Vous êtes sur la page 1sur 7

I. UN PEU D'HISTOIRE...

-1973 .Des parents d'un théâtre de la


Cartoucherie de Vincennes organisent une garde collective
de leurs bébés.

-1976 .Ces parents décident d'une


ouverture à l'extérieur, et, avec de nouveaux parents créent
une alternative à la crèche, dans la "Maison-
Blanche”, qui fonctionne avec un permanent.

-1978 .Il est décidé de faire évoluer la


pédagogie et le fonctionnement du lieu avec l'âge des
enfants.Une vingtaine d'enfants de 2 à 6 ans vivent dans ce
lieu, certains ont des problèmes relationnels. Le travail est
pris en charge par deux permanents.

-1980 .Nous fondons une Association de


loi 1901 qui donne une base juridique et situe la Maison des
Enfants face à l'extérieur. C'est pour nous un outil
dynamique, d'élargissement de nos moyens.

-1981 .Ce lieu fonctionne sur la base


d'ateliers scolaires et péri-scolaires avec des enfants qui ont
entre 4 et 8 ans.La poursuite du travail pédagogique doit
composer avec un manque de moyens financiers, d'autant
plus que nous voulons maintenir ce lieu ouvert à des
enfants d'origine défavorisée.

-1982 .Nous avons de nouveaux projets


d'ateliers pour les enfants entre 5 et 9 ans, projets pour
lutter contre la discrimination culturelle, comme :
- Initiation à l'informatique sur systèmes
ouverts "LOGO"
- Imprimerie
- Ciné-club
- Radio amateurs
........

-1983 .Ouverture à des enfants de 4 à


12 ans... L'équipe pédagogique est formée de 5
permanents. Nos méthodes de travail, pour ce qui est des
outils de bases (Français, Mathématiques), se sont
affinées. Un atelier de bricolage a été construit avec les
enfants.

-1985 .Création d'une Crèche Parentale


"SEQUANA !" pour les enfants de 2 à 6 ans en vue d'obtenir
des financements de la CAF et de la Ville de Paris.

P.2
II. BUTS DE L'ASSOCIATION :

La Maison des Enfants de la Cartoucherie


a pour but l'éveil de la personnalité des enfants au
sein d'un groupe, l'acquisition de toutes techniques
et de toutes connaissances permettant le
développement des capacités intellectuelles,
physiques, créatives et de vie sociale des enfants,
ainsi que d'aller à l'encontre des discriminations
culturelles. Elle a aussi pour but la réflexion sur les
méthodes pédagogiques.

III. UN ESPACE SOCIAL.

-Un lieu : Une maison, un espace, des


arbres, un large territoire au sein de la Cartoucherie, un
voisinage propice aux rencontres (Théâtres, Centre
équestre), ce cadre permet un équilibre harmonieux entre
les temps de travail, recherche , découverte et les moments
de jeu et de dépense physique.Les enfants peuvent
jardiner, faire du vélo, s'occuper des animaux,.......

-Une équipe : Une équipe de


recherche, une commission pédagogique, cinq permanents,
des intervenants qui travaillent en coordination, en
analysant la dynamique présente tout en continuant à
élaborer la "grammaire" du lieu.

-Un groupe d'enfants : Un


noyau d'une trentaine d'enfants de 2 à 10 ans, dont la
présence est quotidienne. Ce groupe fonctionne
indépendamment des classes d'âge et est ouvert à la
présence ponctuelle d'autres enfants.

IV.UNE DYNAMIQUE PEDAGOGIQUE :

QUI PRIVILEGIE:
-l'autonomie des enfants
-leurs singularités
-leur responsabilisation
-une pédagogie qui prend en
compte, dans chaque type d'apprentissage les
préoccupations des enfants et qui met à leur disposition un
champ d'utilisation dynamique de cet apprentissage,: qu'il
ait un sens pour lui.
-une vie de groupe avec le droit à la
différence et l'écoute des autres différences.

V. LA "GRAMMAIRE”.

C’est-à-dire, les instances et/ou les outils


nécessaires d'une part au travail de la loi du lieu, et
d'autre part à l'analyse du texte qui s'écrit dans ce
lieu (épaisseur du vécu de tout ce qui traverse ce
lieu)

-Travail sur la loi (éthique) avec les


enfants, ceci au travers de diverses réunions : (place pour
l'interpellation)
-Cahier de râlage et réunion râlage
-Réunion du Coq (tous les matins)
-Réunion répartition (charges, gestion)
-Commissions pédagogiques avec les
permanents, intervenants et une ou deux personnes de
l'extérieur (suivie des dérives)
-Réunion du Groupe des groupes afin de
travailler les effets de collage pour y mettre de la parole
et de l'espace.
VI .DES ACTIVITES.....

-Les ateliers de Base:

*LANGAGE (écriture/lecture/langues)
*OUTILS LOGIQUES (calcul/espace/temps)

Les enfants y sont répartis en fonction de leurs


acquisitions.

-Les groupes de recherche :


Les enfants se constituent en différents
groupes de recherche par choix de thème. Ni l'âge, ni
l'appartenance aux groupes de Bases ne sont ici
déterminants.
Dans ces groupes, les enfants travaillent un thème et
rétroactivement leur méthode, mettant ainsi à jour les choix
de leur démarche.

-Répartitions des charges,


Gestion du lieu

Les enfants échangent leurs charges (service


de table/poubelle/rangement des jeux/volet/gestion des
repas) au cours des réunions répartitions; la seule règle
étant qu'ils ne peuvent pas garder leur "charge" plus de
trois semaines.

VII .DES ATELIERS.


Certains existent, d'autres sont à mettre en place.

*MOUVEMENTS -Piscine
-Acrobatie
-Equitation
-Expression corporelle
-Vélo
-Tous les jeux plein air

*CREATION : -Terre
-Peinture
-Musique
-Théâtre
-Cuisine
-Bricolage

*DECOUVERTES / OBSERVATIONS :

-Topologie
-Biologie
-Nature
-Bibliothèque
-Ciné.Club
-Religions
-Mécanique
-Histoire
-Archéologie
-Astronomie

*COMMUNICATION :

-Journal
-Informatique
-Radio.Amateurs
-Photo
-Ecriture

VIII . UNE SYNERGIE INTERIEUR /


EXTERIEUR .

D'une part, les enfants accueillent des


personnes de l'extérieur (enfants/adultes); d'autre part, des
activités ont lieu et sont prévues à l'extérieur
(bibliothèque/piscine/enquêtes /échanges avec d'autres
groupes....). Une vie sociale est aussi privilégiée avec les
autres habitants de la Cartoucherie.

Petite conclusion pour ne pas en finir....

Il ne s'agit pas de préserver l'enfant, de


lui créer un monde à l'abri de la réalité sociale, mais
au contraire, on doit l'aider à y faire face. Il doit
apprendre ce qu'est la société, ce que sont ses
instruments, sans que cela se fasse au prix d'un
écrasement de ses propres capacités d'expressions
sémiotiques.