Vous êtes sur la page 1sur 156

LA

GEOMANCE ABRE-

GEE DE IEAN DE LA

TAILLE DE BONDAROY,

Gentil-homme de Beauce.

les choses passees, presentes


Pour
scauair
& futures.

Ensemble le Blason des Pierres Precieu-

ses, Contenant leurs vertus


&
proprietez.

AVEC PRIVILEGE
DU ROY.
DE L’AMOUR ET HAINE DES

sept Planettes, contre les Atheistes.

les Eléments leurs deux les


COmme en
sept Corps
Cont amour, discord, Mars porte a tous rancune

Fors qu'à Venus la belle, deux


eux
n'ayment Saturne,
La Lune & le Soleil ensemble ont grans accors:

Mais Iuppiter & Mars ensemble ont grans discors,


Tous ont en Iuppiter ( fors Mars) amour commune,

Saturne hait Venus & Mercure, &la Lune


, ,

Mais qui n'admirerait ces discordans accors?

Tous font avec Venus (fors Saturne') en concorde.

Mesme au Soleil Venus & Iuppiter s'accorde:


Qui n'admirerait diuers?
Dieu en tant d'Astres
donc
icy vous Pourceaux d'Epicure,
J?ui riaue\autre Diev que Nature
,

£>ue D i e v de leur difcorde 3


accorde l’Vniuers.

IN UTRUN QUE PARATUS.


A UN SIEN
AMY.

IL rien si certain
n’y a
que
Di eu souuerain moteur

de l'uniuers, a tout fait &

compose des Ele~


quatre

ments, &: voulu (fdon fon

Ordre eftably au Monde)


tout fut conduit &
que gou-
uerne les A (très & ( fé-
par ,

lon Ariftotc) Choies


paries
de la hault toutes les choies

d’icy bas. les plus


Dequoy
brutaux fc
peuuct ayfément
de la Mer,
apperceuoirparle mouuement réglé qui con-

elle eft diminue


duitte
par
la Lune croift,quand plaine,&
elle eft cndccours,qui toulîioursf enfle en
l’Equi-
quand
noxe,scrabaiffeau Solftice,qui court ou recourt
quatre

fois en un iour, quatre fois en un An, & deux fois en vu

meult 5e change chacun iour


Moys, &
quifoudainfe par
fix heures haulte,& lîx heures baffe, tant qu’il femble que
la Mer foit attachée àla Lune & aux
Eftoiilcs. Mais
qui
,

l’inclination neceffaire,& d’amour,& de


pottrroitcauser
entre les Hommes,les Belles, les Oyfeaux, voire
hayne
les Plantes, il ce n’eftoit l’amitié & inimitié
entre que
&la
Saturne, Inppitcr, Mars, le Soleil, Venus, Mercure,
Lune, ont entre eux? Dont ie ne veux (quant aux Hom-

mes ) alléguer autre prenne que toy- tn.eim.es, Qui eftant


E P I S T R E.

de Picardie de honorable mailbn de Scnar-


l’antique &

d’vnc autre contrée 5c d’une Famille


pont ,2c moy ,
en

moins antique, que noble, fus contraint


Bcauçc, non

neantmoins, ne m’ayant iamais veu au mais à


parauant,
les deux Ans derniers de
l’improuille, (durant noftrc

Guerre-ciuille ) rencontré à la
campaigne foubs vnc

Cornette, de & dem’aeco-


m’aymermcrueilleufèment,
contrader amitié enfemblc, & iurer frater-
flcr,pour une

nité d’armes fuis d’un tel


aucc
moy. Qui cœur, qu’aucun
iamais ie Et fou-
ne
m’ayma , que ne l’aymalfe. m’ayant
confelfé auoir cité à ie
uent poulfc m’aymer par ne
Cç ay
quoy,que congnoilfant en
moy, tu ne
pouuois congnoi-
ftre,tu t’émerueillois de cela,veu qu’au parauant tu ne me

de face, ny de eftant
congnoilfois ny
renommée, encor

Nom des
mon
peu congneu Hommes.Voyla pourquoy
de franche Amitié ( caillée par les
en
recognoilfance ta

dédié celle Geomance t’y faire lâ-


Aftres) iet’ay , pour

uourerleursdiuerseffeds, 5e puilfances, 6c t’éleuerpeuà


à la de foubs la plaifantc
peu congnoilfance l’Aftrologie,
curiofité qu’on fes Aduentures:Ainfiqu’Ho-
adefçauoir
foubs le de l’lliade Scie débat des
merc plaifant reçit ,

de de Philofo-
Dieux, traidc en paffant grands poinds
le Médecin foubs le fucre 6c le miel don-
phie,ou comme

Sc la Rubarbc 6c falutaires : Non


ne l’Agaric, amers que

d’aioufter certaine à celte Geo-


ie te vucillc induire foy
toutesfois les Caldees, Hebricux,
mance ( inuentee par

& Indiens ) comme à l’oracle d’Apollon, ou aux refpon-


drelfc ceft Art(qui
Sybilles. Ayant plutoft
nous
ccs des

maintesfois d’adoucir,6c tromper fa-


aferuy l’cnnuyeufe
le des
tigue des Armes ) pour palfetcmps gentils Efprits

que pour aucune certaineté


que i’y penfe cltre,encorcs
à croi-
ie ne l’aye trouué
gueres faux.Quant
ceux qui
que
roient eull icy de l’offenfc de Dieu, quelque
qu’il'y ou

inuocation i’ellimc la tellement igno-


d’Efprits ,
ceux

de la ie
rants
5 qu’ils me femblent indignes peine que
E P I S T R E.

à leur monftrer le contraire le


prendrons . Içay qu’en
celle mienne Geomancc t’éf-
voyant
tu te
gaudiras, on

mcrueilleras de moy,qui(ayant parfait de publié


pluficurs
Tragcdics,& Commedies,& autres Poèmes, de fuiuyles
Mules,& les A rmes iufques à faire profdïion prefque des

vnes,& preuuc des autres,comme tu


fçays) me rue main-

tenant fur Mais ?


l'Aftrologic. quoy. mon
Efprit ne peuk
cllrc non le Ciel dont il
plus en
repos que eftilîu,
Dellin,ou
Puis
que maFortunc,ou mon
mon

Defaftre, ou pîotoft l’lgnorance des

Grands, ne ie
permettent que
meil-
foys employé en

leurs affaires.

A Dieu.
EXTRAIT DU PRIVILEGE

DU ROY.

du
grâce Cr priuilege pqyjl eft permis k Lucas Sreyer, marchât
P<A
Libraire,d'imprimer eu
faire imprimer, vendre Hure
Cf'diflribuer un

intituléfLi Geomanceabregce, parlchan de la Taille de Eon-

daroy, gentil-homme de
Beauçe, durant le temps & terme défix

k commencer du mur date ledit hure effé acheué


ans, Cr que aura
d'impri-
Libraires &
mer,deffendant à tous autres Imprimeurs de l'imprimer,ven-
dre débiter ledit hure durant ledit fans le
ne
temps, congé'dudit expojanr,
furpeine de confifiation de ladite marchandije, dommages cr interefh de
l’expofant d’amende arbitraire. Voulons
& qu’en mettant au commence-

k la
ment eu fin par bnef le contenu en nofire prefient priuilege ,
d foie tenu

tel efl nofire plaifir,nonobftant quelconques lettres


pour deuëmentfignlfié'.car
kce contraires. k Paris le iour de A-ouemhre de
Donne 13. 157 3
.Et
nofire
le trezjeme.
régné

Signe
Par le Roy en fin Confill.
sr T x

Et fielle'enfimple queue de cire saune.

Achcué d’imprimerie hui&iefme iour

de Mars, l’an mil


cinq cens

{optante quatre.
1

LA GEOMANCE ABREGEE

DE IEAN DE LA TAILLE DE

BONDAROY, GENTIL-HOMME

DE BEAUSSE.

les choses passèes, presentes,


Pour sçauoir futures.

Eomance cftvn Art de Poinéls, li-

bié des cho


gnes
&
figureSjpour iuger
les incertaines veult
(qu’on fçauoir)
pafleeSjprefcntes, ou futures.Et ce
par
qu’on diuife l’Aftrologie en la Celefte,
cnlaTcrreftre(quicft Geomancc}&
en I’Alchemie,on appelle vulgairement la Gcomancc
fille Elle cft diète de Grec àyt&ç
d’Aftrologic. ce mot 5c

fcocrnx, ou
qui cft à dirc,fciencc ou diuination des
fMxyvx ,

choses terreftres,par des


vertu
corps rupcricuts,dcs qua-

tre Elemcns, des/cpt Planettes& des douze


Signes du

Ciel. Mais d'entrer la de ceft


auant
que en
praticque
doit donc lieu c’cft
Art, on en
premier apprendre que
des Elemcns, des fept Planettes & des
Signes du Zodia-

Puis
que ,
leur nature,proprieté,qualitez & puiflanccs :

tient il rien
qu’on pour reiglc gencrallc, Qu n’y a en ce

monde Toit compote de Elemcns,&


qui ne ces 4. gou-
uerné & les Aftres ceft
parles Aftrcs, par Efprit moteur

de cft Dieu.
l’vniucrs,qui

DES QUATRE ELEMENS.

Terre donc cft un Elément fcc & froid, le plus pe-


LA
tit,& comme
Icfoitdemcnt des
autres, & le plus po-
LA GEOMANCE

faut, qui pourccftc caüfc fafclfc en une malfe ferme

au
mitan d’eux,Bcdetout fvniucrsda menqui l’enucïqp-
pede toutes pansjcftanttoutesfoisarrcftéparcerrairtcs
bornes, luy départ de fes endroits
eaux en pluficurs par
canaux foubs terrains, 6c luy laifïc par la prouidcncc de
Dieu de dcfcouuertcs fault
autant parties qu’il en
pour
la demeure commode du humain.
genre
Delà Terre a eftéfait & formé l'Homme 6c tout ce

qu’on voit contenu en fa rôdeur,eftant ditte les Poë-


par
tes,la Mere des Homes ôc des Dieux ; encore
quelle foie

le moindre Elément, voire petit poinél des


un au
regard
Cieux( n’eflant au
Be.8 e

.
Ciel fi petite Eftoille qurne foie
quinze fois plus grande quelle) fi eft elle ncantmoins

bien neceflfaire, 6c de force faifant


grande écpuiflancc,
6c tous les Animaux aufquels elle abonde le
ceux
plus,
fecs 6c froids, mclancolicqucs, pefants, tardifs, auares,
mais fages.
L’Eau eft FJementfroid 6e humide,
un
plus grand &

moins la Terre, & félon le


pefarit que aucuns principe
des merueilles, le
plus excellent, antique & puiflfant,
6c commande à tom.Elle de
comme ceîuy qui maiftrife
fon humeur à tous animaux,herbes 5c plantes,&fait
part
elle
ceux aufquels furabondc,froids,flegmatiques,pa-
refleus, mais beaux.
L’Air eft un
Elément humide 6c chault, plus grand 6c

la Terre,& que l’Eau :il donne vie


leger que ou
retira-
tion à tous Animaux ,
6c ne laifle rien vuide en Nature,
fa force,ou furabondc humi-
faifant ceux
aufquels vertu

des & chaulds,ranguins,lçgers,raais gaillards.


Le Feu eftle dernier, £c plus hault
Elcmenrioignant
de la chaut & fec, plus grand, fubtil,
le Ciel Lune, 6c

les trois
loger que
autres qu’il enuironne, tellement que
la rondeur eft mille fois plus grande la
Sphère ou
que
toutesfois eft lefondement des Ele-
Terre,qui autres

fubiede à reccpuoir toutes les influences du


ments,
Ciel: Il Hommes, Belles, &
départ aux Oyfeaux,fa
DV SHï G DE
. BONDAROY. 2

chaleur naturelle, fa force &: vertu,& fur tout aux Semê-

cesdôt toutes chofcs font produites: Ileftinuifîble,pur,


&
net, non
corruptible, prefquc incomprehcnfible, au

les du Soleil cha


traucrs duquel rayons paffent,donnant
leurôr clarté à tout le monde:il paffe partout,il eft au

Ciel Enfers la Terre


pour luftrc, aux
pour peine,en pour
noftre feu matériel de
vfagc(noftre procédant luy)voire
en l’Air,& dedans l'Eau,& en toures choses aufquellcs il

donne vie,force tellement


ou vertu:
qu’il n’y a Corps au

monde ait vie, finon par le Feu. Brcfil fait auf-


qui ceux

il maiftrife chaults/ecs, fubtils, légers,colériques,


quels
mais
ingénieux.

DES SEPT PLANETTES.

Va n t aux puifTances & vertus des 7.

Planettes(dontles rayons merueilleux


& diuers effedz,
diucrsregardzfont
fur les des Elemens,
Corps cotnpofcz
félon leur coniondion
oppofirion, ou

delToubz les Signes du


Zodiacque,qui
font chaulds ou froids) fçaehez que
la Lune cft Planctrc &
une au premier, plus prochain
Ciel de nous, Terre vniuer-
prefqucaulïi grandequcla
fclle,froide &
humide,inconftante,refpondanrquant
aux Elemens, à l’Eau, &
quant aux faifom à l’Hyuer, 5c

faifant Ton cours en vingt-neuf iours & huid heures,


(qui eft Elle
un
faitlcsmcffagcrsdes Roys,po-
moys).
ftcs,couriers,vencurs:lcsgcns de court & de petit eftat,
les aimans le
gens paifîbles, bons, repos, humidcs,gras,
&en bon Mais eftant rend
poind, rétrograde,elle ceux

aufqucls elle furabonde de couleur


maigres, debiles,
blanchâtre,légers,remuas,variables,crainrifs&pauures:
Elle cft amie du Soleil
( de qui elle emprunte fa clarté,
mais ennemie de Mars,

Mercure eft au 2 Ciel chault & froid, humide & fcc,


.
I A GEOMANCE

moindre Se
inconftant,lc plus petit des Planettcs,bon &

mafculinauccles figures bonnes 8e mafculines,mauuais


Se fcminiin auec
les
figures mauuaifcs 8e féminines, pre-
Ton influence de l’Aftrc Befaifant Ton
nant qui leioint,
cours en
trois cens trente-neufiours 8e fix heures.ll faid

les Gens de les


grefles corps, doigts longs,maispartes de

les beaux,Be fobres de viandes,do-


vifage:toutefois yeux

choses
utes,modeftes, ingénieux pluficurs peu fortu-
; en

nez,fidelles 8e leruiablcs aux honneftes, fages,sc


autres,

de bonnerenommee .11 eft de


amy luppiter, Beennemy
de Saturne.

Venus eft .Ciel,froide 8e humide,amiab!c 8e dou-


au 5

ce,qui parfait fon cours en 8e 8e faiéfc

qui luy font fubicdts beaux,


ceux
gentils,agréables,gail-
lards,amoureux & impudiques: 8e toutesfois debonnai-

rcs,iuftesBe fidt lies amis,dont le fera long 8e blanc


corps
8e l’œil le 8e mollement frizé.
agréable, auec poil épais,
Fait auflî les defirans
gens mignons, propres,.feruiablcs,
les combats amoureux, moult aimants la paix 8e le re-

cftant elle rend les


pos: toutesfois rétrogradé perfonnes
de
maigres, partes vifage,variables,neantmoins enuieu-
colères 8e malicicufes: elle eft amie de
fcs,gloricufcs,
Mars,Be de tous,fors que de Saturne.

Le Soleil eft Ciel, le Roy des Elcmens 8e des A-


au 4.
à
ftres, chauld ,
8e
refpondant l’Eftc, 8e paracheuant fon

cours en .
jours 6 . heures, deux minutes moins, qui
eft an.-il produit volôtiers les Roys, les
un
gras Seigneurs
8c tous hommes 8e richcs,forts,fidellesBeiuftes,
puirtans
toutefois enuieux Se de vainc Mais
amoureux gloire. c-

ftant il aufli les nobles


rétrogradé, fignifie gens pluftofl;
que vilains, puiflants 8e forts,audacieux neantmoins, fu-
l’cfiouilfent de mauuaifcs
pcrbes,Bequi pluftofl œuures

bonncs.ll eft de tous,fi n’eft de Mars,Mer


que de amy ce

font contraires.
cure ou Saturne, qui luy
Mars eft Ciel chauld ôe fec,ardent Se
au
5. maling,rcf-
Feu §e à i’Efté,Be fon deux
pondâtau parfaifant cours en
BOND A'ROT Y.
DV SEI G. DE 3

ticnnét de luy font


afpres ôc rudes,in-
ans,ceux qui gens
nulles raildns fe
uincibles,&qui par ne
peuuent gaigner,
violents ôc
qui
entiers, noifèux, téméraires, hazardeux,
accouftumé d’eftre
ont
trompez par rapports,gourmâs,

digerans aifément beaucoup de viandes, forts,robuftes,


cheueux rouges,heureux
impérieux auec
yeux fanglans,
l’ardeur d’efprit,n’ayantgueresbonne
Scprofperes par
affcéHon enuers leurs
amis,exerçans les arts de feu,& de
fer ardent: brcfil fait ordinairemér les hommes proccf-
fifs, rioteux, furieux, qui
foudainement fe collèrent. Il eft de la Lune, ôc
cnncmy
de tous, fors que de Venus,
eft <s".Ciel doux ôc bénin,chaut Sc humide,
luppiter au

mais
qlque peu tardif,cômc n’acheuantfon cours qu’en
1 a.ans,il fait les ges beaux,riches 6c honorez,les Prélats

ôc aulîî les terriens


gens d’Eglifc: grans pecunicux, ayans
bonne volonté ,ioyeux à Il
tous
, gaillards ôc benings
faitauflîîe clair ôc ferain, abondance de biens,
temps

fuffifances,ioyes &tplaifirs,&: grande affluence de routes

choses: Il refpond Eiemens & faifons à l'Air,


quant aux

Sc Il eft de excepté de Mars.


au
Printemps. amy tous,
Saturne eft au 7.froid &rfec,morne, mélancolique &

maling,reprefenté un vieillard caduc : tellement


par pe-
fant ôc tardif, qu’il n’accomplit Ton chemin
qu’en trente

ans,eftant bon auec une bonne Plan être, &r au contraire

auccvnemauuaife. Aureftcil faitlesgcns ruftiquesm-


gnifieles paifans,manouuriers & mercenaires : fait les

maigres folitaires enfe


gens ôc reueurs,qui pourrne-
la il aulfi les vieillards
nans
regardent terre:
lignifie cour

bcZjles luifs &Ics médiansfles l'eruans


jfait-neants,gens
de baffe condition:& fait la
mecaniques& cherte,la gla-
ce,le froid &l’epidimie:bref il n’a cel-
autre clarté,linon
le les
que autres luy départent, reprefentant l’Automne,
Sc l’Elément de la Terre.îl eft ennemi du Soleil
(qui tou-

tefois luy donne fa lumière s<:vcrru)dc Venus


principale
& detoiis, fi ce n’eft de
luppiter.
LA GEOMANCE

DES DOUZE SIGNES.

Vant du
aux 12. Signes Zodiacque(quicft
Cercle
un imaginé dctrauers,parlcquel le So

leilfaitfoa rameine les


cours
, quatre faifons
&: caulc diuciTes influences) Le Mouton eftle

chault &
premier ligne humide,bening,amiable & bon:
le Soleil le de Mars fait refondre le
auquel entrant 9.

froid, & méfiant la chaleur à l’humidité, cause une telle

la nature du M
attrempance en
l’Air,qu’eft outon.

Le Taureau cft le 2. chault & humide, affez bon,gra-


cieux & léger :
auquel le Soleil entrantle 9. d’Auril,fait
la chaleur, &: l’humidité refolue,caufc
augmenter une

conucnable à la naturelle
température d’Air, complc-
xion du Taureau.

Leslumcaux font le s.chault& moins humide,a/Tez


bon Solcille 12.de
ôeleger, auquelarriuantle May,fait
cfchaufer Nature & apparier les Animaux.

Le Cancre eft le 4.chault,fcc & mauuais:


&parcc que
le Cancre eft un animal, qui marche à reculons,le Soleil
chezluyle 2.de luing,retourne aufli l’E-
qui entre x vers

d’ou il eftoit premièrement venu, enabfcruant


quateur
fes defeentes & declinaifons d'un ordre contraire à cc-

auoit foubs les lumeaux.


luy qu’il
Le Lion cft le s".chaut & fec,maling & dagereux,ou le

Soleil arriuant le 14. de luillct caufc des chaleurs


appro-
chaude ôtfcchc du Lion.
chantesdelacomplexiô
La eftle fcc &: moins chault, affez bon&
Vierge 6.

heureux, ou
le Soleil entrant le ip.d’Aouft,fait la cha-

leur & fcchereffe moderee aucc fterilité fcmblableàla

Vierge dont ce Signecmpruntc fonnom.


W W
#

La Balance eft le y.fec Sr froid;bon,heureux,mais pa-


refleux, le Soleil faifant fon le de
ou entree x o.
Septetn-
bre,non feulemctfait les iours égaux à lanui<st,mais auC-
ü balance le chault & le froid,
qu’il égalé.
Le eft le 8. fec, froid, malin &
Scorpion dangereux,
SEX G. DE BONDAROY.
D V
4
le Soleil paflfe le d’Oâ;obrc,ôc caufc la
ou 14. corruption
d,e l’Air du
venimcufe,scdangcreufc,telle que Scorpion.
L’Archer le 9. froid, humide Sc mauuais, ou le Soleil

paflfe le dcNouerabrc.
15.
Le le o.froid &:
Capricorne 1
fcc,melacoliquc & mau

uais,ou le 12.de Décembre le Soleil arriuc,eftantleplus


reculé de noftrc Orizon.

Le Vcrfeur d’eau le 1 x.humide 5c froid,ou le Soleil en

trant le p.de lanuier,retourne vers l’Equateur.


Les Poiffons le dernier ligne froid ôc
flegmatique,ou
le o.de Feurier le Soleil feiourne
1
paffe.Et parce qu’il en

chaqueSigncvn moys,onlcspeutappelleras 12. Mai-

fons du Ciel.

Voila 12.Signes,& d’ou victqucleseftoil-


quantaux
les fixes, côprifes entour le chemin du Soleil, & fous lef-

dits font réduites des fufdits Animaux:


figncs en figures
fa-
que i’ay fimplemêt décrits(côme en
paffant)nô pour
9
tisfairc fourcifeuere des dodles mais
au pi Aftrologues,
dôtrcfpritn’cftautremct fu-
pourm’accômoderà ceux

fceptiblc de profonde Aftrologie,& fur tout pour


dôner

quelque plaifir vtile aux Dames,& gctilles Damoifelles,


(à qui toute ma vie i’ay défi faire fcruicc) & qlquedo
ray

ôte Gétils-hômes de robe courte,ayât cell


paflfetéps aux

hôncurd’eftre de cefte sc Dieu m’ayant faiteefte


qualité,
d’auoir allié à nobleflc
grâce l’antique que mes
predeccf
feurs m’ôt lailfce-ôc les armes 6c les lettres.. Il faut noter

de il .qui la du
en outre
q
ces 12
.fignes y en a
5 ont nature

Fcujc’cft affauoir leslumeaux,le Caere &le Lion 3 .qui


ont celle de Poifsôsde Moutô 5c IcTau-

reauj^.quiôt celle de l’Eau,l’Archer,le Capricorne 5c le

Verfeur .celle de laTerre


d’eau,6c 5 laViergeda Balâcc 5c

le Aucuns font mafeulins cômc du Feu 6c


Scorpiô. ceux

de l’Air,autres féminins corne font ceux de l’Eau 5c de la

Terre. Aucuns font Orientaux,cômc font ccux’de l’Air:


autres Occidentaux,comme ceux de la Terre : autres du

Midy,commeccuxdu Feu: du
autres
Septentrion,cora-
LA OEÔMANCE

de l'Eau. Les font forme d’Hom-


me ceux vns
figurez en

les Jumeaux,la Vierge,la Balance 3c le Ver-


me,comme
feurd’eaudes autres en forme de Befte, comme le Mou-

tonne Taureau,le Lyon,rArchcr 8c le


Capricorne,& les
autres en forme d’autres Animaux, comme le Cancer,lc
8c les Poiffons. Entre font
Scorpion ces
Signes aucuns

mobiles comme le Mouton, le Cancre, la Balance &le


ainfî nommez, le Soleil
Capricorne, parce que entrant

Mouton, fait cmouuoir 8c changer le


au
temps d’Hyucr
ainfî des faifonsrAutres
en Printemps,Bc autres es autres

font fermes, le Taureau, le Lion, le 8c


comme
Scorpion
leVcrfcur d’eau,ainfî appeliez, à caul'e le Soleil
que c-

flant l’un d’eux tient le ferme Sc confiant.


en
temps plus
Autres font communs, les lumeaux, la
comme
Vierge,
l’Archer 3c les Poilfons, ainfî baptizez,à caufc le So-
que
leil paffant en IVn d'eux fait mouuoir Je tantofl
temps
d’vneforte & tantofl d’vnc autre. Ainfî ic vous de-
ay
chifrcen bref & clairement les conditions,puiffances &

des 4.Elcmens,7.Plancttcs 8c de l’Ef-


natures 12
.Signes
charpc imaginée, à fin de vous ouurir 8c mieux
préparer
à de ecfl Art:Bc
l’efprit intelligêcc,3c pratique pour vous

aduertir, quand viendrez à des figu-


vous
iugervnc 1 6.

de ie parleray tâtofl) les


res
Geomancc(defqucllcs vous

félon la nature 8c condition dcr£lemcr,Planette,


iugiez
8c ligne dont elle efl reffortiffante.

Qujaura donc enuie d’clfaycr ccflArt, 8c


fçauoir fa

bonne mauuaifc mi-


ou auenture desDcmandcsquei’ay
fes 8c fpecifiées en une Table àla fin du Liure. Doit
pre-

mièrement former fois de Poin&s,fans les


4. 4. lignes
le moins il ait à fans
compter ;
que pour y en iufques 14.

penfer ( enles faifant ) qu’en la chofc qu’on veutfçauoir.


On les doit de la
façon font les
quatre
marquer que
de la main feneflre
doigts eflendue,l’une plus grande ou

plus petite que l’autre :& ne point mouuoir la main,


ny
fon à tant qu’on les
cueur,iufques aitfîny
fenfuit
l’exemple.
/*
DV SEXG, DE BONDAROV, 5

figure.
Feu .. . . I.
ligne
Air . .
2*
. .

Fcu
Eau ....
3
Terre . .. .
4

z.
Figure.
Feu
5
Air &c. 6

Qui veult plus proprement on les


marque
ainfi comme Eftoilles.

*** * * ** * * * * * * * * *

***** &c.

Apres que vous aurez acheuéde former les 16. lignes


de donné les
Points,&que vous aurez
quatre premières,
au Feu,les quatre fecsdcsàl’Air,les quatre tierces à l’Eau

& les 4.quatdefmes àla Terre : ôepuis la première ligne


des à l’Air,la troifiefme à l’Eau, la
4.au Feu,la deuxiefme

quatrième à laTerre,& ainfi des autres : & vous au-


que
rez donné chaque ligne,l’une à l’Orient, l’autre au Midy,
l’autre au Septentrion,& l’autre à l’Occident.ll faut pren

dre les Points de deux en deux,& commencer


à les cou-

bas de la contrcmont,félon
pler parle ligne en montant

les Indiens,Caldées, Hebreux, Ægipricns & Arabes,in-


de ceft lifent côtraire de nous,Et quad
ueteurs
art,qui au

9
ferez bout feneftre de la ligne,fil relie deux
vo au
points
qui foient pcrs,ou un fans
plus,lailfez les ainfi
pour en fai-

re des q.premieres une figure, & ainfi des trois au-


après
tres:Côme delfous vous le voir&t côprcndrc.
cy pourrez

Midy. i
figure.
* ¥ *-* M *-* *-* M -)T* *-* .

Air Orient.

K- X- X K X K

pEcau Septentrion.
* *. *-* *-* *-* *-*■ *-* *-* *-*

Terre Occident.
l\ GEOMANCï

Dont il fault tirer ainfi ccfte première figure.


¥ ¥

¥ *

Et puis des fécondes ca recueillir ainfi vnc au-


quatre
tre figure,

Feu. Midy. 2. Figure.


v w \/ v v w \*..v/ v w
Af y y y, y
TwT A A A A A A A A A A A A

Air. Orient.
Vw v v. v v a/ y y y y y y v_\a
Jt* A A A A A A A A A A A A A A

Eau, Septentrion.
y
a, v v w V
.v
5
v v v y v/, y y V V V
i A A A A A A A A A A A A A A

Terre. Occident.

je *. x-H- x ■**-**-*-*-* *-*

¥ ¥

¥ ¥

¥ ¥

Des Tierces une autre.


quatre
Feu. Midy. 5. Figure.
w y v V
V \/ w v V- \/ v v V V V
"

A A A A A A A A A A ' A A
r* A A

Air. Orient.

V.********^*-x--x-x--x-x-
T Eau. Septentrion.
*.**+* * * ** * * -X-X- -X-fc

Terre. Occident.

L* *.******** -x-x--x-x-

*. *
DV SEI G. DE ÎONDAROÏ, 6

Et de ccs4.quatricrmcsjc’cft autre.

Feu.
Midy. 4. Figure.

*. *
■)< * ** -K ** *-* *-#■

Airl Orient.

*.**■ * 4: ** -K * ** * * -H-K-

‘S Eau
Septentrion,
**•¥ * * * ** * * *

Terre. Occident.

******

■K

* -X

* -X

Lcfqucllcs quatre figures il fault ainfî met-


arranger,
tant lapremiereàmain droittCi&tles autres fuyuamment.

Terre. Eau. Air, Feu.

4 3 a i

Main X x ■X ■X X Main.

gauche. * X -X •X -X X droitte.

X -X •X •X -X X X

-X -X -X ■X X X

Occidct. Septétriô Orient. Midy.


De Mères ) f
ces
quatre figures (qui Rappellent engen-
drent
quatre Filles s cn prenant les premiers Poinéfcs(foiét
pers ou non) de ces
4. premières figurcs,dont vous forme

des 4.fccods Points


rez vnc
cinquicfmc figure jpuis vno

autrejpuis vnc tierce des 4-tiers points,& vnc des


quarte
quatrièmes, & en les mettant à gauche comme il fenfuit.

Filles. Mères.

8 6 2 i
7 5 4 3
* -X -X -X -X -X -X X X X x

x x ■X -X -X -X -X ■X -X X X X X

-X -X * -X ■X ■X X X X X X X

-X ■X -X ■X -X -X X X X X X X

ferre. Eau. Air* Feu. rerre. Eau. Air. Feu.

Oriét
1 Occid.jS cptc. jOriét. lMidy.lOcdd.|Scpté.j (Midy,
LA CHOMA N CE

De ces 4.Mcres,& 4-Filles fcngendrent4. Nicpccs;&


fault noter
quâd elles feront toutes mifcsen douze Mai-

fons, qu’elles auront lignification, gour ce que la


autre

fe fe mettra
première qui met icy
pour Midy pour Onét,
dcc. Ainfi donc fe forment les Nicpces: Il fault confidc-

les Poincfs delà ôcdeuxiclme


rer premiers première figu-
bas d’icelles(fi les points font .points,
au pers)faire 2

&fils font faire &


ne
pers,en un:
confequemmentdesle-
cond^,tiers,& quatriefmes Points
d’icellcsfigures, pour
faire une:Et de la tierce,& de la
en
puis quarte,une autre:

&: Texte autre:& de la & huidiiefme


quinte une
7. vnc au-

tre au
deflbubs d’iccllcs & tiree ainfi la première
, que

Defqudlcs Niepces(aüec les


Niepcc. autres
figures)fe
feront Maifons:Etau(fifeformcrôtdeux
12.
Tefmoings,
c’cft de la
àfpauoirle dextre première & deuxiefmc Nicp

ce,ainfi que de la première & fécondé Mere, la première

la troifiefme &
Nicpce: &puislefeneftrcdc quatricfme
Pareillement de deux fe forme
Niepce. ces tefmoings
dotbt de la
un, luge,qui aucc eux
iuger près toute
Figure
entiere,quciefay figurée icy.
8 6
7 5 4 3 1
Mdifàn %

-X X X X X X X X X X
X

X X XX X X X X X X X 4 X

* * X X X X X X X X X X

-X X X X X X X X 4- X X 4

X 12 X II X X IO ,7 4 9

- -X X X X X

, * X X X X X

-X ,'V. X X X

1 X
X X

\T
emoïKg * X X T
efmoing
! jenefire. X X dextre.
'

X X X X

L •
r;r;) X
,

'

i X X ■'

• r. ftl

X X Tuse
DV SEI G. DE BONDAKOY.
7
fc ainfi forme
Laquelle figure pcult mettre en
plus ay-

feCjVoire félon l’Afirologie,


I 2 I 2 I I 1 2

2 2 2 I 2 I 2 Z

2 I I z 2 I 2 2

I 2 2 I I 2 2 Z

I ï 2 Z

2 X I 1

I 2 I 2

X I î I

2 I

I 2

I Z

3 2

fe font les Points,les les


Voyla comme lignes,& figu-
rasse forment les Mères,f engendrent les Fill es,fe créent

les Niepccs,fe tirent les Tefmoings,& le luge,Ôc comme

femetla Figure en forme:

Mais la difficulté de la bien Et


gift fçauoir iuger. pour
faire fault premièrement les Noms des
ce
fçauoir figu-
font nombre feize ) Quelles fe
res(qui ne en
que figures
donnent 4.ElementSj7.Plancttes &douzc du
aux
3
Signes
Ciel, En Maifons elles font bonnes mauuai-
quelles ou

fes, Les demandes de &c leurs


chaque Maifon, fignifica-
tions, La rencontre &
compaignie des
figures:'ll fault

des Maifons,les Tri-


(dis-ie)fyauoirles Regars,ou Afpeds
de Fortune
plicitez,la Voyedu Poinâ,&la part , par qui
fc pcult entière Puis
iuger une Figure :
quelles figures
font diredes,ou rétrogrades,fermes, entrantes,fortcsau
bien,foiblesau mal,bicuucillâtcs,&celles qui fontaucô-
traire:Celles font toufiours boncs mauuailes,Cel-
qui ou

les qui font de Paix,&concorde,ou de difeorde, &


guer-
LA GEOHANCE

rc,Lcs Intrantcs au bicn,ou au mal,Les hcurcufcs,ou mal-


hcurcufcs,Lcs mobiles, & les cômun Celles
qui ligni- es:

fiêtlcs
Ans,lcsMoys,lcsScmaincs,lcs iours,&les heures,’
Celles du iour, ou de la nuit, Celles qui font d’un accord

&au rebours, qui font de amitié:Lcxaltation,


moyenne
&chcuttcdcs Planâtes: Combien ade bonnes Mai-
y
fons, de moyennes, & de mauuaifes: Quels font les An-
Les
gles,les Succcdents,& lesCheans, lignifications des
Plancttcs fur les Humeurs, Eléments, Couleurs, poix, &

mctaux:Quellcs parties du Corps humain les douze Mai


fons du Ciel
lignifient: Et puis fault
fyauoir quels font les

T le mauuais, bref comme


efmoings,& luge, bons, ou &

il faudra toute la .Toutes


iuger Figure lefqucllcschofcs
le deduiray brcfucmcnt,&par ordre.

Les Noms des fcizc figure» font.


Perte, Fortune maicur.i
Fortune mineur.
Acqucft,
» I 2 x

i 2 a X

2 I z 2

2 X 2
I

Licflc. Triftcffc. Fille.


Garçon.
2 z z
i

2 2 2 1

I 2
2 2

2 I I X

Blanc. Coniondion. Chcf-au DragÔ,


Rouge.
2 2 2 2

I 2 X X

X
2 X z

2 2 2 I

Queue au Prifon. Peuple. Voyc.


i 2 i
oragô.i
2 2 x
i

z 2 2 i

2 2 i
I
DV SEI G, DE EONDAROY, 8

Et n’en fauroitinuenter d’autres


notez qu’on quecei
accômoder &
lescy.Lcrqucllcsilfautainfi départir aux
Fortune Chefau
Elcments,Planettes,&lignes. majeur,
doiuent attribuer
Drago,Prifon,&Triftdrefe donner,&
à l’Elemêt de la Terrc.Pcuplc, Voyc,Fille,& Blac à l’Eau,.

Acqueft,Lielfe,Garçon,& Coniondion,à l’Air,Fortune


Feu.Mais Peu
mineur,Perte Rouge,ScQucuc au
dragô au

fe doiuent donner àla Lune,Blanc 5 1 Conian


pie &Voyc
dion à Venus,Fortune
a Mercure,Fillc&Pcrte majeur,&
mineur,& Chefau Dragon au Soleil, Rouge, Garçon, &c

dragon,àMars. Acqucft,Liefife & Chefau dra-


Queue au

dra
gon encores,à luppitcr,Priron,Triftcirc,&:Queuc au

auffi à Saturne 5c les donner les


gon
:
pour
aux
Signes ~il
fautainfî diftribuer, fe donne Mouton,Licffie
Acqueft au

& Fortune mineur au Taureau, Fille &


Garçon aux lu-

mcaux,Rouge au Cancrc:Queue au
dragô au Lion,Chef
& Conionétion à la Vierge,Blanc à la Balance
au
dragon
Triftcne 6cPerte à l’Archer,
au
Scorpion, Voye Peuple
Verfeur & Pri-
au
Capricorne,Fortunc majeur au d’eau,
fon Poilfons.Maîs ic die
aux auant
que vous
quellesMai-
fons elles font bonnes ou raauuaifes,ic veux(afin de mef
ler toufiours iey l’Aftrologie) vous
marquer celle figure,
des 12. Maifons celeftes auec leurs lignifications généra-
les fur faire les Demandes particuliè-
lesquelles on peult
res que i’ay mifes à la fin du liure.

Retenant en vollre efprit ce qu’importe chaque Mai-

fon,fouuenez de donner toufiours la


vous
première Mai-
fon(ditc Afcendant)au Querant,c‘cft à dire à ccluy qui Pc

quiertdequelquechoseaduentureufe.'&de confiderercn
Maifon cft la choie demandée, Notez auffi les
quelle que
Planettcs particulièrement leur ioye en certai-
prennent
Mercure la prcraierc.La Lune
ncsMaifons,alTauoir en en

la e
Venus la 5. Mars en la Soleil
3 . en en

ter en
l’onzicjfmc, 6c Saturne en la douziefme. Or
pour
fçauoir quelles figures y font
bien ou rnal,ic vous le dedui

ray
brefuemeht.
LA OEOMANCE
D V SHIC. DE BOSDABOY, 9

DE LA PREMIERE MAISON.

I cft de l' Air,


donques Acqucftfqui
dcluppiter dircdfc, au
fignedu Mou

ton,£cdcl’exaltatiôdu Soleil, ferme

&: entrante) fc trouuoit d’auenture

feras
(quand tu une
figure enriere)cn
ta
première Maifon, qui contient les

Demandes faire fur la vie,


qu’on peut
le &c leurs des
corps, dépendances,&le commencement

chofcsdors il fignifie bonne &


longue vie.Brcfpour tou-

choses à ceftc Maifon, & dont lon


tes
qui appartiennent
fenquerir, ceftc eft fort bône, mefmcmcnt
peut figure y
félon la la
pour voyage j.ou mariage,fclô 7. pour
choses d’Eglifes félon la p.Sc le fclô la hors
pour gaing 2 .

mis
pour guerre, à quoy elle n’eft bonne.
Si eft dcVcnus du Scor
Perte,qui rétrogradé,au figne
& de l’Element du Feu, fetrouuoit cefte
pion, en
pre-
mière Maifon,elle fignifira mauuaifc vie, mauuais com-

mencement, mauuailes maladies au corps,mauuais voya


1

de de bics &
ge viftefte,pertes pour
toute
chofc(exceptc
leur
pourprifonniers, fignifiant deliurancc) eft mauuai-
fc,& mcfmc en
choses de femmes, fignifie paillardifc &

deshonneur.

Si Fortune maicur, qui eft du Soleil direde, au Ver-

reur d’eau entrante,& de l’Elément de la Terre,elle figni


fie vie honnorablc, bonne &
longue, profpcrité en tou-

tes choses, ioycSe richcfte :


grande amour honneur

des Dames:en
auprès Roys, ou
grands Seigneurs,ou ton

choses (hors mis elle eft bonne.


tes
qu’elle n’eftfecrctte)
Si Fortune mineur ,qui eft du Soleil
rétrograde au

Taureau & del’ckment du Fcu,e-llç-dcnotc moycne vie,


en toutes choses colcre&rviftefle,en celles de guerre for-

tereftc,bon courage, vidoirc;cn celles d’Amour,co sntcn


tement, mais fccrct, en honneur :au refte
non
voyage
mauuaifc.
LA. GEOMANCE

Si LielTe eft de
1 qui luppiter rétrogradé, au Taureau,
&de l’Element de l’Air, elle vie
2 lignifie licftc, longue &

2 lioyéufcrcn choses d’honneur un


peu menteufe,qui pro-
3
met beaucoup & tient peu. I our toutes Dcmâdes. qu’on
2

faire en cefte Maifon elle eft bonne, excepté


peut pour
celles de Mars eft ennemi
laguerre,àcause que deluppi
ter à qui cefte figure appartient.
!
Si eft de Saturne
2 Triftclïe,qui rétrogradé,au Scorpiô,
&de l'Elément de la Terre, elle dénoté mauuaife vie &c
2

trifte,mais longue, mauuais mauuaife


2 commencement,

volonté, & triftcire,elle eft mauuaife en toutes choses,


I

hors mis en celles de Saturne &de la Terre, & à cher-

cher Threfors, à quoy elle eft bonne.

Si Fille eft de Ven* direéfce Jumeaux,&dc l’E-


1
qui aux

2 îemét de l’Eau,lignifie vie


amoureufe,ioyeufe &plailate:
9
I En choies d’Amour,&de Ven ,& nô de la Guerre ny du

chemin,figmfianrtardiucté,cllc eft bonne.


I
grandement
Si eft de Mars lumcaux,sc
Garfon,qui rétrogradé aux

I
de il demonftre vie
l’Air, gaillarde, desbauchee,brefue
violente, haftiucté il eft
1 & en en
voyage, quoy moyen,
2 il eftaftezbon Bref en
tromperie en
mariage en
quoy
:

I
chofcs( hors mis & la il eft
toutes en amours en
guerre)
bon cefte
plus-toft mauuais
que
en
première Maifon.
2 Si Rougc,qui cft de Mars direéle,au Câcre,& du Feu,
ilncdcnote vie méchante & malheurcufc, que vie
1
que
2 devolleurs, que tromperies, traisons, guerre, conrcfta-
2 tions,battaillcs,difcordcs, meurtres, qu’effufios de fan
g,
Notez. font d’auis( quand
& cruautcz. Quelques vns

cefte fc rcncôtre cefte


figure en
premièreMailbn)qu’on
la doit la
ne iugcr,ains rompre figure entière.
Si cft de Mercure dirc&e, la Balance,&:
Blanc,qui en
2
de l’Eau, la vie,
2
pour lignifie, faute, ioye &
profpcrité;
de choses blanchesffelonla 2.) Si la eft faite
gain figure
1

Procès le
2
pour on
gaigncra,fipoür Meftager, on aura

bonne ilfefcra& fera bom


1 nouuelîe,fi pour Mariage,
(félon la feptieme.) Si pour choie Mercuriale, & pour
D V SEI G DÉ 'BOND Ano y. 10
,

merucillcufe-
Paix, lafigurc cft, hors-mis pour Guerre,
ment bonne.

Si Coniondion, qui eft de Mercure rétrograde, 6c de z

la eft fon cxaltarion)clle fignifie vie


i’Air,cn Vierge (qui I

inconftante Scbrcfuc, citant boue cho


grandement aux z

Ce sde Mercure,se aux autres non. Au relie elle eft: figure


communcjbonne aucclcs bonnes, & mauuaifc auec les

rnauuaifcs.
1

eft de
Si Chef au
Dragon ,
qui Tuppiter&du Soleil, I

la dcmonftrc la
en
Vierge,& d’Elemcnt rcrrcftrc,il pour
I

r
amitié les
vicfanté,ioye,grâd' hôneur&profperitéaucc
Rois & les choses,corne à baftir,la-
grans.Brcf en routes

bourer,faire voyage(bien que tardif) &à gaigner,outra-


ficquer eft fort la Guerre.
~ * - bon, excepté pour
*'3
l i

I
Si au Dragon,qui eft de Mars &de Saturne,au
queue r

Lion,& du de mauuaitié
Feu,fignif.vic brigas,& en tou-
r

tes
chofcsjhors-mispourruines, & brulcmens,de guer-
%

re,querelles,ou traisons.Quelques vns,corne Egyptiens


&:quelques Latins, font d’opinion qu’on ne la doit non

plus iuger celle du Rouge, mais qu’il faut refaire,de


que
là àvnc heure,une eftant ceftc
autre figure,comme en i.

Maifon
trop mauuaifc
&
maligne.
Si eft de Saturne direéle,aux PoiïTons &de
Prifonqui î

la Terre, dcnote vie &


longue: Arrcft,pri-
1
ennuyeufe
i
fons, mauuaifes penfees, douleurs & peines, en
voyage i

tardifucté, 6c mal en un pied :en toutes choses, excepté


celles de eft mauuaifc Stmalicicufe.
Saturne,
Si eft de la Lune
Peuple,qui plaine,au Capricorne, ôc %

de l'Elément de l’Eau, vicheureufe fuiTEau:En z

fignifie
z

chofcs de de
toutes tant paix que guerrep&lpccialemct z

fur l’Eau eft bonne


en
mariage,& voyage figure.
Bief,fiVoyc(qui eftde!aLuneendecours,en l’Ar- r

cher,& del’Eaufaduenoiten ceftcpremiereMaifon,c!lc i

dcnote vie brcfue,voyage auechaftiueté, & peu de fan i

té chemin Si hors mis à fortir de


en :
qu’en toute chôfc(
prifon) elle eft mauuaifc.
y
t A GEO MANGE

DE LA SECONDE MAISON.
2

il
Ais fi la forme-
Acqueft en figure que tu

2',
la contient
trouuc en
2,Maifon(qui
I
les Demandes qu’on met en auantfurles

biens Si choies
pcrducs)il fignifie acqueft
2
grand de bicns:En toutes chofcs dont lon

fenquiert icy,il cft meilleur


2
qu’aucune
des fi n’eft Fortune maieur qui
I
autres figures, ce
fignifie
l’
aulfi biens, mais c’eft Princes Si
grand auantage en auec

grands Seigneurs.
1 1
Si Fortune mineur (quieftbonne envn affaire,d’ou
;

1 2
jlon veut bien toft fortir. ) Siliefic
(qui fois
par promet
2 2
beaucoup 5c tient 5c dérobe point finon
peu, ne
paricu)
;

2 2
Si hôneur 6c vifteffe
garfon(qui fignifie profit en
guerre,
en
chemin,ôcrecouurement de chose pcrduëunaisauec
I 2

fâcherie 5c colcrej Si blanc ( qui eff bonne entrée


pour
I 2
bien Sichefau
en quelque lieu, qu’un peu parcffeulc.)
2 11

1 2
Idrago (qui fait retrouuer la chose perdue, & fignifie auifi
bon heur auoir choses tcrrcfircs)
pour
entree
fieprofit en
1

Si cft tardifuc 5c bonne chose de femmes 5C


Fille(qui ou
!

2 I

blanchcs,sctoutcs autres qui appartiennent en celle fe-


1 2

fufdites yarriuent,
i

’condc Maifon. Si, dis-ie ,


les figures
1 I

clics font bonnes 5c amiables toutes les Demandes


pour
I I

prcfquc qu’on y peut


faire.
rii / r

1
Mais fi Perte(qui n’cfi: bônc de
biés,scpout
q pour perte
2

1
amour de Courtifanne,ôc fignifie deftroufic en tô
voya-
2 mauuais bonnes choies scboncs mauuai-
gc)quicft es
,

:fcs,sc fignifie aufii cftre deftroulfc,pillé,tué,ou bruflc,a-


:

1
1

2'
juoir débats pour choie perdue (fi queue au Dragon)qui
2

dérobe, brufle, gafte, vend ion bien, ôcn’cft bonne que


I

iffue d’affaires,sc pour perte aulfi aflafinars


I
pour lignifiât
M
de la chose n’efiant bonne qu’auec les
i
6c
perte perdue,6c
mauuaifcs Seau fi fans plus aulfi
prifon) qui
li
de choses cachées chose noire,
i
jfignifie gaing en

r
! arreft 5c demeure en toutes choses, fe trouucnt
j dis-ie,
D V ?EIC. DE BONDAIiOr. 11

en cefte Maifon, font mauuaifcs figures.


S’il aduient
que Trifteftc,qui fignifie triftc Fortune & z

z
tardifueté en chemin, n’auoir biens qu’auec triftefle, &
z

eftre deftrouffé, l’y elle eft


polïîble trouue, moyenne au I

z
refte.Comme eft auffi ConiondHon, qui fignifîc gain en

choies d’efprit&d’arr, fucccffionsde Morts, ne trou- I

la choie perdue, qu’auec grand peine &


long z
ucr
temps:
z

Comme auffi Peuple, qui fignifiebeaucoup d’argent, à


z

fans plus il eft bon, &: en choies d’Eau, cftant bon 2


quoy
Z

au'cc les bonnes, &au conrraire:Comme auffi


Voye,qui

-
I

la bonté des hors mis de-


gafte& corrompt autres, es I

mandes de & de de lieux, à quoy I


voyages, changemens
I

elle eft bonne, & qui fignifie peu de gain,perte de la cho -

fe adirce, eftant allez paflablc au


refte.

DE LA TROISIEME MAISON.

Vaut à celle Maifon (qui cfl: des Pa- 2 111


5.
1 1 I I
& des Hfcoliers,, dont l’on
rens
peult 2 12 2

defortune For-
fenquerir)fi Acqucfl:, 1111

tune maicur &: mineur Garfon,Blanc, 1 1 I 1

chef Fille
au
Dragon,Fieffe,ou fy trou 2 1 2 1

1 I 2 I

lient, elles l'ont bonnes,hors mis


que 1 1 2. I

Licflc demôflre refcoliern’a


que point
d’affcéfion lettres & le l’ar- I 2 2 I
aux
qu’il y perdra temps, &
2 2 I I

: hors mis auffi Fille le rnonftrc des


gent que amoureux
I 2 2 I

Dames du lieu ouileft.Mais fi I 2 2

Pertc(qui fignific querel- 2

les & débats Si


auec Parens; triftefle,Rouge ou Queue X 1

au Dragon,elles font mauuaifestSi Coniôétion ou Peu- 1 2

I X

ple,elles font bonnes:Si Prifon, elle


paflablcment figni-1 1 X

fie ferme &: caché Parens & de du-


amour entre
longue
tee, auffi
I

emprifonnement Je d’eux, &r


par moyen que
1

l’Efcolier cftudiera bien,mais cft de


qu’il melencolique 1

Nature. I

Mais Demandes
quant aux qu’on pcult faire furies
à celle
courts
voyages (affeélees Maifon) voyez en mes
LA CEOMANCB

Tables & fi-


| quelles figures y font bonnes ou mauuaifes,
vifteffe. Il mefcmble
1
gnifient tardiueté,ou que Voyc y
X
eft meilleure de toutes,qui fignifie auffi
I
accompliflcmét
de Tes fur le chemin Parens.
I dcfirs,sefrayeur parles

DE LA QUATRIEME MAISON.

Vant à ccftc
Maifon,qui eft l’une des 4.

angles, 8e contient les Demandes


qui
5e enqueftes qu’on peut faire fur les
pe-

res,ou
furies héritages,se
ayeux,ou

Threfors,sequiaulfi demonftrelafin

de les l’iflue fera


toutes
figures,fi en

bonne ou non.

S’iladuicnt Lièftefe
7* 2 1
qu’Acqucft ou rencontrer en ce-

A 1* 12

fteq. Maifon, elles fignifient les Demandes qui luy


7* 12
que
font appropriées,& la fin delà feront bonnes.
' 7* Il figure
Si Fortune mai eur,elle monftrc bonne iftuc de toutes
X
les faides:en choses d’icel
X
Demandes,qu’on aura toutes

leMaifon elle eft


1
bonnefigure,hors misencombats,af-
z
fauts& fait ellcdemonftre
tout mélancolique, en
quoy

perte.
2

Si Blanc, il fignifie la fin de toute demande eft


2 que
1
bonne, hors mis la car celle figure eft de
pour guerre,
2
Paix.

Si eft bonne achat


2 Coniondion,elle pour d’héritages
contrafter Au refte bonne
1 &
pour Mariages : en toute
1
chose,fors toufiours mef-
2 que pour fanté,lignifiât mort,

mes fi la 8. yconfenr.
Si Chefau fors
Dragon, bonnepartout, qucpourla
z

I
guerre.

Si fon fans
1
queue,elle fignifie gaigner procès non en-

& trauail achapt de T erres elle eft moyé-


nuy grâd:Pou r
I
de
nc, pour demandes héritages
Peres, comme &
I pour
choses demander
1
fucceffions,& en toutes qu’on fçauroit
2

clic eft mauuaifc (finon qu'elle eft bonne à faire traisons


DV SEIG, DE BONDAROY. 12

le Threfor
&volleries)monftrantque caché,eftenlagar
de du Diable, Que le Melfager viendra de brief, Que le
la 6. fy accorde ) Que la ville afliegee
malade guérira (fi
fera mife à feu & à fang,Que le Pere eft mort ou mour-

ra bien toft, &c.


I
Mais fi mauuaifeen choses de celle
Perte, toutes
4. *
v *

Maifon.
*
X.

Si Fortune mineur,quant aux fins des demandes,elle

bône iifue à celles quifontpour lefaitdela


fignific guer
re,dénotât haftiucté,&n’eft mauuaife
j
quepour la
i i
Paix.
z

Si Triftefle,en toutes chofcs dôt vous


enquerrez,mau 1

uaife,monftrant mauuaife iftue, fors que pourachapt de


I
baftir &; labourer.
héritages,&: pour y
Si Fille en toutes choses n’eft des meilleures ,finon I

Je Pere eft vif


quelle demonflre, que qu’il viuralong z

X
la 8. eft: furuiura le Fils,&
temps,fi en d’accord,qu’il qu’il I

n’v a point de Threfor caché, &c.


/
a /
Si mauuais le
Garfon,lignifie mefnage auec
Perc,que
X

I
lePcre cftmorr,ou mourrabicntoft,quc la fin de toutes a

les Demandes portées les figures fera de mauuaife i


par ,

iifue,hors mis en fait de & d’amours, qu’il n’y


guerre a

point de Threfor caché, n’eftât bonne pourachapt d’he-


causeroientdebats &
rirages,qui procès.
z
Si Rouge,en toutes choses qu’on demâdc il deraôftre
1

mauuaife fin,fors qu’é choses de Feu, dénotât toufiours z

z
mort violente,ou iang épandu, & nuls Threfors cachez.
I

Si Prifon, mauuaife en toutes chofcs, fors


qu’en celles

de Saturne,& de la Terre,&r à deffendro une ville. z

1
Si lesDemâdcs des larmes
Pères,fignific
& lam êtatiôs, pour achat d'héritages,& cho z
tontes
pour
z

fes(mefmemêt de l’Eau)elle eft bone,fors qu’en amours. 2

Si Voy clic fignific d’beritages, meilleur 2

c, perte voya-
Eau le thrcfor fera trouué.
ge par que par Terre, Que ne
I

la ville aftiegée fera prife,


Que pour achcptcr héritages I

de l’Eau,bonne auftî pour choses l

près toutes
prefquc
I

qu’on fors amours.


que pour
t A CEO M A N C £

DE LA CINQUIEME MAIS0N.

Vantàccftc les Deman


Maifon,qui comprend
des
qu’on peult faire fur les Parens dcfècndans

comme Hnfans, ou
Ncpucuz, fur les Meffagers
ôclcttres, loye&feftins, furl’Amy ou l’Amie,
& fur ccluy qui cft cft des volleurs
par pays,fil en
danger
ou non.
\

Z 2
Si Acquell, Fortune
1
j ou maicur( qui fignifient que le
X
Fils n’dl malade, ny prilbnnier,sf qu’il vicn-
Z I i ny mort,ny
I I
;drabiétoll,& qucl’Amy eft loyal,& l’Amie au(fi,& que
arriucra de brefauec bonnes
jJcMclfager Nouuelles)fc
i trouuent cncellc s.Maifon,cllesfontbonncsfigures.
Si Fortune mineur l’enfant fera hom
I (qui fignific que
I
me d’honneur,vidorieux & libéral, Se
qui fans
plus n’eft
1

bonne l'Amie, fors faid d’Amour


% pourl’Amy ou
qu’en
bonne fur les chemins, à cause des lar-
dcshonncfte,ny
le fils dire malade) ell bon
rons,ny pour qu’ellcmonftre
ne au
relie.
X 1

i z
Si Fille(qui ncantmoins môftrc l’enfant eftre baftard)
I ■Z
ou Liclfe,qui, toutes deux,fignifient grand auancemét
l z

d honneur à l’Enfant, font bonnes aulfi, voire Fille fur

chofcs de Venus.
toutes figures,principalemct quât aux

Si blanc, qui fignificque lettres viendront de


2
quel-
1 dans trois iours eft bonne toutes De-
que part , pour
2
mandes.

Si Coniondion fe celle Maifon, Se la


I
rrouuc en
figure
fullfaidc il fe fera certain. Et
1
pour Mariage, pour pour
i

toute choie dediée à celle Maifon elle ell


I
moyenne.
Sichefau dénote les enfans deuoir dire
Dragon, qui
1
de & humilité, le Fils n’dlrc
î
grade fagefie,hôncur mort,

mais venir bien toft Se dl dl bonne


I qu’il légitime, figure
I
toutes Demandes.
pour
Si le naturel de l’Enfant mauuais,
r Perte, qui lignifie
le venir bicn-toft
d’heritages par Procès,
2-
perte Meflager
I
aucc maimaifes nouucllcs,le Fils n’eftre nyprifon-
mort,
A 6.0
Bï S£l O. D E BO'WD Y, 13

hier, mais malade & non trouue en celle Mai-

lon, elle eft mauuaific,fors qu’elle dcmonftrcbonne auea-

chosesdc Vcnus( aulfi


tureaux qui faimeicy) guerifon au

malade, & i’annee deuoir eftrc abondante en


grains,mais
fechc en fruiéls.

SiTrilldfe triftdfe&: malheur l’En- 2 2


,qui lignifie pour
1 I
fant &
pour
t outes demandes. Si Rouge, qui lignifie l’en-
2
fant le lettres de 2
peruers, Mdfager apporter guerres &
r 2
combats, fy trouuent, lont mauuaifes.

Si mettre l’Enfant dire mal obeilfant à Pe- I


Garfon,qui
1
la ville feraprife, Qifau che-
reoumere,Quc alfiegcc ne

min a plufieurs voleurs,Que Je fils n’cft mort, mais blef- 2


y
I
fé,qu’il n’dl légitime, elle dl mauuaife.

Si
queue au
Dragon, qui lignifie FEnfanttrop depraué
I
deuoirdlrc mourir de malle dire re-
pendu, ou mort, ou

1
mauuaifes nouucllcs
clus,ou banny, qu’apportera le mef
r

fager qui viendra toll,nombrede vollcurs en chemin,le


2
fils mort,ou Pour deman-
prifonnier,dlrt ballard. toutes

dcs(forsquelle monllrel’anneefertillc cngrains,non en

fruids)elle dl mauuaife.
Si monllre l’Enfant de
Prifon,qui nature melacoliquc, t

& Saturnien,& de humeurs,le venir tard


grolîcs mclfagcr 2

(en danger d’auoirdlé prifonnicr)les lettres parler d’em- 2

prifonncmentjOU demclancolie(quivousvicndrontauât I

.iours)le Fils efl


5 mort ou
prilonnier,dire légitimé,elle
mauuaife.

Si nombre d’enfans de
Peuple,qui lignifie grand c Iprit 2

le
Mclfagcr venir bien toll,le Fils n’ellrc mort,mais venir 2

de bref,l’Année dire bonne,clle dl


paflabîe. 2

Et fault toutes & fois celle ad


noter
quantes que figure 2

uiendra en celle Maifon, c’cll ligne bien toll de pluye.


Si
Voyc, qui lignifie le MdTagcr n’arrdlcr gueres,la I

femme n’dlrc d’un fardeau,elle dl


grotte que pour toutes I

Demandes,fors qu’en celle de voyage, mauuaife.


—_D J
l
J O

Etfault aulfi celle fi-


noter toutes & quantesfois que I

fe trouuera celle Maifon,&cnla neufîemc,que


gure en
IA GEO M AN CE

lon bien tort lettres de lieu


vous
apportera quelque qui
parleront de choies d’Eau,ou de
voyage.

DE LA SIXIESME MAISON.

2 2 I celle et des
en
Maifon(qui Semais,
1 2 des Maladies, & du &c
menu Beftial,
2 I
qui contient les Demandes fait
qu’on
1 I fur tel cas)fe trouue,Acqueft,Fortune
I 2 majeur, Lielfc, ou Peuple, qui ligni-
2 2 fient fidélité & preud’hommie aux

2 2 Semants, Guerifonau Malade, mef


lila huiâiefmc f
2 2 mes
cinquiclme ou
y accorde,Proffit en
|

du Beftial, Que le Médecin cft bon, & fait bon


l’achapt
prendre Medecine, font bonnes figures, Fortune mon-

trant la Maladie procéder d’abondance, & corruption


dcfang,Lyefl’e(qu’aucuns cftimenticy mauuaifc}detrop
grâd penfec choie,&: Peuple de
I
en vue
flegme,& caterrc.

Si Fortune mineur, lignifiant loyauté aux Semants,


1

mais malades voftrc de


2 qu’ils feront en feruice, peu gain
de Befiial,& feureté Médecin,& àla Mede-
2
en
achapt au

la
cine(pourucu que fepticfrne fy accordent) &
que
I 2
le Befiial adiré ne fe retrouuera,ellc eft moyenne.

2 2
Si Fille,ou Blanc,Pour Semants, achapt de Befiial, &

Demandes ceftc mis


I I pour toutes en Maifon(hors pour le

I 2 Malade)dont laMaladicprocede dcflegme,& d’vnpen-


2
fement de Femmes,font bonnes figures.
1
Si Chef au Dragon,Pour Befiial,Médecin, &: Mcdeci-

choses, bonne, excepte la


I ne,&pour toutes autres que

maladie fera la huidiefmcy confcnt.)


,
I
longuc(fi
Mais fi
12 12 Perte,'Triftelfe,Garfon, Rouge, Coniondion,
Prifon, fe ceftc Mai-
2 2 11 Qucue-au Dragon, ou trouuent en

12 2 2 fon,fignifîent toutes, delloyautc,malicejparefic, ou ma-

de feurté hors mis C6-


2 I I ladie,ou larcin,& peu aux Seruâts,
iondion dénoté tels larcin:
1 I 2 qui en
gens médiocrité,mais
Perte fois
2 2 1 lignifiant ( pour
le Malade) parfois (ante, par
D V SEIO. BS lONDAROV, 14

mort(fclon la première & huidiefme maifon)Que le ma-


lade eft dot la maladie viet de
pauure en un
pauure licu,&

colerc:Triftefre,Rougc,Conionâ;ion, Queue au Dragô


& Prifon, fignifiants quelemalademourra,mefmesfi la
monftrant
première ou
huiéliefmcl'accordc:Rouge que
le malprouient d’abondance & corruption de fang méfié,
auec une colcrc rouge,Queue,de fieburc chaude, Prifon,
la maladie fera longue le moins ; Au refte
que pour pour

Mcdccin,prendrc médecine, &c


pour Bcftial, &
pour
tou-

Demandes à ceftc Maifon,


tes autres qui appartiennent
clics font mauuaifcs hors mis eft bon
figures :
que Rouge
& Conionétion
pour feigner 3 pour achcptcr Bcftial, que
Queue môftre debuoir cftrc dcrobé 3
ou mâgé des Loubs.

Si feront
Voyc,LesSeruiteurs diligcnsparVoye pour ï

affaires,mais vendre Bcftial, le


vos
pour achapter ou pour I

malade cftrc de mortffclon


quelle pronoftique en dâger I

la
B'.)pourle Mcdecin,& médecine, elle eft mauuaifc. I

DE LA SEPTIEME MAISON.

Ais à ccfte maifon traite des


quant qui cnnc

mis des femmes, mariages, procès,


publics,
batailles,ou querelles,&: de noz aduerfaires,
& codent IqsDemâdes fur telles
qui choies,

par ce quelle eft la partie contraire du Que-


tant, &I’un des
Angles, ie
fpecifîcray plus amplement
font bonnes oumauuaifcs, furpluficurs
quelles figures
Demandes en ccfte Maifon.

Si donc
Acqueft fy trouuc d’aucturc,il lignifie, que le 2

Procès fc du fc fera
iugera au
profit Qucrant,Qifaccord 1

la chose n’eft dérobee,mais égarée,


entre aduerfaires,que 2

Le fc fera heureufemet (fi la


Mariage i.
fy accorde) n’y I

auranul dcbat,l’Amât eft bié aimé,& l’amâte auffi de


luy:
La Fcme fatisfait de fa perfonnc,à d’autres a fon mari:
qu
La Fille n’a
gardé la Rofe d’hôneur:Le Pourfuiuât en
Ma

riage fera bon à fa femme, Qu’il fera de Guerre,


ne
point
mais Paix.&: fc traitte deux
que lappointcment qui entre

Parties fera ferme & bon.


t A GEOMANCE

Si le fc
î Perte,que procès perdra, que l’cnnemy public
*
cft mauuais, mais n’a force
qu’il grande ny püiflànce, que
I

%
lelarronfoubçonnéa dérobé la choie dont eft
queftion,
la femme mariée n’eft chafte, que le fccon-
que mariage
lommera bien toft,mais qu’il n’y profit d’u-
aura
pas grand
la fem-
ne
part ny d’autre, qu’il y aura
guerre ruineufe, que
n’aime fon mary,ayâtcompaignie d’autre
me
que deluy,
la fille eft decheuëde ion l’accord du-
que hôneur,quc ne

rera i’un tient du Normand, le larron


pas, parce que que
f’en eft la choie fe trouucra,l’accord fe fe-
fuy,& que ne ne

cft mauuaife
ra
point,Bref, entoutes Dcmandcs,clle fîgu-
re,fors qu’en folles amours.

Si fortune maicur, eft fort de


que l’ennemy public puif-
*
fant, de de bonne la femme cftchafte&fi-
2
condition,que
dclle,qucla femme future eft fort riche,ayant grand ma-
I

I le fera bon, le procès fc gaigne-


riage,que pourfuiuant luy
ra. Au refte elle cft femblablc cnfignifiance àcelled’Ac-

mis l’honneur de la femme )&


queft (hors pour pour tou-
Demandes bonne
tes
figure,.
X Si Fortune eft mauuais de fiant,
mineur,que l’enemy pui
I
de mauuaife intcntion,lc Procès fc
X
de gaigncra,mais auec

folicitation la femme eft


z
grand trauaiî, de diligente , que
le fe fera le
colcre, Mariage ne
pas,pour peu de profit qui
loueur fera la femme
y cft,lc perdra,la grande, en-
guerre

fon
mary en Cornouaillc, que la fille a
laificcucil-
uoye _■

lira d’autre fa la femme future n’eft


première fleur, pas
le larron fe la cho-
des
plus riches, ne retrouuera
point ny
se l’accord riédra Fa
perdue, ou
l’appointement ne point.
Demandes elle eft mauuaife, fors choies de
toutes qu’en
guerre de
d’amours gaillardes.
I I

Si Liefie,Fille dei'orcc,Sc
l z ou Blanc,que îennemy a
peu
3. I
dcvertUj& de mauuaife volonté,que vous
aurez,bonne
* I

z
ifiucde voftre Procès, qu’on n’a point efiédcrobbé, que
la chose de
2,
perdue ferccouurira, qu’il n’y aura point guer-
1
mais la fille cft pucelle,& la femme ri-
2
re
grande Paix,que
& fera de rnis
che, que l’accord fc fera, longue durée,hors
D V ÎEIC. »î. B O NDAR'OT,
15

que
Liefïe die
que
non ; Bref, pour Femmes, Mariages,&:
l’Amie elles font bonnes figures. Mefmement fi ion
pour
fait vnc falloir fait Maiftreflé,
figure, pour que ta &
que
Lielfe aduienne en ce lieu elle fafteurera qu’ellepleure
& le deton
pourl’amiric quelle te
porte regret qu’elle a
abfence.Etfi lofait autrcfigurepourvoirfivue amie fai-

me bien,Fille fafteurera quelle t’aime d’amour extrême:

rnonftrc la femme marice,ou concubi-


iaçoit quelle que
e(t amoureufe d’autres mais matière
ne
quelque peu
: en

de femme fort ri-


d’amours,Blanc fignifie cftrc amoureux

che, &: de lieu. I


grand
Si Triftcflc:Garfon,Rouge, ou Queue au
Dragon,que; 2 I

l’ennemi eft de mauuais


public puiflant & vouloir,qu’il ne 2 I

cherche l’autre malice,ou traison,& qu’il


qu’à tuer
par au- 2 2

ra vidtoire: hors mis Rouge le môftrc eftrefortcour-


que I I

roucé,&r qu’il a volonté défaire mourir fon aduerfaire,ou

de
l’endommager par bruflemés,mais qu’il a peu puiftàn- 2 I

le Procès fc chalance de follici-


cc:qu’auftî perdra par non 1 r

tcrdc Mariagénefe feraiamaisfans noife, débat, 2 I


ou
que-

ftion, ou l’homme abandonnera fa femme, ou la femme 2 2

tiendra à fon hors mis


ne
loyauté mary queTriftefte mon-
tre le contraire le larron nefe
en ce cas, que trouuerapas
eftfin eft
qu’il &ma!icieux,&fclonTrifteftcqu’il cncores

en laMaifon auec le larcin, mais félon Rouge ils font pîu-


fieurs â
derrobenqu’aufti la fille n’cft vierge, touresfois, fé-

lon deux dernières eft enticre,mais


encor ces figures,elle
la femme ou l’amie ayment bien l’une fon ma
panure, que
l’autre fon félon Garfon SeTriftefle, mais
ry nray Queue
au Dragon &Rouge monftrc : nous aurons
que non que
& le Guerrier
guerre perte grande :
que aura vidoire, di

(félon Rouge) dommage. dé-


L’hommefoupçonnéa
robé la chofc, félon Garfon, & fe
ne trouuera
point. Que
l’accord ne fe fera point entre aucuns le pourfui-
, que
mal traitera fa femme, Trifteftc déno-
uant
excepté que

te qu'il luy fera aftez bon : & fi lon fait une


figure fça-
pour
uoirfi deux perfohnes {’entr’aiment bien,Ronge,& ceftc
LA CEOMANCE

demonftrcnt
cy qu’il n’y a
qu’une amitié feinte : Au refte

toutes Demandes
en
qui appartiennent à celle Maifon,
elles font
mauuaifesfigures! horsmispourla Guerre)fî-
non Triftelfe eft bône fans à tenir fccrcttc la cho
que plus
Ce celer.
1
qu’on veut

Si fort & roide, eft tellement fe-


2
Prifon,que l’ennemy
crct &dilïîmulé, fes affaires
2
en
qu’on n’y peut rien con-

gnoiftre,Qu)on aura mauuaife ilfuc du Procès,Que lelar


I
dérobé fecrettcm cnt,Quc i’hômc fera
ron
beaucoup pris
la Guerre,& n’aura le
en
viéloire,Que Pourfuyuant n’ay-
mera point fa femmc,n’y la femme fon
mary,Bref en tou-

tes choses,Sc mefmcs pour Mariage ( dénotant quelque

impudicité àla fille, combien


qu’au refte elle la monftrc

pucclle,clle eft fembiablc en mauuaiftié aux der-


quatre
nières,fors qu’à prendre un Prifonnier.

Si Conionélion,Que l’ennemy chcrche( eftant foiblc

de reims)tous
moyens d’appointer, Le procès
Ce vuidera

du Qucrant,fi la Le larron
au profit dixiefmey confent.
2
foupçonne a dérobé la chose,Qinl fera pris,en danger d’e
X
fire la féme l’amie tiédront de
pcndu. Que ou
peu Joyau-
1
la fille n’a Ton honneur:
te au
mary,& àl’amy, que gardé
2
le fera bon & àfa Partie,que le lar
que Pourfuyuant loyal
ron cft de la Maifon & le larcin hors d’icelle,& qu’à peine
fc l’accord TeferaSc durera
retrouuera.-que long temps;
Pour cefte figure cft la meilleure de ligni-
Mariage toutes

fiant confumation
toufioursaccompliftcment& d’iceluy
Si la eft faite fauoir fi l’Amat iouiradefamai
figure pour
ftrclfe,il obtiendra d’elle ce
qu’il demande: Au refte elle,

eft moyénc,hors mis.qu’elle eft mauuaife pour la guerre.


j d
j i r

2 Si Chef au
dragon quel’cnncmy(ores qu’il
I
veult neantmoins entendre à raison,fans faire autre
guer
I
re:Que le Procès Ce fille cft fille d'hôneur
gaignera,Qucla
I le traitera bien fa femme la
que Pyuirfuyuant future,que
chofc
perdue ferecouurira, L'appointemcnt fcfera,ou
bonne larrôs;
l’accord,qu’il y aura Paix,qu’il n’y a aucuns

Pour
mnriage(fignifiant la femme loyalle & d’hôneur) &:
BONDAROY.
DV SEIO. DE
16

pourl’Amyc (mais fansiouylïancc d’elle) &rpour toutes

eft bône
DemÜdcSjdes appartcnâces de celle maifon,elle
fors Gucrre.-Si 16 fait
q pour
une
figure pour fémegrofte,
lieu accouchera d’un Fils.
celle cy prédit en ce qu’elle
Si nombre d’Ennemis,pour
Peuple, Qiril y a grand
mutineries,& dcbats:Grandcalfemblee de Peuple à eau* 2

fe de femmes:Quela Fille n’ell pudique,ny entière de Ton 2

honneur,Pour le le larron ( lignifiant qu’il dc-


plaideur,& 2

robc)ellc eft mauuaife, & pour Mariage, elle eft moyen- 2

la fault félon la première: En autre choie donc


inger
lon pcult f eft la Guerre,
enqiicrir,ellc moyéne,mais pour

niellage, & venerie, elle eftmerueilleufementbonne, 8c

lignifie vidoire en la to.fy accorde.


gucrrejpourucu que
Si
voyc, Qucl’Enncmy public eftfoible, Que le Plai-
I
deur la Fille eft
perdra fon Procez,Quc defleuree,Quele
I
larron eft bien fin,Brefpour toutes Demandes, &Tmefmcs
I
celles de ( lignifiant Thème
pour Mariage que fefcparera
I
de fa femme, ou la chalî'cra)eft mauuaife, fi ce n’eft
pour
eau.
voyage,&notamment par
Ifm'a fallu iufques ici eftendre un au lôg les fignifi
peu
catiôs des Maifons, plus ferüir d’ex-
Figures par ces
pour
Car Rè-
emple (àlcsbieniuger) qu’autrement, par une

gle,&Table de i’abregeray fur la fin,o


Figures que n-pour-
radifeerner les propriétés dicelles,&
prefques toutes

mieux aftoir fur la fins les


iugement Figure entlere, plus
ainfi le refte des Maifons
particulariser par ;
Doncques
àla huidiefme, à qui font alfedees les Demandes
quant
faire fur la &fuccelïions, fur le
qu’on pcult mort
temps
ade mourir, & lur le de F Abfent,
qu’on portement vous

n’aurez recouurir faicles fur iceî-


Réglés que i’ay
a aux
qu
les Demandes, à confiderer ladide
ou qu’elles figures en

Table vie, font


lignifient mort ou ou
propres aux choies

dont l’on cefte Maifon. Toutesfois


fenquierc en
pour-
relouer de peine ic fommairc-
rons en
partie, vous
diray
ment qu’elles figures font bonnes ou mauuaifes aux Mai-

fons relient.
qui
t A CHOMA N' C E

DE LA HUICTIEME MAISON.

Rcmicrcment la 8. font bon-


en ces
figures
neSjTnftcflc, Blâc,Chcf au
Dragon,Acquefl
mis la mala-
(hors qu’il pronoftique mort au

de) & Perte qui monftrela maladie brefue.

Mais Lieffc Fortune mineur, Garfon,Prifon,

& Coniondlion lignifiant mort, & Peuple font mauuai-


y

fes, les autres


moyenne;.

DE LA NEUFIEME MAISON.

N lap. (qui contiêt les Demandes qu’on met

fur chosesdc Dieu, 5c


en anant
gens d’Eglife,
de longs voyages, prcCagcs &lon-
Religion ,

8c Con-
gcs)Fortunemaieur,Acqucft,Liefre
ionétion,Fille &c Blanc(bic que tardiues pour
& Fortune mineur allez haftifue font bonnes,
voyage) y
voire Queue au dragon,pour fortir fans
plus d’vnc affaire

& pour apprendre fciencc.

Mais Trifteftc.Garfbn,Perte,Rouge,Prifon & Queue


le chemin eftrc deftroufTé) y
nu dragon pour (fignifîant
font mauuaifes,& Voye auffi pour gaing,& choses d’Egli-
fes,côme pour Bénéfices,mais pour voyage lointainfbien
) fignifîant fanté & feurté chemin elle eft
quehaftiuc au
,

bôc: eft moyéne, hors mis auffi nô


Peuple pour voyage,

Terre, mais par Eau, à quoy elle eft grâdcméDbonne.


par

DE LA DIXIEME MAISON.

Nla traittc des Demandes qu’ôn fait


io. (qui
fur les honneurs, de
dignitez & gouucrncmcs
Se & cftlVnc des
Roys, grands Seigneurs, qui
Chef au
4.angles ) Fortune maieur, Acqueft,
dragon,Blanc, Coniondion & Fortune mineur(mefmes

font boncs mais


pour guerre,)&: LiefTe(pour paix) figures :
BV SEI«. DE IONDAROY. 17

Perte,Rouge,& Queue au
Dragon ;Prifon&Triftdïc
(excepté pour Terres, achaptd’heritages, garder Villes,
& fouiller Thrcfors)fontmauuaifes. Peuple (qui cftbon
chose d’Eau,& fait de
en Mariage)&Garfon font moyen-
Comme aulfi eft de chemin
nes. Voye, fors qu’en choie
Terre, à quoy eft fort bonne, comme aulîî Garfon eft
par
bon en fait de Guerre & d’amours.

DE L'ONZIEME.

> Vant à lonzicmc(qui contient les cra-

quettes qu’on fait fur les Amis, Com-


& des choses) Ac-
paignons, l’Efpoir
Fortune
queft,Lyelfe, majeur, & mi-

neur, Fille, Blâc,Coniondion, Chef au


Dragon, Peuple & Voye, font bonnes:
Mais Perte ( excepté pour amour de

Dames)Triftette, Garfon,& Rouge( qui ett bon fans


plus
feigner malade ) lont raauuaifes, Les
pour vantoufer,ou
font
autres
y moyennes.

DE LA DOUZIEME ET

derniere
Maison.

T à la douzième
quat (qui comprend
les Demandes
qu’on pcult faire fur

la les Ennemis
Prifon, priuez,&lc
Chef au Dra-
gros Bcftial)T rifteffe,
Fortune majeur & mineur,Fil-
gon,
le, Garfon,Blanc, &
Voye font bon-

nes,& Queue au dragon fortir


pour
fans plus d’un affaire foudain: Mais Prifon, Coniondion

(figniftantarreft en
prifon ) Acqueft, Perte
,
& Trifteflc

(en d’aucunes choses)Rouge,Liefle&Peuple(qui cft mau


uaisauecles mauuaifes) font mauuaifes
toutes
figures;
Les autres font moyennes:
LA CHOMANCB

Au telle vous ne lairrez d’auoit recours à mes Ta-

Règles.

DES RENCONTRES DES FIGURES

les
par Maisons.

2
Ais fi de des
Acqueft(afîn parler rencontres

1
des Figures) rentroit de la première en
la fé-

2
condé Maifon,c’eft à dire fe rencontrai! là
I tout femblable, il fignific grand acqueft de

biens meubles, ou d'honneurs, & gain en

tous aftes honorables & vertueux.

Si de la il fe la troifîcfme, il li-
première, rencontre en

gnifie de Parcns.
auoir honneur,ioye,B<:profit
Si de la première, il paffe en la
4.
il
fignifie aduantage,
ou proufit du PcrCjOti ioyeufe,& bonne fin dé fes affaires.
Si la i.enla feront de bien,
T.ioyedcnfans,qui gens
Sc

d’hôneur: Si en la d.Heur,&: profit en Semants,en achapt


de menu Beftial,& guerifon au Malade.

Si la contra&er amitié
en
7. fignifie mariage, ou auec

fes Aduerfaircs,auecbône de Dcmâdcs


rcfponce toutes

Bref, fi de la première il ferctrouuc enlahui£Uefmc,il

Morr,& profit fucceffions:&r confequemmcnt


fignific en

fil Maifons, il faudra ainfi


palfe aux autres vous en
iuger,
félon lafignifiancc de chaque Maifon.

î Semblablement,fi Perte fe trouuccn la Se fc


première,
2 rencontre encore femblablc en la deuxiclmc, elle figni-
Perte de biens, débats,
1
fie, ou
proccz pouriccux :Side la
enlatroifiefmc entre Parcns.
2
première Noyfes,&riottes
Bref fi en la quatriefme, cinquicfmc, fixiefinc, ou feptief
iugerez ainfi,mais contraire
me vous en au d’Acquett,par
les Maifons elle
2
toutes ou
pafTcra ;Au cas pareil fi Fortu-

2 ne majeur(qui en
fignifiance rdfemblc prefquc Acqucft)
1
pafle de la première en la deuxiefînc,troifîefmc, quatrief-
I
me, ou autres Maifons, vous n’aurez
qu a vous en
depef-
chcr ainfî félon la de la
que d’Acqucft, fignifiance figure,
«t. I
DVÎEIC. SI IOKDAtOY.
18 X

& de la maifon,ou elle fe retrouucra:


X
Ainfi de Fortune mineur, fi de la première clic rentre
>
autres Maifons, & dont la fortune cft moycnc la
es
pour 2

des Dcmades chaquemai-


rcfponcc qu’onpcultfaire en
r 2 2
fi elles
fon; Quand à Licffe, Blanc, ou Chef-au dragon,

i
2 2 1
font bônes n’cft
paflent es autres lieux,elles y fîgurcs,fi ce
2 I I
la douzicfmc
qu’en la B.elles
y pronoftiquent mort,& en
;2 2 1

à Triftefle de la la fe-
prifon Quand :
paftànt première en

-
2

code,elle fignifie de fors choses de T erre


peu profit, qu e

maifons, elle eft mauuaife, fors


labourable,!! aux autres
y
2
la & 8. achapt, & fuccclfions d’héritages;
qu’en 4. pour
I
à Fille rentrant de la première en la féconde,el-
Quant
1
le dénoté femmes,& choses blanches, bleues:
gain en ou

2
fur la
Es autres maifons, & toutes en cinquiefmc ( y mon-

1
ftrant ioye)ellc cft bonne, fors qu’en la huùftiefme, ou el-
I

le la & en la douzicfmc, prifon;


annonce mort,
I
à rentrât la deuxiefm de
Quan t
Garçon en
c,pcu gain,
1
finon choses de Guerre, es autres lieux, il cft
en
moyen,
2
fors il eft mauuais:
qu’en la fixiefme,hu6Hefmc, & 12. ou

I
la elle
Quanta Conion6Hon,paffant en 2.
fignifie gain en

choses de Mercure,fi la hui- 2


en
lafcptiefme,Mariage,fi en
I
dlicfme,morf, Es autres lieux,e!lc cft
moyenne:
1
Quant à Prifon, payant en la fécondé
fignifie gain en

dcTcrres:& maifons,vous la iu- 2


achapt rentrant es autses

des félon leurs Mais 1


gcrczàlafaçon autres
fignifianccs :
à de la
quant Peuple,&Voye,fi Peuple première rentre 2

en la dcuzie(ine,il fignifie gain en choses blanches, & en


3

près des
I
terres eaux,fi en la troifiefme,il cft bô
pour voya-
eau,fi la hui6f iefme,mort,fi la Et
ges par en en 12 .prifon. 2

li voyefe rencontre aufii en la 8. & 12. elle en fignifie au- 2

tât,maispaftànt en la deuxiefmc,clle denotte peu de gain, 2

fi la troifiçfme,bon heur court Es 2


en pour voyage, autres

Maifons elle cft mauuaife,fors Scdixiefinc.


qu’en la p. I

Ainfi pareilleméf, fi de la deuxième mai-


une
figure pafife I

fon la
en
5.4.5.0 u fixiefme, vous
laiugerez felôlafigni- I

fication de la maifon, elle dit:


ou paftera ; comme
i’ay I
!
LA O E O M A N CE

fi la Demande cftoit des Biens, &


comme
par exemple
la r’cntraft de la deuzicfme la troiziefme,ce-
que figure en

la dcmôftrc ccluy qui meulr, fait mouuoir la


que ou
quc-

ftion,aura des biens parle moyen des Parents:en


iugeant
toufioursainfi des d'une maifon l’autre
autres,pafiant en

(foit de la troifiefme en la
quatriefme,ou de la
quatricfme
en la cinquiefme,& autres maifons)felon les Demandes,
la des Maifons,&: la bonté,ou malice des
fignifiance figu-
Ht fault
res: noter qu’elles nepalfentiamais qu’vncfois
afibir euft plufieurs d’u-
pour en
iugemcnt,ores qu’il y en

ne forte.

De façon, quand d’un lieu,


une
figure patte en l’autre,
vous en iugerez félon la Maifon ou
elle f’arrcftera fans

outrepaflcr :&fi la maifon, &la


figure font bonnes, ou

mauuaifes,vous les félon leur qualité. Mais


fçaurez iuger
elles pafsét de lieux c’cft ligne de cher
quâd en
beaucoup
cher la maifon,ou elles
ayde en rentrer: corne
par exem-

la première rétre la troifiefme, elle cherche


ple,quâd en

ayde des freres,ou parés, fi en la quatriefme des Peres, fi

des Enfans fi cnlafixiefme des Seruâts:


enlacinquiefme
Et ainfi des felo
autres ce
quefignifiét les maifons ou
rê-

trentlcs
figures plufieurs fois, cela lignifiât qu’elles ferôt
beaucoup plus fortes parle côfeil,ayde,& fecours des au-

Car fi de la première place,fans


tres: une
figure ne bouge
fe remuer dcl’une en l’autre,cela démettre quelle demeti
ferme fon & fentêce, & n’a fai-
re en
opinion qu’elle que
re del’aydedesautres,& fpeciallement quand ellcnefe

bônes font la
mueen maifons, ou Anglets, qui première,
dixiefme maifons: Ou figu-
quatriefme,feptiefme, & une

re ett pins forte,que par tout le refte desMaifons.Ht quâd

une bonne figure fe rencontre en bône, Scheureufe mai-

fon,clic ett doublement & beaucoup de


bonne, anonce

bien au
Queranr,luy fignifiant qu’il obtiendra fa Deman-

de; 8c au contraire,!! quelque pcruerfe,&mauuaifc figure


fe trouuc en maifon mafheureufe, elle ett mauuaife dou-

blcment.Mais fil. aduient une bonne figure en une raau-


SEIG, DE *ONDA R O Y. 19
DV

du bien demandeur,
uaifc maifon,clic promet certes au

mais elle tiendra diminuant toutesfois partie


ne
luy pas ;

dclamaliccdelamaifon: Au contraire fil aduientvnc

rnauuaife bonne maifon, icelle maifon ofte


figure en une

la malice de la veut faire tml,& ne


figure,qui peut engar-

dant toutesfois que le bien ne vienne au Qucrant.

DES FIGURES.
DE LA CONPAGNIE

Ais des font


pour parler figures , qui
compaignes, il vous conuicnr îpauoir,
Maifoneft toufiours
qucladeuxiefme
compaigne de la première, la troifief-
me de la quatriefmc,la cinquiefme de la

fixiefme, ainfi des


&r
confequeramcnt
autres: Quand donc en deux inaifons

fe deux &
prochaines trouuent
figures fcmblables, quel-
les foient bônes,elles denotêt lors
grade bonté,&au co-

fi
traire, fi elles font mauuaifes, corne en la
cinquiefme &
fixiefm fc rencontroit & la
e Rouge: notez
que première
des maifons fignifie le téps prefent, la deuxicfme le
teps

futur,Si donc les deux font d’un mefmes Elcmér,


figures
Signe,& Planette,ou grand bien, ou grand mal,prefenr,
futur, félon leur bonté, malice: Mais fi deux 2 I
ou ou
figu-
diuerfes contraires l’vnc à I 2
res
faccompaignent l’autre,
fi fe trouuoiten la &
première maifon,
2 I
comme Aequeft
Perte la deuxiefmc,lors elles I 2
en
fignifîent grand difeord,
&mauuaiftié,& font qu’on n’en peut bien iuger. Aucuns

auflfi points d’enhaut de deux


prennent garde aux figures
2 2
f accordent font
compagnes,fils ou non,corne par cxê-
2 I
Chef au
ple Fortune dragon,ccla fignifîât que
I I
toutes deux fontdefortevertu:Et ainfi vous iugerez des
I X

autres félon leur fignifiance bonne ou mauuaife.

Mais arriuant la du Queraiir fe retrouuaft


que figure
la maifon dclachosedernandéc,&
en
priftTa place ,G’eft
tresbon la Toit bonne & nîau-
figne,pourucu que figure }
I A GHOM A N C H

uais,fi die eft contraire fi c’cftoient de


au : comme
figures
£eu, & que la queftion fuit
pour lÿauoir fi deux
qui ont
proccz ou querelle fappointeront : cclafignific que
l’ac-

cord certes fc fera,mais aucc fraude, ou déception. Arri-


uant auffi la faccordait le lieu de la choie
que figure auec

demandée, fi la Demande cftoit


pour biens,
comme &

fc trouuaft la dcuxiefme,comme la
qu’Acquefl en en
pre-
mière, c’elt tref-bon Comme auffi fi la
encor
ligne. que-
Ition fe trouuaft
eftoitfaidepour voyage, Voye
mailbn,Ou pour mariage, Coniondion,en la y.Et fil ad-
ucnoit qu’un Homme ayant comandé vnc
figure, la
pre-
mière fc trouuaft mafculinc,&: fi vnc femme foeminine'.

Or déchiffré les lignifications des


vous
ayant figures,
& des maifonsjdit les rencontres,& d’icellcs
compagnies
accommodé du
figures,Si toutes aux
12.Signes Zodiacq’
& faire d’en
4. Eléments, 7, Planettcs ,
ic n’ay plus que

parler icy(finô qu’en mes Tables)Mais bien des Regards,


& de la de Fortune,
Triplicitez, Voye duPoind, part

pour
toufiours vous ouurir
l’cfprit à fçauoir
ies Demandes de la
iuger (félon chaque maifon)de Figu-
re entière: Qui fera toufiours diète bonne, Sibienfaide

quand elle confîftcra de plufieurs bonnes figures, qu’elle


ferafaide de Poinds
défigurés qui ontpîus pairs,que
non pairs, & l’un des Angles fc trouuera vnefi-
qu’en 4.
la Planctte domine fur l’heure
gurçde qui quelle aura

cité faide : Qui fera dide auffi bien fortunée quand deux
bonnes faccorderont & condition,
figures en nature ,

clics font compaignes,&toutes deux d’un


comme
quand
mefrne Elément,ou bien fcmblablcs: qu’vue bonne
figu-
la formée fe lieu
re en queftion trouuera
proprement au

de la Chofc dcmandcce, & qu’elle faccordera auec ladi-

dc chofc: fc bonne maifo & lieu


qu’elle trouuera en
n, au

de bon lî la première eft


regard, Comme par exemple,
de là fc
Açqu eft (qui eft bonn c
figurc)& rc trouuc en l'on-

zième maifon, ou bien Fortune maicur, ou autre


qui foit

bonne, bien la l’autre foit de


ou
que figure qui regardera
BV SîlO, Dï ÏONDAROY. 20

mcfmcElément, lors (dis-ic) la Figure entière fera didc


bien fortunée, ou mal, fi le contraire aduient, Selon aulfi
eft bonne
qu’vncfigurc accompaignccd’une autre pour
le bon heur,ou d’vnc mauuaifc pour le malhcur,&: qu’une
eft l’autre
figure bonnc,l’autrcmauuaifc,lVnc direde, ré-

la la
que première figure,oula fccondcjou 5.

ou la quatricfmc fe mcult plufieurs fois parles Maifons.

DES REGARDS.

Ais rcuenir à la fai


pour promcfle que i’ay
de de vous cclercir c’cft des Regards,
que
Sachez qu’il en a cinq en la Figure de
y
Geomancc,c’cft à le Conioind,le
fçauoir
SextiljleTrinc.leQuadrat, &l’Oppofittc
à d'une Fi-
qui aydent grandement iuger
bien autremét ) Car
gure(qu’on ne pourroit iuger toutes

la
les Figures qui regardée première de ces dids Regards,
fils font bons,i!s la fortifient: au contraire (fils fontmau-
uais) ils la debilitent,felon les maifons,ou elles fe trouuent

&r félon les figures bonnes ou mauuaifes.

Le Conioind fe fait, figure fe conioind


quand une une

:
fois,ou deux à l’autre, &l accordcnt en
Elément ou
Pla-

faudra iuger félon celle Coniondion


nette, Dont il que
cil bonnc,ou mauuaife: Comme fi Fille ( qui ell bonne fi-

trouuoit la troifiefme
gure )fe en
première, fécondé, ou

maifomou en
la fecQnde,troificfmc,ou quatriefmc ou cin-

bon Cgne,abonne Coniondion.


quiefme,c’eft
Le Sextil fc fait delà à la troifiefme, delà
première ou

troifiefîne à la fixiefme,ou de la première à


i’onzieme(qui
efl de
un
Regard d’imparfaite amitié)ou s.en g.maifons:
Trouunnt donc la une
bonne
figure,qui auccla première
faccorde,& foitd’un mclmeElcment,&:Planctte,ou qui
foient du tout femblables,vous iugerez bien de la Dénu-

dé propofec,&: au côtrairefi vncmauuaifc figure regarde


la contraire.
tA O E O MANGE

Le cft de & bien


Trinc(qui parfaite amitié, neccfTaire*
iugcr)fe fait de cinq en cinq, comme exemple ü
pour par
fe trouuoit la neuf-
Acqucft en
prcmicrc,cinquicfme, &

iefme maifons,ou bien Fortune majeur, ou Licffcaux

dites & neufiefmc, eftant Acqueft la


cinquiefme en
pre-
micrc,C'efttrcsbon figneau Qucranr,carellesfontpref
d’vnc mefine condition,& nature.
ques
Le Quadrat fe oft de inimitié ) delà
fait(qui moyenne
à la de la
première quatriefmc,ou première à la dixicfmc,
de fi la fie la
quatre en quatre.-Et première trouue eu
qua-
triefmcou enladixicfmc,c’eft bon
figneau Querant,fc-
lon
que
la figure,qui cft au lieu du
Regardait bonne, oü

mauuaifé,d’vnmefmeElement,qualité,ouplanetrc:Sien
la &c douziefme fe le
première trouue Acqueft Regard
cft bon.

eft de inimitié ) fe fait


L’oppofitc(qui parfaite quand
la la la la dixié
première regarde fcpticfme,ou quatriefmc
me
de fepten fept:Et fi en la première fe trouuoit vnebô

ne
figure,&cn la feptiefme aulfi,toutes deux d’un Eleméf,
lors bonheur,
qualité,nature,ouplanettc, vous jugerez
& bonne ifllie de voftrc demandent au contraire fi les fi

font
gurcs contraires:Parquoy quand vous trouuercz u-

bonne l’un defdits


ne figure en
regards, vous en
iugerez
bien, fi une mauuaife, mal.

DES TRIPLICITEZ.

T la figure ne fc peut encor' bône-


par ce
que
fi les choies fufdites,lon n’é-
mentinger aucc

tend î’exaltatiô,& cheutte des figures,&mei-


leur
mes
Triplicité,&faee,lc vous diray(fans
plus)que toutes & quantefois qu’on trouuera

d’un & d’vnc


I I l! trois
figures Elément, qualité,cela Rappelle
I I 2
la
quelle dominera le iour vnc Planettc,& la

I I
nuit vue autre-.Comme fi Fortune mineur fe trouuc en la
2

la dcuxiefmc & Perte


2 2 2 premier»,Queue au dragon en
s
en
DV SEI G. DE BONDAROY- 21

la troifiefmCjç’eftTriplicitéàlaquellcVcnuseflfcigneu-
des
riatc
par
iour,&Mars par nuit:&ainfi au tresPlanettes

bien faut fur


Donc
pour iugerla Figure,il toutprendrc
à la eftant bien ncccflaire iu~
garde Triplicité,comme au

d’autant fi les trois de la


gcment-.Et ce
que parties Figure
font d’un mefme Elément,on la doit iuger félon lafigni-

fiance des font Triplicité,& fclô la


figures d’iceluy,qui en

d’elle; Mais fi la eft moitié d’une


conditiô figure Triplici-
9
felô celle
té,& moitié de l’autre, yo
la iugerez qui fera la

félon la condition, & nature des Eléments,


plus forte,&
6c Planettes dominent fur ladite Triplicité. Et
qui pour
font d’un mefme
fçauoir quelles figures Elément,& quel
le Pîanette maiftrife defius deiour,ou de nuir,ie vous r e-

dkrfé les
uoye
à mes Tables,ou i’ay toutes figures quatre
noftre entière
à
quatre.Et quand en figure vous en trou-

uerez
trois d’un Elément, & d’une fuyte, lâchez(dis-ic)

que
c’eft Triplicité.

DE LA VOYE DU POINT.

A voye du Point fort auffi à bien iuger


d’vnc Figure formée,en prenât le
pre-

micrpointdu iuge pair ou non


pair:
du
puis après celuy Tefmoing droi<sb,
Fil eft fcmblablc au point dudit iugc:fi
non vous
prcdrez celuy duTefmoing
eft pareil Poinâ: dulu-
gauche,fi! au

files deux n’ont


ge.Mais Tefmoings
de enhaut fembiables à du il
point poinéls celuy luge,
n’y aura en
laFigure aucune Voye du Poinâr.S’il aduient
le fcmblablc
que Tcfmoingdcxtrcfoit au
luge, & qu'en
haut il ayt un Point ,per ou non comme ledit luge,
per
B

cclle des deux


vo prédrczîa p.ou dixième figure s qui ref-
fcmbleraau Sic’cft la neufîefmc,
luge. vous aurez égard
àla première,ou dcuxiefme,Et fi le Poinél d’en haut de la

première eft pareil à celuy du luge, Tefmoings, &neuf-


LA CE OMAN CE

iefmCjVous déciderez la
queftiô, pour laquelle aüracfté

faide la Figure la
entière,félon prenftere figure;Si la voyc
du Poind va à la deüxiefrac,vous iugerez lelon la deuxief
me:Et fi elle eft bonne, vous
iugerez la queftion à bien,fi
mauuaife àmal.Maisfilavoyedu Poinbàalloitàla dixief-

à la troifiefmc
me,vous aurez efgard &quatriefme,à celle
des deux fe Poind d'enhault du
qui rapportera au
lugc,&
Tefmoins,ainfi toute la celle
vous
iugerez figure,felô qui
eft
reflebleraaudidluge.SilcTefmoing gauche pareil au

luge,vous prendrez l'onziefmc, ou douzidme, celle qui


des deux Ce Si deft i’onziefmc
rapportera au luge : vous

à la ciuquicfme, & (ixiefme, & félon celle


rccouurez
qui
des deux fera femblable Poind d’enhault du
au
lugc,Tef-
moings,& onziefme,ypus iugerez la queftion propofee à
bien ou à mal.

Sila douziefmc rcftcmblc du Poind, au Tdnroin, de

àla fcptiefme, de huidicftne,


luge, vous aurez recours de

félon celle qui leur rcftèmblera,vous en iugerez ainfi que


deftusiMais il vous fault entendre la Voye du Poind,.
que
l’entend d’un fcul Poind, n'eftant fi
proprement parfai-
re, quand ils font deux.

DE LA PART DE FORTUNE.

Cauoiratrlïltrouuer la Part de Fortu-

ne eft chofc qui ayde grandement à


,

iuger : Hlle fe rrouuc en contant tous

les Poindsde les douze


toutes
figu-
qu’il fault partir
res, puis après en

douze refte le
parts, & ce qui départir
Maifon: S’il refie deux
en
chaque en

(comme quand il l’en trouuc 74.)


il les fault donner à la

dcuxiefme maifon,& là fe trouue la de


part Fortune, La-
la figure,ôc maifon font bonncs,car il fault veoir

l’une, & l'autre) fe doibt iuger à bien, fi mauuaifesà mal:


S’il en reftoir ou 6. 0 u 7. il les faudra donner àla
3.4.5. ?.
DV SE I<3. DE BONDAROY, 22

maifon: &c. Mais fi la cftoit


4.5. ou tf.ou
feptiefme figure
bonne,& la maifon mauuaife,& au contraire,lors vous iu-

la Part de Fortune Et
plus ayfemct
rerez
moyenne. pour
la ainfi la elle
cognoiftre vous
marquerez figure, ou tom-

&
bera, felonicellevousiugerezlaqucftion,pour
laquelle aura efté formée la Figure.
X

Mais iufques icy monftré à laiugcr parles figjni-


ayant
fianccs des Maifons, les
figures es
par Angles, Compai-
gnie,Récontre,ou pafiàges d’icellcs,Regards,Triplicitez,
du Poin6l:,& la Part de Fortune, il refte à
Voye encor
fça-
font fermes,entrâtes,bônes
uoirqu'elles figures ou mau-

uaifes,heureufcs ou malheureufes,&bref qu’elles font leur

qualitez: Mais les à Tables


proprietez, ou remettant mes

la fin du Liure,ic ad-


dcfigurcs,que vous verres vers vous

les de Poinéts
uiferay feullemcntque figures qui ont plus
hault bas font bonnes,hors mis Tri-
en
qu’en entrantes,&

ftefle, Celles qui en ont


plus en bas qu’en hault font if

fantes, & mauuaifeshors mis Licffe Et celles


:
qui en ont

hault bas font té Prifon.-


autant en
qu’en moy cnncs,excep
le donc plus donner le dernier
n’ay qu a vous
lugemét
les &le à vous apprendre à
par Tefmoings, luge, &
puis
iugerde routes figures par Exemples & Réglés;
DES ET IUGE.
TESMOINGS,
Achcz donc les le
que Tefmoings, ny
font point Maifons, ny figures
luge ne

naturelles,mais tirees des autres


pour
iugerplus ccrtainemcntde laDcmandc

mife Mais bien


en auant: leTefmoing
droit cft mis le
pour Querant, fignifîe
rout ce ra première figure, & par toutes les autres
que par
dixief-
quifont àlapartiedextre(àfçauoirla 2.5.4. p. &:

me) eft propofé,qui eft le motif de la Demande.Dauanta-

gcil dénoté la & le bon heur de la choie palfee,la


ioyc,
force & le du Querant Et
, premier mouucment : no-

tez quand laPlanette eft en famaifon fa bonté ou


que
malice redouble .
Le Tefmoing gauche contient
LA G' E O M N C E
A

font de Ton
toutcequefignificntles figures qui cofté(afi
fauoir lacinquiefme,fixiefme, feptiefrac,huitiefmc,on-
zicfme & douziefme) des
Jtommeeftantleluge figures,
de fa l’autre l’eft de la
partie,ainfi que fiénc.LeTelmoing
droit la chofc demandée
lignifiant le Querant,le gauche
&: aufiila triftcfle,malencontre,ou dcfaftredela chosefài
dont eft le eft extrait des
ture
queftion. Finalement luge
deux la fin de la
Tefmoings pour iuger toute fignificatio
des Demandes, & pour fauoir fi elle eft bonne, ou mau-

uaifc.Etainfi !c lugeeftant bon,la d; voftre


lignification
Demande reuftira bien à voftre gré.Et fil faccorde auec

la les du cofté
première,& autres
figures qui font droit, fi

gnifiera bon heur pour Je Quetaat:S’il cftmauuais,&fé-

tendauecques celle , qui font à gauche. & l’appellent Fil


Ics,il déterminé au Querant mauuaileifiue defademan-

de,& au côtrairc: Autant en


faut il dire fil faccorde auec

leTefmoingdroit,ou gauche, côme vous verrez par une

Table fin de ie des Tefi


quala ce liure, vous
ay figuré
le luge doit cftrc
raoings &: luge.Et notez
que pcr,autre-
ment vous auez failli à former, sc marquer la figure entic
re;Maisauant monftrcr corameil
que
vous
lafautiuger
parExemples,Szßcgles,ic veux vous figurer icy,Quelles
Parties du humain,les 12 Maifons ccleftcs demon-
corps

ftrenr,affin quefi vouliczfçauoir en quelles maifons font

les Demandes faire fur certains


logées qu’on peut mem-

bres, cefte Figure le piiifte ( occafion


vous
pour quelque
que cefcit)enfeignercleremenr.
®V SHIO, »B BONDAROY,
23
LA CHOMA N CE

Voyîa comment ie
n’ay ( ce me fcmble ) oublié choie

qui face à bien iuger d’vnc forme, à


Figure en car
quant

fçauoir l'exaltation,& cheuttc des Planettes,combien y a

de bonnes maifons, Sc quels font les


Angles, les Succc-

dents,Si lesCheants,lcs fignificatiôs des Planettes fur les

Eléments,humeurs,couleurs,poix,& métaux,&furlcs di-

des hommes,vous le fçaurez allez


uerfescfpeces pannes
Tables. Au relie il fault fçauoir mettre les Signes delfus

les figures,pour mieux &


en
iuger, n’ignorer rien qui ap-
à l’entiere, & de celt Art:
partiéne parfaiétc cognoiflànce
Et feulement à
pour y paruenir, i’ay vous aduertir, qu'au-
cuns veulent, fçauoir lîvnc Figure entière cil bien
pour
mal faiélc, auoir afin fi à l’un
ou
égard aux
4. Angles ;
que
d’iccuxfe de la Planettc domine
trouuc une
figure qui
fur eli é faiélc,on fe puilfe alfeurcr que
l'heure,qu’elle aura

la Figure cil bicnformec,& bien Et Cl


toute
iugeable: que
à Tvn d’iceux fe trouuoit figure de la Planctte
ne
feigneu-
riante fur l’heure, la
on
puilfe rompre
toute Figure pour
autre:Mais
pour trouuer l’heure,il
en refaire une faut
pre-
dre la heure du iour, & la donner à la Planettc
première
dudiél iour,comme à Saturne,fi c’ell àvn Samedy:Er par-
d’une heure d’une Planettc
ce
moyen en autre,Si en
autre,
vous trouuercz vollre Planettc à Ton heure.-commençanc
c’ell Art ) à vollre
toufioursfquantà conter première
heure des 6. heures du matin, & nommer les Planettes

Fvnc
après l’autrc,ainfi qu’il l’enfuit:

Saturne. lUpptter. 1 Mars, Soleil, Venue. Mercure, Lune.

Samedy. lendy. j Mardy. Vimache, Vendre dy Mccredy. Lundy.

1) t ?
V «f 3)
.

1 a l axa a i i a i a i I a a i
a

a i i i a i i I i a i i a a a i a i

a a i a a i a a i i a i i i X I a x

l 1 . 1 * i a i
a i a i a i i a a a 2 1
DV SEIO. DE tONDAROT. 24

Vous ayant aduifé de celle petite, & toutesfois nccef-

des iours de
faire,cütiofité,& mis en
figure les Planettcs

les leur font attribuez, li


la Scpmainc,aucc figures, qui
monftrcr doit
ne refte
plus qu’à vous comme on
par exc-

les De-
plc,& règles iuger toutes Figures formées, félon
maifon: Premièrement à cel-
mandes de chaque quant

les de la première.
SI LE VIVRA LONG

temps & combien d’années.

Ôus deuez formé


■ fauoir(aprcs auoir v-

'ne la cil la
figure) que première pour
vie,Bc le Queranr.Quc fi elle cft ferme
fa vie fera longue,Bc fi elle eft bonne fi-

fa vie auffi ferabonne. Mais au


gure,
contraire,fi elle eft mauuaife; fi la
Que
cft mobile,ou
première figure commu

elle cft
ne,la vie du Qoçrât fera brefue.-Si maligne, pour
le de l’homme, c’eft Querant, oud’eftre,,
corps ligne au

blcfleau Chef,ou fi eller’eatrc en autre maifon,d’eftre


offenfé ladite Maifon,Scracf-
au Membreque repvefcnre
mefiellepaflc cnlahuitiefme, d’en mourir, ou
d’auoir

aux Reims un mal mortel,fi la figure eft Perte ou triftefle


I 2

Et la premie-
après qu’en général vous aurez
congnu par 2 3

fi fa vie fera bonne,ou


rs
mauuaife,lôgue ou brefue, vous
I 2

deuez noter
q
toute
figure ferme en l’Angle fignifie gra- 2 I

des Années,Au Succèdent,moyennes, AuChcant moin

dres,ou veulent les Ans,les Mois, & les


corne aucuns Sep
maines:maisla demonftre
figure commune en
l’Angle
Certain nobre de iours,au Succédant la momé,auCheât
le quart.

Il faut d'au feîo la


anigc noter
que figure r.lavieduQnc-
ratfe mcfurc.Car cl!ca3.termes, ou limitespetis,moiés,
le de
ôcgrâs.Les petits sot
pour petit terme ce
téps,& pé-
riode de la vie,alïàuoir des ans,mois,iours,ou heures,Les

le 2.Les le ie môftrc
moyespour gras pour 3. corne vous

râto fl.Mais preraieremcc il faut côfidercr par quelles


ray
tAQEO M A N C B

difccrner les Ans,les Moys,les Sepmaî-


figures,on pourra
les iours, & heures lime
nes,
;
femble,veuqueleSoleii
met un An à faire Ton cours, Saturne & luppiter
5 o.ans,
leurs doibuent les celles de
12.
que figures fignifier Ans,
laLune,&de l’Eau les Celles de Mars les
Moys, Sepmai-
neSjCelles de V enus Qucuc-au Dragon,
retrograde,auec
les ioùrs, & Conionâion ( qui eft de Mercure) les Heu-
il la Table
res.-comme
appert en
fuy uante.
BOND ROY.
DV SEI G. DE A
25
Aucuns vculcnt( côme Chriftophle Cattâ en fa Gco-

des Points des


mance)auoiregardàla quantité figures
pour fignificr autant d’ans,de mois,de iours,ou d’heures,
les doublant & troifiefmc tcrmc:Dc forte
en au 2. qu'vnc
fe la
figure de trouuant en première Maifon,cllc
le Querant,ou l’Enfant dont cft queftion vi
fignifira que
<?.heures,ou s.iours,ou <£.mois, tf.ans
ura ou
pour leprc-
mier termedefa vie:Etfilpalfc le 1.&2.
terme,
fois 12 .qui eft 72 ans,ou mois,ou iours, ou heures, félon
le nombre des Points les
qu’auront figures qui lignifient
les ans,les mois,ou les iours:Chofc qu’en ce lieu
i’ay mef

enfuiuie, excepté de Saturne, de luppb


mes aux figures
tcr,& du Soleil pour le premier terme, ou i’ay voulu met-

tre le nombre d’ans qu’ils mettent à faire leurs qui


cours,
cft à Saturne fois lix ans, &
quant cinq quanta luppiter
fois fix, doublant Points de leurs
2. en apresles figures.
Et notez qu’au bout du 1 .& deuxiefme terme, le Qucrat

pourra
eftre notablement malade,ou offenfé au membre

les monftrcront:Et fil échappe, il


que figures luy en
par-
uiendra bout du troifiefmc, &c lors il
iniques au mourra:

Toutefois ledit Catâ veult fi les figures font du tout mau

le Qucrant viue tierce partie du Temps


uaifes,que ne
que
Si clics font
quei’ay miscy delfus, moyénes,que la moi-

tié dudit tempsde remets le reftc,&cclaàladifcrction de

voftre bon
iugement.

SI L’ESTÂT DU QUERANT DOIT

estre meilleur ou pire.

A première cftdu Querant en fon c-

iftar,S’ielle eft bonne,oufermc


3nyre-
muée de ion lieu,
c'eftfigne qucl’eftat
du Querâtperfeucrera en l’eftat accou

ftumé.-Maisfila eft remuée,


première
enla dixiefme,l’Eftat du
& {échange
Querâtfcra meilleur,Si en lafcptiémc
tAGHO M A N C B

il de lieu:Mais fi la il
changera en quatriefine, ne
change-
ra
d’eftat,ainsilparuiendraà quelque Héritage, ouchose

fiable. Si dauantage la première fc remue au Succedent,il


amendera en lon eftat; Si au Cheant, il empirera, Se-
peu
lon les Maifons elle Mais fi la
efquelles paflfera :
première
eftmobile,ou commune,l’eftat changera bien toft (félon
la de la bien,ou mal.
qualité figure) en

SI LE COMMENCEMENT LE
, MILLIEV,

ou la fin d’une chose est bon, ou mauuais.

première figure aucc la dixiefine fignific le com-

LA mencement de la Choie, lafeptiefme le millieu,la


la la fin;Et félon la
quatriefme auec quinzième bonté,ou
malice de la dids lieux, vous les bôs
figure en ces
iugerez
ou mauuais; Mais fi les figures eftoient mobiles,ou com-

le félon les des mai-


munes, préférez iugement, qualitez
fons.

S'IL EST BON DE CHANGER

de lieu
,
ou
d’Estat.
cft l’intention du & le lieu, il
première Querant, ou

LA fe tient,ladeuxiefme eftmifepourlcgain,la trofief

la la cinquiefme
me pour Compagnie, pour Jaioye,la
dixiefine les Honneurs doibt auoir,
pour qu'il lalèpticfi
est le lieu, il voudroit aller: La
me
pour
ou
cinquiefme
le fera il auroit là de lieu,
pour gain qu’il quand changé
l’onzième fignific la ioye aueefes compagnons ta dixiefi

mel’honneur: Et félon la bonté malice des


ou
figures en

l’une,& l’autre part,iugerez en bien,ou mal:Si la première


fc meilleure la feptiefme c’eft
figure trouue que y figne
vauk mieux demeurer de changer delicu, &au
qu’il que
contraire. Itemfiles4.Angles,lcs2.Tefmoings,&le
la font bons,c’est fi-
luge,en tout ou
pour plus grand’ part

gne qu’ilfcrabon,&denebougcr,&d’aller:Etfera encor'


meilleur demeurer de
que châgcr d’cftat,Sc de lieu accou-

fiumez.
DV SE 16, DE BONDAR6Y- 26

DEMANDES DE LA DEUXIESME MAISON


Si de doibt
quelque chose on faire grandgain.

efl du Qucrant,la féconde du


première figure gain,’
LA ou du
dommage,& de la chose
qu’on elpcre:
Si toutes

les deux font bonnes figures, & fermes, & non remuées

de leur lieu, elles demonftrent le Qucrant gaignera


que
allez bien : Mais fi la première figure clt bonne & ferme,
& fe la onzielme,ou fe trouuaft
changeait en 2
.y. i o.ou en

tous ces lieux,& non en autre maifon mauuaife,il proffit-


du contraire:
tera tout,& au

Item fi la eft bonne, ladeuxiefmc


première figure &

mauuaifc, c’clt le Querant fe gouuernera bien,


ligne que
il ne fera toutesfois Mais fi la deuxiclmc'elt
grand gain :

bonne,&fe changeait en bonne Maifon, comme en la


5.
onzicfine,c’ell de Mais fi elle
1 o.ou
ligne gain: changeoit
enmauuaifcs maifons, c’clt dommage qu’elle
perte, &

dénoté, nul Si finalement les


& aduantage. 4. Angles,
du
Tefmoings,& luge font tout,ou pour la plus part bôs,
ils
promettent grand gain.
Au reltc la du
vous
pourrez recongnoiltrc quantité
gain par la condition des
figures en ces dids lieux félon le

Nombre doibuent
qu’icellcs lignifier.

SI LE PAUURE SE DOIBT FAIRE

riche ou non.
,

première figure eft du Qucrant, & de lachosedc-


LA
mandec :Si elle eft bonne & ferme, &fe change en

bon lieu 3
comme cnlaa. 5. dixicfmc elle dcmonftrea-

bondancc de Richelfes,&: foudain il deuiendra riche,


que

&au contraire. Si en la première maifon 2. 5.10. ouon-

ziefme,ou en tous ces lieux,eft une bonne figure, c’eft li-

de bonne une bonne


gne efpcrance :
Etplus par figure &

bonne mobile,ou commune, iu-


ferme,que par une vous

le bien auenir : Car la ferme dénote mieux le


gerez
bien la mobile, Et la commune eft
que commune,ou
LA GEOMANCE

meilleure la mobile. D’auantagc les 4. Tef-


que Angles
& eftant bons du la
moings, luge tout, ou
pour plulparr,
vous annoncent tout bien,& au contraire.

SI QUELQUE CHOSE QUI D 0 IBT

estre vendue, ou donnée sera utile au Quérant.

A
première cft ditQucrant,ou du Don,la fc

de la Perfonne
ptiefmc qui a promife la cho

fe, la fécondé du gain, la cinquiefmc de la

ioye 3l’onziéme de la fortune, ou de la chofc

efperee: Si dids lieux font bonnes


aux
figu-
res,& fermes,& changées en mauuaifesMaifons,c‘eft bon
contraire.
figne,&: au

Item fi la première figure cft bonne & ferme, & fe châ-


la onzicfinc,cc fera bon
gc en
5.7.1 o. ou
fignc,&: au con-

traire.

Si finalement les les & le


4. Angles', Tefmoings, luge
la font bons,ils ordonnent tout
en
tout,ou pour plus part
bicn,ôc au contraire.

DEMANDES DE LA TROISIESM E

MAISON.

Si le bruict de quelque chose est vray , ou


faux.

A première figure eft du Querant qui dou-


te du Bruit,la feptiefine eft contraire à la
pre-
mière; Mais la ? Scfixkfme font mifes
3 . .

les Parolles dides, &: les Perfonnes


pour qui
ont fait courir ce Bruid : Si ca ces lieux font

bônes eft dit.-Mais cô-


figures,&: fermes-,!! vray ce
qu’ô an

traire, fi elles font mauuaifes. Que fi aufdits lieux fe trou-

uét Bruit eft


figures mobiles,le en partie vray,&en partie
faux.Mais les figures communes le dcmonftrent faux.

Item,fi aux dids lieux, clics le trouuent fermes, &r mo-

faux Mais fi
biîcSj&rbonneSjle Bruideftplus que vray.
DV SEX G, DE BONDAROY.
27

de te trouuoient de
plus figures communes
que fermes,
ferme fuft dits lieux, cetera
ou que nulle en ces
figtic de

faufleté,& qu’on doit adioufter Bruid: Item les


ne
foy au

la
4.Angles,ouTefmoingscftant tous, ou
pour plus part

mauuais, &. difeordans en Eléments déclarant le bruid

faux.-Brefles bonnes & fermes démolirent la cho


figures
fevraye:Les mobiles en
partie en partie faulfc,
vraye ,

mais lescommunes,du toutfaulfe.

S’IL EST MEILLEUR D'ALLER QUE


,

d’arrester.

A du Querant, &de l’cftat, la


premièreeft
troifiefme eft du chemin de l’aducnturc

doitauoinLadcuxiefmecft mifepouc
quo y
le de lieu,
gain qu’on a ne changeant point
dénoté le lon veuk
mais lafcpticfnae lieu, ou

tircr la huitiefme,lc gain qu’on y penfe faire. Or fi la


3 pre-

mière eft meilleure eft meilleur d’arrefter


q lafeptieme,il
de de lieu, &: contraire fi la feptiefme eft
que changer au

meilleure la premiere.ltem fi la troifîeme eft bonne,


que
le
voyage
fera vtilc,& fans danger, mais fi mauuaife, le
2 I

chemin fera la cin


dangercux:Comme parexemple,fi en
2 2

quiefmcfcrcncontrc Prifon,ouTriftcffe, vous trouuercz


2 2

voftrc chemin homme malin,un vicillard,ou


en quelque 1 I

un Payfânr,ou un ebefte
par lefquels vous fendrez ennuis

& ferez & affronté, perdrez de


pcrtcSjOu vous dcccu, voz

biens,& ferez malade : Mais fi en la troifiefme fc trouuoit 2 I

Rouge, Queue au
drags,Pcrte,ouGarrori,vousfouffrircz 1 I

biens
voftrepcrfonne, grand déshonneur, 2 I
en ou voz ou

dommage. Bref fi en la troifiefme fe trouuc bonne


figure, 2 2

le Querant du fans
aura
bié,ioyéufe fortune,& péril,prin- 1 I

cipalement en un court
voyage. 2 I

1 2

SI UN VOYAGE SERA BON 2 I


,

& sans danger.


t A O
EOMANCÉ

fe le Querant, &fon Hftat,lafe-


première met

LA pour

ptiemepourlelieu,oulaPerfonne,aufquels il
preted
aller, la neufiefme pour le long voyage, la troificfmc pour
la dcmonftrentla fin
le court,la quatriefme & cinquicfmc
du fait, pour lequel il veuît entreprendre Ton
voyage.
Si

la cft bonne & ferme de fon lieu,


première , ny remuée

mais meilleure la
plus forte,& que feptiefmc,clle promet
du biemMais fi la première cft changée en la ou
2.3.5.7.

dixiefme,&:fe trouuaft en la 6 .8. ou douziefmc, elle de-


note aulïi du bien, &c fera bon marchant de fon vœu en-

Mais fi elle fe trouuoit mauuaifes maifonsdl fe-


trepris: es

ra deceu auec griefempefehement, péril de la vie, & des

bics,ou de prifon,Scpar la haine de plufieurs.Si finalcmet

la troificfme Se neufiefme font bonncs,lc


voyage Secourt,
contraire: Auffi fi les
&
long,fera bon & au
Tcfmoingsa-
uec le luge font bons du
tout, ou
pour
la plus grand’ part,
d’une concorde,c’eft bon contraire.
Se
ligne,& au

VERS QUELLE PART IL EST MEILLEUR

d'aller du veult changer de lieu.


a
celuy qui tout

les dcmonftrcnt les quatre


que quatre Angles
NOtcz
parties du Monde, & la
figure qui fera meilleure
que
les autres découurelelieu Se au
opportun, amy, propre

Qucrât:Car la première lignifie l’Orient,la quatricfmele


Septétrion,la fcpticfmel’Occident, la dixielmele Midy:
Aille donc deuers celle part dcmonftre la meilleure
que
cft de l’Air(& meilleure
figure. Sidauantagela figure
les tire Orientai elle eft du Feu,vers
que autres)qu’il vers

le Midy, Si de l’Eau vers le Septentrion, Si de la T


erre,

vers l’O ccidcnt,& fera bien.

SI LE MESSANGER SERA BON ,

& propre pour aller en


quelque lieu.

La première cft du Querant, &de fon intention la fe-


dVSeig. DBSONDAROY. 28

conde,sc la troifiefme du Mclfager, Si la


première, deux-

font
iefmc,& troifiefme bonncs,clles dénotent tout bien.-

Et fila deuxicfme Sz troifiefme font bonnes


(lapremiere
mauuaife)lc Melfagcr fera bon,& au
contraire:

Si la troifiefme eft bonne &le Scie chemin


Melfagcr,
feront bonS)6c au contraire.

SI LE MESSAGER VIENT,
ou doibt venir.

première eft du Querant,la troifiefme & neufief-


LA me du Melfager,& du Chemin,la2.s.B.&on7iefmc,
delà chose demandée, ôc fouhaitee: Si la première est;

bonne,se fc enla
trouue
2.3.5. &neufiefme,lcMelTager
est; vif,6e fain,6e defireux de reuenir,se au contraire.

Item fila eft ioinde àla cinquielme,


première 3.9. ou

bienvncd'icelles Ibitiointe à la
première, c’eftvniuge-
ment qu’il reuiendradutout. Mais fila troifiefme ou hui-

diefme,ou neuficfme,fontmauuaifes,lcMeftagcr eft: af-

de contraire maladie 5e de
fligé griefs ennuys, au
moyen
dcfqucls il rcuenir :Etfi la fe
peulr 3, 0 u neufiefmc
ne ren-

côtre en la douziefme,c’eft ligne de prifon,ou d’inimitié.

SI LE COMPAIGNON EST FIDELLE.

première lignifie le Querant, la troifiefme la Com-


LA
pagnie dont ell fclonla bonté, malice
queftion: &: ou

delà croifielme mal dc &de fa.


figure,iugez bien, ou
luy,
C
compagnie. v

SI LE FRERE EST FIDELLE

au Frere.

première eft du Opérât,la troifiefme du Frere: Si la


LA bonfigne dcluy,6c au côtraire.Etfe-
9
lô la bôte 5c la côcorde, aux Elemés, vo en
t A CIOMIKCE

bien mal. Bref,fi les


iugcrcz ou
4. Angles,Tcfmoings, Sc
font pareillement, la le
luge ou
pour plufpart bons, iuge-
ment en fera bon,& au contraire.

DE LA QUATRIESME MAISON.

doibt venir l’Homme


A quellefin qui a entrepris ceste chose.

A première cft le Qucrant, fa


pour volonté,
& là puiftànce,la fcpticftne dcmonftre'la ebo

fc entreprife, & l’aduerfe partie : Si donc la

première cft bonne,ferme,& meilleure,plus


forte la repticfmc, le Querant fera bon
que
marchant de fon entreprife.
Item fi la première eft bonne,& le
changeai! en la 2
.y.
o.& douzielmc, lieux, c’eft bon
7. î ou en tous ces
ligne.
Au relie fi les font
4. Anglcs,Tdmoings 3 & luge bons,
& d’accord la premiere 3qu’auec la fepticfmejSÉ
plus auec

furmbntaft ladite reptiefine 3en vertu &: bonté, &: ne Ce

muaft latf.ou douziermc c’eftaufiibo la cho-


en
s figne, &

fi c’cftvnc bonne
ie aura
loycufcilTue, principalement
& contraire.
figurc 3
au

SI LE TRESOR, OU QUELQUE AUTRE

choseprecieuse (estant cachez) sepeuuent trouuer.

A première eft le Querant la


pour 5 fepticft
la
mcpourlecontredifant, quatriemepour
leThrefor,la 2.y. &onziefme pour la choie

Si difts lieux eft bonne fi-


cfperce: aux vnc

de
gure ( quelque Elément qu’elle foit) elle

porte fignifiance de bicn 5 & au contraire.

Item fi la première cft bonne


s
&plus forte
que
lafc-

ptiefme,ou fe
changeai! cnla
7.1 o.onziefine-.ou mefraes
dixiefmc fuft la douziefme le
que la fcptiefmc,, ou en
,

Threfor caché fe pourra trouuer,& au contraire.


DV SEI G, SE BONDAROY.
29

SI LE THRESOR EST EN

un certain lieu suspect.

Ous recourrez au iugement qu’en la

troificfmcmaifon deflus
, i’ay cy éplu-
ché fur cefte Demande,Si un Bruift eft,
: Et fi vous trouucz le Bruiéb
vray que
foit du Threfor caché, faites vnc
vray
demandât, En du
figure en quelle part
lieu cft le Thrcfor,& la
première
voyez
le Quêtant, l’intention de &la for-
figure pour puis luy,
me du lieu,aufll la quatriefine pour l'endroit, & la part du

lieu ou foit le Threfor antique, ou nouucllcraent caché:

Que fi la figure eft ferme,&bonne,c’cft bon figne:Et fi ce-

lle eft de tel Threfor


quatriefine l’Air,c’eftfigne qu’un
eft la elle eft du celle de Mi-
en partie d’Orient,Si Feu, en

dy, Si del’Eau, en celle de Septentrion,fi delaTerre, en

celle d’Occident. bien confidcré la


Ayant quatriefine,que
dextrementon diuife le lieu en
quatre parts, mais en telle

manière fur celle fignifie la quatriefine figu-


que part que

congnoiffe là cftrc le Threfor: Apres vous ferez au-


re,on

tre
Figure pour fçauoir encore
particulièrement en quel-
le la toufiours
pareil eft,fi que quatriefine vous purifie en-

feigner la ou foit ledid Threfor: Carie lieu fcdoibt


part
diuifer de fois à
autant en
quatre parties, iufques tant

ait trouué l’endroiéî: ou il eft, &: fc trouucraainfi


qu’on en

diuii'antle lieu en
quatre parts.
U GBOMANCE

2
Noter auftî fi la eft de l’Elément
que quatricfmc figure
1
du Feu comme Rouge,c’cft figue le lieu eft fcc,
que ou

2
de eft à
pierreux,& plain Bricques qu’il chault, ou dilpofé
la chaleur du Feu,ou du Soleil.
*4

Si elle eft de l'Element de l’Air


Acqueft, c’cft
2
comme

1
le lieu eft ner,clcr,&: beau,ouuert Ciel,
figne que au ou en

2
ioingnant ledit lieu, eft abôdance d’Ar-
partie,auquel ou

I
bres,& d’herbes.
Si de l’Eau eft & hu-
2
comme Blanc,quelelicu aiueux,
le Threfor eft
2 mide : en partie beau, &
que d’argent, Ou

1 eft Puys, ou delà Fontaine, d’un ruiflfeau,


qü’il en un près

2
viuier,abbreuuoir,ou mare,Ou près d’arbres,& herbes de

1 2 mardcagc comme Saufics,marfauîx,cânes,ou roufeaux.

2 I SidelaTerre,commcPrifon,ouChefau Dragon,quc
2 I le lieu eft tou t le plus bas,difficille,ou il fault beaucoup tra-

cache dans
1 I uailler,fort profond,clos,& terre, ou qu’il eft
en vnc cauernc bien creufc.
a i caue,ou

Item fi la maifonfcrencon-
1 2 notez
que en
quatriefine
Le lieu eft & beau, auquel
2 2 trent Acqueft,ou Lydie, pur,
eft: efté lieu de deuo-
1 2
, ou
près lequel ou a vnc
chapclle,ou
tion,ou là eft d’un
auprès quelque pofteflio Hcclefiaftiquc
raonaftere,d’un Clerc, d’un Prebftre,ou d’un
ou lugc,&
DV SEI O, DE BONDAHOT-
30

y a un infiniment qui fouucnt fouure,& ferme, ou pcult


fournir & fermer. 2 I

Si Fortune majeur ou mineur fc trouuoit en ceftcmai- 2 I

fon.Lclieu eft; beau &dclcftable,& voifin d’un Gentilhô I 2

me;ou
grand Seigneur,auquel ou
lequel font Arbres
près I 2

belles chofcs
Herbes,ou autres comme peinture &c,
Si R Perte,le lieu eft la
Queue au dragon, ouge, ou en
I 2 I

du Diable,ou bien il eft ars,& déf-


garde d’un Démon,ou 1 I 2

ia ruiné,ou autrement découuert. Auquel, ou


près lequel X 2 I

eft fait du feu,ou l’ardeur du Soleil y donnc,Ou y peuuent 2 2 2

cftrc de
quelques pierres terre cuyttc,tuilles,chaux ,ou

quelques armes rondes.

Si prifon ou T riftelfe,Le lieueft fort eftroit,obfcur,ou I 2

profond,aflcz ord,Bdallc,ou près d’un CimetiererParTri 2 2

le lieu eft long, Se Prifon eft


fignifié que par qu’il 2 2

rôd,ouquarré,oucaué:SiPcuple,ouVoyc,Le lieu eft fort I 1

de
marécageux,humide,ougras quelqs vapeurs,ou le tre z l

for eft de là lont aulnais, peuples herbes, Z X


d’argent,ou près
i
& fruits.
I
SiChef,audragon,lclieueftpalfablementnet
i I
& fecret. Si lieu eft
Queue au dragon,Le public, &
près
2
de là eft fouucnt le paflage d'hommes,& de beftes.
I
Si Garfon, le lieu eft long,Si fecret.
I

Si Fille, long &


peu large. r

Si &fecret.
Conion6tion,long,
Si le lieu eft & aflez.
Rouge, peu long, large I

I
Item fi la maifon eftoit
en
quatriefme un
Signe mobi-
1
le Threfor eft haut
le,il fignifie,que en comme aux terres
2

des Maifons.S’il eft ferme, c’eft ligne qu’il eft fort


auanr,
I I

foubs terre,Si commun, chose Demandée, eft T

que la en
1 I
ceschoses bien veués,& confide-
laParoy.Et par toutes
z z

bien
rées, vous iugerez fansdoubtc,delaQucftion pro- I I

pofée. 2 a

i i

2
SI UN LARCIN COMMIS OU QUEL- 1

2 a

que chosè perdue sepeut recouurer.


LA GEOMANCE

A cft du
première Perdant, la feptief-
:me
du Larron fuitif : Si la première fe

trouue en la feptiefme,& non en la fix-

la douziefme, il fera
'iefme, ny en trou-

ué,&au contraire:

Si la première cft en la hui&icfme, il

fetrouucraaulfi.

Item la fécondé & dixiefine eft la chose


perdue,la qua-
trième cft le lieu de la première,ou la/chose eft Si
logee:
donc les figures en ces diéis lieux font bonnes, & fermes

en tout ou pourla plus grand’part,c’eft figne d’un recou-

urement de toute la chose.

Item fi la eftoit la
première figure en 2.011 cinquicfmc,
ou
fepdefme,ou onziefrac,ou en tous tes lieux,c’eft figne
auifi d’un recouuremcnt de la chose: Et au contrai-
vray
fi les diéls lieux fontlVnc à l’autre mauuaifes,
re
figures es

& grandement difeordantes.


Item fi la 2 ;ou dixiefine eft en la feptiefme, ou hui&ief-

fi la ou huiéiicfme eftoient en
la deuxicfme,c’eft
me,ou 7.
la chose eft du Larron,
figne que perdue cnlapuiflance
&c nô fe
trâfportee,ny difperfee,& peult encor recouurcr.

Item files Angles, Tefmoings, & luge,en toutou


4.

pour la plus part fe trouuent bons,c’eft bon figne.


r"- r J
0

cft fort difeordante


Item,filafcpticfme dejapremiere
c’cftfigncquele Larron cft eftranger,&no domefticquc:
Mais fi elles eftoient d’un mcfme Elément, le Larron cft

vny ou allié au
Maiftre de la chose perdue.

Item fi la feptiefme figure n’eft point mueeen un au-

larrô eft la Cité,& lieu, le lar-


tre
Angle,lc encor en au ou

cin à efté commisj&r n’a encor


pris la fuite.
douziefine le lar-
Item fi la
feptiefme cft en la
3.P.4.0U

ron a pris la fuite,&feft caché.

Item fi la cft d’un mefme Elément la


fepticfme auec

& foitrauce la le larron eft domefti-


première, en 2.eu
3.
du cofté du Pere
que,ou amy,ou voifin,ou parent au
per-
cft la onzief
dant. Item fi la feptiefinc en cinquiefine ou
DV SEI G. DE BONDAROT.
31

me,le larron auflî eftcompaignon,amy ou


amye
duMai-

ftre
perdant.- Item fi la feptieïmc cft tant feulement en la

tf.oudouziefmcle larron eft: ferf, ou de baffe condition.

Mais fi font difcordantcs,le lar-


lafeptlefme &
première
eft contraire.
ron
eftranger,incongnuau Maiftre,&au
îtemfila la dixiefme, le
fcptiefmeeften première, ou

maiftre,oulamaiftreffedela chose,onteftéencoulpedu
du Et chose n’eft du
larcin,ou dommage: qu’auffi la tout

mais eft: la maifon, lieu fe-


perdue, qu’elle en en
quelque
cret. Item fi la première n’eft en
la
feptiefine, lemaiftre

n’eft en coulpe& la chose ne fetrouuera point, ou


pour
lè difficulté Item fi la
moins
qu’auec grande. feptiefmc
n’eft de Ton la chose larcin n’eft
remuée lieu, prife par en-

core difpcrfcc, mais biê chez le larô. Ité fi la feptiefmc eft 2 2

Blanc, Coniondion, Lieffc, Chef il eft à


ou au
dragon, 2 I

d’un Clerc,ou d’un homme de Lettres,honne-


prefumer 1 I

fte,6c de bonne renommce,& nond’une femrae:mais les 2 2

autres figures ne fignifient point un Clerc: I 2


W
w * _

Item Prifon
notez
que Fille,Peuple, Voyc ou
pcuucnt 2 I

femme, mefme Coniondion, fi


fignifier une & en ce cas 2 I

elle eft la & qu’en la & huidiefme fulfentl


en
feptiefmc, 2. 2 I

Parce les foemi-


Fille,Peuple, ou Voye; que aucc
figures 1 2

nines,clleeftfœminine,&aueclesmnfculines,mafculine: 2 2

Item là jamais dé-


notez
que ces
figures rarement, ou ne I 3

robent Et félon la noblelfe de la Planctte, dont la


.
figure I 2

eft la le larron nobic,ou vilain,


en feptiefme,vous iugerez I I

bon ou mauuais, beau laid, riche Au refte,


ou ou panure. I 2

auflî félon la des il faulc dire


notez
que qualité 4. Angles b I 2

la chose embleeeftrc mifeou Car fila deux-


tranfportee :
X X

la
iefmc(qui fignifiela chose perdue)paffe en première,la-
dide chose eft la partie Oriétale, fi la 4.vers
prife vers en

le la 7. rOccident,fî la dixicfme,
Septêtrion,Si en vers en

le fans doubte faudrez.


vers
Midy:Et vous ne

SI QuelQue ANIMAL PERDU

se peult retrouuer.

La de
première eft du Qucrant,la fîxiefme l'Animal,la
fT
ü:
LA GEOMANCE

du receleur, de
fcpticfmc ou
celuyquü'a deftourné,la
delà fin de la chosetSi donc diéls
4.8e cinquicrme en ces

lieux font bôncs figures,&: fermes, il fc pourra rctrouuer.

Pareillement fi la cft bonne, &fe trouuaft la


première en

2
.y. ou dixiefmc,il fera recouuert. Au
furplus, fi les 4. An-

luge font prcfque, du


gles,Tcfmoings, ou tout bons,
c’cft bon contraire.
ligne,&: au

SI QUELQUE CAS PERDU

Nauire, se t rouuer a, & en quellepart.

A eft du la du
première Querant, quatriefi-nc
Nauire:Si la quatrième eft de Terre,La cho
Ce eft en
la
partie plus baffe vers la
Pouppc,Si
elle eft de la Choie eft bas, le
l’Eau, en vers

fond du vaiffeau,Si de l’Air vers


la partie plus

haulte,au milieu des coftés du Nauire, & vers l’Orient, S£


chose eft
la Proue:Si du Fcu,La au
plus hault lieu,& au co-

fté droid dudit Vaiflfeau, en la Hune, en la Gabie, ou en

autre chose,&:c.

EN QUEL ESTAT EST

Cité.
apresent une

Es Angles demonftrentlaCité, les


quatre
Suceedens la Commune ; Si les
quatre

Angles font du tout, ou


prefquebons, la vil-
le cft en bon eftar, Seau contraire.

Item fi la première &


quatriefmc font

bonnes, elles demonftrcnt qucl’cftat de la Cité eft bon.

SI UNE VILLE ASSIEGEE DE

doibt estre forcée, ou gaignee.


l'Ennemy

fe les Gens de la Ville, là


première figure met
pour
LA
quatriefmc pour
la place, ou Cité, la dixicfmc pour le
BONDAROY.
©V Sfil G. DE
32

Gouuerncur, Capitaine, la feptiefme les Ennc-


ou
pour
forte
mis:Sidonclapremierceft meilleure, ôcplus que
la Ville fera bien vnie, & forte, fc deffendra
feptiefme,la
bien des Ennemis,&: au contraire. Item fi la première,

la dixiefine eft bonne, mais afibeiee


ou laquatricfine, ou

demauuaifes,ou fechangeait en la d'.Ou douziefine-,la


ville fera en grand danger, & grandement offenfee de

l’Ennemy:Et au contraire, fi la première eft bonne, 8c la


feptiefme mauuaife,& fe changeaft en la fixiefmc ou dou-

ziefmc, Les Ennemis ferontrepoulfcz, battus, malades,


mis fuyte, 8c vau-dc-routc. Item
ou
prifonniers, ou en

fila cft la Cité fe deffendra,


première en quatriefme,la 8c

aucontraire. Mais fi la eftoit


feptiefme en
laquatricfine,
la la c’cftvn
ou première en feptiefme, 2.
0 u huiéficfme,
commencement de Paix, ou d’accord, ou fc feront entre

euxtreues.

SI L’ANNEE PRESENTE OU

future,doibt estre, ou non, fertille,

Oyez les Angles


quatre pour toute

»I’A nncejtnais la première !c Prin-


pour

-1 temps,la dixiefine pourl’Efté, lafeptief


me l’Autonne, & !a quatriefme
pour
Ht félon la des fi-
|pour l’Hyner :
qualité
gures en ces lieux, diélesiaqualitéde
l’An,c’cft àfçauoirbon parles bonnes,
mauuais les mauuaifcs chauld les
par , par chauldes,
froid parles froides, fec par les feches, & humide par les
figures humides.
Item fi diéls lieux font les du Feu, e-ll'èç
aux
figures me-

nacent la chaleur, la fecherelTe, & la pauureté,Si mau-

uaifes figures de l’Air, plufieurs fera


vents
régneront, &
difette de fruids,&de biens, Si de laTerteil fe-
grand
grand froid,aueefaulte de choses.
ra
plufieurs
L A GEO MANGE

Mais fi aux font bonnes


notez
que 4. Angles figures,&fcc
fera de biens lanée, Mais
mcs,qu’abondancc pour
toute

les & mauuaifes


figures iflantes, annoncent
grande pau-
ureté de tous fruits pour l'annee.

SI CHOSE MISE EN VENTE,


UNE

seraproffitable.

A première cft du Querat,ou de


celuy
qui acheter, la du
veut
feptiefmc ven-

deur,la quatriefme de la chose à védre,

la dixicfmc du
deuxidme,cinquierme,
du profit cl'perc:Si donc la
gain:& pre-
mière eft meilleure la feptiefmedc
que

Qmerant profitera,&: au côtraire. Ité fi

la première: deuxidme, quatriefme,


cinquiefmcjdixiefmejonziefineront bonnes fïgurcs,Sda
foiten la x2,c’cftbon contraire.
première ne
figne,&au

S'IL EST BON D'ACHETER

quelque chose.

A première eft doit


pour celuy qui acheter,
la mile
quatriefmc pour lachose en vente,
la lachose:Sidôc efdits
dixicfme,leprisdc
lieux cfivnebonne elle
figure, vous
adiuge
tout bicn:Et félon la bonté,se malice des fi-

bic mahS'i la première n’cft meilleure


gures,iugcz ou
que
fera de mieux
la fept!efrae,ilen au vendeur, qu’àl’achep»
leur. Breffi la première cfl: en lafeptiefmc,dixiefmc,cin-
la chose fera
quiefme, onziefrne, bien, & tofi: vendue.

QUI DE DEUX FRERES, OU PRETEN-

dans doit
en un
héritage gaingner.
cft du Querant 3la quatriefme de l’hcrita-
première
LA aduerfe:Si
gejlarepticfmedelapartie la^remicreeft
V SEIG, DE 50NDA8OV"
D
33
meilleure la feptiefme c’cft bon le Querât
que ligne pour
&r au Contraire. Irem fi les 4. Angles en
tout,ou
à
peu près
font bons,&r (’enclincnt à la première,tant mieux
pourle
Au refte fila la
Qucrant. première pafibit en feptiefme,
dixicfme,tant mieux
ou cncores pourle Qnçrant, &au

contraire.

DE LA CINQUIESME MAISON .

De quel esta t,
nature & complexion doit estre un Enfant .

A
première &
cinquiefmc figure doi-
laPer
uent eftreprifes pour l’Enfât,ou
Tonne dont efl: quefiion:Si toutes deux
1

font d’une Planctte il efl; cela


, par
monflré l’enfant fera de
que l’eftat,&
complcxion dénoté laditePlanet-
que
tc: Et fi elles ne font d’vnmefme Elé-

faudra
ment,ny Planette,il prédre gar
de la Car fi elle efl:
en
quelle maifon fe mue en première.
bonne,& fe muaft en
bons lieux comme en la dixiefme&

à dont efl:
onziefme,clle promet celuy queftiô beaucoup
d'honneurs,ou dignitcz,&d'amis,mais fi la
en
fcptiefmc
d’ennemis,ou de procès qu’il vaincra,ou gaingnera, fi en

la huiricfme de fucceflions par de


mort
quelques vns,fi en

lancufiefme debiensd'Eglife,ou beaucoup de


voyages
la fixicfme de maladies dont il ef-
loingtains,fi en
pourra

chaper,fi en la d’enuicux,ou d’Ennemis pri-

uez,ou qu’iTTcra prifônier, mais


qu’il
fortira à Ton hôneur

la
Ceprofit.Mais première eftantmauuaifc, &fe muaft en

Mairons,quipcuuentprefqueofter fa malice, vous


iuge-
toutefois côtraire de deffus, &prin
res
prefque au ce
que
fi elle maifons mauuaifcs. Si fi-
cipalement rentre en une

de Mars,ou Saturne Te rencontroit la


gure en
premierc&
douziefme, il fera tué Combat,conr
fepticfme ou en un

Ton Prifon de violente.


tre
Ennemy ou en mourra mort
LA GEOMANCE

D’auantage il fault regarder qu'elle Compagnie aura la

première, Car fi de Mars, & du So-


une
figure vnc autre

leil fe trouucnt en Compagnie, c’eft figne l'Enfant


que
fera homme de Guerre,ou il
acquera honneur, & réputa-
tion: Si Mars efl de
a X 2 accompaigné Peuple, ou
Voye, ou

* I 2 Blanc, il fera Courlkire ,


ou Capitaine fur la
Mer, fi de

fera folitaire les


i : 1 Queue au
dragon,c’cfl; figne qu’il aymant
& Et ainfi
i i 2 Boys, hayflant toutes Compagnies. iugerez
de les félon la & condi-
vous toutes autres
figures nature,

tion des Planettes,Sr des Signes ( dont vous verrez les li-

gnifications en mes Tables: ) vnc chacune dcfdiétes figu-


res fignifiantla complexis,&rEftatquc fuyura l’Enfant:

Ht les fccu, fa
ayant vous
pourrez après fçauoir difpofîtiô,
famortjoules termes de 1k vie, Sctoutes autres chofcs,fe-
lon les les maifbns félon
que figures, & fignifiront, &
que
la Demande de la Maf
i’aynoté en première première
fon,ou ic Vous n’oublircz toutesfois
vous
r’enuoyc. a re-

les les Rcgards,îaVoye


garder Angles,les Compagnies,
du Point, la Part de Fortune, la lignification des
Signes
mettez fur les figures) auecle confentemcnt
(que vous

des Tefmoings, 6c du luge.


J

O C 7

Toutes choies bien épluchées, félon


ces vous
iugerez
la première citant bonne,
figure,&les autrcs,!aquelle &C

ferme viura bié,& longucmér,& côtraire.


lignifie qu’il au

SI LE QUERANT DOIBT IOUYR

de ses Amours.

eft du Querantda rcptiefme,de la Dame,


première
LA ou
delà chose
enquile, la
cinquiefme de la loyc du

Qucrant, 8c l’onziéfme eft la fortune de la chose ef-


pour

pcrce:Si donc efdidfs lieux le bonne, ôc in-


treiiuc
figure
de bonne &
trante, c’eft ligne efperancc, au contraire.

Item fi la première eft bonne, 8c fe remift en la cinq, fepr,


dix, & onziefme, en < en certains lieux fufdi(fts,le
tous, u

iugement fera bon; Aufti mefine les


en
par moyen,fi qua-
BV 0, Dl BONBAROY.
SHI 34

T &: le la
trc Angles,les cfmoings, luge en tout, ou
pour
d fera meilleur,&
plus gran part font bons,lc iugement en

au contraire.

DE LA SIXIESME MAISON.

Si un Seruantsera
fidelle, & proffitable.

premièreclt Queraritda du fixiefmc du Semant: Si


LA
elles font bonnes, & non muées en mauuais lieu, le

Semant fera bon,& au contraire.

SI UN MALADE DOIBT GUERÎR.

clt du Querant, Se du Malade, la fixiefmc


LA première
de la la dixiefme de la fanté, la
fcpticfmc du
maladie,
Médecin,lahuidicfmc delà Mort,ladouzicfmc delà Sé-

pulture,la quatriclmc de là fin des Choies


&
quinziefme
îufdidcs ;Orfî la première clt bonne, & ferme, &ne fc

muaft mauuais licu,lc Patient Item fi


en réchappera : aux

dids lieux font bonnes figures, vousiugerez la fanté du

malade: Item fi la première elt bonne, Se fe changeai! en

la & onzielme,il efchappera fain Se


y.7. io. gaillard:Mais
fi la première cft mauuaifc, Se fc changeait en la huiétief

fuit de la Tcrrc,c’clt
me,ou douzicfmc,& qu'elle ligne de
mort,ou de maladie bien longue, Se dangereufe. Et no-

maladie fc de
tez
qu’vnc legere congnoiltparvne figure
Fcu,ou de l’Air,mais gricfue,& pelante par une d‘Eau,ou
deTcrre:Si donc la fixiefmc effc de Feu, ou de FAir,ia
maladie fera chaude, mais fi elle elt terreftre, ou
aiguë, ou

aiueufe,le mal prouient de mélancolie, ou d'un Caterre,

ou d’un grand froid.

SI UNE MEDECINE DOIBT

nuire, ou proffite à un Malade.


1 A GEOMANCE

A première fe mec
pour leQucrâtj&le
malade, la fixicme pour l'cfpece delà
la
maladie, feptiefme pour le Médecin,
la
dixiefincpourlaMcdecine:Aufquels
lieux les bonnes
figures promettent
&neccf-
quelamedecinefera bonne,
faircau mais contraire fi el-
Patient, au

les font est: bonne, le Médecin


malignes. Silarcpticfme
fera bon le malade, &au contraire. Au refte fi les
pour

Angle ,Tefmoins,&: luge font prefqucjou


ç du tout bons,,
contraire.
iis fignifîent tout bien,& au

SI UNE BESTE QU'ON VEULT

acheter sera bonne, ou non .

A première eft du Querant, lafixiefinede


la Befte ,1a cinquiefrne &: onziefme du gain

Si lieux font bonnes


efperé; en ces
figures,
& ne fe muent en la douziefme, c’eft bon fi-

gne,&au contraire.

DE LA SEPTIESME MAISON.

Quelle Partie est la plus forte entre deux

Plaideurs, ou ennemis.

eft du Querant, la faduerfc


première feptiefme de
LA
partie:
De
qui
la
figure fera mcilleure,Celle Partie fe-

ja forte l’autre.
ra plus contre

QUI GAIGNERA D’UN PROCES,

ou d'un débat entre deux.

A premicrecfl: du Qucrant,lafeptiermcdc
rAduerfaire,la dixielme du luge,la quarrief-
me,dc la fin: Si la première eft meilleure
que

la le Queranc vaincra &au


feptiefinc, }
con-
DV SEJO, DE
BONDAROY. 35

traire. Item fi la première eft en la


dixiefme, le fa-
luge
uoriferaplus au Querant qu’a l’aduerfe Partie dont il
,

Ton Si la eft la
gaignera procès: première en
leptiefme, il

ferafait entrcles Plaideurs.


appointement
Au refte félon la bonté de la premiere dcs Tefmoings,
s

&du la viftoirc,ou la perte de la


luge, vous prononcerez
cause .Pareil oud’un Com-
iugemcntferadVneGuerre 3

bat en Camp clos. Notez, •

S’IL EST MEILLEUR DE T E NIR


la de la laisser.
Chose que

A première eft donnée au


Qucrant, la fe-

pticfmeà la choie enquife: Si la


première eft
meilleure ouladeuxiefmc
quelafcptiefme,
la huidiefme, il fera meilleur, &plus
que

profitable tenir la chose de lalaifter,


que
& au contraire.

S'IL EST MEILLEUR DE VENDRE ,

de retenir la chose.
que

première eft du la
feptiefme de la chose
LA demande;Si
Querant,
lapremicrc eft bonne,& ferme, &
qu’on
meilleure il fera meilleur de tenir
que la feptiefme, encor

d’expofer la chose en & côtraire.Et fi l’une


que vente, au

èc l’autre eft bonne il fera bon &de la retenir, &de la


,

Vendre.

SI QUELQUE PERSONNE AYME

quelqu'un & sans feinte.

première eft du qucrât,la feptieme de la chose cn-

LAquifc : Si la
première eft en la feptiefme ( quiconqucs

fort elle)c’eft d’amour mutuel, iouxte l’intention du


ligne
Quêtant: Mais fi la première eft meilleure, chau-
ou
plus
de le Querant ardamment
que laleptielme , ayme plus
u CîOMANCÏ

neft
qu’il aymé ,
&
par le contraire ,
vous iugcrèz le

contraire.

SI LA PERSONNE AYMEE ET
,

depuiscourroucee, doibt sappaiser, &


se reconcilier.

première cftduQucrant, lafcptielmedelaCholc


LAaymee: Si la
première cft bonne, & ferctrouuccnla

rcpticfmc,oudcuxiefme, 3.10. onziefinc, ou en tous ces

lieux, ou en d’aucuns, l’amour premier reuiendra, 6cles


bluettes de 1 flamme fe r'allumcront, &
antique au con-

traire. Bref fi les


4. Angles, tefmoings,& luge font, Sic.

SI LA FEMME OU L'AMYE
,

se reconciliera.

Ous iugerez comme deftus: Au

fi la fe rctrouupit cnqucl-
feptiefme
des la Paix fe fe-
qu'une quatre Mères,
ra entre & l’Amye reuiendra en
eux,

grâce:
Mais au contraire, files figu-
font
res
malignes, vous en
prédirez
mal.

SI UNE FILLE, OU VEUEUE


doibt bien tost mariée.
estre

Ila eft bonne,ou haftifuc,& Ce


première
elle
trouuc en la fepticfme,ou dixiefine,
fera bien toft mariée: Item fi la première
eft forte la
( plus que (cptiefîne,elle figni-
i fie le fcmblable,& au contraire. Au refte

fi les Anglcs,Tefmoings, & luge


quatre
d’un
à
peu près bons,ou haftifs,c'eft figne
lonc du
tout,ou

bon,ou prochain mariage,& au contraire.


DE
DV SEI G» îOtTBAROY,
36

FEMME EST CHASTE


SI UNE

ou non.

iAprcmicrccfl: du Querant,lafcpticf- 2 I 2 2

’mc dclachose demandée, aflauoir la


2 2 I 2

,Femme: Siaux dits lieux arriuent fi- t 2 I 2

i de la Terre, comme Fortune ma


gures C I I £

1 jeur, Prifon, Chef au dragon ,ou T


ri-

ftefle, c’cftfîgnc de chaftcté:mais fi

clics iont du
Feu, de l’Air, ou
de l’Eau, la Femme cft cor

rompue,&dechcutte de lon honneur.ltem fi la


fepticfme
cft
figure fignifîant pudicité, accompaignée d’vnc mau-

uaife figure de Feu,ou d’Air, la Féme, Fille


ou a pluficurs
Scruitcurs qui la contraire fi la
preftènt d’aimer,Et au
fcp-
tiefme cft a/fiftee d’une chafte. Au fi
figure furplus aux
4.

Angles, Tcfmoings, & fetrouucnt figures de l’Air,


luge
delaTerrCjOu de l’Eau,& toutesfois fermes (aumoins

la de ferme chaftcté,&
pour plus grande part)c’cft figne
d’honnefteté.

SI LA FEMME OU L'AMIE EST

fidelle a l'Homme.

[ la & fepticfme font


en
première
bonnes remuées Mai
figures, non en

Ton mauuaifc.la Femme eft fcurc, &

&au contraire. Item fivne


loyalle,
figure eft bonne, & l’autre mauuaife,
félon les
vous
iugerez figures plus a-

bondantes en la Qucftion; Les figu-


toufiours corruptiô. Si la
res au
jucu.-ngnmcnt première
& 7
e

.
font mauuaifesfilTantcs & chaudcs,ou de Feu,ou de

l'Air, la Dame n’eft allez fidelle. Et notez


que
ces
figures
émeuuct ardeur d’amourj&: defir de Venus
icy une grâd’
IA OEpMANCE

c’cft à fçauoir Acqueft,Perte,Garpon,Voye,&Pcuple qui


cille vicieux entre tous.
plus

SI UN MARIAGE SE FERA.

I ï
I la cft bonne & ferme, & fc
2
première
2 1
1
trouuaft en la rcpticfme,rAlliancere
2 12
fera entre l’homme & la femme, &au
I
I 2
contraire. Si la
première Scfcpticfmc
I 2 font difeordantes, le fe fe-
Mariage ne

I 2
ra point, & celle figure qui fera meil-
I 2
leure dénoté celle eft bien
que partie
î 2 encline à telle alliance Aureftefi les Tef
jplus :
Angles,
moins,& luge la font d’ac-
en
tout, ou pour plus grâd part
cordje Mariage f accordera,& au contraire.

SI LE MARIAGE FUTUR SERA BON.

eft deue
première au Quêtant,la feptiefmc à l’autre
LA
partie aduerfe,la 2.j
onziefme font
pour
le
gain, la

lieux les bonnes de-


ioye,&la fortune, aufquels figures
monftrent tout bien: Auftî les
Angîes,Tefinoings,&lugc
la plus partbonSjprcdifenttout bien,&■au contraire.
pour

SI UNE FEMME DOIBT ESTRE

grosse d'Enfant.

de la
feptiefmccft Femme, la cinquiefme de l’En-
LAfant,lonziefme derEfperancc, Elquellesles bonnes

dénotent bien,& contraire. Item fi la


figures tout au
pre-

mière cft bonne, & Ce muait en la deuxiefme,cinquiefme,


dixiefmc,ouonziefme tant mieux : Item fila feptiefme,
fe
cinquiefme,dixiefme,ou onziefme font bonnes,& ren*

la demonftrent bien, &c


contrent en deuxiefine,elles tout

qu’elle fera greffe.


SEIG. DE BONDAROY,
DV 37

SI ELLE EST GROSSE OU NON.


,

A cinquiefmc cft mifc l’Enfant,


pour
la feptiefmc la Femme, Sila
pour pre-
mière eft la
en
cinquiefme, feptiefinc
la bien
ou en dixiefme, onziefmc, ou

filafcpdcfme cft en ladeuxiefmc, la

femme eft Mais fil difeor-


greffe. y a

dc les defdûfts
entre figures lieux,
La femme n’eft grofle.

SI ELLE DOIBT ACOUCHER D'UN

Fils, ou bien d’une Fille.

I en la première,{cptiefme,cinquicfmej
dcuxiefme omiefme font
ou
, figures
d’vnmefme comme exem-
genre, par
du mafculin elle accouchera d’un
ple ,

Fils, fi du genre fbeminin d’une Fille:


,

roufiours félon le
Vousiugcrez genre

plus abondant es
figures.

SI elle est grosse

d'Enfant légitimé.

I la
en
première,cinquiefme }

me font figures du tout bonnes, ou

la mcfmc
pour plus grand part,&d’un
accord, l’Enfant pour vray eft
légiti-
me,& au contraire. Item fi la premiè-
re eft en
la dcuxiefme, cinquicfme,

feptiefme, dixiefme, ou onzicfmc, ou

en
quelques
vnes de ces Maifons, l’Enfant auffi fera légi-
félon la Loy:

( qui eft la files


Bref/la Femme feptiefme Maifon) 4.
la
Angles,T cfmoins, & luge/ont pour plus part concor-

dants/ rcraleginrac 3 & au contraire.


LA GEO MANGE

DE LA HUICTIESME MAISON.

Si l'Absent est mort, ou non, en quel estat , & quel lieu.

A première eft du querant,la huiâiefmc de

lAbfent, Que fi la eft bonne & Te


première
trouuaft en quelque Maifon heurcufed’Ab-
fent eft en bon eftanMais au contraire fi el-

le cftoit mauuaife, & mal


changée comme

en la 6. ou douziefme, lAbfent eft en mauuais eftat ou

malade, Et félon la delà


mort, ou ou prifonnier : qualité
huiftiefmc figure,iugez bien ou mal :
Si elle eft Oriental-

eft le Soleil leuant, fi Occidentalle


le,lAbfent vers vers

le Ponent,Si Meridionalc,vers le
Midy,& Septentriona-
le, vers la Bife. Au refte fi les Angles,les Tefmoings,& le

font bons, ils qu’il fe porte bien, &au


luge annoncent

contraire.

DE LA NEUFIESME MAISON.

Si un Voyage lointain sera bon, & sans danger.

leiugement que i’ay fait enîa troifiefmcmai-


VOyez ion fur pareille Demande.

DE LA DIXIESME MAISON.

Si le Querant doibt auoir beaucoup d'honneurs, & dignitéz.

A efl le Qucrant la
première pour 3 fepder-
les Hon-
me
pour la Cour, la dixieime pour

dignitez, la onzief-
neurs, ou
cinquiefme &
mc
pour
la ioye,& l’efpoinSi aufdi&es mai-

fons font figures bonnes, & fermes, &prin-

cipalement du Soleil*, &de luppiter, &: non muces en

maifons mauuaifcs corne en la la douziefme qui de-


D V SEI G. DE BONDAROY. 38

môftre les enuieux,il aura beaucoup d’hôneurs,ou digni-


contraire fi les font de Saturne, & de
tez. Mais au figures
mobiles: Au fi la
Mars, mauuaifes, & furpîus part de For-

& fi les & fao


tune eft bonne, Angles, Tefinoings, luge
cordent du tout à la Se dixième tant
prcfque,ou première
mieux, & au contraire.

DE L'ONZIESME MAISON.
doit estre
Si quelque Amy, ou Compaignon fidelle.

A Ce le Queranf,l’on-
première marque pour
Selon
zidmcpourrAmy,ouCompaignon.
la bonté ou malice de l’onzicftne figure, & la

concorde aux Eléments, iugez bien ou mal

de & de fa
luy, compagnie.

DE LA DOUZÎESME MAISON.

Si un prisonnier sortir a bientost, ou non.

A fe donne Querant, &


première au

au Prifonnier,la douzième à la Prifon,


la dixiefme à la deliurance,la cinquief
me & vnzicme àla ioy c, &
l’efpoir d’if

fue:Si auxdièts lieux le trouuét


figures
mobiles,&: haftifucs,& mcfmes du So

leil,il fortira bien toft honneur & l’vnc d’i-


auec
ioyc.Etfi
celles r’entre en la dcuxiefmc ce
fera le de fon
par moyen
argent,fi en la troifiefmc l’aydc des Parens,fi cnlafix-
par
icftnc des Seruitcurs, fi l’onzicfmc de
ou
par maladie, en

Tes Amis,ou Compaignons,ou qu’il fera cautiôné, ou rc-

eux.Mais contraire fi les font fermes,


coux
par au
figures
tardifues,& parefieufes, &: mefines de Saturne. Car fi tri- 2 I

2 Z
lleflcjou Prifon fe trouuoient en la première douzief
2 2

dixiefme, & Rouge


me,ou ou
cinquicfme ou Queue au
x x

Dragon en la huiélicfme ( qui font toutes figures de la


t A GeOMANCE

TcrrCj&du F eu,de Saturne 6cMars directe & rétrogradé)


c’eft félon celles de la T erre )
figne ( qu’il n’en forcira
que
mais violente, honteufe ( félon
par mort,
6e Rouge, 6c

Queue au
dragon: ) Si vous defirez
fçauoir le temps pre-
fix doibt forcir,vous pourrez voir,& pratiquer
qu’il ce
que
la première Demande de la Mai-
i’aycotté en
première
fon. Au refte félon les Angîcs,Tefmoings,ou luge fe-
que
ront bons ou mandais, pronts, ou tardifs vous confirme-

rez 6c la ifiue & l’arreft tardif du Prifonnier,


, pronte ,

foie de Guerre,ou non.

SI UN CHEVAL QU'ON VEULT

acheter de seruice,
sera bon, &
A
première eft du Querant, ladouziefmc

du àc onziefme de la
Cheual,!acinqme(me
ioyc Sc de la valeur qu’on efpere dudiét
,

ChcuabSi 4.lieux font bonnes


en ces
figu-
la fixiefme, ( qui eft
res, Srnon muees en

maifon de maladie) Le Chenal fera bon,Sz au contraire.

iufquesicy i’ay fceu iuger par Art,&:


Voyla comme

les Demandes faire chaque Maifon:


Réglé qu’onpeult en

Ce n’auoit eftre fceu faire


qu’aucun Geomançien ( peut )
Vous de vous mcfm.es pat tel Art,
auantmoy. pourrez
induftrie,ou regle(à l’exemple de celles cy)decidcr quel-
Demandes
ques autres qu’on pourrait encor
particuliè-
à dernieres Maifons. Et fou-
%egkge-
rement
approprier ces vous

norde. uicnne toufiours qu’en toute Queftiô,ou Figure formée,


du Quêtantdoibt eftre confiderée,&faligni-
Japerfonnc
fication compenfee auecla première,& Com-
fcpticfme:
me exemple, fi queftion cftfaidepar quelque frère
par
ou fœur,Coufin,oaallié3lors la première eft du Querant,

ou du frere,la fcptiefme ou huidiefme de l’Abfcnt. Item,

fi de la fin de quelque chose on


propofe vue
queftion ou

du Perc, de la Mere, ou de l’Oncle, la quatriefmc figure


doibt eftre confideree la fin de ladite chose, pour
pour
le La le Fils,la fixief-
Pere,la Mcre,&c. cinquiefme pour
mepour le Scruantles Maladies, h fcpticfme pour la
DVSEIG. DE BONDAtOY.
39
la
Fême,ourEnnemy public, huiéliefmcpourrHeritrcr,
les fuccclTions,ou la de la Mort,la neufiefme pour
qualité
les Ecclefiaftiques,la Religion,ou logs voyages,la dixief-

me
pour
les
Seigneurs, & honneurs, l’onziefme pour les
&: ladouziefme
Amis, & Compaignons, pour J’Enncmy
le BeftialrEt ainfi
priué,la prifon,ou grad par vous en
pro-
certain Ne relie
noncerez un iugement. plus qu a vous

monllrer l’Art de iuger encor


quelques autres Deman-

des,comme Quelle fortune vous doit arriucr en un


iour,
une SepmainCjVn Mois,ou un An,&: pour fauoir ce
qu’un
ainfi f enfuic.
autrepenlb, qu’il
QUELLE FORTUNE AU QUERANT

doit arriuer en un
iour, une Sepmaine, un Mois,
ou un An.

O v s n’aurcz qu’à faire vnc Figure eu

tiere,&fi c’eft pour un feul iour,à com-

maifon
prendrequelapremiere ligni-
fie la heure du iour, la deux-
première
iefme maifon la deuxiefme heure,&
aîfi des àla e
Et fi c’est:
autres
iufques 12 .

pourvue Sepmame que la première & deuxiefme un

le premier iour, la troifieltne &


fignifient quatrième
le deuxiefme iour & ainfi des autres en
procédât de deux

deux. Et fi c’efl: un Mois, que les quatre Meres fî-


en
pour
la les filles la deuxief
gnifiét première Sepmainc, quatre

me,
la neufîefme& dixicfme la troifiefme, l’onzicfme &

douziefmcladerniere. Puis félonies Maifons examinant

les figures bonnes,ou mauuaifes qui denoterôt ou l’heure

du iour,ou!esiours delà les du


Sepmaine,ou Sepmaincs
Mois,vous iugerez. devozaduentures du
iour, deiaSep-
maine, ou du Mois. Quant à fauoir celles de l’Année, la

première eft
pour le Mois de Mars, la deuxiefinc pour

Audi la troifiefme & ainfi


pour May, fuyuammêt iufques
à l’onziefme qui Feuricr. Aucuns
fignifie lanuier,&la ta'.
veullét qucles 4.Meres forêt le
pour Printêps,Les4.Filles
e

pourl’efté,la poutrAut6ne,la n'.Ba2


l’hyucr
e

pour
IA GEOMANCB

De &: faifons, félon les


tousîcfquels Moys, vous
iugerez
maifons figures qui les reprefentent ainli défiais.
1
&
que
1

POUR SAVOIR LA PENSEE


I

d’un autre.
X

2.

I Ous n’aurcz ( après auoir drcflfé vnc


Figure)
tirer de la & feptiefmc
1
qu’à première vue au-

1
félon celle Tord-
tre
figure, &
qu a
iuger qui
2
Si donc fort de la 6c
ra: Acqueft première
2
II de Biens
I
feptiefme 3 penfe s
ou d’honneurs,
deloyc,ou d’amour.
1

Si Perte fort,il penfe d’amour def bonnette, De chose


I

I perdue,ou de querelle.
Si de chose cachce.
1
Prifon,d’emprifonnement,ou
Si fes de
z
ConiondHonjde larcin,des Compagnons, ou

2
MeiTàge.
I
Si Fortune maieur,des grandeurs de Fortune,d’Eftats,
I
■ou de grands Seigneurs.
1
Si Fortune
1
1 mincur,de chose feigncurialle,De proccz,

2 querelle, ou pillerie.
Si Chaffe, de choses d’Eau.
2 Peuple,de Mc(Tages,dc ou

Si de de
1
Voye,dc Voyages, Meffagers, ou
perte d’Ar*
1
gent.
1
Si Chefau
Dragon, de Richeffcs, trafficques, d’hon-
2.

neurs,ou d’enfantement.
I
Si chose de
Queue,de malignc,dc trahifon,ou feu, ou
I

de brigandage.
1

Si de chose d’effufion de fang, ou de


I Rouge, rouge,

2 Guerre.
"

1 Si Blanc,de femme,d’argent,ou d’Amour, &de Cho-


I
fc Mercuriale.
X
i Si Lïc(Te,dc quelque chose bonne & ioyeufe.
~*o
1 X J
1

SiTriftc{Te,de choses terreftres, triftes, & Saturnicn-


I

nes,ou du deffault de fes Amys.


I

Si de d’Amour, deieus, de
z
Garçon, Guerre, ou ou
SEIO, DE EONDAROT,
DV 40

querelles. z

dont cft
Si Fille, Le perfonnagc ( qucftion ) penfe en I

chosesde plaifir 3 &de


quelque autre qu’il ayme,
ou aux z

z
Venus.
Z
déchiffrer ainfi
l’ay bié voulu ces particularitcz, tat
pour
z

faire voir la fubtile &c gétillc inuentiô de ceft Art,q pour I

vous ouurir,ôe aguifer d’auantage l’Efprit, Se le lugement z

d’autres Qucftions qui fepourraient prcfenter.lc


àiuger 1

clorre le pas,Se parfaire l’Art de Geomance


n’ay pour ma 2

qu’àfigurcricymesTablesde figures que i’auoy promi- 2

2
le recueil
fcSjQui feront comme toute la fubftance,se de
2.
choies i’ay deduittes: Et bié
toutes que qui comprendra
2.

Tables (ou font les Se des


ces toutes qualitcz, proprietez 2

feize facilement
figures)il entendra tout le Liure.
I

Ces fe doibuent ainfi attribuer


Figures I

Eléments. z
aux
quatre
T

I
Celles
cy
font de la Terre, 1 Celles cy font de l’Eau,fœ-
z

fœminincsjoccidentalles, ' minines, feptentrionales,


1

froides, &: fechcs. froides,& humides. I

2 2 I z Z I I z

2 12 2 2 I z z

X I 2 2 Z I 1 1

XXXI Z I I z

Celles font de l’Air, Celles font duFeu,maf


cy cy
mafeulines , Orientales, culincs,meridionaIcs,chau
chaudcs,& humides. desj&feches.
2 1X2 I X Z I

1 2 X I 1 Z 1 ï

2 2 2 1 Z 1 Z 1

1 I Z I Z z z z z
LA CEOMANCE

Ces fe doibucnt ainfi donner


Figures aux

fcptPlanettcs: (D. lignifiant Dire-


de,&R. Rétrogradé.)

£ t
¥ cf" TP T>

Lune. Mercure. V enus. Soleil. Mars. Iupp.|Saturne.


2 l 2 2 i i 2X2 2X1 2X2 I 2 X

2 1 2 X 2 2 2 I ixi 2 I 2 2 1
I I

2 I I I •I I I 2 I 2 2 1 2 2 1 2 2 1

2 I 2 2 I 2 I 2 I 2X2 12 1 I I 2

D.R. D. R. D. R. D. R. D.R. D.R.


(D.R.

Ces fe ainfi
figures départent aux

douze Signes.


T dp Q
'

Mouton. Taureau. lumeaux. Caere. Lion. Vierge.


i 2 i 2 2
2 i i i

i 2 I I 2 I i i i

2 2 2 I 2 i i i
2

I j 2 2 I I 2 2 I 2

U\J ni X X

V crfeurd C2u|Poiilons«
Balance. Scorp. L’Archcr. Cap.
I x 2 2 I
2 2

2 2 2
2 2 2 i
j
i 2 I 2
1 2 I

I 2 i 2 I 4
2
SEIG. DE BONDASOYi
DV 41

Ces font fermes, entrantes, diredes, fortes


figures au

bien,debiles au mal, bienueillantes, qui don-


&:
nent, ne
prennent point.

2 2 2 2 1 2

2 I 2 2 2
1

I I 2 I
2 1

I I I I I 2

Ces fon iflàntcs, renuerfees,fortes mal,


figures au

foibles au bien,infortunées, malueillantes

qui prennent, & ne donnent point.

1 I I I I 2

2 I I 2 I I

1 2 I 2 2 2

2 2 2 2 1 2

Ces font mobiles


figures diminuantlegain,
ôilachoseefperee.
1 I X I I 2

2 I 2 I I I

1 2 2 I Z Z

2 2 2 2 1 2

Celles (ont communes aux fcrmcs,& mobiles,donc


cy
deux font bonnes,& deux mauuaifes.

2 2 II

2 1 1 2
Les bonnes. Les mauuaifes.
2 1 12

2 2 II

Ces font touliours bonnes,Si de


figures
bonne fignifiance.
(Moyenne félon la
i i
2 2 2 2 2
compagnie.)
1 2 2 2 1 2 2 2

2 I I 2 I 2 I I

I 1 I 2 I 2 2 I

2
I- A GHOMANC E

Celles
cy mauuaifes & de mauuailc
ligniliance.
,

I I I 2 I I 2 I

2- I I 2 I I I 2

I 2 2 2 I 12 2

2 2 112 I 2 I

Polir U I.
Figures qui lignifient vie & bonne Mort.
longue,
Alaijôn.
2 12 2 2 2 1

12 2 2
12 2

2 2 112 1 I

I 2 I I 2 I
2

Celles vie brelue,&mauuaife mort/elô la huiftiefmc.


cy

Moyenne.
I 1 I I I 2 X
2

2 I I X I 2 I i

I I I 2 2 I 2
2

X I I 2

2 2 2 2

Si une de celles elt en la première, 5c rentrai!: en la


cy

huiâûcfmc, le Malade Mais li la


certes mourra :
première
elt bonne, Séparait en la dixielme,il guérira. Notez d’a-

11 l'une de celles
uantage, que cy, qui lignifient vie bref-
ue,&malle fctrouue en la première maifon, 5c fe
mort,

muait la d".8.ou douzicfme(&ful!; queftion de


en voyage)
de mettre Chemin,d’autant qu’il a dan-
gardez vous en
y

de la vie.
ger

Bonnes figures le Corps de l’homme.


pour

Meilleure de toutes.

2 12 I
2 2

1 II X 2
2

2 I 2 2 I X

2 I I 2
2 2

Mauuaifes. Moyennes.
11 2 2X1
2 112

I 1 2 2 2 1
2 2 I 2,

1 2 X I I I I 2
2 2

2, I 2 I I
I I I 2 2
D V SE IG. DE BONDAROY. 42
les Ans. les Mois.
Figures qui lignifient Quifignif.
I 1 2 2 x x
2 I 2 2 2

2 I 2 1 2 I 2 2
2 12

2 2 3 L I I I
i 2 2 2

I 2 X I 2
i 2 1 I 2

Lcslours. Les Heures.


LesScpmaines.
1 X i 2
2

2 i I
i 2

1 X I
2 1

2 r i 2 2 1 2

Figures de leur.
2 2 2 3 x
i i i

I I 2 2
i I 2 I

I 2 I x
X 2 2 2

I z I 2
3 2 2 I
__

de Nui£t.
Figures
I 2 2
2 i i 2

2 2 I 2 X I
2 I

2 I I 2 I
2 12

2 2 X 2
2 I I I

i Ces figures fc doiuent ainti accommoder aux

douze Mois •

lanuier Feburier Mars j Apuril May luing


I I x 2
i 2
2

X I T I 2 y 2 XX l 55
2 £££ 2

2 2 I 2 2
i 2 2

2 2 I I 2
x I 1

Aouft Oitob. Nouéb. Decéb.


luillet Sept.
2 I 2
2 2 2
i

2 2 2 «T. 3 ? 2 10
I l
i Q xip

2 I x 2
I I I
i

x 2
2 I 2
2 I 2
t A GeOMANCE

bien. Entrantes mal.


j Figures entrantes au au

2 2 2 1 2 2 I

2 I 2-2 I 2 2

I 2 I I I 2 2

X I 2 1 I I I

lïïantesau Bien. iflantesau mal

i i 2 III

2 I î 2 I .
I

2 2 2 I I 2

2 2 2 Z Z î

Figures heureufes.

Z I z I Z Z X

I z z I I Z z

Z Z I Z X X I

î Z I Z 1 Z I

Malhçureufes. Communes.

x z z x i I z I z I

Z Z I I 2 I Z I I z

I Z Z I Z Z Z I I z

Z I Z Z I I 1 z I z I

Tcurhl. Figures qui lignifient gain. Qui lignifient perte.


Mxïjon .

z I z Z I Z I z z III I z z î Ces deux font

IZZZZIZXZ Z I I I x z i bonnes fur

z z x z x izir I z z I 2 2 î l’Eau.

I 2 Z Z 2 T z Z 2
I Z I I I I I

de Belles Perte
Bonnes figures pour achapr,ou vente
par

I î 1 : Z Z z Prifon.i

2 I I z Z 2
Z

I 2 I z z I 2

I 2 I I I I I

Ces ne derobet poinQnais les autres d'.derobét

2 I z I Z 2

2 I z 2 Z
I

2 I I I I
2

f
I I Z
I 2 I
DV SEIG. DE BONDAKOY. 43

recou Mauuaifes. Moyennes.)


Bones figures pour

urcr choies perdues

£ I 1 1 2 2 1 2 1 2 1
2 I I 2>

a 2 I z 1 1 1 122 2 1
i 2 I

I 2 x 1 2 2 2
2 Z I I 1 122

I X I 2 2 2 2 ,2 111 2 1
I 2

change- Mauuailes. Moyennes.


Bonne fig. pour
Pour la 3.
mét d’un Pays en l’autre.
Maifin.
1 1 2 2 1 2 1 1 2221
2 1X2

1 2 1 2 2 X 2 z 1 1 1
2X21 2

I 2 I 1 12 2 2 2 1 r 12x2
I

2 1 l 1 1 2 1 2 X 1 2X21
12

Sinô

1 peau

Ces font lur l’Eau. Celles fur le Chault.


figures cy
2 1
pour laq.
2 12 1 1 1

Maifin.
2X22 1 2 1 I

2 I I I 2 1 2 I

2X21 2 2 2 2

Celles fur les Vents. Celles fur la Cherté.


cy cy
2X21
! 1 2 1 2 I I

I 2 I I
I 2121 2X2

2 2X2
1 1 2 2 2 2X2

12 2 1 ! 2 2 1 1 2 2 2

Celles lur l’Abondance.


cy

2 Z 1 z 2

I 2 2 I 2 2

2 I 1 I X 2

1 Z 1 I 1 X

Pour latéralité de laTerre, les bonnes font le


figures
intrantes des Eléments de l'Eau,& de la Terre, Les mau-

uaifes font celles du Feu,& de l’air,Acquêt! excepté.


Ces figures lignifient les Vertus dides Cardinales.
4 .

Pour la
5
Prudence. lultice. Force. Tempérance
tA GEOMANCfi

Z I Z

I I . L I

2 2 1 I

I I Z
t

Celles lignifient Sapience. & Bonté,


cy

2X12 2 Z

12 2 2 Z I

2 2Ii Z I

I 2 I Z 2 Z

Celles cy FoIlie,& prodigalité.

I I 2 I I I

2 I I I I I

12 2 1 Z I

2 12 2 2 I

Celles Auarice, ou chicheté. (


cy

2 12 2 a

2 2 2 I i

2 2 1 I i

III 2 i

Celles cy fontparefl'cufes 3 & Celles haftifues.


cy
tardifucs.

2 1 2 2 2 2 i I 2 I 1 1

1 12 2 2 I I 1 1 1
2 2

I I I 2 I 2 I 2 2 I I 2

2 I I I I 2 2 2 2 I 2 I

Figures qui fignifiét


brefue guerifon,' Qui
lignifie mort,'
i i i 2

Fourla 6 I X 2 1

I I 2
I

2 2 I
I

Mauuailes figures pour ( Figures qui lignifient guérir


la maladie fera longue
Maladie. j mais &

I facheufc.
DV SHie, » 8 BONDAROÏ-
44

a 2 a 2 a a x

i a I I a a a

i a a I a x a

a a a t I x x

Ces figures lignifient Virginité & Chah été.

Selon la
a 2 a a i i x
compaignie,
a a a x a 5 2 ou ces deux icy fe 7

x x a i a 2 I trouuent.

a i i x i 2 I

Celles
cycomipdo^&rpaülardife.
a z x a I x a x

III] I a a i

'

a a i a I a x

a a a x x a 2 I

Figures qui lignifient loyal a ( Cellescy fauxamour,


mour,&: Sapience. & feint.
1
2 Z I z I x a x

I a a x a i I x
I

z x a i I 2-12 2

1X22 2 2 Z 2

de Con- Cel leur lont contrai-


Figures Paix,& es
cy
corde. 5c difeordantes.
res.

a a a x 2 i x I I I Z Z

I a I 2 2 z z 1 I I I Z

z X X I I a i Z I z z z

I l I I z z z Z Z I Z I

Notez queles figures qui font d’un melme Elément,

Planette,ou Signeront d’un accord, mais celles qui font


d’Element,Planctte, ou Signediuers font difeordantes,
foit
pour Mariage,ou autre Demande,&rc.

Figures de doubtcule Figures de


ngnihance en
moyé- •

toutesfois dé- amitié.


amour & haine,plus nc

clinant au bien qu’au ma!.


I A GEOMANCE

Z Z I z 1 Z Z l
Z

I Z I z I z z z

I I z z I I I
Z

z I z
I z z I I

figures qui lignifient adultéré;

ZI I z I

i x i z z

Z Z I z z

z z z
Z i

Bônes figures amour Mauuaifes lignifiât qllesne


pour
de femmes. tiennent à leurs
loyauté
Amys ou Maris.

i z I z I
î z z I

I 1 I I z
z Z z Z I

Z Z I z I i I Z I I

Z I I I I l 1 Z Z I

Mariag fi elles
Bonnesfigures pour e
3

l'accordent en
la i.& Meilleure de toutes.
7.

2 2 1 z 2 z 2 2

z 1 2 1 2 2 2 X

12 2 1 2 2 t 1

I I X 2 1 2 2
2

Mauuaifes mariage jfîgnifiât Moyenne.


pour

haftiuetéjfans profit.

1 1 1 z 1 1

2 1 1 1 1 2

I I 2 2 T 2

2X222 1

Bonnes femmes
figures pour greffes jMauuaifefignifiant
|quc l’éfant mourra.

1 1 1 1 1 2

1 2 1 1 2 2

21212 2

12212 1
j
DV SU G. PB gQKPAROY- 45
Moyennes pour Enfantement.

2 2 I 2

I 2 1 2

2 I I 2

1 I 2 2

Bonnes Combat Mauuaifes


pour lignifiant Moyenne.
vidoirc.
lignifiant perte ouprifon.

2 2 2 2 2 1 I 2

12 2 1 2X2 i

2 I I I 2 2 X i

I X 2 I I I x
2

Fig. qui lignifient Noblclle.Qui fignifient au contraire.

2 12XXI2 X X I X

2 I I X I 2 X 2 X I I I

1 2 2 2 1 II X 2 I I I

I 2 I 2 X 12 III X 2

Bônes figures pour crainte. Mauuailcs.


rmrUS
i i i i 2 2 X 2 2 X

XIII I
XIX 2 2

X I 1 X 12 2 I I I

X I 1
X 2 12 I I 2

Bonnes pour long Tardifuemais Bonne


par PtUr U ÿ
voyage. proffirable. T erre.

X 1 X I X r x
I

I X X I I i
X
X

X X I X X i
x 2

I X 1 X I i l
I

Mauuaifes
pour long Qui fignifient de-
Chemin. i firou fies.
X X X X
i L

X I X X x
x

I I X
X i
X

XXXI
x X
1 A 6EOMANCE

Bôncs fébarqr fur Mer. Mauuaifcs


pour fignif.naufrag. Moyéne,
2 12 12 I 2 2 2 I x

r 2 2 I 2 2 2 2 I I x

2 2X21 I 2 2 I I I

I I 2 I 2 I
2 2 2 2 r

Figures qui dénotent pluye,non de


longue duree.
2 I 2 I a

2 I 2 2 i

2 I I I i

2 I T X 2

Celles de Venus,de Mërcure,& de la Lune caillent

|__ toufiourslapluye.
Bonnes figures Honneurs,ôedignitez Mauuaifcs.
pour
Peur la
2X21 2 2 1 x 2 12
2
âixiefme .

2 1X2 I 2 I 2 I I I 2

I X
12 2 2 X x x 2 2 2

12X2 I 2 2 2 I 2 I I

Qui dénotent bonne fortunc,mauuais Mauuaifcs


pour

commencement , & bonne fin. Bonne fortune.

2 “2 2 I 2 1 2 I
2

I I 1 2 2 I I 2 2

I I I I
2 I 2 2 2

1 2 1 I 2 2 I I
I

Bonnespourlbrtirdeprifon, Mauuailes, Moyennes.


Peur la
liberté. J
promettans
deWXttnu '

i x i i i 2 2 2 I 2 I 2
i

I I 2 2 I I 2 I 2
1 1 2 2

I I 2 I 2 2 I 2 2 2 I I
2.

12X22 I I X I 2 I 2
2
DV StïG. DE BONDAROY, 46

1
L’Exaltation. Maifon. & Cheutc des Plancttcs.

a Saturne 2

tS'u 2/
T i T5

•lo
i —
«w<
z

a i

z îuppiter 2

Çs> I •Jo X
V

z £ X Z

z z

z Mars. 2

2 1 #
>

Z 2

z 2

z Soleil. Z

r i Z

1
z Q

I
Z

X Venus. 2 2

X 2
«P
1 1 ?

2 I I
V —

I I 2

Z Z Mercure. I

1 1 X 2
5
np

I X n 2
«P

2 I I

I I Lune. 2 I

'd z i ni 2 2
3
z z 55 2 I

z z I 2

Forte, Debile.

f Bonnes x xo xi®
5

Maifons
a
<
[Moyennes %
3 4 5?
e
(JMauuaifes 6
j 8 12

rXes Angles i a xo forts


7
Des maifons* x LesSuccedents 2
?
8 x x
moyens

J-es Cheants 6 9 12 débiles


1
LA CHOMA NCE

LcConioinft eft fc
I
quand une figure
conioinél à l’autre, côme en la première deux

icfmc & troifiefmc Maifon.

Le Sextile eft la troifîcfme dé-


a
par figure
la & troifief-
liant, & après, comme
première
la première deuant
mc, ou
&onziefmeaprès,
fe de
diéf,regard moyenne amitié.
&

Le Trine eft la
5 /\, par première figure dé-
la la dé-
Regards pliant,& cinquicfme apres,ou première
des Mai-
pliant,& la neufiefmc
après:
& fedit
regard de

fons. f amitié.
parfaiéte
Le Ouadrat t 1. eft
4 par la quatriefme figu-
re deuant & après, comme la première 5e qua-

triefme: ou la première deuant, & la dixiefine

après,& fe dit regard de moyenne inimitié.


eft
5 L'oppofitc o-O 3 parla feptiefme figure.
comme la première & feptieftne,ou la quatrief

me & dixiefme;&: fe dit regard de parfaiéle inL

Amitié.

Les rriplicitez des figures.


des figures de des figures du
Triplicité Triplicité
l'Elément de l’Air,à laquelle Feu, à
laquelle domine Ve-

domine le & nus de iour & Mars de


pariour Soleil, ,

nuir. nuit.
luppiterpar
z i x z Z I I I

I Z I I I I I
Z

Z Z Z J Z I I z

I Z I z z z z z

de l’Eau, à la- de la Terre,à


Triplicité Triplicité
quelle domine de iour Mer- laquelle Saturne feigneurie
la Lune de nuit. de iour,& Mars de nuir.

Z T Z 1 Z I z z

-,
Z Z Z I Z Z Z I

X I Z I 1 Z Z I I

I Z I j I X I I
DV SHIG. DE EONDAROY 47

Les desPlancttes furies


fîgnifiances EIements,humeurs,
couleurs, paix, & métaux.

La Via- \Lesfigu- L'Elé- l!hu- La Cou- Le Poix.'Les Me-

nette, 1res. ment. meur. leur.


jtaux.
1 2

F> Mélan- Noir. Plomb.


2 2 T erre. Pefant.
2 2 colie.

I 1
.

2 I Blanc ou

V 1 ir. Leiger. Cuyure.


2
Sang. azurqut
2 2
efl bleu.
I 2

2 I
Feu. Colere. 1
d* 1 I
Pourpre Leiger. Fer.

2
2
Sang.
2 I

2 I F erre.
Mclanco Noir.

lie. Or.
2 I
Leiger.
I 2 Feu. Colere. laune.

I 2

Flegme. Blanc
1 I Eau. ou Pefant.
é 2 Z
Igueulles, Efain.
Feu. Colere. \qui eji
I 1
Leiger.
I 2 \Rouge.

Flegme. Blanc
2 2 Eau, ou
Pefant.
? 2 I Sinople ,
F ifar-
1 I Air. Sang. qui est Loger. gent.
2 2 verd.

2 I

1 2 I Eau. Flegme. Blanc. Peftnt. Argent.


2 X

2 I
t A GEOMANCE

LES SIGNIFIANCES DES


FIGURES,
les des Hommes.
& mesmes sur diuerses especes

cfl cô-
Oye une
figure légère,inconftante,&r
1
3
i
mune, qui lignifie les Gens conucnablcmét

&c plutofl meigres char-


i
longs menus, que
nus,de petite telle, mais de face
i £
un
peu lon-
à la
R. gue, auec une
palleur blanchâtre,légers
' courte,variables,non beaucoup luxurieux, faisants,ferui-
de
ceaux
autreSjCroyants leger,& quifacillement felaif-
fent mais crain-
gaigner par prières, non
beaucoup forts,
tifs, plutoflbons que méchants, non
gueres riches, ny
nobles.

eft aufïl de la
Peuple figure Lune,inconftante,flegma-
2 3
2
tique, éc parelfeufe, qui demonftre les Hommes aucune-

belle de la fa-
2
ment gras,de taille,& grand corfagc,ayant
ce ronde,& quelque peu grade,doux,&ioy eux,libéraux,
u
Z
p
fouuent fortunez,piutoft nobles roturiers,amoureux,
que
D.
[& variables aucunement, mais demonftrant
aux
Amys
& leurs Ennemis
vray amour, pourfuyuants par moyens
fubtils,&cauteleux.

Prifon,eft figure Saturnienne, tardifuc, & malicieufe,


I

fait les Gens mélancoliques, meigres, noirs, diffor-


Z
qui
mes,de petite ftature,ehiches,auarres,triftcs,& rcfucurs,
z
tardifs vilains
en depefehes d’affaires,plutoft roturiers,&
I

traiftres. Elle denotte auftl


que nobles,panures, enuieux,
chemin, plufieurs in-
prifons,dommage,deftourbiers en

fortunes,& faux amour.

Conionftion eft mercuriale,gaye,legere,&: larronnef-


z
-1 l'homme ftature,bien
fe,qui fignific d’egalle proportion-
I
de face,de eftroitjhonnettejhon-
né,doux,meigre ventre
I

teux,paifible,ingenieuX,debon entendement,& confeil,


z
debonnerenommee & de race:Toutesfois
, moyenne
addonné à l’amour, loyal, de bonne volonté, &
gaillard,
piutoft bon que mauuais.

eft
Acqueft figure benigne,bonne amyable, heureufe,
DVSEIC, DH EONDAROY. 48
toutesfois Fait les
& de grand proffit, un
peu lente, Qui z

bon Poind, de de
hommes fanguins,cn gracieux vifage, 1

taille commune, honteux, honneltes, amoureux de Da-


z

de feftins, (enuieux neantmoins) &


qui volôtiers ï

font feruice à autruy,affables aux Compaignonsftoycux,


addon-
fortunez,magnanimes, libéraux, fidellcs, royaux,
nez à licfle,aüez toutesfois fubiedls à l’amour,&fort heu-

reux
quand au gain.
Perte eft Venerienne, chaude, haftifue, mauuaifc, 5r ï

deftine les Gens d’eftre grefles de


Corps,de
ruineufe,qui 2,

de taiht iaunatrc,malings, enuieux,


moyenne taille,
té- l

méraires, outrecuydez, collcres, qui toujours ont ac- Z

coutumé de mal-faire, aucunement robuftes de


Corps,
menfongers, traiftres, Se
qui volontiers trompent
leurs

des caflades.
Compaignons,&: fongent
z
Fortune maieureit bonne,heureufc,royalle,& degrâd
2

honneur, qui fait les Hommes puilfants de


terres, & fei-
I

gneuries, Nobles, fortunez, riches, opulents, robuftes,


X
Toutessfois doux,& courtois, de bon, &c ferme confeil,

conftants, d’intention rcfo!ue,de regards honneftes, tk

royaux,impétueux leur marcher, & de maie-


en
Royale
fté,honteux, paifiblcs,chaftes, non babillards, magnani-

conuoitcux d’honneurs.
mes,loyaux,mais
Fortune raineurn’eft du fi tantheureu-
tout bonnc,ny I

chaude; Elle fait 1


fc,fcigneurialle, ny honorable,ains plus
les Hommes puilfants, 6C riches, & z
moyennement, no-

bles:mais beaux,& agréables, non de grand' corpulence: 2

Toutesfois
luperbes, hardis, aduétureux,forts, coleres,lu-
xurieux, un
peu enuieux, quelquefois pilleurs,Se rauif
feurs.-menteurs, & pour peu d’occafion grands plaideurs,
non
beaucoup fidelles, mais inconftans, &
peu oppor-
tuns à leurs clients.

eft louialle,un
Lyefle gaye,alfable,afîez bonne,& peu î

Elle fait les Gens bon Poindl, de


legere: fanguins ,
en
X

moyenne ftature, de regard plaüànt, gaillards, allègres, X

beaux,raignos,gracieux à tous,benings,paifibles,nobles, X
LAGEOM A N C E

fages,heureux, ingénieux, fidelles, &


agréables à leurs a-

mis.

Trifteftc,cft trifte,pefante,tcrreftre,&: Saturnienne, un


z

fait les Gens


z peu maligne,qui triftes,&mclancoliqucs, a-

z uec le tamt aucunement noir, d’égallc ftature, malheu-

I
reux, chiches,& auareSjplutoft pauures, riches, nô
q gue-
res nobles, menfongers, pareftèux, lafehes, 6c faillis, tar-

difs, 6c qui d’amour infidelle, 6c feint pourfuyucnt les au-

tres, Ains machinerot toufiours de


tromper autruy, 6c de

le mordre n’enfcrontconfciencc quelconques.

2 Blanc,eft figure bône,heureufe:&:reigneurialle,un peu


fait naiftre les Perfonnes
2
parcflcufcjQui graffes, flegma-
1
taint blanc,&de moyenne taiîle,honteufes,hô-
tiquesjde
2
neftes,modeftes,royalles,toutesfois fàges, fecrettcs
gra-
de bonne Ame, ayant la face ronde, 6c
cieufcSjpaifiblcs,
blanche, monftrant tout amour aux Amys, non toutef-

fois aftez conftantes,mais amoureufes de vaine gloire.


2 Rouge, eft figure Martialle, chaude, & mauuaifc, Qui

1 fait les Gens rouges,& iauncs.-meigres de la


corps, ayant
1
face de taches blancles
longuette, couuerte quelques ,y
2
meflevne couleur de Grenades, de taille droidlc, auda-

grands plaideurs
cieux, forts,fupcrbes, pour legerc cause,
menteurs,vicieux,volïeurs, infidclles, faux en cœur, laf-

chcs,ruffirques,&foudainsàcourroux,Non fecrets,mais

traiftres,aufquels ne fault adioufter nulle foy.


I
Fille,eft de Venus, douce, amiable, &: bonne, qui fait
1
les Gens la Colere,beaux de face,
flegmatiqucs,&attirâts
I

ronds, gentils, gracieux, damerets, fubieds à l’amour,&


I

à tous, de
aux
voluptez,bienueillants agréables, commu-

ne taille,de force dcbiles,paifibles,oyfifs,beuueurs d’eau,

aftez heureux, 6c mais


qui ont peu d’Ennemis, beaucoup
d‘arnis,&de Compagnons.
Martial.humide chault,& léger. Qui fait
I Garçon, eft 6c

les Homes de
I en
partie fanguins,en partie colcres, grade
bien coulourcz, plus toutesfois meigres
z
corpulence, que
1 6c fort adonnez à l’Amour,
gras grandemét impudiques,
D V SEIG. CE BONDAROY.
49

au leu, & aux Voîuptez:Cepedâthardis,haultains,peu fc-

facille occafiô enclîs à dé-


crets,difpofts,ingenieux,pour
bats, jpccz,ou qrelles,méfôgcrs,vais,variables,&furieux.
Chef-an
dragon,eft figure bône, heureufe, & louiallc, 2

I
fait les Perlonncs de
qui un
peu mélancoliques, moyen-
I
ne ftaturc,de taint noir, robuftes, fermes, cbaftes,fidelles,
X

lecrettcs de bon confcil & volonté, Ce pen-


, paifibles,
dant mais
lafehes, parefléufes :
pour amalfcr biens, & ri-

cheflcSjOU honneurs,fort enclines,&r heureufes.

Queue au dragô,cft Martialle,& Saturniéne,chaude,&


î

rcche,dangereufe,& maligne, Qui fait les


gens meigres, 1

de face de dont le, taint


longue,grefles,& menus
Corps, z

tire fur le coleres, haultains, dédaigneux, hardis,


rouge, l

fouis,mcnfongers,vains, vagabonds, vicieux, ruffifques,


traiftrcs,gourmands,& prodigues.
Quant à la Table promife desTefmoins,&îuge(pour
fi toute la mauuaife fur
cognoiftre Figure fera bonne, ou

diuerfes Demandes,félon que lediâ luge facorderaauec


IcTefmoin droi6l,ou gauche,&q leurs figures ferôt bôncs

ou
mauuaifcs en une chose,ou enl’autre)en voici l’exêple.
'
2 2 2 I 2 Z Z X

I 2 I I X I X 2

2 2 2
2 I 2 Z I

T tfmows I 2 2 I I I I 2 I I I 2

1
fer s (jri tige. X 2 I

2 I 2 I

I Z 2 I

Fie. Bonne.
Mauuaifè. TreJ~ bonne. Mauuaifè.
f
Biens. \ Moyenne. Mauuaifè. Tref-honne. Nauuatjè,

Seigneurie. Moyenne. Moyenne. Tref-bonne. Mauuaifè.

Terres. Moyenne. Mauuaifè Tref bonne. Mauuai/è,


\ Femmes.
Bonne, Mauuatfe. Bonne. Mauuaifè.
Pour'
} Grofje Selon la 5.
Majle. | Selon la 5. Selon la 5.

Malade. pAourra. Guérira. Mourra.


Guérira.

Pnfon. Mourra.
Sortira. Mourra. Sortira,

Chemin.
1 Moyenne. Benne.
Moyenne. Bonne.

chose perdue. Se
trouuera. Nefe trouuera. Se trouuera. Ne fe trouuera.
I A GEOMANCE

2 2 Z i Z I 2 Z

I 2 I X I 2 I I

csicqiiefl: 2 I 2
X 2 Z 2 I

tefmoinspers I 2 I I I 2 I I I 1 Z z

luge. I Z I
z

I Z 2 I

X X 2 I

Vie. Bonne

Moyenne Moyenne. ( Bonne.

Biens. Bonne. Moyenne. Moyenne, | Bonne.

Seigneurie. Bonne. Moyenne. ( Moyenne. Bonne.

Terres
• Bonne, Moyenne, j Moyenne. Bonne.

) femme. Bonne.
Moyenne. | Moyenne. Bonne.

Pour

) Greffe. Map. Femelle. Selon la 5 Map.


Malade. En danger. Selon la 6. Selon la 6 En danger.
.

1 1

Selon la P l"*-» >5


Prtfàn. Longue 1 z. 0«
Ne
forttra.
chemin. Tardifue. Moyenne. 1 Moyenne. Tardifue.

chose perdue. Se trou.tard. Selon la z 1 Selon la z. Se trou.tard.


__

Mais d’autat de ainfilaTable des


que pourfuyure autres

chose
Tcfmoings, Sz
luges,fctoit trop lôgue, ennuyeufc,
Se tellement les fi bien
pénible qu’s ne pourroit marquer

qu’il n’en échappai! quelques faultes, i’ay mieux aymé en

faire icy une Réglé generallc, qui eft. Qu’on doibt touf-

iours confiderer dequoy eft la Demande, Se quelles figu-


nô: Car fi elîecftoitdelavie, des
res
y font propres,ou ou

Biens,ou pour SeigaeurieSjTcrres,ou Femmes, Se le


que

luge fuft une figure de l’Air,de la Terre,ou de l’Eau,bon-

ferme, le droiét le
ne & Sc
que Tefmoing temoingnaft
oufemblable lors
par une
propre, figure, vous
iugerez
ioyc,6e bon heur d’entree au
Qucrant,& au contraire,fe-
-15 toutesfois la première maifon, celle de la chose enqui-
fc,6e les dit ail-
4. Anglcs:Lc tefmoing droit(comme i’ay

leurs)fignifiant toufiours le Quêtant, Se le gauche la cho-

ie demandée. S’il eft de Féme


queftion greffe voyez en

Tables font bonnes, &


mes
quelles figures propres pour
telles fêmes,& fi vous voyez que voftre luge foit l’une de
DV SEI C. DE ïOtfDAKOr, 50

celles là, & les Tefmoins contredirent


que ny point vous

iugerez bien de toute la


figure, &: au contraire. Et fi le lu-

eft elle accouchera d’un Fils &au


ge Figure mafculinc,
contraire.

Si la Demade eft de
malade,oudcPrifonnicr,pourfça-
uoir Cil fortira bien toft&lc
guérira, ou
lugeaueclcTcf-
moing principalement gaucheTuft une
figure mobilc,&
haftiuc de feu,& d’air(fi Acqucft & ConionCtion ne font

cxccptez)il guérira,& fortira bictoft,&au contraire fi les

figures font de la Terre,& de l’Eaufprincipalement mau-

Si la Dcmàdc eft du chemin, sc de


uaifes)Voyc exceptce.
chose les T efmoins font
perdue,& le lugc,& figures bon-
de chose
propres pour voyage,& rcccuurement a-

diréc, vous en iugerez bien, félon icclles. Mais fi le


luge
n’eftoit d’acord mal à nul du
en
bien,n’y en
Tefmoing,ny
tout àla Demande, vous
iugerez, toute la figure
propre
Et Cil eft d'accord d’Elcment ou de Planettc
moyenne:
fans
plus auec le gauche, vous
iugerez bonne ou mauuai-

feilfuede laDemâdeau Qnerant.Toufiours félon la bon-

malice du &
té ou luge Tefmoing,& les figures principa-
les de leur partie; Par-ainfi vous
pourrez de vous mefmes

difcerncrTefmoings,& luge bons,ou mauuais,ou moyés


toufiours félonies figures qui feront bonnes, &
iugeant
en une chose, & en
l’autre mauuaifes,ou moyen-
propres
nes.

Voila à le mcrueillcux
comme
parfin i’ay (non pas un

trauail d’Efprit, & prefquc incroyable) éclcrcy l’art de la

Gcomancc,dont i’auois entrepris la defcription;& n’ayât


femble oublié chose
ce me qui appartienne à la cognoif-
fance,ou perfection d’icelle,ie penfe en eftre venu à mon

lon
honneur.lcfay qu’icy mepourrarcprocherquciemc
fuis de ChreftophleCattan,Gcneuois:leleconfcf-
aydé
à monftrer la maniéré de former
fc,principalemét quant
fans mefmes fur
plus la Figure,& i’auoy ma Table une co-

de fon Liure écritte àla main: Mais


pie prefente y trou-

uant un tas de redittes, de choses obfcures, & fuperflucs


LA GEO MANGE

fans art fans ordre ( mefm.es bien forment il


>
ny que
f entretaille ignorance m’efgardc ) Et
par ,
ou
moy'ne
voulant mettre chose qui ne foit clerc, & ncceffaire
pour
l’embeliffement de rœuurc,le bien fâche
veux
qu’on que
ie fuis aidé de
ne me
que moymefmes, principalement à
monftrcr l’art de fauoir bien iuger la Figure (ce qui cftle

bien
plus difficile)Et que i’ay remisse premierpeut eftre)
laGeomance en Art:&horsdclabarbarie,ou elleeftoir:
LaifTantau refte à delà différence le-
iuger qu’il y a entre

dit Catran à voudront ceftc


moy, ceux
qui prendre
de voir fon & le mien.
peine Hure,
le bien auffi (dont l’efprit n’cft capable
fcay qu’aucuns
de Bœufs, Se de charrue) me pareillement
que pourront

reprocher,trouuât mon art


trop difficile,que ie me
pour-
vanter comme Ariftote,d’auoirefcrit fi difficilement
ray

liure fera
que mon ne publié qu a ceux qui l’auront ouy
fous
moy:Mais d’auranr,qu’Ariftote prcfumant(poffible)
tropdeluy,fabufa,feftant trouué de noftre
temps
mefme

des fi doélcs & l’ont entendu: Auffi ie


Efprits gentils qui
m’affeure tout Efprit gaillard & bien né,pourra facil-
que
lement mordre en celiurc, Voire touthomme, pourueu
qu’il n’euft i’euf-
l’efprit qu’honneftement greffier, &
que
fe fans deux trois heures:
auecluy communiqué plus ou

Confdfaut en ce lieu auoir eu à l’improuifte la première


& de ceft Art ieunc Da-
cognoiffance, pratique par une

donc
moifelle.Celuy qui voudra pratiquer cefte mienne

n’aura choifir cefte Table


Geomance, qua en fuyuante
vnc Demande, & puis à former une figure, félon la ma-

nière deduitte commencement du Liure, &


que i’ay au

recourir fait fon fieu fur


après au iugement que iay en

iccl!cDcmande:Sans oublier toutesfois quelques autres

particularités, notées le difeours du Liure.


que i’ay par
TABLE DES DEMANDES

contenues es douze Maisons du Ciel.

Celles de la du de lieu fu.zq


première. tout changer
Maison. Si le Meffager fera bon, (fi

lecQuerant,ou aller
Deman-
propre pour en
quelque
SIdeur viura long temps, fi lieu. fu. ij

combien dannées, Si le
fueil. 2
4 Meffager vient
,
ou

Si du J? doibt doibt venir


l'ejlat itérant fu.iS
eftre meilleur Si le Cornpaignon eji f de lie.
ou
pire f. a
5

Si le Commancementfe mil fttetl .


2,8

la fin d’une chose, efl Si le Frere lie


lieu, ou
ejlfide au fre-
bon,ou mauuais. fu. 2 5 re. fueillet z 8

S’il eji bon de dé


changer
lieu ou d'eftaî, /ff.25 De la quatrième Maison.

De la deuxième Maison. Quelle fin doiht venir


A l’Homme qui a
entrepris
de doibt
quelque chose on
quelque chose, fu.zS
SIfaire fu.zq Si le Threfor
grand gain ,
ou
quelque
Si le Panure doibt faire chose precteuffjîant
Je autre ca-

riche ou non fu.zô chezl)fipeuuet trouuer, fu.zS


Si doibt Si le T h refor
quelque chose qui est en un cer-

efrevendue ,
ou donnée fera tain lieu
fufpefl, fu. 2

vtille fa. Si un larcin comis,ou quel-

que chef perdue fi peult re-

De la troisieme Maison. couurer, fu -3°


animal
Si quelque égare fe
le hruicî de cho-' fu.
quelque peult retrouuer, qi
SI
fi cf faux, fu.zô I Si quelque
vray
ou cas
perdu en un

s’il meilleur d’aller fi


efl que
Nauire
ffe trouuera
,
en

d’arrefter fu. 27 quelle part , fu -3 1

Si bon (fi
un
Voyage fera En
quel efîat efl a
prefent
fins danger , fu. 2
7 une Cité, fu. 31

Vers quelle il eft meil- Si la ville doibt


part afiiegee e-

leur d'aller ccluy qui veuh


a
ftreprifi, fu. 31
TABLE.

Si l’Annee
prefente,ou futu- £>uigaigner* d’un Procès,

re,doiht efire d’un débat deux,


ou non fertille. ou entre

fueil. 32. fueil. 34.

Sivnechose mif en vente Lequel efl meilleur de tenir

la de la laijfer.fu.3 3
feraproffitahle. f u -3t-. chose,que
S’il bon d’acheter quel- S'il ejl meilleur de vendre,
ef
chose. fu.3l. de retenir la Chofi.fr. 3 5.
que que
de deux Freres Si
Jfui ,
ou
quelque Ferfinne ayme

prétendants en un Héritage quelquvn, & fins feinte,


doiht gaigner. fr-3 2- fu. fu.3 3.

Si la Ferfinne aymee,&de~
De la cinquiesme. puis courroucée,doiht,fappai-
fir,& fi reconcilier, fu.3 y.

é Si la l'Amie fi
quel efat, nature, Femme, ou

DE doiht efrevt. reconcilira. f u -35•


complexion
Si Fille
enfant. fu -33- une
,
ou
veufue
Si le Spuerant doiht iouyr doibt eftre bientofl mariee.

de
fis Amours. fa.3 3 fueil. 33.
Si une Femme eji chafe,ou
De la sixiesme. non. fu.3 A.
Si la Femme, ou l'Amie
efl
un Sentant fera f delie, fdette a l’homme. fu.3 6.
SI& profftable. f»*3\
Si un Mariagefe fera,f 3 6.
Si Maladc doiht Si le Mariage futur fera
un
gué-
rir. fu,3 x -
bon. f u,3d.
Medccine doibt Si doiht
Si une
une Femme
efre
nuire mala- greffe d’Enfant. fu. 3 6.
proffiter ou a un

de. fo'34- Si elle ejigreffe, ou non.

veult fueil
Si une Befte quon
a-
37.

bonne. Si elle doiht accoucher d’un


cheterfera /tf.34.
Fils,ou d'une Fille. f 0.37.
Si elle efl greffe d'enfant
De la septiesme.
'légitimé. f H
'3l •

Velle la pimfor
partie cjï
vi te entre deux PUy- De la huictiesme.

deurs,ou Ennemis, fa, 54.


TABLE.

no}
ï*4bfent ejl mort ou
quelque MÎmy ou Corn-

SI
y

& quel lieu,


STpaignon ejlfidelle. ,

en quel ejîat ,
fu.jS.
fusil. 3 7.
De la douziesme.

De la neufîesme.

fortirabie
loingtainfera
SlvnPrifonnier
toft
vn Voyage y
ounon.
fu. 38.
STbondanger, fu. 3 7, Si un ch'eual
qu'on veult

acheter fera bon -& de Jêr-


}

De la dixiesme. uice.
f -3%'
u

Quelle fortune au jfuè-


le cQ'aérant doibt auoir, rant doiht arriuer en un iour

STbeaucoup
y

d'honneurs
,
ou vue
Sepmaineyvn moys y ou un

dignités. fiu 3l' \An. fu. 3 6.


la d'un
Pourfçauoir Penjee
De l’onziesme. autre. fu ‘39'

FIN DE LA GEOMANCE

du Seigneur de Bondaroy.

Errata des fautes trouuees en l’Impression.

fueilletpremier, page
1.
ligne z.pour,La merdijix, La Mer :
page

mefmeligne J.jpour arrêté,arrejiee.page mefms ligne s3.la Sphereft-

Sphere: fueillet 3.page i.ligne 1

me
page I.ligne y. peur 9. lifz^neujîe[me, ligne 10. Itfefdeuxiefme: fueillet
ligne 5. Cancer,
Cancre fueillet 6.
page z.
ligne zo .ou cho/è
jf.pag.z.
Ufex. zB. si
cn choses,page msjme, ligne Lgttge qui ejl mauuais, ligne
Prifin.fueillet S.page z.ligne 24 .lififsi Blanc.
LE

BLASON DES PIER-

PRECIEUSES CON-
RES

TENANT LEURS VER-

tuz &
proprietez.

Par Jehan delà Taille de Eondaroy ,

A Trcfüluftre Dame,Marie de Cleues,


PrinceflTe de Condé.

AVEC PRIVILEGE

D V ROY-
EXTRAIT DU PRIVILEGE

DU ROY.

du Pgy,il tfl permis à marchai


grâce cr priuilege Lucas Brejtr,

Libraire,d'imprimer tu faire imprimer, vendre gr dijlribuer un Hure

intitulé, Le Blafon des pierres prccieufes,par lehan de la Taille de

Bondaroy, gentil-homme de Beauc e.durant le


temps cr terme
dejfx
à du iour ür date ledit hure esté acheué
ans, commencer
que aura d’impri-
à Libraires de
mer, défendant tous autres £7* Imprimeurs l’imprimer,ven-
débiter ledit Hure durant ledit
dre ne
temps ,fans
le
congé dudit expofant,
de confifcatitn de ladite marchandijî interejis de
fiirpeine , dommages Cr

l’expofant &
d’amende arbitraire. Voulons qu’en mettant au commence-

ment ou àla fin hrsef le contenu en nojlre prefent priuilege, il fiit tenu
par
tel efl nojlre plaifr,nonobftant quelconques lettres
pour dcuémentftgniféxar
àce contraires. Donné à Paris le 4. iour de Décembre de
1
5 75. Et
nojlre
le trezjeme.
régné

signe' le fin Conjèil.


Par J{py en

»r T e

Et Jêelle"en fmple de cire latine.


quitte
2

LE BLASON DES PIERRES

PRECIEUSES CONTENANT

leurs vertuz & proprietez.

’E s t un casraerueillcux, (Ma-dame,)
la de Fiance
qu’auiourd'huy plus part
fait des
ne cas
pierres predeufes, finon
couftumc,&l’eftime ordinaire
par quo
faid de leur cherté, de leurs
couleurs,
de leurs oies
ou
beautcz,(ansqu daigne
admirer pour les vertus excellentes
Dicupourno-
que
lire leur & fans adiou-
vfage a
départies, qu’on y daigne
fter foy: Dequoy ie ne puis alléguer autre raison que
dont la France n’eft bien
l'ignorance, cncores guerie,
nefevree mefmes l’endroit de choses
,
en
plus nccçf-
faires.

Voylapourquoy,(Madame,)apresauoirrecucilly l’ad-

uis des excellents Autheurs Grecs ,& Latins


plus qui en

ont efcrir, & faiét l'experience, non feulement


i’ay décrit

brefuemcnt le lieu, & la cause de


icy en
profe,& en
ry me,

leur naifiànce, leurs noms, couleurs, & vertus: mais i’ozc

bien les dedier, & prefenter àla plus belle, & precieufc
Orient feulement
perle qu’en on
voyereluyre r
aron en

de beauté
toute perfection rare, mais en toutes
grâces,
&

vertus. Il vous plaira donc (Madame) prefuppofer,& te-,


certain. fi petite pierre
nir
pour n’y a prccicufe au !
fa beauté)
monde qui n’ait en foy (outre quelque vertu, &

voire force
propriété merueillcufe, plus grand’ que n’ont

les Animaux,& les Plates. On en


voit les vnes
qui fauori-
zent àla famé, & longueur de la vie, les autres à la force

du corps, à l’amour, ou àla bonne fortune, les autres qui


LE BLASON

les honneurs, ouïes richef


augmcntcntl'entcndemcnt,
fes,qui font deuiner..ou refîouiflentrefprk,S<: laveuë: On

hommes dif-
cnvoitqui fonthcureufes,& quirendentles
pos,agreables,hardis, &
gaillards, ou deliures de certaine

maladie : D’autres qui font malheureufes, & nous ren-

dent
parefleux,ou craintifs,outriftes. Plufictirs grands
mefmcs ignoré la cause
perfonnages en fpauoir ont

d’ou telle vertu leur vient, mais de Mar-


fuyuant l’opinion
file Fipin,6cde quelques Aftrologues,i’ozel’attnbueraux
Eftoiles fermes du hui-
fept Planettes, Se aux
principales
ëliefme Ciel, qui ont grande feigneurieSe force fur les

Planettes
choses,qui participent és qualitez, que lefdi&s
influent ; Par lefqucls Aftres, Dieu ( fouuerain & premier
moteur de toute chose) verfede grandes Se merueilleu-

fes feulement fur les pierres excel-


proprierez ,
non plus
lentes, mais fur chofcs font inférieures. Or les
routes qui
Pierres precieufrs croiffent volontiers en l’Orient, Se au

les & les fuc tref


Midy,entre pierres Rochers,quâd par le
fubtil des métaux, qui diftille es lieux profonds, & mer-

ucilleufemcnt froids,elles fengendrent, Se nourriffentlà,


comme au ventre foeminim, l'enfant fe forme Se nourrift

parlepurfangmaterncljou comme au de l’homme


corps

petite glande à Arbre fc


fengendre vue
,
ou comme un

fait un nœu. Brefelles fendurciffent, faifemblcnt, Se

confcruen le froid, eftant extraittes des


t
par métaux, qui
font d’exalezon humide, Se les pierres defé-
engendrez
t'V'x. chc: Et elles font conceuës diucrfc
comme
par exalezon,
-

ainfi elles reçoiuent leur couleur Se fubftance diuerfc: En


forte les brunettes font


que pierres engendrées ( au ven-

de la T erre ) d’humeur terreftre hauie, Se


tre
bru!ante,Lcs
blanches, Se clercs d’humeur participante de
pure ,

l’Air, Se de l’Eau, Les vertes d’humeur abondante, Les

de chaleur vehemente, (la matière humide)


rouges non

Les perfes de fubftance elleeft cuite


rouge, quand auec

celle d’une eft


autre, entant qu’il conuenablc, Les di-

uerfes font faites de diuerfes fubftanccs, & couleurs.


PIERRES precievses.
DES 3

Dont elles la eft


gardent première nature
par tout, qui
figne qu’elles font nourries,comme les Plantes: Les plus
8c de l’Argent, &lcs moins
precieufesvienneutderOr,
du fer, & du Plomb:
precieufesciereuain, Voyla pour-

les pierres precieufes ne croiffenr point en


noftre
quoy
croift de métal précieux Certes
France, ou ne
point .

le Diamant, l’Emcraulde, SilaPantaure (qui font félon

la de l’Or, &du Soleil) &: le eft fé-


nature Saphyr(qui
lon celle de & de la Lune ) doibuent eftre
l’argent,
& i'Efcarboucle, le Grenat,
plus requis ,
rares
que ou

l’Ametifte font de la du fer 8c de


qui ne
que nature

Mars; Bref,félon la nature des métaux & dcsplanet-


,

tes les différences des pierres aduiennent. Au relie


,

naill les
chafque pierre prccicufc qui entre pierres,
a fa matrice ; L'Emeraude eft aucunefois en-
propre
dans le Le lafpc dans le caillou,
gendrée lafpe vert,

le
Cryftal au marbre,&: la Sardine(qui eft de couleur rou-

ge) la Onix.
en
Calcydoine,di6le
Les feulement vie mais auffi elles
pierres non ont
,

font fubie&es à nourriture à maladie vieiliefie &


, , ,

foit les voit fois deuenir


mort; Qu’ainfi ne on quelque
pâlies, f’offufquer, &fc ternir, iufques à perdre une
par-
tie de leur force &r vertu : Et celles qui font verdes,
,

font plus fubiefles aux iniures du Feu les au-


,
que
Entre icelles
tres. on en conte fept principales ,
£c

c’eft à le l’Efme-
plus precieufes , fçauoir Diamant,
raudc ,le Rubis, l’Elcarboucle
ou
rouge ,la Margue-
rite, le Saphyr ,
le
Cryfolite iaunc
,■
& l’Opale ,
ou la

Pantaure; Les font fi


autres ne certes precieufes, com-

le lacint la l’Amatiftc,
me
,
Turquoyfe ,
l’Agate ,

le la le Coral,le
l’Eiïotrope, Chryftal, Calcydoine ,

lafpe celles qui endurent la


, ny i’Aymant , ny toutes

laquelle mordre fur les


lyme ,
ne peuît plus precieu-
fes:Qiron peuît efprouuerpar le toucher, par la veuë

la lyme, leur fubftancc.


par par
t E
BLASON

Premièrement par le toucher, fur la


quand langue (ainfi
les Indiens habilles ceft
que
en
art, fçauentbicn faire) on
les tref-froides, lors c’eft font
trouuc car
figne qu’elles
5c tref-bonnes Par la veuë,
vrayes,
:
quand on apperçoit
leur clarté cftre bien nette, confiante, & nous fatisfaifant

fort; Par lalyrae, quand paricelle on ne peult les rédui-

fubftancc quâd on les


re en poudrcr&: parleur trouue
plus
& froides le vitre. le
pelantes que dy cecy, parce qu’on
les contrefaire
peult deguifcr,& par deux,ou trois maniè-
dont ie leur lieu. Le Diamant eft le
res
pourray parler en

plus excellent en dureté, l’Emeraude en


gaye beauté, le
Rubis en clerté,la Marguerite en blancheur,le Saphyr en

la Pantaure variété
grace,lc Chryfolite en
fplendeur, en

de diuerfité. Tant leur qualité


couleurs,&l’Agate en
plus
eft dure, tant plus eft elle contraire
prccieufe, comme au

eft celle des métaux, qui eft la plus ployable ; Et comme

l’Or le fait le Diamant,entre


entre eux emporte prix,ainfi
les à raison de fa vifue durté.
pierres precieufes,
Le Diamant donc eft le plus dur, vif de
du Dut- > &rcluyfant
mât, diß toutes les pierres,qui fe change,& corrompt le moins
par
Ldùn le fer,
le feu,
par l’humidité, rouiliure, vicillelle,
en
par ou

AdumM.
Mais il fe refoult facillemét le de bouc,
par vfage: par fang
le dVn le brize
&
par coup marteau
qui en poudre, Qupy
afin die
que plufteurs par inexpérience ( que
ie ne
igno-
rance) le contraire. Il fa force,
ayentpublié reçoit & ver-

de l’eftoile Tefte de eft de la


tu nommee
Meduze,qui na-

ture de Saturne, & de luppiter, qui luy donne, entre au-

ceftc deiouir l’œil delà


tres
vertus, propriété i’E{prit,&
les de nuit, cftant lié
Perfonnc,&: d’empecher frayeurs au

bras gauche, & touchant la chair : Ce Cardan dit a-


que
uoirfounent expérimente. Eftant échauffé il attire aulfi

les fcftus comme l’Ambre, & fert de beaucoup aux fem-

mes groffes.
Il eft fi raclu-
dur,& fubtil que fcs petites rongnures,ou

res(qui fonttellemétprecieuies,qu’un fcrupuleen


eftvé-

du lîx brizer
cfcus) ferucnt à le pollir,& luy racfmcs, & les
DES PIERRES PRECIEVSBS. 4
ainfi fa limure
autres pierres: Eftant polly par mefmes, il

reluit entre ice!les,non feulement


grandement commo-

de la neceffairedl cft(dif ie)fi dur


en fculpture,mais qu’une

balle de fcr,ou d’acier,ou la pointe d’un dard frottee de la

fauffer forte d’ar-


poudre d’iceluy, peutaizément toute

mes,qui fefchaufentparlecoup,au moyen dequoy,il


peult les
percer tout outre, & feruir auffi plus facilement
de eftant rais Au refte il eft fi froid
poizon en
poudre. qu’il
neuf iours fans rienfentirdu
refifteaufeuiufquesà tout:

il demeure iours fans eftreoffenfé.


&
après par pluficurs
L’Emeraude eft de couleur eft bien DeiEme
qui vrayc,& verte,
la plus à la veuë de les pierres, r^
e
agreable,&; plaifanre toutes

een 4 ~

vtileàlafanté de l’homme: A
&laplus qui Mercure, ou

l’Eftoille de la fa
nommée
l’Efpy vierge communique
*
vertu. Mais elle eft tellement fubicéte à toutes fortunes

cafuelles, &c à toutes iniures comme du feu, & de l’attou-

chement d’autre du Dia-


pierre plus dure, principalement
de l’acier, du cuiurc, &: des de
mant, coups que peu gens
veulent eftant de
en porter comme
trop délicate, &
trop
Mefmes dit bien fouuent elle fe brize
grand prix: on
que

combat,&: ieu de la de
au
venus, comme plus fragile tou-

les
tes pierres»
Celle qui reluit grandement, comme le Soleil
pref-
fur admirée inclines
ques,eft toutes :
qu’elle recrec
gran-
dement les à l’imitation des belles forclts,& des
yeux,

prairies verdoyantes : Elle émeut les Songcss&imagina-


tions, diminue le dormir, augmente la mémoire, rcfilte
venin (citant boue) & la
grandement au repouflant natu-

re du venin,proffitc fort à la nature de l’homme: Et ce qui


eft raerueilleux,elle luy fait les choies fu-
plus cognoiftrc
tures ( citant pendue au coi, ou retenue foubs la
langue)
Cardan.
c’eft àdirc, luy confirme l’opinion de la choie futux-e, &

la choie doibt aduenir,


luy oftederdpritcellede qui ne

failant la deuine le
en
que l’Elprit non autrement
que par

Songe. On la peult contrefaire parle du


moyen Cryllal
réduit en poudre menuë,auquel on adioulledc la raa' tie
LE BLASON

fort
cuite, &du vcr-degris refplendiifant;Puis on fait un

la cuite (ou couftumierementlesau-


trou en
brique non
font
tres pierres adultérées compofces ) dans
lequel on

méfie trois choses,qui deuiennent


ces
incontinent(aprcs
la brique eft cuitte la fournaife des
que
en autres
briques,
vitre femblable à l’Emeraude
ou
tuyles)commevn vraye,
mais beau (eftant poly ) ft
tant
que ceux qui l’ont premiè-
rement inuenté(car l’inuention n’en eft
que depuis 2 o.ou

n’eulfent voulu fenrichir à


3 o.ans) trop coup,en donnant
leur la fraude
foupçon par grand abondance, pourroit e-

à la plus part de France, elle eft


ftrcincongnuë comme

encor à beaucoup : On en voit de tant belles picçcs, que


mifes en œuurc,elles furmontcntles naturelles, en fplen-
deurôc refte la vertu,quc le ciel départ
n’y que aux
vrayes,
doibuent auoir bofte,non plus queles bien
qui ne aucune

contrefaites : Car les boffeslesacuzcroient, en nous de-

monftrant,que n’eft vittre.


ce
que

Du Rubis, & des Escarboucles.

tL trois d’Elcarbouclcs; la eft


Del’Ef- :
y a efpeces plus excellente
carboucle
JLappellee en
Grec
Pyrope,c’eft à dire,face ou couleur de
1

dicte en
cefte du
feu: Qui a vertu Soleil, de reluyre en tenebres,
Grec
Py-

ôcd’eftrc propre contre le venin.

repos (y de noftre
On vcu un
Roy d’lnde auoirdesEf
a
temps
en Latin

carboucles de cefte qualité, mais de telle beauté, de


Carbun- gran-

cnlnt. deur, qu’on levoyoit reluyre en lieu ténébreux,non au-

trement fil euft cfté enuironné des du Soleil:


que rayons
Cefte Efcarbouclc perfeuere dans le feu iufques à cinq
iours,fans fâcherie, offenfe auftifaitle
ny quelconque ,

La fécondé
Grenat, ouïe Rubis: efpece d’Efcarboucles,
luytaufli en tenebres,mais l’eau efpandue deflus,& quand
elle eft mife en un
vaiiîcau noir-Juyfant : La troificfme cf

eft la clerté eft feulement


pece plus vile,Dont veuc en au-

tre lumière. Le de l’Efcarboucle eft d’éueiller, Sc


propre
»
réiouyrl’EfpritjCar les couleurs deledentlcs cfprits.
DES PIERRES PRECIEVSES, 5

Mais fa vertu ( bien vtile) eft grandement empcfchcc


elle eft vicieufe, petite, fon eft
quand ou ou
que porteur

bizerre,ou inconftant, comme un enfant:ou qu’il eft ron-

gé de trop d’ennuy.

cftimc qu’aucunes Efcarboucles,mdmes


Theophrafte
celles qui font molles, c’cft à dire fubic&cs àla!ymc,ou
D
faciles à font faicics parconfluxion. Les de

,
vncs
grauer,
Cycles Ef
couleur d’eau, les autres de couleur
pourprine, les autres
cation-
de couleur fa
rouge, qu’on appelle Rubis, qui reçoit ver-
cleS,dißès

(
des Eftoiles ôcmefmes de rendre l’homme Carche-
tu
Boquincs,
aymable. donij
Cccy conuient à toutes Efcarboucles,que quand elles

font elles attirent la cire, partant il n’eft bon


engrauees,
de les aufll quelles perdroient leur gayefplen-
gratter,
deur. Quifc peult cüeindrcfainfi qu’on dit)par vnc cer-

taine vrine de femme. Onles


peult adultérer,en les for-

diftilié:mais la couleur, & def-


geant d’Orpin (pîendcur y
fautaucunemenr.
De la
La doibr eftrc fort blanche, & ronde,
Marguerite,qui
Margue-
eft bien l’vncdes plus exquizes pierres de
toutes,qui con-
rite dicie
fifte de écailles rondes; Les nobles Mar-
quelques plus en Latin
font des rondes de
guerites engendrees Coquilles poif- Margua-
fon, & non laronfee du Ciel, comme pluficurs pen-1 rita, tu
par
fent. Il eft bien vray f enuieilliffent bien
qu'elles toft,cn- Margart
~

tum,
elles conuienncnt les Leur
quoy ne auec autres
pierres:
1

excellence la blancheur rondeur;


gift en
,fplendcur,&
Les plus grandes font rares,
mais elles le font d’auanta-

la les fans vice .-El-


ge,quand auec grandeur, on
cognoift
les font de fubftancc tant fubtile, qu’elles onteefte vertu

la Lune de le On
parluppiter, ou
purger fangtrifte. en

de la Mer de mais
trouucaux Coquilles Brctaignc, plus
fouuent,& nombre la Mer de l’lnde Se-
en
plus grand en

ptentrionale, Méridionale, &en maint autre lieu.


j J
r ■

Voire abondance fi qu’en


en
prefquc incroyable, vnc

rncfmc écaille atrouué


on
plufîcurs Marguerites, princi-
palement des plus petites : La couleur Te mue en clics du
U BLASON

fcul outesfois le plus fouucnt leur taint demeure


regard,T
blanc,poly,& quelquepeu cler-brunct,Lcur taint (dis-ic)
de leur
quelles empruntent Coquillc,blanchc, &luyfau-
eft fort fcmblable celle d’un Mais la
te, qui a
Lymaçon :

des excellente
coquille Indique Marguerites,eft plus que
celles des Lymaçons,d’autant l’air des Indes,la
que terre*
& l’eau font plus excellents Eléments &
que noz :
parla
fuocclfion des plufieurs Ans,les chofcs deuiennent mcil-

Des Per- leures. Onpeult adultérer, & contrefaire les Margueri-


les, dißes
tes,dont quelques Lapidaires fçauent tref-bien faire leur
r

en Latin
de la des ils font de
proffit, quand coquille Marguerites
1

vntones.
tref-belles Perles. Ccfte fraude cft eux fi bien con-
par

duittc,&:pratiquce,qucles Orfcures mefmcs ne


peuuent
difeerner les des Car la
Marguerites perles, couleur,fplc-
deur,fubftancc,& poix fe rapportent bien. Aucuns d’eux
font les de deux pièces, la fubtilité de la Co-
perles pour

Vnc noble foit bien


quille; vraye,& Marguerite qui gref-
fans vice valoir deux efcus,une bien
pcult cents con-

trefaite de efeus.
coquillc,foixante
DuSa-
Le cft de couleur &le
Saphyr , qui azuree, plus agréa-
fhyr, dit rciouift totalement l’hom-
ble àl’œil(apres l’Emeraude)
J htm.
af du Diamant durté: II
me,& approche en proffitte (eftant
bcu)aux melancoliques,& au Sc morfure des Scor-
coup,
& Scrpens : Guerift mefmcs anthrac, vulgaire-
pions, un

ment dit clou ou charbon, (pourueu qu’il touche quel-


àla chair,& qu’il foit grand.) Ayant des Eftoi-
que temps
les celle de rendre
Boquincs propriété ccluy quilc porte
:Il refifte feu long
ay mablc
au
temps, eftant plus dur
que
l’Efcarboucle Toutesfois le eftant de couleur
: on pcult (
débile,& ioint auec de l’Or)fondre à petit feu, &en faire

un Diamant: Chofc de bonne inuention, car il demeure

pierre prccicufc ( fa couleur blcuë eftant difparuc) & la

mordre deflfus, foit


lyme ne pcult pourueu qu’il refroidy
à 1
J>u chry- peu peu.

Le cft noftre Topafîc vulgaire) cft de


/dite, (At Chryfolite ( qui
couleur iaunc, & rcluyfante, ic tirant fur le
TojiaxjM ver-gay:
T -
BES PIERRES ’PÎUCIEVSeS. 6

Le doibt cftre Oriental, & de fi grand’ durté


qu’il ne
vray
doibt céder C’eft de cxccllcn-
au Saphyr ; une pierre rare

cc,pourucu qu’il ne foit taché d’aucune noirc;On


marque
fur
pcult luy engrauef, & reprefenter quelque vifage, e-

ftantfeul les Pierres endure la


entre
plusprccicufes qui
& fa moleffe,on le d’vnc d’eftain:
Jyrac, pour pollit roue

Au refte il perd de mefme fa fplcndcur, de forte


foy que
de foit beau ) le veulent achepter:
peu gens ( encor
qu'il
11 eft de fi froideur ofte l’altération à
grand qu’il ceux

la fiebure mis foubs la Et de l’E-


qui ont (eftant langue. )
ftoile Couronne eft de la
nommée
Septentrionale, ( qui
de & de Mars ) reçoit celle de main-
nature Venus, vertu

tenir la Chafteté, refroidir l’ardeur de Venus, & de don-


à le fil touche fa chair. ) Et du
ner
allegrcffc qui porte ( a

Soleil don cft fort bon


a ce
fpccial qu’il propre
& contre

la frcnaific, & l’humeur mélancolique ( eftant beu) &

les fantofmes & raauuaifes vifions fait


contre
, , qu’il
difparoir.
De U Pa-
LaPantaurc, cft la belle pierre de &de
■ plus toutes,
(dure di~
plus grand’ force, ayant en
foy les couleurs, & les vertus
fie
1

opa-
des De forte la feauroit affez cfti-
autres
pierres :
qu’on ne
lin.
mer n’y prizer
: On dit qu’Apollon Thiancc la
trouuee,
& fa cft d’une noix auelinc Elle cft fi
que grandeur : ex-

cellente Pline raconte, Nonius Sénateur fut cn-


que que

uoyémcfmcs en exil par Marc Antoine à cause d’iccl-

le: On la trouue en une


Iflc de l’lnde Orientale : L’arti-

fice Nature foit telle


aydant plutoft qu’elle engendrée
de Car les couleurs diucrfcsfont
foy mefme. tant en-

le feu. Bref le Soleil donne de


gendrées par luy tant

attire à les
puiffancc, qu’elle foy toutes
autres'pierres,
commel’Aymantl’acier, & nulle faire
poyfon ncpcult
mal à celuy qui l’a porte.
Celle qu’on adultère, & falfifie cft moult différente

de ccftc eft naturelle Il cft bien vray cft


cy qui :
qu’elle
& pollic,mais
nette, non outrc-luyfante, & l’appclic-on
Oeil de Chat.
LE BLASON

Pierres &
Voyla quant aux principales, plus prccicu-
ics: Une refte plus qu’à dcchifrer les autres.

Du lacin Le & jacinthe doibt ellre de couleur


bon, vray rouge,

>
the, dit delà d’vnc lentille, ôç de tempérament froid
grandeur
Hyacin-
(comme font prcfques toutes autres
picrres:)On en trou-
the.
de iaunes qui ont leur vertu cachée en &de
ue eux, cou-

leur d’eau,qui font vils,& de nulle force: Les gens d e


fça-
uoir,& d’authorité preftent au lacinth de grandes,&
vray
mcrueillcufes vertus auec
pluficurs louanges,difant. Que
la communication de du Soleil ( auquel il
par luppiter,&
ell le fur
particulièrement lubic&)fi on
porte foy, & qu’il
touche à la chair tant fort il nous
preferue & defend
peu, ,

contre tout venin,contre la Perte, l’Air corrompu, & les

bien dormir,refiouitôccôfortele
mauaaifesvapcurs:Fait
âri’authorité/Et
cœur,&l’Erprir.augmcntclcs rkheflês,
d:t plus, qu’il rend lon &
on encore
porteur aymabJc,
bien voulu, & hors du de la foudre, &du Tonner-
péril
Choie aduient l’influen-
re
, qui luy particulièrement par
de cité expérimentée regions,ou
ce
luppiter,& qui a aux

le Tonnerre,
pluficurs perifl’ent par veu
qu’aucune per-
lonnc n’en a efté touchée qui porte le
lacinth:

confide-ant beaux
Voyla pourquoy ( ces priuileges
du Ciel)ic dy qu’il feroit bon de le toufiours
qu’il a porter

furfoy,vcu mcfmcs
que pluficurs grands perfonnages,
voire Princes Empereurs & fini miferablc-
, Roys ont

ment leurs iou le Tonnerre, la la Pelle,


rs
par poyfon, ou

l'Air & fur tout &c mal-ucillan-


corrompu, par lahayne,
ec de leurs fubiets: Toutesfois ie ne voudrois prefter tant

de force
lacinth,que ie voululfc les alfcurer,
au ou
garen-
tir (en le portant )de n’ellre Jamais hays, ny mai-voulus,

principalement fils font mais bien i’en confeille-


Tyrans;
rois
i’vfage à
quelques Amants mal-trai&ez afin d’cllrc
DtltTur
aymez& bien voulus de leurs Mairtreflcs.
'

tjHoyJèdi- fê de couleur farn


La T
ufquoy perle,ou celcfte,& reiuy
fleErant,
elle cftde couleur
»u Cya-
tc,repeultcfprpuuervraye,ula nuit

&fi elle cft douce,& fort froide:


verdoyante, non
DES PIERRES PRECIEVSBS.
7
Et raefrac elle feroit telle, elle n'eft
quand pourtant ou-

trcluilantc fc
ny pierre prccieufe,d’autant quelle peut tou-

ch la fa couleur fe renouuellc,
cr
par lyme,volontiers quâd
elle cft du feu. Elle duCiel celle propricté(cn
approchée a

trcautres)de garder l’homme d’vnechcutc non


preueué.
Car en fe brifant dans le chatô,l’homme cft fauué du mal.

Les Peuples,ou celle Pierre efttrouuée, eftiment qu’elle


n’a les empoilfonne-
point d’autres,puilfances qu’cncotrc
mens,6c les troublemens d’cfprit. l’ay expérimente que
la

auccvnfillet fur fleur


tenant ferme,Stfufpédue un verre a

de il doit eftre
l’eau(dont prcfquc plain)la bague,en laquel
le clic eft cnchaftce.commencera à fébranlerpeu à peu,Bc
fonnera l’heure les bords du Verre, 6c
qu’il eft, contre puis
ic n’en dire la
cclfera.ray grand regret que puis dcuincr,Ôc
caufc,commeiepourroy bien ôc dire celle
comprendre,
de & de l’Ambre attirent le fcr,6cle feftu,6c
l’Aymanr, qui
de plufieurs autres pierres.
couleur fi diuerfc
L’Agathe,eft d’cfpcce,6c qu o ne peut, .ytgdthe,
croire Toit feule On voit de dite achè-
quelle une pierre. en blâches,
<

derouges,deiauncs,dc cendrées,de vertes , d’azurées, ÔC tes.


1

de couleurs un. Tantoft elle


plufieurs nousrepre-
fente les
forcfts,lesprerics,ou quelques Animaux,fleuries,
arbres, ou fleurs,tantoft quelques montaignes,6c vallées:
Nature cela.On fait
prenant plaifir,6c l’exerçant en
grand
de du celcbree Hiftoi-
cas
l’Agathe Roy Pyrrhus,tant aux

eftimoit eftre
res:Laquelle peinte par Nature,
on 5c qui rc

prefentoit les neuf Mules,aucc iouant delà Har-


Apollon
au milieu d’elles, 6c leurs accouftremens
pe auec
propres,
& differens.Tât fembîoit Nature ceft endroit
qu’il que en

euft débat le le Mais ie


auec peintre pour remporter prix.
doit eftre dite miracle de
dy querelle Agathe pluftoft un

Naturc,(fi c’eft elle qui d’auenturcl’ayt faire) qu’une Pier-


re prccieufe. laçoit que l’Agathe foit excellente, 6c noble

fa varieté,li n’eft elle toutesfois eftimée de


pour grâd prix
les n’cftrc
entre
precicufcs,pour beaucoup replendiflante.
Plinc,& plufieurs autres dient, que pour la feigneurie que
LE BLASON

Mercure a fur elle, aydeàlaveuë de ccluy qui la porte,


le fait bien parler, & librement, eftant propre contre tout

vcnimElle aaulïi celle propriété d’vneimage celclle (dide


de rendre
la
petite Chienne ) ccluy qui la porte aymable.
Au relie, c’cll chofc certaine telles
que figures prouicn-
nent aux pierres par nature, ou hazard : Et fi c’cft
par par
le mef
Nature,on pourra cognoitlre,quand fcmblablcs,&
lé mefmcs & fâchez
mes
figures, trouucnt en
pierres, que
lors elles ont vertu,
ôc
lignifient quelque chose:Mais fi c’eft
le les font touf
par hazard,on cognoillra,quand figures ne

iours mefmes mais


trouuces en
pierres, rarement, nonau-

trement qu’elles font aux nuées,6c au


plomb fondu,qu’on
iede dans l’eamOr les de font de celle for-
figures l’Agathe
te,qui n’ont vertu du tout,ou le moins ne l’ont fi
pour gran-
de que les naturelles.

Ve L’Amatifte ala couleur,& la de vin,ou de


Pourpre:
grâce
di foit li eft clic alfcz vi-
matijte Quqy qu’elle Orientale,&prccieufc,
fie le: N eantmoins elle f cniure(attachce
engarde qu’on ne au

thyjtw. nombril:) fait beau taint,


émeutlcsfongcs, &rcfpritvifà
la chalfc les Ceftc cft
qui porte,& malings cfprit. vertu luy
départie par l’Elloile dide Coeur de Scorpion,qui cfl de la

nature de luppitcr,& de Mars.


j
x j:

î>e l’Elio de couleur de veines


L’Elïotrope,ell verte diflinguec
Eftant monllrecau
trepe
di-
rougcs,&rprclqucfemblableaulafpe:
ète Helio- à caufc de fa vifue
Soleil donne vnc couleur iaunatre rou-
,

tropium. verdeur, forte fcmble obfcurcir l’air, &


geur en qu'elle
caufcrvncEclypfe deSoleibVoyla pourquoy (pculteftrc)
Pline,& pluficurs autres maintiennent qu’elle pcult tendre

la ledit Soleil luy influe:


l’hômcinuifiblc, par propriété q
Elle prolonge la vic,& fait les collants,&bien-voulus;
gens
On dit chofcs mcrueillcufcs foit
en : &
croy qu’elle ne ve-

nue
iufqucs à noflre mais c'elloit elle le
temps, que que pa-
ftourcau Gigcs rccouura,dont il fe faifoit inuifiWc.
J

Chry
Vu
LeChryllal, qui cil tenu pourvncpierreprccicufe tref-
fiai.
dcrcre,& tref belle,cil faid de fubftancc d’cau,&fcul entre
les pierres, ne tient d’aucun mctal(fî n’cft de
ny procède ce
DES PIERRES PRECIEVSES. 8

Et ccftc caufcil fcfondfacillemctcnuiro-


l'Argent) pour
du feu foudain Ce
qu’on foufflccontinucllcinét,&
nc tout

c6uertitcnvitre,Laqucllc nous mÔftrc(d’autre cofté)que


le n’eft fait de glace quoy qu’ordinairement il (oit
Cryftal
trouué entre les
Mais il cft
neiges :
engedré par quelque
humeur de fon les & foubs la terre,Sic
genre entre picrrcs 3

maniéré
qu’on le trouuc(cn quelque qu’il tienne)pendu,
ce fcmble,aux rochers,ou aux
môtaigncs,mais c’elt après

les vêts, les les découucrts


que
ou
pluyes ont au
couppeau
de terre,de neiges,& de pierres molles fon-
& dépouillez
dues.Le cft
gros argéf quelqucfois(maisrarcmét)engen-
dré la du n’eft
en pointe Cryftal,&fouuêt au
corps:Ce qui
mis les vices mais Tes vertusxxcel-
entre d’iccluy, entre

font eftimer Qui (en-


lcntes,quile une pierre precieufcs :

tre autres vertus) fait cefter l’altération à ceux


qui ont
la

ficure, eftant mis foubs la LesEftoilies Pleïades


langue.
font lunaires, & martialcs)ont fur le
(qui feigneurie Cry-
ftai qui refte rciouift & reconforte la
au
, grandement
veuë laftec.

La Calcydoine cft aulfi une pierre prccieufc molle, DeUcal

c’cft à dire fubic&c à la eft de la couleur de la


lyme, qui cydtine,
femblance, de la elerté d’un
&
Ongle : On l’appelle o-

Calcydoine à cause d’une ville en


Bithynie de ce Nom,
ntK'

elle fut premièrement : L’orientale cft la


ou
portée
noble Les Indiens
plus ; en
portent par tout, par ce

qu’elle arrefte l’ardeur de Venus, & pendue au col con-

forte les du Ce n’eft


toutes vertus Corps, qui incroya-
ble fa froideur elle aftrcint, & vnit les
; car
par Efprits,
conforte aufft fa clcrtc. Par l’influence
qu’elle par
de de elle ddfend la
particulière luppiter ,
& Venus,
de l’Epilepfic mal-caduc Si
perfonne , qu’on appelle :

deux d’elle ( foit bien froide) font


pièces encor quelle
frottées l’vnc contre l’autre, elles conçoyuent une Ci

On
grand’chaleur qu’on ne
lapeult fouffrirqu’à peine.
de tellement femblc
en trouuc grandes pièces, qu’il qu’el-
le foit mais forte de
ne
pierre prccieufe } plutoft quelque
Il BLASON

Marbrc:Mcfmcs Romm de Saint Pierre


qu a c
auTcmplc
fix Colonnes en font faites.
Bt
Le cft cueil-
lafpe (prefquc fcmblableàrHcliotropc)
iy en Orientée couleur verte/ort grand &
refplcndilTât
&rcouuert de taches le
rouges,quircprefententfort fang
vif.Galien écritqu’eftantverd & pendu droitement fur
}

le petit
ventre,qu’il le conforte
grandement.lc fçay qu’il
cftâche le fang qui coule de toutes
parts,principalemcnt
du de la n’eft de merucille entendu
nez,ou playe,& qu’il
ha fa
vertu(par l’Eftoile diéle Ariaraech, ou Bootes:en

grec)grandemét à reftraindrc.Encora
propre ilparl’in-
fluéee de Saturne forceSc
puiflance d’appaifer tout court

lardant défit de Venus.

Le Corail n’cft de trois


Du c,~ pierre prccieufc:On en trouuc

couleurs de blanc,de
rtil. rouge,& de noir, qu’on peut veoir

trois nefont
toutes en
vneplante.Dontilauicnt quelles
differetes d’aagc n’y d’crpcce,mais les
corne autres
pier-
res,elles fonttaintes, parla vapeur de la Mer: Le Corail

eft tendre ,& formé comme un arbrifteau au fond delà

les rochcrs.Mais il croift & fendur-


mer entre pierres,&
cit,en l’air,depuis qu’il eft tiré de l’eau. Car l’air fechc fon
hum eft fubtil,& le froid l'endurcit fort, voire
eur
qui en

plain cfté.

Le Corail eft le plus eft


rouge ce qui rou-

de pourpre,& replendiflant feu,à


ge luy comme comme

cefte le conforter
vertu (comme lafpc)dc grandement
le petit ventre,eftant fufpendu droi&cmcnt deflus :
Il eft

de fubftance tant fubtilc(entrc les choses


qui croilfcnt en

le
la mer)qu’il conforte eueur,le cerneau, & tous les mc-

brcs,tcmpcrcles E(prits,recreél’cntcndcmcnf,&parrin
fluence de de Venus donneaufli aide àfhom
luppiter,&
me cotre l’Epilcpfie,qui eft le mal caduc(.Lc
propre auf
fi du Corail rougc(dontie parlc)pur, &replcdiftant, eft

que pendu au col,& touchant la chair, il deuient pale, fi


l’homme eft malade, ou
fi de bref le doit cftrc,ou fila

beu fent cncorc:dc fé-


quelquepoifon qu’il ne façô qu’on
DIS PIERRES' PRRCÎEVSES, 9

merucillera de cela: Mais la cause ell,que la mauuaifc hu-

du fait de fâcherie à l’homme, af-


meur mal,qui n’a encor

admirable la fubflance plus fubeile


flige par expérience
duCoral.

De l'Aymant, ou Calamité .

fctrouuedeux,ou troiselpecesd’Aymant.-L’vneft De

ILobfcur,noir,& de couleur deferd’autre eft


blanc, un au-
ruant dit

Latin
tre eft plutoft de couleur dcßuys que blanc. L’Aymant
en

la Calamité,qui eft de de Magnes,


donc,ou couleur, fubftance, &

de poix fembiablc au fer ( encor qu’il foit de taint vil ) a

d'excellentes vertus & proprierez:


Non feulement il attire, mais cîcue de terre les pièces

d’acier,& defcr:& le fer touché de luy attire encor un au-

tre fer, En forte qu’il aduient les anneaux de fer f en-


que
tr’attirent fuccellion Il deux
par perpétuelle. a parties op-
pofites, l’une le Midy,lautre le C’eft
vers vers
Septétrion:
le fer pointe, frotté à
grand cas,que aguifé en & l’Aymât,
ne faudra àfe tourner toufiours vers l’une de ces
deux
,

félon le collé qu’il eft touché/ Si de la


parts: part Septen-
trionale, il dreffera fa pointe vers
Septentrion, fi à la
par-
tieMeridionale,illa drelfcra vers le
Nfidy .
Il n’a
point
feulement celle merueillc d’attirer le fer, nuis il la
en foy
communique à d’autres;

Qirainfi ne
Toit lî on en frotte la pointe d'un couftcau,

celle pointe reçoit, &r de celle


participe tant vertu qu’el-
le éleucravn clou, ou une
eguiüe, ou
quelque autre
pe-
tit fer fans toucher du coufteau Mais c’eft
y : encor
plus
le fer l’acier (ainfi touché) prend com-
grand cas
que ou

me
iedy) celle autre
propriété merueilleufe, qu’cflanc
mis liberté, il fc drefle & le Pol
en tourne vers
arjtique:
A cause les mariniers inuenté de la
dequoy ont
l’vfage
Bonzole,&li nefçauons pourquoy, ny comment; Sinon

ie la de eft infu-
que fçay que force,&■ vertu l’Aymant, luy
fedcl’imagecclcftc,nommée Ourfc mineur, qui con-
LB BUSOK

tient l'acier cft auffi fub-


vingt fept cftoyles : Aufquclles
cft
ie£t,maispar-cequc l’Aymant plus qualifié,&: en plus
hauit foubs icelles, il cft fuffifant d’attirer, fcc d’é-
degré
mouuoir lediét acier & de ccftc
,
luy départir encor

vertu.

C’eft grand’ merueille aufti, qu’eftant mis deflbubs

Table il faudra
vnc ne
(quoy que la table foit entre-mifè)
de faire le fer fera deffus
tourner légèrement qui en

balance.

Mais la cause de tout eft, le fer eft la


vraye cecy que
nourriture de dit
l'Aymant, car comme i’ay au commen-

les pierres viuent; il l’attire, &


cement
Voyla pourquoy
eft bien la fer.Ce n’cft donc
qu’il gardé en lymuredu mcr-

ucillc fil attire auflî l’acier, dont la plus grand" eft


part
de fer. autheur auoir
Quelque allégué veu
que l’Ay-
attire mais
mant
l’Argent, non
pas en
général tout ar-

il faudroit euft
gent.-S’il cftoitainfi, quclcdit argent quclr
de fer, fuft
que portion ou
que ce vnc autre
cfpece d’Ay-
dont ie de choie àmoy incon-
mant, neparlcray comme

n’attire de
gneué.Or l’Aymant toutes
parts, mais de cel-
le il eft d écaillé plus fubtille & nette & d’vnc
ou plus part
d’autre ; attirant plutoft le fer le rouillé. Et
que pur, que
n’eft de dit
cmpcfché cefaire(commc on
faufîemcnt)par
moins
les auz,ou les
oignos, ny par le Diamant,fi ce n’eft

dauenture fi feulement fen


peu, que on
peult appcrcc-
uoirauxdebiîes. Si Je fer eft premièrement touché de

eft facilement attiré: les


l’Aymant,il plus D’auantagc pe-
tites attirées de
pièces d’Aymantjfont l’Aymant, quand
luy,oufes pièces ont
pris la vertu du fer; Ainfî l’Aymant
attire l’Aymant, fi le fer adhère à l’Aymant : Breftout cc-

aduient l’Aymant defire le fer commcfon


cy pource que

aliment,& quand ilnepeult l’attirer,le fer l’attire vers luy.


l’on peult de l’Amant inuenter chofcs
Voylapourquoy
mcmcillcufesjcommc horloges,quadrats,imagcs, ou fta-

tucs d’hommes, & de femmes dont l’une fera d’Aymant


l’autre de fer. L’endroit de nous, c’cft
plus prochain ou
DES mois ÏRÏCIEVSU, 10

dit mainte-
Aymant croift, eftl’Efpaignc, &
1111 c qu’on
cft Corfe,& l’ltalie.
nant Elba,qui entre

blanc vient cft


L’Aymant après, qui diftingué de vei-
fubtilles ( font de couleur de fer) Se polly
nes qui prclquc
de toutes
parts: Il attire la chair,comme l'autre le fer: On

fait C’eft il tient à


en a l’expericnce, qu’eftant leger, noz

leurcs: Peut eftrc aulïx qu’eftant fcc, il eft attiré de l’humi-

dité
qui le fait tenir aux leures, non autre raison
, par que
les feftus tiennent à l’Ambre. Il eft rare : toutesfois il eft

maintenant trouué, entendu Nature n'a voulu aucu-


que
ne chose nous
eftre celcc.

L’autre de couleur de femble


Aymât prefque Buys,ne
eftrc différent de eft
gueres ceftuy-cy, qui pareillement
diftingué de venesde la mcfmc couleur de fer, qui cft

fort doux,sdcger,&quiaceftc vertu eft


quclefer,qui en

touché, & frotte peult entrer tout outre en


noftrc chair

(ans effufion de douleur chose


fang,ny quelconque, qui
parvncoufteau,oucguilleaefté expérimentée en pla-
neurs,& qui pourrait (encore qu’elle femble eftrc
petite)
elle cftoit crtie à hu-
apporter grande vtilité(fi conu
l’vfagc
def-honnefte. Ainfi
main)&à pluficurs un
gain qu’en Ita-
lie un certain cnchanteur,ou baftelcur ( qui toutesfois fai-
foit du Médecin bien faire (bn
cmpyrique)en feeut prof-
fit, Car frotté (comme il cft à croire)
ayant pluficurs
grands coufteaux de ceft Aymant,il en
faifoitdccoupper,
fiens valets,ou balafrer quelques pau-
ou
percer quelques
ures garfons(peult eftre) atütrez,non (ans grandes playes
à incontinent
piteufes voir, qu’il feignoit guérir aucc vnc

certaine huylc qu’il difoit eftrc


propre
à cela: & laquelle il
vendoitàfon mot: Maiscftantappliquée (cnfonabfen-
cc) fes &
aux autres
playes ,
on
congncut pipperics ,

mefmes qu’elle n’eftoit de fi grand’ vertu


l’huylè
que
d’Oliue.

Ces pierres donc fufchcies font les plus prccicufes, &

les peult
lespluscongneucsd’vrrehacun.-Toutesfoison
contrefaire par deux ou trois maniérés : L’vnc eft,
}
I E BLASON

aflembîe feulement couleur de


quand on
quelque Cryftal
auccde la glue outre-luyfante, & de
peur qu’on ne
vpye
la fente de laconionètion, on les euchaffe dans l’Or de

pierre vraye.-L’autre eft moins fean-


labague,commc une

daleufe(l’artifice febattant contre nature) C’eft quand


on transforme & change une pierre precieufe en une

du feu de l’Or (ainfi


autre
par î’ayde &
que i’aydit plus
blafon du bien
amplement au
Saphyr. ) le pourroy en-

cor ( fi i’auoy plus de loyfir ) decouurir


quelque autre

maniéré d’adulterer les preiudïce ( peuit


pierres ,
au e-

flrc) de meilleurs les celles


Lapidaires ,
outre que fay
(par cy la) touchées leur lieu, comme en paffànt:
par en

Mais i d’eftre Tant


c
craindroy un
peu trop long :
y a

fçaitfibien accouflrer farder


qu’on déguifer, 5e ces
pan-

le nombre des eft


ures
pierres, que vrayes plus rare en

France deuroit; Occafîon peult


qu’il ne certes
qu’on ne

veoirprefques l’expsrience des vertus


que i’ay décrites
Del’
delfus.
cy Quand à l’Ambre, il n’eftpierre precieufe,
Ire dit en

maisplutoft quelque efpecc décollé, oudcfucendurcy,


LdùnSnc
ou quelque terre lymonneufe, ôegraffe du flot de la mçr:
cimm.
Et ainfi fc.roit qu’il
quand prouiendroit ( comme aucuns

veullent) de la larme des herbes, & des arbres, il ne laifle-

roit d’eftre côe amalfee la de la mer,&


une
glus par greffe
des terres.On en pelcheabôdance en Suais de Prufic,cn-
femble herbe croift
une qui auecluy féblableaupouliot.
9

Le blâc,oii iaunatre eft le pl prccieux,q eft doux en


gouft
&C Tentât trcl-bon,en forte qlonparfurn(proprc contre la

pefte) fait fentir bon noftrefeiour, iufques a la troifieme

iournec Il
.
corrige l’Air doublement ,
en partie pour-
qu’il eft fec, partie.qu’il fent bon. On tient
ce en
pour
maladie caduque, di-
vray qu’ilreucille, & prouoquela
ète Mais il fert de beaucoup
Epilepfie : en
recompenfe
il eft méfié médicaments, caufc de
quand aux ou
pour
fon odeur, deflecher, bien attirer : Car
ou
pour ou pour
c’eft fon meftier d’attirer principa-
plus grand , que ,

lement choses le feftu les


toutes
iegcresfla paille , ,
DES PIERRES PRESIEVSES. 11

des métaux, &les fueillcs du Bafelic.


petites rongnures
caufc de eft ha fon humeur
La principale cecy qu’il gras
& & les choses fufditcs font fechcs, qui fe
gluât, que mou

uentnaturellemcnt(côrae defireufes de boire) versl’hu-

midité,commelc feu fa pafture,ou


vers comme
celuy qui
ha froid,vers la chaleur. Voila fi l’Ambre eft
parquoy
beaucoup frotté, il attire d’auantage à cause de la chaleur.

L’Ambre,sd’Aymant n’ont mefincs d’atti-


une
façon
Car l’Ambre attire eft mais
rer: tout ce qui léger, i’Ay-
manr,le fer,&l’acier fans plus, qu'il fait mouuoir vnera.-

ble dcux:Là l’Ambre fait mouuoir fa


entre ou ne
paille,fi
chose eft mife,& fi n’cft attiré d’elle, mais
quelque entre

l’Aymant eft mefmes attiré du fer,lequel il fait mouuoir,


de
tourner(par fou attouchement ) tantoft vers Septen-
trion, tantoft vers leMidy:Là ou l’Ambre ne fait ainfi.un

certain Ambre eft tiré de la mer


d’Allemaigne, duquel
couftumicremét font faitslesDezàiouer.ll le trouue auf

fi fontaine de Suède forte


en une une autre
d’Ambre,qui
ha couleur de miel,de vin & d’or.

En l’Ambre relui-fcnt plufieurs efpeces de petites clio-


fes comme mouches fourmis,ou petits poiffons-, qui
3

lefuc de l’Ambre dégoutté fur eux, voire endurci de


par
leur Scpulchrc éternel, plus
meurent
enchaflcz,&:pris en

noble fift magnifiquement ba-


que celuy qu’Arthcmife
ftirà Ton deCarie.LArabrene rend
mary Mauzole,Roy
grâd odeur de Ton gré, mais
quâd il eft brûlé il donc une

douce odeur de Mirrhc. On contrefaire le Mac


peut par
d’un œuf,& le faffran,celuy qui a couleur de miel, ou l’on

cnclorre animaux le
peut ces
petits pour mieux deguifér
méfiant d’Ambre
cny parmyvn peu vray (réduit cnpou-
dre)afin qu’il fente bon,Bc attire la
paille.ll fe trouueauf

fi d’Ambre plus odorant, & plus eftimé


une autre efpecc
entre les maxehandifes exquifes,qiÿ vient d’Arabie la fer

tilcrSa vertu eft merueillcufepourle ccrucau. Aucuns

ont opinion c’eft la femence d’un poilfon horrible,


que
& eft de Baleine, dont la
monftrueux,qui une efpcce te-
o :::
LE BLASOH

fie fcmblc auffi dure qu’vnc pierre ; On


l’appelle Ambar,
dont le vient) fon nom,& fè
parfum (qui en a
pris trouue

laMcr C’cft Ambre trois ef


en Occeanned’Africque. a

de couleur, d’odeur, de poix. Le


peces différentes, &

blanc efltref-leger, odorant, & tref-bon : le noir eft tref-

fans odeur, & inutillc ; le cendré eft médiocre


pefant en-

tre eux.

Sultan, Satrape d’Egypte faifoit par grandes délices,


&rpourfonplaifir,&fa lamé, méfier ccft Ambre en (es

flambeaux ordinaires Mais l’Ambre cher


; nous
qui auons

mettre flambeaux le fuc de benioin,ou


pouuons en nos

de l’encens,chofc autant deleélable, & honorable à nous

grands Roys font odorants &


autres, qu’aux , magni-
fiques les flambeaux compofez d’Ambre :
Duquel
i' a a^cz lé .Au refle Pline chose
iw selc~ y P af
raconte grande
d’une pierre Selenite, qui cil
nite. precieufe nommée aucu-

nefois couuerte comme d’une armure doree,argentée,


diamartine fe trouuoit Arabie,& maintenant
ou
3 &qui en

fc A la Lune communi-
peut trouuer en Allcmaignc. qui
tant de vertu, dans le d’iccllc, clic femon-
que que corps
ftrc,6c croift,& dccroift,comme au ciel.

Il le auffi la Pierre du nie de


trouue
l'Aigle ( que plu-
sieurs fes verrus,cft merueil
cognoifTcnt)qui entre autres

leufemcnt à l’enfantement des fcmmcs,quand el-


propre
les font touchées, &rcnd leurs couches facilcs:cc
en plus
la de
qui vient
par vertu Venus, &de la Lune. Quelques
vns afferment l’auoir expérimenté.
Voila, Madamc,i 7. ou 18. pierres des plus precieufcs,
décrûtes leplus brcfuement,&:
&fignalécsquc i’ay vé-

ritablement m’a eflé poffible,m’cftant aydé de l’auis


qu’il
& de l’cxpcriencc des plus doétes hommes, qui en ont é-

crir,c6mc de Pline de Marfille Ficin,de LconardCamil-


lc,d’Albertlc Grand de Corneille Agrippe,dc Hieromc

Cardan,& de Pierre Mcffic en fes diuerfes leçons, & de

quelques Lapidaires François aucc


lefqucs i’ay commu-

niqué , & de
veu l’cxpericnce quelques vnes : Laquelle
DES PIERRES PRECIEVSES. 12

faire autant ou plus Princcflc de Fran-


vous pouuez que
le riche nombre d’icclles voftre prcfcnce i’ay
ce,veu qu'en
veoir l'un de Chafteaux, Qui
peu quelquefois en vos

vous font aduenucs en de deux, ou trois maifons.


partage
C’eft l’occafion, ( Madame ) quim’ameu d’ozer vous fai-

tref-humble prefent de celles comme à celle cft


re
cy, qui
excellemment garnie l’cfprit, &au
en
corps :
Suppliant
Dieu, Madame, donner la
vous
grâce de rcluyrc plus
qu’elles,non feulement en beautez, &en mais en
grâces,
De forte iour eftimer la perle
vertus :
qu’onpuilfe un vous

des Princcfrcs,& dire que les Perles, &


pierres prccicu-
fes ne vous honorcn vous les honorez.
t
pas tant,que

F I N.
LE BLASON DE LA MAR-

GUERITE ET DES AUTRES

PIERRES PRECIEUSES.

A tresîllustre Princesse, Marguerite de France,

Royne de Nauarre.

E chante des pierres d'elite

La
force,(f valeur no» petite,
Dont l’une a la profperité,
ilautre aide aux longueurs de la vie,

L'une a l’amour ,k la fanté.


biens de
L'autre aux
fortune amie.
Il beauté
nef pierre (outre fa ,)
/

Jfui n'ait quelque propriété.


douce Vranie,
Dy moy donc,ma
tiens
Mufe,quime compaignie,
lieu
Vy moy comment, & en
quel
Elles les
croijjent, aujs’i causes
De leurs belles vertus D i e v
,
que

Ha nous dans elles enclozes,


pour
la couleurle
Vy moy nom

de
Ves pierres plus grand renom.
fnx lieux,ou /’PAurore vermeille

de Rofesfcueille:
Séparant
Vu fuc des mettaux5 endurcy
pris qu'il fondées pierres croijfent ,
Entre Rochers naijfant ainjt
Jfue les Enfans au ventre naiffent ,

Jfu'au de l’homme vnporreau croif ,


corps

Jtfi’a l'arbre vnnæu, ou glande naijl.


Nul de leurs vertus
fait lacause ,
DES PIERRES PRECIEVSIS.
13
Mais quant a
moy maintenir i'oTe

J%ue Dieu moteur de ïvniuers

Leur départ diuerfe puffance


Par les fept Planettes diuers:

u refie onpeultpar leur fubîlance


,

Par l'œil,la lyme,& le toucher

Lespierres rechercher.
vrayes
Selon le metal,& Planette

D’elles la différence ejl faitte ,


Celles
qui d’Or,ou d’argent cler
Procèdent font les plus exquizes.

Jfutdu Plombfie ICAiratnfiu Fer

S'engendrent font les moins


requises:
Le Diamant bien cher on tient

Qui de l’Or,& du Soleil vient.


c

Non feulement elles ont vie

Mais fubiecîes à maladie


,

Nourriture,vieilleJfe & 3
mort

la
Languffent plus part,& mefmes
S'offufquentfi leur
on
fait tort.

Se rouillent,& deuiennent bléfmes:


Les vertes plus fubiellesfont
dufeu les
tort qui corront.

Entre les pierres merueilleufes

On en tientfept pliesprecieufes
,

Le Diamant je Saphyr pers.


La ronde,& blanche
Marguérite.
*
L'Emeraude, l’Opal’ diuers,
*
ou U
Le
iaune,& luyfant Cryfolite , PdfUstme

Fuis le Rubis au
rouge éfclair.
Sur eux n’entre lyme , ny fer.
Mais l Efcar bouc le en taint diuerfe.
Turquoyfeperfe ,

Le Rouge lacinth'je Coral ,


L’Eliotrope,rouge 3& verte,

le
Cryfial
LE BLASON

Siprecicufis ne font certe,


~

Jdsinc Ny l'Onix, le
lafieffj- l’Aymant


JCyiifioujfirent lyme,ff fierrement.
Maü aux vertus différentes
quant

Jfiueparfiépt Ejloyles errantes

Dieu donne bas.


aux
pierres ky

luppiter au Diamant donne

L'heur d'ebattre ( o merueilleux cas'ù

L'Efiprit,&l'œil, de laperfionne.
El
par fia beauté qui treluyt
les de nuicî.
D’empecher firayeurs
Mercure a L'Emeraude vraye

Donne aufii (parfi verdeur gaye)


Pouuoir d'éiouyr L’œil humain:

C'ejl de toutes la plus plaifiwte ,

Jfiui plus entretient l’homme Juin ,

Et
qui plus la mémoire
augmente,
Elle émeut le
Songe, au
fiurplus
Souaent r ont au leu de Venus.

Rubis, qui efl vnc


efiece
hœbus adrejfe
B'Efiarbouclef
Vertu de luyre es obficurs lieux
,

V’éu ciller l’Efiprit,.rendant l’homme

enuers tous,& ioyeux


,

Ce ane la Lune donne en Comme

bleu
Saphyr,quiaufiurplus
L'œil de l’homme éiouift le plus.

Le Cryfiohte,ou la Topajfie
Vu Soleil ace don,qu’il cbajje,
La
mélancolie,efianî beu.

mis la bouche
La fioif,efiant en
,

Üardeur de Venus,quand vnpeu

nofitre chair mefimesjl touche,

Et les vains fianto[mes de nuit

Parfin jaune luyt.


ver-gay qui
Lemefime Soleil donne encore
PÏERRES ÏRISîEVSIS»
DES 14

l'Opale,ou àla Pantaure,

Et les couleur s,& les vertus

Des autrespierres,qu’il attire

Comme l'Cdmhre a
foy les fefitu

Poyfon nepcult,à qui l'a,nuire:


Rien n'efifi beau,ny de telprix

Tour l'œil ébatrefér no\efprits.


M /’Efcarboucle ejîincelante
D'un éclat {celle qu'on vante
rouge

Sur toutes le Soleil départ

Sa clerté la nuit, dr donne


luy
D'eueHier
nofire efprit gaillard.
Gardant de venin la perjbnne
Si vrayè elle est,&fi celuy
dfut ïa,n'est trop rongé d'ennuy.
idArathe d'efiece diuerfe

Blanche,ou iaune,ou reugafire,ouperfe.


Tyotto reprefente,ou prez,ou monts
,

l'onde bleue
Jrerefi,oufleuue a
,

De Mercure elle a ces beau x dons

Defaire{aydantanofire i/eue)
Sonporteur(quien peult fieller)
Efire agreable,& bienparler.
Turquoyfe l’azur
La a
celefie
Red mal nofire cheute,
fans au
refie
Vhæbus encore,& luppiter

Tait au lacinth ce don de rendre

L'home aywé,fil touche à la chair.

De l’eioutr,(fi ledeffendre
Du tonnerre à l’éclat tantfin.

De foudre, de pefie,&poyfon.

L’Eliot r vaines
ope aux
rouges
nos vies humaines
,

Rend l'homme aymahlepar Phœbus,


Foire
inuifible{ô grand’ merueilîd)
Mars/tu furplus
L H BLASON

Rendpar vermeille

le
ÜEJprit,& taint,vifdr frais.
les mauuais.
Et
chajfe Ffprits
*
de forte
*
olt
L’Onix, L'Ongle en toute

ejdiinc. Couleur,dr forme,dr nom


rapporte,
Efj>rit,& Corps plusforts nous rend.
Rabbat F
enus,par qui enJomme

LeCorail,& luy noua deffend


Du mal
qu’Epylepfle on
nomme.
Le
Corafqui fort rouge,& beau

Tpons confortecœur,& cerueau:

Jfui d’une maladie extrême

Ou d'un venin far un taint bléfne)


Tpous aduertiji au col /’ ayant'.

Le lafpe rouge-vert arrefle


{Par Saturne)le fang coulant,
Et l’ardeur d’amour d’ef-honnefle:
*
ou cM *

L’Aymant obfcur {par Mars


guerrier)
attire le fer,& l’acier .

Maisfur toutes pierres d’élite


chanter la M.
le veux
arguer ite.
C’efl une perle,& une fleur.
en noblefle, bonneu r,&grâce.
Jfuien beauté,qui en valeur

Les perles d'Orient efface

TantJ"oient elles a nos


Efprits
De
grand’ merueille,& de grandprix.
V lus que toutes pierres du monde

La Marguerite eft blancheronde,


£lui nee de Mer
aux Coquilles
De rondes écailles confljle,

qui la
Lune,&lupptter
de le
purger fang trijle,
Sa or ace çift en fa rondeur

Enjâ blanche vifuefplendeur.


De ee Nom ï honore une Roy ne
DES PIERRES PRECIEVSES.
15
beauté fouueraine
grâce, ér
En

de
Jt>ui a plus force,& dejfeû
Jgue t ant de pierres on admire.
qu

tous
cueurspar fa grâce attrait,
Comme à foy la Pantaure attire

Toutes pierresqui eflaint


Des plus belles pierres le taint.

De ce 7{on l’aimeaufsi^quelquvne^
Jj)ui rend beauté cler-brunt
par fa
Le cler taint des pierres dejfaiffy
jQui me fait)& douloir & rire
J%uirange mon cueur,& l’attrait
Comme /’timbre & l'aimant attire
,

Ksi foy l’acier,& lefejîti,


N’a-elle donc
pas grande vertu ?

LE BLASON DE L'AYMANT,
Traduit du Latin de Claudien

Poëte Alexandrin.

Quiconques contemplant les merueilles du Monde.

la
Des choses femence en fin efprit refonde ,
la lune faillir
Quifiait quelle raifinfait ,

Quelle cause contraint le Soleil de pallir,


Qui fait rougir de nuit les Cornettes
quouées,
D’ou s’engendrent les vents, d'ousourdent les nuées ,
Qui fait mouuoir par fois le ventre de la Terre,

Qui fait bigarrer l'Arc,qui cause le tonnerre.

Qu'il me donne raison de ce que ie diray ,

veoir de
(Si nostre esprit peut quelque chose vray.
il a
y
une
pierrebelle fi nomme Aymant,

Obscure, noire, & vile, & qui communément

N'orne le
chef des Roys,ny le col de la vierge,
Et luit milieu d'une
ne
enchajjée au
verge.
Mais qui regardera les miracles dicelle ,

Et sa nature estrange, il dira qu'elle excelle


tE BIASON

Tout ce que va peschant le voysin du Soleil


Dans le riche sablon du riuage vermeil.

Elle vit de l'acier :& dufer la rigueur


Quand il ef auprès delle entretientfa vigueur

Far fes durs aliments épars dans tout le corps.

lors
Maüfil en
ef abfenivelle languit,&
Tousfes mebres mourais de trifiefaimperifset,
de
peu feflejlriffent.
Et
fesvenes fuifpeu a

Or il & Venus
y
avnT
emple auquel Mars
,

Sur autel doré


un
luyfent portraits tous nous

Non d’un mefnesmetail: Mars


ef defer majfif
dans
Et Venus
l'Ayrnant ef entai/lee au
vif.
La les Prefrcs deuots les
nocesfolenmtfsnt.
Et les feus allumez, le (acre cœur condutfent^
J
J
J J

Les huisfent tapiffez de beaux teusverîs


myrtes
Et les licîs empourpreX de Rofes font couuerts;

Jfuadfondais miracle
vous
voyez,
un
apparet^
Venm va fin de feymefme attirant
mary ,

Et imitant du Cielfin Hymen ancien.

Ellefouffle l'amour dans le cœur Martien:

Tant le d'une oculte puiffance


que par moyen
Le dur de l’air elle balance
poix l'image en
,

de fa dextre lafciue
Et
ceignantfin armet

Elle l'efraint par tout d'une accollade viue


3

animé la diuine
Luy doneques par force
De l'infpiration defa femme aymantine ,
éditée elle fe ioint d'un larcin amoureux
3

Naturefeule efantparanymfe d'iceux.

Bon Dieu, qu'elle chaleur ces


durs métaux alliel

(JMefmcs le caillou matière


brûlefa amye
ilfont efiant blefféynon moins que fait l'acier:

Venus donie le Dieu meurtrier,

le félon allume efiincelles


Et quandplus aux

De l'homicide fer
„ . fes furies cruelles
' ,
}

j j

Elle vous
ïadoucit fenchante,& le eorront
}

Et d'une œillade abbat les rides definfront.


DES PIERRES PRECIEVSES. 16

Elle feulie attendrit les chenaux rebelles.


pim
Et d’un feu doux-cuifant tempere leurs moue lies:

l’on
Llle appaiz>e nos cœur fait que delaiffe
La Guerre,(fi qu'au baiser les crefies on abaiffie.
Quelle puiftance. Amour fiy moy,t'efl deffendueî
Tufur montes des deux la foudre défendue.
le Dieu des Dieux tellement
Tu as
aueuglé
Qu'au millieu de laMer il a par toy muglé , ,

fais les pierres les


Tu rocs échauffer
Etfais régner tonfeu dans le le fer.

Au coeur dur d’une Damoyselle.

du
Cœur
ingrat plus r
quvn Rocherfiable,
Plus
dur,(fifroid qu’un CAîarbre,eu Diamant,
Kyi Dieu te dis,puis qu’on meurt en taymant,
Puis
que
tu mes fi dur,(fi variable:
ilEau le
caue un Roc auec
temps muable,
Le (an? de Bouc refonde communément

Le Diamant,çfi le brife ayfimcnt ,


Le Marbre onfie auec l’eau,(fi le fable:
Mais de mes
pleurs fie mes plus grands fanglois.
de l'eau Je vent, (fi les flots,
Ny mon cœur

tourment ny humble prier


Ny mon mon ,

nullement
Ny ma
vertu,ne iont peu

Cauer
J?ri\er,refondre,nyplier:
Plus dur Diamant
quvn Roc,qu'un (Marbre,ou .

L’IMPRIMEUR AU LECTEUR.

relier fucillct inuti-


qu’il
pouuoit icy quelque
PAr-cc
i’ay fupplié l’Autheur ’dc
le m’accommoder de
, quel-
liens adioullez
ques petits Epigrammes, Lcfquelsi’ay
icy: Il te plaira, (Lc(tlcur)prendre le tout bonne
en
part.
EPIGRAMMES.

D’un du Grec
Hermafroidite, pris
Lors
que ma mere ejloit grojfe de moy,

Elleappella trois Deu/ns deuersfoy


d'eux fi qu’elle enfanterait
Pour
fiauoir
Jlvn luy prédit qùvn mafe ce ferait
le tiers les deux
L'autre une fille ér tous

fiu'en aumt-il ? certainement nul d’eux

Ne mentit point,? cmni-homme ie naquis


D’iceux après de ma mort ie
menquts,
L'un me prédit
que ie mourrais par eau

L’autre
par croix,& le tiers
par couf eau,
Et tout cela qu'ils me dirent
m’e[cheut.
Ce
fut un tour
que mon
ejpée cheut

haut d'un
Du S aux
auquel i’efoy montée
D’oupar malheur après ie me iccîay

Defifus le fer,duquel efiant helas,


bas
Outre-percé,ma tefie cheut en

Dedans lefeuue ombragé parle S aux

Jfiui me retint les pieds a


fis rameaux.
CAL
oy donc,qui fils fille, & neutre i'ejiois
l’ay enduré l'eau fi fer,&la croix.

D’un Deuin.

Quelque Deuin voyant fin fort fatal,

Dit à mourir dejiinê,


qu’il eftott
natal:
L'an quarantième après fion iour
Mais quand ce vient a l'an déterminé,
llnen mourut,dont luy tout forcené.
mit col la hard
Pour ne mentir
fi au
,

Et
fiejlranglant (o l'homme infortuné^

vie
Ejiima moins fi que fin
art.

Du de
long nez quelqu’un
Si tu amis le neT. tourne tout droit.
\

Ou le Soleil ejîend fes rais ardents.

Ouurant ta hancheayzement on
dirait

Quelle heur cil dents.


ejl a l’ombre de tes
£?IGSA U U Si
1 17

A un sien Merle en cage.


" -
Q

Gentil petit oyfeau,qui de ta chanfongaye.


Jfiuandïefcrls en ma chabre,enchantes mes ennuis

Gringotant milfredons,a toy plus tenufils


valet
Syt'k parent,ny amyyiy qtia que iaye

Japon que de jçauotr,&que de vertu


vraye
ïhonore mhonorant ,ma race,ér mon
en
pays.
Si n’ont ils de reiouis,
[oing moyfeul tu me

Et
plus en
toy qu’en eux d'afiifiance lejjaye:
Mes vallets bien fouuent\quadma douce Vranie

iMefeuetufque au ciel auec ma Geomance)

Vont ioner,mais tiens


touftours tu me
compaignie:
chant,& mefines quand tepenfe.
mourroy fins
le ton

la
n’ayant que Mufe,auec toypour amie,
Tou(tours le Tempsfe pajfe,dr nul maduance^
que ne

A un Prélat inutile.

louer,chajfer,n 'appréhender nul mal.


kAuoir à'Efeus une
femme bien grande.
Entretenir la mufque,& le bal.

Ejïre gaillard,tenir table friande'.


N'auoir feucy que de boire à longs traits,

Viure
long tempsfans procès,ny querelle,
Et tetin
carejjer lagarje au frais.
de vie mortelle.
Voyla l'eflat ta

Le festin du Lion.

kAu le Lion
temps iadls fitfi fefiè.
Ou venir
dy ilJomma chaque Bejte

par tout publié qu'a leur Roy


Vinjfent iurer
feruice,hommage,& foy :
'Mais aufit iojî qu auec
grand’ reuerence
chaque minimal luy eufi l’obeijjànce
Faille du Lion
qtltl doibt,le Cerffut
Veu de ben œil auec intention

Deyen gorger.donc croullant fi crinière.


Et tout la dent meurtrière
a
coup grinçant
La
griffe il met fur luy qui ejîoitiors
E P I O K A M M ES.

En venaïfonynais eflant par les Cors

iis
Sans
p faif fon chefbnf que ilfecoue.
Et Lion fait la
fs jauuant au moue:

Le Lion entre en
grinç ante fureur.
Et
ft trembler a fes va faux le cueur:

M ais le Regnard le telle


ire,
voyant en

Ne vous facbeX fi ce beau Cerfo Sire r


J J *

V, r

Vous ef ainf échappéfil vous plaifl


cfte taille la
après en
proche Foref,
le
feray tant par mainte belle excufe.
Far beau
par ler,par promefe,drpar rufè
Jftitl reuiendra de rechef fefrapper
le
Bans
filé,oupourrez, l'attrapper
infparla,dr pleutfort au Lion

Vu faux Regnard la caule inuentton


,

bien
Lequelprefchaf lapauure befe
{offres qu'Ü L'eut rencontré enfa
quejle)
Jju'à la il le reuenir:
pippee ft
Mais le Lion je voulant mieux tenir

£fte ïautrefois furieux fur fapanfe


Jfiil déchira mtlle lance.
en
parts fe
Incontinent les autres animaux

deuorent les
au
Roy) boyaux,
Mais eux le fn Re gnardfe coulle
parmy

Jfui du Cerfmort le cœur


happe,(ffenfaoulle;
du
On
ft Cœur
enquefe{mais en vain)
leur fouuerain.
Tour eflre offert au
Roy
Chacun le nie & l*faulte en reiecîe
,

le
Sur
Regnard qu’on bat,& qu’on mal-traiÛe,
ilfexcuse le
Dont entiers grand Lion,
Jifii ferfur luy dardoit œil
un
félon.
le
Helasjefuis (dît Regnard adoncques )
tort battu\ le Cerf de cueur n'eut
oncques.
s'il en euf eujamais defon hongre.
N e
fujî venu four efre maffacré
csiinf quelqu’vnfe deffiunt desfefes,
EPI GRAMMES. 18

difcours qu’dfeincldußoy des


Par ce
Befies,
quelques Cerfs ouurir
Voulait L'efprtt à

Lien dextrement,n’oü{ant fedécouurir.


D’un Aduocat.

un Aduocat qui fort oit de iecolle,


J J
J

Enplainparquet un iour feprefinta

Pour haranguer,maisperdant laparolle


De peur qu'il eut, à rire il apprefia.
J
J
1 I ii

Vous ne debueTA dit lors un Gentil-homme)


Vous ébahyrficefiuy perd la voix
,

Vous ayant veus-.naturellement l’homme

Nepeultparler,qu'un Loup a veu aux boys:


c Ainfi cèfiuy refis muet ce femble
de tant de
Tour
eflre veu Loups enfimble.
A une Damoyselle veufue.

D' vient cela


ou
que tu me fais toufiours
De ton
ménagé un importun dtfcours.
En
tepleignant que tu n’es refpetfee

De tes Suhieûs,ny d'Amys/apportée.


Qu’on te fufcite ou noyfes,ouprocès.
Ou que des tiens obeye tu n'es.

dérobé,(fi d'une
Qu'on te veufue,enfomme
Qu’on ne fait casfmais Hors que ie te fomme
k_A déclarer fi c’est décharger
pour
Sur
{afin de
moy ton cœur
t'alléger)
Que tu te plains fi c’est tu demandes
que

K_Ayde,ou confeil en tes affaires grandes.


Tune dys ie
mot ,v eu
que t'ayderois
Pour debuoir ie
mon en ce
que four rots:
Mais ïentends bien,tu veux te te dye
que

Marie toy,voyla ta maladie:

Je te donc de vouloir déformais


pry
Te marier
y
(jr me
laifier en faix.
A un courtisan.

Si
piaffer,fifaire bonne miné.
Faire trotter va De, dp en tout lieu]
£PIGU M M t S.

Vue querellegvne carte,un


Sang-die»,
Porter long poilfait à la SarraTine;

Siretroujfirfin Feutre àla mutine


,

Faire ver tu,(fi du vice,(fi du ieu,


Si des Lettres,(fi de Dieu,
fi mocquer

Rire,(fi gaudir d’une grâce badine:

Sifiauoir bien violer,& voler


,

Habler,morguer,(fipe^erfin parler,
Trancher du braue,&faire rtenqui vaille,
Bref fi tel art fait les hommes galands.

Ie fuis d’auis qu
’au rana des plus vaillants
~ —
j "7 é> i
—;

leprime, (fi l’Ordre baille.


Tufois que on te

Du
Camp de Poictou, deuant Loudun, 1568.

le froidfie
La fai
fin,(fi verglas,# l’orage.
Nous combat toit fifort dernier
au
Camp de Frace,

Jfiue les
plus patiens y perdaientpatience,
Et les plus le
courageux y perdaient courage:
là oient à leur
ceux qui aur fait pere outrage ,
Ou
pippé d'un mineur les biens,(fi l'innocence,

le ne voudroy donner plus grande penttcnce


y l c> l

de tel tel
faire en
temps comme
moy voyage:
aille:
Or
celuy qui nepeult fiujfrirfin aife,y
Dieu voulut bataille
qui ne pas permettre la

(Biequo l’euftparfiptfoisprefentee en trois lieux')

si l'a,ce mefimhlefifait heureufe


ceux
grâce ,

dfiui d'un tel de


Cap glifiàniplain neige, (fi déglacé
Leurs jambesleurs bras ont chez,
rapporté eux*

Inscription d’un chiffre.

Kyîu UM urfi fort nefiferre


Le Lierre,

la l’orme aufii
Ny vigne a
,

J%ue ces Tpoms qu'Nmour affimbles

Sont

T>efitoits nœus conioincis icy .


ESTREINES, A UNE DAMOISEL-

le, dont le Nom tourné porte, estime l’heur de Grâce.

Le Ciel m’ayant pour vous voir amené,

M’a
fait vous voir de grâcesfi ornée
,

Que ie n'ay rien(ayant l’ame efionnée )

Vigne de vous,pour vous eflre donné:

l’offre fans plus vostre nom retourné.


de mon ie
Et cueur vous
eusse estrenée,
Mais il n’est mien, vostre grâce bien née.
Vostre œilfi beau l'a conquis
& gaigné.
la des
Estant perle, & fleur Marguérites,
Que puis-ie offrir digne de voz mérités?
Doibs-ie donner desfleurs a une Fleur?

Perle des
A une offrir perles mesmes?
(aiant desia
Ie ne vous puis mon
cueur)
Mieux donner
estrener que vous
moymesme .

D’une Damoiselle scauante à l’Auteur,

contre les mésdisans.

Ceux qui ont peu (Bondaroy, te congnoistre

Ne scauroient trop t'auoir en bonne estime


,

Tu as l'esprit aux sciences adextre,


Qui en sauoir est presques un abisme:
Dieu t’a
vrayment gentilhommefait naistre ,

Tu écris bienfit en prosè, ou en rime,


Tandis tu as en maint lieu fait paroistre,
De ta vertu maint effect magnanime.

Le ciel t'a fait en tes mœurs débonnaire.


Voire humble a tous,& pour fe faire.
en
toy
Emerueiller t'a fait naifire icy bas:

la
Cejluy donc,n'a point d’yeux ny d'oreille ,

Ny point d'efprit qui de toy ne


fait cas,

qui du Ciel
Ou en
toy nefetnerueilie.
Responce de L’autheur, à la Damoyselle.

L'efjrit quipeut vcfreejjrit grand congneifre


Kcfebahyt devosvers,mais dequoy
Tfaue fchoifi meilleurfubicci que moy,
Qui ay l'ejjrit (fi lourd,(fi mal adextre:
Mais
vous,que Dieufi gentille a
fait naifire.
addreffezà ie
croy )
Vous
moy (comme

Jfiuifuisfipeu,(fi qui bien me


congney,
Pour faire mieux voftre fçauoirparoiftre:
Vous rejfemblez, ces
prodigues d'honneurs
crédit louent
Qui a ces
grands Seigneurs,
Mais c'est afin qu’ils se rendent louables:

Ainsi vous plaist me prester un


sçauoir.
Mais c'est afin que ie tache
à l'auoir

Pour
faire un iour vos honneurs véritables.

FIN