Vous êtes sur la page 1sur 6

(CGA) ARTISANAT LTEE

M. TSOULI REDA

A l’attention de Mme. Wong Lucie

Objet : Rapport à la direction

Je vous soumets ci-après les résultats de mon analyse,

Les prospectives de croissance que vous envisagez par l’acquisition des droits de
franchise dont une fin d’apprivoiser une technologie nouvelle seront bénéfiques dans
l’optique ou la gramme des produits offerts est destinée à couvrir un segment vacant
(Réponse aux problèmes des pannes rigoureuses d’électricité des régions
canadiennes qui connaissent des tempêtes hivernales répandues par l’offre d’un
produit efficient).

I – Le choix d’investissement :

L’investissement corporel (en actifs immobilisés) est toujours amortissable, c’est le


constat dans le bilan et dans le compte d'exploitation de la dépréciation de la valeur
d'un investissement. Lorsqu'on amorti un bien, on a généralement le choix entre deux
modes d'amortissement : l’amortissement linéaire ou l’amortissement dégressif.
Le mode d’amortissement retenu lors du premier amortissement ne peut généralement
pas être modifié par la suite. Ni pour l’immobilisation concernée, ni pour l’ensemble
des immobilisations de même nature. Il importe donc de bien réfléchir avant d’arrêter
son choix.

L'avantage de l'amortissement dégressif est qu'il permet d'amortir les biens plus vite
et donne une image fidèle. Donc, il permet de payer moins d'impôts en diminuant le
bénéfice imposable.
Privilégiez l'amortissement dégressif si vous payez "trop d'impôts" et souhaitez en
payer le moins possible.
Privilégiez l'amortissement linéaire sur une longue durée, si vous voulez améliorer le
résultat de votre entreprise.
En cas d’investissement en Actif (Nouvelle machine), on apprécie si sa valeur actuelle
nette est positive.
II – Choix de financement

D’après les propos entretenus avec votre banquier, on retient que vous souhaiterez
vivement financer votre expansion par un emprunt bancaire, celui-ci est un passif à
long terme, donc ses intérêts seront déductibles fiscalement pas de risque de dilution
du capital et d’une prise de contrôle de la société par de nouveaux associés, via
une augmentation de capital, et pas de tenue d’assemblée et d’autre formalités
qu’engage l’entreprise suite à cette opération.

Un autre aspect très notable à ce niveau-là, c’est que l’augmentation de capital par
voie d’émission de nouvelles actions et perçu par vos parties prenantes comme un
mauvais signe et créé un vrai dilemme, du fait que le non octroie d’un crédit bancaire
flaire la non confiance et un manque d’assurance, que l’entreprise est capable de
rembourser ses dettes.

III – Différence entre mission de vérification et mission d’examen

Mission de vérification

L’objectif d’une mission de vérification est de permettre à un expert-comptable de


formuler une opinion sur la fidélité des états financiers du client.

Des états financiers vérifiés sont le moyen généralement accepté par lequel de
nombreuses entreprises rendent des comptes à leurs actionnaires, à leurs banques, à
leurs créanciers et au gouvernement. Les lois fédérales et provinciales au Canada
exigent en général qu’une compagnie à responsabilité limitée (une société) prépare
des états financiers annuels aux fins de la vérification par un vérificateur indépendant.

La direction de l’entreprise a la responsabilité de préparer les états financiers aux fins


de la vérification. La tâche du vérificateur est d’exprimer une opinion sur ces états
financiers. Le vérificateur doit faire son travail de manière à atteindre une certitude
raisonnable que les états financiers sont exempts d’inexactitudes importantes. En
examinant et en évaluant le système de contrôles internes de la compagnie, en
étudiant des documents et l’actif, en demandant des renseignements à l’intérieur et à
l’extérieur de l’entreprise et par d’autres méthodes de vérification généralement
acceptées, le vérificateur recueillera les renseignements nécessaires pour déterminer
si les états financiers reflètent adéquatement la situation financière de l’entreprise et
ses activités pendant la période couverte par la vérification.

Mission d’examen

L’objectif d’une mission d’examen est de préparer et d’examiner des états financiers
pour s’assurer qu’ils sont vraisemblables, c’est-à-dire dignes de confiance. Si, après
avoir examiné les états financiers, le comptable est convaincu qu’ils ne sont pas
trompeurs, le rapport type du comptable servira de préface aux états financiers.
Un comptable qui fait un examen doit être indépendant du client et avoir une bonne
connaissance du secteur d’activité de l’entreprise. Le comptable devra se familiariser

suffisamment avec l’entreprise du client pour faire une enquête intelligente et une
bonne évaluation des données recueillies dans le but limité de déterminer la
vraisemblance des données. L’examen devrait comprendre des demandes de
renseignements, des analyses et une discussion avec les représentants de clients.

Le degré d’assurance est moindre que celui qui découle d’une vérification et prend
l’une des formes suivantes :

 une assurance de forme négative précisant que le comptable n’a rien remarqué qui
indiquerait que les renseignements financiers n’ont pas été présentés selon les
principes de comptabilité généralement acceptés;
 une restriction accompagnée des déclarations nécessaires avec explication de la
restriction.

Lorsqu’une vérification n’est pas requise, le cas échéant chez votre société Artisanat
Ltée, les états financiers peuvent être préparés pour un examen. Un examen donne
une assurance limitée que les renseignements financiers respectent les principes de
comptabilité généralement acceptés.

IV – Séparations des taches / Méthodes comptables :

Votre comptable M. Justin Fable s’occupe de la comptabilisation, de la préparation des


états financiers périodiques, du suivie de tous les stocks et les achats de fournitures,
et de la revue des feuilles de temps de travail. Cependant et d’après les faits collectés,
il apparait que M. Fable n’est pas intensément avertis des différentes manipulations et
erreurs comptables, que ça soit au niveau de l’évaluation de la dépréciation des stocks
à taux forfaitaire de 10% ; l’amplification des rémunérations sans autorisation ; et en
contrepartie camoufler le résultat par le compte « Ajustements ».

La séparation des tâches est une mesure de contrôle interne fondamentale et


essentielle et l'une des plus difficiles à appliquer. Elle est utilisée pour veiller à ce que
les employés évitent ou détectent les erreurs ou les irrégularités en temps opportun
dans le cadre de leurs activités courantes. La séparation des tâches comporte deux
avantages : premièrement, elle rend la fraude intentionnelle difficile à réaliser parce
que celle-ci nécessite une collusion entre deux personnes ou plus; deuxièmement, elle
facilite la détection des erreurs commises en toute innocence. Essentiellement, la
séparation des tâches implique qu'aucune personne ne devrait pouvoir exercer un
contrôle durant l’accomplissement de deux tâches ou plus associées à une opération.

La provision pour dépréciation est la constatation comptable d’un amoindrissement de


la valeur d’un élément d’actif résultant de causes dont les effets ne sont pas jugés
irréversibles. C’est une charge calculée. Elle est constatée en vertu du principe de
prudence et donc ne doit pas être forfaitaire.
V – Tenue des états de synthèse prévisionnels / Erreurs d'imputation :
M. Fable attribue à un compte, au lieu du compte normalement intéressé, une
opération. Ces erreurs sont très fréquentes et sont susceptibles de donner un résultat
biaisé. Pour l’état des résultats prévisionnels Pro Forma de 2009, si on écarte le
Terrain et le Matériel des charges, le résultat net sera positif à compter +158332.
L'erreur d'imputation peut consister en une interversion entre :
 Un compte de charges et un compte de bilan.
 Un compte de produits et un compte de bilan.
 Un compte de charges et un autre compte de charges.
 Un compte de produits et un autre compte de produits.
 Un compte de bilan et un autre compte de bilan.
 Un compte de charges et un compte de produits

Cher Mme Lucie nous restons à votre disposition, dans l’attente d’un entretien avec vous je
me tiendrais à votre disposition.