Vous êtes sur la page 1sur 13

RHÉOLOGIE DES MORTIERS DE CIMENT

 ÉTUDIANTS :
VEGA CHARA JHON ROBERT
ZITOUNI MEHDI
 COURS :
MATERIAUX DE CONSTRUCTION
 ÉTABLISSEMENT / FORMATION :

ESTP-PARIS / FORMATION INGENIEUR


TRAVAUX PUBLICS

 ANNÉE UNIVERSITAIRE :
2017-2018
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

SOMMAIRE

1. INTRODUCTION ................................................................................................. 3
2. BUT ...................................................................................................................... 4
3. MATÉRIELS ET MATÉRIAUX ............................................................................. 4
4. PRINCIPE et CONDITIONS EXPÉRIMENTALES ............................................... 5
5. DÉROULMENT .................................................................................................... 5
6. PRÉSENTATION DES RÉSULTS ....................................................................... 6
6.1 Mesures prises .............................................................................................. 6
6.2 Présentation des résultats ............................................................................. 7
7. ANALYSE DES RÉSULTAS ................................................................................ 8
i. Consistance face à l’étalement .................................................................... 10
ii. Consistance pour le cas du Mortier CM I :................................................... 11
iii. Consistance pour le cas du Mortier CM I : ............................................... 12
8. OBSERVATIONS ET CONCLUSIONS : ............................................................ 13

2/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

1. INTRODUCTION

Lors de l’élaboration d’un béton, un dosage des différents éléments constitutifs est
réalisé : le liant hydraulique (ciment), de sable, de gravillons et d’eau.
Les granulats sont classés en fonction de leur taille : fins (sable) et gros (gravillons).
Ils constituent le squelette granulaire qui donne au béton volume et résistance.
Cependant, ils peuvent poser des difficultés de mise en place pour les ouvriers, en
particulier dans les zones de fort encombrement par des armatures. C’est ainsi que
pour donner plus de maniabilité, s’ajoute des éléments chimiques qui permettent de
fluidifier le béton en dispersant les particules les plus fines et en limitant le dosage en
eau. Ces éléments chimiques s’appellent adjuvants super plastifiants.
Cette application vise une meilleure compréhension du mode d’action des adjuvants
super plastifiants sur la rhéologie des mortiers, ainsi que l’étude des critères de
performances des couples ciment-suer plastifiant.
Le présent compte rendu décrit les conditions, les matériaux et matériels
indispensables pour faire l’application et finalement, après la prise des mesures, la
représentation de l’évolution de la maniabilité (étalement) en fonction du dosage en
superplastifiant. Finalement, les observations et conclusions.

3/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

2. BUT

Comme elle a été déjà présenté, cette application vise une meilleure compréhension
du mode d’action des adjuvants super plastifiants sur la rhéologie des mortiers, ainsi
que d’étudier les critères de performances des couples ciment-suer plastifiant.
3. MATÉRIELS ET MATÉRIAUX

Afin de réaliser cette application on a besoin des suivants matériaux :


 Sable normalisé SNL granulométrie 0/6
 Deux types de ciments utilisés : CEMI 52,5 et CM II 32,5
 Adjuvant superplastifiant: CHRYSO FLUID OPTIMA 100
 Eau du réseau
Aussi, nous disposons d’un malaxeur à mortier d’un bol de volume 5L, d’un mini-cône,
d’une plaque en PVC pour la mesure d’étalement et divers accessoires. Sur l’image 1,
nous pouvons apprécier l’ensemble des objets.

FIGURE 1 . ENSEMBLE DES OBJETS A UTILISER

4/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

4. PRINCIPE et CONDITIONS EXPÉRIMENTALES

Mesure de la dose de saturation et les critères de performances des couples ciment-


super plastifiant.
Le mortier à préparer aura un poids d’environ 1 kg : 450 g de ciment ( CM I et CM II
respectivement) , 1350 g . Le rapport E/C est fixé à 0,5. Le dosage en superplastifiant
varie entre 0.5 et 2% ( dosage en extrait sec par rapport au ciment).
Le mortier préparé est mis en place dans le module en 2 couches. Chaque couche est
piquée 10 coups avec la tige de piquage. Remplir à ras bord et araser la surface avec
la truelle en enlevant l’excès de mortier. Retirer le moule sur la plaque de PVC prévue
à cet effet. Mesurer l’étalement en procédant selon le schéma et noter la moyenne
obtenue :

FIGURE 2. MESURE D’ETALEMENT


Une seule fabrication de mortier sert à réaliser les mesures d’étalement. Une référence
dans adjuvant est considérée dans ce travail. Cette même référence sera additionnée
de la quantité d’adjuvant calculée et remalaxée pendant 60 secondes à grande vitesse
5. DÉROULMENT

Afin de préparer le mortier (même mode opératoire pours les 2 type de ciment) on suit
les pas spécifiés et qui sont mis dans le malaxeur :

5/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

 Peser la quentité d’eau calculée par rapport à E/C fixé par


l’assistant
 Verser l’eau dans la cuve et le ciment
 Mettre le malaxeur en marche à vitesse lente pendant 30
secondes
 Incorporer le sable, poursuivre à vitesse lente pendant 30
secondes
 Ensuite mettre en marche à grande vitesse pendant 30
secondes
 Arrêter l’appareil pendant 90 secondes et racler la paroi du
malaxeur et le fond de la cuve avec le batteur dans les quinze
premières secondes.
 Remettre en marche à vitesse rapide.
 Finalement, on suit les pas qui sont expliqués dans la
rubrique précédente ( principe et codnitiones)

FIGURE 3. MALAXEUR

6. PRÉSENTATION DES RÉSULTS

Suite aux indications décrites par l’assistent nous avons faits les différentes mesures
de l’étalement:
6.1 Mesures prises

Comme il a été décrit, on suit les pas pour mesurer l’étalement dans les
deux mortiers à chaque pourcentage d’adjuvant. Ci-dessus, on observe la
préparation du mortier (avant retirer le moule ) et la prise des mesures:

FIGURE 4. MORTIER AVANT RETIRER LA MOULE FIGURE 5. MESURE D’ÉTALEMENT

6/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

Les différentes mesures faites pour les deux mortier (avec les ciments CM I et CM II)
ont été :
MORTIER: CIMENT CM I

0% 0.50% 0.75% 1% 1.50% 2%

D1 10.4 13.2 16 17.1 21.2 24

D2 10.5 14.2 16.9 17.1 21.2 24.3

MORTIER: CIMENT CM II

0% 0.50% 0.75% 1% 1.50% 2%

D1 10.1 21 23.5 24.3 29.5 31.5

D2 10.4 21 24 24 29.1 21.2

6.2 Présentation des résultats

Ci- dessus les résultats obtenus :


MORTIER : CIMENT CM I
0% 0.50% 0.75% 1% 1.50% 2%
D1 10.4 13.2 16 17.1 21.2 24
D2 10.5 14.2 16.9 17.1 21.2 24.3
D0 10.45 13.7 16.45 17.1 21.2 24.15
ɛ(%) 105% 137% 165% 171% 212% 242%

MORTIER : CIMENT CM II

0% 0.50% 0.75% 1% 1.50% 2%

D1 10.1 21 23.5 24.3 29.5 31.5

D2 10.4 21 24 24 29.1 31.5

D0 10.25 21 23.75 24.15 29.3 31.5

ɛ(%) 103% 210% 238% 242% 293% 315%

7/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

Résultats graphiques :

EVOLUTION DE LA MANIABILITE EN FONCTION DU DOSAGE EN


SUPERPLASTIFIANT
350%

300%

250%
Etalement (%)

200%

CM I
150%
CM II

100%

50%

0%
0.0% 0.5% 1.0% 1.5% 2.0%
Dosage en Sp ( % de la masse du ciment)

FIGURE 6. ÉVOLUTION DE LA MANIABILITE EN FONCTION DU DOSAGE EN SUPERPLASTIFIANT

7. ANALYSE DES RÉSULTAS

D’après la recherche des informations sur les classes de consistance du béton,


nous avons trouvé que :
Elles correspondent à une caractéristique du béton lorsqu’il est encore frais.
Ces différentes classes vont permettre de mesurer la fluidité de votre béton et d’ajuster
le dosage en fonction des performances recherchées. C’est ainsi que nous avons
trouvé les classes de consistance selon le test au cône d’Abrams :

8/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

FIGURE .7 TABLEAU DES CLASSES DE CONSISTANCE POUR LE CONE D’ABRAMS


Par conséquence, on déduit qu’il y a une relation entre le déplacement en tête avec
celui du pie (latéral), qui est notre cas.
Donc, d’après les observations et des manipulations faites à chaque fabrication en
laboratoire (avec les différents dosages de superplastifiant), on définit la
consistance en fonction de l’étalement :

9/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

i. Consistance face à l’étalement

EVOLUTION DE LA MANIABILITE EN FONCTION DU


DOSAGE EN SUPERPLASTIFIANT
350%

300%

250%
Très fluide
Etalement (%)

200%
Fluide
CM I
Très Plastique 150%
CM II

Ferme
100%

50%

0%
0.0% 0.5% 1.0% 1.5% 2.0%

Dosage en Sp ( % de la masse du ciment)

Et après le barres faites (consistance du mortier face à l’étalement) on peut encore


déduire que la consistance face au dosage dépend du type de ciment. Finalement :

10/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

ii. Consistance pour le cas du Mortier CM I :


On trace de lignes verticales dans l’intersection des barres, donc on trouve :

EVOLUTION DE LA MANIABILITE EN FONCTION DU


DOSAGE EN SUPERPLASTIFIANT
300%

250%

Très fluide
200%

Fluide
Etalement (%)

150%
Très Plastique
CM I
Ferme
100%

50%

0%
0.0% 0.5% 1.0% 1.5% 2.0%

Dosage en Sp ( % de la masse du ciment)

Pour un Mortier avec le ciment CMI


Dosage Sp Consistance
0% - 5% Ferme
0.5% - 0.75% Très plastique
0.75% - 1.3% Fluide
1. - Plus Très Fuide

11/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

iii. Consistance pour le cas du Mortier CM I :


On trace de lignes verticales dans l’intersection des barres, donc on trouve :

EVOLUTION DE LA MANIABILITE EN FONCTION DU


DOSAGE EN SUPERPLASTIFIANT
350%

300%

250%
Très fluide
Etalement (%)

200%

Fluide

Très Plastique 150% CM II

Ferme
100%

50%

0%
0.0% 0.5% 1.0% 1.5% 2.0%

Dosage en Sp ( % de la masse du ciment)

Pour un Mortier avec le ciment CM II


Dosage Sp Consistance
0% - 0.5% Variable
0.5% - Plus Très Fluide

12/13
VEGA CHARA - ZITOUNI Rhéologie des mortiers de ciment 13/10/2017
ESTP TP1 Matériaux de construction

8. OBSERVATIONS ET CONCLUSIONS :

Cette application nous a permis de comprendre le mode d’action des adjuvants


super plastifiants sur la rhéologie des mortiers (avec des différents types de ciment) ;
ainsi que d’établir la consistance du mortier face au dosage des adjuvants. D’ailleurs
pour bien comprendre les notions de classes de consistance / affaissement, nous
avons dû faire des recherches qui nous ont permis de connaitre l’importance de vérifier
si l’ouvrabilité du béton est conforme à l’ouvrabilité souhaitée, car le danger avec ces
bétons (fluides ou super fluides) est qu’ils sont tellement fluides qu’il y a risque de
ségrégation des granulats lors de la mise en place de granulats dans les endroits où
l’armature est congestionnée. De plus, des changements de la température et
plusieurs autres facteurs peuvent rendre le béton instable, provoquant la
sédimentation.
En résume, l’utilisation d’adjuvants chimiques contribué à l’amélioration de la
performance du béton. Par contre, il faut toujours vérifier la conformité de la
consistance du béton, ce que demande la pleine connaissance des types de ciment et
adjuvants du mortier (avec lesquelles on travaille)

13/13