Vous êtes sur la page 1sur 2

LA DISCUSSION EN PANEL

Auteur : Bernard Colette (82-83)

1. DESCRIPTION
Il s’agit d’une discussion entre un noyau d’individus compétents et représentatifs des
différents points de vue mis en jeu dans la discussion, se déroulant devant l’ensemble
des personnes concernées par l’objet de la discussion, qui sont là pour être informées,
mais aussi pour faire part d’un avis personnel.

2. DISPOSITIF
La discussion en panel est constituée physiquement par une demi-douzaine de
personnes réunies autour d’un table, sous la conduite d’un animateur, et par un
groupe composé des autres participants, assis autour ou en face du panel, de façon à
suivre les débats et à y participer sous certaines conditions.

3. ETAPES

1. L’animateur :
- présente chaque membre du panel;
- expose le but de la discussion;
- informe l’auditoire de la façon dont il peut intervenir :
- en levant la main pour demander la parole;
- en écrivant sur des feuillets, qu’il remet à l’animateur ou à un membre du
panel, ce qu’il souhaite dire;
- en prenant la parole pendant le temps que l’animateur a prévue à cet effet
(soit toutes les 5 ou 10 minutes, soit chaque fois qu’on a déjà bien
circonscrit une question de l’ordre du jour).
2. A l’intérieur du panel fonctionnent des échanges d’idées, réception de questions
et élaboration de réponses.
3. L’auditoire reçoit l’information, formule des questions et reçoit de nouveau
l’information sous forme de réponses.
4. Fin de la discussion : synthèse et évaluation des acquisitions.

Fichier “ Techniques de formation ”. C-03 La discussion en panel p. 26


L. Paquay. UCL/EDUC, 1997
4. REGLES

- L’animateur conduit la discussion dans un style directif ou semi-directif sur


la forme (reformuler et relancer des questions; assurer que chacun parle à son
tour; restreindre le temps de parole des “bavards”; etc.), mais il ne prend pas parti
sur le contenu.
- Dans un panel, l’animateur doit tout spécialement avoir prévu un ordre du jour
(séquence de questions à traiter; étapes de la discussion).
- Il maintient un timing rigoureux : sa fonction de gestionnaire du temps est très
importante (p. ex. laisser 3 minutes à chaque participant pour développer son point
de vue à propos d’une question particulière).
- A la fin de chaque intervention, l’animateur peut synthétiser l’avis du participant;
en tout cas, il présente une synthèse à la fin de chaque partie, de même que pour
clôturer le débat.

5. APPLICATIONS EN CLASSE
Cette technique est indiquée chaque fois qu’un sous-groupe d’étudiants ou de
stagiaires est particulièrement documenté à propos d’une question à traiter (p. ex. une
enquête, des observations, un stage dans un type d’école, des lectures ayant abouti à
un travail commun, etc.).

Le panel-discussion permet à ce sous-groupe de communiquer rapidement les


informations recueillies à l’ensemble des étudiants de la classe; il permet également à
ceux-ci de poser les questions qui les intéressent.

6. OBJECTIFS

- Remplacer le discours d’une seule personne par un échange.


- Établir un courant de communication entre un petit groupe très engagé et un grand
groupe moins informé (intégration).
- Faire passer l’information du haut vers le bas et du bas vers le haut.
- Choix de solutions et prises de décisions plus démocratiques.

7. INCONVENIENTS

- Risque que cette forme de discussion tourne en joute oratoire ou en duel entre des
clans ennemis.
- Risque de “canulars” en cas d’intervention de l’auditoire sous forme de feuillets
remis à l’animateur ou aux membres du panel.

Fichier “ Techniques de formation ”. C-03 La discussion en panel p. 27


L. Paquay. UCL/EDUC, 1997

Vous aimerez peut-être aussi