Vous êtes sur la page 1sur 17

Rapport de la visite de SICMACO

02 Janvier 2018

Réalisé par : Encadré par


AKNIN Youssef Mlle El MOUDNI
AMARID Mohamed

Année Universitaire 2017/2018


Plan :

Remerciement
Introduction
I-Installation de l’usine
II-Les étapes de la visite
1- La Révision des différents produits fabriquée
2- La fabrication de béton prêt à l’emploi
3- la fabrication des buses
4- Essai de laboratoire de l’usine
III-Les engins de l’usine
VI- Les apports de la visite
Conclusion
REMERCIMENTS

Nous tenons à remercier ALLAH qui nous a donné la santé pour bien faire ce
modeste travail

Nos remercîments s’adressent à Tous les professeurs chargés de notre


formation, précisément : Mme EL MOUDNI Souad qui nous a encadrés
pendant cette visite.

Nos remercîment s’adressent aussi au corps administratif de l’établissement pour


cette initiative dont on a avaient énormément besoin.

Merci également à Les représentants de l’entreprise et de l’équipement qui nous


ont accueillis, et qui chacune dans son domaine, nous ont permis d’acquérir
d’importantes connaissances liées au génie civil.
INTRODUCTION

Le Génie Civil étant une filière qui nécessite non seulement des connaissances
théoriques mais également la concrétisation de ces dernières sur place. A ce titre
avec l’initiative de notre professeur Mme. EL MOUDNI Souad et par l’accord
de l’administration de la faculté de Science, on a eu l’occasion de visiter l’un des
atelier de fabrication des poutrelles et de Béton près a emploi d’Oujda les plus
extraordinaires et bien organisés, sous la responsabilité de Mr. AZOUZ Omar.
L’objectif de cette visite a été pour nous en tant qu’étudiants de Master Géo-
environnement et génie civil, une formation en alternance nous permettant
d’observer, de comprendre les techniques de mise en œuvre de béton et de
fabrication des poutrelles et des agglos et paves, les poutrelles précontraintes etc.

La suite de ce rapport abordera tout ce qui est installation, les observations et


sans oublier la sécurité sur chantier.
I-Installation de l’usine :

L’installation de l’usine consiste à la mise en place d’un certain nombre des


pièces, d’éléments, des outils et la préparation des aires de stockages permettant
d’assurer le bon déroulement de différentes phases du fabrication tout en
respectant les normes de fabrication des différents éléments.
Parmi ces éléments, on distingue :
1- Les bureaux ou l’administration :
Ce sont des endroits (des pièces) où travaillent habituellement les
employés, Les affichages y se trouvent également.
2- Aires de stockages :
Ce sont des endroits où sont stock les différents matériaux : sable,
gravier, ciment, et l’adjuvant.
Et aussi pour stock les éléments fabriquent.
3- les Différents ateliers de fabrication :
C’est l’endroit réservé pour fabriques les différents éléments de
construction : Agglos, poutrelles précontraintes, hourdis, bordures,
pavillons, les buses en ciments.
4- Central a béton :
C’est l’endroit réservé pour fabriques automatiquement le béton prêt à
l’emploi.

II-Les étapes de la visite : Les observations

La visite est faite selon les étapes suivantes :

1- La Révision des différents produits fabriquée :

a- Les agglos :
Agglos également nommés parpaings : ce sont des blocs de béton, vides ou plein,
composés de gravier et d’eau. L’agglo est un bloc de béton moulé fréquemment
en forme de [parallélépipède] creux. C'est parmi les matériaux de construction.

Les Agglomérés sont des produits préfabriqués utilisés en maçonnerie pour la


réalisation de cloisons et de mur dans la construction de bâtiment d’habitation, de
locaux et autre.
- CONDITIONNEMENT ET LIVRAISON :

Le conditionnement des agglos se fait en palette et le stockage dans des zones


spécifiques permettant la traçabilité des lots de fabrication.

AGGLOS 7 AGGLOS 10 AGGLOS 15

AGGLOS 20
b- Hourdis :
Ces produits de béton homogène, non armé, de granulats lourds utilisés dans les
planchers de béton armé nervurés, dont les nervures sont soit coulés en œuvre
soit constituées de poutrelles préfabriquées.

Il existe cinq références standard des hourdis distingué par leur hauteur, les
entrevous appelé aussi Hourdis se sont des éléments de coffrage qui vont
recevoir une table de compression.

c- Paves en béton

Les Pavés en béton sont fabriqués mécaniquement en atelier par un mélange des
Granulats et ciment portlands CPJ45.
d- Bordures de trottoir en béton

Les bordures de trottoirs sont fabriquées mécaniquement en atelier par un


mélange des Granulats et ciment portlands CPJ45. Les bordures en béton sont
classées par type et par classe en fonction de leur utilisation (type) et de la qualité
du béton constitutif exprimée en résistance à la flexion (classe).

e- Bordures d’îlots directionnels


Les bordures I1 – I2 – I3 et I4 sont des bordures destinées à la délimitation des
îlots directionnels. Les bordures I1 et I3 sont simplement posées sur la chaussée
alors que les bordures I2 et I4 sont encastrées.
f- la poutrelle précontrainte
La poutrelle en béton précontrainte permet la réalisation d’une large gamme de
planchers aux caractéristiques diverses en fonction des produits avec lesquels elle
est associée et du type de plancher mis en oeuvre.Elle peut être associée à des
entrevous, du treillis soudé ou du béton prêt à l'emploi pour réaliser des planchers
à isolation intégrée (entrevous isolant) ou rapportée (dalle flottante) ainsi que des
planchers compatibles avec un chauffage au sol.

SICMACO fabrique ces poutrelles précontraintes sous deux licences de référence


sur le marché mondial (PROCEDE PAP et PROCEDE PAP+) qui présentent des
caractéristiques techniques de haute performance.
2- La fabrication de béton prêt à l’emploi :
Le béton est un matériau composite constitué de grains agglomérés entre eux et
comprenant :
Les granulats internes : sable, gravillons, cailloux
Les grains actifs du ciment. Ils forment avec les autres grains fins-les filtres-
l’eau et les adjuvants, une pâte dont l’effet lubrifiant permet au béton frais d’être
mouillable.
C’est grains fins complète l’édifice granulaire des granulats inertes et permettent
ainsi d’obtenir un matériau compact présentant un minimum de vides.
L’étendue granulaire des grains de ciment : 1 à 40µm est aussi large que celle des
grains de sable : 0,1 à 4mm.
Tous c’est grains sont ensuite « agglomérés » par les hydrates qui de développent
sous la forme de cristaux à la surface des grains de ciment. Ce sont des
constituants hydratés, principalement silicates hydratés C-S-H et pentlandite C-H
formés par les réactions d’hydratation, réactions chimiques entre les constituants
anhydres du ciment.
A terme c'est-à-dire après 14, 21 ou 28 jours de durcissement, cet édifice
granulaire ainsi constitué et aggloméré acquiert les propriétés mécaniques
recherchées.
La formulation ce faite par le logiciel EURO XXI.
3-la fabrication des buses :
Les buses principalement utilisée dans l'écoulement des eaux pluviales, la VRD
(voirie et réseaux divers) et l'assainissement, la buse en béton est solide et
économique, ce qui a généralisé son usage aussi bien en dans les ouvrages des
travaux publics que chez les particuliers. À l'origine, la buse en béton est un
conduit rigide, généralement de gros diamètre, que l'on utilise pour canaliser
l'écoulement d'un fluide, mais à l'usage on a fini par appeler buse un seul des
éléments formant un tuyau d'écoulement de gros diamètre.

a- Ferraillage des buses :

b- Fabrication :
c- Humidification et stockage :

4-Essai de laboratoire de l’usine :


a- Essai d’affaissement

Le but de cet essai est déterminé l’ouvrabilité d’un béton c'est-à-dire la qualité
qui permet de faciliter son transport et sa mise en place.
La condition d’ouvrabilité est fixée par la plasticité du béton.
Parmi les méthodes pratiques pour l’évaluation de cette plasticité, l’essai dit de
cône d’Abrams.
Appareillage :
-Moule, sans fond, de forme tronconique, a les dimensions suivantes (mm)
.diamètre du cercle de la base supérieure : 100±0.5
.diamètre du cercle de la base inférieure : 200±0.5
.hauteur……………………………….. : 300±1

100mm

300mm

200mm
-Tige de piquage en acier D=16mm et H=600mm.
-Portique de mesure constitué par deux montants verticaux distants d’environ
300mm.
-Surface d’appui de l’ensemble plane et horizontale, rigide et non absorbante.
MODE OPERATOIRE :
Humidifier la surface d’appui et assujettir le moule dont la paroi intérieure, bien
propre, aura été légèrement huilée (1).
Au moyen d’une pelle creuse, introduire le béton dans le moule en trois couches,
chacune ayant une hauteur égale au tiers de la hauteur du cône. Cette
introduction doit commencer une à deux minutes, au maximum, après
prélèvement et homogénéisation du béton destiné à l’essai.
Piquer chaque couche 25 fois, avec la tige de piquage, en répartissant les
enfoncements uniformément sur la surface du béton et en faisant pénétrer la tige
dans la couche sous-jacente s’il y a lieu.
A la dernière couche, au cours du compactage, ajouter le béton nécessaire pour
que le moule soit juste rempli à ras bords.
Araser en roulant la tige de piquage sur le bord supérieur du moule. Eviter
pendant cette opération un compactage supplémentaire du béton.
Démouler immédiatement en soulevant la moule avec précaution, lentement, à la
verticale et sans secousses.
Après démoulage, procéder dans la minute à la lecture de l’affaissement, en
mesurant le point le plus haut du béton affaissé.
Si l’on constate un éboulement ou un cisaillement partiel du béton, recommencer
l’essai.
H (cm)

b- CONTROLE DE LA RESISTANCE MECANIQUE


Les étapes à suivre pour réaliser l’essai de la résistance mécanique :
Etape 1 : Préparer la machine de flexion 150 KN
Etape 2 : Vérifier la liberté du plateau supérieur de la presse.
Etape 3 :
• Allumer la centrale à l’aide de l’interrupteur.
• A l’aide de la touche F5 choisis la configuration2.
• A l’aide de la touche F1 régler les paramètres : type « F » ; groupe « 4 »,
type d’éprouvette « H08…...H25 »
• Appuyer sur la touche F1 pour valider les paramètres
Etape 4 : mettre en place la pièce à contrôler, et exécuter l’écrasement à l’aide de
la touche F1.
Etape 5 : L’écrasement de l’éprouvette arrêt le fonctionnement de la presse, et
déclenche la valeur de la charge sur l’écran de la centrale

N.B : il y d’autres essai que on n’a pas site dans le rapport ; comme
l’encrassement des éprouvette de béton, bleu de méthylène, équivalent de
sable….. Etc.
III-Les engins de l’usine :
Afin d’exécuter chaque phase de la fabrication dans un délai prévu, il est
nécessaire d’avoir en sa possession des engins avec des productivités convenable
à la fabrication. Pour cela, sur cette usine il y a eu lieu à utiliser un certain nombre
d’engins parmi lesquels on a :
1- chargeuse :

2- camion malaxeur :

3- Chariot élévateur :
4- Central à Béton:

VI- Les apports de la visite :

Cette visite a été pour moi une occasion d’observations, de discernements, et la


concrétisation de mes acquis théoriques en applications pratiques. Elle représente
également une sorte de formation en alternance me permettant de mieux
comprendre ce qui se passe sur le terrain. Ça m’a permis aussi de voir les
différents produite de construction et leur fabrication etc., d’un chantier
Conclusion

La visite de chantier est une nécessité indispensable dans la formation de


Génie Civil. Elle permet de faciliter la concrétisation des connaissances
théoriques acquises en classe en applications pratiques sur place. C’est un moyen
efficace pour motiver chaque étudiant(te) à mieux voir les choses d’une manière
claire et nette afin de prendre des initiatives et d’augmenter la curiosité. Elle
apprend à tout un chacun de comprendre comment se coordonne un chantier, voir
les installations, comment faire une bonne gestion tant en ressources humaines
que financières pour en fin de compte avoir un projet bien fait avec des qualités
conformes aux attentes du commanditaire.