Vous êtes sur la page 1sur 20

D2

Risques et Précautions liés au Matériel

MATÉRIEL THERMIQUE
-1/B
TECHNOLOGIE ET UTILISATION DES ÉCHANGEURS
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I - DIFFÉRENTS TYPES D'ÉCHANGEURS.................................................................................. 1

II - ÉCHANGEURS TUBULAIRES À FAISCEAU ET CALANDRE ................................................. 1

1 - Principe de circulation des fluides et technologie ............................................................................... 1


2 - Différents types d'éléments ................................................................................................................ 2

III - EXEMPLES D'ÉCHANGEURS TUBULAIRES .......................................................................... 4

1 - Échangeur à tête flottante...................................................................................................................4


2 - Échangeur à plaques tubulaires fixes.................................................................................................4
3 - Échangeurs à tubes en U ...................................................................................................................5
4 - Échangeur type Kettle ........................................................................................................................ 5

IV - ÉCHANGEURS DOUBLE TUBE ............................................................................................... 6

V - RÉCHAUFFEURS DE RÉSERVOIRS ...................................................................................... 9

VI - AÉRORÉFRIGÉRANTS ET AÉROCONDENSEURS.............................................................. 12

1 - Description........................................................................................................................................ 12
2 - Comparaison de technologies différentes ........................................................................................ 13
3 - Modulation de la puissance thermique .............................................................................................13

VII - ÉCHANGEURS DE CHALEUR SPÉCIAUX............................................................................ 15


1 - Échangeurs à plaques ...................................................................................................................... 15
2 - Échangeurs spiralés .........................................................................................................................17
3 - Échangeurs pour vaporisation de gaz naturel liquéfié et d'azote liquide .......................................... 18
4 - Échangeurs cryogéniques bobinés...................................................................................................19

Ce document comporte 20 pages


EN ECH - 02360_A_F - Rév. 1 29/09/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1

D 2 -1/B

I- DIFFÉRENTS TYPES D'ÉCHANGEURS


La plupart des échangeurs de chaleur offrant une surface de séparation entre fluide chaud et fluide froid
peuvent être classés selon les familles technologiques suivantes :

– échangeurs tubulaires ou faisceau-calandre


– échangeurs double tube
– serpentins (de réchauffage ou de refroidissement)
– échangeurs à plaques (démontables ou brasés)
– échangeurs spiralés
– échangeurs à air

II - ÉCHANGEURS TUBULAIRES À FAISCEAU ET CALANDRE

1- PRINCIPE DE CIRCULATION DES FLUIDES ET TECHNOLOGIE


Un des fluides circule dans un faisceau de tubes monté sur deux plaques tubulaires. Il est logé dans
une calandre (shell en anglais) munie de tubulures d'entrée et de sortie pour le fluide circulant à
l'extérieur des tubes le chemin imposé par les chicanes qui sont supportées par le faisceau.

A chaque extrémité du faisceau sont fixées des boîtes de distribution qui assurent la circulation du
fluide qui passe à l'intérieur des tubes.

Le schéma de principe ci-dessous représente un échangeur pour lequel le fluide, qui passe côté tube,
pénètre dans la boîte de distribution par la tubulure inférieure. Une plaque de séparation de passe
force son passage dans environ la moitié des tubes du faisceau.

entrée fluide sortie fluide


côté calandre côté tubes
plaque
calandre tubes tubulaire

cloison
séparation
de passes

boîte de retour plaque chicanes boîte de


ou fond de tubulaire distribution
calandre
D MTE 003 A

sortie fluide entrée fluide


côté calandre côté tubes

À l'autre extrémité du faisceau, le fluide est dirigé par la boîte de retour dans les tubes au-dessus de la
plaque de séparation de passe avant de sortir par la tubulure supérieure de la boîte de distribution. Le
fluide parcourt donc deux fois le faisceau tubulaire d'où l'appellation : 2 passes côté tubes.

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2

D 2 -1/B

Côté calandre, le fluide se dirige d'une extrémité à l'autre, son cheminement étant allongé par des
chicanes transversales qui le forcent à s'écouler perpendiculairement à l'axe des tubes. Ici, le fluide
parcourt une seule fois la calandre, l'échangeur a donc une seule passe côté calandre.

Un tel appareil est dit : deux passes tube - une passe calandre.

2- DIFFÉRENTS TYPES D'ÉLÉMENTS


Les échangeurs tubulaires existant en usine sont très variés dans leur technologie bien que le principe
reste toujours le même. Ainsi, tous les éléments entrant dans la constitution des échangeurs ont fait
l'objet d'une normalisation publiée par le TEMA (Standards of Tubular Exchangers Manufactures
Association). La planche de la page suivante représente les différentes technologies utilisées.

L'essentiel des différences concerne :

– la forme des distributeurs


– l'agencement de la circulation dans la calandre
– la forme du fond de calandre
– la méthode utilisée pour permettre au faisceau de se dilater dans la calandre
– la pression de fonctionnement

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3

D 2 -1/B

DIFFÉRENTS TYPES D'ÉCHANGEURS TUBULAIRES

Type de chambre de Type de fond de calandre


Type de calandre
distribution

E L
Plaque tubulaire fixe
A type "A"
Calandre à une passe

Chambre avec couvercle


démontable M
F Plaque tubulaire fixe
type "B"
Calandre à deux passes
avec cloison longitudinale
B
N
Plaque tubulaire fixe
G type "N"
Chambre "Bonnet"
Écoulement séparé

Faisceau P
tubulaire Fond flottant ou tête flottante
démontable avec garniture externe
C H
Chambre intégrée à
Double écoulement séparé
une plaque tubulaire avec S
couvercle démontable Fond flottant ou tête flottante
avec contre bride démontable

N Écoulement divisé T
Fond flottant ou tête flottante
à passage direct
Chambre intégrée à
une plaque tubulaire avec
couvercle démontable
K
U
Rebouilleur "Kettle"
Faisceau à tubes en U

D
X W Fond flottant ou tête flottante
D MTE 014 A

Chambre à fermeture avec garniture externe


spéciale pour haute pression Courants croisés à détecteur de fuite

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4

D 2 -1/B

III - EXEMPLES D'ÉCHANGEURS TUBULAIRES

1- ÉCHANGEUR À TÊTE FLOTTANTE (type AES)


L'une des plaques tubulaires est fixe, bloquée entre les brides de la calandre et de la boîte de
distribution. La seconde plaque, d'un diamètre inférieur, porte la boîte de retour et peut coulisser
librement à l'intérieur du capot qui ferme la calandre. Les appareils permettant l'expansion thermique
du faisceau constituent la grande majorité des échangeurs utilisés en pétrochimie ou en raffinage du
pétrole. L'exemple représenté ci-dessous est à 2 passes côté tubes et une passe côté calandre. Ce
type d'appareil présente certains inconvénients en particulier, le joint de la boîte de retour est invisible
et une fuite se traduit par une pollution de l'autre fluide plus ou moins difficile à détecter.

Cloison de Bossage pour


répartition instrument Chicanes Faisceau Anneau
de passes de mesure transversales tubulaire de levage Évent
Plaque
tubulaire
de tête
flottante

Fond
de tête
flottante

D MTE 005 A
Couvercle Plaque Calandre Berceau Purge Fond de
démontable tubulaire support calandre
du distributeur fixe

Évent
Distributeur
à fond soudé

2 - ÉCHANGEUR À PLAQUES TUBU- Plaque


LAIRES FIXES (type BEM) tubulaire
fixe
Dans ce cas, les plaques tubulaires peuvent Évent
être directement soudées sur la calandre.
Faisceau et calandre étant solidaires, ces Console
appareils ne peuvent être utilisés que si la soudée
différence de température entre les fluides
chaud et froid est suffisamment faible pour Faisceau
que la dilatation ou la contraction du tubulaire
faisceau soit acceptable. Un soufflet de
dilatation est prévu à cet effet.
Calandre
Par ailleurs, le faisceau n'étant pas
démontable, on ne peut effectuer le
nettoyage de l'extérieur des tubes que par
voie chimique. Leur emploi sur des services
encrassants est exclu. Purge Chicane
transversale
L'exemple représenté ci-contre est à une
passe côté tube et une passe côté calandre. Plaque
Chaque boîte ne porte dans ce cas, qu'une tubulaire
tubulure d'entrée ou de sortie du produit qui fixe
passe dans les tubes. Boîte Bossages des
conique instruments de
D MTE006 A

mesure

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5

D 2 -1/B
3- ÉCHANGEURS À TUBES EN U (type CFU)
Le faisceau est constitué de tubes coudés en forme d'épingle, il n'est donc porté que par une seule
plaque tubulaire. Ce système permet la libre dilatation du faisceau. En revanche, le nettoyage des
tubes est difficilement réalisable autrement que par voie chimique. Ils sont obligatoirement à 2 passes
côté tubes ; dans l'exemple présenté ci-dessous, l'appareil est à deux passes côté calandre. Celle-ci
porte en effet une chicane longitudinale et les deux tubulures d'entrée et de sortie du fluide qui passe
côté calandre sont dans un même plan vertical.
Cloison de Bossage pour
répartition instrument
de passes de mesure Calandre Chicane transversale
Évent
Faisceau à
tubes en U

Fond
bombé

D MTE 007 A
Couvercle Plaque Chicane Berceau Purge
démontable tubulaire longitudinale support
du distributeur fixe

4- ÉCHANGEUR TYPE KETTLE (AKT)


Cet appareil est utilisé quand il s'agit de vaporiser partiellement un liquide et il est conçu pour assurer
la séparation des deux phases. Le liquide à vaporiser vient baigner le faisceau tubulaire à l'intérieur
duquel circule le fluide chaud. Un déversoir maintient le niveau liquide juste au-dessus du faisceau.
La calandre est d'un diamètre nettement supérieur à celui du faisceau, ce qui aménage une zone de
désengagement de la vapeur et permet d'éviter les entraînements de liquide. La vapeur produite sort
par la tubulure située à la partie supérieure de la calandre. Le liquide non vaporisé passe au-dessus
du barrage et il est soutiré de l'appareil généralement sous contrôle de niveau (les prises de niveau
apparaissent sur le schéma). Ici, le faisceau (à deux passes) est du type à fond flottant mais on utilise
également des tubes en U. Ce type d'appareil tolère des taux de vaporisation élevés. Mais le temps
de séjour du liquide y est relativement grand, ce qui favorise l'encrassement où la dégradation des
produits sensibles à la chaleur.
Sortie vapeur
Prise haute
de niveau

Bossage pour Calandre


instrument Plaque
de mesure tubulaire fixe Fond
Plaque de tête
tubulaire flottante Fond
Cloison de
bombé
répartition
soudé
de passes
déversoir

Couvercle Faisceau Plaques Berceau Prise basse


démontable tubulaire support support de niveau
du distributeur
D MTE 008 A

Entrée Sortie
du liquide du liquide
à rebouillir rebouilli

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6

D 2 -1/B

IV - ÉCHANGEURS DOUBLE TUBE (double pipe)


Ils sont constitués par des séries de deux tubes concentriques réunis par des coudes et des boîtes de
jonction, l'un des fluides circulant à l'intérieur du tube de plus petit diamètre, l'autre dans l'espace annulaire
entre les deux tubes.

Ce type d'échangeur réalise la circulation parfaite à contre-courant. Il ne convient que pour des débits
relativement faibles.

Suivant les produits utilisés, la différence de dilatation entre les tubes intérieurs et extérieurs peut être
absorbée soit :
– par un soufflet de dilatation
– par un presse-étoupe (si eau à l'extérieur)
– le plus souvent par une boîte de retour (cas de fluide corrosif ou inflammable) laissant
libre l'épingle intérieure

Détail de l'éntrée

Détail de l'épingle
D MTE 011 A

D'après Brown Fine Tube

Ces appareils sont de construction facile et peuvent être normalisés en partant d'éléments standards.

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7

D 2 -1/B

Les tubes généralement utilisés correspondent aux associations suivantes :

Diamètre nominal

Tube intérieur 1" 1/4 1" 1/4 2" 3"

Tube extérieur 2" 2" 1/2 3" 4"

Les longueurs normalisées les plus utilisées sont : 12, 16 ou 20 pieds ; au-delà il y a risque de
fléchissement.

Le montage se fait par épingles qui peuvent être groupées en série, en parallèle, et en série-parallèle.

Le démontage facile permet des nettoyages fréquents.

Leur inconvénient tient à un encombrement important rapporté à la surface installée. Leur utilisation
courante correspond à une surface de l'ordre de 10 à 20 m2.

Du point de vue prix, ils peuvent devenir compétitifs vis-à-vis d'un appareil à faisceau et calandre pour
des surfaces inférieures à 50 m2.

Très souvent, les tubes intérieurs sont munis d'ailettes extérieures longitudinales qui permettent de
réaliser une extension de la surface d'échange dans un rapport pouvant aller jusqu'à 10 :

surface totale ailetée


rapport = 1 à 10
surface de tube nu

Cette extension est intéressante si le coefficient de transfert par convection est faible du côté
extérieur.

Les ailettes sont fixées soit par brasage, soit par soudure, ou filées par extrusion. Dans ce cas, le tube
extérieur est beaucoup plus grand que celui correspondant à un échangeur à paroi lisse.

Sur le même principe sont conçus des appareils multitubes composés de 7 à 24 tubes fixés sur une
plaque tubulaire, chaque épingle pouvant se dilater indépendamment de l'autre.

Par ailleurs, il existe plusieurs systèmes d'étanchéité et diverses conceptions de raccordement selon
le niveau de pression.

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8

D 2 -1/B

D MTE 2014 A
Par ailleurs, il existe différents types de boîtes de retour et de systèmes d'étanchéité :

- boîtes de retour à couvercle plat ou à bonnet

- étanchéité assurée par un ou deux joints toriques

D MTE 402 A

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
D 2 -1/B
V- RÉCHAUFFEURS DE RÉSERVOIRS
Ces appareils sont utilisés pour maintenir des produits visqueux à un niveau thermique adéquat afin
d'assurer leur pompabilité dans des conditions économiques.

Ils sont tubulaires; le fluide chauffant circulant à l'intérieur des tubes est le plus souvent de la vapeur d'eau
basse pression en condensation.

Les tubes sont généralement munis d'ailettes perforées ou non pour compenser le faible coefficient de
transfert en convection du côté du fluide visqueux, qu'il y ait agitateur ou non.

Les différentes solutions technologiques sont :

– le serpentin disposé dans le fond du réservoir, constitué en général, par un tube de 2" soit
enroulé en hélice, soir assemblé sous forme d'épingles

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
D 2 -1/B

Espace libre mini à prévoir


pour le passage du plomb de sonde

Tubulure d'entrée Purges produit


de vapeur

Entrée et reprise
produit

Tubulure de sortie
d'eau condensée

D MTE 009 A
Flotteur de l'indicateur
de niveau

• les réchauffeurs horizontaux constitués :

– d'épingles

- d'une nappe de tubes avec collecteurs


D MTE 2011 A

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11
D 2 -1/B

• les réchauffeurs verticaux qui


occupent une place réduite sur le fond
du réservoir, laissant 90 % de la
surface aisément accessible et
permettant un nettoyage facile.

D MTE 2012 A
Lorsque le produit stocké est très visqueux, son maintien en température est onéreux ; on se contente
de réaliser un réchauffage local en plaçant un réchauffage - baïonnette sur la bride d'évacuation,
solution intermédiaire entre réchauffage en bac et réchauffage en ligne.

D MTE 2013 A

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12
D 2 -1/B

VI - AÉRORÉFRIGÉRANTS ET AÉROCONDENSEURS

1- DESCRIPTION
À l'intérieur des tubes ailetés circule le produit en condensation, ou en réfrigération. Le faisceau
aboutit à des boîtes de distribution ou collecteurs, qui répartissent le débit en une ou plusieurs
passes. Ces boîtes de distribution peuvent être à couvercle démontable ou soudé. Dans ce dernier
cas, un bouchon fileté se trouve dans l'axe de chaque tube ce qui permet de le nettoyer, ou de le
condamner.

Des ventilateurs produisent la circulation de l'air à travers le faisceau. Dans tous les cas, l'air circule
de bas en haut et selon la disposition du ventilateur par rapport au faisceau de tubes, on distingue :

– les appareils à tirage induit : le ventilateur est au-dessus du faisceau

anneau de ventilation ventilateurs

boîte de boîte de
distribution retour

D MTE 004 A
faicseau tubulaire caisson

– les appareils à tirage forcé : le ventilateur est sous le faisceau

conduit
D MTE 089 A

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13
D 2 -1/B

2- COMPARAISON DE TECHNOLOGIES DIFFÉRENTES


Les principaux avantages de deux types d'appareils sont résumés ci-dessous.

Tirage induit Tirage forcé

– Bonne protection du faisceau – Bonne disposition de l'ensemble moto-


ventilateur qui travaille dans l'air froid

– Moins de risques de recirculation d'air – Puissance consommée plus faible


(vitesse de sortie de l'air plus grande)

– Bonne distribution de l'air – Bonne accessibilité du faisceau

– Bon tirage naturel par effet de cheminée – Pas d'axe traversant le faisceau
quand les ventilateurs sont arrêtés
(conserve 30 à 40 % de son efficacité) – Moins de vibrations

– Place libre sous le faisceau pour – Maintenance plus facile


l'installation d'autres équipements sous
réserve des problèmes de sécurité – Possibilité d'intervention sur un ventilateur
hors arrêt

3- MODULATION DE LA PUISSANCE THERMIQUE


La température de l'air étant sujette à variations, il existe différents systèmes de régulation de ces
appareils dont les principaux sont :
– arrêt ou mise en service d'un ou de plusieurs ventilateurs, utile sur les échangeurs
comportant un grand nombre de ventilateurs
– pales à inclinaison variable permettant de faire varier le débit d'air en circulation soit
d'une manière continue en marche, soit par un changement de réglage à l'arrêt
– vitesse variable des ventilateurs
– utilisation des persiennes ou ventelles placées au-dessus du faisceau permettant de
réguler le débit d'air

La gratuité de l'air et les problèmes d'approvisionnement en eau ont amené un développement très
important de ce type d'appareil.

Toutefois, il faut citer quelques inconvénients à leur utilisation :


– ils sont chers
– ils sont bruyants
– ils ne permettent pas d'obtenir des températures très basses à cause de la température
de l'air. Dans certains cas, on utilise le fait que l'eau de réfrigération est plus froide en
adoptant une combinaison aéroréfrigérant puis condenseur de finition (trim-cooler) à eau
pour obtenir une température suffisamment basse

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14
D 2 -1/B

D MTE 012 A
Tirage induit

D MTE 013 A

Tirage forcé

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


15
D 2 -1/B

VII - ÉCHANGEURS DE CHALEUR SPÉCIAUX

1- ÉCHANGEURS À PLAQUES

a - Plaques assemblées par joint

Un échangeur à plaques est constitué d'un


ensemble de plaques embouties, en inox ou
en tous autres matériaux nobles tels que le
titane, l'hastelloy, etc. selon les utilisations
prévues. Le transfert de chaleur entre les
deux fluides s'effectue au travers de ces
plaques.

Les plaques munies de joints qui assurent


l'étanchéité, sont comprimées entre un bâti

D MTE 2055 A
fixe et un plateau de serrage mobile au
moyen de tirants latéraux ; elles sont
suspendues entre deux barres horizontales
fixées sur la partie fixe et sur une colonne
support.

La simplicité de la construction de
l'échangeur de chaleur à plaques permet de
le démonter facilement pour inspection ou
nettoyage.

Par contre, le remontage est souvent délicat


à cause de la mise en place des joints entre
les plaques, particulièrement pour les
plaques de grande taille.

Les principaux avantages des échangeurs à

D MTE 2059 A
plaques sont les suivants : ils sont simples
et peu encombrants (1 m3 pour 200 m 2 de
surface d'échange) ; ils offrent la possibilité
de traiter plusieurs liquides simultanément
par l'emploi de boîtes de distribution
intermédiaires; leurs plaques sont inter-
changeables.

Ils conviennent surtout aux échanges


liquide-liquide. Leur utilisation est limitée aux
pressions inférieures à 25 bars et aux
températures inférieures à 200°C.
D MTE 2060 A

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


16
D 2 -1/B

b - Plaques soudées

Des chambres faites d'une tôle emboutie soudée sur une tôle plane sont auto-résistantes à la
pression. Elles alternent avec des chambres sans point de contact permettant la circulation de fluides
chargés ou encrassants.

Soudure TIG

Soudure par point

Fluide A

Fluide B

D MTE 2056 A
Soudure à la molette

Les chambres sont parcourues en série.

La continuité des circuits est assurée par le côté pour un circuit, par le dessus et le dessous pour
l'autre circuit.

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


17
D 2 -1/B

2 - ÉCHANGEURS SPIRALÉS
L'échangeur à spirale est constitué de deux bandes métalliques séparées par des entretoises et
enroulées de façon à constituer un corps spiralé à deux canaux. Chaque fluide circule dans l'un des
canaux.

Entrée
fluide
chaud

Fluide à Fluide
réchauffer refroidi

Entrée Sortie
fluide fluide
chaud réchauffé

D MTE 2057 A

L'étanchéité est assurée par soudure des bandes sur un bord et par le couvercle sur l'autre bord.
Chaque canal est raccordé au centre (bride sur le couvercle) et à la périphérie.

Ils conviennent tant aux échanges liquide-liquide qu'à la vaporisation et à la condensation.

Leur utilisation est limitée aux pressions inférieures à 25 bars et aux températures inférieures à
400°C.

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


18
D 2 -1/B

3- ÉCHANGEURS POUR VAPORISATION DE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ ET D'AZOTE


LIQUIDE
Ils sont constitués de rangées de panneaux verticaux construits à partir d'éléments tubulaires en
aluminium réunis par des collecteurs aux deux extrémités.

Chaque panneau est suspendu à la charpente du support de façon à permettre une certaine dilatation.

Du gaz naturel liquéfié introduit dans le collecteur inférieur, remonte à l'intérieur du panneau pour
ressortir sous forme gazeuse dans le collecteur supérieur après avoir été réchauffé par une pellicule
d'eau descendant à l'extérieur des panneaux.

Water inlet

Gas outlet

LNG inlet D MTE 2058 A

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


19
D 2 -1/B

4- ÉCHANGEURS CRYOGÉNIQUES BOBINÉS


Ils correspondent aux caractéristiques suivantes :

– un ou plusieurs fluides en condensation circulant côté tubes, à contre-courant d'un mélange


liquide-vapeur en vaporisation

– une différence importante de température entre l'entrée et la sortie (100°C)

– une faible différence de température entre fluides échangeant leur chaleur de l'ordre de 5°C

– des quantités de chaleur échangées très importantes (100 x 106 kcal/h)

– des débits élevés pouvant atteindre 700 t/h

Les échangeurs conventionnels ne permettent pas de résoudre ce type de problème. Ces échangeurs
sont constitués par des couches successives de tubes enroulés en hélice. Ils sont utilisés pour des
fluides divers (air, hydrogène, hélium, méthane, gaz naturel). Un tube ne peut pas être remplacé.

Entrée 3 fluides tubes

Noyau

Sortie fluide
calandre

Cales

Couche de tubes

Entrée fluide calandre

Sortie 3 fluides tubes

02360_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training