Vous êtes sur la page 1sur 6

CATÉCHISME DE MOTION

1. Dieu peut-il être la cause du libre

arbitre? R. Certísimamente: sinon, il ne serait pas être.

2. Dieu peut-il être un motif d'action

créé libre? R. Certísimamente:

autrement l'action ne serait pas, ni être libre. " 3. Comment Dieu peut être cause d'action créé libre, de sorte que, cependant, l'action de la créature est effectivement produite par elle-même?

9. cette activité peut être appelé indifférent? R. Distingo: principe indifférent de l'indifférence, ou l'indifférence actif provoque acte, je l'accorde; sinon précisément celle pour laquelle le: gs indifférent comme s'il avait besoin encore la détermination ou la volonté sous le même ne peut pas travailler ou faire quoi que ce soit d'autre, sous-distinction. déterminément

choisira une chose, je l'accorde; le cas échéant, il nie, ou sous-distinction:

dans diviso sens, accorder; sens Composite, je nie.

10. La volonté au titre de cette activité

R.

Pour la motion.

ou le mouvement ne peut fonctionner,

4.

Quelle est la motion? R. Le

mais une seule façon. Puis le

mouvement est que l'activité par

mouvement supprime l'indifférence

laquelle je librement déterminé ».

active. R. Distingo: ne fonctionne pas

5.

Peut-on appeler prémotion? "

sur le mouvement, mais d'une manière,

R.

Bien sûr: pour ce dont je déterminé

je l'accorde; -NO ne peut agir que d'une

que pour que j'exerce ma liberté d'agir, il est avant l'exercice de ma nature

façon, sous-distinction: dans le tremblement de diviso sens; sens

liberté: et pourtant ne pas plutôt parce que ma liberté. "

composite, Sous-distinction: car on suppose que la même activité ont déjà

6.

Cette activité prémotion ou est-ce

quelque chose causé par Dieu? R.

librement choisi une chose, je l'accorde; comment se pas toujours eu la .elegir de puissance d'autre, je refuser.

Distinction: comme une entité "qui" (ens

11.

répugnant dans les conditions

quo) subvention; comme étant « la CUAB (ens quod), je renie. Il est, en effet, le sujet même de la créature à

déterminées par le voluptad à Dieu. qui déterminera; en effet,

l'autodétermination - devrait

Dieu pour l'action.

7.

Activité Dieu détermine Fista cause

la volonté?. R. Distingo: déterminé que la suppression de l'indifférence passive, accorder; supprimant l'indifférence actif,

secouer, le contraste, cette indifférence active est amené à agir par le même mouvement Prémotion.

essentiellement provenir de l'intérieur (ab intrinsèque). R. Distingo: dégoute Dieu déterminerons l'introduction d'une détermination,: est. c.-à-forme; J'accorde; Présentation de celui pour lequel sera déterminé le tremblement.

8.

Cette activité ou est-ce quelque

Au contraire, les termes EA dégoûte peut être déterminée sans facteur

chose de spécifique? R. Distinction: il est quelque chose de principe défini de détermination que celle par laquelle je me déterminer, je l'accorde; Il est donné quelque chose comme une forme qui est le principe d'action, telles que l'impression sur l'oeil est le début de la vision, je renie.

déterminant. Quant à la raison supplémentaire Distingo: doit être origine db détermination intrinsèque même, .acto-à-dire libre, subvention; celle pour laquelle il sera déterminé le tremblement. En effet, et je ne peux pas originate abintrínseco que par lequel la volonté est la volonté, et non

celui pour lequel la volonté est

constituée en acte sera; Il est en effet absurde que, avant sera incorporé dans l'acte peut produire une activité. " et il ne peut pas originaires abintrínseco que par lequel la volonté est la volonté, et non celui pour lequel la volonté est constituée en acte sera; Il est en effet absurde que, avant sera incorporé dans l'acte peut produire une activité. " et il ne peut pas originaires abintrínseco que par lequel la volonté est la volonté, et non celui pour lequel la volonté est constituée en acte sera; Il est en effet absurde que, avant sera incorporé dans l'acte peut produire une activité. "

12. Que par lequel la volonté est

déterminée Exigibles par étoiles Est-ce que dans sa puissance. « R. Distingo:

doit être au pouvoir ter min prend activement (comme cela devrait être dans la puissance de l'événement qui sera détermine) subvention; nier formellement. "

13. Il en résulte donc que la volonté de

choisir librement dans le besoin de quelque chose qui est pas en son pouvoir. « R. Certainement; et que le

veut librement, lui-même doit .es libre faculté; et être librement le début de l'acte, il doit être le début de l'acte; et d'exercer librement l'indifférence active, vous devez être activement indifférent; tous ce qui est pas en son pouvoir, et pourtant, personne ne dit que cette volonté n'est pas libre. "

14. Quelle est la raison de la

détermination ne peut pas dire formellement prédétermination. Alors prédétermination physique doit être rejeté. « R. Distingo: La raison de la détermination ne peut pas être appelé comme une détermination décisive ou déterminée, je l'accorde; ne peut pas être appelé détermination ou mouvement décisif, je secoue. distinction Conséquent:

prédétermination physique doit être

rejetée si elle est comprise comme une

forme déterminée par Dieu introduit au collège, je l'accorde (et en ce sens comprendre); aux adversaires toujours; si elle est comprise comme la détermination -moción et prédéterminer, je secoue (ce qui devrait être rejeté). Il est pas le nom, mais de chose. Si vous ne placez pas le nom, abandónesele, mais il ne doit pas être attribué fausse compréhension « aux partisans de cette doctrine, bien que le nom donne lieu à des interprétations erronées. «

15. Le mouvement ne détermine la

volonté, ou fait sera déterminé? « R. Les deux choses à la fois. Dieu, en effet, détermine la volonté en donnant "

celle par laquelle il est déterminé

16. Est-ce mouvement en produira une

autre détermination que Dieu veut? «

R. La même façon que peut la volonté,

comme vous une autre détermination qu'elle se veut. "

17. Il est contraire à la raison de la

liberté dont un agent extérieur me donne envie à votre goût, ce même quiere.- « R. Distingo: à moins que

l'agent est d'une telle vertu qui donnera celle pour laquelle elle veut accorder librement; si elle donne la volonté de telle sorte que son choix librement, à savoir la motion, je secouer. Certes, sans la liberté de mouvement. ne peut pas être conçu * alors l'argument devient ea contre. "

18. Dieu choisit mon choix est

brouillées "

R. Distingo: Dieu choisit mon choix

sans me donner le principe de choix, à savoir la motion, je l'accorde; si elle ne (me le donner), je renie. Déclarer,

cependant, que l'on trouve inimaginable, parce que, comme le dit saint Thomas, qui veulent réduire alsentido intelligible, ils ne peuvent jamais comprendre la motion. "

19. Qu'est-ce que Dieu prédestinés de

toute éternité mon acte. R. ne veut pas

dire que Dieu a prédestinés ou préformées l'acte qui devrait être à moi, de sorte que lorsque vous entrez (pas co mo) en moi: mais qu.e signifie que Dieu, comme cause de l'agence libre, de toute éternité établi que l'activité me verser pourquoi j'agir ou d'exercer pur ma liberté, et déplacer le corps mis en place pour exercer les actions nécessaires; Toutefois, dans ce prépositionnement ou prédétermination certísimamente il connaissait mon acte qui pour moi devait être librement produit. "

20. Dieu peut-il prévoir mon acte libre,

antécédente à la motion? « R. Il est tout à fait impossible. Vous anticipez mon acte (gratuit) antécédente à la motion, voudrait prévoir l'acte de ma volonté avant l'anticipation de la volonté elle- même, ce qui est absurde. Est-ce, en fait, ce n'est pas en action, mais par le mouvement. « 21. Si Dieu a prévu mon acte antécédente à la prévoyance de la motion, libérerait mon acte? R. D'aucune manière. Avant de prédire le mouvement, Dieu ne peut pas prévoir mon acte, mais possible, car avant que le mouvement ne sera en aucun est déterminé à une chose plutôt qu'une autre; et si l'on suppose déterminé (avant le vote), il n'est plus libre mais nécessaire. Pour la détermination ne dépend pas manifestement toute liberté, il est nécessaire de la nécessité

naturelle. "

22. Peut sauver libre ne sera pas

appuyé la motion? « Parlant R.Filosóficamente, de quelque façon. Eh bien, si, avant l'exercice de ma liberté ou ce qui importe cet exercice (ce qui est le mouvement) est censé agir upa mon truc plutôt qu'une autre, mon acte est clairement nécessaire; et donc pas appuyé la motion, logiquement tomber dans le fatalisme.

« En conclusion, il semble que nous devons dire que toute la raison de la difficulté à organiser le mouvement divin avec le libre arbitre, vient d'un faux concept de mouvement divin lui- même. Concíbese l'action divine en effet comme une action créé la volonté de Dieu et libre sont conçus comme deux coordonnés pour obtenir un effet causes. Après acceptation de cette conception, et nullement peut être une solution rationnelle: volonté ou refuse libre, ou refuse l'action divine: logique, et par conséquent, se voient refuser les deux. « Dans la doctrine de saint Thomas, au contraire, Dieu et le libre arbitre ne sont que des causes subordonnées: l'action est de Dieu, et tous le libre arbitre; et il est tout libre arbitre parce que tout est Dieu. « Soustraire libre arbitre à l'action divine est le même que éludant leur propre activité, et, par conséquent, est le même que détruire. Divin mouvement est précisément celle par laquelle le libre arbitre est soumis à . l'action divine à constituer en action « Aucune compréhension créée par la connaissance de soi peut atteindre une action divine elle-même; si l'obscurité qui reste dans cette doctrine est un argument de sa vérité. Cependant, dans d'autres avis de la difficulté de lieu (Dieu ne fonctionne pas est enlevé, Il est selon eux, mais le mode humain et créé), mais des difficultés inexplicables, voire absurde, d'ailleurs, à savoir en expliquant la même volonté et la prescience divine obtenir. Les difficultés ou entrent en collision contralla foi absurde lui-même, lorsque la motion est adoptée le mouvement surnaturel naturellement divine, ou la grâce ".

CATECHISMUS

MOTIONIS

” 1. Potestne Deus esse causa entis

lib,eri? ”R. Certissime: secus enim non esset ens. ” 2. Potestne Deus esse causa actionis líber* creatse? ”R . Certissime: secus

enim non esset actio, nec esset libera.

” 3. Quomodo potest Deus ita esse

causa actionis libera; creat*, ut tamen actio creatura: vere eliciatur ab ipsa?

"R. Per motionem. ”

4. Quid est motio? ”R. Motio est

activitas illa qua libere me determino. ”

5. Potest dici praemotio? ”R. Certe:

quia id quo me determino, id quo exerceo actu meam libertatem, ést natura prius quam ex^rcitium m ex líbertatis: et tamen non impedit sed imo. causat meam libertatem. ”6. Activitas ista seu praemotio est aliquid causatum a Deo? ”R . Disi.: Ut ens quo, ut ens quod, N i Est jenixn ipsum subjici creatura: Deo iñ ordinem ad actionem.

”7. Deus causando activítatem istam determinat voluntatem? • ”R. Dist.:

determinat voluntatem auferendo ab ipsa indifferentiam passivam,' C.:

auferendo ab ipsa iridifferentiam

activam, N . Imo haec causatur in actu per ipsam motionem.

” 8. Activitas ista seu. praemotio estne

aliquid determinatum? ’R . Dist.: Est determinatum ut determinationis principium, ut id quo ego me determino, Ciest determ inatum ,' ut forma quse est' principium actioois, sicut impressio in: oculto est. principium visionis, ”9. Activitas ista potestne dici indifferens? ”R . Dist.: Est indifferens ut indifferentüe. principium, seu quatenus acusat. • indiff erentiam activam in actu,. C.: est indifferens quasi indigens ulteriore .determinatione, vel .quasi . voluntas' sub ipsa possit non agere vel

agere aliquid aliud, ' Sd.: si non esset praecise id quo voluntas determí nate eligit unum, C.: si ita est, N .; vel in sensu diviso, C.-: in sensu composito,

N.

”10. Voluntas sub illa activitate seu motion.e non potest agere nisi uno modo. Ergo per motioném aufertur ab ipsa indifferentia activa. ”R. Disi.:

Voluntas sub motione non agit nisi uno modo, C., non potest agere nisi uno modo, Sd.: in sensu diviso, N .: in sensu composito, Sd.: -quia supponitur per ipsam activitatem jam libere elegisse unum, C.; quasi non semper habeat potentiam eligendi aliud, N . ” 11. Repugnat in terminis quod Deus determinet voluntatem ad 'se determinandum: determinado li-- bera enim essentialiter debet oriri ab intrínseco. ‘’R. Dist.: Repugnat quod Deus determinet immittehdo in voluntá- tem determinationem aliquam, nempe formam determinatam, C.: immittendo id quo voluntas se determinat, N . Imo repugnat in terminis quod voluntas possit deter-> minari' sine determinante. ”Ad rationem additam, Dist.: debet oriri ab intrínseco ipsa' determinatio nempe actus líber, C.: id quo voluntas se determinat, N . Sicut enim non potest oriri ab intrínseco id quo voluntas- est voluntas, ita nec id. quo voluntas constituitur .voluntas in actu: absurdum enim est quod antequam voluntas constituatur in actu possit producere aliquam activitatem. ” 12. Id quo viíuntas se determinat debet esse in ejus potestate. ”R. Dist.:

Debet esse in ejus potestate terminative (quatenus debet esse in ejus potestate actus ad quem voluntas se determ inat), C.: formaliter, N. 13. Sequitur ergo quod voluntas u t libere eligat, indiget aliquo quod non est in ejus potestate. ”R. Certe: sicut ad hoc u t voluntas libere velit, indiget se ipsa, quas est facultas libera: et ut

libere sit principium actus indiget esse

principium actus: et u libere exerceat indifferentiam activam indiget esse indifferens active r quas omnia non sunt in ejus potestate: et tamen nemo dicit quod propter hoc voluntas non est libera. ”

14. Quod est ratio determinationis non

potest dici formaliter determinatio prxvia. Ergo prasdeterminatio physica

est rejicienda. ”R. Dist.: Ratio determinationis non potest dici determinatio u t forma determinans seu determinata, C.: non potest dici determinatio seu motio determinans, N

. Dist. C.: Prxdeterminatio physica est rejicienda si intelligatur u t forma determinata immissa a Deo. in facultatem, C. (et hoc sensu semper

intelligunt adversarii): si intelligatur u t motio determinan! et predeterminara, N

. Qusestio non est sus intellectus non

debet tribuí assertoribus talis doctrina:, etiam dato quod nomen falsis interpreta

tionibus occasionem praebeat. 15. Motio £st determinans voluntatem se determinare? ”R. Est identidem utrumque. Deus enim determinat voluntatem dando ei id quo se

determinat”.

16. Potestn voluntas sub illa motions

ponere aliam determinationem ab ea quam Deus vult? ”R. Eodem ipsissimo

modo quo potest voluntas, dum vult, ponere aliam determinationem ab ea guam ipsa vult. ”

17. Est contra rationem libertatis quod

aliquis agens extrinsecus faciat mihi velle pro libíto suo id quod ipse vult? ”R. Dist.: Nisi talis agens sit talis virtutis u t det voluntad id quo ipsa libere velit, C.: si dat voluntad id quo ipsa libere eligat, nempe motionem, N . Certe sine motione libertas non potest concipi:

unde argumentum retorquetur. ” 18. Quod Deus eligat meam electionem est inintelligibile? R . Dist.:

Quod Deus eligat meam electionem

quin mihi det principium eligendi,

nempe motionem, C.: si hoc facit, N . Fatemur tamen quod non est imaginabile: quare qui, u t ait S. Thomas, ad sensum reducere volunt intelligibilia, nunquam motionem intelligere poterunt. ”

19. Quid sibi vultr Deus

prtedeterminavit ab (eterno actum meum? ”R . Non sibi vult quod Deus pracdeterminavit vel praeformavit actum qui d'ebeat esse meus, ita u t postea eum im m ittat (nescio quomodo) in me: sed sibi vult quod Deus', utpote Causa entis liberi, ab teterno statuit profundere in me illam activitatem qua ego possim actuare seu exercere meam libertatem, sicut statuit movere ens necessarium ad exercendas actiones necesarias: in tali autem prxdefinitione seu prcedeterminatione, certissime cognovit actum meum u t libere a me eliciturum. ”20. Potestne Deus praevidere meum actum liberum antecedenter ad motionem? ”R. Prorsus impossibile est:

prasvidere actum meum antecedenter ad motionem esset sicut prsvidere

actum voluntatis me* ante praevisionem ipsius voluntatis: quod est absurdum. Voluntas enim non est in actu nisi per motionem”.

21. Si Deus prxvideret actum meum

antecedenter ad prsevisionem motionis, actus meus esset líber? ”R. Nullo modo: ante praevisionem motionis Deus non potest praevidere actum meum nisi ut possibilem: nam ante motionem, voluntas pullo modo est determinata ad unum potius quam aliud: quid si ponitur determinata, jam non est libera sed necessaria:

manifesté enim determinatio quce a nulla libertate pendet est necessaria necessitate naturali. ”22. Salvari potest liberum arbitrium non admissa motione? ”R. Philosophice loquendo, nullo modo. Nam si ante

exercitium mese libertatis vel illius quod importat tale exercitium (quod est motio), actus meus supponitur determinatus ad unum potio quam aliud, manifeste actus meus est necessarius: ideoque nori admissa motione, logice in fatalismum incidimus. " concludendo : dicéndum vldetür quod tota ratio difficultatis in componenda motione divina cum libero arbitrio procedit ex falso conceptu ipsius divinas motionis. Concipitur enim actio divina ad modum actionis crea tas:

Deus autem et liberum arbitrium concipiuntur ut diue causx coordínate ad unum effectum obtinendum: hac conceptione semel admissa, nullo modo solutio rationalis haberi potest:

vel negatur liberum arbitrium vel negatur actio divina: logice autem et consequenter, utrum - que negatur. At contra, in doctrina S. Thomae, Deus et liberum arbitrium non sunt nisi causx subordínate: tota actio est a Deo, et tota est a libero arbitrio: et ideo tota est a libero arbitrio, quia tota est a Deo:

subtrahere liberum arbitrium ab actione divina idem est ac subtrahere ipsum a sua propria activitate, ideoque idem est ac destruere ipsum. Motio divina autem est prxcise id quo liberum arbitrium subjicitur actioni divinae ut constituatur in actu. Actipnem autem divinam in se nullus intellectus creatus attingere potest propria cognitione: quare obscuritas, quae in hac doctrina manet, est argumentum veritatis ipsius. In aliis autem sententiis tollitur difficultas a sua sede (Deus enim non ageret nisi modo humano et creato), sed inexplicabiles difficultates, imo absurditates ponuntur in alia sede, nempe in explicatione ipsius liben arbitrii et prxscientise divinse. Quse diffícultates seu absurditates contra fidem ipsam impingunt, quando a motione divina naturali fit transitus ad motionem supernaturalem, seu ad gratiam.