Vous êtes sur la page 1sur 74

Les Schémas de Liaison à la Terre

1
La problématique
• Assurer la sécurité contre les risques
liés à la mise sous tension accidentelle
des masses métalliques

2
Une masse
Partie conductrice d’un matériel susceptible d’être touché et qui
n’est pas normalement sous tension mais qui peut le devenir en cas de
défaut. Exemples : armoire, porte d’armoire, boitier métallique d’un
capteur, carcasse d’un moteur, chemin de câbles…….

Interconnexion des masses


-Toutes les masses et éléments conducteurs doivent être
interconnectés et reliés à la terre.
-Deux masses simultanément accessibles doivent être reliées à une
même prise de terre.

Un défaut d’isolement, quelle que soit sa cause, présente des


risques pour la vie des personnes, la conservation des biens, la
disponibilité de l’énergie électrique, tout ceci relevant de la sûreté.

3
Effets du passage du courant alternatif dans
le corps humain

4
Notion de tension de contact
Ud = Uc
• Conditions normales :
Ud  50V

• Conditions mouillées :

Ud  25V

Ud

5
Sécurité des personnes

• Nécessité de mise hors tension des


installations dangereuses

• Mise en œuvre d’une stratégie de


détection et de protection des
installations
 Schéma de Liaison à La Terre (SLT)

6
Risques liés à la non
disponibilité de l’énergie
• Pour les personnes
• Manque d’éclairage
• Mise hors service des équipements de
sécurité

• D’un point de vue économique


• Perte de production

7
Tension et temps limites pour
la protection des personnes
Selon le type de local (sec ou humide),
on définit deux types de tension de
sécurité (25 et 50V). Ces tensions de
sécurité écoulent dans le corps humain
un courant inférieur à 30 mA.

Le danger du courant électrique étant


fonction de sa durée de passage, le
figure ci-contre fixe le temps de
coupure maximal du dispositif de
protection en fonction de la tension de
défaut.

Exemple : lors d'un défaut dans un local


sec (UL = 50 V), si la tension de contact
vaut 120 V, le dispositif de protection
doit couper le circuit en moins de 0,2
seconde.

Résistance du corps humain : 2000  pour UL = 50 V et 1000  pour UL = 25


8 V
Protection des personnes
contacts directs et indirects

Contact direct : Personne est mise Contact indirect : personne en contact


accidentellement en contact avec : avec une masse métallique mise
– 2 conducteurs actifs accidentellement sous tension par un
– 1 conducteur actif et une masse conducteur actif mal isolé d’une part,
conductrice reliée à la terre. et une masse conductrice reliée à la
Conséquence d’une négligence, d’une terre d’autre part.
maladresse ou d’un manquement aux C’est un accident généralement lié à
règles de sécurité. l’état du matériel électrique.
9
Protection contre les contacts directs

Quel que soit le régime du neutre, le défaut produit par un contact direct
doit être éliminé dès son apparition.

Les principales mesures de protection contre les contacts directs sont:

• L'isolation des parties actives du matériel électrique (gaine, cache bornes...).

• La protection au moyen d'enveloppes et de barrières (coffrets, tableaux...)


qui permettent de rendre le matériel électrique inaccessible.

• L'utilisation de la très basse tension de sécurité (TBTS (inférieure à 25 V).

• L'installation de DDR à haute sensibilité ( < ou égale à 30 mA).

10
Protection contre les contacts indirects: les schéma de
liaison à la terre

Tous les Schémas des Liaisons à la Terre (SLT)


sont équivalents pour la protection des personnes et des
biens.

Par contre ils ont des avantages et des


inconvénients qu’il faut adapter aux besoins de
l’installation.

11
Schémas de liaison à la terre

T.T. I.T. T.N. C T.N. S


Fil de protection Fil de protection
PE et neutre relié PE et neutre 12séparé
Schéma T.T.
Id

PE Id

Rd
Ud

La présence d'un défaut d'isolement provoque un courant de


défaut, limitée par l'impédance de la boucle de défaut à la terre.
L'intensité Id est suffisante pour élever la tension de défaut UC
de la masse.
Au contact de cette masse, une personne est soumise à une
tension de contact Uc dangereuse car elle peut être supérieure à la
tension limite de contact UL.
13
Schéma T.T.

Schéma équivalent simplifié


Id

V
N
PE Id
RPE Rph

Rd
RB RA Ud

RA : Résistance de la prise de terre des masses d'utilisation


RB : Résistance de la prise de terre du neutre
Id : Courant de défaut
UC = Ud: Tension de contact 14
Schéma T.T.
Id

V
N
PE Id
RPE Rph

Rd
RB RA Ud

V
Id 
RA  R B

V  RA
Ud 
RA  R B
Exemple : R A  R B  16 

I d  7.2A U d  0.5  V = 115V 15

Pas de longueur maximum


Schéma T.T.
Résumé
L’apparition d’un défaut d’isolement
entraîne une élévation dangereuse du
potentiel des masses.
Cela implique que l’installation soit
pourvue d’un dispositif de coupure au
1er défaut.
RA1 V1N
Uc  .V1N Id 
RB  RA1 RB  RA1

Généralement Id < In
 Protection par DDR
UL
Si Uc  UL  Seuil de sensibilité du DDR In 
RA1
Le temps de fonctionnement de la protection doit être choisi en fonction de la
tension de défaut

Sélectivité totale entre 4 et 3 si Inamont  3.Inaval et tnf amont  tcaval16


Schéma T.T.

UL
In 
RA1

17
Schéma T.T.

Conclusions

• La tension de contact peut être dangereuse, le


défaut doit être supprimé très rapidement
– voir t = f(Uc)
• Le courant de défaut étant faible, un DDR est
obligatoire (30mA sur les risques de contacts
direct)
• La qualité des mises à la terre est essentielle.
– RA  UL / In

18
Schéma T.N.

La troisième lettre S signifie que le conducteur de neutre (bleu clair) et


le conducteur de protection électrique (vert/jaune) sont séparé.
19
Schéma T.N.

La troisième lettre C signifie que le conducteur de neutre (bleu clair)


et le conducteur de protection électrique (vert/jaune) sont confondus. La
priorité des couleurs des conducteurs impose donc le vert/jaune pour ce
conducteur de protection. Afin de le différencier des noms usuels du neutre et
du conducteur de protection, il portera le nom PEN. 20
Schéma T.N.

21
Schéma T.N.C
Protection contre les contacts indirects

Ce schéma est interdit pour des sections inférieures à 10 mm²


Cu (Cuivre) ainsi que pour les canalisations mobiles.
HT / 380 V
Id
L1

L2
L3
PEN

Boucle de
défaut
UC

Pour un défaut d'isolement d'impédance très faible entre la phase 1 et


la masse, Le courant de défaut va atteindre la valeur d'un courant de court-
circuit. Il faut donc que ce soit les disjoncteurs (ou les fusibles) qui doivent
réagir. 22
Schéma T.N.C
Protection contre les contacts indirects
L’impédance de défaut Zd est difficile à évaluer

Approximation : 1) Les impédances en amont du départ en défaut,


provoquent une chute de tension de 20 %.
2) S < 120 mm2 , les réactances sont négligeables.

0,8  V1N Rph : Résistance du câble de phase


Id 
R ph  R PEN RPEN: Résistance du câble de phase

R PEN Lph L PEN


Uc  0,8  .V1N R ph  . R PEN  .
R ph  R PEN Sph S PEN

La longueur des câbles doit être limitée : si L > Lmax alors Id < Im

0,8  Sph
L .V1N Im : courant du magnétique (courant de
Sph fonctionnement du dispositif de protection)
  (1  )  Im
S PEN 23
Exemple
Etude d’un défaut en régime TNC

1 Longueur du câble : 80 mètres


2 Section des conducteurs : 6 mm² en cuivre
3 Courant nominal absorbé par le récepteur = 25 A
PEN Référence du disjoncteur de protection
(calibre 25 A) HAGER MM513

Remarque: L’utilisation d’un DDR est


impossible avec un régime TNC. Il faut
passer à un régime TNS
In = 25 A

L 80
R  .  22,5.10 .  0,3   R
ph
ph 3

PEN
S ph
6
V1N 0,8  230 V
Id  0,8    307 A Uc  0,8  1N  92 V
R ph  R PEN 0,6 2

Courbe de sécurité avec UL  50 V  t déclen  450 ms 24


Exemple (suite)
Etude d’un défaut en régime TNC

Pour Id =307A

On vérifie que le temps de


déclenchement est inférieur à 450 ms

La sécurité des personnes est bien


assurée

Est-elle toujours assurée si on utilise


une longueur de câble de 300 m ?

Dans le cas contraire, il faut utiliser


le régime TNS et une protection
différentielle

25
Exemple (suite)
Etude d’un défaut en régime TNC
Problèmes posés par la longueur des canalisations électriques
Est-elle toujours assurée si on utilise
une longueur de câble de 300 m ?

L 300
R  .  22,5.10 .
ph
ph
 1,125   R
3

PEN
S ph
6
V 0,8.230
Id  0,8.  1N
 81,8 A Uc  92 V
R R 2,25
Ph PEN UL  50 V  t déclen  450 ms

La protection va se déclencher au bout de 10 secondes.

La sécurité des personnes n’est pas assurée!

26
Exemple (suite)
Etude d’un défaut en régime TNC

Dans ces conditions, le seul moyen d'améliorer la protection


est soit :

D'augmenter la section des conducteurs (si S augmente, R


diminue donc Z diminue et Id augmente)

de prendre un disjoncteur dont le seuil du déclencheur


magnétique est plus faible

de rajouter un D.D.R sur le départ afin qu'il puisse se


déclencher sur un défaut (Passer en régime TNS!).

27
Schéma T.N.C
Protection contre les contacts indirects
Cas du branchement d'un appareil avec distribution du neutre et rupture du
PEN. HT / 380 V
L1

L2
L3
PEN

UC

Si un défaut apparaît et que le conducteur PEN est coupé, on


constate bien que la tension de défaut devient dangereuse et qu'aucun
dispositif ne peut le couper.
C'est pour cela que la section des conducteurs doit être au minimum
de 10 mm² pour le cuivre et de 16 mm² pour l'aluminium afin de ne pas avoir
les conducteurs mécaniquement fragiles. Il en est de même pour les
conducteurs mobiles. Dans ces derniers cas, ce sera le schéma T.N.-S.28 qui
sera retenu.
Schéma T.N.S
Protection contre les contacts indirects
HT / 380 V
Id
L1

L2
L3
N

Boucle de
défaut
UC

Nous remarquons que le défaut provoque un court-circuit et que ces sont


les dispositifs de protections contres les court-circuits qui doivent se
déclencher.
Ce schéma est obligatoire en cas de section inférieur à 10 mm² pour le
cuivre et en cas de canalisations mobiles.
Ce schéma de liaison n'est jamais suivi d'un schéma T.N.-C. Du poste
d'alimentation vers notre récepteur, on peut passer du schéma T.N.-C. vers le
schéma T.N.-S. mais jamais l'inverse (du T.N.-S. vers de T.N.-C.) 29
Schéma T.N.

Ce schéma de liaison impose quelques contraintes :

Être propriétaire du poste de transformation afin de pouvoir


effectuer le changement de schéma.

La nécessité d'avoir un personnel d'entretien très compétent.

La nécessité d'un contrôle périodique de la continuité et de


la qualité du conducteur de protection.

La nécessité d'avoir des prises de terres uniformément


réparties dans toute l'installation.

La nécessité d'une vérification obligatoire au déclenchement


au premier défaut soit par des mesures réelles ou par calcul
(longueur des câbles est limitée).

L'augmentation des risques d'incendie du fait des forts


courants de défaut. 30
Schéma T.N.

L'usage du schéma T.N.-C. :

•Économie d'un conducteur (le neutre et le PE sont confondue)


•Économie sur le matériel (matériel 3 Pôles au lieu de 3 Pôles + neutre ou
de 4 pôles)
•Implique l'utilisation de canalisation fixes (NF-C 15 100)
•Interdit l'usage de faibles sections (10 mm² Cu et 16 mm² Al)

L'usage du schéma T.N.-S. :

•Est utilisable avec les petites sections


•Permet la séparation du neutre et du P.E. (éviter la pollution du P.E. en
informatique)
•Est obligatoire dans les locaux à risques d'incendie.

31
Schéma T.N.
Résumé
L’apparition d’un défaut d’isolement
se traduit par un court-circuit
phase-neutre.

Interdiction de couper
le PEN en schéma TNC

Protection contre les contacts indirects


assurée par les dispositifs de protection
contre les surintensités (fusibles et/ou
disjoncteurs)

V1N
Courant de défaut : Id 
Zd

Zd : impédance de la boucle de défaut


If < Id ou Im < Id 32
Schéma T.N.

Conclusions

La maîtrise des impédances


de boucle est essentielle.

• Le courant de défaut étant élevé, ce régime est interdit


lors des risques d’explosion(ou TN-S + DDR).
• DDR- HS obligatoire si risques de contacts direct.
• Les PE(N) ne doivent jamais être coupé, donc TN-C
interdit si S  10 mm² (Cu), S  16 mm² (Al).
• TN-C-S  oui TN-S-C  Non

33
Schéma I.T.

Neutre isolé Neutre impédant


Aucune liaison électrique n’est réalisée Une impédance Zs de l’ordre de 1000
intentionnellement entre le point neutre à 2000  est insérée entre le point
du transformateur et la terre neutre du transformateur et la terre.

34
Schéma I.T.
(1er défaut)
HT / 400 V
Id
L1
L2
L3
N

Z = 2 000 

Boucle de
défaut
UC
Rn = 10  RA = 15 

L'intensité Id est maintenant limité par l'impédance de limitation


et celle-ci peut-être suffisante pour éviter l'élévation trop importante de
la tension de défaut UC de la masse.

35
Schéma I.T.
•Résistances et condensateur de fuite
L1
L2
Si le réseau est étendu (> 1 km), des L3
condensateurs de fuite et des R1 R2 R3
C1 C2 C3
résistances de fuite existe et celles-ci
peuvent être rassemblées par une seule
impédance.

C
C C C 
1 2 3
t
R  R  R  3.R
1 2 3 t

3
Ordre de grandeur :
R = 10 M.km-1
C = 0,3 µF.km-1 Ct Rt
Pour 1 km de réseau, cela donne :

1 1
L'impédance des condensateurs : Z    3540 Ω
C ω 0,9.10  2π  50
6
Ct

10 MΩ
La résistance : R 
t
 3,3MΩ
3 36
(1er défaut) Schéma I.T.

PE
CPI

Rd
Ud

Schéma équivalent simplifié


If
3
If2
2
If1
1
N IfN
N
RPE
If
PE Rph
If IfN If 1 If 2

Rd
Ud Cf Cf Cf Cf
RB

37
Schéma I.T.
If
3
If2
2
If1
1
N IfN
N
RPE
If
(1er défaut) PE If
Rph
IfN If 1 If 2

Rd
Ud Cf Cf Cf Cf
RB

Neutre distribué Neutre non distribué

If  4  Cf    V If  3 Cf    V
 4C L  V  3 C  L    V

Ud  4  R B  C  L    V Ud  3  R B  C  L    V

Exemple : R B  16  L = 100m C  1 nF / m
I d  30mA U d  477 mV
Pas de déclenchement au premier défaut 38
Schéma I.T.
(2ème défaut) Apparition du deuxième défaut
HT / 400 V Id
L1
L2
L3
N

Z = 2 000 

Boucle de
Rn = 10  RA = 15  défaut

L'apparition d'un deuxième défaut provoque un court-circuit. Ce


courant ne sera limité que par les valeurs d'impédance de ligne des phase, de
l'impédance interne du transformateur et impédance équivalente du réseau H.T.
De plus, le choix du type de disjoncteur (valeur du magnétique) doit être optimal
en cas de réseau étendu (valeur des impédances trop élevées qui risque de
produire un courant de court-circuit relativement faible). 39
Schéma I.T.
(2ème défaut)
Si les conditions précédentes ne peuvent pas être remplies afin
d'assurer l'élimination du défaut, ou dans les locaux présentant des
risques d'incendie, on utilise des disjoncteurs différentiels.

HT / 400 V Id
L1
L2
L3
N

Z = 2 000 

Boucle de
Rn = 10  RA = 15  défaut

40
Schéma I.T.
(2ème défaut)

PE
CPI

Rd1 Rd2
Ud 1 Ud 2

Schéma équivalent simplifié


0.8 V
Id

N Id

PE Id
RPE Rph RPE RN

Rd1 Rd2
Ud 1 Ud 2
RB

41
0.8 V Schéma I.T.
Id

N Id

(2ème défaut) PE

RPE Rph
Id
RPE RN

Rd1 Rd2
Ud 1 Ud 2
RB

Défauts phase et neutre


0.8  V 0.8  V  S ph
Id  
2  R ph  2  R PE 2    1  m  L

0.8  V  R PE 0.8  m  V
Ud  
2  R ph  2  R PE 2  1  m

Exemple : S ph  S PE  95mm2 L = 100m

I d  2 kA U d  0.2  V  47 V 42
0.8 V
Id

0.8 V
Id

PE Id

(2ème défaut) RPE Rph RPE RN

Rd1 Rd2
Ud 1 Ud 2
RB

Défauts phase phase


0.8  3  V 0.8  3  V  S ph
Id  
2  R ph  2  R PE 2    1  m  L

0.8  3  V  R PE 0.8  m  3  V
Ud  
2  R ph  2  R PE 2  1  m

Exemple : S ph  S PE  95mm2 L = 100m

I d  3.5 kA U d  0.35  V  83V 43


Schéma I.T.
Conditions de déclenchement
0.8 V
Id

N Id

PE
(2ème
Id
défaut) RPE Rph RPE RN

Rd1 Rd2
Ud 1 Ud 2
RB

Neutre distribué Neutre non distribué

0.8  V  S ph 0.8  3  V  S ph
L max  L max 
2    1  m  I magn 2    1  m  I magn

Exemple : S ph  S PE  95mm2 L = 100m I magn = 1000A

L max = 200 m L max = 347 m


44
Schéma I.T.

Pour être conforme à la norme NF C 15-100, une installation à neutre isolé


(IT) doit obligatoirement satisfaire aux conditions suivantes :

-les masses doivent être interconnectées et reliées à la terre. Sinon,


l’installation d’un différentiel pour chaque groupe est nécessaire.

-l’isolement doit être surveillé en permanence par un dispositif


approprié (contrôleur permanent d’isolement CPI, par exemple); le
premier défaut d’isolement doit être signalé afin de le chercher et
l’éliminer par le personnel qualifié.

-le déclenchement doit se produire au deuxième défaut (même avec les


dispositifs de protection contre les défauts entre phases, mais avec
vérification des conditions de déclenchement).

-installation d’un limiteur de surtensions sur le transformateur pour


écouler à la terre les surtensions dangereuses susceptibles d’apparaître.

45
Schéma I.T.
Caractéristiques et mise en œuvre du régime IT
Comment est assurée la protection des personnes ?

Premier défaut

- Courant de défaut et tension de contact très faibles


-Pas de risque pour les personnes
-L’installation peut continuer à fonctionner
-La norme impose la signalisation au premier défaut (signalisation
sonore et lumineuse)
-La détection du défaut est réalisée par un contrôleur permanent
d’isolement (CPI)
-Pour assurer la continuité de service, il faut éliminer le premier
défaut avant l’apparition du deuxième défaut.

Deuxième défaut

- Court-circuit entre phases


-Coupure de l’installation par les dispositifs classiques de
protection contre les courts-circuits (disjoncteurs, fusibles)
46
Schéma I.T.

Appareils obligatoires en régime I.T.

CPI

47
Schéma I.T.
Pour assurer correctement l'exploitation de ce régime du neutre, deux appareils
sont obligatoires à l'origine de l'installation entre le neutre et la terre :

Indication de l’isolement

CPI Réglage du seuil de


signalisation

Le principe physique du CPI repose sur l’injection d’une tension continue ou très
basse fréquence (10 Hz) entre le réseau et la terre. Cette tension crée un courant de
fuite If dont la valeur est fonction de l’isolement du réseau. Un appareil de mesure,
parcouru par le courant If, directement gradué en k donne l’indication permanente de
l’isolement.
Lorsque l’isolement global du réseau devient défectueux (descend en dessous de
la valeur de consigne) le contact du CPI change d’état et un dispositif lumineux et
48
sonore avertissent du défaut.
49
50
Méthodes de localisation du premier défaut
Méthode 1 : mise hors tension des différents départs
 Dés qu’un défaut est constaté par le CPI, le contact permute, les
signalisations sonore et visuelle sont activées.

 Après acquittement du défaut par action sur le commutateur « recherche


défaut » par le personnel d’entretien, la signalisation sonore est désactivée. Seule reste la
signalisation visuelle indiquant que le défaut est toujours présent.

 Pour rechercher le défaut, le personnel d’entretien ouvre et referme


successivement les départs du réseau en partant de l’amont vers l’aval de l’installation.

 Dés que la partie en défaut est mise hors tension, la signalisation donnée par
le CPI disparait. Le contact du CPI reprend sa position d’origine, le signal sonore est
réactivé.

 Lorsque la partie de réseau en défaut est isolée, il ne reste plus qu’à localiser
exactement le défaut et à le supprimer.

 Pour remettre le système d’alerte en veille, il faut rebasculer le commutateur


sur la position « surveillance réseau ».

 Cette méthode de recherche présente l’inconvénient de perturber la


distribution, ce qui entraine des pertes de production. Pour éviter cela on utilise la
51
méthode dite « par injection de courant très base fréquence ».
Méthodes de localisation du premier défaut
Méthode 2 : injection d’un courant basse fréquence

Un générateur de courant très


basse fréquence (10 Hz) est relié d’une
part à la terre, d’autre part à l’un des
conducteurs actifs du réseau à contrôler.
Le générateur très basse fréquence fait
circuler dans le circuit en défaut un
courant qui peut être détecté.
La recherche peut être effectuée:

Par un système mobile


portable, composé d’une pince
ampérométrique et d’un récepteur sélectif
TBF (10Hz),

Par un système fixe


automatique, comprenant sur chaque
départ, un tore associé à un récepteur
sélectif TBF (10 Hz).
52
Schéma I.T.

Limiteur de surtension

Le limiteur de surtension assure une protection de l’installation et des


personnes en cas d’élévation anormale de la tension (foudre qui tombe sur
une ligne). Il est raccordé entre le neutre de l’alimentation et la terre le plus
prés possible du transformateur.
Lorsque la tension dépasse celle du calibre du limiteur, celui-ci se met
en court-circuit et envoie la surtension directement à la terre.

53
Schéma I.T.

Limiteur de surtension

Fonctionnement
Un limiteur de surtension est constitué de deux éléments séparés
conducteurs par un film isolant.
Les surtensions impulsionnelles provoquent des amorçages entre les
deux éléments conducteurs sans mise en court-circuit du limiteur.
Les surtensions énergétiques font fondre le film isolant ce qui permet
le passage d’un fort courant à la terre.
Il faut alors changer la cartouche dont la mise en court-circuit est
signalée par le CPI au même titre qu’un défaut d’isolement.

Par exemple :
La rupture d’isolement sur une phase devient un court-circuit
Le limiteur doit alors avoir une tenue suffisante correspondant au
temps d’élimination du courant de défaut (Par exemple supporter 40 kA
pendant 0,2 s pour des limiteurs Cardew de la marque Merlin Gerin).

54
Schéma I.T.

• Après un défaut de surtension (foudre), le régime IT


se transforme en régime "TT".

UL
I n 
RA

< 1
Rp RB RA
Si Rp, RB et RA ne sont pas reliées, il faut un DDR.
Lorsque le limiteur de surtension a joué son rôle, il faut
le remplacer. 55
Conclusion Schéma I.T.

56
Schéma I.T.
Résumé
L’apparition d’un défaut d’isolement
n’entraîne pas une élévation de
potentiel dangereuse des masses.
Uc  0

• Le défaut doit être signalé et


éliminé.
• Installation d’un contrôle
permanent d’isolement (CPI).

L’apparition d’un deuxième défaut


d’isolement nécessite des solutions
identiques aux schémas TT et TN

La longueur des câbles doit être limitée : si L > Lmax alors Id < Im
0,4  Sph
L .V1N
Sph
  (1  )  Im
S PEN 57
Schémas des Liaisons à la Terre (SLT)
Synthèse

• Tous les régimes assurent la sécurité des personnes de façon


équivalente :
– Régime TT : neutre à la terre, carcasses métalliques à une terre locale.
• clients BT, lieux destinés au public
• mise hors tension automatique au premier défaut par dispositif différentiel

– Régime TN : neutre à la terre, carcasses métalliques à la terre du neutre.


• sites industriels
• mise hors tension automatique au premier défaut

– Régime IT : neutre impédant ou isolé, carcasses métalliques à la terre.


• sites industriels critiques ,continuité de services
• signalisation du premier défaut par CPI sans coupure de l'alimentation
• mise hors tension automatique au deuxième défaut
• obligation d’avoir un électricien habilité présent dans l’entreprise
58
Schémas des Liaisons à la Terre (SLT)
Synthèse

59
Schémas des Liaisons à la Terre (SLT)
Synthèse

60
Méthodologie pour choisir les SLT

Ne pas oublier que les trois SLT peuvent coexister


dans une même installation électrique

S’assurer que le choix n’est pas recommandé ou


imposé par les normes ou la législation (décrets,
arrêtés ministériels).

Dialoguer avec l’utilisateur pour connaître ses


exigences et ses moyens :
- besoin de continuité de service
- service entretien ou non
- risque incendie.
61
Solutions
continuité de service et service entretien : la solution est l’IT

continuité de service et pas de service entretien : pas de solution


totalement satisfaisante ; préférer le TT pour lequel la sélectivité au
déclenchement est plus facile à mettre en œuvre et qui minimise les
dégâts par rapport au TN. Les extensions sont simples à réaliser (pas
de calcul)

continuité de service non impérative et service entretien compétent


: préférer le TN-S (réparation et extension rapides et exécutées selon
les règles)

continuité de service non impérative et pas de service entretien :


préférer le TT

 risque d’incendie : IT si service entretien et emploi de DDR 0,5 A ou


TT
62
Spécificité du réseau et des récepteurs

réseau très étendu ou à fort courant de fuite : préférer le TN-S

utilisation d’alimentations de remplacement ou de secours :


préférer le TT

récepteurs sensibles aux forts courants de défaut (moteurs) :


préférer le TT ou l’IT

récepteurs à faible isolement naturel (fours) ou avec filtre HF


important (gros ordinateurs) : préférer le TN-S

 alimentation des systèmes de contrôle commande : préférer


l’IT (continuité de service) ou le TT (meilleure équipotentialité
des appareils communicants).

63
SLT TT TN IT

Principe Détection d’un courant de défaut passant par la Le courant de défaut est transformé Le premier défaut (non dangereux)
terre et coupure de l’alimentation par disjoncteurs en courant de court-circuit, coupure doit être recherché et éliminé pour
différentiels ou interrupteurs différentiels. de l’alimentation par disjoncteurs ou assurer la continuité de service.
fusibles. Si la longueur de câbles est Coupure obligatoire au second défaut
trop importante en TNS, détection du par disjoncteur ou fusibles.
courant de fuite et coupure
différentiel.

Avantages Mise en œuvre simple ( peu de calculs) Coût réduit Continuité de service
Extension possible sans calculs la prise de terre n’a pas d’influence Courant de premier défaut très faible
Peu de maintenance préventive (sauf test sur la protection des personnes (moins risque d’incendie)
périodique des différentiels) Peu sensible aux courants de fuites Alimentation de récepteurs sensibles
Sécurité des personnes en cas d’alimentation élevés aux courants de défaut (moteurs,…)
d’appareils portatifs ou de mauvaise prise de terre
(différentiel 30 mA)

Inconvénients Pas de sélectivité si un seul disjoncteur en tête Courant de défaut élevés (génération Coût de l’installation (neutre protégé,
d’installation de perturbation et risque d’incendie CPI, Limiteur de surtension)
Nécessité de différentiel sur chaque départ pour surtout en TNC) Personnel compétent pour
obtenir une sélectivité (coût accru) Nécessité de calcul de ligne précis rechercher le premier défaut
Risques de déclenchement intempestif en cas de Risques de non protection en cas Sensibles aux perturbations du
surtension d’extension, de rénovation ou réseau
Interconnexion des masses d’utilisations non maitrisées (nécessité Surintensité de court-circuit au 2ème
Si plusieurs masses, nécessité de mettre un d’un personnel compétent) défaut
différentiel par groupe de masses Perturbation du réseau au 2ème
Le niveau de la sécurité dépend de la valeur de la défaut
prise de terre

Commentaires Prévoir un parafoudre en cas de distribution Vérification des conditions de Signalisation obligatoire du premier
aérienne dans les zones telluriques protection lors de l’étude, à la mise en défaut et recherche immédiate
Possibilité de relier la prise de terre de service, périodiquement et en cas de Protection par limiteur de tension
l’alimentation et celle des masses, si le modification de l’installation indispensable
transformateur HTA/BT est privé L’utilisation de différentiels permet
Prévoir des vérifications périodiques des valeurs de limiter les courants de défaut et de
des terres et des seuils de déclenchement des palier aux risques non prévus par les
différentiels calculs (rupture de conducteurs PE,
longueur de ligne des charges
mobiles,…)
64
1. Dans un régime de neutre IT, le T signifie :
Neutre du transformateur à la terre
Masses de l'installation à la terre
Neutre et masse de l'installation à la terre

2. Dans un régime de neutre TT, la protection contre les contacts indirects est assurée par:
des fusibles
des disjoncteurs magnéto-thermique
des disjoncteurs différentiels

3. La sensibilité d'un disjoncteur différentiel dépend de:


du courant nominal des récepteurs
de la valeur de la résistance de terre
de la tension du réseau

4.Pour protéger les personnes contre les contacts directs, il faut:


Isoler, mettre hors de portée les parties actives
Utiliser des disjoncteurs différentiels
Mettre une pancarte avertissant du danger

5. A la piscine, quelle est la tension limite de sécurité ?


12V
25V
50V
65
6. Dans quel régime de neutre utilise t-on obligatoirement un CPI ?
TT
IT
TN

7.Que signifie le terme CPI ?


Contrôleur permanent d'intensité
Cache pour isoler
Contrôleur permanent d'isolement

8. Quel est le rôle d'un CPI ?


Détecter et réparer le premier défaut
Détecter et signaler le premier défaut
Détecter et couper le premier défaut

9. Quel est l'intêret principal d'utiliser un régime de neutre IT ?


Assurer la continuité de service de l'installation en cas de 1er défaut
Protéger les personnes contre les contacts indirects
Protéger les personnes contre les contacts directs

10. Que se passe t-il lors d'une détection 1er défaut par le CPI ?
Le CPI le signale par une alarme sonore et visuelle
Les disjoncteurs déclenchent
Il ne se passe rien

66
Exercice 1

Soit l'installation ci-contre:

Un défaut franc d'isolement survient entre la phase 2 et la masse du récepteur.


1. Etablir le schéma équivalent au défaut
2. Calculer Id et Uc
3. Si une personne venait à toucher la masse, serait-elle en danger ?
Le défaut précédent présente une résistance de défaut Rd de 300 Ω.
4. Etablir le schéma équivalent au défaut
5. Calculer Id et Uc
6. Si une personne venait à toucher la masse, serait-elle en danger ?
Analyse de la protection des personnes :
7. Dans le cas de la question 1, quelle est la réaction des protections Q0 et Q1 ? Justifier votre réponse.
8. On installe un dispositif différentiel sur Q0 pour assurer la protection des personnes. Déterminer en fonction des
caractéristiques de l'installation, la sensibilité de ce DDR.
Installation défectueuse : Le conducteur PE est sectionné et un défaut franc survient entre la phase 2 et la
masse du récepteur.
9. Etablir le schéma équivalent
10. Déterminer Id et Uc
11. Analyser les risques encourus par une personne susceptible de toucher la masse du récepteur
67
Exercice 2

Le régime de neutre d'une installation électrique est TT (milieu sec). Cette installation
alimente une machine électrique d’impédance Ru dont la masse est métallique.
La prise de terre du transformateur de distribution oppose une résistance de valeur
Ra= 10 .
La prise de terre des masses de l'installation s’appelle Rb.
Le transformateur délivre une tension de 230 V.
Un fusible F protège l’installation des courts-circuits et des défauts d’isolation.
a) La machine consomme une puissance de 10 kW et l’installation est correctement dimensionnée.
Choisissez le calibre du fusible parmi : 16 ; 20 ; 25 ; 32 ; 35 ; 50 ; 63 ; 80 ; 100 ; 125 A
b) Dessinez le schéma équivalent électrique prenant en compte le régime de neutre et en faisant
apparaître les potentiels suivants : Phase, Neutre, Terre, Masse.
Dans le cas d'un défaut d'isolation (d’impédance nulle) au niveau de la machine :
c) Donnez l’expression du courant de défaut en fonction des données.
d) Quelle doit être la valeur maximale Rbmax de la résistance Rb pour que le fusible interrompe
l’installation avec le fusible choisi. (On supposera que le fusible agit instantanément)
e) Que se serait-il passé si le défaut d’isolation était apparu alors que la machine n’était pas en
fonctionnement avec le fusible choisi et la résistance Rbmax?

68
Exercice 3

On considère le schéma suivant, en local industriel humide.

Hypothèse de calcul :
· Le réseau est triphasé 3 x 400 V + N
· Les longueurs et impédances des
canalisations AB, AG, EF et JF sont
négligeables.
· Lors d'un court-circuit phase neutre, D1
les tensions simples aux points EB et
JG sont égales à 80% de la tension
nominale V.
· On tiendra compte que de la
résistance des câbles (réactance récepteur 2.
négligeable).
Il apparaît un défaut d'isolement en C.
1. Représenter sur la figure le trajet du courant de défaut Id et donner le schéma équivalent de la
boucle du défaut.
•On donne LBC = LED = 100 m (câble en cuivre  = 22,5 m.mm2/m)
SPH = 70 mm²
SPEN = 35 mm²
2. Calculer le courant de défaut Id et la tension de contact Uc. Cette tension est-elle dangereuse ?

69
récepteur 2.

4. D1 est un disjoncteur C250N calibre 250 A, magnétique entre 5 et 10 In. Ce disjoncteur


convient-il ?
5. Quel doit être le réglage du magnétique ?
6. On envisage le cas d'un défaut franc sur le récepteur 2.
On donne LGH = LJI = 50 m. On utilise un câble aluminium 4 x 16 mm² ( = 36 m.mm2/m). Les
fusibles de protection sont du type aM 63 A. Vérifier, par le calcul, si les conditions de protections
sont remplies. Que préconisez-vous si les conditions de protections ne sont pas remplies ?

70
71
72
Exercice 4

Un premier défaut d’isolement survient sur la machine 1 entre la phase 3 et la masse :


1) Représenter le courant de défaut Id1.
2) Calculer Id1.
3) Calculer Uc1 ; cette tension est-elle dangereuse ? Y a-t-il déclenchement du DDR1 ?
Un second défaut d’isolement survient sur la machine 2 entre la phase 2 et la masse :
1) Représenter le courant de défaut Id.
2) Calculer Id.
3) Calculer Uc1 et Uc2; ces tensions sont-elles dangereuses ? Y a-t-il déclenchement des DDR ?
73
Exercice 5

Un premier défaut d’isolement survient sur la machine 1 entre la phase 3 et la masse :


1) Représenter le courant de défaut Id1.
2) Calculer Id1.
3) Calculer Uc ; cette tension est-elle dangereuse ? Y a-t-il déclenchement du disjoncteur D1?
Un second défaut d’isolement survient sur la machine 2 entre la phase 2 et la masse :
1) Représenter le courant de défaut Id2.
2) Calculer Id2.
3) Calculer Uc ( machine 1 ) ; cette tension est elle dangereuse ?
74