Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

III.INTODUCTION

Dans ce chapitre on va définir la modulation multi-porteuses et la technique de l’OFDM qui


est une modulation multi-porteuses sophistiquée a fait ses preuves dans le domaine de la
communication sans fil permettant aux technologies actuelles d’atteindre un débit de
transmission élevé .ainsi que expliquer la modulation et la démodulation du l’OFDM qui sont
utilisés respectivement la transformée de fourier rapide inverse et directe IFFT et FFT
A la fin de ce chapitre on va donner les avantages et les inconvénients de l’OFDM.

III.1.Canal à trajets multiples

Avant d’exposer le principe des modulations multi-porteuses , nous allons donner


quelques caractéristiques du canal pour lequel ce type de modulations est intéressant.
Les premières applications ont concerné la diffusion du son numérique dans le canal
radio mobile : c’est l’exemple de ce canal que nous prenons, en n’omettant pas le fait que le
modèle de ce canal peut aussi s’appliquer à d’autres canaux très perturbés.

Le signal émis sous forme d’onde subit de nombreuses réflexions, en particulier en milieu
urbain et le récepteur reçoit une série d’échos de provenances diverses et imprévisibles. Ces
échos d’amplitudes variables introduisent de retards variables (fig. III.1).

Figure III.1 signaux multi-trajets [1]

12
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

III.2.Modulations Multi-porteuses

III.2.1.Introduction aux Modulations Multi-Porteuses

Dans le cas d'un canal à trajets multiples, les techniques de modulation classiques
sont très sensibles à l'interférence inter-symboles (ou ISI). Cette interférence est d'autant plus
importante que la durée d'un symbole est petite par rapport à l’étalement des retards

(Delay spread) du canal. En d’autres termes, une démodulation simple est favorisée si la
durée des symboles utiles est grande par rapport à l’étalement des retards du canal. L'intérêt
des modulations multi-porteuses (Multi-Carrier Modulation) est de placer l’information dans
une fenêtre temps-fréquence telle que sa durée soit bien plus grande que l’étalement des
retards du canal de propagation. Cette avantage, primordial pour les communications sans fils,
en fait une solution pressentie pour les différents types de réseaux haut débit sans fils: réseaux
cellulaires, réseaux locaux sans fils et boucle locale radio.

III.2.2.Principe de modulations multi-porteuses

Le principe est de transmettre des données numériques en parallèle modulées sur un


grand nombre de porteuses à bas débit.

Dans un système conventionnel de transmission de données en série, les symboles sont


transmis séquentiellement : le spectre de chaque donnée est autorisé à occuper toute la
bande passante disponible.

III.2.3.La Modulation OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing)

La modulation OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) est un type


particulier de transmissions multi-porteuses dont l’originalité est de multiplexer l’information
sur des sous-porteuses orthogonales. Dans l’hypothèse où les bandes passantes de ces sous-
porteuses sont suffisamment étroites, les distorsions induites par un canal sélectif en
fréquence sont alors limitées à une simple atténuation sur chacune d’elles. Cette
caractéristique représente un avantage certain pour cette modulation face à une transmission à
porteuse unique, du fait de la simplicité du Système d'égalisation nécessaire en réception. En
outre, la condition d’orthogonalité des sous-porteuses permet leur recouvrement réciproque
sans interférence de l’une sur l’autre et accorde donc une haute efficacité spectrale au
système. Enfin, les interférences entre sous-porteuses et les interférences entre trames induites

13
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

par le canal étant fortement limitées, l’OFDM est une modulation particulièrement appréciée
pour les transmissions sans-fil à hauts-débits.

III.2.4.Notion d’orthogonalité
III.2.4.1. Rappel mathématique

On définit l’orthogonalité de deux fonctions f(t) et g(t) dans l’intervalle [a,b] par la
relation suivante :

Cela signifie que ces deux fonctions sont disjointes sur le segment [a,b]. Pour réaliser une
base orthogonale à N dimensions, il suffit de trouver N fonctions orthogonales deux à deux.
Comme le montre la Figure III.2, un ensemble de N fenêtres rectangulaires régulièrement
espacées d’un intervalle δ sur l’axe des temps constitue une base orthogonale [2].

Figure III.2. Exemple d’une base orthogonale

L’orthogonalité est la propriété fondamentale qui permet de transmettre des signaux


d’informations multiples dans un même canal et de les détecter sans interférences.

III.2.5.Principe de la Modulation OFDM

L’OFDM est une modulation à porteuses multiples utilisant un multiplexage en fréquence.


L’idée de base de l’OFDM est de partager un signal à large bande en multiples signaux
bandes étroites. Ces signaux bandes étroites sont mathématiquement orthogonaux, c’est-à-dire
que l’information est transmise parallèlement en utilisant M recouvrements fréquentiels
orthogonaux des bandes étroites. Ainsi, les M données qui étaient auparavant transmises
consécutivement à un débit élevé de 1/Td, vont être, émises simultanément sur M

14
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

Sous-canaux fréquentiels élémentaires ou sous-porteuses modules à bas débit 1/T0 (figure


III.3). Ainsi, chacune des M données est transmise par un symbole de durée T0 au lieu de
Td =T0/M. La durée d’un symbole est donc multipliée par un facteur M dont le bon
dimensionnement doit permettre de minimiser les interférences inter-symbole (ISI) tout en
conservant le débit de la modulation mono-porteuse initiale de 1/Td. Dans le domaine
temporel, le signal obtenu se décompose en symboles de durée T0 résultant de la
superposition de M signaux sinusoïdaux de fréquences différentes (figure III.3.a). Dans le
domaine fréquentiel, les distorsions du signal introduites par le canal seront limitées car
chaque sous-bande sera suffisamment étroite pour pouvoir considérer le canal comme
localement plat (figure III.3.b).

Figure. III.3. Le signal OFDM pour 4 sous-porteuses

III.2.6. Modulateur OFDM

Si on pose que le signal modulé en bande de base s(t) est échantillonné par une
période Ts / N. Appelons Ts la durée symbole c’est-à-dire le temps qui sépare 2 séquences de
N données.

15
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

Les échantillons Sn s’écrivent :

(1)
L’équation (1) représente la Transformé de Fourier Inverse des symboles ck déduis de la
constellation du QPSK ou QAM, donc il suffit d’appliqué l’algorithme de la FFT (Fast
Fourier Transform) sur ces symboles ck pour réaliser la modulation OFDM.

Le schéma de principe du modulateur OFDM en utilisant l’algorithme de la transformée de


Fourier rapide inverse est présenté dans la figure III.4

Figure III.4.Schéma de principe du Modulateur OFDM [3]

III.2.7.Démodulateur OFDM

Le signal OFDM occupe la bande passante B à partir de la fréquence porteuse f0


comme le montre le schéma de la Figure III.5 (a).

Figure III.5. Occupation de la bande passante [3]

16
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

Pour démoduler, on va d’abord transposer le signal en bande de base, donc effectuer une
translation de f0+B/2, fréquence médiane de la bande passante.

Le spectre occupera la bande [-B/2, B/2], comme on le voit sur le schéma

de la Figure III.5 (b).

La bande passante du signal étant B/2=N/2Ts, la fréquence d’échantillonnage doit être


supérieure ou égale à 2B/2 soit N/TS. L’échantillonnage se fera aux temps tn=nTs/N

Où le signal émis est :

(2)

Le signal reçu est :

(3)

Le signal reçu en bande de base après le décalage en fréquence de f0+B/2 est donné par :

(4)

L’échantillonnage se fait à une période Ts/N, le signal reçu après échantillonnage sera :

(5)

On voit que z (tn) est la Transformée de Fourier discrète inverse de ckHk. La démodulation
consiste donc à effectuer une Transformée de Fourier rapide. La Figure III.6 présente le
schéma de principe du démodulateur OFDM.

17
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

Figure III.6. le schéma de principe du démodulateur OFDM.[3]

III.2.8.Intervalle de garde

L'intervalle de garde est inséré à chaque début de trame, prolongeant la durée d'un
symbole OFDM à Ts = T+Tg. La période d'intégration reste néanmoins la même puisque
l'intervalle est supprimé à la réception. En choisissant un intervalle de garde au moins aussi
long que le retard maximum induit par le canal de communication [4], comme montré à la
figure III.7, les trames adjacentes à i n'interfèrent plus pendant la période d'intégration T du
symbole. Les IES sont alors évitées et toutes les composantes du signal sur T sont issues de la
même trame en fonction des échos. L'intervalle de garde est donc élément essentiel des
communications OFDM pour s'affranchir des IES.

Figure III.7.Insertion d’un intervalle de garde en temps en OFDM.

18
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

III.2.9.Chaine de transmission
La figure suivante montre une chaine de transmission à base d'une modulation OFDM :

Figure III.8: Schéma Bloc d'un système OFDM [3]

III.2.10.Avantages et inconvénients de l’OFDM

III.2.10.1.Les avantages de l’OFDM sont nombreux :

– l’utilisation de la bande de fréquence allouée est optimale par orthogonalisation des


porteuses.
– la modulation est basée sur un algorithme bien connu : la FFT.

– un codage et entrelacement adapté permettent d’améliorer la qualité de la transmission des


données.
– l’OFDM permet une égalisation simple grâce à l’ajout du “préfixe cyclique” ou du “zero
Padding”, même en présence de canaux multi trajets denses [5].

19
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

III.2.10.2.Les inconvénients de l’OFDM :

– l’orthogonalité des sous-porteuses est l’élément clef de la modulation OFDM. Le bruit de


phase ou le désaccord en fréquence entre les oscillateurs locaux de l’émetteur et du récepteur
(Appelé offset fréquentiel) impliquent une perte d’orthogonalité entre sous porteuses et une
forte dégradation des performances du système.
– si le récepteur OFDM est mal synchronisé temporellement, un phénomène d’interférence
entre symboles OFDM peut intervenir dégradant considérablement les performances du
système global.
– les systèmes OFDM sont très sensibles au déséquilibre entre les voies I et Q des étages de
transposition de fréquence de l’émetteur et du récepteur. Le déséquilibre IQ entraîne des
interférences mutuelles entre paires de sous porteuses symétriques et implique un forte
dégradation des performances du système global [6].

III.3.Conclusion

Les modulations multi-porteuses (OFDM) consistent à transmettre des données


numériques simultanément en les modulant sur un grand nombre de porteuses. Ce sont des
techniques de multiplexage en fréquence qui existent depuis longtemps. Le regain d’intérêt
actuel réside dans l’amélioration apportée pour augmenter l’efficacité spectrale en
«orthogonalisant » les porteuses, ce qui permet d’obtenir un meilleur recouvrement spectral.
L’orthogonalité est la propriété fondamentale qui permet de transmettre des signaux
d’informations multiples dans un même canal et de les détecter sans interférences.
L'intervalle de garde élément essentiel des communications OFDM pour éliminer
l’interférence entre symboles IES.

Et nous allons voir les performances de cette technique du modulation dans le dernier
chapitre.

20
Chapitre III Modulation et démodulation OFDM

21