Vous êtes sur la page 1sur 9

Bac- Blanc Terminale S année 2008-2009

Le 2 février 2009

PHYSIQUE-CHIMIE

Ce sujet comporte 4 exercices. Vous devez en traiter 3

Les spécialistes de physique-chimie Les non spécialistes de physique-chimie


traitent les exercices 1, 3 et 4 traitent les exercices 1, 2 et 3

Exercice 1 La grue à tour (7 points)

Une grue à tour est un type de grue servant sur les chantiers à la construction d’infrastructures et
de bâtiments. Elles lèvent les charges au moyen d'un système de palan. Le câble de levage est relié à un
treuil.

Les trois parties de l'exercice sont indépendantes.

Données : g = 9,80 m.s – 2

Partie A. Levage d'une charge de masse m.


La charge est immobile sur le sol. Elle est reliée au câble de la grue. À z
la date t = 0, la grue soulève la charge de masse 5,00. 10 2 kg en exerçant Figure 2
une force constante T constante. Échelle ½ G5
Le mouvement de la charge est étudié selon l'axe Oz (figure 1), dans le
référentiel terrestre. Dans cette partie les frottements sont négligeables.
Un ouvrier a filmé la situation et la vidéo a été exploitée avec un
logiciel permettant de noter les positions G i du centre d’inertie de la charge
tous les Δt = 0,350 s (figure2). Échelle ½

G4
z Figure 1
z

G G3

G2

G1
G O
O G0

Page 1/9
1. Calculer les valeurs des vitesses V4 et V2 de la charge aux points G 4 et G 2.
2. Exprimer le vecteur accélération  a 3 de la charge en fonction de V4 et  V2 . En déduire la
valeur de a3.
3. Faire un inventaire des forces qui s’appliquent à la charge lors du levage. Faire un schéma.
4. En appliquant la seconde loi de Newton, déterminer la valeur de force de traction T exercée
par le grue.

Partie B. Chute de la charge sans frottement.


La charge s'est immobilisée à z0 = 30,0 m du sol. À une nouvelle date choisie comme origine (t =
0), le câble rompt et la charge chute. On suppose dans cette partie que les frottements sont négligeables.
Le mouvement de la charge est étudié selon l'axe Oz (figure 3), dans le référentiel terrestre.

z Figure 3
5. Après avoir fait l'inventaire des forces qui
s'appliquent à la charge, déterminer l'équation horaire de
la vitesse v (t) et l'équation horaire du mouvement z(t).
G
6. En déduire la durée de chute de la charge et sa
vitesse lorsqu'elle percute le sol.
z0

Partie C. Chute de la charge avec frottement.

La charge s'est immobilisée à 30,0 m du sol. À une


nouvelle date choisie comme origine (t = 0 et z = 0), le
câble rompt et la charge chute.
O G
On considérera dans cette partie que la charge est
soumise dans sa chute à une force de frottement qui peut
s'écrire sous la forme : f = - k. v avec k = 200 S.I.
Le mouvement de la charge est étudié selon l'axe
Oz (figure 4), dans le référentiel terrestre.
(ATTENTION ici Oz est dirigé vers le bas !)
Figure 4
z

7. En réalisant une analyse dimensionnelle, déterminer les unités de « k » dans le système


international des unités.
8. Le volume de la charge étant de 1,50 m3 et la masse volumique de l'air de 1,29 g.L – 1,
montrer que l'on peut négliger la poussée d'Archimède devant le poids de la charge.
9. Établir l'équation différentielle du mouvement de la bille.
dv
Écrire l'équation sous la forme = A - B×v
dt
Page 2/9
10. Déterminer les valeurs de A et de B.
11. Déterminer la valeur de la vitesse limite de la bille vlim .
Connaissant les valeurs des constantes A et B, la méthode d'Euler permet d'estimer par le calcul la
valeur de la vitesse de la charge en fonction du temps en utilisant les deux relations suivantes :
dv t i
a(ti) = =A−B.v t i  et v(ti + 1) = v(ti) + a(ti) × Δt où Δt est le pas d'itération
dt

11. Quel est le pas d'itération de la méthode d'Euler proposée ?


12. Recopier puis compléter sur votre copie le tableau suivant en calculant les valeurs de la vitesse et
de l'accélération aux dates t = 0,15s et t = 0,30s.

dv
t (s) v (m.s – 1) (m.s- 2 )
dt
0 0 9,80
0,15 1,47
0,30

Exercice 2 Son et ultrason (4 points) pour les non spécialistes uniquement


Les ultrasons sont des ondes mécaniques de période plus courte que les ondes sonores audibles.
Elles ont été découvertes en 1883 par le physiologiste anglais Francis Galton.

1. Fonctionnement de l'émetteur en mode « continu ».


Un émetteur E génère une onde ultrasonore progressive sinusoïdale qui se propage dans l’air
jusqu’à deux récepteurs R1 et R2. L’émetteur et les deux récepteurs sont alignés.
Les signaux captés par les récepteurs R1 et R2 sont visualisés respectivement sur les voies A et B
d’un oscilloscope. Les récepteurs sont placés au zéro d'une règle graduée.

Récepteur R1 Voie A de l'oscilloscope

Émetteur E
Récepteur R2 Voie B de l'oscilloscope Règle graduée

les signaux reçus par les deux récepteurs sont en phase. On observe l’oscillogramme ci-dessous
sur l’écran. Le balayage est réglé à 5,0 µs par division.

Page 3/9
1.1 Déterminer la période et la fréquence des ondes ultrasonores utilisées.
On déplace le récepteur R2 en l'éloignant du récepteur R1, ce dernier étant fixé. Le déplacement
s'effectue selon l'axe de la règle. Les deux sinusoïdes se décalent puis se superposent à nouveau. On
répète l'opération d'éloignement du récepteur R2 jusqu'à la 10ème superposition des courbes. La distance d
entre R1 et R2 est alors de 6,8 cm. .
1.2 Utiliser ces données pour déterminer la valeur d'une grandeur caractéristique de l'onde que l'on
nommera.
1.3 Les ondes ultrasonores sont-elles longitudinales ou transversales ? Justifier.

2. Fonctionnement de l'émetteur en mode « salve »

Le montage est le même que précédemment, mais E


émet maintenant des salves d'ultrasons. Les récepteurs
sont à nouveau placés au zéro de la règle graduée.
On déplace le récepteur R2 en l'éloignant du
récepteur R1, ce dernier étant fixé. Le déplacement
s'effectue selon l'axe de la règle d'une distance d
suffisamment grande pour pouvoir mesurer avec
précision le retard ultrasonore Δt correspondant au
passage de l'onde par les deux récepteurs.
L'oscillogramme suivant correspond à une
distance d = 59,5 cm.
2.1 Exploiter l'oscillogramme (Le balayage est
réglé à 0,50 ms par division) pour
déterminer la valeur V de la célérité des
ondes ultrasonores dans l'air. Expliquer
votre démarche.

3. Application
Afin de se localiser, le dauphin émet des clics de portée de plusieurs centaines de mètres. Ces
clics, espacés de 220 ms se réfléchissent sur le fond marin ou les rochers et sont captés à leur retour par le
dauphin. La perception du retard de l'écho lui fournit des informations concernant l'aspect du fond marin
ou la présence d'une masse importante (bateau ou nourriture).
La célérité des ultrasons dans l'eau salée est de 1530 m.s-1.
3.1 La figure suivante qui montre les clics émis et reçus par écho. Exploiter la pour déterminer la
distance H à laquelle se trouve le dauphin du fond marin. Expliquer votre démarche.

émission

réception
réception

Page 4/9
Exercice 3 Chimie (9 points)
Un flacon contenant une solution acide a perdu son étiquette. Afin de refaire cette étiquette, on
doit déterminer la nature et la concentration C0 de la solution.
Pour cela, on réalise un dosage avec suivi pH-métrique de VA = 20,0 mL de solution diluée par de
la soude (Na+(aq) + HO-(aq)) de concentration CB = 0,150 mol.L-1. (Donnée : Ke = 1,00. 10-14 à 25°C.)

I. Dilution de la solution inconnue


On se propose de réaliser une solution, de volume 100 mL et de concentration CA, en diluant dix
fois la solution inconnue.
1. Lister le matériel nécessaire pour une telle dilution.
2. Donner le mode opératoire correspondant.
3. Donner la relation permettant de calculer C0 à partir de CA.

II. Dosage de la solution diluée


Le suivi pH-métrique a permis de tracer le graphe pH = f(VB) donné en annexe.
1. Faire un schéma annoté du montage.
2. Écrire l’équation support du dosage en appelant HA l’acide inconnu.
3. Exprimer la constante de cette réaction en fonction de la constante d’acidité KA du couple HA/A-
et du produit ionique Ke de l’eau.
4. Définir l’équivalence.
5. Déterminer, en le justifiant graphiquement sur l’annexe 1 (à rendre avec la copie), les coordonnés
du point équivalent.
6. En déduire la concentration CA de la solution diluée, puis la concentration C0 de la solution
inconnue.
7. Quelles espèces sont majoritairement présentes à l’équivalence ? Justifier la valeur du pH
équivalent.
8. Quel est l’indicateur coloré, parmi ceux proposés en annexe, le plus approprié pour réaliser un
dosage colorimétrique ? Justifier.

III. Détermination de la nature de l’acide


On raisonne maintenant sur un volume VA = 15,0 mL d'une solution diluée
de ce même acide HA mais de concentration CA' = 1,20 .10-1 mol.L-1

1. Dans la réaction de dosage de cet acide HA par de la soude (Na+(aq) + HO-(aq)), quel est le réactif
limitant avant l'équivalence ?
2. En faisant l’hypothèse que la réaction de dosage est totale, dresser un tableau d’avancement de
cette réaction pour un volume de soude versé VB inférieur au volume équivalent et de
concentration CB = 0,150 mol.L-1 (On rappelle que la concentration en acide est notée CA' est que
CA' = 1,20. 10-1 mol.L-1).
3. En déduire l’expression des quantités de matière n(HA) et n(A-) des espèces du couple HA/A- en
fonction de VB.
4. Compléter le tableau fourni en annexe 1.
5. Tracer sur un même graphique l’évolution de ces deux quantités de matière en fonction du pH
(Échelle : 1 cm pour 0,5 pH et 1 cm pour 0,1 mmol).
6. Déterminer ainsi les domaines de prédominance de ces deux espèces, ainsi que le pK A du couple
HA/A-.
7. Calculer la constante de la réaction de dosage selon l’expression établie en II.3 et justifier
l’hypothèse formulée dans la question III.2.

IV. Rédaction de l’étiquette


1. Parmi la liste d’acides proposée en annexe, retrouver la nature de la solution inconnue.
2. Remplir l’étiquette prédéfinie sur l’annexe 1.

Page 5/9
Exercice 4 Le piano ( 4points) uniquement pour les spécialistes
Le piano est un instrument de musique à clavier de la famille des cordes frappées.

Le son du piano est produit par la vibration de ses cordes tendues sur un
cadre rigide horizontal (piano à queue) ou vertical (piano droit), placé au-
dessus de la table d'harmonie. Elles sont frappées par des marteaux couverts de
feutre, actionnés par l'enfoncement des touches du clavier.
Le clavier du piano est composé le plus souvent de 88 touches : 52
touches blanches (permettant de jouer successivement les sept notes de chaque
gamme) et 36 touches noires (permettant de jouer un demi ton au-dessus de la
touche blanche qui la précède).
Pour un piano, la corde de référence est celle jouant le La3 de fréquence
440 Hz.

La gamme dite tempérée subdivise l’octave en douze intervalles égaux, appelés demi-tons :
Do Ré Mi Fa Sol La Si Do

1 ton 1 ton ½ ton 1 ton 1 ton 1 ton ½ ton

1
On passe un demi-ton plus haut en multipliant la fréquence par 2 12 .

I. Le piano : un instrument de musique.


Quel est le rôle de la table d’harmonie ?

II. Étude d’une corde.


On souhaite reproduire au laboratoire la corde produisant un La3, le long de laquelle la vibration
se propage à 528 m.s- 1.
Un système relié à un GBF permet d’exciter de façon sinusoïdale la corde à une fréquence f
réglable.
1. Quelle longueur faut-il donner à la corde pour que la fréquence du 1er mode propre de vibration
corresponde à la fréquence du La3 ?
Une fois la corde prête, les fréquences des modes propres de vibration de la corde sont recherchées.
2. Pourra-t-on observer sur cette corde un mode propre de vibration à une fréquence de 1320 Hz ?
Justifier.
3. Schématiser l’aspect de la corde lorsque la fréquence de vibration est celle du 5ème mode propre
de vibration de la corde. Préciser la valeur de la fréquence.

III. Les notes jouées sur le clavier.


Sur le schéma n°1 de l’annexe, une partie du clavier d’un piano a été reproduite. La touche
permettant de jouer le La3 est identifiée.

Page 6/9
4.1 Quelle est la hauteur du La2 ? Justifier.
4.2 A l’aide du schéma n°1 de l’annexe, identifier la touche permettant de jouer cette note.
Un micro relié à un oscilloscope est approché du piano lorsque le pianiste enfonce la touche du
La3. Le schéma n°2 de l’annexe fait apparaître l’oscillogramme obtenu.
5.1 Pourquoi l’oscillogramme ne fait-il pas apparaître un signal sinusoïdal comme celui que l’on a
pu observer lors de l’étude de la corde en laboratoire ?
5.2 Montrer que le piano n’est pas bien accordé.
Une fois les réglages effectués, un autre son est enregistré : le pianiste appuie sur deux touches
simultanément. L’analyse fréquentielle à l’aide d’un logiciel de traitement nous permet d’obtenir le
spectre du son émis : schéma n°3 de l’annexe.
6.1 En quoi le spectre confirme-t-il que l’on a bien deux notes jouées simultanément ?
6.2 Donner la hauteur de chaque note et celle de leurs harmoniques.
7. Déterminer les deux touches du clavier qui ont été enfoncées pour réaliser cet enregistrement.

Page 7/9
ANNEXE 1 à rendre avec la copie

Nom : Prénom: Classe :


14

13 pH
pH

12

11

10

0
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24

VB(mL) 0,5 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 11,5


pH 3,58 3,85 4,22 4,43 4,61 4,76 4,91 5,05 5,21 5,39 5,61 5,94 6,25
n(A−)
n(HA)

Données :
Acide pKA Indicateur coloré Zone de virage
Salicylique 3,0
Acétylsalicylique 3,5 Hélianthine 3,2 - 4,4
Méthanoïque 3,7 Rouge de méthyle 4,4 - 6,2
Lactique 3,9
Ascorbique 4,0 Bleu de bromothymol 6,0 - 7,6
Benzoïque 4,2 Phénolphtaléine 8,2 - 9,8
Éthanoïque 4,7
Propanoïque 4,9

Étiquette prédéfinie disponible au laboratoire :

ACIDE …..............

Formule semi-développée :

Concentration : mol/L
Page 8/9
ANNEXE 2 à rendre avec la copie (spécialistes)

Nom : Prénom: Classe :

Schéma n°1 : clavier d’un piano

La3

Schéma n°2 :

Schéma n°3 :

Page 9/9