Vous êtes sur la page 1sur 25

Fib Optiques

Fibres O i

Introduction
La technologie des fibres optiques s'est considérablement développée avec l'arrivée 
des réseaux et d'internet. Le développement des fibres optiques en tant qu'outil de 
communication découle directement de la demande croissante d'échanges de données 
rapides entre les différents utilisateurs et entreprises. 

Les avantages des fibres optiques :

Transmission Atténuation faible ; grande bande passante

Installation Taille faible ; faible poids ; grande souplesse

Sécurité Isolation ; absence de p


perturbation

Coût Plus faible que le cuivre

2
Avantages de la fibre optique

Faible atténuation
Portée importante
Bande passante large
Services Large bande
Immunité aux Interférences
Matière première disponible
Câbl léger
Câble lé – pose facilitée
f ilité
Coût moins élevé q
que le
Cuivre

Un câble est donc normalement fait de trois couches concentriques. 
‐ La première, le cœur, est une fibre de silice de près de 100 micromètres de diamètre 
qui permet la propagation des faisceaux. 
La deuxième, la couche de confination ou gaine optique, n
‐La deuxième, la couche de confination ou gaine optique, n'est
est qu
qu'une
une couche de verre 
couche de verre
de moindre densité que le noyau, permettant la confination des rayons dans le noyau. 
‐La troisième couche est une enveloppe protectrice pour absorber les chocs et les 
La troisième couche est une enveloppe protectrice pour absorber les chocs et les
dommages.
Propriétés d’une fibre optique ?
G i optique
Gaine ti Manteau de protection
Cœur (indice n2<n1) (polymère)
(indice n1(r)) r

u
0
a
b

¾ Principe général de guidage : réflexion totale interne à l ’interface


cœur gaine
cœur-gaine
¾ Matériaux constitutifs : silice pure ou dopée (Al, Ge, P, B, F),
verres fluorés
fluorés, polymères
polymères, silice/polymère
silice/polymère, ...
¾ Paramètres opto-géométriques :
- diamètres
di èt de d cœur ett de
d gaine
i
- profil d ’indice (saut, gradient, ... )
¾ Grandeurs caractéristiques :
- Ouverture numérique
- Fréquence spatiale normalisée

Chaîne de communication Optique

Le transceiver optique convertit les impulsions électriques en signaux


optiques véhiculés au coeur de la fibre. A l'intérieur des deux
transceivers partenaires, les signaux électriques seront traduits en
impulsions optiques par une LED et lus par un phototransistor ou une
photodiode.
L émetteurs
Les é utilisés
ili é sont de
d trois
i types:
- Les LED Light Emitting Diode qui fonctionnent à 850nm.
- Les
L diodes
di d à infrarouge
i f quii émettent
é tt t dans
d l'invisible
l'i i ibl à 1300nm.
1300
- Les lasers, utilisés pour la fibre monomode, dont la longueur d'onde
est 1300 ou 1550nm.
1550nm
Spectre électromagnétique

Les types des fibres optiques
Fibres Optiques à Saut dd’Indice
Indice
1.La structure de guidage :
G i
Gaine

nn(r)

nn2
nn1

Coeur à saut d’indice

‐ C’est le type le plus utiliser.
‐ Il est constitué d
Il est constitué d’un
un cœur cylindrique homogène d
cœur cylindrique homogène d’indice
indice n
n1 entouré d
entouré d’une
une gaine 
gaine
extérieure homogène d’indice n2. 

2. Ouverture numérique

La condition de guidage dans le 
cœur est donc pour les rayons
cœur est donc, pour les rayons 
méridiens :
n2
θ ≤ θ c = arccos
n1

On appelle Ouverture Numérique, la quantité

sin θ ACC = n1 sin θ c = O.N

On a alors O.N = n12 − n22


Ouverture Numérique d’une FSI

Fibres Optiques à Gradient dd’Indice


Indice
1.La structure de guidage :

‐ Le modèle de la fibre à Gradient d’Indice est une tige diélectrique inhomogène 

(cœur) entourée d’un


(cœur), entourée d un milieu extérieur homogène (gaine).
milieu extérieur homogène (gaine)

p
‐ Le modèle considéré suit une distribution d’indice en loi de puissance :

⎧ ⎡ g 1/ 2

⎛ r ⎞
⎪⎪n1 .⎢1 − 2 Δ⎜ ⎟ ⎥ pour r ≤ a
n( r ) = ⎨ ⎢ ⎝ a ⎠ ⎥⎦


⎪⎩n2 ppour r > a
n12 − n22 n1 − n2
r étant la distance à l’axe (o,z) et  Δ= ≈ ( si n1 − n2 << n1 )
2n12 n1
Fibres Optiques à Gradient dd’Indice
Indice
1.La structure de guidage :

‐ Le modèle de la fibre à Gradient d’Indice est une tige diélectrique inhomogène 

(cœur) entourée d’un


(cœur), entourée d un milieu extérieur homogène (gaine).
milieu extérieur homogène (gaine)

p
‐ Le modèle considéré suit une distribution d’indice en loi de puissance :

⎧ ⎡ g 1/ 2

⎛ r ⎞
⎪⎪n1 .⎢1 − 2 Δ⎜ ⎟ ⎥ pour r ≤ a
n( r ) = ⎨ ⎢ ⎝ a ⎠ ⎥⎦


⎪⎩n2 ppour r > a
n12 − n22 n1 − n2
r étant la distance à l’axe (o,z) et  Δ= ≈ ( si n1 − n2 << n1 )
2n12 n1

Remarques

¾ Dans le cœur, tous les points situés sur une même droite parallèle à l’axe (o,z),

présentent les mêmes caractéristiques physiques (indice de réfraction constant).

Par contre, l’indice varie en fonction de la distance r à l’axe (o,z)

¾ lim n( r ) = n2 et n(0) = n1
r →a −

¾ Dans
D l cas particulier
le ti li où ù g=2,
2 la
l loi
l i de
d puissance
i estt une loi
l i parabolique.
b li

Gaine

nn(r)

nn2
Nn1(r)

Coeur à gradient d
d’indice
indice rr
2. Ouverture numérique

D’après l’équation des rayons, puisque la 
p q y p q

composante de                     est nulle 

selon oz alors:  

d
( n( r ).cos θ( r )) = 0
ds
Figure: Trajectoire d
Trajectoire d’une
une fibre à gradient d indice.
fibre à gradient d’indice

Donc les rayons guidés suivent une trajectoire d’allure


Donc les rayons guidés suivent une trajectoire d allure sinusoïdale dont 
sinusoïdale dont

l’équation se déduit de:  n( r ) cos θ( r ) = cst = n1 cos θ a

Rq: La gaine d’indice n2 n’intervient pas directement 

y ( θ a = θ 0 ) sont tangents à l’interface cœur‐gaine 
les rayons à la limite                     g g

n1 cos θ 0 = n2

On définit, de même l’ouverture numérique: 

ON = n1 sin θ 0 = n12 − n22 = n1 2Δ

Rqs: ¾ θ0 ne correspond à l’ouverture du cône d’acceptation que pour les 
p p q p
rayons injectés sur l’axe de la fibre. 

¾ Cette  ouverture diminue au fur et à mesure que le point d’incidence 
s’éloigne de l’axe. De ce fait on injecte en général moins de puissance dans 
une fibre à gradient d’indice que  dans une fibre à saut d’indice
Fibre à gradient d’indice

Fibres Optiques multimodes


1.Fibre optique multimode à saut d'indice

Ce type de fibre optique possède une région du cœur uniforme relativement large 
comparativement à la gaine Le cœur est composé de verre de silice Elle est
comparativement à la gaine. Le cœur est composé de verre de silice. Elle est 
efficace sur de courtes distances.
2 Fibre optique multimode à gradient d'indice:
2. Fibre optique multimode à gradient d indice:

Le cœur de la fibre optique à gradient d'indice possède des couches de verre 
successives. Ces couches modifient graduellement l'indice de réfraction. Un des 
avantages est que la dispersion est réduite pour cette  fibre. Il y a donc une meilleure 
réception du signal. 

Mode de propagation
Rqs : 

V2/2 modes dans une fibre à saut d’indice.

V2/4 modes dans une fibre à gradient d’indice parabolique ( α=2). 
g p q ( )
Pertes dans les fibres optiques
Les causes des pertes 
• ll'absorption
absorption par les impuretés, en effet une fibre de silice quoique 
par les impuretés en effet une fibre de silice quoique
très purifiée n'est pas parfaite et les atomes d'impuretés vont avoir 
plusieurs effets perturbateurs dont l'absorption
plusieurs effets perturbateurs dont l absorption purement et 
purement et
simplement du photon par un électron de l'atome avec 
transformation finale de l'énergie
transformation finale de l énergie lumineuse du photon en chaleur. 
lumineuse du photon en chaleur.
• la diffusion par les impuretés ou par les défauts d'interface coeur‐
gaine et la diffusion Rayleigh qui est la diffusion de la lumière sur
gaine et la diffusion Rayleigh qui est la diffusion de la lumière sur 
les molécules du matériau, due à des variations locales de l'indice 
de réfraction créées par des changements de densité ou de
de réfraction créées par des changements de densité ou de 
composition apparus au moment de la solidification du matériau. 
• la dispersion chromatique due aux vitesses différentes de signaux 
la dispersion chromatique due aux vitesses différentes de signaux
lumineux de longueurs d'onde différentes. 

Pertes dans les fibres optiques

• la dispersion intermodale résultant des temps de propagation 
différents selon les modes. 
• les courbures et les micro‐courbures de la fibre, la fibre ne peut 
pas dans une application réelle être, sauf exception, exempte de
pas dans une application réelle être, sauf exception, exempte de 
courbures et dans ces zones le risque pour un rayon lumineux de 
ne plus satisfaire la condition de réflexion totale est inévitable ce 
p
qui se traduit par une perte dans la gaine par simple réfraction. 
• la diffusion et la réflexion aux épissures.
la diffusion et la réflexion aux épissures.
3.Dispersion dans les fibres multimodes 

3.1 Définition: Tout signal injecté dans une fibre optique de longueur L subit
une déformation phénomène de dispersion.

En pratique la dispersion se traduit par un étalement temporel

23

3.2 Dispersion intermodale

La cause principale de l'élargissement des impulsions dans les fibres optiques 
multimodes est la dispersion intermodale. Cet élargissement est provoqué par les 
différences des temps de parcours des rayons qui n’ont pas le même trajet ni la même 
vitesse de propagation.
τ max − τ min
La dispersion intermodale vaut par unité de longueur: Δτ im =
L
¾ Dispersion intermodale pour une fibre optique à saut d’indice SI

Le temps de propagation d’un rayon incliné sur l’axe de θa vaut 


Le temps de propagation d’un rayon incliné sur l’axe de vaut :

L.n1
τ( θ a ) =
C . cos( θ a )

La dispersion intermodale vaut, par unité de longueur:

τ( θ Max ) − τ( 0 ) n1 1 n1
Δτ im = = ( −1) = Δ
L c cos(( θ max ) c
¾ Dispersion intermodale pour une fibre optique à gradient d’indice GI
n( r ) = n1 1 − 2Δ(r / a )g
Pour les rayons méridiens et                                          , le temps de propagation d’un 
rayon incliné sur l’axe de θa vaut :

L.n1 / C ⎡ 2 − p ⎤
τ( θ a ) = ⎢1− sin 2 ( θ a )⎥
cos(( θ a ) ⎣ α + 2 ⎦

avec: g est l
est l’exposant
exposant de profil d
de profil d’indice
indice

n1.λ dΔ
P= est le paramètre de dispersion de profil
N 1Δ d λ

Rq: la dispersion est beaucoup plus faible 

pour une fibre à GI que pour une fibre à 

SI. 
Δ2 n1
Δτ im (opt ) =
8 c 25

Dispersion chromatique

La vitesse de propagation moyenne d’une impulsion est égale à la vitesse de groupe 

du mode fondamental. Le problème vient de ce que le temps de propagation de 

groupe varie avec la longueur d'onde. Or les sources de rayonnement lumineux ne 

sont pas rigoureusement monochromatiques. Il y a deux causes à prendre en 

compte :

– l'indice qui varie en fonction de la longueur d'onde (dispersion du 
l'i di i i f ti d l l d' d (di i d

matériau).

– la vitesse de groupe qui varie avec la longueur d'onde (dispersion du

guide d'onde)
guide d onde).
L’expression de la dispersion chromatique est donnée par

Δτ c = ( DM + DG ).Δλ

DG la dispersion due au guide

DM l di
la dispersion due au matériau
i d té i

Δλ Largeur spectrale de la source

Rq: La dispersion chromatique est négligeable pour les fibres multimodes sauf pour 
les modes proches de la coupure.  

La dispersion totale est donnée par:


La dispersion totale est donnée par: 

Δτ = Δτ im2 + Δτ c2

27

Fibres Optiques monomode

‐ le cœur est très fin ce qui permet une propagation du faisceau laser presqu'en

ligne droite.

‐p
peu de dispersion
p du signal
g et celle‐ci p
peut être considérée comme nulle. Elle est

très utilisée pour les liens de très grandes distances.

‐ Le
L petit
i diamètre
di è du d cœur des
d fibres
fib nécessite
é i une grande
d puissance
i d'é i i
d'émission

qui est délivrée par des diodes laser.

28
1.Condition du régime monomode:

La fibre monomode classique est à saut d’indice avec la condition sur la fréquence 
réduite V
réduite V:

V = ak 0 n1² − n 2² < 2.405

Rq: Il existe un domaine optimal de V allant de 1.8 à 2.2.
q p

Le profil du champ tracé a l’allure


Le profil du champ tracé a l allure gaussienne:
gaussienne:

−r²
E( r ) = E 0 e w 0²

Où   2w0 est le diamètre du mode

29

2.Relations fondamentales d’une fibre monomode:

2.1 Longueur d’onde de coupure:

¾A partir de la condition du régime monomode on déduit que:

a .2πn1 2Δ
λ > λc =
2 405
2.
2.2 Diamètre du mode:

Le diamètre du mode 2w0 est donné par l’approximation de Marcuse:

w
= 0.65 + 1.619.V − 3 / 2 + 2.879.V − 6
0

30
Prés de la coupure, le diamètre du mode est voisin de celui du cœur; mais il augmente 
p , ; g

rapidement avec la longueur d’onde et le mode s’étale de plus en plus dans la gaine. 

La part de puissance contenue dans le cœur est donnée par:

−2 a²
Pc
= 1− e w0²
Pt
d é l l ( Δ)
Rq: une fibre monomode peut se caractériser par le couple (2a, Δ) mais aussi par le 
fb l

couple (λc, w0).

31

3.Dispersion dans les fibres monomodes

3.1 Dispersion chromatique:

La seule cause de l’élargissement de l’impulsion dans les fibres monomodes est la 
dispersion chromatique  qui peut être mise sous la forme suivante:

n1 − n 2 d ²( VB )
D = M(λ )− V
cλ dV ²

où le premier terme est la dispersion matériau et le deuxième terme est la 
ùl i l di i éi l d iè l
dispersion guide et B est la constante de propagation normalisée exprimée par:

β² − k 0² n1²
B=
k 0²( n1² − n 2²)

32
3.3 Résolution graphique:

d ²((VB)
V
dV ²

d ²(VB )
dV ²

Figure: Constantes normalisées Figure: Dispersion chromatique des fibres 


Monomodes à saut d’indice
d à d’ d

33

3.2. Annulation de la dispersion chromatique:
¾ Il est possible d’avoir compensation de la dispersion matériau par la 
dispersion guide.

n1 − n 2 d ²(VB)
M (λ ) = V
cλ dV ²

Pour λ et n1 
¾ Pour λ et n1 – n2 donné, connaissant M (λ) on peu déterminer V à partir de la 
n2 donné connaissant M (λ) on peu déterminer V à partir de la

courbe de  d ²(VB)
V
dV ²

Rq: Il faut relever V sur la partie descendante de la courbe (domaine optimal).
Rq:  Il faut relever V sur la partie descendante de la courbe (domaine optimal)

34
Atténuation dans les fibre optiques

¾ Dans une fibre optique, l'énergie lumineuse entrante n'est pas récupérée en sortie.

¾ Cause: phénomène d’atténuation. 

¾ On définit l’atténuation en dB/km :

35

Les causes des pertes dans les fibres sont multiples. On distingue généralement : 

‰ l'absorption par les impuretés, en effet une fibre de silice quoique très purifiée 

n'est pas parfaite et les atomes d'impuretés vont avoir plusieurs effets perturbateurs 

dont l'absorption purement et simplement du photon par un électron de l'atome avec 

transformation finale de l'énergie lumineuse du photon en chaleur 
g p

‰ Diffusion de Rayleigh Dans une Fibre Optique : Aussi parfaite qu’elle soit, il existe dans 

l fb d d
la fibre des discontinuités en tous points. Ceci se traduit par des fluctuations de l’indice de 
é d d fl d l’ d d

réfraction ce qui entraîne des phénomène de réfraction/ réflexion tout au long de la fibre

36
Une partie de l’énergie véhiculée est perdue à cause de ce phénomène. 

Coeur

Centre 
diffuant

Gaine

‰ les courbures et les micro courbures:
les courbures et les micro courbures: la fibre ne peut pas dans une application 
la fibre ne peut pas dans une application

réelle être, sauf exception, exempte de courbures et de micro courbure

37

¾ Les perte par courbure: Lorsqu’on courbe la fibre, une partie de l’énergie 

lumineuse du mode peut échapper au guidage, et se perdre dans la gaine.

En pratique, l’effet d’une courbure locale est négligeable lorsque le rayon de 

courbure R est grand devant un rayon de courbure critique  Rc donné 

empiriquement par :

2an12
Pour les fibres multimodes Rc =
ON 2
−3
⎛ λ λ ⎞
Pour les fibres monomodes R = 20 ⎜⎜ 2.75 − ⎟⎟
c
(n − n ) ⎝
1 2
λ3/ 2
c ⎠
38
¾ Les pertes par microcourbure: ils apparaissent lors de la fabrication des

câbles lorsque des contraintes mécaniques provoquent des microdéformations de la 

fibre,ce qui entraîne des pertes de lumière. 

Ces pertes augmentent très vite lorsque le diamètre de la fibre diminue.

‰ Le raccordement 

C'est actuellement l'une des sources les plus importantes des pertes d'une ligne de 
fibre optique En effet lors d'une
fibre optique. En effet lors d une connexion bout à bout on peut avoir des pertes due :
connexion bout à bout on peut avoir des pertes due :

ƒ une séparation longitudinale ƒ un désalignement radial ƒ un désalignement angulaire 

39

Pertes aux raccordements


Les pertes aux raccordements sot dues à trois causes:
• Pertes par réflexion de Fresnel de ll’ordre
ordre de 0.3dB (air/verre). Ces
pertes sont minimisées dans le cas d’une épissure ou adaptation
d’indice.
• Pertes en cas de différences entres les paramètres des fibres à
raccorder ((diamètre du cœur et ouverture numérique).
q )
• Pertes en cas de mauvais positionnement relatif des deux fibres:
excentrement transversal et le désalignement angulaire Dα et
l’écartement longitudinal De.
• En cas de différence de diamètre 2a ou d’ouverture numérique ON
entre les deux fibres les pertes sont:

Pertes1=20log(a1/a2) si a1>a2
Pertes2=20log(ON1/ON2) si ON1>ON2
Sources de pertes de couplage

Pertes aux raccordements (cas monomode)


Calcul des pertes
Causes de Erreur de positionnement
pertes de
fibre Fibres différentes
Excentrement Désalignement Ecartement
transversale et d’angle Dα (rd) longitudinal De

w +w
2 2
e
2
A = 4.34( Dα / θ ) A = 10 log 2 4z 2 + 1
4z
A = 20 log 01 02
AR = 4.34 t 2 R 0 R
(2 z 2 + 1) 2 + z 2
2w w
R

Monomode 01 02 w0 λ
avec θ0 = D
(réciproque) πw0 n0 avec z= e
2
knw
0 0 0

A = 20 logg a / a
R 1 2

si a2 < a1
Multimode A = 20 log(ON / ON )
R 1 2
Voir figure….
si ON 2 < ON1
(Non réciproque)

‐ Les indices 1 et 2 se rapportent a la fibre d’arrivée et a la fibre de départ  
‐ n0 ≈ n1 en cas d’épissure
d’é i
43

Pertes aux raccordements (cas multimode)


Bilan de Liaison
Connaître les caractéristiques essentielles de la liaison pour effectuer
un choix jjudicieux des divers éléments constitutifs.
• Le type de signal à transmettre ;
• La largeur de bande maximale pour un système analogique
ou le débit binaire pour un système numérique ;
• La qualité du signal électrique à la réception. Cette qualité dépend
de l’utilisation ultérieure du signal récupéré et est spécifiée par la
connaissance du rapport signal sur bruit (S/N) pour une transmission
analogique et du taux d’erreur binaire (BER) pour une transmission
numérique ;
• La
L longueur
l de
d lla li
liaison.
i
• Le prix du système, lequel est fonction du choix des divers
composants t ett de
d la
l facilité
f ilité de
d réalisation.
é li ti CelaC l signifie
i ifi que, chaque
h
fois que cela est possible, on choisit une DEL plutôt qu’un laser, une
photodiode pin,
pin une FSI plutôt qu’à GI…
GI

Bilan de Liaison
• Puissance émise par la source: Le seuil de détection est la puissance
y
modulée moyenne requise
q au détecteur. Il faut donc connaître la
puissance modulée moyenne émise par la source optique afin de
pouvoir la comparer au seuil de détection et ainsi pouvoir évaluer les
pertes maximales admissibles entre la source et le détecteur.
• Pertes de couplage et de connexions : Les principales sont les pertes
de couplage entre la source optique (As) et la fibre, les pertes de
connections fibre à fibre (Ac), les pertes de couplage avec les
amplificateurs en ligne (Aa).
• Au détecteur, les pertes sont en général très faibles si la surface du

détecteur est supérieure
éi à la
l surface
f du
d spot lumineux
l i issu
i de
d lal fibre.
fib
Toutes ces pertes sont évaluées en dB : Atot = As + Ac + Aa
• Atténuation
Atté ti de d la
l fibre
fib : Dans
D le
l bilan
bil éénergétique,
éti il ne faut
f t pas
oublier l’atténuation linéique de la fibre : AdB = adB/km´Lkm
Optimisation des fibres optique: 

D’après les tableaux 1 et 2, on remarque que le diamètre du cœur et la différence 
d’indice ont des influences  contradictoires sur les différentes causes d’atténuation. 

Tableau 1: Fibres multimodes

Les pertes La
Si on
dispersion
augmente intrinsèques Aux Par Par micro- intermodale
raccordements courbure courbure

Le diamètre
du cœur 2a = ↓ ↑ = =
L’
L’ouverture
t
numérique ↑ ↓ ↓ ↓ ↑

47

Tableau 2: Fibres monomodes

Les pertes

aux La dispersion
L di i
Si on raccordeme chromatique a
augmente intrinsèques nts Par Par micro- 1.55μm
courbure courbure

e1 Dα De

2a = ↓ ↑ ↓ ↑ = ↑

n1-n2 ↑ ↑ ↓ ↑ ↓ ↓ ↓

Conclusion : Selon les condition d’utilisation un compromis doit être trouver. 

48
Exemple
• Un connecteur pour fibres multimodes, de diamètre de gaine optique
µ a les caractéristiques
125µm, q suivantes:
Excentrement et=2µm
Désalignement angulaire Dα=1°
Écartement longitudinal De=5µm
Calculer la perte de ce connecteur avec et sans adaptation d’indice,
pour deux types de fibres optiques à gradient d’indice, d’indice sur
axe 1.47:
Fibre1: 50/125, ON=0.2
Fibre2: 62.5/125, ON=0.27
C
Comparer lles résultats
é l pour les
l deux
d fibres?
fib ?

Etude d’une liaison optique


La fréquence d’échantillonnage d’un système vidéo est de 106 Mbits/s.
Pour un code NRZ, la p puissance optique
p q incidente nécessaire pour
p un
taux d’erreur de 10-10 est:
p = -53 + 10 log10 f pour une diode PIN
p’ = -67 + 10 log10 f pour une diode PPN
les puissances étant exprimées en dBm et f en Mbits/s.
• Calculer en dBm et en Watts, p et p’ dans le cas envisagé.
• En utilisant une diode laser dont la puissance émise est de 8mW et
son rendement de couplage dans la fibre est de -4dB. Les connecteurs
d’émission et de réception ont une atténuation de 1dB. Une marge de
2dB doit
d i être
ê prisei pour compenser les l dégradations
dé d i des
d composants.
• En déduire la perte de transmission tolérable.
O utilise
On tili une fibre
fib d’atténuation
d’ tté ti 4 dB/km
dB/k raccordée
dé tous
t les
l 600 m
(atténuation de l’épissure 0.3 dB).
• Quelle est la distance maximale si on utilise une photodiode PPN ?