Vous êtes sur la page 1sur 2

Discours de Jean-Marie KUTNER

Mardi 10 avril 2018 à 16h

Mesdames, Messieurs de la presse,

Au lendemain du premier tour de l’élection municipale partielle, je tiens à remercier les nombreux
Schilickois qui m’ont fait confiance.

Avec mon équipe, sans relâche, j’ai travaillé dans l’intérêt collectif de notre ville. Contrairement à beaucoup
d’élus, j’ai tenu à respecter mes engagements. A chaque promesse électorale, une solution concrète et réelle
a été apportée. Au nom du respect que l’on doit aux citoyens, cela fait ma fierté, et c’est pourtant ce que
certains me reprocheraient.

Alors qu’un grand nombre d’élus consacrent l’essentiel de leur mandat à assurer leur réélection, j’ai pris
parfois des mesures sans doute impopulaires parce que nécessaires et indispensables pour faire de
Schiltigheim, une ville humaine, attractive, innovante et durable.

A mes yeux, l’intérêt de la ville a toujours primé sur le mien. C’est le prix de ma passion et de mon
engagement.

Je connais le dicton, « Maire qui bâtit, maire battu », mais à mes yeux, « Maire qui ne fait rien, ne sert à
rien ».

Néanmoins, force est de constater que les électeurs n’ont pas compris cette démarche et ont préféré donner
de la résonance aux polémiques et rumeurs lancées par mes oppositions. Pourtant, j’ai honnêtement et
fidèlement agit pour l’intérêt de tous.

J’ai sans doute eu le tort de préférer l’action à la communication et à la pédagogie, mais le retard pris par la
ville était si grand que nous ne pouvions pas rester dans l’inaction.

Victime d’un véritable putsch, coup d’Etat permanant, je paye aujourd’hui les résultats de mon
enthousiasme et de ma détermination à faire avancer les dossiers municipaux, je l’assume et le revendique.

Les auteurs de cette situation ne méritent pas d’être à la tête de notre ville.

M. BALL en premier !

Refusant d’assumer des décisions qu’il a lui-même présentées et défendues, il se réfugie derrière une
inconstance chronique mêlée d’incompétence et de trahison. Préférant son ambition personnelle à celle de la
ville, il a montré sa suffisance et son arrogance par un manque de loyauté et d’unité au sein de l’équipe
municipale.

Multipliant les promesses électorales démagogiques, il laisserait, en cas de victoire, une ardoise de près de 5
millions d’euros, qu’il faudra financer par une augmentation d’impôt. En 1 an, il réduira à néant les efforts
financiers consentis pendant 3 ans.
M. BALL n’est en aucune façon la solution pour Schiltigheim. Il est même à mes yeux la pire des solutions.

Avec mon équipe, et en conscience, afin de respecter le message envoyé par les électeurs, de préserver
l’avenir de notre ville, de faire barrage à une liste qui a pour ciment, la trahison, la démagogie et
l’incompétence, nous avons décidé de nous retirer. Je vous l’annonce, le cœur serré, nous ne présenterons
donc pas de liste pour ce second tour de l’élection municipale.

J’invite les Schilickoises et les Schilickois à combattre le mensonge et les contre-vérités.

Face à l’adversité nous resterons unis pour que notre ville retrouve éclat et essor, dans le respect de nos
valeurs fondamentales.

Jamais je ne me résignerai à laisser un quarteron irrespectueux, et manipulateur, la responsabilité de


conduire les destinés de notre ville.

J’invite mes amis, tous celles et ceux qui me font confiance et croient en l’avenir de notre belle ville à agir,
dimanche, pour la préserver de ce risque.

C’est donc en toute conscience que je voterai, dimanche prochain pour la liste menée par Mesdames
Dambach et Jampoc- Bertrand.

Schiltigheim mérite respect et dignité.

Merci