Vous êtes sur la page 1sur 84

Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.

com) - 25-04-2016
DEVENIR OSTÉOPATHE : IO
-
Rennes

C’EST ÉTUDIER LA
MÉCANIQUE DU CORPS HUMAIN

Choisir IO-RENNES, c’est


opter pour l’excellence!

L’institut d’Ostéopathie de
Rennes est une école indé-
pendante à taille humaine
tournée vers la recherche
en sciences de l’éducation
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

et en sciences ostéopathiques.

Suivi pédagogique individualisé

Vie étudiante épanouissante

INSTITUT D’OSTÉOPATHIE DE RENNES


Situation sur un campus vert
Campus universitaire de Ker Lann
Rue Blaise Pascal - 35170 BRUZ
Partenariats universitaires
www.osteo-rennes.fr
Tél : 02.99.57.19.62
Établissement privé d’enseignement supérieur - NOR: AFSH1516142S
38, rue Rantheaume, BP 256
89004 Auxerre Cedex
Sommaire
Mensuel – N° 281 – Mai 2016 – 6,50 €
Télécopieur : 03 86 52 53 26
www.scienceshumaines.com

DIRECTEUR DE PUBLICATION
Jean-François Dortier
8 à 17 A CTUALITÉ
SERVICE CLIENTS
VENTES ET ABONNEMENTS Science politique - L’état d’exception,
03 86 72 07 00
Estelle Dieux - Magaly El Mehdi - une tradition française
Mélina El Mehdi - Sylvie Rilliot
RÉDACTION
Profil - Gilles Vernet - Apprendre
RÉDACTRICE EN CHEF
Héloïse Lhérété - 03 86 72 17 20
à ralentir
RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT
Christophe Rymarski - 03 86 72 07 10

CONSEILLÈRE DE LA RÉDACTION
18 à 21 C OMPRENDRE
Martine Fournier

RÉDACTEURS
Divorce : quand l’enfant
Nicolas Journet - 03 86 72 07 03
(chef de rubrique Lire) est manipulé
Jean-François Marmion - 03 86 72 07 09
Maud Navarre - 03 86 72 07 16
Chloé Rébillard - 03 86 72 17 29
Louisa Yousfi - 03 86 72 03 05
22 à 31 F OCUS Fotolia

CORRESPONDANTE SCIENTIFIQUE
Martha Zuber
Le terrorisme, une histoire globale
SECRÉTARIAT DE RÉDACTION
ET RÉVISION
Renaud Beauval - 03 86 72 17 27
Brigitte Ourlin
32 à 59 DOSSIER
DIRECTION ARTISTIQUE
Brigitte Devaux - 03 86 72 07 05 Nature/culture :
ICONOGRAPHIE
Laure Teisseyre - 03 86 72 07 12

DOCUMENTATION
la fin des frontières ? Au sommaire
Alexandre Lepême - 03 86 72 17 23 COORDONNÉ PAR JEAN-FRANÇOIS DORTIER du prochain numéro
(en kiosques
34 Ma chienne, mon portable et moi.
SITE INTERNET
Éditorial : Héloïse Lhérété
le 14 mai)
heloise.lherete@scienceshumaines.com
Clément Quintard Quand les frontières vacillent
clement.quintard@scienceshumaines.com
Webmestre : Steve Chevillard ACHILLE WEINBERG
La coopération
steve.chevillard@scienceshumaines.com

MARKETING - COMMUNICATION 42 Plasticité, comment le cerveau


DIRECTRICE COMMERCIALE ET MARKETING
Nadia Latreche - 03 86 72 07 08 se transforme
PROMOTION - DIFFUSION
Patricia Ballon - 03 86 72 17 28 ARMELLE RANCILLAC

44 Épigénétique : notre ADN sous influence


PUBLICITÉ
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

L’Autre Régie 28, rue du Sentier - 75002 Paris


Tél. : 01 44 88 28 90

DIFFUSION
JEAN-FRANÇOIS BOUVET

48 Comment la culture agit sur notre évolution


• En kiosque : Presstalis
Contact diffuseurs : À juste titres
Benjamin Boutonnet - 04 88 15 12 40
• En librairie : Pollen/Dif’pop - 01 40 24 21 31 ÉVELYNE HEYER
ÉDITIONS SCIENCES HUMAINES
Véronique Bedin - 03 86 72 17 34
Patricia Ballon - 03 86 72 17 28
52 La nature sous l’œil
SERVICES ADMINISTRATIFS des anthropologues
RESPONSABLE ADMINISTRATIF
ET FINANCIER
NICOLAS JOURNET
Annick Total - 03 86 72 17 21

COMPTABILITÉ
56 Le posthumain en sept mots
Jocelyne Scotti - 03 86 72 07 02 RÉMI SUSSAN
Sandra Millet - 03 86 72 17 38

60 à 65 R ÉFÉRENCE
FABRICATION - PHOTOGRAVURE - Fotolia
PRÉPRESSE
Natacha Reverre - 06 01 70 10 76
natacha.reverre@scienceshumaines.fr

IMPRESSION
Michel de Certeau, penser l’altérité
66 à 77 LIRE Livre du mois, livres, revues
Corelio PRINTING

CONCEPTION GRAPHIQUE ET
CONCEPTION DE LA COUVERTURE
Isabelle Mouton
Couverture : Colin Anderson/Getty 78 A GENDA
Titres et chapôs sont de la rédaction.
Commission paritaire : 0517 K 81596
ISSN : 0996-6994 Mai 2016 SCIENCES HUMAINES 3
Un encart « Courrier international » est posé sur une partie des N° 281
abonnés France.
COMMUNIQUé

VIE PROFESSIONNELLE et assurance

Ne soyez
plus seul
face aux
risques
du métier...
3 questions à Corine Perrin,
enseignante en collège, 33 ans

VIE PRO
Des avantages pour tous les agents
Lorsqu’on est un des services publics ou pour engager un recours

SEREc communication / mars 2016 - Photo Getty Images - GMF Assurances : 148 rue Anatole France, 92597 Levallois-Perret cedex
agent du service si je suis victime d’une
Le contrat VIE PRO s’adresse à tous les agents des services publics agression, par exemple.
public, les risques (enseignants, agents territoriaux, agents de La Poste, de la SNCF,
du métier sont sapeurs-pompiers…). Il offre une protection face aux risques profes-
une réalité bien sionnels (agression, responsabilité civile personnelle, accidents du Avez-vous déjà fait
tangible. C’est travail…), complétée par les garanties suivantes : jouer votre contrat ?
pourquoi GMF - une assistance psychologique en cas de traumatisme suite à une Pas encore, mais je sais que
a conçu VIE PRO, agression, un accident du travail ou une procédure pénale je dispose, en cas de besoin,
- une garantie secours agression : indemnisation des effets personnels, d’un service d’information
un contrat qui
frais de reconstitution des papiers, des serrures… juridique par téléphone. J’ai
vous accompagne
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

- un coup de pouce supplémentaire, en cas d’arrêt de travail de plus été séduite par le caractère
tout au long immédiat de l’intervention
de 90 jours consécutifs suite à maladie ou accident professionnels.
de votre mission. en matière pénale. En effet,
grâce au numéro d’urgence
Pourquoi avoir face aux conséquences d’un accessible 24 h/24, 7 j/7,
souscrit le contrat accident grave touchant l’un VIE PRO : je peux accéder à un avocat
de mes élèves. sans délai. C’est une sécurité
VIE PRO de 25 €* par an supplémentaire, en plus de
GMF ? Quels sont les la protection statutaire à
Un accident en milieu scolaire, particulier d’une protection laquelle j’ai droit par ailleurs.
c’est vite arrivé ! Un élève peut
avantages du juridique professionnelle Car on ne sait jamais ce qui
chuter dans l’escalier, avoir contrat VIE PRO étendue qui intervient au peut arriver…
un accident dans la cour du à vos yeux ? plan juridique et financier,
* Tarif au 01/04/2016
collège ou lors d’une sortie C’est d’abord son prix ! ainsi que d’une assistance
de classe… Avec le contrat Pour 25 euros par an, psychologique pour moi et
VIE PRO, je bénéficie d’un je suis couverte pour mes proches. Cela me paraît
véritable accompagnement. la plupart des risques indispensable en cas de
Je peux ainsi mieux faire du métier. Je profite en poursuite devant un tribunal,

Pour en savoir plus sur ce contrat GMF :


appelez le 0 970 824 970 (n° non surtaxé) ou connectez-vous sur www.gmf.fr
éditorial

La cuisine de l’humain
L’intelligence est-elle innée ou acquise ? superposition suppose que l’on puisse
L’identité sexuelle – garçon ou fille – est-elle une clairement distinguer les deux couches : nature
question de nature ou de culture ? Et la violence : et culture, instinct et intelligence, inné et
c’est dans les gènes ou dans l’éducation ? Et la acquis, etc. A priori, l’une relève des sciences de
dépression ou l’autisme ? Depuis un siècle, les la nature, l’autre des sciences humaines.
sciences humaines débattent de la part Chacun son territoire et les idées reçues seront
respective de la nature et de la culture, de bien gardées. Or, tout porte à croire que les
l’instinct ou de l’intelligence dans la fabrication choses ne fonctionnent pas ainsi. Les
d’un être humain. À force de débattre et de découvertes récentes relatives à la plasticité
s’affronter entre camps hostiles, de bons esprits cérébrale, l’épigenèse, la coévolution, exposées
ont fini par se dire : il doit tout de même y avoir dans ce dossier, montrent que la nature (gènes,
une façon de dépasser le clivage ! C’est ainsi hormones, neurones, synapses et
qu’est née une position de compromis que l’on neuromédiateurs) ne forme pas une pâte isolée
peut appeler la « théorie de la superposition ». de la couche en surface. Les circuits cérébraux
L’être humain serait constitué de deux couches se forgent en partie au contact du monde, ils
superposées : une couche de nature et une sont imprégnés d’histoire et d’expérience ; les
couche de culture. gènes s’activent ou non selon le milieu dans
lequel ils sont plongés. Inversement, la culture
Nous serions comparables à une tarte ne forme pas une couche déposée sur une
aux pommes ou aux cerises. À la base, il y a nature universelle : elle prend racine et se
la nature (la pâte) qui forme un socle solide mélange au terreau naturel qui la supporte.
constitué d’un mélange de gènes, d’hormones, Au final, l’être humain n’est pas une tarte,
de neurones, etc. : c’est le corps. Au-dessus, se pas plus qu’un mille-feuille ou un tiramisu,
trouverait donc la couche de culture – éducation, construit en couches superposées : nous
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

langage, apprentissages, normes, ressemblons plutôt à un clafoutis où tous les


expériences, etc. Ces cultures sont aussi ingrédients sont amalgamés.
diversifiées que les fruits et légumes. Selon que
vous soyez nés ici ou là, la culture fait de vous Nature et culture s’interpénètrent, les
une tarte à l’abricot, aux pommes, ou à l’oignon circuits biologiques se forgent et s’enlacent avec
ou au poireau. Vous voyez ce que je veux dire ? les réseaux culturels, ce qui a des conséquences
L’être humain est ainsi est fait : une pâte naturelle épistémologiques redoutables. La distinction
en dessous, une couche de culture par-dessus. entre sciences humaines et sciences de la
J’ai longtemps vu les choses ainsi. Avant nature ne peut se faire sur la base d’un
d’admettre qu’il était impossible de répondre simple partage des tâches (à toi la nature, à
précisément à certaines questions. Par exemple : moi la culture). Pour comprendre l’être
quelle est la proportion exacte de nature et de humain, ses désirs, son intelligence, ses
culture pour expliquer l’intelligence, l’identité conduites, on ne peut isoler les neurones de
sexuelle, la violence, la dépression ou l’autisme ? leur environnement et, inversement, on ne
Car en pâtisserie comme en sciences humaines, peut séparer son évolution biologique de sa
les proportions comptent. Elles font toute la niche culturelle. Nous sommes tous des
différence. De plus, la théorie de la clafoutis ! n Jean-François Dortier

Mai 2016 ScienceS HumaineS 5


N° 281
COURRIER DES LECTEURS
nicolAS
JournEt

Tout ce qui est naturel Un clair objet du désir


n’est pas forcément bon Tous les messages de nos lecteurs ne sont pas des
Dans notre numéro 279, mars 2016, notre collaborateur réponses à nos articles.
anglophone Thomas Lepeltier rendait compte d’un Anne-Sophie a mis le doigt sur celui qui nous manque
ouvrage du philosophe David Benatar, lequel exposait encore, et voici sa suggestion.
toutes les mauvaises raisons qu’il y a,
pour les humains, à se reproduire. Il Bonjour,
partait du principe qu’au fond, dans la J’aurais à vrai dire une modeste suggestion à vous faire
vie, la souffrance avait toute chance sur un thème qui m’intéresse et qui n’a été (je crois)
de l’emporter sur le bonheur. Face jamais abordé dans votre magazine.
à lui, David Wasserman, défendait Une simple recherche Google du mot « femme » m’a
– mais trop rapidement – le point menée d’abord à des résultats assez étonnants dans
de vue contraire. Ce débat un peu la rubrique « Images », puis à une réflexion sur la notion
insolite a inspiré notre fidèle lectrice de femme et de féminité, et encore sur le rôle d’Internet
Éricque Coezy. dans l’imaginaire lié à « la femme » et au féminin.
Depuis, j’y pense régulièrement et songe à un dossier

J e suis de celles qui pensent que l’on ne devrait pas se sen- thématique ou un article par des chercheurs, qui traiterait
tir obligé d’enfanter. Mais ne jamais faire d’enfants comme éventuellement de la représentation de la femme sur
dit l’auteur de cet ouvrage, cela paraît un peu exagéré. Aurait- Internet. Si l’on compare les résultats « femme » et
il pu en discuter s’il n’avait été là ? Nul doute que sa vie lui a « homme » sur Google, on constate une différence
fait prendre conscience de son refus « d’être là ». Seulement, flagrante, assez révoltante si tant est que l’on soit un peu
étendre ce vœu à tout l’univers reléguerait l’espèce humaine féministe, et en comparant les résultats de pays à pays,
dans les limbes. Il faut dire aussi que considérer la reproduc- bien entendu, il y a sans doute une multitude de nuances
tion comme un phénomène naturel ne devrait en aucun cas à découvrir. Je me demande dans quelle mesure une
signifier « autorisation d’y souscrire sans dérogation ». D’autres telle piste pourrait être creusée, si elle l’est ou si elle ne
caractéristiques naturelles sont inscrites en nous, à l’image de l’a pas déjà été…
la prédation par exemple. Devrions-nous pour cette raison la Bien cordialement n
pratiquer sans discernement ? Il se trouve fort heureusement AnnE-SophiE WAtrin
ÉtudiAntE En linguiStiquE
que la vie en société nous a permis de maîtriser cet instinct
ou plutôt nous à permis de suffisamment l’aménager pour
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

n’avoir point besoin de nous sentir en faute. Pour cela, nous


Chère Anne-Sophie,
avons trouvé des intermédiaires, des assassins légitimes,
Non seulement votre idée est intéressante, mais j’ai pu
chargés de massacrer énormément d’animaux que pourtant
la tester immédiatement et je confirme : la rubrique
nous aimons bien (voir le succès des salons de l’agriculture,
« Images » sur le moteur de recherche le plus utilisé au
des zoos et parcs naturels), sans que nous ayons à nous
monde ne s’intéresse pas aux mêmes parties du corps
préoccuper de les avoir soustraits à la vie. Et tout ceci sous
chez les hommes et chez les femmes. Pour les hommes,
le couvert de l’anonymat, pour notre seul bien-être ou notre
surtout des portraits avec barbe de trois jours et regard
plaisir de gastronomes. Sommes-nous si certains que ces
profond. Les biceps et les pectoraux sont rarement
animaux étaient las de vivre et tous candidats au suicide ? n
exposés. Pour les femmes, c’est moins cérébral : le maillot
EricquE coEzy de bain et la lingerie fine sont de règle et le regard se

ÉCRIVEZ-NOUS !
Vous souhaitez réagir à ce numéro, contacter un journaliste ou soulever un débat ?
Écrivez-nous à l’adresse suivante :
nicolas.journet@scienceshumaines.fr

6 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
promène volontiers sur des corps presque nus, positions
couchées de préférence. L’échantillon est peu varié : elles Dit-on « ce diable d’Hitler »
sont presque toutes minces, jeunes et jolies. Ce sont les ou « ce diable de Hitler » ?
premières pages, c’est-à-dire les plus visitées. Si on va plus Dans notre numéro 280, page 9, nous avons
loin, ça commence à changer : côté femmes, on trouve commis un « d’Hitler » et un
une ministre (portrait), des Femen en train de manifester aimable correspondant nous
topless, une femme enceinte (habillée), et une jihadiste a appelés pour nous corriger :
bien connue en hidjab noir. Côté hommes, on bute sur en allemand, le « h » de Hitler
un obèse, encore des gravures de mode, des tatoués, est aspiré, nous a-t-il expliqué,
des Néandertaliens en résine et, last but not least, un et donc devrait l’être en
athlète en très petit slip content de l’être. Quelle leçon français aussi. De fait, le site
en tirer ? Finalement, c’est quand même varié, et cela www.espacefrançais.com
ressemble fort à ce que l’on voit dans les magazines et les donne la précision suivante :
catalogues. En revanche, j’ai été assez surpris en lançant « La lettre “h” est presque
une recherche simple. Tapez « homme » sur Google, tous toujours aspirée dans les
sites confondus : vous tomberez sur la définition d’« Homo noms de pays et de villes : la Hongrie, la Hollande,
sapiens » et une ribambelle d’adresses de vêtements pour Hambourg, etc. Cependant, le “h” n’est pas aspiré
homme. Faites la même chose pour « femme » : ce qui dans les expressions : fromage d’Hollande, eau de
vient en tête, avant même Wikipédia, c’est une collection la reine d’Hongrie, où un usage fréquent a effacé
de sites de rencontre… Dans le petit monde d’Internet, le l’aspiration. » Serait-ce aussi le cas de ce « diable
mot « femme » désigne un objet sexuel… n d’Hitler » ? Dans le doute, nous donnons raison à
nicolAS JournEt notre correspondant. n n. J.
www.le-cercle-psy.fr

Dans ce numéro
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

à lire aussi :
• Étudier la psycho online
• Des enfants plus attentifs,
c’est possible ?
• Les attentats du 13 novembre
en 3 questions

NOUVEAUTÉ Le Cercle Psy est

EN KIOSQUE
une publication

280-CPSY20-176x111.indd 1 Mai 2016 ScienceS HumaineS


24/02/2016 08:20 7
N° 281
ActU

histoir e
RencontRe avec vanessa codaccioni

L’état d’exception,
une tradition française
Dans un récent ouvrage, la politologue Vanessa dantistes bretons et corses de devenir les
cibles de cette juridiction.
Codaccioni retrace l’histoire de la justice d’exception en
France depuis la fin de la guerre d’Algérie. Quelles conséquences au fait
que la cour de sûreté survive
à sa première population-cible ?

«L
a sécurité, c’est la première La France a accumulé un grand En étant pérennisée malgré la disparition
des libertés. C’est pour cette nombre de juridictions d’exception de la « menace OAS », la Cour de sûreté
raison que d’autres libertés depuis les tribunaux révolution- permet à l’exception d’intégrer l’appareil
ont été ou peuvent être temporairement naires de 1792. Pourquoi vous juridictionnel et sécuritaire. On assiste à
limitées (…). » En réponse à une seconde êtes-vous intéressée spécifiquement la création d’un nouveau paradigme, celui
vague d’attaques jihadistes sur le territoire à la cour de sûreté de l’État ? d’une menace terroriste permanente, qui
français en novembre dernier, Manuel Cette juridiction d’exception ressemble vient légitimer la permanence des réponses
Valls appelait par ces mots l’Assemblée à toutes les autres qui l’ont précédée. de l’État. C’est cette même logique qui est
nationale à voter la prorogation de l’état Comme les autres, elle est issue d’une à l’œuvre lorsque M. Valls se prononce
d’urgence. Un dispositif, précisait-il, aux volonté du pouvoir politique de contrôler pour une prolongation de l’état d’urgence
« moyens (et) procédures exceptionnels ». le pouvoir judiciaire. En ce sens, ses magis- « jusqu’à ce que l’on puisse se débarrasser
Alors que deux craintes renaissent et se trats sont choisis par l’exécutif pour obéir à de Daesh (1) ».
confrontent, celle de nouveaux attentats une injonction de sévérité dirigée contre un
sur le sol français et celle d’une contrac- groupe déterminé, en l’occurrence l’OAS. cette justice d’exception n’a donc
tion durable des libertés publiques à la Mais ce qui la distingue des autres, c’est pas disparu, même après la
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

faveur d’une surréaction étatique, l’ou- qu’elle a été créée pour durer. Habituel- suppression de la cour de sûreté
vrage Justice d’exception offre un angle lement, les juridictions d’exception dispa- par la gauche en 1981 ?
d’attaque inédit. Son auteure, Vanessa raissent en même temps que la population- Non. Dès le milieu des années 1980, à la
Codaccioni, se livre à l’autopsie d’une cible qu’elles sont censées éradiquer. Mais faveur d’une multiplication des attentats
juridiction aujourd’hui disparue, la Cour de lorsque Charles de Gaulle érige la Cour de terroristes sur le sol français, de procès
sûreté de l’État. Faire l’histoire de ce tribu- sûreté en 1963 par un vote au Parlement, difficiles comme celui d’Action directe
nal d’exception revient à étudier la logique il ne veut pas seulement s’en servir contre ou de Georges Ibrahim Abdallah (militant
sécuritaire déployée par l’État français l’extrême droite, mais l’instaurer selon ses communiste libanais, ndlr) et du retour de
contre ses « ennemis intérieurs » succes- termes par « précaution nationale ». Il veut la droite au pouvoir après les législatives de
sifs, depuis la fin de la guerre d’Algérie ainsi créer une juridiction en prévision d’un 1986, une nouvelle série de dispositifs d’ex-
jusqu’à sa suppression en 1981. Pour ennemi intérieur futur. ception directement empruntés à la Cour
la politologue, cette juridiction a laissé de sûreté de l’État est de nouveau votée.
un legs fort dans le droit français : l’idée Une nouvelle population-cible En 1986, le mot « terroriste » fait ainsi son
qu’une population-cible peut être jugée à vient d’ailleurs assez rapidement entrée dans le code pénal comme circons-
l’aune d’un « droit commun d’exception » remplacer l’ancienne… tance aggravante d’un certain nombre de
dérogatoire, lequel prend essentiellement En effet, avec les troubles de mai 1968, la crimes et délits. La qualification de « terro-
aujourd’hui la forme de l’« antiterrorisme ». Cour de sûreté en vient à s’intéresser aux riste » permet de mobiliser des procédures
La Cour de sûreté a ainsi permis d’inflé- mouvements gauchistes, puis à la Gauche d’exception dérogatoires du droit commun,
chir durablement le droit français en y prolétarienne en 1970. Puis ce sera au tour comme la garde à vue prolongée, les déten-
intégrant la justice d’exception. des militants autonomistes ou indépen- tions de longue durée ou des modalités de

8 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
À quoi sert
l’état d’urgence ?
En France, l’état d’urgence existe
depuis une loi adoptée en 1955 pour
faire face aux troubles de la guerre
d’Algérie. Il permet d’élargir les
pouvoirs des préfets et de la police :
ils ont la possibilité d’interdire les
manifestations, de suspendre la
circulation dans certaines zones grâce
à l’instauration de couvre‑feu, et
d’ordonner des perquisitions dites
« administratives » (c’est‑à‑dire sans
contrôle judiciaire). Enfin, les pouvoirs

Philippe Dobrowolska/Corse Matin


publics peuvent assigner à résidence
Maîtresse de conférences en science « toute personne (qui) constitue une
politique à l’université Paris-VIII, menace pour la sécurité et l’ordre
Vanessa Codaccioni a publié Justice publics ».
d’exception. L’État face aux crimes Avant les attentats du 13 novembre
politiques et terroristes, CNRS, 2015. 2015, l’état d’urgence avait été décrété
à sept reprises, la dernière fois pour
jugement spécifiques. On va aussi réac- roriste et donc profiler, cibler, surveiller. Ce les émeutes dans les banlieues en
tiver la figure du juge spécialisé dans les profilage est aujourd’hui de nature commu- 2005. En février dernier, le ministère
violences radicales et créer une nouvelle nautaire, et prend principalement pour cible de l’Intérieur donnait quelques chiffres
juridiction encore présente aujourd’hui, la les musulmans. sur les procédures menées dans le
cour d’assises spécialement composée, cadre de ce dispositif : en deux mois
où le jury populaire est remplacé par des Le gouvernement souhaite et demi, il y a eu
magistrats professionnels. C’est cette juri- aujourd’hui inscrire l’état d’urgence 406 assignations à résidence,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

diction qui jugera Carlos et Yvan Colonna. dans la constitution. Pourquoi 3 230 perquisitions, 388 personnes
vouloir aller toujours plus loin interpellées et 560 armes saisies.
La cour d’assises spécialement dans l’institutionnalisation Plusieurs dérives ont toutefois été
composée est assez peu utilisée de l’exception ? dénoncées, comme des perquisitions
aujourd’hui… Parce les gouvernants ne savent pas faire violentes dans des mosquées ou la
En effet, elle ne juge que trois ou quatre autrement ! C’est triste, mais ils répondent prononciation opportune d’assignation
dossiers par an. C’est le tribunal correc- toujours aux crises graves par l’emploi de à résidence contre des militants
tionnel qui est aujourd’hui la principale mesures dites « exceptionnelles », mais qui écologistes quelques jours avant la
juridiction de l’antiterrorisme. La raison est sont en réalité d’exception, c’est-à-dire Cop21. Certains expriment aujourd’hui
simple : depuis une vingtaine d’années, il ne dérogatoires au droit commun. Il y a aussi leur crainte d’une « banalisation » de ce
s’agit plus tant de réprimer les terroristes qui une volonté de montrer que face à des régime d’exception, comme le juriste
auraient commis un attentat, que d’empê- événements dramatiques, traumatiques, Denis Salas (1), qui affirme que
cher que les attentats se produisent – ce qui meurtriers, on est à la hauteur de la gravité « proclamer dans notre charte
est bien normal d’ailleurs. On passe alors de de l’événement. Enfin, il ne faut pas oublier fondamentale un “toi l’ennemi” en lieu
la répression d’un acte à la répression d’une qu’institutionnaliser l’exception c’est en faci- et place d’un “nous le peuple” (…),
intention, qui conduit à punir lourdement des liter le recours, et permettre sa mobilisation c’est abîmer l’esprit d’une
délits comme l’association de malfaiteur ou ultérieure par d’autres gouvernements. n Constitution ». n C.Q.
l’apologie du terrorisme. L’effet pervers de propos reCueiLLis par CLéMent QuintarD
ce tournant préventif est que l’on va pro- (1) Lyse Doucet, « Migrant crisis : EU at grave risk, (1) Denis Salas, « La banalisation dangereuse de l’état
gressivement vouloir déceler l’intention ter- warns France PM Valls », BBC, 22 janvier 2016 d’urgence », Études, mars 2016.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 9


N° 281
ActU

éDUCAtioN Le stress des bonnes élèves


L es filles se sentent plus stressées par la
scolarité que les garçons. C’est le constat de
chercheurs des universités Toulouse‑II et Paris‑X
après une étude menée auprès d’un millier
d’adolescents âgés de 11 à 20 ans. Comment
expliquer cette différence ? Première hypothèse :
les filles, plus précoces en termes de
développement, prendraient conscience plus tôt
des enjeux scolaires liés à l’orientation ou aux
notes… Seconde piste : dans l’éducation des
enfants, la sensibilité et l’expression des affects
seraient plus facilement acceptées chez les filles
que chez les garçons. Bonne nouvelle pour elles,
ce stress ne représente pas un handicap, bien au
contraire : grâce à leurs « compétences
émotionnelles », les adolescentes comprendraient
mieux leur environnement social et seraient plus
à l’écoute des attentes scolaires. n 
Diane GaLbauD
iStock/Getty

Sylvie Esparbès‑Bistre, Geneviève Bergonnier‑Dupuy et Pascal


Cazenave‑Tapie, «Le stress scolaire au collège et au lycée :

Les petites tricheries différences entre filles et garçons », Éducation et francophonie,


volume XLIII, n° 2, automne 2015.

des lycéens
Ma thèse en 180 secondes,
C opier, pomper, plagier, tricher…
Autant de termes pour une pra-
tique somme toute assez commune
assurer une moyenne jugée suffi-
sante est de ne pas assister aux
devoirs surveillés qui pourraient faire
saison 3
chez les lycéens. Et pour comprendre
la triche scolaire, quoi de mieux que
baisser cette moyenne. Plus globale-
ment, la triche apparaît aussi comme
M a thèse en 180 secondes, c’est un peu
À la recherche de la nouvelle star chez les
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

de donner la parole aux principaux un moyen efficace de socialisation, doctorants. Ce concours interuniversitaire,
intére s sé s ? C e fais ant , une pour s’intégrer au groupe des pairs. ouvert à toute la francophonie, propose aux
recherche récente montre tout Au niveau individuel d’une part, pour thésards d’expliquer leur sujet de thèse en trois
d’abord que les élèves concernés ne pas se sentir inférieur aux autres, minutes seulement, en le rendant passionnant,
minimisent l’impact de leurs actes. En et au niveau du groupe d’autre part, clair, drôle, sexy, incontournable. Autant dire que
effet, prétextant qu’il s’agit d’une pra- pour s’attirer une certaine forme de le défi est redoutable : il faut savoir vulgariser,
tique répandue, ces derniers affir- sympathie de la part des autres synthétiser, convaincre, capter l’attention,
ment « ne faire de mal à personne » et élèves. séduire la caméra qui filme l’exposé. La finale
hiérarchisent nettement la gravité des On aimerait connaître la proportion nationale aura lieu le 31 mai, en public, au palais
pratiques entre « juste souffler une de tricheurs, leurs caractéristiques
de la Bourse, à Bordeaux. Les trois meilleurs
petite réponse » ou « venir avec tout et leurs stratégies, mais la question
candidats se retrouveront à Rabat (Maroc) le
son cours sur une feuille de pompe ». majeure reste de savoir comment
29 septembre 2016 pour la finale internationale :
Si la tricherie est liée pour certains au désamorcer le phénomène… En
goût du risque, pour d’autres, elle est révisant les conditions d’évaluation ils concourront alors aux côtés des
un moyen de limiter le travail à fournir par exemple ? n  représentants du Québec, de la Belgique, du
en dehors de l’école et le temps qu’ils Christine Leroy Maroc, de la Suisse, de la Tunisie, du Sénégal,
doivent y consacrer. Mais la raison la du Cameroun et du Bénin notamment. n
Quentin Magogeat, « Approche
plus évoquée est la recherche de compréhensive de la tricherie en milieu
héLoïse Lhérétéé
bonnes notes. D’ailleurs, l’une des scolaire : la parole aux lycéens tricheurs », Pour s’inscrire, s’informer, ou visionner les meilleurs exposés de la
ruses utilisées par ceux qui veulent Recherches en éducation, n° 24, janvier 2016. saison dernière, rendez-vous sur www.mt180.fr

10 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
ActU

École et handicapés : une porte à demi-ouverte


A ujourd’hui, plus de la moitié
des enfants handicapés
(53 %) sont scolarisés en
étant « en situation de handi-
cap », notamment en lien avec
des troubles du langage et des
Ils sont ensuite davantage tou-
chés par le chômage. Face à ce
constat, le Cnesco préconise
troubles cognitifs. « Les gar-
çons, plus que les filles, se
retrouvent en situation de han-
« milieu ordinaire » en France apprentissages (dysphasie, de faire entrer tous les enfants dicap à cause d’éléments com-
(dont 24 % en classes spéciali- dyslexie…). handicapés à l’école, en créant p o r t e m e n t a u x », p r é c i s e
sées), selon le Conseil national Autre nuance apportée à ce des classes spéciales avec des N. Mons. On observe aussi une
d’évaluation du système scolaire bilan : « Plus l’enfant grandit, équipes médico-sociales. Autre surreprésentation d’enfants
(Cnesco). Une belle progres- moins il a de chance d’être sco- recommandation : généraliser issus de familles défavorisées
sion : ce taux a quasiment dou- larisé en milieu ordinaire », les outils numériques nomades (60 %). Une tendance à médica-
blé depuis la loi de 2005 qui déplore Nathalie Mons, la prési- (tablettes, logiciels…) afin d’éli- liser les difficultés scolaires
affirmait ce droit à la scolarité. dente du Cnesco. Ainsi, les miner les barrières physiques. pourrait expliquer ces
Paradoxalement, dans les éta- adolescents handicapés sont Constat troublant, deux tiers chiffres… n D.G.
blissements médico-sociaux, le quatre fois moins nombreux au des élèves handicapés sont des
nombre d’enfants handicapés lycée qu’au collège et se garçons. Les filles représentent Serge Ebersold, Éric Plaisance et
Charlotte Zander, « École inclusive pour
est resté stable. Pourquoi n’a-t-il retrouvent surtout dans l’ensei- 40 % des enfants atteints de
les élèves en situation de handicap :
pas baissé ? L’explication : à gnement professionnel. Seuls troubles physiques (moteurs, accessibilité, réussite scolaire et
l’école, de plus en plus d’élèves 4 % des jeunes handicapés visuels, auditifs), mais seule- parcours individuels », Cnesco/CIEP,
seraient « labellisés » comme suivent des études supérieures. ment 16 % de ceux ayant des 2016.

Comment réussir dans la mafia ?


L’ école constitue un lieu de
formation idéale pour les
futurs truands… C’est le
sans se plaindre. Pour les
truands opérant à un niveau
élevé dans des organisations
constat de plusieurs cher- complexes comme la mafia
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

cheurs de l’université de l’Essex italo-américaine, l’éducation


qui ont étudié les parcours de constitue donc « un bien très
mafieux italo-américains dans précieux », soulignent les cher-
les années 1940. Ils ont com- cheurs. Les pratiques mafieuses
paré leur niveau scolaire avec pourraient même améliorer au fil
celui de leurs voisins qui, eux, du temps leur niveau de com-
Universal Pictures

ne sont pas tombés dans la cri- Scène du film de pétences. Autre constat, un brin
minalité. Pour cela, ils ont utilisé George Roy Hill cynique, la brièveté de leur car-
L’Arnaque (1973).
les résultats du recensement rière – liée aux risques d’empri-
américain de 1940 (le premier sonnement, de blessures ou de
à avoir abordé le niveau que des hommes d’affaires. utiles pour le blanchiment mort – accroît encore l’impact
d’études, les revenus, le loyer Au quotidien, ils orchestrent d’argent. Ces pratiques illé- positif de l’éducation sur leur
ou la valeur du logement). des activités criminelles comme gales font appel à des notions situation économique. n D.G.
Résultat : ces gangsters ont eu le racket, l’extorsion de fonds, le acquises à l’école : les mafieux
une scolarité plus courte d’une prêt usuraire, l’organisation de manient les nombres et le rai- Nadia Campaniello, Rowena Gray et
année que celles de leurs voi- chaînes logistiques d’approvi- sonnement logique en Giovanni Mastrobuoni, « Returns to
education and experience in criminal
sins, mais leurs compétences sionnement ou de distribution, permanence.
organizations. Evidence from the
ne sont pas moindres. Les plus la négociation de drogues… Le Leur scolarité les a aussi prépa- italian-american mafia », université de
performants d’entre eux pré- prêt usuraire leur permet rés à bien se comporter dans l’Essex, 2015. http://repository.essex.
sentent les mêmes capacités d’acheter des entreprises, très des structures hiérarchiques, ac.uk/13795/

Mai 2016 ScienceS HumaineS 11


N° 281
ActU

ProFiL

Gilles Vernet
Apprendre à ralentir
Ancien trader devenu instituteur, Gilles Vernet est l’auteur pas l’autre, puisqu’il en profite
d’un documentaire sur l’accélération de nos vies, fortement inspiré pour glisser quelques notions
par le philosophe Hartmut Rosa. de maths ou de français dans
les échanges.
Le documentaire Tout s’accé-
paraît de plus en plus absurde. lère est entièrement basé sur
Il songe à changer de vie, sur- ces discussions : les élèves
tout lorsque sa mère tombe confient face caméra leurs
gravement malade et qu’il peine idées sur la course au « toujours
à trouver le temps de l’aider. plus », les agendas surchargés
La rupture est définitivement de leurs parents et l’accéléra-
consommée le 11 septembre tion généralisée de nos vies
2001 : alors que le monde est – un peu comme dans les films
sidéré face à l’effondrement du Être et avoir (2002) et Ça n’est
World Trade Center, son diri- qu’un début (2010). G. Vernet a
© La clairière productions

geant déboule dans son bureau également interviewé des spé-


et s’écrie : « Réveillez-vous ! Ven- cialistes du temps pour com-
dez les compagnies aériennes pléter le propos des enfants :
et d’assurance, achetez de l’or le physicien Étienne Klein, la
et du pétrole ! » sociologue Nicole Aubert ou

G illes Vernet tient difficile-


ment en place : en une
heure d’entretien, il se lève une
heure, et prépare la sortie de
son documentaire au cinéma le
20 avril, Tout s’accélère.
Ateliers philo sur
le temps
encore le philosophe Hartmut
Rosa. Ce dernier est d’ail-
leurs à la source de ce projet,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

bonne dizaine de fois pour nous Après quelques essais de puisque ses essais ont boule-
montrer un livre, une photo, une De la frénétique reconversion dans le coaching versé G. Vernet. « Il m’a permis
vidéo… « Je me contredis un absurdité à la rupture ou le documentaire, G.  Ver- de comprendre pourquoi cette
peu en m’agitant dans tous les L’accélération, la pression pour net devient instituteur à Paris course effrénée de l’humanité
sens », reconnaît en riant ce aller toujours plus vite, plus loin, dans le 19 e arrondissement. était absurde, mais aussi dan-
militant du ralentissement, du plus fort, G. Vernet l’a connue « Plutôt autoritaire », de son gereuse et à l’origine de tant
calme et de la sérénité, qui dès l’enfance. « Mes parents propre aveu, il réhabilite la d’autres problèmes : le mal-être
médite quelques minutes n’ayant pas eu la chance de faire leçon de morale en début de généralisé, les inégalités, les
chaque matin pour devenir des études ont tout misé sur journée, en partant d’un pro- injustices, même les dérègle-
aussi apaisé qu’un moine moi. » Du lycée d’élite à la haute verbe – « Œil pour œil, et le ments climatiques ! », énumère
bouddhiste. Cet ancien trader, école de commerce, il baigne monde sera aveugle » –, d’une aujourd’hui ce partisan de la
devenu instituteur en classe de dans un univers de compétition citation ou d’un exemple philo- décroissance. n
CM2, n’est pas tout à fait guéri effréné et finit par devenir trader sophique, comme l’allégorie de Fabien tréCourt
d’une propension au multitas- sur les marchés financiers. « Je la caverne de Platon. Disciple
king. Sur son temps de loisir, il suis arrivé en pleine bulle Inter- de Rousseau et de son Émile, GIlles Vernet, Tout s’accélère, dans les
réalise des vidéos promouvant net, entre 1998 et 2000, mes il préfère développer la « capa- salles le 20 avril 2016.
Hartmut Rosa, Aliénation et
le bien-être – version Matthieu clients étaient ultra-stressés et cité de jugement » des enfants,
accélération. Vers une théorie critique
Ricard ou Christophe André –, j’étais moi-même en frénésie. » plutôt que leur inculquer des de la modernité tardive, La Découverte,
il parachève un livre au titre élo- Les indices boursiers font de la connaissances à la chaîne… 2012, et Accélération. Une critique
quent, J’arrête de vivre à 100 à haute voltige, une situation qui lui L’un n’empêchant d’ailleurs sociale du temps, La Découverte, 2013.

12 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
sA Nté
Comprendre l’humain et la société
Soigner grâce à l’histoire
ABONNEZ-VOUS
«S oigner grâce à l’histoire », c’est l’espoir formulé
par le projet Silicosis, un programme de
recherche combinant les sciences sociales et la Choisissez votre formule
médecine. Tout commence en 2005 lorsque l’historien
Paul‑André Rosental ouvre une enquête sur la silicose, ABONNEMENT 1 an SIMPLE COMPLET
Cochez la case correspondante 11 mensuels 11 mensuels + 4 GDSH
l’une des maladies professionnelles les plus
meurtrières, touchant des dizaines de millions de PARTICULIER FRANCE 48 € 65 €
travailleurs dans le monde. S’interrogeant sur des cas
non élucidés de silicose, le chercheur remonte aux
ÉTUDIANT FRANCE
sur justificatif de la carte d’étudiant en cours de validité. 41 € 55 €
INSTITUTION ET PAYS
années 1930, date à laquelle la silicose est reconnue
58 € 82 €
Conformément à la loi Informatique et Liberté, vous disposez d’un droit d’accès aux données vous concernant. Vous pouvez vous opposer à leur transmission éventuelle à d’autres sociétés en nous écrivant

ÉTRANGERS
comme maladie professionnelle. Il s’aperçoit qu’afin de (Entreprise,administration, association, bibliothèque).

diminuer le nombre de travailleurs à indemniser, les


entreprises minières et leurs experts médicaux ont OPTION
restreint la définition de la maladie. HORS-SÉRIE
En conséquence, les premiers stades d’atteinte 9,90 €
pulmonaire des travailleurs intoxiqués ne sont pas SEULEMENT* !
PRIX UNIQUE TOUTES DESTINATIONS
reconnus comme étant des silicoses, sont oubliés
également les effets d’expositions intenses mais PAR AVION ajouter :
2 numéros
brèves à la silice, et les médecins prennent l’habitude 7 € pour un abonnement simple
hors-série/an
10 € pour un complet
de traquer la silicose uniquement dans les mines, * Cette option est strictement réservée
aux abonnés.
alors que les expositions touchent d’autres secteurs,
Cochez les cases correspondantes :
notamment le bâtiment et l’agriculture.
OUI, je m’abonne à Sciences Humaines au prix de €
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

En faisant l’archéologie des savoirs écartés, l’histoire


OUI, j’ajoute l’option Hors-Série au prix de €
permet alors au chercheur de retrouver des pans OUI, je choisis l’acheminement par avion au prix de €
méconnus de la maladie et donc de soigner les
Je règle aujourd’hui la somme de €
patients grâce aux sciences sociales. Le succès de Par chèque (bancaire ou postal) à l’ordre de Sciences Humaines
cette première enquête a amorcé une collaboration Par Carte bancaire
d’un nouveau genre entre les sciences dites « dures » Expire le Date et signature obligatoires :

(physique, chimie, médecine…) et les sciences Cryptogramme


(3 derniers chiffres CB)
« molles » (histoire, sociologie, économie…). Verra‑t‑on
Bulletin à compléter et à retourner avec votre règlement
alors une autre sorte de docteurs – des docteurs en dans une enveloppe NON AFFRANCHIE à l’adresse :
histoire – dans les hôpitaux ? Sciences Humaines - Libre Réponse 60 546 - 89 019 AUXERRE CEDEX
Difficile à dire, mais les sciences sociales pourraient Nom Prénom
jouer un rôle indispensable dans la levée du voile Société
d’ignorance qui couvre encore certaines maladies… n  Adresse

JuLia bihL
CP Ville
Pays Courriel
Cycle et filière Profession
Abonnez-vous par téléphone au 03 86 72 07 00 - Code PROMO 281
Hélène Frouard, « Soigner grâce à l’histoire », Le Journal du CNRS, janvier 2016.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 13


N° 281
ActU

sCieNCe PoLitiQU e

Le paradoxe de l’engagement citoyen


Mais peut-on être engagé tout reconnaissant majoritairement
seul ? La question suffit à révé- l’importance du vote. « Cet
ler un certain paradoxe. « D’un autre paradoxe indique que
côté, les Français montrent que les Français ne démissionnent
la solidarité reste une préoc- pas devant le politique malgré
cupation majeure pour eux et leur défiance. Ils en attendent
qu’ils croient plus en la force au contraire beaucoup et autre
des actions individuelles… chose », ajoute J.-D. Levy. Nou-
Jean-Paul Guilloteau/L’Express/Réa

Elles font système entre elles et velle illustration du phénomène :


servent en cela la dimension col- la mobilisation contre le projet
lective indirectement, explique de loi sur la réforme du code du
Jean-Daniel Levy, directeur du travail et le million de signatures
département Politique et opi- obtenues en quelques jours
nion de Harris Interactive. D’un début mars pour la pétition
autre côté, les personnes inter- lancée par Caroline de Haas,

53 % des Français affir-


ment se sentir
engagés dans la vie de la société.
festent-ils ? Principalement par
des actions individuelles, et non
collectives : le vote pour 64 %
rogées expriment leur désarroi
devant les acteurs traditionnels
de l’action collective. » Ainsi,
alors que 83 % des sondés pour
l’enquête venaient de dénon-
cer l’efficacité des pétitions…
C’est ce qui ressort de l’enquête d’entre eux, le tri des déchets seulement 11 % d’entre elles Logique ? n 
d’Harris Interactive du 1er février (60 %), s’occuper d’un proche en pensent qu’être adhérent dans sophie ViGuier-Vinson
dernier, réalisée dans le cadre du difficulté (55 %), donner son un syndicat peut avoir un effet Harris Interactive, « La France s’engage »,
dispositif présidentiel « La France sang (53 %), avoir une consom- positif et 7 % en militant au sein enquête réalisée du 25 au 27 janvier
s’engage ». Et comment le mani- mation responsable (50 %)… d’un parti politique… tout en 2016 auprès de 1624 personnes.

org A NisAtioN
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Que sont devenus les premiers FabLabs ?


D epuis leur création au MIT
à Boston à l’aube des
années 2000, les FabLabs, ces
pour améliorer l’insémination
artificielle du bétail et pour
localiser les bêtes dans les
tout à fait un domicile ni tout à
fait un lieu de travail. Des tou-
ristes peuvent y séjourner, ce
Ces appropriations locales du
projet du MIT sont bien plus
tournées vers des fins d’inter-
« laboratoires de fabrication » montagnes. Une vocation prag- qui garantit une bonne partie ventions sociales et cultu-
ouverts au public, ont fait leur matique que la labellisation offi- du financement qui n’est plus relles que sur la maîtrise des
chemin. Entre le projet initial cielle du MIT n’a pas changée, entièrement assuré par le MIT. technologies en elles-mêmes.
lancé par l’institution améri- même si un immense chalet a Autre illustration au FabLab Aujourd’hui, les projets de
caine, centré sur la technologie, été construit et des machines South End Technology Cen- FabLabs sont d’autant plus
et les applications sur le terrain, installées. Aujourd’hui, l’en- ter, à Boston, dans un quartier divers que le mouvement s’est
un décalage a pu se créer. droit est davantage considéré populaire. Des jeunes du quar- étendu en dehors du contrôle
On le constate par exemple comme un « community cen- tier « apprennent à apprendre », du MIT. n 
au MIT-FabLab Norway, l’un ter » qu’un lieu de prototypage à se servir d’un ordinateur, Marie Deshayes
des premiers FabLabs mis sur et de fabrication : « Un FabLab, d’une machine à broder… Pas
Camille Bosqué, « Des FabLabs dans
pied. Le lieu a été choisi parce ce sont des gens, pas seule- de limite, si ce n’est trouver des les marges : détournements et
qu’un ingénieur local avait déjà ment des machines », dit le fon- projets qui sont utiles et qui font appropriations », Journal des
mis en place des technologies dateur. C’est un « tiers-lieu », ni sens pour ceux qui y participent. anthropologues, n° 142-143, 2015/3.

14 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
ActU

PsYChoLogie Enseignement A Distance,


pour vous former
à votre rythme
Lire (trop) vite nuit à
la compréhension
Q ui n’a jamais eu besoin de lire au plus vite un
document, professionnel notamment (ouvrage
scolaire, note de travail, par exemple) ? Personne sans
doute, vu le nombre de méthodes qui proposent des
stratégies de lecture rapide : lecture sélective, en L'Enseignement à Distance
diagonale, limitation des mouvements oculaires,
à l'Université de Reims
élargissement du champ visuel sont autant de pistes
proposées. Mais ces programmes tiennent‑ils leurs
Champagne-Ardenne
promesses ? Rien n’est moins sûr, si l’on se réfère à une
publication américaine récente. En effet, doubler ou Licence - Master
Philosophie
tripler sa vitesse de lecture (en passant de 205 à
500‑750 mots à la minute) en maintenant un bon niveau de
de compréhension n’est pas si évident. Certes, dans
Licence
Psychologie
certains cas, il est suffisant de comprendre les grandes
lignes du contenu mais les chercheurs soulignent que la de
quantité d’informations que le lecteur peut ingérer est
limitée d’abord par le cerveau et pas par les yeux (quels
que soient les mouvements auxquels on les entraîne).
Les techniques proposées ne sont donc intéressantes
que dans des situations très ciblées, comme la
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

recherche d’une information, par exemple. De manière


Des modalités de formation souples et
adaptées aux contraintes de chacun
générale, accroître raisonnablement sa vitesse de
lecture sans altérer le niveau de compréhension passe
par des méthodes somme toute assez classiques,
principalement lire plus et plus souvent… Ainsi sont
rendus plus prévisible le repérage de la typographie, des
titres, des sommaires, de la ponctuation et plus familiers
03 26 91 86 66
le vocabulaire et la construction textuelle.
sepad@univ-reims.fr
Car au‑delà des lectures « utilitaires », lire est aussi un
plaisir pour lequel le temps ne compte pas : avaler
Harry Potter en 47 minutes (comme l’a fait Anne Jones
en 2007) n’est ni à la portée de tous, ni surtout un Demandez votre dossier d'inscription en
objectif pour tous ! n C.L . complétant le formulaire sur
www.univ-reims.fr - Rubrique formation
Keith Rayner et al., « So much to read, so little time. How do we read, puis enseignement à distance
and can speed reading help ? », Psychological Science in the Public Interest,
vol. XVII, n° 1, 2016.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 15


N° 281
ActU

Com m U NiCAtioN

Drague en ligne : Papy-boom sur


trop sérieux s’abstenir les réseaux sociaux
S i vous avez du mal à avouer que vous avez
un profil sur Meetic, sachez que vous
n’êtes pas seule(e) : c’est le cas, en France,
d’environ la moitié des usagers de sites de
rencontre. Malgré cette discrétion, grâce aux
efforts de l’Institut national d’études
démographiques (Ined) et de l’Institut national
de la statistique et des études économiques
(Insee), on commence à en savoir un peu plus
qu’avant sur l’incidence et l’usage de ces
plates‑formes entremetteuses. Ainsi, en 2014,
l’enquête EPIC a révélé que, sur
7 825 personnes interrogées, plus de
1 000 (14 %) déclaraient s’y être inscrites au
moins une fois, avec un pic (29 %) chez les
jeunes de 26 à 30 ans. C’est – paraît‑il – un
beau succès par rapport à d’autres pays. Sans
surprise, on y trouve, en dessous de 35 ans, un
excédent d’hommes (environ 12 % de plus que
de femmes) mais vers 46 ans les effectifs

iStock/Getty
s’équilibrent. Pour quels types de rencontres ?
C’est là que les choses se gâtent légèrement :

F
peu d’unions durables résultent de ces acebook, Twitter, Instagram… Les réseaux sociaux ont de plus en plus
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

palpations numériques. Moins de 9 % des la cote auprès des sexagénaires. 26 % d’entre eux sont membres d’un
mises en couples intervenues entre 2005 réseau social en 2016 alors qu’ils n’étaient que 16 % en 2011. Les seniors
et 2013 ont débuté sur un site. C’est beaucoup utilisent ces réseaux pour garder le contact avec leurs proches et surtout
moins efficace que le lieu de travail et les pour dynamiser leur vie relationnelle en faisant des rencontres. Parmi toutes
réunions entre amis. Sur l’ensemble du panel, les classes d’âges, ils sont les plus enclins à faire figurer dans leur cercle
seulement 2 % des conjoints se sont trouvés relationnel des personnes jamais rencontrées. Les réseaux sociaux com-
en ligne. « Les sites donnent plus souvent lieu à bleraient-ils alors le sentiment de solitude des personnes âgées ? Pas vrai-
des relations éphémères qu’à des couples ment. Les travaux récents menés par le Credoc montrent que les médias
sociaux ne parviennent pas à remplacer les liens forts qui se tissent au sein
stables », écrit l’auteure, largement approuvée
de la famille, au travail ou à travers les loisirs. De fait, seule une minorité de
par 70 % des utilisateurs. À une exception
seniors a pu utiliser les réseaux sociaux pour amorcer une relation dans la
près : chez les homosexuel(le)s, c’est
vie réelle et ce sont finalement les personnes qui se sentent les plus seules
beaucoup plus courant. Entre 2005 et 2013, un qui s’investissent davantage sur la Toile. Une roue de secours en somme,
couple lesbien ou gay sur trois s’est formé en qui peine à créer de nouvelles formes de sociabilité. n J.b.
caressant la souris. n
niCoLas Journet
Régis Bigot, Patricia Croutte, Sandra Hoibian et Jörg Müller, « Seniors et catégories modestes
investissent les réseaux sociaux », Consommation et modes de vie, Crédoc, n° 278,
Marie Bergström, « Sites de rencontre : qui les utilise en France ? décembre 2015.
Qui y trouve son conjoint ? », Population et Sociétés, n° 530,
février 2016.

16 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Comprendre l’humain et la société

Débats en ligne : huit


techniques pour convaincre État des lieux
P as facile de faire changer d’avis son interlocuteur sur
Internet, que ce soit sur les réseaux sociaux, les forums
ou tout autre espace de discussion. Une équipe de
d’une discipline
chercheurs de l’université Cornell (États-Unis) a analysé
pendant plus de deux ans quelque 18 000 fils de
qui ne cesse
discussions sur ChangeMyView, une communauté active
sur le site Reddit. Ils ont observé huit techniques utilisées
d’explorer !
par les internautes pour amener une personne à revoir ses
positions :
1) S’insérer rapidement dans le fil de la discussion.
Plus une personne entre tôt dans la mêlée, plus elle a de
chances de faire mouche.
2) Échanger avec la personne que l’on souhaite
convaincre. Toutefois, après cinq échanges, on court le
risque de paraître trop insistant…
3) Répondre en groupe. Si d’autres personnes appuient
notre argument, il sera plus susceptible d’être entendu.
4) Développer ses réponses. Des arguments étayés
peuvent être plus explicites et faire passer plus
d’informations.
5) Rester calme.
6) Mettre en forme sa réponse, par exemple avec
des listes à puces, du gras, de l’italique, et renvoyer
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

vers des liens.


7) Ne pas citer les propos de la personne avec qui l’on
débat.
8) Amener la discussion sur des points qui n’ont pas
encore été soulevés.
La recette ne fonctionne pas, évidemment, à tous les
coups. Les auteurs soulignent que dans un espace de
discussion ouvert au débat comme ChangeMyView,
70 % des internautes ont effectivement changé d’opinion.
Par ailleurs, les auteurs ne prétendent pas que ces
techniques ont une relation de cause à effet sur la
persuasion observée. Il s’agit plutôt de corrélations Chez votre marchand
constatées entre ces manières de façonner ses arguments
et le fait que les lanceurs de débats changent d’avis. de journaux
Les trolls, ces internautes qui interviennent dans un débat
sans écouter les autres intervenants, ont encore de beaux
jours devant eux ! n M.D. Commande par téléphone au 03 86 72 07 00
Chenhao Tan et al., « Winning arguments. Interaction dynamics and persuasion Sur Internet www.scienceshumaines.com
strategies in good-faith online discussions », Cornell University, février 2016.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 17


N° 281
Fotolia

Divorce,
quand l’enfant est manipulé
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Des parents qui se déchirent après une séparation, un enfant manipulé qui finit
par rejeter le « mauvais » parent. Comment cette dérive,
que certains spécialistes appellent « aliénation parentale », se met-elle en place ?
Que vit l’enfant dans ces moments ? Comment la prévenir ?

M
a r i e e t Je a n-P a u l s e Marc OlanO inutilement son cartable, qu’il ne paie
séparent. Elsa, leur fille, pas la cantine, qu’il est rigide et qu’il
reste avec sa mère et exploite sa fille en lui faisant faire des
retrouve son père un week- père qui voudrait voir sa fille plus sou- travaux ménagers. Leur relation se
end sur deux et la moitié des vacances vent. Petit à petit, elle dresse Elsa contre dégrade, Elsa devient de plus en plus
scolaires. Une situation classique, sauf lui en lui faisant croire que son père ne agressive vis-à-vis de son père. Un jour,
que Marie supporte mal cette séparation s’intéresse pas à elle. Tout devient pré- lassé de son insolence, Jean-Paul finit par
qu’elle a pourtant initiée. Dès le début, texte pour disqualifier Jean-Paul aux la gifler. Elsa se réfugie chez sa mère qui
elle s’oppose à toutes les demandes du yeux d’Elsa. Marie prétend qu’il alourdit l’amène au commissariat pour porter

18 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
comprendre

plainte. Aux policiers, elle se dit terrori- 8. Le dénigrement étendu à l’en- logue J.-P. Cambefort, la séparation peut
sée par son père qu’elle décrit comme un semble de l’entourage du parent réveiller des angoisses très anciennes
bourreau. Sa mère demande la suppres- rejeté. L’enfant ne rejette pas seule- du type peur d’abandon. La campagne
sion des droits parentaux. S’ensuivent ment l’un de ses parents, mais aussi de dénigrement de l’ex-conjoint est alors
des années de procédures judiciaires qui toute sa famille, ses amis et parfois une forme de lutte contre la dépression.
finissent par innocenter le père. La jus- même son animal domestique. Le parent vit dans un « chaos émotionnel
tice reconnaît la manipulation de la fille Dans sa description de l’aliénation dont les ingrédients principaux sont la
par sa propre mère. parentale, R. Gardner différencie trois haine et la jalousie (3) ». Tout événement
niveaux. Dans les stades léger et moyen, est réinterprété pour servir sa croisade.
Les huit symptômes l’enfant reste coopératif, malgré la pré- Pour la psychiatre et psychanalyste
d’aliénation parentale sence de certains de ces symptômes. Marie-France Hirigoyen, les parents
Cet exemple, évoqué par le psychologue Mais au niveau grave, les visites chez le dits « aliénants » présentent souvent
Jean-Pierre Cambefort dans son livre parent non gardien deviennent impos-
Famille éclatée, enfants manipulés  (1), sibles. L’enfant adhère totalement au
décrit ce que le pédopsychiatre améri- discours de l’autre parent. Dans certains u
cain Richard Gardner a désigné en 1985 cas extrêmes, il peut même proférer des
pour la première fois comme syndrome fausses accusations de maltraitance ou
Les parents qui mettent
d’aliénation parentale (SAP). Le terme d’abus sexuels. Mais attention, lorsque en place
« aliéner » n’est pas à prendre dans le sens ces accusations sont véridiques, il n’est
« rendre fou » ici, mais plutôt dans l’idée évidemment plus question de parler
ces comportements
« rendre étranger, éloigner ». R. Gardner d’aliénation parentale. R. Gardner se ont très souvent
définit huit symptômes qui permettent situe dans l’hypothèse d’un enfant mani-
de qualifier l’aliénation parentale. pulé par l’un de ses parents.
des personnalités
1. Le dénigrement. L’enfant médit le fragiles.
parent disqualifié, dit qu’il le déteste Des parents narcissiques
et qu’il ne veut plus le voir. et ambivalents u
2. Des rationalisations faibles. La Comment l’aliénation parentale se
haine qu’exprime l’enfant n’est pas met-elle en place ? Revenons au départ.
ou peu justifiée. Il peut évoquer des Les parents se séparent. L’un des « une grande fragilité de l’estime de soi…
broutilles, du style « il m’oblige à finir deux encaisse le coup. Il se sent trahi, Un enfant constitue pour eux un prolon-
mon assiette à table ». délaissé. Il n’a alors plus qu’une idée gement narcissique, un signe de réussite
3. L’absence d’ambivalence. L’enfant ne en tête : faire payer l’autre. Pour ce, il sociale  (4) ». L’aliénation parentale est
trouve aucune qualité au parent rejeté se lance dans une campagne de dis- un phénomène en augmentation dans
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

et ne se souvient plus d’aucun souvenir créditation de son ex-conjoint dans une société qui produit du narcissisme
agréable. laquelle il embarque l’enfant, et parfois à n’en plus finir. Mais elle est également
4. Le penseur libre. L’enfant ne recon- tout son entourage familial. Au départ, liée à l’évolution des rôles masculins et
naît pas qu’il est sous l’influence d’un on pourrait juste parler de désaffec- féminins : en cas de séparation, les pères
de ses parents et revendique son libre tion, au double sens du terme : moins se posent parfois en concurrents des
arbitre. aimant, l’enfant prend ses distances mères quant à l’éducation des enfants,
5. Le soutien au parent aliénant. avec l’un de ses parents. Pour le psy- alors qu’avant ils se contentaient plus
L’enfant prend systématiquement la chiatre Paul Bensussan, la « production facilement du week-end sur deux, voire
défense du parent qui accuse. Il pense délirante » s’installe dès qu’il y a une disparaissaient dans la nature sans
que l’autre parent le persécute. perception « en noir et blanc » de la réa- remords. Aujourd’hui, l’enfant devient
6. L’absence de culpabilité de l’enfant. lité, l’un des parents étant doté de toutes donc un enjeu beaucoup plus central
L’enfant ne ressent aucun remords vis- les qualités, l’autre de tous les défauts. au sein du couple, ce qui peut expli-
à-vis du parent rejeté, même si celui-ci « La métaphore informatique s’impose quer l’augmentation des situations
exprime sa peine de ne plus le voir. d’elle-même, souligne le psychiatre, « d’aliénation ».
7. Les scénarios empruntés. L’enfant c’est d’un “reformatage” du disque dur De son côté, la docteure Bénédicte
répète des faits entendus de la bouche de la mémoire et de l’affectivité dont il Goudard, qui a écrit sa thèse de méde-
du parent gardien et les reprend à son s’agit (2). » cine sur le SAP évoque un « phénomène
compte. Il peut, par exemple, repro- Les parents qui mettent en place ce type d’emprise, comme l’appartenance à une
cher à son père de « violer la vie privée » de comportements ont très souvent des secte  (5) ». L’enfant est embrigadé dans
de sa mère. personnalités fragiles. Pour le psycho- un combat dont le sens lui échappe.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 19


N° 281
comprendre

Certains parents peuvent aller jusqu’à pant le plus souvent le rôle du parent L’aliénation parentale,
raconter des détails intimes de leur vie gardien et donc celui du parent « alié- un syndrome
privée d’avant, ce qui fait dire à B. Gou- nant ». Le psychiatre belge Jean-Yves absent des manuels
dard qu’il s’agit d’attitudes incestueuses. Hayez s’insurge d’ailleurs contre la
L’enfant est tiraillé entre la haine du facilité avec laquelle certains avocats, En 2009, un groupe de scientifiques
parent « rejeté » qu’on lui insuff le et mais aussi des pères ont tendance à américains et européens a adressé
l’amour qu’il éprouve au fond pour lui. parler de parents aliénants. « À côté une proposition au comité du DSM, le
Il éprouve souvent un sentiment de d’une présence minoritaire de parents manuel diagnostique et statistique
culpabilité, qui peut se traduire par des réellement victimes d’injustices et d’alié-
des troubles mentaux qui peaufinait
comportements autoagressifs, un désin- nation, il y en a davantage qui sont en
alors sa cinquième édition sortie en
vestissement scolaire, des conduites à rivalité et en bagarre perpétuelle avec
risque ou encore une faible estime de leur ex-conjoint, énorme bras de fer où ce 2013. Dans cet écrit, les auteurs
soi. À l’adolescence, certains enfants n’est pas vraiment le bonheur de l’enfant suggèrent d’intégrer l’aliénation
peuvent aussi retourner leur haine qui compte  (6). » Pour le psychiatre, la parentale au sein des troubles
contre le parent gardien en utilisant les grande majorité des situations est due à mentaux. Ils reprennent tous les
mêmes attitudes d’irrespect et de refus des facteurs multiples, rares sont celles
symptômes listés par Richard Gardner,
d’autorité auxquelles ils ont assisté. Ils ou le parent gardien est seul respon-
sauf un, l’extension du dénigrement à
risquent alors de développer une per- sable de la situation. Le parent « rejeté »
sonnalité de façade que l’on nomme peut aussi avoir sa part de responsabi- l’ensemble de l’environnement du
« faux self » : ces enfants apparaissent lité, s’il a été auteur de violences envers parent rejeté. Ce groupe propose une
aux autres comme des enfants lambda, l’enfant ou s’en est peu occupé dans le nouvelle définition du trouble, qui ne
tout à fait adaptés, alors qu’en réalité, passé. Il n’est pas rare que des parents met plus l’accent sur la notion de
ils sont profondément tourmentés. Plus jusque-là indifférents aux besoins de
manipulation, mais parle d’un rejet
tard, ces enfants pourront avoir du mal l’enfant se mettent à l’investir de façon
« sans raison légitime ». Malgré cette
à établir des relations intimes ou tout massive après une séparation, mais
simplement à gérer les conflits dans plus par esprit de revanche envers leur mobilisation, le DSM ne l’a pas intégré
leurs relations avec les autres. ex que par réel intérêt pour l’enfant, au sein de sa nouvelle mouture.
affirme J.-Y. Hayez. Par ailleurs, il est L’aliénation parentale reste un trouble
Des dérives juridiques assez fréquent que le parent rejeté contesté au sein de la communauté
Aussi évocatrice soit-elle, la théorie de dénigre autant l’autre parent qu’il est
scientifique. Pour le professeur de
R. Gardner ne fait pas l’unanimité au lui-même l’objet de médisances. Dans
psychologie Robert Emery (1) par
sein de la communauté scientifique. Si ce contexte, l’enfant va souvent se rap-
les pères ont vu en R. Gardner un défen- procher tout naturellement du parent exemple, le syndrome d’aliénation
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

seur de leur cause, les mères se sont vis-à-vis duquel il s’est toujours senti parentale (SAP) n’est rien de plus
senties injustement incriminées, occu- le plus proche – ou celui chez qui il vit qu’une hypothèse non prouvée
au quotidien – sans pour autant se faire empiriquement. La démonstration de
manipuler. Enfin, dans certains cas
ce syndrome s’appuie essentiellement
BiBliOgraphie plutôt rares, le rejet d’un des parents
sur des études de cas dont
• Séparations conflictuelles et aliénation vient de la seule initiative de l’enfant.
parentale. Enfants en danger Comme ceux qui ne pardonnent pas au l’interprétation reste subjective. n M.O.
Roland Broca et Olga Odinetz, Chronique parent parti le fait de s’être jeté dans les
sociale, 2016. (1) Robert Emery, « Parental alienation syndrome :
bras d’un(e) autre. Ou bien ceux qui se
• Famille éclatée, enfants manipulés. Proponents bear the burden of proof », Family Court
L’aliénation parentale sentent mal accueillis par un nouveau Review, vol. XLIII, n° 1, janvier 2005.
Jean-Pierre Cambefort, Albin Michel, 2016. beau-père ou une nouvelle belle-mère,
• Abus de faiblesse et autres manipulations ce qui peut expliquer leurs réticences à
Marie-France Hirigoyen, Lattès, 2012. se rendre chez ce parent.
• Les enfants du divorce.
la justice, sous forme d’une médiation
Psychologie de la séparation parentale
Gérard Poussin, Élisabeth Martin-Lebrun, Comment en sortir pénale ou l’intervention du juge aux
2e éd., Dunod, 2011 Lorsque le conflit s’envenime et que affaires familiales, voire du juge des
• Enfant libre ou enfant otage ? l’on arrive à des situations de blocage enfants. Dans certains cas extrêmes,
Comment protéger l’enfant où l’enfant refuse de se rendre chez celui-ci peut décider de placer l’enfant
après la séparation de ses parents
l’un de ses parents, il devient urgent de dans un foyer ou une famille d’accueil,
Jacques Biolley, Les Liens qui libèrent, 2010.
faire intervenir des tiers. Cela peut être suspendre temporairement les contacts

20 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
comprendre

avec l’un des parents ou les limiter à TroiS quESTionS à…


des visites dans un lieu neutre et enca-
dré par des médiateurs. Par ailleurs,
dans ces situations, la proposition d’un
Vers une reconnaissance
espace thérapeutique pour l’enfant scientifique
ou d’un suivi par un travailleur social
peut se révéler bénéfique. L’idée étant de l’aliénation parentale
de lui offrir un lieu d’expression neutre
où il pourra se décharger du poids que Peut-on chiffrer l’incidence de l’aliénation
représente le conf lit de ses parents. parentale ?
Quand la communication entre les Une récente étude a montré que 2,5 à 5 % des
parents est encore possible, la mise en séparations conjugales en France étaient concernées
place d’une thérapie familiale réunis- par ce type de problématique. Ce chiffre correspond
Roland Broca

sant l’ensemble des personnes concer- d’ailleurs à l’incidence des troubles graves de la
nées, c’est-à-dire les parents, l’enfant et personnalité se manifestant à l’âge adulte. Tout au
éventuellement ses frères et sœurs, peut roL And BroCA long de ma pratique dans ce domaine, j’ai été amené à
également apaiser le conflit. Pour le Coauteur, avec Olga
reconnaître ce type de pathologies chez l’un des parents
psychiatre P. Bensussan, il est essentiel Odinetz, de Séparations comme l’origine de ce que j’appelle à proprement parler
de détecter les situations d’aliénation le conflictuelles et « aliénation parentale ».
plus tôt possible, sinon il sera d’autant aliénation parentale.
plus difficile d’y remédier. Enfin, pour Enfants en danger comment expliquez-vous l’absence de ce trouble
les parents « aliénés », il existe des asso- (Chronique sociale, dans les manuels psychiatriques ?
ciations, telles que l’Acalpa (Association 2016), ce pédopsychiatre Cela ne fait pas très longtemps que l’on parle
contre l’aliénation parentale) qui pro- et psychanalyste d’aliénation parentale. Mais les études se multiplient,
posent une écoute et des conseils spéci- consacre depuis une il y a de plus en plus de colloques et de formations
dizaine d’années une
fiques aux parents « rejetés ». On y trouve proposés sur cette thématique. La reconnaissance au
grande partie de sa
des pères, mais aussi des mères, éga- sein de la communauté scientifique est en train de se
pratique au syndrome
lement concernées. Comme le précise d’aliénation mentale.
faire. Bien que ce trouble soit cliniquement connu, il
P. Bensussan, « il n’est ni statut social, ni n’y a pas eu de recherches faites dans les règles pour le
origine culturelle, ni genre qui protège de démontrer scientifiquement, ce qui peut expliquer la
cette pathologie  (7) ». Enfin, terminons décision du DSM de ne pas l’intégrer dans sa dernière
sur une note positive en précisant que version. Mais, je suis persuadé qu’il finira par être
l’aliénation parentale reste un phéno- reconnu par le DSM.
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

mène rare. Car dans la majorité des cas,


les parents séparés parviennent fort comment lutter contre l’aliénation parentale ?
heureusement à préserver les enfants Une expérience intéressante, nommée modèle de
de leurs griefs qui ne les concernent en Cochem, a été conduite en Allemagne récemment.
aucune manière. n Elle consiste à réunir autour d’une table tous les
intervenants impliqués pour essayer de trouver un
consensus, c’est-à-dire pas seulement les avocats,
magistrats et experts, mais aussi les services de
protection des mineurs, de l’aide aux familles, les
(1) Jean-Pierre Cambefort, Famille éclatée, enfants associations, etc. L’objectif est d’élaborer un projet en
manipulés. L’aliénation parentale, Albin Michel, 2016. commun dans l’intérêt de l’enfant et qui sera susceptible
(2) Consulter http://paulbensussan.fr
d’être accepté par les deux parents. En France, nous
(3) Jean-Pierre Cambefort, op. cit.
(4) Citée par Roland Broca et Olga Odinetz,
sommes dans un modèle accusatoire où deux avocats
Séparations conflictuelles et aliénation parentale. s’affrontent et où tous les moyens sont bons pour faire
Enfants en danger, Chronique Sociale, 2016. gagner son client. L’enfant se retrouve au milieu et paie
(5) Bénédicte Goudard, « Le syndrome d’aliénation les pots cassés. Le modèle de Cochem a été repris en
parentale. Une forme moderne de l’inceste »,
Belgique par le tribunal de Dinant. Ses résultats sont
Le Journal des psychologues, n° 294, 2012/1.
(6) Jean-Yves Hayez, « L’aliénation parentale : info ou
très encourageants. n
intox ? », Le Journal des psychologues, n° 294, 2012/1. prOpOs recueillis par M.O.
(7) Cité par Roland Broca et Olga Odinetz, op. cit.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 21


N° 281
Focus

Le terrorisme
une histoire globale
Attesté dès le 1er siècle en Palestine, l’usage politique de la terreur a
une histoire mondiale. Al-Qaïda et Daesh innovent essentiellement
par leur recours aux moyens modernes de communication.

ArnAud Blin

L
es attentats terroristes qui ont Historien et politologue, chercheur associé terroristes ; un ciblage orienté vers des
frappé la ville de Paris à deux à l’Institut français d’analyse stratégique représentants du gouvernement et des
reprises ne furent pas les atten- (Igas), il a récemment dirigé, avec Gérard civils ; un modus operandi quasiment
tats les plus meurtriers commis Chaliand, Histoire du terrorisme de immuable avec des techniques som-
l’Antiquité à Daesh, Fayard, 2015.
en 2015 (cartographie p. 26) mais leur maires mais dont l’essence choque les
impact fut, pour diverses raisons liées esprits ; une stratégie fixée sur la dimen-
principalement à la nature des attaques L’usage politique de la terreur est plus sion psychologique de l’affrontement ;
et au fait qu’elles eurent lieu dans la ville ancien que l’on croit généralement. L’his- une zone grise où s’entremêlent activités
qui symbolise toujours les Lumières, torien Flavius Josèphe atteste sa pratique criminelles et politiques.
particulièrement fort. Surtout, ces atten- dès le 1er siècle en Palestine avec l’émer-
tats ont révélé l’émergence d’une nou- gence d’un groupuscule, les Sicarii, qui Terrorisme et terroristes
velle vague de terrorisme transnational, contesta la présence romaine  (1). Au « Terrorisme » et « terroriste », les deux
alors même que la précédente commen- Moyen Âge, un groupe islamique, les mots apparaissent avec la Révolution
çait tout juste à s’estomper. Dans la Assassins (ou Hashashins), terrorisa le française dans le cadre de la Terreur,
mesure où le terrorisme joue sur la Moyen Orient durant deux siècles en donc de la terreur d’État (ils entrent dans
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

conscience collective, le sentiment d’im- commettant des dizaines d’attentats afin le dictionnaire en 1789). Par la suite,
puissance qu’il a induit insuffle à ces d’affaiblir l’emprise des Turcs seldjou- leur usage se référera plutôt à un ter-
événements un caractère particulière- kides sur la région. En Inde, le groupe des rorisme du faible contre le fort, soit un
ment tragique. Thugs sévit durant six cents ans et prati- terrorisme « par le bas » qui s’attachera
qua une terreur ritualisée qui consistait à dans les esprits aux poseurs de bombe
Un usage ancien étrangler des innocents à l’aide d’un fou- anarchistes et à leur stratégie du chaos.
Presque quinze ans après le 11  sep- lard. Les trois, du reste, trouveront leur Ceux-ci, dès l’invention de la dynamite
tembre et malgré toutes les mesures maître : face à l’armée romaine, les Sicarii dans les années 1860, frappent chefs
prises pour refouler le danger, la menace commettent un suicide collectif dans la d’États, têtes couronnées et « simples
terroriste apparaît aujourd’hui hanter forteresse de Masada ; les Assassins sont bourgeois » aux quatre coins de l’Europe
nos sociétés. Ce constat laisse pressen- balayés par l’armée mongole de Hulagu dans l’espoir que leur « propagande par
tir un enracinement permanent de la au 13e siècle ; les Thugs sont réduits à le fait », comme ils la caractérisent, aura
violence aveugle associant la barbarie l’impuissance par les troupes coloniales pour effet de détruire les fondements de
d’actes primitifs avec les moyens de com- britanniques au début du 19e siècle. l’ordre politique et social.
munication du monde globalisé. Pour S’il est difficile de parler de « terrorisme » Durant la seconde moitié du 19e siècle,
autant, cette combinaison change-t-elle à propos de ces groupes antiques et la terminologie s’installe durablement
la nature du terrorisme ? Le regard histo- médiévaux (2), on retrouve toutefois cer- dans le langage courant. Elle décrit des
rique permet de replacer les événements tains traits caractéristiques : la dimen- actions (le terrorisme) et des agents (les
dans leur contexte et d’en comprendre la sion idéologique/religieuse qui gouverne terroristes) que ceux qui les taxaient ainsi
teneur et la portée. pratiquement tous les mouvements réprouvaient.

22 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Gravure représentant
l’attentat à la bombe
commis à l’Assemblée
Tallandier/Bridgeman

nationale
le 9 décembre 1893
par l’anarchiste
Auguste Vaillant.

Or, c’est bien la perception de la justesse Les nihilistes et les anarchistes du phase de décomposition. En Russie, la
de la cause invoquée qui va déterminer 19e siècle sont à l’origine de l’histoire du vague d’attentats terroristes perpétrés
si un attentat est le fait d’un « terroriste » terrorisme moderne. Cette mouvance par les anarchistes et affiliés précipite le
illégitime ou d’un « combattant » (de n’avait pas d’objectifs politiques pré- pays dans le chaos. Celle-ci sera récupé-
la liberté, de Dieu, etc.) légitime. Avec cis hormis l’effondrement de la société rée par un mouvement qui n’est pas au
le temps, le passage éventuel de l’un mais elle a fait rapidement des émules départ terroriste, celui des bolcheviks.
à l’autre sera fonction du jugement de dans d’autres cercles politiques. C’est le Aux marches des empires ottomans et
l’histoire et de l’évolution de l’esprit du cas des mouvements nationalistes, qui austro-hongrois, dans les Balkans, c’est
temps. Ceux qui se servent de la tech- émergent à la même époque, durant une un attentat d’un groupuscule nationa-
nique s’affichent rarement comme des période qui voit l’effritement de plusieurs liste serbe qui allume l’étincelle provo-
« terroristes » et le terme devient donc à la grands empires – russe, ottoman, aus- quant la Première Guerre mondiale. En
fois descriptif et normatif en ce qu’il met tro-hongrois. Ils perçoivent dans l’arme Irlande, les indépendantistes font usage
en exergue le caractère ignominieux de du terrorisme un moyen efficace pour de la terreur pour retourner une opinion
ceux qui en font usage. déstabiliser des gouvernements déjà en publique anglaise lasse de la guerre.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 23


N° 281
Focus

Durant l’entre-deux-guerres et dans


l’après-1945, d’autres mouvements natio-
La première caractéristique des mou-
vements jihadistes est l’omniprésence
L’arme
nalistes utilisent occasionnellement le du discours religieux. Cet aspect est du faible
terrorisme pour revendiquer leur indé- singulier dans l’histoire moderne du Au-delà de ses aspects normatifs,
pendance contre les empires coloniaux. terrorisme. Il tient à deux facteurs : l’éro- le terrorisme est une technique
En Palestine, en Inde, puis en Algérie sion de l’idéologie marxiste-léniniste généralement employée par des
notamment, ce terrorisme renverse l’opi- comme moteur de changement ; le rejet individus ou des groupuscules sans
nion publique au sein des pays coloniaux de la modernisation et de l’Occident grands moyens pour déstabiliser un
en faveur des mouvements de libération qu’accompagne le désir parmi certains gouvernement ou une société par la
nationale. mouvements musulmans extrémistes peur. La caractéristique principale
Après la chute des empires coloniaux, de reconstruire l’âge d’or du grand cali- du terrorisme est d’être un moyen
ici et là, dans des circonstances parti- fat. Néanmoins, ce discours religieux « par défaut » : ceux qui choisissent
culières comme au Pérou, en Colombie militant s’apparente par de nombreux d’y recourir le font non pas par
ou au Sri Lanka, l’arme du terrorisme aspects au discours idéologique clas- vocation mais parce qu’ils ont opté
est utilisée en complément des actions sique : il a une vocation universelle qui pour la violence pour faire avancer
de guérilla dans le cadre de conflits sou- transcende le cadre des frontières natio- leur cause. L’emploi de l’arme du
vent très violents, circonscrits à un ter- nales et offre une alternative en termes terrorisme est donc dicté
ritoire national, qui peuvent perdurer d’organisation de la société. Enfin, ce principalement par des rapports de
durant des décennies et qui s’inscrivent discours, comme le discours révolution- force extrêmement défavorables et
dans la tradition de la guerre révolu- naire classique, critique les impuretés si une échelle des rapports de
tionnaire telle qu’elle fut pratiquée, et de la société moderne, ainsi que ses force existait, on trouverait tout en
théorisée, par Mao Zedong dans les injustices, et invoque le déterminisme haut l’arme du plus puissant, qui
années 1930-1940. historique qui doit provoquer la tran- est la dissuasion/persuasion, puis
sition qu’assure une force supérieure en descendant, la guerre classique
L’irruption du discours (Allah/la lutte des classes) au nom de dans une situation d’égalité
religieux laquelle les combattants œuvrent avec présumée avec l’adversaire, la
En 1979, alors que les groupuscules ter- acharnement. La justesse affichée de la guérilla dans une situation
roristes d’extrême gauche sont en bout de cause invoquée justifie que les moyens d’infériorité notable mais avec
course, les jalons de la prochaine vague les plus extrêmes soient employés pour quelques moyens et de l’espace, et
sont posés par la Révolution iranienne la servir. Parmi ces moyens, l’usage de la enfin le terrorisme, qui est l’arme du
et l’invasion soviétique de l’Afghanistan. terreur contre des cibles indiscriminées plus démuni et du plus faible,
Le cas de l’Iran est quasiment unique est considéré comme légitime. généralement employé dans des
dans la mesure où le gouvernement ira-
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

zones urbaines, souvent comme


nien exploite l’arme du terrorisme dans Une marginalisation dans substitut à la guérilla, parfois en
le cadre de sa politique étrangère, soit une société en mutation complément. n A.B.
directement, soit par l’intermédiaire de Toutefois, les modes opérationnels ne
groupes implantés à l’étranger comme le divergent pas sensiblement de ce que
Hezbollah. Les Iraniens feront quelques l’on a pu voir au cours des cent cinquante attentats de Tokyo (1995), ne s’est pas
émules, comme le colonel Kadhafi en dernières années. Les armes blanches, matérialisé (4).
Libye. les armes à feu légères, les explosifs En termes d’effets médiatiques, la radio,
La résistance afghane aux Soviétiques, rudimentaires constituent la panoplie la télévision, puis Internet, les smart-
à travers l’action des moudjahidin, est essentielle du jihadiste comme il consti- phones et les réseaux sociaux, ont certes
quant à elle à l’origine des principaux tuait déjà celle des anarchistes  (3). Par multiplié les vecteurs et la rapidité avec
mouvements jihadistes de la période, exemple, l’attaque du Bataclan et des laquelle l’information est diffusée mais
à commencer par Al-Qaïda, dont la cafés de la Bastille de 2015 rappellent, ils ne changent pas l’essence du phé-
genèse est directement liée à ce conflit, bien que sur une échelle beaucoup plus nomène qui, dès les années 1860, était
et Daesh, qui s’est constitué à partir d’un grande, l’attentat perpétré par l’anar- relayée par les journaux. Les fameuses
noyau d’anciens membres d’Al-Qaïda. chiste Émile Henry le 12 février 1894 sur couvertures du Petit Journal illustré,
Al-Qaïda, une fois les Soviétiques refou- le café Terminus à la gare Saint-Lazare. parmi d’autres, frappaient tout autant les
lés, s’attacha à combattre les autres puis- Alors que la guerre s’est métamorpho- esprits que le font aujourd’hui les vidéos
sances occidentales. À partir de là, cette sée, le terrorisme évolue peu. L’« hyper- diffusées sur YouTube.
nouvelle vague prend corps, au moment terrorisme » employant des armes de La diffusion d’information – par exemple,
même où la guerre froide se termine. destruction massive, craint à la suite des les manuels d’instruction pratique – par

24 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Focus

rilla/terrorisme. Il pratique une politique


de restructuration sociale qui insuffle
une dose de légitimité à son entreprise
tout en lui assurant un soutien populaire
auprès de certains pans de la population.
Les attentats de Paris de 2015 comman-
dités par ses dirigeants sont à interpréter
en rapport avec son désir de s’ancrer
solidement au Moyen-Orient, en tentant
d’affaiblir de l’intérieur – en exploitant les
tensions sociales internes de la France –

Russell Boyce/Reuters
l’un des rares pays susceptibles d’inter-
venir sur le théâtre avec une véritable
force de frappe militaire (7).
Au-delà de la dimension jihadiste qui
Affiche de recherche à propos d’Oussama ben Laden une semaine après les attentats du relie les deux entreprises, Al-Qaïda s’ins-
11 septembre 2001 contre le World Trade Center à New York. crit dans le droit fil des mouvements
anarchistes du 19e siècle et des groupus-
Internet modifie-t-elle sensiblement bale. En matière d’effet, il convient de ne cules d’extrême gauche des années 1970
la donne par rapport à une époque où pas confondre la capacité à commettre alors que Daesh se rattacherait plutôt aux
ce type de document circulait en sous- des attentats avec la capacité à exploiter groupes révolutionnaires de l’époque de
main  (5) ? À juger de l’amateurisme des ces attentats à des fins politiques. Pour ce la décolonisation. L’histoire d’Al-Qaïda et
jihadistes autoformés au terrorisme, qui est de la première, les groupes émer- de Daesh, quoique particulière, n’est pas
on note en fin de compte peu de chan- gents, surtout lorsqu’ils opèrent à partir pour autant singulière. Ces mouvements
gements par rapport aux anarchistes de bases extérieures, ont un avantage par se meuvent dans un monde globalisé
d’antan (Ravachol, la bande à Bonnot…). rapport aux forces nationales de sécurité, dont ils profitent parfois mais qui, sur le
Ces derniers, par ailleurs, menaient avantage qui s’efface presque immédia- plan politique, reste attaché aux méca-
des existences marginales en tout point tement après les premiers attentats. La nismes d’un univers géostratégique qui,
semblables à celles de certains des terro- lutte antiterroriste reste avant tout un pour le meilleur ou le pire, est dominé
ristes du 21e siècle, à cheval entre la petite travail de police qui consiste à identifier par l’État-nation. Or, ce trublion qu’est
délinquance et la violence politique les réseaux, puis à les neutraliser. D’où la le terrorisme finit généralement par se
mue par une idéologisation souvent capacité de nouveaux groupes ou indi- faire compresser par un environnement
superficielle  (6). Comme aujourd’hui, le vidus non identifiés à commettre des géopolitique voué au statu quo, avant de
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

terrorisme attirait au 19e siècle de jeunes attentats. Mais les exploitent-ils ? Le cas renaître de ses cendres, sous une autre
hommes marginalisés par une société en d’Al-Qaïda est particulièrement éloquent : forme, dans un cycle de violences dont il
profonde mutation. après les spectaculaires attentats de 2001, est à chaque fois difficile d’entrevoir les
ses dirigeants furent incapables de pro- conséquences à long terme. n
Différences entre Al-Qaïda duire des résultats stratégiques en rapport
et Daesh avec leur immense succès tactique. Or, (1) Flavius Josèphe, La Guerre des Juifs, rééd. Minuit,
2000.
En revanche, s’il est un point de compa- quinze ans après les faits, Al-Qaïda n’a pu
(2) Voir Hélène L’Heuillet, Aux sources du terrorisme.
raison où l’on peut constater une progres- s’élever au-delà de sa stratégie du chaos et De la petite guerre aux attentats-suicides, Fayard,
sion notable due à la globalisation, c’est s’est montrée inapte à s’arroger une quel- 2009.
celui des flux. Dorénavant, avec la multi- conque assise politique, y compris lors des (3) START, « Mass fatality, coordinated attacks
plication des moyens de transport et leur événements liés aux Printemps arabes. worldwide, and terrorism in France », background
report, novembre 2015.
accessibilité, avec les passages de fron- Le cas de Daesh est différent, d’autant
(4) L’attaque au gaz sarin par la secte Aum Shinrikyo
tières de millions d’individus ou, comme que ses responsables ont su tirer les dans le métro avait fait 13 morts et de nombreux
en Europe, l’absence de contrôles fronta- leçons de l’échec d’Al-Qaïda. Daesh s’est blessés.
liers, il est plus aisé qu’auparavant pour implanté territorialement. Il s’est engagé (5) Voir par exemple Sergeï Netchaïev, Catéchisme
des individus de passer d’un pays à un dans une guerre révolutionnaire dont du révolutionnaire, 1869.
(6) Voir Jean Maitron, Ravachol et les anarchistes,
autre sans se faire repérer, et il est beau- l’épaisseur stratégique est bien plus
Gallimard, coll. « Folio », 1992.
coup plus facile de transporter des armes conséquente que le fut celle d’Al-Qaïda. (7) Gilles Kepel, avec Antoine Jardin, Terreur dans
et d’effectuer des transferts de fonds. La D’un point de vue militaire, Daesh fonde l’Hexagone. Genèse du jihâd français, Gallimard,
communication est instantanée et glo- sa stratégie sur un triptyque guerre/gué- 2015.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 25


N° 281
Focus
Les types du terrorisme
contemporain
Cette typologie permet de décrire les grandes familles de terrorisme de groupes
armés qui ont marqué l’histoire mondiale depuis une génération.
Achille Weinberg

n Terrorisme politique/idéologique n Terrorisme nationaliste/


Il est l’œuvre de mouvements extrémistes (d’extrême droite ou séparatiste
d’extrême gauche) qui mènent une lutte contre un État, cherchent à Ils combattent au nom d’un peuple pour son autonomie
éliminer ses dirigeants (assassinats politiques) et représentants vis-à-vis d’un pouvoir considéré comme colonial.
(policiers) et à mobiliser les opinions. Les organisations d’indépendance sont souvent divisées
l Le terrorisme d’extrême droite été responsable d’attentats en deux branches, l’une politique, qui lutte au grand jour,
sanglants comme celui de la gare de Bologne en 1980 (85 morts) l’autre militaire, responsable d’attentats et d’assassinats.
ou celui d’Oklahoma City en 1995 (168 morts), perpétrés par des Ce fut le cas en Europe avec les mouvements nationalistes
miliciens (anarchistes de droite). Le massacre, commis en Norvège comme l’Ira (Irlande), l’ETA (Pays basque) ou le FLNC
en 2011 par Anders Breivik (77 morts), s’apparente clairement à un (Corse), responsables de nombreux attentats durant les
terrorisme néofasciste. années 1970-1990.
Les luttes pour l’indépendance ont pris des formes terroristes
l Le terrorisme d’extrême gauche. Les anarchistes ont commis
avec l’OLP palestinienne ou le mouvement de résistance
des attentats célèbres au début du 20e siècle. À partir des
tchétchène, qui a commis de nombreux attentats entre 2000
années 1970, durant les « années de plomb » (encadré), une nouvelle
et 2005 dont la prise d’otages au théâtre de Moscou.
vague d’attentats est perpétrée en Europe par des groupes
En Chine, des attentats ont été commis depuis 2013 au
d’extrême gauche radicalisés. Les plus connus de ces groupes
nom de la minorité ouïgoure ; au Sri Lanka, de 1987 à
furent la Fraction armée rouge (surnommée aussi bande à Baader,
2006, les Tigres tamouls sont responsables de plus de
du nom de l’un de ces dirigeants) en Allemagne, les Brigades
200 attentats-suicides.
rouges en Italie, responsables de nombreux attentats – notamment
de l’assassinat d’Aldo Moro, ancien chef du gouvernement italien en
1978. En France, le groupe Action directe est entre autres l’auteur
n Terrorisme criminel/mafieux
Même si ce n’est pas au service d’une cause idéologique,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

des assassinats de Georges Besse et du général Audran.


religieuse ou politique, les organisations criminelles
n Terrorisme religieux mafieuses utilisent parfois les mêmes méthodes que les
terroristes. Au Mexique, les cartels sèment la terreur en
Dans les années 1990, l’Algérie a connu une guerre civile
extrêmement sanglante. Après la dissolution du Fis (Front islamique exécutants des policiers et des personnes accusées de
du salut) suite à sa victoire aux élections, des groupes armés du collaborer avec la police. L’intimidation des populations
GIA (Groupe islamique armée) ont entrepris une guérilla contre le – décapitations, pendaisons en place publique et mises
régime algérien et ceux qui étaient accusés de le soutenir. en scène macabres font partie d’un arsenal de terreur
On estime que ce conflit coûta la vie à plus de 60 000 personnes qui ressemble beaucoup à celui de Daesh.
(le double selon certaines estimations). Dans les années 1990, la mafia sicilienne a commis des
Le terrorisme à proprement jihadiste s’est déployé sous plusieurs attentats et des assassinats tel celui du juge Falcone.
visages : Al-Qaïda et ses ramifications (au Maghreb, au Yémen),
Daesh et les groupes qui ont prêté allégeance en Afrique
(Boko Aram, Shebab, etc.). Il est actuellement le plus meurtrier Les « années de plomb »
dans le monde. On l’a souvent oublié mais durant les années 1970-1980,
Le terrorisme religieux ne prend pas uniquement le visage islamiste. l’Europe de l’Ouest a connu une période d’attentats
Il existe aussi un terrorisme bouddhiste : au Japon, l’attentat de Tokyo terroristes de haute intensité perpétrés par des groupes
au gaz sarin par des membres de la secte Aum Shinrikyō d’extrême gauche ou néofascistes. Ces années ont été
a fait 12 morts en 1995. En Birmanie, le moine bouddhiste Ashin baptisées les « années de plomb ». C’est à la même époque
Wirathu s’est autoproclamé « le Ben Laden birman » : son mouvement que le terrorisme séparatiste (irlandais et basque) connaît
969 incite à la haine et à la violence contre les musulmans. une période très violente et sanglante. n A.W.

26 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Focus

FRACTION ARMÉE ROUGE


ACTION DIRECTE BRIGADES ROUGES
FLNC HAMAS
LIGUE DE DÉFENSE JUIVE IRA HEZBOLLAH
FLB FRONT AL-NOSRA
ASALA
BLACK PANTHERS ETA
TCHÉTCHÈNES
KU KLUX KLAN AL-QAÏDA (SANCTUAIRE)
GIA
DAESH
AQMI AUM SHINRIKYO
CARTELS MEXICAINS WALAYAT SINAÏ

BOKO HARAM
FARC
AQPA
AL-SHEBBAAB TIGRES TAMOULS
ÉTAT ISLAMIQUE EN LIBYE ABOU SAYYAF

TERRORISME POLITIQUE / IDÉOLOGIQUE TERRORISME RELIGIEUX TERRORISME NATIONALISTE / SÉPARATISTE TERRORISME MAFIEUX
Clément Quintard/Sciences Humaines

Groupe actif En déclin INDEX DES ACRONYMES • AQMI Al-Qaïda au Maghreb islamique • AQPA Al-Qaïda dans la péninsule arabique
ASALA Armée secrète arménienne de libération de l’Arménie • ETA Euskadi ta Askatansuna («Pays basque et
liberté») • FARC Forces armées révolutionnaires de Colombie • FLB Front de libération de la Bretagne
Fin de la
lutte armée
Inactif,
dissolu
FLNC Front de libération nationale corse • GIA Groupe islamique armé
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Questions de typologies
l Il existe plusieurs terrorisme d’État, qui peut les liens intrinsèques entre l Quelle que soit la typologie
typologies possibles des prendre la forme d’une terrorisme et mondialisation retenue, aucune ne divise les
terrorismes. Une division répression politique de depuis le milieu du terrorismes en catégories
classique le divise en trois masse, d’éliminations 19e siècle jusqu’à nos jours. étanches. Car les frontières
catégories : le terrorisme d’opposants ou encore de Elle distingue trois grandes entre le terrorisme politique,
individuel, celui de « loup soutien à des actions familles : le terrorisme religieux et séparatiste sont
solitaire » comme celui terroristes (tel l’attentat d’inspiration révolutionnaire parfois ténues, comme c’est
d’Anders Brevick, auteur du aérien de Lockerbie, (anarchistes, extrême le cas avec le terrorisme
massacre de 2011 en commandité gauche des années 1970- palestinien. De même,
Norvège, ou de Ted par Mouammar Kadhafi, le 1980) ; le terrorisme l’action des Farc (Forces
Kaczinski, alias Unabomber, chef d’État libyen). ethnonationaliste (Balkans armées de Colombie) peut
un écoterroriste qui envoyait puis monde entier avec la être perçue comme politique
dans les années 1980 des l Dans Terrorisme et décolonisation) ; le aussi bien que comme
colis piégés ; le terrorisme mondialisation. Approches terrorisme identitaire (Ku criminelle, du fait de ses
organisé composé de historiques (2016), Jenny Klux Klan, Black Panthers, liens avec le trafic de
petits groupes armés ; le Raflik a mené une étude sur terrorisme islamiste). drogue. n A.W.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 27


N° 281
Focus

Quelles réponses
internationales ?
Coalitions militaires et policières, partage de renseignements,
coopération diplomatique… Face au terrorisme jihadiste, les États tentent
des ripostes concertées, avec des résultats décevants. Où sont les failles ?

Frédéric ramel

C
oopérer entre états pour mieux Professeur en science politique à les effets escomptés ? La lutte contre le
contrer la menace terroriste ? l’IEP‑Paris, rattaché au Centre d’études et terrorisme, dans toutes ses manifesta-
L’idée s’impose aujourd’hui de recherches internationales (Ceri), tions (encadré p. 30), génère-t-elle vrai-
comme une évidence. Pour- il a, entre autres, dirigé, avec Thierry ment une coopération internationale
tant, elle est récente à l’échelle de l’his- Balzacq, Traité de relations internationales, renforcée ? À cet égard, il convient de
toire. Pendant la guerre froide, les actions Presses de Science po, 2013. distinguer les appels répétés à ce renfor-
terroristes ne font pas l’objet d’une quali- cement… avec leur concrétisation pour
fication consensuelle. Moyens néces- mène (le Comité contre le terrorisme) et l’instant fragile.

1
saires de libération nationale face aux appelle à un renforcement de la coopé-
puissances coloniales pour les uns, ins- ration (échanges d’information, système « Faire la guerre »
truments immoraux ne respectant pas d’alerte, mise en œuvre de conventions Les limites de
les vies humaines pour les autres, elles contre le financement illicite des activi- la réponse militaire
n’engendrent pas une véritable coopéra- tés terroristes). D’autre part, l’Assemblée En choisissant les expressions « guerre
t ion i nter nat iona le. L a prem ière générale adopte une stratégie antiterro- contre la terreur » puis « longue guerre »,
inflexion apparaît au cours des années riste globale en 2006 qui se veut multi- l’administration Bush a privilégié l’ins-
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

1990, avec l’essor d’un islamisme globa- fonctionnelle : éliminer les conditions de trument militaire face à Al-Qaïda. Cette
lisé, dont Al-Qaïda est l’emblème. Les propagation, renforcer les moyens des rhétorique a refait surface en France à
tentatives d’assassinat du président états membres, garantir le respect des la suite de l’opération Serval menée au
égyptien à Addis-Abeba en 1996 ainsi droits de l’homme et la primauté du droit Mali, puis avec les attentats de l’année
que les attaques des ambassades améri- dans la lutte engagée. D’autres struc- 2015. Que ce soit l’usage d’une alliance
caines à Nairobi et à Dar es-Salaam en tures entendent également approfondir – à savoir l’Otan – contre les Talibans,
1998 incitent le Conseil de sécurité à cette coopération. En 2011, le Centre des la mise en place d’une coalition ad hoc
s’approprier cet enjeu stratégique. Pour Nations unies pour la lutte contre le ter- contre l’Irak soupçonné d’être l’allié
la première fois, il établit un lien étroit rorisme est créé sur la base d’une contri- d’Al-Qaïda, ou bien encore l’appel à une
entre le terrorisme et la sécurité interna- bution volontaire de l’Arabie Saoudite coordination des bombardements sur
tionale dans sa résolution 1269 de 1999, mais aussi des états-Unis, du Royaume- l’état islamique, ces différentes options
ce qui lui permet de justifier des mesures Uni et de l’Allemagne. La même année, interrogent la portée d’une coopération
coercitives. le Forum mondial contre le terrorisme militaire entre états face aux terroristes.
Cette tendance s’amplifie avec les atten- voit le jour. Regroupant 29 états ainsi que La réponse militaire au terrorisme est
tats du 11 septembre, accentuant une l’Union européenne, il a pour objectif de toutefois partielle, incomplète, et res-
dynamique de coopération au sein des renforcer et de coordonner les mesures trictive. Elle se révèle partielle d’un
Nations unies. D’une part, le Conseil prises par ses membres avec comme double point de vue. Sur le plan des
de sécurité, dans sa résolution 1373 de recentrage géographique la région du capacités, seuls quelques états dis-
2001, met en place des organes char- Sahel et celle de la Corne de l’Afrique. posent des moyens stratégiques suffi-
gés d’assurer un traitement du phéno- Cette convergence à l’œuvre produit-elle sants en vue de mener des opérations

28 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Dominique Faget/AFP

Gao (Mali), 2 janvier 2015. Soldats français de l’opération Barkhane.

militaires. D’où un effet pervers : les Russie en vue de porter secours à l’un rationnelle au profit des forces armées
puissances dotées de moyens ne s’en- de ses régimes amis et celle de la France sur place. Les forces spéciales et l’usage
gagent qu’en fonction de leurs intérêts après les attentats du 13 novembre. Le des drones sont finalement au cœur de
propres. Les interventions françaises président de la République François ce dispositif. Toutefois, la lutte contre le
au Mali et en République centrafricaine Hollande en appelle à la constitution terrorisme ne peut pas se restreindre à
illustrent bien cette sélectivité des par- d’une coalition robuste contre Daesh. l’usage de moyens militaires.
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

2
tenaires en fonction des cibles. Sur le Les rencontres avec ses homologues,
plan opérationnel aussi, l’engagement notamment américain et russe, ne sont Surveiller
militaire se révèle partiel car il tend toutefois parvenues qu’à une coordina- Les voies escarpées du
à se focaliser sur les bombardements tion des frappes. partage de l’information
aériens. Obligée de « revenir » sur le La réponse militaire est enfin restrictive Au cours des années 1970, les démocra-
théâtre moyen-oriental contre l’état dans le sens où elle ne porte que sur ties occidentales ont mis en place une
islamique, l’administration Obama une dimension du phénomène. Dans série de clubs (Trevi, Vienne, Berne)
adopte ainsi la doctrine « no boots on une large mesure, les combattants de afin de coordonner les actions de leurs
the ground » (pas de forces terrestres). l’état islamique cultivent deux modes services de renseignement. Les attentats
Or, l’efficacité de ce type de stratégie est d’affrontement : des moyens relevant de perpétrés depuis le 11 septembre ont
aujourd’hui remise en cause. la guerre régulière (arsenaux conven- densifié ces liens (formels ou informels),
En outre, les coopérations militaires tionnels, raids, formation de lignes qu’ils soient construits dans un cadre
présentent un caractère incomplet. Elles avec séparation du front et de l’arrière, bilatéral ou multilatéral. Y compris
ressemblent plutôt à un assemblage discipline des combattants) et de la avec des régimes politiques différents,
de mesures plutôt qu’à une véritable guerre irrégulière (attentats terroristes, les états adoptent alors des accords
intervention intégrée. Le recours à la absence de lignes strictes, confusion afin d’échanger des renseignements.
force armée contre l’état islamique à entre combattants et non-combattants). Ces partenariats peuvent aller jusqu’à
l’automne 2015 est assez emblématique Une militarisation de la réponse articule autoriser des aménagements au profit
à cet égard. Il se caractérise par une des mesures de contre-terrorisme et d’un état tiers qui aurait la possibilité
superposition d’initiatives : celle de la d’assistance militaire technique et opé- de mener des opérations de renseigne-

Mai 2016 ScienceS HumaineS 29


N° 281
Focus

ment sur le territoire de son allié. Ces


Les deux faces du jihadisme
coopérations ne se limitent pas à l’iden- Le jihadiste constitue volontaires reconstituer un califat
tification d’individus ou la constitution aujourd’hui la figure (privatisation) impliqués qui, sur la base de son
de plates-formes à l’instar de celle mise principale du terroriste. dans divers théâtres espace historique au
en place par Interpol en avril 2013 qui Fondé sur une dont le principal est Moyen‑Orient, sera
regroupe plus de 4 000 profils de com- interprétation restreinte l’Afghanistan. En amené à s’étendre
battants étrangers terroristes. Elles du jihâd qui, rendant le jihâd à la fois progressivement
prennent également en considération initialement, se définit permanent et au‑delà. Il s’agit d’établir
les vecteurs de prosélytisme, la consti- comme l’effort du déterritorialisé contre une véritable structure
tution des réseaux, les passages de la croyant à agir en tant tous les intérêts des étatique bénéficiant
radicalisation aux actes terroristes. que bon musulman, il puissances d’une armée, de
Comme le souligne l’ancien directeur entend mener une occidentales ressources (financières
de la CIA George Tenet, cette coopéra- guerre sainte contre (globalisation), et pétrolifères), mais
tion se nourrit de relations personnelles tous les apostats. Oussama ben Laden aussi de services
entre professionnels du secteur. Toute- L’islam rime alors pour tend à privilégier publics afin de satisfaire
fois, trois fragilités apparaissent. lui avec religion de l’ennemi lointain incarné les besoins des
combat. Toutefois, il par les États‑Unis. populations. Les
convient de distinguer Al‑Qaïda reste attachée partisans qui rejoignent
u deux traditions à cette conception. L’un l’État islamique sont
distinctes : celle du de ses représentants essentiellement des
Les coopérations dans chiisme qui trouve dans comme Ayman al‑ jeunes en situation
la révolution iranienne Zawahiri insiste sur la précaire dans les pays
le domaine de son assise moderne, nécessité de ne pas se limitrophes. Ils
la surveillance celle du sunnisme qui tromper de cible : les associent leur
prend aujourd’hui deux autres musulmans mobilisation à une
se heurtent formes à partir d’une comme les chiites ne critique des élites
même matrice. peuvent pas être sunnites. Il s’agit d’un
aux raisons d’État. considérés comme la jihadisme de classe ne
u l L’islamisme menace principale. se reconnaissant plus
privatisé et globalisé aucune autorité : que ce
Après l’échec des l Le Califat islamiste soit celle des États
stratégies légalistes Au contraire, l’État jugés incapables
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Tout d’abord, les pays occidentaux s’ins- adoptées dans islamique, né en 2006 d’assurer leur mobilité
crivent dans une même tradition poli- plusieurs pays dont d’une scission avec sociale, celle du chiisme
tique qui favorise les convergences de l’Algérie, les islamistes Al‑Qaïda au pays des en islam, et celle des
vue. De plus, ils partagent une même s’internationalisent en deux fleuves, repose sur élites sunnites
conception des phases qui ponctuent devenant des brigands une ambition différente : traditionnelles. n F.r.
le basculement dans le terrorisme (pré-
radicalisation, identification, endoctri-
nement, jihadisation), ce qui favorise la sitions et de restrictions des libertés seignement. Alors que les préroga-
collaboration à l’échelle globale. Néan- de mouvement sur la soi-disant « base tives souveraines tendent à s’étioler,
moins, les scandales soulevés par les arrière » des terroristes). elles deviennent l’une des dernières
révélations de l’affaire Snowden créent La seconde fragilité réside dans le fait compétences qui ne sauraient faire
une suspicion entre services. Le rapport que les états non occidentaux res- l’objet d’une aliénation. Partager l’in-
dissymétrique entre les états-Unis et treignent leur coopération. Ils sont rétifs formation ne peut s’envisager qu’à
les alliés altère le climat de confiance. à tout échange d’information lorsque la condition de renforcer l’existence
Certains événements dramatiques à celle-ci ne concerne pas directement politique de l’état face à une menace
l’instar des attentats du 13 novembre leur stabilité nationale : la Russie avec la considérée dans les mêmes termes
2015 favorisent des crispations entre Tchétchénie, l’Inde avec le Cachemire, par les partenaires. Les coopérations
services nationaux, in situ la France et la Chine avec le Xinjiang… dans le domaine de la surveillance se
la Belgique (celle-ci surjouant la gestion La troisième fragilité résulte de la heurtent ainsi aux réflexes d’une cer-
postattentats par une série de perqui- nature même des activités de ren- taine conception de la raison d’état.

30 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Focus

de sécurité, en cas d’atteintes aux droits


fondamentaux. La Grande Chambre
du Conseil de l’Europe s’est également
prononcée de façon congruente dans un
arrêt du 12 septembre 2012. Portant sur
le cas similaire d’un ressortissant à la
fois égyptien et italien vivant en Suisse
et inscrit sur la liste noire en 2001, l’af-
faire jugée aboutit à l’affirmation selon
laquelle la Convention européenne des
droits de l’homme offre une garantie
plus forte des droits de la personne que
le système des Nations unies.
La réponse internationale au terro-
risme présente des vulnérabilités. La
coopération militaire se limite à une
coordination et n’appréhende que le
haut de l’iceberg. La coopération en
matière de renseignement se heurte
à des interprétations différentes ainsi
qu’à la limite d’une transparence des
Olivia Harris/Reuters

informations mises à disposition des


alliés. Les diverses mesures civiles et
diplomatiques de contre-terrorisme
présentent une cohérence insuffisam-
Kuala Lumpur (Malaisie), 21 novembre 2015. Lors du sommet de l’ASEAN, le Premier
ministre malaisien, Najib Razak, prononce un discours contre le terrorisme islamiste. ment robuste. Toutefois, il convient
de souligner que la difficile mise en

3
œuvre de la coopération internationale
Articuler Le contrôle des f lux de population résulte aussi et surtout de la nature des
La recherche laborieuse aux frontières de l’Union européenne menaces terroristes. Contrairement à
d’une cohérence génère également des réactions natio- un ennemi étatique qui exprime une
des mesures nales qui mettent en péril les dispositifs intention claire d’hostilité et disposant
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Enfin, la principale difficulté à laquelle communautaires quant à la gestion de capacités militaires, la figure de
se heurte la coopération réside dans migratoire. l’ennemi terroriste est plus opaque et
l’articulation des différentes actions. Des tensions peuvent aussi survenir imprécise. Elle précipite les états et les
Lutter contre le terrorisme suppose entre les engagements issus des réso- organisations intergouvernementales
de mobiliser des mesures qui s’étirent lutions du Conseil de sécurité et celles dans un brouillard où les distinctions
du domaine civil au diplomatique en issues des conventions régionales. Des entre temps de guerre et temps de paix,
passant par le policier. La lutte contre conflits normatifs apparaissent entre mais aussi entre situation de guerre
l’état islamique illustre bien la diffi- la lutte contre le terrorisme et la protec- et situation de paix, sont de plus en
culté à intégrer ces niveaux de façon tion des droits fondamentaux. Prenons plus floues. Dans les années 1970, la
cohérente. La Turquie laisse circuler l’exemple de Yassin Abdullah Kadi, coopération était quasi inexistante
à travers ses frontières le pétrole dont sujet à des mesures restrictives quant en raison d’une absence de définition
s’est emparé l’état islamique tout en cri- à l’usage de ses libertés. L’intéressé communément partagée du terro-
tiquant ouvertement les unités kurdes considère que les droits de la défense risme. Aujourd’hui, une dynamique de
aux prises avec celui-ci. L’Arabie Saou- ont été violés. Le 30 décembre 2010, la coopération est enclenchée. Tous les
dite et l’Iran adoptent des postures Cour de justice de l’Union européenne acteurs internationaux reconnaissent
contradictoires face au proto-état que a reconnu officiellement cette violation son caractère central sur l’agenda poli-
constitue l’état islamique en raison et, par le même geste, souligné l’exis- tique mondial. La portée encore limi-
de leurs ambitions régionales mais tence d’un primat communautaire sur tée de cette coopération tient essen-
aussi idéologiques : la première au nom les décisions onusiennes, y compris les tiellement au caractère décentralisé et
du sunnisme, le second du chiisme. dispositions contraignantes du Conseil multiple du combat qu’il implique. n

Mai 2016 ScienceS HumaineS 31


N° 281
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016
Nature
culture
La fin des frontières ?
Dossier coorDonné par Jean-François Dortier
&
DOSSIER

E
n plongeant au cœur de la machine humaine pour y étudier l’action
des gènes, les chercheurs ont découvert ceci : le milieu est déjà là.
L’action de l’environnement se fait déjà sentir dans les arcanes du
vivant. Impossible de départager le dedans et le dehors,
l’inné et l’acquis, la nature et la culture. Chez l’humain ou ses cousins
mammifères, nature et culture ne sont pas deux couches superposées,
ce sont des ingrédients qui s’entrelacent.
Nature et culture s’entremêlent au plus profond de nos cerveaux comme
propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

le montrent les recherches sur la plasticité cérébrale (p. 42). L’épigenèse,


nouveau champ de recherche, montre que l’action des gènes et celle du
milieu se combinent pour façonner un organisme (p. 44) ; le corps humain
évolue aussi en fonction des règles du mariage ou du régime
alimentaire (p. 48). Autant de recherches qui remettent en cause une vieille
frontière entre les mondes de la nature et de la culture.
Le dualisme nature/culture qui structure profondément nos schémas de
pensée doit donc être repensé (p. 34). Les anthropologues s’y emploient à leur
manière (p. 52). Les posthumains croient possible de fusionner la nature et la
culture, l’artificiel et le naturel, la technique et le vivant, les circuits
la Photo

biologiques et les circuits électroniques pour prendre les commandes de


Stock

notre évolution, pour former une espèce nouvelle (p. 56). n


Alamyest
Ce document
Nature
& culture

Ma chienne,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

mon portable et moi


Quand les frontières vacillent
Une série de découvertes remet en cause certaines des frontières
les plus solidement ancrées dans nos esprits : entre l’animal
et l’humain, entre l’humain et la machine. Faut-il abolir ces frontières entre
les êtres ou repenser la condition de chacun ?
Achille Weinberg

34 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
p. 37). Ma chienne, une machine ? Son gènes et des comportements instinctifs :
affection sans bornes (« l’amour, un infini le règne de la liberté aurait pris le pas sur
mis à la portée d’un chien », Céline), sa le monde de la nécessité.
civilité (qui la porte à « demander » à Certes, depuis que les deux paradigmes
sortir pour faire ses besoins ou à ne pas (inné/acquis, nature/culture, animal/
grimper sur le canapé… en notre pré- humain, corps/esprit, etc.) s’affrontent
sence, encadré p. 39), son discernement et structurent nos représentations, il n’a
(elle peut broyer un gros os entre ses pas manqué de tentatives pour dépas-
mâchoires mais se montre d’une infinie ser cette opposition. Charles Darwin
délicatesse avec les enfants), sa filouterie défendait par exemple une approche
(elle a peur des gros chiens mais vient les gradualiste des différences montrant que
narguer quand ils sont tenus en laisse ou les capacités mentales que l’on attribue
derrière une grille). aux humains – raisonnement, langage,
Faut-il pour autant lui décerner le titre de conscience – sont déjà toutes présentes
personne ? C’est évidemment un débat à l’état embryonnaire chez certains ani-
sans fin, tant il est difficile de définir maux. Un siècle plus tard, en 1970, Edgar
cette notion. Mais, signe des temps, des Morin publiait Le Paradigme perdu dans
spécialistes de la condition canine pro- lequel il s’attaquait au grand clivage
posent aujourd’hui d’étendre aux chiens dualiste entre sciences de l’homme et
les grilles d’analyses jusque-là réservées sciences de la nature. Mais ces positions
aux sciences humaines : si les chiens ont de conciliation sont restées relative-
des intentions, des désirs, des représen- ment marginales : en sciences comme
tations, s’ils éprouvent des sentiments, en politique, ceux qui veulent dépasser
ne pourrait-on pas imaginer une science les clivages se retrouvent souvent isolés
« humaine » des chiens, se demandent et coincés entre deux camps opposés.
Véronique Servais et ses collègues (2). Depuis quelque temps, le thème du
Timidement mais sûrement, on com- dépassement du clivage nature/culture
Fotolia

mence ainsi à voir des psychologues ou a donné lieu à une avalanche de publi-
des anthropologues étudier les chiens, cations (bibliographie p. 59), prenant
leurs ruses, leurs aspirations et leur

M
a chienne est une per- vision du monde, comme on étudie des
sonne ! Je le savais, mais je collègues de bureau ou des délinquants ! Ma chienne Moi
n’osais pas le dire, ne vou-
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

lant pas commettre le La fin du grand partage


péché « d’anthropomorphisme » ou, pire, Les frontières tombent. Et les consé- Nature Culture
de passer pour un de ces propriétaires quences philosophiques, scientifiques,
gagas qui affirment que leur chien « fait juridiques et éthiques sont considé- Inné Acquis
partie de la famille » (je n’ai jamais rables. Car la séparation entre animal et Instinct Apprentissage
confondu ma chienne et mes enfants !). humain ne se contente pas de tracer des Animal Humain
Heureusement, depuis quelque temps, je frontières entre les êtres, elle recoupe Corps Âme
risque moins de me faire moquer : j’ai la une série d’oppositions plus fondamen-
science avec moi. Des spécialistes de la tales entre l’instinct et l’intelligence, Matière Esprit
condition canine n’hésitent plus à affir- l’inné et l’acquis, la nature et la culture, Déterminisme Liberté
mer que « le chien est une personne » et, le corps et l’esprit, le déterminisme et la Biologique Social
plus généralement, que « l’animal est une liberté (tableau ci-contre)…
personne » (1). Une frontière symbolique Jusque-là, ma chienne était considérée
serait-elle en train de tomber ? comme un être de nature, bridée par ses en compte de nouveaux modèles et
Il suffit pourtant de la regarder : tout en instincts. A contrario, l’humain était lar- concepts – épigenèse, plasticité, coévo-
elle indique que ma chienne est bien gement perçu comme un être de culture, lution, cultures animales, intelligence
autre chose que l’« animal machine » libéré en partie de la nature. D’où vient artificielle. Chacun de ces modèles fait
de Descartes, c’est-à-dire un automate cette différence ? À un moment donné tomber les anciennes frontières.
sur pattes, dépourvu de sentiment, de de l’évolution, l’intelligence et la culture L’épigenèse, par exemple, est un nou-
conscience et d’intelligence (encadré auraient fait irruption dans le monde des veau champ de recherche qui contribue

Mai 2016 ScienceS HumaineS 35


N° 281
Nature
& culture

Fotolia
à rebattre les cartes entre le rôle des enfant élevé par des loups puisse sim-
gènes et celui de l’environnement dans
u plement survivre et adopter leurs carac-
la construction des organismes. L’épi- Un chien peut-il téristiques (la marche à quatre pattes,
genèse ? La génétique du 20e siècle a été l’odorat, les yeux qui brillent dans la
dominée par le modèle du « programme se transformer nuit) relève de la légende ou, plus exac-
génétique », qui présuppose que les tement, de la supercherie, comme il a
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

gènes (qui composent l’ADN) com-


en humain, été démontré à propos de Kamala et
mandent la fabrication des organismes ou un humain Amala, les deux petites enfants-loups
selon une causalité à sens unique : ADN qui ont fait les beaux jours des théori-
→ ARN → protéines → cellules → orga- en chien ? ciens des enfants sauvages (3).
nismes, etc. Au cœur du génome se L’épigenèse n’est donc pas une nouvelle
trouverait donc inscrit un programme u forme de déterminisme qui renverserait
qui contient le mode de fabrication l’ordre des causalités entre les gènes et le
d’une rose, d’un éléphant ou d’un être corps aient le même ADN, elles se trans- milieu, ou abolirait les déterminismes :
humain. Or, nouvelles recherches à forment en cellules très différentes : elle oblige à penser les liens entre inné et
l’appui, l’épigénétique révèle l’exis- nerveuses, sanguines ou osseuses en acquis, nature et environnement, sous
tence d’une action inverse – de l’ARN fonction d’une cascade d’instructions forme d’une interaction complexe entre
vers l’ADN, de la protéine vers l’ARN, venue d’un niveau supérieur d’organi- les multiples niveaux d’organisation.
etc. – qui fait que l’action des gènes eux- sation. Aujourd’hui, l’épigénétique a La plasticité cérébrale est un autre che-
mêmes se trouve sous la dépendance fait de grands progrès (p. 44). Faut-il en val de bataille des tenants de l’abo-
de facteurs qui leur sont extérieurs. conclure que mon chien peut se trans- lition du dualisme inné/acquis ou
Voilà ce que l’on appelle l’épigenèse. former en humain, ou un humain en nature/culture. La découverte n’est
Les cellules-souches sont le témoin le chien, selon le milieu dans lequel il est pas récente. Dès 1949, le psychologue
plus évident de l’action de l’environne- élevé ? Certainement pas. Ma chienne canadien Donald Hebb suggérait que
ment biologique sur l’action des gènes. reste confinée dans un espace de pos- les liaisons synaptiques (qui relient
Bien que toutes les cellules de mon sibles. De la même façon, l’idée qu’un entre eux les neurones) sont à la base

36 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Qu’est-ce que le dualisme ?
Le dualisme corps/esprit, pendant trois siècles et se poursuit des intentions qui les font se mouvoir.
nature/culture, physique/mental de nos jours. Le dualisme corps/âme, matière/esprit
n’est pas simplement un héritage ou physique/mental ne serait pas un
de René Descartes et confiné l Le dualisme anthropologique héritage de la philosophie de
dans le domaine philosophique. Pour Philippe Descola (Par-delà Descartes, il proviendrait de la
Il possède un ancrage nature et culture, 2005), le dualisme coexistence dans nos cerveaux de
anthropologique, psychologique corps/âme a des racines culturelles deux processus mentaux différents
et institutionnel très profond. plus profondes que le seul dualisme qui nous font percevoir deux types de
cartésien. Dans toutes les sociétés réalités : d’une part, les « choses »
humaines, on découpe la réalité en (soumises à des causes physiques),
l Le dualisme philosophique deux entités : l’âme et le corps, la d’autre part, les sujets – ou agents –
Le dualisme est associé à la doctrine matière et l’esprit, la nature et la porteurs d’intentions (volonté, désir,
de Descartes, qui s’est attaché à culture, le physique et le mental. buts, croyances).
distinguer le corps et l’âme. Le corps Ce qui change d’une société à l’autre,
est de nature matérielle. Il est régi par ce sont les êtres qui sont dotés d’une l Le dualisme scientifique.
des causes mécaniques comme la loi « âme ». Chez les animistes, les L’opposition corps/esprit, physique/
de la chute des corps (découverte par animaux, le Soleil et la Lune sont mental, nature/culture renvoie aussi à
son contemporain Galilée). L’âme est comparables à des « esprits » ; pour une distinction courante entre
une « chose pensante » et immatérielle. les totémistes, les humains, les sciences de la nature et sciences
Ce dualisme corps/âme conduit à la ancêtres et certains animaux du clan humaines. Le monde de la nature fait
distinction animal/humain. L’animal totem possèdent un esprit, etc. des choses, obéissant à des causes
n’est rien d’autre qu’une machine qui P. Descola distingue ainsi quatre physiques ; le monde des humains
ne pense pas, comparable à un types de dualisme : l’animisme, le s’explique par des entités mentales
automate vivant. L’être humain a une totémisme, l’analogisme et le telles que les désirs, les buts, les
double nature : il possède un corps naturalisme (p. 52). intentions, les valeurs, les croyances :
(qui fonctionne comme celui cette distinction est à la base de ce
de l’animal) mais également un esprit l Le dualisme psychologique que Wilhelm Dilthey faisait entre les
qui lui permet de penser. Le contact La distinction âme/corps n’est pas « sciences de l’esprit » et les sciences
entre le corps et l’esprit se trouve simplement universelle, elle est innée, de la nature. Cette opposition de
dans un point du cerveau, soutient le psychologue américain méthode se retrouve à l’intérieur
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

la glande pinéale. Paul Bloom. Selon lui, les bébés sont même des sciences humaines, où on
De là une question posée par naturellement « cartésiens » ou a coutume d’opposer en sociologie
Élisabeth de Bohème, « dualistes ». Ils perçoivent très tôt que deux démarches : l’explication des
correspondante de Descartes : les objets (un jouet, une table, un livre) conduites par des causes (« il faut
comment l’esprit, de nature obéissent à des causes physiques : considérer les faits sociaux comme
immatérielle, peut-il agir sur un corps les choses matérielles n’ont pas des choses », Émile Durkheim) et la
de nature matérielle (pour faire se d’intentions et ne peuvent pas bouger compréhension wébériennes (il faut
lever la main, par exemple) ? C’est le seules. En revanche, les humains et comprendre les comportements
début du mind/body problem qui va les animaux agissent d’eux-mêmes, par les buts et valeurs qui les
alimenter des débats philosophiques mus par une volonté propre, des buts, orientent). n A .W.

des apprentissages. Ces liaisons sont montré que la stimulation cérébrale versité de Wofford (Caroline-du-Sud)
renforcées quand elles sont activées ou pouvait augmenter les liaisons synap- ont appris à reconnaître à la chienne
dépérissent faute d’utilisation, traçant tiques de 25 % chez le rat. Oui, chez les Chaser (de race border collie) le nom de
ainsi des circuits dans le cerveau (un rats ! La plasticité n’a rien de particuliè- plus de mille objets différents, dont elle
peu comme les chemins en forêt qui se rement humain. Autant dire que le cer- distingue les noms et qu’elle va chercher
font au fil des passages et disparaissent veau de ma chienne connaît aussi une sur commande dans les pièces voi-
si on ne les emprunte plus). Dans les certaine plasticité et qu’elle est capable sines  (4). Personnellement, j’ai délaissé
années 1960, des chercheurs avaient d’apprendre. Des chercheurs de l’uni- l’instruction de ma chienne et ne lui ai

Mai 2016 ScienceS HumaineS 37


N° 281
Nature
& culture

appris que quelques mots – « couché »,


u bulaire plus riche avec de l’entraîne-
« assis » et « donne la patte » –, mais je
suis sûr que si je l’avais poussée un peu
Les amibes sont capables ment, mais elle ne sera jamais capable
de lire sur une tablette numérique. De
dans les études, elle aurait fait mieux. de résoudre un problème mon côté, je ne pourrai jamais atteindre
Il existe en fait plusieurs types de plas- ses performances olfactives et pister un
ticité cérébrale : synaptique, neurale, de labyrinthe et animal à la trace.
fonctionnelle (p. 42). Cela ne veut pas
dire pour autant que l’on peut repro-
de retrouver le plus court Des cultures animales à
grammer ou réorganiser le cerveau à loi- chemin vers la sortie. l’intelligence dans la nature
sir. Les circuits cérébraux s’établissent La découverte des cultures animales
en fonction des grandes aires forgées u est un autre domaine de recherches
au cours de l’évolution de l’espèce, du qui a contribué à faire sauter un ver-
développement fœtal du nourrisson à l’histoire personnelle. Ma chienne rou entre nature et culture. Depuis les
et des acquisitions plus tardives liées pourrait sans doute acquérir un voca- années 1990, de nombreuses études ont
montré que certains animaux disposent
de « cultures », c’est-à-dire innovent et se
transmettent leur savoir-faire. Cela ne
concerne pas uniquement les chimpan-
zés et leur technique de cassage de noix,
mais bien d’autres espèces : des baleines
aux corbeaux, des orangs-outans aux
mésanges. En Israël, il a été démontré
qu’un rat sauvage est incapable de décor-
tiquer une pomme de pin si sa mère ne
lui montre pas la façon de faire (5).
Les cultures animales ne sont que la
pointe avancée d’un continent plus vaste
encore, celui de l’intelligence animale,
dont la diversité n’est plus à démontrer.
Comme l’avait supposé Darwin, les ani-
maux sont dotés de capacités mentales
plus riches qu’on l’avait supposé. Les
otaries font preuve de raisonnement,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

les poules ont des capacités de com-


munication voisines de celles de cer-
tains primates, les abeilles sont capables
d’abstraction (6). Le problème n’est plus
aujourd’hui de démontrer l’existence de
formes d’intelligence animale, mais de
parvenir à les classer par type et degré.
Est-il légitime par exemple de parler
d’intelligence collective à propos des
fourmis ou des abeilles, et de leur appli-
quer des modèles utilisés en intelligence
Gavin Hunt/University of Auckland

artificielle (7) ? Au fait, on vient d’ap-


prendre que les fourmis sont beaucoup
moins travailleuses qu’on le croyait :
dans la fourmilière, la moitié d’entre elles
s’agitent dans tous les sens sans rien faire
de leur journée (8).
Les corbeaux de Nouvelle-Calédonie fabriquent, comme les chimpanzés,
de petites cannes à pêche munies d’un crochet qui leur permettant d’attraper Bref, les humains n’ont pas le monopole
des larves nichées dans les branches d’arbres. Ce qui est remarquable de la part de l’intelligence. Il est aujourd’hui des
d’un animal dont le cerveau n’est pas plus gros qu’une noix. chercheurs qui parlent même « d’intelli-

38 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
gence des plantes ». Dans Brillant Green
(2015), le neurobiologiste Stefano Man- Le chien qui lit dans les pensées
cuso considère que la communication
entre plantes (les acacias ou les peupliers Qu’est-ce qui distingue au mieux lune, l’idiot regarde le doigt », dit la
s’avertissent d’un danger en envoyant des l’humain de ses cousins vieille maxime. Il se trouve que les
messages) relève d’une forme d’intelli- mammifères : le langage ? chimpanzés échouent généralement
gence. Et pourquoi ne pas parler de l’intel- L’intelligence ? L’apprentissage ? La au test du pointage du doigt, alors
ligence des microbes ? L’hypothèse n’est culture ? La conscience ? qu’un enfant vers l’âge d’un an suit
plus aussi saugrenue depuis que l’on sait Une des thèses en vigueur chez les des yeux et utilise lui-même
que des amibes sont capables de résoudre spécialistes de psychologie le pointer du doigt.
un problème de labyrinthe et de retrouver comparée est que le « propre de Or les expériences menées par
le plus court chemin vers la sortie (9). l’homme » réside plutôt dans la Adam Miklosi et Brian Hare, deux
capacité spécifique aux humains de experts mondiaux de l’intelligence
De la matière vivante aux « lire dans les pensées d’autrui ». canine, ont montré dès 1998, que
machines pensantes Cette aptitude, appelée « théorie de les chiens réussissent là ou les
Mais si on admet la présence d’intel- l’esprit », serait à la base du langage chimpanzés échouent (2). Montrer
ligence dans toutes des formes de vie et de la coopération. leur l’un des deux bols posés à
– chez les animaux, les plantes et même Sauf que tous les chercheurs ne distance, ils se dirigent vers le bon.
les bactéries –, le vieux clivage matière/ sont pas d’accord. Après trois Depuis, bien d’autres études ont
esprit s’en trouve sérieusement ébranlé. décennies de débats, et autant montré que les chiens possèdent
La nature n’est pas faite d’une matière d’expériences et de pages publiées cette théorie de l’esprit que les
sur laquelle viendrait se superposer sur le sujet, deux camps s’opposent humains pensent être leur
une couche de culture ou d’intelligence toujours (1) : ceux qui pensent que privilège. n A.W.
(comme on grave des informations sur seuls les humains sont capables de 1) Josep Call et Michael Tomasello, « Does the
un disque). La matière vivante est tout comprendre les intentions d’autrui et chimpanzee have a theory of mind ? 30 years
entière imprégnée d’informations, de ceux qui estiment que certains later », Trend in Cognitive Sciences, vol. XII, n° 5,
mémoire, de dispositifs intelligents. La animaux en sont capables. mai 2008.
(2) Adam Miklosi, Dog Behaviour, Evolution, and
vie apparaît alors comme un concentré Le pointage du doigt est une des
Cognition, Oxford University Press, 2007, et
de technologie : la moindre petite feuille façons de tester si un animal Brian Hare et Vanessa Woods, The Genius of
d’arbre, capable de photosynthèse, peut comprend ou non les intentions Dogs. How dogs are smarter than you think,
être vue comme une technologie sophis- d’autrui. « Quand le sage désigne la Dutton, 2013.
tiquée (« La plus infime jointure de ma
main l’emporte sur toute la mécanique »,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

écrivait déjà le poète Walt Whitman).


Cette analogie entre nature vivante et Vertiges de s’élargir indistinctement au monde des
technique ne relève pas que de la spécu- la déconstruction mammifères, des insectes et même des
lation : elle est à la base du biomimétisme Humain et animal, humain et machine, plantes, des bactéries ou des robots, com-
(des technologies qui copient le vivant) et nature et culture, inné et acquis…, plus ment ne pas éprouver un vague malaise
de la bionique (des robots qui remplacent on avance dans nos connaissances sur métaphysique ? Ce vertige conceptuel
les organes défaillants). le fonctionnement du monde animal, du se double d’un autre soupçon : celui
Cette convergence entre le vivant et la cerveau ou de la dynamique du monde d’un bavardage philosophique gratuit et
technique nous fait pénétrer dans le vivant, plus il apparaît que les vieilles inutile. L’exercice de déconstruction a le
monde fascinant des êtres hybrides, catégories qui nous servent à penser la mérite de remettre en cause un dualisme
cyborgs ou robots humanoïdes, de la bio- réalité sont désuètes et caricaturales. qui n’a plus lieu d’être, mais à l’inverse,
logie synthétique, qui suscitent des publi- Mais le travail de sape de la déconstruc- la dissolution des catégories ne risque-
cations entre métaphysique, science-fic- tion systématique a aussi un inconvé- t-elle pas de conduire à un relativisme
tion et prophéties posthumanistes (p. 56). nient : semer la confusion. Quand cer- inconsistant ? Vais-je finir par ne plus
Arrivé à ce stade, on est saisi de vertige. tains auteurs commencent à affirmer voir de différence entre ma chienne, mon
Quelle est la part de spéculations déli- qu’une plante est une personne (oh, le portable et moi ?
rantes et de métaphores prometteuses, cri de la carotte que l’on découpe !), et Il est peut-être une autre façon d’envi-
de verbiage d’analogie rigoureuse dans qu’à ce titre elle a des droits, et qu’il en sager les choses. Admettons que les
tous ces développements théoriques va de même pour les robots  (11), quand catégories générales – animal/humain,
issus de l’abrogation des frontières ? la notion d’intelligence commence à inné/acquis, nature/culture, instinct/

Mai 2016 ScienceS HumaineS 39


N° 281
Nature
& culture

Les robots ont-ils une âme ?


Le mot « robot » est La question de l’empathie
apparu pour la première artificielle recouvre en fait
fois en 1920 dans une plusieurs questions. Tout
pièce de théâtre de d’abord, peut-on aimer et
science-fiction du Tchèque s’attacher à un objet
Karel Capel où des physique ? La
machines intelligentes et démonstration n’est plus
sensibles finissaient à faire. Les enfants
prendre le pouvoir sur les s’attachent à leur poupée
humains. ou à leur doudou. Il est des
Depuis, les robots ont adultes passionnés
quitté le domaine de la d’automobile qui
pure science-fiction pour bichonnent leur voiture plus
entrer dans le monde réel. que leur femme. Le
À vrai dire, le mot robot n’a phénomène existe donc,
pas de définition précise. mais il est sans doute
Fotolia

Sous ce nom on peut exagéré de lui accorder


regrouper quatre types de une importance excessive.
machines intelligentes : La question est de savoir si, en ressemblant de plus en
l les robots utilitaires : domestiques (pour tondre le plus à des êtres vivants, les robots vont créer des
gazon) et industriels (sur les chaînes d’assemblage) ; attachements plus forts. C’est discutable : les petits
l les robots humanoïdes : comme Nao ou en forme de animaux virtuels diffusés sur des game boys – comme
chien qui ne sont rien d’autre que des superpoupées Nitendogs et les tamagotchi – passionnent un temps les
sans aspect utilitaire ; enfants mais ceux-ci s’en détachent rapidement. Et
l les robots de laboratoire : ils servent à étudier et l’hypothèse dite de « la vallée dérangeante », formulée par le
simuler les capacités humaines ou animales, de la roboticien Masahiro Mori, suggère l’inverse : plus un robot
perception à la marche bipède ; ressemble à un humain, plus il suscite le trouble et le rejet.
l les robots de fiction : de Frankenstein Il faut observer ce que deviennent les poupées qui parlent :
à BB8 de Star Wars, ce sont les héros des films et ce n’est pas à elles que l’on s’attache le plus.
séries de science-fiction. Une autre question est de savoir si les robots eux-mêmes
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Le mélange entre ces types de robots entretient beaucoup de peuvent faire preuve d’empathie. La capacité des robots à
confusion sur les capacités réelles des machines actuelles, la reconnaître nos émotions est expérimentée actuellement
prospective raisonnable et les purs délires de science-fiction. dans le cadre d’un champ de recherche nommé
D’où la difficulté à mesurer ce qu’il en est vraiment de la « l’informatique affective ». Elle consiste à doter les
convergence humain/robot et des spéculations futuristes. machines de capteurs d’émotions (liés aux expressions
Sommes-nous vraiment en train de construire une nouvelle faciales ou à la pression sanguine qui mesure le stress). En
espèce de compagnons artificiels, qu’il faudra bientôt inscrire l’état, les recherches menées par exemple au MIT n’en sont
dans la classification des espèces, aux côtés des poissons, qu’à la phase expérimentale et les réalisations sont loin
des insectes et des mammifères ? d’être impressionnantes.
Quant à doter les machines elles-mêmes d’émotions – par
Nos amis les robots un mélange de biologie synthétique et d’intelligence
À côté des interrogations classiques sur l’intelligence artificielle –, on entre dans le domaine de la pure
artificielle (les machines pensent-elles ?) émerge spéculation. On ne sait ni le faire ni répondre théoriquement
actuellement un nouveau thème de réflexion sur « l’empathie à la question : une machine peut-elle souffrir ?
artificielle ». Ainsi le psychanalyste Serge Tisseron imagine Moralité : en l’état des connaissances, la question de
Le jour où mon robot m’aimera (2015) alors que les l’empathie artificielle nous dépasse théoriquement et
philosophes. Paul Dumouchel et Luisa Damiano se technologiquement, ce qui donne prise à toutes les
demandent comment Vivre avec les robots (2016). spéculations sur le sujet. n A.W.

40 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
intelligence – soient des clivages arbi- Raphaël Larrère à propos des politiques (1) Voir Philippe Hofman, Le chien est une personne.
traires : ils ne reflètent pas la réalité de gestion de la nature (13). Psychologie des relations entre l’humain et son chien,
Albin Michel, 2015, Franz-Olivier Giesbert, L’animal
mais sont hérités de schémas men- En adoptant ce point de vue, les notions
est une personne. Pour nos sœurs et frères les bêtes,
taux profondément ancrés dans nos d’« animal » et d’« humain » peuvent Fayard, 2014, ou Yves Christen, L’animal est-il une
esprits. Mais peut-on vraiment s’en alors retrouver un sens plus précis que personne ?, Flammarion, 2011.
passer ? Non, répondent quelques cher- la grossière opposition entre l’homme (2) Véronique Servais (dir.), La Science (humaine)
cheurs et philosophes des sciences, et l’animal (qui n’a guère plus de sens des chiens, Le Bord de l’eau, 2016. À distinguer de la
psychologie canine ou de la sociologie canine qui
qui proposent une autre voie que la que l’opposition entre le Soleil et les
étudient les liens entre les maîtres à leur chiens. Voir
déconst r uct ion systémat ique des étoiles  (14)). Pour un biologiste, le mot Christophe Blanchard, Les Maîtres expliqués à leurs
anciennes catégories. Dans L’Innéité « animal » a un sens précis. Le règne chiens. Essai de sociologie canine, La Découverte,
aujourd’hui  (11), des philosophes des animal se distingue du règne végétal 2014.
sciences rassemblés par Denis Fourest par des caractéristiques bien définies : (3) Kotaro Suzuki et Jacques Vauclair, De quelques
mythes en psychologie. Enfants-loups, singes parlants
proposent une clarification concep- le végétal est autotrophe (la plante se
et jumeaux fantômes, Seuil, 2016.
tuelle de la notion d’« inné », s’appuyant suffit à elle-même, il lui suffit d’eau, de (4) John Pilley et Alliston Reid, « Border collie
sur de nombreux domaines relevant de soleil et de quelques sels minéraux pour comprehends object names as verbal référents »,
la biologie ou des sciences cognitives. synthétiser ses constituants organiques) Behavioural Processes, vol. LXXXVI, n° 2, février 2011.
Quand on étudie le chant des oiseaux tandis que l’animal est hétérotrophe (ne (5) Expérience réalisée par Joseph Terkel. Pour un
article de synthèse, voir Jean-François Dortier, « De la
par exemple, la notion d’« inné » peut sachant pas réaliser la photosynthèse,
culture dans le monde animal », in Jean-François Dortier
prendre un sens précis selon les cas. Le il doit se nourrir d’autres organismes (dir.), Révolution dans nos origines, éd. Sciences
roucoulement des colombes est inné vivants, plantes ou animaux). Voilà ce Humaines, 2015.
dans la mesure où l’oiseau développe qui permet objectivement de rassembler (6) Voir Yves Christen, Les Surdoués du monde
son chant même s’il a été élevé dans dans une même catégorie les éponges, animal, Le Rocher, 2009, et L’animal est-il un
philosophe ? Poussins kantiens et bonobos
un silence complet. Pour les bruants à les méduses, les tigres, les humains. Une
aristotéliciens, Odile Jacob, 2013.
tête blanche, la présence d’un déclen- fois cette catégorie établie, le monde ani- (7) Voir Jean-François Dortier, « Le mythe de
cheur (le chant d’autres oiseaux, même mal peut alors être divisé en différentes l’intelligence collective », Sciences Humaines, n° 169,
d’autres espèces) est nécessaire pour classes (ou clades) : embranchements mars 2006, et « Des fourmis institutrices », Sciences
développer le chant très stéréotypé (comme celui des vertébrés), classes Humaines, n° 171, mai 2006.
(8) Pierre Barthélémy, « Une étude détruit le mythe de
caractéristique de son espèce. D’autres (comme les oiseaux ou les mammifères),
la fourmi travailleuse », 30 septembre 2015.
oiseaux, enfin, comme les pinsons ou ordre (les primates), famille (hominidés), http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/
les rossignols, doivent non seulement genre (Homo), espèce (sapiens). Chaque (9) Toshiyuki Nakagaki et al., « Intelligence :
entendre d’autres oiseaux, mais aussi niveau présente des caractéristiques Maze-solving by an amoeboid organism », Nature,
s’entraîner et perfectionner leur chant propres et des traits communs. Ce qui vol. CDVII, n° 6803, 28 septembre 2000.
(10) Comme le propose l’avocat Alain Bensoussan
au fil du temps. Dans le monde des permet de définir le propre de l’homme,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

qui parle de personnalité des robots (comme on parle


oiseaux, il y a donc tout un spectre entre du chien ou de l’ornithorynque. d’une entreprise ou d’une association comme
« inné » et « acquis ». Cette distinction Face à ma chienne, je retrouve alors « personne morale » et qui, à ce titre, a des droits et des
– inné/acquis – et ses états intermé- mes marques. En tant que mammifères devoirs). Consulter www.alain-bensoussan.com/
diaires servent de grille de référence sociaux, nous partageons beaucoup de personnalite-robot/2016/03/09/
(11) Denis Forest (dir.), L’Innéité aujourd’hui.
pour analyser les cascades de causalité choses : des affects (l’amour et l’amitié
Connaissances scientifiques et problèmes
qui conduisent les oiseaux à chanter ou existent aussi chez les bêtes  (15)), des philosophiques, Éditions matériologiques, 2015.
à construire leur nid. Il en va de même modes de communication (en grande (12) Daniel Andler, La Silhouette de l’humain. Quelle
pour l’étude du langage humain, des partie non verbale, incluant les postures place pour le naturalisme dans le monde
maladies, des troubles mentaux et des et les caresses ; un sens de la hiérarchie d’aujourd’hui ?, Gallimard, 2016.
(13) Catherine et Raphaël Larrère, Penser et agir
mille autres sujets sur lesquels on débat – je suis son maître, pas son copain), le
avec la nature. Une enquête philosophique, La
depuis des siècles de la place relative de goût du jeu (on joue ensemble à la balle, Découverte, 2015.
l’inné et de l’acquis. à la bagarre, à « attrape-moi si tu peux »). (14) Rappelons que le Soleil est une étoile. La seule
Mais en tant qu’espèces distinctes, nous différence relève d’un effet de perspective : le Soleil est
Caractéristiques propres et avons aussi nos différences. Sur le plan notre étoile, celle qui nous chauffe et nous éclaire.
(15) Jean-François Dortier, « Aimer comme des
traits communs des capacités cognitives, ma chienne me
bêtes », Les Grands Dossiers des sciences humaines,
Bien d’autres chercheurs se sont enga- surpasse en audition (elle reconnaît bien n° 32, septembre-octobre-novembre 2013.
gés dans une entreprise de clarification le bruit des moteurs !), en odorat (je suis
conceptuelle. C’est le cas, par exemple, aveugle à son monde d’odeurs). Mais je
de Daniel Andler à propos des sciences la surpasse en imagination et capacité
cognitives  (12) , ou de Catherine et d’analyse. Du moins, je l’espère… n

Mai 2016 ScienceS HumaineS 41


N° 281
Nature
& culture

Plasticité, comment
le cerveau se transforme
La plasticité cérébrale intervient à plusieurs niveaux dans le cerveau :
des synapses aux réseaux de neurones. Nécessaire à l’apprentissage,
la plasticité reste toutefois limitée et diminue avec l’âge.

Armelle rAncillAc

L
Docteure en neurosciences, chercheure en
a notion de plasticité cérébrale impliquées dans le raisonnement et
neurosciences au Collège de France,
fut proposée pour la première chargée de recherche à l’Inserm, elle est l’imagination. Les cellules gliales sont
fois en 1890 par le psychologue l’auteure du roman d’anticipation Alice 2630. donc essentielles au bon fonctionnement
et philosophe américain Wil- L’expérience humaine, CloniTech, 2014. du cerveau.
liam James. Elle correspond à la capacité
qu’a le cerveau de modifier son fonction- À tous les niveaux
nement au cours du temps et des expé- tout ce que libèrent les neurones pour d’organisation du cerveau
riences vécues. À partir des années 1950, optimiser leur fonctionnement et accé- l Au niveau moléculaire, l’expression
les progrès de la technologie permirent lèrent la transmission de l’information des gènes neuronaux et gliaux peut être
de commencer à mettre en évidence la nerveuse. Une particularité du cerveau régulée. En effet, une régulation circa-
nature de cette plasticité, qui apparaît d’Albert Einstein (1) est qu’il contenait un dienne permet l’expression de certains
aujourd’hui comme essentiel à la physio- nombre important de cellules gliales, en gènes en fonction du cycle jour-nuit. De
logie du cerveau, c’est-à-dire à son bon particulier dans les régions du cerveau même, à la suite d’un apprentissage, la
fonctionnement et même au-delà.
La plasticité est une propriété des deux
principaux types de cellules composant
notre cerveau : les neurones et les cellules
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

gliales. Les 100 milliards de neurones


de notre cerveau sont caractérisés par
leur capacité à traiter et à transmettre
rapidement des informations aux autres
neurones. En moyenne, chaque neurone
réalise 10 000 connexions neuronales,
qui sont en perpétuel réajustement, de
jour comme de nuit, du début de notre
vie embryonnaire à notre mort.
Les cellules gliales, dix fois plus nom-
breuses que les neurones chez l’homme,
ont, quant à elles, fait l’objet d’un intérêt
croissant ces dix dernières années. Alors
qu’on leur a, pendant de nombreuses
années, uniquement attribué un rôle de
soutien des neurones, les chercheurs ont
Reza Estakhrian/Getty

démontré que les cellules gliales nour-


rissent également les neurones et les pro-
tègent d’un point de vue immunitaire.
Surtout, les cellules gliales recyclent

42 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
composition des récepteurs aux neuro- de rues de la capitale. Des exercices contact humain, dits « enfants-loups »,
transmetteurs à la synapse ainsi que leur cognitifs induiraient des changements l’acquisition langagière après leur réin-
densité est régulée (schéma). structurels durables. tégration restait limitée voire impossible.
l Au niveau de la synapse, la densité Cette plasticité des réseaux permet aussi En effet, l’adolescence s’accompagne
et la forme des épines dendritiques (où de pallier un handicap. À la suite d’un d’une forte baisse de la plasticité synap-
se forment les synapses) peuvent varier accident vasculaire cérébral (AVC) qui tique. Lorsque les neurones des aires
rapidement. Ces modifications affecte- aurait détruit l’aire du langage, l’usage cérébrales qui traitent du langage (aires
ront le nombre et la taille des synapses. de la parole peut être restauré par la mise de Broca et de Wernicke) achèvent leur
Le neurone peut également moduler les en jeu d’aires voisines de la zone morte. myélinisation (apparition des gaines
quantités de neurotransmetteurs qu’il Inversement, une région du cerveau de myéline autour des axones des neu-
libère, renforçant ou diminuant ainsi ses normalement allouée au traitement de la rones), c’est la fin de la période critique
connexions aux neurones efférents. Cette vision par exemple peut, en cas de perte concernant l’acquisition de la parole.
plasticité synaptique permet d’encoder de la vision, permettre aux neurones Au cours du vieillissement, la plasticité
des souvenirs, de réaliser des appren-
tissages ou d’oublier. Les cellules gliales
Représentation
entourent les synapses. Elles sont très
schématique d’une
mobiles et peuvent également moduler synapse, point de contact
la transmission de l’information en éti- entre deux neurones,
rant plus ou moins leurs prolongements permettant un transfert
dans la synapse. Elles peuvent également d’information.
libérer des facteurs qui influencent la Le neurone afférent est
formation et la maturation des synapses. représenté en violet et le
l Au niveau des prolongements (axones neurone efférent en bleu.
et dendrites). Le neurone est suscep- Une cellule gliale entourant
tible de changer de morphologie, ce la synapse est représentée
en verte. On y voit des
qui modulera également ses propriétés
vésicules de
de transmission de l’information. Les
neurotransmetteur dans
cellules gliales aussi peuvent s’étendre la terminaison axonale
ou rétrécir en fonction des conditions et leurs récepteurs
environnementales. postsynaptiques au niveau
l Au niveau du réseau neuronal. Le de l’épine dendritique.
réseau lui-même change ses connexions
internes et externes constamment au privés de leurs entrées sensorielles d’être du cerveau diminue progressivement.
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

cours du temps, en fonction des stimula- réaffectés à une autre fonction. Ce phé- Il devient alors de plus en plus difficile
tions. Parmi toutes les voies neuronales nomène explique comment les aveugles d’apprendre et d’encoder de nouveaux
possibles entre deux aires cérébrales, la développent davantage leurs autres sens. souvenirs. Ainsi, 15 % des personnes de
plus efficace en fonction des expériences En produisant de nouveaux neurones 55 ans et 75 % des 80 ans subiraient des
vécues sera sélectionnée et consolidée. dans certaines régions du cerveau telles troubles de mémoire. Heureusement, la
Ainsi, en utilisant des scanners cérébraux, que l’hippocampe ou le bulbe olfactif, le stimulation de nos capacités cognitives
il a récemment été démontré que les cir- cerveau est capable de produire de nou- tout au long de la vie participerait, au
cuits neuronaux sont propres à chacun (2). veaux neurones. C’est la neurogénèse. même titre qu’une alimentation saine
Cette plasticité des réseaux permet et qu’une activité physique régulière, à
notamment de développer des com- Les périodes critiques et la prévention de notre santé et de notre
pétences. Par exemple, les musiciens le vieillissement qualité de vie. Alors, manger, bouger… et
recrutent plus de neurones impliqués Toutefois, la plasticité du cerveau n’est penser ! n
dans les mouvements des doigts que pas homogène au cours de notre vie. Il
les non-musiciens. Il a également déjà existe des périodes critiques, qui cor- (1) Marian Diamond, Arnold Scheibel, Greer
été démontré que les chauffeurs de taxi respondent à des moments de la vie où Murphy Jr et Thomas Harvey, « On the brain of a
(londoniens dans l’étude en question) le système nerveux est plus réactif à scientist : Albert Einstein », Experimental Neurology,
vol. LXXXVIII, n° 1, avril 1985.
ont un hippocampe (zone du cerveau certaines stimulations de l’environne-
(2) Emily Finn et al., « Functional connectome
qui traite les informations de navigation ment. Concernant l’apprentissage du fingerprinting. Identifying individuals using patterns of
dans l’espace) plus grand qu’avant qu’ils langage, par exemple, il a été observé brain connectivity », Nature Neuroscience, vol. XVIII,
commencent à apprendre tous les noms que chez les enfants ayant grandi sans 2015.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 43


N° 281
Nature
& culture

Épigénétique,
notre ADN sous influence
Le séquençage du génome humain achevait une grande étape. Une autre s’ouvre
avec l’étude des éléments qui interfèrent avec l’expression des gènes.
Ou comment notre mode de vie influence ce que nous sommes et serons.

Jean-François Bouvet

P
Docteur ès-sciences, il est l’auteur de Mutants.
our la génétique, le troisième acquièrent des caractères différents.
À quoi ressemblerons-nous demain ?,
millénaire a commencé en fan- Flammarion, 2014. Comment est-ce possible ? Pour dire
fare. Les médias n’ont pas man- les choses de manière simple, on peut
qué de saluer l’aboutissement se représenter nos 25000 gènes comme
d’une entreprise titanesque : le séquen- du 21e fait la part belle à l’épigénétique. autant de pages d’instructions – chaque
çage du génome humain. Initié dans les Si le terme a été inventé dès 1942 par le page représentant une instruction ; en
années 1990 et mené à son terme en biologiste britannique Conrad Hal Wad- fonction de sa place dans l’organisme, de
2003, ce projet pharaonique à plus de dington – à une époque où l’on ignorait son environnement chimique, une cel-
2 milliards de dollars aura mobilisé pas encore que l’ADN était le support de lule va « lire » – on parle de transcription
moins d’une vingtaine d’institutions de l’information génétique –, la discipline de l’ADN – un certain nombre de pages
recherche à travers le monde. Le but était n’a pris que récemment son essor. On sait et pas les autres : elle a ses « marque-
d’analyser in extenso la succession des que le préfixe grec « epi » signifie « sur ». Il pages », disposés différemment selon
3,2 milliards de nucléotides (les fameuses y aurait donc quelque chose au-dessus de le type cellulaire. Au final, moins d’un
lettres A,T,C,G) qui constituent l’ADN de la génétique ? Quelque chose qui la place quart des gènes de l’organisme sont « lus »
notre espèce – soit l’équivalent d’une sous influence ? Assurément, oui. Et ce, par toutes les cellules qui le composent ;
bibliothèque riche de 2000 livres de aussi bien chez les bactéries que chez les les autres ne le sont que dans certaines
500 pages. Il s’agissait aussi, bien sûr, de plantes et les animaux – dont nous, les lignées cellulaires. D’où la différencia-
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

repérer nos quelque 25 000 gènes, les- humains. Quand la génétique s’intéresse tion entre cellules de peau, de foie, de
quels n’occupent qu’une partie limitée aux gènes dont nous héritons et à leur muscle, etc.
de notre ADN. mode de fonctionnement, l’épigénétique Les « marque-pages » de la cellule dif-
Aujourd’hui, les progrès fulgurants des se penche sur les facteurs – internes ou férenciée sont, on s’en doute, de nature
techniques amènent à relativiser l’ex- externes à l’individu – qui modulent chimique ; ils se lient soit directement
ploit : ils permettront à très court terme leur expression… Cela commence dès le à l’ADN, soit aux histones, les protéines
de séquencer un génome humain en stade embryonnaire. qui l’empaquettent et le structurent dans
seulement 24 heures et pour un coût les chromosomes. Concrètement, ces
ramené à environ 1 000 dollars. D’où la Les « marque-pages » marques sont de petits ARN – molécules
perspective de pouvoir bénéficier d’une de l’organisme de structure proche de celle de l’ADN –
vision panoramique sur les gènes de en développement ou de simples groupements chimiques
tout un chacun ; d’où aussi des avancées Formées par division de l’œuf issu de – souvent un radical méthyle formé d’un
prometteuses en termes de médecine la fécondation, les cellules du jeune atome de carbone et de trois atomes
prédictive ou d’adaptation personnali- embryon sont pluripotentes, c’est-à-dire d’hydrogène. Qualifiées de « marques
sée des thérapies. Le génome est-il pour qu’elles peuvent donner tous les types épigénétiques », elles contrôlent l’accès à
autant l’alpha et l’oméga de ce qui risque cellulaires de l’individu : neurones, cel- l’ADN de la machinerie moléculaire per-
d’advenir chez un individu ? Les gènes lules de peau, de muscle, de foie, de mettant aux différents gènes d’être trans-
nous déterminent-ils à ce point ? pancréas, etc. Bien que toutes ces cellules crits, et donc de s’exprimer. Ce sont elles
Les dernières décennies du 20 e siècle possèdent le même ADN, c’est-à-dire qui font qu’un gène sera « allumé » ou
ont été celles du tout-génétique ; le début le même programme génétique, elles « éteint ». Ainsi, par exemple, la méthy-

44 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
bral, décrites précé-
demment par d’autres
chercheurs.
Si les deux exemples
évoqués ci-dessus pri-
vilégient l’action épi-
génétique de détermi-
nants essentiellement
internes à l’individu,
des facteurs externes
tels que l’alimenta-
t ion i nter v ien nent
é g a lement . L e c a s
le plus célèbre s’ob-
serve chez les abeilles
femelles. Dans une
ruche, on en distingue
deux types bien dif-
férents : la reine et les
Matthew Forsythe/McGill News/DR

ouvrières. La reine est


de grande taille, peu
mobile, et passe l’es-
sentiel de ses quelque
cinq années d’ex is-
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

tence à pondre ; les


ouvrières sont petites,
lation d’un gène le réduira généralement lulaires. De manière générale, chez les stériles, très actives et ne vivent que
au silence. mammifères, les femelles apparaissent quelques semaines. Comment expli-
Dans le développement humain en fonc- comme des mosaïques de cellules, cha- quer des destins aussi contrastés alors
tion du sexe, la génétique – chromosomes cune exprimant soit l’X paternel, soit l’X que ces femelles disposent toutes du
sexuels XX chez la femme versus XY chez maternel. même génome ? On sait depuis long-
l’homme – est évidemment fondamen- temps que leur déterminisme est ali-
tale ; l’épigénétique a aussi son mot à Une alimentation influente mentaire : les larves élevées comme de
dire. Ainsi, dans les cellules de la femme, Alors que ce phénomène de nature épi- futures reines – et la reine de la ruche
un seul des deux chromosomes X reste génétique est connu depuis longtemps, après élimination de ses rivales – sont
fonctionnel ; l’autre est en grande partie d’autres n’ont été décrits que récemment. nourries exclusivement de gelée royale ;
inactif, parce que trop compacté pour Ainsi, en 2015, des chercheurs britan- les autres, destinées à devenir ouvrières,
que la machinerie de transcription de niques ont mis en évidence, dans le cer- sont surtout nourries de pollen et de
l’ADN puisse accéder à ses gènes. D’ori- veau de fœtus humain, une différence miel. Récemment, en 2010, une équipe
gine épigénétique, cette inactivation se en fonction du sexe de la méthylation de germano-australienne a pu déterminer
manifeste précocement chez l’embryon ; l’ADN au niveau de chromosomes non les mécanismes moléculaires mis en jeu
elle touche au hasard le chromosome sexuels  (1). Un processus que l’on peut dans l’influence de ces régimes alimen-
X d’origine paternelle ou maternelle, et corréler avec les différences sexuées taires distincts sur la différenciation des
se maintient au fil des générations cel- d’expression génétique au niveau céré- femelles (2). Là encore, la clef du phéno-

Mai 2016 ScienceS HumaineS 45


N° 281
Nature
& culture

mène est épigénétique : elle passe par la


Le stress et l’obésité en héritage méthylation de centaines de gènes dont
l’expression se voit ainsi contrôlée par
Quand un homme prend trop de très stressée (par la présence de
l’alimentation.
poids, son obésité ne modifie pas prédateurs), ses petits seront plus Existe-t-il aussi chez l’humain des phé-
que son tour de taille et son taux chétifs ainsi que leur propre nomènes épigénétiques liés au régime
de sucre dans le sang. Son descendance et ce jusqu’à six alimentaire ? La réponse est oui, si l’on
surpoids va jusqu’à modifier ses générations. en croit, par exemple, une étude publiée
spermatozoïdes. Du coup, sa Dans l’espèce humaine, existe-t-il en 2002 par une équipe de l’université
descendance va en être affectée. aussi qu’un individu ayant subi au d’Umeå, en Suède (3). Ces chercheurs
se sont intéressés à la descendance de
Voilà un exemple d’« hérédité cours de sa vie un stress puisse le
plusieurs centaines d’habitants de la
épigénétique » que viennent de transmettre à ses descendants par
paroisse d’Överkalix, au nord du pays ;
découvrir des chercheurs de voie héréditaire ? Il semble que oui. nés en 1890, 1905 ou 1920, ces individus
l’université de Copenhague (1) . En 2002, des chercheurs suédois ont vécu, au stade prépubertaire, soit
Depuis quelque temps, des (Lars Olov Bygren) et britannique une période de disette, soit d’abondance
preuves s’accumulent montrant (Marcus Pembrey) ont montré que de nourriture. Les scientifiques ont pu
qu’il pourrait bien y avoir une forme les petits-enfants d’une génération constater que les conditions nutrition-
de « transmission du caractère d’un village suédois qui avait connu nelles qu’ils avaient connues condition-
naient le niveau de risque cardio-vascu-
acquis », pourtant répudiée par la la famine dans les années 1940
laire ou de diabète chez leurs enfants ou
théorie darwinienne. présentaient une meilleure
petits-enfants. Plus précisément, pour
En 1999, un article dans Nature résistance à certaines maladies ceux de ces descendants dont le père
rapportait que la linaire peloria (une cardio-vasculaires. Comme si la avait subi une famine, la mortalité par
plante déjà repérée par Linné au résistance acquise face à la famine maladie cardio-vasculaire était faible ;
18e siècle) s’est transformée non par avait été transmise aux petits- en revanche, pour ceux dont le grand-
mutation génétique mais suite à la enfants. L’étude menée sur le père avait bénéficié d’une nourriture
transmission d’un caractère sperme des hommes obèses abondante, le risque de mourir d’un
diabète était augmenté. Il semble donc
acquis (2). Un peu plus tard, on confirme donc l’existence d’une
que l’on ait ici affaire à des modifications
découvre que chez un petit ver possible hérédité des caractères
épigénétiques transgénérationnelles. Si,
(Caernorhabditis elagans), l’attirance acquis. S’il reperd du poids, son contrairement aux mutations pérennes
pour une odeur, acquise au fil de sperme redevient comme avant. n des gènes, le marquage épigénétique est
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

l’expérience, est transmise sur achille WeinBerg réversible, il s’avère qu’il peut éventuelle-
plusieurs générations par des voies ment perdurer pendant des générations.
(1) Ida Donkin et al., « Obesity and bariatric surgery
héréditaires (3). En 2014, une étude
drive epigenetic variation of spermatozoa in humans »,
démontre que des souris Cell Metabolism, vol. XXIII, n° 2, février 2016.
L’empreinte des
sensibilisées par conditionnement à (2) Eva Jablonka, « Biologie, le darwinisme évolue perturbateurs endocriniens
aussi », La Recherche, n° 396, avril 2006. De nature chimique variée, omnipré-
une odeur particulière peuvent (3) Jean-Jacques Remy, « Stable inheritance of an sents dans l’environnement, les per-
transmettre cette sensibilité sur trois acquired behavior in Caenorhabditis elegans », turbateurs endocriniens sont des subs-
générations (4). En 2015, c’est chez le Current Biology, vol. XX, n° 20, octobre 2010.
tances qui, comme leur nom l’indique,
(4) Étude menée par l’équipe d’isabelle Mansuy à
lièvre à raquettes que l’on a l’École polytechnique fédérale de Zurich. perturbent les systèmes hormonaux ; ils
démontré qu’un stress subi par un (5) Michael Sheriff et al., « Predator-induced sont de plus susceptibles de générer des
individu pouvait se transmettre de maternal stress and population demography in effets épigénétiques transgénération-
snowshoe hares. The more severe the risk, the longer nels. Parmi les perturbateurs endocri-
façon héréditaire sur plusieurs the generational effect », Journal of Zoology,
niens recensés, on compte nombre de
générations (5). Si une mère lièvre est vol. CCXCXVI, n° 4, août 2015.
pesticides. Une étude expérimentale,
réalisée par des chercheurs de l’univer-
sité de l’État de Washington et publiée
en 2008  (4), s’est plus particulièrement
intéressée aux effets de la vinclozoline,
un produit destiné à lutter contre les

46 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Fotolia
pourritures et moisissures des fruits et u Le stress, le tabagisme et, de manière
légumes (toujours utilisé dans certains générale, l’histoire d’un individu sont
pays, ce produit a été interdit en France Ce que nous absorbons susceptibles d’interférer avec l’expres-
en 2007). Le travail des chercheurs s’est sion de ses gènes. Ce qui éclaire le vieux
focalisé sur l’impact cérébral de la vin-
aujourd’hui risque fort débat inné versus acquis, voire nature
clozoline – chez le rat en l’occurrence. d’avoir des effets sur versus culture, en mettant en exergue
L’intérêt de leur étude est qu’elle a recher- l’influence de notre mode de vie sur ce
ché des effets sur plusieurs générations. nos arrière-petits-enfants. que nous sommes. L’impact de notre
Concrètement, de la vinclozoline a été environnement, aussi. Il est frappant de
injectée à des femelles gestantes ; leur u constater que cette prise de conscience
descendance a été ensuite comparée à émerge au moment même où nous réali-
celle de femelles qui n’avaient pas reçu pour échapper à ses effets. sons l’ampleur des désastres écologiques
le pesticide. Le génome ne fait pas tout ; la manière que nous lui infligeons.
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Première constatation : à la troisième dont les gènes s’expriment apparaît fon- In geno veritas ? Pas seulement, répond
génération, les femelles dont l’arrière- damentale – a fortiori dans les cas où les l’épigénétique ; elle a le grand mérite
grand-mère a reçu de la vinclozoline modifications de cette expression per- de nous redonner un peu de liberté par
manifestent davantage d’anxiété que les durent pendant plusieurs générations. rapport aux « diktats » de nos gènes. C’est
« témoins » de même sexe aux ancêtres Les mutations que connaît Homo sapiens à elle finalement que revient le dernier
non traitées ; et inversement pour les (et bien sûr d’autres espèces) ne sont pas mot. n
mâles (moins d’anxiété que chez les seulement de « classiques » mutations de
témoins). Deuxième constatation : on l’ADN modifiant sa séquence ; elles sont
(1) Helen Spiers et al., « Methylomic trajectories
observe que l’expression de centaines de aussi, pour une large part, des « mutations across human fetal brain development », Genome
gènes est modifiée dans le cerveau des épigénétiques » qui jouent sur son expres- Research, vol. XXV, n° 3, mars 2015.
animaux dont l’arrière-grand-mère a sion – avec tout un cortège d’effets plus ou (2) Jean-Jacques Perrier, « Comment l’abeille devient
reçu de la vinclozoline ; et ce, de manière moins durables sur nos paramètres bio- reine », Pour la science, 8 novembre 2010.
www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-comment-l-
différente selon le sexe. On a ici la mani- logiques. Une autre manière pour l’évo-
abeille-devient-reine-26083.php
festation de l’impact épigénétique lution de jouer sa partition, par d’autres (3) Gunnar Kaati et al., « Cardiovascular and diabetes
transgénérationnel d’un pesticide sur voies que celle de la sélection naturelle ; et mortality determined by nutrition during parents’ and
le cerveau. Autrement dit, ce que nous une raison de redonner un peu de place à grandparents’ slow growth period », European Journal
absorbons aujourd’hui risque fort d’avoir Lamarck aux côtés de Darwin. of Human Genetics, vol. X, n° 11, novembre 2002.
(4) Michael K. Skinner et al., « Transgenerational
des effets sur nos arrière-petits-enfants, Précisons que les différents facteurs
epigenetic programming of the brain transcriptome and
voire au-delà. Il ne leur suffira donc pas évoqués plus haut sont loin d’être les anxiety behavior », PLoS One, vol. III, n° 11,
toujours de se débarrasser d’un polluant seuls à avoir des effets épigénétiques. 18 novembre 2008.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 47


N° 281
Nature
& culture

Comment la culture
agit sur notre évolution
De la langue aux règles du mariage, du statut social à l’héritage économique,
les frontières symboliques et culturelles entre les groupes
contribuent à façonner le profil génétique des groupes humains.

Évelyne Heyer

L’
espèce humaine est une. Et les Professeure d’anthropologie génétique ces différences sont faibles et à l’échelle
études génétiques ont montré au Muséum national d’histoire naturelle, de l’Eurasie, les deux groupes d’Asie cen-
sa for te homogénéité : en elle vient de diriger Une belle histoire trale sont très proches génétiquement,
de l’homme, Flammarion/MNHN, 2015.
moyenne, deux humains ne ce qui montre bien que des échanges ont
diffèrent que d’un pour mille dans leurs toujours eu lieu entre les populations
génomes. À quoi sont dues les diffé- malgré les « barrières » linguistiques.
rences ? Pas simplement aux pressions de cette concordance entre proximité lin- En Asie centrale, d’autres facteurs cultu-
l’environnement : la langue, les règles du guistique et génétique. rels que la langue contribuent à agir sur
mariage ou de la parenté, le statut social Dans cette région du monde, deux la variabilité génétique des populations :
ou l’héritage économique créent aussi groupes de populations se côtoient : le système de parenté en est un. Dans
des frontières symboliques entre les ceux de langue Turk et ceux de langue les pays d’Asie centrale, la majorité des
groupes contribuant ainsi à produire et indo-iranienne. Dans chacune de ces populations (70 %) sont dites patrilo-
façonner le profil génétique des popula- populations, nous avons collecté des cales. Autrement dit, après le mariage, le
tions. Autrement dit, la culture agit aussi données à la fois linguistiques et géné- couple s’installe dans le village de l’époux
sur l’évolution comme une série d’études tiques. Les résultats montrent l’existence et l’épouse migre. Ces migrations des
récentes l’a mis en évidence. de différences génétiques entre les deux femmes, sur un grand nombre de géné-
Le premier aspect de cette influence groupes, différences qui s’expliquent par rations, peuvent se mesurer par la faible
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

concerne les règles d’alliances. Dans la limitation des mariages entre ces deux différenciation de l’ADN mitochondrial
de nombreuses sociétés, l’alliance est groupes. Résultat plus intéressant : cette entre populations ADN. Inversement,
contrôlée par des critères culturels corrélation entre différences linguis- dans les populations matrilocales, où
assez stricts : qu’il s’agisse des castes tiques et génétiques est indépendante de ce sont les hommes qui migrent dans
ou de l’appartenance religieuse chez les la géographie. Autrement dit, on préfère le village de leur épouse, les différences
juifs, les musulmans et les chrétiens. Et se marier avec quelqu’un proche linguis- génétiques entre les populations sont plus
les mariages endogamiques conduisent tiquement, même s’il est éloigné géogra- fortes sur le chromosome Y (masculin).
à limiter la variabilité génétique des phiquement. Conclusion : ici, la langue On retrouve donc ici l’impact d’un fac-
populations. La langue est un autre modèle les différences génétiques entre teur culturel, la patri ou matrilocalité sur
critère qui tend à créer une plus grande les populations. la diversité génétique des populations.
proximité génétique pour cette raison Cette signature génétique des règles
simple : les mariages sont plus nom- Patrilocalité ou du mariage nous a, par ailleurs, permis
breux entre des personnes qui parlent matrilocalité d’estimer que les populations pygmées
la même langue. Deux populations qui L’influence désormais démontrée d’une d’Afrique centrale étaient régies par des
se mélangent par les mariages vont peu influence de la culture sur la variabilité règles matrilocales et ce depuis un assez
à peu se ressembler. Inversement, les génétique d’une population renverse grand nombre de générations.
populations qui échangent peu entre ainsi le paradigme classique qui postule Après la langue et la règle de résidence
elles vont progressivement se différen- que ce sont les différences biologiques (patri ou matrilocale), un autre facteur
cier génétiquement. En Asie centrale, qui influent sur les différences cultu- agit sur la variabilité génétique des popu-
nous avons pu mesurer précisément relles entre groupes humains. Il reste que lations : la filiation. Les populations de

48 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Robert Harding/Alamy Stock Photo
Cérémonie de mariage
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

au Turkménistan en
février 2008.

langues Turk sont dites patrilinéaires, peut les observer sur le chromosome Y.
c’est-à-dire que la transmission du nom,
u Cette correspondance est intéressante :
de l’héritage passe par la voie paternelle La filiation patrilinéaire elle montre que les généalogies décrites
et il existe une exogamie de lignée pater- oralement correspondent bien à des
nelle : un homme choisit une épouse réduit la diversité généalogies biologiques et atteste d’une
qui est à l’extérieur de la lignée, du clan. organisation patrilinéaire qui existe
En revanche, les populations de langue
génétique au sein depuis au moins 20-30 générations.
indo-iranienne sont dites cognatiques, d’un groupe. La filiation patrilinéaire a des consé-
autrement dit, la transmission du nom et quences génétiques : elle réduit la diver-
de l’héritage à la descendance est autant u sité génétique au sein d’un groupe et aug-
maternelle que paternelle. L’organisation mente les différences entre les groupes
patrilinéaire crée des lignées paternelles pour le chromosome Y, mais pas pour
remontant à un ancêtre paternel éloigné leur tour en une tribu qui revendique un l’ADN mitochondrial. Voilà donc un
de sept à dix générations. Plusieurs de ces même ancêtre commun très éloigné mais autre paramètre culturel qui agit sur la
lignages se regroupent en clan à partir souvent mythique. Cette organisation diversité génétique des populations.
d’un ancêtre paternel commun encore patrilinéaire en lignage, clan, tribu, se Un autre facteur culturel interagit
plus éloigné. Et les clans se regroupent à retrouve dans les données génétiques : on avec sur l’évolution biologique d’une

Mai 2016 ScienceS HumaineS 49


N° 281
Nature
& culture

L’espèce humaine et sa niche culturelle


Une espèce évolue Reconstitution d’un
campement de chasseurs
en transformant son du Paléolithique.
propre milieu.
Ce phénomène
évolutif, appelé
construction de niche,
a joué un rôle majeur
dans l’évolution
humaine.
Les humains ne sont pas
les seuls à transformer
leur milieu. Les fourmis
naissent et sont élevées
dans des fourmilières
spécialement conçues
pour les larves ; les
castors construisent des
Zdenek Burian, 1949

barrages ; les oiseaux


fabriquent des nids, les
abeilles des ruches…
Bref toute une série
d’espèces d’animaux
bâtisseurs se construisent un environnement qui leur sert de mode d’alimentation : broyer des os et se nourrir de
de niche protectrice. Pour les biologistes et moelle, tuer des animaux et se nourrir de viande.
anthropologues John Odling-Smee, Marcus Feldman et L’alimentation carnée est une ressource énergétique et en
Kevin Laland, le modèle de la « construction de niche » est protéines qui a conduit à une réduction de l’estomac et à
en train de révolutionner la conception de l’évolution. Selon une augmentation de celle du cerveau (grand
le modèle de la construction de niche, certaines espèces consommateur d’énergie). L’invention du feu a été ensuite
n’évoluent pas en s’adaptant à leur environnement, comme un autre facteur décisif de l’évolution humaine. Cuire la
le veut le schéma darwinien classique de la sélection viande et les végétaux les rend plus digestes. La cuisson
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

naturelle, mais en s’adaptant progressivement à un permet aussi de consommer des tubercules (patate douce,
environnement artificiel qu’ils construisent et transforment igname ou topinambour) que l’estomac humain ne pourrait
au fil du temps. Il y a donc coévolution entre l’espèce et le digérer crus. La cuisson des aliments a entraîné toute une
milieu qu’elle produit. La construction de niche a sans série de transformations anatomiques chez les anciens
doute joué un rôle déterminant dans l’évolution humaine. Homos : réduction de la mâchoire et de la dentition (on a
moins besoin de mâcher), réduction de la longueur de
Le langage à la cuisine : l’intestin (la digestion est plus rapide) et augmentation du
des niches culturelles volume cérébral. La cuisine serait donc bien l’un des
L’émergence du langage humain est un cas typique de moteurs de l’évolution. La consommation de lait est un
construction de niche selon le neuroanthropologue autre facteur chez certaines populations humaines : chez
américain Terrence Deacon. Dans The Symbolic Species les éleveurs et leurs descendants, les adultes peuvent
(1997), il comparait déjà le langage au barrage du castor : boire du lait à la suite d’une adaptation de leur organisme.
cerveau et langage sont, dans l’espèce humaine, le produit La théorie de la construction de niche séduit de plus en plus
d’un processus de coévolution. Le linguiste Derek de chercheurs car c’est l’une des façons de dépasser
Bickerton, l’inventeur de la théorie du protolangage, s’est l’opposition entre nature et culture. Face à la question de la
lui aussi converti avec enthousiasme à la théorie poule et de l’œuf : « Lequel a créé l’autre ? », la construction
de la construction de niche. de niche répond : le cerveau et les cultures humaines ont
La cuisine est un autre cas intéressant de construction de évolué de concert et s’adaptant mutuellement l’un à l’autre. n
niche. Avec leurs outils, les premiers hommes ont changé Jean-François Dortier

50 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
population : son « succès reproduc- Pourquoi les Asiatiques
teur », c’est-à-dire le nombre d’enfants
qui atteignent l’âge de se reproduire
ne digèrent pas le lait
à leur tour. Ce succès dépend notam- Dès les années 1970, un exemple adultes d’Europe du Nord,
ment de facteurs culturels, comme « d’évolution bioculturelle » certaines populations d’Afrique ou
la richesse. Plus on est riche, plus les a été mis en évidence : de la péninsule arabique peuvent
conditions de vie sont aisées, plus les l’adaptation au lactose qui boire du lait –, peuvent
chances sont grandes pour les enfants permet à des adultes de consommer de fortes quantités
de survivre et donc de parvenir à se consommer du lait. de lait à l’âge adulte ?
reproduire à leur tour, etc. C’est ainsi Dans la petite enfance, le lait est En raison d’un phénomène qui
que les traits génétiques de familles notre nourriture de base. Mais relève de l’évolution bioculturelle
aisées ont plus de chance de se trans- pour digérer le lait, il faut (ou coévolution). Ce sont les
mettre que d’autres. Ce ne sont donc posséder une enzyme, la lactase, populations issues de groupes
pas des avantages biologiques qui qui rend le lactose (le sucre du d’éleveurs de vaches, chèvres,
jouent ici, mais simplement les condi- lait) assimilable par l’organisme. chameaux, où l’alimentation est
tions de vie matérielle plus avanta- Or dès l’adolescence, les depuis plusieurs milliers d’années
geuses. On a donc ici un mécanisme de mammifères, dont l’homme, à base de lait frais. Les individus
« sélection culturelle » qui peut prendre perdent cette capacité porteurs d’un taux plus élevé de
le contre-pied de la sélection naturelle. d’assimilation du lait et le digèrent lactase ont pu plus facilement
mal (car la lactase, devient alors consommer le lait. Cela a favorisé
Haut statut social, inopérante). leur survie ; ils ont transmis
fort succès reproducteur Résultat : 70 % des êtres humains à leur descendance leur aptitude
Dès les années 1970, l’existence d’une adultes ne digèrent pas ou mal le biologique à digérer le lait.
transmission culturelle a été décrite lait. En Asie par exemple, Voilà un bel exemple d’évolution
par des anthropologues. Dans certaines l’intolérance au lactose est très bioculturelle, où une modification
populations amérindiennes d’Amazo- fréquente dans la population du mode de vie et de
nie, les hommes de haut rang sont ceux adulte. l’environnement a contribué
qui ont le plus de femmes et, de ce fait, Comment se fait-il alors que dans à modifier les caractéristiques
un plus grand nombre d’enfants. Ce fort certaines populations – 80 % des génétiques d’une population. n É .H.
succès reproducteur est transmis à la
descendance : leurs fils sont également
les plus polygames et ont un succès plus fort succès reproducteur. Les don- à transmettre ce succès reproducteur
reproducteur plus élevé. Il y a donc nées démographiques ont permis de à leur fils. Plus généralement, le succès
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

bien une transmission culturelle du repérer ce phénomène dans des popu- reproducteur dépend d’un facteur cultu-
succès reproducteur. Si l’on se tourne lations rurales françaises du 17e siècle rel – la richesse ou statut social – qui est
vers certaines populations maories de à nos jours : ici, c’est la possession et transmis aux descendants.
Nouvelle-Zélande, ce sont les femmes l’héritage de terres qui favorisent le En résumé, plusieurs facteurs culturels
de haut statut social qui ont un plus succès reproducteur. Au Québec, le contribuent donc à agir sur la génétique
fort succès reproducteur. En effet, leurs succès reproducteur est en lien avec d’une population : la langue, les règles
enfants survivent mieux grâce à de l’émigration. La « sélection culturelle » du mariage, le statut social, la transmis-
meilleures conditions de vie. Le statut laisse donc des traces dans la diversité sion d’un rang ou d’une appartenance
social est transmis aux filles qui ont, génétique des populations. religieuse.
pour les mêmes raisons, à leur tour un À l’aide d’une méthode génétique, appe- Partout et de tout temps, les groupes
lée théorie de la coalescence*, nous humains ont inventé, réinventé, modifié
avons mis au point un test qui détectera des traits culturels pour se différencier de
Mot-clé l’existence de cette transmission du suc- leurs voisins. Ces traits culturels tendent
Théorie de la coalescence cès reproducteur. L’application de ce à constituer des communautés plus ou
En génétique, la théorie de test sur les populations d’Asie centrale a moins homogènes mais qui finissent par
la coalescence permet de reconstituer permis de mettre en évidence la trans- influer sur leur variabilité génétique. La
la généalogie d’un échantillon mission du succès reproducteur par les transmission culturelle ne signifie pas la
de gènes en remontant le temps hommes dans les populations patrili- fin de l’évolution biologique de l’espèce
jusqu’à l’ancêtre commun de chaque
gène de l’échantillon. néaires. Autrement dit, les hommes avec humaine ; elle contribue au contraire à
un fort succès reproducteur ont tendance agir sur elle et la modifier. n

Mai 2016 ScienceS HumaineS 51


N° 281
Nature
& culture

Totem kwakwaka’wakw
originaire d’Alert Bay, Stanley
Park, Colombie-Britannique
(Canada).
Chih-Chung Johnny Chang/Alamy Stock Photo

La nature sous l’œil


des anthropologues
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

L’anthropologie est le lieu d’une compétition acharnée entre les explications


par la nature et celles par la culture. Mais des tentatives de conciliation existent.
Dans quels termes et pour quel traité de paix ?

I
l n’est pas facile d’en finir avec l’op- Nicolas JourNet culture, soit tout ce qui relève de la norme
position nature-culture sans donner et des conventions. Une vision somme
l’avantage à l’une ou l’autre de ces toute classique de l’humanité s’arrachant
notions. Prenons, par exemple, l’explication par les causes universelles et à la nature, non pas tant en la dominant
l’œuvre la plus aboutie de Philippe celle par les singularités culturelles. Il fait qu’en la pensant et en se donnant à elle-
Descola, professeur au Collège de France écho à une formule restée gravée dans même des règles : tel était l’équilibre
et spécialiste de l’Amazonie. Le titre de toutes les mémoires d’anthropologues : trouvé, à l’époque par le structuralisme,
son essai théorique principal, Par-delà celle que forgeait en 1947 Claude Lévi- qui se donnait pour tâche d’explorer le
nature et culture (2005), pose clairement Strauss, en opposant la nature (« tout ce domaine des règles, et laissait à d’autres
son objectif : dépasser l’opposition entre qui échappe à la volonté de l’homme ») à la disciplines le soin de décrire l’homme

52 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
dans son « infrastructure » naturelle. Philippe Descola : D’où cette conclusion que naturalisme et
Chacun son domaine donc.
Mais cet état de paix relative n’allait
en finir animisme combinent les mêmes termes
(l’intériorité et la physicalité) mais n’éta-
pas tarder à être bousculé. Selon Lévi- avec la nature ? blissent pas les mêmes relations entre
Strauss, la frontière entre nature et Comment P. Descola entend-il dépasser l’humanité et son environnement.
culture était bien gardée par de solides cette querelle ? D’abord, il pose que la Ailleurs dans le monde, d’autres com-
universaux : le langage articulé et les conception scientifique de la nature est binaisons des mêmes termes rendent
règles de mariage. En deçà, la nature, au- moderne, et bien particulière. Il l’appelle compte d’autres conceptions du monde.
delà, la culture. « naturalisme » et la définit ainsi : pour Le « totémisme » établit des continuités à
Telle n’était pas la façon de voir de tous l’homme moderne, l’humanité se dis- la fois physiques et mentales, mais seule-
les anthropologues, en particulier aux tingue de son environnement naturel par ment entre certaines espèces et certains
États-Unis, où la question des détermi- une compétence mentale (« intériorité »), groupes humains. L’« analogisme », lui,
nants naturels des cultures humaines mais elle partage la même substance n’établit aucune continuité systématique
occupait le devant de la scène. Le pro- physique, chimique et biologique (« phy- entre catégories d’humains et catégories
jet de l’écologie culturelle fondée par sicalité ») que le reste du monde vivant et de non-humains, mais voit des conti-
Julian Stewart, par exemple, consistait inerte. nuités partielles liées à des propriétés
à examiner les facteurs limitants qu’un Ensuite, lors de ses études sur les Achuars mentales ou physiques des êtres, comme
environnement pouvait exercer sur d’Équateur, P. Descola a rencontré une dans la médecine chinoise.
une société particulière. Ainsi, la fai- tout autre vision du monde. Les Achuars Enfin, ces ontologies, comme les nomme
blesse mobilière des chasseurs-cueil- (et bien d’autres peuples) sont « ani- P. Descola, ne feraient pas système si
leurs s’expliquait par leur nomadisme, et mistes » : ils parlent aux animaux et elles n’étaient liées à des sociétés et des
celui-ci, à son tour, par la dispersion des aux plantes, et leur attribuent une inté- cultures ayant existé, et surtout présen-
ressources de leur milieu de vie. Jusque- riorité semblable à celle des humains. tant d’autres correspondances dans leurs
là, toutefois, ces effets de l’environne- En revanche, ils mettent une grande pratiques sociales. En quoi l’entreprise
ment n’étaient étudiés que dans leurs insistance à souligner les différences de P. Descola se place-t-elle au-delà de la
conséquences matérielles et sociales. physiques qui existent entre les espèces nature et de la culture ?
Plus radical, le « matérialisme cultu- vivantes et entre les hommes et les ani- Si l’on en croit son auteur, l’essentiel tient
rel » (Marvin Harris) prétendit, dans les maux. Le monde animiste des Achuars au fait que la nature n’est pas un objet
années 1970, à beaucoup plus : expliquer serait l’inverse du nôtre : on pourrait y autonome : elle résulte toujours d’une
les rites, les symboles et les croyances à dialoguer avec les animaux, mais nulle- perception humaine, d’un tri parmi ses
partir de contraintes naturelles (d’ail- ment leur ressembler physiquement. traits intéressants, voire d’une élabo-
leurs à peu près toujours les mêmes). ration par la pensée.
Ainsi le sacrifice aztèque, réduit à la Ainsi, le naturalisme,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

dimension d’un acte cannibale, deve- dont il crédite l’homme


nait-il simplement une réponse à la moderne, ne constitue
rareté en protéines animales des hauts pas une vérité transcen-
plateaux mexicains. L’explication par la dante : c’est une façon
nature s’invitait au cœur des cultures… de voir le monde qui est
Cette offensive naturaliste rencontra concurrencée par bien
aussitôt des adversaires qui non seule- d’autres et n’est pas la
ment, comme Marshall Sahlins, défen- seule compatible avec
dirent l’autonomie de la culture, mais le développement de
allèrent plus loin dans la critique même civilisations humaines.
de l’idée de nature, dont ils tenaient pour Quant à son « opposé »,
acquis qu’elle n’était ni universelle ni l’animisme, ce n’est pas
éternelle. Si la nature était « relative » à la une croyance absurde :
culture, elle n’exigeait donc pas d’expli- philosophes et étho-
Patrick Imbert/Collège de France

cation différente de cette dernière. La clé logues redécouvrent


de l’explication, en anthropologie (et en aujourd’hui que bon
sciences humaines en général), est donc nombre d’animaux ont
de manière récurrente l’objet d’une que- des désirs et des pensées
relle peu amicale entre les sciences de la (voir à ce sujet Vinciane
nature et celles de la culture. Despret, Que diraient

Mai 2016 ScienceS HumaineS 53


N° 281
Nature
& culture

les animaux si on leur posait les bonnes Reste un problème : ce que les anthro-
questions ?, 2014). pologues appellent « culture » s’incarne
A-t-on pour autant réglé la querelle entre aussi dans des objets manufacturés et
les sciences naturelles et humaines ? dans les transformations que les hommes
Pas forcément, car la question peut font subir à leur environnement naturel.
toujours être réitérée : une « façon de Ne sont-ils pas des modèles à suivre ?
voir le monde » est-elle un phénomène Pour T. Ingold, c’est une description
naturel ou une construction de l’esprit ? trompeuse de la réalité qui nous les fait
Un produit de la sélection naturelle ou voir ainsi. D’abord parce que ces choses
celui d’une histoire culturelle ? P. Des- ne sont pas stables : chaque individu se
cola ne tranche pas et en appelle aux les approprie en les modifiant. Ensuite,
sciences de la nature humaine : neuro- parce que ces artefacts ne sont pas des
biologie, psychologie du développement, modèles à reproduire, mais des « résidus

Leuphana
primatologie. Peut-on dire pour autant d’expériences mortes », des traces qui n’ont
que P. Descola a lui-même adopté leur pas de valeur « en soi », dont il faut faire
point de vue universaliste ? Pas vrai- l’expérience pour en éprouver la teneur.
ment, car le dépassement du dualisme comme autant d’opportunités de s’y Dans le monde de T. Ingold, il n’y a pra-
moderne passe par la « prise au sérieux » déplacer et d’agir, en fonction de leurs tiquement pas de place pour quelque
de la culture des Achuars, de celle des possibilités somatiques et sensorielles. chose que l’on appellerait « la culture »,
Australiens, de celle des Chinois… Autant Ainsi, le bord d’une falaise est-il, pour et celle-ci est si spécifique qu’elle ne res-
de cultures particulières qu’il nous faut un aigle, une piste d’envol, et pour un semble pas du tout à sa définition clas-
étudier pour comprendre que les points homme, une barrière infranchissable. sique. Même si P. Descola et T. Ingold par-
de vue diffèrent. Ainsi, souligne Francis Agir dans un environnement donné tagent la même admiration pour l’idée de
Wolff, P. Descola « sature le champ de n’exige pas de recourir à une fonction « perception directe », leurs façons de voir
l’expérience ethnographique avec les outils mentale supérieure, ne fait pas appel se divisent sur la suite à donner à cette
de l’anthropologie culturaliste ». à des représentations, mais seulement théorie. P. Descola, avec ses schèmes
une à perception directe donnée dans et ses modes de relations, parvient à
Tim Ingold : l’expérience. Décrire les comportements
humains dans ces termes pose évidem-
relativiser la nature, mais prolonge une
tradition culturaliste modélisatrice. Pour
en finir ment quelques problèmes. Les ethno- T. Ingold, ni l’animisme, ni le totémisme
avec la culture ? graphes ont pour habitude de recueillir
de la bouche de leurs informateurs des
n’ont vraiment d’existence.
On le voit très bien dans un débat réunis-
Moins connu en France que P. Descola, traditions, des normes, des croyances, sant les deux anthropologues publié en
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

mais tout aussi important dans la pro- sans lesquelles il semble inenvisageable 2014 (1). Alors que P. Descola rappelle que,
fession, Tim Ingold est aussi de ceux qui que leurs descendants puissent gran- pour lui, la comparaison des « manières
veulent en finir avec le dualisme nature/ dir conformément à leur « culture ». de composer le monde » (les ontologies)
culture. Anthropologue venu de la biolo- Pour T. Ingold, la description n’est pas est fondamentale, T. Ingold affirme que
gie, il s’est d’abord penché sur l’étude des bonne. « Apprendre à percevoir, écrit-il, ne « l’anthropologie n’a pas à comparer des
rapports des Lapons avec leur environ- dépend pas tant de schémas nous permet- différences qui existeraient déjà, elle doit
nement : d’un côté, une culture (celle des tant de construire l’environnement que faire une différence, participer au chemi-
éleveurs de rennes) transmise de géné- de l’acquisition d’aptitudes nous permet- nement de la vie en comparant une action
ration en génération, de l’autre, un envi- tant d’engager des relations perceptuelles donnée non pas à une autre action autre
ronnement obéissant à des contraintes directes avec ses différents composants, part, mais à un ensemble d’autres actions
naturelles. De manière classique, on humains et non-humains. » Pour lui, l’ap- possibles au même endroit ». Comme
dira que la culture est le schéma global prentissage, puisque apprentissage il y l’écrivent deux commentateurs, l’entre-
permettant aux Lapons d’organiser cet a, « est une éducation de l’attention », une prise de T. Ingold consiste « d’abord à
environnement et d’agir sur lui. Mais question d’acquisition d’aptitudes, non éliminer la nature, puis la culture, pour
pas de l’expliquer. Insatisfait de cette « d’enculturation ». Ainsi, « nous appre- parvenir à dresser une écologie capable
partition, T. Ingold a emprunté au psy- nons à connaître les autres selon des voies de renouer avec le processus de la vie elle-
chologue James Gibson la théorie de la toujours singulières, non en les catégori- même, c’est-à-dire avec une écologie de la
« perception directe ». Elle fait l’hypo- sant comme des personnes d’un certain vie (2) ». L’universalisme de cette proposi-
thèse que les espèces vivantes, humaines type selon un schéma global de parenté, tion reste marqué par la formation natu-
et animales, perçoivent l’environnement par exemple. » raliste de T. Ingold. Du reste, explique

54 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
lui-même l’anthropologue, « la compré- les « quasi-objets » qui peuplent notre de quasi-objets. Que certains le recon-
hension suppose l’engagement dans les environnement. Ils peuvent être semi- naissent plus que d’autres n’entraîne pas
mêmes mouvements que les gens qu’on humains (artefacts) ou non humains que leur culture soit singulière. Après
veut comprendre ». La bonne manière de et n’en sont pas moins des acteurs du s’être débarrassé de la nature, B. Latour
connaître une façon d’agir ou un mode monde (3). Cela vous rappelle quelque se libère aussi de la culture. L’accent,
vie, c’est de s’y engager soi-même : c’est chose ? Oui, bien sûr : l’ontologie animiste, chez B. Latour, est mis sur le traitement
de tisser des paniers, et non de les décrire. telle que définie par P. Descola, n’est pas politique des affaires du monde, tandis
C’est ce qu’il fait lorsqu’il donne ses cours loin de dire la même chose. Pour les que P. Descola conçoit que le développe-
à l’université de Manchester. Achuars, les animaux et les plantes sont ment de l’anthropologie fasse appel aux
dotés de compétences quasi humaines, et sciences de la nature, qu’il juge incon-
Bruno Latour : sont capables de « culture » en somme. Le
monde de B. Latour est-il animiste ? On
tournables dans notre culture moderne.
Verra-t-on bientôt les sciences physiques
en finir peut être tenté de le croire : ainsi, s’enga- et les sciences humaines marcher la
avec les deux ? geant sur le terrain de l’écologie politique,
préconise-t-il d’instaurer un « parlement
main dans la main et concilier leurs
points de vue ? Il n’est pas certain que
Troisième acteur de ce débat, Bruno des choses » où la nature serait représen- les propositions de ces trois anthropo-
Latour, lui aussi, s’emploie à renvoyer tée et défendue comme n’importe quel logues, dans leur volonté de dépasser le
aux oubliettes l’opposition entre nature groupe ou personne humaine. dualisme nature-culture, soient reçues
et culture. Anthropologue, il s’est rapi- Cela dit, P. Descola et B. Latour ne s’ac- comme un véritable traité de paix, dans
dement éloigné de la tradition compara- cordent pas sur tous les plans. Si, pour la mesure où elles privilégient un point de
tive de sa discipline. Son ethnographie P. Descola, le naturalisme est bel et bien le vue : P. Descola reste un observateur des
d’un laboratoire de biologie a largement fondement du savoir scientifique devenu cultures, T. Ingold tendrait à tout placer
contribué à introduire en France les sens commun chez les modernes que sous le signe de l’observation naturaliste
« sciences studies » : il y montrait à quel nous sommes, B. Latour conteste le statut et B. Latour élimine les deux pour faire
point les chercheurs, dans leur pratique, de cette ontologie qui, selon lui, ne corres- place à la politique. On peut aussi se dire,
se passaient des exigences de la méthode pond ni à la pratique, ni à l’expérience que à la suite de F. Wolff, que le problème
scientifique. Il remarquait entre autres nous avons du monde. Il s’ensuit que pour n’est d’ailleurs pas si grave que cela : ni
comment il était difficile de séparer les lui, qui raisonne en philosophe, le monde les physiciens, ni les philosophes ne sont
acteurs humains des objets et outils de entier est non moderne, et que la diversité troublés par la petite guerre du natura-
leur recherche, et battait ainsi en brèche des ontologies n’est qu’une façade : que lisme et du culturalisme. Il n’y a, selon
l’idée selon laquelle la nature doit être nous soyons Achuar ou chercheur au lui, guère que les sciences humaines
regardée comme un objet, et l’homme CNRS, nous vivons tous dans un monde pour s’en faire un souci. n
(la société) comme le sujet qui la scrute.
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Cette maxime, fondatrice de l’autorité du (1) Philippe Descola et Tim Ingold, Être au monde.
Quelle expérience commune ?, Presses universitaires
savoir scientifique, n’est, selon lui, qu’un
de Lyon, 2014.
tour de passe-passe, une création de phi- (2) Nicolas Auray et Sylvaine Bulle, « Tim Ingold ou l’art
losophe, obtenue par « purification » des de l’anthropologie », La Vie des idées, 13 mars 2014.
concepts, mais elle ne correspond pas à (3) Pour trouver un bon exemple de présentation de
ce qui réellement se passe. ces quasi-objets, voir Sophie Houdart et Olivier
Thiery (coord.), Humains, non-humains. Comment
Une fois élargie, cette approche (dite de
repeupler les sciences sociales, La Découverte, 2011.
« l’acteur-réseau ») fera entrer B. Latour
dans l’arène d’une discussion générale À lire
concernant les catégories du savoir et • Par-delà nature et culture
les « modes d’existence » des êtres qui Philippe Descola, Gallimard, 2005.
• L’Écologie des autres.
peuplent le monde. Ainsi, dans l’un de ses
L’anthropologie et la question de la nature
livres manifestes, B. Latour tord le cou à Philippe Descola, Quæ, 2011.
la « modernité » : nous prétendons déte- • Marcher avec les dragons
nir la clé d’un savoir objectif, mais nous Tim Ingold, Zones sensibles, 2013.
pratiquons en réalité autrement. Nous • Nous n’avons jamais été modernes.
Essai d’anthropologie symétrique
recrutons les objets de la nature pour les
Hannah Assouline

Bruno Latour, La Découverte, 2005.


faire agir politiquement et, ce faisant, • Politiques de la nature. Comment faire entrer
nous prétendons faire science. les sciences en démocratie
Nous multiplions ainsi ce qu’il nomme Bruno Latour, La Découverte, 2004.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 55


N° 281
Nature
& culture

Le posthumain
en sept mots
Les humains tentent de prendre les commandes de leur propre
évolution biologique. Petit tour d’horizon des progrès technologiques en cours
et des spéculations qu’ils suscitent, souvent vertigineuses…
Rémi SuSSan

B comme biologie Journaliste spécialisé dans les nouvelles de centaines de milliers d’euros à moins
Pourra-t-on changer technologies, il a écrit Les Utopies de 1 000 et, aujourd’hui, rien n’empêche
posthumaines. Contre-culture, cyberculture,
le vivant ? culture du chaos, Omnisciences, 2005,
un particulier de s’adresser à une société
On imagine souvent le futur dominé par la Demain, les mondes virtuels, Fyp, 2009 et comme 23andMe pour obtenir une impor-
machine. Pourtant les sciences du vivant Optimiser son cerveau, Fyp, 2009. tante portion de son code génétique contre
ont connu cette dernière décennie un la modique somme de 99 dollars. Mais sur-
développement fulgurant qui pourrait thèse ont imaginé une espèce de « norme », tout, une découverte effectuée en 2012 par
mettre en cause cette vision simpliste. les biobricks, c’est-à-dire des portions du l’Américaine Jennifer Doudna et la Fran-
Une nouvelle science, la biologie de syn- code génétique donnant un résultat spé- çaise Emmanuelle Charpentier devrait
thèse, redéfinit de manière radicale notre cifique et prévisible. À terme, ils espèrent considérablement faciliter l’ingénierie
rapport au vivant. D’une certaine manière, programmer l’ADN en assemblant ces génétique. La technologie du CRISPR/
la machine et l’ordinateur sont toujours là, biobricks comme des espèces de Lego. Des Cas9, une espèce de système permettant
mais sur un plan plus théorique. En effet, « programmeurs » d’un nouveau genre de « couper/coller » aisément des portions
les nouveaux biologistes considèrent l’ADN pourraient s’y adonner sans connaissances du génome réduit considérablement les
comme un « langage de programmation » avancées en sciences de la vie. exigences pour ce genre d’opération. Alors
constitué d’instructions qu’il suffirait d’ali- Outre les biobricks, d’autres progrès que les techniques traditionnelles d’ingé-
gner pour obtenir de l’organisme créé ou notables ont été accomplis, notamment en nierie exigent environ 5 000 dollars, on
modifié le comportement souhaité. Pour matière de coût et de facilité d’utilisation. peut faire la même chose avec CRISPR
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

parvenir à ce but, les biologistes de syn- Le prix de séquençage du génome est passé pour 30 dollars. Mais surtout, cette pro-
cédure est plus puissante : on peut ainsi
plus facilement s’attaquer au génome des
mammifères, et notamment celui des
êtres humains ! Ce qu’a fait une équipe
chinoise en 2015  (1) qui a pu modifier les
gènes d’embryons humains. Cela donne de
grands espoirs dans le domaine des théra-
pies géniques, mais suscite évidemment de
nombreuses inquiétudes.
Cette biologie future pourrait aussi chan-
ger radicalement notre rapport à l’écosys-
tème. Pour exemple, le projet de « déex-
tinction » se propose ainsi de ressusciter
des espèces disparues comme les dodos
ou les mammouths. Un véritable Jurassic
Park, mais sans les dinosaures (dont l’ADN
fossilisé est trop ancien pour être réutili-
sable). Il y a quelque temps, l’un des chefs
Fotolia

de file de la biologie synthétique et partisan

56 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
de la déextinction, George Church, sembla
affirmer dans un entretien pour un journal
allemand, qu’il envisageait de faire renaître
un homme de Neandertal via une mère
porteuse Homo Sapiens ! Mais G. Church
nia par la suite, mettant ces propos sur
le compte d’une mauvaise traduction.
Ce qui ne l’empêche pas, dans son livre
Regenesis (2012), écrit avec le journaliste Ed
Regis, d’imaginer de futures modifications
de notre espèce, comme donner à nos
descendants un organisme basé sur des
protéines dextrogyres (c’est-à-dire pola-
risant la lumière vers la droite) alors que
tout le règne du vivant sur terre repose sur
des molécules lévogyres. Conséquence :
SCM

les êtres humains ainsi modifiés seraient


immunisés contre toutes les maladies.
monde virtuel. Surtout, il sera devenu superintelligence à plus ou moins court

I comme immortalité
Vaincrons-nous la mort ?
L’immortalité (ou, pour utiliser un
terme plus exact, la longévité indéfinie) est
souvent considérée comme le but ultime
copiable et modifiable à l’infini.
Dans l’attente, certains envisagent de se
faire cryogéniser en vue d’une possible
résurrection à l’aide des technologies
futures. Le transhumanisme a longtemps
terme n’est pas à négliger. Et cette appari-
tion pourrait en fait se révéler très rapide.
En effet, explique-t-il, s’inspirant des tra-
vaux d’Irving John Good sur l’explosion
de l’intelligence, imaginons que nous
des transhumanistes. Il serait plus juste été lié à la cryonique, notamment pendant en venions à créer une première intelli-
d’y voir un préalable indispensable avant les années 1990. Cette association s’est gence artificielle (IA) aux capacités légè-
le début des choses sérieuses : l’évolution depuis relâchée, mais elle reste existante rement supérieures à celles d’un être
vers les formes de plus en plus complexes (à noter que Max More, l’un des principaux humain. Celle-ci se mettra alors au travail
du posthumain. Ray Kurzweil, l’un des penseurs transhumanistes, est actuel- pour créer un autre programme, encore
plus fameux évangélistes du mouvement, lement directeur d’Alcor, la principale plus performant. Et elle effectuera cette
déroule en trois étapes ce chemin vers la organisation cryonique). Marvin Minsky, tâche beaucoup plus rapidement que les
longévité. La première consiste à pratiquer l’un des papes de l’intelligence artificielle équipes humaines qui auront aupara-
un régime alimentaire strict et à se livrer décédé tout récemment, avait dans le passé vant œuvré sur le premier projet, mettons
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

à une batterie d’exercices physiques afin montré son intérêt pour cette procédure. quelques mois au lieu de quelques années.
de se maintenir en forme le plus long- Impossible cependant de savoir si son Puis ce logiciel amélioré cherchera à son
temps possible. Le but est de rester en vie corps a effectivement été congelé, la société tour à augmenter ses facultés. Le tout
jusqu’à la deuxième étape, l’arrivée des Alcor se refusant à tout commentaire à ce en… quelques jours. Il va sans dire que
médicaments antivieillissement. On n’en sujet (3). ces peurs ne trouvent pas d’écho chez bon
est pas encore là, mais notons que l’on s’en nombre de chercheurs en IA, qui pensent
rapproche. Récemment, aux États-Unis,
on a par exemple autorisé la poursuite
d’une étude sur les effets antivieillisse-
ment de la metformine, un antidiabétique
générique  (2). Enfin, dernière étape, la
M comme machines
Les machines vont-elles
nous remplacer ?
De jour en jour et toujours plus, les robots
tendent à se substituer au travail humain.
au contraire que nous sommes très loin de
mettre au point une IA de niveau humain.
Cependant, la récente victoire d’un pro-
gramme contre un champion de go (jeu
réputé jusqu’ici « incraquable » par une
« postbiologique » : on remplace petit à L’écrivain Vernor Vinge écrivait déjà dans machine) tend à réactiver ces inquiétudes.
petit les éléments de notre corps par des un texte de 1993 : « Dans les trente ans, nous En tout cas, certains, et non des moindres,
organes artificiels. Au sommet, on peut posséderons les moyens technologiques de voient dans les succès de l’IA une menace
alors espérer recourir à l’uploading. Cette créer une intelligence surhumaine. Peu de pour notre espèce. En 2014, un collectif
technologie hypothétique permettrait de temps après, l’ère de l’espèce humaine sera de chercheurs, comprenant notamment
« télécharger » le contenu de son cerveau terminée. » Stephen Hawking et le physicien Max
sur un support artificiel. Devenu logiciel, Selon le philosophe Nick Bostrom, qui Tegmark, a publié une lettre ouverte assez
l’esprit humain pourrait alors s’incarner dirige l’Institut pour le futur de l’huma- alarmiste dans le Huffington Post (4) met-
dans des corps de robot ou vivre dans un nité à Oxford, la naissance possible d’une tant en garde contre les dérives possibles

Mai 2016 ScienceS HumaineS 57


N° 281
Nature
& culture

de la recherche informatique. Et l’entre- domaine respectable qui se consacre que la mesure. Il est nécessaire de déter-
preneur Elon Musk a investi 10 millions surtout à la création de nouveaux maté- miner quelle qualité, quel comportement
de dollars dans la recherche sur la sécu- riaux. Mais les idées de K.E. Drexler on souhaite bonifier, et récupérer les
rité en IA. Même Bill Gates s’y est mis, en survivent avec la bionanotechnologie. données permettant de chiffrer ses pro-
s’étonnant que « les gens ne soient pas plus Ainsi, le rêve des nanorobots n’a pas grès avec exactitude. Les praticiens du
inquiets à ce sujet ». été abandonné. En 2014, une équipe quantified self s’attaquent à une multitude
israélienne a ainsi pu fabriquer une de domaines, comme le sport, l’augmen-

N comme
nanotechnologie
Va-t-on changer
la structure de la matière ?
Rares sont les technologies qui ont suscité
population de petites « boîtes » de taille
moléculaire à partir d’une technique
nommée « origami ADN » (la macromo-
lécule est utilisée comme un matériau
de construction). Ces boîtes, program-
tation cognitive, la réaction au stress, mais
s’adonnent aussi à des pratiques moins
communes comme la méditation ou le
rêve lucide.
Aujourd’hui, on a tendance à identifier
plus de fantasmes que la nanotechno- mables, peuvent s’ouvrir et libérer une ce mouvement à la possession et à l’achat
logie. Pour son plus grand popularisa- molécule (par exemple un médicament) de diverses applis pour smartphone ou
teur, Kim Eric Drexler, la biotechnologie en fonction de l’environnement. d’objets connectés comptant les calories,
révolutionnerait totalement nos vies. Par les pas, le rythme cardiaque, la durée
exemple, il serait possible de produire des
assembleurs, machines qui créeraient
n’importe quel type d’objet (y compris de
la nourriture ou des êtres vivants) à partir
Q comme
quantified self
Que pouvons-nous
faire aujourd’hui ?
du sommeil, etc. Mais on ne saurait
réduire ce courant à cela. L’essence du
quantified self consistant à appliquer la
méthode scientifique à sa propre vie, et
des atomes trouvés dans l’environnement, Trop souvent, les espoirs reposent sur des chacun d’entre nous étant différent, cela
par exemple des déchets. Et il pourrait exis- technologies encore en cours de déve- implique une bonne dose de réflexion
ter des assembleurs universels générant loppement, comme l’IA ou la nanotech- sur les protocoles expérimentaux à
d’autres assembleurs… On entrerait alors nologie. Mais que faire aujourd’hui ? Il adopter. Cela pose aussi à ses adeptes
dans une période de richesse infinie. Et y a beaucoup de choses que l’on peut des questions assez complexes de pro-
l’immortalité serait une conséquence iné- vouloir améliorer : sa forme physique, ses tocole, voire d’épistémologie (comment
vitable de la nanotechnologie : des nano- capacités intellectuelles, sa stabilité émo- « classifier » ses émotions par exemple,
robots circuleraient à l’intérieur de notre tionnelle, voire sa moralité… Le courant correctement les définir, mesurer leur
corps et en répareraient automatiquement du quantified self lancé en 2007 par Kevin intensité ?).
les dommages. Kelly et Gary Wolf cherche précisément à Et d’autres projets « amateurs » sont en
Les thèses de K.E. Drexler ont suscité permettre à tout un chacun d’améliorer cours. Il existe par exemple un mouve-
simultanément scepticisme et enthou- son mode de vie en se fiant à la méthode ment de « body hackers » qui cherchent
siasme. La théorie de l’assembleur scientifique plutôt qu’à de douteuses à intégrer sous leur peau des puces
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

universel a vite été abandonnée, et approches de « développement person- électroniques, avec pour but de mani-
aujourd’hui, la nanotechnologie est un nel ». Pour cela, point d’autres solutions puler directement des objets à distance
(comme ouvrir une porte de garage
et déver rou i l ler son smart phone)
voire « obtenir de nouveaux sens », par
exemple sentir les champs magnétiques
grâce à des aimants placés sous les
doigts…
Moins « gadget », le mouvement de la Do
It yourself Biology cherche à permettre
aux citoyens d’accéder à la connais-
sance et à la maîtrise du vivant. On l’a
vu, les biobricks et CRISPR suscitent de
grands espoirs dans ce domaine… et
de grandes inquiétudes. Faut-il mettre
ces technologies à la portée de tous ?
Ou au contraire est-il indispensable de
les démocratiser afin de retirer un pou-
voir exorbitant des mains d’États et de
Fotolia

multinationales ?

58 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
T comme transhumain
Qu’est-ce que
le transhumanisme ?
L’origine du mot « transhumain » est assez
floue. Dante utilisait déjà le mot « transu-
pensée scientifique et de considérations
métaphysiques sur la place de l’humanité
dans l’univers et son destin futur. Pour les
cosmistes, le destin de notre espèce ne se
limite pas à la Terre, mais à l’Univers. Les
B i B L i o g r a P h i e
Une floraison d’ouvrages récents se propose
de repenser les frontières entre nature et
culture. Soit pour aller « au-delà des frontières »
soit pour définir avec rigueur les catégories.
manar » pour désigner l’acte de transcen- spéculations cosmistes sont peu connues, Petit florilège de publications récentes.
der la condition humaine. Mais c’est Julian mais elles agitent depuis longtemps les La siLhouette de L’humain
Huxley, qui, en 1957, mentionne pour la milieux futuristes et connaissent ces Quelle place pour le naturalisme dans le
première fois le mot « transhumanisme » temps-ci un regain d’intérêt dans les cou- monde d’aujourd’hui ?
qu’il définit comme « l’homme restant rants les plus technophiles, pour preuve le Daniel Andler, Gallimard, 2016.
homme, mais se transcendant, en réali- Cosmist Manifesto de Ben Goertzel, vieux Une réflexion approfondie sur les forces et
sant de nouvelles possibilités de la nature routier de l’IA (5). limites de l’approche naturaliste dans les
humaine ». David Deutsch, l’un des pères de l’informa- sciences cognitives.
Dans les années 1960, le philosophe futu- tique quantique, affirme qu’il est faux de Penser et agir avec La nature
riste Fereidoun Esfandiary (qui signe voir dans la conscience un simple épiphé- Une enquête philosophique
FM-2030) utilise pour la première fois le nomène sans importance. Il souligne que Catherine Larrère et Raphaël Larrère,
mot « transhumain » pour décrire un stade les lieux les plus froids de l’Univers ne se La Découverte, 2015.
de transformation future via la technolo- trouvent pas dans la nature, mais dans les Que signifie « protéger la nature » ? Toute
gie. Et c’est Max More, autre philosophe laboratoires construits ici, sur Terre. Ce qui politique de la nature suppose de
qui a créé l’Extropy Institute, qui fut l’une prouve que, déjà aujourd’hui, la conscience reconceptualiser les liens que les humains
des principales organisations transhu- est un phénomène cosmique. Après des entretiennent avec elle.
manistes avant de disparaître en 2006, années de stagnation, l’idée du voyage À quoi sert L’homme ?
qui emploiera le mot « transhumanisme » dans l’espace reprend vie. Il existe plusieurs Dominique Lestel, Fayard, 2015.
pour désigner la philosophie défendant ce projets de débarquement sur Mars, plus ou L’humanisme occidental a favorisé non
genre d’idées. moins sérieux, dont celui de l’entrepreneur seulement une coupure entre l’homme et la
Dans l’acception actuelle, un « transhu- E. Musk, déjà à l’origine des fusées SpaceX. nature, mais il s’est construit sur une véritable
maniste » cherche donc à promouvoir le À terme, on pourrait imaginer des civilisa- haine vis-à-vis d’elle qui finit par s’appliquer à
transhumain, qui est un être humain en tions spatiales capables de prouesses tech- l’humain lui-même dans le rêve de le remplacer
cours de modification, aboutissant au nologiques incroyables. La plus connue de par des machines.
posthumain, une créature intelligente ces structures spéculatives est la « sphère L’ÉcoLogie kidnaPPÉe
qui n’a plus grand-chose à voir avec notre de Dyson », imaginée par l’astrophysicien Georges Guille Escuret, Puf, 2014.
espèce. En fait, plus que de posthumain, Freeman Dyson. Il s’agirait d’une coque
L’anthropologue se livre à une critique de
il serait parfois préférable, lorsque l’on entourant l’ensemble d’un système stel-
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

l’écologie, discipline scientifique née au


voit certaines spéculations, de parler de laire, bâtie afin de récupérer le maximum 19e siècle qui a peu à peu été enrôlée par la
« postbiologique ». En effet, c’est souvent d’énergie du soleil central. Ensuite, pour- cause de l’écologie politique pétrie de bons
notre existence « de chair et de sang » qui quoi ne pas créer des soleils, manipuler des sentiments.
est remise en cause, et son remplacement galaxies voire retarder ou empêcher la fin
avenir de La PLanète et urgence
par un corps artificiel est souvent envi- de l’Univers lui-même ? n cLimatiques
sagé, par exemple lors de l’uploading (voir Au-delà de l’opposition nature/culture
(1) Jean-Yves Nau, « Maintenant que les Chinois
« Immortalité »). Claude Calame, Lignes, 2016.
peuvent modifier génétiquement les humains, si on

U
appuyait sur “pause” pour réfléchir un peu ? », slate.fr, À l’inverse du précédent, l’anthropologue
comme Univers 17 mai 2015.
Claude Calame plaide pour une transformation
Quelle sera dans le futur (2) Sarah Knapton, « World’s first anti-ageing drug
radicale du lien de domination à la nature.
la place de l’homme could see humans live to 120 », telegraph.co.uk,
29 novembre 2015. tant qu’iL y aura des cages
dans l’Univers ? (3) Alcor News, « Official Alcor statement concerning Vers les droits fondamentaux des animaux
Si l’on parle beaucoup de transhuma- Marvin Minsky », 27 janvier 2016. www.alcor.org/blog/
Steven M. Wise, Septentrion, 2016.
nisme, on connaît moins la philosophie official-alcor-statement-concerning-marvin-minsky/
« cosmiste », bien plus ancienne : elle a (4) Stephen Hawking, Max Tegmark, Stuart Russell Avant de s’intéresser au droit animal, l’auteur
été élaborée par des penseurs russes au et Frank Wilczek, « Transcending complacency on tente un bilan des recherches sur l’esprit et la
superintelligent machines », www.huffingtonpost.com, conscience animale.
début du 20e siècle, comme Constantin
19 avril 2014.
Tsiolkovsky, le « père des fusées », ou Vla- (5) Ben Goertzel, A Cosmist Manifesto. Practical
La Fin d’un grand Partage
dimir Vernadsky, inventeur du concept philosophy for the posthuman age, Humanity Press, Nature et société, de Durkheim à Descola
de « noosphère ». C’est une synthèse de 2010. Pierre Charbonnier, CNRS, 2015.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 59


N° 281
Référence

Michel de Certeau (1925-1986)

Penser l’altérité
Jésuite, historien, anthropologue, Michel de Certeau est un outsider
des sciences humaines. De l’exégèse des textes à l’analyse
des pratiques quotidiennes, il n’eut de cesse de célébrer l’inventivité humaine.
François Dosse

M
ichel de Certeau est une Historien, professeur des universités, auteur, grant dans l’équipe de la nouvelle revue
figure particulièrement entre autres, de Michel de Certeau. Christus animée par Maurice Giuliani et
singulière, dont l’itinéraire Le marcheur blessé, La Découverte, 2002. publie son premier ouvrage en 1960 qui
n’est pas sans évoquer la est la mise au point du Mémorial d’un
manière dont Edward Saïd définit ce des premiers compagnons d’Ignace,
qu’est un intellectuel par sa position formation philosophique. Attiré par le le savoyard Pierre Favre. Mais l’œuvre
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

d’exilé : « La condition de l’exil est exem- rayonnement de ce que l’on appelle dans inachevée de sa vie est consacrée à un
plaire du statut de l’intellectuel en tant l’après-guerre « la nouvelle théologie », il autre jésuite, du 17e siècle, le mystique
qu’outsider : ne jamais être pleinement en part pour le séminaire universitaire de Jean-Joseph Surin qui a été appelé sur
phase, se sentir toujours extérieur au Lyon où il noue une relation tout à fait la scène de Loudun à exorciser Jeanne
monde sécurisant et familier des indi- décisive pour lui avec le jésuite Henri de des Anges jusqu’à en perdre la santé
gènes  (1). » Cette posture d’une apparte- Lubac. et sombrer pendant vingt ans dans la
nance toujours remise en question, d’une paralysie et l’aphasie. Certeau a réussi
marche vers l’autre qui altère sa propre De l’érudition à l’histoire à redonner une visibilité à l’œuvre de
identité anime une exigence intellec- C’est la fascination qu’exerce sur lui J.-J. Surin totalement éparpillée dans de
tuelle hors du commun. Elle pousse H. de Lubac et son désir d’être envoyé multiples dépôts d’archives, à authenti-
Certeau à traverser tous les continents en mission en Chine qui le conduisent fier le corpus de ses textes, à les traduire
des sciences humaines en pleine effer- à entrer dans la Compagnie de Jésus en et les remettre en situation. Il publie en
vescence dans les années 1960-1970. Il 1950. Alors qu’il était presque prêtre, il 1963 le Guide spirituel de J.-J. Surin, puis
est à la fois jésuite, historien, anthropo- reprend sa formation à la base dans la en 1966 édite sa Correspondance établie
logue, sémiologue, théologien, spécia- Compagnie : le noviciat, le juvénat, le à partir de la prospection de quarante
liste de la mystique du 17e siècle. scholasticat à Chantilly, pour s’achever dépôts d’archives. C’est donc à ce minu-
Né le 17  mai 1925 à Chambéry, il se à Fourvière par la théologie en 1956. tieux travail d’érudition qu’il s’est consa-
découvre tôt une vocation religieuse qui Sitôt cette formation achevée, Certeau cré d’abord et qui aura été le préalable à
le conduit au séminaire d’Issy-les-Mou- s’engage dans un travail sur les débuts ses réflexions sur l’écriture de l’histoire.
lineaux en 1944 où il reçoit une première de la spiritualité ignatienne en s’inté- Outre ce rapport privilégié à l’archive et

60 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Archives de France de la Compagnie de Jésus

N° 281
Référence

Mai 2016 ScienceS HumaineS 61


Référence

La fabrique de l’histoire ? participation à l’École freudienne, on


Définissant l’opération nombre de techniques prise dans une relation le retrouve au séminaire de sémiotique
historiographique, depuis l’établissement fondamentalement de Julien Greimas et aux rencontres du
Michel de Certeau des sources, leur ambivalente. D’un côté, Groupe de la Bussière où il renouvelle
l’articule autour classement, jusqu’à leur elle est une écriture en en profondeur l’histoire du religieux.
de trois dimensions redistribution. Il est miroir au sens où elle Les années 1967-1968 constituent pour
inséparables. autant tributaire de nous renvoie à notre lui une double « rupture instauratrice » :
l’archivistique de son présent. De l’autre, elle d’une part, sa mère est morte dans un
l L’histoire est
époque que du degré est une écriture terrible accident qui faillit lui coûter la
le produit d’un lieu
de technicité des performative par son vie, d’autre part, il se sent totalement en
social. Elle émane d’un
moyens mis en œuvre rôle majeur de phase avec le mouvement de mai 1968
lieu institutionnel qui la
pour la prospecter. construire un « tombeau » dans lequel il reconnaît une « prise de
surdétermine, à la
parole » qu’il compare à la prise de la Bas-
manière dont les biens Certeau privilégie la pour le mort, jouant ainsi
tille. À partir de cette période, il réoriente
de consommation sont notion d’écart. L’histoire, le rôle de rite
ses recherches dans deux directions :
produits dans des écrit-il, « suppose un d’enterrement. L’écriture
l’épistémologie de l’histoire et l’étude des
entreprises. Certeau écart, qui est l’acte historienne aurait
pratiques culturelles contemporaines.
insiste sur le terme même de se constituer fonction symbolisatrice
Sa contribution au premier champ se
même de fabrication, comme existant et qui permet à une traduit par son fameux article « Faire
dans toute sa pensant aujourd’hui. société de se situer en de l’histoire » (1970), dont Pierre Nora
connotation Ma recherche m’a appris se donnant un passé et Jacques Le Goff reprennent le titre
instrumentale. qu’en étudiant Surin, je dans le langage. pour la publication de leur trilogie en
me distingue de lui (1). » L’histoire ouvre ainsi au 1974, ainsi que par L’Absent de l’histoire
l L’histoire est une
Grâce à cette mise à présent un espace (1973) et L’Écriture de l’histoire (1975).
pratique. Elle n’est pas
distance, il peut se propre. L’écriture Ses travaux sur les pratiques culturelles
simple interprétation
donner pour objet ce historienne est alors un contemporaines donnent lieu, entre
désincarnée et
qui est refoulé par la tombeau pour le mort, autres, à la publication de La Culture
désintéressée. Au
raison : la sorcellerie, la au double sens de au pluriel (1974) puis de L’Invention du
contraire, elle est
folie, la littérature l’honorer et de l’éliminer, quotidien (1980). L’unité de ses travaux
toujours médiatisée par
populaire, l’Occitanie, procédant ainsi au trouve son site dans la prospection de
la technique et sa
les paysans… Autant travail de deuil. Le rôle l’univers et du langage des mystiques
frontière se déplace
comme le révèle la publication de La
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

d’histoires brisées, performatif de l’histoire


constamment entre le Fable mystique (1982) et de son second
blessées et refoulées revient à permettre à
document et sa volume à titre posthume (2013).
de la mémoire une pratique de se
construction, entre le
collective. situer par rapport à son
supposé réel et les mille Un enseignant chercheur
autre, le passé. n F.D.
et une manières de le l L’histoire est parcourant le monde
dire. L’historien est celui écriture. Pour Certeau, (1) Michel de Certeau, L’Absent Certeau aura aussi été un enseignant-
qui maîtrise un certain l’écriture historienne est de l’histoire, Mame, 1973. chercheur, d’abord à l’Institut catholique
à partir du milieu des années 1960. Il par-
ticipe ensuite aux débuts du Centre expé-
son champ particulier d’investigation collaborateur actif de la revue Études. rimental de Vincennes où il enseigne
historique qu’est la mystique, notam- Très marqué par la radicalisation des dans le département de psychanalyse
ment au moment de la coupure moderne mouvements latino-américains dans les entre 1968 et 1971, date à laquelle il quitte
du 17e siècle, Certeau a développé une années 1966-1967, il est l’un des premiers l’université Paris-VIII pour l’univer-
très riche réflexion sur ce qu’est l’opé- à dénoncer en 1969 l’usage de la torture sité Paris-VII, à Jussieu, où il collabore
ration historiographique. En 1964, il est par la dictature brésilienne. jusqu’en 1978 au département d’ethnolo-
l’un des cofondateurs de l’École freu- gie dirigé par Robert Jaulin. En 1978, il est
dienne de Paris (l’école lacanienne) dont Rupture instauratrice élu professeur à l’université de Californie
il reste membre jusqu’à sa dissolution par En cette année 1967, il s’engage pleine- à San Diego où il retrouve, notamment,
Jacques Lacan en 1980. En 1967, il quitte ment dans ce qu’il y a de plus moderne Louis Marin. Il est ensuite élu direc-
la rédaction de Christus pour devenir un dans les sciences humaines : outre sa teur d’études à l’EHESS en 1983 sur une

62 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Référence

u
n’est pas réductible à un simple jeu de due maîtrise historienne. Il met donc en
L’historien se tient dans miroir entre un auteur et sa masse docu- garde les historiens contre les limites de
mentaire, mais s’appuie sur toute une toute lecture grillagère, taxinomique qui
un univers mobile de la série d’opérateurs propres à cet espace de procure surtout l’illusion de réduire la
pensée, avec une posture l’entre-deux, jamais vraiment stabilisé. singularité d’un phénomène à leur sys-
Pour Certeau, un principe doit guider tème de codification.
de questionnement l’historien : « L’histoire n’est jamais sûre. »
toujours ouvert. L’historien se tient dans un univers Sous les stratégies,
mobile de la pensée, avec une posture de les tactiques
u questionnement toujours ouvert. Cette L’apport de Certeau est également socio-
position suppose de renoncer aux facili- logique. En pleine domination du para-
tés de ce que procure un surplomb don- digme structuraliste, Certeau oppose
chaire d’« anthropologie historique des nant l’illusion de refermer les dossiers une autre voie, celle d’une attention à
croyances, 16e-17e siècle ». Entre-temps, en les suturant de réponses. Les dossiers ce qu’agir veut dire. C’est surtout dans le
il aura parcouru le monde en tous sens ouverts par Certeau comme celui de la premier tome de L’Invention du quotidien
et notamment l’Amérique latine et les mystique ou de la possession illustrent (1980), « dédié à l’homme ordinaire »,
États-Unis. Cependant, il laissera son bien sa volonté d’échapper à la préten- qu’il va développer une analyse origi-
chantier de recherche inachevé. Atteint
d’un cancer, il meurt le 9 janvier 1986.

Faire de l’histoire Portrait du lecteur en braconnier


une herméneutique de l’autre
Un grand terrain d’investigation, pour ressaisir les pratiques culturelles au
Certeau saisit la découverte de l’altérité
comme constitutive du genre historique quotidien, est l’étude de la lecture. Michel de Certeau l’envisage comme une
et donc de l’identité de l’historien. Il pratique de braconnage. Tout se passe comme s’il existait un axe
insiste sur cette distance temporelle qui stratégique, défini par l’auteur, et de multiples expressions tactiques,
est source de projection. Elle invite à définies par le lecteur. Certeau considère Robinson Crusoé de Daniel Defoe
ne pas se contenter de restituer le passé comme le grand roman de l’écriture par sa triple dimension de définition
tel qu’il fût, mais à le reconstruire, à le d’un lieu propre, de production d’un système d’objets par un sujet maître
reconfigurer à sa manière. L’histoire ne et de transformation radicale d’un monde naturel en fonction des besoins
consiste, selon Certeau, ni à projeter sur du sujet. À l’autre extrémité, la lecture renvoie à l’intelligence grecque,
le passé les visions et le langage présents,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

la métis, forme de ruse qui permet de multiples itinéraires, des parcours non
ni à se contenter d’une simple cumula-
quadrillés à l’intérieur du texte écrit. Elle est à la source d’émergence des
tion érudite. C’est à cette double aporie
mille et une manières de la
que l’historien se trouve confronté. Cette
créativité tacticienne. La
tension met en mouvement la connais-
sance historique elle-même. C’est en mise en évidence de ces
effet dans la mesure où ces chrétiens usages souterrains de
du 17e siècle lui deviennent étrangers, l’activité liseuse permet de
qu’ils résistent à la compréhension, que déplacer le projecteur des
Certeau se métamorphose de l’érudit sciences sociales sur
qu’il était en historien de métier. Il s’en l’école. Elle montre
explique lorsqu’il évoque sa propre tra- l’irréductible réserve de
jectoire de chercheur qui l’a conduit du liberté qui continue à habiter
compagnon d’Ignace de Loyola, P. Favre, les univers les plus
à J.-J. Surin. L’intervention de l’historien
quadrillés et disciplinés.
Fotolio

présuppose de faire place à l’autre, tout


Cette attention minutieuse,
en maintenant la relation avec le sujet qui
qui fait prévaloir les pratiques, rend impossible l’usage du binôme
fabrique le discours historique. L’histoire
renvoie à une opération, à une interrela- stratégies/tactiques en termes de mécanique instrumentalisée d’un côté par
tion dans la mesure où elle s’inscrit dans les dominants et de l’autre utilisée par les dominés. n F.D.
un ensemble de pratiques présentes. Elle

Mai 2016 ScienceS HumaineS 63


N° 281
Référence

Possédées de Loudun : le théâtre d’une bataille discursive


En 1634, Loudun est qualifieront plus tard par
devenue le théâtre d’un l’oxymore « l’exception
affrontement inédit entre ordinaire ».
trois pouvoirs : religion, La possession de Loudun
politique et science. coïncide avec la
En 1973, Michel de Certeau dépossession du pouvoir de
donne naissance à un petit l’Église sur le corps social au
chef-d’œuvre : profit d’autres formes
La Possession de Loudun. de pouvoir/savoir.
Certeau récuse d’emblée Certeau décrit la
deux postures contradictoires concurrence entre les trois
et présentées comme deux groupes professionnels qui
impasses : d’une part, la prétendent tenir sur l’affaire
fascination de l’archive qui un discours de vérité,
exclurait tout commentaire de et qui incarnent les trois
la part de l’historien, d’autre facultés supérieures de
part, la projection l’université : la théologie, le
anachronique de la grille droit et la médecine. Leur
d’analyse du présent sur le compétition révèle une

Mary Evans/Photononstop
passé. L’historien, selon reconfiguration en cours
Certeau, doit se situer dans dans la hiérarchisation des
un espace équivoque ; il lui savoirs à une époque
faut adopter une certaine d’instabilité pour chacun
retenue… qui ne doit pas se Gravure représentant les nonnes possédées de Loudun. d’eux. Jusque-là, le savoir qui
transformer en simple incarnait la vérité dans ce
effacement. Seule cette suit l’évolution de la crise tragique : U. Grandier sera genre d’affaires était celui
retenue de l’historien, qui avec une attention d’autant brûlé sur la place publique des clercs. Il se trouve alors
n’impose pas une plus minutieuse qu’elle sent, devant une foule en liesse confronté à deux pouvoirs
interprétation a priori, peut à proximité, des que l’on évaluera entre 6 000 ascendants : d’une part,
laisser place à l’altérité. manifestations qui peuvent et 10 000 personnes. celui des représentants du
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

C’est cette attitude qu’adopte affecter le pouvoir politique. roi qui constituent un
Certeau dans La Possession Dès les premières L’exception ordinaire ensemble hiérarchisé,
de Loudun. Il y met en scène accusations de possession C’est en ce lieu de Loudun, d’autre part, celui des
la ville de Loudun, en 1632, qui visent le curé Urbain « théâtre du monde » médecins qui produit une
décimée par la peste. Les Grandier, on procède à des apparemment clos, que masse abondante de
habitants pris de panique se exorcismes qui restent sans l’historien découvre la publications sur l’affaire et
réfugient dans de petites effet. La justice s’alarme, les mutation la plus significative entend ainsi légitimer son
communautés de croyants. savoirs s’affrontent. Une du siècle, celle du glissement savoir pratique en lieu et
Au sein de la communauté commission royale procède à progressif d’un pouvoir place des théologiens qui
des Ursulines émerge une l’arrestation d’U. Grandier en jusque-là détenu sans sont les grands perdants de
croyance : le curé du lieu, décembre 1633. Le curé est partage par la théologie et l’affaire. Le politique va en
Urbain Grandier, serait-il confronté à neuf religieuses qui revient de plus en plus au effet prendre en charge les
possédé par le diable ? et trois séculières du couvent pouvoir politique. Ce fonctions temporelles et
Beaucoup, ayant vu des en la présence du conseiller glissement à partir des spirituelles et toute
apparitions, n’en démordent du roi, de l’évêque de Poitiers marges et des situations opposition au pouvoir va
pas. À quelques lieues de là et de plusieurs médecins. Le limites n’est pas sans désormais potentiellement
(une vingtaine de kilomètres), procès se tient à l’été 1634 évoquer ce que les historiens revêtir le visage du
la seigneurie de Richelieu et aboutira à un spectacle italiens de la microstoria démon. n F.D.

64 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Référence

nale de la société de consommation. cement réalisé par Foucault lorsqu’il d’origine unitaire, mais pour permettre
Contrairement à ceux – nombreux à pluralise la notion de pouvoir en ne la de faire place à l’autre. Derrière cette
l’époque – qui insistent sur la manipu- limitant pas au strict plan des institu- thématique constante de l’autre, Cer-
lation et les stéréotypes imposés par tions politiques, pour en restituer les teau aura aussi tenté de construire une
les industries culturelles, il insiste sur plus infimes ramifications à partir des « anthropologie du croire » au-delà de la
la part d’inventivité des acteurs. Selon dispositifs de l’existence quotidienne. filiation religieuse : comment et pourquoi
lui, les consommateurs ne sont pas des Foucault a le mérite, aux yeux de Cer- apparaît – et disparaît – le croire ? Dans
hommes sans qualités, passifs et obéis- teau, de traquer les ressorts d’un pou- une époque marquée par le déclin du
sants. Ils pratiquent eux-mêmes l’écart voir masqué et ses multiples points christianisme, cette question n’a cessé de
dans l’usage des produits à leur disposi- d’application. À ce déplacement vers l’aiguillonner. Il achèvera son parcours
tion : ils les boudent, les braconnent ou ce qui se passe au ras du sol, et qui cor- en définissant le croire comme « une pra-
les détournent, dans une liberté buis- respond bien à l’enquête conduite par tique sociale de la différence ». Le croire
sonnière où chacun trouve son compte. Certeau sur les pratiques culturelles, il est « un art de l’autre ».
La notion de « pratique », majeure chez faut ajouter pour lui un autre aspect : ne
Certeau, fonctionne à partir d’une pola- plus envisager les institutions du pou- Qu’en reste-t-il ?
rité entre sa dimension stratégique et sa voir moderne dans leur seule dimension L’œuvre de Certeau est discrètement
dimension tactique. Alors que les divers négative, répressive, mais de faire valoir au travail dans l’ensemble des sciences
modes de rationalité se sont construits aussi leur positivité et leurs capacités humaines. C’est le cas évidemment pour
sur ce modèle stratégique, la tactique créatives. Les individus ordinaires y tous ceux des historiens qui ont pris la
offre les conditions de possibilité d’un renégocient sans cesse leur cadre insti- mesure du nécessaire détour historio-
jeu des acteurs et permet d’échapper aux tutionnel, le remodèlent, et y inventent graphique. C’est aussi vrai chez ceux qui
entreprises de contrôle. leur manière d’y cheminer. s’interrogent sur les frontières discipli-
La quotidienneté a un statut privilégié naires et sur ce qui fonde leur proximité
pour Certeau car c’est là que se déploient Penser la figure de l’autre et leur distance avec la fiction. Tous les
les pratiques culturelles des non-produc- De ces premiers travaux jusqu’à sa mort à travaux féconds que l’on regroupe sous
teurs. Certeau insiste sur la notion d’ap- l’âge de 60 ans, Certeau n’aura eu de cesse le vocable des cultural studies, subaltern
propriation. Par exemple, dans le cas du de penser la figure de l’autre. C’est ce qui studies, connected studies ou encore des
rapport auteur/lecteur, le lecteur déploie l’aura poussé à s’intéresser à des sujets postcolonial studies sont nourris par les
des tactiques proliférantes sur le texte lu, aussi éloignés, en apparence, qu’Ignace thématiques certaliennes de brassage,
s’insinuant partout, mais celles-ci n’ont de Loyola et les lectrices de Nous deux. Il d’hybridité, d’altérité et d’altération.
ni lieu propre ni protection contre l’usure aura valorisé trois savoirs particuliers : la Quant aux études sur les pratiques cultu-
du temps (encadré p. 63). La tactique est psychanalyse, l’histoire et l’ethnologie en relles, elles font grand usage des notions
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

tout entière dans sa dynamique, dans tant que disciplines hétérologiques, c’est- d’appropriation et de braconnage, que ce
un mouvement perpétuel, condamnée à-dire des disciplines qui se donnent soit les travaux de l’historien Roger Char-
au coup par coup. L’enquête de Certeau pour objet de comprendre l’altérité non tier sur la lecture ou ceux de sociologues
sur les pratiques quotidiennes se donne pour la ramener dans un mythique lieu comme John Fiske, Iain Chambers ou
pour objet de restituer ces manières Henry Jenkins sur la culture populaire
de « faire avec », ces tactiques non assi- des médias et du numérique. Quant à
gnables qui déploient leurs logiques à BiBliographie l’étude du croire dans une société sortie
• La Possession de Loudun
l’intérieur même des stratégies mises en 1973, rééd. Gallimard, coll. « Folio », 2005.
de la religion, elle trouve chez Certeau,
place par les producteurs pour habiter, • L’Écriture de l’histoire avec la jeune génération d’historiens du
cuisiner, circuler, lire, s’organiser dans 1975, rééd. Gallimard, coll. « Folio », 2002. fait religieux comme Guillaume Cuchet
son travail… • Arts de faire ou de sociologues du religieux comme
1980, L’Invention au quotidien, t. I,
Certeau réalise un écart significatif par Patrick Michel matière à redéfinir sur de
rééd Gallimard, coll. « Folio », 2002.
rapport à une pensée qui compte beau- • La Fable mystique (16e-17e siècle)
nouvelles bases un immense chantier
coup pour lui et qu’il a salué comme 1982, rééd. Gallimard, coll. « Tel », 1995. de recherches, plus attentif au vécu des
décisive, celle de Michel Foucault. La • Histoire et psychanalyse acteurs. n
seconde partie de L’Invention du quo- entre science et fiction
1987, rééd. Gallimard, coll. « Folio », 2002.
tidien, consacrée aux « théories de l’art
• Habiter, cuisiner
de faire », commence par un dialogue 1990, L’Invention au quotidien, t. II,
serré avec la conception foucaldienne. rééd. Gallimard, coll. « Folio », 2006. (1) Edward Saïd, Des intellectuels et du pouvoir, Seuil,
Certeau reprend à son compte le dépla- 1996.

Mai 2016 ScienceS HumaineS 65


N° 281
Livre du mois

Techniques du génocide
Quand et comment des citoyens policés
peuvent-ils être transformés en bourreaux ?
Une réflexion sur les grands massacres de l’histoire.

N icolas J ourNet

L es historiens des géno-


cides se répartissent en
deux genres : ceux qui étu-
Browning, historien de la
Shoah : selon lui, les membres
du 101e bataillon de police
1933), aux massacres poli-
t i q u e s (c o m m u n i s te s
indonésiens en 1965), ou
dient le sort des victimes, et allemande chargé, en 1942, encore aux pogromes reli-
ceux qui scrutent les inten- d’exécuter des Juifs en gieux (hindouistes et musul-
tions des bourreaux. L’entre- Pologne n’étaient pas des mans en Inde, 1947). Toutes
prise du sociologue Abram de nazis convaincus mais des ces situations, explique A. de
Swaan appartient au second hommes très ordinaires. La Swaan, requièrent certes une
genre, mais le dépasse aussi. thèse des bourreaux « ordi- autorité qui planifie le car-
Car, au-delà des faits établis, naires », confortée par la nage, mais surtout un nombre
c’est à les comparer, les « banalité du mal » d’Hannah suffisant de bras armés qui
ordonner et les comprendre Arendt et La Soumission à exécutent la besogne. Dans
qu’il s’emploie dans cet essai l’autorité de Stanley Milgram, quelles circonstances et par
bien documenté, lequel a ainsi longtemps dominé la quels moyens ?
s’ouvre sur un macabre bilan : scène, et A. de Swaan ne A. de Swaan répond par une
si les guerres du 20e siècle cache pas son intention de la typologie originale. Il y a,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

Diviser pour tuer ont tué des dizaines de mil- réfuter. Y parvient-il ? Nous le d’abord, la frénésie du vain-
Les régimes lions de combattants, la vio- verrons plus loin, car là n’est queur, qui intervient sur fond
génocidaires et lence de masse dirigée contre pas l’intérêt principal de son de haine nationale ou raciale
leurs hommes de main
des citoyens désarmés en a travail. après une victoire militaire
Abram de Swaan
fait disparaître, au bas mot, (Japonais en Chine en 1937,
Seuil , 2016, 354 p., 22 €.
une centaine de millions. Or,
« de tels massacres (…) ont
requis l’intervention de mil-
O n est en revanche immé-
diatement interpellé par
la précision de son objet : ce
Shoah par balles, 1941-
1944). Il y a ensuite la domi-
nation par la terreur : un
liers voire de centaines de que le sociologue veut isoler, régime autoritaire brise la
milliers de meurtriers. Ces c’est le ressort du massacre résistance d’une partie de sa
hommes (…) étaient prêts à « les yeux dans les yeux ». Pas population en la terrifiant par
tuer indistinctement des le geste de l’aviateur qui des a s s a s sinats et des
heures, des jours, parfois des déverse un tapis de bombes famines (Russie des
semaines durant. Dans cer- sur un ennemi invisible. Il veut années  1930, Cambodge
tains cas, ils ont continué comprendre les conditions des Khmers rouges). Plus
ainsi pendant des mois et communes aux opérations paradoxal : le triomphe des
même des années. » Com- génocidaires (Arméniens, vaincus voit un État ou un
ment ont-ils pu faire cela ? Juifs, Tutsis) mais aussi aux parti sur le point d’être vaincu
En 1992, le débat a été « classicides » (contre les pay- se livrer, avant de fuir, à l’ex-
relancé par Christopher sans ukrainiens en 1932- termination de l’objet de sa

66 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Livre du mois

s’appelle, selon A. de Swaan, sentant comme de « bons pourvus de capacités d’em-
« compartimentation » et s’ap- citoyens », sans haine particu- pathie relativement normales,
plique aux sociétés comme lière de leurs victimes, aient de se livrer à des violences
aux individus. Dans tout mas- fait preuve d’une absence épouvantables sur des gens
sacre, explique-t-il, il y a un totale de remords, affirmant désarmés qui, hier encore,
« peuple du régime » et un qu’ils n’avaient pas d’autre pouvaient être leurs voisins.
« groupe cible ». Avant de choix que d’obéir aux ordres, Cela permet-il d’infirmer la
pouvoir être attaqué, ce der- et d’ailleurs qu’ils n’étaient thèse de la « banalité du mal »
nier doit être stigmatisé, voué pas les « mêmes personnes » contre laquelle le sociologue
à la haine et déshumanisé. que celles qui comparais- s’élevait avec véhémence au
C’est ainsi qu’on le sépare du saient. Citons un cas relevé début de l’ouvrage ? Pas vrai-
reste de la communauté. par A. de Swaan : « Des inter- ment, faute d’une clé qui per-
DR

Ensuite, lorsque les bour- views approfondies qu’il fit de mettrait d’attribuer aux bour-
AbrAm De swAAn
reaux passent à l’action, une médecins nazis d’Auschwitz, reaux des dispositions
Professeur émérite de autre compar timentation Robert Lifton (ndlr., psychiatre particulières au dysmenta-
sociologie politique à
intervient : le plus souvent, américain) tira la conclusion lisme. Faudra-t-il rejeter,
l’université d’Amsterdam.
les persécutions ont lieu hors
Parmi ses travaux, Sous
l’aile protectrice de l’État de la vue du peuple du
(Puf, 1995), Human régime, dans les bois ou Les massacres doivent pouvoir être niés
dans des camps. Depuis le
Societies (First Edition,
début du 20e siècle, et peut-
ou déguisés en faits de guerre,
2001) et Words of the World
(Polity, 2001) qui ont été être avant déjà, les auteurs et leurs traces être effacées.
publiés en français ou en de tueries n’ignorent pas
anglais. qu’ils commettent un crime.
Les massacres doivent pou- que ses interlocuteurs comme y invite A. de Swaan,
voir être niés ou déguisés en n’avaient pu agir comme ils l’explication par la situation ?
faits de guerre, et leurs traces avaient agi que parce qu’ils ne Ça semble difficile, car le
vindicte (le s A llemands être effacées. Dans l’action, percevaient pas leurs actes sociologue lui-même prend
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

déportant encore des Juifs cependant, une contradiction comme émanant d’eux- soin de définir les situations
en 194 4-1945, le H utu surgit : l’effet terrorisant des mêmes, mais les attribuaient privilégiées dans lesquelles
Power exterminant les Tutsis viols et de s exécutions à un “autre moi”. Ce “moi se produisent les carnages.
en 1995 au lieu d’affronter le dépend aussi de leur relative d’Auschwitz” existait à côté À sa décharge, le soin qu’il
F P R). D a ns to u te s c e s publicité, de sorte que cet de leur “moi” originel qui met à différencier les com-
occurrences, un régime, un objectif peut prendre le des- n’était pas concerné par ce portements des bourreaux
État ou une autorité partisane sus. Au Rwanda, en 1994, qu’ils faisaient au camp. Tant (plus ou moins enthousiastes
s’assure le concours d’une les villageois devaient parti- qu’ils réussirent à se dédou- ou réticents) plaide pour une
armée, d’une milice ou d’une ciper, ou assister, à l’extermi- bler (…), ils purent résister approche plus fine que celle
police. Mais ce n’est pas nation de leurs voisins, et la psychiquement à pareille qui postule que nous serions
absolument nécessaire : compartimentation resta très situation : ils arrivaient à vivre tous, dans les mêmes cir-
A. de Swaan nomme méga- partielle. avec deux “moi”. » À la ques- constances, devenus des
pogrome les massacres per- tion lancinante posée par la « bourreaux ordinaires ». À
pétrés directement par le
« peuple » contre une popula-
tion-cible (Inde et Pakistan,
E nfin, une troisième com-
partimentation intervient, à
l’intérieur du corps et de l’es-
participation de gens « ordi-
naires » à d’horribles vio-
lences, A. de Swaan apporte
ces quelques réserves près,
donc, l’essai d’A. de Swaan
a un grand mérite : celui de
1947). Ce qui n’exclut pas prit des exécutants. On s’est donc une réponse psycholo- bien montrer le chemin
que ces actes soient prémé- étonné qu’au cours de leurs gique : celle du dédouble- menant des sociétés civili-
dités et organisés. procès, lorsqu’il y en a eu, de ment, ou « dysmentalisme », sées et des citoyens policés
Le levier de ces exactions nombreux bourreaux, se pré- permettant à des hommes vers la pire des barbaries. n

Mai 2016 ScienceS HumaineS 67


N° 281
Livres

SOCIOLOGIE

D ans un essai publié en


1961, la philosophe Hannah
Arendt assimilait l’autorité à une
l’auteur, l’autorité est multiple,
contingente, étrangère à toute
forme de pouvoir institué. Elle
norme au sein d’un collectif. Si
déclin de l’autorité aujourd’hui il
y a, conclut enfin A. Eraly, cela
relation de commandement. n’est pas entièrement partagée tient à deux raisons majeures.
Pas vraiment satisfait de cette pour autant. Elle transite par des La première est une crise de la
description, Alain Eraly reprend canaux maîtrisés par des per- transcendance : dans les socié-
la question à zéro. Après avoir sonnes qui, parce qu’elles tés libérales, la religion a cessé
discuté des thèses fondatrices bénéficient de la reconnais- d’ordonner le monde. Le sens
sur le sujet, et pointé notamment sance du groupe, ont statut de n’est plus institué par des ins-
les faiblesses des analyses de personnage social (roi, cha- tances extérieures aux individus.
Max Weber, il esquisse une man…). Leur parole fait fonc- La seconde raison est une crise
théorie de « l’autorité contin- tionner l’autorité. Un mécanisme de l’incarnation de l’autorité :
gente ». En s’appuyant sur des similaire est observable dans de comme en témoigne l’antipoli-
autorité et travaux d’ethnologues, il montre nombreuses autres sociétés où tisme actuel, le statut de per-
Légitimité que, dans les sociétés sans des personnages (prêtres, sonnage public est soumis à
Le sens du collectif État, l’autorité est d’abord la dignitaires…) incarnent égale- une remise en cause perma-
alain eraly
norme en paroles, autrement dit ment la parole légitime de la nente. Plus qu’un simple exer-
Érès, 2015, 250 p., 25 €.
l’énonciation de principes d’ac- communauté qu’ils repré - cice de réflexion, l’ouvrage
tion. Ce discours est toujours sentent. L’autorité, telle est la débouche, on le voit, sur un dia-
assor ti de possibilités de conclusion majeure de l’ou- gnostic qui remet les questions
condamnations visant à sanc- vrage, n’existe que lorsque des d’identité collective et de vie
tionner ceux qui ne se confor- puissances sociales acquièrent sociale au centre du
ment pas aux valeurs du groupe. un pouvoir discursif et sont questionnement. n
Dans ces sociétés, ajoute reconnues légitimes pour dire la CléMeNt lefraNC

C haque année en France, compétence ? La sociologue tiens formalisés, voire avec des
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

400 000 emplois ne sont identifie trois moments problé- épreuves incluant des tests
pas pourvus faute de candidats matiques : la définition des psychotechniques ou qu’ils
correspondant au profil recher- compétences requises, l’écri- fassent fonctionner le bouche-
ché. Depuis vingt-cinq ans, ture de l’annonce et le choix du à-oreille, chaque technique a
seulement 6 à 7 % des candidat. Les pratiques qu’elle ses avantages et ses inconvé-
embauches ont lieu à la suite a observées présentent des nients. Le CV formalisé valorise
d’une annonce passée par un biais. Par exemple, certains les candidats qui ont de l’expé-
employeur. La question du recruteurs définissent les rience. En revanche, le bouche-
recrutement professionnel est attentes en les calquant sur à-oreille peut aider des novices,
souvent abordée sous l’angle celles du prédécesseur en notamment les jeunes, à tirer
des capacités des candidats. poste. Ils peinent à distinguer leur épingle du jeu. La compé-
Ces derniers seraient écartés la compétence objectivement tence se crée à chaque étape
en raison de leur défaut ou, requise de la personnalisation. du recrutement, suggère la
Les embarras plus rarement, de leur excès de Or, un candidat peut ne pas sociologue. Ses travaux
des recruteurs compétence. La sociologue avoir les spécialités ou l’expé- montrent non seulement les
enquête sur le Emmanuelle Marchal aborde la rience de son prédécesseur, limites des processus habituels
marché du travail question depuis l’autre côté du mais convenir s’il apprend vite de recrutement, mais aussi
emmanuelle marchal
bureau : et si le problème ne et sait s’adapter. avancent des pistes pour sortir
EHESS, 2015, 272 p.,
14 €. provenait pas des candidats, Il n’y a pas de recette miracle : les recruteurs de leur
mais des recruteurs et des dis- que les recruteurs procèdent à embarras. n 
positifs destinés à évaluer la partir d’annonces puis d’entre- Maud Navarre

68 ScienceS HumaineS Mai 2016


N° 281
Livres

c e petit essai met en lumière une


diffi culté typiquement française :
l’ineffi cacité de l’apprentissage. on sait,
connaissance du monde professionnel
mais aussi par une augmentation des
inégalités sociales. dit autrement,
comme le rappellent d’emblée les auteurs, pour les plus diplômés, les formations en
que la france a donné priorité de longue alternance n’ont guère d’effi cacité en
date à la formation générale aux dépens de termes d’insertion professionnelle tandis
la formation professionnelle. que, tout à l’inverse, la pratique de
À la différence de l’allemagne, de la suisse l’apprentissage augmente signifi cativement
ou encore du danemark, les apprentis l’employabilité des moins qualifiés.
demeurent en france les parents pauvres c’est pourtant dans le supérieur que les
du système éducatif. La formation en formations en alternance ont connu le plus
alternance s’est pourtant développée de succès quantitatif. au terme de leur
L’appreNtissage
donner la priorité durant ces vingt-cinq dernières années, au synthèse, les auteurs concluent
aux moins qualifiés prix toutefois d’un résultat ambivalent et logiquement en faveur d’un impératif :
pierre cahuc quelque peu embarrassant. il faut concentrer l’aide publique à la
et marc ferracci
Le développement de l’apprentissage au formation professionnelle là où elle est
Presses de Science po,
2015, 98 p., 6 €. sein de l’enseignement supérieur s’est effi cace, en l’occurrence dans le second
ainsi traduit par une meilleure cycle de l’enseignement secondaire. n C . l .

Théorie de l’évolution,
Ce document est la propriété exclusive de Stella Azevedo (stellazevedo@gmail.com) - 25-04-2016

apparition du langage,
de la culture,
des religions :
nos origines repensées

En librairie, et sur commande à :

editions.scienceshumaines.com
ou par téléphone au 03 86 72 07 00 - Livraison sous 72 h en France métropolitaine

http://editions.scienceshumaines.com/ ISBN : 978-2-36106-324-5


288 pages - 19  €