Vous êtes sur la page 1sur 12

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

LL''AAIIRR HHUUMMIIDDEE

I. PROPRIETES PHYSIQUES DE L'AIR

I.1. GENERALITES

L'air ambiant d'un local, quel qu'il soit, contient une certaine quantité d'eau, présente sous forme de vapeur ; on a par conséquent affaire à un mélange binaire d'air sec et de vapeur d'eau.

AIR HUMIDE = AIR SEC + VAPEUR D'EAU
AIR HUMIDE = AIR SEC + VAPEUR D'EAU

Dans un bâtiment, cette quantité de vapeur est variable suivant les pièces et leur occupation.

On peut d'ailleurs la caractériser de diverses manières:

F

Soit par la teneur en eau de l'air (Humidité absolue)

F

Soit par le degré hygrométrique de l'air (Humidité relative)

F

Soit par la pression partielle de la vapeur contenu dans l'air d'un local

I.2. LES TEMPERATURES CARACTERISTIQUES DE L'AIR HUMIDE:

I.2.a. La température sèche de l'air

C’est la température indiqué par un thermomètre ordinaire à l’abri du rayonnement solaire (quelquefois appelée température du bulbe sec). Elle est notée q s .

Instrument de mesure: On la mesure avec un thermomètre à mercure ou à alcool. Principe utilisé: Dilatation du corps en fonction de q

I.2.b. La température humide de l'air

C’est la température indiquée par un thermomètre dont le bulbe est entouré d’une gaze mouillée, balayé par de l’air en mouvement et protégée du rayonnement.

A la surface du thermomètre à bulbe humide, l’eau se vaporise.

La température humide dépend de la température sèche de l’air et de l’humidité comprise dans cet air .

L’ensemble thermomètre sec plus thermomètre humide est appelé psychromètre.

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

Thermomètre à alcool + mouchoir en papier humide pour mesurer q h

Thermomètre à bulbe sec Thermomètre à bulbe humide £ q h q s q s
Thermomètre
à bulbe sec
Thermomètre
à bulbe humide
£
q h
q s
q s
Ecran protégeant
Air en mouvement
(V>2 m/s)
q h
du rayonnement
Eau
Gaze humide

I.2.c. La température de rosée

On définit la température de rosée "q R ", la température à partir de laquelle, la vapeur d'eau, contenue dans un air humide que l'on refroidit à pression constante, commence à se condenser (apparition de gouttelettes d'eau).

Exemple: condensation à la surface d'une vitre

Si la température de surface de la vitre est inférieure à la température de rosée de l'air (humide) qr, alors il y a condensation de la vapeur d'eau, présente dans l'air humide, sur la vitre.

Notons que cette température de roséeq R dépend uniquement de la teneur en eau de l'air du local considéré.

I.3. LA TENEUR EN EAU

La teneur en eau de l'air d'un local est également appelée l'humidité absolue ou encore humidité spécifique de l'air de ce local.

Elle est notée r ou r S . On trouve également les notations: x ou w.

Il s'agit du rapport de la masse de vapeur d'eau à la masse d'air sec:

m S v r = m as
m
S
v
r
=
m
as

Remarque :

m v et m as sont en [kg]. L'unité de r S est donc le [kg EAU /kg Air Sec ], encore noté [kg]/[kg AS ].

Mais les quantités de vapeur contenues dans l'air humide sont faibles (en climatisation), d'où l'unité souvent utilisée: [g/kg AS ].

I.4. LE DEGRE HYGROMETRIQUE

Le degré hygrométrique de l'air d'un local est également appelé humidité relative.

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

On compare en fait la teneur en eau d'un air ambiant à la teneur en eau qu'il aurait s'il était saturé , c'est à dire s'il ne pouvait plus contenir d'eau sous forme de vapeur, à la température qs:

r

r

S

sat

f (ou HR) =

S

×100

Remarque: D'où l'appellation d'humidité relative!

Attention ! :

vapeur d'eau; on dit qu'il est saturé.

A chaque température (sèche) correspond un état où l'air (humide), ne peut plus absorber de

Dans ce cas, l'excédent d'eau ne peut plus se vaporiser, il reste en suspension dans l'air sous forme de brouillard; on dit qu'il est sursaturé.

I.5. LA PRESSION DE VAPEUR

Comme nous venons de le voir, on peut considérer que l'air humide est un mélange de deux gaz assimilés à des gaz "parfaits":

q L'air sec (c'est la plus grande part), q La vapeur d'eau.

Notons que cette vapeur d'eau peut être sèche, saturante ou sursaturée (cf. I.3).

D'autre part, chacun de ces gaz est caractérisé par sa pression partielle.

Hypothèses:

Soit P la pression partielle de l'air sec Soit P v la pression partielle de la vapeur d'eau Soit P a la pression atmosphérique

On peut écrire que, d'après la loi de DALTON (cf. cours sur les gaz parfaits):

P

a

= P + P

v

Notons que ces pressions sont liées à la teneur en eau de l'air considéré d'une part et à la température de cet air d'autre part.

Remarques :

1. Si on appelle P VS la pression partielle de vapeur saturante alors:

Si P V < P VS alors l'air humide n'est pas saturé. Si P V > P VS alors l'air humide est saturé.

Ce résultat se retrouve par la relation:

2. La

pression

atmosphérique

moyenne

f (ou HR) =

(elle

varie

de

Pv

Pvs

+-4%

×100

en

fonction

des

conditions

météorologiques) peut être approchée par la formule suivante en fonction de l'altitude:

P=101325-12¥z+5 2 10 ¥z

,

.

- 4

2

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

I.6. L'ENTHALPIE SPECIFIQUE DE L'AIR HUMIDE

Définition:

L'enthalpie spécifique, notée h ou h S , représente la quantité de chaleur (sensible + latente) contenue dans un air humide dont la masse d'air sec est de 1 [kg].

On a la relation:

h S

= 1.02 × ? + 2500× r

S

[kJ/kg AS ]

Remarque: on peut dire qu'il s'agit de l'enthalpie totale d'une masse d'air humide rapportée à la masse d'air sec présent dans l'air humide considéré.

Démonstration:

Enthalpie massique de l'air sec à la température q:

Elle représente la quantité de chaleur qu’il faudrait fournir à 1 kg d’air sec pour élever sa température de 0 °C à q[°C].

avec:

*

H as

=

h

as

=

C

p

as

q

[kJ/kg AS ]

Cp AS : Capacité thermique massique de l’air : Cp AS = 1 [kJ/(kg.°C)]

Enthalpie massique de la vapeur d'eau à la température q:

Elle représente la chaleur totale qu’il faut fournir à 1 kg d’eau pris à 0 °C pour le porter à l’état de vapeur à la température q °C.

avec:

d’où :

*

H

v

=

h

v

=

C

p

e

q +

L

v

q

[kJ/kg vap ]

Cp Eau : Capacité thermique massique de l’eau = 4,185 1 [kJ/(kg.°C)] Lv q : chaleur latente de vaporisation de l’eau Lv q =2500 - 2.34q [kJ/kg vap ]

*

H

v

=

h

v

= 2500 + 1.85 q

[kJ/kg vap ]

Enthalpie de l'air humide à la température q:

Un mélange d’air humide contenant m AS [kg] d’air sec et m v [kg] de vapeur d’eau présente une enthalpie totale :

H =

m as

*

H

as

+

m

v

*

H

v

[kJ]

Enthalpie spécifique de l'air humide à la température q:

C’est l’enthalpie totale de l’air humide rapportée à 1 kg d’air sec (enthalpie par unité de masse d’air sec)

H

s

=

h

=

H

m

as

=

m

as

*

H

as

+

m

v

*

H

v

m

as

=

*

H

as

+

r

s

*

H

v

=q +

r

s

(

2500

+

1.85

q )

Dans le domaine de la climatisation, on effectue l'approximation suivante: r S # 0,01 [kJ/kg AS ].(r S << 1)

D’où:

H s

=

h

=

1.02

q +

2500

r

s

en [kJ/kg AS ]

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

I.7. LE VOLUME SPECIFIQUE Le volume spécifique, noté v ou v S , représente le volume occupé (à la pression atmosphérique) par l'air humide dont la masse d'air sec est égale à 1 [kg].

Il est défini par la relation:

v AH v = m AS
v
AH
v =
m
AS

:

vAH est le volume d'air humide considéré mAS est la masse d'air sec contenu dans ce volume d'air humide

Remarque: cette relation peut aussi s'écrire sous la forme:

et Qm AS un débit massique.

v =

Qv

AH

Qm

AS

, Qv AH étant alors un débit volumique

Exercice:

Avec:

Montrer que :

s 1 + r V = r
s
1 +
r
V =
r

r S : humidité absolue de l’air humide (kg d’eau/kg d’air sec) r: masse volumique de l’air humide (kg d’air humide/m3 d’air humide)

m + m as v On a r = et par définition V m v
m
+
m
as
v
On a
r =
et
par définition
V
m
v
1
+
s
s
m
1
+
r
1 +
r
as
s
d’où
r =
=
¤
V
=
V
s
V
r
m as
1
Remarque : en général r S << 1 donc
V s
ª
r

V

s =

V

m as

II. LE DIAGRAMME DE L'AIR HUMIDE

II.1. PRESENTATION

On utilise le diagramme de l'air humide , également appelé diagramme psychrométrique, pour calculer les évolutions d'un air humide plutôt que d'utiliser des calculs algébriques. En effet, les formules permettant de calculer Pv, Pvs, r S , hS…etc, ne sont pas d'une utilisation simple et rapide.

Les diagrammes de l'air humide sont généralement établis pour une pression atmosphérique normale de 101325 [Pa] et pour des températures entre –20[°C] à 50[°C].

Il existe plusieurs types de diagramme, les plus utilisés sont ceux comportant:

ß

ß En ordonnée:

En abscisse:

les températures.

les humidités spécifiques.

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

II.2. DETERMINATION DES CARACTERISTIQUES D'UN AIR HUMIDE

Chaque point du diagramme représente un état de l'air humide considéré dont les 7 grandeurs caractéristiques sont:

GRANDEUR

SYMBOLE

UNITE

Température

q

 

Humidité spécifique

S

r

 

Humidité relative

j ou Y

 

Enthalpie spécifique

h

S

 

Température de rosée

qr

 

Température humide

qh

 

Volume spécifique

S

v

 

Remarque:

ce au moyen d'une simple lecture; c'est la simplicité de ce diagramme qui lui vaut une utilisation quasi systématique par rapport aux calculs.

il suffit de 2 de ces grandeurs pour retrouver les 5 autres grâce au diagramme de l'air humide et

ß EXERCICE 1

Dans un local, on relève au psychromètre :q s = 22,2°C et q h = 17 °C Rechercher les caractéristiques de l’ambiance du local considéré.

j=60%

H s =47.8 kJ/kg as

qr=14°Cr s =0.01005 kg eau /kg as

V s =0.85 m 3 /kg as

ß EXERCICE 2

Même question avec q s = 0°C et j = 80 %

r s =0.0029 kg eau /kg as

ß EXERCICE 3

q h =-1°C q r =-3°C H s =7 kJ/kg as

V s =0.778

Même question avec H s = 62.7 kJ/kg as , V s = 0,86 m 3 /kg as

q s =23.3°C

q r =20.8°C

q h =21.8°C

j=87% r s =0.0155 kg eau /kg as

II.3. CARACTERISTIQUES D'UN AIR SATURE

Au delà de la courbe de saturation (j =100 %), l’air contient davantage d’humidité qu’il ne peut en contenir sous forme de vapeur.

Il y a donc présence d’eau sous forme liquide; on dit qu’on est dans la zone de brouillard car de l’humidité est présent sous forme de gouttelettes d’eau en suspension dans l’air et sous forme de vapeur d’eau.

Ainsi:

Ë La température de l’air sursaturé est une température humide (q h ) puisque l’air ne peut plus absorber d’humidité.

Ë La quantité d’humidité dans l’air m Hum. est égale à la masse de vapeur (saturante) m Vap. + la masse d’eau liquide en suspension m Eau .

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

On peut donc écrire que:

m e s s = r + r SurSAT SAT m as
m
e
s
s
= r
+
r SurSAT
SAT
m
as

Avec:

s

r SurSAT : humidité de sursaturation

SAT s : humidité spécifique de saturation

r

+ m m m m m m v s h v e v e s
+
m
m
m
m
m
m
v
s
h
v
e
v
e
s
Démonstration:
=
=
=
+
et
=
r SAT
r SurSAT
m
m
m
m
m
as
as
as
as
as
q h = Cte
r s ss : humidité de sursaturation
A
m
e
m as
r s s : humidité de saturation
m
s
v
j = 100 %
r
=
s
m as

q A = q hA

II.4. MELANGE DE 2 AIRS HUMIDES

Soient 2 airs humides ayant les caractéristiques suivantes:

Air Humide Å :

Masse d’air sec : m AS 1 Enthalpie spécifique : h s 1 Humidité absolue : r s 1

Air Humide Ç :

Masse d’air sec : m AS 2 Enthalpie spécifique : h s 2 Humidité absolue : r s 2

Mélange Å + Ç :

Masse d’air sec mélange : m AS mel Enthalpie spécifique du mélange : h s mel Humidité absolue du mélange : r s mel .

II.4.a. Bilans

÷ Bilan massique

D'après le principe de conservation de la masse, on peut écrire:

m AS mel = m AS 1 + m AS 2

On peut aussi écrire le bilan en débit massique:

q m AS mel = q m AS 1 + q m AS 2

en [kg AS / s]

en [kg AS ]

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

÷ Bilan énergétique

L’enthalpie totale du mélange est la somme des enthalpies totales apportées par chaque air:

Hm =

H1

+

H2

En effet: la quantité de chaleur (ou énergie en joule) du mélange =S des énergies de chaque air.

On a donc:

M AS

mel . h s mel = m AS1 . h s 1 + m AS 2 . h s 2

(m as1 + m as2 ) . h s mel = m AS 1 . h s 1 + m AS 2 . h s 2

d’où l’enthalpie spécifique du mélange:

 

s

m

AS1

×h +m

1

s

AS2

×h

s

2

h

mel

=

m

AS1

+m

AS2

 

h

Remarque: On peut aussi écrire l’expression en débit massique

s =

mel

÷ Bilan en humidité

m

AS1

s

×h + m

1

AS2

×h

s

2

m

AS1

+ m

AS2

.

De la même façon, la masse d’humidité du mélange est la somme des masses d’humidité apportées par chaque air.

Ainsi, l’humidité absolue du mélange est donnée par la relation suivante:

r

s

mel

=

m

 

× r

s

+ m

 

× r

s

AS1

1

AS 2

2

 

m

AS 1

+ m

AS 2

En effet, on a:

m

m

m

vmel

ASmel

ASmel

= m

r

v1

s

m

+ m

= m

v2

AS1

+ m

s

1

AS2

×r

= m

AS1

+ m

AS2

× r

s

2

II.4.b. Détermination graphique des caractéristiques du mélange

C est le centre de gravité des points A et B affectés respectivement des masses mas 1 et mas 2 .

On a alors la relation:

m

as1

× CA = m

as2

× CB

ou encore:

CA

m

as2

=

CB

m

as1

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

H s 2 B H s m r s 2 2 H s 1 C
H s 2
B
H s m
r
s 2
2
H s 1
C
r
s m
A
r
1
s 1
CA
CB
AB
On peut aussi montrer que:
=
=
m
+ m
m as2
m as1
as1
as2
m
m as 2
as 1
Soit:
CA =
AB
et
CB =
AB
m
+ m
m
+
m
as
1
as
2
as
1
as
2
m
m as 2
as 1
avec:
= % d’air 2
et
= % d’air 1

m

as

1

+

m

as

2

m

as

1

+

m

as

2

Remarque importante :

Pour éviter les erreurs, on retiendra que le point C est situé sur le segment de droite AB du côté du point correspondant à la masse la plus importante.

q EXEMPLE 1:

EXEMPLES

le point A représente les caractéristiques de l’air 1 - m as1 =1kg le point B représente les caractéristiques de l’air 2 - m as2 =1kg

CA =

CB =

1

1

+

1

1

1

+

1

AB

AB

=

=

1

2

1

2

AB

AB

q EXEMPLE 2:

C au milieu de AB.

le point A représente les caractéristiques de l’air 1 - m as1 =1kg le point B représente les caractéristiques de l’air 2 - m as2 =2kg

CA =

CB =

2

1

+

1

2

1

+

2

AB

AB

=

=

2

3

1

3

AB

AB

C à 1/3 de B et 2/3 de A.

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

q EXERCICE 1:

Air Å m as1 = 10 kg as q s1 = -5°C j 1 = 80 %

EXERCICES

Air Ç m as2 = 20 kg as q s2 = 20°C j 2 = 60 %

Déterminer les caractéristiques du mélange par le calcul et par la méthode graphique. Corrigé:

F Par le calcul :

A.N.:

H

s

m

=

   

H

s

1

+

 

H

s

s

m

as 1

m

as 2

2

H

m

=

m

as

1

+

m

as

2

10

s

+

20

s

H

1

H

2

 

10

+

20

 

s

+

 

 

s

 

s

m

as 1

r

1

m

as 2

r

2

r

m

=

m

as

1

+

m

as

2

Sur le diagramme, on porte les points Å et Ç et on lit :

d’où:

s

m

H

r

s

m

r s 1 = 0,002 kg/kg as H s 1 = 0 kJ/kg as q h1 = -6°C q r1 = -8°C V s 1 = 0,763 m 3 /kg as

=

10

0

+

20

42 5

.

10

+

20

= 28 3

.

=

10

0 002

.

+

20 0 0088

.

30

F Par la méthode graphique

CA =

m as 2

m

as

1

+ m

as

2

AB

avec (A) (1) et (B) (2)

r s 2 = 0,0088 kg/kg as H s 2 = 42,5 kJ/kg as q h2 = 15°C q r2 = 12°C V s 2 = 0,842 m 3 /kg as

= 0 0065

.

[kJ/kg as ]

[kg/kg as ]

CB =

m as 1

m

as

1

+ m

2

as

AB

A.N.:

AB = 10.4 cm

CA =

20

10

+

20

10.4

=

6.9

cm

Par lecture sur le diagramme, on trouve alors:

r s m = 0,0065 [kg/kg as ] h s m = 28 [kJ/kg as ] m as m = 30 [kg as ] q m = 11.7 [°C]

et

CB =

10

10

+

20

10.4

=

3.5

cm

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

q h m = 9.5 [°C] q r m = 6.7 [°C] j m = 76 % V s m = 0,815 [m 3 /kg as].

q EXERCICE 2:

ETUDE DU CAISSON DE MELANGE D'UNE CTA

qs 1 = -5°C j 1 = 90 % Débit volumique q v1 = 500 m 3 /h

Questions:

% Débit volumique q v 1 = 500 m 3 /h Questions : Air soufflé (Mélange)

Air soufflé

(Mélange)

1 = 500 m 3 /h Questions : Air soufflé (Mélange) Air extérieur Å q s

Air extérieur Å

/h Questions : Air soufflé (Mélange) Air extérieur Å q s 2 = 20°C j 2

qs 2 = 20°C j 2 = 50 % q v2 = 300 m 3 /h

Air repris Ç (dans la salle)

Déterminer les volumes spécifiques V s 1 et V s 2 .

En déduire les débits massiques d’air sec.

Déterminer les caractéristiques du mélange.

Corrigé:

On place les points sur le diagramme et on lit :

Å q s1 = -5°C q h1 = -5,5°C q r1 = -6.2°C r s 1 = 0,0023 kg/kg as H s 1 = 0,5 kJ/kg as V s 1 = 0,763 m 3 /kg as

Ç

q s1 = 20°C

q h2 = 13,8°C q r2 = 9°C r s 2 = 0,0073 kg/kg as H s 2 = 38,5 kJ/kg as V s 2 = 0,84 m 3 /kg as

q

r m

s

m

H s

m

Débit volumique = débit massique x volume spécifique d’air sec:

On a par suite:

q v = q mas . V s

Rappels:

vérification des unités :

Ainsi:

m

3

kg

as

m

3

=

h

h

kg

as

d’où

q

mas 1

=

500

0 763

.

=

655.3 kg

as

/ h = 655.3(kg

as

)

3600(s)

= 0.182 kg / s

q

mas 2

=

300

0 84

.

=

3

57

kg

as

/ h = 357(kg

as

)

3600(s)

= 0.099 kg / s

q

mas

=

q

v

V

s

BTS FEE 1 ère Année

Cours de Climatisation

LP Galilée

L’équation donnant l’enthalpie et l’humidité absolue à partir des masses d’air sec (kg as ) reste valable si l’on raisonne avec les débits d’air sec (kg as /s).

Par le calcul, on a donc:

H

s

m

r

s

m

q

mas 1

H

s

+

q

 

H

s

1

mas 2

2

 

+

=

=

 

q

mas

1

q

mas

2

 

r

s

1

+

r

s

q

mas 1

q

mas 2

2

 

q

mas

1

+

q

mas

2

=

=

0 182

.

0 5

.

+

0 099

.

38 5

.

= 13 9

.

0 182

.

0

0

.

.

099

023

+

+

.

.

.

kJ/kg as

0 182

0 099 0 0073

= 0 004

.

0 099

.

+

0 182

.

kg/kg as

Par lecture sur le diagramme:

q m = 4°C q rm = 1.2°C q hm = 2.6°C j m = 80 % V s m = 0,79 m 3 /kg as

Remarque: ce sont les débits massiques qui s’ajoutent et non les débits volumiques de sorte que l'on a = q mas1 + q mas2 = 0,281 kgas/s.

q mas m