Vous êtes sur la page 1sur 4

Réseau PIC : Psychiatrie Information Communication http://www.reseau-pic.info/?dest=medicaments/clomipramine.

htm

Fiche d'information
Clomipramine

Ce médicament, dont la Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) est Clomipramine, peut se


présenter sous différents noms commerciaux.
La D.C.I. est la même quelque soit le pays.
Votre pharmacien vous a proposé un des génériques disponibles actuellement. Si vous souhaitez
davantage d'informations, n'hésitez pas à lui en parler.
Dans le cas de Clomipramine, le médicament d’origine est : ANAFRANIL®.
Qu'est-ce qu'un médicament générique ?
C'est un médicament qui est composé du même principe actif que le médicament d’origine que le
médicament d’origine (ANAFRANIL®) et qui se comporte dans l’organisme de façon équivalente,
mais qui peut se présenter sous une forme ou une couleur différente. Il est identifié par le nom de la
DCI plus le nom de marque ou par un autre nom suivi de "Ge".
Fiche signalétique :
Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) : Clomipramine
Classe thérapeutique : antidépresseur - Famille imipraminique
Présentation :
comprimé 75 mg
comprimé 25 mg
gélule 25 mg
comprimé 10 mg
gélule 10 mg

Conservation :
Conserver votre médicament dans son étui et à l’abri de la lumière et de la chaleur. Ne pas laisser à
la portée des enfants.

Q B A D C M ?
Ce médicament est un antidépresseur.
Il est prescrit pour soulager la tristesse, l’absence de motivation et les troubles du sommeil qui
accompagnent souvent la dépression et pour vous aider à retrouver votre dynamisme. Ce produit est
utilisé aussi pour soulager la tension nerveuse ou d’autres manifestations d’angoisse.
Ce médicament est aussi efficace dans le traitement du trouble obsessionnel compulsif (une
maladie qui pousse le patient à répéter certains actes ou certaines pensées de façon répétitive et
gênante) et dans la prévention des attaques de panique.

Le médicament occupe une place importante dans votre démarche de soins, car il permet
d'améliorer le fonctionnement neurobiologique de votre cerveau ; cela doit conduire à diminuer
progressivement les symptômes liés à la maladie et vous aider à renforcer vos relations et vos

1 sur 4 07/03/2018 à 07:53


Réseau PIC : Psychiatrie Information Communication http://www.reseau-pic.info/?dest=medicaments/clomipramine.htm

activités. Mais le médicament à lui seul n'est pas totalement suffisant pour votre rétablissement. Il est
très souvent nécessaire d'être soutenu par un accompagnement psychologique et la poursuite
d'activités (loisir, lecture, activités culturelles, travail, etc).

C P V M ?
Il doit être pris chaque jour, à heure régulière, en respectant les posologies prescrites sur votre
ordonnance. Vérifiez bien le dosage des comprimés que vous a prescrit votre médecin.
Les comprimés doivent être avalés avec un grand verre d’eau, en position assise ou debout.

Q F E C D’ D’ P ?
Si le retard est de moins de deux heures prendre immédiatement le médicament.
Au-delà de deux heures, sauter la prise et prendre la quantité prescrite la fois suivante : ne doublez
jamais les prises.

Q E I P A ?
Ces effets indésirables peuvent ne jamais apparaître et sont différents d’une personne à l’autre. La
grande majorité des effets indésirables ne sont pas graves. Certains régressent, dès les premières
semaines du traitement.
Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas, en parler à votre
médecin qui recherchera une solution pour les atténuer, voire les faire disparaître.

E Q D - F ?
Sècheresse de la bouche Buvez souvent un peu d’eau, sucez un glaçon.
Mâchez une gomme sans sucre.
Vaporisez un spray de salive artificielle.
Constipation Faites du sport, mangez beaucoup de fruits crus, des
légumes verts. Buvez suffisamment d’eau, en
particulier le matin à jeun.
Troubles de la vision : Evitez de conduire.
Vision floue, difficulté à lire Parlez-en à votre médecin
Transpiration Respectez une bonne hygiène corporelle.
Somnolence Evitez de conduire. Soyez prudent dans les
situations qui nécessitent de l’attention.
Parlez-en à votre médecin.
Vertiges, étourdissements, malaises en Levez-vous lentement de la position couchée.
se levant Ceci n’est pas dangereux, mais faites vérifier votre
tension artérielle.
Tremblements et rigidité Contactez votre médecin s’ils persistent.
Nervosité Parlez-en à votre médecin.
Troubles sexuels et difficultés à uriner Parlez-en à votre médecin.
Eruptions cutanées, démangeaisons Contactez rapidement votre médecin.

Q S P L T ?

2 sur 4 07/03/2018 à 07:53


Réseau PIC : Psychiatrie Information Communication http://www.reseau-pic.info/?dest=medicaments/clomipramine.htm

Le poids :
Ce médicament peut entraîner une prise de poids.
Toutefois certains patients grossissent, d’autres pas.
Pour éviter une surcharge pondérale, il convient, dès le début du traitement, de surveiller
régulièrement son poids (1 fois par semaine le premier mois puis 1 fois par mois), d’éviter les
sucreries, les boissons sucrées, les grignotages entre les repas, de pratiquer une ou des activités
physiques.
Une prise de poids supérieure à 5 kg après trois mois de traitement nécessite une consultation
diététique.
Les dents :
Faites-les surveiller régulièrement car ce médicament favorise l'apparition des caries en diminuant
la sécrétion salivaire. Il est recommandé de se brosser les dents si possible après chaque repas, et
au moins une fois par jour, avant le coucher.
Les signes d’alerte :
Prévenir immédiatement votre médecin en cas d’apparition brutale d’une forte transpiration, de
tremblements, de confusion ou d’accélération des battements du coeur.

Q P À O ?
L’alcool :
La prise d’alcool est contre indiquée, surtout en début de traitement, car elle peut entraîner une
somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse. Par la suite, une
consommation très modérée est possible. Parlez-en avec votre médecin.
Les drogues :
La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des hallucinations liées à votre
maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement : il ne faut pas en prendre.
Les médicaments :
Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de votre médecin
ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments
courants.

L R D T
La prise régulière de votre traitement conditionne son efficacité. Vous pouvez préparer un semainier
pour ne pas oublier de prendre votre traitement.
En général, le bénéfice du traitement n’est pas immédiat, il apparaît après 2 ou 3 semaines, parfois
davantage. La stabilisation peut parfois demander plusieurs mois. Il faut donc laisser à votre
médicament le temps d’agir. Il ne faut pas renoncer et interrompre le traitement si vous jugez
l’amélioration insuffisante. En attendant, si vous ressentez une certaine agitation ou si vous vous
sentez plus découragé(e) et abattu(e), vous devez en parler à votre médecin qui prendra les mesures
nécessaires.
De même le fait de vous sentir «mieux» ne doit pas vous conduire à arrêter brutalement votre

3 sur 4 07/03/2018 à 07:53


Réseau PIC : Psychiatrie Information Communication http://www.reseau-pic.info/?dest=medicaments/clomipramine.htm

traitement. Un arrêt brutal du traitement vous exposerait à des symptômes tels que : vertiges,
malaises, troubles du sommeil, agitation et anxiété, asthénie, nausées et forte transpiration, mais
aussi à des risques de rechute.
L’arrêt du traitement doit toujours être décidé en accord avec votre médecin prescripteur. Il doit être
progressif sur plusieurs semaines.

Cette fiche d'information a été réalisée par les pharmaciens hospitaliers du


Réseau P.I.C. (Pharmaciens - Information - Communication). Les informations
délivrées sont conformes au R.C.P. (Résumé Caractéristiques du Produit) fourni
par l'AFSSAPS, et suivent les recommandations de l'HAS (Haute Autorité de
Santé) en matière d'information.
Toutefois, cette fiche est un support d'information non exhaustif qui doit vous
permettre de parler plus largement de votre traitement avec votre médecin ou
pharmacien.
Actuellement des programmes d'éducation thérapeutique concernant votre
maladie et votre traitement sont recommandés et proposés ; vous pouvez en
parler à votre médecin ou votre pharmacien.

Vous pouvez également contacter un pharmacien ou un psychiatre du réseau


P.I.C. sur le site : www.reseau-pic.info
© Copyright Réseau PIC - Janvier 2013

Conflits d’intérêts

Les auteurs n’ont pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette
fiche d’information sur le médicament.

4 sur 4 07/03/2018 à 07:53