Vous êtes sur la page 1sur 1

Projet Initiative Pauvreté-Environnement : Organisation d’un atelier de

restitution de l’étude relative à la production d’une

note conceptuelle pour l’introduction du budget-programme en Mauritanie

Le Ministère des Finances a organisé avec l'appui du programme IPE- Mauritanie, un atelier à
Nouakchott le 11 Février 2015, pour présenter et discuter le rapport provisoire de l’étude relative à
la production d’une note conceptuelle, pour l’introduction du concept de budget-programme en
Mauritanie. La cérémonie d’ouverture de cet atelier, qui était présidée par le Ministre des finances
en personne, a vu également la participation de ses homologues de la santé, de l’hydraulique et de
l’assainissement et de l’environnement et du développement durable. On notait également la
présence du représentant résident par intérim du PNUD.

Les participants à cet atelier provenaient de divers horizons : administrations publiques,


représentants des élus (députés et sénateurs), représentants de la société civile et partenaires au
développement.

La présentation du rapport de cette consultation et les discussions qui s’en ont suivies ont montré
l’importance d’adopter une approche qui met l’accent sur les résultats, dans la planification et la
programmation budgétaire. En effet, le système de budgétisation en Mauritanie demeure basée sur
une logique de moyen, sans une véritable responsabilisation des gestionnaires de crédits, qui ne sont
pas tenus, par ailleurs, d’avoir des résultats dans l’accomplissement des tâches qui leurs sont
dévolues. La nouvelle approche préconisée permettra de renforcer le lien entre les stratégies, les
plans, d’une part et les budgets sectoriels, d’autre part, pour permettre leur mise en œuvre
effective. Elle permettra également d’améliorer la qualité de la coordination intersectorielle, dans
l’objectif d’exécuter des programmes communs, faisant intervenir plusieurs départements
ministériels, comme des actions dans le domaine de la pauvreté et de l’environnement.

Les participants ont, à l’unanimité, recommandé au ministère des finances de poursuivre ce travail
pour mener à bien ce chantier, combien important et qui demande un effort de longue haleine pour
répondre aux objectifs fixés. Une période de 5 années serait nécessaire pour la conduite de cette
réforme.

En fin, dans cet ordre d’idée Il est également à noter que le projet Initiative Pauvreté-Environnement
de la Mauritanie a, dans le cadre de la coopération sud-du, financé un voyage d’étude au profit de
cinq cadres de haut niveau de l’administration mauritanienne, pour s’enquérir de l’expérience du
Burkina Faso, en matière de budget-programme.