Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre 5

La Liaison chimique
La liaison chimique : la cohésion de deux ou plusieurs atomes
effectuée grâce à l’interaction des orbitales atomiques occupées par
les électrons de valence. Ces atomes vont ainsi se combiner pour
former des édifices plus stables :les molécules.
d<deq repulsion des noyaux:énergie maximale
d=deq :énergie minimale

Atomes séparés

molécule
d>deq :énergie diminue lorsque d diminue
I. La liaison covalente
C’est une mise en commun de deux électrons entre deux atomes.

1) Règle de l’octet de Lewis : Tout atome a


tendance à acquérir un nombre d’électrons
périphériques égal à celui du gaz rare le plus
proche.
Ainsi chaque atome s’entoure de quatre paires
d’électrons ou d’un octet.
2) Formation de la liaison covalente :
Elle s’effectue par recouvrement des orbitales externes
contenant les électrons. Le doublet peut avoir deux origines :
2-a) Covalence proprement dite Chacun des deux atomes
fournit un électron célibataire. Ces deux électrons s’apparient
pour constituer le doublet commun aux deux atomes.
.
H + :
.H H H  H-H

2-b) Liaison covalente de coordinence ou liaison dative


L’un des deux atomes fournit un doublet (le donneur) de sa
couche externe.

L’autre (l’accepteur) reçoit ce doublet dans une case vide de sa


couche externe.
Pour former une liaison covalente, les deux atomes doivent :
-Soit posséder tous deux un électron impair.
-Soit posséder l’un un doublet disponible et l’autre une case
vide.

La liaison covalente est représentée par un trait reliant les deux atomes
liés
Exemple :
H H
3) Rupture d’une liaison covalente

a- Rupture homolytique : Les atomes qui se séparent conservent,


chacun ,l’un des électrons du doublet qui leur est commun.

b- Rupture hétérolytique : l’un des atomes conserve le doublet et


l’autre voit une de ses cases externes devenir vide.
4) Électrons liants et non liants

Les électrons externes, qui participent à la formation des liaisons,


sont les électrons liants.

Ceux qui n’assurent pas de liaison sont dits non liants ou doublets
non liants. Ils sont représentés par un trait sur l’atome.
5) Liaisons multiples
Deux atomes peuvent mettre en commun plus d’un doublet
électronique. Ils s’unissent, alors, par une liaison double (deux
doublets communs) ou triple (trois doublets communs).
Diagramme de Lewis
Exemples : - L’oxygène O2

O O O O

- L’azote : N2 N N N N
Il y a une liaison  et les autres sont des liaisons . Leurs
longueurs ainsi que leurs énergies sont différentes.

Exemple : (CC) < (C=C) < (C-C)


1.20 Å 1.33 Å 1.54 Å
6) Description et représentation de la structure des édifices covalents
 Déterminer l’atome central :c’est l’atome qui contracte
le plus grand nombre de liaisons : c’est habituellement
l’atome dont l’électronégativité est la plus faible.
il apparaît généralement en premier dans la formule
chimique, c’est souvent les atomes C, N, P et S.

L’hydrogène est toujours un atome terminal.

L’oxygène n’occupe la position d’atome central que dans l’eau (H2O)

Les halogènes se retrouvent souvent comme atomes terminaux sauf


dans les oxoacides (comme HClO4) où ils sont atomes centraux.
7) Les états de valence
C : 1s 2, 2s2, 2p2
6

Couche de valence

pour cela , le carbone doit disposer de quatre électrons


impairs, ce qui peut être obtenu si l’un des électrons 2s
passe dans la troisième case 2p :

Etat fondamental Valence = 2 Etat excité : Valence = 4


Exemple 2 : Le phosphore 15P : 1s2 2s2 2p6 3s2 3p3
Couche de valence
Etat fondamental Valence = 3
P:
3S 3P

PCl3 et PCl5 existent!!


Pour PCl3 : le phosphore se lie grâce aux 3 électrons célibataires

Pour PCl5 : le phosphore utilise les orbitales 3d vides pour pouvoir


atteindre une valence de 5

P* : Cl
Cl

3S 3P 3d Cl P
Cl
Cl
 Cas où la valence diminue :
Dans certains cas, il peut au contraire être nécessaire de constituer plus de
doublets que n’en comporte l’état fondamental, pour disposer de cases vides.

O:

O* :

SO2 H2SO3 H3PO4

S:
S

O O
Représentation des molécules : diagramme de LEWIS

NH3
HCl H2O

H3PO4
H2SO3
Le nombre de valence est donc le
nombre de liaisons que peut former un
atome. Il varie selon la façon dont
l’élément utilise ses électrons. Ainsi, le
phosphore peut avoir les valences 3,4
ou 5
8) Règle de l’octet non respectée
C’est le cas des atomes ayant une valence supérieure ou inférieure à
4.
Ex : P dans PCl5 est entouré de 10 électrons
S dans SF6 est entouré de 12 électrons.

Al dans AlCl3 est entouré de 6 électrons et il subsiste (reste)


une case vide.
Cl

Cl Al

Cl

Vous aimerez peut-être aussi