Vous êtes sur la page 1sur 122

REVUE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS

// MÉTIER //
Préparer les futurs
N°414 NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017
étudiants Erasmus
allemands

Au Québec, des jeux


6 fiches pédagogiques avec ce numéro pour le développement
durable
// ÉPOQUE //
Entre France
et Hongrie,
Nina Yargekov
écrit et traduit

Le Louvre
se multiplie
à Abu Dhabi

// MÉMO //
L’insolence des
films de l’Égyptien
Youssef Chahine

L’Iran dans les


polars de Naïri
Nahapétian

// DOSSIER //

ENSEIGNER LES VARIÉTÉS


DU FRANÇAIS PARLÉ
FIPF
ABONNEMENT INTÉGRAL OFFRE DÉCOUVERTE ACHAT AU NUMÉRO
1 an : 49,00 € HT 6 mois : 26 € HT 9,90 € HT/numéro
Offre abonnement 100 % numérique Avec cette formule, vous pouvez :
Consulter et télécharger tous les deux
à découvrir sur www.fdlm.org mois la revue en format numérique, sur ordina-
teur ou sur tablette.
Accéder aux fiches pédagogiques et docu-
ments audio à partir de ces exemplaires numé-
riques. Il suffit de créer un compte sur le site de
Zinio : www.zinio.com ou bien de télécharger
l’application Zinio sur votre tablette.
L’abonnement 100% numérique vous donne accès
à un PDF interactif qui vous permet de télécharger
directement le matériel pédagogique (fiches péda-
gogiques et documents audio).
Vous n’avez donc pas besoin de créer de compte sur
notre site pour accéder aux ressources.

Les « plus » de l’édition 100 % numérique


Q Le confort de lecture des tablettes

Q Un accès direct aux enrichissements

Q Un abonnement « découverte » de 6 mois

Q La possibilité d’acheter les numéros à l’unité

Q La certitude de recevoir votre revue en temps et


POUR VOUS ABONNER : heure, où que vous soyez dans le monde.

ABONNEMENT PAPIER + NUMÉRIQUE POUR LES PARTICULIERS


JE CHOISIS JE M’ABONNE JE RÈGLE
Q Abonnement DÉCOUVERTE Q JE RÈGLE ET J’ENVOIE :
ABONNEMENT 1 AN LE FRANÇAIS DANS LE MONDE CHÈQUE BANCAIRE À L’ORDRE DE SEJER :
6 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
9 BIS, RUE ABEL HOVELACQUE
+ 3 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 88€ 75013 - PARIS
VIREMENT BANCAIRE AU NOM DE SEJER :
Préciser les noms et adresse de l’abonné ainsi que le numéro
NOM : ...............................................................................................................................
ABONNEMENT 2 ANS ..............................................................................................................................................
de facture si vous l’avez. Joindre la copie du virement.
12 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
+ 6 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD PRÉNOM : .....................................................................................................................
CRÉDIT LYONNAIS 30002 - 00797 - 0000401153D CLÉ 08
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 158€ ADRESSE : .................................................................................................................... IBAN FR36 3000 2007 9700 0040 1153 D08
..............................................................................................................................................
Q Abonnement FORMATION .............................................................................................................................................. BIC/SWIFT : CRLYFRPP
..............................................................................................................................................
ABONNEMENT 1 AN
6 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
+ 3 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD CODE POSTAL : ........................................................................................................ CARTE BANCAIRE (VISA, EUROCARD-MASTERCARD)
+ 2 NUMÉROS DE RECHERCHES ET APPLICATIONS ALLER LE SITE WWW.FDLM.ORG/SABONNER
VILLE : ...........................................................................................................................
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 105€
PAYS : ............................................................................................................................. POUR LES INSTITUTIONS
ABONNEMENT 2 ANS TÉL. : ............................................................................................................................... Contacter abonnement@fdlm.org
6 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
+ 3 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD COURRIEL : .................................................................................................................. ou + 33 (1) 72 36 30 67
+ 4 NUMÉROS DE RECHERCHES ET APPLICATIONS
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 189€ ou aller sur le site www.fdlm.org

* L’espace abonné en ligne vous permet de télécharger : magazines, fiches pédagogiques et transcriptions des doc audio (en PDF) + documents audio (en MP3) + les bonus.
Pour tout renseignement : contacter abonnement@fdlm.org / + 33 1 72 36 30 67 Les frais d’envoi sont inclus dans tous les tarifs (France et étranger).
numéro 414

Abonné(e) à la version papier


Créez en quatre clics votre espace
en ligne sur www.fdlm.org pour accéder
aux suppléments pédagogiques
SAVOIR-FAIRE
Pour profiter de fiches pédago-
giques, des documents sonores
et de leur transcription ainsi que
tions complémentaires aux articles
parus dans la revue, des prolonge-
ments pédagogiques au dossier…
30 FLE PRÉCOCE : ENTRER DANS
L’UNIVERS DES ENFANTS
ÉPOQUE
des suppléments en ligne, ne per- Téléchargez le PDF complet des
dez pas une minute pour créer derniers numéros de la revue. 08. Portrait
votre Espace abonné sur le site Nina Yargekov : je est une autre
du Français dans le monde. Fiches pédagogiques
Q Les fiches pédagogiques en télé- 10. Région
Suppléments en ligne et PDF chargement : des démarches d’ex- La Louisiane, un pélican parlant français
des deux derniers numéros ploitation d’articles parus dans
Q L’espace « Suppléments en ligne » Le français dans le monde et produits 12. Tendance
offre des prolongements aux articles en partenariat avec l’Alliance fran- L’apéro, c’est du solide !
parus dans la revue : l’accès aux çaise de Paris - Île-de-France. Dans
clips des artistes présentés dans la les pages de la revue, le pictogramme 13. Sport
rubrique « À écouter » et aux « Fiche pédagogique à téléchar- Les dieux du sable
bandes-annonces des films de la ger » permet de repérer les articles
rubrique « À voir », des informa- exploités dans une fiche. 14. Idées
Le concours, « une élection à vie »

16. Lieu
Le Louvre se multiplie à Abu Dhabi
Abonné(e) à la version numérique
17. Arts graphiques
Tous les suppléments pédagogiques Q Rendez-vous directement sur les Des musées en plein air
sont directement accessibles à par- pages « À écouter » et « À voir » :
tir de votre édition numérique de cliquez sur le nom des artistes 18. Langue
la revue : ou des œuvres pour visionner Le double je(u) de Michael Edwards
les vidéos ou les bandes -
Q Cliquez sur le picto « fiche annonces des films. 20. Étonnants francophones
pédagogique » sur les pages « Le français est une langue unificatrice »
lors de la lecture pour téléchar- Q Cliquez sur les
liens ci-dessous
ger la fiche d’exploitation de pour télécharger les reportages 21. Mot à mot
l’article en question. audio et leur transcription. Dites-moi Professeur

MÉTIER
24. Réseaux
DANS VOTRE ESPACE
ABONNÉ SUR FDLM.ORG
26. Politique linguistique
LES REPORTAGES AUDIO DES FICHES PÉDAGOGIQUES Turquie, une révolution linguistique
- Micro-trottoir : « Esprit » POUR EXPLOITER LES ARTICLES
illustration de couverture © Lamisseb

- Éducation : La rentrée en musique - Graphe : Esprit 28. Initiative


- Traditions : La Légion d’honneur - Poésie : « L’Effraie », de Philippe Jaccottet Le concours Florilège-FIPF s’adapte aux « climats »
- Patrimoine : Le cimetière du Père-Lachaise - Mnémo : L’incroyable histoire du gérondif
30. Savoir-faire
FLE précoce : entrer dans l’univers des enfants

02 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


Le français dans le monde sur Internet: http://www.fdlm.org

32. Manières de classe MÉMO


Un musée pas comme les autres 58. À écouter
60. À lire
34. Expérience 64. À voir
Préparer Erasmus : tout un projet !

36. Que dire, que faire ?


Comment faire d’Internet un réel support INTERLUDES
pour la classe ? 06. Graphe
Esprit
38. Tribune
L’accueil des étudiants internationaux

40. Innovation
Jeux WASA, pour faire gagner
22. Poésie
Philippe Jaccottet : « L’Effraie »

44. En scène !
édito
le développement durable ! À fleur de peau
Une Europe
42. Ressources 56. BD
Les Nœils : « Traducteur d’entreprise » plus que jamais
plurilingue

P
our peu que les bonnes décisions
soient prises dans les mois qui
viennent, l’année 2017 qui
s’achève pourrait marquer un
tournant pour l’Europe des
langues. La mise en place effective de la sortie
DOSSIER du Royaume-Uni de l’Union européenne
ENSEIGNER LES VARIÉTÉS
DU FRANÇAIS PARLÉ 46
« Entraîner les apprenants à gérer la diversité du français » ............................... 48
Écouter et enseigner les voix du français ........................................................... 50
devrait logiquement se traduire par une
perte d’influence de la langue anglaise au
sein de celle-ci. Certes, on parlera toujours
anglais dans les couloirs du Parlement à
Strasbourg ou de la Commission à Bruxelles.
À Paris, on parle LES français............................................................................ 52 En revanche, d’ambitieuses politiques
Pas si complexes, les accents............................................................................. 54 linguistiques et culturelles relanceraient à
point nommer le sentiment des populations
de partager un même espace citoyen où règne
le plurilinguisme. Le plus grand évènement
OUTILS 71. Fiche pédagogique mondial autour du livre a montré la voie : en
66. Jeux Déjeuner, dîner et fêtes octobre dernier, la Foire de Francfort a pour
Petit repas de Noël en francophonie : de la prononciation au la première fois accueilli non pas un pays,
lexique mais une langue, le français. Une excellente
67. Mnémo occasion de mettre en avant les écrivains et
L’incroyable histoire du gérondif 73. Fiche pédagogique les cultures qui se déclinent en français. Autre
Jeanne Moreau : le cinéma, bel exemple à suivre, celui du programme
68. Quiz la mémoire et le tourbillon de sa vie Erasmus qui a fêté ses 30 ans en 2017. Circuler,
Une langue, des français échanger, apprendre et enseigner, tout est là
75. Fiche pédagogique pour que les langues puissent prospérer ! Q
69. Test Un musée pas comme les autres Sébastien Langevin
Au temps pour moi !

Le français dans le monde, revue de la Fédération internationale des professeurs de français - www.fipf.org, éditée par CLE International – 9 bis, rue Abel–Hovelacque – 75013 Paris – Tél.: 33 (0) 1 72 36 30 67
4ƱčƫăăƫĨĀĩƫāƫąĆƫĉĈƫąăƫāĉƫđƫ!.2%!ƫ+**!)!*0/ƱčƫăăƫĨĀĩƫāƫąĀƫĊąƫĂĂƫĂĂƫĥƫ4ƱčƫăăƫĨĀĩƫāƫąĀƫĊąƫĂĂƫăĂƫđƫDirecteur de la publicationƫ
!*ġ .ƫ!"5/ƫĨ ĩƫđƫRédacteur en chefƫh/0%!*ƫ *#!2%*ƫ
Conseiller de la rédactionƫ
-1!/ƫh$!1.ƫđƫSecrétaire général de la rédaction (h)!*0ƫ(0ƫđƫRelations commercialesƫ+,$%!ƫ!..* ƫđƫConception graphique - réalisation miz’enpage - www.mizenpage.com
Commission paritaire: 0422T81661. 56e année. Impriméƫ,.ƫ ),.%)!.%!/ƫ !ƫ$),#*!ƫĨĆĂĀĀĀĩƫđƫComité de rédactionƫ %$!(ƫ+%.+*Čƫ$.%/0+,$!ƫ$%((+0Čƫ.*'ƫ!/.+$!/Čƫ
1(%!00!ƫ(!.0Čƫ
/!((!Ƭ.1Čƫ$*0(ƫ.,!00!Čƫh.. ƫ%+0ƫđƫConseil d’orientation sous la présidence d’honneur de Mme Michaëlle
Jean,ƫ!.h0%.!ƫ#h*h.(!ƫ !ƫ(Ě.#*%/0%+*ƫ%*0!.*0%+*(!ƫ !ƫ(ƫ.*+,$+*%!Ʊčƫ
!*ġ .ƫ!"5/ƫĨ ĩČƫ +Šƫ!,!'!.ƫ
Ĩ  ĩČƫ.*'ƫ!/.+$!/ƫĨ((%*!ƫ".*`%/!ĩČƫ5*0$%ƫ% ƫĨ ĩČƫ+1)ƫ((ƫĨ ĩČƫ %(!ƫ+$+ƫĨ  ĩČƫ
0h,$*!ƫ.%2!(!0ƫĨ ĩČƫg2!(5*!ƫ>-1%!.ƫĨĆ ĩČƫ %*!ƫ.+/0ƫĨ ĩČƫ+%*ƫ,%0ƫĨ ĩČƫ % 3%!*ƫ*ƫ%4$++.*ƫ
(RFI), Jean-Luc Wollensack (CLE International).

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 03


INTERLUDE |

« Faire le bel esprit


les jours de grands
naufrages. »
Jean-Luc Lagarce, Traces incertaines

« Il y a beaucoup d’esprit


à n’en pas montrer
quelquefois, et surtout
à ne pas voir que
les autres en manquent. »
Madeleine de Puisieux, Les Caractères

Esprit
Le plus audio sur
WWW.FDLM.ORG
« L’esprit d’équipe… C’est des mecs
espace abonnés
ils sont une équipe, ils ont un esprit.
FICHE PÉDAGOGIQUE
téléchargeable sur
Alors ils partagent ! »
WWW.FDLM.ORG Coluche

06 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


« Ne cherchez pas
« Malheur aux faiseurs la nature de l’Esprit,
de traductions
littérales, qui en mais plutôt l’esprit
traduisant chaque de la Nature. »
parole énervent Proverbe belge

le sens ! C’est bien là


qu’on peut dire que
la lettre tue, et que « On appelle cultivé
l’esprit vivifie. » un esprit dans lequel
Voltaire, Lettres philosophiques on a semé l’esprit
des autres. »
Diane de Beausacq, Maximes de la vie

« Ayez le culte
de l’esprit
critique. »
Louis Pasteur

« Aucun rapport,
décidément, entre
« L’esprit des lois
le Saint-Esprit et l’esprit ! » est de l’esprit sur
Paul Léautaud, Passe-temps des lois. »
Marie du Deffand, Commentaire sur l’esprit des lois

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 07


ÉPOQUE | PORTRAIT

Née en France de parents hongrois,


Nina Yargekov possède la double
nationalité, une caractéristique à
laquelle elle a consacré son dernier livre.

© Hélène Bamberger / P.O.L


L’occasion de découvrir une jeune auteure
qui a su donner une forme romanesque et
pleine d’humour à ses troubles identitaires.

NINA YARGEKOV
JE EST UNE AUTRE
C
’est il y a plus de dix économiques –, Nina Yargekov a écrire des poésies, et dans les deux
ans, dans un train, grandi dans cette double culture langues. Une passion qui devient un
que lui est venue l’idée dont elle fera, trente-six ans plus peu plus sérieuse à l’adolescence.
« La nationalité sans
de son troisième et tard, la trame de son roman, Double « Je voulais alors être poète, même si la langue ? Quelle idée
dernier roman. Elle nationalité. Celui-ci met aux prises je savais très bien que cela ne pouvait farfelue. Il est impossible
n’avait pas encore choisi son nom son « double » narratif – forcément – pas être un projet professionnel hyper
de plume, Nina Yargekov, elle qui avec ses problèmes d’identité, ceux sérieux, reconnaît-elle dans un sou-
d’être hongrois sans
préfère garder secrète sa véritable d’une jeune traductrice-interprète rire. Vers 23-24 ans, j’ai recommencé posséder le verbe ! »
identité. De retour d’un séjour en un brin loufoque qui se réveille am- à écrire des choses qui ressemblaient
Transylvanie, elle présente son pas- nésique à Roissy, deux passeports et davantage à un roman. J’avais toutes cente (mes premières sorties en disco-
seport français puis hongrois aux un rince-doigts dans son sac… les semaines une nouvelle idée... Je thèque, mes premières histoires avec
douaniers. Et c’est la révélation. Hongroise à la maison, française à prenais plein de notes. C’est à ce mo- les garçons...) se sont faites en hon-
Dans quelques années, elle écrirait l’extérieur, la petite Nina navigue ment-là que j’ai commencé l’écriture grois. Le français était plus la langue
un livre sur sa double nationalité. très jeune dans deux univers, deux de Tuer Catherine. Et aussi à cette de l’école », celle dans laquelle elle
Une œuvre charnière dans sa jeune cultures et deux langues tout aussi époque qu’est née l’idée de Double va jusqu’à découvrir « les hommes
carrière d’écrivain. Elle en est déjà essentielles pour elle. « La natio- nationalité. » préhistoriques, l’assolement trien-
convaincue. nalité sans la langue ? Quelle idée Et c’est en français qu’elle décide de nal et l’art roman », comme elle le
farfelue, s’emporte-t-elle. Il est par la transposer, même si elle a d’abord note avec humour dans son roman.
Médaille d’or exemple impossible, définitivement écrit certaines petites blagues à des- « C’était aussi la langue que je lisais le
Née en France de parents hongrois impossible, d’être hongrois sans pos- tination des Hongrois dans sa langue plus, ce qui n’est pas anodin, la lecture
réfugiés politiques – « la médaille d’or séder le verbe ! » maternelle. « L’usage du français me et l’écriture étant intimement liés »,
de la migration, glisse-t-elle avec iro- Naturalisée française à cinq ans, permet probablement de maintenir précise-t-elle. Et puis, elle le recon-
nie, juste devant les réfugiés de guerre en même temps que ses parents, une certaine distance avec ce que naît elle-même, écrire en français lui
(médaille d’argent) et les réfugiés cli- elle découvre la Hongrie à six. À j’écris au sens où toutes les émotions ouvrait un plus large public que si
matiques », loin devant les migrants peu près l’âge où elle commence à fortes que j’ai eues enfant, puis adoles- elle l’avait fait en hongrois.

08 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


PAR CÉCILE JOSSELIN

Présentation de son roman en juin


dernier, à l’Institut français de Cluj-Napoca,
en Roumanie, où elle avait effectué une
résidence littéraire en 2012 dans le cadre
d’une bourse Hors les murs Stendhal.

L’impossible quête
du bilinguisme
La jeune femme poursuit en France

© DR
des études de sociologie et de
hongrois à l’Institut national des

© Prix de Flore
langues et civilisations orientales
(Inalco), tout en faisant des tra-
ductions pour financer ses études.
Déjà, elle désire entremêler le hon-
grois au français, sur le fond comme
dans la forme. Son doctorat de so-
ciologie, elle le consacrera ainsi au
sort du domicile conjugal dans les
procédures de divorce en France et
en Hongrie.
Poursuivant une carrière d’ensei-
gnante universitaire, elle n’en cesse
pas moins de s’adonner à la traduc-
tion au point de décrocher un DU
de traducteur-interprète judicaire
à l’École supérieure d’interprètes
et de traducteur (ESIT) de la Sor-
bonne Nouvelle, en 2013. Mais la
littérature prenant une place gran- Lors de la remise du prix de Flore, le 8 novembre 2016, au Café de Flore à Paris, entourée par les membres du jury.
dissante, elle cesse la recherche
pour lui préférer l’écriture, tout en la maîtrise des deux langues à la fois Car l’héroïne de son roman en est de Schrödinger », « mon scarabée en
maintenant son activité de traduc- est une véritable obsession. « Je ne convaincue : « Si l’une s’agrandit boîte », « ma bibiche couronnée »…
trice qui lui semble plus compatible sais pas quelle est la motivation pro- l’autre rétrécit, jamais vous ne pos- « Je voulais intégrer un français hors
avec son travail d’écrivain. Un se- fonde à part peut-être une sorte d’or- séderez totalement l’une sans devoir des frontières, explique-t-elle, des ex-
cond métier qui est aussi pour elle, gueil perfectionniste un peu vain », sacrifier l’autre. » pressions que l’on pourrait croire em-
comme pour son héroïne, un moyen nous explique t-elle dans un grand Double A* dans les deux langues, pruntées aux Belges, aux Suisses ou
de garder un égal contact avec ses éclat de rire. « Être bilingue, précise- Nina Yargekov ne se sent jamais aux Québécois, mais que j’ai en réalité
deux langues. « Je faisais d’une pierre t-elle dans Double Nationalité, c’est plus française que quand elle plai- complètement inventées. »
deux coups. Ce que je faisais pour le à chaque nouveau terme acquis dans sante. « Il y a une sorte d’humour que Si la traduction intégrale de son
travail était aussi quelque chose que une langue, doubler l’apprentissage j’ai l’impression de ne trouver qu’en roman n’a pas encore été entreprise
je voulais faire pour moi. ». Un objec- dans l’autre langue, pour que jamais France. Ça m’est arrivé plein de fois dans sa langue maternelle, elle as-
tif essentiel pour Nina Yargekov car l’une ne prenne le pas sur l’autre ». d’essayer de faire des blagues en hon- sure ne pas souhaiter s’en charger.
grois ou en anglais, mais ça tombait Elle préfère se consacrer à l’écriture
à plat, alors que ça marchait en fran- de son prochain roman. Une tâche à
çais. » Une chance pour ses lecteurs laquelle elle s’applique d’ors et déjà
NINA YARGEKOV EN 6 DATES  francophones car l’humour et son à Budapest, où elle s’est récemment
21 juillet 1980 : Naissance en France jeu perpétuel avec la langue, dans installée. D’une nationalité à l’autre,
1985 : Acquisition de la nationalité française la lignée de l’Oulipo (Perec en tête) d’une langue à l’autre, d’un pays à
2009 : Tuer Catherine et des surréalistes, ponctuent avec l’autre : l’incessant mais naturel va-
2011 : Vous serez mes témoins bonheur son roman. Le français y est et-vient de la duelle Nina Yargekov. Q
2016 : Double nationalité, Prix de Flore. mâtiné avec malice d’expressions
2017 : Premier film: Cherchez la femme. idiomatiques de son cru : « Par les 67 * « Chez les traducteurs et les interprètes, nous confie l’au-
teure-traductrice, on classe les langues selon le niveau de
satellites de Jupiter », « ma chatonne maîtrise. A est une langue parfaitement maîtrisée. »

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 09


ÉPOQUE | RÉGION
Dans le Vieux Carré français,
quartier historique au cœur
de La Nouvelle-Orléans.

LAUNLOUISIANE
PÉLICAN PARLANT FRANÇAIS
© Calee Allen – Adobe Stock
CULTURE
Colonie française vendue en 1803
par Napoléon aux États-Unis, qui DU CODOFIL AU PROGRAMME
ont ensuite essayé de gommer ces racines,
la Louisiane veut aujourd’hui faire de la langue
de Molière un outil de tremplin économique.
Situé au bord du golfe du Mexique, le
31e État américain compte plus de 4,6 millions
d’habitants, dont les fameux Cajuns, les
descendants de ceux qui ont été chassés d’Acadie
(Canada) au mitan du xviiie siècle. Le Pays
cajun constitue le cœur même de la Louisiane
francophone, un territoire baptisé ainsi en
l’honneur de Louis XVI par l’explorateur Cavelier
de La Salle en 1682. Des années de négligence,
en raison d’une discrimination prolongée,
ont néanmoins conduit à un certain déclin de
la pratique de la langue. En 1990, on comptait
À l’occasion de la Journée
250 000 francophones selon les chiffres du Chaque année, dans le cadre d’un acadienne, le 13 août 2017, des
recensement américain. Ils n’étaient plus que programme du Conseil pour le dé- membres du Codofil rassemblés sur
veloppement du français en Loui- le site historique de Vermilionville
100 000 en 2013. Les autorités comme les siane (Codofil), près de 40 profes- avec des membres de la Fondation
Richard Guidry pour la préservation
habitants ont alors initié un travail de fond pour seurs sont envoyés en immersion de la langue française en Louisiane.
revitaliser le français sur cette terre de bayous. pendant trois ans dans 30 établisse-
ments louisianais pour enseigner la

10 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


PAR ANAÏS DIGONNET

ÉCONOMIE
Breizh Amerika Collective
COPAINS COMME CAJUNS a fait découvrir sa musique
à l’occasion de la Fête de
Entre la Louisiane et la Bretagne, il mix de musique bretonne, de jazz et la Bretagne en Louisiane.
y a de nombreux points communs : de musique locale, au cœur du quar-
un même nombre d’habitants, tier français de La Nouvelle-Orléans.
une économie tournée vers la mer Si la musique adoucit les mœurs,
mais aussi l’envie de faire vivre une elle pourrait bien aussi favoriser les
langue minoritaire, parlée par seu- relations économiques.
lement 4 % des régionaux, des deux C’est en tout cas l’ambition de
côtés de l’Atlantique. Alors, depuis Charles Kergaravat et de son équipe
deux ans, Breizh Amerika, l’associa- qui souhaitent donner une autre
tion qui rassemble les Bretons aux dimension à ces échanges culturels
États-Unis, œuvre pour rapprocher en faisant de la Louisiane une porte
la région française et la Louisiane. d’entrée pour les Bretons aux États-
« Nous partageons le même combat Unis, notamment dans le secteur
linguistique et l’envie de mettre en des hautes technologies. D’autant
avant ce patrimoine vivant. Et nous plus que les Cajuns seraient nom-
avons aussi le même goût de la fête ! », breux à avoir des origines armori-
explique Charles Kergaravat, cofon- caines. À Baton Rouge, capitale du
dateur de Breizh Amerika, Breton plus francophone des États améri-
DR
de New York installé dans le Finis- cains, la délégation française a éga-
tère. Et c’est par la musique que les lement été saluée en séance plénière INITIATIVE
premiers liens se sont renforcés en par les sénateurs de la chambre des
mai 2016, à l’occasion de la seconde représentants avant d’être reçue par LE CODE CIVIL LOUISIANAIS
édition de la Fête de la Bretagne
célébrée dans l’État du Pélican. Les
le vice-gouverneur. Ou comment les
relations culturelles britto-cajuns
EN VERSION BILINGUE
artistes bretons du Collectif Breizh pourraient aider à l’essor d’une nou- Si la Common Law régit le droit modernisant les
Amerika ont ainsi donné une série velle économie entre ces deux terri- américain, le Code civil napoléo- mots utilisés pour
de concerts de leurs créations, un toires. Affaire à suivre… Q nien encadre celui de la Louisiane. certains passages
Une particularité juridique unique empreints d’anec-
aux États-Unis, issue de l’histoire de dotes linguis-
l’État. « Il faut se souvenir que la Loui- tiques. « L’article
ESCADRILLE siane a été une colonie française entre
1682 et 1762, puis espagnole entre
215 évoque une
femme enceinte
DR

langue de Molière. Depuis 2011, un développement des programmes 1762 et 1800. Pendant la période qui a perdu son mari en ces termes :
pendant existe pour les professeurs d’échange au Codofil. Aujourd’hui, française, on appliquait la coutume “Si une veuve se trouve grosse...” Glo-
louisianais qui souhaitent venir se de forts réseaux francophones s’éta- de Paris qui avait été rédigée dans les balement, le code louisianais est plus
former en France, initialement à blissent en Louisiane. Au niveau de livres. Quand la Louisiane a été ven- bavard et détaillé que le français, il
Rennes et depuis 2016 à l’Univer- l’éducation, notre action prend due aux États-Unis en 1803, les Loui- donne plus de définitions. » Au total,
sité des Antilles, sur ses campus de un tournant important. On sait sianais ont choisi de garder le droit cette édition bilingue, publiée petit
Martinique et Guadeloupe. Il a été apprendre la langue, il faut désor- civil espagnol mais avec le code civil à petit sur Internet et en version pa-
baptisé Escadrille, en hommage mais trouver une passerelle vers le français comme modèle », explique pier en juillet dernier, compte 780
à 200 pilotes américains engagés travail. » Un espoir partagé par Olivier Moréteau, professeur de pages. Ce code civil a une valeur
volontaires en 1914 dans l’armée Nicolas Torres, nouvel attaché droit titulaire d’une chaire à la Loui- éducative dans un pays où peu de
française. En 2018, le Codofil fê- de coopération pour le français siana State University. De 2012 à juristes sont formés à la loi écrite.
tera ses 50 ans, une date anniver- au consulat général de France à 2017, celui qui est aussi rédacteur en « Ce travail montre la force et la vita-
saire symbolique après des années La Nouvelle-Orléans, qui veut lui chef du Journal of Civil Law Studies lité de l’attraction juridique française
difficiles et une vitalité retrouvée donner une connotation plus com- a supervisé la traduction du Code en Louisiane, qui rend le droit plus
depuis sa restructuration en 2010. merciale dans l’esprit des Améri- civil de Louisiane, en collaboration accessible au citoyen et lui permet de
La représentativité des autoch- cains : « C’est une langue avec une avec des stagiaires venus du master trouver des réponses à un problème
tones, des universitaires créoles histoire riche, une identité forte qui de juriste trilingue de l’Université simple, contrairement à la Common
mais aussi de membres de la so- a récemment conduit de nombreuses de droit de Nantes. Le texte initial Law où il faut être un spécialiste de la
ciété civile louisianaise a ainsi été familles à pousser leurs enfants à la a subi quelques révisions au fil des jurisprudence. Le code civil est plus fa-
renforcée pour pallier une baisse réapprendre. L’étape d’après sera générations, notamment en 1970 cile à lire que les milliers de décisions
de la pratique du français. « Après de démontrer qu’elle peut être un pour le rendre compatible avec la de justice qui ont créé le droit au fil des
l’ouragan Katrina en 2005, il y a eu accélérateur pour une insertion Common Law des États voisins. Dans précédents. » La coopération avec la
un regain de fierté et un certain re- professionnelle ou une progression le processus de traduction, l’équipe faculté de droit à Nantes continue
nouveau culturel mais il faut conti- en carrière. » Un forum de l’emploi d’Olivier Moréteau a tenté de faire puisque Olivier Moréteau a entamé
nuer nos efforts, souligne Jean francophone en Louisiane pourrait revivre le code d’origine, promulgué la traduction du code de commerce
Robert Frigault, responsable du voir le jour dans les mois à venir. Q avec une traduction anglaise, tout en uniforme américain en français. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 11


ÉPOQUE | TENDANCES

Facile, décontracté, inventif et de plus en plus


gastronomique, l’apéro est un vrai cocktail de goût et de
convivialité à consommer sans modération (ou presque).
PAR JEAN-JACQUES PAUBEL

L’APÉRO,

© oneinchpunch – Adobe Stock


C’EST DU SOLIDE !
U
n vrai moment de convi- puis l’apéro est idéal pour favoriser à Paris, où le chef Yves Camde- en tous genres). Bien sûr, l’apéro
vialité, d’échanges, loin les échanges : « Ce n’est pas pour borde a donné le ton dès 2005 avec ne peut que mettre en appétit les
des rituels convenus liés rien, remarque notre tendanceur, l’Avant-Comptoir au carrefour de start-up qui surfent elles aussi sur le
au repas et qui fait l’una- si de nombreux bars programment l’Odéon : on s’y régale autour d’un phénomène. Elles livraient déjà les
nimité auprès de 98 % des Fran- des apéros thématiques. Cela permet verre, de charcuterie et d’amuse- bouteilles, elles livrent désormais
çais : l’apéro dînatoire connaît un de recréer du “vrai” lien social dans gueules basques, les pintxos. Ail- ce qui va avec. Le site Aperocheers.
véritable engouement. un monde où les rencontres se vir- leurs, comme au Bel Ordinaire, on com donne à choisir des formules
Il est synonyme de simplicité, de tualisent. L’apéritif devient un outil pose les portions au centre de la complètes avec planches de char-
décontraction et surtout de faci- pour développer un réseau amical, table et on y cultive l’art du « sans cuterie et de fromages mais aussi
lité pour les organisateurs qui font professionnel ou associatif. » façon » ; au Dépôt légal, on a carré- feuilletés aux légumes… Et chez
comme ils savent et pour les par- ment supprimé le dîner : c’est apé- Frichti.com on trouve des olives
ticipants qui viennent comme ils À boire et à manger ritif salé jusqu’à 23 heures autour Kalamata, du jambon Serrano, du
sont. Qui plus est l’instant apéro Oui, l’apéro met les Français en d’un verre de vin ou d’un cocktail brie de Meaux… Bref, l’apéro en
est bien de son époque : il appar- appétit. Et ce n’est pas moi qui le agrémenté de charcuterie, sardines trois clics.
tient au registre de la spontanéité, dis mais une étude récente com- ou croque-monsieur à la truffe ou Et pour ceux qui refusent de céder
se conjugue avec l’imprévu et l’in- mandée par le Syndicat des apé- au caviar ! à la facilité mais qui sont en panne
contournable bien-être ; c’est un ritifs à croquer (ça ne s’invente Les Québécois s’y mettent aussi. Et d’inspiration, les éditeurs sont là
vrai moment de chaleur humaine. pas !) : 89,3 % d’entre eux orga- pour ne pas parler d’Happy Hours, pour les accompagner. Il est donc
Comme le remarque Vincent Gré- nisent régulièrement un apéritif, ils ont leur « 5 à 7 » (autrement temps de « partager » Les cocktails
goire, le chasseur de tendances et ils adorent le prolonger puisque connoté en France) pendant lequel à manger (Marabout), les Apéros
bien connu de l’agence NellyRodi, 63,6 % préfèrent l’apéritif dînatoire on sirote dans les bars branchés le les + faciles du monde et Apéro : les
« à l’apéritif, chacun picore ce qui lui au dîner classique. Les cuisiniers cidre de glace, le whisky à l’érable, 100 recettes à partager (Hachette),
plaît, fini le casse-tête des carnivores, ne s’y sont pas trompés qui multi- la bière locale accompagnés de gri- ou encore Apéros faciles entre potes
des vegans, végétariens, adeptes du plient les lieux où l’on cultive une gnotines (olives, noix, fruits secs) (Solar) de l’incontournable Herve-
sans gluten ou du sans lactose. » Et gastronomie de comptoir. Exemple ou de craquelins (toasts garnis cuisine.com. Santé ! Q

12 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


ÉPOQUE | SPORT

La Roumanie a participé pour la première


fois aux épreuves de lutte africaine aux
Jeux de la Francophonie d’Abidjan.

LES DIEUX
DU SABLE
Une arène et des
gladiateurs d’un
roumaine  Madalina Linguraru
– lauréate à son tour – qui dira le
culture. Une alliance qui correspond
au fondement même de la lutte afri-
nourriture, du bétail ou pour épou-
ser une femme. » Dans L’Afrique à
contraire. caine, entre pratique ancestrale et poings nus (Seuil, 2004), l’écrivain
nouveau genre. De Déjà présente aux Jeux, Olym- exigence physique, grigris et dépas- et photographe Philippe Bordas
© CIFJ
tradition ancestrale, la piques ceux-là, de Rio l’an passé, sement de soi. parle lui d’« une joute rituelle (…),
lutte africaine a animé Emilienne dit combien il est « très Se confiant à Jeune Afrique, l’an- un duel socialisé, musical, vierge
difficile de passer d’un sport à l’autre. cien lutteur ivoirien Vincent Aka, d’influence blanche. Des lutteurs en-
les derniers Jeux de la En lutte libre, le combat continue en charge du développement de ce racinés dans leur terre et ne rêvant
Francophonie, qui se au sol. En lutte africaine, dès que sport sur le continent africain, pré- d’aucune Amérique. Des lutteurs se-
sont tenus à Abidjan fin tu tombes, c’est terminé. Il faut être cise : « À l’origine, la lutte est une vrés des paroles magiques des ma-
forte et technique, mais aussi très discipline traditionnelle. On combat- rabouts et du chant des tambours,
juillet. Découverte. intelligente. » Et faire face à une am- tait lors des fêtes, après la récolte. Il protégés du monde par le chœur des
biance incroyable. « Tout ce public s’agissait de défier un autre village, femmes et les poèmes guerriers nés
PAR CLÉMENT BALTA fait monter la pression, ça chauffe de montrer sa supériorité pour de la aux racines du terroir. »
dans la tête ! C’est formidable d’avoir Aujourd’hui principalement pra-
Je suis très heureuse, la lutte ici, nous sommes dans notre Le lutteur Yahaya Kaka, « Sabre tiquée dans les pays du Sahel
national » (champion du Niger)
surtout après tant élément : car elle est africaine mais et médaille d’argent à Abidjan.
– Niger et Sénégal en tête, ce der-
d’efforts ! » La Came- aussi traditionnelle. Et en Afrique nier ayant remporté 9 des 14 mé-
rounaise Emilienne ce sont davantage les garçons qui dailles d’or en jeu –, la lutte a mis
Essombe Tiako a de participent que les filles, alors nous du temps à se codifier, les premiers
quoi être satisfaite : elle vient de sommes ravies d’être là ! » championnats du continent ayant
remporter la finale de lutte afri- eu lieu en 1995, à Niamey. Selon
caine dans la catégorie des -60 kg Mise aux poings l’entraîneur de l’équipe ivoirienne
aux Jeux de la Francophonie. Une Mixte, spectaculaire et divertis- Jean-Philippe Couati, « la réussite
seconde médaille d’or après sa sante, la lutte africaine a été l’attrac- de ces Jeux de la Francophonie est
victoire en lutte libre, preuve de tion des Jeux d’Abidjan. En démons- une vitrine idéale pour faire décoller
l’exigence de la discipline, mais tration au Niger en 2005, pour la la pratique dans le pays et ailleurs. »
aussi des passerelles possibles première fois sport officiel aux Jeux Et comme le dit son homologue
pour une reconnaissance plus de Nice il y a quatre ans, elle peut roumain, Marian Berbec, « il s’agit
large, dépassant les frontières du prétendre à devenir emblématique aussi d’une affaire de diversité,
© Clément Balta

seul continent. Et ce n’est pas une de cette compétition internationale d’échanges culturels. Alors pour-
CIFJ

autre transfuge, la lutteuse libre si particulière, qui réunit sport et quoi ne pas essayer ? » Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 13


ÉPOQUE | IDÉES
© Tom Wang – AdobeStock

Un grand nombre de candidats,


peu de places à l’arrivée : le
concours fonctionne comme
une centrale de tri, nous dit la
sociologue Annabelle Allouch.
Décryptage d’un phénomène dont
les mécanismes se retrouvent un
peu partout dans le monde.
PROPOS RECUEILLIS PAR ALICE TILLIER

LE CONCOURS
« UNE ÉLECTION À VIE »
« La société du concours »: les pays occidentaux ou même bien comparable, avec un grand
n’est-ce pas là une définition démocratiques. En Chine, aux nombre de candidats au départ
de la société française, États-Unis, en Grande-Bretagne, pour un nombre de places réduit
attachée à ses grandes écoles les populations investissent forte- à l’arrivée. Le concours chinois,
et notamment son école ment le concours. Et d’une société comme le concours français, pré-
d’administration dont est issue à l’autre, se retrouvent les mêmes tend faire œuvre de justice sociale,
© Jerome Panconi

une bonne partie de la classe types de critères : un étudiant


politique? français ne serait pas fondamen-
Annabelle Allouch : En réalité, talement dépaysé par le Gaokao « La sélection obéit à un
Sociologue, Annabelle ce que l’on définissait comme très chinois, l’examen d’entrée dans principe conservateur
Allouch est maître de français ne l’est pas : la sélection l’enseignement supérieur. Le
conférences à l’université
par le concours est très répandue, terme d’examen ne doit pas nous très explicite – chacun
de Picardie-Jules Verne.
et elle ne concerne pas seulement tromper : il s’agit d’une sélection doit rester à sa place »
14 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017
EXTRAIT

« Compétition, épreuves, jury, classement, hiérarchie : loin d’être le propre des établisse-
ments d’élite, le concours s’est imposé comme l’un des principaux modes de reconnais-
sance du mérite des individus. Du concours républicain ancré dans une tradition nationale,
il est devenu une compétition globalisée, dans laquelle s’engagent tous les ans des familles
(notamment de classes moyennes) du monde entier.
Pour beaucoup, et souvent pour les candidats eux-mêmes, [le concours] est un parangon
de justice, paré de toutes les vertus : anonymat, exigence intellectuelle, égalité des chances,
méritocratie. Or l’omniprésence du concours ne va pas sans poser des problèmes.
Le concours est une forme radicale de sélection. Il fonctionne comme une centrale de tri,
éliminant les « moins bons » au profit des « plus aptes », pour transformer ces derniers en
élites (dans un milieu donné). Il classe et hiérarchise les individus et, in fine, leur attribue
un statut social. En ce sens, il est une « élection », et même une élection à vie. Or non seu-
lement cette procédure est productrice de compétition et de stress, mais elle favorise la
reproduction sociale. » Q
Annabelle Allouch, La Société du concours. L’empire des classements scolaires, Seuil, 2017, p. 9-10.

en recrutant ceux qui auraient les C’est le même mécanisme qui est à Les concours ont cependant,
« meilleures capacités », ce qu’on l’œuvre dans les concours de la fonc- dans leur majorité, évolué, « Cette culture du
appelle souvent le mérite. tion publique des démocraties : l’ob- et l’on a essayé de favoriser
jectif est d’assurer l’indépendance l’ouverture sociale…
concours s’inscrit dans
Cet idéal méritocratique est-il de l’État par rapport aux pouvoirs Les concours, depuis les années la logique du capitalisme
illusoire? économiques et aux intérêts privés, 1980, se sont un peu détachés de néolibéral, qui valorise
Il y a une sorte de légende dorée du ici au nom de la survie de l’institu- la culture de l’écrit pour se tourner
concours. Il est vrai qu’en France, tion politique. Les débats autour de vers l’examen de dossiers et des
l’évaluation permanente
le concours républicain, permet, la méritocratie sont relativement ré- entretiens qui laissent une place à et la performance »
quand il se diffuse au xixe siècle, cents : ce terme ne commence à faire l’expression d’une certaine singu-
d’accéder désormais à un statut so- controverse en tant que tel en France larité, d’une « authenticité » – qui court à la sélection. Cette culture du
cial par son seul talent, en s’émanci- qu’à partir des années 50-60. La doit néanmoins rester suffisam- concours s’inscrit dans la logique du
pant de son milieu d’origine. Mais il lecture des archives de l’université ment conforme pour que l’institu- capitalisme néolibéral, qui valorise
ne faut pas oublier qu’en réalité, le d’Oxford est d’ailleurs éloquente : la tion fonctionne ! Au niveau social, l’évaluation permanente et la perfor-
concours est hérité des corporations, sélection a obéi à un principe conser- les institutions ont mis en place des mance. Dans un contexte de concur-
qui limitaient le nombre d’entrants vateur très explicite – chacun doit dispositifs d’ouverture en direction rence exacerbée, la sélectivité fonc-
pour réguler les prix des produits et rester à sa place. La sélection suit en des classes populaires. C’est une tionne aux yeux du consommateur
assurer, in fine, leur propre survie. réalité une logique d’exclusion. façon de donner des gages à la so- comme un signal de qualité.
ciété dans un temps de crise où il
COMPTE RENDU n’est plus politiquement acceptable La sélection ne vaut-elle
d’être si peu représentatifs de la so- mieux pas que le tirage
Le concours est né dans la Chine impériale des Han, vers 200, pour recruter ciété dans son ensemble. au sort, qui a fait polémique
des fonctionnaires loyaux à l’empereur. Au XXIe siècle, « le concours est en France avant l’été?
partout », au point qu’Annabelle Allouch se demande: « Serions-nous devenus La sélection s’étend et Le recours au tirage au sort est une
fous de concours? » Et la sociologue d’analyser les mécanismes à l’œuvre la sélectivité est accrue. manière pour le monde politique
dans ces concours qui, par la sélection, marquent l’entrée dans un statut – Comment comprendre de préparer les esprits à la sélection
qu’il s’agisse d’un concours scolaire, d’un concours de la fonction publique, cette évolution? pour tous ! Tout devient préférable
du concours du Meilleur Ouvrier de France côté gastronomie ou de celui de Des secteurs jusque-là exempts de au hasard du tirage au sort, y com-
Miss America. Car si le diplôme protège du chômage, le concours distingue, la sélection, comme l’université pris la sélection, même pour ceux
et l’on assiste à une véritable course au concours. française, l’appliquent désormais qui la décriaient… Deux arguments
Sous son vernis méritocratique, le concours reste donc très inégalitaire – en master depuis 2016 et sans prévalent à l’heure actuelle : la méri-
et alimente la reproduction sociale. Annabelle Allouch en appelle, sinon doute en licence d’ici peu. La sélec- tocratie d’une part, dont on a vu tout
à la suppression pure et simple des concours, du moins à une évolution tion est un outil de gouvernement le caractère idéologique, et la com-
des modes de sélection pour élargir les pools de candidats et également et de régulation des flux dans un pétitivité dans la mondialisation
les jurys, à l’image des jurys de cours d’assises françaises composés de contexte de massification scolaire. et les classements internationaux
citoyens et non de pairs. Q Plutôt que d’augmenter les moyens d’autre part. La démocratisation
pour répondre à la demande, on re- scolaire n’est plus à l’ordre du jour. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 15


ÉPOQUE | LIEU

Alors qu’un « deuxième


Louvre » a ouvert à
Lens dans le nord de la © Mohamed Somji

France en 2012, le plus


grand musée du monde
franchit désormais les
LE LOUVRE SE MULTIPLIE
frontières et s’installe
sur les rives du Golfe
persique : le Louvre
Abu Dhabi attend les
amateurs d’arts du
ABU DHABI
qui porte son nom dans la capitale œuvres d’art exposées proviennent sée avec 300 œuvres prêtées par 13
monde entier. des Émirats arabes unis. Suivant de toutes les civilisations de la pla- institutions françaises de renom,
la même logique d’une excellence nète. Elles se répondent selon des regroupées au sein de l’Agence
PAR SÉBASTIEN LANGEVIN culturelle et éducative à la fran- thèmes universels et des influences Franc e-Muséums (AFM). Le
çaise, le Louvre Abu Dhabi ouvre ses communes alors que la plupart des Louvre bien entendu, mais aussi
portes le 11 novembre 2017. musées occidentaux sont cloison- le musée d’Orsay, le Centre Pom-

A
près l’université Paris- Conçu par l’architecte Jean Nouvel, nés par civilisation. Pour Manuel pidou, le Château de Versailles
Sorbonne, c’est dé- le bâtiment a été pensé comme une Rabaté, directeur de l’établisse- ou le domaine national de Cham-
sormais le Louvre qui ville-musée. Les visiteurs peuvent ment, « le Louvre Abu Dhabi propose bord, entre autres, assurent ainsi
s’invite à Abu Dhabi. La ainsi déambuler dans les espaces de un récit inédit et explore l’histoire de via l’AFM l’expertise muséale et
prestigieuse université du Quartier promenade surplombant la mer et l’art sous une nouvelle perspective. définissent le projet scientifique et
latin accueille depuis plus de dix ans sous le dôme monumental de 180 Chaque visiteur pourra retrouver sa culturel de ce « nouveau Louvre ».
des étudiants dans un établissement mètres de diamètre composé de propre identité à travers les œuvres Parmi les chefs-d’œuvre prêtés,
près de 8 000 étoiles en métal entre- exposées mais aussi comprendre les La Belle Ferronnière de Léonard de
lacées pour former un savant dessin autres cultures. Les prouesses archi- Vinci, un autoportrait de Van Gogh
géométrique. Les rayons du soleil tecturales du bâtiment mettent en ou Bonaparte franchissant le Grand-
traversant le dôme créent un effet exergue la présentation de trésors Saint-Bernard de David…
de « pluie de lumière », inspiré des remarquables qui couvrent tous les Jean-Luc Martinez, directeur du
palmeraies des oasis. Installé sur l’île pans de la production artistique de musée du Louvre et président du
de Saadiyat, l’édifice abrite 23 gale- l’humanité et ouvrent la voie à de conseil scientifique de l’AFM, se
ries permanentes, un musée pour les nouvelles interactions. » félicite que l’ouverture du Louvre
enfants, un auditorium, un centre de Abu Dhabi marque « l’aboutisse-
recherche, des restaurants… De Vinci, Van Gogh, David... ment d’un projet magnifique auquel
Dans ce magnifique écrin — une at- La collection du Louvre Abu Dhabi le Louvre est fier d’avoir prêté son
traction en soi comme le sont les ar- est riche de plus de 600 pièces à ce nom et dont il revendique l’esprit : la
chitectures du Guggenheim de Bil- jour, notamment des séries et col- création du premier musée universel
bao ou du Mucem à Marseille –, les lections, dont une partie sera expo- dans le monde arabe ». Q

16 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


ÉPOQUE |ARTS GRAPHIQUES

DES MUSÉES
EN PLEIN AIR
Ou comment le dans les galeries qui l’accrochent,
street art est passé il peut avancer à visage découvert.
C’est une de ses spécificités : indé-
du dénigrement et finissable, il s’ouvre à tous les pos-
de la clandestinité à sibles. Et pour cela, Paris est un ter-
la reconnaissance et à rain de jeu incroyable où il s’affiche
partout et sous toutes les formes :
la célébration. graffiti, pochoirs, collage… Comme
PAR JACQUES PÉCHEUR le remarque Ernest Pignon-Ernest,
les murs (et particulièrement ceux

F
estival de Cannes 2017 : de Paris) sont chargés d’un vécu,
Agnès Varda (89 ans) et JR d’une histoire qui fait, qu’on le veuille
(34 ans), avec Visages, vil- ou non, que le street art participe de
lages et ses images géantes cette histoire. Ce n’est d’ailleurs pas
d’inconnus collés sur des murs, font un hasard si c’est, au début des an- De Paris avec
de la photographie un art de la rue nées 1980, du côté des terrains va- la ballerine de
à part entière. 35 ans auparavant, à gues de La Chapelle que les premiers l’artiste new-
yorkais FAILE à
une époque où le street art était lar- graffitis de Paris apparaissent. Qui Marseille et la
gement méprisé, la cinéaste filmait aurait pu imaginer alors les plus de 1 « Belle de mai »
déjà, à Los Angeles, les peintures mu- 200 pièces d’Invader que comptent de Remy Uno,
rales d’ouvriers d’origine mexicaine aujourd’hui les murs de la capitale et le street art
s’affiche partout
dans le documentaire Mur Murs. que le chat jaune de M. Chat, même en France.
C’est qu’il faut l’œil des artistes pour condamné, pourrait continuer à sou-

DR
reconnaître les artistes. Aujourd’hui rire Gare du Nord ?
célébré, protégé, convoité par le une cinquantaine de fresques mo- un bar dont les murs sont investis
marché de l’art, le street art n’a pas Un tour de France du graff numentales. On y découvre le Dr par les graffeurs et autres pochoi-
toujours été à la fête : il a connu l’in- Et qui aurait pu imaginer que le House du Français Invader obser- ristes. Un détour par le Jura en-
terdit, la clandestinité, la condam- XIIIe arrondissement devienne un vant les passants depuis l’Hôpital de suite : à Toulouse-le-Château, cité
nation pour vandalisme. Désormais, haut lieu du street art ? Une ving- la Pitié-Salpêtrière ; les silhouettes utopique du temps des maîtres de
dans la rue, éphémère et libre, ou taine d’artistes majeurs y ont posé errantes de David de la Mano éga- forges, au milieu du xixe siècle, se
rées du côté de la melvillienne rue trouve le premier musée dédié aux
Jenner ; la madone laïque du Chilien artistes de rue, le Mausa, Musée des
Inti ancrée à la station Chevaleret ; arts urbains et du street art. Pousser
le chat géant (25 m) du Français jusqu’à Sète, où celui-ci est partout :
C215 à Nationale ; la Marianne de dans les entrepôts en friche de la pé-
l’Américain Shepard Fairey en hom- riphérie portuaire, sur les maisons
mage aux victimes du terrorisme, ou du centre, le long des quais, sur les
la ballerine de Faile. Tous happant canaux et dans les ruelles typiques
le regard du voyageur et lui offrent du quartier haut. Terminus : Mar-
une échappée… seille. Escale Borély, Friche la Belle-
Quant au voyageur qui aime s’éga- de-Mai, quartier du Panier, Cours
rer à la façon d’Agnès Varda et de Julien, les spots sont multiples et les
JR, il peut se concocter un petit tour pratiques nombreuses : fresques à
de France du street art. Premier la bombe, pochoirs, collages signés
arrêt Vitry, sa capitale francilienne, Inti, Remy Uno ou Mademoiselle
pour une immersion totale sur le Maurice. Autant de gestes rageurs,
terrain de prédilection de C215, engagés ou oniriques à traquer, dé-
avec l’incontournable Vitry Fada, busquer, butiner. Q
DR

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 17


ÉPOQUE | LANGUE

LE DOUBLE JE(U) DE
MICHAEL
EDWARDS © DR

Permettez que je reprenne expressivité de l’anglais, je découvris La « singularité » de votre


Premier Britannique la question qui ouvre et des ressources nouvelles pour moi livre est de faire dialoguer
élu au Collège de clôt votre essai Dialogues et excellentes d’une autre manière. votre Me anglais avec
France et à l’Académie singuliers sur la langue Je prenais plaisir dès mes premiers votre Moi français. À quel
française: pourquoi écrivez- articles à voir émerger mes idées point liez-vous langue et
française, le poète vous en français? dans le vocabulaire et la syntaxe du identité? Pouvez-vous
et écrivain Michael Michael Edwards : Le photographe français et, après plusieurs livres préciser à cet effet la notion
Edwards écrit en anglais américain Garry Winogrand di- publiés en anglais, je pensais que d’« étrangèreté » que vous
sait qu’il photographiait les choses ce serait passionnant de continuer avez forgée?
comme en français. pour voir à quoi elles ressemblaient dans cette voie. Mais sans aban- La question est délicate, et il ne
Confessions d’un quand elles étaient photographiées. donner l’anglais ! Il est intéressant faut pas exagérer. J’ai simplement
manipulateur émerveillé J’écris en français pour voir à quoi aussi de s’adresser dans ses livres à l’impression que le corps change
ressemble le monde quand il repa- un autre peuple, d’avoir à l’esprit, en passant d’un rythme et d’un
des langues. raît en français. C’est particulière- comme prédécesseurs dans son art, système de sonorités à d’autres, et
ment grisant en poésie. Un poème des étrangers, et de pouvoir lire que l’esprit change quand la vision
PROPOS RECUEILLIS PAR dans la langue maternelle recrée ses poèmes et prononcer ses confé- du monde bascule. On ne respire
CLÉMENT BALTA déjà le réel, lui donne un langage, rences dans une langue apprise et pas de la même façon en parlant
un rythme, des cadences, une pré- aussitôt aimée. une langue lisse et peu accentuée
sence humaine ; dans une langue comme le français ou une langue
étrangère il y a une sorte de double variée et musclée comme l’anglais.
recréation, et la nouveauté de ce « J’écris en français pour Le monde que l’on envisage en di-
qui commence à exister est d’autant voir à quoi ressemble sant, par exemple, empreintes di-
plus émerveillante. Je fus attiré dès gitales plutôt que fingerprints, ou
le lycée par la différence du français. le monde quand il hebdomadaire au lieu de weekly,
Aimant déjà la grande éloquence et reparaît en français » se transforme perceptiblement.

18 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


Discerner l’étrange, la dimension de nommer le réel et de gne sur le vrai anglais. Cela n’est
du réel qui nous échappe, m’a tou- sonder le moi »? pas du tout certain, mais il convient
jours semblé capital, pour nous Si les Français utilisent des angli- d’être vigilant.
« On défend efficacement
sauver d’un empirisme étriqué ou cismes, c’est parce que cela leur le français en montrant
d’un rationalisme satisfait de soi. plaît, quoi que l’on pense de cette Vous soulevez par la même ses richesses, en
Une langue étrangère, qui nous mode ou de ce snobisme. On doit occasion « l’éternelle question
présente toujours le réel dans une donc les encourager à avoir plaisir de la défense et illustration de
essayant d’empêcher
lumière étrange, est le signe le à parler français, à écrire en fran- la langue française », et faites son appauvrissement,
plus clair de « l’étrangèreté » du çais, et cela dès l’école primaire. dire à vos deux personnages: et en le faisant vivre par
monde, de sa capacité à nous éton- Les aider à goûter le français, à « Tu défends le français…
son inventivité »
ner sans cesse, à briser nos habitu- comprendre, non pas simplement contre ses défenseurs ».
des naïves. les règles, mais le pourquoi de la À savoir?
grammaire qu’ils manient, à aimer Il faut défendre le français contre
Comment cette double les beautés et les spécificités de leur certains de ses défenseurs, ceux qui
nature, ce « double je » langue maternelle. imaginent, comme allant de soi, les Français de France n’insistent
vous incitent-ils à combattre que le français est le parangon des pas pour régenter la langue depuis
les clichés sur votre langue Vous évoquez dans votre langues, que lui seul est clair, har- la métropole. Quant à la franco-
maternelle et votre langue livre deux anglais universels, monieux, porteur de culture, et qui phonie, je comprends la fierté des
d’adoption? mais aussi un troisième, croient nécessaire, pour le mettre Français devant l’essaimage de leur
Ce double je, en distinguant le cette « lingua anglica » en valeur, d’attaquer les autres langue, et leur bonheur à voyager à
double jeu entre le français et l’an- que d’aucuns nomment langues, de confondre l’anglais uni- loisir en la parlant.
glais, apprécie les possibilités diver- aussi globish, en précisant versel et le globish, d’affirmer l’in-
gentes des deux langues et s’abstient qu’il est aussi un problème suffisance de telle ou telle langue Enfin, et pour « boucler la
de juger. Le français m’étant devenu pour l’anglais lui-même. supposée inférieure. Ils n’aident boucle » sur la question
(presque ?) aussi familier que l’an- Qu’entendez-vous par là? pas le français ; ils fâchent ses admi- initiale, le fait d’être devenu
glais, je vois l’erreur des clichés qui Alors que l’anglais universel des rateurs étrangers. On défend effica- un « Immortel » vous fait
fusent dans les deux sens et les pré- anglophones et celui des personnes cement le français en montrant ses notamment participer à
jugés qui les engendrent. ayant choisi d’apprendre sérieu- richesses, en essayant d’empêcher l’aventure du Dictionnaire de
sement l’anglais reposent sur des son appauvrissement, et en le fai- l’Académie. Que signifie pour
Comment lutter contre ce que bases solides : l’être de qui parle sa sant vivre par son inventivité. vous devenir prescripteur de
vous appelez les « anglicismes langue maternelle ou le projet in- la langue française?
furtifs » qui peuvent influer tellectuel et culturel de l’apprenti, Vous écrivez qu’il « serait C’est un privilège ! Que j’essaie de
sur ce qui fonde la langue qui la lingua anglica simplifie, estropie peut-être dans l’intérêt de mériter tant soit peu en ayant un
en est victime, « ses lois, ses et enlaidit. Il est à craindre que, par la France et du français que regard légèrement différent. Mais
libertés, son chant, sa manière paresse, cet idiome défiguré détei- se développe un français je ne crois pas que nous soyons des
antillais, africain et autre, avec « prescripteurs ». Le français appar-
sa matière propre, sa couleur tient à ceux qui le parlent ; notre
locale, et que le français rôle consiste à chercher et à re-
donne naissance à une grande commander, non seulement le bon
famille de français apparentés usage, mais le meilleur usage, le bel
MICHAEL EDWARDS mais différents, à l’instar du usage, à rester ouverts aux change-
québécois ». Les écrivains ments du français, à veiller surtout
1938 : Naît à Barnes, près de Londres actuels dits francophones à son enrichissement. Et à limiter
1972 : La Tragédie racinienne (essai) ne peuvent-ils participer ses pertes. Un seul exemple : le fran-
2002 : Élu au Collège de France à cette reconnaissance? çais a déjà perdu, par rapport au
(chaire d’étude de la création Que signifie en l’occurrence xixe siècle, certains sons vocaliques
littéraire en langue anglaise) la francophonie pour le – le u de flûte ne se distingue plus
2003 : Rivage mobile (poèmes en francophone – et le Français – de celui de but – et je remarque, en
versions anglaise et française) que vous êtes devenu? écoutant la radio, que le o long dans
2013 : Élu à l’Académie française, Les écrivains dits francophones, rôle ou zone commence à être assi-
au fauteuil de Jean Dutourd comme tous les peuples des pays milé au o court dans bol. On nous
2016 : L’Infiniment proche (poésie), de langue française, peuvent dé- parle du « rolle » du gouvernement
Dialogues singuliers sur la velopper des français colorés par et d’une « zonne » de combat – entre
langue française (essai) leur tempérament, leur histoire, « ottres chozz ». C’est regrettable ; le
leur géographie. À condition que combat continue. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 19


ÉPOQUE | ÉTONNANTS FRANCOPHONES
À chaque numéro, le témoignage d’une personnalité marquante de
l’émission de TV5Monde présentée par Ivan Kabacoff.
Aujourd’hui, Olga Epanova, étudiante russe qui vit à Montréal.

joli de voir des panneaux routiers


près de la frontière avec les États-
Unis écrits en français et en système
métrique au lieu du système “impé-
rial” ! Est-ce légitime ? Oui, absolu-
ment : son territoire, ses règles.
À Montréal, je participe au projet
pilote de jumelage linguistique étu-
diants-commerçants de l’UdeM et de
la Chambre de commerce. Le projet
vise les commerçants immigrants
qui habitent à Montréal depuis plu-
sieurs années mais ne parlent pas
(ou peu) français. Chaque semaine,
je passe ainsi 2 heures chez Mustafa.
Il est ouïghour, il vient du Turkestan
(une province chinoise) et il tient un
petit restaurant.
Avec Mustafa, restaurateur ouïghour de Montréal, à qui Je ne sais pas encore si je vais rester
Olga donne des cours de français une fois par semaine. au Québec pour longtemps mais si
DR

je pars un jour, je me sentirai à l’aise


dans n’importe quel pays du monde.

« LE FRANÇAIS EST UNE Si c’est un pays francophone, je


pourrai m’intégrer plus vite. Sinon,
je pourrai toujours enseigner le fran-

LANGUE UNIFICATRICE »
çais et promouvoir la culture fran-
çaise sur un nouveau territoire. Mais
ici, le français est devenu pour moi
une langue unificatrice grâce à tous
Je viens de Magnito- plus en plus une lutte personnelle ! contrer des gens de toute la planète. ces efforts et à ce mélange incroyable
gorsk, une ville russe À présent, le français est la langue J’ai compris très vite que ce n’était qu’il y a à Montréal : où encore pour-
non loin du Kazakhstan, de mes études, de mon travail et de pas le français que j’avais appris à rais-je bavarder avec un Syrien, une
où j’ai fait mes études mes amis. Sur le marché du travail, l’université et que les Québécois Mexicaine, un Iraquien ou un Viet-
d’anglais et de français. c’est mon avantage compétitif car n’étaient pas des Français… Ce n’est namien, réunis tous au même en-
C’est vraiment à l’université que le français me permet de travailler pas juste la langue qui les différen- droit, chez ma copine africaine ? » Q
je me suis intéressée au français. partout dans le monde et de me cie mais aussi la mentalité et le style

DR
Tout d’abord, c’était grâce aux sentir chez moi dans n’importe quel de vie. Malgré cette différence, eux
livres, puis grâce à la musique et à pays francophone. J’ai découvert un aussi protègent leur langue et leur
la peinture. Et quand un jour j’ai vu monde entier grâce au français. identité. C’est leur point d’honneur
le spectacle musical Notre-Dame de Actuellement, je suis étudiante à ou leur “idée nationale”, comme on
Paris, je suis “tombée en amour” de l’Université de Montréal. J’ai été at- dit en Russie. Et de ce point de vue, je
cette langue ! En fait, je l’avais déjà tiré par Montréal il y a longtemps, les admire aussi.
choisie à 10 ans, à cause de ma mère avec l’idée de pratiquer mes deux Cela peut créer des inconvénients,
qui enseignait le français (et l’alle- langues étrangères en même temps. surtout pour les immigrants. Mais
mand) mais aussi de mon envie de Et j’étais curieuse de vivre dans un le Québec propose aussi des cours
ne pas être comme tout le monde. milieu multiculturel où je puisse ren- gratuits pour intégrer les nouveaux
L’anglais est certes indispensable, arrivants. C’est une bonne chose car
mais ce serait trop ennuyant si on ne il veut garder son identité. C’est un
parlait que cette langue ! En plus, le « Le français me paraît peu comme dans n’importe pays
français me semble plus proche du plus proche du russe que de l’Europe ou de l’Asie : quand
russe que l’anglais. Plus riche, plus on arrive sur un territoire donné
nuancé. Je lui trouve un supplément
l’anglais. Plus riche et pour vivre ou mener des affaires, il RETROUVEZ OLGA DANS
d’âme. À vrai dire, j’oppose toujours nuancé. Je lui trouve faut être prêt à ce que ce soit fait en DESTINATION FRANCOPHONIE:
www.tv5monde.com/df
les deux langues, et ça devient de un supplément d’âme » langue nationale. Et c’est tellement

20 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


ÉPOQUE | MOT À MOT

Bernard Cerquiglini, éminent linguiste et


spécialiste reconnu de la langue française,
révèle et explique chaque jour sur TV5Monde LEXIQUE
une curiosité verbale : origine des mots et
expressions, accords pièges et orthographes Agoniser
étranges… Il a aussi accepté de régaler de
ses explications gourmandes la curiosité des
et agonir
lecteurs du Français dans le monde. Ne craignons pas d’être un peu puriste;
à bon escient du moins. Je n’aime pas que l’on

DITES-MOI
confonde les verbes agoniser et agonir.
Le premier signifie « être à l’agonie », c’est-
à-dire arriver aux derniers instants de sa vie.
Par dérivation il s’emploie pour tout être ou

PROFESSEUR
GRAMMAIRE
objet parvenant à sa fin: « La lumière de la
chandelle agonisait. » Agonir, quant à lui, est
une déformation de l’ancien français ahonnir,
composé de honnir, « couvrir de honte ».
Notre verbe employé seul signifie « insulter » :
« Il s’est fait agonir en rentrant tard. »
Mais agonir ne semble plus compris. On le
L’accent circonflexe et les homonymes pourvoit donc souvent d’un complément
En 1740, quand il prépara la troi- Excellente réforme! Malheureu- (article contracté). Certes, j’ai cru d’objet: agonir d’injures, de reproches, de me-
sième édition du dictionnaire de sement ses confrères imposèrent est ambigu. Mais également je suis naces, etc. Cet emploi est proprement pléo-
l’Académie française, l’abbé d’Olivet concurremment un autre emploi du (des verbes être et suivre), la peur nastique. Il y a pire, toutefois: on le remplace
convainquit cette dernière, très ré- circonflexe, purement graphique, du gendarme, je choisis cet avocat, par agoniser. Ainsi, chez Louis-Ferdinand
ticente jusque-là, d’adopter l’accent afin de distinguer des homonymes. etc. Il y a de l’ambiguïté partout, Céline: « Voleur, fainéant, qu’elle m’agonisait.
circonflexe. Mais il en restreignit l’em- Passe encore quand une différence et c’est tant mieux pour les di- Vous avez même pas de métier! » Ce chan-
ploi à la voyelle tonique. Excellent phonétique était notable. C’est le plomates et les poètes. Et fallait-il, gement est très général dans la langue po-
phonéticien, l’abbé avait observé cas de châsse (reliquaire) et chasse pour distinguer des homonymes pulaire et régionale; on peut le comprendre:
que sous l’accent, très souvent après (action de chasser); de tâche (tra- que rien ne confond, comme sur et on tourmente quelqu’un, à force d’injures ou
la chute d’un /s/ devant consonne, vail) et de tache (souillure). Mais mur (« je suis sûr que le fruit mûr d’outrages; on le met à l’agonie.
la voyelle s’était allongée et fermée. un circonflexe fut requis pour de est sur le mur ») gâcher la réforme, Mais je n’en démords pas et distinguerai ago-
Il proposait de noter le phénomène parfaits homonymes, ayant même légitime et rigoureuse, de l’abbé niser et agonir jusqu’à… mon dernier souffle! Q
d’un accent circonflexe. En résul- voyelle tonique. Ainsi boîte (nom) d’Olivet? Au total, l’emploi de
tèrent des couples intéressants: côte/ et boite (verbe); crû (participe l’accent circonflexe en français fait
coteau; fantôme/fantomatique; nôtre passé de croître) et cru (participe de un peu désordre; c’est grand dom- RETROUVEZ LE PROFESSEUR
(pronom) / notre (déterminant). croire): dû (participe de devoir) et du mage, l’abbé! Q et toutes ses émissions sur le site
de notre partenaire
WWW.TV5MONDEPLUS.COM

EXPRESSION

Aux abois aboyeur est un huissier qui clame le se trouve aux abois, soumise aux cris expressions, aboi n’a pas de nuance
Le substantif aboi vient du verbe nom des invités arrivant dans un salon: de la meute qui l’encercle. péjorative, car le mot bénéficie des
aboyer, qui désigne l’action du chien « Monsieur le général de Guerrelasse! » D’où l’expression figurée être aux abois: connotations positives associées
quand il crie. On disait abayer au Moyen L’aboi (synonyme d’aboiement, terme elle signifie « être réduit à la dernière à l’univers de la vénerie, considéré
Âge, car ce verbe provient d’une ono- d’usage courant) s’est restreint au extrémité », comme le gibier l’est par comme noble. Celui qui est aux abois
matopée (baï!) imitant le cri du chien. vocabulaire de la chasse et s’emploie les chiens. Les créanciers peuvent se bat avec le dernier courage, même
Au sens figuré, aboyer signifie « crier au pluriel. Les abois sont les cris des nous réduire aux abois; un gouverne- si l’issue est funeste: honneur à l’hé-
très fort », mais aussi « annoncer à chiens au moment où ils trouvent le ment lâché par sa majorité est mis roïque victime! Q
voix haute ». Dans ce dernier sens, un gibier; la bête s’attend à être tuée: elle aux abois. Observons que dans ces

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 21


INTERLUDE |
e morne Brabant, à l’île Maurice.

PHILIPPE JACCOTTET
Né en 1925 dans le canton de Vaud, Philippe Jaccottet s’est établi en 1953 à Grignan, dans
la Drôme (Provence), où il vit toujours avec sa femme, la peintre Anne-Marie Haesler. C’est
l’année même où il publie son premier recueil, L’Effraie, qui marque le début d’un œuvre
prolifique, entre poèmes et traduction. Il traduira notamment les romantiques allemands
et Musil, mais aussi Homère (grec), Mandelstam (russe), Góngora (espagnol) ou Ungaretti
(italien). La correspondance qu’il a entretenue avec ce dernier met en avant son « esthétique
de l’effacement » selon laquelle « la plus haute ambition du traducteur [serait] la disparition
totale ». Considéré comme un des plus grands poètes vivants de langue française, il a
composé une trentaine de recueils, dont Cahier de verdure, prix Goncourt de poésie en 2003,
FICHE PÉDAGOGIQUE où il susurre à qui veut l’entendre « que la poésie peut infléchir, fléchir un instant, le fer du sort.
téléchargeable sur Le reste, à laisser aux loquaces. » Q
WWW.FDLM.ORG B1 DR

22 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


L’effraie La nuit est une grande cité endormie
où le vent souffle… Il est venu de loin jusqu’à
l’asile de ce lit. C’est la minuit de juin.
Tu dors, on m’a mené sur ces bords infinis,
le vent secoue le noisetier. Vient cet appel
qui se rapproche et se retire, on jurerait
une lueur fuyant à travers bois, ou bien
les ombres qui tournoient, dit-on, dans les enfers.
(Cet appel dans la nuit d’été, combien de choses
j’en pourrais dire, et de tes yeux…) Mais ce n’est que
l’oiseau nommé l’effraie qui nous appelle au fond
de ces bois de banlieue. Et déjà notre odeur
est celle de la pourriture au petit jour,
déjà sous notre peau si chaude perce l’os,
tandis que sombrent les étoiles au coin des rues.
Philippe Jaccottet, L’Effraie, Gallimard, 1953

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 23


MÉTIER | RÉSEAUX
CIEP INFOS

GAGNEZ EN
COMPÉTENCES
Le CNED et le CIEP ont conjugué leur expertise pour construire
le dispositif de formation à distance PROFLE+, un outil com-
plet de professionnalisation en français langue étrangère pour
la valorisation et le renforcement des compétences de l’en-
seignant.
PROFLE+ rassemble plus de 160 heures d’activités organi-
sées en 4 modules ciblés sur des tâches professionnelles in-
dispensables pour mener à bien la mission d’enseignement :
développer ses compétences d’enseignant (M1), construire
une unité didactique (M2), piloter une séquence pédagogique
(M3), évaluer les apprentissages (M4). PROFLE+ est structuré
sur l’approche par compétences et décliné en objectifs opé-
rationnels pour l’analyse et la mise en œuvre de savoir-faire
concrets, selon un équilibre efficace entre travail en autonomie
et suivi tutoré en ligne.
Chaque module se compose de 3 parcours de formation.
Un premier, intitulé « Parcours Découverte », offre la possibilité
FIPF
à l’enseignant bénéficiaire de tester gratuitement les contenus.
Le suivant, « Parcours Tutoré », donne accès à plus de 100 ac-
tivités autocorrectives et 6 de mise en application réalisables
avec l’aide d’un tuteur. En complément, un « Parcours Certi-
ÉCOLOGIE : LA NÉCESSAIRE
fiant » permet à l’inscrit de faire certifier ses compétences en
soutenant une production finale en classe virtuelle, devant un
DIVERSITÉ DES LANGUES
jury issu du CIEP. 400 participants, 50 pays représentés. Le 4e Congrès de
D’un point de vue technique, la plateforme de formation la Commission Asie-Pacifique de la FIPF qui s’est tenu
PROFLE+ offre aux utilisateurs un espace de travail intuitif et
ergonomique, adapté aux supports mobiles (smartphones, du 21 au 25 septembre 2017 à Kyoto au Japon a tenu
tablettes) et enrichi d’outils multimédia. Pour une consultation ses promesses tant sur le plan politique, scientifique,
hors ligne, les contenus de formation sont également acces- associatif que culturel.
sibles sur fichiers téléchargeables, au format PDF interactif.
Cet outil de formation est utilisé dans le cadre de plans de 1997. C’est à Kyoto que tout a com- Ogata, député) il revient aux politiques
formation continue, dans une démarche individuelle mais aussi mencé. C’est là qu’il y a 20 ans, les pays linguistiques et à la didactique de trou-
dans une démarche institutionnelle. Disponible dans un for- ont pris conscience des risques qu’en- ver les chemins qui assureront le main-
mat 100 % à distance avec un service de tutorat assuré par le coure notre planète et signé ce que l’on tien et la promotion de la diversité des
CNED ou sous la forme d’une implanta- continue d’appeler le protocole de Kyoto. langues. Les nombreuses tables rondes,
tion locale, ce dispositif souple et adap- À leur manière les écosystèmes linguis- communications, conférences, les té-
table offre une véritable alternative ou un tiques sont des organismes fragiles et moignages et les ateliers ont permis
complément aux actions de formation en relèvent eux aussi d’une écologie qui de questionner en tout sens cette pro-
présence. L’implantation locale présente s’attache à la protection et à la promo- blématique. Protection de la diversité
plusieurs avantages, notamment la pos- tion de la diversité culturelle. Il s’agit ni linguistique et culturelle à l’aune des
sibilité d’offrir aux inscrits des modalités plus ni moins aujourd’hui de « construire expériences d’intercompréhension des
de travail variées (alternant présence et de nouveaux rapports entre les langues » langues et d’éducation plurilingue et
distance) mais également la possibilité (Noriyuki Nishiyama). pluriculturelle ; éducation à la citoyen-
de mettre en place un projet sur mesure De ce point de vue, comme devait le neté et enseignement en faveur du vivre
adapté aux exigences et réalités locales. rappeler Pierre Bühler, ambassadeur ensemble  ; francophonie et plurilin-
Le CIEP et le CNED poursuivent dans cet de France au Japon, «  le français est guisme ; enjeux des apports du numé-
esprit leur accompagnement des établissements du réseau aux avant-postes  ». S’il incombe aux rique ; mobilités académiques forment
culturel français désireux d’implanter le dispositif à l’étranger. politiques d’être « garants des choses quelques uns des axes autour desquels
Présent dans 80 pays, PROFLE+ compte aujourd’hui près de anciennes et porteurs d’innovation  », s’est développée la réflexion. Restent
9000 inscriptions et 750 tuteurs habilités sur le terrain. Q de faire en sorte « qu’à la concurrence, bien sûr et toujours les questions de for-
Pour toute information complémentaire sur le dispositif de formation à on préfère la cohabitation entre les lan- mation des enseignants : le défi majeur,
distance PROFLE+, rendez-vous sur : www.ciep.fr/formation/profle-plus gues », d’inciter à « diversifier les parcours celui dont la réussite commande tant. Q
Pour expérimenter le Parcours Découverte PROFLE+ et bénéficier de 6 d’apprentissage des langues » (Rintaro Jacques Pécheur
heures de formation gratuite par module, rendez-vous sur : www.cned.fr

24 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


BILLET DU PRÉSIDENT
CONGRÈS

LA MODERNITÉ
COMME DÉFI
Aracaju, 11-14 septembre : pari difficile mais réussi pour
l’Association des professeurs de français de l’État de Sergipe
qui, sous la houlette de Dario Pagel, a réuni près de 400
participants lors de ce 21e congrès de la Fédération brésilienne.

Après Macapá, Niteroi et Pour tout connaître des activités de la


Curitiba, il revenait à l’as- FIPF et de ses associations membres,
sociation du plus petit État abonnez-vous gratuitement à notre
du Nordeste brésilien de bulletin d’information sur www.fipf.org
relever un double défi : celui du nombre et celui de la et suivez-nous sur Facebook (LaFIPF)
thématique du programme. Pour le premier, chapeau JEAN-MARC DEFAYS, président de la FIPF
bas à l’équipe qui a su créer les conditions de réussite
de la manifestation. Quant au second défi, en posant
comme thème central la question du rapport du fran-
çais à la modernité, il avait le mérite de ne pas éluder la
question très politique de la place du français dans l’en-
UNE DIDACTIQUE DES
seignement brésilien et du coup d’indiquer dans quelle
direction avancer. Au programme ensuite, pour répondre
à ces attentes, de croiser enjeux politiques pour le Brésil
LANGUES ÉCOLOGIQUE ?
de l’enseignement des langues, questionnement des On fait souvent référence à l’écologie des (seulement) en vue de résultats à court
représentations du français au regard de l’histoire et de langues depuis que Louis-Jean Calvet en terme fixés par des tests systématiques qui
l’innovation, construction de réponses en lien avec les a proposé un cadre et des modèles théo- conforment l’apprentissage à des modèles
attentes du monde qui vient en matière d’économie, de riques. Dans son ouvrage Pour une écologie standards et l’assujettissent à des finalités
commerce et de numérique et examen de la boîte à ou- des langues du monde (Plon, 1999), Calvet instrumentales, mais dans la perspective
tils mise à disposition des enseignants par la didactique. se donne comme objectif d’« étudie[r] les à long terme du libre épanouissement des
Côté boîte à outils, une certitude : l’étendue du spectre rapports entre les langues et leur milieu, personnes et des communautés plurilin-
couvert par les interventions, le foisonnement des initia- c’est-à-dire d’abord les rapports entre les gues et interculturelles. Les enseignants de
tives et la variété des supports et matériels retenus langues elles-mêmes, puis entre ces langues langues et de cultures secondes ou étran-
témoignent qu’en face de la modernité, les enseignants et la société ». Notre question est simple : gères ont leur part de responsabilité dans
de français du Brésil n’ont pas de complexe ! QJ. P. peut-on remplacer dans l’énoncé de ce la promotion de la diversité qui est aussi
projet le mot « étudier » par « enseigner », la condition de survie de notre environne-
et développer ainsi une didactique écolo- ment humain.
RÉCOMPENSE gique des langues ? C’est pour y réfléchir Et pourquoi ne pas aussi encourager, dans
PRIX DES 5 CONTINENTS ensemble que 400 professeurs ont parti- le même ordre d’idée, à une didactique
Le jeune auteur tunisien Yamen cipé au congrès de la Commission Asie- douce. Devant l’agitation incessante et
Manai a décroché le Prix des cinq Pacifique FIPF qui vient d’être organisé la stimulation harcelante que font parfois
continents de la francophonie par la Société japonaise de didactique du subir des méthodes hyperactives à des ap-
pour son roman L’Amas ardent, français (SJDF), à Kyoto, du 20 au 25 sep- prenants de préférence extravertis, pressés
aux éditions Elyzad (voir p. 63). Il tembre 2017, sur le thème « Écologie du d’accomplir des « performances », on aspire
a reçu son prix le mercredi 11 octobre à la Foire du livre français et diversité des langues ». en effet à un peu de sérénité, comme à un
de Francfort, dont la France est cette année l’invitée On sait maintenant très bien qu’on n’ap- peu de simplicité devant la sophistication
d’honneur, en présence du président d’honneur du jury, prend pas une langue comme on ajoute excessive, peut-être inutile, de certaines
J. M. G. Le Clézio (photo). Q une corde à un arc ou une ligne à un CV. théories, méthodes ou technologies qui au
L’apprentissage et la pratique d’une nou- final détournent l’attention de l’essentiel.
ANNIVERSAIRE velle langue provoquent, nécessitent Durant le congrès de Kyoto, les participants
10 ANS DE LABEL QUALITÉ FLE même, un réaménagement de l’univers ont donc pu prendre toute la mesure de la
Près de 110 centres labellisés partout cognitif, psychologique, social des appre- complexité et de la subtilité des facteurs
en France pour 130 000 apprenants nants. Aussi devrait-on effectivement plai- qui permettent et conditionnent l’appren-
chaque année : depuis 2007, le label der pour une didactique écologique qui tissage des langues et des cultures, et de
Qualité Français langue étrangère s’est serait respectueuse des individus, de leurs l’importance de les articuler de manière
imposé à la fois comme une reconnaissance officielle et particularités, comme de celles de leurs équilibrée dans le cadre d’un enseigne-
le résultat d’une démarche qualité rigoureusement ap- contextes culturels, afin que cet apprentis- ment convivial et contextualisé, comme
pliquée. Parmi les actualités venant marquer ce dixième sage se déroule de manière pertinente et dans la perspective d’une vie – personnelle
anniversaire, il est désormais plus simple pour les étu- cohérente. et sociale – harmonieuse… Une didactique
diants étrangers d’obtenir un visa pour venir étudier la Cette écodidactique devrait aussi être une zen, serait-il possible de dire, sous l’inspi-
langue française en France. Q didactique durable, entreprise non pas ration de l’endroit où se tenait le congrès.Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 25


MÉTIER | POLITIQUE LINGUISTIQUE © AdobeStock

Grand réformateur de la
Turquie, Mustapha Kemal,
dit Atatürk (1881-1938),
a aussi initié un plan drastique
de politique linguistique
en introduisant l’alphabet
latin dans la langue turque.
À l’époque, l’ambassadeur de
France avait tenté d’influencer
le président turc pour que le
français ait un rôle à jouer.

PAR LOUIS-JEAN CALVET

TURQUIE
UNE RÉVOLUTION LINGUISTIQUE
Statue d’Atatürk dans la ville turque de
Samsun, là où il a commencé la guerre
d’indépendance de la Turquie, le 19 mai 1919.

O
n parle beaucoup de Lorsqu’en 1920 Mustapha Kemal puis longtemps : tout le monde était
la Turquie de Recep prend le pouvoir en Turquie, il se conscient du problème, mais il était
Tayyip Erdogan, en lance dans une politique de moder- pratiquement impossible, dans cet
citant parfois son nisation et de laïcisation de l’État État musulman, de toucher au sys-
lointain prédéces- dont ce qu’on appelle en turc dil de- tème graphique qui avait servi à
seur, Mustapha Kemal, le fondateur vrimi, « révolution linguistique », transcrire le Coran. Un grand débat
de la Turquie moderne, le premier est le versant linguistique. L’alpha- s’instaure alors : faut-il adapter
chef d’un pays musulman à avoir bet arabe, utilisé jusque-là, transcri- mieux l’alphabet arabe au turc, en
séparé le religieux du politique. Er- vait assez mal la langue turque : il y lui ajoutant des signes diacritiques
dogan tente de détricoter certains a en turc huit voyelles brèves et trois par exemple ou en créant de nou-
des apports de Kemal, mais il est un longues et l’alphabet arabe ne per- veaux signes pour les voyelles, ou
point sur lequel il semble difficile de mettait de noter que trois voyelles. faut-il créer un nouvel alphabet ?
faire marche arrière : sa politique C’est pourquoi le problème d’une C’est cette seconde solution qui
linguistique. réforme de l’écriture était posé de- sera imposée par Mustapha Kemal,

26 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


la création d’un « alphabet turc », En fait, ses lettres nous montrent façon française de noter les sons.
en fait l’alphabet latin légèrement que l’enjeu était beaucoup plus Et cet exemple nous donne à voir
modifié.
« Le ministre de banal. Comme l’alphabet arabe qui deux types d’interventions linguis-
La « révolution linguistique » por- l’Intérieur a pu me sert à transcrire, outre l’arabe, le tiques. La première, celle de l’État
tera également sur d’autres points : dire, avec quelque persan ou l’ourdou, l’alphabet latin turc, relève de la politique linguis-
on supprimera les tournures gram- exagération peut-être : est utilisé par plusieurs langues tique au sens classique du terme :
maticales arabo-persanes dont la de différentes façons : un ch par partant d’une situation jugée in-
langue écrite était truffée, puis on “Dans la langue turque exemple ne se lit pas de la même satisfaisante, l’État s’est donné les
remplacera tout le vocabulaire ara- de demain, il y aura façon en allemand, en espagnol ou moyens de la changer. La seconde,
bo-persan par un vocabulaire d’ori- une bonne moitié de en français, la même voyelle sera celle de l’ambassadeur de France,
gine turque, et enfin on supprimera écrite ou en français, u en espagnol, répond à un tout autre propos :
l’enseignement de l’arabe et du per- mots français.” » italien et allemand, oo en anglais, non pas améliorer la situation lin-
san dans les écoles. Cette politique etc. Or l’ambassadeur cherche à guistique de la Turquie mais tenter
linguistique avait donc une allure faire adopter par la Turquie le sys- d’améliorer la présence symbo-
moderniste, laïque, pro-occiden- 14 août et le 2 novembre 1928 et tème français. Il voudrait que les lique de la France en Turquie par le
tale qui dépassait de très loin une le 16 janvier 1929, dans lesquelles Turcs utilisent « un système d’adap- biais de la façon dont serait utilisé
simple intervention sur la graphie l’ambassadeur explique au ministre tation de l’alphabet latin prononcé l’alphabet choisi. Et cette double
de la langue et devenait le versant les étapes de la réforme (lettres pu- à la française » plutôt qu’à l’alle- perspective nous montre à la fois la
linguistique d’une intervention poli- bliées par J.-L. Braque-Grammont, mande, à l’italienne ou à l’anglaise, richesse et la complexité de ce type
tique. Mais nous allons nous limiter en 1981). Je n’en retiens ici que ce et verrait dans cette utilisation une de situation. Q
aux problèmes de l’écriture. qui concerne l’écriture. Dès la pre- victoire de sa diplomatie.
mière lettre, il signale que le traduc-
teur de l’ambassade, M. Feuillet, a Intervention symbolique
« Dans l’État islamique théocra- été chargé « de préparer un système Il n’y parviendra pas, car Kemal a
tique et multinational qu’était d’adaptation de l’alphabet latin pro- des idées bien arrêtées. Toutefois il
l’empire ottoman, soumis à une noncé à la française. Sa connaissance se console dans une lettre du 2 no-
acculturation arabe et persane in- des dialectes orientaux, acquise par vembre 1928 en signalant que :
tense dans ses classes dirigeantes trente années d’études, le qualifiait « Le changement d’alphabet entraîne
À LIRE
– et spécialement dans la classe pour ce travail. Dans la brochure naturellement une refonte du dic-
intellectuelle, comme celle des qu’il a composée à cette occasion, tionnaire, présentement à l’étude. Les villes plurilingues intéressent à
ulémas –, la langue écrite officielle M. Feuillet a démontré que l’adop- Les membres de la commission, char- la fois le sociolinguiste et le spécia-
et littéraire était devenue, au cours tion de notre manière de prononcer gée de ce travail, m’ont signalé qu’il liste de politique linguistique. C’est
des siècles, un idiome savant en- était aisée, pratique et qu’elle pouvait consistait principalement à expur- là, dans la gestion in vivo du pluri-
vahi de termes arabes et persans, répondre aux besoins de la phoné- ger autant que possible de la langue linguisme, que se dessine parfois,
de plus en plus éloigné du parler tique turque ». turque les mots arabes et persans et par l’émergence de langues véhicu-
turc vivant, et inaccessible à la Cette brochure a été remise à Mus- à les remplacer par des termes fran- laires, l’avenir linguistique des pays.
masse populaire turque. » tapha Kemal qui l’aurait fortement çais ou prononcés à la française. La revue marocaine en ligne Lan-
appréciée mais l’aurait trouvée C’est ainsi que le ministre de l’Inté- gues, cultures et sociétés consacre
Louis Bazin, « La réforme linguistique en Turquie »,
in La réforme des langues, Hambourg, 1985 « malheureusement, d’après lui, pas rieur qui, pour se familiariser avec son dernier numéro (vol. 3, n° 1,
assez simple pour le peuple turc qu’il les nouveaux caractères, emploie ses 2017) au thème « Sociolinguistique
voulait doter d’un alphabet d’où fût loisirs à traduire Mon ami Robes- urbaine. À la mémoire de Thierry
bannie la représentation des sons par pierre de Henri Béraud, a pu me dire, Bulot ». On y trouve divers articles
les doubles consonnes et les doubles avec quelque exagération peut-être : concernant des villes marocaines,
Les lettres de Chambrun voyelles ». On peut se demander “Dans la langue turque de demain, mais aussi burkinabées, maurita-
En effet, nous disposons de docu- pourquoi l’ambassadeur de France il y aura une bonne moitié de mots niennes, ainsi que des textes plus
ments qui jettent un jour intéres- se préoccupait à ce point de la ré- français.” » théoriques (Admed Boukous, Leila
sant sur les faits. Il s’agit de trois forme turque et si Monsieur de On comprend donc les investis- Messaoudi, Farida Tilikete et Ibtis-
lettres adressées par monsieur de Chambrun pratiquait avant l’heure sements symboliques ou idéolo- sem Chachou). Q
Chambrun, ambassadeur de France ce qu’on appellerait aujourd’hui giques de l’ambassadeur de France Pour en savoir plus:
en Turquie, à Aristide Briand, mi- une coopération linguistique et sur cette réforme de l’écriture http://revues.imist.ma/index.
nistre des Affaires étrangères, le éducative. turque : il veut faire adopter la php?journal=LCS

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 27


MÉTIER | INITIATIVE

Avec sa 3e édition, le concours mondial


d’écriture Florilège-FIPF s’installe paisiblement
dans le paysage de la création littéraire ouverte
à tous. Proposé une première fois en 2016
avant le Congrès de Liège comme un défi,
il compte bien en 2018 entraîner encore plus
de classes dans cette belle aventure, avec pour
thème : « Climats… »
PAR VIVIANE YOUX

LE CONCOURS
FLORILÈGE-FIPF
S’ADAPTE AUX « CLIMATS »

D
es concours d’écri- Mondial, il se situe au cœur de la ne s’agit pas de recueillir les textes Le concours Florilège-FIPF propose
ture, il en existe mission de la Fédération interna- des meilleurs élèves déjà à l’aise chaque année un thème, assez ouvert
déjà, et beaucoup. tionale des professeurs de français pour écrire des poèmes ou des nou- pour des interprétations diverses.
Certes. Mais le (FIPF) : promouvoir et diffuser la velles, mais de faire de l’écriture Pour le congrès de Liège, la théma-
concours Flori- langue française dans le monde créative un moyen pour construire tique du « français, langue ardente »
lège-FIPF présente grâce aux professeurs et à leurs ensemble, participer à un projet avait suscité le thème « Feu ! ». L’an-
deux particularités de taille : il est associations. Le nombre croissant collectif et négocier le texte final née suivante, « l’Eldorado… » a
mondial, et il fait appel à une écri- de pays et de continents d’où pro- communiqué au jury. largement inspiré les classes parti-
ture créative collective. viennent les classes participantes cipantes. Pour cette 3e édition, c’est
montre bien l’intérêt suscité par une le mot « Climats… » qui a été retenu
initiative mondiale de pratiques par les organisateurs. Dévoilé début
langagières littéraires. Ce concours d’écriture septembre 2017, et lancé officielle-
Concours d’écriture créative collec- créative collective repose ment le 23 septembre à l’occasion
tive, il repose sur le pari de mettre du congrès de Kyoto, « Climats… »
Viviane Youx est vice-présidente de la création littéraire au cœur de la sur le pari de mettre appelle à être pris dans ses accep-
la Commission du français langue
maternelle (CFLM) de la FIPF et classe. Le règlement est précis, ce la création littéraire tions les plus larges, pas strictement
présidente de l’Association française pour
l’enseignement du français (AFEF).
sont des classes ou des groupes in- au cœur de la classe météorologiques, que suggèrent le
terclasses qui écrivent ensemble. Il pluriel et la ponctuation.

28 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


nisateurs en fonction de leur zone sous forme numérique en utilisant
d’origine, pays hors CFLM ou pays un Ipad ; puis elle réécrit collective-
CFLM, et évalués par des jurys ment en négociant pour proposer
différents. une version finale du texte.
Deux genres sont proposés : nou-
Une écriture équitable velle et poème. Chaque classe ne
Les professeurs intéressés peut proposer qu’un seul texte par
choisissent une ou plusieurs genre. La longueur maximum est
classes ou groupes qu’ils de 5 000 signes espaces compris.
souhaitent entraîner dans Et chaque texte envoyé doit être ac-
cette démarche. Il peut compagné d’un questionnaire ren-
s’agir de classes consti- seignant la démarche utilisée.
tuées, de groupes inter-
classes, de groupes d’atelier « CLIMATS … » :
d’écriture, d’une collabora- une aventure mondiale
tion entre plusieurs classes Les textes des classes, poème et/ou
de même niveau ou de niveau nouvelle, doivent parvenir aux or-
différent. Et ils inscrivent le ganisateurs au plus tard le 30 mars
thème « Climats… » dans leur 2018. Ils seront classés dans l’une
organisation de séquence : re- des quatre catégories : poème ou
mue-méninges sur le thème, mais nouvelle, zone hors CFLM ou zone
aussi recherches littéraires et do- CFLM. Et ils seront soumis aux jurys,
cumentaires, étude de textes ou composés de représentants des
œuvres littéraires. La démarche commissions de la FIPF, de l’Acadé-
d’écriture créative collective prend mie de Montpellier, du monde de
place dans la séquence de travail. l’écriture et des médias.
L’écriture peut être collective à plu- Le palmarès final sera annoncé le
sieurs niveaux, comme l’ont indi- 26 mai 2018 durant la Comédie du
qué les professeurs participants de livre de Montpellier, en présence
la dernière édition : d’une partie des partenaires qui
Mutualisation : les élèves rédigent soutiennent l’opération. Les classes
individuellement puis leurs textes lauréates des différentes catégories
sont réunis, soit rassemblés soit sé- recevront, en plus d’un diplôme,
lectionnés pour constituer le texte des lots fournis par nos partenaires :
final. les Éditions Didier, TV5Monde et
Coopération : soit simultanément, Accent français qui offre une for-
la rédaction des parties du texte est mation en demi-pension à Mont-
Un partenariat durable dente de la Commission de français répartie entre groupes puis mise pellier. Toutes les classes partici-
Né d’un partenariat entre la FIPF langue maternel (CFLM) et pré- en commun ; soit successivement, pantes recevront une attestation de
et la DAAC (Délégation Acadé- sidente de l’Association française un groupe écrit, puis transmet à un participation signée par le Recteur
mique à l’éducation artistique et pour l’enseignement du français, autre qui retravaille le texte avec de de l’Académie de Montpellier et le
à l’action culturelle) de Montpel- (AFEF). Son expansion a été im- nouvelles consignes. Président de la FIPF.
lier, ce concours s’inscrit dans la portante pour l’édition 2017 : plus Collaboration : d’abord la classe ré- Toutes ne figureront pas parmi les
continuité du Florilège littéraire de 150 textes reçus, provenant de 4 fléchit sur le thème, les contraintes douze finalistes, mais toutes auront
des écrivains en herbe francophones continents, 18 pays, 48 équipes de génériques, les démarches d’écri- la joie et l’honneur d’avoir participé
de l’Académie de Montpellier, qui professeurs, des classes ou groupes ture collaborative ; puis elle s’ins- à la grande aventure mondiale du
recueille depuis 10 ans des textes depuis le primaire jusqu’au supé- crit dans un processus d’écriture concours d’écriture créative collec-
d’élèves pour les éditer dans un ou- rieur. Des professeurs ont travaillé collaborative, soit sur papier soit tive Florilège-FIPF ! Q
vrage et en ligne. Son organisation en collaboration interclasses, voire
est assurée conjointement par les inter-pays et inter-continents. POUR EN SAVOIR PLUS :
deux instances, pour l’Académie de Toutes les zones géographiques du Le règlement et le questionnaire du concours 2018 sont disponibles en ligne
© Romolo Tavani - Adobe Stock

Montpellier par Frédéric Miquel, monde peuvent participer, et pour sur le site de la FIPF, page CFLM : http://cflm.fipf.org/actualite/«-climats…-»-
Inspecteur d’Académie-Inspec- ne pas défavoriser des étudiants florilege-fipf-2018-3eme-concours-mondial-decriture-creative-collective
teur pédagogique régional, pour la ou élèves non francophones natifs, Ils seront également envoyés en écrivant à : frederic.miquel@ac-montpellier.fr
FIPF par Viviane Youx, vice-prési- les textes sont classés par les orga- et/ou vivianeyoux@gmail.com

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 29


MÉTIER | SAVOIR-FAIRE
Pauline Courtier en train de faire réviser les chiffres de 1 à 10 tout en réalisant un puzzle (activité trouvée dans le blog « Over the Big Moon »).

FLE PRÉCOCE
ENTRER DANS L’UNIVERS DES ENFANTS
Formatrice et

L
’expérience dont je vais faire bouger ! Apprendre les parties du monstre : il a la tête rouge, etc. L’en-
conceptrice en français part s’est effectuée dans un corps est utile car ce lexique se réem- fant qui a la carte que je décris la met
environnement où il n’y a ploie pour apprendre les gestes des sur la carte coloriée. Le jeu se ter-
langue étrangère et pas de salle de classe et que chansons, des jeux, pour décrire des mine quand tous les monstres ont
blogueuse en tant que deux ou trois d’élèves : les cours par- personnages, etc. été décrits.
« FLEiste » comme ticuliers pour enfants. Bien sûr, ces Nous commençons l’activité en
pratiques sont aussi applicables dans observant notre corps. Je leur fais Activité 2. Le photomaton de Noël
elle se surnomme elle- d’autres contextes d’apprentissage. remarquer les parties qui nous servi- Plusieurs périodes dans l’année sont
même, Pauline Courtier Lorsque nous nous rendons au domi- ront pour la célèbre chanson « Tête, propices aux activités ludiques, qui
exerce à Hendaye, cile des enfants nous rentrons dans épaule, genoux et pieds ». Ils ré- stimulent déjà les jeunes enfants
leur univers. Avoir accès à leur envi- pètent après moi. Ensuite, nous nous dans leur langue maternelle. En
à la frontière entre ronnement revêt bien des avantages : asseyons avec des cartes images Espagne, Noël en fait partie. L’ob-
la France et l’Espagne. nous avons toutes sortes d’objets pour répéter le lexique. Vient le mo- jectif de l’activité est de réaliser une
Elle témoignage quotidiens et différentes pièces à dis- ment d’apprendre la chorégraphie animation photomaton afin d’avoir
position. Il est alors possible de parler de la chanson. Une fois l’ordre et les un souvenir « français » de Noël.
de son expérience du réel en étant dans leur réalité. parties du corps connus, nous pou- Pour cela, les enfants découvrent
et de ses méthodes Par contre, l’espace de classe peut vons suivre le rythme de la musique. quelques personnages et objets liés
d’enseignantes auprès être exigu, sans matériel tel un ta- Pour faire redescendre l’excitation à cette période festive : le père Noël,
bleau. Réaliser des jeux de type après la chanson, je leur propose de son bonnet rouge et sa barbe, le bon-
notamment des tout « salade de fruits » qui nécessite de colorier des monstres sur des cartes. homme de neige et sa carotte, le lutin
jeunes. grands groupes n’est pas faisable. La consigne est de colorier chaque et son cadeau. Puis, je leur donne à
partie du corps d’une couleur diffé- colorier les accessoires du photoma-
PAR PAULINE COURTIER Animer un cours FLE Précoce rente. Puis je distribue le double des ton. J’accompagne le plus possible
Activité 1. Les parties du corps cartes en noir et blanc aux enfants, les actions des enfants de parole soit
Les activités fonctionnant bien avec tandis que les cartes coloriées sont en décrivant ce qu’ils font, soit en
les enfants sont celles qui les font disposées sur la table. Je décris un leur posant des questions : Tu veux le

30 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


Activité Photomaton de Noël. Activités sur le verbe avoir.

rouge pour le bonnet ? Ensuite, les en- montre des cartes illustrées (soleil, chaque séance, les élèves me deman-
fants associent les objets aux person- pluie, nuages, neige, chaud, froid) daient quand nous ferions l’alphabet
nages. Je verbalise par : C’est à qui le l’une après l’autre en leur posant les et montraient leur enthousiasme au
bonnet rouge ? et j’attends la réponse questions suivantes : Il y a du soleil ? moment de choisir l’image pour il-
de l’enfant. Je la reprends : C’est au — Non ! Il pleut ? — Oui ! Au fil de lustrer une lettre.
Père Noël, tout en félicitant l’enfant. l’année, les enfants deviennent ca- Créer un effet de surprise à l’aide
Après nous collons les pailles colo- pables de le dire seuls et les cartes ne d’un sac opaque contenant des ob-
rées derrière chaque élément, tout sont plus nécessaires. jets peut aussi recentrer les enfants.
en nommant les couleurs. Enfin, il Pour terminer la séance, nous lisons Je demande alors à chaque enfant
est temps de jouer ! Les enfants choi- un album, choisi pour ses images et d’y piocher et de nommer les objets.
sissent leur personnage et posent son thème en relation ou non avec La première fois les enfants ont été
pour les photos. le thème du jour. C’est l’occasion très curieux. Les fois suivantes, ils se
de remobiliser le lexique, avec par demandaient si j’y avais mis de nou-
La routine de classe exemple l’album Va-t’en, Grand velles choses.
Ma première classe avec des ju- Monstre Vert ! (Éd. Emberley) pour
meaux de 5 ans et demi m’a laissée les parties du corps. Encourager la communication
un peu perdue et déstabilisée. Nous verbale
ne nous comprenions pas car mes Canaliser l’énergie du coloriage ou du collage est effi- Il y a une remarque qui revient ré-
réflexes habituels d’enseignante ne Même un mini-groupe peut être dif- cace. Sinon, nous lisons un album gulièrement de la part des parents :
fonctionnaient pas. Pour animer ce ficile à gérer. Dans ces moments agi- ensemble pour rechercher dans Mon enfant a-t-il parlé pendant le
cours, il fallait le structurer d’une tés, il est important de faire une pause l’image différents éléments. La col- cours ? Il est attendu des enfants
manière à rassurer et impliquer « active ». Si l’activité est trop scolaire, lection « Où est caché... » de Caster- qu’ils produisent du discours. Mais
les enfants. J’allais y parvenir en les enfants s’ennuient et peuvent man s’y prête très bien. De même, ce n’est pas le plus important. Cela ne
créant un « univers français » chez commencer à s’agiter. D’autres fac- cette énergie peut être mise au ser- se force pas ! Ils ne vont pas nécessai-
eux se concrétisant par une routine teurs sont à prendre en compte : fa- vice d’un projet sur le long terme. Ce rement s’exprimer quand on le leur
qui marque le début et la fin de la tigue, chaleur, activités trop longues. qui constitue un moment de classe demande. Par contre ils le feront plus
séance. Commencer un cours par Varier les activités (assises, debout, où les enfants savent ce que l’on attend naturellement dans un espace où ils
la date peut être encore trop abs- plus dynamiques) permet à l’enfant d’eux et sont motivés pour. Avec un de se sentent plus autonomes, dans le
trait pour les plus jeunes. Je pré- d’être toujours impliqué. mes groupes, nous avons construit un cadre d’activités plus manuelles et
fère la météo. Nous regardons le Pour rompre l’agitation, une acti- premier dictionnaire en français (Mon non considérées comme linguistique.
temps qu’il fait par la fenêtre. Je leur vité calmante en autonomie comme livre d’alphabet www.momes.net). À C’est dans ces moments que j’essaye
d’encourager la parole en leur posant
des questions simples : Qu’est-ce que
MES SITES INCONTOURNABLES POUR LE FLE PRÉCOCE tu fais ? C’est quelle couleur ? La com-
đƫĚ0%0!ƫh+(!ƫ 1ƫ  đƫ ¬)!/ċ*!00 (www.momes.net ) Ce blog propose des articles péda- munication entre les enfants aussi
(https://laptiteecole.wordpress.com) J’y trouve toutes sortes d’activités ma- gogiques sur des pratiques de classe. est importante. Intentionnellement,
J’aime dans ce site les explications claires nuelles et de jeux. Mention spéciale aux Certains articles sont accompagnés de nous n’avons qu’un bâton de colle.
pour les novices et les ressources pour pla- images sur la routine quotidienne. vidéos montrant une formatrice avec ses Par conséquent, pour avoir la colle,
nifier son cours. Pour mes premiers cours, đƫ ƫ(//!ƫ !ƫ 1.t*! jeunes apprenants. l’un d’entre eux doit la demander La
l’article « Comment ça va? Comment tu (http://laclassedelaurene.blogspot.fr) đƫ2!.ƫ0$!ƫ%#ƫ ++* colle s’il te plaît. Cela fait partie des
t’appelles? » m’a beaucoup aidée. Laurène propose des jeux à imprimer (http://overthebigmoon.com/pre-k-pack-prep) mots de la classe, et des attitudes de
đƫ+//%!.ƫ
!1*!ƫ1(%ƫ !ƫ#%0+4 comme des lotos. J’apprécie sur ce blog le travail de Pam communication requises. Q
(https://agi.to/agitox-le-zapping-du-fle-10/) đ +.( ƫ+"ƫ!00!.ƫ(!.*%*# (Cambridge Dana qui propose des packs d’activités
Agitox propose un dossier complet sur les University Press) (www.cambridge.org/elt/ sur différents thèmes (Dinosaures,
POUR EN SAVOIR PLUS
ressources pour le FLE Précoce. blog/2017/05/10/model-lesson-1-songs/ ). Pâques, etc.). Q https://lafleiste.com/

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 31


MÉTIER | MANIÈRES DE CLASSE

« MANIÈRES DE CLASSE »,
une rubrique qui inaugure un
voyage dans le monde de la
formation des enseignants.
Dans chaque livraison du Français
dans le monde, elle présente
une situation d’enseignement
sur laquelle réfléchir et qui
se présente comme suit:
1. La tâche: on définit une tâche
complexe, qui est décomposée
en sous-tâches, en fonction des
compétences à acquérir.
2. Les objectifs: on part d’un
objectif actionnel, en fonction
de la tâche prévue, pour donner
ensuite des exemples d’objectifs
d’apprentissage liés aux sous-
tâches établies dans la démarche
méthodologique envisagée.
3. Les obstacles: on essaie d’iden-

UN MUSÉE
tifier les difficultés d’ordre général
qui peuvent surgir dans les diffé-
rentes étapes conçues pour par-
venir à la réalisation de la tâche.
4. Les conditions de réussite: on
prend en considération ce qui est
indispensable, utile ou souhai-
table pour définir les conditions
de réussite minimales de la tâche
envisagée.
5. L’évaluation de la mise en
PAS COMME LES A
place: on explique quelle est la
démarche prévue et on indique « Je me demande si je ne mais nous cantonnent dans une at- cents en situation institutionnelle
les instruments d’évaluation/ suis pas en train de jouer titude contemplative, surtout si la (niveaux A2/B1) qui n’ont pas trop
autoévaluation possibles dont connaissance n’est pas adéquate, la l’habitude de courir les musées et qu’il
des exemples concrets sont
avec les mots. Et si les bouteille de vin, le vieux manège ou faudrait mieux « armer », culturelle-
fournis sur la Fiche « activités » mots étaient faits pour le flacon de parfum, de par leur sta- ment et linguistiquement, en vue d’un
à retrouver dans la revue. Cette ça ? » (Boris Vian) tut d’objets familiers, nous mettent séjour en France où les visites des mu-
fiche réunit les activités que d’emblée dans une position plus « ac- sées font partie des incontournables.
l’enseignant peut proposer à la tive » qui favorise sûrement un meil-
Les objectifs

D
classe pour mettre en place le es musées insolites ? La leur profit du contenu du musée.
projet, sans négliger des activités France n’en manque pas. Et c’est sur cette attitude mentale Avant de se lancer dans l’utilisation
d’autoformation à l’usage de Rien qu’à Paris, à côté plus dynamique que l’on peut miser de logiciels et autres outils qui per-
l’enseignant même. des sempiternels Louvre, en classe de langue en demandant mettent la création d’un site Web,
Centre Pompidou, Musée d’Orsay, de créer un musée insolite pour ce qui est prioritaire et qui constitue
consacrés à la conservation du pa- contribuer à relancer le rôle social le cœur de la tâche, c’est la prépa-
trimoine artistique et culturel du qui lui sied en matière d’« éduca- ration d’un projet papier en amont.
monde entier, on trouve le Musée tion » et activer une production Cela nous permet d’identifier deux
des égouts, celui des Arts Forains, le orale et écrite qui, sous la houlette types d’objectifs :
Grand Musée du Parfum, le Musée de la créativité, est censée rendre la tTUSBUÌHJRVFT  DBS MB QSPEVDUJPO
du Vin et beaucoup d’autres qui sont tâche plus motivante. comporte la mobilisation d’un po-
là pour mettre en évidence combien tentiel cognitif et la compensation
le rôle du musée a changé dans le La tâche entre des compétences différentes
temps et continue de changer. Car, Élaboration d’un projet pour (valorisation des points forts et es-
FICHE D’ACTIVITÉS si la statue sur un piédestal, le livre la page d’accueil du site Web camotage des points faibles) pour
DISPONIBLE EN dans une vitrine ou le tableau accro- d’un musée insolite mieux préparer la réussite de la
PAGES 75-76
ché au mur suscitent l’admiration Contextualisation : public d’adoles- tâche. Ce que le CECR résume bien

32 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO

ƫ ƫ.*!ƫ+),0!ƫ,(1/ƫ Ě1*ƫ)%((%!.ƫ !ƫ
)1/h!/ċƫ0ƫ,.)%ƫ!14Čƫ-1!(-1!/ġ1*/ƫ Ě%*/+-
(%0!/Čƫ+))!ƫ(!ƫ 1/h!ƫ !/ƫ/1.!.%!/ƫĨHƫ +*0h-
est sûrement motivant pour des polices minuscules, pas de polices (%).ĩČƫ !ƫƫ(Ě *-1%/%0%+*ƫĨHƫ.//+**!ĩƫ+1ƫ 1ƫ
adolescents en quête d’exhibition bizarres…) ; %.!ġ+1$+*ƫĨHƫ h*!.!/Čƫ!*ƫ.+2!*!ĩċƫ
d’expertise technologique, mais - pas d’animations inutiles.
les obstacles sont aux aguets et, Quant aux contenus, s’agissant d’un
comme d’ordinaire, ils concernent musée insolite, une aide précieuse cool, une liqueur ou un aromate. La
le culturel et le linguistique. pourra être donnée par des textes pédale forte correspond à l’œuf battu
Le culturel peut être concerné à de référence comme le Catalogue et la pédale faible à la glace. Pour l’eau
cause de la compétence réduite que des objets introuvables de Casterman, de Seltz, il faut un trille dans le registre
ce genre de public manifeste quant à grande source d’idées pour la création aigu. Les quantités sont en raison di-
la fréquentation des musées, car on des objets. Et, à côté du catalogue, la recte de la durée : à la quadruple croche
a beau connaître tous les trucs pour manipulation du langage, à travers équivaut le seizième d’unité, à la noire
créer un site Web, si on ne sait pas des techniques d’écriture créative, l’unité, à la ronde la quadruple unité. »
organiser les contenus, l’opération constitue l’atout majeur pour la

UTRES risque de tourner à l’échec.


Et côté langue aussi, vu l’hétéro-
généité du groupe, les difficultés
pourront concerner facilement, par
exemple, la maîtrise du discours
réussite du travail. Un exemple pour
tous : le « pianocktail » de Boris Vian,
mot-valise dérivé de « piano + cock-
tail » dont on peut très bien pirater
le fonctionnement, ainsi décrit dans
Évaluation de la mise en place
Pour l’évaluation du produit il est
facile de donner comme critère le
nombre de visiteurs de la page créée
et leurs opinions sur sa qualité.
explicatif pour le niveau B1, mais L’Écume des Jours : « À chaque note, Quant à l’évaluation du processus,
en donnant pour le niveau en ques- aussi la bonne utilisation du discours dit Colin, je fais correspondre un al- des instruments classiques d’autoé-
tion cette description des stratégies narratif ou descriptif mieux articulé valuation feront l’affaire pour les
communicatives en phase de plani- pour le niveau A2. élèves et pour l’enseignant.
fication : « Peut prévoir et préparer la Ainsi pourra-t-on proposer aux pre-
façon de communiquer les points im- Conditions de réussite BIBLIOGRAPHIE miers des échelles d’autoévaluation
portants qu’il/elle veut transmettre Comme il s’agit de soigner le projet đƫƫ.ƫċČƫ+*2((!0ƫġ ċČƫ pour analyser et évaluer leurs straté-
en exploitant toutes les ressources dis- papier, la démarche prévue ne saurait Rodier C., 2011, Ecritures gies en phase de : planification ; com-
ponibles et en limitant le message aux donner trop d’importance au « pas- créatives, Grenoble, PUG. pensation ; contrôle et correction.
moyens d’expression qu’il/elle trouve sage à l’acte technologique », mais đƫƫ!..+*ƫgċČƫĂĀāĆČƫĝƫ !ƫ Et l’enseignant pourra utiliser un ca-
ou dont il/elle se souvient » (p. 53) ; pour faciliter le travail des élèves on musée, le lieu de toutes hier de bord où il marquera au fur et
tQ SBHNBMJOHVJTUJRVFT  RVJ EF- peut leur proposer, entre autres : (!/ƫ.!*+*0.!/ƫĞČƫ ƫ !00.!ƫ à mesure de l’avancement du travail :
mandent non seulement la mise tEFOPUFSUPVUDFRVJMTWPVESBJFOU !ƫ(Ě Čƫ,ċƫāćĀČƫ %/,+- tRVFMTTPOUMFTQSPCMÏNFTMFTQMVTJN-
en place de savoir faire comme trouver sur le site Web qu’ils envi- nible sur le site: http:// portants rencontrés par les élèves ;
la localisation des ressources vi- sagent ; +%)ċ.!21!/ċ+.#ĥāĆĆĂ tRVFMMFTTPOUMFTSFQSÌTFOUBUJPOT
suelles, scriptovisuelles, sonores… tEFSÌTVNFSMFVSTJEÌFTTVSVOF đƫƫ.!*'%!(ƫċČƫĂĀāąČƫ109 jeux des élèves au sujet du projet, si et
et la prise en compte des destina- carte heuristique qui leur permet- d’écritureČƫ 5+*Čƫ$.+*%-1!ƫ comment elles ont changé pen-
taires avec l’adaptation inévitable tra de mieux les organiser ; sociale. dant le travail effectué… ;
du message, mais aussi l’utilisation tEFWJTJUFSMFTTJUFT*OUFSOFURVJMT đƫƫ%(2ƫċČƫĂĀĀĉČƫLe jeu en tEBOTRVFMMFNFTVSFMFQSPKFUBQFS-
adéquate du discours narratif – aiment pour noter ce qui leur plaît classe de langue, Paris, mis d’atteindre les objectifs visés ;
descriptif – explicatif ainsi que du du point de vue design et contenu ;  ƫ *0!.*0%+*(ƫĨ+((ċƫ tTJFUDPNNFOUMBSÌBMJTBUJPOEV
lexique spécifique au sujet proposé. tEFWFJMMFSÈDFRVFMBQBHFEBDDVFJM Techniques et pratiques projet a fait évoluer les stratégies
remplisse ces caractéristiques : de classe). des élèves ;
Les obstacles - être claire et précise ; đƫƫ%*ƫċČƫāĊąĈČƫL’Écume des tD F RVJM GBVESBJU DIBOHFS EBOT
Le fait de préparer un projet de - afficher des textes bien lisibles jours, Paris, J.-J. Pauvert. Q le fonctionnement du projet, si
page d’accueil pour un site Web (pas de colonnes trop larges, pas de c’était à refaire. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 33


MÉTIER | EXPÉRIENCE
Séance de préparation en salle de cours.

© Hohwald

PRÉPARER ERASMUS:
TOUT UN PROJET
Alors que le programme

L
e cours à projet en ques- objectifs linguistiques relevant plu- à distance, une immersion dans
d’échanges Erasmus fête tion a été proposé à un tôt du français général. l’enseignement supérieur français
niveau B1 + lors des se- La question se posait dès lors de sa- de manière à pouvoir aborder en-
en 2017 ses 30 ans, mestres d’été 2015/2016 voir comment impliquer le groupe semble l’organisation universitaire
la question peut toujours et 2016/2017 dans le d’apprenants ainsi constitué dans en France, la vie quotidienne des
se poser : comment cadre du parcours optionnel de li- une démarche qui permettrait une étudiants et l’enseignement uni-
cence de notre université, à raison découverte commune de l’univer- versitaire français. La démarche de
préparer de futurs de quatre heures de cours hebdoma- sité française. Ancré aussi bien projet devait pour sa part s’inscrire
étudiants Erasmus à daires. Les groupes de participants dans la didactique des langues et dans une optique responsabilisante
leur séjour en France ? de ces deux premières éditions culture depuis l’introduction de la et motivante pour les apprenants en
étaient composés d’étudiants issus perspective actionnelle que dans partant d’une problématique définie
Le département de FLE de différentes facultés et non-spé- notre contexte institutionnel uni- ensemble. Celle-ci devait aboutir à
du Centre de langues de cialistes des langues. versitaire, le cours à projet nous a un produit à la fois réalisable en un
l’université de Lüneburg Si Jean-Marc Mangiante et Chantal semblé être la meilleure possibilité semestre et pouvant donner lieu à
Parpette soulignent la difficulté de d’associer les deux profils d’appre- une validation sociale.
(Allemagne) a opté pour créer un cours de français sur ob- nant présents dans ce cours. Pour répondre à ces critères, nous
la pédagogie sur projet. jectif universitaire pour étudiants Les objectifs à atteindre couvraient avons été amenés à travailler étroite-
Compte rendu des deux d’échange lorsque ceux-ci sont issus ainsi plusieurs champs : il s’agissait ment avec le Bureau des relations in-
de filières différentes, ce point est avant tout de permettre, même ternationales (BRI) de notre univer-
premières éditions de encore accentué dans notre cas. Le sité. Ces échanges ont bien entendu
cette expérience. cadre institutionnel ne permettant eu lieu dans la langue maternelle des
pas en effet de limiter les inscrip- apprenants, mais leur importance
PAR CHRISTOPHE HOHWALD
tions d’un cours de telle ampleur Résoudre la difficulté de structurante pour la démarche de
aux seuls étudiants planifiant un créer un cours de FOU projet en a fait un élément clé du
séjour Erasmus, celui-ci était ainsi pour étudiants d’échange cours. Les autres interactions du se-
également ouvert à des étudiants mestre devaient se faire quant à elles
Christophe Hohwald est enseignant de
français au Centre de langues de l’université simplement intéressés par l’intitulé quand ils sont issus de dans la mesure du possible en fran-
Leuphana (Lüneburg, Allemagne). du cours et ayant pour leur part des filières différentes çais, langue de communication et

34 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


Extraits de la vidéo à destination d’étudiants Erasmus francophones.

DR
DR
de travail du groupe, des documents également été amenés à rencontrer elle-même devait consister en une
utilisés et d’échange avec certains des responsables de filières de notre Faire mieux connaître interview des étudiants Erasmus
contacts extérieurs. université pour connaître leurs cri- francophones alors présents à notre
tères en matière d’université parte-
notre ville et notre université et présenter les diffé-
De nouveaux partenariats naire ou encore à prendre contact université auprès des rentes facettes de la vie et des études
francophones avec d’anciens étudiants partis hors étudiants francophones sur notre campus. Au-delà de l’inter-
Pour la première édition de ce cours, programme de mobilité afin d’iden- view, elle devait également compor-
l’accent a été mis sur les partenariats tifier leurs critères de sélection lors
au moyen d’une vidéo ter des scènes extérieures donnant
Erasmus francophones de notre uni- de l’organisation de leur séjour à un aperçu plus concret de la vie à
versité. La réflexion de groupe ainsi l’étranger. suivantes (transmission de ces pro- l’université et en ville.
qu’une première rencontre avec Le semestre s’est terminé par deux positions aux facultés, puis, le cas La création de la vidéo a été suivie
une responsable du BRI avaient en séances de présentations de résul- échéant, prise de contact avec l’uni- dans son ensemble par la totalité du
effet porté notre attention sur le fait tats de nos recherches : la première versité francophone concernée). groupe-classe, seuls certains aspects
que certaines filières ne disposaient en français devant l’ensemble du du travail à effectuer ont été répar-
pas de partenariats francophones groupe-classe afin d’effectuer les Une vidéo pour tis entre les membres du groupe, es-
ou que certains partenariats exis- derniers ajustements puis une se- les Erasmus francophones sentiellement pour certaines tâches
tants pouvaient être complétés par conde prévue pour la responsable du Lors de la deuxième édition de ce plus techniques (utilisation de la ca-
d’autres correspondants mieux au BRI. Celle-ci a utilisé les propositions cours, le groupe d’apprenants a méra, prise de son, montage…). Les
programme actuel de nos facultés. du groupe pour passer aux étapes été sensibilisé au fait que notre experts qui nous ont aidés à mettre
Une recherche de partenariats po- université attirait peu d’étudiants au point le cahier des charges au
tentiels a alors été organisée par d’échange francophones – ceux-ci début du projet ont validé la vidéo
l’ensemble du groupe d’apprenants semblent en effet lui préférer les en fin de semestre et ont ainsi donné
puis des groupes de travail ont été BIBLIOGRAPHIE établissements situés dans les leur aval pour sa mise en ligne au
mis en place en fonction des études đƫƫ+. (+Čƫ /!((!ƫ!0ƫ grandes villes allemandes. Les nom de l’université.
de chacun. Cette phase a été l’oc- %*!/0!0Čƫ
!*ġ%!..!ƫ réflexions et échanges menés au Lors de cette édition du projet,
casion de découvrir ensemble non ĨāĊĊăĩČƫPour une péda- début du semestre nous ont ainsi c’est essentiellement à travers
seulement comment l’université gogie du projetČƫ.%/Čƫ conduits à l’idée de faire connaître les contacts avec les étudiants
française fonctionne et quels sont Hachette un peu mieux notre ville et notre Erasmus français et le regard que
les enseignements qui la consti- đƫƫ$.%/0%*Čƫh#%/ƫĨāĊĊĈĩČƫ université auprès d’un public étu- ceux-ci portent sur l’université alle-
tuent, mais aussi de mener une ĝƫ !ƫ,.+&!0ƫ,h #+#%-1!ƫ diant francophone, et ce, au moyen mande que nous avons pu aborder
réflexion sur la manière dont les !*ƫ".*`%/ƫĞČƫ%*ƫLe français d’une vidéo tournée en français. en cours les thématiques liées à la
universités se présentent vis-à-vis dans le mondeČƫ*ŋƫĂĉĉ C’est cette fois-ci avec les conseils découverte du monde universitaire
de leurs étudiants potentiels. đƫƫ *#%*0!Čƫ
!*ġ .ƫ!0ƫ non seulement de la responsable français. Q
Les étudiants ont travaillé essen- .,!00!Čƫ$*0(ƫĨĂĀāāĩČƫ du BRI mais aussi d’un membre du
tiellement à partir de documents Le français sur objectif uni- département de communication POUR EN SAVOIR PLUS
mis en ligne par les universités versitaireČƫ.!//!/ƫ1*%2!.ġ de l’université qu’a été mis au point Voir la vidéo réalisée:
francophones retenues pour nos /%0%.!/ƫ !ƫ.!*+(! Q le cahier des charges de la vidéo https://www.youtube.com/
watch?v=zuMp51CVimg
recherches. Certains groupes ont au début du semestre. La vidéo

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 35


MÉTIER | QUE DIRE, QUE FAIRE ?
Avoir Internet en classe est une chose. L’utiliser comme un réel support
pédagogique en est une autre. Le principal problème d’Internet
est le foisonnement de sites et d’activités disponibles. Un choix est

J
e n’ai pas le temps d’utiliser Inter-
évidemment à faire et des critères sont à mettre en place : niveau, net en cours car mes sessions sont
durée, rapport avec la leçon, intérêt pédagogique, interactivité, etc. très courtes, mais je recommande
Deux situations sont ici à séparer : des activités en ligne aux appre-
nants et j’essaie de cibler celles qui leur se-
t%VOFQBSUDFMMFRVJDPOTJTUFÈQSPQPTFSEFTSFTTPVSDFT*OUFSOFUFO ront le plus utiles en fonction de leur profil.
dehors de la classe, comme un complément à la formation. C’est entre Je renvoie souvent les apprenants vers les
autres le principe de la « classe inversée » lorsque les capsules vidéo TJUFTEF3'*FUEF57.POEFDBSKBJNFMF
et autres ressources permettent d’aider les apprenants à comprendre fait qu’ils travaillent sur des documents
authentiques. Il y a aussi beaucoup d’acti-
par eux-mêmes les outils langagiers utiles à la prochaine séance. vités intéressantes sur les sites Bonjour de
t%BVUSFQBSU DFMMFEVUJMJTFSMB5PJMFQFOEBOUMFDPVST%BOTDFDBT France, Bonjour de Suisse, etc. L’important
l’enseignant est limité par le temps et le matériel disponible dans est de donner un lien sur une activité ciblée,
jamais sur un site pour ne pas les perdre. Q
son établissement. Il favorisera ici des applications ou activités qui
permettent de mettre en place des interactions et une participation
Karen Lefèvre, France
collective.
Quelles activités ou pratiques pédagogiques permettent d’utiliser
Internet comme un réel support pour la classe ? C’est la question
que nous avons posée à nos lecteurs. Voici leurs réponses.

COMMENT FAIRE D’INTERNET UN

I
nternet offre plein d’outils pour

D
e nombreux enseignants ont déjà nous simplifier la tâche et pour
sauté le pas et ont créé leur propre rendre nos cours plus ludiques !
blogue pédagogique. Il peut avoir Personnellement, j’utilise l’appli

G
plusieurs fonctions. Par exemple, il oogle Street est un excellent Plickers en début de séance pour véri-
peut rassembler les éléments qui constituent les outil pour aider les appre- fier l’acquisition d’un ou deux points :
séances. Ça rassure les apprenants qui savent nants à se repérer dans l’es- ce sont des QCM préparés par le pro-
vers quel site aller quand ils ont un doute sur pace. Je les place en binômes fesseur, chaque élève a un code QR
un point étudié. Le fait que ce soit leur profes- puis leur distribue un point de départ et et le professeur scanne la classe avec
seur qui a rédigé le cours permet une meilleure une destination à atteindre. Ils tirent au son smartphone pour connaître les
compréhension. En effet, l’enseignant utilisera sort un moyen de transport (à pied, en réponses de chaque élève. Ils adorent
sur Internet les mêmes termes et peut-être les transports en commun, en voiture…). et ça permet d’adapter la remédiation
mêmes exemples que pendant la séance. Un Un élève regarde l’itinéraire proposé et à chacun. Quand il y a des vacances, je
blogue peut également être une plateforme guide son camarade qui doit tracer le veux que les élèves continuent de pra-
d’échanges entre l’enseignant et les apprenants, chemin sur une carte (virtuelle ou non). tiquer alors je mets en place des devoirs
entre deux classes situées dans des pays diffé- J’utilise aussi Google View pour faire à distance. Je viens de trouver un site
rents, entre plusieurs professeurs de langue… découvrir des pays et des villes franco- qui fonctionne même en Chine (www.
Le modérateur doit, bien sûr, s’assurer de la per- phones. On peut se promener partout classmarker.com) ! Cela permet d’avoir
tinence des contenus proposés. Q dans le monde sans bouger de la classe, les devoirs rendus en temps réel, et en
c’est fantastique ! Q plus une partie des questions peut être
corrigée automatiquement ! Q
Emmanuelle Amrein, États-Unis
Emma Jaquin, Suisse
Émeline Holland, Chine

RUBRIQUE ANIMÉE PAR ADRIEN PAYET


www.fle-adrienpayet.com

36 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


P
ar la projection
de courtes vi-

A
déos intéres- vec les téléphones portables ou
santes sur un les tablettes on peut créer des
thème donné ou alors leur interactions écrites et animer
faire écouter des chan- sa classe. J’utilise par exemple
sons, des poèmes, leur Kahoot ! pour faire des quiz plus vivants.
montrer des faits divers.Q Les élèves répondent directement depuis
leur téléphone comme dans un jeu télévisé.
Mentimeter est une autre application gra-
Malika Bellili, Algérie tuite très utile. On peut faire par exemple un
nuage de mots collectif avec tous les mots
proposés par les élèves. Ils peuvent aussi
écrire des phrases puis les hiérarchiser,
par exemple dans le but de coécrire le rè-

D
oter chaque apprenant d’une glement de la classe. Si les téléphones sont
tablette, leur envoyer les exer- permis en classe c’est plus pratique, sinon
cices en s’assurant qu’ils au- on peut faire les mêmes activités depuis les
ront assez de temps pour les ordinateurs de la salle informatique.Q
préparer à la maison. En classe, vérifier
(par un code QR) et faire la synthèse. Q
Sophie Caron, Canada

Diouf Dieynaba, Sénégal

RÉEL SUPPORT POUR LA CLASSE?


À RETENIR

D
onner des exercices en se basant sur Internet est avant tout une base de ressources iné-
des documents en ligne, créer des puisable pour les documents authentiques, qu’ils

J
compétitions d’écriture entre éta- soient textuels ou audiovisuels. On se rend compte e réalise des vidéoconfé-
blissements sur Internet, encoura- que les apprenants s’investissent davantage dans les rences en classe avec des
ger à publier leurs travaux et à échanger avec travaux d’écriture s’ils se savent lus. En ce sens, les amis français. C’est l’oc-
d’autres apprenants dans le monde. Q compétitions inter-établissements et autres projets casion pour mes élèves
de correspondances proposés par Rabia ou encore de rencontrer un Français, de s’in-
la proposition de blogue d’Emmanuelle me semblent former sur sa ville, son métier, ses
Rabia el Mir, Maroc particulièrement intéressants. loisirs… On peut aussi appeler une
Internet est aussi un moyen de faire entrer l’inno- entreprise, un commerçant, une
vation en classe. C’est ce que nous montre Emma association, etc. Q
avec l’utilisation de Google Street ou Franck avec la

J
’utilise Internet en classe pour accéder vidéoconférence. Voir sur ce dernier point la tech-
à des documents authentiques. Je de- nique de la télésimulation, visant à jouer des jeux de Franck Savin, Mexique
mande par exemple aux apprenants rôles entre apprenants et comédiens francophones
de retrouver une information sur un sur Skype (voir article FDLM 398, p. 40-41). De la
site Internet marchand (un prix, un service, des même manière, les téléphones portables sont plus
horaires d’ouverture, etc.). À partir du niveau vus comme des perturbateurs que comme des outils PARTICIPEZ!
B1 je les encourage à participer aux forums sur pour travailler en classe! Les applications dont parle
Internet pour exprimer leur opinion, puis à y Sophie renversent cette idée préconçue, car ils per- Merci aux enseignants qui ont participé
à cette rubrique. Pour participer aux
retourner quelques jours plus tard pour voir si mettent un réel travail collectif. Enfin, lorsqu’Internet
prochaines thématiques, rendez-vous sur
leur commentaire a provoqué des réactions. Q permet d’évaluer à distance et apporte une aide pour l’onglet Forum de notre page Facebook.
une remédiation personnalisée, le défi du prof intelli- Rejoignez
gemment connecté est gagné. Q FACEBOOK/LeFDLM
Émilie Rolland, Australie www.fdlm.org

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 37


MÉTIER | TRIBUNE

Comment aider les


étudiants étrangers
à s’intégrer à
l’université et à
faire de leur séjour
en France une
belle expérience ?
Réponses et
témoignages.
Dispositif de médiation à Lille: l’explication des missions des délégués dans la langue maternelle des apprenants.

L’ACCUEIL DES ÉTUDIANTS


UNIVERSITÉ DE LILLE UNIVERSITÉ PARIS-EST
PAR ÉVELYNE ROSEN, RESPONSABLE PÉDAGOGIQUE DU DEFI (DÉPARTEMENT DE L’ENSEIGNEMENT CRÉTEIL (UPEC)-PARIS XII
DU FRANÇAIS À L’INTERNATIONAL) PAR EDWIGE DE MONTIGNY, DELCIFE
(DÉPARTEMENT D’ENSEIGNEMENT DE LA
Pour accueillir (et être véritablement à l’écoute tuant une réponse à certains obstacles constatés LANGUE, DE LA CULTURE ET DES INSTITUTIONS
FRANÇAISES AUX ÉTRANGERS)
de) ses étudiants internationaux, le DEFI met en les années passées. Comment en effet expliquer
place chaque année l’élection de délégués des étu- à des étudiants de nationalités différentes, débu- L’accueil des étudiants internationaux au DEL-
diants qui représentent leurs camarades dans les tant en français, les missions des délégués ? Le re- CIFE est placé sous le signe de la diversité.
discussions menées régulièrement avec la respon- cours au concept de médiation, au sens du CECR, Diversité de nos 800 étudiants annuels : 54
sable pédagogique et lors du Comité de gestion. nous a permis de lever cette difficulté ; dans cette nationalités représentées (avec en tête le Viet-
Trois étudiants se sont ainsi impliqués de manière perspective, l’apprenant est un intermédiaire nam, la Colombie et la Syrie) chez les étudiants
remarquable dans la vie du DEFI cette année en entre des interlocuteurs ayant des difficultés à se de DUEF, mais aussi des étudiants en échange,
étant à l’origine de la création et de l’animation comprendre en direct. Pour prendre un exemple doctorants, étudiants de masters anglophones.
d’un groupe privé des étudiants du DEFI sur Face- concret : je suis intervenue dans un cours de B1 Diversité des dispositifs d’intégration : sor-
book permettant l’échange d’informations utiles pour présenter les missions des délégués à l’aide ties culturelles en région parisienne, chaque
(soirée plat international, accompagnement du document illustré ad hoc et j’ai répondu aux vendredi ; tandems bilingues (55 binômes ce
culturel, etc.) et de récits d’expériences. questions des étudiants sur ce fonctionnement semestre), ateliers de théâtre en 4 langues,
Mettre en place l’élection de ces délégués dès les interne particulier. J’ai ensuite demandé à des ateliers de conversation. Le programme « Pas-
premières semaines de cours relève véritable- étudiants de différentes langues maternelles de serelle pour l’université » soutient 20 étudiants
ment de la perspective actionnelle et se présente bien vouloir m’accompagner dans une classe de réfugiés et les aide, en plus des cours de FLE, à
comme un projet du Département : présentation niveau A1. Des groupes par langues ont alors été s’insérer dans les UFR. Une journée d’échanges
des missions des délégués en classe, déclaration formés et ce sont ces médiateurs qui ont expliqué permet aux étudiants de rencontrer leurs homo-
des candidats auprès de l’administration, cam- les missions des délégués aux autres étudiants, logues de l’université de Reims. Une visite de la
pagne des candidats, vote et dépouillement sous dans leur langue maternelle. Un dispositif effi- BU les aide à s’approprier les lieux et ressources ;
la surveillance du juriste de l’établissement ; pu- cace dont tous (tant les médiateurs que les étu- une option transversale réunit des étudiants
blication des résultats… Au travail ! Ces délégués diants débutants) ont profité ! français et des étudiants réfugiés, offrant un
facilitent ainsi les échanges entre les différentes L’élection des délégués des étudiants au DEFI est enrichissement mutuel. Enfin, des moments de
instances de l’institution et permettent, par cette ainsi l’objet de médiations imbriquées, favorisant partage marquants : repas international de fin
médiation, un accueil sur mesure des étudiants. non seulement l’accueil des étudiants internatio- de semestre, et pique-nique sportif.
Afin d’optimiser ce projet cette année, un disposi- naux mais également l’insertion dans l’institu- Diversité dans l’approche pédagogique, avec
tif particulier a de surcroît été mis en place consti- tion, passerelle pour l’insertion sociale. Q des cours comme « Radio FLE » (les étudiants se

38 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


« Repas international » organisé à l’UPEC Sortie culturelle entre étudiants de l’UCA.

INTERNATIONAUX
font journalistes radio), et « Du pain sur la planche » Diversité des débouchés, enfin : Richard, en
TÉMOIGNAGE: KATIA MAZIÈRES,
ÉTUDIANTE À L’UCA
« En devenant marraine d’étudiants étrangers, je
voulais découvrir de nouvelles cultures, des gens
(scénarisation de recettes de cuisine). L1 d’économie à Clermont ; Rafael, en L2 de venant d’un autre pays et pouvoir parler d’autres
Diversité des vecteurs d’apprentissage, aussi : mathématiques à Paris XIII ; Umur, en L3 de langues. Faire aussi découvrir notre ville, notre
Eprel-Langues, permettant l’autoformation en 7 Lettres Modernes à Paris IV, etc. Voici quelques région et nos racines. Cela m’a permis de voya-
langues (fondé sur RosettaStone) ; mise à disposi- exemples reflétant le sérieux et la diversité de ger à travers mes cours d’interculturalité mais
tion du quotidien l’Actu, et du portail Europresse. nos étudiants. Q aussi par les échanges que j’ai pu avoir avec mes
filleuls ainsi qu’avec les autres étudiants étran-
gers. Notre objectif était d’accueillir les étudiants
UNIVERSITÉ CLERMONT AUVERGNE (UCA) et de les aider à s’intégrer dans la vie universi-
taire et leur permettre de trouver leur place dans
PAR CLAIRE BERTHONNEAU, DIRECTRICE CENTRE FLEURA (FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE
ET UNIVERSITAIRE EN RÉGION AUVERGNE) la vie clermontoise pour qu’ils se sentent un peu
comme chez eux.
La direction des relations internationales a mis l’organisation d’évènements pour l’intégration J’ai beaucoup appris sur les pays et les cultures
en place, en partenariat avec le centre FLEURA, des étudiants internationaux. Elle permet aux qui nous entourent au contact des personnes
une UE « accueil des étudiants étrangers » pro- étudiants français d’accueillir et d’aider les étu- rencontrées mais aussi grâce à nos cours. Ren-
posant des cours d’interculturel basés sur l’ap- diants étrangers venant passer un semestre ou contrer tous ces étudiants étrangers m’a offert
prentissage des codes culturels, d’initiation à une année à l’UCA. Q une réelle ouverture d’esprit sur le monde et m’a
encore plus donné envie de voyager et de dé-
TÉMOIGNAGE: NIKOLA, ÉTUDIANTE ALLEMANDE EN PROGRAMME ERASMUS couvrir ce qui nous entoure. J’ai beaucoup aimé
« Quand je suis arrivée à Clermont, système universitaire différent et En plus, elle nous montrait la ville et ce mélange des cultures. Nous nous sommes
je ne connaissais ni la ville, ni l’uni- une langue au niveau incertain cela ses alentours, nous recommandait tous apporté quelque chose, et nous en ressor-
versité, ni amis. Mais quand j’en suis représente un défi bien en grand! les endroits les plus beaux à visiter tons tous avec de beaux souvenirs inoubliables
partie, j’avais derrière moi une ex- Katia prenait sa tâche au sérieux et et nous informait des évènements et de belles amitiés qui vont rester j’espère. Cela
périence remplie d’aventures dans organisait des soirées chez elle où intéressants. Souvent, nous en m’a permis de faire face à ma timidité, d’oser
une ville qui est devenue la mienne, je pouvais même emmener mes profitions tous ensemble, ce dont je proposer des sorties, et d’aller au contact des
pleine d’amitiés merveilleuses. Je amis d’Erasmus. Elle faisait beau- me souviendrai longtemps. Et Katia gens. Le fait que Nikola ait envie de devenir
le dois en grande partie à Katia, coup pour que nous nous sentions nous a fait découvrir des traditions “marraine” dans son université en Allemagne me
ma marraine, une fille sympa et à la maison. Elle nous aidait pour les françaises et des spécialités auver- fait plaisir et montre que l’échange qu’il y a eu
intéressante. Étudiante étrangère, démarches administratives à la fa- gnates qu’on n’aurait sûrement pas entre nous lui a plu. Cette rencontre avec Nikola
dans une ville inconnue, avec un culté et à trouver des amis français. découvertes tout seuls. » Q m’a beaucoup apporté. » Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 39


MÉTIER | INNOVATION

© CIJF

JEUX WASA
POUR FAIRE GAGNER
LE DÉVELOPPEMENT DURABLE !
Une équipe jeune et

J
eux WASA crée et anime tout en abordant des grands en- cohésion de groupe et la prise d’ac-
diversifiée, de la passion des activités ludiques jeux sociaux, environnementaux, tions collectives. Il met en lumière
mobiles sur les habitu- culturels et économiques. À travers une approche holistique du déve-
et de l’énergie à revendre, des de vie durables. Les différentes étapes qui sont repré- loppement durable. « Avec Quartier
mais surtout un désir activités de l’organisme sentées par des blocs de différentes Durable, on veut que les participants
commun d’outiller petits comportent deux grands pôles : la couleurs, on parle d’habitation, de prennent conscience du milieu où ils
création des activités et des sup- sécurité alimentaire, d’accessibilité vivent et de la possibilité de changer
et grands à un demain ports pédagogiques ludiques et aux transports, de forêt urbaine, ses habitudes au quotidien, affirme
plus vert, c’est comme mobiles d’une part ; l’animation des de gouvernance, de santé, de sécu- Julie Tremblay, cofondatrice de
cela que Jeux WASA est ateliers dans les écoles et les entre- rité et d’éducation. À la toute fin, Jeux WASA. Le jeu développe le po-
prises de l’autre. on vient colorer le quartier avec la tentiel créateur des adultes et des
né ! Wa-quoi ? WASA : gestion des matières résiduelles, enfants. On les encourage à devenir
un organisme à but non Quartier Durable, l’énergie et l’eau. Pendant le jeu, un des acteurs de changement. » Tout le
lucratif basé à Montréal, un jeu coopératif unique! animateur est présent pour amener monde peut jouer et il n’y a pas de
Quartier Durable est le jeu phare de des défis tels que le changement des gagnants. Le but est de développer
Québec. Découverte. Jeux WASA. Fait de manière artisa- saisons, l’immigration ou encore les l’esprit critique, le travail d’équipe,
nale avec du bois recyclé, il amène incendies et les inondations. de penser à comment nos habitudes
les participants à construire une Quartier Durable permet de favori- de vie sont influencées par ce qui
PAR SONIA LI TROTTIER ville basée sur des quartiers réels ser le transfert de connaissances, la nous entoure et inversement.

40 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


De gauche à droite: Posant avec leur
médaille d’or, Anne-Marie Smith, Julie
Tremblay et Sonia Li Trottier, qui ont
représenté Jeux WASA pour le Canada
aux Jeux de la Francophonie, à Abidjan.
Une vision d’affaires
socialement engagée
L’équipe de Jeux WASA anime moyen de transport et le support

© Patrimoine canadien
ses activités autant dans les entre- pédagogique, Alex symbolise
prises, les écoles que durant des l’identité même de Jeux WASA,
évènements publics comme les qui est d’être positif et ludique. Il
festivals. En alliant renforcement en incarne les valeurs environne-
d’équipe (team building) et forma- mentales, de mobilité active, d’ac-
tion au développement durable, les ABIDJAN 2017, UNE EXPÉRIENCE « INOUBLIABLE » cessibilité et de changement social.
activités proposées sont originales, « Notre parcours à Abidjan a été incroyable et inoubliable, autant sur le plan Comme son nom l’indique, ce vélo
pédagogiques et ludiques pour les professionnel que personnel. Avec de nombreuses rencontres aussi intéres- bien particulier se veut un labora-
entreprises souhaitant avoir des santes les unes que les autres, beaucoup de travail, un peu de stress et de toire de création, de design de jeux
pratiques plus durables. Elles visent fatigue, mais surtout du bonheur! Sous forme d’exposition, l’équipe a présenté et de modules durables. Parmi ces
aussi à répondre au manque de Alex avec ses jeux et modules pendant 4 jours non seulement aux juges, mais modules, on compte un récupéra-
temps, d’argent et de connaissances aussi au grand public, à différentes personnalités politiques, à des journalistes, teur d’eau de pluie, une mini-serre,
en interne de celles-ci en leur pré- des enseignants et des enfants. un réfrigérateur sans électricité et
sentant un service qui n’existait pas Au fil des rencontres et des conversations, cela a permis à Jeux WASA de plus encore. En plus des autres jeux
sur le marché. réfléchir à comment il est possible d’adapter Alex et nos activités à d’autres WASA, il transporte une ribambelle
Cet objectif se double d’une mis- contextes francophones, puisque les réalités sont différentes de celles du d’innovations qui sont simples et
sion sociale, qui est d’outiller les contexte québécois. Les problématiques environnementales, sociales, cultu- efficaces pour capter l’attention de
jeunes à avoir des habitudes de vie relles et économiques étant propres à chaque pays, partager notre vision et tout le monde. Avec Alex, on ex-
durables. Jeux WASA anime en notre modèle d’affaires aura été une expérience très enrichissante. Mais bien plore les solutions pour un demain
effet ses activités dans les écoles du que les contextes soient différents et que cela demande réflexion et adapta- plus vert, on (re)découvre son mi-
Québec, principalement à l’adresse tion, le vif intérêt démontré par la francophonie pour nos jeux et notre concept lieu de vie de manière active.
des jeunes âgés entre 10 et 14 ans. montre à quel point le jeu est rassembleur, peu importe où dans le monde! Le vélo-laboratoire est une pre-
Elles sont adaptées au programme Notre désir de communiquer les connaissances en développement durable de mière étape vers une autre plus
scolaire québécois où le dévelop- manière ludique est désormais plus grand que jamais. Car pour Jeux WASA, grande : l’autobus électrique ! Un
pement durable n’est actuellement changer le monde est un jeu d’enfant! » Q des grands rêves et objectifs à long
pas obligatoire. Elles ciblent les terme de Jeux WASA, afin de par-
compétences transversales et elles courir le Québec pour former petits
poussent à cultiver notamment l’en- Le tout se fait dans le plaisir et le Alex, le vélo-laboratoire et grands, en école et en entreprise,
gagement citoyen des jeunes. partage. « C’est apprendre en s’amu- La joyeuse équipe canadienne y a aux habitudes de vie écologique
C’est donc un public varié qui a sant ! » clament en chœur Anne- concouru dans la catégorie « Créa- grâce à une expérience immersive
accès aux animations et formations Marie Smith, Julie Tremblay et tion pour le développement du- dans un univers durable mobile. Q
de Jeux WASA. Avec la volonté Sonia Li Trottier, qui ont représenté rable » et a empoché l’or grâce à
d’être le plus inclusif possible et de le Canada et présenté Jeux WASA Alex, son vélo-laboratoire. C’est
montrer qu’il existe des solutions aux Jeux de la Francophonie d’Abi- avec lui qu’elle visite écoles et en- POUR EN SAVOIR PLUS
pour changer ses habitudes de vie. djan, cet été (voir encadré). treprises. Tout à la fois mascotte, www.jeuxwasa.ca

Alex, le vélo-laboratoire.

© Jeux WASA

Le jeu coopératif Quartier Durable.

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 41


MÉTIER | RESSOURCES
PAR CHANTAL PARPETTE

Diplomatie, tourisme, management… BRÈVES


travailler et étudier en français
FOU LIBÉRONS
LES DONNÉES!
ÉTUDIER LE MANAGEMENT
EN FRANÇAIS
La collection Français sur objectif orales. Le dernier chapitre est consa-
universitaire des PUG poursuit sur sa cré à l’expérience en entreprises lors
lancée avec un quatrième ouvrage, des stages (CV, lettre de motivation,
Réussir ses études en école de manage- rapport de stage). Chaque fiche est in-
ment en français (C. Bertrand Gally troduite par une information contex-
et al., 2017). Appuyé sur une soixan- tualisant le thème traité et justifiant Google a beau nous rendre bien
taine de vidéos, l’ouvrage aborde les son insertion dans l’ouvrage : l’intérêt des services, avouons-le, savoir
principales situations de communi- des associations étudiantes dans une que nos données et informa-
cations et compétences que doivent école supérieure, la place du cours des données travaillées ou une ré- tions personnelles sont stockées
Maîtriser les étudiants allophones de contrôle de gestion dans le cursus, flexion comparative avec le contexte depuis certains de ses services
intégrant une école de management ou encore l’importance des stages d’origine des apprenants. Les sup- ne nous rassure pas vraiment.
en France. Combinant deux objec- dans la formation. Viennent ensuite ports écrits figurent dans le manuel. Google a pensé à tout! Issu du
tifs – information sur le contexte de les activités d’apprentissage à partir En revanche, les vidéos – qui sont pour front de libération des données
ces établissements et formation lin- de vidéos ou de documents écrits. l’essentiel des interviews des différents Google (Google Data Liberation
guistique – il traite en 5 chapitres et Celles-ci prennent des formes variées, acteurs d’une école de management Front) Google Takeout est une
16 fiches pédagogiques (250 p.) le question-réponse pour développer (directeur, enseignants, responsables plateforme des services du
système des écoles de management, une donnée, appariement pour fixer de service, étudiants) –, ainsi que les géant qui vous permet de visua-
leur organisation administrative et des définitions, texte à trous pour un transcriptions et les corrigés, sont liser et télécharger les données
académique, les fondamentaux de la travail précis sur le lexique, modèles hébergés sur le site compagnon de qui vous appartiennent depuis
discipline, les savoir-faire pour suivre pour les productions orales ou écrites. l’ouvrage, site bien fait et d’accès très une vingtaine d’applications et
les différents types de cours et réaliser La dernière activité À vous de jouer ! simple (https://reussir-etudes-mana- de services différents, dont mail,
études de cas, projets et prestations clôture la séquence par une synthèse gement.jimdo.com). Q agenda, documents, contacts.
Malheureusement, ce service
n’inclut pas la destruction de vos
données personnelles… Q
A1-A2

RELATIONS INTERNATIONALES
ET LANGUE FRANÇAISE
Les éditions Hachette proposent une l’écriture, comme le sont fréquem-
nouvelle édition d’Objectif Diploma- ment les situations de communica- DES LUNETTES
tie – Le français des relations interna- tion professionnelles : l’organisation TRÈS BRANCHÉES
tionales et européennes (L. Riehl et d’une mission à l’étranger combine Les voici les voilà, les tant atten-
al., 2017), pour le niveau A1-A2. On ainsi la lecture d’un courriel avec un dues lunettes connectées cor-
y retrouve les activités langagières appel téléphonique pour des com- rectives! Les premières lunettes
de base – se présenter, parler de pléments d’information, l’écriture connectées se développent et
ses activités, discuter de l’actualité, d’un ordre de mission, et la prise de se placent sur le marché depuis
écouter des informations, rédiger contact avec le correspondant à ren- de France) comportant une épreuve quelque temps déjà, et per-
un document – inscrites dans les si- contrer. Les rubriques À vous et En dans les quatre compétences et un mettent par exemple de suivre
tuations quotidiennes et profession- situation amènent les apprenants à Scénario professionnel, simulation à un trajet sans regarder son
nelles que peuvent rencontrer les de nombreux réemplois et simula- réaliser sur une journée intensive. téléphone. Nouveauté pour cet
acteurs du monde de la diplomatie : tions à partir des acquis de l’unité. Des activités complémentaires sont automne qui verra naître leur nou-
se loger, prendre un nouveau poste, Une page Infos apporte des données proposées sur le site de TV5Monde à velle génération, permettant aux
se déplacer pour une réunion, pré- textuelles et photographiques sur les partir de courts extraits vidéos de re- myopes (et aux autres) de réel-
parer une réunion de travail, noter institutions européennes et interna- portages authentiques. Le guide pé- lement lire ce qui s’affichera sur
des données pour une allocution tionales. L’évaluation occupe une dagogique, téléchargeable sur le site vos verres. Plutôt utile, non? Leur
publique, etc. En 12 unités de 12 place importante à travers une page de l’éditeur, présente très clairement prix? Assez attractif en précom-
pages, les apprenants réalisent de Testez-vous dans chaque unité, et les objectifs et principes sur lesquels mande et sans option, 199 USD… Q
nombreuses activités communica- trois épreuves d’entraînement au Di- se fonde la méthode, et accompagne Plus d’information sur:
tives, dans lesquelles les interactions plôme de français professionnel des avec précision l’enseignant dans le https://www.enjoyvue.com/
orales sont combinées à la lecture et Relations internationales (CCIP-Île déroulement de son enseignement. Q

42 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


MULTIMÉDIA A1-A2

BON VOYAGE!
C’est le titre du dernier ouvrage paru
dans la collection « PRO » de CLE Inter-
national pour le niveau A1-A2 (E. Dussac,
2017). Du concepteur de circuits chez
un tour operator à l’agent de réception
aéroportuaire, du chargé de projets évé-
nementiels à l’employé de parc animalier
ou à l’agent de comptoir en location de
véhicules, l’ouvrage passe en revue, au
long de ses 8 unités, un certain nombre
de professions dans le domaine du
tourisme. Chaque unité compte quatre
séances d’une double page organisées
en trois étapes: Pour commencer expose
des données
photogra-
phiques et le
lexique d’un
champ par-
ticulier – les

À L’ATTAQUE modes de
déplacement
ordinaires ou
insolites, les
documents
de voyage
Virus, chevaux de Troie ou même vers, ces jointes provenant de source in- (unité 3), les
connue ou dans un format non objets et les
logiciels malveillants (portant également le identifié, veiller absolument à ce lieux d’organisation d’un évènement
nom de malware, contraction de malicious et que votre navigateur, vos logiciels (unité 5); une étape Compréhension
de software) s’en prennent au quotidien à nos et que votre système d’exploita- combine écoute et lecture; la partie
tion soient toujours à jour, en in- Retenez permet de fixer les outils
ordinateurs et font régulièrement la une lorsqu’ils cluant les derniers correctifs de linguistiques nécessaires à la commu-
attaquent à grande échelle. Alors d’où viennent- sécurité. Au-delà de ces consignes nication; Appliquez engage les appre-
ils et comment les éviter ? basiques, on laisse son pare-feu nants dans des activités de réception
activé, on ne clique pas sur les puis d’échanges par téléphone ou par
Les identifier pirates pour récupérer l’usage fenêtres publicitaires, on protège courriel. Une page Culture permet de dé-
Cachés dans les codes de pro- de leur système informatique. ses mots de passe qu’on ne com- couvrir l’histoire des casinos et le jeu de
grammes informatiques, dans Quelques symptômes de l’infec- munique sous aucun prétexte. la roulette anglaise (Les casinos dans le
des pièces jointes apparemment tion de vos ordinateurs (PC ou Les adresses des sites consultés monde), les sports extrêmes (Le tourisme
inoffensives ou au cœur de logi- Mac, pas de discrimination) : des doivent également être vérifiées. d’aventure), ou encore l’écotourisme. Une
ciels ou de jeux téléchargés de- fenêtres surgissent sur votre écran En effet, dans les tentatives d’ha- tâche finale – Informer un client pour une
puis Internet, les « pourriciels » comportant de (fausses) alertes, meçonnage (technique consistant location de voiture, Vendre une prestation
s’invitent sur nos ordinateurs. Si de nouvelles icônes apparaissent à faire passer son site frauduleux touristique, Organiser et animer des activi-
parfois il s’agit de détruire des sur votre bureau, votre navigateur pour un site légitime pour récu- tés – met en œuvre les acquis de l’unité
fichiers vitaux pour le fonction- Internet préféré vous envoie systé- pérer des données personnelles) à travers une démarche progressive
nement de notre matériel par matiquement sur un site que vous les adresses comportent la plu- de 4 ou 5 exercices. Le DVD encarté
pure malveillance, ces malwares n’avez pas choisi, et cela quelle part du temps des fautes d’ortho- comporte, outre les enregistrements
peuvent également espionner nos que soit votre requête… mauvaise graphe ou des extensions diffé- audio sur lesquels s’appuie l’ouvrage,
données et recopier nos informa- nouvelle, vous êtes touché(e) ! rentes (.com ou lieu de .gouv par 5 petits films très visuels sur quelques
tions personnelles. En 2017, des exemple). Bref, en règle générale, sites connus: Paris vu de la Seine, les
entreprises du monde entier at- Se protéger vérifiez sur quoi vous cliquez. Q remparts de Carcassonne ou les plages
taquées par des « rançongiciels » Par principe, mieux vaut prévenir de Polynésie. Un manuel idéal pour ceux
ont même été contraintes de ver- que guérir… donc prudence au Flore Benard et Nina Gourevitch qui souhaitent débuter l’apprentissage
ser d’importantes sommes à des quotidien : ne pas ouvrir de pièces Alliance française Paris Île-de-France du français dans le contexte du monde
du tourisme. Q Ch . P.

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 43


INTERLUDE |

Dans une gare. Un homme et une femme


croisent leurs regards.
PAR ADRIEN PAYET

À FLEUR
DE PEAU
LA FEMME: Qu’est-ce que vous me voulez ? L’HOMME: Cessez de m’importuner madame ou
L’HOMME: Rien. j’appelle l’agent de sécurité.
LA FEMME: J’ai bien vu votre regard. LA FEMME: Qu’il vienne ! Je n’ai pas peur. De
L’HOMME: Je ne vous regardais pas. toute façon, moi, je n’ai rien à me reprocher !
LA FEMME: Vous me trouvez grosse, c’est ça ? ! L’HOMME: Sécurité !
L’HOMME: Mais pas du tout ! L’AGENT DE SÉCURITÉ: Que se passe-t-il ici ?
LA FEMME: Trop fine alors ? L’HOMME: Cette femme m’importune. Elle est
L’HOMME: Mais non, vous êtes très bien. complètement folle !
LA FEMME: Alors quoi ? Je vous plais ? LA FEMME: Cet homme est un vicieux, il ne
L’HOMME: Heu… je ne sais pas. Peut-être. Enfin, cesse de m’observer et de me juger depuis tout
non, je ne crois pas. à l’heure.
LA FEMME: Salaud ! Vous osez m’insulter ! Je ne L’HOMME: Je ne vous regardais même pas. Je
vous ai rien fait moi ! regardais les trains.
L’HOMME: Mais moi non plus que je sache. LA FEMME: Ils devaient être très intéressants
Pourquoi vous vous défoulez sur moi ? alors !
LA FEMME: Ce n’est pas vrai. Je suis très calme ! L’AGENT DE SÉCURITÉ: Je ne veux pas de pro-
L’HOMME: Attendez. J’aimerais que vous vous blème ici. La gare est grande. Il vaut mieux pour
mettiez une seconde à ma place. Je suis là, tout le monde que vous vous sépariez.
tranquille. Je regarde les trains. Nos regards se LA FEMME: Quoi ? Vous allez laisser cet homme
croisent par hasard et tout à coup vous m’agres- en liberté ? !
sez comme une furie. L’AGENT DE SÉCURITÉ: Il nie que les choses se
LA FEMME: Moi je vous agresse ? ! Ça, c’est la soient passées comme vous le dites.
meilleure ! LA FEMME: Et vous le croyez sur parole ? Nor-
L’HOMME: J’aimerais que vous me laissiez tran- mal, vous vous protégez entre machos !
quille s’il vous plaît. Je n’ai plus envie de parler L’HOMME: Madame, je regrette que vous ayez
avec vous. mal interprété mon regard.
LA FEMME: Donc vous avouez ! Vous aviez envie LA FEMME: Je refuse vos excuses.
de parler avec moi tout à l’heure. J’ai lu juste L’HOMME: D’accord. Dans ce cas il vaut mieux
dans votre petit jeu. De toute manière, vous les que nous en restions là.
hommes vous êtes tous les mêmes. L’AGENT DE SÉCURITÉ (à la dame) : Il fait beau,
la vie est belle. Ne laissez pas un petit nuage
vous faire de l’ombre pour le reste de la journée.
Si vous souhaitez publier LA FEMME: Vous êtes poète, vous.
une vidéo de votre mise en L’AGENT DE SÉCURITÉ: Vous voyez, vous re-
scène sur AVANT DE COMMENCER trouvez déjà le sourire.
www.fle-adrienpayet.com, Particularité grammaticale: le subjonctif présent.
envoyez un courriel à
adrien-payet@hotmail.com 3 personnages L’agent de sécurité sort.

44 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


EXPLOITATION
PÉDAGOGIQUE
1. Faire comprendre le texte
Demander aux apprenants d’observer
l’image et de faire des hypothèses sur le
sens du titre « À fleur de peau ».
Proposer une première lecture individuelle
du texte puis vérifier les hypothèses sur le
titre. Travailler si nécessaire sur les mots
incompris puis faire lire le texte à voix
haute. Demander aux apprenants de bien
mettre le ton dès les premières lignes.

2. Travailler les aspects langagiers


Le subjonctif présent:
Demander aux apprenants d’identifier
dans le texte les verbes conjugués au
subjonctif présent.
Demander aux apprenants d’indiquer ce
qui justifie l’utilisation de ce temps selon
les phrases: souhait, désir, indignation,
étonnement, commandement etc.

3. Faire réagir

© tinx – Adobe Stock


Demander aux apprenants ce qu’il ne
faut pas dire ou faire d’après eux face à
une personne très sensible (« à fleur de
peau »).
En petit groupe imaginez les phrases
LA FEMME: Il est charmant ce policier. Pas L’HOMME: Écoutez, je regrette que vous soyez que l’homme aurait pu dire à l’oreille de
comme vous ! fâchée contre moi. Je pense que vous êtes trop la femme à la fin de la scène.
L’HOMME: En tout cas il dit juste. Je vous quitte. sensible.
Au revoir ! LA FEMME: Ça, c’est vrai. Je suis à fleur de peau 4. Mettre en scène
LA FEMME: Hors de question. Restez ! J’exige en ce moment. Le jeu d’acteur:
que vous me disiez la vérité. L’HOMME: Je suis désolé pour vous. Demander aux apprenants de parler fort
L’HOMME: Mais la vérité sur quoi, bon sang ! ? LA FEMME: Voulez-vous me revoir ? pour se faire entendre et de s’impliquer
LA FEMME: Est-ce que vous m’aimez ? L’HOMME: Quoi que je dise vous vous mettrez dans leur interprétation. Le personnage
L’HOMME: C’est absurde. Je ne vous connais en colère. de l’homme est un rationnel. Celui de la
même pas. LA FEMME: Alors taisez-vous. femme est émotif, instable, il doit pouvoir
LA FEMME: Vous ne m’avez pas répondu. L’HOMME: Très bien je me tais. changer rapidement d’émotion et de
L’HOMME: Il me semble que votre question est LA FEMME: Vous n’avez pas honte de me laisser registre.
mal posée. seule, comme ça, en silence.
LA FEMME: Ah oui et pourquoi cela ? L’HOMME: Mais que voulez-vous à la fin ? ! Les décors et accessoires:
L’HOMME: À supposer que je sois intéressé par LA FEMME: Que vous me preniez dans vos bras La scène se déroule dans une gare. Prévoir
vous, cela ne signifie pas que je vous aime. en me disant que je suis belle. des valises. Des apprenants traversent la
LA FEMME: Vous êtes prof de philo c’est ça ? L’HOMME: Promettez-moi d’abord de ne pas me scène d’un côté à l’autre pour figurer la
L’HOMME: Non je suis linguiste. gifler ! foule.
LA FEMME: Ah… LA FEMME: C’est promis.
Lumière et sons:
Il essaie d’avancer, mais elle l’empêche de passer. Il la prend dans ses bras et lui chuchote quelque Prévoir peut-être un bruitage de gare
chose à l’oreille. (annonce d’un train). Dans ce cas, ne
L’HOMME: Laissez-moi passer s’il vous plaît. pas faire parler les comédiens pendant
Mon train part, il faut que je m’en aille. LA FEMME (elle crie) : Pour qui vous pre- l’annonce. Q
LA FEMME: Ne partez pas ! nez-vous, ordure ! (Elle le gifle.)
L’HOMME: Laissez-moi passer.
LA FEMME: Hors de question ! Noir. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 45


DOSSIER |

ENSEIGNER LES VARIÉTÉS


DU FRANÇAIS PARLÉ
46 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017
S
elon une récente étude internationale
menée dans 9 pays auprès de 15 000 per-
sonnes, une majorité de non-francophones
jugeaient l’accent français comme « le plus
sexy au monde ».
Mais de quel accent parle-t-on exactement : de celui
entendu dans les rues de Bamako ou de Paris ? De
Montréal ou de Bruxelles ? Car c’est une évidence pour
un locuteur francophone : la langue française prend
des colorations bien différentes selon sa situation
géographique, sociale ou médiatique. Les chercheurs
du programme Phonologie du français contemporain
(PFC) mènent depuis des années des études – plus sé-
rieuses que la première citée – pour décrire les variétés
du français parlé. Ce dossier se veut donc un exercice
de linguistique appliquée : le fruit de ces travaux uni-
versitaires peut désormais être exploité en cours de
français. Initier les apprenants à différents accents,
mais aussi à des variations syntaxiques ou lexicolo-
giques, c’est faire partager le caractère réellement
international de la langue française, dans toute sa di-
versité et dans toute sa richesse. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 47


DOSSIER | ENTRETIEN

« ENTRAÎNER LES APPRENANTS


À GÉRER LA DIVERSITÉ
DU FRANÇAIS »
Depuis près de vingt ans, des universitaires du d’une ville à l’autre, voire d’un étage dans la diffusion du français dans
à l’autre, que ce soit en France ou en le monde, il n’est pas étonnant que
monde entier s’appliquent à décrire les différentes Suisse. Les variétés de français, c’est le français que l’on entend dans les
variétés du français parlé sur la planète. Le résultat la réalité du français parlé entre dif- médias hexagonaux, souvent pa-
de leurs travaux vient désormais utilement nourrir férents locuteurs, qui se distinguent risiens, soit aujourd’hui associé à
en fonction de leur origine dialec- cette norme que vous évoquez. Tou-
les cours de français. Entretien avec les initiateurs tale, leur identité sociale, leur âge, tefois, plusieurs études soulignent,
de cet ambitieux programme. leur sexe, leur condition physique, parallèlement au maintien de cette
et le style qu’ils emploient à tel référence, l’émergence de « stan-
moment. Étudier les variétés de dards » propres à différentes zones,
PROPOS RECUEILLIS En quoi les différentes variétés français, c’est se préparer à sortir sachant que l’oral, en particulier la
PAR SÉBASTIEN LANGEVIN
du français parlé peuvent-elles du « manuel » pour arriver à Paris prononciation, est le plus sujet à va-
influencer l’enseignement du ou en Afrique… En outre, les appre- riation. La question est donc : quel
français langue étrangère ? nants de FLE voyagent aujourd’hui, « standard » pour quel objectif ? Par
La question est la suivante : quel physiquement ou via Internet, dans exemple, si des Japonais veulent
français veut-on enseigner  ? l’espace francophone, de Montréal étudier à Montréal, doit-on privilé-
Contrairement à l’anglais, le fran- à Ouagadougou. Il importe donc de gier la prononciation standard « pa-
çais persiste, pour des raisons his- disposer de suffisamment de flexi- risienne » ? Ils auront alors un accent
toriques, à n’identifier qu’un seul bilité pour comprendre les diffé- parisien, pour ne pas dire français…
Sylvain Detey est professeur à l’univer- «  standard  », dont les locuteurs rents types de français utilisés dans La réponse à votre question passe à
sité Waseda (Japon). Jacques Durand
est professeur émérite à l’université de résideraient à Paris. En réalité, il le monde. Enfin, introduire les va- vrai dire par la distinction entre
Toulouse Jean-Jaurès (France). Bernard suffit de se promener à Paris pour riétés de français en classe, c’est va- production et perception : on peut,
Laks est professeur à l’université Paris entendre de multiples types de loriser le français langue internatio- si on le souhaite, adopter un stan-
Ouest Nanterre la Défense (France).
Chantal Lycheg est professeure émérite français, tous natifs ! De plus, on nale, et donc y rendre authentique dard « standard » comme modèle de
à l’université d’Oslo (Norvège). ne parle pas de la même manière la francophonie. production, mais en revanche offrir
un « paysage sonore » diversifié aux
Existe-il donc une norme, un apprenants pour entraîner leur per-
français « standard », qui serve ception à gérer la diversité. C’est la
LES VARIÉTÉS DU FRANÇAIS À LA LOUPE de référence à ces variations ? raison pour laquelle nous préférons
Le programme Phonologie du français contemporain (PFC) fondé par Jacques Il est crucial de saisir que nos tra- parler de « français de référence »
Durand, Bernard Laks et Chantal Lyche en 1999 pour renouveler la description vaux ne sont pas « idéologiques ». plutôt que de « français standard » :
de la prononciation du français dans le monde a abouti à ce qui est devenu Il ne s’agit pas d’étudier la variation il ne s’agit que d’une référence parmi
le corpus de référence dans ce domaine. En 2006, Sylvain Detey en amorce pour en faire l’éloge et bannir la d’autres et pas d’un standard absolu.
l’exploitation didactique, PFC-enseignement du français (PFC-EF), avec le soutien notion de « standard », qui, en ré-
de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France alité, assure des fonctions sociales
(DGLFLF). En 2008, avec Yuji Kawaguchi (Tokyo University of Foreign Studies) et didactiques essentielles. On peut
puis Isabelle Racine (Université de Genève), il établit le projet InterPhonologie du cependant s’interroger sur cette no- « Étudier les variétés de
français contemporain (IPFC), dédié aux locuteurs non natifs du français. Tous ces tion et sur sa fonction didactique. français, c’est se préparer
projets sont hautement collaboratifs et internationaux et ont été soutenus par de Historiquement, l’unification lin- à sortir du “manuel”
nombreux chercheurs, étudiants et organismes de recherche dans le monde. Q guistique de la France a accompa-
Pour plus d’information sur leurs membres et leurs travaux : gné son unification politique et, pour arriver à Paris ou
www.projet-pfc.net et http://cblle.tufs.ac.jp/ipfc étant donné son rôle historique en Afrique… »
48 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017
« Plus on connaît la L1
des apprenants, plus on
est à même d’anticiper
et de diagnostiquer
leurs difficultés afin
d’ajuster les techniques
de remédiation »
l’on n’explique pas tout avec la L1 :
certains sons «  similaires  » sont
parfois plus difficiles à acquérir
que des sons considérés comme
« inconnus » ! Ainsi, plus on connaît
la L1 des apprenants, plus on est à
même d’anticiper et de diagnosti-
quer leurs difficultés afin d’ajuster
les techniques de remédiation. Par
Les origines géographiques Les variations relevées sont- Dans l’ouvrage La pronon- conséquent, tout en tenant compte
sont-elles la principale variable elles seulement phonétiques, ciation du français dans le de la variation en L1, le regroupe-
qui donne lieu à ce que l’on ou les aspects grammaticaux monde, les apprenants de FLE ment par langue d’origine offre
appelle un accent dans le cas et lexicaux sont-ils également sont classés selon leur langue une entrée facile au professeur qui
d’un français natif ? pris en compte ? d’origine (anglophones, hispa- enseignera dans tel pays, ou bien
Oui et non. Tout dépend de ce que Si le niveau phonétique est sans nophones…) : pourquoi ? qui, en milieu francophone, aura tel
l’on entend par origine géogra- doute celui auquel on trouve le plus Il y a trois raisons : contextuelle, apprenant dans sa classe. En outre,
phique : on peut être né à Marseille de variation, et même si le projet PFC psycholinguistique et formative. les informations contenues dans
et, si l’environnement (en particu- (voir encadré) à l’origine de nos pu- Quand on enseigne le FLE en pays l’ouvrage ne reposent pas unique-
lier familial mais aussi médiatique) blications visait à décrire la phono- francophone, on a souvent des ment sur l’analyse de la L1, mais
emploie un français «  de réfé- logie du français, on s’est aperçu que classes hétérogènes. En revanche, également sur les corpus et les expé-
rence », ne pas avoir d’accent mé- nos données pouvaient être exploi- quand on l’enseigne dans d’autres riences pédagogiques des contribu-
ridional très marqué. Les attitudes tées aux niveaux lexicaux, gramma- pays, l’un des points communs aux teurs avec ces groupes linguistiques.
et le milieu social sont également ticaux et discursifs, tous concernés apprenants est souvent leur langue Enfin, du point de vue formatif, il
sources d’accent : par désir ou souci par la variation. Ainsi, ces niveaux première (L1). Or, le rôle de la L1 convient de fournir aux enseignants
d’inclusion dans une communauté y sont aussi présentés et analysés. est considérable en début d’appren- les éléments indispensables pour les
et par mécanisme mimétique, on C’est important pour dépasser la no- tissage, même s’il n’est pas le seul aider dans leur tâche de phonétique
peut développer un accent, ou plus tion d’« accent » et insister sur celle facteur à influer sur le développe- corrective, s’ils jugent nécessaire
exactement une manière de parler, de « variété », d’autant que la gram- ment. L’analyse contrastive des an- de « corriger » la prononciation de
quelle que soit notre origine géo- maire, le lexique et la prononciation nées 1950 entre la L1 et la langue leurs apprenants, quel que soit leur
graphique. sont en réalité étroitement liés ! étrangère a montré ses limites, et « standard » de référence ! Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 49


DOSSIER | ANALYSE

ÉCOUTER ET ENSEIGNER
LES VOIX DU FRANÇAIS
Pour familiariser les apprenants

L
es ressources présentées tériel pré-didactique, que l’ensei-
avec le français tel qu’il se parle ici peuvent être utilisées gnant pourra exploiter à sa guise en
pour travailler l’oralité fonction du niveau des apprenants,
réellement, des ressources (différences entre l’écrit mais aussi de son contexte et de ses
spécialisées font entendre et l’oral, entre l’oral « di- objectifs (on abordera le français
les voix de la francophonie. dactisé » des manuels et celui des « authentique » de manière diffé- SITE PFC-EF
conversations « réelles ») ou pour rente à Paris, à Montréal et à Abi- Site en libre accès
Passage en revue des étudier la variation géographique djan). Sur ce site se trouvent
publications papier et en ligne (différences entre les traits typiques des ressources linguis-
du programme Phonologie du du français parlé à Strasbourg, Le français tel qu’il est tiques, un moteur de
Marseille, Abidjan et Montréal par Pour ce qui est de l’oralité, ces res- recherche, des séquences
français contemporain (PFC). exemple). Dans les deux cas, leur sources sont utilisables à travers la pré-didactisées, ainsi que
PAR SYLVAIN DETEY ET ISABELLE RACINE fonction principale est d’informer palette des activités de FLE : répé- des fiches pédagogiques
l’enseignant, et de lui permettre tition, transcription, prise de note, prêtes à l’emploi. Q
Sylvain Detey est professeur à l’université de préparer ses cours à l’aide des compréhension orale globale ou www.projet-pfc.net/pfc-
Waseda (Japon).
Isabelle Racine est professeure à données fournies. Il s’agit donc de détaillée, observation lexico-gram- enseignement-du-francais.
l’université de Genève (Suisse). formation pédagogique et de ma- maticale, reformulation, modifica- html

50 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


LES VARIÉTÉS DU
FRANÇAIS PARLÉ DANS
L’ESPACE FRANCOPHONE
(OPHRYS, 2010)
Site en libre accès
!ƫ2+(1)!ƫ+*0%!*0ƫ
les notions VARIETIES OF SPOKEN FRENCH
essentielles, (OXFORD UNIVERSITY PRESS, 2016)
des exemples Site protégé par un mot de passe présent dans l’ouvrage
d’utilisation 1%2*0ƫ(Ě+12.#!ƫ Ě,$.5/Čƫ!(1%ġ%ƫ,.h/!*0!Čƫ!*ƫ*#(%/ƫ!00!ƫ
pédagogique, "+%/ƫ!0ƫ2!ƫ !/ƫ.h#%+*/ƫ!0ƫ !/ƫ(+10!1./ƫ %ûh.!*0/Čƫ !/ƫ0!40!/ƫ
des chapitres- +. *0ƫ(!/ƫ.0h.%/0%-1!/ƫ 1ƫ".*`%/ƫ,.(hČƫ!*ƫ+û.*0ƫ!*ƫ+10.!ƫ
/5*0$t/!/ƫ,+1.ƫ une riche base de données pour illustrer la variation (une même
chaque variété liste de mots et un même texte lus par tous les locuteurs, ainsi que
de français, deux conversations, formelle et informelle pour chaque locuteur).
un glossaire 1.0+10Ƭčƫāĉƫ$,%0.!/ƫ)1(0%)h %ƫ-1%ƫ,!.)!00!*0ƫ Ě*(5/!.ƫ(!/ƫ
pour faciliter la conversations en écoutant directement les exemples sonores. Q
lecture, et des http://global.oup.com/booksites/content/9780199573714
$,%0.!/ġ*(5/!/ƫ
sur le plan lexical, grammatical
!0ƫ,$+*+(+#%-1!ƫ,+1.ƫ h.5,0!.ƫ
les spécificités des conversations cheront les marques de l’oralité : dans le référentiel A1 pour le fran- prononciations. Pour des niveaux
"+1.*%!/ƫ/1.ƫ(!ƫ/%0!ċƫ1.0+10Čƫ%(ƫ+û.!ƫ absence de « ne » dans les énoncés çais). Il ne s’agit pas d’enseigner à plus avancés, on pourra agir soit
des ressources linguistiques : négatifs, présence de marqueurs prononcer différemment un même implicitement en travaillant sur
ăāƫ+*2!./0%+*/ƫĨ !ƫāƫHƫĆƫ)%*10!/ĩƫ discursifs (mais, bon, ben, et, mais mot (ce qui pourrait entraîner des l’oralité avec des conversations de
,+.0*0ƫ/1.ƫ !/ƫ0$t)!/ƫ2.%h/Čƫ enfin, quoi, tu sais, etc.), d’hésita- confusions), mais de rendre plus différentes zones francophones,
transcrites orthographiquement, tions (« euh », séquences inache- robuste l’apprentissage du fran- soit explicitement avec des activi-
%//1!/ƫ !ƫ.*!ƫĨ/!,0!*0.%+*(!ƫ vées, etc.), de répétitions du sujet, çais en perception en préparant les tés d’observation des différences
!0ƫ)h.% %+*(!Čƫ !/ƫ ĩČƫ !ƫ de « présentatifs » (c’est/ce n’est apprenants à gérer la diversité des entre les variétés (prononciation,
!(#%-1!Čƫ !ƫ1%//!Čƫ 1ƫ #$.!Čƫ pas, il y a, etc.). On travaillera sur lexique, grammaire, arrière-plans
d’Afrique subsaharienne et les différences entre formes écrites sociolinguistiques et culturels).
d’Amérique du Nord. Q (il y a, je sais pas) et sonores ([ja], C’est précisément ce à quoi servent
http://www.projet-pfc.net/dvdophrys [ pa]) pour habituer les appre- les chapitres-analyses, que l’en-
nants aux formes de l’oral. seignant pourra didactiser, voire
traduire, pour en faciliter la com-
tion de registre, passage de l’oral Variations de préhension. Par exemple, en écou-
à l’écrit, sans oublier les exploita- la prononciation tant deux locuteurs méridionaux
tions thématiques (conversations Pour l’étude de la variation, on doit et deux locuteurs septentrionaux
traitant de la culture suisse, des tenir compte du niveau des appre- lisant le même texte PFC, on fera
femmes et du mariage en Algérie, nants et du contexte : au niveau observer les différentes réalisa-
etc.). A1, on peut familiariser les appre- tions du schwa (ou « e caduc »). On
Par exemple, après avoir fait écou- nants avec différentes prononcia- pourra ensuite sélectionner diffé-
ter un extrait (avec ou sans trans- tions d’un même mot de la liste rents extraits contenant des schwa
cription), les apprenants cher- (par exemple « déjeuner », inclus (réalisés ou non réalisés en fonction
LA PRONONCIATION de l’origine géographique) et leur
DU FRANÇAIS DANS LE demander de transcrire : c’est une
RÉFÉRENCES MONDE (CLE INTERNA- manière de travailler sur les rap-
đƫƫ!0!5ČƫċČƫ1.* Čƫ
ċČƫ '/ČƫċƫĒƫ 5$!ČƫċƫĨh /ĩƫĨĂĀāĀĩċƫLes variétés du français parlé TIONAL, 2016) ports entre graphie (stable) et pho-
dans l’espace francophone. Ressources pour l’enseignementČƫ.%/Ƭčƫ,$.5/ċ CD-Rom de l’ouvrage nie (variable) pour l’apprentissage
đƫƫ!0!5ČƫċČƫ1.* Čƫ
ċČƫ '/ČƫċƫĒƫ 5$!ČƫċƫĨh /ĩƫĨĂĀāćĩċƫVarieties of Spoken French, Contrairement aux deux autres vo- du lexique.
4"+. čƫ4"+. ƫ*%2!./%05ƫ.!// lumes, qui traitent de l’ensemble des Les chapitres (5) du volume Ophrys
đƫƫ!0!5ČƫċČƫ%*!Čƫ ċƫĒƫ 3#1$%ČƫċƫĨĂĀāāĩċƫĝƫVariation diatopique et continuum niveaux linguistiques (prononciation, et (3) du volume OUP, ainsi que
pédagogique multimédia : du lexique québécois à la phonologie suisse », vocabulaire, grammaire, discours), l’expérience de Molinari (2008) sur
*ƫċƫ!.0.* ƫĒƫ ċƫ$û*!.ƫĨh /ĩČƫVariétés, variations et formes du français, celui-ci est consacré à la prononcia- le « paysage sonore multiforme »
(%/!1Ƭčƫh %0%+*/ƫ !ƫ(Ěg+(!ƫ+(50!$*%-1!Čƫ,ċƫąĂĉġąĆĀċ tion des francophones, non seule- du français pourront être consultés
đƫƫ!0!5ČƫċČƫ%*!Čƫ ċČƫ 3#1$%ČƫċƫĒƫ5$!**!Čƫ
ċƫĨh /ĩƫĨĂĀāćĩČƫLa prononciation du ment natifs, mais aussi non natifs. avec profit pour davantage de pistes
français dans le monde. Du natif à l’apprenantČƫ.%/Ƭčƫ ƫ%*0!.*0%+*( Il contient de nombreux échantillons pédagogiques. Q
đƫƫ +(%*.%ČƫċƫĨĂĀĀĉĩċƫĝƫ Ě!*/!%#*!)!*0ƫ 1ƫ ƫ"!ƫ1ƫ hüƫ !ƫ(ƫ2.%0%+*ƫĞ, sonores destinés à familiariser les
*ƫċƫ(+Čƫċƫ.#1 Čƫ ċƫ!.%2.5ġ(. ƫĒƫċƫ !(!.-ƫĨh /ĩČƫ« Grandes » et apprenants avec la prononciation FICHE PÉDAGOGIQUE
« petites » langues. Pour une didactique du plurilinguisme et du pluriculturalisme, du français à travers le monde. Q À RETROUVER
PAGES 71-72
!.*!Ƭčƫ!0!.ƫ *#Čƫ,ċƫĆĈġćĉċƫQ

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 51


DOSSIER | REPORTAGE

À PARIS,
on parle LES français
La capitale française est

J
olie jeune femme pleine Parisienne-intello-chic. » Ce fran- anglais, espagnol et portugais. Ce
une ville cosmopolite d’élégance, chemisier çais, dont l’accent est l’un des plus qu’elle définit comme son « petit ac-
fleuri et perfecto en cuir, neutres au regard des linguistes, est cent strasbourgeois, avec une touche
où vivent plus de deux Raphaëlle est le portrait considéré par beaucoup comme un d’anglais et parfois d’espagnol », elle
millions de personnes. type de la Parisienne. standard. En tant que capitale, Paris a longtemps rêvé de s’en débarras-
Entre les Parisiens de Elle travaille place de la Bourse, en est le lieu où gravitent les élites qui ser. « Il y a quelques années, c’était un
plein cœur de la capitale, et vit dans édictent la norme. Sur les scènes de sujet très sensible pour moi, confie-t-
souche, les Français un appartement du 9e arrondisse- théâtre, dans les médias audiovi- elle. Mon but était de parler sans ac-
issus de la banlieue ment, l’un des plus branchés. Lors- suels, c’est le français parisien qui cent, car cela marginalise. Quand on
ou d’autres régions qu’elle s’exprime, toujours dans un est diffusé. Pourtant, cette façon de te fait remarquer que tu as un accent,
français parfait, on remarque cette parler la langue de Molière est loin tout de suite cela te fait comprendre
plus lointaines et légère intonation caractéristique et d’être la seule. que tu ne fais pas partie du club. »
les étrangers venus pourtant difficilement définissable : Pour son travail, la jeune femme
du monde entier, l’accent parisien. « Je ne m’en rends « Avoir un accent marginalise » jongle avec les langues, passant de
pas compte au quotidien, explique Lisa, 36 ans, nous reçoit dans l’une à l’autre sans l’ombre d’une
différentes origines Raphaëlle. Mais on m’a souvent dit, son petit appartement de Stras- hésitation : « Tous ces langues s’in-
et milieux sociaux s’y notamment à l’école, que ma façon bourg-Saint-Denis, un quartier fluencent l’une l’autre du point de vue
mêlent. Et tout autant de parler me donnait l’air d’une fille populaire de Paris où les cultures de la prononciation. Aujourd’hui, j’ai
de bonne famille, bien éduquée. Mon s’entremêlent. Cette Allemande, renoncé à parler un français parisien.
de façons de parler langage façonne mon image et me en France depuis 12 ans, parle Je ne serai jamais française, mon ac-
français. Rencontre avec donne, aux yeux des gens, un côté parfaitement français – mais aussi cent fait partie de moi, il est constitu-
ces Parisiens de tous tif de ma personnalité. »
Dans le même immeuble, à quelques
horizons. portes de là, vit Daniel. Il est Mexi-
PAR SARAH NUYTEN cain, en France depuis 2 ans, et,
contrairement à sa voisine alle-
mande, il « aime bien son accent »,
qu’il trouve « cool et sympa » et qui,
selon lui reflète sa « curiosité pro-
LES EXPRESSIONS IMAGÉES FRANCOPHONES fonde pour une autre culture ». « Je ne
Quand on « camembère », on fabrique du fromage ou suis pas né francophone, je suis né sur
on sent des pieds ? Les expressions imagées d’Archibald un autre continent, mon accent est le
montrent la diversité des parlers de France, Belgique, reflet de mon histoire, conclut-il. Et
Suisse, Afrique ou Québec. Les dizaines de dessins théma- je pense qu’il donne aux autres l’envie
tiques créés par la dessinatrice Zelda Zonk pour le site de d’en savoir plus sur moi. »
TV5Monde ont permis d’élaborer 9 dossiers pour la classe
et une palette d’activités pour jouer avec les mots, étudier Notre accent parle pour nous
l’histoire passionnante des expressions francophones, voya- Les expressions imagées et leurs dossiers pour la classe Qu’il soit étranger, classieux, régio-
ger au gré des accents de la francophonie... Pour compléter (niveaux A2 à C1) :  nal ou de banlieue, l’accent avec le-
ce dispositif, Bernard Cerquiglini a concocté pour Archibald http://enseigner.tv5monde.com/collection/archibald?page=1 quel on s’exprime parle pour nous.
une dictée spéciale en puisant dans le trésor des expressions La dictée « Parlons francophone ! » (niveaux A1 à C2) :  Il induit une hiérarchisation géo-
et mots savoureux des pays qui parlent le français. Avec tout http://dictee.tv5monde.com/dictee/parlons-francophone/ graphique ou sociale, mobilise un
ceci, on ne devrait pas « se réduire » dans vos classes ! Q demarrer imaginaire. En France, l’accent alsa-

52 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


3 QUESTION À…

QUAND NOTRE
ACCENT NOUS
DÉSAVANTAGE
Entretien avec Médéric
Gasquet-Cyrus, maître de
conférences en sociolinguistique
à l’Université d’Aix-Marseille

La discrimination à
l’accent, ça existe ?
Il peut arriver que certaines
personnes soient non seule-
ment jugées par rapport à leur
accent – on va les trouver « stu-
pides », « vulgaires », « provin-
ciales », etc. –, mais également
victimes de véritables discrimi-
nations : pour une demande de
logement, un entretien d’em-
bauche, un oral de concours...

Quelle forme prend


cette discrimination ?
La discrimination passe par des
aspects ambigus, souriants,
par l’humour, la taquinerie
ou la moquerie. Mais quelle
est la limite entre la gentille
remarque du style « vous avez
un accent ! » et la discrimina-
tion ? Dans quelle mesure un
jugement péjoratif ou amusé
supporte pas de m’entendre, surtout la tendance va à la standardisation sur un accent se traduit-il par
« Mon accent est le reflet quand je ne fais pas attention. Mon des usages. « Le fait que Paris soit à ce un passage à l’acte ?
accent me gêne dans la mesure où point cosmopolite a paradoxalement
de mon histoire. Et je parfois, à Paris, les gens ont du mal à pour conséquence qu’elle agit comme Quelles sont les
pense qu’il donne aux me comprendre. Au départ, je pensais un catalyseur d’unification, un creu- personnes les plus
autres l’envie d’en savoir que ça allait me jouer des tours dans set où les spécificités sont brassées et concernées ?
ma vie professionnelle, notamment se mêlent, formant un tout, analyse Principalement des professions
plus sur moi » pour être pris au sérieux. » Finale- Philippe Boula de Mareüil, directeur dans lesquelles la parole est
cien ou l’accent du Nord sont plutôt ment, son accent est devenu une de recherche au CNRS et auteur du fondamentale : journaliste, co-
impopulaires, tandis que les accents force : « Il m’est très utile pour argu- livre D’où viennent les accents régio- médien, chanteur, enseignant,
méridionaux sont perçus comme menter, pour capter l’attention, pour- naux (voir entretien FDLM 399, p. vendeur, télévendeur, com-
chaleureux et chantants. Julien vit suit le jeune homme. C’est un accent 34-35). Une fois à Paris, selon le cercle mercial, homme ou femme
à Paris, mais est né et a grandi à vivant. Le Parisien lève la tête quand de fréquentations, les accents et les dif- politique, avocat... Dans ces
Toulouse, dans le Sud-Ouest de la il l’entend… Après, il se moque gen- férences de langage vont s’atténuer. » milieux, la question de l’ac-
France. Il travaille comme respon- timent, cherche à faire dire des mots S’atténuer, mais rarement se gom- cent – des accents – se pose
sable des relations commerciales comme “pain” ou “chocolatine”. Mais mer, et fort heureusement. Car la de manière aigüe, et l’on peut
dans une grande entreprise. Selon cet accent attire systématiquement richesse d’une langue vivante n’est- collecter des centaines de té-
lui, son parlé est « un savoureux mé- la sympathie. » elle pas justement d’être façonnée à moignages de personnes qui se
lange des accents toulousain, landais Si la diversité du français parlé, avec l’infini par ceux qui la parlent ? Ce ne sont dites, à un moment donné
et gersois, combinés au débit de pa- sa multitude d’accents et d’expres- sont en tout cas pas les Parisiens tels de leur existence, victimes de
role des Espagnols ». Une façon de sions, est une réalité dans la capitale, que Lisa, Daniel, Raphaëlle ou Julien leur accent. Q
parler à double tranchant : « Je ne il faut tout de même souligner que qui diront le contraire. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 53


DOSSIER | DÉCRYPTAGE

PAS SI COMPLEXES,
LES ACCENTS !
Pour découvrir les différentes saveurs de la prononciation
du français, quatre linguistes invitent à un tour
du monde de la variété des accents. L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE
PAR IBRAHIMA ABDOUL HAYOU CISSÉ, UNIVERSITÉ DES LETTRES
ET SCIENCES HUMAINES DE BAMAKO (MALI)
LES ANTILLES Plus de la moitié des francophones l’extrême, notamment la prosodie, qui
PAR ELISSA PUSTKA, UNIVERSITÉ DE VIENNE (AUTRICHE) du monde est en Afrique et cette est supposée être celle du français de
« La me’ est couve’te de ’omains ! ». Les créolophones à la base. Cela a effective- proportion augmente chaque année. l’Hexagone : le chokobi. « Typique »
Antillais parlent-ils comme le pirate Baba ment été le cas pour la plupart quand la Pendant la colonisation, le français des Africains qui ont fait un séjour en
dans Astérix, en « mangeant » tous les R ? Martinique et la Guadeloupe sont deve- parlé par les Africains était appelé France, le chokobi est une stratégie
Oui et non. Oui, le R peut tomber dans nues départements d’outre-mer français « français petit nègre » et se carac- linguistique censée neutraliser la
« mer » et « couverte », en fin de syllabe. en 1946. Depuis une quarantaine d’an- térisait par une simplification, entre distance entre leur français (marqué
Toujours est-il qu’on y trouve aussi la va- nées, les jeunes Antillais sont pourtant autres, de la grammaire du français. par l’influence de leurs L1) et la variété
riante W, comme en anglais (« Wow ! »). bilingues dès leur naissance voire fran- De nos jours, malgré le fait que le perçue comme étant celle des Fran-
Et non, le R ne tombera jamais dans cophones unilingues. Le français parlé français parlé sur le continent soit, en çais natifs. Pourtant, cette stratégie
« Romains », en début de mot. On pour- aux Antilles n’est donc certainement général, un français appris à l’école, il n’empêche pas l’identification des lan-
rait peut-être penser à une influence pas un « français bannann », comme on est fortement influencé par des lan- gues premières de certains locuteurs
des langues africaines avec lesquelles le l’appelait autrefois, avec des « fautes » gues africaines dont la plupart sont francophones d’origine africaine (les-
français s’est « mélangé » sur les planta- dues au créole, mais un français régional des langues tonales. À l’école, tout quels, très souvent, parlent plusieurs
tions de canne à l’époque de l’esclavage, comme les autres. Alors qu’on entend écart entre la norme enseignée et les langues africaines avant d’apprendre
donnant naissance au créole. Or, la chute souvent parler en France d’un « accent productions des apprenants entraîne et de parler français).
du R est une survivance du français des antillais », les Antillais eux-mêmes font très souvent une punition physique. On reconnaît, par exemple, les accents
colons du XVIIe siècle. En France, certains bien la différence entre la Martinique et Résultat : excepté dans certains pays de certains Africains qui ont pour L1
R ont ensuite été réintroduits par les la Guadeloupe. Ainsi, les Guadeloupéens où s’est développé un français verna- le tamasheq (ils prononcent et roulent
grammairiens, dans les infinitifs des reconnaissent-ils leurs voisins à la simple culaire comme en Côte d’Ivoire, les tous les R et insèrent des schwas entre
verbes en IR par exemple, comme dans prononciation du mot « Martinique ». Subsahariens font face à une insécu- les consonnes d’un groupe consonan-
« venir », contrairement aux verbes en Alors que les Guadeloupéens pro- rité linguistique quand ils parlent fran- tique complexe). Par ailleurs, les Sub-
-ER comme « aller ». Autre préjugé : les noncent « Matinik » (sans R, bien sûr), çais. Une des manifestations de cette sahariens utilisent les tons de leurs L1
enfants antillais apprendraient le français cela donne « Matchinik » (avec CH) dans insécurité linguistique est l’hypercor- en parlant français, modifiant ainsi les
seulement avec difficulté à l’école, étant la bouche d’un Martiniquais. Q rection qui est la tendance à imiter à patrons intonatifs du français. Q

LA SUISSE ROMANDE 1) il n’y a aucun trait du français parlé en 2) il n’y a pas un français unique suisse et Valaisans. Toutefois, en Valais, elle se
PAR ISABELLE RACINE, Suisse qui ne se retrouve pas aussi dans mais c’est la combinaison d’un ensemble combine avec la prononciation tch de la
UNIVERSITÉ DE GENÈVE (SUISSE) d’autres variétés. La conservation de donné de traits qui permet d’attribuer une graphie TI (ex. : garde-frontchière) et avec
En Suisse, 20 % de la population de l’opposition de longueur – opposant vit origine à un locuteur. Un Neuchâtelois, des e très fermés – Valais et vallée sont
l’ouest du pays parle le français, qui à vie ou patte à pâte, avec des voyelles qui opposera, à l’instar d’autres Romands, homophones –, éléments absents chez les
cohabite avec les trois autres langues longues dans vie et pâte –, qui a disparu vit à vie et patte à pâte, sera reconnais- Genevois et les Vaudois.
nationales : l’allemand, l’italien et le ro- en France, existe aussi en Belgique. De sable à ses o ouverts en fin de mot – qui Enfin, les variétés romandes se dis-
manche. Contrairement à l’image souvent même, la prononciation en deux syllabes se différencie ainsi de maux – et à un r tinguent au niveau prosodique, avec
véhiculée par les médias, ce n’est pas de mou-ette ou nu-age se retrouve dans produit avec une forte friction. De même, notamment une intonation en forme de
au niveau du lexique que ce français se le Midi de la France, et la prononciation la prononciation de la graphie ÉE en fin cloche caractérisée par une montée mélo-
distingue le plus des autres variétés mais du T final – dans vingt ou août – est par- de mot – année réalisé annéej avec une dique – dont les spécificités varient aussi
bien en termes de prononciation. Deux tagée avec les Québécois, mais pas dans voyelle longue qui change de timbre à la selon les régions – sur l’avant-dernière
remarques cependant : les mêmes mots ; fin – est commune aux Genevois, Vaudois syllabe d’un groupe prosodique. Q

54 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


LE QUÉBEC zones maritimes à l’est de la province. d’autres variétés de français, mais égale- fin des mots, les e ne sont pas pronon-
PAR MARIE-HÉLÈNE CÔTÉ, Le laurentien se caractérise par un sys- ment, dans le cas biz/bise et coule/cool, cés et les groupes de consonnes plus
UNIVERSITÉ DE LAUSANNE (SUISSE) tème vocalique riche et complexe, qui de contrastes spécifiques au français souvent réduits que dans d’autres varié-
Deux variétés de français se sont distingue une grande variété de timbres québécois. Les voyelles longues sont tés; liste bleue et lys bleu seront donc le
développées au Canada à partir du et repose sur une opposition générale régulièrement diphtonguées, c’est-à-dire plus souvent homophones. Enfin, tu dis
XVIIe siècle : le français laurentien, parlé entre voyelles longues et brèves. Thé avec des timbres différents au début et à illustre la prononciation caractéristique
à l’origine sur les rives du Saint-Laurent, est distinct de taie, brin de brun, et cote, la fin de la voyelle, alors que les voyelles de t et d devant i et u. Ce trait est, avec
et le français acadien dans les provinces jeune, patte, faites, biz (abréviation de brèves, surtout fermées, tendent à être la qualité des voyelles, le plus saillant
atlantiques. C’est surtout la variété bizarre) et coule s’opposent à côte, réduites encore davantage : presse et de l’accent québécois. On entendra
laurentienne qui est parlée aujourd’hui jeûne, pâte, fête, bise et cool par le hâte ressemblent ainsi à l’allemand preis aussi des r « roulés », mais seulement
au Québec et qu’on identifie comme le timbre et par la durée. Il s’agit surtout et à l’anglais out. dans la moitié ouest de la province, et la
« français québécois », mais le français de distinctions historiques qui ne se sont À l’inverse, un’vers’té semble contenir prononciation du t final dans des mots
acadien se retrouve aussi dans des pas maintenues ou sont fragilisées dans trois syllabes par la réduction des i. À la comme bout ou tout. Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 55


INTERLUDE |

FICHE PÉDAGOGIQUE
téléchargeable sur
www.fdlm.org B1
56 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017
L’auteur
Illustrateur et auteur
de bande dessinée
vivant à La Rochelle,
Lamisseb a publié
plusieurs albums :
Rhum & Eau (éditions
Chemin Faisant),
Et pis taf ! (Nats édi-
tions) et Les Nœils
(Bac@BD), dont les
héros animent ces
deux pages.
http://lamisseb.
com/blog/

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 57


MÉMO | À ÉCOUTER
COUP DE CŒUR TROIS QUESTIONS À MATMATAH
AMERLOQUE’N’FOLK

© DR
Il y a 100 ans, des soldats américains
avaient déjà débarqué en France
pour combattre l’ennemi allemand.
De nombreux artistes français ont
été inspirés par la relation entre les
deux pays, parfois houleuse, souvent
porteuse.

« La Californie » fut l’un des premiers succès de


Julien Clerc à la fin des années 60. La chanson fait
toujours partie aujourd’hui des incontournables de
son répertoire, sur des paroles d’Étienne Roda-Gil:
« La Californie est une frontière, entre mer et terre, le
désert et la vie ».

MATMATAH
Tout avait commencé pour Maxime Le Forestier avec
« San Francisco » (« C’est une maison bleue, adossée
à la colline… »). Le titre lui avait été inspiré par un
voyage de jeunesse dans une maison hippie de cette
grande ville de l’ouest des États-Unis.
LE ROCK, LE RIRE, LE RETOUR
Claude Nougaro vécut à New
York à la fin des années Ils ont fait la couverture du FDLM Pourquoi sortir un album bien plus
quatre-vingt. Ce séjour lui a 318, en juillet 2001. Avec « Lambé engagé que les précédents?
permis de s’immerger dans des An Dro », Matmatah avait été « Concerné » me semble plus juste. Nous
univers musicaux qu’il avait la découverte de l’été 1998: ne sommes pas des politiciens. Pendant
peu explorés: funk et rock profondément rock, profondément dix ans, nous ne nous sommes pas expri-
notamment. « Nougayork »
celte. Mais, après dix ans de succès, més et, au cours de cette période, le monde
aurait été écrit en quelques a énormément changé. Nous constatons
silence. Le groupe revient avec le
minutes seulement et connut un immense succès. cela avec inquiétude et agacement. Nous
lumineux Plates Coutures, rempli tenons le discours qui correspond à l’âge
« L’Amérique » fut l’un des grands succès du Fran- de rock, de rage et de rires. que nous avons. L’insouciance appartenait
co-Américain Joe Dassin. Enregistré en 1970, il s’agit PROPOS RECUEILLIS PAR
à la fin des années 1990. Ensuite est arrivé
d’une reprise du fameux « Yellow River » du chan- JEAN-CLAUDE DEMARI septembre 2001… L’euphorie est tombée
teur Christie. Dans la version française, Joe Dassin et nous n’avons plus écrit la même histoire.
raconte qu’il a l’intention d’aller vivre en Amérique, Comment s’est Mais il n’y a pas que ça dans Plates Coutures !
ce pays qu’il aime tant. reformé Matmatah? On y trouve aussi des choses plus légères.
Tristan Nihouarn,
Quelques années plus tôt, en 1965, France Gall avait chanteur et guitariste : « Marée haute », justement, est à la fois
chanté elle aussi « L’Amérique » sur un texte signé J’avais tourné la page en « concerné » et réjouissant, paroles et
de l’un des auteurs français les plus prolifiques de 2008, avec la vision ro- musique…
l’époque: Eddy Marnay. « J’irai voir le Texas et le Colo- mantique de la fin d’un Ce morceau veut dire qu’il n’y a pas vrai-
rado, sans parler du Kansas et de San Francisco. » groupe. Ensuite, nous nous sommes revus ment de mort en politique : on arrive tou-
avec Éric Digaire, notre bassiste. Il avait be- jours à renaître… Je l’ai écrit il y a deux
« So Far away from L.A. » révéla soin de réponses : pourquoi cette fin ? Nous ans, sans penser à personne en particulier.
Nicolas Peyrac en 1975. La chan- voulions sortir quelque chose pour les vingt Mais ça a été sympa, au moment même où
son évoque des lieux et des per- ans de la création de Matmatah. Quelque nous le sortions, en février 2017, d’avoir en
sonnages emblématiques de Los chose d’assez classe qui raconte son histoire. résonance toutes ces affaires politico-finan-
Angeles et San Francisco (le Gol- Alors nous avons élaboré Antaology en 2015. cières. Nous avons eu, en quelque sorte, des
den gate, le pénitencier d’Alcatraz, Deux morceaux n’avaient jamais été termi- attachés de presse de luxe… (Rire.) Atten-
les collines d’Hollywood). nés. Nous nous sommes donc retrouvés en tion ! Nous ne sommes pas dans le « tous
studio avec Éric, Benoît, le nouveau batteur, pourris » dangereux. Ce n’est pas une chan-
Et n’oublions pas non plus – la liste est loin d’être et Manu, le nouveau guitariste. Et nous avons son anti-citoyenne. Juste un reflet du ras-le-
exhaustive – « Sur la route de Memphis » d’Eddy été pris à notre propre piège : celui du plai- bol de la société française. L’hémicycle de
Mitchell, « New York USA » de Serge Gainsbourg, sir de jouer ensemble. Pourquoi ne reparti- l’Assemblée nationale porte bien son nom.
« Brooklyn » de Bernard Lavilliers, « Lucienne est rait-on pas ? Il ne restait plus qu’à écrire de Il y a un autre demi-cercle, derrière : la so-
Américaine » de Laurent Voulzy ou encore « L’Ameri- nouveaux morceaux… ciété. On ne le voit pas trop… Q
cano » du rappeur Akhenaton. Q

58 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


CONCERT ET PAR JEAN-CLAUDE DEMARI ET EDMOND SADAKA
TOURNÉES DANS LE
MONDE: NOS CHOIX
LIVRES À ÉCOUTER PAR SOPHIE PATOIS EN BREF
AGAR AGAR Partir pour renouer, voyager à pied et à cheval dans les La tribu peu nombreuse de l’électro pop
En Suisse le 17 novembre montagnes du Kirghizistan pour échapper à la pesanteur de qualité compte un nouveau talent,
(Nyon). du moment et à la délinquance qui cerne un adolescent, Bessa, auteure-compositrice-interprète à
c’est le thème de Continuer de Laurent Mauvignier, un la voix majeure. Après 5 ans d’élaboration,
JULIETTE ARMANET roman rude et juste paru en 2016 aux Éditions de Minuit elle nous offre De l’homme à l’animal, un
Au Luxembourg le 13 et lu ici par Denis Podalydès. En continuité, si l’on peut 1er album à la fois calme et zébré de sen-
décembre (Esch-sur-Alzette). dire, de son interprétation à la Comédie-Française de Ce timents forts et contradictoires. Un objet
que j’appelle oubli (2012). Renouant avec le style épuré de musical à puissante capacité d’émotion.
BIGFLO ET OLI l’auteur, il porte avec force la simplicité de cette quête
En Suisse le 27 avril 2018 d’une relation qui déjouerait le mal-être et viendrait à Ex-chanteur vedette du groupe de
(Grand Saconnex/ Geneva Arena). bout des contingences… rock français Skip the Use, Mat Bastard
Texte classique et essentiel s’il en est, Le Dernier Jour poursuit sa route en solo avec Loov, où il
CAMILLE d’un condamné de Victor Hugo est non seulement un brasse les influences musicales, du punk
En Suisse le 7 novembre plaidoyer contre la peine de mort mais aussi et surtout hardcore au hip-hop sur des textes enga-
(Lausanne). un récit poignant d’humanité. Cédant la parole à ce gés, écrits pour la plupart en anglais.
condamné à qui il accorde le droit à la subjectivité par
CLAUDIO CAPEO l’emploi d’un « je » inédit et moderne pour l’époque, Révélée par un télé-
En Suisse le 10 novembre Hugo déploie son grand art, puissant et inégalable, crochet il y a près de
(Thonex). pour défendre avec empathie celui que le peuple et les 15 ans, la Bretonne
juges condamnent. Q Nolwenn Leroy a
JULIEN CLERC Continuer de Laurent Mauvignier (Écoutez lire Gallimard) / Le Dernier Jour d’un condamné de Victor Hugo (Écoutez lire Gallimard) sorti son 6e album,
En Belgique les 26 et 27 janvier Gemme, en réfé-
2018 (Liège puis Charleroi). rence à ces pierres
précieuses ayant la
MÉLANIE DE BIASIO particularité de capter la lumière. La jeune
En Allemagne les 11, 13 et 14 maman (depuis cet été) a coécrit les
novembre (Munich, Berlin, Cologne). morceaux, aux sonorités plus pop que les
précédents, enregistrés à Londres.
JULIEN DORÉ
En Belgique le 23 novembre Laurent Voulzy a réalisé son rêve: faire
(Bruxelles). un disque brésilien! Belem a été conçu
comme un hommage à la bossa-nova et
DUB INC la samba. Ce 9e album studio mélange un
En Suisse les 11 et 12 novembre florilège de succès du Brésil et quelques
(Lausanne puis Bâle). titres inédits enregistrés à Rio.

IAM Tanguy Haesevoets, alias Témé Tan, est


En Suisse le 10 novembre INCANDESCENTE un artiste congolo-bruxellois. Sous les
© Raphael-Lugassy

(Grand Saconnex/ Geneva Arena). En auspices variés de


Belgique le 29 novembre (Bruxelles).
MADEMOISELLE K l’artisanat musical,
d’Ali Farka Touré, Papa
INDOCHINE Elle fut révélée en 2006 avec un revient au français avec cet album Wemba, Jorge Ben
En Belgique les 17 et 18 mars titre accrocheur : « Ça me vexe ». plus intimiste. Sur le plan musical, et MC Solaar, il nous
2018 (Bruxelles). En Suisse le 26 avril Mademoiselle K (Katerine Gie- quelques surprises : un penchant offre un 1er album
2018 (Geneva Arena). rak de son vrai nom) est devenue pour l’électro, une ballade acous- varié, mêlant samples,
depuis l’une des in- tique et des textes instrumentations or-
ANGÉLIQUE KIDJO carnations féminines plus apaisés. Cette ganiques et synthétiques. Deux moments
Aux États-Unis le 30 novembre du rock français. Son jeune femme de 36 excitants parmi d’autres: « Ça va pas la
(Washington DC). cinquième album, ans, qui a découvert tête? » et « Ouvrir la cage ».
Sous les brûlures, la guitare électrique
BERNARD LAVILLIERS l’incandescence in- sur le tard (elle voue Pour son 3e album depuis 2011, Ben
En Belgique le 4 novembre tacte, est paru début une passion à la mu- Mazué change encore de style: après le
(Mons) et les 19 et 20 janvier 2018 septembre. Elle y sique classique), a rap léger en 2011 et le parlé-chanté impé-
(Bruxelles puis Liège). raconte, étape par fait appel à ses fans tueux en 2014, le voici qui aborde, avec La
étape, la rupture pour réaliser ce nou- Femme idéale, la chanson. Une chanson
GAUVAIN SERS amoureuse qu’elle a vécue ces der- vel opus. C’est avec leur soutien vibrante, qui continue à tourner autour
En Belgique le 15 décembre nières années. Alors que son pré- inconditionnel qu’elle a pu grâce de sa vie, de ses émotions et de celles et
(Bruxelles). cédent disque était uniquement au financement participatif le pro- ceux qu’il aime. « La liesse est lovée » et
composé de titres en anglais, elle duire sur son propre label. QE. S. « La femme idéale » montrent la voie… Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 59


MÉMO | À LIRE
6-10 ANS PAR NATHALIE RUAS 3 QUESTIONS À NAÏRI NAHAPÉTIAN

Née à Téhéran, Naïri Nahapétian vit


BÊTE DE SOMMET aujourd’hui à Paris où elle est journaliste
À la fin du XVIIIe siècle, Horace-Bénédict et auteure de cinq romans policiers.
de Saussure souhaite aller sur le toit
PROPOS RECUEILLIS PAR BERNARD MAGNIER
de l’Europe: il tente l’escalade du mont
Blanc, plus haut sommet des Alpes
donc du continent. Cet album destiné
aux plus jeunes lecteurs retrace la folle
expédition scientifique avec malice,
« IL N’Y AVAIT
l’histoire étant
racontée à
PAS D’AUTEURS
travers le re-
gard du chien
DE POLAR
de Saussure.
Le large IRANIENS ! »
format de
ce beau livre D’où et comment est née votre envie

© DR
permet de d’écrire?
magnifier les Cela tient probablement au puissant pouvoir tueur en série qui tue des chanteuses pop (Der-
paysages de consolateur de la littérature. La lecture m’a nier Refrain à Ispahan) ou que j’aborde la ques-
basse et de toujours aidée à fuir le réel dans les moments tion du nucléaire iranien (Le Mage de l’hôtel
haute mon- difficiles. Ce fut le cas quand j’ai quitté l’Iran à Royal), mes romans racontent tous une seule
tagne grâce l’âge de 9 ans avec ma mère, après l’avènement et même histoire, celle d’une petite fille qui a dû
à des dessins élégants et soignés, tout de la République islamique. Ma famille, d’ori- brutalement quitter son pays en abandonnant
comme les textes. Q gine arménienne, s’est alors retrouvée de par le ceux qu’elle aimait…
monde et mon père a été retenu à Téhéran par
Pierre Zensius, L’Ascension de Saussure, Le Rouergue
le régime pour une raison mystérieuse. Notre Vos quatre premiers romans sont liés
quotidien à Paris n’était pas facile et lire des à l’Iran. Les considérez-vous comme
Agatha Christie était alors pour moi un refuge. des romans politiques?
14-18 ANS Aujourd’hui, c’est l’écriture qui occupe, tout au- L’Iran est un pays dont les gens ont souvent
tant que la lecture, cette fonction de résilience. une image stéréotypée. Alors, même si ce n’est
RETIENS LA NUIT que de la fiction, même si tous les personnages
Alors que Vous avez opté pour le genre policier, sont inventés, que chaque rebondissement
Nine devait devenant ainsi le premier écrivain iranien n’est que le fruit que de mon imagination, j’ai
aller à la fête de polar. Pourquoi ce choix? tenté dans mes romans de rendre compte le
de son lycée, Ce n’est qu’après la publication de mon pre- plus fidèlement possible de la réalité de la so-
sa mère mier roman, Qui a tué l’ayatollah Kanuni ?, ciété iranienne et de ne surtout pas diaboliser
décide de que j’ai découvert qu’il n’y avait pas d’autre au- ce pays. Les Iraniens sont loin d’être tous des fa-
l’amener à teur iranien (pas même en exil) natiques, le régime islamique est
l’improviste de polars ! Le polar est un genre souvent ambigu, multipolaire et
dans une ca- subversif qui révèle les travers divisé… Tout cela, j’essaie de le
bane perdue d’une société et ses dysfonction- distiller à travers la description
au bord d’un nements. On comprend que ce ne de la vie quotidienne, souvent
lac. Titania soit pas du goût des religieux qui absurde et drôle, sans jamais
juge qu’il est dirigent le pays… Récemment, occulter l’omniprésence et l’ar-
temps que des auteurs de romans policiers bitraire de la répression. Ce qui
sa fille de 16 ans connaisse l’histoire de sont apparus en Iran et c’est un me vaut d’ailleurs d’être deve-
sa propre famille. Toute la nuit durant, la très bon signe. Cela s’explique nue une écrivaine « offshore »
discussion remonte le temps et dévoile par le fait que les genres les plus car il m’est difficile de rentrer
moments tragiques ou épisodes plai- prisés dans la littérature persane en Iran… Mon dernier roman,
sants de la vie de Titania. Récompensé sont la poésie et le conte, très loin Jadis, Romina Wagner, qui se dé-
par le tout premier prix Vendredi, sorte du réalisme du polar. D’ailleurs, roule entièrement à Paris, tout en
de Goncourt du roman ado, ce livre il y a toujours de la poésie et du évoquant l’Iran en filigrane, est
saisit au plus juste la relation mère-fille, conte dans mes romans, ce qui est également un roman politique
avec autant d’émotion que de suspense peut-être une manière pour moi d’être fidèle à qui a pour thème la paranoïa en entreprise. Et
entretenu. Q cette tradition. Je pense aussi que j’ai choisi le si l’héroïne est d’origine roumaine, il raconte
polar pour des raisons psychanalytiques. En encore et toujours l’histoire d’une petite fille
DR

Anne-Laure Bondoux, L’aube sera grandiose, Gallimard


effet, même quand je raconte l’histoire d’un qui a dû brutalement quitter son pays… Q

60 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


POCHES

POCHES

POCHES

POCHES

POCHES
ROMANS PAR SOPHIE PATOIS ET BERNARD MAGNIER

UN ROI AVEC
DIVERTISSEMENTS POCHES FRANCOPHONES PAR BERNARD MAGNIER

« À cette époque, j’étais fou. » D’entrée de jeu, Yan- « Vous voulez connaître une société? Faites parler
nick Haenel donne le ton. Son roman, Tiens ferme ses prostituées »… Forte de ce postulat la ro-
ta couronne, entraîne le lecteur dans les dédales du mancière iranienne aujourd’hui à Paris écrit un
cerveau en ébullition de son narrateur, un écrivain livre dru et cru pour dire le sort destiné en Iran
solitaire qui cherche obstinément à faire lire son scé- à Soudabeh, Zahra, Sharaz, Rukhsana et toutes
nario, The Great Melville, dédié à l’auteur de Moby les autres femmes vendues, violées, assassi-
Dick, au grand cinéaste américain Michael Cimino. nées, pendues dont on entend les voix dans ce
Avec une simplicité déroutante, il parvient à ses fins roman documentaire bien loin de la fiction.
et rencontre Cimino lui-même dans des conditions
Chahdortt Djavann, Les putes voilées n’iront jamais au paradis,
excentriques… Fiction ou réalité, peu importe, Le Livre de Poche
habité par le septième art et ce qu’il nomme « les
noms », le narrateur semble capable de tout comme D’ordinaire un nouvel élu à l’Académie fran-
en atteste le déroulé de ses aventures pour le moins çaise est tenu de faire l’éloge de son prédéces-
Yannick Haenel, Tiens ferme ta couronne, L’Infini, Gallimard loufoques qui mettent en scène, entre autres, un seur. Le romancier libanais fait plus et mieux en
producteur de cinéma, une célèbre actrice (Isabelle choisissant de dresser le portrait de tous ceux
Huppert), un dalmatien dénommé Sabbat et un qui l’ont précédé dans ce fauteuil. Des incon-
maître d’hôtel sosie d’Emmanuel Macron ! Avec un nus ou peu s’en faut qui ont été préférés à Cor-
style vif et enlevé, l’auteur s’amuse visiblement à neille, Voltaire ou Hugo, un double condamné
© J.-B. Millot / Gallimard

zigzaguer comme Jean, son personnage principal à mort, mais aussi Claude Bernard le « réinven-
et narrateur, entre mysticisme, références littéraires teur de la médecine », ou encore Ernest Renan,
et cinématographiques pour créer une histoire de Henry de Montherlant et Claude Lévi-Strauss.
dingue digne d’un bon scénario. Q S. P.
Amin Maalouf, Un fauteuil sur la Seine, Le Livre de Poche
Une mère, une sœur, et deux compagnes

UN ROMAN RUCHE s’adressent à un même homme… Quatre


femmes, quatre voix, quatre « je » qui le disent
Nous sommes à Nawa, rénade d’Ibrahim Santos en et se disent. Un roman, un quatuor polypho-
village reculé d’un pays 2011), Yamen Manai (voir nique, une plongée dans l’intime, dans le
jamais nommé dont la des- notre entretien, FDLM 410 secret des féminités, dans le croisement des
tinée est présidée par le p. 62) construit une fable regards. Par la romancière franco-camerou-
« Beau » qui a pris la place efficacement ancrée dans naise Léonora Miano, prix Femina en 2013
du « Vieux »… Suivez le re- l’actualité immédiate de pour La Saison de l’ombre.
gard de l’auteur lui-même la Tunisie. Il dresse, avec
Léonora Miano, Crépuscule du tourment, t. 1, Pocket
originaire de… Tunisie. une grande habileté et non
Dans ce village vit le Don, sans humour, un parallèle L’auteur a choisi d’écrire en français et de se
un apiculteur solitaire, pas- entre les deux maux dont plonger dans la littérature et la culture fran-
sionné par ses abeilles qu’il sont victimes les habitants çaises qu’il enseigne au Japon. De ce livre qui
appelle affectueusement des lieux. Le Don mène évoque une forme d’errance volontaire (écrire
ses « filles ». Au début du une bataille pour sauver dans « une langue venue d’ailleurs » pour
roman, un mal inconnu est ses abeilles et, par-delà ses reprendre le titre de son précédent livre)
venu frapper ses abeilles seuls insectes, une nature sourd un hymne à l’indépendance d’esprit.
qu’il retrouve éventrées… et un mode de vie qu’il en-
Akira Mizubayashi, Petit Éloge de l’errance, Folio
Au même moment, des tend préserver. Il parvient
groupes d’hommes barbus à déterminer la cause de la Née au Vietnam du Sud dans une famille riche,
viennent s’immiscer dans Yamen Manai, L’Amas ardent, Elyzad mort de ses abeilles et se ré- l’enfance de Vi est heureuse mais la guerre et
la vie politique du village. vèle un exemple à suivre… la réunification du pays vont séparer l’enfant
Ils distribuent des aliments et des biens Le rapprochement établi avec la situation des siens. Elle devra quitter le pays dans un
de consommation courante tout en en- politique est à la fois évident et subtil et boat people et rejoindre la Malaisie puis le
courageant les habitants analphabètes re- permet au romancier de conduire une Canada. Une errance racontée à la première
connaissants à mettre dans l’urne des pro- double intrigue où se conjuguent poésie, personne qui est aussi une plongée au cœur
chaines élections un bulletin représentant écologie et politique. Son livre a reçu le de la décadence d’une famille et dans les
un pigeon blanc, symbole de leur parti… prix des 5 continents de la Francophonie douleurs et les attentes de l’exil.
Dans ce troisième roman (après La en octobre (voir p. 24). Q
Kim Thúy, Vi, Liana Levi Piccolo
Marche de l’incertitude en 2010 et La Sé- B. M.

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 61


MÉMO | À LIRE

BANDE DESSINÉE PAR SÉBASTIEN LANGEVIN

L’HISTOIRE PAR LA BANDE


Jeanne d’Arc, Molière, Alexandre Dumas père, d’une Histoire dessinée de la France qui en
Marie Curie et Jules Michelet sont dans une comptera vingt au total. Chacun fonctionnera
auto. Dans le coffre de leur grand véhicule, le selon un binôme d’auteurs semblable, gage de
maréchal Pétain parle du fond de son cercueil. véracité scientifique et de qualité artistique.
Ce groupe mal assorti part sur les routes de Ces albums, enrichis de nombreux commen-
France pour remonter le temps en visitant dif- taires, n’ont pas le projet de raconter un quel-
férents lieux de mémoire où s’est écrit le destin conque roman national mais font le point
du pays. L’historien Sylvain Venayre et l’auteur sur l’état de la recherche historiographique à
de BD Étienne Davodeau ressuscitent ainsi de l’heure actuelle. À la fois pointue et plaisante,
grandes figures pour mieux interroger la ma- cette nouvelle collection célèbre avec bonheur
nière de façonner et de raconter l’histoire. les nouveaux rapports que peuvent entretenir Sylvain Venayre et Étienne Davodeau, La Balade nationale, les origines, t.1
Cette Balade nationale est le premier volume bande dessinée et sciences humaines. Q de l’Histoire dessinée de la France, La Découverte / La revue dessinée

DOCUMENTAIRES PAR PHILIPPE HOIBIAN

POUR LE MEILLEUR UNE SI LONGUE HISTOIRE


ET POUR LE PIRE Que savez-vous de la autres grandes fêtes
Bientôt 200000 personnes date du 25 décembre, chrétiennes) aurait été
travailleront dans l’industrie de de l’Avent et des 12 calé par l’Église sur
l’armement (autant que dans l’au- jours entre la Nativité des célébrations bien
tomobile, la chimie et la pharmacie et Épiphanie (entre antérieures (culte du
réunies). La France se plaçant l’année solaire et soleil invaincu, de Mi-
parmi les cinq principaux exporta- l’année lunaire), de thra…) correspondant
teurs d’armes dans le monde, tout saint Nicolas et du à de grands mythes, à
l’appareil d’État est mobilisé pour Père Noël, de Befana des croyances ances-
soutenir cette industrie. S’agit-il de et du grand-père Gel, trales, à des coutumes
défendre les intérêts de la France ou ceux de l’industrie de de Sainte-Lucie et de païennes. En hiver,
l’armement? Comment éviter certaines dérives (liaisons DES EMPRUNTS l’Enfant-Christ, du sapin de Noël dans l’hémisphère nord, le so-
dangereuses avec des dictatures, circulation d’armes LEXICAUX VARIÉS (en lien avec l’arbre de vie et celui leil se fait de plus en plus rare
incontrôlées, intermédiaires corrompus…)? Cette enquête Il y a des mots arabes que nous du jardin d’Éden, avec l’arbre de (jusqu’au solstice) et la nature
au cœur du complexe militaro-industriel nous dévoile un utilisons sans le savoir et d’autres Mai), des crèches (vivantes ou semble morte, ce qui inquiétait
secteur essentiel et opaque de l’économie française. Q qui renvoient explicitement à la miniaturisées) et des Rois mages, considérablement. Nombreux
civilisation arabe. Cette langue, du rituel des cadeaux? étaient donc les rites qui visaient
Romain Mielcarek, Marchands d’armes, Tallandier
véhiculée par les croisades, les Tout cela vous sera explicité dans à réveiller la fertilité du sol, à as-
conquêtes musulmanes, les cet ouvrage riche et passionnant surer ainsi les prochaines récoltes
UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE échanges commerciaux, et plus qui retrace l’évolution de Noël sur et la continuité de la vie sociale.
Dans la plupart des pays occidentaux, récemment via les Pieds noirs et les la très longue durée. Cette fête D’où la présence de personnages
le dimanche correspond à un jour de jeunes des cités, arrive en troisième emblématique a marqué toutes rassurants, bienfaisants et géné-
repos hebdomadaire et traditionnelle- position, après l’anglais et l’italien, les sociétés occidentales, cha- reux, comme l’actuel bonhomme
ment « au jour du Seigneur ». Pourtant, pour la quantité de mots intégrés cune avec son folklore spécifique, Noël (distribuant des cadeaux),
en France, les travailleurs du dimanche au français. Les emprunts se font et selon ses identités régionales excellent compromis entre les
(occasionnels ou réguliers) représentent tels quels ou avec une transforma- et religieuses: manifestation vo- visions païenne, confessionnel
déjà un tiers de la population active. tion. Certains termes, issus d’autres lontiers païenne, à l’origine de dé- et laïque. Selon l’anthropologue
Est-ce que cette journée va progressi- langues (indien, perse, turque), bordements multiples, à laquelle anglais Daniel Miller, Noël est
vement et fatalement se banaliser dans ont transité par l’arabe, via l’Italie les morts étaient associés, elle la fête la plus locale et la plus
une société marchande qui semble avoir ou l’Espagne. Leur voie d’accès au épouse au milieu du XIXe siècle globale. Elle a peu à peu conquis
horreur du vide et de l’ennui? Dans ce livre, certains français a été religieuse (croisades, les valeurs de la sociabilité bour- le monde, en s’étendant bien
proposent de la rendre plus attractive en préservant sa conquêtes), savante (bibliothèques, geoise, s’inscrivant dans le cadre au-delà de sa base religieuse
spécificité, le loisir s’articulant au travail non subi pour universités), commerciale, coloniale familial, puis se laïcise avant originelle, et en combinant trois
élaborer un art de vivre singulier. Q et musicale (le rap). Q de sombrer dans une dérive axes: la famille, la mondialisation,
consumériste. Noël (comme les le matérialisme ambiant. Q
Nathalie Lemarchand, Sandra Mallet, Thierry Paquot (dir.), En quête du Jean Pruvost, Nos ancêtres les Arabes, JC Lattès
dimanche, Infolio Alain Cabantous et François Walter, Noël, Payot

62 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


POCHES

POCHES

POCHES

POCHES

POCHES
Le Grevisse de l’enseignant qui SCIENCE-FICTION PAR MARTIN BAUDRY
suit le modèle donné par
Le Bon Usage de M. Grevisse et POST-
A. Goosse, se présente comme EXOTISME
PAR CLAUDE OLIVIÉRI une grammaire descriptive, at- Grand collectionneur
tentive à l’usage ici illustré par d’hétéronymes, Antoine
quelque 500 exemples surtout littéraires. Associant Volodine (le premier des

MONUMENTS les apports de la linguistique moderne à la tradition


scolaire, ce nouveau Grevisse devrait s’imposer comme
avatars de l’auteur dont on
ne connaît pas le véritable

CULTURELS la grammaire de référence pour l’enseignant, de la for-


mation initiale à la pratique de la classe.
nom) a publié ses premiers
romans sous l’enseigne de
la collection « Présence
Jean-Christophe Pellat et Stéphanie Fonvielle. Le Grevisse de l’enseignant, Magnard
« Cathédrale de l’école primaire », du futur » des éditions
selon la formule de Pierre Nora Denoël, bien qu’il déclarât
qui a préfacé cette réédition, « Profitant de l’actuel désarroi, né par la suite que ses livres
le Dictionnaire de pédagogie de la peur du changement dans une n’appartenaient pas au
de Ferdinand Buisson ambi- société imprévisible, l’illusion, la ruse registre de la science-fiction. Il s’est fait depuis
tionnait de rassembler tous et la sottise s’unissent pour tenter le chantre du « post-exotisme », une littérature
les savoirs encyclopédiques d’imposer leurs nostalgies et leurs post-apocalyptique qui évoque moins notre futur
et pédagogiques utiles aux avidités. » Face à cette réactivation que les ruines et décombres d’une humanité finis-
maîtres, en référence à l’exi- des vieilles pratiques irration- sante dont Lutz Bassmann est également un des
gence sociale d’une instruction nelles, A. Memmi a entrepris de porte-parole post-mortem. Q
gratuite, laïque et obligatoire. Outre des textes signés rédiger son propre dictionnaire
Lutz Bassmann, Black Village, Verdier
des meilleurs spécialistes de l’époque (Viollet-le-Duc, afin de s’épargner ses errements, complaisances et
Flammarion, Lavisse), on y trouve les éléments ma- complicités. L’auteur invite chacun à en faire autant:
jeurs de la politique scolaire républicaine comme des « si l’exercice en est quelquefois malaisé, il est souvent DANS LA GUEULE
centaines de biographies des grandes figures de notre réjouissant, et toujours salutaire ». DES LOUPS
patrimoine intellectuel. Né dans l’atelier d’un magicien,
Albert Memmi, Dictionnaire critique à l’usage des incrédules, coll. Félin poche.
Tire d’Aile, un petit garçon de
Ferdinand Buisson, Dictionnaire de pédagogie, coll. Bouquins
bois s’éveille à la vie et dé-
Qu’elle soit de Montaigne ou couvre un monde féerique peu-
Monument des sciences hu- d’Alexandrie, mentale comme chez plé de créatures merveilleuses
maines, le Cours de linguistique Borges ou institutionnalisée, une où les sylphes des vents cô-
générale, professé par Ferdinand bibliothèque, privée ou publique, toient les fées de la rosée, où le
de Saussure et publié en 1916 par n’est rien de moins qu’une mise à Phénix Solaire meurt pour que
ses élèves, constitue la base des l’épreuve d’ordre philosophique. la Dame de la Nuit recouvre les
études linguistiques. Définissant N’y a-t-il pas quelque présomption terres de son manteau étoilé…
un certain nombre de concepts à vouloir sédentariser, non les Venu du jeu de rôles (Solaris), Philippe Tessier signe
clés (opposition langue/parole, la livres mais les textes, par définition une grande fresque épique qui multiplie les points
langue comme système de signes, nomades? Voyage au cœur de nos livres et histoire de de vue et les personnages. Une fantasy qui a la
arbitraire du rapport signifié/signi- leurs demeures les plus fascinantes, La Bibliothèque, la saveur des contes d’antan, un roman jeunesse pas
fiant, etc.), il met l’accent sur la dimension relationnelle nuit nous rappelle à quel point les livres, réinventant sans prétentieux, mais d’une richesse et d’une poésie
du langage conçu fondamentalement comme un ins- fin la bibliothèque qui les accueille, sont seuls maîtres de rares, ce qui ne gâche rien. Q
trument de communication. la lumière dans laquelle ils nous apparaissent.
Philippe Tessier, Les Chroniques hérétiques - Tome 1, Les Loups d’Uriam,
Leha Éditions
Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale, Petite bibliothèque Payot Alberto Manguel, La bibliothèque, la nuit, Actes Sud, Babel/essai

POLAR PAR MARTIN BAUDRY

DANS LA GUEULE DES LOUPS (BIS) L’AVENTURE, C’EST L’AVENTURE


Quand un membre des forces spéciales, infiltré dans un groupe Secrétaire d’un écrivain à succès, Cizia Zykë, avec qui il a
djihadiste du Nord-Mali, disparaît sans crier gare, puis réapparaît, écrit 17 livres, aventures vécues puis fictions d’un tour du
sans manifester le moindre désir de renouer avec sa hiérarchie, monde qui a duré pas moins de vingt-cinq ans, Thierry
les instances de l’antiterrorisme s’interrogent. Au mieux, il aura Poncet signe un roman autobiographique, Zykë l’aventure,
déserté. Au pire, il pourrait s’être radicalisé. Dans le doute, cet dont le titre dit assez bien ce dont il s’agit. Un récit trépi-
agent doit être neutralisé… Vexé de s’être si facilement laissé dis- dant et truculent, une histoire épouvantable et merveil-
tancer par DOA, Quadruppani s’élance à son tour. Les casseroles leuse qui raconte l’amitié indéfectible entre deux hommes
de l’ultragauche ralentissaient un peu sa course, mais ce Loups que tout oppose et rapproche, le dernier homme libre et
Serge Quadruppani, Loups
solitaires, agréablement documenté, alerte et pas (trop) morali- l’écrivain aventurier. L’aventure commence au fond d’un
Thierry Poncet, Zykë l’aven-
solitaires, Métailié sateur, enchaîne les péripéties sans digressions ni temps mort. Q ture, Taurnada Éditions PMU de la rue du Faubourg-Saint-Martin… Q

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 63


MÉMO | À VOIR
TROIS QUESTIONS À FRANÇOIS OZON

AUX ARMES, CITOYEN !


Librement adapté du Terroriste noir
de l’écrivain guinéen Tierno Moné-
nembo, Grand Prix de la Francopho-
nie 2017, Nos Patriotes de Gabriel
Le Bomin, retrace l’histoire d’Addi Bâ,
un Peul de Guinée, jeune tirailleur sé-
négalais, fusillé par les nazis en 1943
pour avoir été membre actif du pre-
mier maquis des Vosges. Petites his-
toires de la grande Histoire contées
avec application, qui permettent de À tout juste 50 ans et une
réhabiliter la mémoire d’un homme allure d’éternel adolescent,
qui a sacrifié sa vie au nom de la François Ozon a sorti cet été
Liberté! Q son déjà 17e long-métrage.
Et même si ses films se
suivent et ne se ressemblent
pas, la femme y tient un rôle
majeur. Entretien avec un

©mars distribution
TOUT VOILE DEHORS « entomologiste » revendiqué
Faire d’un triangle amoureux sur de l’âme humaine.
fond d’intégrisme religieux un film
intelligent et drôle… C’est le pari
réussi de Sou Abadi pour sa pre-
mière fiction, Cherchez la femme « J’AI ENCORE BEAUCOUP
(voir son portrait dans FDLM 413,
p. 8-9). Une sorte de comédie poli-
tique qui, sous des dehors potaches,
D’HISTOIRES À RACONTER »
ne se moque jamais de la religion PROPOS RECUEILLIS PAR BÉRÉNICE BALTA des enjeux de mise en scène importants.
mais de ce qu’en font les hommes, J’ai alors songé à adapter librement le
de leur interprétation qui fluctue en L’amant double est sorti en DVD roman de Joyce Carol Oates (intitulé
fonction du vent, du chef du mo- cet automne. Cette seconde vie de L’Amour en double), un thriller érotique
ment et, surtout, de leur ignorance. vos films a-t-elle de l’importance et gémellaire qui me permettait d’aller
D’origine iranienne, la réalisatrice s’est en partie inspirée de pour vous? vers des effets spéciaux que je n’avais ja-
son vécu pour offrir un film documenté et sacrément gonflé! Q La vie d’un film est longue et la sortie en mais utilisés dans d’autres films. C’était
DVD en est un prolongement important. à la fois expérimental et passionnant.
Je fais attention à ce que les suppléments
apportent un nouvel éclairage sur le film Vous êtes un réalisateur singulier
LA PETITE ILLUSION et sa fabrication, avec des scènes cou- dans le paysage cinématographique
Ce n’est pas le plus connu pées et des essais caméra et costumes, français, sinon international. Quel
des films de Julien Duvivier, qui permettent de voir les recherches en regard portez-vous sur votre travail
ni le meilleur, mais cette amont du tournage. à l’aune de votre demi-siècle?
sixième collaboration avec Je ne suis pas dans l’au-
Jean Gabin (dont c’était le Vous signez nombre toanalyse de mon travail
deuxième film américain, de vos scénarios, et je ne me retourne pas
avant qu’il ne s’engage mais ne rechignez sur les films déjà sortis.
dans les Forces françaises pas à puiser dans les Ça ne m’intéresse pas, les
libres) est loin d’être in- livres et à en adapter. films ne m’appartiennent
intéressante. Comment choisissez- plus, ils représentent
L’Imposteur, en version vous, comment beaucoup de travail, mais
remastérisée, a valeur de s’imposent les sujets? c’est aux spectateurs de
témoignage puisque c’est Après Frantz (2016), s’en emparer. J’essaye
essentiellement une œuvre qui était un film clas- d’être dans le présent et
de propagande, destinée sique et très chaste, j’ai l’excitation du projet sui-
à populariser auprès du public américain les troupes françaises eu envie d’aller vers vant. Ce qui compte pour
restées fidèles au général de Gaulle. Elle sert aussi à goûter quelque chose de plus moi, c’est de continuer à
au charme de la voix de Gabin… doublée par Robert Dalban. « agressif » et pertur- faire des films, j’ai encore
Quand on parle d’imposture… Q bant en tournant des beaucoup d’histoires à ra-
scènes érotiques avec conter… Q

64 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


PAR BÉRÉNICE BALTA

Youssef Chahine,
à Cannes, en mai 1997.

ARABESQUES
Jeune réalisatrice arabe
israélienne, Maysaloun
Hamoud a su, avec son
premier film, Je danserai
si je veux, parler des
femmes, sans tabou
et avec beaucoup
d’énergie et d’émotion,
mais aussi de drôlerie.
L’avocate, la lesbienne,

CHAHINE, la croyante, toutes trois


ont soif de vivre et in-
© Featureflash Photo Agency

terrogent à leur manière

L’INSOUMIS!
Il y a tout juste vingt ans, le cinéaste égyptien glais, il était l’un des plus grands cinéastes du
le patriarcat, le poids
des traditions ou de la religion dans une Tel Aviv
bouillonnante. Au-delà de son pays, elle lance un
débat plus général sur la condition des femmes,
ici, là-bas, ailleurs. Puissant et nécessaire. Q
Youssef Chahine, alors septuagénaire, rece- monde arabe, l’un des plus impertinents et hu-
vait le Prix du 50e anniversaire du Festival de manistes. Découvrir ou redécouvrir trois de ses
Cannes pour l’ensemble de son plus magnifiques films dans un
œuvre. Une œuvre riche de près coffret proposé par les Éditions MONSTRES
de 40 films, fictions et documen- Montparnasse est une occasion ACADÉMIE
taires, dans lesquels son Égypte à ne pas rater. Le Destin, L’Autre Deux Frenchies, Gilles
natale est passée au crible de ses et Silence… on tourne, produits Penso et Alexandre
critiques mais aussi inspirée par respectivement en 1997, 99 et Poncet, grands connais-
son immense amour ! Dès son pre- 2001, permettent de se faire une seurs du cinéma de
mier long-métrage, Papa Amin, idée précise des préoccupations genre, se sont penchés
en 1950, où il est question d’un du metteur en scène. Évoquant, sur les maîtres des
homme pingre taraudé par un dans l’un, le savant andalou du effets spéciaux, princi-
cauchemar, réalisé en rentrant de xiie siècle Averroès, la corruption palement américains.
ses études de cinéma aux États- et les inégalités riches/pauvres Maquilleurs, spécialistes
Unis, le ton sera donné… Il interrogera, inlassa- dans un autre, ou encore les tartufferies du show- de l’animatronique
blement, le pouvoir et ses travers, les hommes biz égyptien à grand renfort de séquences kitch et (créature animée ou
(et les femmes !) et leurs travers, les religions et jubilatoires, il use et abuse de ses connaissances et robotisée), réalisateurs, responsables des « FX »
leurs travers, etc., etc. En usant, autant que faire de son savoir-faire pour partager avec les specta- analogiques, tous ont insufflé la vie, si l’on peut dire,
se peut, de l’humour, de la musique et de tous les teurs, d’où qu’ils soient, son insolence, sa révolte à des créatures ultra-célèbres que les ordinateurs
genres populaires (mélo et comédie musicale en permanente, son incommensurable joie de vivre sont en train de supplanter… Le Complexe de Fran-
tête) à sa disposition pour faire passer son mes- et – malgré tout – son indécrottable amour pour kenstein leur rend hommage et interroge le devenir
sage, toujours engagé. ses congénères. Youssef Chahine, ou un bonheur des films de super-héros. Bonus à dévorer, comme
Aussi à l’aise en arabe, qu’en français ou en an- cinématographique en concentré. Q le documentaire. Q

AGENDA DU CINÉMA: NOTRE SÉLECTION


CÉRÉMONIE DES OSCARS FESTIVAL DU CINÉMA FESTIVAL INTERNATIONAL RENDEZ-VOUS DU CINÉMA
C’est 120 bat- FRANCOPHONE EN ACADIE DU FILM DE DUBAÏ FRANÇAIS
tements par Du 16 au 24 Le festival de Le Rendez-vous
minute de Robin novembre, cinéma de Dubaï, du cinéma français
Campillo, Grand le Festival aux Émirats à Paris, du 18 au 22
Prix du jury à international du cinéma francophone en Arabes Unis, poursuit, depuis 8 ans, son janvier 2018, sera
Cannes, qui a été choisi pour représenter Acadie se déroulera à Moncton, Canada. développement et proposera du 6 au 13 l’occasion, pour les
la France aux Oscars, le 4 mars prochain. Créé en 1987, à l’occasion du 2e Sommet décembre, en plus de la section inter- distributeurs, acheteurs et journalistes
Le film, sur un sujet toujours cruellement de la Francophonie à Québec, le festival nationale, des films africains, du Moyen du monde entier, de rencontrer tous les
d’actualité – le sida –, a déjà été vendu a connu pas mal de difficultés, mais Orient ainsi qu’une vingtaine venue de acteurs du cinéma français… Et de faire
dans une quarantaine de pays. tient bon! www.ficfa.com l’Hexagone. https://dubaifilmfest.com leur marché. www.unifrance.org

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 65


OUTILS | JEUX PAR HAYDÉE SILVA

PETIT REPAS DE NOËL


A1. Menu de fête Stéphanie Abdel Jessica Manon Paolo Cédric
Six amis préparent leur Canapés au Bûche aux Vin de Mousse au Dinde aux Truffes au
réveillon ensemble. Chacun 2 caviar fruits rouges Bordeaux chocolat marrons chocolat
va apporter quelque chose Feuilleté au Macarons Bûche aux Bœuf Mousse au Dinde aux
de différent. À partir de la 1 saumon à la pistache fruits rouges bourguignon chocolat marrons

grille suivante, reconstituez le Jeunes


Dinde aux Crème brûlée Feuilleté au Bûche aux
menu et dites qui va apporter 1 marrons au rhum
pousses
gourmandes
Bière
saumon fruits rouges
quoi. Le chiffre au début de Bœuf Canard aux Huîtres Bûche aux Gratin Bouchées aux A2. Déco
chaque rangée vous indique 1 bourguignon figues Rockefeller fruits rouges dauphinois crevettes
À partir des syllabes
combien de plats dans cette Feuilleté au Huîtres Macarons à la
suivantes, retrouvez
rangée vont faire partie du 0 saumon Rockefeller
Eau pétillante Bière Cidre
pistache
Toasts au foie Mousse au Vin de Canard aux Bœuf Crème brûlée
12 mots en lien avec la
menu définitif. 1 décoration d’une fête.
gras chocolat Bordeaux figues bourguignon au rhum
Des astuces ? Le menu inclut
Huîtres Feuilleté au Dinde aux Macarons à la
une seule entrée, un seul plat 1 Rockefeller saumon
Cidre
marrons
Eau pétillante
pistache AS - BAL - BON
principal, une seule garniture, Bœuf Truffes au Toasts au foie - BON - BOU -
une seule salade, un seul 3 bourguignon
Champagne
chocolat gras
Cidre Eau pétillante
BOU - CON - FET
dessert et une seule boisson. - GÂ - GIE - GUIR
Chaque invité va apporter Entrée : _______________ apportée par ______________. - LAM - LANDE
un seul plat. Commencez par Plat principal : _______________ apporté par ______________. - LON - NAPPE
la rangée qui indique 0 Garniture : _______________ apportée par ______________. - PION - QUET
et continuez par la rangée Salade : _______________ apportée par ______________ - SER - SIETTE
qui indique 3. Dessert : _______________ apporté par ______________. - TEAU - TI -
Boisson : _______________ apportée par ______________. VERRE - VIETTE

À partir de la liste de mots, reconstituez


B1. Odeurs de Noël B2. Mots entremêlés les cinq expressions où figure le mot « fête ».
a jours pas Elle se réjouit d’avance de ta visite :
Dans chaque liste, chassez l’intrus !
à la sa _____ _____ _____ _____ fête _____ _____ _____.
bon les se Il l’a réprimandée fortement :
tAnis, cannelle, cardamome, chocolat,
ce lui sommes _____ _____ _____ _____ _____ fête.
clou de girofle, gingembre, muscade,
de mauvaise ta L’excès d’alcool nuit au déroulement d’une fête :
vanille.
elle n’est tous _____ _____, _____ fête.
tAmandes, cacahuètes, chips, noisettes,
fait ne une Les événements heureux sont exceptionnels :
noix, pignons, pistaches, sésame.
fait nous vin _____ _____ _____ _____ _____ _____ fête.
il pas visite Nous nous trouvons dans une position inconfortable :
Et chez vous, quelles sont les odeurs de Noël ?
_____ _____ _____ _____ _____ _____ fête.

SOLUTIONS
),%+*ċƫ,,!ċƫ!.2%!00!ċƫ!..!ċ
mauvaiseƫ"n0!ċƫąċƫCe n’est pas tous les joursƫ"n0!ċƫĆċƫNous ne sommes pas à laƫ"n0!ċ
A2. h+ƫđƫ//%!00!ċƫ((+*ċƫ+*+*ċƫ+1#%!ċƫ+1-1!0ċƫ+*"!00%ċƫ>0!1ċƫ1%.(* !ċƫ
B2.ƫ +0/ƫ!*0.!)n(h/ƫđƫāċƫElle se fait une fête de ta visiteċƫĂċƫIl lui a fait saƫ"n0!ċƫăċƫBon vin,
Ĩ
!//%ĩċƫ!//!.0Ʊčƫ0.1û!/ƫ1ƫ$++(0ƫĨh .%ĩċƫ+%//+*Ʊčƫ$),#*!ƫĨ !(ĩċ
+(h#%*!1/!/ċ
Ĩ *+*ĩċƫ.*%01.!Ʊčƫ#.0%*ƫ 1,$%*+%/ƫĨ+(+ĩċƫ( !Ʊčƫ&!1*!/ƫ,+1//!/ƫ#+1.)* !/ƫ
B1.ƫ !1./ƫ !ƫ+p(ƫđƫ !ƫchocolatƫ*Ě!/0ƫ,/ƫ1*!ƫh,%!ċƫ !/ƫchipsƫ*!ƫ/+*0ƫ,/ƫ !/ƫ#.%*!/ƫ
A1.ƫ !*1ƫ !ƫ"n0!ƫđƫ*0.h!Ʊčƫ0+/0/ƫ1ƫ"+%!ƫ#./ƫĨ0h,$*%!ĩċƫ(0Ʊčƫ %* !ƫ14ƫ)..+*/ƫ

66 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


PAR ADRIEN PAYET – ILLUSTRATION: LAMISSEB OUTILS | MNÉMO

FICHE PÉDAGOGIQUE

L’INCROYABLE HISTOIRE téléchargeable sur


WWW.FDLM.ORG

DU GÉRONDIF Le plus audio sur


WWW.FDLM.ORG
espace abonnés

Ce temps sert principalement à gérer deux


actions en même temps. Je gère, tu gères,
il gère, nous gérons. Appelons ce temps le
Gérondif !
— D’accord pour Gérondif !
Des verbes qui passaient par là entendent la
conversation.
— Bande de fous furieux ! Vous imaginez les
catastrophes que vous allez provoquer ! Je
vois d’ici les titres des journaux ! « L’accident a
eu lieu sur l’autoroute A7. L’homme télépho-
nait en conduisant.» « Accident domestique :
Le bébé s’est étouffé en avalant une arête. »
— Nous sommes des verbes, nous ne sommes

A
vant l’existence du gérondif, il était — Il faut trouver une forme grammaticale pas responsables ! C’est aux humains de faire
impossible de faire deux choses simul- pour faire agir plusieurs verbes en même attention quand ils nous utilisent !
tanément. Par exemple on ne pouvait temps ! dit le verbe Raisonner. — Faire une chose à la fois, c’est beaucoup
pas boire un café et lire son journal en même — Je peux participer ? demande le Participe plus prudent !
temps. La langue française ne permettait de présent. Je m’ennuie en ce moment… — Tu dis ça car tu es mono-tâche. Grâce au
faire qu’une seule chose à la fois. — Oui bien sûr ! Mais il faudrait ajouter Gérondif les humains deviendront multi-
C’était surtout un problème pour les enfants, quelque chose d’autre… tâches.
qui, comme chacun le sait, ne tiennent pas — Une préposition peut-être ? — Les hommes n’en seront jamais capables !
en place. — Participe présent, tu termines en -ANT — C’est faux, je ne suis pas d’accord !
Au restaurant on entendait : n’est-ce pas ? — Arrêtez de vous disputer. Ce Gérondif est
— Ne parle pas la bouche pleine ! D’abord tu — Oui. utile pour plusieurs raisons. Il permet d’expri-
dois manger et après tu pourras parler ! — Pour que ce soit joli, il faudrait entendre le mer la simultanéité, mais pas uniquement !
Plus loin une mère criait à sa fille : même son. Tu connais une préposition avec — Ah oui ?
— Ne cours pas quand tu traverses la route, un son similaire ? — Regardez. Quand on dit « en cherchant,
c’est dangereux ! — Bien sûr ! La préposition « En » ! s’écrie le on trouve » on exprime la condition. Si on
À l’école les instituteurs disaient : Participe présent. cherche, on trouve, c’est la même chose !
— Écoutez et arrêtez de parler en même — Très bonne idée ! — Ça permet aussi d’exprimer la cause. Par
temps ! — Cela donnerait donc : « En écoutant, je exemple : il est devenu célèbre en jouant ce
Les verbes se sentaient coupables. comprends ». rôle au cinéma. C’est parce qu’il a joué ce rôle
— Ça ne peut plus durer ! Il faut faire quelque — J’adore ! Je trouve ça très mélodieux ! qu’il est devenu connu !
chose, dit le verbe Faire. — Et comment appelle-t-on ce nouveau Devant ces arguments, le gérondif a finale-
— C’est vrai, ça me rend triste de voir ces en- temps ? ment été accepté et officialisé. N’hésitez donc
fants se faire disputer, dit le verbe Compatir. — On pourrait l’appeler le Simultanif, pro- pas à l’utiliser. Les enfants continuent de par-
— Mais, que faire ? demande le verbe Ques- pose un verbe. ler en mangeant, mais ça, ce n’est pas la faute
tionner. — J’ai une meilleure idée, dit le verbe Gérer. de la grammaire ! Q

ASTUCES MNÉMOTECHNIQUES

+1.ƫ/!ƫ/+1- +1.ƫ"+.)!.ƫ(!ƫ#h.+* %"ƫ+*ƫ10%(%/!ƫ !ƫ#h.+* %"ƫ,!.)!0ƫh#(!)!*0ƫ Ě!4,.%)!.ƫ1*!ƫ


2!*%.ƫ !ƫ(ƫ (!ƫ,.0%%,!ƫ,.h/!*0ċƫ!1.!1/!- conditionƫĨ!4Ʊčƫĝƫ%ƫ+*ƫ
"+.)0%+*ƫ 1ƫ )!*0ƫ,+1.ƫ(1%Čƫ.ƫ%(ƫ/Ě!**15%0ƫ0+10ƫ $!.$!ƫ+*ƫ0.+12!ƫĞĩƫ
#h.+* %"ƫĨenƫŐƫ2!.!ƫŐƫ-antĩƫ,!*- /!1(ƫ */ƫ +1ƫ1*!ƫcauseƫĨ!4ċƱčƫĝƫ (ƫ
/!6ƫHƫ1*ƫenfantƫ-1%ƫ"%0ƫ,(1/%!1./ƫ /+*ƫ+%*ċ ġƫ !ƫ#h.+* %"ƫ,!.)!0ƫ !/0ƫ !2!*1ƫh(t.!ƫ
n0%/!/ƫ!*ƫ)n)!ƫ0!),/ƫēƫ+1/ƫ Ě!4,.%)!.ƫ(ƫsimultanéitéċƫ !*ƫ&+1*0ƫ!ƫ.¬(!ƫ1ƫ
,+12!6ƫ1//%ƫ*+0!.ƫ(ƫ.h,h0%0%+*ƫ 1ƫ Ě!/0ƫ(!ƫ0!),/ƫ !/ƫ)1(0%- %*h)ƫĞĩċ
/+*ƫĪZīċ 0>$!/Ʊē

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 67


OUTILS | QUIZ
PAGE RÉALISÉE PAR ALICJA KRAWCZYK

UNE LANGUE,
DES FRANÇAIS
1. COMPLÉTEZ LES PHRASES CI-DESSOUS À L’AIDE 4. ASSOCIEZ LES VARIÉTÉS DE FRANÇAIS AUX
DES ÉLÉMENTS SUIVANTS : 4e, 49, 274, 29 RÉGIONS CORRESPONDANTES
a. La langue française est parlée par _________ millions de
francophones. 1. Camfranglais a. traits linguistiques du
b. Le français est une langue officielle ou co-officielle dans 2. Chiac français de Belgique
_________ pays. 3. Wallonismes b. Canada
c. C’est la _________ langue d’Internet. 4. Français valdôtain c. Sud de la France
d. Il y a _________ millions d’élèves et d’étudiants qui apprennent 5. Français méridional d. Italie
le français comme langue étrangère. e. Cameroun

2. ASSOCIEZ LES REGISTRES DE LANGUE AU TYPE DE 5. TROUVEZ LES EXPRESSIONS ÉQUIVALENTES


VOCABULAIRE EN FRANÇAIS STANDARD
1. Vocabulaire standard a. Langage familier 1. Il a donné ses pantalons. (français valdôtain)
2. Vocabulaire argotique b. Langage courant 2. Il a dur. (wallonisme )
3. Vocabulaire recherché c. Langage soutenu 3. Il m’espère su’l’corner. (chiac)
4. Il ne know pas mô comment on do ça. (camfranglais)
5. Il m’a mis 5 francs. (parler marseillais)

a. Il m’attend au coin.
3. LISEZ LES MOTS CI-DESSOUS ET CLASSEZ-LES b. Il a des difficultés.
SELON LEUR REGISTRE c. Il m’a giflé.
Des godasses, une voiture, demeurer, mater, une baraque, d. Il ne sait pas bien le faire.
dormir, plaisanter, se marrer, déguster, boire, un mec. e. Il a renoncé.

langage familier langage courant langage soutenu

SOLUTIONS
soutenu : demeurer, plaisanter, déguster ; 4. et 5. 1-e ; 2-b ; 3-a ; 4-d ; 5-c.
un mec (un homme). Langage courant : une voiture, dormir, boire. Langage
(des chaussures), mater (regarder), une baraque (une maison), se marrer (rire),
1. a) 274, b) 29, c) 4e, d) 49 ; 2. 1-b ; 2-a ; 3-c ; 3. Langage familier : des godasses

68 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


OUTILS | TEST
PAGE RÉALISÉE PAR ALICJA KRAWCZYK

AU TEMPS
POUR MOI !
3. ASSOCIEZ LES ÉLÉMENTS DE DEUX COLONNES

a. Il est sept heures vingt.


1. 7 h 20 b. Il est onze heures cinquante.
2. 11 h 15 c. Il est midi moins dix.
3. 8 h 30 d. Il est onze heures quinze.
4. 6 h 40 e. Il est neuf heures et demie.
5. 11 h 50 f. Il est six heures quarante.
6. 9 h 30 g. Il est onze heures et quart.
7. 10 h 45 h. Il est huit heures trente.
8. 0 h 10 i. Il est onze heures moins le quart.
j. Il est huit heures et demie.
k. Il est minuit dix.
l. Il est sept heures moins vingt.

1. METTEZ DANS L’ORDRE LES


UNITÉS DE TEMPS CI-DESSOUS, EN 4. CHOISISSEZ LES PROPOSITIONS CORRECTES
COMMENÇANT PAR LA PLUS PETITE
1. 15 h 25
a. un mois a. Il est quinze heures vingt-cinq.
b. une seconde b. Il est quinze heures et vingt-cinq.
c. un an
d. un jour 2. 14 h 00
e. une minute a. Ils sont deux heures.
f. une semaine b. Il est deux heures.
g. une heure
3. 6 h 15
a. Il est six heures et le quart.
b. Il est six heures et quart.
2. TROUVEZ L’ÉQUIVALENT :
4. 13 h 00
a. 24 heures = a. Il est un heure.
b. 60 secondes = b. Il est une heure.
c. 30 jours =
d. 7 jours = 5. 10 h 30
e. 12 mois = a. Il est onze heures moins la demie.
f. 60 minutes = b. Il est dix heures et demie.

6. 7 h 45
SOLUTIONS a. Il est huit heures moins le quart.
une heure. 3.1-a ; 2-d ; 3-h,j ; 4-f,l ; 5-b,c ; 6-e ; 7-i ; 8-k. 4. 1-a ; 2-b ; 3-b ; 4-b, 5-b, 6-a. b. Il est huit heures moins quart.
1. b, e, g, d, f, a, c ; 2. a) un jour, b) une minute, c) un mois, d) une semaine, e) un an, f)

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 69


APPEL À CONTRIBUTION

Le français dans le monde


c’est vous !

Partagez avec les lecteurs du Français dans le monde vos expériences


en classe, vos projets pédagogiques, vos savoir-faire didactiques

Envoyez-nous vos comptes-rendus, articles ou fiches pédagogiques


(7 000 signes, espaces compris, sous traitement de texte)
à l’adresse suivante : contribution@fdlm.org

70 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


Par SYLVAIN DETEY, Université Waseda (Japon) et ISABELLE RACINE, Université de Genève (Suisse) OUTILS | FICHE
EXPLOITATION DES PAGES 50-51 l’origine géographique, écouter la stabilité et la variation des différentes prononciations.
„ 2) Écouter les mots « fête » (n° 16), « fêter » (n° 29) et « fêtard » (n° 10) de la liste
NIVEAU: A1 à B2, selon le contexte, les activités et leur usage par l’enseignant PFC prononcés par les 6 locuteurs : écouter la variation et découvrir une loi importante
PUBLIC: ADULTES ET GRANDS ADOLESCENTS de la prononciation du français en France, la loi de position.
„ 3) Découvrir les différences d’usage des termes « déjeuner » et « dîner » entre la
OBJECTIFS France et d’autres régions francophones (Belgique, Québec, Suisse…).
„ Prononciation : différentes prononciations des termes « déjeuner » et « fête » (A1), „ 4) Observer et écouter les collocations de « déjeuner » et « fête » à l’aide de corpus
ainsi que des voyelles moyennes antérieures [e] et [ ] : la loi de position oraux.
„ Lexique : usages francophones différents des termes « déjeuner » et « dîner »
„ Grammaire : collocations des termes « déjeuner » et « fête » MATÉRIEL
„ Accès Internet, haut-parleurs et projecteur (si possible).
TÂCHES
„7RXVOHVHQUHJLVWUHPHQWVXWLOLVpVGDQVFHWWHÀFKHDLQVLTX·XQHYHUVLRQORQJXH
„ 1) Écouter le mot « déjeuner » (n° 31) de la liste PFC prononcés par 6 locuteurs :
avec des activités supplémentaires, se trouvent sur le site PFC (www.projet-pfc.net,
France septentrionale (La Madeleine), méridionale (Toulouse), Suisse (Neuchâtel), Bel-
section « Ressources pédagogiques / Fiches pédagogiques » de l’espace PFC-EF)
gique (Henri-Chapelle), Québec (Montréal), République Centrafricaine (Bangui) : deviner

DÉJEUNER, DÎNER ET FÊTES EN FRANCOPHONIE


DE LA PRONONCIATION AU LEXIQUE
Si une langue commune peut être utilisée, on l’emploiera pour diverses explications et instructions. Dans le cas contraire, on utili-
sera des schémas, gestes, dessins, ainsi que des dictionnaires bilingues si nécessaire.

PRONONCIATION

ACTIVITÉ 1 : EXPLORER LES DIFFÉRENTES PRONONCIATIONS DU MOT « DÉJEUNER » (A1)


Faire écouter le mot « déjeuner » prononcé par 6 locuteurs différents (sans mentionner leur identité).
Question 1 : les locuteurs ont-ils la même origine géographique ? Réponse : non, dessiner carte.
Question 2 : ont-ils exactement la même prononciation (en particulier la première et la dernière voyelle) ? Réponse : non, voir tableau.
Locuteur/Voyelle Première – « dÉjeuner » Dernière – « déjeunER »
Bangui (RCA) Intermédiaire Fermée
Henri-Chapelle (Belgique) Fermée Fermée
La Madeleine (France septentrionale) Fermée Fermée
Montréal (Québec) Fermée Fermée
Neuchâtel (Suisse) Ouverte Fermée
Toulouse (France méridionale) Fermée Fermée

ACTIVITÉ 2 : EXPLORER LES DIFFÉRENTES PRONONCIATIONS DES MOTS FÊTE (A1), FÊTER, FÊTARD
Faire écouter les mots « fête », « fêter », « fêtard », prononcés par 6 locuteurs différents.
Question : la première voyelle de ces mots est-elle la même dans tous les enregistrements ?
Réponse : non, voir tableau. Introduire la loi de position (LdP, en introduisant les notions de voyelle et de consonne, ainsi que le découpage
syllabique du français) : « en syllabe ouverte, voyelle fermée ; en syllabe fermée, voyelle ouverte » (ex. fête [f t.] vs fêter [fe.te] et fêtard
[fe.taR]). Réécouter en notant les prononciations qui adhèrent à cette loi et celles qui n’y adhèrent pas.
Locuteur/Première voyelle du mot… « fÊte » « fÊter » « fÊtard »
Bangui Ouverte – LdP : oui Ouverte – LdP : non Ouverte – LdP : non
Henri-Chapelle Ouverte – LdP : oui Ouverte – LdP : non Ouverte – LdP : non
La Madeleine Ouverte – LdP : oui Fermée – LdP : oui Fermée – LdP : oui
Montréal Diphtongue – LdP : non Ouverte – LdP : non Ouverte – LdP : non
Neuchâtel Ouverte – LdP : oui Ouverte – LdP : non Ouverte – LdP : non
Toulouse Ouverte – LdP : oui Fermée – LdP : oui Fermée – LdP : oui

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 71


Expliquer que la loi de position (assez générale en France méridionale) se diffuse globalement actuellement en France du sud vers
le nord, mais qu’elle ne s’applique pas de manière simple dans les autres régions francophones. Noter également que, d’une manière
générale, si elle s’applique de manière assez stricte dans la dernière syllabe d’un mot en isolé (cf. « déjeuner » ou « fêter » avec un [e]
toujours fermé en finale de mot), c’est moins le cas pour les syllabes non finales, où l’on observe davantage de variation, avec parfois des
réalisations intermédiaires (noter que la perception de l’ouverture peut varier selon la variété de l’auditeur).
Pour plus d’explications consulter la vitrine de prononciation du site PFC-EF : www.projet-pfc.net/2010/07/16/prononciation/2/

ACTIVITÉ 3 : DEVINER LA PRONONCIATION D’AUTRES MOTS SENSIBLES À LA LOI DE POSITION


Écrire d’autres mots de la liste PFC au tableau (ex. : « 22-infect ; 32-ex-femme ; 50-explosion ; 62-rhinocéros ; 84-beauté ») et demander
aux étudiants de les découper en syllabes afin de deviner la prononciation de leur(s) voyelle(s) moyenne(s) (en groupe). Puis l’ensei-
gnant lit à voix haute avec sa propre prononciation et compare avec les réponses des étudiants. Puis écoute des 6 locuteurs utilisés pré-
cédemment : les apprenants tracent un tableau pour classer les locuteurs en fonction de leur prononciation (voyelle ouverte ou fermée).
Chaque étudiant note ensuite la traduction des mots dans sa langue (usage du dictionnaire).

LEXIQUE

ACTIVITÉ 1 : LES REPAS (PETIT-DÉJEUNER VS DÉJEUNER VS DÎNER VS SOUPER) : INTRODUCTION À LA VARIATION LEXICALE
Faire deviner avec des heures et des dessins les noms des repas : petit-déjeuner, déjeuner, dîner, souper.
Explication historique de « déjeuner » : arrêter le jeûne, premier repas de la journée. Évolution en France (xixe siècle) : en Suisse, en
Belgique et au Canada, on déjeune, puis on dîne et finalement on soupe, alors qu’en France, on prend son petit-déjeuner, on déjeune et
on dîne.
Mémorisation du lexique dans sa variation : un apprenant indique une heure et un lieu (Paris, Genève, Bruxelles, Montréal) et l’autre dit
« je prends mon petit-déjeuner » / « je déjeune » / « je dîne » / « je soupe ».
Introduction possible d’autres variantes lexicales à l’aide du site suivante : www.bdlp.org/

ACTIVITÉ 2 : LES CONTEXTES DE FÊTE – SÉQUENCES LEXICO-GRAMMATICALES


Donner les dates de quelques fêtes françaises avec leurs collocations (ex. fête du travail/fête nationale/fête d’anniversaire/fêtes de fin
d’année). Demander d’autres collocations propres au contexte d’origine des apprenants (ex. : au Japon, fête de la majorité ; aux États-
Unis, fête de Thanksgiving…).
Si accès Internet, recherche des mots « fête », « déjeuner », « dîner » et « souper » dans deux corpus :
t1'$ BVEJP
https://public.projet-pfc.net/transcription/
t$-"1* BVEJPWJTVFM
http://clapi.ish-lyon.cnrs.fr/V3_Concordancier.php
a) Faire écouter et visionner différentes séquences et demander aux étudiants s’ils parviennent à reconnaître les termes en question dans
leurs contextes (entraînement à la reconnaissance lexicale).
b) Regarder les transcriptions et noter celles qui semblent les plus pertinentes pour les apprenants (choix de l’enseignant).
c) À partir des collocations choisies, demander aux apprenants de former des énoncés correspondant à leur vie personnelle, utilisation
du dictionnaire possible.

Feu d’artifice au-dessus du pont Jacques-Cartier, à Montréal. La fête nationale du Québec se déroule le 24 juin.

72 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


PAR EWALMIR MIKE RODRIGUES NOBREGA, ALLIANCE FRANÇAISE GUATEMALA CIUDAD OUTILS | FICHE
NIVEAU: B2/C1, ADULTES
DURÉE: 2 SÉANCES D’1 HEURE MATÉRIEL
„7DEOHWWHVRXVPDUWSKRQHVSKRWRFRSLHVGHODÀFKHDSSUHQDQWV
OBJECTIFS
„ Communicatifs : interagir oralement à partir de vidéos disponibles sur le LIENS
Web, comprendre les informations contenues dans un document audiovisuel, „6LWHRIÀFLHO-HDQQH0RUHDXhttp://www.jeannemoreau.c.la/
comprendre des informations contenues dans une chanson „9LGpR-HDQQH0RUHDXHQGL[ÀOPV http://www.dailymotion.com/video/x5veiki
„ Sociolinguistiques et socioculturels : découvrir l’univers cinématographique et musi- „%DQGHDQQRQFHÀOPJules et Jim : https://www.youtube.com/watch?v=Y5VOmrQlY90
cal d’une des plus grandes comédiennes françaises récemment disparue „9LGpR-HDQQH0RUHDXHQFKDQVRQVhttp://www.dailymotion.com/video/x5vdwfp
„ Lexicaux : enrichir le lexique à partir de paroles de la chanson « Le Tourbillon de la vie » „ Chanson « Le Tourbillon de la vie » : https://www.youtube.com/watch?v=kjJqHF0mb_k

JEANNE MOREAU
LE CINÉMA, LA MÉMOIRE ET LE TOURBILLON DE SA VIE
L’actrice Jeanne Moreau nous a quittés en juillet 2017. Elle aura marqué l’histoire du cinéma français par une très longue car-
rière de comédienne. Jouant dans plus de 100 films, elle a traversé plusieurs périodes et inspiré les plus grands réalisateurs
(François Truffaut, Louis Malle, Orson Welles…). Outre le cinéma et le théâtre, elle est aussi l’interprète de chansons inou-
bliables, comme « Le tourbillon de la vie ».

QUI ÉTAIT JEANNE MOREAU?

ACTIVITÉ 1
Par groupes de trois, rendez-vous sur le site officiel de Jeanne Moreau http://www.jeannemoreau.c.la/ et réalisez les activités proposées.
GROUPE 1 : biographie GROUPE 2 : filmographie GROUPE 3 : discographie
Dans la rubrique biographie : Relevez les Dans la sélection des films joués par Jeanne Mo- Parcourez les chansons de la rubrique « chan-
informations qui vous paraissent les plus perti- reau : Choisissez-en un. Sur le Web, visionnez son » : Écoutez quelques extraits. Choisissez
nentes. Faites-en un résumé pour présenter la la bande-annonce du film, ensuite présentez-le celle que vous aimez le plus. Présentez-la au
vie de Jeanne Moreau au groupe. au groupe. groupe. Qu’avez-vous ressenti à son écoute ?

ACTIVITÉ 2
Dans cette vidéo qui présente 10 films marquants de la carrière de Jeanne Moreau ( http://www.dailymotion.com/video/x5veiki), lesquels apparaissent dans la
sélection suivante ? Cochez les affiches des films contenus dans la vidéo.

ACTIVITÉ 3
L’enseignant forme des groupes de deux. À chaque groupe, il distribue deux documents contenant le synopsis d’un film joué par Jeanne
Moreau et des questions portant sur un autre film (documents A et B). Chaque apprenant lira le synopsis de son film, puis posera des ques-
tions portant sur le synopsis de son binôme.

Document A
Julien Tavernier et sa maîtresse, Florence Carala, la femme de son patron, ont imaginé un plan diabolique Questions portant sur La mariée était en
pour supprimer le mari gênant. Une fois le meurtre commis, Julien revenu sur ses pas pour faire disparaître noir :
une pièce à conviction malencontreusement oubliée, se retrouve bloqué dans l’ascenseur par une coupure de a) qui est mort ? Comment ?
courant. Au dehors, un blouson noir, Louis, vole la voiture de Julien et y fait monter sa petite amie Véronique. b) qu’essaye Julie de faire ?
Florence, qui attend son amant à la terrasse d’un café, reconnaît la voiture mais ne distingue pas le conducteur. c) pourquoi y a-t-il une liste ?
Source synopsis : www.telerama.fr

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 73


Document B
Sur le parvis d’une église, un couple s’avance. Ils viennent de se marier et sont heureux. Soudain l’homme Questions portant sur Ascenseur pour
s’effondre, touché à mort par une balle venue d’on ne sait où. Julie, la jeune veuve, tente de se suicider. l’échafaud :
Sa mère l’en empêche. Julie part seule pour la Côte d’Azur. Elle y séduit un nommé Bliss, le jour de ses a) que se passe-t-il avec le patron ?
fiançailles, et le pousse du haut d’un balcon. Plus tard, Coral, un célibataire minable, est assassiné dans b) pourquoi Julien revient-il sur le lieu
une ville de province. Julie raye un nom de plus sur la liste des cinq hommes dont elle veut se venger. du meurtre ?
Source synopsis : www.telerama.fr c) qui est Véronique ?

ACTIVITÉ 4
Par groupes de 2, visionnez la bande-annonce du film Jules et Jim, l’un des plus célèbres de Jeanne Moreau (https://www.youtube.com/watch?v=Y5VOmrQlY90).
Avec la transcription du texte de présentation ci-dessous, relevez les mots inconnus.

Narrateur : Un évènement cinématographique, un sujet qu’on n’a encore mais c’est une vraie femme. Et c’est cette femme que nous aimons.
jamais osé traiter à l’écran. Une femme peut-elle aimer également deux Narrateur : cette femme c’est Jeanne Moreau, la plus grande actrice fran-
hommes ? C’est le thème du chef-d’œuvre d’Henri pierre Rocher. Le sujet çaise qui vous fait rire, et vous fait pleurer.
du nouveau film de François Truffaut, le réalisateur des Quatre cents coups. Jeanne Moreau : on était tellement heureux tous les deux.
Jeanne Moreau : qui c’est Jules ? Jules : mais nous sommes heureux. Enfin, moi, je le suis.
Jules : c’est moi ! Jeanne Moreau : c’est vrai ? Oui, on restera toujours ensemble tous les
Jeanne Moreau : et vous ? deux, comme de petits vieux. Avec Sabine et les enfants de Sabine (elle
Jim : Jim. pleure) garde moi près de toi.
Jeanne Moreau : Jim et Jules, alors ? Narrateur : Jeanne Moreau, Oscar Werner, Henri Serre, Marie Dubois,
Jim : Mais non, Jules et Jim. Vanna Urbino, Bassiak, la petite Sabine… un film tendre et cruel, inattendu
Narrateur : Jules et Jim, deux hommes, deux amis bouleversés par la comme la vie.
même femme. Jeanne Moreau : tu crois que Jules m’aime ? Oh, Jules, moi aussi je t’aime !
Jeanne Moreau : vous êtes deux idiots ! Jules : Jim aimez-la, épousez-la et laissez-moi la voir !
Un, deux… Oh ! [Extrait de la chanson : « Le Tourbillon de la vie ». Paroles Cyrrus Bassiak]
Narrateur : une femme généreuse et sincère à la recherche d’un bonheur
sans jalousie, sans mensonges, sans hypocrisie. Narrateur : tous ceux qui ont vu Jules et Jim ont été bouleversés par la
Jules : Catherine n’est pas spécialement belle, ni intelligente, ni sincère, sincérité, l’originalité et la beauté du nouveau film de François Truffaut.

ACTIVITÉ 5
Toujours à partir de la bande-annonce de Jules et Jim, réalisez l’une des activités proposées. Mise en commun en groupe-classe.
GROUPE 1 - Répondre GROUPE 2 - Décrire GROUPE 3 – Résumer
Qui est le réalisateur du film ? D’après la bande- Décrivez en quelques mots les personnages En exploitant les images, le son, les person-
annonce, que cherche Jeanne Moreau chez un principaux du film. Présentez-les au groupe. nages, les couleurs, rédigez un court résumé
homme ? du film.

UNE CHANSON DE JEANNE MOREAU


ACTIVITÉ 6
En deux groupes, regardez le reportage : http://www.dailymotion.com/video/x5vdwfp. Répondez aux questions :
GROUPE A GROUPE B
Selon Jeanne Moreau, pour quelle raison François Truffaut a-t-il incor- En quelle année Jeanne Moreau interprète-t-elle la « Le Tourbillon de la
poré la chanson « Le Tourbillon de la vie » dans le film Jules et Jim ? En vie » ? Quels adjectifs sont-ils employés pour qualifier la voix de Jeanne
quelle année Jeanne Moreau a-t-elle sorti son premier album musical ? Moreau ? À quel moment écrit-elle et compose-t-elle ses propres chan-
En tout, combien d’albums a-t-elle réalisé ? sons ?

D’après vous, que signifie l’expression « Le tourbillon de la vie » ? Comment la traduiriez-vous dans votre langue maternelle ?

ACTIVITÉ 7
Visionnez la vidéo de la chanson et notez en cochant vos premières impressions : https://www.youtube.com/watch?v=kjJqHF0mb_k
« Le Tourbillon de la vie » :
très mélancolique agréable à écouter je n’en raffole pas trop
je la ferai écouter à ma famille je l’aime beaucoup pas très intéressante
trop dramatique à mon goût belle interprétation je vais l’écouter en boucle

ACTIVITÉ 8
Écoutez la chanson une seconde fois, complétez les extraits des paroles avec les mots proposés. Faites la mise en commun en binômes.
réchauffé / soûlé / m’enjôla / émurent / enlacés / fameux bail / tourbillon / retrouvé
a) « et puis elle chantait avec une voix, qui sitôt ……… » s’est……, on s’est……..»
b) « sa voix si fatale, son beau visage pâle, m’…….. plus que jamais » e) « je me suis…….. en l’écoutant, l’alcool fait oublier le temps »
c) « je l’ai revue un soir, aie, aie, ça fait déjà un ………………… » f) « on a continué à tourner, tous les deux……….»
d) « on s’est connu, on s’est reconnu, on s’est perdu de vue, on g) « chacun pour soi est reparti, dans le………..de la vie »

74 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO (ITALIE) OUTILS | FICHE
EXPLOITATION DES PAGES 32-33 FICHE ACTIVITÉS

UN MUSÉE PAS COMME LES AUTRES


Réaliser la page d’accueil d’un musée insolite ? Cela relève de la gageure, mais ce n’est pas une mission impossible ! Pour réali-
ser cette tâche il faut surtout que les apprenants se concentrent sur deux points : comment sont organisés les sites des musées ?
et quelles informations souhaiteraient-ils trouver sur la toile avant de s’y rendre ?

ACTIVITÉ 1
Vous avez décidé de faire élaborer à votre public d’apprenants de niveau A2/B1 le projet de la page d’accueil d’un site Web pour un musée
insolite imaginaire ; vous décidez aussi d’utiliser le travail de groupe pour faciliter un travail qui sera forcément à géométrie variable.
Qu’est-ce qui détermine votre choix de privilégier le travail de groupe ? Quels sont les avantages que vous y trouvez ?

ACTIVITÉ 2
Pour faire pratiquer à votre classe l’apprentissage collaboratif, vous allez d’abord former des groupes hétérogènes et, à l’intérieur de chaque
groupe, distribuer les rôles de façon à assurer la prise de responsabilité individuelle pour chaque membre du groupe.
Dites :
1. Quels paramètres vous pouvez choisir pour former des groupes hétérogènes ;
2. Quels rôles vous pouvez attribuer à chaque membre du groupe.

ACTIVITÉ 3
Préparez deux listes de sites de musées : la première qui concerne de grands musées classiques et la deuxième de petits musées insolites.
Les différents groupes visitent les pages d’accueil de quelques musées de leur choix (au moins trois pour chaque liste) et notent toutes les
rubriques qui y figurent.

ACTIVITÉ 4
Formulez les consignes pour une activité où figurent les opérations suivantes :
- faire une liste des rubriques « essentielles » et une autre des rubriques « accessoires » qui figurent sur les pages d’accueil des sites visités ;
- comparer les listes et arriver à une liste unique des rubriques essentielles et des « accessoires » sur laquelle continuer le travail.

ACTIVITÉ 5
En fonction des niveaux (A2 et B1), quelles sont les rubriques d’une page d’accueil que vous pouvez faire compléter aux différents groupes,
réorganisés par compétences ?

ACTIVITÉ 6
Probablement vos élèves ne connaissent pas Jacques Carelman et son Catalogues d’objets introuvables. C’est encore une idée pour inventer
un musée pas comme les autres !
Rédigez une brève notice biographique pour le leur présenter et choisissez sur Internet l’image de quelques objets introuvables.

ACTIVITÉ 7
Création d’un objet introuvable
Mais il n’y a pas que Carelman pour créer des objets introuvables. Faites faire à vos apprenants une activité de brainstorming et de
concassage pour avoir le maximum d’objets introuvables à mettre dans le musée. Exemples d’objets : des chaussures rafraîchissantes, un
parapluie familial…

ACTIVITÉ 8
Faites maintenant la description d’un objet introuvable de votre choix et de son mode d’emploi. Créez une matrice que vous proposerez
ensuite à vos élèves pour qu’ils décrivent leurs objets introuvables.

ACTIVITÉ 9
Il n’est pas rare, de nos jours, de trouver, à l’accueil d’un musée, des dépliants qui, à côté de l’explication sur l’organisation des salles à
visiter, donnent aussi des « règles » ou conseils à suivre pour profiter au maximum des lieux et des pièces exposées.
Vous avez ici les « Dix règles du bon visiteur » pour un musée réel. Proposez-les à vos élèves et demandez-leur d’envisager une « charte
du bon visiteur » pour leur page d’accueil du site sur le « Musée des objets introuvables ».

Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017 75


Les règles du bon visiteur
« Ce musée reçoit chaque année beaucoup de visiteurs. Les règles suivantes sont nécessaires pour protéger les œuvres d’art présentés de
manières à ce tout le monde puisse en bénéficier dans les meilleures conditions possibles.
1. Pour des raisons de sécurité tout sac et objet vestimentaire encombrant (manteau) doivent être déposés au vestiaire.
2. Il n’est pas permis de toucher les œuvres d’art exposées: tout contact pourrait les endommager.
3. Il est permis de prendre des photos sans flash.
4. Il est interdit de manger à l’intérieur du musée et dans le parc.
5. Il est interdit de fumer.
6. Il est interdit de courir, jouer et hurler dans le musée.
7. Les indications des personnels du musée doivent être respectées.
8. Il n’est pas permis d’afficher des messages publicitaires dans les espaces du musée et du parc.
9. Des publicités pour associations ou événements bénévoles peuvent être présentes à l’accueil, avec approbation préalable de la direction.
10. Les animaux de compagnie ne sont pas admis dans le musée, mais cette restriction ne s’applique pas aux chiens pour non voyants.
La direction vous remercie pour votre collaboration. »

SOLUTIONS
Activité 1
Il s’agit d’une tâche complexe où le travail de groupe est sûrement avantageux pour deux raisons prioritaires : - l’apport de différentes idées ;
- la possibilité de faire travailler les élèves selon leurs compétences en exerçant des responsabilités différentes si l’on crée des groupes de niveaux.

Activité 2
1. Paramètres : âge, sexe, type d’intelligence, compétences linguistiques, compétences interactionnelles…
2. Rôles : planificateur : fait la liste de ce que le groupe doit faire dans un ordre précis et vérifie que tout marche bien ; modérateur : contrôle que le groupe travaille
dans le calme et à voix basse ; secrétaire : prend des notes ; communicateur : entretient les rapports avec l’extérieur du groupe ; expert Internet…

Activité 3 – Exemple de liste

Grands musées classiques Petits musées insolites


Le Louvre (Paris) www.louvre.fr Musée de la Vie Romantique (Paris) www.museevieromantique.paris.fr
Le Musée d’Orsay (Paris) www.musee-orsay.fr Musée des Arts Forains (Paris) http://arts-forains.com
Centre Pompidou, Musée d’art moderne (Paris) www.centrepompidou.fr Maison de la magie (Blois) www.maisondelamagie.fr
Musée Fernand Léger (Biot) http://it.musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/fleger/ Musée du tire-bouchon (Ménerbes, Luberon) http://museedutirebouchon.com
Musée des Beaux-Arts (Bordeaux) www.musba-bordeaux.fr/fr Musée de la ferronnerie (Rouen) http://museelesecqdestournelles.fr

Activité 4 – Exemple de consigne en deux temps :


a. chaque groupe fait une liste des rubriques « essentielles » (qui figurent dans toutes les pages visitées) et une deuxième de celles que l’on peut qualifier de
« accessoires » (15’).
b. comparez vos listes et définissez un tableau unique avec les deux listes : celle des « rubriques essentielles » et celle des « rubriques accessoires » (15’).
Exemple de tableau :
Rubriques essentielles 1. Lieu et adresse du musée; 2. Comment s’y rendre; 3.Collection(s); 4.Horaires et tarifs ; 5. Jour de fermeture; 6. Contacts; etc.
Rubriques accessoires a. Services (cafétéria/restaurant, librairie…); b. Activités (ateliers, conférences …); c. Revue de presse; d. Avis des visiteurse; etc.

Activité 5
A2 : Localisation du musée, Informations pour s’y rendre, Horaires et tarifs, Jour de fermeture, Services, Contacts, Avis des visiteurs, etc.…
B1 : Collection (historique et descriptif avec détails sur quelques objets), Activités, Revue de presse, Avis des visiteurs…

Activité 6 – Exemple de biographie


« C’est un dessinateur, peintre, sculpteur qui s’intéresse à la décoration théâtrale et à l’illustration de livres. Il publie, en 1969, le Catalogues d’objets introuvables où il
représente 400 objets de la vie de tous les jours détournés jusqu’à l’absurde, comme “le fauteuil radiateur”, “le sac de couchage à pieds” ou “la pipe à fumer deux tabacs
différents”. Ces objets ont été présentés dans des musées et des galeries d’art. »

Activité 7
Pour obtenir une très grande production d’idées, voici la technique du « brainstorming » : - produire en groupe le maximum d’idées ; - laisser libre l’imagination ;
- ne pas critiquer les idées des autres et ne pas s’autocensurer ; - développer, modifier les idées des autres.
Et celle du concassage : - penser à un objet ; - le modifier en étudiant ses emplois ; - l’agrandir, le réduire ; - lui donner d’autres fonctions ; - l’associer à d’autres objets.

Activité 8
Description des « chaussures rafraîchissantes » et de l’accessoire « range chaussures » : - Il s’agit d’une paire de chaussures plates. - Elles sont entièrement en caoutchouc.
- Elles disposent d’une semelle d’une épaisseur de 5 centimètres, qui peut être remplie d’eau. - Pratique et modulable, le range chaussures en plastique permet de ranger
vos chaussures rafraîchissantes même congelées sans peur de laisser de l’humidité sur votre parquet en bois.
Matrice pour la description de l’objet : - Il s’agit de…... ; - Il(s)/elle(s) est(sont) partiellement/entièrement en....... ; - Il/elle dispose d’un(e)……….. d’une épaisseur
de………. qui peut être………. ; - Pratique et modulable, cet accessoire, X en……….., permet de…….. sans peur de…….
Mode d’emploi des « chaussures rafraîchissantes » : - En été, pour garder les pieds au frais, mettre les chaussures rafraîchissantes une demi-heure au congélateur et puis
les chausser ; - Si vous désirez des chaussures moins froides, il suffit de les mettre au frigo pendant une heure ; - Attention ! Afin d’éviter les engelures, il ne faut pas garder
vos chaussures rafraîchissantes trop longtemps.
Matrice pour le mode d’emploi : - Pour garder…, mettre… et puis…. ; - Si vous désirez…, il suffit de…. ; - Attention ! Afin d’éviter..., il ne faut pas…

76 Le français dans le monde | n° 414 | novembre-décembre 2017


mte.fr
www.cla.univ-fco
composition : CLA, service communication, Romain Wirtz, crédits photos : UFC : Ludovic Godard / GAGB : E. EME

Enseigner le français autrement

Centre de linguistique appliquée


UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ
Besançon, France

Le français dans le monde est une publication de la Fédération Internationale ISSN 0015-9395
des Professeurs de Français éditée par CLE International 9782090373073

9 782090 373073
N° 42 - NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017

REVUE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS

DOSSIER
VIIIes JEUX DE LA FRANCOPHONIE
ABIDJAN 2017, PARI RÉUSSI !

FOCUS ACTU SOCIÉTÉ FRANCO-MOTS

Le nouvel élan de Migrations africaines: Le nouchi, argot


L’IFEF Alerte à la traite ! de la Côte d’Ivoire
La méthode qui fait bouger l’apprentissage

Cinq niveaux du A1 au C1/C2

Innovante
Simple
Pratique
Efficace
Hybride

Il est temps de changer !


www.cle-inter.com
| SOMMAIRE
REVUE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS

N° 42 - NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017

ACTUALITÉ Portfolio ................................................................. 12 PÉDAGOGIE


Focus Actu Sport Franco-mots ................................................... 25
L’IFEF, un nouvel élan .......................................... 2 D’or et d’ivoire ....................................................... 14 Clément Balta
Par Sarah Sakho Clément Balta
Les promesses de l’EFTP ............................... 26
À lire ............................................................... 4 Culture Abdoulaye Seck
Des arts, vous avez dit des arts ? ......................... 16
À voir .............................................................. 6 Fanny Dupré À la découverte d’un Centre de formation
artisanale ........................................................ 27
Arts de la rue Abdoulaye Seck
Portrait Ainsi font les (grandes) marionnettes ................ 18
Aïcha Macky, Dominique Mataillet
filmer pour changer les mentalités ................... 8
Sophie Bachelier PASSERELLES
Société Fiches
DOSSIER Alerte à la traite ! .......................................... 20
Sophie Bachelier Décoder une définition
VIIIes Jeux de la Francophonie dans un cour magistral .................................. 28
Expérience Abdelkrim Kaaboub
Abidjan 2017, pari réussi ! Une Caravane qui fait danser les mots .......... 22
Nathalie Rivière Lire un poème engagé .................................. 30
Jeux et enjeux Odile Gandon
Des valeurs en action ............................................10 Géopolitique Actif ou passif ? ............................................... 32
Odile Gandon La dynamique des idées ................................ 24 Odile Gandon
Félix Traoré

Édito ABONNEMENT
Chères lectrices, chers lecteurs,
Abonnement Découverte 1 an : Abonnement Découverte 2 ans :
La Francophonie est en vedette dans ce numéro avec 88 euros 158 euros
(6 numéros du (12 numéros du
avant tout un dossier qui revient sur ce magnifique
Français dans le monde Français dans le monde
évèment que sont les Jeux de la Francophonie, savant + 3 Francophonies du Sud + 6 Francophonies du Sud
+ espace abonné en ligne) + espace abonné en ligne)
mélange de sport et culture qui a lieu tous les quatre
Abonnement Formation 1 an : Abonnement Formation 2 ans :
ans et se donnait à voir cet été à Abidjan, en Côte 105 euros 189 euros
(6 numéros du (12 numéros du
d’Ivoire. Le Focus actu porte sur l’ouverture de l’IFEF
Français dans le monde Français dans le monde
à Dakar, enfin un article sur le travail mené par l’équipe de la Caravane des + 3 Francophonies du Sud + 6 Francophonies du Sud
+ espace abonné en ligne + espace abonné en ligne
dix mots et notamment une description du projet « Onésime » sur l’appren-
+ 2 Recherches et applications) + 4 Recherches et applications)
tissage du français auprès des jeunes.
Le volet littéraire et culturel propose de surcroît le dernier roman de l’écrivain Les frais d’envoi sont inclus dans tous les tarifs (France et étranger).

algérien Kamel Daoud, une biographie par la romancière française Justine POUR TOUT RENSEIGNEMENT, CONTACTEZ-NOUS !
Tél. : 00 33 (1) 40 94 22 22 – Fax : 00 33 (1) 40 94 22 32
Augier de la dissidente syrienne Razan Zaitouneh, un ouvrage du poète haï- courriel : fdlm@cometcom.fr
tien James Noël et des Cahiers de mémoire rédigés à Kigali par les rescapés du
Francophonies du Sud n°42
génocide rwandais de 1994. Sans oublier la mise en ligne d’une bibliothèque Supplément au n°414 du Français dans le monde.
(numéro de commission paritaire : 0417T81661)
sonore par l’Institut du Tout Monde créé par le poète martiniquais Édouard
Directeur de la publication : JEAN-MARC DEFAYS – FIPF
Glissant avec les voix de Fanon, Senghor, Césaire, entre autres. Le théâtre est Directeur de la rédaction : SÉBASTIEN LANGEVIN
Rédactrice en chef : ODILE GANDON
bien présent avec une pièce vietnamienne, Saigon, et un extraordinaire spec- Relations commerciales : SOPHIE FERRAND /
tacle de danse Kalakuta Republik, par le chorégraphe burkinabé Serge Aimé VANILLE VANDENBULCKE
Maquette et secrétariat de rédaction : CLÉMENT BALTA
Coulibaly. Le volet Cinéma propose lui un documentaire intitulé L’Arbre sans Photo de couverture : © CIJF / Clément Balta
fruit de la cinéaste nigérienne Aïcha Macky. Enfin, dans la rubrique « péda- © CLE international 2017
Revue de la Fédération internationale des professeurs de
gogie », deux reportages d’Abdoulaye Seck sur un lycée professionnel et un français (FIPF), réalisée avec le soutien de l’Organisation internationale
de la Francophonie (OIF) et la collaboration de l'Association
CFA à Dakar. Et comme d’habitude, trois fiches pédagogiques très pertinentes des professeurs de français d'Afrique et de l’océan Indien (APFA-OI)
bouclent ce numéro. En somme, un merveilleux monde francophone à visiter ! LE FRANÇAIS DANS LE MONDE – 9 bis, rue Abel-Hovelacque – 75013 Paris
Rédaction : +33 (0)1 72 36 30 67 – www.fdlm.org cbalta@fdlm.org
Bonne lecture, Abonnements : +33 (0)1 40 94 22 22 – Fax : +33 (0)1 40 94 22 32
FIPF – Tél. : +33 (0)1 46 26 53 16 – www.fipf.org secretariat@fipf.org
Baytir Kâ, Président de l’APFA-OI
fdlm@fdlm.org – www.fdlm.org, onglet « Suppléments »

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 1


FOCUS ACTU |

L’IFEF, UN NOUVEL ÉLAN

DR
C’est le tout nouvel organe émanant
de l’Organisation internationale de
la Francophonie : L’IFEF, l’Institut de
la Francophonie pour l’éducation et
la formation, a ouvert officiellement
ses portes le 12 octobre à Dakar, au
Sénégal. Nous avons pu visiter la
structure pour en apprendre plus sur
son fonctionnement.
PAR SARAH SAKHO

C
’est dans le bâtiment flambant neuf d’un quartier
cossu de Dakar que l’IFEF s’est installé cet été. Et c’est
désormais depuis la capitale sénégalaise que sa ving-
taine d’experts appuieront États et gouvernements
membres de la Francophonie dans l’élaboration, la
Le bâtiment qui héberge l’IFEF, à Dakar, avant son ouverture.
mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de leurs politiques éducatives.
Un geste fort pour le directeur, Émile Tanawa, qui salue cette reloca-
lisation au Sénégal : « Ici nous sommes sur le terrain, aux prises avec pertise aux États, mais surtout il se veut un lieu de synergies entre
la réalité et c’est très important. […] Tous ces programmes, qui étaient tous les acteurs de la Francophonie sur le plan de l’éducation et de
basés à Paris, sont délocalisés à Dakar. Tout le personnel présent à Paris la formation.
se trouve désormais à Dakar. Et ça, c’est un signal fort, pas seulement Interrogé sur les actions de l’Institut sur le terrain, Émile Tanawa
vers le Sénégal mais vers tous les pays avec lesquels nous travaillons. ne manque pas d’exemples. L’IFADEM, qui renforce la capacité
C’est par ailleurs un engagement déterminant de la République du des enseignants, a ainsi été déployé dans quinze pays. Au Sénégal,
Sénégal et en tant qu’Africain, j’en suis fier. Ils ont tout fait pour qu’on l’équipe travaille à Fatick et Kaolack. Le cas du Sénégal est d’ailleurs
soit bien ici. » Précisons que les locaux équipés ont été mis à la dispo- emblématique de la formation à distance, explique M. Tanawa.
sition de l’IFEF par le Sénégal. Dans ces deux régions situées à l’ouest du pays, six cents instituteurs
ont été munis de tablettes contenant des ressources académiques.
Plusieurs programmes en synergie Les enseignants ainsi équipés ont la possibilité d’interagir entre eux
L’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation est mais aussi avec la coordination du programme. Il s’agit donc à la
l’un des derniers-nés de l’OIF mais les programmes qu’il pilote fois d’autoformation et d’un accompagnement tutoré.
existent depuis plusieurs années : l’Initiative francophone pour la
formation des maîtres à distance (IFADEM), l’Initiative « École et En lien avec les contextes locaux
langues nationales » en Afrique (ÉLAN-Afrique), la Formation et La plus-value de l’IFEF, c’est, selon son directeur, la mise en contexte
insertion professionnelle des jeunes (FIPJ) et enfin l’Appui aux in- des contenus produits : « Pour l’IFADEM, le contenu est conçu dans
novations et réformes éducatives (PAIRE). L’IFEF apporte son ex- le pays même par un groupe de rédacteurs. C’est très, très important

2 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


Gaston Kaboré
pour la bonne compréhension de ce contenu. » Aux

© AFP photo / Seyllou


Comores, autre succès du programme IFADEM, ce
sont tous les enseignants de l’archipel qui sont dé-
sormais en réseau grâce au programme innovant.
En Côte d’Ivoire, la phase pilote du programme a
réuni 500 enseignants et passe désormais à la vi-
tesse supérieure avec 26 000 enseignants parti-
cipants ! « Un des meilleurs exemples du succès du
programme IFADEM ce sont le Burundi et le Bénin.
Là-bas, nos interventions sont arrivées à leur terme,
mais les pays ont pris le relais », ajoute le directeur.
Toujours au Sénégal, le programme ÉLAN, qui vise
à améliorer la qualité de l’éducation en prenant
appui sur les langues locales, mène un programme
pilote : l’apprentissage de la lecture et de l’écriture
« C’est une opportunité unique de créer un outil fort,
dans des classes bilingues. Dans dix classes du pays, les enfants re- fédérateur des expertises francophones dans le domaine
çoivent un enseignement en français et en wolof, l’une des princi- de l’éducation incluant la formation professionnalisante et
technique, avec et au service des pays, États et gouverne-
pales langues du pays. Là encore l’IFEF intervient en appuyant la ments de la Francophonie. Fort, au sens du travail de ren-
politique de l’État sénégalais en la matière : « Il y a la formation des forcement des capacités, des compétences, des politiques
et programmes d’éducation. Fédérateur, au sens où nous
maîtres sur les techniques, la production de contenus dans les deux
souhaitons rassembler les opérateurs et les instances de la
langues, la prise en compte des différences phonétiques, etc. », précise Francophonie, en lien avec les coopérations en marche… »
Émile Tanawa. (Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie,
lors du lancement du projet IFEF, en octobre 2015, aux côtés
du président sénégalais, Macky Sall.)
Objectif : enseignement massif du français
Les équipes de l’IFEF s’attellent à préparer un nouveau programme :
l’enseignement massif du français. L’Institut travaillera sur le ren-
forcement de capacité des maîtres pour qu’un maximum d’enfants ENCADRÉ
apprenne la langue française. Les premières actions sont attendues
avant la fin de l’année 2017. Mais en septembre, les équipes de
QUINZE PILOTES POUR L’IFEF
l’IFEF travaillaient sur un objectif à très court terme : l’inauguration Le Comité de pilotage est chargé d’une mission d’orientation
de leurs nouveaux locaux. La Secrétaire générale de la Francopho- de la politique et de la stratégie de l’IFEF, garant de la qualité
nie, Michaëlle Jean, et le président de la République du Sénégal, des actions mises en œuvre. Il est composé de quinze
Macky Sall ont présidé à cet évènement, deux ans après la cérémo- membres:
nie de lancement du projet, en octobre 2015. Q – l’Administrateur de l’OIF ou son représentant;
– le Recteur de l’AUF ou son représentant;
– le Recteur de l’Université Senghor d’Alexandrie ou son
représentant;
– le Président en exercice de la Confémen ou son suppléant;
– le Président en exercice de la Conféjes ou son suppléant;
– six représentants des États ou gouvernements membres
des différentes régions de l’espace francophone, choisis par
le Conseil permanent de la Francophonie;
– quatre membres choisis par le Conseil permanent de la
Francophonie, sur proposition du Secrétaire général de la
Francophonie, parmi des personnalités reconnues par leurs
compétences dans les domaines d’action de l’IFEF, des
donateurs de fonds ou du secteur privé. Q

Visite d’une école sénégalaise par Adama Ouane, administrateur de


l’OIF, dans le cadre des classes bilingues wolof/français du programme
ÉLAN, le 17 mars 2017.

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 3


À LIRE |
RÉCIT

ROMAN FLASH FEMME COURAGE DANS


Pour raconter l’onde de choc et LA TOURMENTE SYRIENNE
la terre qui a tremblé en Haïti le
12 janvier 2010, James Noël, poète C’est un beau projet que de consacrer un livre Militante des droits
haïtien et maître d’œuvre de la à une femme à proprement parler « extra- de l’homme adepte
revue Intran- ordinaire ». Et Justine Augier relève super- de la non-violence,
quillités, a choisi bement le défi avec De l’ardeur. « J’ai cherché, l’avocate syrienne
le roman. Un explique-t-elle d’emblée, à restituer ici l’histoire s’est engagée depuis
premier roman de Razan Zaitouneh, dissidente syrienne dispa- le début des années
à première vue rue sans laisser de traces dans la nuit du 9 au 2000 dans l’enre-
plutôt déjanté, 10 décembre 2013 à Douma, ville de la banlieue gistrement systé-
une Belle mer- de Damas où elle pensait avoir trouvé refuge. » matique des actes
veille insolite qui En trois cents pages serrées, intenses, de violation dans
secoue le lecteur vibrantes, elle rend compte avec précision et son pays (vaste pro-
de divagation en justesse d’un engagement humain et politique gramme, hélas !). Disparue en 2013 avec ses
divagation. Car le poète s’amuse à hors-norme. Sans pour autant cependant dres- compagnons de lutte pour la justice (son mari
brouiller les pistes dans ce roman ser un portrait platement hagiographique ! Waël Hamada, ses collaborateurs Samira Al-
flash au rythme syncopé. Le fil Non, elle enquête et rapporte par petites Khali et Nazem Al-Hamadi), probablement as-
rouge, c’est l’amour ou le coup de touches subtiles la vie d’une femme prise dans sassinée, elle incarne l’absolu de la résistance.
foudre entre Amore, la Napolitaine la nécessité de l’action. Nourri de nombreux témoignages (membres
et Bernard, rescapé du désastre: de la famille et de l’opposition syrienne exilés
entre eux cela fait des étincelles, à Beyrouth ou à Istanbul…), le récit replace à
DR

tandis que tout autour le monde la façon d’un puzzle les mille et une pièces qui
s’écroule… Humour, folie, sexe et constituent l’histoire complexe de ce pays dé-
dérision, l’auteur conjugue tous les vasté par la guerre. Une restitution nécessaire
modes pour parler de l’effondre- pour éveiller les consciences occidentales en-
ment et d’un pays où, en quelques dormies ? QSophie Patois
secondes, trois cent mille vies ont
Justine Augier
été englouties. Ironie du sort, il y a Justine Augier, De l’ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh avocate
syrienne, Actes Sud
toujours ceux qui promettent des
« monts et merveilles » et cette
CONCOURS
« belle merveille », l’espoir chevillé
aux corps de ceux qui croient, n’est
pas celle que vous croyez, semble À VOS PLUMES !
suggérer James Noël. QS. P. La revue Africultures fête ses 20 ans et lance pour l’occasion un concours d’écriture.
« Les différences se rencontrent, s’ajustent, s’opposent, s’accordent et produisent de l’imprévisible. »
Autour de cette citation-thématique inspirée du poète, essayiste et romancier Édouard Glissant, Afri-
© Francesco Gattoni

James Noël
cultures invite les personnes, sans limite d’âge, à la création dans l’une des quatre formes suivantes:
poème, texte slamé/ rapé, nouvelle, pièce de théâtre.
Ce concours d’écriture s’inscrit dans la continuité du travail d’Africultures depuis 20 ans: documenter
les œuvres artistiques contemporaines des Afriques et des diasporas et aussi accompagner et en-
courager la création. Font d’ores et déjà partie du jury: Gaël Faye, Marc Alexandre, Oho Bambe, Ouafa
Mameche, Laurie Pezeron, Roxane Yap, Virginie Brinker et Gauz.
Comment participer?
đƫƫ$+%/%.ƫ1*!ƫ !/ƫ0h#+.%!/ƫ/1%2*0!/Ʊčƫ,+h/%!ƫĥƫ,%t!ƫ !ƫ0$h>0.!ƫĥƫ*+12!((!Ʊĥƫ
texte slamé ou rapé.
đƫƫ.+,+/!.ƫ1*!ƫ°12.!ƫ%*/,%.h!ƫ !ƫ(ƫ0$h)0%-1!Čƫ Ě1*ƫ"+.)0ƫ)4%)1)ƫ !ƫ
15000 signes espaces compris.
đƫƫ*2+5!.ƫ2+0.!ƫ°12.!ƫ!*ƫ"+.)0ƫ3+. ƫ!0ƫ, "ƫHƱč concours@africultures.
com. Possibilité d’envoyer un format audio (mp3) pour la catégorie « Texte
slamé ou rapé ».
đƫ0!ƫ(%)%0!ƫ !ƫ(Ě!*2+%Ʊčƫ25 novembre 2017. Q
James Noël, Belle merveille, Zulma

4 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


ROMAN RÉCIT
LE POINT DE MIRE
LE SALUT Le petit ouvrage écrit par Natha-
naël Koty est d’abord et avant tout
PAR L’ÉCRITURE la transcription d’un regard. Le
Nul doute que les livres occupent une place de choix dans l’œuvre regard affuté d’un administrateur
de Kamel Daoud! Son premier roman multiprimé (entre autres par bardé de diplômes et responsable
le Prix des 5 continents), Meursault, contre-enquête (voir FDS 36 et d’un site, le péage d’Abhozon –
l’entretien avec l’auteur p. 18-19 du FDLM 408), ouvertement conçu entre Ouidah et Cotonou – dont il
en référence à L’Étranger d’Albert Camus, plaçait déjà la littérature fait un poste d’observation stra-
au cœur du sujet. tégique sur la société béninoise.
Avec Zabor ou les psaumes, l’écrivain algérien réaffirme sa pas- Koty use à la fois de ses qualités d’analyse socio-
sion pour les lettres, le langage, l’écriture comme une authentique logique et de son art de conteur hors pair pour
Kamel Daoud

© Renaud Monfourny
planche de salut… Le sort d’Ismaël, qui a choisi le prénom de Zabor dévoiler « le vrai visage » de son pays, un Bénin aux
(ce qui signifie « psaumes ») et dont il nous raconte l’histoire, est en prises avec une modernité chaotique, des traditions
effet lié à un don, celui de préserver la vie en écrivant. « Écrire est la moribondes et des déséquilibres socio-écono-
seule ruse efficace contre la mort. Les gens ont essayé la prière, les miques. Patron, il doit régler d’incessants démêlés
médicaments, la magie, les versets en boucle ou l’immobilité, mais avec un personnel « très motivé pour la tricherie »,
je pense être le seul à avoir trouvé la solution: écrire. » Ainsi Zabor mais aussi veiller au grain face aux divers usagers
introduit-il son récit. Une profession de foi pour le moins laïque et du péage, camionneurs béninois, togolais, ivoiriens
dérangeante dans un univers où seul règne la loi de Dieu… ou nigérians, sommités politiques s’octroyant des
Conte, fable, parabole, le roman de Kamel Daoud ne se privilèges, petits commerçants, chauffeurs de
laisse pas enfermer facilement dans une case ou une caté- taxi, qui refusent – et parfois avec violence – de
gorie toute faite. Jouant sur les pleins et les déliés d’une langue tour à tour « orale » comprendre qu’au péage, il faut payer ! À quoi
ou écrite, il mélange les genres, confesse et donne au final matière à réflexion. « Toute s’ajoutent de sombres et mystérieuses histoires
langue est autobiographique » souligne Kamel Daoud, qui explique aussi à pro- liées à de vieilles superstitions… Comme le dit l’écri-
pos de ce roman: « L’idée était de sauver la Shéhérazade des Mille et une nuits et vain Florent Couao-Zotti, qui préface l’ouvrage,
de reposer la plus ancienne des questions: peut-on sauver le monde par un livre? » « le vrai visage de mon pays est une métaphore du
Au lecteur de trancher… QSophie Patois mal et du mal-être béninois ». QFélix Traoré

Kamel Daoud, Zabor ou les psaumes, Actes Sud Nathanaël Koty, Le vrai visage de mon pays. Ma vie au poste de péage,
L’Harmattan, 2017

TÉMOIGNAGES

MÉMOIRES VIVES
Vingt ans après la tragédie du génocide rwandais, en 2014, a été récit du génocide de 1994, la mémoire convoquée déploie l’avant
créé à Kigali un « atelier de mémoire ».À l’initiative de Florence et l’après : souvenirs de la famille et adresse à ceux qui viennent,
Prudhomme, philosophe et journaliste dont on connaît l’enga- aux enfants du Rwanda à venir.
gement au Rwanda, notamment auprès des femmes, Une démarche de reconstruction de soi, donc, où les par-
avec la création de l’ONG « Rwanda avenir » (www. ticipants ont été accompagnés dans leur parcours par des
rwanda-avenir.org) et la « Maison de quartier » dont thérapeutes rwandais. Se reconstruire, c’est remettre en
l’objectif est d’aider des survivants au destin dévasté à marche son histoire personnelle, redéfinir sa filiation,
se reconstruire. transmettre à ceux qui viendront et marquer son refus
Chaque semaine, durant une matinée, des femmes, de voir s’effacer les noms et les visages des disparus.
des hommes, des jeunes gens se sont réunis autour des Mais ces textes constituent aussi un témoignage rare,
« grandes mamans » (veuves rescapées du génocide) où s’offrent des confidences intimes sur des histoires
pour écrire chacun son « Cahier de mémoire », qu’ils se individuelles bouleversées par les violences qui, depuis
sont lus les uns les autres. S’est dessinée ainsi une expé- plus d’un demi-siècle, ont ravagé ce pays. D’où la volonté
rience commune à partir de récits individuels porteurs des souf- partagée de les publier, traduits du kinyarwanda en français, pour
frances, des terreurs et des traumatismes qui brûlaient la mémoire faire entendre la voix de ceux qui, en réponse aux injonctions gé-
de chacun. Mais aussi parfois à partir des souvenirs heureux qui, nocidaires, ont choisi de lancer un appel à la vie. QOdile Gandon
en arrivant aux mots, aident à restaurer les âmes démolies. Car,
Cahiers de mémoire, Kigali, 2014, éd. Classiques Garnier, coll. « Littérature, Histoire, Politique », 2017.
si au cœur de chacun de ces « Cahiers de mémoire », se trouve le À lire aussi: Florence Prudhomme, Rwanda, l’art de se reconstruire, éd. Ateliers Henry Dougier, 2015.

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 5


À VOIR |
DANSE

« KALAKUTA REPUBLIK »,
HOMMAGE DANSÉ À FELA KUTI

A
u Festival d’Avignon, l’été dernier, Serge Aimé

© Christophe Raynaud de Lage


Coulibaly, chorégraphe originaire du Burkina Faso,
évoquait dans son spectacle la vie militante et l’afro-
beat du célèbre musicien et chanteur nigérian Fela
Kuti (mort en 1997), dont il partage l’enthousiasme et l’engagement.
Une première partie, haute en couleurs et festive comme les cé-
lébrations qu’aimait organiser Fela dans sa résidence-forteresse
Kalakuta Republik, république démocratique autoproclamée au
sein d’un régime autoritaire. Sur des airs et les rythmes de Fela,
merveilleusement arrangés par Yvan Talbot, la liberté des corps
s’exprime dans une chorégraphie très travaillée et un langage
corporel tout en tension et en tremblements. Chacun crée sa
propre gestuelle pour rejoindre une énergie collective. Parmi les
Les trois danseuses et trois danseurs de Kalakuta Republik, au dernier
six danseurs, trois hommes et trois femmes, une seule danseuse a Festival d’Avignon.
la peau blanche et une tâche bleue sur son cou, petit clin d’œil à la
compagne nord-américaine de Fela, mais surtout affirmation de blic, entre dans un délire, avec visions, visage peint, moitié blanc,
l’universalité de la situation et de l’urgence actuelle de défendre moitié noir, pour bien montrer l’universalité du propos. C’est un
toutes les démocraties menacées, partout, de totalitarisme. moment unique.
Les corps effondrés se relèvent et cherchent leur énergie et leur
Ovationné au Festival d’Avignon force dans la musique de Fela et dans la danse, danse puissante,
Dès le début de la seconde partie, une explosion et un nuage de danse multiple aux sources de la vie. Souffle coupé, les specta-
fumée blanche interrompt la fête et signifie l’invasion et la des- teurs sont saisis par un final, aux gestes répétitifs, digne de Pina
truction de Kalakuta Republik par l’armée. Finis les rêves, toutes Bausch , rituel de combat, qui invite à l’action. Méritée, une longue
les chaises sont renversées, comme les corps. Sur fond de pro- standing ovation a salué cette pépite de la 71e édition du Festival
jection, sur les arches du cloître des Célestins, d’images d’Alep d’Avignon. Ovation qui s’est répétée fin septembre aux Francopho-
détruites, Fela, interprété par Serge Aimé Coulibaly, face au pu- nies de Limoges. QGérard Elbaz

CINÉMA

MOURIR DE NE PAS DONNER VIE


La première séquence de L’Arbre sans fruit(1), de la documentariste L’Arbre sans fruit est ainsi un film qui évoque
nigérienne Aïcha Macky (voir portrait p. 8), est très belle. Les cou- l’infertilité du couple, un film autobiogra-
leurs du lieu où on accueille un nouveau-né sont douces, l’image ci- phique. « C’est aussi, explique Aïcha Macky, so-
nématographique posée. La sage-femme, après avoir échangé avec ciologue de formation, un travail de mémoire
la jeune femme en couches, s’adresse à la cinéaste, côté caméra. par rapport à la famille. » Le marabout, chez
L’objectif est situé derrière la parturiente, allongée sur la table de qui elle se rend dans la suite du film, évoque
travail. Le spectateur, d’emblée, se sent concerné. des zones d’ombre ainsi qu’une marche à
La voix de la réalisatrice se fait entendre sur les premiers cris du nou- suivre précise pour conjurer le sort. Il affirme
veau-né, un peu comme si c’était elle qui revenait au monde avec à la jeune femme qu’elle aura deux garçons et une fille. Il insiste: « La
ce film. Plongée dans le temps? S’agit-il de conjurer le sort? Aïcha Terre a dit: tu auras des enfants. » Elle se tait, mais ne manque pas de
Macky s’adresse à sa mère: « Chère maman, derrière la caméra, je prendre sa mère à témoin: « Entends-tu ces absurdités, maman? »
tremble de tout mon corps. Cette naissance fait ressurgir en moi le L’Arbre sans fruit a participé à de nombreux festivals internatio-
souvenir de tes funérailles… » Puis, c’est la nuit, telle une métaphore. naux et a obtenu de nombreux prix(2). Ce très beau documentaire
La réalisatrice se met en scène. On la voit marcher de dos, dans une s’adresse, tout en finesse et avec beaucoup d’intelligence, à des pu-
rue noire et on entend sa voix: « J’avais cinq ans alors, j’ai longtemps blics très différents. C’est là toute sa force. QSophie Bachelier
cru que tu avais voyagé, et que tu reviendrais un jour. Il y a quelques
années, je me suis mariée, et aujourd’hui encore, nous n’avons pas 1. Collection Lumières d’Afrique, qui promeut chaque année dix nouveaux films documentaires africains.
2. Sélection aux états généraux du film documentaire de Lussas (France) / “Prix du Jury & Prix du Public” aux
d’enfant. En donnant la vie, tu as perdu la tienne. Et moi, je meurs à écrans du Réel, Le Mans (France) / “Prix du Premier Film” – Festival International Jean Rouch, Paris (France) / “Prix
du Meilleur Moyen-Métrage” – Festival du film documentaire de Saint-Louis (Sénégal) / “Prix du Meilleur Docu-
petit feu en ne la donnant pas. » mentaire” – African Movie Academy Awards de Lagos (Nigeria).

6 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


THÉÂTRE

LA VIE RÊVÉE DE CAROLINE GUIELA NGUYEN


L’idée la taraudait depuis longtemps : découvrir le pays de sa

©Jean-Louis Fernandez
mère, le Vietnam, et retrouver ses propres racines. Avec une
belle intelligence, un brin de chance et beaucoup d’obstination,
Caroline Guiela Nguyen, au mitan de la trentaine, y est enfin
parvenue, grâce à de nombreux soutiens institutionnels, par le
biais de son art, le théâtre.
Elle a ainsi pu mener à bien un projet original dans lequel comé-
diens français et vietnamiens se côtoyaient, chacun parlant dans
sa propre langue, quelques-uns sachant passer de l’une à l’autre
tout simplement parce que vivant en France (d’authentiques « Viet
kieu » comme on les appelle) alors que leurs camarades de Hô Chi
Minh-Ville, issus d’ateliers organisés sur place, n’étaient, eux, ja-
mais sortis de leur pays… Des comédiens venant d’horizons divers
et « lointains » pour bâtir et mener une aventure commune. Anh Tran Nghia fait partie des huits acteurs vietnamiens qui participent
Caroline Guiela Nguyen s’est nourrie des paroles et des histoires au spectacle.

des uns et des autres, de bien d’autres personnes rencontrées


se passe dans un restaurant vietnamien du XIIIe arrondissement
ici et là, à Hô Chi Minh-Ville notamment. Les temps de répé-
de Paris, qui devient par la simple magie des éclairages et de
titions se sont partagés entre la France et le Vietnam. Un beau
l’imagination du spectateur, un restaurant à Saigon – nom de la
partage… que l’on retrouve dans le travail de plateau où l’action
ville aux temps coloniaux qui donne son nom à la pièce.
Des répétitions aux représentations les espaces et les temps sont
Saigon, spectacle jouée par la compagnie de Caroline Guiela
Nguyen, Les Hommes approximatifs. subtilement mêlés comme le sont les histoires des protagonistes
qui, bien sûr, se croisent et se décroisent. Car Caroline Guiela
Nguyen a situé son(ses) action(s) entre 1956, deux ans après la
défaite de Dien Bien Phu, et 1996, date à laquelle certains Viet
kieu ont pu retourner dans leur pays d’origine ; un long laps de
temps qui lui permet de de bouleverser la chronologie du récit
et de construire des histoires mélodramatiques à souhait, mais
qui sont toutes imprégnées d’un certain bonheur : celui que la
metteuse en scène et ses compagnons d’aventure ont éprouvé
dans leur travail. QJean-Pierre Han
Saigon par Caroline Guiela Nguyen. Spectacle présenté au festival d’Avignon, puis en tournée jusqu’en
2018. Voir sur: http://www.leshommesapproximatifs.com/2017-mon-amour-2/

ÉCOUTER LES GRANDES VOIX DE LA PENSÉE


L’Institut du Tout- et respect sont infinis, allant de soi », échange
Monde (ITM), créé en où chacun, gardant sa part d’opacité, rencontre
2006 par l’immense l’autre sans se perdre ni se dénaturer. Il s’agit
poète martiniquais là d’une pensée cruciale et urgente dans notre
Édouard Glissant temps de mondialisation et de migration! Le site
(décédé en 2011) et de l’ITM propose, entre autres, de nombreuses
son épouse Sylvie, publications numériques audiovisuelles (sons,
est un lieu d’intense vidéos). Un compte Sound Cloud officiel vient
www.tout-monde.com
Photogramme extrait du film Carthage a c t i v i té i n te l l e c - d’être créé, qui permet à tous de consulter des
Édouard Glissant, de Jean-Denis Bonan. tuelle: rencontres, archives sonores du plus haut intérêt: une conférence de Franz
conférences, travail pédagogique auprès des écoles, site numé- Fanon sur « Racisme et culture », datant de 1956, des poèmes de
rique. Au cœur de la réflexion de Glissant, et relayée par le travail Senghor, Césaire et Glissant lus par eux-mêmes, un dialogue entre
de l’Institut, deux notions clés: la Relation et le Divers. La relation Glissant et Abdelwahab Meddeb, deux irremplaçables éveilleurs
avec l’autre, « relation de pur partage, où échange et découverte de culture, aujourd’hui disparus… QOdile Gandon

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 7


PORTRAIT |

AÏCHA MACKY,
FILMER POUR CHANGER
LES MENTALITÉS

DR
Née à Zinder, la première capitale
du Niger située à mille kilomètres
à l’est de Niamey, Aïcha Macky,
35 ans, appartient à la jeune
génération de documentaristes
nigériens. Ses films, d’une belle
délicatesse, invitent le public à
une réflexion sur les sujets tabous
qui ont cours dans la société
nigérienne.
PAR SOPHIE BACHELIER

T
itulaire d’une maîtrise en sociologie portant notam- Briseuse de tabous
ment sur les questions d’immigration, Aïcha Macky Elle poursuit sa formation par des stages successivement au sein
a pris conscience très tôt des nombreuses difficul- de Contrechamps et de Maggia Images, en travaillant comme
tés rencontrées par les femmes de la société nigé- assistante sur de nombreux films de fiction et de documen-
rienne. Elle se dit révoltée. Par exemple, qu’une taire parmi lesquels Une journée avec Alhousseini d’Idi Nouhou.
femme n’ait pas accès à la terre quand son père décède. Parce qu’il L’Arbre sans fruit est son premier long-métrage documentaire
s’agit, dit-elle, de « faire de la sociologie autrement, et qu’en Afrique, (voir p. 6).
les écrits, les thèses, demeurent en français et restent inaccessibles aux La ligne éditoriale d’Aïcha Macky : dévoiler les interdits du
populations analphabètes », Aïcha Macky côtoie le Forum africain monde souvent fermé dans laquelle elle évolue. C’est son défi,
du film documentaire (FAFD) de Niamey dans le but de devenir son challenge. Elle sait la forme poétique qui permet de dire,
documentariste. DR de montrer, sans les froisser, ceux qu’elle
La jeune femme commence sa carrière de ci- filme. L’Arbre sans fruit a été réalisé dans un
néaste avec Moi et ma maigreur, un premier contexte sécuritaire compliqué au Niger.
court-métrage de 13 minutes, réalisé en 2011. Julien Bossé, le chef opérateur, a obtenu
Un film documentaire qui questionne la per- une très belle image en seulement douze
ception du corps « maigre » et le lien que tisse journées. La réalisatrice a dû convaincre
la société par rapport à celui-ci avec des mala- les familles, mais certains personnages
dies telles que le sida. Elle obtient par la suite ont lâché l’équipe au dernier moment par
un master I en « Audiovisuel et documentaire crainte de s’exprimer publiquement sur des
de création », suivi d’un master II en « Réalisa- sujets intimes et tabous. Il a fallu réinventer,
tion documentaire de création », à l’université au dernier moment, comme souvent avec le
Gaston-Berger de Saint-Louis du Sénégal, en documentaire.
2013, avec son film Savoir faire le lit, qui in- Pour évoquer son cinéma, Aïcha Macky
terroge les tabous et les non-dits autour de la n’hésite pas à parler d’un « cinéma du laid »,
question de l’éducation sexuelle entre mère et qui aborde les sujets les plus durs de façon
fille au Niger et au Sénégal. C’est « grâce à sa abrupte. Avec un objectif avoué : amorcer
poésie », précise Aïcha, que le film sera accepté Au YALI 2016, un programme initié un changement de mentalité dans la société
par Barack Obama en faveur des jeunes
des publics nigérien et sénégalais. leaders africains. nigérienne. Q

8 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


DOSSIER |

© CIJF
VIIIES JEUX DE LA FRANCOPHONIE
ABIDJAN 2017, PARI RÉUSSI !

D
ès le 30 juillet, soir de clôture, Sur le plan politique, l’aventure a surtout
chacun louait la réussite géné- donné une preuve de sa dimension interna-
rale de ces VIII es Jeux de la tionale, avec des concurrents venus de toute
Francophon ie, notamment la planète francophone, des journalistes
sur le plan d’une organisation impeccable. du monde entier, et des visiteurs étrangers
Si certains ont pu mettre un bémol en lais- en grand nombre. On sait que des tensions
sant entendre que les Abidjanais avaient avaient précédé de peu l’ouverture des Jeux,
délaissé un évènement jugé trop institu- obligeant à un déploiement conséquent des
tionnel à leur goût, on peut se demander forces de l’ordre. Mais peut-on se passer, ici
si ces commentateurs avaient réellement et là, des questions de sécurité ? Et s’il y a eu
assisté aux innombrables manifestations quelques couacs, quel évènement de cette
qui se sont déroulées durant les dix jours ampleur pourrait s’en prémunir ?
des Jeux de la Francophonie dans la capi- Les Jeux de la Francophonie ne sont pas
tale économique ivoirienne. olympiques : on n’y bat pas de records du
Un exemple : la finale de football entre la monde, les stars y sont par anticipation.
Côte d’Ivoire et le Maroc au stade Félix-Hou- Mais l’enjeu des Jeux est ailleurs. Ils sont
phouët-Boigny. « À combien pouvait-on avant tout une formidable expérience, un
dénombrer le public qui a pris d’assaut le Féli- brassage des talents et des performances.
cia ? 35 000, 40 000, ou plus ? Le moins qu’on Échange unique du corps et de l’esprit, de
puisse dire est que le stade était plein à craquer. la tête et des jambes, ces Jeux exaucent le
Du jamais-vu pour un match de jeunes », titrait vœu de l’amateurisme cher à Coubertin , où
un quotidien abidjanais le lendemain. Et l’essentiel est de participer. Et Abidjan 2017,
ceux qui ont vécu les mouvements de foule plus encore que l’édition de 2013 à Nice,
liés aux confuses tentatives de pénétrer dans a montré que les participants étaient par-
l’enceinte jugeront d’un autre œil encore tout, d’un côté comme de l’autre des scènes
le « faible » taux de participation… Quasi- et des terrains, et que la communion avec le
ment partout, du Musée des civilisations à public a fait de ces Jeux une véritable fête
l’Institut Français, du Palais de la Culture à populaire. Tous les Ivoiriens qui les ont fait
celui des Sports, du Plateau à Treichville, le vivre ont montré que la francophonie ne
public était là en nombre, à la fois curieux et peut réussir que si elle s’apparente au pari
enthousiaste, accueillant et chaleureux. pascalien : il faut d’abord y croire. Q

POUR EN SAVOIR PLUS


Site officiel des Jeux de la Francophonie : www.jeux.francophonie.org
Site officiel des VIIIes Jeux de la Francophonie : www.abidjan2017.ci

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 9


DOSSIER | JEUX ET ENJEUX

DES VALEURS EN ACTION


C’est à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, que s’est déroulée cet été, pour la
huitième fois depuis sa création en 1987, cette manifestation profondément originale et
porteuse de sens, entre sport et culture, que sont les Jeux de la Francophonie.
PAR ODILE GANDON

Une éthique exemplaire


Organisés par les Comités national et international des Jeux de la
Francophonie (CIJF et CNJF) sous l’égide de l’Organisation inter-
nationale de la Francophonie (OIF), ces Jeux sont l’occasion pour la
communauté francophone de mettre en œuvre les principes de trans-
parence et de responsabilité qui la fondent. Le recrutement des candi-
dats, dans chaque pays, se fait selon un cahier des charges rigoureux.
Au niveau de chaque pays, un premier jury officiel lance un appel
à candidature et sélectionne la délégation qui représentera le pays,
en tenant compte des qualités des candidats (tous âgés entre 18 et
35 ans), mais aussi de la parité et de l’équité. Même exigence au
sein des jurys lors des concours. Pour le volet « culture », il s’agit
pour chaque discipline de cinq personnalités du milieu artistique
La secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, rencontrant
ou créatif concerné et de nationalités différentes. Leur jugement, au
à Abidjan le président ivoirien Alassane Ouattara. cours des épreuves, est d’ailleurs soumis à l’appréciation du public
présent ! Les épreuves sportives, elles, suivent à la lettre les règle-
ments des fédérations internationales, qui apportent leur soutien à

T
ous les quatre ans, l’année post-olympique, ont lieu l’organisation des Jeux.
ces Jeux de la Francophonie qui réunissent jeunes Une constante dans les propos des participants à Abidjan 2017 :
athlètes et artistes venus de tous les pays de l’espace certes, il s’agissait de répondre au mot d’ordre d’« excellence » par les
francophone. « Solidarité, Diversité, Excellence » : meilleures performances, dans tous les domaines, mais, plus encore
trois mots-clés définissaient le slogan et l’ambition de que la compétition, c’est le partage d’expériences, la reconnaissance
cette huitième édition d’un évènement devenu l’expression concrète des diversités et la solidarité qui restent en mémoire après les Jeux.
des valeurs et des engagements de la communauté francophone,
tout particulièrement auprès de sa jeunesse. Une manifestation ouverte sur l’avenir
Depuis leur création, les Jeux de la Francophonie n’ont cessé d’évo-
Sous le signe de la rencontre luer, pour être en phase avec les mutations du monde, d’une part, et
Les Jeux de la Francophonie, dans leur organisation même, sont créa- les initiatives des jeunes créateurs, répondant ainsi aux attentes de
teurs de rencontres enrichissantes et variées, promesses d’échanges la jeunesse francophone. Ainsi, lors des Jeux de Beyrouth, en 2009,
dans la durée. Ils se déroulent en alternance dans un pays du Nord on a vu apparaître la création numérique parmi les disciplines en
et un pays du Sud – la Côte d’Ivoire étant le troisième pays africain concours. À Nice, en 2013, les arts de la rue (jonglerie, hip-hop et
après le Maroc et le Niger à les accueillir – et c’est à chaque fois un marionnettes géantes), en pleine dynamique, ont été à leur tour
brassage étonnant de cultures et de traditions qui ouvre à la connais- admis dans le volet culturel et la préoccupation écologique a trouvé
sance des autres. Autre rencontre fructueuse : celle des sports et des sa place avec la création pour le développement durable. Solidarité
arts, domaines d’activité trop souvent séparés dans leurs program- oblige, le handisport a lui aussi été introduit en athlétisme.
mations habituelles. Sans oublier les rencontres animées et joyeuses Surtout, les Jeux sont un tremplin pour les jeunes talents vers une
entre lauréats et public, ce dernier étant invité à assister à toutes les carrière internationale, qu’il s’agisse de sports (David Douillet, Marie-
épreuves, à participer à des ateliers animés par les concurrents, à José Pérec ou Hicham El Guerrouj y ont connu leur première victoire
écouter des contes, des chansons et des lectures d’œuvres littéraires, dans une compétition internationale) ou du domaine culturel. Pen-
à visiter des expositions de sculptures, de peintures, d’installations, sons ainsi à l’invitation à participer à Dak’Art, la Biennale d’art contem-
à voir des démonstrations de créations numériques ou de dévelop- porain de la capitale sénégalaise, pour les plasticiens récompensés,
pement durable. sans oublier la présence, lors des Jeux, d’experts et de galeristes avec

10 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


Francine Landry (au centre), la ministre de la Francophonie du
Nouveau-Brunswick qui accueillera les prochains Jeux, au moment de
la passation de pouvoir, le 30 juillet, à Abidjan. « 2021, c’est maintenant!
a-t-elle clamé. Nous repartons en étant sûr d’avoir un repère pour réussir
notre organisation car tout a été très bien fait: l’hébergement, la mobili-
sation populaire, la sécurité et surtout le transport. Tout cela nous aidera
à réussir la IXe édition des Jeux de la Francophonie! »

ABIDJAN 2017 EN CHIFFRES

53 ÉTATS ET GOUVERNEMENTS
PARTICIPANTS

900300
lesquels se nouent des contacts prometteurs. Souvent une réussite aux
Jeux ouvre des portes pour des festivals internationaux, en danse ou JOURNALISTES ACCRÉDITÉS,
arts de la rue et celles des maisons d’édition pour les textes primés. DONT INTERNATIONAUX

4 000
De plus, des partenaires privilégiés des Jeux et de la Francophonie
dans son ensemble ont distingué plusieurs de ces talents naissants,
dont ils ont loué les performances ou l’inventivité. L’Agence uni-
versitaire de la Francophonie (AUF) a ainsi primé les lauréats des COMPÉTITEURS
concours de Création en développement durable et en Littérature.
et personnel encadrant
La Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Fran-
millions de téléspectateurs
cophonie (CONFEJES) accompagne quant à elle les lauréats spor-
tifs, à travers un appui financier pour leurs entraînements, l’octroi 500 mille spectateurs
de bourses pour intégrer des centres de haut niveau et la mise en
place d’un fonds d’appui pour leur participation à des compétitions
régionales et internationales. Enfin, l’Association internationale des
plus de 60 heures de programme Télé
maires francophones (AIMF) – présidée par la maire de Paris Anne
Hidalgo, qui, après avoir visité le Village des Jeux de la Francophonie
300 000
VISITES SUR LE SITE INTERNET DES JEUX
en pleine construction, en mars, a appris six mois plus tard que sa
ville recevrait les jeux Olympiques en 2024 – a récompensé la com-
pagnie ivoirienne de marionnettes géantes.
350médaillés
3 000 BÉNÉVOLES
Il reste à toute la communauté francophone à féliciter la Côte d’Ivoire
et la ville d’Abidjan d’avoir assumé magnifiquement la réalisation
de cette édition, d’en avoir fait un véritable évènement moderne et
populaire, vivant et écologique, si bien qu’on a pu parler, à propos TÉMOIGNAGE
d’Abidjan 2017, de « Jeux durables ». Durable, au point que la même
MARTINE GOUBA, bénévole
ferveur, le même souffle sont attendus en 2021, au Canada Nou-
« Je suis ivoirienne et j’habite depuis près
veau-Brunswick, lieu de la prochaine édition. Q
de 7 ans à Abidjan. Je suis étudiante en
Master 2 de droit privé. L’an passé, j’avais
Les compétitions sportives Les concours culturels souhaité aller étudier à Nice, mais je
đŏ0$(h0%/)!ŏĨ$ĥ"ĩŏ đŏ.0/ŏ !ŏ(ŏ.1!ŏčŏ$%,ġ$+,Č n’ai pas obtenu de visa… Les Jeux de la
đŏ/'!0ġ((ŏĨ"ĩŏ marionnettes géantes et Francophonie, c’est une belle opportu-
đŏ++0((ŏĨ$ĩ nité pour tous les 3000 bénévoles, qui
jonglerie avec ballon
comme moi sont surtout des étudiants. À
đŏ* %/,+.0ŏĨ0$(h0%/)!ĩŏĨ$ĥ"ĩŏ đŏ.0/ŏ2%/1!(/ŏčŏ,!%*01.!ŏ!0ŏ
la fin des Jeux nous recevrons un certificat, et c’est bien pour notre
đŏ
1 +ŏĨ$ĥ"ĩŏ sculpture/installation
CV, c’est une expérience internationale. Pour ma part, j’ai surtout
đŏ 100!/ŏčŏ(100!ŏ".%%*!ŏ!0ŏ(100!ŏ đŏ$*/+*ŏ
été affectée au Musée des Civilisations, où il y avait les concours
libre (h/f) đŏ+*0!ŏ!0ŏ+*0!1./
culturels, comme la sculpture, la photographie, les nouvelles ou la
đŏ!**%/ŏ !ŏ0(!ŏĨ$ĥ"ĩŏ đŏ*/!ŏ !ŏ.h0%+* peinture. J’ai notamment fait de belles rencontres avec le peintre
đŏ5(%/)!ŏ/1.ŏ.+10!ŏĨ!*ŏ h- đŏ %00h.01.!ŏĨ*+12!((!ĩŏ arménien – qui a réalisé un superbe tableau ici à Abidjan – et une
monstration) (h/f) đŏ$+0+#.,$%! peintre canadienne. Les gens sont très courtois et pour nous c’est
Les concours de création important de donner une bonne image, de la Côte d’Ivoire et des
Ivoiriens. Et en plus des Jeux, nous les encourageons à découvrir
đŏ.h0%+*ŏ,+1.ŏ(!ŏ h2!(+,,!)!*0ŏ 1.(!ŏ
Abidjan et à visiter les quartiers de la ville. » Q
đŏ.h0%+*ŏ*1)h.%-1!ŏ

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 11


DOSSIER | PORTFOLIO
© CIJF

1.

2. 3.
© C. Balta

Lors de la cérémonie d’ouverture (1). © J.Van Belle – WBI


La lauréate du concours de chanson,
Fany Fayard (2), représentant la RDC,
qui a mis le feu au Palais de la Culture.
L’arène sablonneuse de la lutte africaine
(3), sous la bonne garde du Palais
des Sports où se déroulaient les
épreuves de judo (4) et de basket
féminin.
La finale du 100 mètres Dames, rem-
porté par la Congolaise Natacha Ngoye
Akamabi, devant la Camerounaise Marie
Gisèle Eleme Asse et la Suissesse Sa-
mantha Dagry (5).

5.
© CIJF

12 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


L’Ivoirien Ignace
© CIJF

Kassio dans une pres-


tation de jonglage avec
ballon (il fera la même
chose avec un œuf
et une bille !). « Les
gens disaient que je ne
pouvais pas faire mieux
qu’eux, alors je me suis
dit que si je travail-
lais, ça pouvait être
intéressant pour tout le
monde», a déclaré
le médaillé de bronze,
dont le bras droit est
atrophié depuis la
naissance.

Sublime 1 porte bien


son nom. Premier
tableau d’une série
de l’artiste congolais

© C. Balta
Punch Mak, qui rend
hommage à la beauté
de la femme africaine.

4.

© C. Balta

Dans le cadre
d’un atelier « Libres
ensemble », le grand
projet lancé par l’OIF
en mars 2016, organisé
sur place à Abiidjan,
Michaëlle Jean inau-
gure officiellement
la fresque au Village
des Jeux (ci-contre).
Construit pour l’occa-
sion, celui-ci a accueilli
les 4000 compétiteurs
ainsi que leur encadre-
ment durant toute la
durée de l’évènement.
© C. Balta
© CIJF

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 13


DOSSIER | SPORT

D’OR ET D’IVOIRE
Huit disciplines sportives émaillent les

© Clément Balta
Jeux de la Francophonie. L’occasion pour
les jeunes athlètes de s’aguerrir au niveau
international dans une ambiance de liesse
qui a enjaillé tout Abidjan. Aperçu d’une
compétition unique, à corps et à cris.
PAR CLÉMENT BALTA

H
ormis l’athlétisme et la finale de football qui avaient
lieu dans le grand stade Félix-Houphouët-Boigny,
hormis évidemment le cyclisme sur route dont le cir-
cuit reliait Abidjan à Grand-Bassam – une nouvelle
fois en démonstration comme aux Jeux de Nice il y
a 4 ans (la ville française ayant d’ailleurs offert à son homologue
ivoirienne une trentaine de vélos en carbone, belle preuve de soli-
darité francophone) –, l’ensemble des évènements sportifs se situait Lutteurs sénégalais, dans la catégorie lourd. Très lourd. Avec 12 mé-
dailles, dont 8 en or, la délégation sénégalaise a une nouvelle fois fait
dans l’enceinte du Palais des Sports de Treichville ou à proximité. une démonstration de force.
Un Palais qui n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom.
Unité de temps et de lieu respecté pour une dramaturgie parfaite, il nin puisse déchaîner les foules. La gratuité paye sans doute, puisque
était ainsi possible de voir dans une même journée et sur un espace toutes les compétitions étaient ouvertes au public. Et chaque épreuve,
réduit les garçons s’affronter au Stade Champroux de Marcory en chaque duel, chaque match avait ainsi ses fervents supporteurs. Si les
football, les filles sur l’un des deux terrains flambant neuf de bas- équipes africaines étaient les plus soutenues, il n’était pas rare de voir
ket-ball construits pour l’occasion, de s’offrir un combat intense de des Ivoiriens brandir des drapeaux du Canada-Québec ou de prendre
judo ou de lutte libre au « Colisée » du Palais des Sports, voire un duel fait et cause pour des athlètes venus d’ailleurs, tels les deux lutteuses
tout aussi âpre en lutte africaine, dans l’arène de sable édifiée à ses et le lutteur roumains qui avaient joué les transfuges en lutte africaine
pieds. Et si cela ne suffisait pas, le trépidant tacatac de la petite balle (et avec quel succès : 2 médailles d’or et une de bronze !). « Toute la
de tennis de table vous attendait dans la salle du gymnase attenant. journée il y a eu dans le stade une super ambiance », s’enthousiasme
Stessie Bastareaud, cousine éloignée de l’international français de
Jeux divers rugby et judokate montée sur la plus haute marche du podium en
Il n’y a bien qu’aux Jeux de la Francophonie qu’on peut assister à une -78 kg. « Le niveau est inégal mais j’ai quand même battu la Tunisienne
rencontre entre le Sénégal et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et championne du monde junior en demies, c’était un beau combat ! Cette
sans doute qu’en Afrique francophone qu’un tel match de basket fémi- compétition permet aussi de rencontrer d’autres athlètes, des artistes
des cinq continents. C’est vraiment une bonne expérience », conclut la
sportive de 22 ans qui s’entraîne à l’Institut du judo, à Paris.
© ClIJF

Ainsi la diversité des participants répond-elle à la variété des sports


représentés. Et quel sport plus emblématique des vertus d’ouverture
des Jeux de la Francophonie que la lutte africaine ? Une touche de
folklore épouse la tradition pour donner en spectacle de véritables
joutes sportives, dans lesquelles les femmes ne sont pas en reste. Si
le Sénégal domine la discipline, l’Ivoirienne Tiemongo Soro a su tirer
son épingle du jeu avec du bronze individuel (-50 kg) et de l’argent
par équipe. Portée en triomphe par son entraîneur tout autour de
l’arène, la jeune fille de 19 ans nous explique encore émue et ruisse-
lante tout ce qu’elle lui doit : « J’ai commencé grâce à lui en 2012. Au
nom de ma famille je lui dis merci. J’ai tout de suite aimé la lutte afri-
Fin de match tendue pour la 3e place en basket féminin entre la Fédé- caine mais au début j’avais peur. Petit à petit j’ai eu le courage et jusqu’à
ration Wallonie-Bruxelles et le Sénégal de Fatou Ndiaye, qui a marqué le
panier décisif. Elle a loué « cette belle occasion de sortir du pays, la décou-
aujourd’hui où je ne savais même pas que j’allais me classer et être une
verte de la Côte d’Ivoire et la rencontre avec plein d’autres athlètes. » athlète représentante de la Côte d’Ivoire. Je suis fière de ce que j’ai fait. »

14 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


ENTRETIEN
Expérience et ambiance
Robert Beugré Mambé

© Clément Balta
Au-delà du sel de la compétition et des performances, les Jeux de la
Francophonie offrent ainsi à des athlètes de niveau national des mo- Gouverneur du district
ments de grande fierté et d’émotion sans prix, dignes des plus grands. d’Abidjan, ministre chargé des
Avant, peut-être, d’en faire partie, comme ce fut le cas du sprinteur Jeux de la Francophonie.
canadien Donovan Bailey, médaille d’argent en 1994, et champion
olympique deux ans plus tard. À 17 ans, le Québécois Brayan Kalanji
a lui des rêves de footballeur international. Ce solide défenseur cen-
tral a prévu de se rendre en France pour passer des tests avec Bou-
logne-Billancourt, en CFA, l’antichambre des pros. « Le niveau ici est
bon, et nous avons même éliminé la France de notre poule (entraînée « LES JEUX, UNE CHANCE
par l’ancien champion du monde Bernard Diomède, l’équipe fran-
çaise a décidé en toute humilité d’envoyer ses jeunes de moins de
POUR LA CÔTE D’IVOIRE »
19 ans, au lieu des U20). L’ambiance est au top, même si, bon, il y a Quelle satisfaction retirez-vous de cette VIIIe édition?
parfois du bruit la nuit (sourire). J’ai pu aussi rencontrer plein d’autres C’est exactement ce que souhaitait le président Ouattara quand,
compétiteurs, en culture également. Je n’avais jamais fait ce genre de en août 2012, il a déposé la candidature de la Côte d’Ivoire. Il vou-
compétitions internationales, et je n’étais jamais venu en Afrique. » lait regrouper tous les jeunes et les pays francophones autour
Le président de la Fédération française de lutte, Alain Bertholom, d’un idéal commun. Mais les Jeux vont au-delà des Jeux, c’est
un gisement de solidarité, de complémentarité et de diversité
présent sur place, est lui aussi conquis par le bien-fondé de ces Jeux
qui fait la force de la francophonie. Les Jeux sont notre richesse
en Côte d’Ivoire : « C’est une belle initiative, une belle école. On voit et je tiens à remercier toutes les équipes. On ne réussit jamais
d’autres disciplines sportives et on renforce nos liens avec les pays fran- seul. C’est aussi le début d’un autre processus: un processus de
cophones. Ce genre de compétition est très formateur et servira à nos rassemblement et de prise de conscience que la francophonie
athlètes. Il y a un esprit d’ouverture qui est top. » Même son de cloche est un instrument de développement avant toute chose.
du côté de Valon Ibraj, membre de l’encadrement du Kosovo, pays Quel est justement le devenir de ces Jeux pour Abidjan?
membre observateur de l’OIF et pour la première fois présent aux C’était la question centrale qui occupait les autorités ivoi-
Jeux de la Francophonie, avec sept concurrents. « C’était une décou- riennes avant la délocalisation du campus universitaire. Plu-
verte pour nous, cela permet à nos jeunes de s’aguerrir à l’international. sieurs chantiers ont été lancés, le Village des athlètes, avec
30 nouveaux bâtiments, deux gymnases construits expressé-
C’est une formidable expérience qui en appelle bien d’autres ! »
ment, des centres et des stades rénovés… Une série d’évène-
Le journaliste canadien Kaj Hasselriis résume assez bien l’avis gé-
ments aura bientôt lieu en Côte d’Ivoire (le sommet Afrique-
néral : « J’ai tout aimé, les activités culturelles, les sports, l’organisa- Union européenne et la Conférence internationale sur le sida
tion. Mais ce qui fait la différence, ce sont les foules africaines. Les gens en Afrique en novembre, la Coupe du monde par équipes de
sont plein d’énergie et de passion. Pas certain que nous allons voir ça taekwondo en décembre par exemple). Plusieurs organisations
dans quatre ans au Canada… » Mais qu’on se rassure, il y aura au ont déjà sollicité l’utilisation du Village. Ces installations seront
donc certainement affectées le moment venu au développe-
moins des compétiteurs africains pour assurer le spectacle lors de la
ment des activités des jeunes, voire pour des résidences uni-
IXe édition du Nouveau-Brunswick. Rendez-vous en 2021 ! Q
versitaires. Mais ça peut être aussi un centre pour la recherche
technologique ou de formation pour les jeunes entrepreneurs,
un centre d’incubation, ça peut jouer beaucoup de rôles. Sans
LE SCRABBLE ET L’AWALÉ, oublier toutes les infrastructures qui ont été réalisées et qui
restent en place pour la jeunesse ivoirienne. Il y a plus de salles
FUTURES DISCIPLINES ? d’entraînements mais également plus de commodités de trans-
Les Jeux, ce sont aussi d’autres jeux. En marge des port, terrestre comme lagunaire. L’organisation de ces Jeux a
compétitions, plusieurs activités et animations été une chance pour la Côte d’Ivoire.
« périphériques », culturelles, sportives et éducatives, ont eu
lieu: défilé de mode, gastronomie, artisanat, exposition… Mais Des tensions ont précédé ces Jeux. Aviez-vous des
deux surtout ont marqué les esprits. Le Scrabble tout d’abord, craintes concernant la sécurité?
jeu de lettres reconnu internationalement. Le triple champion du La fête a été belle et j’ai moi-même été émerveillé de l’engoue-
ment populaire. Les Ivoiriens se sont mobilisés, sans couleur
monde suisse Hugo Delafontaine (photo), présent à Abidjan, le dit
politique, sans considération religieuse. Ce brassage a contri-
lui-même: « On se bat pour devenir discipline officielle des Jeux,
bué à faire rayonner la réconciliation. Tous comprennent leur
ce qui paraît logique vu la place qu’y tient la langue française! »
intérêt d’être toujours ensemble, dans l’humilité et une convi-
+)%!*ƫ !ƫ,+%*0/ƫ"!.%0ġ%(ƫ2!ƫĝƫ3(hƫĞƱĕƫ.t/ƫ,.0%-1hƫ!*ƫ vialité profonde. Nous devons comprendre, nous Africains et
Afrique et notamment en Côte d’Ivoire, ce jeu de stratégie à nous francophones, qu’aucun développement n’est possible
base de graines et de cases a une forte valeur culturelle, au point dans le désordre. Par conséquent notre souci doit être de pri-
qu’il est question de fonder une fédération internationale et que vilégier la paix, de nous parler les uns les autres, et la meilleure
M. Beugré Mambé a lui-même plaidé pour qu’il « soit une des façon de donner une chance aux générations qui vont nous
branches des Jeux de la Francophonie ». Q succéder c’est de laisser un pays paisible. C’est un cri du cœur. Q

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 15


DOSSIER | CULTURE

DES ARTS, VOUS AVEZ DIT DES ARTS?


Public omniprésent, créativité et solidarité : tel est l’apanage des concours culturels des
Jeux de la Francophonie. Des expériences uniques d’échange et de contact pour les artistes
sélectionnés, qui voient de surcroît s’ouvrir pour eux des projets d’avenir.
PAR FANNY DUPRÉ

R
endez-vous était donné à tous dans les auditoriums
des institutions culturelles ou sur la scène de l’es-

© Clément Balta
pace Canal au Bois, dans le quartier de Treichville.
Au programme, littérature, peinture, photographie,
sculpture, mais aussi des disciplines moins acadé-
miques, hip-hop ou jonglerie, enchaînant les « battles » où deux
équipes s’affrontent. Des disc-jockeys ont mixé pour la circons-
tance et « ambiancé » la scène à fond. Les spectateurs ivoiriens
venus en masse, manifestement connaisseurs et guère plus âgés
que les compétiteurs, participent du spectacle. Jury ou pas, leurs
acclamations donnent le tempo.
En hip-hop, les plus nourries sont allées dans le sens de notre voi-
sine camerounaise qui n’a pas manqué d’encourager bruyamment
(et un peu chauvinement) son équipe nationale, lauréate devant «Battle» entre deux équipes de hip-hop, sur la scène de l’espace du
Canal aux bois, aménagée tout spécialement pour les Jeux.
celle du Maroc. En jonglerie, et bien qu’il n’ait décroché que le
bronze, l’officieux prix du public a pu sans conteste être décerné
au local Ignace Kassio. Handicapé par un bras atrophié depuis sa d’argent et de bronze sont remises aux lauréats, la démarche ne s’ar-
naissance, les Jeux sont pour lui « déjà les yeux » : un moyen d’ou- rête pas là. Ils sont suivis et accompagnés bien au-delà des Jeux. Le
vrir les yeux sur le monde, et de se faire voir en même temps. réseau de l’OIF permet aux lauréats d’avoir prix ou bourses, de par-
L’ambiance fut avant tout festive, une grande complicité unissant ticiper à des manifestations qu’elle organise, comme le Marché des
public, jurys et concurrents. Promouvoir la paix et le développe- arts et du spectacle africains. Mieux, les juges sont choisis pour leur
ment à travers les rencontres et les échanges est toujours un des capacité à valoriser les artistes qu’ils ont couronnés, en les invitant
objectifs des Jeux de la Francophonie. Mais ce n’est pas le seul. à un festival, en organisant leur participation à une exposition…
Les résultats sont là.
Faire émerger de jeunes talents Médaille d’or au concours de peinture en 1997, le Belge Stephan
Imaginé dès la première édition, le volet culturel des Jeux est conçu Balleux a reçu plusieurs prix depuis. Sa consœur française, Amélie
pour faire émerger de jeunes talents francophones à un échelon in- Ducommun, médaille d’argent en 2013, exposait cette année dans
ternational. En conséquence, si les traditionnelles médailles d’or, l’espace francophone mais aussi en Grande-Bretagne et au Portu-
gal. La chanteuse cap-verdienne Mayra Andrade Curado, médaille
d’or en 2001, foule depuis les scènes du monde entier. Treize ans
© ClIJF

après les Jeux, un de ses albums était nommé dans la compétition


française des Victoires de la musique. Les Jeux semblent marquer
une étape dans la vie professionnelle et personnelle. Mais ils sont
aussi une ressource inépuisable de rencontres et d’échanges. Entre
les artistes eux-mêmes, toutes disciplines confondues, mais aussi
avec les sportifs, mais surtout avec un public et un pays que souvent
ils ne connaissent pas. Ainsi de la Libanaise Myriam Boulos, qui n’a
pas hésité à sillonner les rues d’Abidjan, loin des quartiers dévolus
aux épreuves, à la rencontre de ses habitants pour les photogra-
phier parfois jusque dans leur habitat. « C’est la première fois que
je viens en Côte d’Ivoire. J’y ai trouvé une atmosphère chaleureuse,
dense, vivante. Je ne voulais pas rester dans mon coin, même si j’ai pu
Podium des contes : le lauréat congolais Mitchum Moussoki, encadré par
rencontrer des artistes formidables. Je voulais partir découvrir la vie
le Guinéen de la Compagnie Arc-en-ciel et la Française Najoua Darwiche. des gens, ici, à Abidjan. »

16 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


Chaque artiste devait concevoir une œuvre sur place : ici,
1. le peintre arménien Ararat Minasyan (1) en plein travail dans
2.
le parc du Musée des Civilisations, et la peinture finale (2).
Dans un spectacle époustoufflant rendant hommage aux
ouvriers du sel sur l’île Maurice, les Frères Joseph (3) ont
empoché la médaille d’or au concours de danse de création.

3.

© Clément Balta
© ClIJF

© ClIJF

ENTRETIEN
Une expérience mémorable
Originalité des Jeux, les artistes animent justement des ateliers ou-
« LE SENS N’EST PAS DANS
verts au public, favorisant ainsi rencontres et expressivité. Au Musée LES MOTS, MAIS DANS L’IMAGE»
des Civilisations, les nouvelles écrites par les candidats s’affichaient Médaillé d’or en Peinture à

© ClIJF
sur de grands panneaux blancs dans une salle où circulaient, en un Abidjan, le « calligraffeur »
– comme il se désigne lui-
dédale très littéraire, les badauds-lecteurs. Ils pouvaient par exemple
même– Yazan Halwani est
y lire le texte émouvant de l’Arménienne Anna Baghdasaryan, fort
libanais. Son travail a déjà
à-propos nommé « La Francophile » : une histoire de famille et de couvert des murs à Beyrouth
langue française où le hasard prend la teinte du destin. et ailleurs au Liban, mais
Un destin, c’est bien ce que peuvent être les Jeux de la Francophonie aussi dans d’autres villes
pour le chanteur haïtien Jean Jean Roosevelt, couronné à Nice, en du monde, notamment en
Tunisie, aux Émirats arabes
2013. Sa carrière en a été lancée : il a depuis reçu le prix TV5Monde,
unis, en Allemagne, à Singapour et en France. Son style,
réalisé un album à Dakar, dans le studio de Youssou N’Dour, et se
reconnaissable entre tous, mêle, dans des formes très
produit dans divers pays. Il confie combien « l’ambiance conviviale fluides et dynamiques, des portraits et de la calligraphie
et fraternelle qu’il y avait à Nice reste à jamais gravée dans [s]a mé- arabe, admirablement souple et dessinée. Inspiré à l’origine
moire et dans [s]on cœur. » Intimement convaincu des enjeux de par la culture hip-hop, l’artiste s’est approprié le street art
l’entreprise, le chanteur n’a pas hésité à devenir son ambassadeur et en fait un moyen de définir sa propre culture moyen-
officiel. Il en assure la promotion, au point d’avoir signé « l’hymne » orientale tout en l’ouvrant à l’universel.

d’Abidjan 2017, « Akwaba », bienvenue en Côte d’Ivoire. En voici Pourquoi avoir participé aux Jeux de la Francophonie?
un éloquent extrait : « La Francophonie qui joue / Des jeunes venus de J’ai été sollicité par le comité de sélection pour représenter
partout / Pour faire danser, pour faire chanter / Pour faire vibrer, pour le Liban à Abidjan. Et je suis francophone (j’ai étudié au Lycée
français de Beyrouth), cela tombait bien… Et c’était une occa-
faire bouger la langue française / Moderniser, créativer, pour faire vi-
sion de rencontrer un autre public. D’ailleurs, il y a comme une
brer / Pour faire bouger la langue française ». tradition de la peinture libanaise aux Jeux, avec des médailles
Créativer, voilà un néologisme qui va bien aux Jeux de la Franco- d’argent pour Ayman Baalbaki en 2005 et pour Oussama
phonie. Ils sont toujours la preuve non seulement de la performance Baalbaki en 2009!
à saluer mais de l’imagination au pouvoir. Et comme le montre le Votre art, qui mêle le portrait figuratif et la calligraphie,
concours en développement durable, créé en 2013, la diversité a se rattache au street art. Comment s’articulent toutes
toujours le désir d’y côtoyer la solidarité. Q ces dimensions?
Au centre, il y a un thème principal, l’identité, mon identité et
celle de mon pays, de ma ville. Beyrouth est une ville qui a une
histoire violente. On associe souvent le graffiti au vandalisme,
VISIBILITÉ ET PÉRENNITÉ ! mais ma ville a été déjà bien vandalisée, par la guerre civile, par
Sur le site officiel des Jeux et même sur YouTube, on peut revivre la corruption des politiciens. J’essaie au contraire de faire de
les grands moments de cette édition 2017. Il est possible, par mes peintures murales une expression constructive, de rappe-
exemple, d’écouter les conteurs qui ont enchanté de leurs ler aux Libanais qu’en dépit de tout, ils ont un patrimoine com-
histoires le public ivoirien. Mais quid des œuvres des peintres, mun, une identité culturelle collective, d’où, par exemple mes
!/ƫ,$+0+#.,$!/Čƫ !/ƫ/1(,0!1./ƫ+1ƫ !/ƫ*+12!((%/0!/Ʊĕƫ !ƫ portraits des grandes figures de la chanson libanaises, comme
Sabah et Fairouz. La calligraphie arabe rappelle les racines de
règlement voulait que chaque artiste expose une production
notre culture, mais en rupture avec la tradition dans l’islam du
spécialement conçue pour les Jeux. Ceux-ci gagneraient à ce
refus de la représentation figurative, puisqu’elle se mêle aux
que soient constituées des archives pour permettre de les voir portraits. Et surtout, ce que je veux, c’est ouvrir la calligraphie
ou de les lire. Et ainsi de mieux faire connaître leurs auteurs et à ceux qui ne parlent pas l’arabe. Le sens n’est pas dans les
de pérenniser leur travail. Q mots, mais dans l’image. Et l’image parle à tous ! Q

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 17


DOSSIER | ARTS DE LA RUE

AINSI FONT LES (GRANDES)


MARIONNETTES
Préparatifs du concours de marionnettes géantes
au parc du Canal aux bois, à Abidjan.

DR
Depuis des temps reculés, les marionnettes Une tradition ancienne
Comme dans la plupart des régions du monde, les spectacles de
ont fait partie de la vie des sociétés africaines.
marionnettes animent la vie des sociétés africaines depuis fort long-
Elles retrouvent aujourd’hui, grâce à temps. Certains font même remonter cette pratique à l’époque des
l’inventivité de jeunes artistes, un nouveau pharaons ! On a pu confondre les marionnettes africaines tradition-
souffle, dont ont témoigné leurs apparitions nelles avec les masques. Sur le plan de la forme, les deux catégories
lors des VIIIes Jeux de la Francophonie. d’objets présentent certes de fortes ressemblances. Mais leurs fonc-
tions sont différentes. Élaborés dans le cadre de sociétés secrètes, les
PAR DOMINIQUE MATAILLET
masques relèvent du monde magico-religieux. Si, dans certains cas,
les marionnettes peuvent être utilisées dans les rites animistes, elles
sont avant tout des objets de divertissement.

U
ne espèce de grosse poupée bleue en forme de tête Mettant en scène la personnification de types sociaux plus ou moins
humaine s’agite devant le public abidjanais. Elle a ridiculisés, elles apparaissaient dans des représentations publiques
des yeux, un nez, des oreilles, une bouche et cha- organisées par des associations de jeunes adultes. Parmi les plus
cun de ces organes parle aux autres : ils échangent, connues, celles des Bambaras du Mali avaient un aspect fruste (1).
s’invectivent, affichent leurs différences et leurs dif- Bien que très expressives, les têtes étaient sommairement sculptées ;
férends, à l’image de tout ce qui rend délicate la cohabitation des les corps étaient de simples chiffons ou des fibres. Dans certains cas,
êtres humains sur la Terre. Concept original, mise en scène soignée, on les manipulait à l’aide d’une poignée. Elles pouvaient avoir des
gestuelle parfaite : le public est conquis, de même que le jury du bras et des jambes mobiles que l’on actionnait au moyen de ficelles
concours de marionnettes géantes organisé à la fin de juillet dans le ou de leviers en bois.
cadre des Jeux d’Abidjan. Avec ce spectacle, intitulé tout simplement Dans d’autres régions, comme chez les Ibos du Nigeria, la fabrica-
« La Boule bleue », la compagnie Ivoire Marionnettes décroche la tion était plus soignée. La surface des visages était polie ou peinte.
médaille d’or, devançant les représentants du Canada, deuxièmes, Il arrivait aussi que les têtes soient recouvertes de plaques de métal
et ceux du Mali, troisièmes. ou de clous.

18 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


Des projets tous azimuts
Les géants ont fait des émules en Afrique de l’Ouest. Encouragés par
la Compagnie des Grandes Personnes d’Aubervilliers, active à tra-
vers le monde entier, les habitants de Boromo, au Burkina Faso, ont
ainsi imaginé et fabriqué leurs propres personnages.
Pour ce qui est d’Ivoire Marionnettes, sa consécration à Abidjan n’a
rien d’une surprise. La compagnie ivoirienne a glané des récom-
penses dans plusieurs pays. En 2013, en particulier, elle avait déjà
remporté la médaille d’or à l’édition précédente des Jeux de la Fran-
cophonie avec un beau spectacle intitulé « La Main qui donne » qui
avait enchanté la ville de Nice.
Badrissa Soro, fondateur et figure de proue de la troupe, a été formé
au village Ki Yi M’bock, le célèbre centre artistique mis en place il y a
plus de trente ans par l’artiste camerounaise Were Were Liking. Il est
allé ensuite s’initier aux marionnettes à fils au Togo et aux marion-
nettes géantes au Mali avant de fonder la compagnie en 2007. Dans
leur campement d’Abatta, village des bords de la lagune proche de
Bingerville, à une vingtaine de kilomètres d’Abidjan, Badrissa Soro
et son équipe disposent de leur propre atelier de fabrication. Grâce
à la diversité et à la qualité de leur matériel, ils peuvent répondre
à tout moment aux sollicitations les plus variées : carnavals, fêtes
scolaires et, bien sûr, festivals nationaux ou internationaux. Ils ont
également aménagé une scène sur laquelle ils se produisent ou qu’ils
mettent à la disposition d’autres groupes artistiques.
© maxresdefault

Non contents de mettre au point en permanence de nouveaux spec-


tacles, ils ont engagé un programme de formation intitulé Académie
Ivoire Marionnettes. Leur but ? Pérenniser leur art dans le pays et en
Comme à Nice il y a 4 ans, l’équipe ivoirienne a remporté l’or. faire une véritable industrie culturelle. Nul doute que leur nouvelle
victoire aux Jeux de la Francophonie leur donnera un sérieux coup
Une renaissance actuelle de pouce. Q
Dans la plupart des pays d’Afrique, les marionnettes traditionnelles
ont périclité jusqu’à disparaître. Mais cet art connaît aujourd’hui 1. Consulter notamment : Laure Meyer, Objets africains, éditions Terrail, 2007.
un souffle nouveau. Débordant de créativité, de jeunes artistes
s’en emparent en l’adaptant aux nouvelles réalités africaines. La
marionnette a, entre autres attraits, d’être à la croisée de nom-
breuses formes d’expression artistique : la sculpture, la couture,
la danse, la musique, le théâtre… C’est par ailleurs un excellent
outil pour véhiculer des messages à caractère éducatif ou sanitaire,
voire politique. Ainsi, avec « La Boule bleue », les marionnettistes
ivoiriens invitent-ils leurs compatriotes à s’unir et à faire preuve
de solidarité.
Marionnettes à fils, à gaine, à tige, marionnettes habitables, etc. :
tous les genres sont pratiqués. On relève toutefois un engouement
particulier pour les marionnettes géantes. Celles-ci font inévitable-
ment penser aux gigantesques mannequins qui paradent dans les
rues du Nord de la France et dans les villes belges. Traditionnel-
lement fabriqués avec du bois, de l’osier et du papier mâché, ces
« géants processionnels », parfois montés sur des chars ou poussés
sur des roulettes, sont depuis plus de cinq siècles partie intégrante
de la culture des Flandres belges et françaises. Autre région euro-
péenne où la tradition des géants est vivace, la Catalogne. Contrai-
DR

rement à leurs homologues des Flandres, les figures espagnoles


restent très liées aux fêtes religieuses. Les lauréats, sur le poduim en compagnie de Michaëlle Jean (au centre).

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 19


SOCIÉTÉ |

ALERTE À LA TRAITE !
Les migrants subsahariens font face à des mise dans la chambre et m’a enfermée. Avec son fils, ils m’ont frappée.
organisations criminelles pratiquant une Elle prenait sa chaussure, elle me frappait. Son fils, il portait des sou-
liers et il me marchait dessus. Dieu soit loué, j’ai pu partir. »
véritable traite humaine. La Tunisie, zone de
Ces femmes ignorent souvent le lieu où elles se trouvent et peuvent
transit sur le chemin de l’Europe, est d’autant à peine communiquer avec l’extérieur, leurs portables ayant été
plus concernée que les réseaux de passeurs confisqués. La majorité n’a pas le droit de sortir, sinon pour faire
profitent du chaos politique et sécuritaire des courses. Confisqués aussi, les passeports, pris par l’« agent »
en Libye voisine. Récit et témoignage. ou l’employeur le temps que soit remboursée la « dette » initiale en
travaillant sans rémunération pendant un minimum de cinq mois.
TEXTE ET PHOTOS PAR SOPHIE BACHELIER
Ainsi, à Abidjan, Khadi a versé 300 000 francs CFA à un agent pour
un contrat de soudeuse spécialisée en Tunisie. À son arrivée, elle a
été exploitée comme domestique pendant six mois sans toucher le
moindre centime…

R
escapés des naufrages depuis la côte libyenne ou vic- La situation d’irrégularité des victimes est souvent instrumenta-
times de pseudo-agences d’embauche dans les pays lisée par les « agents » et les employeurs, qui les menacent d’une
d’Afrique de l’Ouest, nombreux sont les migrants les dénonciation à la police et d’un emprisonnement. Arrivées souvent
plus vulnérables à échouer dans les rues des villes tuni- régulièrement grâce aux exonérations de visa, elles basculent pour
siennes ou au centre du Croissant-Rouge de Médenine. la plupart dans le séjour irrégulier au cours de leur période d’ex-
Terre d’asile Tunisie (voir encadré) dénonce l’existence de véritables ploitation. D’autre part, non rémunérées pour leur travail, elles se
filières de traite qui font subir à leurs victimes une exploitation par retrouvent entièrement démunies quand elles veulent quitter leur
le travail forcé : travaux domestiques pour les femmes ; restaura- employeur. Avant la promulgation de la loi relative à la prévention
tion, agriculture ou industrie pour les hommes. La majorité des vic- et la lutte contre la traite des personnes, votée par l’Assemblée
times sont des femmes (93 %), célibataires (46 %) et en provenance nationale tunisienne en 2016, elles n’avaient aucune possibilité
d’Afrique de l’Ouest. L’âge moyen est de 30 ans. Un quart d’entre elles de régularisation. L’irrégularité, la méconnaissance des droits et
ont laissé leurs enfants au pays pour subvenir à leurs besoins. des recours possibles, l’isolement… renforcent ainsi le mécanisme
d’emprise des « agents » et des employeurs sur leurs victimes.
Fausses promesses
Elles sont recrutées dans leur pays d’origine par des « agents », par- Un recours indispensable
ticuliers ou fausses agences, qui usent de promesses de contrats Depuis décembre 2014, déjà, la Maison du droit et des migrations
ou d’emplois bien rémunérés, en tant que domestique dans des fa- de Tunis, placée sous la responsabilité de Terre d’asile Tunisie, réa-
milles prestigieuses ou dans leur secteur d’activité (technicienne, lise l’accueil et l’accompagnement des migrants essentiellement
aide-soignante…). Les contacts se font aussi via les réseaux sociaux. dans la région du Grand Tunis. Une permanence, accessible avec ou
Les « agents » organisent le voyage contre une commission moyenne sans rendez-vous, propose un accompagnement social et juridique
de 1 750 dinars, soit 400 000 francs CFA (600 euros), payée par la
victime. Les migrantes arrivent en avion, parfois seules, parfois en
groupe, par le biais d’intermédiaires résidant entre le pays d’origine
et la Tunisie. Le billet est souvent payé à l’intermédiaire par le futur
employeur, qui se remboursera en exploitant la victime, sans rému-
nération, pendant quatre à six mois. À l’aéroport, le passage de la
douane est facilité par l’exonération de visa.
La victime ignore tout de la Tunisie et de la réalité de ses futures
conditions de travail. Elle se retrouve isolée, souvent séquestrée, à
Sfax, Hammamet, Djerba ou dans les quartiers périphériques aisés
de Tunis. Au sein de la famille, elle subit des charges de travail exces-
sives, des pressions psychologiques, des violences physiques et ver-
bales et de nombreux actes de discrimination. Souvent, elle est mal-
traitée, privée de nourriture et de soins. Une sur dix subit des abus
sexuels. « Quand j’ai voulu récupérer mon argent, raconte Aminata,
Khadi, victime de la traite, est actuellement réfugiée au centre du
qui a été séquestrée 5 mois avant de pouvoir s’enfuir, la patronne m’a Croissant-Rouge, à Médenine.

20 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


inconditionnel et global à toutes les personnes étrangères en besoin Centre Al Hamdi à Médenine, géré par le Croissant-Rouge régional et
d’assistance. En sortie de traite, cette permanence offre un recours financé par la coopération suisse.

© aBamako
indispensable. L’assistance juridique est la priorité : il s’agit d’infor-
mer les victimes de leurs droits. L’aide au retour volontaire (ARV)
est la seconde sollicitation : plus d’un tiers des victimes ont été orien-
tées vers l’Organisation internationale des migrations (OIM). Autre
demande enfin : la prise en charge de la précarité sociale.
Depuis 2015, 109 victimes de traite ont été accompagnées par Terre
d’asile Tunisie. Depuis mai 2017, les victimes ont été signalées à
l’Instance nationale de lutte contre la traite et ont pu être prises en
charge dans le cadre des dispositions du nouveau cadre législatif.
C’est grâce à un dispositif mis en place avec de nombreux acteurs
associatifs (45 %) et avec l’OIM (3 %) que les victimes de la traite
parviennent généralement à la permanence. Q

TÉMOIGNAGE

UN PÉRIPLE INFERNAL... POUR RIEN


Au Centre de Médenine pour les migrants les plus vulnérables, À plusieurs reprises, Samba est enfermé dans des prisons, qui sont en fait
géré par le Croissant-Rouge tunisien, beaucoup reviennent des lieux où des miliciens rackettent les migrants. Il doit alors appeler au
de l’enfer libyen où ils ont été vendus, torturés, enfermés, pays pour qu’on lui envoie de l’argent !
« À Zouara, j’ai travaillé un mois pour trouver l’argent du bateau et
rackettés, exploités par des milices sans foi ni loi. Rencontre
gardé une somme au cas où on m’emprisonne encore. Je suis revenu
avec Samba*, Sénégalais qui rêvait de partir en Europe…
à Sabratha. Début décembre, deuxième tentative pour aller en Italie.
PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE BACHELIER ET VALÉRIE MALEK Notre bateau a eu un problème : une fuite dans le Zodiac. On a essayé de
* Le prénom a été changé. rejoindre le port de Zouara, où on nous a encore demandé de l’argent !
J’ai donc encore dû appeler… Troisième tentative, plus grave encore :
« Je suis parti avec un petit sac à dos. Arrivé en Libye, je n’avais déjà plus des bandits nous ont pris notre Zodiac et nous ont jetés dans le désert !
rien. J’ai tout perdu dans le désert. Même les chaussures, je ne les avais Et là encore des bandits nous attendaient. Ils nous ont vendus à la prison
plus ! Passeport, carte d’identité, certificats de travail, carte d’électeur, tout de Sorman. J’ai fait là-bas un mois, ou plus. Cette fois, je n’avais plus
ça est resté dans le désert… Notre voiture était tombée en panne. Je suis d’argent pour sortir.
parti seul, sans eau. Le deuxième jour, j’ai vu une voiture. J’ai crié, crié… C’est une vie terrible que j’ai eue en Libye pendant ces huit ou neuf mois.
Dans la voiture, il y avait des Sénégalais, des Gambiens, des Nigériens. Le Je n’avais qu’une idée en tête, quitter ce pays… À ma quatrième tentative,
chauffeur m’a demandé si j’avais de l’argent pour payer le transport. Je lui après trois jours en mer, plus d’essence, plus d’eau, plus rien. Seuls avec
ai répondu : “Une fois en Libye, tu pourras me vendre pour avoir de l’argent.” Dieu. On a vu arriver la marine tunisienne. Ils ont dit : “Vous allez manger,
À notre arrivée, le monsieur m’a vendu 1 500 dinars. Je suis arrivé début boire, et le Croissant Rouge viendra vous récupérer.” On s’est retrouvés à
octobre 2016 à Sabratha – camp où s’entassent plus de 5 000 migrants, de Médenine, au centre. Avec toute la souffrance qu’on a endurée en Libye,
toutes les nationalités. J’ai été arrêté en m’embarquant, on m’a emprisonné tout l’argent qu’on a perdu, se retrouver à zéro à Médenine, sans travail…
une semaine, j’ai dû encore payer pour sortir de là. » Pourquoi ce voyage, à quoi sert ce voyage ? Ça ne vaut pas le coup… » Q

ENCADRÉ
RECOLTEHA, UN PARTENARIAT ENTRE TROIS PAYS
Engagée contre la traite des êtres humains, la Tunisie, qui a ratifié la Convention associations, en liaison avec les services gouvernementaux concernés (Santé,
des Nations unies sur la criminalité transnationale (protocole de Palerme), a Affaires sociales, Intérieur…). C’est dans ce contexte qu’a été lancé le projet
mis en place une Instance nationale de lutte contre la traite des personnes, Recolteha (Renforcement des capacités des ONG pour mieux lutter contre la
présidée par la magistrate Raouda Laabidi. Cette instance décisionnaire a pour traite des êtres humains en Afrique), en partenariat entre Terre d’asile Tunisie,
tâche l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention, la réception des l’association Donner pour Sauver (ADPS) au Sénégal et SOS Exclusion en Côte
signalements sur des numéros verts, la collecte des données et la formation d’Ivoire. Son objectif: renforcer les capacités de la société civile en matière de
des intervenants. L’accueil et l’accompagnement des migrants sont générale- lutte contre la traite des êtres humains dans les trois pays. Mis en place pour
ment pris en charge par des organismes internationaux, comme l’Organisa- trente mois, ce projet entend ajouter aux actions de protection des victimes
tion internationale des migrations (OIM) ou le Conseil de l’Europe, ou par des de la traite en Tunisie la prévention dans les pays d’origine. Q

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 21


EXPÉRIENCE |
Photo de groupe à
©Jean-Marie Refflé

Dakar (Sénégal), lors


du 5e Forum interna-
tional des Caravanes
des dix mots (2014).
Tous les deux ans,
depuis 2006, s’or-
ganise dans le cadre
environnemental
du Sommet de la
Francophonie, un
Forum international
des Caravanes des dix
mots qui rassemble
artistes, porteurs de
projets, réalisateurs,
personnalités et par-
rains de la Caravane
(linguistes, écrivains,
chercheurs, etc.) ve-
nus du monde entier.

UNE CARAVANE
QUI FAIT DANSER LES MOTS
La langue française appartient à celles Quand l’art fait vivre la langue française
et ceux qui la parlent, mais, hélas, Celles et ceux qui jouent ainsi participent tout simplement à la Cara-
tous n’ont pas un égal accès à la parole. vane des dix mots, un projet international né, à Lyon, au Théâtre des
Partant de ce constat, une organisation non Asphodèles. Partant du constat que la Semaine de la langue française
et de la Francophonie et toutes les manifestations culturelles inscrites
gouvernementale réunit artistes et citoyens
à son programme ne touchent que celles et ceux qui fréquentent les
bien décidés à faire bouger les lignes. salles de spectacles, les bibliothèques et autres institutions, l’équipe
PAR NATHALIE RIVIÈRE du théâtre, menée par son directeur Thierry Auzer, décide d’en sortir
et parcourt les rues et les espaces publics.
Au départ, en 2003, l’opération touche uniquement les habitants des

L
a scène peut se passer à Pretoria (Afrique du Sud), dans environs de Lyon. Dès 2005, d’autres régions françaises entrent dans
un village aux environs de Lyon (France) ou encore à la danse. Puis la Caravane franchit les frontières, sans se limiter aux
Hong Kong (Chine). On voit des jeunes et des moins pays francophones : le Sénégal, la Pologne et l’Italie, plus précisé-
jeunes, dans la rue ou dans un amphithéâtre à l’uni- ment la vallée d’Aoste – qui a des frontières communes avec la Suisse
versité, une salle de répétition ou encore entre les murs et la région Rhône-Alpes en France. Aujourd’hui, c’est une trentaine
d’un studio d’enregistrement, qui s’interrogent collectivement sur de Caravanes qui interviennent chaque année sur les cinq continents.
le sens à donner à quelques mots : le chantant « fada » (simple d’es- Le choix des partenaires étrangers est en prolongement de l’activité
prit), le mystérieux « champagné » (un homme d’importance) ou du Théâtre des Asphodèles : des appels sont lancés, des contacts sont
encore le sonore « tap-tap » (camionnette de transport collectif). noués et le travail commun s’est tout naturellement étendu.
L’exercice porte à chaque fois sur quelques-uns des dix mots choisis Dès l’origine du projet, on choisit de filmer. Un opérateur vidéo est
chaque année pour la manifestation Dis-moi dix mots (voir enca- toujours présent. Très vite, parce que s’exprimer devant la caméra
dré). Sur le terrain, certains répondent sérieusement, mais d’autres ne s’improvise pas, des ateliers voient le jour, animés par des artistes
s’amusent des sonorités. Si « fada » évoque pour certains le father qui ont toute latitude pour proposer des exercices et des techniques.
anglais, « vigousse » (vigoureux) laisse tout le monde perplexe ! Ils sont issus de disciplines diverses : le cirque, les arts plastiques, la

22 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


© Karim Zongo

© Adam-Heyns
photographie, le slam, le théâtre bien sûr. La pratique artistique, en Fresque murale réalisée en atelier lors du 6e Forum international des
convoquant l’imaginaire, décomplexe l’approche de la langue fran- Caravanes des dix mots à Antananarivo (Madagascar), en novembre 2016.
Restitution publique des ateliers de théâtre réalisés dans la com-
çaise et fait du français un vecteur de lien social. Les images tournées
mune de Soubré, à l’ouest de la Côte d’Ivoire.
sont montées. Elles figurent dans un film collectif gravé sur DVD et
Atelier de sensibilisation à la francophonie et à la diversité culturelle,
qui figure en bonne place sur une Web TV (http://webtv.caravane- dans une classe de CM2, Lyon (France).
desdixmots.com).
Chaque année, dix mille personnes sont touchées et trois mille exem-
plaires du DVD sont diffusés. L’initiative est financée en France par
des subventions et des fonds privés et, à l’étranger, par les acteurs
internationaux de la coopération ou des financeurs privés locaux.

DR
Sachant que l’équipe française dispose d’une expertise dans la re-
cherche de financement et la partage avec celles et ceux qui lancent
une Caravane des dix mots dans leur pays.

Un autre partage de la francophonie


L’histoire est déjà assez belle et aurait pu s’arrêter là. Mais les pas-
seurs de la Caravane des dix mots, hérauts de la pratique artistique,
veulent faire entendre leur voix. Ils estiment qu’à côté de la fran-
cophonie institutionnelle, celle des chefs d’État, il y a nécessité de
ENCADRÉ
considérer une francophonie des peuples, ouverte et plurielle, qui
prend en compte leurs préoccupations et leurs droits, en particulier DIS-MOI DIX MOTS…
dans le domaine de la culture. Dès 2006, la Caravane des dix mots SUR TOUS LES TONS
s’invite au Sommet de la Francophonie, qui, cette année-là, se tient
Depuis 2002, l’opération « Dis moi dix mots », pilotée par le
à Bucarest, en Roumanie. En 2007, la déclaration de Fribourg sur
ministère français de la Culture, donne à tous les francophones
les droits culturels vient légitimer ses actions.
l’opportunité de jouer avec la langue française et de s’expri-
Dès lors, la dimension militante est plus manifeste. Elle s’exprime
mer sous une forme littéraire ou artistique, en partant de mots
par le biais des appels publiés tous les deux ans, à l’occasion de
sélectionnés de manière à présenter la diversité des pays fran-
chaque sommet de la Francophonie. Faisant aussi le constat que
cophones. Chaque année, la Belgique, le Canada, la France, la
la francophonie et ses enjeux sont mal compris en France comme Suisse et l’Organisation internationale de la Francophonie, choi-
ailleurs, l’équipe met au point des outils pédagogiques de sensi- sissent chacun deux mots illustrant un thème défini au préalable.
bilisation, joliment baptisés Onésime, du prénom du géographe Pour 2017-2018, le thème est « Dis-moi dix mots sur tous les
Onésime Reclus, qui, en plein colonialisme, proposait une autre tons ». L’oralité est à l’affiche et les dix termes retenus sont :
perspective, pour laquelle il inventa un nom : « francophonie ». accent, bagou, griot, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent,
L’« Onésime » dont il est question ici est une plateforme numérique voix, volubile. Q
qui met à la disposition des professionnels de l’éducation, dans tous
les pays, des outils, des ressources, des idées pour rendre vivant
POUR EN SAVOIR PLUS
l’enseignement du français et en français, découvrir la diversité de đŏ333ċ.2*! !/ %4)+0/ċ+)ŏ đŏ3!02ċ.2*! !/ %4)+0/ċ+)
la langue et son inépuisable vitalité. Q đŏ$00,čĥĥ.2*!ġ+*!/%)!ċ+)ŏ đŏ333ċ %/)+% %4)+0/ċ1(01.!ċ".

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 23


GÉOPOLITIQUE |

LA DYNAMIQUE DES IDÉES


Hors des idées convenues sur l’Afrique,
un travail de recherche et de réflexion Le tout pre-
mier numéro
approfondie ne cesse de se développer, daté mai 2017
de la revue
prenant en compte la diversité du continent du think tank
et les enjeux auxquels le confronte « L’Afrique
des idées »,
la modernité mondialisée. téléchargeable
sur son site:
http://terangaweb.com
PAR FÉLIX TRAORÉ

P
hilippe Hugon, qui depuis une cinquantaine d’années
suit avec attention et passion l’évolution du continent,
est un économiste de renom. Enseignant hors pair,
directeur de recherche en charge de l’Afrique à l’Insti-
tut de relations internationales et stratégiques (IRIS),
il a formé des générations de chercheurs à maintenir toujours une
distance critique et une acuité dans l’analyse, menant un travail de
vulgarisation auprès d’un public plus large que celui des centres de
recherche et des universités et a joué ainsi un rôle essentiel dans
la connaissance de l’Afrique, ou pour être plus juste, des Afriques.
On connaît sa Géopolitique de l’Afrique (Armand Colin), dont les édi-
tions successives, depuis 2007, maintiennent l’ouvrage au plus près accroissement démographique, par exemple. Proposant en conclu-
de l’actualité. sion cinq scénarios prospectifs, l’auteur voit dans ces « Afriques
En 2016, dans Afriques. Entre puissance et vulnérabilité (Armand contrastées » des lieux où se joue la combinatoire des identités et
Colin), il propose un véritable guide de lecture, très accessible, de de l’unité dans un avenir mondialisé.
la diversité du continent, mettant très vite en garde contre les caté-
gories méthodologiques forgées dans les pays du Nord, qui, selon Afro-responsabilité
lui, ont trop souvent servi de repères pour les études africanistes. Autre lieu de réflexion dynamique sur les évolutions africaines : le
Notions sociologiques, indicateurs économiques, concepts anthro- think tank « L’Afrique des idées », créé en 2011 par un groupe d’étu-
pologiques manquent en effet bien souvent de pertinence face aux diants français et africains. Mettant de côté l’alternative afro-pessi-
réalités de l’Afrique : réseaux transfrontaliers, initiatives locales, misme/afro-optimisme, il pose le principe de l’afro-responsabilité,
et s’engage à faire vivre le débat autour d’idées élaborées à partir
de l’Afrique pour l’Afrique. Il s’agit, explique son président Georges
Deux essentiels ouvrages de
Philippe Hugon pour comprendre Vivien Houngbonon, de « mieux comprendre les défis auxquels fait
la géopolitique africaine. face le continent africain afin d’œuvrer à ce qu’il puisse les relever ».
Changement climatique, droit du sol, émergence des classes
moyennes, perspectives pour l’électrification, présences russe et
chinoise sur le continent, éducation, santé, nouvelles technolo-
gies, mais aussi entreprenariat, concurrence, investissement : ces
thèmes sont au cœur de la réflexion de l’Afrique des idées.
Sur le site du think tank, on trouvera articles, rapports, actes de sémi-
naire, entretiens. Et depuis le printemps dernier, une revue papier
est publiée, La Revue de l’Afrique des idées, qui, sur la base d’analyses
exhaustives et équilibrées, vise à formuler des recommandations
concrètes à l’endroit des décideurs publics. D’où sa diffusion, par
abonnement, auprès des institutions (parlements, ministères et
agences gouvernementales), organismes et acteurs clés du déve-
loppement en Afrique et ailleurs. Q

24 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


| FRANCO-MOTS
Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de la Francophonie.

© CIJF
Comme tous les pays africains, la Côte
d’Ivoire possède de nombreux dialectes et
langues nationales. À l’image du baoulé,
langue qui fut à l’honneur durant tous les
Jeux d’Abidjan avec le mot akwaba qui
signifie « bienvenue ». Mais à Abidjan a aussi
fleuri un argot qui a essaimé : le nouchi.
Petite tentative de décryptage.
PAR CLÉMENT BALTA

« ON SE PANPAN OU ON S’ENJAILLE ? »
Le nouchi est un parler à base lexicale française (avec d’importantes où les langues finissent par créer un tas de mots hybrides, comme le
déformations phonétiques) mais qui a aussi recours à des emprunts désormais célèbre enjailler, venu de l’anglais enjoy et qui veut dire
lexicaux faits à des langues locales et en particulier au dioula. Le « s’amuser, prendre du bon temps ».
nouchi est né à la fin des années 70, inventé par de jeunes Abidjanais
souvent déscolarisés et issus des quartiers pauvres. À l’instar de l’argot ... Et quelques expressions
en France, ils ont créé un langage crypté aux origines peu recomman- Le nouchi sert de marqueur social voire de vecteur de revendication.
dables, celui des vogos (vagabonds) ou des bris (brigands)… Un Ainsi, les chanteurs de rap ou de zouglou ont pu faire leur l’expres-
« Nouchi » peut désigner ainsi un voyou ou quelqu’un qui joue les durs. sion Gbé est mieux que drap : « Mieux vaut dire la vérité (gbé) que
de mourir de honte (drap) ». En ce sens que le pauvre aussi a le droit
Quelques mots de nouchi… de se faire entendre, sinon le devoir de crier haut et fort.
Certains mots d’origine française se prononcent normalement, La musique est source de bien des inspirations. L’un des courants de la
mais d’autres subissent des transformations. Par exemple la chute fameuse danse ivoirienne du coupé-décalé est le faro-faro, où il s’agit
de la syllabe initiale ou finale : Yé swi poici : « Je suis bien installé de se faire remarquer, sur la piste ou ailleurs. L’éléphant-mascotte des
ici » (avec po, de « po/ser ») ; Tu trizé : « Tu as gardé ton sang-froid » Jeux a ainsi été surnommé Fâro, un mot d’origine dioula qui signifie
(trizé, de « maî/triser). D’autres mots sont intentionnellement « malin, faire le malin ». Le mot s’est imposé au point que faroter :
déformés pour tromper le profane. Qéchiamêm : « Qu’y a-t-il ? », « frimer, se mettre en avant », fait son entrée au Petit Larousse 2018.
de qéchia/qéssia, formé à partir de « Qu’est-ce qu’il y a ? ». Autres expressions peu ou prou imaginées saisies au vol : Go, tu es
La création de mots se fait aussi par les suffixes (-er, -ade, -age, zo comme cadeau d’emballage, où go signifie « jeune fille » (un
ement, -aille, etc.) ou les préfixes (de-, en/em-, etc.) : garçon est un ga ou gaou), et zo, « jolie ». Premier gaou n’est pas
pointaj, « faire la cour » ; dégagéman, « sortie » ; gaou, c’est deuxième gaou qui est gnata : une expres-
dépanssé (de-penser), « agir vite, sans réflé- sion popularisée par le groupe Magic System et peut
chir ». La voyelle -o est souvent ajoutée en fin de être traduite par « idiot une fois mais pas deux ».
mots : samko, « samedi » ; drando, « grand frère, Et se panpan ? Ça veut dire « discuter, palabrer ».
aîné », ainsi que -ya, -ko, -li, qui viennent du dioula Et plus si affinités. Q
(bradrwaya : « amitié », c’est-à-dire « bras-droit-ya »).
POUR EN SAVOIR PLUS
Le nouchi est ainsi un savant (mais très libre) mélange
http://nouchi.com

LES LANGUES DE CÔTE D’IVOIRE


L’article 29 de la Constitution du 23 juillet 2000 stipule que « la langue officielle est le français », langue de la justice (on peut faire appel si nécessaire à
un interprète), des actes notariés, des contrats d’apprentissage, des marchés publics, de l’enseignement, etc. Cependant la loi du 6 juillet 2012 stipule que
le ministère de l’Éducation a la responsabilité de « l’élaboration, expérimentation et promotion des programmes d’enseignement en langues nationales ».
Les langues d’origine africaines en Côte d’Ivoire appartiennent à 4 principaux groupes linguistiques : akan et krou (ex. : le bété) dans le sud du pays,
mandé et voltaïque dans le nord ; il y a 66 langues indigènes et un total de 112 langues. Les plus parlées sont le dioula (langue mandingue proche du
malinké et du bambara) parlé par 70 % de la population ivoirienne ; le sénoufo (langue gour), le baoulé (akan) et le bété (krou). D’autres langues comme
le yacouba et l’agni sont aussi des langues importantes.

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 25


PÉDAGOGIE |

Devant le tableau des modules d’enseignement au Lycée


professionnel de Dakar.
DR

SÉNÉGAL,
LES PROMESSES DE L’EFTP
Confronté à la lancinante question du tère de souveraineté qui intègre l’artisanat et l’apprentissage à la
formation professionnelle. Le nouveau Programme pour la qualité,
chômage et à l’employabilité des jeunes,
l’équité et la transparence (PAQUET), mis en place en 2014, pro-
l’État du Sénégal a actuellement amorcé pose de résoudre le problème, à l’horizon 2025, selon trois compo-
une dynamique de profonde réforme de santes : accès, qualité et gouvernance.
son système éducatif vers une orientation Concernant l’accès, l’accroissement des infrastructures et, par
plus importante des élèves dans les conséquent des effectifs, se traduit par la réhabilitation et l’équi-
filières plus scientifiques, techniques et pement de l’existant, la construction de nouvelles infrastructures
professionnelles*. et le développement de l’offre universitaire et privée. Entre 2007
et 2011, les structures de formation sont passées de 63 à 81 et les
PAR ABDOULAYE SECK effectifs de 32 868 à 37 516.

Un secteur primaire à la traîne

L
’enseignement technique et, surtout, la formation Pour la qualité, les réformes ont porté sur la révision des pro-
professionnelle ont toujours constitué le ventre mou grammes selon l’approche par compétences (APC), l’introduction
d’un système éducatif fondé sur l’élitisme. La priorité d’innovations comme l’apprentissage rénové, la formation duale
étant accordée à l’enseignement général, la formation inspirée du modèle suisse et le certificat de spécialité qui propose
professionnelle devait recevoir les recalés du système. des formations de courte durée (3 à 6 mois) dans plusieurs filières.
Deux actes majeurs, les Assises nationales de l’Éducation en 1981, La gouvernance est améliorée par la révision des textes, l’approche
puis celles de l’EFTP (Éducation et formation techniques et profes- inclusive prenant en compte les chambres de métiers et le monde de
sionnelles) en 2001 vont traduire la volonté d’opérer une rupture l’entreprise. Des structures de financement appuyées par le privé et
réelle avec un système tant décrié par les populations, car ne pro- les chambres de métiers sont mises en place.
duisant que des « analphabètes fonctionnels » pour dire des formés Paradoxalement, malgré toutes ces avancées, les points sombres
qui ne savent rien faire. Ainsi, en 2001, va être initié le Programme de l’EFTP, au Sénégal, restent encore la désaffection du secteur pri-
décennal de l’Éducation et de la Formation (PDEF) censé remédier maire, notamment l’agriculture et des métiers liés à l’artisanat (cor-
à cette situation. Malgré les réformes importantes introduites, son donnerie, bijouterie, etc.) qui sont des secteurs pourvoyeurs d’em-
évaluation en 2013 va montrer qu’il était loin d’avoir réalisé les ploi. Et il reste toujours la grande équation du financement (achat
changements attendus. du matériel pédagogique et maintenance) et l’insertion des sortants.
Néanmoins, en dépit de ces contraintes structurelles et financières,
Le Sénégal met le PAQUET la dynamique vers la professionnalisation des jeunes semble réso-
C’est à partir de 2012 que l’on peut véritablement parler de poli- lument engagée. Q
tique de rupture, avec les engagements pris par l’État de régler la * Voir aussi dans notre numéro 41 de Francophonies du Sud (juillet-août 2017) le dossier sur les EFTP en Afrique
question de l’employabilité des jeunes par la création d’un minis- francophone et l’article de Baytir Kâ sur le renouveau des curricula au Sénégal.

26 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


| ENQUÊTE

À LA DÉCOUVERTE D’UN CENTRE DE


FORMATION ARTISANALE
Créé en 1961, le Centre de formation artisanale (CFA) Gallo Boury Thiam de Dakar, situé au
sein du complexe Maurice Delafosse, est le premier, le seul et le plus grand établissement public
de formation professionnelle aux métiers de l’artisanat du Sénégal. Enquête.
PAR ABDOULAYE SECK

coûte cher. Selon un ancien formateur, actuellement créateur d’une


Ateliers au CFA Gallo Boury Thiam, à Dakar.
entreprise, le problème premier est celui de l’insertion. Par exemple,
pour la filière cordonnerie – qui forme au CAP sur 3 ans et au BEP
sur 2 ans –, il n’existe pas pour les sortants d’entreprise de fabrica-
tion de chaussures. La solution serait alors l’auto-emploi. Mais il y a
aussi un problème d’approvisionnement en matière première (cuirs
et peaux), et aussi la forte concurrence des produits chinois qui ont
envahi le secteur des métiers du cuir. Les sortants doivent donc béné-
ficier d’une formation technique plus solide dans la filière, mais aussi
en gestion et en entrepreneuriat.
Face à cette situation, le CFA a introduit deux expériences d’insertion.
L’une a consisté à impliquer les parents et les sensibiliser pour aider les
DR

sortants, regroupés en Groupement d’intérêt économique (GIE), en


versant une petite cotisation pour avoir un fonds de départ. Le centre

P
lusieurs formations sont proposées au CFA de Dakar : au met à leur disposition des locaux pour les vacances, du matériel avec
niveau du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) l’accompagnement des formateurs. Cela a permis à certains de créer
et du Brevet d’études professionnelles (BEP) : ameu- leur propre atelier de production artisanale. Ils ont pu participer à
blement sculpté, bijouterie, cordonnerie, maintenance deux manifestations nationale et internationale, le « louma » (mar-
électrique ou en mécanique de précision, électronique ché agricole) de Dakar et la Foire internationale de Dakar (FIDAK)
et informatique, poterie céramique, coupe et couture, vannerie rotin. pour l’exposition et la vente de leurs produits. La seconde expérience
L’admission se fait sur concours pour les élèves de l’enseignement a regroupé les sortants en GIE et mis à leur disposition un atelier
général ayant atteint au moins le niveau 4e. Jusqu’en 2011, les effec- alternatif appelé « Atelier de transition », avec accompagnement par
tifs tournaient autour de 70 élèves toutes formations confondues un ancien du centre qui les aide à obtenir une carte professionnelle
avec un recrutement bisannuel. Actuellement, avec l’introduction du auprès des chambres de métiers. Cela leur permet de bénéficier de
BEP et du recrutement de promotions annuelles depuis 2012, ils sont projets de financement (publics, privés, etc.) pour l’artisanat.
passés à 378 ! Selon le directeur du centre, M. Barro, d’importants Pour M. Barro, le CFA constitue un important gisement d’emploi pour
efforts ont été aussi accomplis dans le recrutement d’enseignants et les jeunes Sénégalais. Il doit passer à la vitesse supérieure et capter
la formation du personnel existant. Le niveau de recrutement a été une part plus large issue de l’enseignement général, en augmentant
relevé par l’ouverture du BEP, avec un impact positif sur la forma- l’accès et la qualité grâce à un investissement en infrastructures et en
tion des élèves et surtout sur l’image du centre, jusqu’alors considéré équipement pédagogique. Pour cela, tout partenariat sera bienvenu ! Q
comme le lieu de « recasement » des recalés du système éducatif. Il y
a aussi le développement de partenariat local et international. Une
DR

base de données est en cours d’élaboration pour un suivi de l’inser-


tion des sortants. Grâce à la volonté et l’engagement du directeur,
le CFA, naguère ignoré, a connu un bond qualitatif qui le rend plus
attractif pour les jeunes issus de l’enseignement général.

À la recherche de partenariats
Cependant, il reste à faire. Surtout en infrastructures, en équipement
et en approvisionnement en matière première. Les bâtiments datent
d’avant 1960. Le centre compte sur ses propres ressources et l’appui
de partenaires internationaux pour le matériel pédagogique, qui

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 27


FICHE PÉDAGOGIQUE | FOS

DÉCODER UNE DÉFINITION


DANS UN COURS MAGISTRAL
FICHE RÉALISÉE PAR ABDELKRIM KAABOUB MATÉRIEL
NIVEAU : LYCÉE OU 1ER CYCLE UNIVERSITAIRE „ Document support : il s’agit de la transcription d’un cours oral. Si vous
souhaitez partir de l’oral pour ce travail, vous pouvez enregistrer vous-même
OBJECTIFS ce cours pour le diffuser à la classe ; vous pouvez encore joindre l’auteur pour
„ Repérer une définition obtenir un fichier oral (kaaboub.creafos@yahoo.fr)
„ Identifier l’organisation d’une définition „ Photocopies du document support et des fiches d’activité. Les fiches
„ Répertorier les moyens linguistiques pour donner une définition « outils », à réaliser en classe, sont des modèles pour l’enseignant

LES ÉTAPES À SUIVRE 3. Correction collective.


A. Repérer une définition
Étape 2
1. Prise de connaissance du document
2. Repérage des notions définies 1. Réalisation de l’exercice proposé dans la fiche activité 1.
3. Rediffusion du document audio 2. Bilan collectif.
4. Repérage des définitions entières 3. Élaboration collective de la fiche outil 2.
5. Bilan collectif sur les critères permettant de repérer une dé-
finition C. Répertorier les moyens linguistiques pour donner
6. Élaboration de la fiche outil 1. une définition
1. À partir de la transcription du document, repérer les mar-
B. Identifier l’organisation d’une définition queurs linguistiques utilisés pour donner les définitions.
Étape 1 2. Réalisation de l’exercice de la s.
1. Repérage des termes définis dans le document 3. Bilan collectif.
2. Mise en évidence de la structure-type d’une définition à partir 4. Élaboration collective de la fiche outil 3.
des définitions relevées du document audio.

FICHE OUTIL 1 | Comment reconnaître une définition?


Repérer les marqueurs linguistiques utilisés pour donner les définitions se trouvant dans le texte ci-dessous, puis compléter le tableau.
đƫ !/ƫ hü*%0%+*/ƫ !ƫ)+0/ƫ+*0ƫ,+1.ƫ10ƫ !ƫ"%.!ƫ+**ˆ0.!ƫ(!ƫ/!*/ƫ Ě1*ƫ)+0ƫHƫ!14ƫ-1%ƫ+*0ƫ h&Hƫ1*!ƫ*+0%+*ƫ,(1/ƫ+1ƫ)+%*/ƫ(%.!ƫ+1ƫ+/1.!ƫ !ƫ(ƫ$+/!ƫ-1!ƫ
!ƫ)+0ƫ h/%#*!ċƫ+))!*0ƫ.!+**ˆ0.!ƫ1*!ƫ hü*%0%+*ƫHƫ(Ě+.(Ʊĕ
đƫ*/ƫ1*ƫ+1./ƫ+.(Čƫ(+./-1!ƫ(!/ƫ hü*%0%+*/ƫ*!ƫ/+*0ƫ,/ƫ**+*h!/ƫ!4,(%%0!)!*0Čƫ!.0%*/ƫ%* %!/ƫ*+1/ƫ,!.)!00!*0ƫ !ƫ(!/ƫ.!,h.!.ƫ"%(!)!*0ċ

Indices Exemples
C’est (présentatif) La solidification, c’est le passage de l’état liquide à l’état solide.
Être Les jeux de boule sont des sphères compactes et rigides.
Définition Prenez la définition du rayon covalent…
Définir On peut définir un atome par son rayon…
Question rhétorique Qu’est-ce qu’un atome ? Un atome c’est quoi ?
Indicateur de reformulation La mécanique c’est-à-dire la science qui étudie le mouvement des systèmes matériels.

FICHE OUTIL 2 | L’organisation d’une définition


Une définition se présente sous la forme X = Y.
Indices Moyen linguistique liant X et Y Exemples
X = Y
La sublimation c’est Les jeux de boule sont des sphères compactes et rigides.

FICHE OUTIL 3 | Les moyens linguistiques pour donner une définition


đƫPour exprimer une équivalence : être – c’est – définir – peut être assimilé à – il est assimilable – signifier – correspondre à.
đƫPour reformuler : c’est-à-dire – ça veut dire – ou (bien) – en d’autres termes – autrement dit – on peut dire aussi – on entend par.

28 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


DOCUMENT SUPPORT
Variations périodiques du rayon atomique

DR
Sachez d’abord que, pour définir le rayon atomique, il faut qu’on puisse avoir une
idée sur la forme ou la géométrie d’un atome.
Un atome en général est considéré comme étant une sphère, on l’assimile à une
sphère, il est assimilable à une sphère compacte, pleine, rigide… c’est comme
une boule… Les jeux de boule sont des sphères… elles sont compactes et rigides.
Mais en plus, ça veut dire que si les atomes sont rigides et compacts… quand
vous mettez un atome A avec un atome B, ça veut dire que les deux atomes ne
vont pas s’interpénétrer… ce n’est pas comme une pâte à modeler par exemple.
Vous mettez une boule avec une autre boule, elles s’écrasent. Les deux atomes
sont censés être deux sphères compactes. La position limite ce sera la position
juste où elles se touchent. D’accord. Ça, c’est la 1re hypothèse avant de définir
un rayon atomique.
La liaison se fait à une distance la plus proche possible, ça veut dire que quand
les deux sphères, les deux atomes se touchent… Je prends par exemple l’atome
1, vous avez le noyau au centre + E et ça, je vais l’appeler l’atome H 1-1. Vous
prenez le 2e atome, et là vous avez … +E étant la charge nucléaire de l’atome
d’hydrogène, ce sera l’hydrogène 2. Et cette distance, la distance qui sépare les
deux noyaux, on l’appelle la distance internucléaire. On l’appelle aussi la lon-
gueur de la liaison.

FICHE ACTIVITÉ 1 | L’organisation d’une définition


Compléter le tableau suivant à partir des petits textes ci-dessous.
Terme défini Phrase définitoire
D1

D2

D3

D4

D5

1. Une distribution continue sera définie comme un ensemble infini de charges infinitésimales réparties dans l’espace selon des géométries particu-
lières: en longueur, en surface et en volume.
2. La concentration correspond à la quantité de soluté dans un litre de solution
3. Le terme « électrostatique » signifie que les charges en interaction sont immobiles par rapport au référentiel de l’opérateur.
4. La solidification c’est-à-dire le passage de l’état liquide à l’état solide
5. Les armatures sont deux sphères concentriques, l’une creuse et l’autre pleine.

FICHE ACTIVITÉ 2 | Les moyens linguistiques pour donner une définition


Repérer les marqueurs linguistiques utilisés pour donner les définitions se trouvant dans le texte ci-dessous, puis compléter le tableau.
đƫ*ƫ)h*%/)!ČƫĚ!/0ƫ1*ƫ//!)(#!ƫ Ě+.#*!/ƫ//1&!00%/ƫHƫ !/ƫ(%%/+*/ċƫ!((!/ġ%ƫ//1.!*0ƫ(Ě%))+%(%/0%+*ƫ.!(0%2!Čƫ0+0(!ƫ+1ƫ,.0%!((!Čƫ !ƫ !14ƫ,%t!/ƫ
adjacentes. La liaison est une fonction mécanique élémentaire dont l’élément de base est la pièce qui a un rôle et doit assurer une ou plusieurs fonctions.
đƫ !ƫ10ƫ !/ƫ(%%/+*/ƫ!/0ƫ !ƫ/1,,.%)!.ƫ,.0%!((!)!*0ƫ+1ƫ0+0(!)!*0ƫ(!/ƫ)+12!)!*0/ƫ.!(0%"/ƫ Ě1*!ƫ,%t!ƫ,.ƫ.,,+.0ƫHƫ1*!ƫ10.!ċƫ%*/%Čƫ+*ƫ hü*%0ƫ1*!ƫ
liaison mécanique comme étant le moyen qui lie au moins deux pièces lorsque les mouvements de l’une par rapport à l’autre ne sont pas tous possibles.
FICHES ACTIVITÉS

đƫ !ƫ)+12!)!*0ƫ.!(0%"ƫ Ě1*!ƫ,%t!ƫ!/0ƫ hü*%ƫ,.ƫ(!ƫ*+).!ƫ !ƫ !#.h/ƫ !ƫ(%!.0hƫ.h(%/h/ċƫ*ƫ+.,/ƫ%/+(hƫ */ƫ(Ě!/,!ƫ,+//t !ƫ/%4ƫ !#.h/ƫ !ƫ(%!.0hƫ


dont trois mouvements en translation et trois en rotation comme le montre la figure 2.

Terme défini Moyen linguistique utilisé pour donner la définition

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 29


FICHE PÉDAGOGIQUE |

LIRE UN POÈME ENGAGÉ


FICHE RÉALISÉE PAR ODILE GANDON
NIVEAU : COLLÈGE ET LYCÉE
OBJECTIFS
MATÉRIEL „ Découvrir un poétesse burundaise contemporaine, analyser des procédés poé-
„ photocopie du texte tiques, définir une poésie engagée, Dire un poème à plusieurs voix

TROIS ETHNIES
1 Trois ethnies 20 Trois petits bouts d’enfance s’envolent en éclats.
Trois jolis sourires Trois rêves déchiquetés, trois rires muets.
Trois jeunes destins Trois destins étouffés, trois boutons de fleurs écrasés.
Trois petites filles Trois chants inachevés.
5 Trois éclats de rire qui chatouillent les manguiers
Un, deux, trois pleurs identiques s’élèvent dans un ciel désastré.
Elles jouent en cercle en se tenant la main, 25 Trois silhouettes vêtues d’imvutano (1) noirs s’allongent,
Sandales et peurs au vent, Cheveux rasés, âmes calcinées.
Trois rêves ludiques,
Trois mères,
Trois chansons.
Trois plaies.
10 Un, deux, trois, elles sautillent, Trois cœurs fendus à jamais.
Et petites nattes se hissent à l’horizon. 30 Hutu, Tutsi, Twa.
Un, deux, trois, elles sautillent, Trois ethnies.
Six petits pieds se posent sur la terre fébrile ; Une seule agonie.
Fraîchement violée par ses fils, Un seul fleuve de larmes qui s’écoule et s’écoule, à l’infini
15 Féconde et porteuse en son sein de l’infâme.
Et ce silence
Un, deux, trois, et la terre minée s’ouvre, 35 Le silence lourd et écarlate du sang des innocents.
Rugissante et béante,
Ketty Nivyabandi, in Chants du métissage, éd. Bruno Doucey, 2015.
Purulente de petits monstres,
Elle avale les trois chansons 1. Vêtement traditionnel des femmes burundaises, composé d’une longue robe nouée à l’épaule.

KETTY NIVYABANDI : Poétesse burundaise, née en Belgique, mais qui a vécu son enfance au Burundi, où sont retournés ses
parents. Après des études en France, puis au Kenya, elle travaille comme journaliste à Bujumbura, où, avec des amis écrivains,
elle crée un café littéraire, le Samandari. Engagée dans la défense des droits humains dans son pays, elle a dû s’exiler au Canada
en 2015. « L’art, dit-elle, est un regard sur le monde et l’une des façons les plus fortes et audacieuses de résister et de se libérer. »

MISE EN ROUTE lecture : les répétitions du chiffre « trois » ; le passage de l’atmos-


phère de bonheur et de jeu au début du texte à la tonalité tra-
t"WBOUEFOEJTUSJCVFSMBQIPUPDPQJFBVYÌMÏWFT POMFVSMJSB gique de la fin ; les images frappantes (la terre minée, les « petits
le texte à haute voix pour une première approche, qui don- monstres », les « rêves déchiquetés », les silhouettes noires des
nera lieu à un échange oral : de quoi s’agit-il dans ce poème ? mères en deuil).
qu’est-ce qui vous a frappés dans ce texte ?
t&OGPODUJPOEFTSÌQPOTFTÈDFTRVFTUJPOT POQSÌDJTFSBRVFMF ANALYSE DE L’ŒUVRE
cadre du poème est les luttes sanglantes qui ont eu lieu dans
la région des Grands Lacs. On situera le Burundi, on évoquera A) Approche collective
les tensions entre ethnies (Hutus, Tutsis, Twa) qui ont ravagé t0OEJTUSJCVFMFTQIPUPDPQJFTEVUFYUF-FTÌMÏWFTQSPDÏEFOUÈVOF
la région. On présentera l’auteur, très sensible aux souffrances lecture silencieuse, puis répondent oralement aux questions suivantes
endurées par les populations. qui précisent la nature du texte et la compréhension générale :
t0OQSÌDJTFSBBWFDMFTÌMÏWFTDFRVJMTBVSPOUQVSFUFOJSTVS – À quoi voit-on que ce texte est un poème ? Il est écrit en vers, avec
la forme et le contenu du poème à l’écoute de cette première des retours à la ligne.

30 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


– Ces vers sont-ils réguliers ? Riment-ils ? Non, ce sont des vers libres,

© Adobe S tock
Manguier.
de longueurs différentes, sans rimes, sinon quelques sons répétés en
fin de vers (ex. : v. 22-26 ; v. 32-33)
– Dégagez les grandes parties du texte ; donnez-leur un titre à cha-
cune. Le texte comporte trois parties : le jeu des enfants (v.1 à 13) – le
drame des mines (v. 14 à 23) – le deuil des mères (v. 24 à 35).
t-FTSÌQPOTFTTFSPOUOPUÌFTBVUBCMFBVFUSFDPQJÌFTQBSMFTÌMÏWFT

B) Travail par groupes


t0OQBSUBHFMBDMBTTFFOUSPJTHSPVQFT$IBRVFHSPVQFUSBWBJMMFÈ
partir d’un questionnaire, inscrit au tableau et qui permet d’ana-
lyser plus précisément le texte. On procédera ensuite à la mise en
commun des réponses.
t1er questionnaire : sur la 1re partie du texte (v. 1 à 13)
1-1. Comment appelle-t-on la répétition de termes dans un texte ?
Une anaphore. Ici : répétition du mot « trois », puis de « un, deux, trois ».
1-2. À quel genre de texte ce début peut vous faire penser ? À une
comptine, qui accompagne les jeux d’enfants. 3-4. Relevez les mots qui expriment la souffrance des mères.
1-3. Repérez les termes qui montrent la joie des petites filles. « âmes calcinées, plaies, cœurs fendus à jamais ».
« Sourire, éclats de rire, elles jouent, ludiques, chansons ». 3-5. Repérez les symétries entre le début et la fin du poème. Pour-
1-4. Relevez une image qui symbolise la bonne humeur. « Trois quoi, à votre avis, l’auteur utilise-t-elle ce procédé ? La répétition du
éclats de rire qui chatouillent les manguiers » = double personnifi- nombre « trois », la mention des « trois ethnies » rappellent le début
cation des « éclats de rire » et des « manguiers », qui indique que la du poème. Mais la symétrie devient opposition quand aux rires et au
nature participe aux jeux des enfants. chant du début répondent les larmes et le silence de la fin. On peut
1-5. Deux mots, dans cette première partie introduisent une légère penser que, dans l’atmosphère de deuil et de tristesse de la fin, l’auteur
inquiétude. Quels sont-ils ? « peurs » (v. 7) et « fébrile » (v. 13). veut faire encore entendre la joie du début, qui s’est effacée à jamais.
t2e questionnaire : sur la 2e partie du texte (v. 14 à 23)
2-1. Relevez tout le vocabulaire qui évoque la violence du drame. C) Discussion
« violée, Infâme, minée, rugissante et béante, purulente, monstres Une fois le poème bien analysé et compris, on peut engager une
déchiquetés, muets, étouffés, écrasés ». discussion avec l’ensemble de la classe sur le thème : En quoi
2-2. Expliquez l’expression « violée par ses fils ». Les fils repré- peut-on parler d’un poème « engagé » ?
sentent les hommes de la région qui ont mis des mines dans la terre. t0OFTTBJFEFEÌGJOJSMBGPODUJPORVFQFVUBWPJSVOQPÏNFEJT-
2-3. À quelle figure de conte est comparée la terre porteuse des traire, exprimer des sentiments personnels, mais aussi témoigner
mines ? À un monstre (les mines étant les « petits monstres ») ou à un d’une réalité que l’on dénonce ou que l’on glorifie : il s’agit alors de
ogre qui « avale » les enfants. poésie engagée.
2-4. Par quels procédés l’auteur insiste-t-elle sur l’horreur du t*DJ JMTBHJUEVOQPÏNFRVJUÌNPJHOFFUEÌOPODFVOFSÌBMJUÌ
drame ? Par l’emploi du vocabulaire (voir question 2-1) ; par les op- vécue dans les pays de la région des Grands Lacs. On peut partir de
positions, au sein des mêmes vers, entre les enfants, leurs rêves, leurs ces trois vers : « Trois ethnies/Une seule agonie/Un seul fleuve… »,
chants et la violence des mines (par ex. : « elle avale les trois chan- et demander aux élèves d’expliquer ce qu’a voulu dire l’auteur.
sons », « trois rêves déchiquetés »…). L’auteur dénonce les conflits ethniques qui ravagent son pays et pro-
t3e questionnaire : sur la 3e partie du texte (v. 24 à 35) voquent la mort des enfants et la douleur infinie des mères.
3-1. Quel mot fait écho au « chant » du vers 23 ? Le mot « pleurs »,
réponse des mères au chant interrompu des enfants. PROLONGATION
3-2. Expliquez le néologisme « désastré » (v. 24). En quoi ce mot,
inventé par l’auteur, est-il adapté à la situation ? Cet adjectif est t-BSUEFMBVUFVSBQQFMMFVOtravail oral d’interprétation à
formé sur le substantif « désastre », il évoque avec force la violence du plusieurs voix de ce poème. On divise la classe en trois groupes
drame et indique aussi une participation de la nature (« un ciel ») à (chaque groupe prend en charge une des trois parties du texte).
la douleur humaine. Dans chaque groupe, on se répartit les vers, qui peuvent être dits à
3-3. Quelle impression se dégage de l’apparition des « trois sil- une, deux ou plusieurs voix.
houettes » ? Annoncées par les « pleurs », les silhouettes évoquent t*MGBVESBUSBWBJMMFSMBdiction, l’intonation, le rythme de façon
d’abord un rituel de deuil (« noirs », « cheveux rasés ») impressionnant. différente en fonction du contenu du texte, pour rendre l’atmos-
L’auteur procède à une véritable mise en scène : on entend d’abord, puis phère particulière de chaque partie (1. joie et légèreté – 2. violence
on voit, puis on entre dans le cœur de ces femmes meurtries. et peur – 3. ritualisation et tristesse).

Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017 31


FICHE PÉDAGOGIQUE |

ACTIF OU PASSIF ?
FICHE RÉALISÉE PAR ODILE GANDON
NIVEAU : PRIMAIRE ET COLLÈGE OBJECTIFS
„ Distinguer formes actives et passives
„ Pas de matériel : les exercices et les exemples peuvent être écrits au tableau. „ Construire et utiliser ces formes

remarquer les transformations entre les formes actives et pas-


sives ; on leur demande enfin de transformer les phrases actives
DR

en phrase passives et inversement (par oral, puis par écrit au ta-


bleau : tour à tour des élèves viennent au tableau pour transfor-
mer les phrases, les autres participent en corrigeant les phrases
éventuelles).
Exemples de phrases :
1. Mon frère a emprunté ce roman à un ami.
2. Nous serons reçus par le maire à midi.
3. Le chauffeur provoqua un accident.
4. Sa maison est construite par un architecte.
5. Ce cadeau vous avait été envoyé par votre famille.

t$FTQISBTFTQFSNFUUFOUEBGGJOFSMBOBMZTF
– Attention au temps employé qui doit rester le même à l’actif
et au passif ! Exemple : dans la phrase 1, « a emprunté » est un
MISE EN ROUTE passé composé actif, ce qui donne au passif la forme « a été em-
tOn inscrit deux phrases au tableau : prunté » les temps composés passifs sont formés de trois
1. Le tigre attrape la gazelle. / 2. La gazelle est attrapée par le tigre. éléments (voir aussi la phrase 5, au plus-que-parfait passif).
Demander aux élèves de préciser les différences (de sens et de – Insister sur le fait qu’à chaque fois, le sujet de la phrase active
conjugaison) entre ces deux phrases. devient complément d’agent dans la phrase passive (et inver-
La scène décrite est la même, mais dans la phrase 1, le sujet (le tigre) sement).
fait l’action (attraper la gazelle) ; dans la phrase 2, le sujet (la ga-
zelle) subit l’action. on a changé de point de vue sur l’action. t Remarques très importantes :
Le verbe de la phrase 1 est à la forme active ; le verbe de la phrase 2 – Seuls les verbes transitifs directs (qui ont un COD) peuvent
est à la forme passive. être mis à la forme passive. Le COD de la phrase active de-
tOn demande aux élèves d’analyser les éléments des deux vient sujet de la phrase passive.
phrases et on introduit la notion de « complément d’agent » dans – Les verbes qui font leurs temps composés avec l’auxiliaire
la phrase passive (qui fait l’action dans la phrase 2 ?). « être » (comme les verbes de mouvement) ne peuvent pas être
Le tigre attrape la gazelle la gazelle est attrapée par le tigre à la forme passive. Exemple : Les élèves sont montés dans le
sujet verbe COD sujet verbe Ct d’agent bus scolaire. « sont montés » est le passé composé du verbe
« monter », qui se conjugue avec l’auxiliaire être » aux temps
composés. Le verbe « monter » (comme « venir », « descendre »,
CONJUGAISON, ANALYSE DE PHRASES ET « arriver », « sortir »…) n’ont jamais de formes passives.
ENTRAÎNEMENT
– Dans certaines phrases passives, il n’y a pas de complément
tOn compare les deux formes verbales : d’agent exprimé. Exemple : Ma sœur a été bousculée dans la rue
– phrase 1 : « attrape » est au présent de l’indicatif actif : c’est une (mais je ne sais pas par qui). Si l’on veut mettre la phrase à l’ac-
forme simple. tif, le sujet sera alors le pronom indéfini « on » On a bousculé
– phrase 2 : « est attrapée » est au présent de l’indicatif passif : ma sœur dans la rue.
c’est une forme composée de l’auxiliaire « être » au présent et du
participe passé. Rappeler aux élèves qu’ils doivent faire atten- tEntraînement : une fois terminé ce passage en revue des
tion à l’accord du participe passé dans les phrases passives. « pièges » à éviter, faire produire aux élèves des phrases actives
ou passives, et les faire s’exercer à des transformations : passage
tEn travail collectif, on propose aux élèves quelques phrases, de l’actif au passif (ou inversement) et changement de temps
à l’actif et au passif ; on leur demande d’analyser le temps, de (temps simples et temps composés).

32 Francophonies du Sud | n° 42 | novembre-décembre 2017


Enseigner le français
durablement

enseigner.tv5monde.com/durablement
© Thinkstock

La chaîne culturelle francophone mondiale


ISSN : 0015-9395
ISBN : 978-2-09-037233-5

Supplément du Français dans le monde. Ne peut être vendu séparément.