Vous êtes sur la page 1sur 27

Etude d’un échangeur thermique /

Refroidisseur d’acide

Par :

NAOUMIA Aymen
 Organisme d’accueil : Maroc Chimie (Safi)
 Parrain de stage : M. BENHAMMOU

Encadré par : M. OUBID


Etude d’un échangeur thermique

Chaque formation théorique a besoin d’une formation


pratique, et ce dans le but de la rendre enrichissante, en donnant
une dimension réelle et pratique à la formation professionnelle.
Ce stage vise à amplifier et à développer les compétences
acquises dans le but de les exploiter et de s’intégrer dans le
monde industriel et de bénéficier du domaine professionnel.
Ce rapport est bien le résumé du stage que j’ai effectué au
sein de l’Office Chérifien des Phosphates (O.C.P), et plus
précisément dans le service de la production de l’acide sulfurique
à Maroc Chimie Safi.

Page |1
Etude d’un échangeur thermique

Très ravis d’entamer mon rapport par les expressions de


remerciement les plus chaleureuses et profondes aux personnes,
qui m’ont permis de découvrir la vie professionnelle en donnant
l’occasion de réaliser ce travail qui s’inscrit dans le cadre du stage
d’initiation, afin de forger nos connaissances théoriques et
pratiques.
J’exprime mes sincères gratitudes à Monsieur BENGHABRIT,
Directeur adjoint de l’ENSAM Meknès et à mon parrain de stage
M.BENHAMMOU, qui ont suivi rigoureusement la progression de
mon stage.
Je remercie également M.OUBID, et tous les personnels De
mon service à MC, pour leurs aides qu’ils m’ont apportés durant
la période de mon stage. Je tiens pour cela à leur exprimer mes
profondes gratitudes.

Page |2
Etude d’un échangeur thermique

Avant-propos .................................................................................................................... 01

Remerciements ................................................................................................................ 02

Introduction générale ....................................................................................................... 04

CHAPITRE I : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE :


I. Aperçu général du groupe OCP. ................................................................................. 06

II. Présentation du Pôle Chimie de Safi CIS ................................................................... 07

1. Introduction ................................................................................................................. 07

2. Activité de CIS ............................................................................................................ 07

3. Divisions opérationnelles ............................................................................................ 08

CHAPITRE II : LES ECHANGEURS THERMIQUES :


I. Introduction.................................................................................................................. 12

II. Principe de fonctionnement......................................................................................... 13

III. Fiche technique...........................................................................................................15

1. Refroidisseur d’acide de séchage .............................................................................. 16

2. Refroidisseur d’acide de production ........................................................................... 17

3. Dimension et matériaux de construction ……………………………………….………...18

IV. Problèmes……………………......................................................................................19

1. Les causes ................................................................................................................. 19

3. Les actions avec recommandations ........................................................................... 19

V. Gammes opératoires …………………………….………………………………..……..….21

CHAPITRE III : CONCLUSION :


I. Conclusion générale......................................................................................................26

Page |3
Etude d’un échangeur thermique

Dans l’industrie, le facteur température constitue un souci


majeur. A l’OCP, il existe des appareils nommés ‘ Refroidisseur
d’acide ‘ ; ses seuls rôle est de refroidir l’acide avec l’eau de mer ;
mais de temps en temps, ils apparaissent de différentes défauts qui
peuvent provoquer des
fuites dans le reste de
l'équipement et arrêter
la production d'acide.

Lors de mon stage,


j’ai connu aussi qu’il
existe des turbines destiné à utiliser l'énergie cinétique de l'eau
(vapeur), pour faire tourner un arbre solidaire des pales de la turbine,
cette énergie est caractérisée par sa vitesse qui est égale à 6000
tr/min ; réduit après à 2000 tr/min par des réducteurs.

Page |4
Etude d’un échangeur thermique

Chapitre 1 :
Présentation de
l’entreprise

Page |5
Etude d’un échangeur thermique

I. Aperçu général du groupe OCP :

1. Historique de l’O.C.P :
Les premiers indices des phosphates ont été relevés au Maroc en 1912 dans la
région D’Ouled-Abdoun (Khouribga). En 1917, la charge de la direction des chemins de
fer militaire reconnait la présence des ouvrages d’Oued-Zem, l’étude de l’exploitation des
gisements fut entamée en 1919. En 1922, l’exploitation des gisements qui ont été
découvertes dans la région D’Ouled-Abdoun à partir des mines phosphatées avec une
production de 80 000 tonnes. Dix ans plus tard, l’exploitation de Youssoufia a contribué
à augmenter la production.

La production n’a pas cessé de progresser jusqu’à 1961 ou elle s’est stabilisée à
10 Millions de tonnes. Cette stagnation est due à la stabilité de la demande
internationale, en particulier européen, par les phosphates américains.

2. Emplacement géographique de l’O.C.P :


Les mines actuellement en exploitation, constituées dans quatre zones, Ces zones
minières sont : Zone de Youssoufia (Gantaour), Zone de Benguerir, Zone de Khouribga
(Ouled-Abdoun) et zone de Bouqraa. Leurs produits marchant sont soit exportes, soit
transformés localement aux usines des industries chimiques de Safi et de Jorf Lasfer.

3. Activités :
L'office chérifien des phosphates est une entreprise minière et industrielle, qui
participe à l'économie marocaine par la production et la commercialisation des différents
types des engrais et de différentes qualités d'acide phosphorique en valorisant la
richesse nationale que constituent les phosphates, une matière dont le Maroc possède
3/4 des réserves mondiales.

Page |6
Etude d’un échangeur thermique

II. Présentation du Pôle chimie Safi "CIS" :

1. Introduction :

Les premières unités industrielles de transformation du Groupe OCP ont vu le jour


en 1965, à la ville de Safi, afin de lui permettre d’exporter non seulement le minerai a
l’état brut, mais aussi sous forme de produits dérives.

Apres, une première expérience à Safi, avec la mise en service en 1965 de l’usine
Maroc Chimie, des efforts ont été menés depuis le début des années 70, aboutissant à
la mise en service de Maroc Phosphore I en 1975 et Maroc Phosphore II en 1981 dans
la même ville.

La Direction pôle chimie Safi englobe aujourd’hui toutes les unités industrielles du
Groupe installées dans cette ville. Cette plate-forme est située au sud-ouest à 9 Km de
la ville de Safi. Cet emplacement est justifié par deux raisons :

 La présence d’une voie ferrée permettant l’approvisionnement en phosphate brut


de Youssoufia et Benguerir, ainsi, qu’une ligne ferroviaire avec le port de Safi
permettent à l’OCP d’importer le souffre et d’exporter l’acide phosphorique.

 L’utilisation de l’eau de mer.

2. Activités de CIS :
2.1 Production d’acide sulfurique :

L’acide sulfurique (H2SO4) est un mélange de trioxyde de soufre et de l’eau, c’est


un liquide lourd, huileux, corrosif et miscible à l’eau. Il est utilisé comme agent d’attaque
des phosphates minéraux au cours de la fabrication d’acide phosphorique. Une faible
quantité d’H2SO4 est aussi utilisée pour produire des engrais. L’énergie calorifique
dégagée au cours de sa production sert à produire de l’énergie électrique, moyennant
des chaudières et des turboalternateurs.

Page |7
Etude d’un échangeur thermique

2.2 Production d’acide phosphorique :

L’acide phosphorique (H3PO4) est un acide intermédiaire de fabrication des


engrais. La fabrication d’acide phosphorique par voie humide comporte les principales
sections suivantes :

 Broyage du phosphate.
 Attaque du phosphate broyé par l’acide sulfurique.
 Filtration de la bouillie phosphorique.
 Concentration.
 Stockage.

3. Divisions opérationnelles :

3.1 Maroc chimie :

Cette division peut produire 270 000 tonne/an d'acide phosphorique, 500 000
tonne/an de superphosphate triple.

3.2 Maroc Phosphore I :

La Division Maroc Phosphore I a était construite en 1975 et a connu une extension


en 1980. Elle comprend les ateliers énergie et fluides, atelier sulfurique, atelier
phosphorique, atelier de fusion et de filtration du soufre.

3.3 Maroc Phosphore II :

3.3.1 Généralités :

Sur une superficie de 76 hectares, le complexe MP II a été mis en service en 1981


pour la production de l’acide Phosphorique à partir du phosphate humide provenant de
BENGUERIR et du soufre importe et livre a l’état liquide à partir de MPI. La
représentation suivante illustre d’une manière claire le processus de production au sein
de MPII :

Page |8
Etude d’un échangeur thermique

Fig.1 : Cycle de production de l’acide phosphorique.

3.3.2 Les services de l’MPII :

Comme toutes les usines, l’MPII se constitue de certains services dont on trouve :

I. La laverie :

Elle est constituée de quatre lignes de lavage du phosphate provenant de


BENGUERIR, sa production nominale pour chaque ligne est de 150 tonnes/h. Le but du
lavage est d’enrichir le phosphate en P2O5, en vue de satisfaire aux exigences du
procède de fabrication de l’acide phosphorique.

II. L’Atelier phosphorique :

L’atelier phosphorique de la division MPII a été conçu pour la production d’un acide
titrant 54% en P2O5, selon le procède NISSAN. Il est constitué de trois lignes de réaction
et quatre lignes de concentration, chaque ligne est approvisionnée en phosphate issu de
la laverie et en acide sulfurique issu de l’atelier sulfurique. Sa production de P2O5 est
de 1500 T /j.

Page |9
Etude d’un échangeur thermique

III. L’Atelier sulfurique :

Il est constitué de trois unités, de production nominale de 1700 TMH/j (Tonne


Mono Hydrate par jour) selon le procédé simple absorption MONSANTO. Il assure en
outre la production de la vapeur haute pression (57 bar à 490¢XC) à partir des
chaudières de récupération. La production de l’acide sulfurique est nécessaire pour la
fabrication de l’acide phosphorique.

IV. L’Atelier énergies et fluides :

Constitué d’une centrale thermoélectrique, d’une unité de traitement d’eau douce


et d’une station de pompage d’eau de mer. Cet atelier permet d’alimenter le complexe
de toutes les utilités dont il a besoin, à savoir :

- Les différents qualités d’eau : eau filtrée, eau déminéralisée, eau d’alimentation.

- Vapeur MP.

- L’air comprime.

- L’énergie électrique fournie par deux groupes turboalternateurs, 41 AM 01 et 41 BM 01


de 20.5MVA chacun ; le secours est approvisionne par le réseau ONE BOUGADRA qui
alimente les deux transformateurs 43 T 01 et 43 T 02 (60KV/6KV) de 10-12MVA, à leurs
tour alimentent le même jeu de barre 43 MT 01 que les alternateurs.

Au cas de défaillance d’un groupe ou de manque de tension dont l’ONE ne peut


pas le secouru, MPII garantit le secours de ses équipements névralgiques grâce au
groupe diesel 43 PM 01 de 4.3 MVA.

P a g e | 10
Etude d’un échangeur thermique

Chapitre 2 :
Les échangeurs
thermiques

P a g e | 11
Etude d’un échangeur thermique

On est en train d’étudier un appareil dont son rôle est de


transmettre la chaleur de l’acide
d’une valeur proche de 100° à une
autre ~ à 70° à travers des conduits
qui les mettent en contact
thermique.

Cet échangeur contient


plusieurs centaines de tubes soumis à des contraintes mécaniques et
à la corrosion chimique.

La corrosion peut provoquer des fuites dans le reste de


l'équipement et arrêter la production d'acide, mais aussi
endommager le compresseur et les éléments internes de
l'échangeur de chaleur, occasionnant au final des pannes majeures
du système.

Par conséquent, l'état des tubes constitue un facteur


primordial du rendement d'un refroidisseur ; pourtant, ils ne sont
pas testés lors des opérations d'entretien standard. Et alors que
l'entretien des échangeurs de chaleur est relativement aisé, leur
réparation ou leur remplacement peut être extrêmement coûteux.

P a g e | 12
Etude d’un échangeur thermique

II - Principe de fonctionnement :

Le principe le plus général consiste à faire circuler deux fluides à


travers des conduits qui les mettent en contact thermique. De manière
générale, les deux fluides sont mis en contact thermique à travers une
paroi qui est le plus souvent métallique ce qui favorise les échanges de
chaleur. On a en général un fluide chaud qui cède de la chaleur à un fluide
froid.
Les deux fluides échangent de la chaleur à travers la paroi d’où le nom
de l’appareil. Le principal problème consiste à définir une surface
d’échange suffisante entre les deux fluides pour transférer la quantité de
chaleur nécessaire dans une configuration donnée. On vient de le dire, la
quantité de chaleur transférée dépend de la surface d’échange entre les
deux fluides mais aussi de nombreux autres paramètres ce qui rend une
étude précise de ces appareils assez complexe.

P a g e | 13
Etude d’un échangeur thermique

Les flux de chaleurs transférées vont aussi dépendre :


- des températures d’entrée
- et des caractéristiques thermiques des fluides (chaleurs spécifiques,
conductivité thermique) des fluides
- des coefficients d’échange par convection.

Pour refroidir (traitements thermiques) des fluides alimentaires, on


utilise souvent des fluides caloporteurs ou frigoporteurs intermédiaires.
Les paramètres nécessaires sous dimensionnement d’un échangeur sont :
- la surface d'échange (surfaces des plaques, surface intérieure des tubes
concentriques...) : S en m²
- des caractéristiques de l'appareil (épaisseur des plaques, conductivité
thermique) et du fluide (Régime turbulent ou laminaire, épaisseurs des
couches limites, viscosité...) qui détermine le coefficient global d'échange
thermique (Ken kW/ (m².K)
- de l'écart de température de part et d'autre de la surface d'échange. On
utilise la moyenne logarithmique des écarts de température entre les
extrémités de l'échangeur, notée DTm.
A l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), on utilise souvent l’eau
de mer sous une température ~ à 20 degré pour refroidir l’acide.

P a g e | 14
Etude d’un échangeur thermique

P a g e | 15
Etude d’un échangeur thermique

REFROIDISSEUR D’ACIDE DE SECHAGE

Fiche Technique

Coté calendre Coté tube

Repère E7301

Fluide de circulation H2SO4 à 96,5 Eau de mer

Débit massique en Kg/h 881000 493700

Débit volumique entrant en m3/h 500 495

Entrée 70 20
Température en °C
Sortie 55 30,6

Température de design en °C 93 66

Nombre de passe 1 1

Design 0,712 2,83


Vitesse
en m/s
Maximale 0,975 4,57

Pertes de Totales 0,64 0,70


charge en
bar Permises 1,03 1,03

Pression Design 6,89 6,89


en bar
Test 10,34 10,34

Coefficient de transfert
1170,50
demandé W/m2K

Résistance thermique globale m2K/W 0,00027

Position Horizontale

Calendre 1

Chaleur échangée en Kw 5932

DTM (corrigée) en °C 37,2

Fluide Contrecourant

Surface en m2/unité 136,3

P a g e | 16
Etude d’un échangeur thermique

REFROIDISSEUR D’ACIDE DE PRODUCTION

Fiche Technique

Coté calendre Coté tube

Repère E7302

Fluide de circulation H2SO4 à 98,5 Eau de mer

Débit massique en Kg/h 44100 108400

Débit volumique entrant en m3/h 25 109

Entrée 75 20
Température en °C
Sortie 35 26,9

Température de design en °C 107 66

Nombre de passe 1 1

Design 0,350 2,81


Vitesse en
m/s
Maximale 0,975 4,57

Pertes de Totales 0,49 0,66


charge en
bar Permises 1,03 1,03

Design 6,89 6,89


Pression
en bar
Test 10,34 10,34

Coefficient de transfert
944,5
demandé W/m2K

Résistance thermique globale m2K/W 0,00027

Position Horizontale

Calendre 1

Chaleur échangée en Kw 855

DTM (corrigée) en °C 30,1

Fluide Contrecourant

Surface en m2/unité 30

P a g e | 17
Etude d’un échangeur thermique

Dimension et matériaux de construction de


chaque type

Dimension et matériaux de
construction (DE SECHAGE)

Diamètre extérieur 19,1mm

Epaisseur 1,2mm

Tubes Longueur 9754mm

Nombre de tubes 236

Matériau 904L, ou équivalent

Diamètre intérieur 768mm

calendre Epaisseur 9,53mm

Matériau 316L

Dimension et matériaux de
construction (DE PRODUCTION)

Diamètre extérieur 19,1mm

Epaisseur 1,2mm

Tubes Longueur 9754mm

Nombre de tubes 52

Matériau 904L, ou équivalent

Diamètre intérieur 265mm

calendre Epaisseur 0,165mm

Matériau 304L

P a g e | 18
Etude d’un échangeur thermique

II – Problèmes :
1. Les causes :
Un échangeur thermique contient plusieurs tubes qu’ils peuvent à
chaque fois être endommagés à causes de différents problèmes ; ce qui
peut provoquer des fuites dans le reste de l’équipement.
Le problème principal est causé par la vibration, mais il existe
d’autres défauts qui peuvent être présents alors même que le
refroidisseur semble :

2. Les actions avec recommandations :


Pour éviter une réaction chimique lors de refroidissement, on utilise
deux électrodes (Fig. 2) et deux plaques (Fig. 3).

P a g e | 19
Etude d’un échangeur thermique

Fig.2 Fig.3

Et à cause des altérations chimiques du métal à l'air ou dans l'eau, ce


qui provoque ce qu’on appelle la corrosion aux extrémités des tubes, on
fait tamponner les tubes fuyards, en les
localisant et en pointant et soudant le tampon
suivant les bonnes règles.

P a g e | 20
Etude d’un échangeur thermique

Les gammes opératoires sur


Refroidisseur d’acide :

 Gamme démontage des PV


 Gamme tamponnage du tube fuyard
 Gamme remontage des PV

P a g e | 21
Etude d’un échangeur thermique

Gamme opératoire
Equipement/organe : Refroidisseur d’acide Gamme : Tamponnage des tubes fuyards

Marque : suivant procédé MONSANTO Code Gamme :

Durée prévisionnelle : selon l’état des fuites Nombre agent : 02 Soudeurs

Description de l’équipement/Organe

Mode opératoire

 Localiser le tube fuyard


 Meuler le périmètre du tube
 Introduire le tampon correctement
 Pointer et souder le tampon suivant les bonnes règles
 Meuler et renforcer la soudure et Garder un bon aspect de la soudure

Précautions/Sécurité

 Recevoir l’autorisation et DI précisant la tâche à faire


 S’assurer que la consignation est validée
 Ne jamais travailler sur l’installation en état de marche
 L’agent intervenant doit être équipé par les EPI nécessaires : notamment les gans, les lunettes de protection,
le casque, tenue anti acide, cagoule, les masques anti gaz, ceinture de sécurité et chaussure de sécurité.
 Pendant la vérification et l’essai le contrôleur doit être prudent

Outillages/Pièces de rechange
 Meule petite diamètre, rallonge électrique, poste de soudage + accessoires (préférable poste TIG)
 Tampons en 310 ou UB6, Electrodes 310 ou E 2910 2.5 /3.15

P a g e | 22
Etude d’un échangeur thermique

Gamme opératoire
Equipement/organe : Refroidisseur d’acide Gamme : Démontage des PV

Marque : suivant procédé MONSANTO Code :

Durée prévisionnelle : 45 mn max Nombre Agent : 03 Mécaniciens

Description de l’équipement/Organe

Mode opératoire

 Démontage les boulons des couvercles des électrodes et débranchement par un électricien
 Dégager les couvercles
 Desserrage les écrous des presses étoupe
 Démontage et dépose gougeons d’assemblage des PV avec le corps d’échangeur (1/2 des gougeons)
 Placer ensuite l’élingue sur l’œil des PV
 Faire tender l’élingue que ce soit par palan ou le crochet de la grue
 Démontage et dépose le reste des gougeons
 Manutention et dépose des PV
Précautions/Sécurité

 Recevoir l’autorisation et le DI des travaux


 S’assurer que la consignation des pompes est validée.
 L’agent intervenant doit être équipé par les EPI nécessaires : notamment les gans, les lunettes de protection,
le casque, tenue anti acide, cagoule, les masques anti gaz, ceinture de sécurité et chaussure de sécurité.
 Ne jamais travailler sur l’installation en état de marche
 Avant de retirer la PV côte OUEST, s’assurer que l’équipement est vidangé 100%
 Une fois les PV sont démontés, elles doivent être posées dans un endroit propre et non encombré.
Outillages/Pièces de rechange
 Joint en PTFE ou tresse en PTFE auto collant 14 ; 12 mm
 Clés 30 mixte et frappe, marteau, palan a chaine, clés 17
 Grue, élingue, manille

P a g e | 23
Etude d’un échangeur thermique

Gamme opératoire
Equipement/organe : Refroidisseur d’acide Gamme : Remontage des PV

Marque : suivant procédé MONSANTO Code Gamme :

Durée prévisionnelle : 01 h Nbre Agent : 03 Mécaniciens

Description de l’équipement/Organe

Mode opératoire

 Préparer et nettoyer les portées du joint au niveau du corps de l’équipement même de la PV


 Elinguer la PV et faire la manutention correctement
 Placer et ajuster les trous des gougeons
 S’assurer le centrage du joint pour avoir une bonne étanchéité
 Introduire le gougeons et faire le serrage manuel
 Compléter la totalité des gougeons
 Serrer suivant les règles générales (par opposition ; étoile ou escargot)
 Serrer les boulons suivant le couple de serrage demandé
 Serrer les écrous de 02 presses étoupes
 Montage des couvercles pour les embouts des électrodes
 Assister à l’essai d’étanchéité d’eau de mer

Précautions/Sécurité

 Recevoir l’autorisation et le DI des travaux


 S’assurer que la consignation des pompes est validée.
 L’agent intervenant doit être équipé par les EPI nécessaires : notamment les gans, les lunettes de protection,
le casque, tenue anti acide, cagoule, les masques anti gaz, ceinture de sécurité et chaussure de sécurité.
 Ne jamais travailler sur l’installation en état de marche
 Avant Monter la PV côté OUEST, s’assurer que l’équipement est vidangé 100%
 Une fois les PV sont montés, s’assurer le bon serrage des gougeons

P a g e | 24
Etude d’un échangeur thermique

Outillages/Pièces de rechange
 Joint en PTFE ou tresse en PTFE auto collant 14 ; 12 mm
 Clés 30 mixte et frappe, marteau, palan a chaine, clés 17
 Grue, élingue, manille

P a g e | 25
Etude d’un échangeur thermique

En guise de conclusion, je peux annoncer que mon stage au


sein du groupe OCP de Safi et plus précisément Maroc Chimie, a été
d’un grand intérêt, il m’a permis d’établir une liaison entre la théorie
et la pratique, de comprendre plusieurs fonctionnalités du travail
d’un ingénieur tout en étudiant un sujet que j’ai trouvé important, et
qui a servi sans aucun doute dans l’amélioration de mes
connaissances théorique et pratique, mon savoir et savoir-faire.

A travers l’étude des refroidisseur d’acide, j’ai pu acquérir


plusieurs connaissances concernant le choix des équipements et
matériels ainsi au niveau de la réparation des fuites.

Cette expérience professionnelle que j’ai vécu m’a poussé à


adhérer aux valeurs de la société et à développer certains traits de
ma personnalité ; du sens de l’organisation et de la responsabilité à
la rigueur et la ponctualité en passant par l’esprit d’équipe et l’esprit
d’observation.

P a g e | 26