Vous êtes sur la page 1sur 6

Université Clermont Auvergne

Ecole Universitaire de Physique et


d’Ingénierie

Master 1 EEEA/Energie - 2017/2018

SENSIBILISATION A LA CEM

TP 6
APPLICATION A LA MODELISATION
DE LA CHAMBRE REVERBERANTE A
BRASSAGE DE MODES

Dirigé par :
M. Sébastien LALLECHERE

Etudiants :
HARRAT Adlane M1 Energie
BENSAADA Ilies M1 EEEA
Groupe 2
But du TP
Ce TP a pour but de modéliser et d’analyser le comportement d’une cavité réverbérante (code FDTD 3-
D).

1-Code numérique : Prise en main du logiciel FDTD.m


1-1-Identification des différentes parties du code de calcul :
1-Déclaration des constantes physiques.

2-Paramètres du maillage (dimensions).

3-Paramètres du pas temporel.

4-Dimensionnement des différentes matrices (H,E,eps,sigma).

5-Initialisation du eps r.

6-Définition des coefficients KE=f(eps,sigma).

7-Définition de la matrice Et.

8-Initialisation des valeurs.

9-Calcul des différentes valeurs des champs électriques et magnétiques en sauvegardant le temps de
calcul. Cette partie se divise en plusieurs étapes :

a-Mise à jour de H.

b-Ajout d'une source ponctuelle.

c-Mise à jour de E partout sauf dans les bords du domaine de calcul.

d-Echantionnage du champ électrique.

1-2-Avantages de l’utilisation d’un code temporel :


L’avantage de l’utilisation d’un code temporel en FDTD est d’avoir une précision dans le calcul et donc
des résultats plus précis. En augmentant le nombre d’itérations dans ce cas on aura un modèle plus
réaliste avec des résultats plus proches de la réalité.

1-3-Modification des dimensions de la cavité :


Les dimensions de la cavité sont modifiées dans le script comme suit :
1-4-Sauvegarde des résultats :
On utilise la fonction « save » pour sauvegarder les résultats du champ électrique E dans un fichier
texte :

2-CRBM du LASMEA (‘vide’ et ‘chargée’)


2-1-Modèles numériques de CRBM :
En aménageant le code FDTD.m précédent, on aboutit aux modèles numériques suivants :

a) Pour la CRBM vide :

b) Pour la CRBM chargée :

2-2-Stockage des résultats :


Toujours en utilisant la fonction « save », on stocke les valeurs des champs Ex, Ey, Ez à chaque itération
pour la CRBM vide et la CRBM chargée respectivement :

2-3-Visualisation des résultats :


A l’aide de la fonction « load », on charge les résultats précédents que l’on trace à l’aide de la fonction
« plot » :
Les résultats illustrés dans les figures (1) et (2) représentent les variations des champs électriques (Ex, Ey
et Ez) en fonctions du temps de simulation pour une CRBM vide et une CRBM chargée respectivement.
On remarque une légère différence dans les résultats pour les deux cas.

Figure 1 : CRBM Vide

Figure 2 : CRBM chargée


2-4-Visualisation des résultats fréquentiels :
En introduisant les résultats des CRBM vide et chargée sous forme de fichiers texte dans le programme
FFT_crbm.m, on aboutit aux résultats apparaissant dans les figures 3 et 4 dans le domaine fréquentiel :

a) Pour la CRBM vide :

Figure 3 : CRBM Vide

b) Pour la CRBM chargée :

Figure 4 : CRBM Vide

Sur la bande de fréquence allant de 80MHz à 150MHz on remarque que les valeurs du champ électrique
sont légèrement plus élevées pour une CRBM vide par rapport à une CRBM chargée. Ces résultats sont
logiques car la présence d’un diélectrique dans la simulation a fait que la valeur du champ électrique
diminue. On conclue que la présence des équipements en CRBM permet d’atténuer l’intensité du champ
électrique dans cette dernière.

Vous aimerez peut-être aussi