Vous êtes sur la page 1sur 5

UNIVERSITE Du Sahel Année 2014 - 2015

Facultés des Sciences et Techniques


Département de Chimie
---oOo---

L1 - MPCI
TRAVAUX DIRIGES DE CHIMIE-GENERALE - SERIE N°2
-------oOo-------

Exercice 1 :
1°) A partir de l’équation d’état d’un gaz parfait, calculer les valeurs de R en fonction des
dimensions de P et de V.
2°) Une masse égale à 2 g d’un gaz A est introduite dans un ballon dans lequel on a
préalablement fait le vide. La température étant égale à 25°C, la pression mesurée est de 1
bar. Si on ajoute aux 2 g du gaz A de masse molaire M1, 3 g d’un gaz B de masse molaire M2,
la nouvelle valeur de la pression est de 1,5 bar.
En assimilant A et B à des gaz parfaits, calculer le rapport de leurs masses molaires M2/M1.

Exercice 2 :
1°) La densité d’un gaz par rapport 2°) Une masse m = 1 kg du gaz occupe un volume
au diazote est d = 1,143. Quelle est VA à la température TA = 320 K, sous la pression
la masse molaire de ce gaz ? PA = 8.104 Pa (état A). Calculer VA.
3°) Le gaz décrit le cycle ABCA où on a les
transformations : AB isotherme, BC isobare et CA
adiabatique. Sachant que PB = 8.105 Pa. Calculer
VB, TB, PC, VC et TC.
4°) Calculer Q, W, ΔU, et ΔH pour les
transformations AB, BC, et CA.
5°) En déduire Q, W, ΔU et ΔH du cycle ABCA.
Conclure.

Exercice 3 :
On plonge un glaçon de 36 g à – 10 °C dans 90 g d’eau à 50 °C. La glace fond.
1°) En supposant le système adiabatique, calculer la température finale de l’eau (Tf).
2°) Quelle est la quantité de chaleur nécessaire pour amener la masse d’eau finale de Tf à
150 °C (état vapeur) ?
Données : CP (H2O (l)) = 76 J mol-1K-1 ; CP (glace) = 38 J mol-1K-1 ; CP (H2O (vap)) = 34 J mol-1K-1
Chaleur latente de fusion de la glace : LF = 6 kJ mol-1 ;
Chaleur latente de vaporisation de l’eau : LV = 40,7 kJ mol-1.

Exercice 4 :
L’éthanal, CH3CHO, peut exister en solution en équilibre avec sa forme énolique
H2C=CH-OH.
1°) Calculer les enthalpies de formation de l’éthanal et de sa forme énolique, tous deux à
l’état gazeux.
2°) Calculer l’enthalpie standard à 25°C de la réaction (sens 1) :
(1)
CH3CHO(g) H2C=CHOH(g)
(2)
On donne : enthalpie de sublimation du carbone (à 25°C, 1 bar) : ΔH°sub = 715,2 kJ.mol-1 .

Liaison C-H C-C C=C C=O O-H C-O H-H O=O


EL (kJ.mol-1) -410,5 -345,3 -609,4 -735,7 -462,3 -357,4 -435,5 -493,2

3°) Laquelle des deux formes aldéhyde et énolique est plus stable ? Justifier.

Exercice 5 :
1°) Calculer à l’aide des données ci-dessous à 25°C et sous 1 bar, les énergies de liaisonEC-C,
EC-H, EC=C.
2°) En déduire la valeur de l’enthalpie de formation du 2-méthylbut-1,3-diène gazeux.
3°) Comment expliquer l’écart entre cette valeur et celle expérimentale égale à 75,7 kJ.mol-1.
Données (en kJ.mol-1) : ΔH°f(C3H8)(g) = -103,7 ; ΔH°f(C4H10)(g) = -124,6 ;
ΔH°f(C4H8)(g) = 1,3 ; ΔHsub(C) = 717,7 ; EH-H = -435,6.

Exercice 6 :
Les valeurs de ΔH°298K (en kJ.mol-1)pour la combustion du benzène, du dihydrogène et du
cyclohexane sont respectivement de -3171,5 ; -242 ; -3691.
1°) Calculer la valeur de l’enthalpie standard à 298K de la réaction :
C6H6(g) + 3H2(g) ——> C6H12(g)
2°) En déduire la variation d’énergie interne de la réaction à 298K.
3°) Calculer la valeur de ΔH° pour cette réaction à 125°C.
On donne dans l’intervalle de température considéré, les valeurs moyennes des capacités
calorifiques (J mol-1 K-1):
C6H6(g) : Cp1 = 11,7 + 0,25 T; H2(g) : Cp2 = 28,9 J; C6H12(g) : Cp3 = 10,9 + 0,04 T.

Exercice 7 :
La combustion d’une mole de méthanol liquide à volume constant, à 298 K libère 727 kJ.
1°) Calculer la variation d’enthalpie de la réaction de combustion du méthanol liquide.
2°) Calculer l’enthalpie standard de formation du méthanol liquide.
3°) Calculer l’enthalpie standard de formation du méthanol gazeux.
4°) La réaction de combustion du méthanol liquide à 298K est totale. La chaleur qu’elle
dégage est entièrement utilisée pour chauffer l’eau produite par la réaction. Quelle est la
température finale (Tf) atteinte ?
On donne : ΔH°f [H2O(liq)] = -286 kJ.mol-1 ; ΔH°f[CO2] = -394 kJ.mol-1 ;
ΔHvap (CH3OH) = 35,3 kJ.mol-1 ; ΔHvap(H2O) = 42,7 kJ.mol-1 ;
Cp [H2O(liq)] = 75,4 J.mol-1.K-1; Cp [H2O(gaz)] = 33,5 J.mol-1.K-1.

Exercice 8 :
Soit la réaction suivante à 298K CH4(g) + Cl2(g) → CH3Cl(g) + HCl(g)
1°) Calculer l’enthalpie standard de réaction ΔH°r298.
2°) Calculer l’énergie de la liaison C-H à 298 K.
3°) Calculer l’enthalpie molaire standard de sublimation du carbone à 298 K.
Données en kJ.mol-1 à 298 K : ΔH°f (CH4) g = -75 ; ΔH°f (CH3Cl) g = -84 ;
ΔH°f (HCl) g = -92 ; ECl-Cl = -242,8 ; EC-Cl = -326,6 ; EH-Cl = -431,3 ; EH-H = -435,5.
UNIVERSITE DU SAHEL
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES Année 2014 - 2015
DEPARTEMENT DE CHIMIE
---oOo---
L1 - PMC
TRAVAUX DIRIGES DE CHIMIE-GENERAL - SERIE N°2-BIS
-------oOo-------
Exercice N°1:
1°) Soit un gaz parfait pris dans des conditions normales de température et de pression.
Calculer les différentes valeurs de R si la pression est donnée en atmosphère et en Pascal. En
déduire sa valeur en calorie.
2°) La masse volumique, d’un gaz parfait mesuré à 20,3°C et 749 mm de Hg, est 2,66
g/L. Calculer la masse molaire du gaz.
3°) On vaporise un échantillon de chlorure d’aluminium anhydre de masse 0,2884 g
et on obtient 25,4 mL de vapeur à 291 K et 1,02 x 105 Pa. Quelle est la formule du chlorure
d’aluminium, sachant que ce chlorure contient 20,22 % en masse d’aluminium ?

Exercice n°2:
Dans un calorimètre se trouvent 2,700 litres d’eau et 90 g de glace, en équilibre à 0°C. On y
introduit un bloc de plomb de 500 g porté préalablement à la température de 100°C.
1°) Que se passe-t-il ? Vers quel état d’équilibre final le système évolue-t-il ? (y a-t-il encore
de la glace ? Quelle est la température dans le calorimètre?).
2°) Cet état final serait-il le même si l’on introduisait dans le calorimètre, au lieu du bloc de
plomb, un bloc d’aluminium de 500 g, porté à 100°C également ?
Données: Cp(H2O) = 75,2 J.mol-1K-1; Cp(Pb) = 26,4 J.mol-1K-1 ; Cp(Al) = 24,3 J.mol-1K-1. ∆Hf
(glace)=5,98 kJ.mol-1 ; MAl= 207 g.mol-1.

Exercice n°3:
1°) On place 50 g d’eau dans un calorimètre. La température est de 20°C. On y ajoute 50 g
d’eau à 30°C. La température finale est alors de 24°C. Quelle est la masse en eau (µc) de ce
calorimètre ?
2°) Dans le calorimètre vide, on plonge un glaçon de 36 g, initialement à -10°C dans 90 g
d’eau à 50°C. Le glaçon fond. En supposant le système adiabatique, calculer la température
finale de l’eau.
3°) Quelle quantité d’énergie permettrait de transformer 90 g de glace initialement à -10°C, en
vapeur d’eau à 400 K dans un calorimètre parfaitement adiabatique ?
Données: Lf glace = 330 J.g-1; Cpeau = 4,18 J.g-1.K-1 ; CP (glace) = 38 J.mol-1.K-1 ; CP (H2O)(g) = 1,87
J.g-1.K-1 ; Lv (100°C) = 2261,1 J.g-1.K-1.

Exercice n°4:
1°) La densité d’un gaz G par rapport au dioxygène est d = 1,25. Ce gaz occupe un volume V1
égal à 0,8 m3 sous la pression P1=5.105 Pa à la température T1=500 K (état A). Calculer sa
masse m.
On fait subir à G les transformations réversibles suivantes : détente adiabatique de l’état A à
l’état B (P2 = 105Pa, T2, V2) ; échauffement à pression constante de l’état B à l’état C (P3, V3,
T3) ; compression isotherme de l’état C à l’état A.
2°) Calculer Cp et Cv, les capacités calorifiques à pression et à volume constants, si γ = 5/3.
3°) Calculer V2, T2, P3, T3, V3, WAB, QAB, WBC, QBC, WCA, et QCA.
4°) Tracer le diagramme P=f(V) représentant ces transformations.
5°) Calculer WABCA, QABCA, ∆HABCA et ∆UABCA. Que peut-on conclure?
Exercice n°5:
Connaissant à 25°C, les effets thermiques des réactions suivantes :
a) 2Al(S) + 3Cl2(g) ⎯→ 2AlCl3(S) : ΔHa = -1392 kJ
b) CO(g) + Cl2(g) ⎯→ COCl2(g) : ΔHb = -113 kJ
c) 2Al(S) + O2(g) ⎯→ Al2O3(S) : ΔHc = -1571 kJ
d) C(S) + O2(g) ⎯→ CO2(g) : ΔHd = -394 kJ
e) C(S) + O2(g) ⎯→ CO(g) : ΔHe = -111 kJ
1°) Calculer à 25°C, la variation d’enthalpie pour la réaction :
Al2O3(s) + 3COCl2(g) ⎯→ 2AlCl3(S) + 3CO2(g)
2°) Calculer à 25°C, la chaleur de réaction à volume constant, par mole de COCl2.

Exercice n°6:
Pour la réaction: H2S (g) + 3/2O2 (g) → H2O (g) + SO2 (g), calculer :
1°) L’enthalpie standard molaire de la réaction à 298 K.
2°) L’enthalpie molaire de la réaction à 800 K.
3°) L’énergie interne molaire de la réaction à 800 K.
Données: Enthalpies molaires standard de formation, à 298 K:
∆H°f(H2S) g = -20,15 kJ.mol-1 ; ∆H°f(H2O)g = -241,83 kJ.mol-1 ; ∆H°f(SO2)g = -296,90 kJ.mol-1.
Capacités calorifiques molaires, à pression constante (en J.K-1.mol-1) :
Cp(H2S)g=(26,71 + 23,87.10-3.T-5,062.10-6.T2) ; Cp(H2O)g=(30,20 + 9,933.10-3.T+1,117.10-6.T2) ;
Cp(O2)g=(25,50 + 13,61.10-3.T- 4,255. 10-6.T2) ; Cp(SO2)g=(25,72 + 57,91.10-3.T- 38,09. 10-6.T2).

Exercice n°7:
1°) Ecrire la réaction de formation de C2H5OH(g) à partir des atomes constitutifs.
2°) Déterminer la variation d’enthalpie accompagnant cette réaction, connaissant les effets
thermiques des réactions à 298 K, sous 1 bar, figurant aux données.
3°) Sachant que l’enthalpie standard de formation de CO2(g) est de -394 kJ.mol-1, calculer la
variation d’enthalpie accompagnant, dans les conditions standard, la réaction de sublimation
du carbone.
Données: a) C2H5OH(g) + 3O2(g) ⎯→ 2CO2(g) + 3H2O(l) ΔHa = -1411 kJ.
b) C(g) + 2O(g) ⎯→ CO2(g) ΔHb = -1605 kJ.
c) 2H(g) + O(g) ⎯→ H2O(l) ΔHc = -970 kJ.
d) O2(g) ⎯→ 2O(g) ΔHd = +496 kJ.

Exercice n°8:
On considère la réaction en phase gazeuse suivante :
4NH3 (g) + 5O2 (g) 4NO (g) + 6H2O (g)
1°) Calculer ∆HR et ∆UR de cette réaction à 298 K.
2°) Déterminer ∆ H0R de la réaction à 400 K.
3°) En partant de 2 moles de NH3(g) et de 12,5 moles d’air à l’état initial (T0 =298 K),
calculer la température atteinte par les composés à la fin de la réaction (considérée totale), si
l’on admet une perte de 10% de l’énergie libérée à pression constante.
Données:
∆H °f (NH3)g = - 46,21 kJ/mol ; ∆H °f (NO) g = - 90,42 kJ/mol ; ∆H °f (H2O)g = - 241,94 kJ/mol.
Les Cp sont en (J mol-1K-1) ; Cp(N2)(g) = 30,2; Cp(NO)(g) = 29,9 ; Cp(H2O)(g) = 37,1; Cp(O2)(g) =
29,4 et Cp(NH3)(g) = 35,7.

Exercice n°9:
La combustion de l’hydrocarbure saturé C5H12 donne la réaction suivante :
C5H12(l) + O2(g) CO2(g) + H2O(l) à 298 K
1°) Equilibrer l’équation de réaction
2°) Calculer l’enthalpie de formation de C5H12(l) à 298 K
3°) Calculer l’enthalpie de la réaction de combustion de C5H12(l) à 298 K.
4°) Calculer la variation d’énergie interne à 298 K.
5°) Calculer l’enthalpie de la réaction de combustion de C5H12(g) à 400K, l’eau étant
gazeuse.
Données:
Energies de liaisons (kJ/mol) : EH – H = - 435,56 ; EC – H = - 413,82 ; EC – C = - 346,94 ;
∆Hv 298K(H20) = 42,64 kJ.mol-1 ; ∆Hvap(C(s)) = +712,27 kJ.mol-1 ; ∆Hvap(C5H12(l)) = + 26,33 kJ/mol ;
Cp(C5H12(g)) = 20,82 J.mol-1.K-1 ; Cp(H2O)(g) = 37,1 J.mol-1.K-1 ; Cp(O2)(g) = 29,4 J.mol-1.K-1 ;
Cp(CO2)(g) = 68,75 J.mol-1.K-1.

C(s) + O2 (g) CO2(g) ΔH'1 = - 392,92 kJ/mol

C(s) + 2 O2 (g) + 2 H2(g) CO2(g) + 2H2O(l) ΔH'2 = - 963,91 kJ/mol

Vous aimerez peut-être aussi