Vous êtes sur la page 1sur 47

TA Al ZIN

L GAMBI JA -NISCH

Une déf n s � active contre 1i1 sp nol


1. e es 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 f5

Collect11on ·"JOUEURS
Espagnole Gambit Jaenisch

1 . e4 e5 2. Cf3 C c 6 3 . Fb5 f5. !?

Ka r l A n d r e i e v i t c h Fr i e d r i c h v o n
Le coup 3. f5 - comment ne pas n·-
Ja e n i s c h (1813-1872), mathématicien et
lever l'analogie avec le gambit Roi:' -
professeur de mécanique rationnelle à St. vise à arracher l'initiative aux Blancs
Petersbourg, éprouva une passion démesu­ dès le tout début de la partie. L'Espa­
rée pour les Echecs. Il ne fut pas parti­ gnole - 1 'ouverture qui tente avec une
culièrement heureux dans la pratique du logique de fer et une méthode profondé­
jeu, tant il est vrai qu'il perdit les ment stratégique de réaliser l'offensive
trois matches qu'il disputa contre Han­ pour la suprématie au centre - réduit
stein (Berlin 1842, + 1 =l - 4), Staunton les Noirs, dans les variantes les plus
(Londres 1851, + 2 = L.� 7) et Choumov courantes, à une défense patiente et la­
(St. Petersbourg 1854, � 3 = 4 - 5). On borieuse. C'est une guerre de tranchées
ne peut pas dire que les indications sur dans laquelle se cache, dans chaque sens,
son activité en tournoi soient spéciale­ mille et une lignes Maginot, défenses a­
ment abondantes. Je me sujs seulement charnées et même avec succès, mais aus­
laissé dire que, parti avec enthousiasme si entêtement de l'attaquant, avec des
pour participer au grand tournoi de Lon­ assauts vigoureux et toujours plus étu­
dres en 18S 1, il ne put réaliser son rê­ diés de la part des Blancs.
ve parce qu'il arriva en retard. Il cher­ En "défonçant" le pion e4, l'élément
cha à se consoler en défiant Staunton, le plus important de la stratégie ad­
mais à voir son résultat, j'ignore dans verse - avec une attaque en style de ga1n­
quelle mesure il y parvint. bit - les Noirs changent le décor et af­
Il connut un sort meilleur en se dé­ frontent la bataille sur un terrain qui
diant aux oeuvres théoriques sur le jeu. offre un ample champ aux coups tactique,.
Pour Jaenisch, il existait un rapport é­ Les discussions théoriques sur la
troit entre les Echecs et les Mathémati­ correction du gambit Jaenisch durent dé­
ques. C'est ce qu'il exprima dans "Décou­ sormais depuis plus d'un siècle, et unè
vertes sur le Cavalier (aux Echecs)", St. réponse déftnitive et sans appel fait
Petersbourg 1837, et dans le "Traité des encore défaut. Le coup de l'allemand
applications de l'analyse mathématique au Edouard Dyckhoff (1880-1Q49) 4. Cc3, a­
jeu des Echecs", St. Petersbourg 1862-63, mène des positions critiques, mais les
un ouvrage imposant en trois volumes. Son succès obtenus par les Noirs, méme dans
"Analyse Nouvelle des Ouvertures", St. Pe­ des parties jouées à un haut niveau, con­
tersbourg 1842-43 est le fruit d'une re­ firment la vitalité du système. Avant
cherche des plus exquisement échiquéenne. d'affronter la suite considérée comme
Une preuve de sa fertile imagination dans la plus forte pour les Blancs, examinons
le domaine de la partie est fournie par les alternatives, également intéressan­
le regain d'intérêt dont jouit le systême tes et dignes d'être approfondies.
qu'il inventa contre la Par�ie Espagnole.

- 0 0 0 0 0 0 0 �

?!(,_ VARIANTE DU GAMBIT ACCEPTE


4. ex f5

Vo-i!l cU.a91tamme u-co11.tJr.e.


La tentative de démolition la plus di­
rf:� te du gambit Jaenisch .
.;Dr;,s •1. F'xc5 rlxc6 5. Cxe5 Dd4 ! 6.
:J::'·+· (ou 6. Cf3 Dxe4+ et Zes Noir>s ont
rnws1'. le mei Z leur> jeu) 6. . . . g6 7. Cxg6
hxgG 8. Dxg6+ Rd8 9. 0-0 fd6 10. g3 Ce7
]E:::: !�L1r1cs n'cnt pas de compensation suf­
.�:is.:Jr;re pour ln figurt:.

4. ... e4 5. De2

S. Cgl CfG f. Ce2 d5 7. Cg3 vise à con­


:>1..'r'vçr 10 pior�, m..Jis 7 . ... h5 donne une

0
Espagnole Gambit Jaenisch

une initiative dangereuse aux Noirs Echo").


PARTIE 1
5 . . . . De7 6 . Fxc6
VARIANTE SCl-ONW\Ntl
a
4. d4
6 . . . . dxc6
Le plus s imple pour maintenir l'équili­
bre .
7 . Cd4 De5 8 . Ce6?!
Les �onséquences de ce coup ne sem­
blent pas favorables a�x Blancs . Egale­
ment 8 . Cb3 Fd6! laisse aux Noirs une po­
sition prometteuse . C ' est pourquoi j'es­
time qu'il serait opportun de se conten­
ter de la nullité par répétition de coups
avec 8 . Cf3 De7 9 . Cd4 etc .
8 . . . . Fxe6 9. fxe6 Fd6 ! 1 0 . Cc3 Cf6
1 1. b3
La supériorité manifeste des Noirs au Bien que la théorie considèr� ce
centre rend difficile le développement coup comme peu dan ge re ux po·"'r l�s Noirs,
ses conséquences sont très (::>mp!.exes �
des Blancs .
Il est impossible d'y porter un juge­
1 1 . . . . 0-0-0 12 . Fb2 Tde8 1 3 . 0-0-0 ment défini t i f . Ces d er niers temps, le
Txe6 1 4 . Tdel Df5 maitre allemand par cor:esp"r" ; '"•'ce
Schënmann lui a cor.sa.cre dec , t ; ·Jes ap­
. . .
Cuellar-Bisguier, Bogota 1958 . Les
profondies .
Noirs ont un meilleur j eu .
4 . ... fx e 4
b
La prise 4 . . . exd4 est inf�rieure
.
6 . . . . bxc6 7. Cd4 Cf6?!
à c ause de 5. e5! Mainte�ant le . Blancs
Après 7 . . • •
De5 ( ! ) , les Blancs n ' ont peuvent choisir entr<: deux cc.n·:inuaticns.
probablement rien de mieux que la nulli­ a
té par répétition de coups avec 8 . Cf3 , 5. Cxe5 Cxe5
8. 0-0! 5. • • • Cf5 PARTIE 2
Meilleur que 8 . Cc3 qui a donné un bon 6 . dxe5 c6 7. Cc3!?
j eu aux Noirs dans une partie Szily-Bron­
stein , Budapest-Moscou 1 94 9 , après 8 .
c 5 9 . Cb3 d5 10 . .Ob5+ Dd7 1 1 . Da5 Dc6 12 .
Ca4 Tb8 13 . d4 c4 1 4 . Cbc5 Fd6 15 . b3 0-0
1 6 . h3 Fxf5 17 . Fe3 Cd7 1 8 . Dd2 Cb6 .
Avec le roque , les Blancs laissent la
case "c3" disponible pour la manoeuvre
Cd4-b5-c3.
8. . . . De5
Est également insuffisant 8 . . . . c5
9 . CtS d5 10. f3 c6 1 1 . C5c3! (voilà la
différence ! ) 11 . . . . Fxf5 1 2 . fxe4 , Post­
ler-Mëhring , R . D . A . 1964 .
9. Cf3 De7 1 0 . Tel!
Les Blancs ont maintenant l'avantage . Un sacrifice de pi èce qui trouve sa
Ne va pas 10 . . . . exf3 11 . Ddl Ce4 12 . justification dans l'insuffisan�d de la
d3 d5 13 . Dxf3 , et n ' est pas satisfaisant retraite tranquille du fou. AprJs 7 . Fc4
non plus 10 . d5 11. d3 Fxf5 1 2 . Cd4
. • . Da5+ 8 . Cc3 Dxe5 9, Fxg8 Txg8 10. Fe3 d5
Fg6 1 3 . Cxc6 (Cvachoucek , dans "Schach- 11. Dd2 Fe6 1 2 . 0-0-0 fb4 13. f3 0-0-0

8
Espagnole Gambit Jaenisch

les Blancs n'ont pas une compensation suf­ h6, qui, dans une p artie Kupper- Boey, L�­
fisante pour l e p ion. Van den Bos ch-Spiel­ gano 1968, aboutit à la nulliré (après
mann, Noordwijk 1938. que les Blancs aient aventureusement sa­
De même, après 8. fd2 Dxe5 9. Fxg8 Txg8 crifié le fou en "h6") .
10. Cc3 d5 11. De2 fd6 12 . 0-0-0 fd7 13 . Est moins clair ici 7 . ... c5 8 . Cc3
f3 0-0-0 14. fxe4 Tde8 15. Tdel d4 16 . Cd l Ff5 9. f4 ! cxd 4 ? ! 10. fxf6 Dxf6 11. Dxd�
J'e6 17. Rbl c5 18. b3 c4! 19 . bxc4 fa3 a- Db6 12. Da4+ c6 13. 0-0-0 Db4 ll•. g4! et
vec d'excell entes chances d'attaque à l'ai-les Blancs prirent l'avantage: Schonmann­
le Dame: Kornas iewicz-Karpo v 1967, ou 8. Lioublinsk y , par correspondance 1960.
Cd2 Dxe5 9. Fxg8 Txg8 10. De2 d5 11. f3 Au l i eu de 9 . . . . cxd4, il faudrait
Fe6 12. fxe4 0-0-0 13. 0-0 fcS+ 14. Rhl éprouver 9 . . .. Dxd4!?
Tgf8 15. Cf3 Dxe4 ! avec u'ne s upériori ré En revanche, 7. .. . ff5 s�mble pro-
noire décis ive: Kholmov-D . Bronstein,Mos- metteur: 8. 0-0 fd6 9. C c 3 h6 10. rl14
r.ou 1949. gS! 11. fg3 hS! 12 . h4 Cgt;' 13. De2 gxh4
14. Ff4 Df6 15. Cxe4 fxe4 16. Dxe4 0-0-0
7 . . . . cxb5 8 . Cxe4 d5 9 . exd6 e.p . et 1' attaque noire per,ça rapidement à
Cf6 10. 0-0 l'aile Roi: Zeitler-Miloussev, Pula 197�.
10. Dd4 PARTIE 3 7. De2
Ou bien 10. fg5 Da5+ 11. fd2 b4 1 2 .
C xf6+ gxf6 13. 0-0 Fd7! et, en continuant Meill eur que 7. 0-0, sur quoi suit a­
par 14 . . . . Fc6, les Noirs consolident vec force: 7. . . . fd6, ou 7, .. . Cf6
leur position. PARTIE 4 .
10 . . . . Cxe4 7 . . . . Fe6 !
Dans la partie Pinter-Szell, Hongrie Dans la partie Kasp arian-Gipslis, Vc­
1971, les Noirs ont aus s i ess ayé 10 . ... rochilovgrad 1955, après 7. . .. Cf6 (?)
FfS mais sans succès: 11. C xf6+ Dxf6 1 2 . 8. h3 Fe6 9. g3 Dh5 10. g4 Dh4 11. ff4,
Tel+ Rf7 13. D d 5 + R g 6 14. ff4 T d 8 1 5 . Tadl la Dame noire s'est trouvée trop expo­
îd7 16. Te3 h 6 17. Td4! Rh7 18. fe5 Df7 sée. Le coup du texte lai s s e ouverte la
19. Dxb5 Tg8 20 . c4 g5 21. b4 a6 22. Dc5 voie de l a retraite.
fg7 23. Fxg7 Rxg7 24 . h4! Dg6 25. Tf3 Tf7 '
8. h3 0-0-0 9 . g3 De7 10 . Dxe4 Cf6
26 . (26
De5+ Df6 Rh? 2 ? . h5 ou 26.
. • • •

Rf8 2?. d? Fxd? 28. Txd? TxfJ 29. De? Les Noirs ont s acrifié u n p ion, mais
mat, ou 26 Tf6 27. d? Td8 28. De?+
• • . . ils ont l'avantage de d éveloppement. A­
gagne dane toue ies aas} 27. Txf5 Dxe5 28. vec c6-c5 la positien s'ouvr·ira, dorrnar. t
Txe5 Rf6 29. Te3 Td7 30. cS 1-0. l 'occasion de faire valoir la paire de
fous. C ependant, sur 11. Df4 suit 11.
11 . Dh5+ g6 12. DeS+ Rf7 13. Dxh8 Cf6 • • • Dd6!, et la menace c5-c5 est plutBt
13. . .. Dxd6 n'est pas meilleur: 14 . lourde . Les Noirs ont une très bonne com­
Dxh7+ fg7 15. (15. Df6 16.
fh6 Df8 • • • pensatio p .
Tfe l ! Cg5 17. Te?+! Rxe? 18. Fxg5 Dxg5 19.
Dxg?+) 16. Tadl Cf6 17. Dxg7+ Dxg7 18. Fx
g7 Rxg7 19. Td8! b 6 20. Tfdl Rf7 (20 • • • •
VARIANTE TARRASCH
Fb? ? 21. T8d?+!} 2 1. f3 Re? 22. g4 g 5 23. 4. d3
h4! gxh4 24 . gS! et les Blancs gagnèrent
rapidemem:: Karlsson-Jansson, Suède 1971.

14. Fg5 Fe6 15 . Tadl Fg7 16 . Dxd8 Txd8


17 . Tfel h6 18 . Fh4 g5 19 . Fg3 Cd5 20 . c3
Ff8
Mallée-Parma, Mannheim 1971. Les Noirs
d isposent d'un clair avantage matériel .

5 . Fxc6 dxc6 6 . CxeS Dh4!


Le jeu actif est d ans l'esprit de l a
variant e. Est possible aussi 6 • • . . Cf6
7. Fg5 Fe?! 8. Cc3 0-0 9. 0-0 ffS 10. Dd2
E s pagnole Gambit Jaeni sch

Ce coup t.ranquille ne peut pas inquié­


ter le s Noirs .
VARIANTE KONSTANTINOV
4. . . . fxe4 !
4 . De2 (?)
Après 4 . . . . Cf6 est fort 5. exf5! rcs
6. 0-0 0-0 7. fe3 De7 8 . Cc3 Ca5 9 . d4 ex
d4 10. fxd4 a6 11. Tel Dd6 12. ffl et les
Blancs sont mieux, Heilemann-Ballbé, par
correspondance 1967.
5. dxe4 Cf6
5. d6 PARTIE 5
6 . 0-0

6. fxc6, 6. Cc3 et 6. fc4 PARTIE 6


6. . . . d6 7 . Cc3
L ' idée de Tarrasch de peser sur la dia­
gonale a2-g8 par 7 . Dd.3 fg4 ( 7. Fe7: • • •

PARTIE 7 ) 8 . a3 ne donne aucun résultat.


Après 8 . Dd7 9 . Fc4 Fe6 10. Cg5 Fxc4
11. Dxc4 CdB les Noirs se défendent faci­
Le coup le moins adaptl pr,'Jr combat·
lement. tre le gambit Jaenisch. L{�:;; 81<.Jrics per­
d ent inutilement des temps.
7. ... Fe? 8 . Cd5 ! ?
4. . . • fxe4 5. Dxe4 Cf6 6. De2 Fd6!
Aller à la chasse au pion par 8 . Dd3
Après 6. . • . df/? 7. rJ4 l:<f ··�, dS Cxd�
Fg4 (8 . • . . a6! ? 9. Fo4 b5 10. FbJ Ca5
1 1 . Cd5 C:r:b3 1 2 . a:r:b3 Fd7? 1 3. Tdl ! 0-0? 9. Cd4 Ce7 10. D:<e4 les lL"r.rcc: so n t tr�;
1 4 . Cxe5! et les Blanos ont gagné un pion bien . 6. . .. e4 est inférieur· aus.si à
et Za partie, Szmetan-Cuasniou, Argentine cause de 7. d3.

1975 . ) 9 . . Dc4 ( 9. h3 sembie sirrple et 7. d4!?


bon: 9 . Fxf3 10. Dxf3 0-0 1 1 . Ddl !
• . .
7 . Fxc& (!)conduit à 11ne pos1t1on
RhB 1 2 . Fe3 De8 /Mieux 12 . . . . Dd7 / 1 3.
équilibrée : . . . . dxc6 S. Cxe5 0-0 9.
Cd5! FdB 1 4 . Cxfïf Fxf6 1 5. o3 aveo un net 7
0-0 (après 9. Cc4? Cg4 ou il. i'I c5, Z 'i·
avantage blano, Pilnik-Rubinetti, Mar de l
Plata 1 971 . ) 9 . . • •
Fxf3 ! 10. fxc6+ bxc6 nitiative noire vaut pZus que le pion.
11. Dxc6+ Dd7 12. Dxd7+ (12. DxaB+? Rf7
Après 9. d4, une partie Kuzlo1J-Zei t l·ine,
13. DxhB ne va pas à oause de 1 3 . • • •
URSS 1 976, se poursuivit pat' J TeB • • • •

Dg4) 12 . . . . Rxd7 13 . gxf3 Ch5! n'est . pa� 10. Fe3 Fxe 5 1 1 . dxe5 Txe.� n. Cd2 Pg4
sain pour les Blancs: les Noirs ont une
13. Do4+ Dd5 14. 0-0 TaeB avec un exce 1·
compensation positionnelle plus que suf­
Zent jeu noir.) 9 . .. . T�d lG. d4 Fx&5
fisante grâce à l'aile Roi blanche affai­ 1 1 . dxe5 Dd4 12 . Tel Cg4 .
blie . 7. . . e4
. 8 . Cg5 De 7
8. . . . Cxe4 ! 9. Cxe7 Oxe? Mais pas 8 • • • • Cxd4?? .� cause de 9.
Peut-être est-il possible de jouer Dc4 et gagne .
aussi 9 . . . . Rxe7! ? 9. c3 h6 1 0 . Ch3 g5 11. Cd2 b6
1 0 . Dd5 Cf6 11. Fxc6+ Rf8 1 2 . Db5 a6 Konstar.ti1'ov-Zak, Lé::! !.grcd �059.
1 3 . Da4 bxc6 1 4 . Dxc6 Tb8 15 . b3 Fb7 Dans cette position int�r,__.s� u1t'2, les
16. Dc3 h6 1 7 . Tel Dd7 18. Fe3 Rg8 possibilit�s r10ires r1� sont cer·rai:1en1e�:
Honfi-Boey , La Haye 1956 . Avec un fou pas inférieures.
surpuissant sur la grande diagonale , les
Noirs ont des perspect ives d ' attaque op­
tima.

0
Espagnole Gclrnbit Jaeni sch

VARIANTE DYCKl-()FF Cd4+ Rd? 21 . C:r:b5 Fc5 22. CaJ The/J 23 .


C'ü4 Fb4 24. f4 C e 4 25. Ce5+ Txe5!? 26.
4. Cc3! fxe5 Re6 27. TfJ Td8 et les Blancs, com­
plètement bloqués, perdirent rapidement . )
9 . Cb5! e4 ! (& • aô 10, Fxcc7+ b:r:Jo
• • •

1 1 . 0-0 Cd? 12. d4 e4 13. Dg4 ! De? 1•1.


F'g5 Df? 1 5 . fJ g6 16. CgJ eJ 1?. Tu.el
Fd6 18. Txe5+ Rf8 1 9 . Ce4 ! avec un avw1-
tage décisif: 19 . . . . dxe4 20. f:r:e4 FhG+
21 . Rxh2 Dxfl 2�. Dxd? h6 2 3 . TfJ+ DxfJ
24 . Fe?+ 1-0, Was terinen-Comi ll.er•i, flo. l­
le 1967 . ) 10 . Cxf6+ D x f6 1 1 . DbS+ Dfi
12. De5+ Fe7! 13 . Fxc6+ bxc6 J.4. Dxc7
15 . 0-0 De6. En dépit de leur pic,-,
0-0
de plus , les Blancs n ' ont pas un� pçsi­
tion en viable (Scbach-Archiv ).
Après 9 . 0-0 (a u lieu de 9. Chs-) 9 .
. . . Fd6 10 . ChS e•1! (10 . ., . Cxh5
PARTIE 8 ) 11. Df) Cxh5 12 . Dxh5+ gl•
1 3 . Dh6 Dd7 14 . d3 0-0-0 15. dxe4 dxau
Dans l'état a ct uel de la théorie , c'est les Noirs n'ont pas grand chose �1 çr·di:i­
avec ce coup que commence la v éritable dre non plus . La faiblesse du picri 11e'�"
mise à l'épreuve du gambit Jaenisch. est compensée par un jeu actif.
Les r·.i postes noir·e�; sont : 9 . d4 fut essayé dans la partie L.
A 4. fxe4 Bronstein-Wi ttmann , Haifa 1976 : 9 . • • •

B 4. Cd4 e4 10. DfS Dd7 11. FgS Dxf5 12, Cxi5


C 4. Cf6 Rf7 13 . 0-0-0 Rgb 14 . FxfD gxfE 15. Ch4+
D 4. Fb4 ! ? RgS 1 6 . g3 Fd6 17 . Thfl f5 1 8 . f4+ P.fG
1 9 . g4 avec une po�i t ion üUX r..:har.c•�::-;
A r&ciproques o� la nulli t& fut rap!J&­
4 . . . . fxe4 ment conclue .
9 . d3 fut j oué dans la parti� R�vin­
Le chapitre le plus important . sky-D . Bronste in , Moscou 1 9 54 : 9 . . . .
5. Cxe4 Dd6 10 . 0-0 0-0-0 1 1 . Fxc6 Dxc6 12. fg�
h6 1 3 . Fxf6 gxf6 1 4 . c4 dxc4 15. Dxcb
Al bxc6 1 6 . dxc4 Td4 17 . b3 avec des chan­
ces égales .
5. .. . d5
6. .. . dxe4 7. Cxc6
Les Noirs acceptent le défi . Pour 5 .
... Cf6 et 5 . . . . Fe7 voir A2 et A3 .

6. Cxe5!

La sui te 6. Cg3 présente moins ·de ris­


ques, mdis elle est aussi moins promet­
teuse . Par exemp le : G . . . . Fg4! (6 • • • •

e.J?! ?. Ce5 Dd6 8. Fxc6+ bxc6 9 . d4 exd4 ? !


10. 0-0! dxc 2 1.1. Dxc 2 avec u n n e t avan­
tage blanc, Gutzler-Braun, par correspon­
dance 1 966-ô?) 7 . h3 (Dane la partie
Schus terman-Goussev, Moscou 1 968, après
? . d4 e4 8. hJ exfJ 9. hxg4 fxg2 · 1 0. De2+
Rf?! 1 1 . DfJ+ Df6 12. Dxg2 / ou 1 2 . Dxd5+
-
Deo+ 1 3 . Dxe&+ Rxe5 Jl1. Tgl Cxd4 / 12.
. . . Dxd4 les .'Voii•B fiœent mieux. J 7. . ..
F'xf:; 8. Dxf3 CfG (5 • • • • Dd6 n<.! manque
All
pas d'·(nt.!Pêr. Une p,œt�'.e Cam7'.ller•i-Boey,
Nieé! 1 f.1?4, c:ontinua pa? 9 . .'":f6 De6 10. 7 . . . . bxc6?
[)g4 irj'? 11. CeZ Cft� l:J. D:ct?6+ Hxf?c� 13.
0-CJ Cd':/ ] ':t.'. Fa4 f,;5 7 .�.. Fli3 a5 1 f>. c.3 C;.cb::. A la suit� de cette prise, l�s Nr· i�·s
1?. a."'Cb0 J.J 1 o. cx.:.l,; .;;J.�d4 1 !} • Ce2 d3 20. ·,)nt Fou et Cûva.li.:r cor.tre Tour et tl'•:.:i::

0
Espagno l e Gambit Jaenisch

pions . Leur infériorité matérielle e t 13 . . • • Fe7 14, f3 h6


leur Roi demeuré a u centre rendent leur
Afin de préparer un refuge pour le
situation extrèmement crit ique . La va­
riante est tombée en désuétude .
Roi .

8. Fxc6+ Fd7 9. Dh5+ Re7 10. De5+ 15. fxe4+ Rg6 16. d3
Fe6 1 1 . Fxa8 Outre leur désavantage "'"tél'iel,Les
Les Blancs ont aussi d ' autres possibi­ Noirs doivent lutter contrt de notables
lités prometteuse s : d i fficultés de développem<=::::.
a) 11. f 4 exf3 e.p. 12. 0-0 TbB 13 d4 . A12
Cf6 14. d5 avec une P.osition gagnante 7. . . . Dd5
( Gipslis-Tringov , Varna 1968 ) . Les Blancs
ne doivent toutefois pas prendr•e la cho­
se trop à l a légère : 1 2 . d4 ( au lieu de
1 2 . 0-0) 12. Cf6 1 3 . dS f2+ ! 14. Re2
. . •

Cxd5 15 . fg5+ Cf6 1 6 . Thdl Dc8 17 . Td7+?


Dxd7 1 8 . Fxd7 Rxd7 1 9 . Db5+ Re7 et les
Noirs ont un avantage matériel décisif
( Kovalevsky-Lioubarsky , URSS 1968 ) .
b) 1 1 . d4 Cf6 12 . d 5 ! Cxd5 1 3 . Fg5+ Cf6
14 . Tdl Dc8 15 . f4! exf3 e . p . 1 6 . 0-0 a­
vec un avantage décisif.
Les Noirs peuvent cependant essayer
11. . Rf7 et après 1 2 . Fg5 Cf6 1 3 . d5
• •

Fd7 14 . Fxa8 Fd6 1 5 . Fxf6 Dxa8 1 6 . Dh5+


Rxf6 1 7 . 0-0-0? Ff5 18 . h4 Ff4+ 1 9 . Rbl
Db7 20. g3 g6 2 1 . De2 Fe5 avec une vio­
lente attaque noire : Steiner-Dückstein , Plus moderne que 7, Ogo (voir • • •

1966 . Al3J. Dan sl ' histoire de la variante,


1 1. ... Dxa8 1 2 . Dxc7+ Rf6 ces deux coups conquirent t�ur à t our
la préférence des théoriciens . Au mo·
12 • Fd7 n'est pas meilleur . Par
• • • ment où nous écrivons ces lig�res, c' <5t
exemple : 1 3 . d3 Cf6 14 . 0-0 h6,15 . dxe4 la suite ancienne qu i j ouit d� la fa·
''
Ce8 1 6 . Da5 fe6 1 7 . Fe3 a6 1 8 . Tael Rf7 veur de la pratique .
1 9 . Da4 Fe7 20 . f4 Cd6 2 1 . f5 , Adamski­
Nilsson, Skopje 1962 .
8. c4
12 . Re8 est également défavorable:
• • • Sur 8 . Cxa7+? suit 8 . . . . 26! 9. �
1·3 . 0-0 Cf6 ( 1 3 Fe 7 14. dJ Rf7 1 5.
• . • • Dxb5 ou bien 9 . c4 Dc5! et lec Noirs f
FeJ Cf6 16. d:ce4 Ta8 1 7. Dxa7 Dxe4 1 8 . a3 gnent .
Cd5 1 9. Tfel Dg6 20. Rhl Rg8 21 . Tadl et
8. .. . Dd6
l'avantage matériel blana finit par s 'im­
poser : Evans-Düakstein, Lugano 1 968.) 8 • DgS serait maintena�c une�
• . •

14 . d3 ! Fe7 15. Fg5 ! Rf7 16 . dxe4 Tc8 reur cause de 9 . d4 Dxg2 E'. Dh5-t g:
à
( 16 . Dxe4 1 7 . Tael et Zes Noirs doi­
. • • 11. De5+ Rf7 12 . Dxc7-t Fe7 13, Ce s+ E
vent aompter avea Txe6 ! ) 1 7 . Df4 Txc2 14. Tfl .
18 . Tacl Txb2 ( 18 Txal 1 9 . Txal
9. Cxa7+
• • • •

Dxe4 20. Dxe4 Cxe4 21. Fxe7 Rxè7 22. Ta7+


gagne) 1 9 . Tc7 Od8 20 . Txa7 Db6 21. Txe7+ Dans une partie Beggi-ConteJini, lu
Rxe7 22 . e 5 Fxa2 2 3 . De4 De6 24 . exf6+ lie 1 96 2 , les Blancs ont p lac � le co�·
gxf6 2 5 . Dxh7+ Re8 26 . Dg6t 1-0, Hennings­ surprenant 9 . c5 ! ? et après 9 . DxC:::. • • .

Lang , R . D . A . 197 1 . 10 . Da4 Fd7? 1 1 . Oxe'!+ Ce7 12, Cxe7 fxa'


13. Cg6+ Rd7 14. Ce5-t (sur 14. Cxh8 Lu
1 3 . 0-0!
Noirs gagnent par 14 Te$ 15. DX6�
• . • .

Une proposit ion de Byrne qui est in­ Rxe8) 14 Rc8 ils auraiet�: ;n1 pose:
. • . .

dubi tab.lement plus for•t e que la vieille aux Noirs une série de probJ..2c. s par ::
suite 13 . b3 Fe7 14. Fb2+ Rf7 . Selon une a4 ! P.JI' exemple , ne va pas 15. .. fxë... .

analyse hongroise cette position est ap­ , à cause 1t� 16 . Txa � ! Dx....: l -t l.-:. � �2 Dx�. .. .

proximativement égale. 1 8 . Df5t � mat en trvi:;


ü . ... . �!ême "''-·

llyrne procède à une ra p ide ouv.;,r•ture après la me i lleure sui te, ;·.ea . . .

de la colonne f . 16, b4 ! Dxb4 17 . Df5+ RbB l -�! les

0
E s pag nole Gambit Jaen i sch

Blancs ont une attaque gagnante. Les Noirs 14. Tel+ Rf7 15 . Ff4 ! ( après 15. FeS
devaient j ouer 10 •Cf6 ! 1 1 . d4 exd3
• • • Fxe3 1 6 . Txe3 Tad8 les Noirs disposent
e . p. (Il se peut que 11 Dd6 soit . • • . d'une forte initiative) 15 n_.,H . . . •

enaore meiUeur. La variante 1 2 . Ff4 ! ? ( peut-être 15 c6U eôt-il meil­


. . . •

Dxf4 1 3 . Ce5+ a6 1 4 . Fxc6+ bxc6! 1 5 . Dx leur) 1 6 . Te 3 ! Tx e3 ( après lô FxeJ . • • .

c6+ Cd? 1 6 . DxaB Fb4+ et 1 ? 0-0 n 'est . . • • 17. fxe3 TacB 1 8 . Df3 la position ,;.;s
certainement pas défavorable aux Noirs . ) Blancs est préférable en dépit de 1.Jiœ
12. Fe3 (Ou 1 2 . 0-0 Fd6! 1 3 . Ce5+ c 6 1 4 . désavantage matériel) 1 7 . fxe3 Te b 18.
Cxa6 0-0! et la position noire e s t préfé­ Df3 c6 19. Cc3 Df5 20. Ca4 Dxf4? ( ·.1ieux
rable, tout comne apr�s 13. Te l + RfB 14 . 20 . . . . g5 ! 21. Cxc5 Dxc5 avec un J<JU
Fe3 Dh5. En revanche, •au Zieu de 12 . . . . peu clair} 21. Cxc5! Dxc4 22 . Cx�7 a­
Fd6, i l ne faut pas jouer 12 bxc6? • . . . vec une posi tien blanche avantage1,s-e.
13. Fxa6+ Fd7 14. Fxd7+ Rd8 / 14 . . . . Outre les améliorat ions possibles . .;;x
Cxd7 15 . De4 + / 1 5 . Fa6 TbB Ï6. Fe3 Db4 15 et 20 è coups, les Noirs peuve;;: �u i­
17. Daô Dxb2 TB. DxdJ 1-0, Zoukhanov-Ch­ vre la vo ie ouverte par la partie. S?assky­
taharanaky, URSS 1968 . ) 12 . . . . d2+ et la Kholmov, Bakou 19 6 1 , où après 11'. Cb" Cf6
position est peu claire . 12 . 0-0 c6! 13 . Cc3 fc5 14. d4 exc� c.p.
N ' est pas recommandable 9 . Dh5+ g6 10. 15 . Te l+ Rf7 16. Fe3 f'xe3 17. Txe:,' Lid8
De5+ (10. Ce5+ a6 1 1 . Cxg6 Dxg6 1 2 . De5• 18 . Df3 The8 1 9 . Ce4 et les Noirs u�­
Ce? 13. Fxc6+ bxc6 14. Dxh8 Dxg2 et les ra ient pu obtenir une po sition satio­
Noirs ont un avantage gagnant. ) 10 . . . . faisante par 19 Rg8 ! . . • •

Dxe5 1 1. Cxe5+ c 6 12 . Fa4 (1 2 . Cxc6? a6!


11. . . . g6
13. Fa4 Fd7 avec une supériorité noire
déaisive . ) 12. . . . Fg7 ( Api'èa 12. . . • 11 . Rd8 est infêrieur à eau�, de
. • .

Fe6 1 3 . b3 Fg7 l4 . Fb2 a6 1 5 . b4 / 15. 12 . Da5 (ou aussi 1 2. Cb5 Cf6 13. Je2
c5 ! / 15 . . . . Ch6 16. o-o / 16. o-=-o-O!? / Fc5 1 4 . 0-0 ) 12 . . . . Re8 13 . 0-0 ;_:u
1 6 . -. . . 0-0 17. Fb3 a5 1 8 . -bxa5 Txa5 19� 14 . d3 ! exd3 15 . Fe3 et les Blar;cc; ir.t
d4 exd3 e . p . 20. Cxd3 Fxb2 21 . Cxb2 Td8 un avantage· positionnel p�tit œai:. :er­
les Noirs eurent ime compensation poiœ le ta i n .
pion, Velimirovid-Vassioukov 1973. ) 13. 12. De5+ Rf7 13. Cb�
d� exd3 e . p . 14 . Ff4 ( Dana une partie
Lachut-Mohring, R. D. A. 1958, après 14. 13 . DxhB Cf6 14. Cb5 c6 ! 15, ((;2 Te8
Cxd3 Ff5 15. Cc5 0-0-0 1 6 . 0-0 Cf6 1 ? . ne représente q u ' un e interversion ·fo
Tel Cd? 1 8 . Cxd? Txd? 1 9 . Fe3 Fxb2 20. coup s . En revanche , est d ' une val�ur
Tadl Thd8 21. Txd? Txd7 les Noirs eurent douteuse 14 TdB 15 . 0-0 Fc5 lL.
• . . .

un beau jJu. 22. FJ:a ? ? ne va pas à cause Dxd8 DxdB 17 . b4! Fxb4 18, Fb2 c6 jJ,
de 22 . .. . . b 5 ! ) 14 . . . . Cf6! ( menace Fxf6 Dxf6 20 . Cc3 Fxc3 21 . dxc3 Dxcl 22 .
15 . . . . Ch5) 15. Cxd3 Ff5 16. 0-0-0 0-0-0 Tfcl Dd4 23 . c5 et les Tours blanch�s
1 7 . Fc2 Td4 18. Fe5 Txc4 19. Fc3 Txc 3 ! 20. valent plus que la Dame noire.
bxc3 Ce4 21 . Tdel Cxc3 22 . a4 TdB 2 3 . Cc5 13 . .... c6
Fh6+ 24 . Rb2 Td2 , Christinsson-Mohring,
Tel-Aviv 1 9 6 4 . L ' avantage noir est impor­ Les Blancs ont ma inte na n t trois ?Os­
tant. sibilités :
9. .. . Fd7 A121 14, Dd4

Après 9 . c6 10. CxcB TxcB 1 1 . Fa4 A122 14. Dl<h8


PARTIE 9 , ou 9 RdB 10. Cxc8 RxcB Al23 14. Cc3?!
. . • .

1 1 . d4 exd3 e. p. 12 . 0-0 . Les Blancs ont


clairement l ' avantage . A121
10. Fxd7+
14. Od4
10. Dh5+ g6 1 1. Fxd7+ Dxd7 amène à la Vo.VZ. cli.11911.amme c.i-a.p11.è!>
même position par interver·;don de coups .
Une finesse qui , pendant qut:lqs·.
10 . ... Dxd7 11. Dh5+
temps, sembla fatale aux Nair�.
11. Cb5 C f 6 12 . 0-0 mêrite aussi un
14 . . . . De7!?
exam en. Cette l igne de jeu est considê­
rée comme favorable aux B l ancs à la sui­ Pour Schach-i·.J .�hiv, e...=;t plt..!:� :...- ..
te d ' un e partie Zoukhanov-Kouznets0v, 14. TdB 15 . üxd'l+ Txd-/ i•.. _' ·

URSS 1965 : lj, .Fc5 13 . d4 exd3 e.p.


• • 1 7 . 0-0 FcS et 1 1 a c t iv i c � J�� i�1e·.·
Espagnole Gambit Jaenisch

K A122
14. Dxh8

noires offre une eompensat on suffisante


pour les deux pions . Les B a ncs or1t de
nombr\eux problèmes de déve oppt:?mcnt à ré­
soudre.

15 . Oxh8 Après 14 . Cc3 'îe8 ! 15. Dx;,·: c:.n peut

Cgaleme11t , aprils 15 . Cc3 Cf6 16. 0-0 aussi arriver à la même pos(t : �n.
Td8 1 7 . De3 Td3 18 . De.? De5 19. Tel fd6 Ici l 5 . Da5 Cfë 16. hJ fdo 17. c:,
20. g3 Te8 21. Dxd3?! exd3 22. Txe 5 fxe5 Uf5 ! n'est pès dangerëux poi..;r les Noirs,
2 3 . Cdl Fd4 24. Ce3 Ce'I les Noirs, grâce Ciocaltea-Zin� , 1961 .
à la menace 2 5 fxe3 , ont une compen­
• • • •
14 . . . . Cf6 15 . Cc3
sat ion plus que suffisante pour le ma té ­
riel sacrifié . Par 15 . b3 1'd8 o?. rej"iLé """ pcsi­
tlon sin1ilaire à cell� t!�i��= swus
Au l i eu de 17 . . . Td3 , la partie Yim­•

Medler , par correspondance 1973-74 , con­ A121 .


tinua par 17 De5 ! 18 . d4 Txd•1 19.
. • . . 15 . . . . Te8
De2 Fd6 avec un bon jeu pour Je pion .
Après 15 . . . . Tdl:i? L. r· -:..:.o:
15 . . . . Cf6 16 . b3 Td8 1 7 . Fb2 Fg7 Blancs sont mieux.
18 . Dxd8 Dxd8 19. Ca3
16. b3
Cc3 Dd3 20. 0-0-0 b5 ! avec con­
Ou 19.
tre-jeu noir. Une nouveauté d0 la p,Jct:: :: .: !<av6l�k­
Mohring 1962, qui arr.flic,.; i: :u�i.:able­
19 . . . . Dd3 ment la variante 1". 0-'� D·:': .;,zc.eller.-
19, e 3 20. fxe3 Rg8 21. 0-0 Dd6 te pour lt�::, N0i r�;, ,·_:_:imm-:: 1': ·t:,r�r; r:r·a
la partie Heukir·::h-MOtu·ii.g, : . .lt (Gr·r·1::::.
. • .

..
'.'2. c5 ! Dxd2 23 ·. Cc4 Dd8 2 4 . Tf 3 Cg4 2 5.
Fxg7 Rxg7 26. h3 Cf6 27 . Tafl 1-0 , Balogh­ pondance 1957 .
i..okuciewski, par correspondance 1966-67. 16 . . . . FcS 17. Dxe8+ Rxe8 18 . 0-0
20 . 0-0-0!? Od3 19 . Fb2 Oxd2 20 . Ca4 Fd4
La position cri1iqu�.
20 . Fxf6 Fxf6 2 1 . Tdl Re6 22. h4 e3 !
23. fxe3 Dd6 est peu clair.
20 . . . . Cg4 21. Cc2 Fxb2+ 22. Rxb2
Rg7 23. Thfl Dans la partie pr��it��, . �vJlek a
Nous avons suivi j usqu'ici la partie joué 21. Fxd4 , ce qui poi!r·rr,' -:i:.;x Noir·s
Lagland-Klompos , par correspondance 1973. de se défendre grâce à L; L· : . :;;- 2cl la­
M.:iintenant, par 23 . ... Cxh2 ! ( au Ueu boration entre Dame et :av�-:��. Pl.us
de 2:L ... Dd6 ) les Noirs auraien t eu "tard , dans Sch:.ich-Ar::.:f.i·v, ·:�:. :.a
. trcu-
l.•,.: Jc,S:'JUè:i. ver une variar.te gag'."ril'.".'>= ;· 1. :.1.:1
F'xf'.?+ 2 2 . Rhl Df4 '.?.i. i':·:f•.
Df5? '1'). T.�2 ·1_:··' .:'.f1. ':'x·. :+
analys.:..- :·._;; ;'::.:i:-:t�r�1°..::.·.
partie :-Ieileru.Jn�·.-Fl::!'i
Espagnole Gambit Jaenisch

Al3
7. . . . Dg5

pondance 1976, dans laquelle, apr�s 24 .

.. . Dh4! Te2 eJ 26. C'c) (26. TJ:::f2


25.
ne sept à inien à cause di:J ·yr. . . . D:cf2 ! ! )
Lü • . . . RJ8 27. h3 Rd 28 . . :i� ut.') 29. Au moment où Ii(",,;US ·:.:r·.!.·; _ _ ___ _::,_.·::
1'xe3 rxe3 30. C xc 3 De2 le:; Noir·s prire�t gril�3, l 'a-rte11tion de:;;; th�·c,rici2:-;�·· · .·'
.Le: Jes�>us. prir.cÏJJdlement rt·ve�;ue vt:rs Ct: .::,:;1.1:·,

..::.:hrono.logiqu.:::m�r. t plus an..: i ��n g1..;e


Al23 Dd5.
14. Cc3? ! Cf6 8. De2
l". . .. Te8 étai t bon, et '5i 15. D015 Ici 8. c4? t:st Ufo2
foutt": ·� . . . . : · ·
CfG 16. h3 Fd& 17. c5 Df5! les Noirs ex­ 9. Cxa7+ c6 10. Cxc6
�l. fxc�+ ��. txc6
ercent urJe fort12 pressivn. 12. fxa8 Dxg2 13. Tfl f'h3· h. ï;c,:· i
15. 0-0 Te8 16. Dg3 Dd4 17. b3 Fd6 15. Fd5+ CxdS 16. cxd5 T�8 !7. c. !�·
18. Dh3 0-1 , Mazzoni-Boey 196G.

Mais pas 18 . De3? Fxh�t ! 8 . ... Cf6

18. . .. Te5 19. De3! Th5 20. f4 Le pion ''e4'' doit être Jgfer,Ju.
8. Dxg2 ne va pds � cause de •·
Ou 20. D xd 4 fxh2+ 2 1 . Rhl FeS+ et fxd4 DhS+ .
avec égalité.
9. f4!
20. . . . ·Fc5 21. Dxd4 Fxd4+ 22. Rhl
Apris 9. Cxa7+? RdH! le� bldüCS ne
e3! 23. Tbl Fxc3?
peuvent pas é v ite r la perte du Cavalier.
Il fallait jouer 23. • .. Cg4 ! 24. h3 La variante 9. . .. Fd7 10. f'xd'I+ CxJ7
Cf2+ 25. Rh2 fxc3 26. bxd e2! 27. Tel 11. Dxe4+ fe7 12. Dxb7 0-0 13. 0-0 Fd�,
Te8 28. Tb2 Cd3 29. Tlxe2 Txe2 30. Txe2 propos�e par certains, ne convair1c pd�.
Cxcl 31. Tc2 Cd3 22. g4 Ta5; la po si t ion '
En revanche, au lieu de 11 . . . . r,,;,
n'est toutefois pas claire, les Blancs il semble que les Noi!'s puiss1::nt j-:Juer
pouvant c.ertaineruent se maintenir avec 1 1. •Rd8 ( ! ) . Par exemple: 12. i.Jxb ·
• .

leurs trois pions contre le Cavalier. Txa7! 13. Dxa7 Dxg2 14. Tfl fc5 !S.

24. dxc3 Te8 25. Tel! Cg4 26. h3


Da6 (iZ n'y a :rien d'aut:re) 15 . . • • T<o-'
16. De2 Txe2+ 17. Rxe2 De4+ et les Ne!:
Cf2+ 27. R 91 1-0
gagnirent rapidement, Thomas-Bosk0vi.c:,
Les Noirs perdent leur seul atout, le Etats-Unis 197�.
pion e3. Szabo-franzen, Stary-Smokovec
1972. Al31

9. . . . Dxf4
Offre aux Blancs ,Jiver·:'-'s 3l•_._,1·:,�r c
ves.

10. Cxa7+
Espagnole Gambit Jaenisch

Sel,.:.n Kérès, la suit.; la pl.us fol'te.


10 . . . . Fd7
10 • . . . Rd8!? 11. Cxc8 RxcB 12, d 4 Df5
1:3. fc4 Fd6 14. Tfl D,15+ 15. fd2 Db6 16.
o-o·-o Dxd4 17. !'c3 D..:5 18. rxf6 gxf6 19.
Td5 Dc6 20. Dxe4, Goulko-Mlasnikov, URSS
l •j62, est favorable aux Blancs. Il n'est
toutefois pas exclu que les Noirs puis­
sent améliorer leur jeu : 12 . . • • Dh4+!
13. g3 Dh3 14. Ff4 Cd� 15. f'e 5 ( i l vaut
mieux joue!' 15. Dxe 4 ! ) 15 • • • • fb'I+ 16.
c3! Cxc3 17. bxc3 Fxc3+ 18. Rdl Fxal 19.
D..:'• Dh5+ 20. Rc2 c6 21. De6+ Rd8 22, Dd6+
Re!l 23. f'xc6+, Goulko-Miasnikov, URSS
1962, ne devrait pas conduire à la défai­
te des Noirs. Après 23. ... bxc6 24. Dxc6+ Il est trop t ard pour i·1. Cxa7+ : lli
Re? 25. Fd6+ Rd8! ! 26. Dxa8+ Rd7 la me­ • • • cG 12. Cxc8 Db4t 13 . c3 DxbS 14. Dxl!ll
nace De2+ garantit au moins l'échec per­ cxb5 15. Cb6 Taé capturant .e Cavalier
pétuel. blanc.

1 1 . Fxd 7 Rxd7 ! 11. • • • c6 12 . Fc4 Fe6 13. Ff4


Meilleur que 1 1 . Cxd7 12. Cb5 0- Après 13. c3 Fe7 14. 0-J 0-0 15. Ff4
0-0 13. d4 Df6 14. Dc4! c6 15. Tfl s u ivi Fxc4 16. Dxc4+ Dd5 ou 16. C::-:c4 Deô l'a­
de ff4, vantage blanc est insigcirf.nr.

12. d4 13. • • • Fxc4 14 . Dxc4 Dd5 15. Db3


Fd6!
12. Cb5 c6 13. Cc3 Fd6 semble accepta­
ble pour les Noiro:. Après 12. Db5+ Re6 Une améliot•ation de Kore : . N qui sau­
13. Dc'++ ( ,,u 13. ùxb7 Fd6) 13. • • • ve la variante. Dans la· par·· ie préci­
Cd5 14. Cb5 Fdô 15. Cxd6 Rxd6 les Noirs tée Kérès-Zait��•, après 1� . • • • Dxb3
ont une notable avance de développement. 15. axb3 Fdô ( 16 • • • • Cd& : PARTIE
12) 17. 0-0 0-0 18. Cc'! '""/ 19. Fe5
1 2 . • Dh4+ • • 13 . g3 Dh3 1 4 . Db5+ Re6
c5 20. Ce3 Tfd8 21. c3 cxd4 22. Fxd4 b6
15. De5+ Rf7!?
23. b4 Ce8 211. Tfdl Fg5 25. Cf5 g6 26.
Par 15 . • . . Rd? les Noirs peuvent pro­ Fe3! Fxe3+ 27. Rf2 Cb5 29. Cxe3 Cdô 28.
bablement forcer la nullité: lG. Db5+ Re? Td5 a6 30. Re2 Cc? 31. Te5 ·:·.,a 32. TxeSti
17. DeS+ etc. La suite 16. Cb5 c6 17. Cc3 TxeB 33. Tdl Rf7 34. Cc4 Rf:. 35. Cxb6
FdG est risquée pour les Blancs. les Blancs ont gagné. La fa i bles se du
pion isolé en "e4" fut détei'minante en
16. Dxc7+ Rg6 1 7 . Dxb7 Fd6
finale.
L'ana ly se du sui s s e Issler s'achève
16 . c4
ici. Elle retient que la position blanche,
en dépit des trois pions de plus, est' Après 16. Dxb7 0-0 17. Dt3 Tab8 18.
11véreuse11• Dxd5+ Cxd5 la situation des lllancs est
peu enviable. Est meilleur : Oô. 0-0 Dxb3.
b ( 16 • • • • Dxd4+? 17. Rhl Fx;;,5 18. De61J.t
17. axb3 cS 18. Cc4 ! avec av .;r.tage bladC
10. d4 dans une partie Buljovcic-Maric, Novi
Sad 1973 : PARTIE 13.
Au lieu de 16 • • . . Dxb3, les Noirs
doivent tenter 16 0-0!1 Par exem­
d oit
. . • .

Il y avoir quelque chose de vrai


ple : 17. Tadl Dxb3 18. axb; Cd5 avec
dans les conclusions de Issler, puisque
une position confuse.
KÉl'ès, dans une partie contl""ê' A. Zaitsev,
Tdl.li.n 1971, a choisi cette suire. 16 . . .. Dxd4 1 7 . Dxb7 0-0 18. Cxc6
Dc5!
10 . Dd6
L,. N<.ii.rs fvnt r:t.d. .l.e pa.!:. .�._t:�.:c I•-:!!"-
10. PARTIES 10 ET 1 1. pécuel: ,J. f'xdb De3+ 0tc. ' ... 1.�L;v ) .
1 1 . Ce5+
E s pagno l e Ga111b i t Jaeni sch

c
A132
10 . Ce5+
9. . . . Dh4+
Pr·ovoque un il.ffa i b l i ssemerrt dt:�: C i.;. ·
s e s blanche s .

10. g 3 Dh3

D e ce t t e ma n iè re , l ti re t r\::1. i. t ;.: e s t cou­


pée à. l a Dame noire .
10 . . . . c6 1 1 . d4 Dh4+
Apr�s 11 exd3 e . p . ? 1 2 . Fxd3
. . • .

Db4+ 13 . Fd2 De7 14 . 0-0-0 fe5 1 5 . Thel


l e s Blancs sont ne t t ement m i e ux .
a

12 . g3 Dh3 13 . Fc4 1 1 . Ce5 +


Ne va pas 1 3 . Cxc6? ab 14 . fa4 fd7 1 5 . L � a u t re poss i b i l i t� l ! . C x � - +
fg5 Dg4 ! Perk ins-Talos , par correspondan­ examinée plus l o i n .
ce 1 96 1 .
11 . . .. c6 12 . Fc4 F c 5 13 . d 3
13. . . . Fe6
13 . c3 F f S mène à d e grar.des c or;;p l ' -
1\près 1 3 . fd6 1 4 . Ff7+ ( Ne va
. • . ca t i 9n s :
pas 1 4 . Cf? FxgJ+ ) 1 4 . . . . Re7 1 5 . Fb3 1 ) 14 . d4 exd3 e . p . 1 5 . Cxd3+ re7 16 .
( 01< 1 5 . Fg5 Df5! ) 15 Fe6 ! ou bien
. . . • Ce5 0-0-0 1 7 . Fd2 ( après 1 7 . Cf? Fg4 !
1 4 . Ff4 fe 5 ! 1 5 . o-o-o o-o-o l b . f xe o+ Zes Noirs ont une attaque gagnan te .
Dxe6 1 7 . Rbl The8 1 8 . c 4 h6 1 9 . h4 Fxe5 ! Pour 1 7 . FeJ voir les PART IES 14 et
la pos i t i o n e s t sens iblement égale. M a i s 1 5 ) 17 Cg4 ( 1 7 . Ce4 revien t
• • • • . . •

1 4 . fg5 ! est i ntéressa n t . au m�me ) 1 8 . 0-0-0 F c 5 1 9 . Df3 ( 1 9 .


Thfl The8 met les Blancs en difficu l tJ.
14 . Fg5 ! Fd6 15 . 0-0-0 0-0-0
19 . .Cf2 20. The l ( jusqu 'ici, corrur..
• •

On peut tenter aussi 1 5 . • . . 0-0. dans la partie Hazaî-Szell, Budapest


1973 ) et maintenant , après 20
16 . Cf7 Fxf7 1 7 . Fxf ? Thf8 18. Fc4
• . . •

C x d l ! 2 1 . Fa6 Td S 2 2 . Cxc6 Td7 l a pos:


Tde8 1 9 . Thfl h6 20 . Ff4 Fxf4 2 1 . Txf4
t i on semble favoriser les N o i r·s .
Dans la partie Youdov i t c h - Boey , par 2 ) 1 4 . b4 ! ? Fb5 15 . Fa3 ( 1 5 . b5 o-o-�
correspondance 1 97 5 , les Noirs se sont 16. bxc6 Cg4 ! est avantageux pour Zes
r•taouvés en d i fficulté après 2 1 • . . . Noirs, selon Marie . ) 1 5 . . . o-o-o E . .
TdB? 2 2 . c 3 Tfe8 2 3 . Ff'I ! Te7 24 . Fg6 . 0-0-0 Cg4 1 7 . b 5 Cf2? 18 . bxc6 Cxd l 1� .
Avec 2 1 . . . . Te7 ! la pos i t i on re ste assez Txdl bxc6 20 . g4 e3 2 1 . gxf5 , 83c� -G6b- l ,
équ i l ibré e . Berlin 1 9 7 5 . Les B l ancs son t mieux.
Au l ieu de 17 • • . . C f 2 ? , est rr.d � l c . :
17 . • . . cxbS 1 8 . fxb5 e t mair, teria:: : , : . , ·
pas 1 8 . . . . C xe 5 ? 1 9 . fxe 5 fg11 2:! . D>.· · •
fxd l 2 1 . Txd l Dxh2 2 2 . Fd6 ! avec u � u � : . ­
t re-attaque blanche gag�ante, ma i s l�.
. · � C f 2 r ave': une ptJs i t ion 1· i c t: ffi0 i � f
que claire .
Est poss i b l e . t s�0. i lJ. .Jlj r · :-: ..h
Esp agno l e Gamb i t Jaenisch

( ou 1 4 . Fe3 Fxe 5 ! 1 5 . fxe 5 Fg4 ! ) 1 4 .


. . .
Re7 1 5 . fe3 fxe5 1 6 . fxè5 Rxf7 17 .
exfo Td8 ! 1 8 . fxg7 Fg4 1 9 . Dc4+ Rxg7
20 . Dxe4 Tet> 2 1 .Tad8 , Radev-Kirov , Df1•
championnat de Bulgar>ie 1 97 4 . Apri s 2 2 .
1Jg5+ RhO 23 . Df5+ " u i r 1 ' ;·,chec perpétu e l .

13. . • . Cg4 !

Après 1 3 . . . . Ff5 1 4 . re3 exd3 1 5 .


rxd3 Fxe3 1 6 . Dxe3 Cd5 1 7 . Fxf5 DxfS 1 8 .
Dd 3 0-0 19. Dxf5 Txf5 20. Cd3 les Nofrs
n ' eurent aucune compensa tion pour l e
p i on , Browne-Mi11 i c , Mannheim 1 97 5 .

14. Cf7 ! ?

I l c.:on v i e n t de p r en d r e aussi 14 . Dxe4


en considéra t i on . Après 14 Cf2 1 5 . • . • • 1) 1 6 •Cxh2? ! 1 7 . De�• Rf8 1 8 . Fxe3
. • •

De2 Cxh l 1 6 . Cg6+ RJ7 1 7 . Cxh8 rf2+ on Fg4+ 1 9 . Rd2 Te8 20 . Ce5 ·D:<g3 2 1 . Fxf2
obt i ent une pos j t i on très compl exe . Dans Dxf2+ 22 . RcJ g6 ( ou 22 • . • • Fa8 2J,
une partie. Konikows k i -Roos e , par cor>res ­ Txh2 ! Dxh 2 2.4 . Thl DgZ 25 . Txh ? +- ) 23,·
pondance 1 97 4 , l e s Blancs parurent avoir Txh 2 ! Dxh2 24 . Dd4 ! e t 1 1 . Blancs gagnè•
J é m o l i la varian te : 1 5 . Ff7+ Rd8 1 6 . Dc4 r>ent rapidement , Kav, ü ek - i . j ubo j e v i c, Am"
'
Fb6 ( ou 16 Cxhl 17. Dxa5 Ra? 1 8 .
• • . • s t erdam 1 97 5 .
Fd2 Fd? 1 9. Dgl ! +- ) 17 . Tfl Dxh2 1 8 .
2 ) 16 Ch6 ! ( Pr>oposé � 3r L j ubojevic�
Ob4 Rc7 ( après 18 a 5 1 9 . Dd2 Cg4
• • • .

1 7 . Cxh6? ! ( Est perdant : ' . De4+ Rf8 li.


• • • •

20. Dxh2 Cxh2 21 . Thl Cg4 22. Cg6! les


Cxh6 Fg4+, de même que 1.'. Cd6+ Rd? 18. :
Blanas gagnèrent aussi ) 19. Fe3 ! Cg4
FxeJ Dg4 ! ) 1 6 . gxh6 » ? . De4+ Rf8
( le seul aoup) 20 . Fxb6+ axb6 2 1 . De7+
. • .

1 8 . Fxe3 Fg4+ 1 9 . Rd2 Te8 ·10 . Fxf2 Txe�


Rb8 2 2 . 0-0-0 Dxg3? 2 3 . Dd6+ Ra7 2 4 . Tf3
2 1 . dxe4 Dg2 . !.a pod t.io» r.o ir e me sem·
Dg2 2 5 . d•1 bS 2 6 . Cxc6+ ! et les Noirs a­
ble pré fé rab l., , aussi dev r .; i t - i l être
bandonnèren t .
mei lleur d e forcer la nul . i t é pQr> répéT
Tou.i:efo i s , · au lieu d e 2 2 . Dxg3 ,
t i t ion de coups avec 1 7 . '�e5 Cg4 i l8 , Cf1J
• . •

les !loirs peuvent jouer> 2 2 . . Ta S ! a ­ • •


etc .
vec de bonnes possibilités défen s i ves .
A leur t our , les Blancs peuvent t e n ter 3 ) 16 Cf6 ! ? 17. f5 ! 1 7 , Cd6+ jOllll • . . •

2 2 . Dd6+ Ra7 2 3 . 0-0-0 , m a i s il est dou- dans la partie Nai to-Boey, N1'.ee 1 9 74, ilm8
teux qu ' i l s puissent espérer davantage inférieur: 1 7 Rd? 1 8 , Cxa8 Te8 ! ) • • • •

que 1 1 échec pe rpé: t ue l . 17 . . Tf8 ! 1 8 . Cd6+ Rd? 1 9 . Cxc8 CdS J I . •

Dans l a par t i e Kar>pov- Parma , Porterez- 2 0 . C e7 ( I l n 'y a ri e n d ' autre: sur 20.W
.
Ljublj ana 1 97 5 , i l fut j oué 1 4 . d4 , mais Fxd5 suit 20 Txf5 � l . De4 Te 5 ! ! et • . . .

aprè s 1 4 Cxe S ! 1 5 . Dxe4 ( 1 5 . fxe5


. . • • les Noirs gagnent . ) 20 . . . . Tae8 2 1 . Fxa
l?g4 1 6. Dxe4 Fxd4 n 'est pas défavorable cxdS 2 2 . Fxe 3 ! ( 22. Dxdé.+ Rxe ? est per
aux Noirs ) 1 5 Fxd4 1 6 . fxeS Dg4 ! dant pour les Blanes) 2L . . . . Fxe3 2 3 .
• . • .

( 16 • Fg4 ! ? 1 7 . Dxd4 Td8 1 8 . De4 Tdl + T e l Txe7 2 4 . Txe3 Txe3 2 ' . Dxd S -t- ! ( apzw
• • •

1 9. Rf2 Tf8+ 20. Ff4 Txal 21 . Txal g5 25. DxeJ Te8 26. Df2 Dg4 + l es Blanas BOii
semble aussi donnei• un aontre-jeu suffi- en difficu lté : soi t 2 7 . Rd2 Db4+, soit
sant ) 1 7 . Dxg4 Fxg4 1 8 . c3 FxeS 19. 0-0 27. Ral Te2 laissent p1•é uvfr une fin
0-0-0 les Noirs n'eurent r i en à craindre. brutale) 2 5 . Re8 2 6 . Db5+ nu ll e , • • •

tfunn-Rumens , Londres 1 g7 · , .
1 4. . . . Ff2+ 15 . Rdl e3 16 . Df 3 !

11. Cxa7+ Fd7 12 . F x J 7 + Dxd7 13. �


La pos i t ion c r i t ique .
c6
Au l i e u du coup du t ex t e , est mauva i s
l G . C x h 8 Ch6 ! 1 7 . fxe3 Fg•i 1 8 . Fxf2+ Fx Le plus s ou vt n t , 1 .3 . . . . J-,:-v n1.:: ,q
e 2 -t- 1 9 . Rxe2 0-0-0 20 . Cf7 Dh 5 + et les pr és en t e qu ' u ne i n :·�:r'.' t�: .i_,·. 1 ; d2 ..:: ,)aps�
N o i rs ont l'avantage.
La pos i t i on du d i agramme o f fre aux 1 4 . C c3 0-0-0
Noir-s trois cont inuat ions possibles :
E s pagno l e Gamb i t Jaen i sch

<. 3 fd(, 18: Ce3?! h4 19. Cc'• l<cï '.tv . • . ;·. , .,


Dxdo 2 1 . Tgl hxg3 2 2 . hxg3 1Jc 5 J.3 . !Je
Dc4 24. a 5 ( 24. De2 Td3 ! ) :24 • • • • Tr. '
25. b3 Dx b3 26 . DcS { 26. a6 b6! )
. . . TdS 27. D e 7 + Td7 28. DeS+ Rd8 2 Y . � - , +
Re7 30 . fa3+ R f7 3 1 . DfB+ R g ti J 2 . f �; t
Rh7 3 3 . Db4 et maintenan t , par 33 . . . .
Dc2 { au lieu de 33 Dd5 ? 3 4 . J-C-)!)
. • • .

�.es N o i r s auraier1t pu gagner d e mcl n i ( : :


ilus conva i n c an t e .

16 . h4 Fb4 1 7 . a5 e3 ! 1 8 . dxe3 Ce4


19 . 0-0 Cxg3 20 . Df3 Cxf l 2 1 . Rxfl F x
c3 2 2 . bxc3 D d l + 23 . Dxd l Tx dl+ 24 .
Re2 Thl 25 . Fb2
JusqlJ 1 ici , nous avor1s s u i v i l a p�ri· : �
Durao-Boey � 966
:
�ans _ l�que�le l e � N 0 l :·s
L a pos i t ion crit ique . n ' on t pas reu s s 1 a s ' impose r . Ap:'es � : .
Le fort avant-poste " e 4 " coupe en deux . . Txh4 ? ! 26. c4 Th2+ 2 7 . &f3 Tg3 2 � .
l 1 o rd on'na n c e ennemie e t rend problémati­
.

a6 les Blancs o n t eu u11 cert� i n co n t �i; ­


que la collaboration entre les piè ces j e u . Meilleur é t a i t 25 . . . T h 2 + 26 . .· ·' 3
.

b l anche s . Th3+ 2 7 . Rf2 Te8 2 8 . Te l Te'• ! .:ivec •.

15 . a 4 avantage déc i s i f .

Dans l a partie Romanov-Bebtchouk, Mos­


cou 1 962 , il fut j ou 1 5 . b3 fb4! 16. fb2 é
e3 1 7 . 0-0-0 exd2+ 1 8 . Rbl ( Perd 1 8 . Tx A2
d2 Dxd2+ 19. Dxd2 Txd2 20. Rxd2 Ce4+ 2 1 .
Rd3 Cf2+ ) 1 8 TheB 1 9 . Dc4 rxc3
• . . .
S. CfS
(Au iieu de ae aoup, 19 De? semb le . • . •

aussi bon: 20. Ca4 Cg4 21 . Fd4 Txd4! 22.


Dxd4 Td8 23. Dgl Ce3 24 . Cb2 De4 25. Cd3
TxdJ 0-1 ! Oliana�sansas, par aorrespon­
dance 1975/76. ) 20. rxc3 b5 2 1 . Dfl Ce4
2 2 . fa5 Da7 ! 2 3 . Fxd8 Cc3+ 24. Rb2 Dd4
25. fb6 Ca4+ 0 - 1 { 26. Ra3 Db2+ 27. Rb4
DaJ+ 28. RaJ Cxb6 et le mat est impara­
ble) .
f.près fS . Dc4 h5 16 . h4 0<74 t ? . C"L
C d S 18 . a 3 { La pp1'.s, 1 a. Vxe4 est très
dangereuse : .7�· • • • Th6 1 9. Tfl Te6 20.
Df3 Df5 � 1 . 13 Cb4 ! ) , dans la part � e
b,,., _ , a-Zvork ina , Moscou 19 5 9 , les Noirs
se son t lancés dans une a t taque suic ide
par 1 8 g 5 ? 19. hxg5 h4 20. Dxe4 fc S
. • • .

2 1. d4 The 8 ? 2 2. Txh4! e t perdirent . Ava n t que l ' on découvre que 5 • . . . _ .,

La variante peut être amélior·ée par était jouable , ce coup était la s u i t e


18 . • Th6! 19. b4 { Que faire d 'autre?
. • pratiquée en tournoi .
Sur 1 9 . bJ, est fort 19 . . • • b5! ) 19 •

.. . Thd6 20 . fb2 Cb6 ! et les Noirs doi­


A21
vent gagner. Sur 2 1. Dc3 su it 2 1 . . . .

Ca'f.
5. Cxf5+
15 . . . . h5
Pour 6. De2 , voir A22 .
L a par t i e Pos t n i k ova -Erg l e , URSS 1966,
6 . . . . Dxf6 !
dans l aque l l e les Noirs o n t j oui immédia­
t:enit': :·1 t . fb4 , est intéressa.nte ... par­
J :. . . Le trai t enu�nt moderne qu i , ;l 1 o.pr·0::;
: ..
c & �iu ' o l l e revele l es desavantages rcsul-
,,
u n e a n a l y s e d u "-.viét iq u e T v d l i 0 V -i:.:t:.·7
1 ù n t d e ri ' dVoir pas bloqu/, �e pion
11h11 "Chakbmaty" ( 1 9 7 •• ; , .c. "''do1;n2 u r . c· : . ,•u­
'' i 1 · par · h ? - t.4 : il suivie 1 6 . Cdl h S 1 7 . velle v i ta l i t 6 � la Vdriar1 t e .
Espagnol e Gamb i t Jae n i s c h

L a suite 6 • . . . gxf6 7 . d4 d 6 ( 7 . 10 . d 4 lais s e ra i t les cases blan c hes


e 4 ? : PART I E 16 ) 8. d 5 (Les Biancs ont trop faibles . Par exemple , aprè� 10 . . .
aussi i 1avantage apr�a 8. 0-0 Fd? 9. Te 1 0-0-0 1 1 . Fe3 Fd6 1 2 . f4 FxeS 1 3 . fxeS
De ? 10. dxe5 dxe5 1 1 . Fxa6 Fxa6 12. Cxe 5 ! Dg6 14 . c3 The8 le coup su i va n t 1 5 , . . .
fxe5 1 3 . Dh5+ Df? 1 4 . Dxe 5+ Rd? 1 5 . Dd4+! es donne un j eu maximum aux No i �s .
Fd6 16. Dg4+, Se:t>geant-Sp ie lmann, Marga­ De même après 1 0 . c3 0-0-0 l l . 0-0
te 1 938) 8 . . . . a6 9 . fe2 Ce7 10 . Ch4 c6 cS 12 . f4 The8 13. d 3 Da6 14 , T J l ff6
11. fh5+ Rd7 est i n f é r ieu1•è , Bardeleben­ les Noirs ont une forte init ia i lve .
Leonhardt , Vienne 1908 . Le Ro i noir e s t
10 . . . . 0-0-0 1 1 . 0-0
trop exp o s é , p a r e x,emp l e : 1 2 . dxc6+. bxc6
1 3. c 4 . Sur 11. Cc4 , 11• . . . fb4 + es t d�sa•
Les Blancs ont à présent deux po s s ibi ­ gr-éable .
lités .
11. Fd6 12 , d4

a 1 2 . Cc4 PART I E 1 7 .

12 . The8 1 3 . f4 FxeS ! 14 . dxet.


7. De2
14. fxe5 Dgé est encore p i rE .
7 . 0-0 Cd4 ! ? 8. Cxd•1 exd4 9. Tel+ f\• 7
J O . De2 ( 10. Dh5+ g6 1 1 . Dh6 c:6 1 2 . dJ 14 . . . . Dg6 15 . Tf2 Fg4 16 . Dc4
Rf? 1 3 . Fa4 d5 14. Ff4 FfiJ 1 5 . Dg5 Dxg5 Tdl+ 1 7 . T f l Ff3 ! 1 8 . g3 Fq5 1 9 . Dit
1 6 . Fxg5 Ff5 avec éga li té ) 10 • . . • c 6 Txfl+ 20 . Rxf l
1 1 . fd3 d 5 1 2. b3 0-0 ! 13 . Dxe7 Dxf2+ 14.
L a fa ibles s e d e s Blancs st:r la gra•
Rh l fh3 ! 15. gx h 3 nulle ( 1 5 . Tgl ? TaeB
d ia go na l e ne peut pas de me ur e r 3 a r. s COii
1 6 . Dg5 Dxgl+ gagne) , Ador j a n-Parma , Mos­
s é que n ce s .
cou 1 9 7 7 .

7. ... Fe7 8. Fxc6 dxc6 ! b

L ' idée d ' Ivanov . Après 8 . . . bxc6 9 . .

DxeS Df7 10. d3 , ou aus s i 10 . Dxc7 De6+


1 1 . De5 les Blancs sont mieux.

Ne va pas
7 fcS à cau c e de 8 .
• . • .

Fxc6 dxc6 9 . De2 ! fdé 10 . d4 ïg4 1 1 . ._.,


9 . Cxe5 Fxf3 12 . exf6 fxe2 1 3 . fxg 7 ·:·gs 14. ff.14
Le s Noirs n ' on t pas à c r a i nd r e 9. Dxe5 8 . Cxd4 exd4 9 . Tel+ Fe? 1 0 . De2
fg4 ! 10 . d4 fxf3 1 1 . gxf3 Dxf3 12 . Tgl
0-0-0 13 . fe3 ff6 14 . De6+ Rb8 15. Dg4 Empêche le roque .

Dd5 , Orlov- Ivanov , URSS 1 9 7 3 , e t la po­ 10 . . . . c6 !


s i t ion noire est p r é férable .
[,a re comma nd a t ion de Zak h � t·c:v , 10.
10. Dx f6 ( au lieu de 10. d4 ) ne
b6 , ne convainc pas . Apr.2 -: 1 1 . f3
donne pas gra nd chose non plus : 10 . . . . _
fb7 12 . d 3 ! Rf7 1 3 . Fxd7 F d 5 · " · De 5 !
fxf6 l l . Cgl 0-0-0 1 2 . f3 ff5 1 3 . d3 The�+
les Blancs ont tous le s a t ou c peur s1i 111
1'1 . Ce2 Te7 15 . Rf2 ( 15. Rdl e5! ) 1 5 .
posd' en finale .
. . . Tde8 e t l e s N o i r:> ont: une bonne com­
p(! r1sat i ori pour le pion . 1 1 . Fd3 d5 12 . f3

9 . . . . Ff5 10. d3 Ou b i e n 12. c3 fd7 l .l . '' "


Espagnole Gambit Jaenisch

un grand avantage noir. Ne va pas 7 . . , , Cf6 8 , Cxf6+ rxf6 � .


Cg5 0-0 10 . Cxh7 ! , Trifunovic-Kost i c ,
1 2 . . . . Fd7 13 . c3 Rf7 Ragaska Slatina 1 9 3 7 , et les Blancs so11t
Les Noirs ont de bonnes perspectives mieux .
d ' attaque par Fe7-d6 , h7-h5-h4 e t , si 8 . Cg3 Fg4 9 . h3 Fxf3 10. Dxf3 Dd7
nécessaire , Ta8-e8 . 11. Cf5
La position blanche est supérieure ,
Chyanovsky-Rosenfel d , Moscou 1960.
A22 Au l ieu de 10 Dd7 , i l faut e n ­
. • . •

visager la possibilité 10 Cf6 ! ?. . . •

6 . De2 1 1 . Cf5 0-0 12 . Fxc6 bxc6 1 3 . Cxd4 Dd7

Les Blancs cherchent à accélérer le avec une position assez équi libré e .
processus du développement .
6 . . . . De ? !
Mei lleur que 6 . . . . d 5 7 . Cxf6+ gxf6
B . d4 e4 9 . Ch4 De7 10 . Ff4 Fe6 qui ame­
na une position peu claire dans la partie
Spielmann-Monticelli 1 9 3 5 . B
7 . 0-0 d5 8 . Cxf6+ gxf6 9. d4 e4
1 0 . Cd2 Fd7 1 1 . c4
4. Cd4
N ' est pas mei lleur 1 1 . Dh5+ Df7 12 .
Dxf7+ Rxf7 1 3 . c4 a6 14 . Fa4 dxc4 1 5 .
Cxe4 b 5 16 . Fdl h5 17 . Fe3 Te8 18 . Ff3
Cb4 19 . Tfcl Ff5 20. Cg3 Fg6 , Gavacheli­
chvi l i -Ivanov , Bakou 1970 .
11 . . . •
0-0-0 12 . Cb3 Tg8 13 . Ff4
dxc4 14 . Fxc4 Tg4 15 . Fg3 f5 16 . f3
exf3 17 . Dxf3 Cxd4 18 . Cxd4 Txd4 19 .
Tac l
Chachine- Ivanov , Léningrad 1968 .
Les Blancs ont une discrète compensa­
t ion pour le pion , mais il est douteux
que cela puisse aboutir à autre chose
qu ' à la nullité .

Une idée d ' Alékhine qui , après des


A3
fortunes diverses , est récemment ren­
trée sur la scène des tournois interna­
S. . . . Fe7
tionaux . Les Noirs sacrifient un pion
Qu ' un coup aussi modeste soit j ouable , pour obtenir un contre - j eu sur les co­
témoigne en faveur du Gambit Jaenisch . lonnes "e" et "f" . Les ripostes blanches
critiques sont
6 . d4
Seule cette act ion énergique au cen­ Bl S. Fc4
tre peut laisser espérer un avantage . B2 S . Fa4
Après 6 . De2 Cd4 7 . Cxd4 exd4 8 . Dh5+ B3 5 . . exf5 !
Rf8 9. Fc4 De8 10 . DxeB+ Rxe8 , Teschner­
Dückstein 196 1 , ou 6 . Fxc6 dxc6 7 . De2
Fg4 8. h3 Fxf3 9. Dxf3 Cf6 , Keller-Dück­
stein 1 �63 ; les Noirs n ' ont pas grand
chose à craindre .
6 . .. . exd4 7 . 0-0 d5
Espagno l e Gambi t Jaenfsch

Fous . La suite pourrait �tre par exemple :


11 . . . • Tg7 12 . Dh4 d 5 .
Bl Au lieu d e 7 . Cf3 , e s t douteux 7 .
f4 ? ! à cause de 7 • • . • d 6 8 . Ff7+ RdB
5 . F'c4 9 . FxgB dxeS 10 . Fb3 exf4 et l ' on préfé­
rera les Noirs ( Pachman ) .

6. Cf6 ! ?
6. Cxf3+ 7 . Dxf3 Df6 B . d4 exd4
9. es Dh4 1 0 . Ce2 FcS 1 1 . b4 ! Bogolio u ­
bov-Reti 1 9 1 9 , semble décis ivement favo­
rable aux Blancs . Selon Kérès , après 6 .
d6 7 . Tel Cxf3+ 8 , Dxf3 f4 9 . g 3 Df6
10 . dl! g5 1 1 . dxe5 ( 1 1 . Fd2 : PARTIE 18)
11 . . . . dxe5 1 2 . DhS+ les Blancs sont �­
galement mieux , mais j ' ai l ' impression
qu ' après 1 2 . . . . Rd8 13 . Tdl+ Rc7 14 .
FxgB ! ? Txg8 1 5 . Dxh7+ Tg7 cette opinion
n ' est pas confirmée . La prépondérance à
l ' aile -rbi vaut plus que le pion . Cet t e
variante devra pourtant être soumise à
des contrôles ultérieurs . Il convien r
Une des deux ripostes possibles si les '
de vo ir 7 . exf5 ! ? par exemple ,
Blancs veulent conserver le Fou "espagnol\'
Puisque S . Fa4 , le coup certainement le 7 . Cxe5
plus populaire ces derniers temps , me
Ne donne rien 7 . Tel Cxf3+ 8 , Dxf3
semble un peu secoué dans sa réputation
à la suite de la part ie Mecking-0 . Rodri­
fxe4 ! ( est dangereu:i: B • • • . f4 9 , d4
gue z , Las Palmas 1 97 5 , je crois qu ' il va
d6 10. dxe5 . dxe5 1 1 . Fxf4 ! exf4 1 2 , e5
falloir revenir à cette variante j usqu ' à
et Zes BZanas ont une forte attaque )
9 . Cxe4 d5 10 . Cxf6+ Dxf6 et les Noirs
maintenant peu étudié e .
peuvent être satisfaits .
N ' est pas dangereux pour l e s Noirs S .
Cxe5 Df6 ! 6 . Cf3 fxe4 7 . Cxe4 Cxf3+ 8 . 7 . . . . fxe4
Dxf3 Dxf3 9 . gxf3 c6 10. Fe2 d 5 . L e dou­
Sur 7 • • • . De7 est fort B . exf5 !
blement des pions blancs est une bonne
compensati� n pour le désavantage matériel 8 . Cf7 Dc7 ! ?
noir.
Une recommandation de Gel l e r .
S . • . . c6 8 . . . . De7 apparait moins bon : 9 . C;.:h8
5
• . . d6 6. 0-0 Cf6 est trop passi f .

d5 10 . Fe2 FfS 11 . d 3 0-0-0 1 2 . Fe3 Cx._ 2+
13 . Cxe2 e.t les Blancs ont un net avan­
Les Blancs prennent l ' avantage avec la
tage , Geller-Rodriguez , Las Palmas 19 7 ,c .
recommandation de Euwe : 7 . exf5 Fxf5 8 .
Après 8 • . • • Dc7 9 . Cxh8 d5 10 . Fe2 :
Cxd4 exd4 9 . Tel+ Fe7 .10 . Ce2 c 5 1 1 . Cf4
d5 12 . Cxd5 ! Cxd5 13 . Df3 !
( mei iZeur que 10. F:z:d.5? a:z:d.5 1 1 . C:z:d.5
Dans la partie Westerinen-Tuoma inen De5 ! 1 2 . Cxf6+ gxf6 et Zes Noirs sont
Finlande 1968 , les Blancs eurent .l e de ­ ; mieu:i: ) les Blancs ont aussi un ind isc • : ­
table avantage matériel , · bien que l ' 01;
sus après 6 • . • • Cxf3+ 7 . Dxf3 f4 B . d4
ne puisse nier que les Noirs aient que , ­
Cf6 9 . dxeS dxe5 10 . Tdl De7 1 1 . h3 rnais
ques possibilités d ' attaque . La suite
1 1 . CdS CxdS 1 2 . exd5 devai t être encore
10 Fd6 1 1 . Fh5+ ! ? g6 12 . Cxg6 fxh .- +
plus chanceux .
• . . •

13 . Rhl hxg6 14 . Fxg6+ Re7 n ' est pas f , ­


6 . 0- 0 c i le à évaluer , e t i l faut prendr·e 1 0 .
. . . Ff5 en considération .
Il faut aussi prendre en considéra t i on
La parole est maintenant à la prat i ­
5 . Cxe5 ! ? qu i , selon Kérès , mène après
que .
6 . . . . Df6 7 . Cf3 ! fxe4 8 . Cxd4 Dxd4 9 .
d3 d5 à une pos it ion favorable aux Noirs .
Au l ieu de 9 . d3 , les Blancs peuvent ga­
gner un pion par 9 . Fxg8 ! ? Txg8 10 . Dh5+
g6 1 1 . Dxh7 , bien que les Noirs trouvent
une ce e
rt a i n compensa�ion dans leur meil­
leur déve loppement e t dans la paire de
E s pag n o l e Gamb i t Jaeni sch

de valeur douteuse ) 7 , . . bS ! 8 . fb3


,

De7 9 . Cf3 Cxb3 10. axb3 b4 ,


82 Les Noirs ont un bon jeu .

5 . Fa4
Les Noirs d i sposent à présent' de deux
suites intiressan tes . b

B21 6 . exf5 d 6 7 . 0 - 0 Fxf5

Il vaut mieux se débarrasser du s�u­


5. c6
c i occasionné par le pion blanc en b .
7• Da5 8 . Tbl ! b5 9 . Cxd4 ! e xd4
. . •

10. Fb3 Cf6 ( L 'aaaep tatior, ,._ , l'-l p iJce


mène, après JO • • • . dxa3 1 1 . Dh5+ R.i3
1 2 . FxgB TxgB 1 3 . Df? ThB 1 4 . dxa3, à
une position désespérée pour les No irs
qui ne sont pas en mesure de mobi liser
leurs foraes . Ne sert pas davantag6 1 2 •
• . • axd2 1 3 . Dg5+ Fe ? 1 4 . Dxg ? . ) 1 1 . De2+
Rd8 12. Ce4 , Andersson-Smith , Suisse 1 9 5 9 ,
donna aux Blancs une forte at taque .
Au l ie u de 8 . Tbl ! , 8 , �el est �o ins
fort . Apr'ès 8. . Rd8 ! ( ne va pa;;; 3
. • •

. . . Fe ? ? 9. Cxd4 exd4 1 0. Ce 4 Dxa4 · 1 : .


Cxd6+ Rf8 1 2 . Dh5 e t les Blanes ont 'me
a ttaque imparab le) 9 . a3 Fxf5 10 . b4 Db6
1 1 . d3 Fg4 12 . Fe3 Cf6 ! ( 1 2 Fx/3 ? . • • .

5 . . • . Cf6 sera examini plus loin sous 1 3 . gxf3 Cf6 1 4 . f4 exf4 1 5 . Fxf4 d5 1 6 .
822 . Cbl a donné un bon avantage aux Blanes
dans la partie Ni lsson-Olsson, Stockholm
a 1 964 ) 1 3 . Fxd4 exd4 14 . Ce4 CdS ! l a si­
tuation est difficile à évaluer .
6 . Cxe5 Df6 7 . Cf3 Je pense que les Noirs , forts de deux
Fous et d ' une certaine supériorité au
La retraite du Cava lier en d3 est éga­
centre , n ' ont rien à craindre .
lement j ouable . Après 7. Cd3 fxe4 8 . Cxe4
Dg6 9 . C g 3 d5 1 0 . Cf4 les Blancs ont un 8. Cxd4 exd4 9 . Df3
léger avantage .
9 . Tel+ Rd? ! 10 . Df3 Ch6 1 1 . d3 ( 1 1 .
7 . . . . fxe4 8. Cxd4 Ce2 Df6 donne a ux Noirs; grâae à leur
dél)e loppement harmonieux, des perspec­
Les Blancs ne peuvent pas permettre le
tives optima ) ll . . . . dxc3 ! 12 . Fxhô
doublement des pions par 8. Cxe4 Cxf3+ g6 ! 13 . Fxf8 cxb2 ! 14 . Tabl Txf8 1 5 .
qui garan til: au minimum aux Noirs un j eu Txb2 De? ! ( 1 5 . Ra7 ? perdrai t à �au­
• . .
éga l . se de 1 6. Txb?+! ! ) 16 . d4 Tae8 17 . rebJ.
8. . . . Dxd4 9 . 0-0 Cf6 b S ! 18 . d5 Fxc2 ! 1 9 . Dh3+ Ff5 , Szabc-Mi­
nev , Amsterdam 1 9 54 , a donné un grar. j a­
Après 9 d5 1 0 . d3 exd3 1 1 . Fe3 la
vantage aux Noirs .
• . . .

position blanche , grâce au meilleur dé­


veloppement , est aussi préférable . 9. . . Dd7
.

1 0 . d3 exd3 1 1 . Tel+ Rf7 12 . Fe3


L ' alternative 9 . . . . Df6 10. CdS Jf?
1 1 . Cc7+ Dxc7 1 2 . Dxf 5 et 9 Ch<: 1 0 . . . . •

L ' avantage blanc est sensibl e . Le point C e 2 D f 6 1 1 . Fxc6+ n ' est pas à envL ,ser . ..
cl' i t ique de la variante se présente immé­
Ici , sur 10 . . . •
d3 s u i t 1 1 . Cd4 .
diatement après la prise 6 . CxeS : au
l ieu de 6 . • . .
Df6 ( ? ) les Noirs doivent 10 . Tel+ Rd8? !
j 0ucr 6 . . Cf6 ! avec la suite possible
. .

7 . c l 3 ( n e va pas ? . Cf3 Cxf3+ 8 . Dxf3 ? Schach-Ar<.. L i v conclut ici par l ' . :' f i r­
fxe4 9. Cxe 4 ? ? De? 10. 0-0 Cxe4 1 1 . Tel rnation que la p0�i tion , bien que � : � f i ­
d5 1 2 . d3 Db4 ! ma ·is pourrait être inté­ c il e , e s t favorable aux Blancs . E� , c f e t ,
ressan t B. gxf3 ! ? bien que ae aoup soit après 1 1 . Ce2 la menace est non seu' �rnd n t
Espagnole Gamb i t Jaen i s ch

1 2 . Cxd4 , mais aus s i 1 2 . g4 . Sur 1 1 .


De6 est fort 1 2 . Rfl . Pour cette raison ,
une possible réhabil itation de la varian­
te doit être recherchée avec 10 . . . . Ce7 ! ?
qui , par exemple après 1 1 . Ce2 De6 ! , of­
fre de meilleures espérances d ' éviter la
défa i t e .

6. 0-0 bS ! 7 . Fb3 Cxb3 8 . axb3 b4 !


9 . Ce2

9. Cxe 5 ? ! Cf6 ne serait qu ' une in ter­


vers i on de coups , ma i s l es cona�'1 ' 1f''"'''"
Jt> 'J , , , , Ut6 pour>e•a:l.<1nt ltr" peu :;ympa­
. • • . exd•1 8 , Ce�· o-o <J . (H• do
t1t 20 ) 7
thl que11 pour lea Bl.an c !I,
1 1 ) , 1i•1 1 ·,· ( 10, .I;! 1 PART I [ "1 J l <l , . . .
Il. , . , fll e4 1 0 . Cxoti Cf6 1 1 . C9J t'bb 1 1 . t'b; d3 ! lf;IS Nofr:> L>ll t. 1·;,, ;.o l u 1 ..,
p l 11p<11 • 1 d u ltmr� �wn!-J iimr.•; , 1 :... 1 ! 1. i i:
Apr>h l l 1 • I � UP'l !}, t'flt f!H i l l•H li> d ! •!t
t1Ut'<Üe11t une exc;eiletite pos i tion . Le coup 1·es.q atd : id 1 . t13 �!i? f !ilieU:i.i ? • . . U-0 •

8. o-o d5 9, Cxd4 - pour 9. Cxe5 voir


d u texte est une amél ioration essayée
pour la première fois dans la part ie Ne­
Za note apr�s 8. Cf3 dans la variante
B3 - 9 . . • . exd4 10. Ce2 Fxf5 et les
meth-Bojkovic , Skop j e 1962 . La suite 11 .
Noirs sont bien J 8 . 0-0 d5 9 . Cxe5 0-0
Dc7 1 2 . Cg4 ! Cxg4 13 . Dxg4 d5 1 4 . Dg5
10 . Ce 2 , Karpov-Bellon , Las Palmas 197 5 ,
• • .

De7 1 5 . De3 Dc5 1 6 . d4 De7 17 . f3 exf3


e t l es Blancs ont un certain avantage .
18 . Dxf3 Fe6 1 9 . Fd2 Dd7 20 . Tfel 0-0-0
21 . Ff4 Ff7 2 2 . Ta4 a conduit à une po­ 6 • • • • Fc 5
sit ion sans espoir pour les Noirs .
Ne vaut rien 6 . . • . fxe4? à cause de
On ne peut pas non plus faire grande
7 . Cxd4 exd4 8 . Cxe4 ! Fe7 ( 8 Cxe4 ?
confiance à la proposit ion de Schach-Ar­
• • • •

perd aur-ie-ohamp à cause de 9 . Dh5+ J


chiv 1 4 Fd6 ( au Lieu de 14 • . . .
9 . Cxf6+ Fxf6 1 0 . Tel+ et les Blancs ont
• • . .

De? ) à cause de 1 5 . d 3 ! et les Noirs ont


une forte initiat ive .
une position dans laquel l e les faiblesses
sont nombreuses : pion isolé après l ' é­ 7 . CxeS
change en e 4 , pion arriéré sur la colon­
7 . exf5 0-0 8 . Cxe5 n ' est qu ' une in­
ne"a" · je doute fort que la paire de
terversion de coups . 8. Tel? : PART I E 22 .

Fous p isse combler l ' ensemble des dé � a­
vantages positionnels . Partant de la , , 11 7 . • • . 0-0
faudra chercher la première amélioration
Après 7 fxe4 ! ? les Blancs doi­
probablement avec 11 Fe 7 .
. • • •

vent j ouer 8 . d3 l qui leur assure un


• • . .

léger avantage (Kérès ) . En fait , 8 . Cxe4 ? !


est dangereux : 8 . • • . Cxe4 9 . Dh5+ g6 1 0 .
Cxg6 , Karpov-Zeit line , UR�S 1 9 7 1 , qui ,
après 10 Dg5 ! ( au Z�eu de 10
822
. . • . • • . •

Cf6? 1 1 . De5+ ) eût amené une position


difficile dans laquelle les Noirs ne
devra ient pas être plus mal .
5 Cf6
Est intéressant 7 b5 ! ? 8 . Cxb5
. • . .

• • . •

fxe4 qui est pourtant resté sans succès


. .
dans la partie Baland-Kroguious , Ploest1
:" 1 9 5 7 : après 9. c 3 Cxb5 10 . FxbS 0-0
Ce coup naturel de développement pro­ · 1 1 . d4 exd3 e . p . 1 2 . Dxd3 De7 13 . Fe 3 !
met de me illeures possibi lités d ' équili­
les Blancs ont conservé leur bon pion
brer le sort de la part ie .
de plus .
6 . 0-0 A présent les Blancs ont le choix en­
tre 8. Cd3 et 8 . exf5 .
Est j ouable égdlement 6 . exf5 . Après
6. rcs 7 . Cxd4 ( 7. 0-0 : PARTI ES 19
E s pag no l e Gambi t Jaeni sch

11. . . . dxe4 1 2 , Cxe4 Ph4 1 3 . h3


Ce5 !
a
La seule façon pour les �c irs de con­
tinuer l ' attaque en force , Çst insuffi­
8. Cd3
sant 1 3 . . . . Cf3+ 14 . gxf3 Dxh3 1 5 . fxg4
Fxg4 16 . CgS ! Dh4 17 . Del f'!<' 18 . De6+
et 1 9 . Dh3 , de même que la ·, ,,ntat ive
d.' amélioration 1 4 . Ch2 L'.· . Rxh2 Dxh3+
• • .

1 6 . Rgl Txf3 1 7 . Fb3+ RhB l � . Dd2 et les


Blancs se sauvent .
14 . f4
Un coup que tôt ou tard L E 3 Blancs ne
pourront pas ome ttre . Par exèmple , perd
1 4 . Fb3+ Rh8 1 5 . Cg5? à caus� de 1 5 . • • •

Cef3+ ! 1 6 . gxf3 Fxh 3 , et con t re la mena­


ce Cxf3+ , 1 7 . f4 ne vaut rien à cause de
17 • Tae8 . Sur 1 5 , Cxf3 g�gne 16
• • . • . . .

Cxf3+ 17 . gxf3 Tf6 ou même p ' abord 17 .


• . . Fxh 3 .
Amène des compl icatious à faire dres­ 14 . . • . Fg4 ! 15 . Dd2
ser les cheveux sur la têt e . Le Fou ne peut pas être pi is à cause
8. .. . fxe4 ! de la menace de mat imparabl ' ( ou pa­
rabl� �eulcme n t a ve c lu �acr i t l ce do la
Les Blancs ont un ava11tage évident à Dame ) après la reprise par le- Cavalier .
la suite de 8 . . . . Fb6? 9 . es Ce4 1 0 . 1 5 . Del n ' es t pas possible à cause de
CdS ! 15 • Cf3 + .
. . •

9 . Cxc5 d5
15. . . . Ff3 ! !
Les Blancs ont un Fou d� plus , mais Ce coup du bulgare MetchkJrov insuf­
le centre est aux Jii..; ins des Noirs . fle une nouvelle vigueur à l ' attaque .
10 . d3 Les Noirs ont une compensat ion optimum
pour le matériel sacrifié. L� suite peut
1 0 . CbS Fg4 1 1 . Del Cf3+ 1 2 . gxf3 Fx être par exemple , 1 6 . fxeS ( 1 6 , Df2 ne
f3 ( avea Zes menaae s 1 3 DaB ou 1 3 . . • • .
va pas à cause de 16 , . Ce2+ 1 7 . Rh2
Cg4 J
• .

,
o u bien 1 0 . f 3 exf3 1 1 . gxf3 Cg4+ ou 1 7 . Rhl Dxh3+ ) 16 . . Fxe4 17 . . .
fh3 12 . Tf2 Cg4 ! 1 3 . fxg4 Dh4 ! ne sont dxe4 Txfl+ 1 8 . Rxfl Tf8+ 1 9 . Rgl Cf3+
pas très alléchants pour les Blancs . On 20. gxf3 Txf3 et les Noirs .ont au mini­
peut en d ire autant de 1 0 . Fb3 RhB 1 1 . mum la nullité .
Fxd5 CxdS 1 2 . C5xe4 ( 1 2 . C3xe4 perd à
aause de 12 • . . .. Cf4 1 3 . d3 Cxg2 1 4 .
Rxg2 Dh4 1 5 . f4 Fg4 1 6 . Del Ff3+ 1 7 . Rgl b
Ce2+ ) 12 Cb4 ! 1 3 . d3 Cbxc2 14 . FgS
. • . .

Dd7 1 5 . Tel Cb4 et les Neira ont un con­ 8, exf5


tre-jeu valable pour le pion , Lehmann -
Spassky , Vienne 1957 .
10 . . . . Cg4
De cette façon , l ' avantag;, matériel
Selon Lehmann , mérite attent ion 10 . est assuré , la tension au cen tre résolue ,
. Fg4 ! ? 1 1 . Dd2 b5 suivi de Fg4 -f3 ,
• .
mais les Noirs gagnent du terrain dans
mais ce n ' est pas convaincan t . ce secteur important .
1 1 . C5xe4 8 • • . • d5 9 , Ce2
L ' attaque noire est très forte . Par 9 . d3 on retrouve la ·:ariante de
Ne valent rien n i 1 1 . h3? Dh4 1 2 . hxg4 la note a�rès 8 . Cf3 sous B32 .
Cf3+ ! ni 1 1 . dxe4 Dh4 1 2 . h3 Cxf2 13 . Tx 9 . Cf3 est à pr6sent moi�� efficace
f2 ( 1 3 . Dxd4 Cxh3+ et mat en trois aoup� à cause r!t> 9. . . . FxfS 10 . C':J4 Fxd4 1 1 .
13 . . . . Dxf2+ 14 . Rhl Fxh3 1 5 . Dgl Fxg2+ Ce2? ! Fg4 12 . c3 De?� e t les Noirs sont
1 6 . Dxg2 Del+ et les Noirs gagnent .
Espag no l e Gamb i t Jaeni sch

mieux . De même après 1 0 . d3 c 6 ( avec l '20 . Fg5 ! Txf2 21. Dxf2 Txf2 2 2 . Txf2 Dx
.
·idée d ' exercer une pression sur f2 par g3+ 23 . Tg2 Del+ 24 . Rh2 Fxdl 2 5 . Td2 e t
Db6 ) les Noirs ont un fort contre - j eu . les Noirs abandonnèrent .
La position du diagramme précédent est
9. Dd6 !
totalement gagnée pour les Noirs ! Après
Un moment important . Avant cette amé- 14 Txf2 ! 1 5 . Txf2 Cxf2 16 . Rxf2 Fh 3 !
• . • .

lioration , on j ouait 9 . . . . De7 qui ne les Noirs disposent d ' une at taque irrésis­
causait pas de problèmes aux Blancs . Dans tible . Par exemple : 1 7 . d 3 ( ou 17. Rgl
une partie Zakharov-A . Zaitse v , URSS , a- Tf8 1 8 . d3 Db4 ! ) 17 TfB+ 1 8 . Ff'+ • . • .

près lQ , Cxd4 Dxe5 1 1 . Cf3 Dxf5 12 . d4 Db4 ! ( 18 gfi? serait une .erreur à . • • •

Fd6 13 . c3 les Blancs , avec un pion de cause de 19. Dhfi ! ) 1 9 . Rgl Dxd4+ 20 .
plus , eurent une position clairement meil-Rhl Dxb2 21 . Dgl Fg2+ 22 . Dxg2 Dxal+ 2 3 .
leure . Dgl Dxa2 . La Tour et les trois pions ne
peuvent pas ne pas prévaloir sur les
1 0 . Cxd4
deux Fous .
On a proposé à la place 10 . Cd3 , mais
i l est difficile de croire qu ' après 10 .
. •Fb6 11 . Cxd4 Fxd4 ou 1 1 . Cg3 Cxf5 les

Blancs puissent espérer un avan t age . Les BJ


Noirs sont trop actifs .
5. exf5
10 . . . . Fxd4 1 1 . Cf3 Cg4 ! !
Le sens de 9 Dd6 est clair à pré­
. • . .

sen t . Ne va pas 1 2 . h3 Fxf5 ! 13 . d3 ( a­


pr�s 1 3 . h:cg4 Fxg4 ies BLancs sont sans
défense contre Fxf3 - ou aussi Txf3 - et
Dg3+ ) 13 Cxf 2 ! 14 . Txf2 Fxf2+
• • . • 15.
Rxf2 Fxh3 ! e t les Noirs ont une attaque
irrés istibl e .

1 2 . c 3 TxfS 1 3 . cxd4 Txf3 14 . g 3

Vo.iA d.i.ag11.anrne c..l - apd4

Nous avons suivi j usqu ' ici la partie


Meck ing-0 . Rodrigue z , Las Palmas 1 97 5 ,
où les Noirs ont cont inué par 14 . • • .

Cxh 2 ? ! 1 5 . Rxh2 Dh6+ 1 6 . Rgl Fg4 1 7 . Del


On a l ' impression que cette méthode
Dh3 18 . Fdl TafB 1 9 . d3 et ils manquè­
doit être soumise à une série d ' examens .
rent la n u l lité qu ' i ls avaient suus la
main avec 19 . . . . Txg 3 + ! 20 . fxg3 Txfl+ Après avoir constaté la survie des
2 1 . Dxfl Dxg3+ 2 2 . Rhl Dh4+ et échec per­ Noirs dans les deux chapitl'<'S précédent:; ,
pétue l . l ' espoir , vain ou rée l . de démolir le Gam­
Là suite de la par t ie fu_t 19 . . . . h5? bit Jaenisch , est reporté sur cette sui-
Espagnol e Gamb i t Jaeni �.ch

te . Blancs ont perdu la poss ibi l èté de jouer


Les Noirs di sposen t à présent de �rois le coup act if d2-d4 .
ripostes intéressantes : Moins bonne est la sui t1, ·:O . Fc5 7 . • • •

B31 5. CxbS ? !
Cxd4 Fxd4 8 . Ce4 0-0 9 . c 3 · r06 l� . g4 c6
832 5. Cf6
11. Fa4 d :; 12 . Cg3 et les !.ll.rncs• ont l ' a­
833 5. c6 ! ?
vantage .
Sur 6 . 0-0, l ' échange 6 . . . . Cxb5 est
bon auss i . Une partie Mat�r..:wic-Guldbran­
son , Bognor Regis 1966 , cc1,r inua plus fai­
831
blement par 6 . . . . c6 7 . r�2 d6 8 . Te l !
Rd?? ! 9 . d3 Re? 10 . Cxd4 e�c4 1 1 . Ce4 Fx
5. • • . Cxb5? !
f5 12 . Ff3 au net avantage L lanc .
6. . . . Fc5 7. 0-0 0-0 · 8 . Cf3 !
L a théorie re tient , contrairement à
ce que je soutiens , que cet échange est La sui te la p lus fol'te qd rend le sa­
pour les Noirs la façon la plus sûre de crifice de pion no ir extrf.m«1nent douteux .
combattre le coup blanc précédent . Me semble moins c on vai r.c .. n t 8 . Fa4 d5
9. d3 ( par 9. Ce2 on rent.!'L dans une va­
6 . Cxb5 d6
riante déjà traitée sous �2 ) 9 rx • . • •

N ' est pas recommandable 6 . . . . e4 7 . f5 qui permit aux Noirs d ' &5al.ise1' dans
Ce5 ! ( ? . De2 De ? 8 . Cfd4 d5 9 . dJ a6 10. la partie Bolesla'vsky-Tolc,u �h , URSS 1957 :
d:xe4 ! ? axb5 amène une situation aonfuse, 10 . Fg5 Dd6 1 1 . Tel c6 12 . 2h4 Tae8 13 .
Goulko-Bojarkov, URSS 1 965 ) 7 . . . . Cf6 Fg3 Dd8 14 . Ce2 Txe5 ! 1 5 . rxe5 fg4 16 .
8 . Cg4 ! Dd2 (perd 1 6 . Fxd4 Fxd4 1 7 . cJ Fb6 18.
Les conséquences de 7 . Cfd4 Cf6 8 . d3 d4 Ce4 19. Tfl Fe? 20. DdJ Fxh2+! 21 . R:J:
c 5 ! ne sont pas claires non plus . h2 Dh4+ 22. Rgl Cxf2 23. 1':1:.f2 D:rf2+ 24.
Rhl Tf6 ) 1 6 . . . . Cxe2+ l ï . Txe2 Fxe2 18 .
7 . d4 e4 8 . Cg5 Fxf5 9 . d5 !
Dxe2 Ce4 ! 1 9 . Tfl ( m�i ll��r que 19. d:ce4
C ' est à cause de cette possibilité que Txf2 20. Dxf2 Fxf2+ 2 1 . Rxj'2 Db6+ avea un
mon estimation sur 5 . Cxb5 est défa- avantage noir déc·i. sif) 19 . . . . Txf2 20 .
vorable . Txf2 Fxf2+ 2 1 . Rfl ( ou 2 1 . Rhl ? Dg5 )
La suite 9 . f3 Dd7 10 . De2 ( ou 10. fx 21 • Df8 22 . dxe4 Fd4+ �. 3 . Df3 Fxe5
• • •

e4 Dxb5 1 1 . exf5 0-0-0 ) lO 0-0-0 . • • . nulle .


1 1 . fxe4 Te8 donne un j eu incertain ( Ké­
8 c6
rès ) .
• • • •

La position après 9 . d5 ! pose des pro- Après 8 d5 9 . Cxd4 Fxd4 10. Ce2 . . • .

blèmes ennuyeux aux Noirs . Sur 9 h6 Fb6 1 1 . d4 Fxf5 12. Cg3 , Jansa-Cruz 1966 ,
. . • •

ou 9 • . • • Fe? , et également sur 9 Cf6 ,ou 8 Cxf5 9 . d4 Fb6 lJ . Fg5 , Bobo­


. . • • • • • .

suit 10 . Cd4 et l ' installation future d ' tsov-Kotov , Bulgarie 1960 , les Blancs ,
un Cavalier en e6 . Si l ' on se rappelle outre le pion , ont aussi une position
ce qu ' Anderssen avait coutume de dire : sans souci s .
11I1.stallez ù n Cavalier e n e6 et allez E n revanche , e s t intér<cssant 8 . . • •

dormir, tant la partie se gagne d ' elle- Cxf3+ ! ? 9. Dxf3 d5 10 . Fd3 c6 11. b3 Cd?
même " , notre estimation sur la variante :
12 Dg3 Df6 13 . Fb2 Fd4 14 . Tael Cc5 15 .
ne peut qu ' être complètement en faveur Fa3 Cxd3 1 6 . cxd3 Fxf5 av�c du contre-
des Blancs . jeu, Timman-Lombardy , Amsterdam 1974 .
9 . Cxd4 Fxd4 1 0 . Fa4
L ' idée est de remettre le Fou en jeu ,
832 après Cc3-e2 , d2-d4 et c2-c3 , sur la
diagonale bl-h 7 .
5 . • . . Cf6 Dans une partie Tal-Spdssky, URSS 195 7 ,
les Blancs jouèrent 10 . f i 3 e t après 10 .
Une suite en style de gambit .
• d5 11 . Ce2 Fe5 12 . CgJ Ce4 ! 1 3 . F'xe4
• •

6 . Cxe5 dxe4 14 . d3 ( .14. Cxe4 ? F:ch2+! ) 14 , . • •

exd3 1 5 . Dxd3 Dxd3 1 6 . cxi3 fxg3 1 7 . hxg3


6 . d3 permet aux Noirs d ' obtenir un
b: f5 les Fous de couleurs opposées '"' · t
b.)n jeu par 6 . . . . Cxb5 7 . Cxb5 d6 . La
peI'1, . .is dUX N o i rs d ' annul . , r .
variante est siroj laire à celle donnée
sous 8 3 1 , avec la différence que les. 10. . . • d5 1 1 . Ce2 Fb6 12 . d4 Fx f5
E spagnol e Gambi t Jaen i sch

1 3 . Ff4 ! pas une compensation suffisante pour la


figure .
Avant d ' entreprendre la manoeuvre du
Fou "espagno l " , les Blancs se garantis­
sent contre toute surprise à l ' aile Roi . l/OÏ � f. E .,.... a r c:;. �3
Dans une partie Un z i cker-N ievergelt , Zu­ f> . Pj') , l iO C
rich 1 9 5 9 , après 1 3 . . . . Ch5 14 . fe5
Dh4 1 5 . Cg3 fg4 16 . Dd2 Tae8 17. Tael \) t> l e. ç: � i< flf fi "4C b-t. 2. - Tq..1"c4_
Txe 5 ! ? 1 8 . Txe5 Cf4 ( menaçant 19 • • • • . E.& A lt ti \.. �� \> • '.::: q
FfJ ! ) 1 9 . f3 ! fd7 2 0 ! : c3 fc7 2 1 . Tfel
4. Cf6
fxe5 22 . TxeS Tf6 2 3 . fc2 Th6 24. Cfl les
Blancs ont paré l ' attaque et conservé le
pion avec une bonne p osit ion .

B33

5. • . • c6 ! ?
Une suite imp liquant des risques , mais
qui est peut-etre mei lleure que sa répu­
tation .
6 . Cxd4 ! ?
.
Nous sommes sur un ter'rain presque en-
t ièrement vierge , la pratique n ' ayant pas
Une variante moins importante que les
encore fourni de matériel pour l ' évalua­
précédentes , car elle tr?nspose fréquem­
tion des conséquences de cet échange . On
ment dans d ' autres suite s . Par exemple ,
ne peut pas exclure que 6 . fe2 soit meil­
après 5 . exf5 Cd4 on rentre dans la va­
leur.
riante B3 , ou bien avec 5 . • . . fc5 6 .
6. exd4 7 . DhS+ Re7 8 . D - 0 ! Cf6 ! Cxe5 0-0 7 . 0-0 Cd4 on retrouve la même
variante quelques coups plus loin.
Nous nous limiterons à examiner les
suites qui ont une significat ion propre . .
Les Blancs ont le choix entre :

Cl S . exfS
C2 S . De2

Cl

S . exfS FcS
Après 5 • • . • e4 6 . CgS d 5 7 . d 3 fxf5
8 . dxe4 dxe4 9. De2 Fb4 10 . Fd2 De7 1 1 .
Dc4 les Blancs sont mieux.
Les Noirs peuvent ainsi se défendre .
Au lieu de 9. De2 , le coup naturel
La prise immédiate du Cavalier par 8 . . . •
9 . 0-0? est une faute , comme le montra
dxc3? mène , après 9 . dxc3 h 6 ? { mieux:
la partie Eros-Cabarkap a , RFA 1 9 6 6 : 9 ,
9. . Cf6! 10. Tel + Rd6 1 1 . Ff4+ Ra5 12 .
• .
h6 ! 10 . Cgxe4 Cxe4 1 1 , Cxe4 Dxd l 1 2 .
b4+ Rb6! avea une position peu aZaire .
. . •

Txdl Fxe4 1 3 . Tel 0-0-0 14 . Txe4 Tdl+ 1 5 .


Les BZanas peuvent annuZer par 1 2 . FeJ+!)
Ffl Fc5 1 6 . Te2 TfB 1 7 . c3 Ce5 1 8 . Fe3
10. fc4 d5 1 1 . Tel+ Rd7 1 2 . Df7+ , à une
Txal 19 . Fxc 5 Tf5 20 . Fd4 Cf3 + ! 2 1 . gxf3
pos i t ion diffic il e , Gheorgh iu-Bielicki
Tg5+ 0-1 .
1965 : PART I E 23 .
La posit ion du d iagramme c i -dessus me Les Blancs ont aussi . obtenu un avanta­
semble crit ique . Après 9. Te l+ Rd6 10. ge dans la partie Aronine-KLoma n e , URSS
Ce4+ Cxe4 1 1 . Txe4 cxb5 les Blancs n ' ont 1 94 7 , après 6 , . . . Cd4 ! ? 7 . fa4 c6 8 . d3 ,
E s pagno l e Gamb i t Ja�ni sch

mais· celui qui n ' es t pas encore convain­


cu peut expérimenter l ' idée de Lasker : C21
6 . Ch4 dS 7 . d4 .
Après 5 . . . . e4 les Blancs jouèrent 5. . . . Cd4 6. Cxd4 exd4 7, e5 !
6 . De2 dans la par t ie P i l l �bury-Tarrasch ,
Dans la part i.e Capaùl c nca-Marshall ,
Monte Carlo 1903 , et les Noirs prirent
New York 190 9 , après 7., c xfS+ Fe7 8 . Ce4
le dessus par 6 . . . . De7 7 . Fxc6 bxc6 8 .
o-o 9 . Cxf6t Fxf6 10 . 0-· dS 1 1 . DhS es
Ch4 dS 9 . d4 a 5 10 . Fg5 Fa6 1 1 . Fxf6 Dxf6
1 2 . Fe2 TeB 13 . Fg4 d3 .! : 4 . cxd3 b 6 les
1 2 . Dh5+ Rd7 13 ·' . Cg6 Dxd'l ! 1 4 . Cxh8 Fc5
Noirs eurent un bon j e u ,
15 . Dh4 Txh8 16 . "Tdl Db4 17 . Dg4 Rd8 18 .
Dxg7 TeB 1 9 , Df6t Rd7 20 . �3 Db6 ! 2 1 . Td2 7. . . . Cg4 8 . h 3 Ch6 9, Cdl De7
u J ! 2 2 . fxc3 fxe � �te. 1 0 . c3 cG 1 1 . F d 3 dxcl
6 . Cxe5 0-0 7. 0-0 Cxe5 Il faut aussi considéi er 1 1 . , . , dS ! ?
12 . cxd4 Db4 13 . De3 g � ! avec une posi­
Suivant ainsi une voie moins explorée .
t ion comp liquée .
8 . d4 Fxd4 9 . Dxd4 d6 1 0 . Ff4
12 . dxc3 Cf7
La suggest ion de Kérès 1 0 . f4 , n ' est
Selon Bondarevsky , cc � t te position ob­
pas très convaincante . Après 10 . . . . Cf?
tenue dans la partie Spdssky-Bisgu ier,
1 1 . Fd3 Ch6 les Noirs peuvent lut ter .
Goteborg 19 5 5 , est favorable aux Blancs ,
10 . . . . Fxf5 1 1 . Fxe5 dxe5 1 2 . Dxe5 Après 1 3 . 0-0 CxeS 1 4 . T� l d6 1 5 . Ce 3 !
Fxc2 1 3 . Fc4+ ! Rh8 1 4 . Cb5 les Noirs eurent quelques problèmes ,
mais je pense qu ' au lie� ie 13 . • • • Cxe S ?
Cette position atteinte dans la partie
les Noirs obtiennent une µosi tion parfai­
Stein-Nade j d ine , URSS 1 963 , est considé­ .
tement équi librée par 1 3 . . d6 ! • .

rée par la théorie comme avantageuse pour


les Blancs . Après 14 . . . . c6 15 . Cc 7 ! les
Noirs se trouvèrent devant des problèmes
difficilement solubles .
C22

S. • • . Fc5

C2 Suivant un vieux schéma .

6 . exfS De? 7. Ce4 ·


5 . De2
Après 7 . Fxc6 dxc6 B . ùxeS Dxe5t 9 .
Cxe5 Fxf5 10 . d3 0-0 1 1 . )-0 Tae8 1 2 .
Cc4 Cg4 , Bert ok-fuderer , lougoslavie
1 9 5 1 , les Noirs sont bie� .

7 . . . . Cxe4 8 . Dxe4 0-0 9 . 0-0 d6


10. d4 Fxf5 1 1 . De2 Fb6 12 . dxe5 d5
Baguirov-Kholmov , URSS 1 9 6 1 . Ne ca­
chons pas que la pos i t ion , estimée com­
me "incertaine" par la tht�orie , nous
semble favorable aux Noirs .

Après ce coup , le passage dans des va­


riantes déjà examinées n ' est plus possi­
ble . Les Noirs disposent maintenant de
deux suites :

C21 5. Cd4
C22 5. . . . Fc5
E s pagno l e Gamb i t Jaeni sch

D 7. . . Cf6
.

Peut-être est-,il possible de ten ter


4. . . . Fb4 ! ? 7 . . . . Dg5 .
8 . Fa3 ! Cxd4 9 . cxd4 c6 10 . Fe2 Da5
10 . . . . d6 avec la fermeture de la
diagonale au Fou semble plus prudent . Ne
fait pas peur 1 1 . Fh5+ Rf8 récupérant le
pion f5 .
1 1 . Del b6

Après 11 . . . . Dxf5 12 . 0-0 Rf7 13 . f3


la position noire reste diffic ile . Une
partie Yourov-Goussev , URSS 1963 , conti­
nua par 13 , . . . exf3 l'i . Fxf3 d5 15 . c4 !
Dg5 16 . cxd5 cxd5 17 . Dc5 Rg6 1 8 . Tae i
b6 1 9 . Dd6 Fa6 20 . Te5 et les Blancs g�­
gnèrent rapidement .
12 . 0-0 Fb7
Une suite un peu bizarre vue de temps 1 2 . . . . Fa6 ! ? pourrait réhabiliter la
à autre et considérée par la théorie· com­ variante .
me inadéquate .
1 3 . d3 0-0-0 14 . dxe4 Cxe4 1 5 . Fd3
5 . exf5 Dd5 16 . Fb2 Cd6 1 7 . c4
L ' acceptat ion d ' un pion de gambit n ' Cette posi i ion obtenue dans la partie
est pas faite tant pour conserver le ma­ Chagalovitch-Solovie v , URSS 1957 , est
tériel que pour la possibilité de le res­ clairement favorable aux Blancs . Après
tituer au moment opportun en échange d ' un 17 . . . . Df7 18 . Dc2 les Noirs ont aussi
avantage positionne! . la tâche di fficile de récupérer le pion .
Est moins énergique 5 . d3 fxe4 6 . dxe4
Cf6 7 . Dd3 d6 et les Noirs n ' ont pas de
grands problèmes .
Les Noirs disposent à présent du choix D2
entre :
5. ... Cf6
Dl 5. Fxc3
02 5. Cf6 Visant à un développement rapide .
6 . 0-0
Est j ouable aussi 6. Fxc6 dxc6 7 . Cxe5
Dl Fxf5 8 . 0-0 Fxc3 ( �ut-&tre 8 . . . 0-0 .

est-iZ un peu meiZieur } 9 . bxc3 Dd5 10 .


5. . . . Fxc3 Tel 0-0-0 1 1 . c4 Dd4 12 . c3 Dh4 1 3 . d4
ThfB 14 . Da4 qui n ' a pas donné aux Noirs
Cet échange est considéré comme préma­ une compensation suffisante pour le pion .
turé .
Voir la PART I E 24 .
6 . bxc3
6. . . . 0-0 7 . d4 Cxd4 ( ? )
La reprise par dxc3 mérite aussi d ' ê­ La suite 7 . . . . e4 8 . Ce5 doit être
tre prise en considération . La position examinée un peu mieux . Retenons qu ' après
est plus ouverte , le développement des 8 . . . . Ce7 ! les Noirs auraient une po­
Blancs plus facile et l a paire de Fou9 sit ion défendable .
inspire le respect .
8 . Cxd4 exd4 9 . Dxd4 Fxc3 1 0 . Dxc3
6. . . . e4 7 . Cd4
1 1 . Fd3
d5
7 . De2 De7 8. Cd4 semble moins promet­ La défense du pioll ·c ause de,; diffi cul­
teur· car la diagonale a3-f8 est contrôlée tés au développement noir"
par les Noirs .
11 . . . . b6
E s pagno l e Gamb i t Jaen i sch

est-il me i lleur de j ouer 1 1 .


Peut-être Tf7 1 5 . Tadl DgS? (Mieux: 1 • . • • • DeB . )
Ce4 sans déla i . 1 1 . . . b6 est une
• • • . 1 6 . Dc6 Tb8 17. DeB+ Tf8 l t� . lJe) Tf7
perte de temps qui permet aux Blancs de ( SUl' 18 • . . . Fxf5 suit W. Td7! ) 1 9 .
créer des menaces immédiates sur la gran­ f 4 ! les Noirs n ' 0nt pas é t .:� en mBsure
de d i agonale . de récupérer leur pion .
1 2 . b4 !

Empêchant la forination d ' un imposant CONCWSI ON


front de pions .
I l me semble hasal"deux ,l•· porter un
12 . . . . Ce4 1 3 . Fxe4 dxe4 14 . Fb2 j ugement défi n i t if sur le G":Jbit Jaenisch .
Les doutes concernant sa vql ldité stra­
La pression sur la grande diagonale
tégique sont largement c01111,,;:1sés par les
assure aux Blancs un discret avantage po­
innombrables possiLi l i tés •. c � t i ques of­
si tionne l . Les Fous de couleurs opposées
fertes aux j oueul's qui se :••c::irent plus
favorisent l ' attaque . Dans la partie
à leur aise quand ils l'éus:� i c:ser;t à in­
Suétine-Zinn , RDA 1965 , apris 14 . • . •
terrompre l ' in i t iative adv � r s� .
E s pagno l e Gamb i t Jaen i s c h

PA R T I E S

1
Cd3 ! gagne .

19 Fxf2 2 0 . Cf4 The8 2 1 . CcdS


BEREJNOI N I KONOV
. . . •

La seule parade contre 21 . . . . Tel+ ,


URSS 1 96 1 )
car 2 0 . Cfe2? Ce3 mat .
1 . e4 es 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 fS 4 . ex
21 cxd5 2 2 . h3
fS e4 5 . Cg l Cf6 6 . Ce2 dS 7 . Cg3 h5
• . • .

L e s Blancs pouvaient essayer 2 2 . Rxd 2 ? '.


Les Blancs ont perdu trop de temps
Par exemple : 2 2 , Fe3+ 2 3 . Rdl ( sur
pour essayer de conserver le pion , e t
• • .

23. Ra3 est fort: 23 d4+ 24 . Rb3


l e s Noirs ont déjà une dangereuse initia­
• • • •

Td6 ) 23 Fb6 24 . Tel Ce3+ 25 . Txe3


tive . S i 8 . h4 Fd6 etc .
• • . .

avec une position confuse .


8 . c 4 h 4 9 . Ce2 FxfS 1 0 . cxd5 DxdS
22 . • . • Ce3+ 2 3 . Rxd2 Cc4+ 2 4 . Rdl
1 1 . Cbc3 Des 1 2 . Da4 0-0- 0 !
Fb6 ·
Sans craindre l ' affaiblissement de la
Les Noirs n ' ont que la paire "de Fous
posit ion du Roi noir résultant d ' un échan-
contre la Dame , mais la position du Roi
ge en c6 , car les Blancs sous-développés
blanc est tellement exposée qu ' il n ' a
ne seront pas en mesure d ' en tirer part i .
pas la moindre chance d ' en réchapper !
1 3 . Fxc6 bxc6 ! 1 4 . d4
2S . b3 g5 ! 26 . bxc4
Le seul espoir d ' obtenir du j e u . La
Si 2 6 , Ce2 Fd3 ! ou 2 6 . Ch5 Cb2+ 27 .
position se compl ique à l ' extrème .
Rd2 Fd3 28 . Da3 Te2+ 2 9 . Rc3 Tc2+ 30 .
14 . . . . exd3 e . p . ! l S . Da6+ Rb8 16 . Rb4 Fc5+ etc . Bien entendu , les Blancs
Fe3 d2+ 1 7 . Rd l peuvent aussi rendre la Dame , mais leur
désavantage matériel est alors également
irrévers ible .

26 . • . • dxc4+ 2 7 . Rel gxf4 28 . Tdl


Fd3 29. Tbl Te2 30 . Da4 Tg8 3 1 . Tb2
T8xg2 3 2 . Txe2 Txe2 33 . Txd3 cxd3 34 .
Db3
34 . Dxf4? Fe 3 + ,

34 • • a S 3S . Dxd3 Txa2 36 . Qd8+


• •

Ra7 37 . Dxh4 f3 38 . Dc4 f2 ! 39 . Rbl


Td2 40. Rel TdS ! 4 1 . Dfl Tes
Les Blancs abandonnent .

17 • • . . Cg4 ! !
Un superbe sacrifice de Dame basé sur
la force du pion d2 .

18 . FxcS FxcS 19 . Tfl


Ou 1 9 , Cf4 Cxf2+ 20. Re2 TheBt 2 1 . Rfl
E s pagno l e Gamb i t Jaen i s c h

2 2 . . . . dxc4 2 3 . Cxc4 Fxc4 2 4 . Fxc4+


Rh8 25 . d5 ? !
2 Mieux 2 5 . dxc5 évitant de dévaluer
l ' un des Fous .
GOSS I P E M . L A S K E R 25 . . • . Cf6 26 . Fg3
New YOll.k 1 893 2 6 . Dxe8+ Txe8 et le pion d5 tombe .
1 . e 4 e 5 2 . C f 3 C c 6· 3 . F b 5 f5 4 . d4 26 . . . . Cde4 2 7 . Tel Cxg3 2 8 . hxg3
fxe4 5 . Cxe5 Cf6
Ou 2 8 . Dxe8-t- Txe8 2 9 . ·Îxe8+ CxeS 30.
Une suite finalement logique . Les Noüs hxg3 Cd6 et la finale Cavalier contre
vont construire leur position autour de "mauvais" Fou laisse tous les atouts
la défense du pion e4 . aux Nains .
6 . Fg5 28 . . . • Dd7 29 . Oe6 Td8 30 . Tb l b6
3 1 . Dxd7 Txd7 32 . Tdl Ce4 33 . Tel
6 . 0-0 est plus naturel et certaine­
ment mei l leur . 3 3 . Td3 Cd6 34 . Fa6 Te7 ! 3 5 . Rf2 Te 5
6. . . . Fe7 7 . Cc3 Fb4 !
est aussi favorable aux Noirs .
33 . . . . Cxc3 34 . Te8+ Rh 7 35 . Fd3+
Lasker montre qu ' il j ouait plus avec
g6 36 . Te6 Txd5 ! 3 7 . Fxg6+ Rg 7 38 . .
sa tête qu ' avec sa rout ine !
Fe8 Td2 39 . a4 Ce2+ 40 . Rh2 Cd4 4 1 .
8 . 0-0 Fxc3 9 . bxc3 0-0 1 0 . De2 Ce7 ! Te3 Te2 42 . Txe2 Cxe2 4 3 . Fb5 .Cc3 44 .
1 1 . f3 Fd7 Rf6 45 . Rh3 c4
Si 1 1 . Fxf6 gxf6 ! et e4 sera renforcé Les Blancs abandonnent .
sur ses deux aile s .
11 . . • • c6 1 2 . Fa4 d 5 13 . Fb3 h6
14 . Fd2

Si 14. Fxf6 gxf6 ! 1 5 . Cg4 f5 ! et h6 3


est imprenable : 1 6 . Cxh6-t-? Rh7 1 7 . Dd2
Tf6 etc .
14 • • • • Fe6 15 . fxe4 Cxe4 16 . Txf8+ H O N AS I . H O R V A T H
Dxf8 1 7 . Tfl De8 1 8 . c4 HonglLle 1 9 76 )
Sinon la position . blanche se fai t é­ 1 . e4 eS 2 . Cf3 Cc6 3 . FbS fS 4 . d4
touffer par 18 b5 . • . . •
fxe4 5 . Cxe5 Cxe5 6 . dxeS c6 7 . Cc3 ! ?
18 • . . . Cf5 ! 19 . c3 Cfd6 cxb5 8 . Cxe4 d5

Les Noirs ont ainsi consolidé leur La seule façon pour les Noirs de se
centre qui est inébranlable , dégager. Le sacrifice blanc ne peut à
présent plus se j ustifier que par la for•­
2 0 . Fel ce du pion d 6 .
.
20 . cxd5 cxd5 2 1 . c4? ne marche pas à 9 . exd6 Cf6 1 0 . Od4? !
cause de 21 •
Cxd 2 .. . •
Les Noirs peuvent à présent terminer
20 . • . • Tc8 leur . développement .
Parant la liquidation çentrale préci­ 10 . 0-0 ! était. bien plus fort , et
tée en contrôlant c4 une fois de plus . 10. Fg5 ! ? était aussi à. considérer.
21 . Fc2 10 • • • • Fel ! 1 1 . Ff4.?

Menaçant 2 2 . c5 , mais les Noirs dis­ 1 1 . Fg5 Ff5 12 , Cg3 Fxc2 1 3 . Dd2 Dxd6
posent d ' une contre-attaque centrale qui 14 . Dxc2 De5+ 1 5 . Fe3 Fb4+ 1 6 . Re2 De6
maintient leur initiat ive . 1 7 . Db3 Dxb3 18 , axb3 a6 1 9 , Tacl 0-0
et il fallait j ouer 20 . Thdl avec seu­
21. . . . c5 ! 2 2 . Fb3 lement un léger avantage des Noirs , car
Si 2 2 . cxd5 Fxd5 23 . c'I cxd4 ! ou 22 .
après 20. Tc7? Tae8 ! menaç,mt Cg4 , leur
dxc5 Txc5 avec un j eu excellent . supériorité fu·t évidente : Kaiszauri-Ma­
ric , Sandefj ord 197 5 ,
E s pagno l e Gamb i t Jaeni sch

11. .. . 0- 0 12 . Oe5

Mais pas 12 . 0-0-0? Cxe11 1 3 . Dxe4 Tx


f4 ! 4
12. . . . Te8 ! 1 3 . 0-0-0
13 . dxe7 Txe7 et les Noirs gagnen t le VUKE L I C B A R E T 1 C
Ce4 . ( Yougo&lav�e 1 96 � )
13 •Ff8 14 . Cxf6,. gxf6
. • • 15 . Dxb5 1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 fS 4 . d4
Fg4 ! 16 . OdS+ Rh8 1 7 . f3 Fe6 18 . Dxb 7 f>f..4 !:'> . F:1.,�f, 1vt:fi f>. ". ,.....- )"4 '. 7 o).. ')
!H <, �A:i,.,
;,,L;:,.
Jjvi.! ·:, t.· l · :·,• .111 I I P .J l t ; ,1 · o 1 J Llll•.•1 1 1 • I• )/, . i • h1 ï, , , , 1 .11. 1.i , 1 · ' ' '"! ·1 , 1 · � 1 J P h ' •
H- r :. . '"" ' � f 1 :. • '-"..1 1 1 1. � ·1...1 · 4 t l .i · J L 1 · · 1 1 1 , Ill, 'l't d 1 l0'Ld -1 \ l� - - ltlld l " ' ;;;i !
1 . ·1 1 �·\.1IU!J l t:>-;,-�
1 9 . d7 Teda 20. aJ vÙ l � � No i 1 ·�; l it.' �i' ' t ! 1 · ·l�f'ti,r Î . 1 : Uw 1 1 l. LJ.J.:;
) • l 11.; '"'" ' .
:J 1 �Il , f'r:'/ Ill>-/:� !i'" l i·I'; JI i l ! ! 11 · f :i ! .· ! . !il
111;1 l . 8 . f4 F fLl Q , c4 o - U - 0 1 u . ftrJ ty4 I
1 1 , Cxg4 Fxg4 l � . Ue l Oh� 1 3 . Cc3 Fb4
20 . . . . Oa4 2 L Fc7
Les Noirs,, qui on t ache. v ; commodément
leur développement , disposer. t d ' une po­
sition menaçante à l ' aile . Rc i , ce qui
compense pour le momeni: leur pion isolé
faible , qu i , dans cette défc :i.:>e , repré­
sente souvent un atout mai t r"' dans leurs
plans d ' attaque .
1 4 . Tf2
mauvais plan . 14 . Dg3 .. tait plus
Un
conséquent .
14 . . . . Td6 ! 15 . h 3 ? Fxh 3 ! 16 . gxh3
Dxh3 17. fS
Les Blancs , qui avaient év idemment
prévu le sacrifice , comptaier. t certaine - .
ment sur c e coup pour l e réfuter. 1 7 .
21. . . . Oc4 ! 2 2 . Td3 Th2? n e marchait pas à cause Je 17 .
Tg6+ 18 , Rhl Df3+ suivi du ma t .
22 . FxdB? Fh6+ 2 3 . Td2 TxdB suivi de
Txd7 gagne .
22 . . . • Fh6+ 2 3 . Rd l FfS ! 2 4 . FxdB
'
Txd8 2 5 . b3 Df4 26 . Td5
Il n ' y a plus de défense.
26 . Del+ 2 7 . R e 2 Dxc2+ ! 2 8 . Rel
2 8 . Rfl Fe3 .
28. Dc3+ 29 . Rf2
2 9 . Re2 De3+ 30. Rdl Fd3 !
29 . De3+ 30. Rg3
30. Rfl Fd3+ 3 1 . Txd3 Dxd3+ avec un
gain faci l e .
30. . . . Tg8+ 1 7 . . . . Tg6+ ! !
Les Blancs abandonnent . I l s son t mat: Ce bl'i l lant sacri fice ac hèvt. d ' ouvr i r
au coup suivant . les lignes suP le Roi blcinc ,
18 . fxg6 hxg6 19 . Tg2
Le seul coup .
E s pagno l e Gamb i t Jaenisch

19 . . . . Dhl+ 2 0 . R f 2 Tf8+ 2 1 . Re2 cueil adverse !


Ou 2 1 . Rg3 Tf3+ 2 2 . Rg4 Dxg2+ suivi du 23 . gS !
mat .
Sacrifie un pion pour ouvrir la colon­
21. . . . Dxg2+ 2 2 . Ff2 e3 ! ne h .
Les Blancs abandonnent . 2 3. . . . hxgS 24 . Tdh l Rd8
23 . Rxe3 Te8+ 24 . Rd3 Txel 2 5 . fxel g5
est absolument sans espoir pour eux. Ilfallait au moins e�sayer 24 . • . .

Dd7 . Suit maintenant une démolition bru­


tal e .
2S . Th8 De8

JANOWSK 1 TRENCHARD
( V�enne 1 89 8 J
1 . e4 eS 2 . Cf3 Cc6 3 . FbS fS 4 . d3
fxe4 S . dxe4 d6 6 . Cc3 Cf6 7 . FgS Fe7
8 . Fc4 CaS ? !
I l fallait j ouer 8 fg4 suivi de • • . .

Dd7 et fe6 , colmatant la diagonale faible ,


ou si 9 . h3 Fd7 ! et Dc8 .
9 . De2 Fg4 1 0 . 0-0-0 Oc8
Plutôt que 10 . . . . Dd7 , pour ne pas 26 . Cxd6 ! cxd6 2 7 . Dxd6+ Rc8 28.
laisser la Dame face 'à la Tour blanche . DcS+ Rb8 29 . CxeS ! FxeS
1 1 . h3 Cxc4 Si 29 , , • , Txh8 30. Txh.8 DxhB 3 1 . Cd7
ma t .
11 • Fe6? 1 2 . Fxe6 Dxe6 1 3 . Db5+
• • .

gagne , mais 1 1 . fd7 était meilleur . 30 . DxeS+ Ra7


12 . hxg 4 ! 30, , RcB 3 1 . Dxg7 , . •

Ce pion v a avoir u n effet énorme . Après 3 1 . DxaS+ Rb8 32 . DeS+ Ra7 3 3 . Dd4+
12 . Dxc4· Fe6 les .Noirs se sont dégagés . Rb8 34 . Dxg7 Cxg6 35 . Tlh 7 ! Ta7 36 .
Txf8 Dxf8 37 , Del+ Ra8 38. Td7
12 • • . • Cb6 1 3 . Fxf6 Fxf6

13 . • • .
gxf6 14 . Ch4 et Cf5 avec une Les Noirs abandonnent .
position dominante .
1 4 . g5 Fe7 15 . g6 ! h6 16 . DbS+ Od7
1 7 . Ob3 Ff6 1 8 . a4 !
6
L ' attaque blanche se développe sur
tout le front . Les Noirs sont stratégi­
quement perdus . LoM du VII c.hamp.lonno.t du monde paA
0

c.oMUpondo.nc.e d.l6puté de 1 9 7 2 à. .1 9 15 ,
18 • • . . as 1 9 . CbS Cc8 2 0 . g4 ! Tf8
.f..e ma.Ztlle belge J . Boey qui tvun.i.na. o e- .
Forcé , à cause de la menace g4-g5 avec c.ond, employa 1 60.U .te Gambil Jaen-Uc.h,
percée à l ' aile Roi . avec. .f..e Jt.Uu.f..tat : 3 ga..lM , 3 nuUu et
1 peJt.te, c.e qui ne peut paJL.f.. eJt. qu' en 6a­
2 1 . ThS !
ve.uJL de c.ette dé6en6e:
Menace 2 1 . Cxe 5 .
21 . . . . Dc6 22 . De6+ Ce l E. TH I E L E J , B O E Y

Ou 22 •fe7 23 . Cxe5 ! dxe5 24 . Dxc6+


. . .
( Pa.JL c.oMupondance 1 9 12 - 15
bxc6 25 . Cxc7 mat . Un picn avancé , ccmme 1 . e4 es 2 . Cf3 Cc6 3 . FbS f5 4 . d3
i c i g6 , est souven t un clou dans le cer- fxe4 S . dxe4 Cf6 6 . Fxc6
E s pagno l e Gamb i t Jaeni sch

Une nouveauté à l a place d e la suite Si 2 1 . Cxe4 Dxe4+ 22. Rfl Fg7 , : le s


usuelle 6. 0-0 . Noirs ont un net avantage .
Dans la partie Nejmetdinov- D . Bronstei�
21 . . . . Cxc3 22 . bxc3 Fg7 23 . Rd2
Tiflis 195 9 , les Blancs j ouèrent 6. Cc3
Ff6 !
et après 6. . . . Fb'• 7 . Dd3 d6 B . Fd2 f'xc3
9 . fxc3 0-0 10 . 0-0-0 De8 1 1 . h3 a6 12 . Empêche Fh4 et menace d ' avan :e : le
fc4t Fe6 13 . The l Fxc4 l'i . Dxc4+ , au lieu pion h .
de 14 Nh8 ? 15 . De2 permettant aux
24 . c4 h S 2 5 . Fe 1 De6 26. Oxe·6+
. . . •

Blancs de conserver un potentiel d ' atta­


Rxe6 2 7 . g3 Fa6 28 . Cf2 Fxc4 · 2ç, . a3
que à l ' aile Ro i , les No i rs auraient dû
Fb5 30 . Cdl d5 3 1 . Rel d4 32 , Fa5 c6
forcer l ' échange des Dames par 14 .
33 . Rd2 Rd5 34 . Cf2 c4 35 . c3 · c s 36 .
Df7 ! avec le meilleur j eu grâce à une
h3 Fd7 3 7 . hxg4 Fxg4 38. Cxg4 hxg4 39 .
structure de pions supérieure et à la co­
Fc7 Re4 40. Fd6 dxc3+ 41 . Rc2 Fd4 42 .
lonne f semi-ouverte .
Fel Ff2 4 3 . Rxc3 Fxg3 44 . f5 �xfS 45 .
Dans la partie Szabo-D . Bronstein , Mos­
Fxc5 Fel+
cou 195 6 , les Blancs essayèrent de tirer
immédiatement parti de la diagonale a2-g8 : Les Blancs abandonnent .
6 . Fc4 FcS 7 . 0-0 d6 8 . c3 Fg4 9 . b4 Fb6 Si 46 . Rxc4 Re4 47 . Fxa7 g3 ·;8 . a4
10 . a4 a5 1 1 . b5 Ce7 12 . Db3 ? ? Fxf3 13 . Ff2 4 9 . fb8 g2 50 , Fh2 Rf3. 5 1 . .,,é Rg4
Ff7+ Rf8 14. gxf3 Cg6 1 5 . Fe3 Ch5 16 . Cd2 etc .
Df6 17 . Fd5 Chf4 18. Rhl Ch4 19. Dc4 Ch3
20 . De2 Tb8 2 1 . Fxb6 cxb6 22 . De3 Re? 2 3 .
Cc4 Thc8 24 . Cxb6 Tc5 25 . f4 Cxf4 26 . Tadl
g5 2 7 . Tgl h5 28 . Fb3 g4 2 9 . Cc4? ( 29.
Cd? ! et si 29. Rzd? 30. Dxa5 ) 29 • • • •
7
Txc4 ! 30 . Fxc4 Cf3 3 1 . Db6 Td8 3 2 . Tg3
Ch3 33 . Ffl h4 34 . Txh3 gxh3 3 5 . Fxh3 Df4
3 6 . De?+ Re8 37 , Rg2 CgS 38 . Txd6 Df3t FILEP FLOR I AN
3 9 . Rfl Dxh3+ 40. Re l Txd6 0- 1 .
Hong.iUe. 1 9 75 )
6 . . . . bxc6 7 . Cxe5 De7 8. Ff4 g5 !
9 . Fg3 d6 1 0 . Cd3 1 . e4 eS 2 . · Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5 4 . d3
fxe4 S . dxe4 Cf6 6 . 0-0 d6 7 . Dd3 Fe 7
Si 10 . Cxc6 Dxe4+ 1 1 . De 2 Dxe2+ 12 .
Rxe2 fb7 13 . Cd4 Fxg2 14 . Tgl Fh3 et les Nous avons vu dans notre étude que
Noirs ont une position favorable . 7 • , Fg4 est la meilleure suite .
• •

Après 1 0 . Cc4 , outre 10 Dxe4+ , les • • . .


Une partie Silva-Boey , Nice 1974 , con­
Noirs peuvent aussi envisager 10 h5 . . . • .
t inua par 7 •Fd7 8. ·cc3 a5 9 . Fxc6
• • .

Par �xemple : 1 1 . f3 h4 12 . Ff2 h3 13 . g3 bxc6 10 . CgS h6 1 1 . Cf3 gS 12 . Ce2 fg7


Fa6 14 . Ce3 Cxe4 1 5 . fxe4 Dxe4 1 6 . Rd2 13 , Cg3 o-o 14 , Fd2 Db8 15 . ras re6 1 6 .
Fg7 17 . Cc3 Fxc3+ 18 . bxc3 0-0 avec des b 3 DbS 1 7 . Dd2 Db7 18 . c 4 e s 1 9 . Dd3 Cd?
chances pour la figure sacrifiée ( Boey ) . 20. h4 g4 2 1 . Ch2 Tf4 22 . Ch5 Taf B ? ? 23 .
Tabl Dc8 2 4 , g3 T4f7 25 . De3 Cb8 25 . Fd2
1 0. . . . Dxe4+ 1 1 . Rd2 Cc6 2 7 . Cxg7 Txg7 28 . Dd3 Tf6 29 . Fe3
Si 1 1 . De2 Dxe2+ 12 . Rxe2 les Noirs . Cd4 et 1' avantage noir est évider. t .
ont l ' avantage : paire de Fous et lignes B . Cc3
ouvertes .
8. Dc4 ! était maintenant embarrassant ,
1 1 . . . . Df5 12 . Cc3 Fh6 1 3 . De2+ Rf7 les Noirs ne disposant plus de fxf3 ?
14 . f3
8 • . . . Fd7 9 . a3 0-0 1 0 . Cg5 Rh8
Si 14 . Rel g4+ 1 5 . Rbl Te8 , ou si 14 . 11. Fc4 Des 12. Ce6 Fxe6 1 3 . Fxe6 Cd4
Cdl g4t 15 . Ce3 Te8 1 6 . Thfl De4 et les 14 . Fh3 Dg6 15 . f4
Noirs ont le dessus dans les deux cas .
1 5 . fe3? ! Cf3+ ? 16 , Rhl Cg5 l'.: . FfS
14 . . . . g4+ 1 5 . f4 c5 16 . Tael Te8 DhS 18 , f3 g6 1 9 , g4 Dh4 20 , Dd2 Ch5 ?
17. Df2 Fb7 1 8 . Txe8 Txe8 19 . Tel Txel est à l ' avantage des Noirs ; 2 1 . ff2 Dxh2+
20. Rx e l 22 . Rxh2 Cxf3T etc ,
Les Noirs ont l ' avantage grâce à leurs
pièces plus actives .
20 . . . . Ce4 2 1 . De2 15 . . . . d5 !
E s pagnol e Gambi t Jaen i s ch

B A K T C H E VA N S K I H A I ACH I
( Pair. C OIVl.el.>ponda.nce 1 9 1Z )
1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5 4.
Cc3 fxe4 5 . Cxe4 d 5 6 . Cg3 Fg4
ô , Fd6 serait mauvais : 7 . CxeS
• • .

Fxe� 8 . l'xc6+ bxc6 9 . Dh5+ au net avan­


tage: blanc .
7 . h3 Fxf3 8 . Dxf3 Cf6 9 . 0-0

Une excellente contre-attaque centrale 9.


Ch5 ! Dd6 10. Cxf6+ gxf6 1 1 . Dh5t
qui donne aux Noirs le j eu le plus actif . Rd7 12 . c3 Fe7? ( 1 2 TdB suivi de • • • •

RcB devait suffire pour Z 'égaZité ) 13 .


16 . f5 Fe2 ! Rc8 14 . 0-0 et les Blancs ont l ' a­
16 . fxe5 Cxe•I 1.7 . Cxe4 ( 1 7. D:r.d4 ? vantage : Kuraj ica-Ivanovic , Skopje 1976 .
Fc5 ) 17 • . . .
Dxe4 et les Noirs gagnent Ils obtinrent également une posit ior,
du matéri e l : 18 . Dxe•1 dxe4 avec les me­ supérieure dans la partie Tsechkovsky­
naces Ce2+ et Cxc 2 . Menvielle , Las Palmas 1976 , par 9 . !'xc6+ !
16 . Cxd5 Cxd5 17 . exd5 Cxc2 ! est éga­ bxc6 10. Dc3 ! Dd6 1 1 . 0-0 Rd7 12 . d4 Te8
lement à l ' avantage noi r : 18 . f5? Db6+. 1 3 . Fe3 e4? ! ( iZ faZ Zai t essayer 1 3 .
16 . exd5 ! Dxd3 · { 16 C:r.c2? 1 7 . f5 ! )
• . • •
. . Db4 } 14 . Dd2 etc.

17 . cxd3 Cb3 18 . Tbl Ch5 19 . f 5 ( 1 9 . fx 9. . Fd6 1 0 . C h 5 Cxh5 . •

e5? Fc5+ gagne, ou 19. gJ Cxcl ) 19 . • . .

Cxcl 20 . Tbxcl Cf4 et les Noirs ne sont 10 . , . , e4 !


qu ' un peu mieux . 1 1 , Dxh5+ g6 1 2 . Df3 a6 1 3 . Fa4 Dh4
16 . . . . dxe4 1 7 . Cxe4 De8 1 8 . Fe3 14 . c4 !
Td8 19 . Cxf6 Fxf6 2 0 . De4 Da4 ! Un excellent coup qui sème l<- .Jésor­
Menaçant de gagner la Dame par 21 • . . .
dre dans le camp noir . Si mainten<m t 1 3 .
Ce2+. e4 14 . Db3 0-0 15 . c5 Fe7 16 . Dxb7
Ca5 17 . Dxd5+ Rh8 1 8 , b4 et les Blancs
2 1 . Dxb7 Cxc2 2 2 . Fc5 Cx a l 2 3 . Fxf8 ont une position gagnante .
Dd4+ ! 2 4 . R h l CcZ 2 5 . Db3?
14 . . • . Dxc4 1 5 . Df6 ! Tf8
Perd une pièce . Il fallait j ouer 3 5 .
Fb4 , bien que les Noirs aient également Ou 1 5 , , . . Rd7 1 6 . Dg7+ Re6 17 . Fd l !
l ' avantage après 25 . Ce3 !
• • •
avec de dangereuses menaces .
2 5 . . . . Ce3 26 . Tel Cdl ! 16 . De6+ Rd8

La menace 27 . . . . C f 2 + est mortelle . Ou 16 Fe7 17 . Fb3 Cd4 18 . Dxe5


. • . •

Cxb3 1 9 . axb3 Dc6 20 . Ta5 b5 2 1 . d4 Rd'l


2 7 . g3 Cf2+ 2 8 . Rg2 Cxh3 29 . Fb4 22 , Fe3 Dd6 23 , Dxd6+ Fxd6 24 . Tfal Tf6
2 9 . Rxh3 Txf8 . 25 . Txb5 Rc6 2 6 , Tba5 Rb6 27 . Txd5 et
l ' avantage matériel blanc finit par
29 . . . . Cg5 s ' imposer : Kagan-Bessaria, Nice 1974 .
Les Blancs abandonnent .
VoÂ.Jt cli.a.gnamm e. c.<.-a.p1tè-1>

1 7 . b4 ! !
17 , Fb3 e s t insuffisant à cause de
17 . . • .
Cd4 ! 18 , Fxc4 Cxe6 19 . Fxd5 Ces
20. d4 Cd3 2 1 . Fxb7 Tb8 et les Noirs se
maintiennent ,
17 . . . . Dxb4
E s pagnol e Gamb i t Jaen i s ch

Ou 17
Fxb4 18 . d3 Dh4
. . • . ( sinon 17 . . . . Txf2 ! 1 8 . Fe3
Pxc6 suivi de Fg5+ ) 1 9 . Dxd5t Fd6 20 .
Fxc6 bxc6 2 1 . Dxc6 avec un net avantage Si 18 . Txdl! Txe2 1 9 . TxdE r fxd8 et
blanc . la menace de mat gague l ' un ..1'. > fous
blanc s .
1 8 . Fxc6 bxc6 1 9 . d4 ! Fe7 18 . Dxg4 pe rd après 18. , • . Ta2+ .
Les Blancs menaçaient 20 . Tbl . Si 19 •
18 . . . . Txe2 19 . Fxd4 Txd4 ! 20 . h3
. . exd4 20 . Fh6 Te8 2 1 . Fg5+ Fe7 22 . Ta

e l ! Dd6 2 3 . Fxe7+ Dxe7 2 4 . Dxc6 gagne , Ou 20 . Txdl! FcS et le d�ss:. cre e st


consommé !
ou 22 . . . . Tb8 2 3 . Df7 d3 ( si 23 . • . .
Rd? 24. Te6 suivi de Tfel gagne faci le­ 20 . . . • Fc5 2 1 . Txd4 Fxd4+
. 22 . Rh l
ment ) 24 . a3 ! Dxa3 2 5 . Txe7 Txe7 2 6 . Tel Cf2+ 23 . Rh2 Txc2
gagne .
Les Blancs abandonnen t ,
20 . Dxc6 Tb8 2 1 . dxe5 Dd4 22 . e6 !
Rc8 2 3 . Dd7+ Rb7 24 . Tblt
Les Noirs abandonnent .

10

9 B. PARMA M , MATU L0 V 1 C

( Ca.teo ke Top.e..<. c e 1 96 8

HAJ E K S KOJAN 1 . e4 e 5 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5 4 . Cc3


fxe4 5 . Cxe4 d5 6 . Cxe5 dxe5 7 . Cxc6
P11.ague 1 964 Dg5 8 . De2 Cf6 9 , f4 Dxf4 1 0 . d4 Dh4+
1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5 4 . Cc 3 L ' autre poss ib i l ité e s t 10 . . • • Dd6 .
fxe4 5 . Cxe4 d5 6 . Cxe5 dxe4 7 . Cxc6 En donnant échec , les Noirs f.:,rcent l ' af­
Dd5 8. c4 Dd6 9 . Cxa7+ c5 1 0 . Cxc8 Tx faiblissement des cases blanc :ies d u camp
c8 1 1 . Fa4 Cf6 12 . 0-0 Fe7 1 3 . Fc2 adverse .
Les Blancs doivent ar•river à se déga­ 1 1 . g3 Dh3 1 2 . Cxa7+ Fd7 1 3 . Fxd7+
ger> au centre pour espérer un avantage , Dxd 7 14 . Cb5 c6 1 5 . Cc3 Dxd4
mais l e s Noirs ont aussi quelqu<is bonnes
Amène une position à doubk trar.chant .
cartes avec leur domination spatiale et
les colonnes d e t f semi - ouv<>rt e·s . S.i le p i on passé noir peut ê t ,..e dar.gerèux ,
les Blancs ont le me i l leu1' M ve l oppement ,
13 . . . . Td8 1 4 . De2 Dd4 1 5 . Tdl 0-0 et de ce fa i t le s m e illeures 'han.: e s .
16 . d3 Cg4 ! 1 7 . dxe4? Les Noirs ava ient davanoge .l ' .,,sp.oir de
trouv e r une compensation p..:>'Jt l è p i .:-:-: s.:i ­
Les Blancs pouvaient e ncore s ' en t i ­
cr ifié 1.....r 1 5 . . . . Fb4 ! 1 6 . i� -;,� .._l - ..) � 7 .
rer par· 1 7 . Fe3 ! et s i 17 . . . . Cxe3 18 .
0-0 Fxc3 18 . bxc3 b S 1 9 , c 4 L � . · � : 2 . ��
fxt:3 Dxb2 1 9 . dxe4 . Ilien ent<indu , 1 7 . Dx
C 4 T Cd5 etc .
g4 ? �xf2T conduit au mat .
Espagnol e Gambi t Jaen1 s ch

16 , Fe3 Oe5 1 7 . Oc4 ? l Rel 54 , Rel Rfl 5 5 . Rdl Rgl 5 6 . Ta2 TF1+
etc .
Pare · 1 7 . . . . Fb4 o u 1 7 . Fc S , mais
il fallait j ouer 1 7 . 0-0- 0 ! et la positiœ
blanche était px•éférable ,

17 . . . . 0·0-0 ! 1 8 . O·O Cg4 ! 19 . Ff4


11
Mieux 1 9 . Fb6 Te8 ( 19 • • • • Td2 20.
Tadl ) 2 0 . Tf4 Dh5 2 1 ... h4 ( 21 . De2 Fa5+
22. F�o5 D:I:o5+ 23. Rg2 '. Cf6 J 21 . . . . Fd6 La pall.t.i. e 4u-lvaiit� a ét�. jouée �
2 2 . Txe4 Cf6 2 3 . Txe8+ Txe8 mais les Noi i:s COU!l4 du g1r.arni tou/f.no� éc.l� a 5 mlnu.te&
avaient de toute façon une très bonne par- qu-l 6� 4�te au m�ch �ppo-O an.t l ' URSS à
tie pour le pion . une -O elecü.on m ondiale a Bei.g1r.ade 1 960.
19 . . . . O c S + 2 0 . Oxc5 Fxc5+ 2 1 . Rg2
R . F I SC H E R M. MAT U L O V I C
e3 22 . Tad l ?
( HeJtcegov.lci. 1 9 10 )
Après c e coup , l a finale blanche est
compromise . Il fallait jouer 22 . Ce4 ! Fb6 1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc& 3 . Fb5 fS 4 . Cc3
2 3 . Cd6+ Txd6 24 . Fxd6 e2 2 5 . Tfcl Ce3+ fxe4 ., 5 . Cxe4 d5 6. Cxe5 dxe4 7. Cxc6
2 6 . Rf3 elD et les Noirs n ' ont pas plus DgS . 8 . De2 Cf6 9 . f4 Dxf4 10 . d4
que la null i t é .
Ce coup j oué directement , au lieu de
22 . . . • Tde8 ! 2 3 . Tf3 Te6 24 . Tel Th 10 . Cxa7 + , est tenu pour le p l us fort
e8 2 5 . Te2 h6 26 . h3 Cf6 2 7 . g4 b5 ! par la théorie .

10 . • . . Oh4+ 1 1 . g3 Dh3 12 . Fg5 !


Les Noirs veulent gagner la case d5
Une amélioration sur 12 , Ce5+ c6 13 .
pour leur Cavalier .
Fc4 .
2 8 . Fg3
12 . . . . a6 1 3 , Fa4 Fd7 14 . Fxf6 gx
28 . a 3 était plus rés istant . f6 1 5 . Dxe4+ Rf7

28 . . . . Rb7 2 9 . a4 Fd4 Si 1 5 . . • . De6 16 . Dxe6+ fxe6 17 . 0- 0 !

L ' e ffet du manque de temps . Il fallait


j ouer s implement 2 9 . b4 30 . Cdl Cd5
3 1 . c4 bxc3 3 2 . Cxc3 Fd4 à l ' avantage des
Noirs .

30 . axb5 Fxc3 3 1 . bxc 3 ?


Il convenait d e réduire le matériel
par 3 1 . bxc6+ Txc6 3 2 . bxc3 Txc3 3 3 . Fel
Ta3 34 . c 3 CdS et l es Blancs avaient en­
core quelques chances de nullité .

31 . . . . cxb5 3 2 . Tf5 Rc6 3 3 . g5 Cd5 !


34 . Tf7 T8e7 35 . Txe7 Txe7 36 . gxh6 gx
h6 3 7 . Tel Rc5
La cause est entendue .

38. T d l e2 39 . Ff2+ Ce3+ ! 40 . Fxe3+


16 . CeS+ ! fxe5 1 7 , Tfl+ Re 7 18 . Fx
Txe3 4 1 . Tel Rc4 42 . Rf2 Txh3
d7 Rxd7 19 . Tf7+ Re8 2 0 , Txc7 Fd6 2 1 .
Le dangereux pion passé a rempli son Txb 7 Tc8 22 . 0-0-0
office , et s ' il disparait avant d ' avoir
Avec une grande simplic it é , Fischer
atteint l a terre promise , la relève est ·
a obtenu une posi t ien gagnante .
assurée sur les deux ailes .
22 . . . . Dxh2 2 3 . dxe5 Fe? 24 . Txe 7 + !
43 . Rxe2 Rxc3 44 . Rd l b4 45 . Rel h 5
46 . R b l h4 4 7 . Te4 T h l+ 48 . Ra2 h 3 49 . L e Roi noir e s t ainsi attiré complè·
Th4 Rxc2 5 0 . Txb4 Tfl ! tement à découvert .

Les Blancs abandonnent . 24 . . . . Rxe7 25 . Db7+ Re6 26 . Dd7+


La suite pourrait être : 51 . Tb2+ ( 5 1 . Rxe5 2 7 . Dd5+ Rf6 28. Tfl+ Rg6 29 .
Th4 Tf3 } 5 1 . . . . Rdl 5 2 . Th2 Tf3 5 3 . Rb2 De6+ Rg5 30 . Tf5+ Rg4 3 1 , Tf4+ Rxg3
E s pagno l e Gamb i t Jaen i s ch

Ou 3 1 . . . . R h S 3 2 . Dg4t Rh6 3 3 . Tf6 suivie par 16 . . . . fd G (v�ir A l 3 l b ) .


mat .
1 7 . 0-0 Fd6 18. Fg3
32 . Dg4 mat.
S i 1 8 . Tael 0-0 1 9 . " xe 4 c5 ! 20 . c3
cxd4 2 1 . cxd4 T a cB avc·c iomina t i on noire ,
Les Noirs ont à présellt les me il leures
perspectives , car le p i c � c4 ne p.:iurra
plus ê t re pri s .
12
18. . . . Cf6 1 9 . Ft1'1

Sur 1 9 . Cg6 qui devd •: être meilleur ,


J. ES L O N R , MAR 1 C les Noirs auraient j ouÉ '..9. , , Fxg3 2 0 , •

Cxh8 Fc7 2 1 . g 4 ( sinon. . .e ChB ne res­


[ Stlr.cwboWtg 1 9 72 sort pas ) 21 . . . . Cxg4 : 2 . îf7 ( 22 . Cf?
1 . e4 eS 2 . Cf3 Cc6 3. FbS fS 4. Cc3 Cxh2 23. Tf5 g6 24. Tf6 ."te ? ) 2 2 . . . •

fxe4 5 . Cxe4 dS 6 . CxeS dxe4 7 . Cxc6 0-0- 0 ! 23 , Txg7 Cxh2 2 � . Txh7 Cf3t 25 .
OgS 8. Oe2 Cf6 9. f4 Oxf4 10 . d4 Dd6 Rf2 Cxd4 2 6 . Txa7 Rb8 a v-. c des contre­
1 1 . ces+ chances suffisan t e s p .14r l e s Noirs .

1 1 . Cxa7t Fd7 12 . Fxd7t Dxd7 1 3 . CbS 19 • . . . 0-0 2 0 . Fxf6 Txf6 2 1 . Txf6


c6 14 . Cc3 Fb4 ! e t les Noirs ont des com­ Si 2 1 . Tfel c � ! 2 2 . ;:: .ï Th6 .
pensat i ons pour le p i on sac r i fié .
21. . . . gxf6 2 2 , CQ A
11. . . . c6 12 . Fc4 Fe6
Après 2 2 . Cd? s u i vrai 22 . . , . fS 2 3 ,
12 . . . . Dxd4? ! 1 3 . Ff7t Re7 14 . Ff4 Cb6 Te8 ! 24 . Txa7 e 3 2 5 . fal e 2 2 6 . Rf2
Fe6 15 . c3 Db6 1 6 . Fxe6 semble plutôt ris­ ( 26. Tel Ff4 2 ? . Cc4 / ;_ 7 . Rf2? Fe3+ /
qué pour les Noirs . 2?. b5 28. Ce5 Fei+ e tc. ) 26 • . . . cS !
1 3 . Ff4 2 7 . Cc4 Fxh2 2 8 . T e l bS � J : Ce s cxd4 30 .
Cf3 ff4 3 1 . Txe2 Fe3+ 32 . Rfl TaB et le
Après 13 . c3 il faut jouer 13 . • • • fe7 ! j eu noir est plus a c t i f .
13 . • . . Fxc4? 14 . Cxc4 ! donna l ' avan­
tage aux Blancs dans la partie Frolik­ 22 • . . • Rg7 23. Tfl Tf8 24 . C e 3 Rg6
Detuschmann , St rasbourg 1974 : 14 . • • • DdS 25 . Tf5
15 . 0-0 Fe7 1 6 . Ff4 0-0 17 . Ce3 De6 1 8 . Les Blancs ten t e n t d ' f tabl l r un blo­
c4 TadB 1 9 . Tadl Td7 20 . Fe5 TfdB { 20, cage sur . les cases b l anc h es , mais i l s
• • • g6! ) 2 1 . CfS TfB 22 . b3 Tfd8 ( 22. n ' y parviennent pas parce que l e u r r�va ­
. . . FdB! ) 23 . Tdel a6 24 . Tf4 Fb4? 25 . l ier est "surchargé " .
Cxg7 ! Txg7 2 6 . Txf6 De7 2 7 . Tefl es 28 .
T6f4 cxd4 2 9 . Fxg7 d3 3 0 . Fb2 ! ( mena­
çant mat en deux aoups ) 30 . . . . Fc5+ 3 1 .
Rh l Fd4 3 2 . Tg4+ Rh8 3 3 . Fxd4+ Txd4 3 4 .
Db2 1-0 .

13 . . . . Fxc4 1 4 . Dxc4 Dd5 15 : Ob3


S i 1 5 . DxdS CxdS avec une posit i on a­
nalogue à celle de l a part ie . En reculant
leur Dame , les Blancs essayent ainsi de
développer "sur place" la Tal par l ' ou­
verture de la colonne a.

15 . . . . Dxb3

1 5 . . . . Fd6 ! ? semble i n té res s ant . Si


1 6 . Dxb7 0-0 17 . Cxc6 Tab8 ! 18 . Ce7+ Fxe7
19 . Dxe7 Txb2 et les Noirs ont un contre­ 2 5. . . . cS ! 2 6 . dxcS
j eu menaçant . S i 16 . c4 Da5+ 1 7 . Fd2 De?
Si 2 6 . d5 c4 ! avec la menace 2 7 .
la partie noire para i t s a t is faisante .
Fc S , o u s i 2 6 . c 3 cxd4 27 . cxd4 Tc8 a ­
1 6 . axb3 Cd5 ! vec d � s menaces comme Tc6-�6 ,

Une amélioration sur la partie Kér è s - 26 . . .Fe5 2 7 . g4


A . Za i tsev , Tallin 1 97 1 , qui s ' était pour- Ou 2 7 . c3 Tc8 ! 28 . b4 � " ! 29 , bxaS


Es pagnol e Gamb i t Jaen i s ch

Txc5 menaçaut Fd4 . Les Noirs sacrifient la qua l i t é pour


tout miser sur leurs pions centraux.
27 • . • . Td8 2 8 . Cc4
2 1 . Txb7? !
Si 28 . Tf2? Fd4 29 . Te2 h5 ! 30 . h3
30. gxh5+ Rxh5 3 1 . Rg2 Fxe3 32. Txe3 Il fal l a i t j ouer 2 1 . Fc7 et après 2 1 .

f5 ) 30 . hxg4 3 1 . hxg4 Rg5 etc , ou


. . •
. . . 0-0 ( 2 1 . . . . Fa5 ? ! 22. Fxd8 d3+ 23.
s i 28 , Tfl alors simplement 28 Td2 . • . .
Rh l 0-0 2 4 . Fxf6! d2 25. T7al e3 26. Ca4
2 9 . Tf2 ( sinon 29. • • • Fd4 ) 29 . • • •
et les Blanas ont une position gagnante :

Txf2 30. Rxf2 Fxh2 31 . . p4 h 5 ! etc . 26 . • e2 2 7 . Cxd2 exflD+ 28 . Txfl ou 26.


. •

. . • b5 27. Cxâ2 exd2 28. FaJ, ou enao1•e 26.


28 . . . . Tdl+ 2 9 . Rg2 Fd4 30 . Tfl . . . Txf6 27. Txf6 gxf6 28. Cxd2 exd2 29.
La menace était 30 • . • . e3 . Tdl FeJ 30. g3 suivi de Rg2-f3-e2 et Txd2)
22 . FxdB Txd8 23 . Txb7 Fc5 24 . Ca4 Fd6 25 .
30 . . . . Txfl 3 1 . Rx f l Fxc5 b4 Tc8 26 . Cc5 et il est douteux que les
Les Noirs ont maintenant un bon pion Noirs aient une compensation s u ffisante
de p lus , et leur Fou est supérieur au pour la q ua lité .
Cavalier. 21. . . . d3 !
32 . Cd2 f S 3 3 . gxfS+ RxfS 34 . Re2 h5 Le pion passé noir est à prése n t t r è s
3S . c3 Rf4 36 . b4 Fg l 3 7 . h3 h4 38. c4 fort .
Fd4 39 . Cb3
22 . Tc7
Si 3 9 . b3 alors 3 9 . • . . Fc3 .
Si 2 2 . Fc7? Fc5+ 23 . Rhl e3 24 . cxd3
39 • . . . Fxb2 40 . Ca5 b6 4 1 . Cc6 a6 Txd3 25 . Tb8+ Rf7 2 6 . Txh8 e2 gagn e .
42 . Cb8 as 43 . es axb4
22 • • . . dxc2 2 3 . Txc2 0 - 0 24 . h 3
Les Blancs abandonnent . Td3
44 . cxb6 ( 44 . a6 Fe5 45. Ca6 b3 46.
Rdl e3 ) 4 4 . . . . Fe5 4é· . Cc6 Fd6 4 5 . Ca5 Grâce à leur initiat Lve , les Noirs ont
( 46. b 7 b3 ) 46 Rg3 47. Re3 Rxh3 . . • .
l ' avantage. Leur pion pas'sé est fort et
48 . Rxe4 Rg2 etc . soutient l ' ac t ion des figures , alors que
les pions passés blancs ne sont y ue des
obj ectifs d ' attaque .
2S . Te l?
Une perte de temps qui ne fait q u ' ag­
graver les choses .
13
2S . . . . Fb4 26 . Tal e3 ! 2 7 . Cc4 Cd5
28 . FeS
BULJOVCI C R , MA R I C
28 . Fg3? e2 ! gagne .
( Nov� Sad 1 9 13 )
· 28. . . . Fd2 29 . Cxd2 exd2 30 . Tdl
l . e4 eS 2 . Cf3 Cc6 3 . FbS fS 4 . Te8 !
Cc3 fxe4 S . Cxe4 d 5 6 . Cxe5 dxe4 7 .
Cxc6 DgS 8 . De2 Cf6 9 . f4 Dxf4 10 . d4 Les Blancs doivent donner une fi gu r e .
Dd6 1 1 . CeS+ c6 1 2 . Fc4 Fe6 13 . Ff4 3 1 . Tcxd2 Txd2 32 . Txd2 Txe5 33 .
Fxc4 1 4 . Dxc4 DdS 1 5 . Db3 Fd6 16 . 0-0 Rf2 Rf7 34 . Td4 Cf6 3S . Ta4
Dxb3
3 5 . Tb4 .
Ici et au coup suivant , le petit ro­
que entrait sérieusement en ligne de com­ 3S Tb5 36 . Ta3 Cd5 3 7 . Rf3 Tb4
• . . .

pte . 38. Re2 Cf4+ 39 . Rfl Cd3 40 . Re2 Txb3 !

1 7 . axb3 cS ? ! 18. Cc4 ! Fe7 Les Bl an cs abandonn e n t .


Après 18 Fxf4 1 9 . Txf4 cxd4 20.
• . • .

Cd6+ Re7 21. Cxe4 Thd8 2 2 . Cxf6 gxf6 2 3 .


Th4 Tacs 24 . Txh7+ Re6 2 5 . Tel+ Rf5 2 6 .
Te2 les Blancs avaient d e meilleures pers­
pec t ives , bien que les Noirs aient sans
doute assez de jeu pour se défendre .
19 . Cb6 Td8 2 0 . Txa 7 cxd4? !
E s pagno l e Gamb i t Jaeni sch

20. . . . FcS ! !. 2 1 . 0-0


2 1 . f'xc:) 1'he81" ' 2 . rd ( s i 22, Rfl
14 FhJ+ 2 Z . Rgl Tdl+ .· : 1 . Txdl Dxdl+ 25 . Ffl
Te l gagne ) 2 ? , . . . Txe 3 i" 2 3 . Dxe3 TeB
24 . Dxe8+ Dx 1...: 8 + ;�. . Rf2 .-:iu 2 5 . Rd2 De4
CORD I N G J , B O E Y et les NvÎl'.:.> vnt l ' avaui:age , car le s B ldncs
ne pa r v i enne;< t pns d r1�grouper leurs for­
! V 1 ° Champ.<.onnM du monde
ces .
pa,� co1t �e-�ponda11ce. 1 9 7 3- 75
2 1 . . . . Fxe3 2 2 . Dxe3 The8 2 3 . Dxa7
1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6 3. FbS fS 4 .
Fe2 2 4 . Fxe2 Txe2 25 . Tf2 T8d2 26 . Tafl
Cc3 fxe4 5 . Cxe4 d 5 6 . CxeS dxe4 7 .
Txb2
Cxc6 DgS 8 . De2 Cf6 9 . f4 Dh4+ 10 . g 3
Dh3 1 1 . Ce5+ c6 1 2 . Fc4 Fc5 13 . c 3 ff5 Ap rès 2 6 . • . . (j · , 3 les B l a n cs force­
raient 1 ' é chec p·.:: c ; ·. é tui2 l . M .3. i n t e nant les
13 . . . . Cg4? l'f . d'f Cxe 5 b. fxe5 Fe?
N oirs menacent Txa . ' , !"t2- t abl i s s a n t l ' équi­
16. Tfl Ff5 17. Tf2 Tf8 18 . fe3 0-0-0 1 9 .
libre matir i e l avc des p i è c e s a c t i vement
Dfl ! ei: l e s Blancs conservent avantageu­
plac&.es .
sem�nt le p ion de p l u s , Baguirov-Chakti­
2 7 . Txe2 Dxe 2 . 28 . Tf2
chinsky , URSS 1966.
.
Ou 2 8 . D f2 Tx�2 29 • Dxe2 et la f i na l�
1 4 . d4
de Tours e s t avan t :,gç,use pour l e s Noirs .
14 . b<I ? Fbb 1 5 . b5 0-0-0 16. bxc6 Cg4
28 . . . . De l + 29 . Rg2 Dxc3 30 . Da8+
17. Fa3 ff2+ 18 . Rdl Cxe 5 l�. Dxf 2 e 3 !
Rc7 3 1 . Dg8 Txf2+ 3 2 . Rxf2 h6 3 3 . g4
0- 1 .
es 34 . Df7+ Rb6
14 . . . . exd3 15 . Cxd3+ Fe7 !
Mieux 34 . • . . R 6!
M e i lleur que 1 5 . . . . Rd8 16 . C xc 5 Te8
35 . Db3+ ! Dxb3 36 . axb3 c4 ! 3 7 . bxc4
1 7 . fe3 Re ? 1 8 . 0-0-0 b6 19 . Ca6i" Rb? 20 .
RcS 38. h 4 Rxc4 39 . h S !
Dd2 TadB 2 1 . DxdB ! TxdB 22 . Txd8 b 5 2 3 .
fxb5 cxb5 24 . Cc5+ Re? 2 5 . Thdl a ve c un Si 39. g5 Rd 5 ! d les No i r s gagne n t .
avan tage blanc déc i s i f , Gueorgadzé-Djou­
39 . . . . Rd3 40 . Rf3 Rd4 4 1 . gS RdS
ka , URSS 196 7 .
_ 42 . Re3?
16 . Ce5
42. f5 ! h xg 5 4J. f6 Re6 4 4 . fxg7 R f 7
Ou 16 . Fe3 0-0-0 17 . 0 - 0- 0 Fg4 18 . Dc2 4 5 . Rg4 ! (45 . h6? "[, 5 ! ) 45 . ... b5 4 6 .
Fxdl 1 9 . Txdl b5 2 0 . Fb3 Rb? 2 1 . Fgl Cd? Rxg5 nulle , les Nc:rs de v an t prendre en
22. Tel Fd 6 2 3 . Fe6 Dh5 24 . Df2 Cb6 25. g7 c ar 4 6 . b 4 ? �7 . Rh6 Rg8 4 8 . Rg6
Rbl avec des c h an c e s ric iproques , Ne ce s ­ e t le pion "h" mat e .
sany-Boey , même championnat du monde par
42 . . . . Re6 4 3 . Re4 b6 ! !
correspondance .
Les Blancs abancinnent .
16 . . . . 0-0-0 1 7 . Fe3 Cg4 ! 1 8 . Cxg4
Si 44 . f5-t Rf7 " :, . gxh6 gxh o 4 6 . Re5
Fxg4 19 . Dfl DhS 20 . Df2
Re? 4 7 . Rd5 Rf6 4 8 . Rc6 Rxf5 4 9 . Rxb6 Rg5
50. Rc5 Rxh5 gagne .
En revanche 4 3 . . , . b 5 ? ne gagnera i t
pa:; à cause d e 4 4 . R d 4 ! Rf5 45 . gxh6
gxh6 4 6 . Rc5 Rxf4 4 7 , Rxb5 Rg5 4 8 . Rc4
et l e Ro i revient 3 t emps en fl pour
arrêter le pion . La d i ff é renc e consiste
en ce qu ' après 4 3 , . . . b6 44 . Rd4 Rf5 ,
le Roi b lanc d o i t �e rdre deux temps pour
g agn e r le p ion b .
E spagno l e Gamb i t Jaen1 s c h

15

GELENCZE I J , B0 E Y
( Pal!. coJtJtei.pondanc? 1 910- 12 )
1 . e4 es 2 . Cf3 Cc6 3 . FbS fS 4 .
Cc3 fxe4 .5 . Cxe4 d 5 6 . Cxe5 dxe4 7 .
Cxc6 Og5 8 . Oe2 Cf6 9 . f4 ·oh4+ 1 0 . g3
Dh3 1 1 . Ce5+ c6 12 . Fc4

S i 12 . Cxc6? a6 13 . fa4 fd7 gagne àu


matérie l .
Les Blancs abandonnent .
12 . . . . FcS 13 . c3 Ff5 ! 14 . d4 exd3
15 . Cxd3+ Fe 7 16 . Ce5
Sur 1 6 . fd2 qui doit êtr� préférable ,
le mieux est 16 fg4 selon Boey .
• . . .

Après 16 . . . . 0-0-0 17 . 0-0-0 Ce4 18 . 16


Cf2 Cxf2 1 9 . Dxf2 Rb8 2 0 . fe3 les Blancs
eurent l ' avantage dans la partie Hennings­
Westerinen 19 6 5 . BR 1 N C KM A N N K I E N I NGER

16. . . . 0-0-0 1 7 . Fe3 ( Ludwig�ha6 e.n 1 9 32 )


17 . fd2 est encore préférable . 1.7 . 1 . e4 es 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5 4 .
. . . fc5 18 . 0-0-0 The8 19 . Dfl Ce4 20 . C c 3 fxe4 5 . Cxe4 Cf6 6 . Cxf6+ gxf6?
Dxh3 fxh3 2 1 . Thel Cf2 22 . Cf7 Cxdl 23 . 6 . • . • Dxf 6 !
Cxd8 Txel 24 . fxel Cxb2 2 5 . fe6+ Rxd8
2 6 . Fxh3 Cd3+ 2 7 . Rd2 Cxel 28 . Rxe l nul­ 7 . d 4 e4?
le , Cording-Boey , �ar correspondance 7 . . . . d6 est nécessaire ' et si 8. d5
1 96 5 . .
a6 etc .

17 . . . . Cg4
A ce stade de l"' a t t aque , Boey fait
remarquer que le matériel ne compte plus .

1 8 . Fxa7
Ou 18. Cxg4 fxg4 1 9 . Df2 ( 1 9. Df1 é­
tait mei l leur ) 19 The8 20 . ffl Dh5
• . . .

2 1 . fd4 Txd4 ! et les Noirs gagnèrent ,


Kremer-Boey , par correspondance 1 9 6 5 .

18 . . . . Cxe5 19 . fxe5 Fg4 2 0 . De4


Thf8 2 1 . Ffl FgS ! 22 . Fd4 Dh5 2 3 . Fe2
Ou 2 3 . fg2 fd2+ 24 . Rxd2 Tf2+ 2 5 . Rel
Txd4 26. Dxd4 Dg5+ 2 7 . Rbl ff5+ 2 8 . Fe4
fxe4t 2 9 . Dxe4 Dd2 avec un mat impara­
ble ( Boey ) .
8 . Cg S ! Fb4+
Voilt cüagJtamm e. ci.-apitè� Donnant une case de fuite au Roi . Si
8. . . . gxf5 9 . Dh5+ Re7 1 0 . f'xg o + .
23 . . . . Txd4 ! 24 . cxd4
9 . c3 fxgS 10 . DhS+
Sur 2 4 . Fxg4+ les Noirs gagnent par
Avec un pare i l traiten•., nt de l ' ouver­
2Lf , . . . Dxg4 25 . Dxd4 Df3 2 6 . Tgl fe3 .
ture , le 3ème coup noir qui ouvrait la
24 . . . . Fxe2 25 . Dxe2 lf3 diagonale e8-h5 eût mérité un " ? " .
Espagnol e Gamb i t Jae n i sch

10 . . • • Rf8 1 1 . FxgS Ce7 10 . . . . 0-0-0 1 1 . 0-0 Fd6 12 . Cc4


Si 1 1 . . . . Fe7 12. Fh6+ Rg8 13 . Fc4+ Maintenir le Cavalier· en e5 ne semble
d5 14 , Dxd5+ Dxd5 1 5 . Fxd5+ Fe6 16 . Fxe6 pas suffisan t : 1 2 . d4 Th�B 13 . f 4 Fxe�
mat , ou si 11 . . . . DeB 12 . Dh6+ Rf7 13 . 14 . dxe5 Og6 1 5 . Tf2 fg4 l b . Dc4 Td h
Fc41 d5 14 . Fxd5+ Fe6 15 . Df6+ Rg8 16 . 1 7 . Tfl Ff3 1 8 . g3 Fd S ! tdndis que 1 2 .
Fh6 ! Ff8 17 . Dxe6+ Dxeb 18 . Fxe6 mat . Cg4 Dh4 13 . h3 h5 lais�� un e for t e a t ta­
Deux j olis mats avec les deux Fous ! que aux Noil's .
12 . F c4 d5 13 . Fxd� ,! En c4 , le Caval i<:r j� !<:nd b2 pouI' fi­
nir le dével oppemen t E·'. i l va s échanger · 1

Les Noirs abandonnen . t contre le puissant Fd6 ·,


Si 13 . . . Dxd5 14 . Fh6+! Rg8 1 5 . De8
.

mat . 12 Thf8 13 . Fd2 Tde8 1 4 . Df3• . . .

Dg6 1 5 . Cxd6+ cxd6 lp . Tfel Fe6 17.


Dg3 DfS 1 8 . Fc3

Si les Blancs veùle;: t a rrê t er l ' a c ta­


que sur l ' ai le Roi en paI'ant Tf6 et Tg6 ,
17 il faut renoncer au conr rôle de la co­
lonne ue" .
18 . . . . g 5 19 . Fd4 Rc7 20 . Te4
T R OMM S D O R F F R 0 0 S E
Si 20. Te2 h5 2 1 , Tai; l II4 22 . De3 c 5
( PM c.oJtJt.u pondanc.e 1 9 76- 7 1 l
23 . Fc3 g4 e t l a s i t uat i .:i n est dangereu­
1 . e4 eS 2 . Cf3 Cc6 3 . FbS fS 4. se pour les Blanc s ,
C c 3 fxe4 5 . Cxe4 Cf6 6 . Cxf6+
20, . . . Fd5 ! 2 1 . Tg4 De6 ! 22 . Fe3
6 . DŒ) d5 7 . Ceg5? ( 7. C:cf6+ g:cf6 8. es 2 3 . c4
d4 e4 9. Ce5 avea éga iité ) 7 Fd6!
Si 23 . Txg5 Tg8!
. . • .

B . Cxe5 0-0 9 . Cxc6 bxc6 10. fxc6 TbB J l .


Ce6 Fxe6 12 . Dxe6+ RhB 13 . Dh3 ( 1 3 . 0-0? 23 Fc6 24 . d4 h5 !' • • . .

Tb6! gagne ) 13 . Tb6 14 . Fa4 Tb4 15 .


• • •
La Tour blanche est cétournée de la
b3 Te4+ 1 6 . Rfl Cg4 17 . f3 Df6! 18 . c3 case d4 .
De7 19. Fb2 Ces 20 . Rgl Th4 2 1 . Dg3 Cxf3+
0-1 , Hult-End, Stockholm 1971-72 . 2 S . TxgS cxd4 26 . �d2 De2 2 7 . Fa5+
b6 28• es Rb7
6 . . . . Dxf6 7. De2 Fe7 8. Fxc6 dxc6
9. CxeS Les Blancs gagneraier.t après 2 8 .
bxaS? 29 . Dxd6+ Rb7 3 0 . Tg7+.
S i 9 . Dxe5 Fg4! et outre 10. d4 indi­
qué dans notre analyse , l es Blancs dis­ 29 . cxb6 axb6 30 , Tg7+ Ra8 3 1 . h3
posent aus s i de 10. Dxf6 Fxf6 avec trois
La finale est sans eo:poir après 3 1 .
suites possibles à l ' avantage des Noirs: Fb 4 Dxb2 3 2 . Da3 Dxa3 3:J . Fxa3 d3!
1) 1 1 . 0-0 0-0-0 12 . Tel TheB 13 . Txe8
TxeB 14 . Rfl fxf3 15 . gxf3 Fe5 1 6 . h3 3 1 . . . . bxaS 32 , Dxd6 Dxf2+ 33 . Rhl
Tf8 17 . Rg2 Tf6 1 8 . d3 Tg6+ 19 . Rhl Fd4 T<:8 ! 34 . Tdl
20 . Tbl fxf2 2 1 . Fd2 Teb 2 2 . Fc3· g6 2 3 .
Si 3 4 , Te l? Fxg2+ ,
Tdl Te2 24 . Fd2 Fg3 2 5 . c 4 Fe5 e t les
Noirs ont gagn é : Jadoul-Roose 1975. 34 • • • • Tf7 35 ; De6 Fb7 36 . Tg5
2) 11. d3 0-0-0 12. Cg5 ? The8+ 1 3 . Rfl
Et non 36 . Txf7? Dxg2 mat , ou 36 Dxf7
( ou 1 3 . Ce4 ? T:ce4 ! ) 13 . . . . Fe2+ 14 .

.

Fxg2+ 3 7 . Rh2 Ff3+ et les Noirs gagnent .


Rgl Fxd3 1 5 . Cf3 Fxc2 1 6 . h3 Te2 avec
gain noir: Wostyn-Roose 197 5 . 36 • . • . TfS 3 7 . Tg7 d 3 38. Db 3 Tf7
3 ) 1 1 . 0-0 0-0-0 1 2 . d 3 Fxf3 13 . gxf3 39 . TgS d2
The8 avec une bonne init iative . Les Blancs abandonnent ,
9. . • • FfS 1 0 . d3 Si 4 0 . Tg l ? Te l ,
S i 40. Txa5+ RbB 4 1 , TgS Del+ 42 . Txel
Les Noirs ont gagné après 10 . 0-0
( ou 42, Rh2 Tfl ! ) 42 , dxelD+ 43 .
0-0-0 1 1 . Tel The8 1 2 . c3 Fd6 13 . f4 Fd3
Rh2 Tfl suivi du mat .
14 . Dg4+ FfS 15 . Dg3 c5 16 . b3 g5 17 . d3
g4 1 8 . Fb2 h5 1 9 . d4 h'+ , Ude-Roose 1976 .
E s pagnol e Gamb i t Jaeni s c h

18 19

KROUKOV P O P O V A. L OMBARD J E N S E N
( Pa1t co1Vte4pondance 1 96 1 - 62 ) ( La Haye 1961 )
1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6'. 3 . Fb5 f5 4 . 1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5 4.
Cc3 Cd4 5 . Fc4 c 6 6 . 0-0 d6 7 . Tel Cc3 Cd4 5 . Fa4
Cxf3+ 8. Dxf3 f4 !
Après 5 . F<.:4 d6 6 . 0-0 Cf6 les Blancs
Sans craindre 8 . fxg8 TxgB 10. DhS+ g6 doivent jouer 7. exf5 , car 7 . d3 permit
1 1 . Dxh7 ? , car après 1 1 • Tg7 1 2 . Dh6 aux Noirs d ' obtenir un bon jeu dans la
• . •

Df6 13 . h4 Tg8 14 . Dg5 Dh8 ! la Dame blan­ part ie Kérès-Nejme tdinov 195 7 : 7 • • • .

che est perdue . Cxf3+ 8 . Dxf3 f4 9 . d4 c6 10. Dd3 g5 ! etc .


9. g3 Df6 1 0 . d4 Sur 5 . Cxe 5 , outre 5 Df6 6 . Cf3 . . . •

et ici il faut j ouer 6 fxe4 car 6 . • . . .

Après 10. gxf4 Dxf4 1 1 . Dxf4 les Noirs . . . Cxb5 7 . CxbS fxe4 8 . De2 De7 9 . Cfa4
conservent les m�illeures chances . d6 10. 0-0 les Blancs eurent l ' avantage
1 0 . . . . g5 1 1 . Fd2 d ans la par tie Crusi Moré-Cvachoucek ,
par correspondance 1965 , les Noirs dis­
Mieux 1 1 . Dh5+ . posent aussi de 5 Dg5 6 . 0-0 fxe4 7 .
• • • •

1 1 . . . . h 5 ! 12 . gxf4 ! ? f4 exf3 8 . Cxf3 Dc5 et l a posit ion est


comp lexe .
L ' avance des pions noirs est très dan­
5 . . · . . Cf6 6 . ex fS F c5 7 . 0-0 0-0
gereuse , et il est dé j à difficile de re­
commander une bonne suite aux Blancs . Ils 8. Cxe5 d5 9 . Cf3 FxfS 10. Cxd4 Fxd4
. 1 1 . d3?
évitent ainsi une ouverture éventuell e
de la colonne "h" , mais celle de la co­ Karpov démontre la bonne méthode dans
lonne "g" va compromettre tout autant la partie suivante Avec ce coup "naturel" ,

la position de leur Roi . les Blancs négligent la pression exercée


12 . . . . gxf4 1 3 . h3 Dh4 1 4 . Rh2 Cf6
sur le point sensible f2 ,
1 5 . Ce2 Fh6 ! 11. . . . Cg4 ! 12 . Ff4
Pare un éventuel sacrifice en f4 et Pratiquement le seul coup au vu de
menace 16 . fg4 17 . Dg2 f3 ! et gagne .
. • • la menace 12 , , , , Dh4 , Si 12 . g3 Ce5 !
16 . Fc3
avec une pénétration ·décisive sur les
cases blanches : 13 , Ce 2 Fg4 ! 14 . c3 Ff3 ! !
et il n ' y a pas de parade contre Dc8-h 3 .

16 . . . . Fxh3
Les Blancs abandonnent . 12 . , . . Cxf2 ! 1 3 . Txf2 Fxf2+ 14 .
Si 1 7 . Dxh3 Cg4+ 18 . Rg2 f3+ ! 19 . Dx Rxf2 Dh4+ 15 , Fg3
f3 Dh2+ 20. Rfl Tf8 et l e s Noirs ont une
a t t aque gdgnant e . Ou 1 5 . g3 Dxh2+ et maintenant :
E s pagno l e Gamb i t Jaen i s ch .

a) 16 . Rf3 g5 ! 17 . rxg5 fg4+ ! 18 . Rxg4 l ide�t en gardant le pion.


h5 rnat .
b) 1 5 . Re3 d4+ 17 . Rxd4 Df2+ 1 8 . Rc4 1 4 . Txf2 Dc5 15 . Db 3 !
fe6+ 1 9 . Rb4 Dd4+ 2 0 . Ra3 a5 gagne . Menace 16 . d4 , "'
' qui p ré v i en t 15 . ...
15 . . . . Dd4+ 16 . Rel Fg4 C e4 .
1es Blancs abandonnen t . 1 5. . . . a6 lp . h 3 Fh5 1 7 . C9 3 axb5
LaDam e blanche e s t forcée d ' obstruer 18. d4 Dd6
la fuite du Roi : 1 7 . Rel { 1 7 . Ce 2 Tae8 ! Les Noirs on t · regagné leur p i è ce , m a i s
ou 1 7 . Dd2 Dgl mat ) r?. . . Dgl+ 18 . � 2 leur po s i t i en e s ' rrès affaiblie . 1 8
. . • . . •

Tf2+ ! 1 9 . fxf2 Dxf2+ 20 . C e 2 Dxe2+ 2 1 D c 6 n '.allait pas , à 2 a us e de 19 . Txf6 !


Rc3 d4+ ? et le Ro� blanc n ' é ch appe pas


à son tri s t e s or t . 19 . Ff4 Od7 20 . Fxc7 ! F96
Si 2 0 . . Dxc '/: 2 1 . CxhS CxhS 2 2 . . •

Dxd5+ gagne le CpS .

2 1 . Fe5 Ce4 22 . Tx fs+· Txf8 23. Te l


Cxg3 2 4 . Fx93 R�B 25. Db4 Tf7 26 . a4 !
Le p i o n de p l µ s e s t diffi c i le à valo­
20 rise r , ma is le cl;a;11pio:o du monde trouve

un moyen d ' é c l a i c l r la s i t ua t i o� .

A , KAR POV H E RMANN 26 . bxa4 . 2 7 . Dxb 7 ! h6 28. Da6


Fe4?
{ B ad Lau.te!t.beJt.g 1 911 )
28 . Rh7 é t a i t plus ré s i s�ant , bie�
1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5 4.
que les eus cent maintenu
Blancs liur a­
Cc3 Cd4 5 . Fa4 Cf6 6 . exf5
vantage pal' 2 9 . Te J .
6 . o-o Fc 5 7 . CxeS 0-0 8� Cd3 fxe4 9 .
29 . c4 ! Rh 7
Cxc5 d S 10 . d3 Cg4 1 1 . C5xe4 <bce4 1 2 .
Cxe4 Oh4 13 . h 3 Cf3+ ( manquant l a seu­ 2 9 . . . • Fd3 ? 3 C . D aS + ou 29 . . . . Db7
Ze aontinuation poseibZe de. Z 'attaque : 30. Dxa 4 . Grâce au pion pas s é , l e s Blancs
lJ • • • . Ce5 ! Voir B22a ) 111'. gxf3 Dxh3 ont ma i n t e n an t un �
van t ag e d é c i s i f .
( 1 4 • • • • Ch2 ! ? ) 1 5 . Fb3+? ( 1 5 . f:t:(l4 !
30 . c 5 Tf6
3 1 . De2 Tg6 32 . R h 2 Ob 7
Fxg4 1 6 . Cg5! e s t Z a suite indiquée dans
33 . Od2 h5 34 . T e 2 Db3 35 . Fe5 Dc 4 36 .
notre étude ) 15 . • • Rh8 1 6 . fxg4 Fxg4
Tf2 Da6 3 7 . Df4 De6 38. Dh4 Th6 39 .

17 . Fe 6 ( à présent 1 7. Cg5 n 'a plus


Dg5 Dg6 40 . De7 h4 4 1 . c6
d 'effe t : 1 7 . . . . Dh4 1 8. Del FfJ ! 1 9 .
CxfJ / si les Blancs n 'avaient pas don­ Les No i rs ab a n a �n ne n t .
né Z •échec malencontreux au l Mme coup, .
i ls eussent disposé ici de la parade 1 9 .
De6+ et 20. DhJ / 1 9 . . • . Dg 4 + 20. Rh2
-
TxfJ gagne ) 1 7 . . . • Fxe6? ( 1 7 • • • • TfJ !
1 8 . Fxg4 Dxg4+ 1 9 . CgJ TxgJ+ et les
Noirs avaient encore l 'écheo perpé tuez )
21
1 8 . Cg5 DfS 1 9 . Cxe6 Dxe6 2 0 . f3 TfG 2 1 .
Tf2 Te8 2 2 . Dfl Tg6+ 23 . Rhl e t les Noirs
ont t iré leur dernière cartouche . Les
P LANES M A R J E .f T E
l n-Her- ·
Blancs gagnè rent rapidement : Tilllla
mann , Bad Lauterberg 1 9 7 7 . { Plllt co.IVl.e6pondance 1 9 16-11 )
6. . . . Fc5 7 . 0-0 0-0 B . Cxe5 d5 1 . e4 eS 2 . Cf3 Cc6 3 . ·fb5 f5 4 .
9. Cf3 Cc3 Cd4 5 , Fa4 Cf6 6 . exf5 Fc5 7 . 0-0
0-0 8. Cxd4 exd4 9. Ce2 dS 1 0 . d3 Fx
Karpov fait confiance à sa t echn iqu e
f5 1 1 . C 9 3 F9 4 1 2 . Del c6 13 . fJ
défensive pour assurer une simplifica­
t i on . Ou 13 . h3 T fe 8 1 4 . Dd2 Fd6 ! ? 15 . hxg4
Cxg4 avec la men a ce 16 Dh 4 .
9. . . . Fxf5 1 0 . Cxrl4 Fxd4 1 1 . Ce2
• • • .

Fg4 1 2 . c3 De7 1 3 . Fb5 Fxf2+ 13 • . . . Tes 1 4 . Df2 TfB 15 . fxg4? l


Après 13 • . . • Tae8 14.
cxd4 Fxe2 1 5 . Après ce coup , l e s Noirs obt iennent
Fxe2 Dxe2 16 . d3 e t les Blancs se conso- une at taque i rré s i s t i b le .
E s pagnole Gamb i t J aeni sch

15 . . . . Cxg4 16 . De2 Dh4 17 . h3 1 4 . b:i:c6+ bxa6 1 5 . D:i:d5+ ou enaore 13.


Dxal 1 4 . bxa6+ RdB 15. axb? TbB 1 6 .
CaJ et Zea BZanaa gagnent faai Zement )
1 3 . Fb2 ( mime ai les Noi:ioa n 'avaient pas
affaibli la g:ioande diagonale pa:io Zeu:io 10°
aoup, aette attaque les eQt p Zaada devant
un probZ�me diffiai le ) 13 • • . • c5 14 .
Cf4 1-0 . La menace première e st 15 . Cd5+
et la position noire est déjà prête à
s ' effondrer , .ce qui j ustifie l ' abandon .

5 . . . . Cf6 6 . 0-0 FcS 7 . exfS 0-0


8. Tel?
La partie Karpov-Hermann montre que
la prise 8 . Cxe5 est parfaitement j oua­
ble . Le coup du texte affaiblissant f2
est une faut e .
17 . . . . Dxg3 ! 18. Ff4
8. . . . Cg4 ! ?
Ou 1 8 . Dxg4 Txfl+ 1 9 . Rxfl TfB+ 2 0 .
8 d6 est j ouable auss i .
Rgl D e l + 2 1 . Rh2 Fd6+ ou 2 0 . R e 2 Df2+ 2 1 .
. • . .

Rdl Dfl+ 22 . Rd2 Tf2+ o u bien 18 . hxg4 9 . Ce4?


Txfl+ 1 9 . Rxfl ( 19. D:J:fl TfB 20. De2
Les conséquences de 9. Cxd4 ! ? Cxf2 !
Fd6 ) 19 . . . . TfB+ 2 0 . Rgl Fd6 ! ou enco­
10 . Rxf2 sont extrêmement complexes .
re 1 8 . TxfB+ TxfB 19 . hxg4 Fd6 ! et les
Noirs gagnent dans tous les cas .

1 8. . . • Txf4 19 . hxg4
19 . Txf4 Dh2+ 2 0 . Rfl Dhl mat .

19 . . . . Fd6 2 0 . De6+ Rh8 2 1 . T ae l


Taf8
Les Blancs abandonnent .
Si 2 2 . Txf4 Dxf4 et les Blancs doivent
donner la Dame pour parer le mat . Si 2 2 .
De B alors 22 . Txfl+ 23 . Txfl Dh2 mat .

22 9 , . . . TxfS ! 1

Le genre de réponse inattendue qui


A . V I TOL I NS S . BOJ KOV I C bouleverse les plans les mieux élaborés .
S i maintenant 10 , Cxc5 Cxf3+ 1 1 . gxf3
r Rijeka 1 963 ) Dh4 ! 1 2 . fxg4 Txf2 avec un mat imparable .
1 . e4 eS 2 . Cf3 Cc6 3 . FbS fS 4.
1 0 . Cxd4 Fxd4 1 1 . Dxg4 dS !
Cc3 Cd4 S . Fa4
La j olie pointe tranquille de l ' atta­
Une partie Toukmakov-Bojkovi c , Vrnja­
que noire , Le Cavalier ne peut pas recu­
cka Ban j a 1 9 6 5 , continua par 5 . exf5 c6
ler à cause de Txf2 qui gagne facileme n t .
6 . Fa4 d6 7 . 0-0 Fxf5 8 . Cxd4 exd4 9 . Tel+
Rd? 10. Df3 g6 ? ! ( notre 4tude indique 12 . c3 Fb6 1 3 . d4 dxe4 1 4 . Dxe4 exd4
10. · · • Ch6 et si 1 1 . Ce2 Df6 ou 1 1 · dJ ?l
Les Blancs doivent subir l ' init iative
dzaJ 1 2 . Fxh6 g6! et Zea Noirs ont des adverse .
perspeativea d 'avantage, mais Ze premier
point n ' en semb le pas moins aontestabZe) 1 5 . Fb3+ Rh8 16 . De8+ Tf8 1 7 . Dxd8
1 1 . Ce2 Df6 12 . b4 ! Re? ( si 12 dJ? Txd8 1 8 . FgS Tf8 19 . cxd4 Fxd4 20 .
• • • .

1 3 . b 5 ! et Zea BZanaa ont une attaque ga- Fe3?


gnante: 13 . . . . TaB 1 4 . bxa6+ bxa6 1 5 . La position e st fragile , et seul un
Tbl menaçant Tb ?+ et Fb2, ou 1 3 d5 • • • •
j e u très précis pouvait sauver les Blancs .
Espagno l e Gamb i t Jaen i sch '

Ils manquent ici la null ité qui était à


portée de main avec 20 . Te 2 ! Par exemple :
20 . . . . Fg4 2 1 . Td2 c5 2 2 . Fe 3 ! Fxe3 23 .
fxe3 et l ' avantage noir est insignifiant.

2 0 . . . . Fxb2' 2 1 . Tadl FfS 22 . Fc5


Tfe8 23 . Txe8+ Txe8 24 . Ff7
24 . Fxa7 b6 25 . a4 fc3 26 . f4 h6 2 7 .
Tel ( peut-être 2 7 . F45 �tait-i l plus
fort } 2 7 . . . . fd4+ 2 8 . Rhl Fc5 ( 28 • • • .
Fe3 29. Tel } 2 9 . Fd5 Fd6 3 0 . g3 Fe4+ 3 1 .
Fxe4 Txe4 3 2 . T a l suivi d e 3 3 . a s était
plus résistant , bien que les Noirs aient
touj ours des chances de gain grâce à
leur pion passé .

24 . . . . Ta8 2 5 . f3 Ff6 26 . 94 Fg6


2 7 . Fe6 b6 2 8 . Fe3??
Dd7 16 . De5
Une gaffe certainement due au zeitnot .
Les Blancs mai n t ien�ent une posit ion
28 . . . . Te8 29 . Fb3 Txe3 de zugzwang.

Les Blancs abandonnent . 16 . . . . Del 11. Fd3 !


Mais pas 1 7 . Dxc7+ �xc7 1 8 . Fxe7 dxc4
et les Noirs ont une p i èce de p lus sans
autre compensation peur les Blancs .

23 17 . . . . Dxe5 1 8 . Txe5 Rd7 19 . Tae l


Cg8 2 0 . c4 !
Il faut ouvrir le j e u pour exploiter
F . G H E O R G H I U C . B I E L I CK I le sous-développement noir.
( Matr. del. Plata 1 965 ) 20 • • . . h6 2 1 . Fh4 dxc4 2 2 . Fxc4
1 . e4 e5 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 fS .• 4 . b5 2 3 . Ff l ! Cf6 2 4 . Fg 3 !
Cc3 Cd4 S . exfS Après ce coup , l e Roi noir ne trouve
Gheorghiu recommandait à l ' époque 5 • plus aucun refuge ,
. • . Fc5 comme la meilleure réponse noire . 24 . . . . Fbl 25 . a4 a6 26 . Tdl+ CdS
S . . . . c6 2 7 . c3 Fe7

Toujours selon le GMI Roumain dont Les Noirs ne disposaient plus que d e
nous suivons les c ommentaires , ce coup 2 minutes pour 18 coups ! Il valait mieux
est intéressant , mais finalement insuf-. j ouer 27 • .Fd6 28 , FxdS cxd5 ( 28 .
• •

fisa n t . Les Blancs auraient pu avoir . • , Fa:e5 29, Fe6+ et Fxe5 ) 2 9 . TexdS
maintenant un net avantage en jouant Fxd5 3 0 . Txd5 mais les Blancs devaient
simplement 6 . Fe 2 . gagner de toute façon avec plusieurs
pions pour la qual ité .
6 . Cxd4 ! ? exd4 7 . Dh5+ Re7 8 . 0-0
28 . b3 Ff6 2 9 . Te3 ! Fxc3
Vo.ill CÜQ8JtaJ1111 e. cl-apM.4 Ou 2 9 , . , , Thf8 30 . Fe6+ Rd8 3 1 . c4 .

8 . . . . dxc3? 30 . Txc3

8 . . . . Cf6 ! devrai t être en mesure de Les Noirs abandonne nt .


réfuter l ' attaque blanche .

9 . dxc3 ! d6
.
La prise du Fb5 serait évidemment du
suicide !

1 0 . Fc4 d5 1 1 . Tel+ Rd7 1 2 . Df7+


Cel 1 3 . Fg5 ! De8 1 4 . De6+ Rd8 15 . Dd6+
E s pagno l e Gamb i t Jaen 1 sch

Rxd8 et les Blancs échangent les Dames


par 24 . Ddl+ avec une finale gagnante .

24 22 . g3 Rxc7 23 . Fd4 Te6 2 4 . FeS+


Rc8 2 5 . f4 Df7 26 . Da5 g5 2 7 . Td4 De7
27 , , . , gxf4 2 8 , Txf4 suivi de Txf8t ,
G H I L E Z ETD I N O V L I OUBL I N S K I
2 8 , Tedl gxf4 29 , Td7 Dxd7 30 . Txd7
( Pail colV!.e.4 ponda.nce 1 969 )
Rxd7 3 1 . Dc7+ Re8 32 . . Fd6 ! T8f6 3 3 .
1 . e4 e5 2 . Cf j Cc6� 3 . Fb5, f5 4 . Dc8+ Rf7 34 . Df8+ Rg6 35 . ' Oga+ Rf5
Cc3 Fb4 5 . exf5 Cf6 6 . Fxc6 dxc6 7 . 36 . Dxh 7+ Rg4 3 7 . gxf4 Te2
Cxe5 Fxf5 8 . 0-0 Fxc3 9 . bxc3 Dd5
Ou 37 . . Te l+ 3 8 , Rf2 Tflt 3 9 . Re3
. •

Les Noirs ont réalisé leur plan de dé­ Te6t 40. Fe5 etc .
but au prix d ' un pion , et ils ont obte.nu
38 . Dg?+ Rf5 39 , Dg5+ Re4
à première vue une position prometteuse .

La moindre imprécision dans ce processus Si 39 Re6 40, f5+ ! gagne . . . • •

de neutralisation de cette initiative 40 . Dxf6 Tg2+ 4 1 . Rh l Td2 42 . Dg6+


peut être fatale aux Blancs . Toutefois , Ff5 4 3 , Dg3
sur une bonne défense , le pion finira par
peser plus lourd . Les Noirs abandonnent .
1 0 . Tel 0-0-0 1 1 . c4 ! Dd4 12 . c3
'Dh4 13 . d4 Thf8 1 4 . Da4 ! Cg4
Le ces est trop bien placé et doit
être é l iminé . Si 14 RbB 15 . Fa3 Tf
• . . .

eB 1 5 . Fc5 a5 1 7 . Cxc6+ et les Blancs


arrivent les premiers .
15 . Cxg4 Fx g 4 16 . Fe3 a6 1 7 . d5 !
Tf6
17 . cxd5 lB . cxd5 Txd5 1 9 . f3 et
:e Fg4 est perdu.
18 . c5 !
Menaçant à n ouvea u 1 9 . f3 .
18. . . . Dh5

1 9 . d6 ! ! Fh3
19 . . . . cxd6 20 . cxd5 Tfxd5 2 1 . Db4
avec une pénétration décisive sur les
cases noires .

2 0 . dxc7 Tdf8 2 1 . Tad l Dg6


Si 2 1 . • . . Tg6 2 2 . Td8+ Txd8 23 . cxd8D+
Es pagno l e Gamb i t Jaen i s ch

T A B L E D E 5 M A T 1 E R E 5
page
1 . e4 es 2 . Cf3 Cc6 3 . Fb5 f5
Varia nte du gamb i t accepté 4. exf5 3
4. e4 5, De2 De ? 6. Fxa6
a 6. . . . dxc6 4
b 6, . , , bxc6 4
Variante Schtlnmann'. � 4. d4 4
·
4. fxe4
a 5 . Cxe5 4
b 5 . Fxc6 5
Vari ante T a rrasch 4. d3 5
Vari ante Konstanti nov : 4. De2 ( ? ) 6
Vari ante Dyckhoff : 4 . Cc3 7
A 4 . . . . fxe4 7
5. Cxe4
Al 5. . . . d5 7
6. Cxe5 dxe4 ?. Cxa6
All 7. bxc6 7
Al2 7. Dd5 8
8. a4 Dd6 9. Cxa?+ Fd? 10. Fxd?+ Dxd? 1 1 . Dh5+ g6 12. De5+ Rf? 1 3 . Cb5 co
Al21 14 . Dd4 9
Al22 1 4 . DxhB 10
Al23 14 . Cc3 11
Al3 7. . . . Dg5 11
8 , De2 Cf6 9. f4 !
Al31 9. . . . Dxf4 11
a 10 . Cxa7+ 11
b 10. d4 12
c 1 0 . Ce 5+ 13
Al32 9. . Dh4+
. • 13
10. g3 Dh3
a 1 1 . Ce5+ 13
b 1 1 . Cxa7+ 14
A2 5. ... Cf6 15
A2 1 6 . Cxf 6+ 15
6. . . . Dxf6
a 7 . De2 16
b 7 . 0-0 16
A22 6 . De2 17
A3 5. . . . Fe7 17
8 4. .. . Cd4 17
81 5 . Fc4 18
82 5 . Fa4 19
B21 5. c6 19
a 6 . Cxe5 19
b 6. exf5 19
c 6. 0-0 20
B22 5. . . . Cf6 20
6. 0-0 Fc5 7 . Cxe5 0-0
a 8 . Cd3 21
b 8 . exf5 21
B3 5 . exf5 22
831 5. Cxb 5 ? ! 23
832 5 . ' . . . Cf6 23
833 5. .. . c6 ! ? 24
Espag no l e Gamb i t Jaeni sch,

page
c 4. . . . Cf6 24
C l 5 . exf5 24
C2 5 . De2 25
C2 1 5. . . . Cd4 25
C22 5. . . . Fc5 25
D 4. . . . Fb4 ! ? 26
5. e:rf5
Dl 5. • ; . Fj\c3 26
D2 5. • • . Cf-6 26

p A R T 1 E s

1 Berejnoi - N i konov 29

2 Gos s i p - Lasker 30

3 Honas - Horvath 30

4 Vuke l i c - Bareti c 31

5 Janows k i - Trenchard 32

6 Thi e l e - Boey 32

7 Fi l ep - F l ori an 33

8 Baktchevanski - Hai achi 34

9 Hajek - Skojan 35

10 Parma - Matu l ov i c 35

11 Fi scher - Matu l ov i c 36

12 E s l on - Mari e 37

13 Bu l j ovc i c - Marie 38

14 Cord i ng - Boey 39

15 Ge l enczei - Boey 40

16 Bri nck�an n - K i en i nger 40

17 Trorrmsdorff � Roose 41

18 Kroukov - Popov 42

19 Lombard - Jensen 42

20 Karpov - Hennann . . 43

21 P l anes - Mar i e tte 43

22 V i to l i ns - Boj kov i c 44

23 Gheorgh i u - B i e l i ck i 45

24 Gh i l ezetd i no'i,- L i oubl i ns k i 46

TABLE DES MAT I E RES 47


ITF Limoges Dif fec-Compo