Vous êtes sur la page 1sur 28

Généralités

3 types:
1. Tissu musculaire cardiaque (myocarde)
à contraction involontaire
 il est contrôlé par un dispositif
particulier de commande automatique
 il n’est retrouvé que dans le cœur

2. Tissu musculaire squelettique : associé au squelette


 Contrôlé par le SNC, à contraction volontaire

3. Tissu musculaire lisse: contraction involontaire, contrôlé par


le SN Végétatif
* Cellules musculaires = myocytes =fibres musculaires
Caractéristiques des muscles

1. L’excitabilité: les cellules musculaires sont excitables


2. La conductibilité : transmettre le stimulus
3. La contractilité
Fonctions des muscles
1. Production des mouvements: sont responsables
de la mobilité du corps exemples: La marche, la
course, la rotation de la tête, du cou,
la circulation sanguine, sortie des urines, éjaculation
2. Maintien de la posture
3. Stabilisation des articulations
4. Dégagement de chaleur: cette chaleur
Maintien la température corporelle constante.
Homogènes T.M.lisse

Myofibrilles

Hétérogènes T.M.strié

T.M.Strié Squelettique
MYOCARDE
T.MS Cardiaque
Tissu musculaire lisse
Lame basale + mbne
sarcolemme
 Cellule fusiforme ,
longueur 15 µm
petits vaisseaux sgs.
 500 µm au niveau
de l’utérus.
 Noyau central,
allongé  Il participe à la régulation
des grandes fonctions:
 le sarcoplasme est
caractérisé par la
présence d’un  Digestive, respiratoire et
matériel contractile: Circulatoire.
Les myofilaments
Il existe trois types de myofilaments encrages

 Fins d’actine: 50 – 80A° diamètre


 Epais de myosine: 135 – 175 A°
 Intermédiaires, 100 A°
Ces myofilaments sont corps denses
maintenus en place par
deux structure:

1. Les ancrages: zone de contact


entre la membrane plasm. et les
filaments d’actine

2. Les corps denses: situés dans le sarcoplasme sur


lesquelles se fixent les filaments d’actine
Organisation et distribution des cellules m. lisse
B. Elles sont
A. Cellules regroupées pour
musculaires former
isolées
1. Des tuniques musculaires lisses
dans un tissu dans la paroi des organes creux
conjonctif
 Les vaisseaux sanguins,
vaisseaux lymphatiques
 de la capsule de certains  Tube digestif, gros canaux
organes pleins: prostate, excréteurs de certaines glandes
corps caverneux. digestives.
 Voies urinaires.
Tissu sous cutané: 2 . *De véritables petits
scrotum, Mamelon. muscles lisses
individualisés(muscle du
 au niveau du chorion des
poil).
villosités intestinales
*La plus grosse partie de la paroi d’un
organe creux: l’utérus, myomètre.
C- Des cas particuliers: il
existe des cellules
musculaires diffuses dans
divers tissus

1. Les péricytes: entourent les capillaires sanguins


et contrôlent le débit vasculaire.

2. Les myofibroblastes: jouent un rôle dans la migration


cellulaire dans le t.conjonctif.

3. Les cellules myoépithéliales: au niveau des épithéliums


Glandulaires. Contrôle la sécrétion (gl.mammaire,
gl.salivaires)
La Contraction du muscle lisse se fait par :
 un influx nerveux.
 hormonal
• Elle nécessite l’activation de la myosine par le Calcium (libéré par l’arrivée du
potentiel d’action).
• Ce mode d’activation utilise moins d’ATP mais les contractions sont prolongées
(Estomac).
1- Morphologie de la cellule m. strié squelettique
1. Responsable de la mobilité des
différentes parties du corps.

2. Formée par des fibres cylindriques:


Longueur varie 20-130µm pour les
muscles les plus courts
Peux atteindre qlqs dizaines de cm
( 10 -30 cm).

3- multinuliéés

4- Le sarcoplasme contient de
nombreux formations: app. De
Golgie, mitochondries, lipides,
Glycogènes, phosphagène,
Myoglobine, enzymes.

Rhabdomyocyte: fibre musculaire striée


La richesse relative en glycogène, mitochondries et
myoglobine permet de distinguer les fibres de type I
(dites rouges) des fibres de type II (dites blanches).

Les fibres rouges sont riches en mitochondries et


Myoglobine mais pauvres en glycogène.

Les fibres blanches sont riches en glycogène mais


pauvres en mitochondries et myoglobine.
Le réticulum sarcoplasmique lisse et le système des
tubules T

Le système T est un système


transversal de canalicules étroits
formés par des invaginations
tubulaires de la membrane
2. La structure des myofibrilles
 La structure des myofibrilles est
Hétérogène avec une alternance
de bandes sombres et de
bandes claires.

 La bande sombre A:
ANISOTROPE, 1.5µm de long
On trouve une zone claire appelée
Bande H qui est divisée en 2 par
La ligne sombre M.

 La bande claire I:
ISOTROPE A
0,8 µm de long, elle est divisée ½I ½I
En 2 par la strie sombre Z

H
Le sarcomère

Sarcomère (case musculaire


De krause): un segment de
Myofibrilles compris entre
deux stries Z.
Répartition des filaments dans le sarcomère
Les filament de myosine
sont disposé au milieu du
sarcomère (disque A)

Dans la bande H ils sont


seul présents

Dans les deux parties


latérales du disque A les
filaments fins et épais se
chevauchent dans le cas d’une
contraction.

Au niveau du disque I,


les filaments fins
sont seul présent dans le cas
D’une relaxation.
La contraction musculaire squelettique

A. Mécanisme élémentaire de la contraction

- Au cours de la contraction la longueur


du sarcomère diminue de 20-50%

1- Raccourcissement de la bande I

2- La bande A reste constante

 Glissement des myofilaments


fins d’actine entre les myof. Épais
de myosine jusqu’à la strie M

 la bande H disparait
B- base biochimique de la contraction

La contraction est déclenchée par un stimulus nerveux


( transmis par le nerf moteur aux fibres musculaires)

La dépolarisation de la membrane plasmique grâce à


l’excitation le long des membranes du système T

L’arrivée du potentiel d’action musculaire provoque


l’expulsion et la libération du calcium

Diffusion des ions de calcium provoque l’hydrolyse de l’ATP


entrainant la contraction ATP ADP + Pi + E
Les cellules satellites

• Cellule mononuclée située


entre la fibre musculaire
et la lame basale.

• Représente 5% du nombre
des noyaux.

• Possède une potentialité


myogénique.

• En cas de lésion
musculaire, assure la
formation de nouvelles
Fibres, la réparation des
Fibres altérées
Tissu conjonctif du muscle

épimysium

périmysium

endomysium
La plaque motrice

Fibres nerveuses
excitant la fibre
musculaire
La plaque motrice

Une région présynaptique au niveau de la terminaison axonal


riche en mitochondrie et en vésicules synaptiques

Une fente synaptyque: 60nm

Une région post synaptique: fibre musculaire


Le tissu musculaire strié cardiaque
Il est contrôlé par un dispositif particulier de commande
automatique à contraction rythmique involontaire.

1- Les fibres musculaires myocardiques

2- Les cellules du tissu nodal ( servent à transmettre l’excitatio


à tout le myocarde)
30-130µm longueur; le
diamètre 5- 20 µm

Dans les cardiomyocytes, les myofibrilles sont absentes


Au niveau de la zone centrale péri-nucléaire. Dans cette zone,
les myofribrilles font place à de nombreuses mitochondries
et grains de glycogène.
Le tissu musculaire cardiaque
Des fibres musculaires striés Les cellules du tissu nodales
cardiaques ( c. cardionectrices)
Rôle:
 Longueur de la cellule 30- assurent la formation et la
130µm, Propagation (la transmission) du
stimulus à tout le myocarde afin que
5-20µm de diamètre les contractions des Oreillettes et des
 un seul noyau ventricules se succèdent.
Les extrémités sont ramifiés ou
bifurqués  permettre au cœur d’assurer son
 organites habituelles Rôle de pompe. Composées de:
1. Nœud sino-auriculaire: dans
Les dispositifs de jonction l’oreillette droite
2. Nœud auriculo ventriculaire
Rôle: assurent la transmission de 3. Le faisceau de HIS. Ces structures
tension développé par la Cardionectrices sont composées de:
contraction des myofibrilles à a) Cellules nodales, b) les cellules de
travers le myocarde. purking.
Les cellules nodale
assurent la formation et la
Propagation ou la transmission du
stimulus à tout le myocarde afin que les
contractions des Oreillettes et des
ventricules se succèdent.

 permettre au cœur d’assurer son


rôle de pompe. Composées de:
Nœud sino-auriculaire

Nœud auriculo-ventriculaire

Faisceau de His

Branches du faisceau de His

réseau de Purkinje
Schéma de la topographie du système cardionecteur

Les cellules nodales: situées dans le nœud sino-auriculaire,


le nœud auriculo-ventriculaire et le faisceau de HIS
Petites, fusiforme, présentent les striation transversale.

Les cellules de Purkinje: situées dans les branches de faisceau de HIS


et dans le réseau de Purkinje.
Volumineuses, possèdent 1à2 noyau, irrégulières, le contact entre les
cellules est assuré par les desmosomes et zonula occludens