Vous êtes sur la page 1sur 12

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA FORMATION ET DE L’ENSEIGNEMENT PROFESIONNELS


INSFP MERDJEDDIB SKIKDA

MATERIAUX DE CONSTRUCTION

TP Nº1 :

essai d'affaissement au cone d'abrams

[Sous-titre du document]
Introduction

Le béton est un matériau composite aggloméré constitué de granulats durs


de diverse dimension collée entre eux par un liant. Dans les bétons
courants, les granulats sont des grains de pierre, sable, gravier, cailloux et
le liant est un ciment, généralement un ciment portland.

Cône d'Abrams

Méthode de calcul de l'ouvrabilité d'un béton à l'état frais. Elle consiste,


avant coulage, à mesurer la hauteur d'affaissement d'un échantillon versé
dans un moule métallique de forme tronconique, après différents temps de
démoulage. Le test du cône d'Abrams (du nom de son inventeur, synonyme
: "Slump Test") est défini par la norme Afnor NF.P 18-451 qui détermine
quatre niveaux de consistance (donc d'ouvrabilité - voir ce mot) suivant la
hauteur d'affaissement, au terme de 10 minutes d'âge:

- Ferme de 0 à 4 cm d'affaissement,

- Plastique de 5 à 9 cm,

- Très Plastique de 10 à 15 cm,

- Fluide à partir de 16 cm.

Cet essai ne doit pas être confondu avec la méthode de Châle qui reproduit
les conditions d'une mise en œuvre de coulage en coffrages en mesurant
l'affaissement d'une masse de béton après une chute.

1
Essai au cône d'Abrams :

ESSAI D’AFFAISSEMENT:

La consistance ou l’ouvrabilité d’un béton est


un facteur important. Elle conditionne la
facilité de mise en place du béton dans le
coffrage et influe sur le dosage en ciment et
en eau dans le béton. Elle a donc
indirectement une conséquence sur le prix
du béton. Plus l’ouvrabilité demandée est
grande plus le béton contient d’eau et de
ciment, plus son coût est élevé. Le choix de la consistance est donc un
équilibre entre le coût du béton et l’ouvrabilité requise pour la mise en
œuvre du béton.

L’observation visuelle de la consistance du béton


permet de définir quatre classes de consistance et de
les désigner par des lettres :
ferme S1

2
plastique S2
très plastique S3
fluide S4
Mais cette approche peut être plus précise en quantifiant l’ouvrabilité. Pour
cela il faut élaborer une échelle qui permette selon la valeur mesurée sur
cette échelle de connaître avec une précision suffisante l’ouvrabilité
requise pour la mise en œuvredu béton.
cette échelle de valeur a été arbitrairement élaborée par la mesure au cône
d’Abrams. Cet essai de mesure est normalisé. La norme NFP 18-451 indique
toute la procédure de l’essai et le matériel à utiliser pour garantir cette
échelle de mesure et donner du sens à la valeur mesurée. Globalement, il
s’agit de former un cône de béton dans un moule. Au démoulage du cône,
le béton frais s’affaisse. L’importance de cet affaissement dépend de la
consistance du béton ainsi que de la façon dont a été mis en place le béton
dans le moule. La mise en place du béton est normalisée de façon à être
constante. Ainsi l’importance de l’affaissement ne dépend plus que de la
consistance du béton. La mesure en cm de la hauteur d’affaissement peut
donc être liée à la consistance du béton. L’échelle de mesure et de
grandeur est ainsi créée. Cette valeur d’affaissement prend du sens et
indique plus précisément que l’œil l’état de consistance du béton. Elle est
notée A, affaissement au cône d’Abrams. La précision de cette échelle est
le cm. L’observation visuelle de la consistance peut être précisée par
autant de valeur

AJUSTEMENT DU DOSAGE EN EAU

La mesure de l’affaissement permet de vérifier si l’ouvrabilité du béton est


conforme à l’ouvrabilité souhaitée.
Le dosage en eau du béton peut être ajusté selon le résultat de l’essai. Le

3
dosage en eau est diminué pour un affaissement trop fort. Ce dosage est
majoré pour un affaissement trop faible.

Que désigne la consistance du beton ?

• La consistance est une mesure de la fluidité ou de l’ouvrabilité du


béton. En Belgique, on utilise l’affaissement ou le Slump.
• Il s’agit de l’affaissement (en mm) d’un cône d’Abrams de 300 mm
de hauteur, qui est exprimé en classe S (de Slump). La norme qui
décrit l’essai est la NBN EN 12350-2.
• Seules les classes du béton S1, S2, S3, S4 et S5 sont normalisées.
Néanmoins, on utilise souvent la classe S0 pour indiquer des
produits très secs tels que sables stabilisés, bétons maigres,
empierrements aux ciments,...
• La consistance est influencée par de multiples facteurs, entre
autres, la température, et ne peut être déterminée au centimètre
près : il s’agit d’une zone admissible
• Attention: c’est la mesure au cône d’Abrams qui est valable,
pas le manomètre du mix

4
Quelle classe-S commander ?

• Dallages: S4 ou S5 (poutre vibrante et aiguille vibrante pour bords


et coins)
• Voiles, poutres: S4 (possible en S3 mais exige un compactage
intensif supplémentaire)
• Escaliers, béton de pentes: S2
• Slipform (béton de routes): S1
• Stabilisés et bétons maigres: S0

5
LA CONSISTANCE DES BÉTON

LA CONSISTANCE DU BÉTON : Si les classes de résistance évoluent. la


norme NF EN 206-1 définit également l’exigence: des classes de
consistance Initialement, existaient 4 classes de consistance. À savoir: F :
Ferme, P : Plastique, TP : Très Plastique. FI : Fluide.
Désormais, il existe 5 classes de consistance: S1, S2. S3. S4.(S pour slump).

S1 béton ferme Affaissement au cône d'abrams de 1 à 4 cm

S2 béton plastique Affaissement au cône d'abrams de 5 à 9 cm

S3 béton très plastique Affaissement au cône d'abrams de 10 à 15 cm

S4 béton fluide Affaissement au cône d'abrams de >16 cm

L’observation du béton permet de définir 4 classes de consistance :

6
LES ADJUVANTS

Définition :

L’adjuvant est un produit incorporé au moment du malaxage du béton à un


dosage inférieur ou égal à 5 % en masse de la teneur en ciment du béton,
pour modifier les propriétés du mélange à l’état frais et/ou à l’état durci.

Chaque adjuvant est défini par une fonction principale et une seule.
Un adjuvant peut présenter une ou plusieurs fonctions secondaires.

Adjuvants modificateurs de la rhéologie du béton


• Plastifiants - Réducteurs d’eau
• Superplastifiants - Haut réducteurs d’eau
Catégories
Norme NF EN 934-2

Adjuvants modificateurs de prise et de durcissement du béton


• Accélérateurs de prise
• Accélérateurs de durcissement
• Retardateurs de prise
Autres catégories normalisées d’adjuvants
• Hydrofuges de masse
• Entraîneurs d’air

7
Les étapes du cône d’abrams

1. Le cône doit être légèrement huilé. Il est rempli de béton, en


trois couches

2. Chaque couche est piquée par 25 coups de façon répartie


avec une tigede piquage.

3. Le cône de béton est immédiatement démoulé. Le béton


s’affaisse selon sa consistance.

4. L’affaissement du béton est mesuré à l’aide du réglé sur


portique

8
FICHE DE CALCULES

Béton : sable + eau + ciment + gravier

Dans le béton on cherche :

 La résistance
 Durabilité
 L’ouvrabilité

9
ExpérienceN1 sans adjuvant

Composition ciment Sable Sable de Gravier Gravier EAU


de mer carrière 3/8 8/15

Masse 3.80g 3.10g 3.20g 4.15g 6.40g 2.09g

Résultats

………………………………………..

Expérience N2 avec adjuvant

10
Composition ciment Sable Sable de Gravier Gravier EAU
de mer carrière 3/8 8/15

Masse 3.80g 3.10g 3.20g 4.15g 6.40g 2.09g

+ adjuvant = 0.5% M ciment

Résultats

………………………………………………….

11