Vous êtes sur la page 1sur 4

Courbes intensité-potentiel (i-E)

ou courbes de polarisation

doc 1 : Transformation spontanée ou forcée en électrochimie


Transfert de charge au niveau de l’électrode :
électrochimie : transfert d’e- entre une espèce en solution et une électrode Transfert d’e- entre l’électrode et l’espèce qui y est « accrochée »
( adsorption) : la transformation ox en red ou red en ox a alors lieu
• transformation spontanée : cas d’une pile
E
Pôle positif : cathode : réduction Transfert de matière dans la solution :
ox2 + n e- red2 ox2 red2 (pôle +) cathode
• Loin de l’électrode, la convection permet le déplacement des espèces sous
Pôle négatif : anode : oxydation ox1 red1 (pôle - ) anode l’action de l’agitation mécanique
red1 ox1 + n e-
• Près de l’électrode, il y a appauvrissement des espèces puisqu’elles se
• transformation forcée : électrolyse transforment au contact de l’électrode ; il y a un gradient de concentration ; les
Une réaction d’électrolyse correspond à la somme de 2 réactions espèces diffusent des zones les + concentrées vers
électrochimiques qui se produisent au contact de 2 électrodes, reliées à un les zones les – concentrées : loi de Fick
générateur de courant, plongeant dans une solution électrolytique. Les 2
réactions ont lieu dans le sens non spontané grâce à l’énergie électrique
apportée par le générateur.
E
Pôle positif : anode : oxydation
red2 ox2 + n e- ox2 red2 (pôle +) anode

Pôle négatif : cathode : réduction ox1 red1 (pôle - ) cathode


ox1 + n e- red1

doc 2 : Mécanisme simplifié des échanges électronique

Modèle de la couche de Nernst en régime de diffusion convective.


Profil des concentrations dans le cas d'une réaction d'oxydation

• Les ions migrent sous l’effet du champ électrique ( cations vers le pôle +, anions
vers le pôle - )

1
Les courbes tendent vers l’infini car le solvant est par définition le constituant en
excès !
doc 3 : Montage expérimental ( à 3 électrodes )
cas de l’électrolyse
électrode Pt Fe Zn Hg
ηc ( en V) -0,05 - 0,30 - 0,5 -0,6

Couple O2/H2O :
Electrode Pt Ti
ηa ( en V) 0,5 1,5

• E.T : électrode de travail siège d’une oxydation ou d’une réduction suivant


le branchement au générateur doc 5 : couples rédox en solution ( limitation par la diffusion )
• Eref : électrode de référence souvent ECS ; elle se détériore s’il y a passage d’un
courant

• C.E : contre électrode souvent en Pt pour faire circuler les électrons ex d’un couple rapide : ex d’un couple lent :

Suivant le sens du courant, l’électrode de travail peut être une anode ou


une cathode.

doc 4 : Electrolyse du solvant eau avec des électrodes de platine

2
doc 6 : Présence de plusieurs couples rédox doc 7 : ex de réactions rédox spontanées

Supposons qu’on ait en solution aqueuse Ox1, red1, red2 ; on place dans un premier Le magnésium est attaqué par de l’acide et on observe un dégagement gazeux intense, ce n’est
temps les courbes i-E de chaque couple rédox et celles liées à l’eau indépendamment pas le cas du plomb. Or dans les 2 cas, une réaction est possible du point de vue
les unes des autres : thermodynamique.

Méthode : quand on part de l’équilibre ( i = 0 ) et qu’on fait varier le potentiel,


dès que le potentiel anodique ( ou le potentiel cathodique ) d’un couple est
atteint, l’intensité est la somme algébrique des intensités de chaque couple.

Oxydations possibles :
• si Ea ( red2 ) > E > Ea (red1) : oxydation de red1
• si Ea(H2O) > E > Ea(red2 ) : oxydation de red 1 et de red2
• si E > Ea(H2O ) : on oxyde l’eau, red1 et red2.

Réductions possibles :
• Si Ec(H2O)< E < Ec(ox1) : réduction de ox1
• si E < Ec ( H2O) : réduction de H2O et Ox1.

3
doc 9 : Obtention de zinc pur à 99,99 % par électrolyse

doc 8 : Electro-inactivité d’espèces

Toutes les espèces qui ont leur courbe i-E avant la courbe de réduction de l’eau ou après la • L’anode est en plomb et est recouverte de PbO2(s)
courbe d’oxydation de l’eau sont électro-inertes car la diffusion de l’eau vers l’électrode n’est • La cathode est en aluminium
jamais l’étape limitante ; le courant peut alors prendre des valeurs importantes : c’est le mur Conditions industrielles : U = 3,2V
du solvant. j(densité de courant) = 400 A/m2 = i/Sélectrode
Sélectrodes(2 faces) = 3 m2
Durée du dépôt : 48 h

On récupère le zinc en pelant la cathode ; on fond le zinc et on le coule en lingots de


25kg. Le zinc obtenu est pur à 99,99%

Hall d'électrolyse de l'usine Umicore de Balen (Belgique)


- 140 cellules avec par cellule :
- 96 cathodes
- 97 anodes
- surface électrodes : 3,2 m2