Vous êtes sur la page 1sur 1

Conception d’une nouvelle antenne en technologie micro-ruban pour

usage spatiale et pour l’évaluation des changements climatiques


H.AMMOR*, R.KARLI*
*Laboratoire d’Electronique et de Communications – LEC, Ecole Mohammadia d’Ingénieurs – EMI,
Université Mohammed V-Agdal
Agdal – UM5A, Rabat, Maroc.

Résumé : Résultats :
• Les observations spatiales sont très utiles pour établir des prévisions
météorologiques, surveiller l’évolution des ressources naturelles et suivre
l’évolution des changements climatiques.

• Les précipitations commencent à être notées et c’est pourquoi elles sont étudiées
par les radars météorologiques. Ces derniers ont une portée d’environ 100 km
pour la mesure et de 150 à 200 km pour la détection des phénomènes dangereux.
• La tendance actuelle dans les systèmes de radar météorologique est de (a) (b)
(c)
développer des antennes patchs à faible coût et faible poids.
Figure 2: Schéma de l’antenne. (a) Modèle, (b) Vue dessus, ( c) Vue dessous
• Ces antennes utilisant la technologie micro-ruban ont un rôle indispensable pour
l’étude des changements au niveau de la climatologie, une élaboration des
prévisions météorologiques à courte échéance, localisation des précipitations
(pluie, neige, grêle) et la mesure de leurs intensité en temps réel.

L’objectif de cette communication est de présenter une nouvelle antenne en


technologie micro-ruban simple et performante qui pourra être utilisée dans un
radar météorologique pour les applications spatiales, et aussi la concevoir en
réseau d’antennes en vue de l’utiliser pour l’évaluation des changements
climatiques.
Figure 4: Rapport d’ondes stationnaires
Principe & Méthodologie: Figure 3 : Variation du coefficient de
réflexion en fonction de la fréquence

0
• Le RADAR (Radio Detection And Ranging) est le seul système d’observation -30
3.50
30 Curve Info
dB(GainTotal)
météorologique permettant d’observer en temps réel la structure spatiale du champ -0.50
Setup1 : Sweep1
-60 60 Phi='0deg'
de précipitations. -4.50 dB(GainTotal)
-8.50 Setup1 : Sweep1
Phi='90deg'
-90 90
• Une impulsion de très courte durée est émise de manière périodique.

-120 120
• Lorsque l’impulsion rencontre des précipitations, elle est diffusée dans toutes les
directions et une partie du signal est rétrodiffusée vers l’antenne qui capte un écho -150 150
-180
en retour. Le temps qui s’écoule entre l’émission et la réception du signal est une Figure 5: Diagramme de rayonnement 3D de
Figure 6: Diagrammes de rayonnement
l’antenne
mesure de la distance des précipitations. L’intensité du signal reçu donne une au plan E et H
estimation de l’intensité des précipitations. Le radar permet de balayer Quantité Valeur Unité
l’atmosphère à différents angles d’élévation, ce qui permet de récolter des données Max U 0.011041 W/sr
à trois dimensions. Peak Directivity 0.11399
Peak Gain 0.43095
Peak Realized Gain 0.13875111
Radiated Power 1.2173 W
Accepted Power 0.32198 W
Incident Power 1 W
Radiation Efficiency 3.7806
Front to Back Ratio 1.4049
Decay Factor 0

Figure 7: Paramètres de simulation de l’antenne patch

Conclusions
L’antenne développée:

Large bande passante (2.7


(2.7--12.13GHz).
Diagramme omnidirectionnel, bon rendement (gain...)
Figure 1: Principe de fonctionnement Miniaturisée , simplicité et facilité de mise en œuvre.
Applicable dans les radars météorologiques (Bandes C, S et X ).

REFERENCES:
[1] Hassan AMMOR : « Techniques de mesure des paramètres atmosphériques avec GPS pour l’évaluation des changements climatiques » An International Workshop On Climate Change and adaptation in Africa, The Role of the
Space Technologies, Alger 22-23 et 24 0ctobre 2007.
[2] Sami HEBIB : « Nouvelle topologie d'antennes multi-bandes pour applications spatiales » Thèse, Université Toulouse III - Paul Sabatier, 2008.