Vous êtes sur la page 1sur 23

1.

0 Définitions des termes – Volumes

• TOV = Total Observed Volume/Volume Total Observé : Volume lu directement de la table


de calibration en utilisant la jauge obtenu pendant l’inspection des bacs.

• FW = Free Water/L’eau libre : Volume de l’eau obtenue de la table de calibration en utilisant


le jauge de l’eau libre (Water Cut). Cet eau est complètement séparé d’huile, est reste au
fonde de bac/cuve.

• GOV= Gross Observed Volume/Volume Brut Observé : C’est le volume sans l’eau libre,
c’est-à-dire TOV – FW.

• VCF = Volume Correction Factor/Facteur de Correction de Volume : Ce qui corrige les


volumes à 15°C ou à 60°F. Il est obtenu de la table 54A ou 54B avec la densité et la
température, si vous travaillé en mètre cubes ou la table 6A ou 6B avec l’API et la
température, si vous travaillé en barils. Les tables marque ‘’B’’ sont utilisés pour le produit
finis, tel que gasoil, essence etc.

• GSV = Gross Standard Volume/Volume Standard Brut : C’est le volume corrigé à 15°C ou
à 60°F, c’est-à-dire GOV * VCF. C’est inclus le BS & W.

• BS & W % Vol. = Bottom(Bassic) Sediment and Water : L’eau et sédiment en suspension


dans le produit, exprimé en pourcentage de volume.


• BS & W Vol. = BS & W exprimé en volume (Barils ou mètre cubes) GSV * BS & W %
Vol./100.

• NSV = Net Standard Volume/Volume Standard Net : C’est le Volume net à 15°C ou 60°F.
C’est-à-dire GSV – BS & W volume.

• TCV = Total Calculated Volume/Volume Total Calculé : C’est le Volume total calculé y
compris l’eau libre. A bord, c’est ce volume englobe aussi l’OBQ. C’est GSV + FW. Il est
différent de TOV.

• WCF = Weight Correction Factor/Factor de correction du poids : Facteur obtenue de la


table 11, 13 et 56 pour convertir le volume d’un produite en poids.

• OBQ = On Board Quantity: Quantité à bord avant chargement

• Loaded Volume: Volume charger, TCV – OBQ

• Free Water Increase: C’est le volume d’eau libre après chargement mois l’eau libre avant,
c’est-à-dire l’eau libre charger.

• V.E.F = Vessel Experience Factor/Facteur d’Experience du Navire: C’est facteur utilisé


pour corrigé le chiffre du navire, pour l’amené proche de la réalité, avant de le comparer avec
le chiffre terre. Il est calculé en utilisant les chiffres des 20 dernier voyage du navire, chiffre
navire/chiffre terre.

1
• CTL = Correction for Temperature in Liquid/Correction pour température dans le
liquide : C’est une autre appellation pour le VCF, obtenue avec le table 6A/6B ou 54A/54B.
• CPL = Correction for Pressure in Liquid/Correction pour Pression dans le liquide.

• CTS = Correction for Temperature in Steel/Correction pour Température dans le Métal.

• CPS = Correction for Pressure in Steel/Correction Pour Pression dans le Métal.

2.0 Définitions des termes – Mesures et jauges

Plein / Creux / Hauteur Totale Témoin


• Jaugeage/Gauging : opération comprenant les différents mesurages effectués dans un


réservoir afin de déterminer la quantité de liquide qu'il contient.

• Barème de jaugeage, table d'épalement, table de jaugeage/Calibration table : table
donnant les capacités d'un réservoir, ou les volumes contenus dans un réservoir
correspondant à différents niveaux de liquide repérés à partir de la plaque de touche et/ou du
point de référence supérieur.

• Hauteur de plein/Sounding ou Innage : hauteur de liquide dans un réservoir au-dessus de


la plaque de touche.

• Hauteur de référence, hauteur totale témoin/Reference ou official Height : hauteur du


point de référence de jaugeage au-dessus du point d'origine des hauteurs de plein.

• Espace de creux/Ullage ou Outtage : capacité du réservoir non occupée par le liquide.

• Ruban gradué lesté/Graduated sounding tape with bob : ruban d'acier gradué utilisé pour
mesurer le niveau de produit ou d'eau dans un réservoir, soit directement par le plein, soit
indirectement par le creux.

• Lest/Bob : lest attaché à un ruban gradué d'acier, de masse suffisante pour maintenir le
ruban tendu et de forme facilitant sa pénétration dans les dépôts qui peuvent être présents
dans le fond du réservoir

2
• Tampon de jauge/Gauge Hatch : ouverture au sommet d'un réservoir par laquelle les
opérations de jaugeage, par le plein ou par le creux, et/ou les prélèvements sont effectuées.

• Tube de tranquillisation/Stand pipe : tube cylindrique vertical construit dans un réservoir


dans le but de réduire les erreurs de jaugeage dues aux turbulences ou à l'agitation du
liquide.

• Point de référence jaugeage, point de référence supérieur/Reference gauge point :


marque clairement indiquée sur le tampon de jauge ou sur le sas ou sur une plaque située
selon le cas au-dessus ou en dessous du tampon de jauge, et qui indique l'emplacement (et
le point de référence supérieur) à partir duquel les mesures de hauteur de plein ou de creux
sont effectuées.

Point de référence supérieur jaugeage

• Point de référence inférieur/Lower reference gauge point ou Datum plate : point situé au
fond du réservoir que touche le lest pendant la mesure de plein, et à partir duquel les
mesurages des sont effectués. Il correspond à la plaque de touche

• Fond d’eau, hauteur de l’eau/Water cut ou Water dip: hauteur de l'eau résiduelle au fond
du réservoir

• Pâte détectrice d’eau/Water finding past: pâte contenant une substance chimique qui
change de couleur au contact de l'eau.

1 - Mesurage: Précautions (1/2)

• Pour mesure d’un brut contenant H2S et si descente opérateur sur le toit, un 2ème opérateur
doit rester sur la passerelle, surveiller et être en contact radio avec Salle de Contrôle.

• Opérateurs sont munis d’appareil respiratoire de fuite.

• Mesurages officiels doivent être effectués par personne expérimentée.

3
• Mesurages avant et après chaque mouvement de produit doivent être effectués selon même
méthode aux mêmes emplacements (niveau, interface).

• Les mesures doivent être prises en double et consignées (accord des parties).

• Avant mesurage officiel, vérifier consignation des lignes de transfert.

• Vérifier l’état générale et du dispositif d'étanchéité du toit, et prendre note

• Procéder avec grand soin à l’ouverture des orifices de mesure (attention aux échappées gaz).

• Matériel de mesure transporté dans panier pour permettre déplacement aisé de l’opérateur.

• Ne pas laisser traîner chiffons, nettoyer épandage d’huile.

• Vidanger les réceptacles à égouttures, (niveau, échantillonnage)

• Lampe de poches et torches doivent être d’un modèle agréé.

2.2 - PRÉCAUTIONS POUR MESURE DE NIVEAU

• Après un transfert de produit, ne pas commencer opérations de jaugeage tant que les
mouvements de produit à la surface n’ont pas cessés. Il faute attendre au moins 30 minutes
avant d’effectué le jauge.

• De l’eau sur le toit affecte son mouvement, mesure niveau. Attendre son évacuation.

• Vérifier que le toit ne repose pas sur les béquilles. Toit en flottaison.

• Attention : n’e pas monté sur l’échelle ou sur le toit pendant l’opération de jauge

• Vérifier absence de frottement du toit sur la robe.

• Vérifier mouvement libre de l’échelle du toit.

• Vérifier absence de vent qui peut exercer de la pression sur le toit.

• Le jaugeage ne doit pas être effectué par temps d’orage électrique.

• L’opérateur doit toucher une partie quelconque du réservoir avant l’exécution du jaugeage,
pour mettre à la terre toute charge d’électricité statique.

2.3 - MATÉRIEL ISO 4512 ; API MPMS Chap 3.1A : RUBAN GRADUÉ LESTÉ

4
2.3 - MATÉRIEL : RUBAN GRADUÉ LESTÉ (2/3)

• Rubans gradués lestés doivent être utilisés en association avec un lest.

Ruban et lest

Lest

5
2.3 - MATÉRIEL : RUBAN GRADUÉ LESTÉ (2/3)
• Rubans gradués lestés doivent être utilisés en association avec un lest.

• Lors de transports ou pendant leur stockage, il est recommandé de détacher du ruban de


jaugeage le lest afin d'éviter que le ruban de jaugeage ne soit constamment plié à son point
d'attache et ne casse.

• Exactitude EMT Erreur Maxi Tolérée : EMT en une distance quelconque située entre le point
de repère d'origine du ruban lesté et la graduation à 30 m ne doit pas s'écarter de plus de 1,5
mm lorsqu'un nouvel ensemble ruban gradué et lest est utilisé et comparé à un instrument de
mesure de référence. L'EMT pour un ensemble ayant déjà été utilisé ne doit pas s'écarter de
2,0 mm sur 30 m.

• Le matériel d'enroulement et le lest doivent être en matériau anti-étincelle (bronze).

• Le ruban et le dispositif d'enroulement doivent être mis à la terre pendant leur utilisation.

• Repères et marquage : Chaque ruban gradué doit porter les indications suivantes en son
extrémité inférieure :
- le numéro de la présente Norme, soit ISO 4512 ;
- le nom du fabricant ou le nom de la marque ;
- les conditions de référence d’étalonnage : température et tension.
- toute autre inscription officielle de conformité nécessaire.
Chaque lest doit porter les marquages suivants :
- le numéro de la présente Norme internationale, soit ISO 4512 ;
- toute autre inscription officielle de conformité nécessaire.

• Les lests doivent avoir une masse d'au moins 0,6 kg, afin que le ruban gradué reste tendu
avec une bonne répétabilité pendant son utilisation.

• Instruments pour jaugeage doivent être vérifiés périodiquement.

• Rubans doivent être exempts de tout dépôt, rouille. Marquage lisible.

2.4 - MESURAGE DU PLEIN : PROCÉDURE

6
• Utilisation d’un ruban de jauge lest gradué, normalisé.

• Prendre connaissance de la hauteur de référence pour anticiper contact du lest.

• Ruban descendu avec soin par l’orifice de jauge et maintenu contre la paroi pour empêcher
l’oscillation.

• Si le ruban prend du mou ou le lest prend de l’inclinaison, relever le ruban, essuyer une
longueur convenable et reprendre l’opération.

• Vérifier graduation du ruban et hauteur de la référence supérieure.

• Relever le ruban et lire la profondeur à laquelle il est mouillé de produit, à la graduation la plus
proche.

• Essuyer le ruban sur une courte distance au dessous de la valeur lue.

• Recommencer l’opération de mesure.

• Si la seconde mesure ne concorde pas avec la 1ère procéder à d’autres mesures jusqu’à ce
que 2 mesures consécutives donnent le même résultat.

• Consigner les résultats par touts partie présent.

Jaugeage du plein

7
2.5 - MESURAGE DE L’INTERFACE : avec lest détecteur d’eau
Mesure avec lest détecteur d’eau si la hauteur d’eau libre > 25 cm.

• Lest est enduit de pâte détectrice d’eau (Kolor Kut, McCabe ou Vecom)

• Ruban descendu avec soin par l’orifice de jauge et maintenu contre la paroi pour empêcher
l’oscillation.

• Attention au changement de son

• Vérifier graduation du ruban et hauteur au niveau du changement de son

• Consignation de la lecture du ruban

• Ruban descendu avec soin, touche légère de la plaque de fond.

• Vérifier graduation du ruban et hauteur de la référence supérieure.

• Ruban doit être maintenu tendu, lest en position verticale.

• Attendre laps de temps suffisant (10 à 30 sec. changement de couleur pâte).

• Relever le ruban, retirer le lest, mesurer et consigner la limite supérieure de la marque de


l’eau.

• Si lecture pas claire retirer la pâte et reprendre une mesure.

• Si nécessaire, avant lecture retirer traces de brut avec un solvant.

8
• Compare la détection par son et par pâte

• Consignation de la lecture le plus réalist

Mesurage de l’interface
Avec lest
détecteur
et pâte
détectrice
H > 25 cm
Avec ruban
et pâte
détectrice
H < 25 cm

Mesure avec jauge et lest gradué courant si hauteur eau libre < 25 cm.

• Le ruban est enduit pâte détectrice (à l’endroit escompté).

• Ruban descendu avec soin par l’orifice de jauge et maintenu contre la paroi pour empêcher
l’oscillation. Touche légère de la plaque de fond.

• Vérifier graduation du ruban et hauteur de la référence supérieure.

• Ruban doit être maintenu tendu, lest en position verticale.

• Attendre laps de temps suffisant (10 à 30 sec. changement de couleur pâte).


• Relever le ruban, mesurer et consigner la limite supérieure de la marque de l’eau.

• Si lecture pas claire retirer la pâte et reprendre une mesure.

• Si nécessaire, avant lecture retirer traces de brut avec un solvant.

9
2.6 - TABLE DE BARÉMAGE

• Table établie par un organisme officiel.

• Table est recalculée périodiquement lors des visites décennale du réservoir. (épalement du
réservoir)

• Table permet de connaître le volume de liquide contenu dans le réservoir à partir du creux ou
du plein, relevé le long de la verticale de jauge.

• Il existe deux types de table ; table de creux et table de pleine

2.7 - PÂTES DÉTECTRICES D’EAU

• Lorsqu'elles sont étalées en fine couche sur des lests ou sur des règles de relevé de niveau
de l'eau, les pâtes détectrices d'eau peuvent être utilisées pour le mesurage de la hauteur
d'eau résiduelle au-dessous d'une quantité de produit pétrolier, stocké dans des bacs ou dans
des réservoirs.

• Les pâtes détectrices d'eau doivent indiquer le niveau de produit par un changement de
couleur clair et précis.

• Les pâtes détectrices d'eau ne doivent pas induire de tendance pour indiquer un niveau
supérieur, c'est-à-dire indiquer un niveau supérieur au niveau réel.

3 - Mesurage des températures

3 - PRÉCAUTIONS POUR MESURE TEMPÉRATURE

• Matériel de mesure transporté dans panier pour permettre déplacement aisé de l’opérateur.

• Mesures températures à faire immédiatement après celles de niveau. (Besoin hauteur totale
pour connaître ‘’haut’’, ‘’milieu’’ et ‘’bas’’)

• Mesures température prise à plus de 500 mm des parois du réservoir.

• La corde de descente du matériel doit être en fibre naturelle, jamais synthétique, pour éviter
électricité statique.

• Chaque thermomètre doit être marqué d’un N° série qui doit être noté dans le certificat
d’étalonnage.

• Le thermomètre doit être vérifié à intervalles réguliers ou à tout moment en cas de doute sur
son indication. Comparaison avec thermomètre étalon certifié.

• Rebuter tout thermomètre endommagé, colonne de liquide fractionnée, bulles gazeuses dans
le bulbe …

• Pour protection du thermomètre, utilisation d’une gaine armée en métal. Ne pas utiliser de
gaine en aluminium ou alliage alu.

• L’étendue de l’échelle doit être telle que la T° prévue du liquide soit à plus de 1°C des
graduations extrêmes (mini ou maxi).

• Pour une lecture correcte, l’axe de vision doit être à angle droit avec la tige du thermomètre.
Le bulbe doit rester immergé.

10
Gaine des thermomètres

3 - MESURAGE TEMPÉRATURE (2/4) ISO 4268

• La bouteille d’échantillon doit avoir un volume minimum pour empêcher un changement rapide
de la T°. Vol recommandé > 500 ml

• Le thermomètre est descendu dans la bouteille, bouchée.

• Dès que le niveau requis est atteint, imprimer une secousse sur la corde pour ouverture de la
bouteille.

• Laisser la bouteille se remplir et se mettre en température (attendre 10 mn).

• Remonter la bouteille.

Méthode de mesure à partie d’échantillons du réservoir (suite) :

11
• Tirer le thermomètre de l’échantillon,

• Si possible, pendant la lecture, maintenir la bouteille dans le puits, à l’abri des conditions
climatiques.

• Lire la T° à la moitié de la plus petite graduation près du thermomètre.

• Calculer la moyenne des T°s mesurées, résultat arrondi à 0.1°C près.

Résultat est la T° moyenne du réservoir.


Nombre et l’emplacement des points de mesure de la température dépendent du niveau liquide dans
le réservoir :

Hauteur de liquide Nombre mesures Emplacement

H > 4.5 m 3 Haut, Milieu, Bas

3.0 m < H < 4.5 m 2 Haut, Bas

H < 3.0 m 1 Milieu

Mesurage température et Échantillonnage


Les niveaux Haut, Milieu et Bas sont calculés comme étant respectivement équivalents à 1
sixième, ½ et 5 sixièmes de la hauteur du liquide.

1/6

Hauteur
1/2 liquide

huile

5/6

eau

4 - Échantillonnage

ISO 3170

12
4 - ÉCHANTILLONNAGE : BUT
• Les modes opératoires spécifiés ont pour but d'obtenir des échantillons servant à déterminer:
– la qualité du liquide ou des hydrocarbures.
– Le BSW.

13
– la teneur en eau.
– la présence d'autres impuretés ne faisant normalement pas partie du liquide transféré.
Teneur sédiment.
Remarque: Si BS & W est demandé, seule la méthode centrifugation donne ce résultat
Et quand on utilise la méthode de distillation, le résultat et ‘’Water Content’, exprimé
toujours en % volume.

4 - TERMES ET DÉFINITIONS (1/2)

• Echantillon bas/Lower sample : Echantillon ponctuel prélevé à un niveau situé aux cinq
sixièmes de la profondeur du liquide à partir de la surface.

• Echantillon de milieu, échantillon moyen/Middle sample : Echantillon ponctuel prélevé au


milieu de la profondeur de liquide.

• Echantillon haut/Upper sample : Echantillon ponctuel prélevé à un niveau situé à un sixième


de la profondeur du liquide à partir de la surface.

• Echantillon de fond/Bottom sample : Echantillon ponctuel prélevé dans le produit au fond


ou près du fond d'un réservoir.

• Echantillon d'eau de fond/Bottom water sample : Echantillon ponctuel d'eau libre prélevé
sous la couche de produit pétrolier dans un réservoir.

• Echantillon de surface: Echantillon ponctuel prélevé à la surface du liquide.

• Echantillon de toit flottant/Floating roof sample : Echantillon ponctuel prélevé juste sous la
surface en vue de déterminer la masse volumique du liquide sur lequel repose le toit flottant.

• Echantillon représentatif réservoir/Tank representative sample : Echantillon dont les


caractéristiques physiques et chimiques sont identiques aux caractéristiques moyennes du
volume total échantillonné. (mélange des 3 échantillons haut, milieu, bas ou 2 échantillons
haut, bas)

• Echantillon composite réservoirs/Tank composite sample : Echantillon obtenu par


l'association de plusieurs échantillons représentatifs dans des proportions définies
(proportionnels aux volumes pompés des réservoirs) pour aboutir à un échantillon
‘’représentatif’’ de l'ensemble du produit, appelé composite.

• Eau en suspension/Water in suspension : Eau finement dispersée sous forme de petites


gouttelettes au sein d'un produit pétrolier.

• Eau totale/Total water : Somme des eaux dissoutes, libres et en suspension dans une
cargaison ou un lot de produit pétrolier.

4 - POSITION D’ÉCHANTILLONS PONCTUELS

14
Haut 1/6

Milieu 1/2

Bas 5/6

4 - ÉCHANTILLONNAGE : PRÉCAUTIONS (1/2)

• Pour les réservoirs à toit flottant, il est recommandé d'effectuer l'échantillonnage à partir de la
plateforme du haut, des vapeurs inflammables et toxiques peuvent s'accumuler au-dessus du
toit.

• La nature et les dangers connus du produit à échantillonner doivent être pris soigneusement
en considération, suivre les précautions à observer.

• Le personnel d'échantillonnage doit recevoir une formation complète.


• Il convient d'avoir un accès sûr aux points d'échantillonnage avec un éclairage approprié. Les
échelles d'accès, les escaliers, les plates-formes et les mains courantes doivent être en bon
état.

15
• Le matériel d'échantillonnage utilisé en atmosphère inflammable doit être d'un matériau ne
produisant pas d'étincelles. Matérielle préféré : Cuivre

• Le dispositif d'échantillonnage doit constamment relié à la terre soit par une mise à la terre
directe sur la structure du réservoir, soit par un contact efficace de la corde, avec le panneau
d'accès.

• Il est recommandé de ne pas effectuer l'échantillonnage pendant les périodes d’orages et de


perturbations atmosphériques électriques.

• Ne commencer l'échantillonnage que lorsque le contenu du réservoir est au repos.

• L’état de propreté des appareils doit être vérifié avant usage. Inspecter soigneusement tout le
matériel d'échantillonnage, y compris les fermetures, afin de s'assurer que ce matériel est
propre et sec.

• Les bouchons en liège doivent être de bonne qualité et exempts de débris ou de poussières.
Ne pas utiliser de bouchons en caoutchouc naturel.

• Les bouchons en liège ne doivent pas être réutilisés entre différents types de produits, car leur
nettoyage est difficile et la pénétration d'hydrocarbures dans le liège peut contaminer les
échantillons suivants. (qualité du produit).

4 – Échantillonneur

• Terminal huile terrestre : échantillonnage ponctuel à ciel ouvert.

• Il est conçu pour pouvoir être rempli à n'importe quel niveau.

• Bouteille descendue dans un panier.

• Ou bidon d'échantillonnage lesté de manière à s’enfoncer facilement dans le liquide à


échantillonner.

• Dispositif de descente fixé au bidon de façon que le bouchon puisse s’ouvrir à l’aide d'une
forte secousse.

16
Échantillonneur ponctuel

Panier avec
bouteille

Bidon
lesté

4 - ÉCHANTILLONNAGE: PROCÉDURE (1/2)

17
• Procédure pour produit homogène, dans un réservoir.

• Le nombre minimal d'échantillons doit être conforme au tableau.

Hauteur de liquide Nombre mesures Emplacement


H > 4.5 m 3 Haut, Milieu, Bas
3.0 m < H < 4.5 m 2 Haut, Bas
H < 3.0 m 1 Milieu

• Un échantillon ne doit pas inclure d'autre produit que celui qui est à échantillonner, prendre
des mesures afin d'éviter toute contamination de l'échantillon (par exemple par de l'eau de
pluie).

• L’échantillonnage de réservoir après chargement dépend de la procédure interne du terminal.

ÉCHANTILLONNAGE : PROCÉDURE (2/2)

• Descendre le récipient jusqu'à ce que son ouverture soit à la profondeur désirée, l'ouvrir de la
manière appropriée.
• Attendre quelques secondes la fin du remplissage.
• Remonter alors le récipient :
- rejeter une partie de son contenu dans le réservoir pour créer un creux (pour
permettre la dilatation du liquide).
- ou transvaser soigneusement la totalité de l'échantillon dans un réceptacle
secondaire.
• Lors d'échantillonnages à différents niveaux, procéder du haut vers le bas afin d'éviter de
perturber les niveaux inférieurs

4 - ÉCHANTILLONNAGE : ÉTIQUETAGE

• Étiqueter lisiblement les récipients à échantillon, de préférence avec des étiquettes attachées
à l'aide de ficelle ou de fil de fer. Utiliser des marquages indélébiles.
• Les indications recommandées sont les suivantes :
- le lieu de prélèvement
- la date
- les initiales ou la marque d’identification de l'opérateur
- la description du produit
- la quantité représentée par l'échantillon
- le numéro de réservoir, d'emballage (et de type), le nom du navire
- le type d'échantillon
- le système d'échantillonnage ou l’échantillonneur utilisé
- tout renseignement d'échantillonnage complémentaire.

4 - TRAITEMENT DE L'ÉCHANTILLON

18
• La méthode de traitement de l'échantillon entre le point de prélèvement et l'analyse de
laboratoire finale (ou le stockage de l'échantillon) doit garantir que la nature et l'intégrité de
l'échantillon sont préservées.
• Homogénéiser l'échantillon avant transfert, notamment pour le partager en sous échantillons.
Une agitation vigoureuse, mécanique ou hydraulique, est indispensable.
• Échantillons doivent être archivés pendant 90 jours. (en cas de litige commercial).

5 - RAPPORTS DE MESURE Paramètres Réservoirs

Rapports de mesures paramètres réservoir doivent mentionner :


• Nom de l’opérateur
• Identification du réservoir.
• Identification de l’opération officielle (nom du navire, N° lot expédié raffinerie)
• Date, heures.
• Point utilisé pour la mesure.
• Mesures doivent être les valeurs lues effectivement observées, prises à la graduation la plus
proche.
• Pour température, enregistrer hauteur de mesure.
• Anomalie constatée.
• Approbation des parties.

6 – RAPPEL

Volume Total Observé (TOV) = Volume Brut Observé (GOV) + volume eau libre
Volume Brut Observé (GOV) = Volume Total Observé (TOV) - volume eau libre
Eau Totale = Eau en suspension + Eau libre

Eau en suspension
(BS & W)

Volume brut (gross )


(GOV)
Volume total
(TOV)

Volume eau libre


(FW)

19
7 – EXEMPLE DE CALCUL

N° de Bac
Avant Après
1 Date
2 Heure
3 Echantillon
4 Jauge automatique
5 Jauge manuelle
6 T.O.V. (Bbls oum3)
7 Jauge d’eau libre
8 Volume d’eau libre (Bbls ou m3)
9 Poids du toit
10 Etat du toit
11 Correction du toit
12 G.O.V. (Bbls ou m3)
13 Densité à 15°C/API à 60°F
14 Température °C/°F
15 VCF Table 54A/6A
16 G.S.V. (Bbls à 60°F/m3 à 15°C)
17 B.S & W % Vol.
18 B.S & W Volume (Bbls/m3)
19 N.S.V. (Bbls à 60°F/m3 à 15°C)
20 W.C.F. Table 56/Table 11
21 Long Ton Gross
22 Tonnes métrique Gross (dans
l’air)
23 B.S & W Long Ton
24 B.S & W Tonnes métrique
25 Long Ton Net
26 Ton métrique Net

Procédures :

1. Date fin inspection/jaugeage du bac


2. Heure fin inspection/jaugeage du bac
3. Nombre d’échantillon prélevé – correspondant à des différents niveaux applicables
4. Jauge Automatique du bac – Installé soit au pied du bac, sur le bac ou dans la salle de
contrôle
5. Jauge manuelle du bac – lu avec le ruban lesté
6. Volume total lu a partie de la table de barémage, avec la jauge manuelle

20
7. Jauge d’eau libre obtenue avec le ruban enduite avec une pâte détectrice d’eau
8. Volume d’eau libre lu dans la table de barémage avec la jauge d’eau libre
9. Le poids du toit de bac indiqué sur la table de barémage
10. Etat générale du toit de bac - mention : sec ou présence d’eau/flaque d’eau/salle (Toit
floatant)
11. Correction pour la quantité déplacé par le poids du toit (applicable aux toits floatant
uniquement)
12. 6 – 8 (TOV – Volume d’eau libre)
13. Densité à 15°C ou API à 60°F obtenue au labo
14. Température obtenue lors d’inspection du bac
15. Obtenue dans la table 54A ou 6A en utilisant la densité/API et la température
16. 12 x 15 (GOV x VCF)
17. Obtenue lors des analyses au labo
18. 16 x 17/100 (GSV x BS & W % Vol/100)
19. 16 – 18 (GSV – BS & W Vol.)
20. Obtenue dans les tables 56 ou 11 ou 13 en utilisant la Densité à 15°C ou API à 60°F. Dans le
cas de densité, on peut l’obtenu en faisant Densité du produit – densité de l’air, exemple
0.8890 – 0.0011 = 0.8879
21. Si les volumes sont en barils, 16 x 20 (Tble 11), si en mètre cubes, 22 x 0.984206
22. Si les volumes sont en barils, 21 x 1.01605, et si WCF égal table 13, 16 x 20 ; Si les volumes
sont en mètre cubes, 16 x 20 (Tbl 56 ou densité – 0.0011)
23. Plusieurs façon d’arrivé a cette quantité
24. idem
25. Si les volumes sont en barils, 19 x 20 (Tble 11), si en mètre cubes, 26 x 0.984206
26. Si les volumes sont en barils, 25 x 1.01605, et si WCF égal table 13, 19 x 20 ; Si les volumes
sont en mètre cubes, 19 x 20 (Tbl 56 ou densité – 0.0011)

Les tables utilisées


Tbl. 3 Conversion de la densité en API, SG et vice versa

Tbl. 5A Correction de l’API au labo à l’API à 60°F - Brut


Tbl. 5B Correction de l’API au labo à l’API à 60°F – Produit fini

Tbl. 6A Correction des volumes (barils) à 60°F - Brut


Tbl. 6B Correction des volumes (barils) à 60°F – Produit fini

Tbl. 11 Conversion de volume (Barils) en Long Ton

Tbl. 13 Conversion de volume (m3) en Tonnes Métriques

Tbl. 52 Conversion de m3 en barils et vice versa

Tbl. 53A Correction de la densité au labo à la densité à 15°C – Brut


Tbl. 53B Correction de la densité au labo à la densité à 15°C – Produit fini

Tbl. 54A Correction des volumes (m3) à 15°C - Brut


Tbl. 54B Correction des volumes (m3) à 15°C – Produit fini

Tbl. 56 Conversion de volume (m3) en tonne métrique dans l’air –


(Densité – 0,0011)

21
Les facteurs de conversion outillent

0.984206 De Tonnes métrique en Long Ton


6.28981 De Mètre cubes en barils
1.01605 De Long Ton en Tonnes métriques
0.15616 Conversion de baril d’eau en Long Ton
158.987 Conversion barils en litres
3.785 Conversion gallons américaines en litres
42 Conversion de barils américaines en gallons
3.2808 Conversion de mètres en pieds
0.3048 Conversion de pieds en mètres
25.4 Conversion de pouce en millimètre
2.54 Conversion de pouce en centimètre
30.48 Conversion de pieds en centimètre

22
23