Vous êtes sur la page 1sur 8

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS

CHAIRE DE TRAVAUX PUBLICS ET BATIMENT

CORRIGE - EXAMEN

Cours de : Béton armé


Date : Mercredi 2 juillet 2008
Cycle : CCV109
Session : 1ère cession
Horaire : 18h00-21h00
Documents : Tous autorisés
Enseignants : F. Guillemard / J.Pais

Etude d’une poutre en torsion (8 points)

Le but est d’étudier une poutre reprenant un auvent et donc sollicitée en torsion.

La poutre a une dimension de 28x80 et reprend un auvent de 2,20m de portée.

Les dimensions de la poutre et de l’auvent sont indiquées sur le schéma ci-dessous.

15 cm
30 cm

80 cm
2.20 m

Poutre à dimensionner

28 cm

L’auvent est soumis sur toute sa longueur à une surcharge d’entretien Q= 1KN/m²
(voir schéma ci-dessus).

La poutre à dimensionner reprend donc la résultante de la surcharge appliquée sur


l’auvent ainsi que le poids propre de ce dernier.

La portée de cette poutre est de 3.80m et est considérée encastrée à ses deux
extrémités.
Les hypothèses de calcul sont les suivantes :
 Qualité de béton : B25.
 Nuance d’acier : FE500
 Hauteur utile : d= 72cm.
 Calcul en fissuration peu préjudiciable.
 On doit prendre en compte le poids propre de la poutre.
 Densité du béton : 25KN/m3.

1. Descente de charges sur la poutre.

Dans un 1er temps, il faut déterminer les charges à reprendre sur la poutre :
 Charges verticales appliquées sur la poutre (en KN/ml), issues de la descente
de charges de l’auvent.
 Couple de torsion appliqué sur la poutre, également issu de la descente de
charges de l’auvent.

Le poids propre de l’auvent sera déterminé en le divisant en deux éléments (voir


schéma ci-dessus) :
 Partie 1 correspondant à une épaisseur constante.
 Partie 2 correspondant à la partie variable.

Q
Partie 2

15 cm
30 cm

80 cm Partie 1
2,20 m

28 cm

Pour chaque action (poids propre et charge répartie), on détermine la résultante


verticale par sommation des charges le long de l’auvent et le moment de torsion en
multipliant ces résultantes par le bras de levier correspondant.

ATTENTION, les différents bras de levier doivent être considérés par rapport au
centre de la poutre (en ajoutant donc la demi-largeur).
On présente les résultats sous forme de tableau, qui correspond aux charges
appliquées par mètre linéaire sur la poutre :
Action Charge verticale Bras de levier Couple de torsion
(KN/m) (m) (KN.m/m)
P.P auvent – partie 1 25*0.15*2.20= 8.25 2.20/2+0.28/2= 1.24 8.25*1.24= 10.23
P.P auvent – partie 2 2.20*(0.30-0.15)/2*25= 4.125 2.20/3+0.28/2= 0.87 4.125*0.87= 3.60
P.P de la poutre 0.28*0.80*25= 5.6 0 0
TOTAL charges 18 13.83
permanente
Surcharge d’exploitation 2.20*1= 2.2 2.2/2+0.28/2= 1.24 2.2*1.24= 2.73
P.P : Poids Propre

2. Sollicitations maximales

A partir des charges précédemment calculées, on peut déterminer les sollicitations


suivantes :
 Effort tranchant Vu
 Moment fléchissant Mu
 Moment de torsion Tu

Effort tranchant et moment fléchissant

On peut déterminer la charge à l’ELU reprise par la poutre :


 Pu= 1.35*18 + 1.5*2.2= 27.60 KN/m

Pour une poutre bi-encastrée de portée l, on a les valeurs suivantes :


P .l 27,60 × 3,80
 Effort tranchant max (ELU) : Vu = u = = 52,44 KN = 0,052 MN
2 2
 Moment de flexion aux appuis :
P .l ² 27,60 × 3,80²
Mu = u = = 33,2 KN .m = 0,033MN .m
12 12
P .l ² 27,60 × 3,80²
 Moment max à mi-travée : M u = u = = 16,6 KN .m = 0,017 MN .m
24 24

Moment de torsion

Comme nous l’avons vu dans le cours, pour une poutre soumise à un couple de
torsion constant, on a :

 mtu = 1,35 × 13,83 + 1,5 × 2,73 = 22,77 KN .m / m = 0,023MN .m / m


l 3,80
 Tu = mtu . = 0,023 × = 0,04 MN .m
2 2
3. Détermination des armatures de flexion

Armatures en travée (fibre inférieure)


0,017
 µ= = 0,008
0,28 × 0,72² ×14,17
 (
α = 1,25 1 − (1 − 2 × 0,008) ) = 0,01
 z = 0.72(1 − 0,4 × 0,01) = 0,717m
0,017
 Au = = 5,45.10 −5 m² = 0,54cm²
0,717 × 434,78

On vérifie le pourcentage minimum :


F 2,1
Amin = 0,23 t 28 b0 d = 0,23 × × 0,28 × 0,72 = 1,95cm²
Fe 500

On retient donc 1,95 cm².

Armatures sur appui (fibre supérieure)


0,034
 µ= = 0,016
0,28 × 0,72² ×14,17
 ( )
α = 1,25 1 − (1 − 2 × 0,016 ) = 0,02
 z = 0.72(1 − 0,4 × 0,02 ) = 0,714 m
0,033
 Au = = 1,06.10 −4 m² = 1,06cm²
0,714 × 434,78

On retient également 1,95 cm² (pourcentage minimum).

4. Détermination des armatures transversales sous charges


gravitaires.

On a calculé Vu = 0,051MN (on ne considère pas de transmission directe aux appuis).

0,052
On calcul la contrainte de cisaillement : τ u = = 0,26 MPa
0.28 × 0,72

On vérifie la contrainte limite de cisaillement :


 f cj 
0,2 = 4Mpa.
τ u = MIN  γ b  = 4 MPa > 0,26 MPa .
 5MPa 

On calcul ensuite la section d’aciers théorique :


A t b.γs .τ u 0,28 × 1,15 × 0,26
= = = 1,86cm² / ml .
st 0 ,9.f e 0,9 × 500
At 0,4 × b 0,4 × 0,28
On détermine le pourcentage minimum : ≥ = = 2,24cm² / ml
st fe 500

At
On retient donc ≥ 2,24cm² / ml
st

5. Contraintes limites sur le béton (moment de torsion + effort


tranchant)

On a calculé le moment de torsion à l’ELU : Tu = 0,04 MN .m

On calcul ensuite la contrainte de cisaillement due au moment de torsion :


Tu
 τ uT =
2.b0 .Ω
0,28
 a = 0,28m et b0 = = 0,047 m
6
 Ω = (0,28 − 0,047 ) × (0,80 − 0,047 ) = 0,175m²
 u = 2[(0,28 − 0,047) + (0,80 − 0,047)] = 1,97m
0,04
 τ uT = = 2,43MPa
2 × 0,047 × 0,175

On vérifie ensuite la contrainte limite sur le béton :


 τ uT ² + τ uV ² ≤ τ u ² ⇒ 2,43² + 0,26² = 5,97 MPa ≤ 4² = 16 MPa

La vérification sur le béton est satisfaite, on peut donc calculer les armatures de
torsion :
 Armatures longitudinales de torsion.
 Armatures transversales de torsion.

6. Calcul des armatures de torsion

Armatures longitudinales de torsion

Tu .u.γ s 0,04 × 1,97 × 1,15


 ΣAl = = = 5,18cm²
2.Ω. f e 2 × 0,175 × 500

0,4 × b0 × u 0,4 × 0,047 × 1,97


Le pourcentage minimum nous donne : ΣAl ≥ = = 0,74cm²
fe 500

On retiendra donc 5,18 cm².


Armatures transversales de torsion

At T .γ 0,04 × 1,15
 = u s = = 2.63cm²
st 2.Ω. f ed 2 × 0,175 × 500

At 0,4 × b0 0,4 × 0,047


On détermine le pourcentage minimum : ≥ = = 0,38cm² / ml
st fe 500

At
On retient donc ≥ 2,63cm² / ml par face.
st

7. Armatures longitudinales totales

Armatures longitudinales totales sur appui

Les armatures longitudinales totales seront disposées de la façon suivante :

ΣAl 5,18
+ A flexion = + 1,95 = 4,54cm² , soit 3HA14= 4.62cm²
2 2

ΣAl 5.18
= = 2,59cm² , soit 3HA14= 4,62cm²
2 2

En fait, en partie inférieure, on met en place 3HA14 (donc beaucoup plus que la
section théorique) car on prolonge les aciers inférieurs de travée (voir ci-dessous)
jusqu’à l’appui.
Armatures longitudinales totales en travée

Les armatures longitudinales totales seront disposées de la façon suivante :

ΣAl 5.18
= = 2,59cm² , soit 3HA12= 3,39cm²
2 2

ΣAl 5,18
+ A flexion = + 1,95 = 4,54cm² , soit 3HA14= 4.62cm²
2 2

Pour simplifier un peu plus le ferraillage de la poutre, on pourrait mettre en place


3HA14 en fibre supérieure de la travée (prolongement des aciers aux appuis sur
toute la travée).

8. Armatures transversales totales

Prenons l’hypothèse que l’on ferraille la poutre avec des cadres en HA8.

 Pour les aciers transversaux d’effort tranchant ( At = 2 × HA8 = 1,01cm ² ), on a


At 1,01
= 2,24cm² / ml ⇒ st = = 0.45m = 45cm
st 2,24
 Pour les aciers transversaux de torsion ( At = 1 × HA8 = 0,50cm ² ), on a
At 0,50
= 2,63 ⇒ st = = 0.19 m = 19cm
st 2,35
Dans les deux cas, les espacements doivent satisfaire

0,9 d = 0,9 × 0,72 = 0,65m


st ≤ MIN 
 40cm

On retient donc les espacements max suivants :


 40 cm pour les armatures transversales d’effort tranchant.
 19 cm pour les armatures transversales de torsion.

On calcul le nombre « théorique » de cadres sur 1mètre linéaire de poutre :


 1/0.40= 2.5 cadres pour les aciers transversaux d’efforts tranchants.
 1/0.19= 5.26 cadres pour les aciers transversaux de torsion.
 On a donc au total un nombre « théorique » de cadres de 7,76.

On peut donc placer 8 cadres par mètre linéaire de poutre, soit un espacement de 11
cm.
9. Schéma de ferraillage

On a le ferraillage suivant :

Du fait que les aciers de chapeaux sont très proche, un ferraillage plus simple à
mettre en œuvre serait de supprimer les 3HA10 (fibre supérieure) en travée et
prolonger les 3HA14 des appuis sur toute la travée. On aurait alors le ferraillage
suivant :

Vous aimerez peut-être aussi