Vous êtes sur la page 1sur 106

CENTRE AFRICAIN D’ETUDES SUPERIEURES EN GESTION

INSTITUT SUPERIEUR DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES

ET AUTRES ORGANISATIONS - ISMEO -


C
ES
AG

MEMOIRE DE FIN D’ETUDES


-B

Pour l’obtention du diplôme de


IB

MASTER PROFESSIONNEL 2 EN SCIENCES DE GESTION,


LI
O

OPTION GESTION DES PROJETS


TH

Année académique 2012-2013


EQ

THEME
U
E

CONCEPTION D’UN PROJET DE PRE-COLLECTE


DE DECHETS SOLIDES MENAGERS DANS LE
QUARTIER WROD A DABOU EN COTE D’IVOIRE

Préparé par : Sous la direction de :

N’ZUE KOUAKOU ERIC M. ALIOUNE NDIAYE,


Enseignant associé au CESAG

OCTOBRE 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

FICHE SYNOPTIQUE

Pays : Côte d’Ivoire


Zone du projet : Dabou
Siège social : Dabou, quartier Wrod, au carrefour du bonheur
Promoteurs : Eric N’ZUE, Armel BEDI, Pacôme DJEDJE, Yannick KOUAKOU, Sidoine
M’BRA.
Nature du projet : Création d’une société de gestion d’ordures ménagères
Dénomination sociale : NKE Services
Adresse: BP 146 Dabou-Côte d’Ivoire
Tél : (+225) 23 57 42 24 / Fax : (+255) 23 57 14 41
C

Courriel : nkeservices@gmail.com / Site web: www.nke.ci


ES

Slogan: Votre environnement, notre affaire


Statut juridique : SARL au capital social 10 000 000 F
AG

Nombre de parts sociales : 1000


Valeur de la part: 10 000F
-B

Fonds propres (Apport en numéraires) : 10 000 000 F CFA


IB

Coût du projet : 21 934 000 F CFA


LI

Fonds propres : 10 000 000 F CFA


O

Emprunt : 11 844 360 F CFA


TH

Taux de remboursement du prêt : 12%


EQ

Durée du prêt : 5 ans dont 1 an de différé


TRI : 127%
U

RUMI : 8,65
E

DRC : 1 an 1 mois et 10 jours


Nom du coordonateur (gérant) : Mr Eric N’ZUE
Nom du commissaire aux comptes : Mr BAMBA

ii
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

DEDICACE

Je dédie cette œuvre à :

Toute ma famille, particulièrement à mon père qui, malgré son état de santé fragile, a déployé
tous les efforts pour que je puisse réussir cette formation.
C
ES
AG
-B
IB
LI
O
TH
EQ
U
E

iii
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

REMERCIEMENTS
L’individu, au sein de la société humaine, a toujours eu, comme réflexe, la reconnaissance à
l’endroit de ses bienfaiteurs, lorsqu’à travers les services qui lui ont été rendus, il a ressenti un
sentiment de bonheur. C’est pourquoi nous voulons à cette occasion dire merci, de prime
abord, l’administration du CESAG :

 Professeur Boubacar BAIDARI, Directeur Général


 M. Adama SENE, Directeur de l’ISMEO
 M. Boubacar AW, chef de département master à ISMEO.
C
ES

Ensuite, à tout le corps professoral de l’ISMEO


AG

Nous n’oublions pas les parents, amis et collègues qui, de près ou de loin, ont participé, à la
réussite de ce travail.
-B
IB

Enfin, nos remerciements vont à l’endroit de M. Alioune NDIAYE, enseignant associé au


LI

CESAG qui, malgré toutes ses occupations, a accepté de nous encadrer.


O
TH
EQ
U
E

iv
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

SIGLES ET ABREVIATIONS

A.F.D Analyse Financière Détaillée


A.F.S Analyse Financière Sommaire
A.N.A.S.U.R Agence Nationale de la Salubrité Urbaine
A.N.D.E Agence Nationale De l’Environnement
B.F.R Besoin en Fonds de Roulement
B.N.E.T.D Bureau National d’Etude Technique et de Développement
B.T Basse Tension
C

C.A Chiffre d’Affaires


ES

C.A.F Capacité d’Auto Financement


Coût Assurance Fret
AG

C.A.F
C.A.F.O.P Centre d’Alphabétisation et de la Formation Pédagogique
-B

C.E.S.A.G Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion


C.I.E Compagnie Ivoirienne d’Electricité
IB

C.I.L Consommation Intermédiaire Locale


LI

C.M.A.E Conférence des Ministres Africains de l’Environnement


O

D.C.G.T Direction et Contrôle des Grands Travaux


TH

D.R.C Délai Récupération du Capital


EQ

D.S.T Direction des Services Techniques


E.A.M.A.U Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme
U

E.F.F Echéancier des Flux Financiers


E

F.B.C.F Formation Brute de Capital Fixe


F.O.B Free On Board
F.S.P.S.U Fond de Soutien aux Programmes de Salubrité Urbaine

v
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

I.N.P.H.B Institut National Polytechnique Houphouët Boigny


I.N.S Institut National de la Statistique
I.R.H.O Institut de Recherche sur les Huiles et Oléagineux
I.S.M.E.O Institut Supérieur de Management des Entreprises et Autres
Organisations
K.M Kilomètre
K.W.h Kilowattheure
M.T Moyenne Tension
O.M Ordure Ménagère
C

O.N.G Organisation Non Gouvernementale


ES

P.C.I Pouvoir Calorifique Inférieur


AG

P.C.I Produit Intérieur Brut


P.H.C.I Plantation et Huilerie de Côte d’Ivoire
-B

R.G.P.H Recensement Général de la Population et de l’Habitat


S.A.P.H Société Africaine des Plantations d’Hévéa
IB

S.A.R.L Société A Responsabilité Limitée


LI

S.O.D.E.C.I Société de Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire


O

T.E.O.M Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères


TH

T.E.S Test Entrée Sortie


EQ

T.P.F.E Travail Personnel de Fin d’Etudes


T.R.E Taux de Rentabilité Economique
U
E

T.R.I Taux de Rentabilité Interne


T.S.G.U Technicien Supérieur en Gestion Urbaine
T.T.C Toute Taxe Confondue
U.S.D Dollar Americain
U.V.I.C.O.C.I Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire
V.A Valeur Ajoutée
V.A.N Valeur Actualisée Nette
V.A.S Valeur Ajoutée Supplémentaire

vi
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

LISTE DES TABLEAUX


Tableau 1: Indicateur des variables ---------------------------------------------------------------------------------- 29
Tableau 2 : Evolution de la population de Dabou----------------------------------------------------------------- 34
Tableau 3 : Récapitulatif des équipements de la ville ------------------------------------------------------------ 36
Tableau 4 : Coûts de la collecte de 1988 à 1992 ------------------------------------------------------------------ 43
Tableau 5 : Composition des OM d’Abidjan ---------------------------------------------------------------------- 44
Tableau 6 : Etat de satisfecit de la population --------------------------------------------------------------------- 54
Tableau 7 : Degré d’intervention des différents acteurs --------------------------------------------------------- 55
Tableau 8 : Utilisation des dépôts sauvages------------------------------------------------------------------------ 57
Tableau 9 : Données épidémiologiques de la ville---------------------------------------------------------------- 59
Tableau 10 : Coût des prestations ------------------------------------------------------------------------------------ 61
Tableau 11 : Moyen de collecte -------------------------------------------------------------------------------------- 63
Tableau 12 : Répartition des parts ----------------------------------------------------------------------------------- 65
C

Tableau 13 : Profil du personnel ------------------------------------------------------------------------------------- 67


ES

Tableau 14 : Rémunération -------------------------------------------------------------------------------------------- 68


Tableau 15 : Investissement ------------------------------------------------------------------------------------------- 70
AG

Tableau 16 : CA prévisionnel ----------------------------------------------------------------------------------------- 71


Tableau 17 : CA prévisionnel des 5 premières années ----------------------------------------------------------- 71
Tableau 18 : Frais de gestion------------------------------------------------------------------------------------------ 71
-B

Tableau 19 : Frais divers ----------------------------------------------------------------------------------------------- 72


Tableau 20 : Fourniture ------------------------------------------------------------------------------------------------ 72
IB

Tableau 21 : Récapitulatif des dépenses ---------------------------------------------------------------------------- 72


LI

Tableau 22 : Besoin en FDR ------------------------------------------------------------------------------------------ 73


Tableau 23 : Conditions de financement---------------------------------------------------------------------------- 73
O

Tableau 24 : Echéancier des flux financiers ----------------------------------------------------------------------- 74


TH

Tableau 25 : Bilan financier ------------------------------------------------------------------------------------------- 75


Tableau 26 : Dotation aux amortissements ------------------------------------------------------------------------- 75
EQ

Tableau 27 : Remboursement ----------------------------------------------------------------------------------------- 76


Tableau 28 : Compte d’exploitation --------------------------------------------------------------------------------- 77
U

Tableau 29 : Plan de financement ------------------------------------------------------------------------------------ 78


E

Tableau 30 : Plan de trésorerie annuel ------------------------------------------------------------------------------ 79


Tableau 31 : Effets induits--------------------------------------------------------------------------------------------- 81

vii
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

LISTE DES FIGURES


Figure 1 : cycle de vie d’un projet --------------------------------------------------------------------- 10
Figure 2 : modèle de l’étude ---------------------------------------------------------------------------- 30
Figure 3 : Circuit de collecte des OM à Dabou ------------------------------------------------------ 48
Figure 4 : Organigramme ------------------------------------------------------------------------------- 67

LISTE DES CARTES

Carte 1 : Situation géographique de la Côte d’Ivoire ----------------------------------------------- 31


C

Carte 2 : localisation de la ville de Dabou en Côte d’Ivoire --------------------------------------- 32


ES

Carte 3 : localisation du quartier Wrod dans la ville de Dabou ----------------------------------- 37


AG

Carte 4 : état des lieux de la voirie du quartier Wrod----------------------------------------------- 50


Carte 5 : état des lieux de la collecte des déchets dans le quartier Wrod ------------------------ 51
-B
IB

LISTE DES PHOTOS


LI

Photo 1 : Une vue du paysage urbain ----------------------------------------------------------------- 38


O

Photo 2 : Etat du réseau viaire dans le quartier ------------------------------------------------------ 39


TH

Photo 3 : un point de dépôt sur la chaussée au niveau du marché -------------------------------- 46


Photo 4 : collecte par apport volontaire des ménages effectués par la Mairie------------------- 47
EQ

Photo 5 : Les éboueurs en pleine activité de collecte ----------------------------------------------- 47


Photo 6 : Etat de la voirie en dégradation ------------------------------------------------------------ 56
U

Photo 7 : Déversement de déchets dans les rares caniveaux existants---------------------------- 58


E

Photo 8 : Présence d’un monticule d’ordure en plein cœur du quartier -------------------------- 58


Photo 9 : Lixiviat de ce dépôt sauvage pourrait contaminer le sol et le sous-sol --------------- 59
Photo 10 : Troupeau de bœufs se nourrissant sur un dépôt ---------------------------------------- 59

viii
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

SOMMAIRE
FICHE SYNOPTIQUE ............................................................................................................ ii
DEDICACE.............................................................................................................................. iii
REMERCIEMENTS ............................................................................................................... iv
SIGLES ET ABREVIATIONS ............................................................................................... v
LISTE DES TABLEAUX ...................................................................................................... vii
LISTE DES FIGURES.......................................................................................................... viii
SOMMAIRE ............................................................................................................................ ix
PRESENTATION GENERALE ............................................................................................. 1
C

PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE ET CONTEXTE DE L’ETUDE ............ 7


ES

Chapitre 1 : Cadre théorique de l’étude ................................................................................ 8


AG

1.1. Concepts liés au projet ............................................................................................................ 8


1.2. Etapes de la préparation de projet ......................................................................................... 10
-B

1.3. Etude technique ..................................................................................................................... 14


1.4. Etude institutionnelle et organisationnelle ............................................................................ 16
IB

1.5. Etude sociale et environnementale ........................................................................................ 18


LI

1.6. Analyse financière ................................................................................................................. 19


O

1.7. Etude économique de projet .................................................................................................. 24


TH

1.8. Méthode d’analyse ................................................................................................................ 27


Chapitre 2 : Présentation du contexte de l’étude ................................................................ 30
EQ

2.1. Bref aperçu sur la Côte d’Ivoire ............................................................................................ 30


U

2.2. Présentation de la commune de Dabou.................................................................................. 31


E

2.3. Aperçu du quartier Wrod ....................................................................................................... 37


2.4. Etat des lieux de la collecte des déchets ménagers dans la ville Dabou ................................ 39
DEUXIEME PARTIE : ETUDE DE LA CREATION DE LA SOCIETE DE PRE-
COLLECTE ............................................................................................................................ 52
Chapitre 3 : Présentation du projet ...................................................................................... 53
3.1. Etude marché ......................................................................................................................... 53
3.2. Etude technique ..................................................................................................................... 62
3.3. Etude juridique et organisationnelle ...................................................................................... 63
Chapitre 4 : Analyse financière et économique ................................................................... 69
4.1. Analyse financière ................................................................................................................. 69

ix
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.2. Analyse économique ............................................................................................................. 80


4.3. Impacts du projet ................................................................................................................... 80
4.4. Effets induits par la réalisation du projet ............................................................................... 81
CONCLUSION ....................................................................................................................... 82
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................. 83
ANNEXES ............................................................................................................................... 85
C
ES
AG
-B
IB
LI
O
TH
EQ
U
E

x
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

PRESENTATION GENERAL
La santé de l'homme, le maintien de l'écosystème et du climat sont intimement liés à la
préservation de l'environnement. Pour cela les questions environnementales font l'objet depuis
quatre décennies de réflexions réunissant décideurs politiques, autorités publiques et autres
experts sur les grandes places notamment à Stockholm en Suède, à Rio de Janeiro au Brésil, à
Maputo au Mozambique et au Danemark.

La déclaration de Stockholm en 1972, a placé les questions environnementales au rang des


préoccupations internationales et marque le lien qui existe entre la croissance économique, la
pollution de l'environnement mondial (air, eau, le sol....) et le bien être des peuples dans le
monde entier.
C
ES

Vingt ans plus tard, c'est-à-dire en juin 1992, à Rio de Janeiro (Brésil), la Conférence des
AG

Nations Unies sur l'environnement et le développement, connue sous le nom de Sommet


"planète Terre" a adopté une déclaration qui a fait progresser le concept des droits et des
-B

responsabilités des pays dans le domaine de l'environnement. Elle témoigne de deux grandes
préoccupations apparues pendant l'intervalle de 20 années séparant ces deux conférences : la
IB

détérioration de l'environnement, notamment de sa capacité à entretenir la vie, et


LI

l'interdépendance de plus en plus manifeste entre le progrès économique à long terme et la


O

nécessité d'une protection de l'environnement.


TH
EQ

Celle de Copenhague qui s'est tenue du 07 au 18 Décembre 2009 au Danemark a été la


15e « conférence des parties » de la convention cadre des nations unies sur le changement
U

climatique. Elle a abouti à un accord visant à réduire de moitié les émissions de gaz à effet de
E

serre en 2050 par rapport à celles de 1990.

Par ailleurs, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, appelée Rio+20,
a réuni des Chefs d'Etat et de gouvernement au Brésil du 20 au 22 juin 2012. Elle a porté sur
la nécessité d’évaluer les progrès et les lacunes dans l'application des accords adoptés à la
Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, organisée à Rio en
1992.

En Afrique, des centaines de millions d'habitants dépendent directement ou indirectement des


biens environnementaux. Les gouvernements africains reconnaissent ce fait et ont mis en
1
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

place des mesures pour sauvegarder l'environnement, notamment l'adoption fondamentale du


plan d'action de Lagos en 1980. Celui-ci proposait des mesures concrètes pour incorporer les
considérations environnementales à la planification du développement. Les chefs d'Etats
africains ont crée la Conférence des Ministres Africains de l'Environnement (CMAE) en
1985. Elle vise à renforcer la coopération régionale en matière de solutions politiques pour
l'environnement et d'activités techniques et scientifiques pour minimiser la dégradation et
donner un intérêt tout particulier aux biens et services environnementaux, qui sont essentiels
pour réaliser un développement durable.

Cependant, le marasme économique dû au choc pétrolier des années 1980 a plongé les jeunes
Etats de l'Afrique subsaharienne dans une situation catastrophique ayant des répercussions
C

négatives sur le milieu naturel : c'est le début de la crise environnementale.


ES

Les grandes métropoles n'arrivent plus à assainir les villes, et la collecte et l’élimination des
AG

déchets solides est devenue une des plus grandes difficultés que rencontrent les autorités
municipales. Abidjan, capitale économique ivoirienne, ne fait pas exception à la règle puisse
-B

qu'elle ne débarrasse qu'entre 30 et 40 % des déchets qu'elle produit. Il suffit de quelques pas
IB

dans les rues pour rencontrer une kyrielle de décharges sauvages. Même les voies les plus
LI

achalandées n’échappent pas à cette dure réalité.


O

La situation est encore plus alarmante dans les villes de l’intérieur du pays, notamment à
TH

Dabou. Le rythme de développement de cette ville engendre des besoins tels, dans tous les
EQ

domaines, que la gestion des déchets a toutes les chances de passer après d’autres priorités
comme l’eau, la santé, l’éducation, l’éclairage, le transport, etc.
U
E

Les efforts effectués par la Mairie (ramassage des déchets par ses services) ne permettent pas,
à l’heure actuelle, d’améliorer de façon significative la qualité de l’environnement de la cité.

La ville connait donc des problèmes d’assainissement qui ont des conséquences sur les plans
sanitaire, environnemental, économique et touristique. Sur le plan économique, l’insalubrité
affecte la qualité des denrées alimentaires et le rendement de l’activité touristique. En matière
de santé, la présence des ordures à proximité des résidences est vectrice de maladies. Ce
phénomène est accentué par des présences nuisibles, vecteurs de maladies comme le
paludisme, la fièvre typhoïde, le choléra, les maladies respiratoires.

2
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Face à une telle situation, il serait donc nécessaire, voire impérieux la création d’une structure
privée, afin d’aider les autorités dans la gestion quotidienne des déchets au niveau de Dabou.
La société ainsi créée, va offrir ses services contre rémunération à Wrod, quartier situé au
nord de la ville et difficilement accessible à cause de l’état de la voirie. Il y sera instauré la
collecte porte à porte, qui consiste à ramasser les ordures depuis les ménages vers un dépotoir
intermédiaire ou bacs à ordures.

1. Problématique
La croissance économique, si elle s’accompagne d’une exploitation accélérée des ressources
naturelles, son corollaire, la production des déchets est par définition inévitable. Plus qu’une
C

question théorique, cela pose un énorme problème logistique et économique aux


ES

administrateurs des villes surtout dans les pays en développement. La production des déchets
AG

solides ménagers augmente partout dans le monde à cause des modifications des styles de vie,
surtout dérivés de l’industrialisation à travers l’incitation à la consommation, l’augmentation
-B

du pouvoir d’achat et l’individualisation des produits grâce aux emballages qui ne servent
plus à d’autres utilisations. En effet, l’explosion démographique, l’accroissement des activités
IB

urbaines, l’insuffisance des ressources financières des pouvoirs publics au niveau local et la
LI

pauvreté de la population sont autant de facteurs qui expliquent la présence des déchets le
O

long des grandes artères des villes de l’Afrique sub saharienne.


TH

Ville cosmopolite située au sud de la Côte d’Ivoire, et à 50 km d’Abidjan, Dabou a la


EQ

particularité d’être à la fois une ville scolaire, administrative, économique et touristique. De


ce fait, elle a une forte concentration de population. De même, le déclenchement de la crise en
U
E

septembre 2002 a considérablement augmenté les flux migratoires, faisant passer ainsi la
population de la ville de 69 513 en 2000 à 139 429 habitants en 2013. Cette explosion
démographique n’est pas sans conséquences sur la production des ordures qui, n’étant pas
régulièrement collectées, contribuent à la dégradation progressive du paysage urbain.

En effet, à Dabou, 104,57 m3 de déchets sont produits chaque jour, soit en moyenne, une
production annuelle de 38168,05 m3. Sur cette quantité produite, 13 000 m3 de déchets sont
effectivement enlevés, soit un taux de collecte annuel de 34,06 %, ce qui est largement
inférieur à la norme de 90% qui est préconisée. Il apparaît alors que 65,94 % de déchets ne
sont pas collectés. La ville ploie donc sous le poids des ordures ménagères (OM) et connaît

3
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

plusieurs problèmes environnementaux. C’est le constat fait à Wrod, un quartier de la ville de


Dabou situé à la périphérie nord. C’est un quartier fortement peuplé qui, malheureusement, ne
bénéficie presque pas des services de la Mairie, l’état de la voirie (Seulement 14 Km sur les
69 Km sont bitumés) constitue une contrainte majeure dans le cadre de l’enlèvement des
déchets. Ainsi, à Wrod les rues ne sont pas revêtues et connaissent des dégradations très
avancées à cause du phénomène d’érosion. Les engins (en mauvais état) chargés de la collecte
des déchets ne peuvent y accéder. Cette situation est à l’origine de la multiplication des dépôts
sauvages qui dégagent des odeurs nauséabondes. Cet état de fait contribue à dégrader
fortement l’environnement et le cadre de vie des habitants de la zone.

Afin de réduire l’impact de l’insalubrité sur l’environnement humain, naturel et sur les
C

activités associées au niveau de la ville en général et dans le quartier Wrod en particulier, il a


ES

été choisi, dans le cadre de notre mémoire de travailler sur le thème « conception d’un projet
AG

de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote


d’Ivoire».
-B

2. Objectifs de l’étude
IB

 Objectif général
LI

L’objectif général de l’étude est de contribuer à une meilleure collecte des ordures
O

ménagères dans le quartier Wrod à Dabou par la création d’une société viable.
TH

 Objectifs spécifiques
EQ

L’objectif général se décline en objectifs spécifiques à savoir :


 Mettre en place un dispositif performant de collecte régulière des ordures ;
U


E

Créer des emplois afin de réduire le chômage des jeunes ;


 Participer à l’assainissement de l’environnement et à l’amélioration du cadre de vie
des populations de Wrod ;
 Initier le système de pré-collecte porte à porte ;
 Sensibiliser et éduquer la population en vue d’un changement de comportement.

4
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

3. Intérêt de l’étude
 Pour la ville de Dabou
Avec la pollution de plus en plus continue de la ville, la mise en place du projet va contribuer
à doter la ville de Dabou d’une structure performante de collecte des ordures, à améliorer le
cadre de vie des populations et à réduire les risques de maladies provoqués par l’insalubrité.
 Le CESAG
Cette étude vient enrichir la banque de données de l’institution d'excellence en matière de
gestion de déchets solides ménagers dans une ville secondaire et en conception de projet.

 Le stagiaire
C

Ce travail permet de mettre en pratique les connaissances théoriques reçues pendant les deux
ES

ans de formation surtout en conception de projet.


AG

4. Délimitation du champ du l’étude


-B

L’étude est réalisée dans la ville de Dabou en Côte d’Ivoire. Ce projet n'a pas la prétention de
IB

régler tous les problèmes environnementaux de la ville de Dabou, mais entend plutôt
contribuer à une collecte efficace des déchets solides ménagers de la vile.
LI
O

Le projet mis en place se limitera dans un premier temps au quartier Wrod et par la suite
TH

étendre ses activités dans le reste de la ville au bout de trois à cinq ans.
EQ

5. Démarche de l’étude
U

Cette étude est une suite logique de notre travail de fin d’étude de Technicien Supérieur en
E

Gestion Urbaine sur le thème « pour une collecte efficiente des déchets solides ménagers dans
la ville de Dabou en Côte d’Ivoire : cas du quartier Wrod ». Ce travail a consisté à faire des
propositions techniques en vue d’améliorer le cadre urbain du quartier et de la ville en
général. Au-delà de la dimension technique déjà réalisée, nous avons voulu à travers la
présente étude réfléchir sur la mise en place d’une structure viable et performante qui prend
en compte les aspects institutionnels, organisationnels, financiers et économiques d’un
dispositif de pré collecte de déchets ménagers. Elle doit aboutir à la création d’une société
pérenne.
Dans le but d’atteindre les objectifs spécifiques fixés pour l’étude, la démarche suivante a
été adoptée :
5
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 L’observation
La collecte d’informations a démarré par une observation directe du phénomène étudié. Pour
mieux faire cette observation, des visites de terrain ont été effectuées, car la gestion des
déchets est avant tout une activité de terrain. Il ya eu par conséquent, la visite de certains
services et l’ensemble du quartier wrod, en vue d’observer la gestion quotidienne des OM.
Elle a permis aussi de prendre des photographies pour l’état des lieux.
 La recherche documentaire
Cette recherche a permis de consulter des documents (graphiques, écrits, audiovisuels,
radiophoniques) et d’avoir des informations relatives au thème d’étude. La documentation
s’est faite essentiellement à travers des ouvrages, des comptes rendus de séminaires, des
C

mémoires dans la bibliothèque du CESAG, du BNETD, de l’INS, de la Mairie de Dabou. Des


ES

recherches ont été également effectuées sur Internet.


AG

 L’enquête
Cette phase avait pour but de recueillir les informations relatives à la gestion des OM à Wrod.
-B

Les acteurs ont été ciblés et un questionnaire a été élaboré à cet effet. L’enquête a été réalisée
auprès des ménages ; quant à l’entretien, il a été effectué avec les responsables sanitaires et
IB

ceux en charge de la gestion de l’eau.


LI

 Rencontre avec les personnes ressources


O

Elle a permis des entretiens avec des personnalités de la commune en charge de la gestion des
TH

déchets. Il ya eu des entretiens avec le Directeur des Services Techniques et ses collaborateurs
EQ

en charge de la gestion de l’environnement.


 Analyse des résultats d’enquête
U
E

Cette phase consiste à analyser les résultats d’enquête


 Formulation des propositions.
Elle consiste à faire des propositions pour contribuer à l’amélioration de l’environnement
urbain de la population

6. Plan de l’étude
Ce mémoire de fin d’études est structuré en deux principales parties, chaque partie étant
subdivisée en chapitre.
Première partie : cadre théorique et contexte de d’étude

Deuxième partie : études de la création de la société de pré collecte

6
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

C
ES
AG

PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE ET


-B

CONTEXTE DE L’ETUDE
IB
LI
O
TH
EQ
U
E

7
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Chapitre 1 : Cadre théorique de l’étude

1.1. Concepts liés au projet

1.1.1. Définitions de la notion de projet


Plusieurs définitions ont été données pour expliquer le terme « projet» par les différents
auteurs. Pour Bridier S. Michailof, le projet est « un ensemble complet d'activités et
d'opérations qui consomment des ressources limitées (main d’œuvre, devises, etc.) et dont on
attend des revenus ou autres avantages monétaires ou non monétaires » 1.
Mieux encore le projet est « un processus unique de transformation de ressources ayant pour
but de réaliser d'une façon ponctuelle un extrant spécifique répondant à un ou des objectifs
C
ES

précis, à l'intérieur des contraintes budgétaires, matérielles, humaines et temporelles ». Enfin,


selon Hubert Wallot, le projet « est un processus ayant pour but de réaliser un produit
AG

spécifique, une œuvre concrète qui suit un cycle de vie de durée limitée et est constitué de
phases et d'étapes typiques avec ses composantes variant selon le stade du cycle ».
-B

1.1.2. Caractéristiques des projets


IB

De toutes ces définitions, il faut retenir les caractéristiques des projets suivantes:
LI

 assujettissement à des contraintes de coûts, de délai et de qualité;


O

 implication de nombreux intervenants: dans un projet, la présence de toutes les parties


TH

prenantes est importante (clients, fournisseurs, bailleurs de fonds, l'équipe....) ;


EQ

 atteinte des objectifs : un projet est en principe la résolution d'un problème


économique ou social;
U

 durée limitée (cycle de vie dynamique) : un projet est par nature borné dans le temps.
E

1.1.3. Etapes du cycle de vie de projet


Le projet est défini comme étant un processus de transformation de ressources, sujet à
diverses contraintes dont des contraintes temporelles. Cette notion d'horizon temporel fixe
implicitement au projet un point de départ et un point d'arrivée.
Ainsi, la trajectoire d'un projet est définie comme étant le cycle de vie du projet et se résume
en six (6) phases.

1
BRIDIER Manuel, SERGE Michailof ; Guide pratique d'analyse de projets : Evaluation et choix des
investissements
8
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.1.3.1. Identification
Elle est l'étape au cours de laquelle les dirigeants cherchent à trouver des idées de projets qui
doivent contribuer au développement du pays ou de l'entreprise. Il s'agit de faire une analyse
de l'environnement et d'identifier les opportunités à saisir ou les besoins à satisfaire.

1.1.3.2. Préparation
La préparation consiste à étudier le projet dans toutes ses composantes. C'est la phase de
préfaisabilité ou de faisabilité analysant le projet sous les angles : technique, commercial,
financier, économique, social, organisationnel et environnemental.

1.1.3.3. Appréciation (évaluation ex-ante)


Cette étape est la plus critique car elle dépend largement de la qualité des études effectuée en
C

amont. A ce niveau, l'analyste devra se poser des questions sur les objectifs visés par le projet
ES

en portant des jugements sur la viabilité et la rentabilité même du projet.


AG

1.1.3.4. Sélection et la négociation


Dans cette phase, les décideurs peuvent choisir, refuser ou encore demander des études
-B

supplémentaires avant d'exécuter le projet. Une fois le projet sélectionné par les décideurs,
IB

c'est le lancement de la négociation pour le financement.


LI

1.1.3.5. Exécution ou le déroulement


O

L'exécution d'un projet se fait généralement sous trois (3) formes:


TH

 la phase d'investissement ou la mise en place du système de production;


EQ

 la phase de production consistant au démarrage des activités par la production des


biens ou services destinés aux clients et la mise en place du système administratif;
U

 la phase de suivi permet de contrôler à l'aide du système l'avancement du projet et


E

d'effectuer des modifications en cas de dérapage.

1.1.3.6. Evaluation ex-post (terminale et rétrospective)


A la fin de l'exécution d'un projet, il est nécessaire de l'évaluer afin de vérifier l'efficacité dans
l'atteinte des objectifs et l'efficience dans l'utilisation des ressources. L'évaluation d'un projet
sert toujours à tirer des leçons afin de garantir le succès des projets semblables.

9
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Figure 1: cycle de vie d’un projet

6 Identification
1

Evaluation Préparation
ex post

5 2
C

Exécution Evaluation
ES

ex ante
AG

Sélection
4 3
-B
IB

1.2. Etapes de la préparation de projet


LI

Dans le cycle de vie du projet, la préparation ou l'étude de faisabilité est fondamentale. C'est
O

la phase qui consiste en un ensemble d'analyses permettant de justifier la viabilité


TH

commerciale, technique, économique et financière du projet mais également de montrer la


EQ

solution optimale de résolution du problème ou de l'opportunité. Ainsi, la préparation d'un


projet est soumise à un ensemble d'études (commerciale, organisationnelle, financière...).
U
E

1.2.1. Etude de marché


L'étude de marché constitue à la fois le point de départ et le pivot central d'une étude de
faisabilité. En effet, il est nécessaire de réaliser une étude de marché pour déterminer les
chances de succès du projet.
Un marché est défini comme « l'ensemble de personnes et organisations de toutes sortes qui
ont, ou peuvent avoir une influence sur la consommation (ou l'utilisation) et par conséquent
sur les ventes du produit ou service considéré » 2.

2
Kotler, Dubois, Delphine Manceau, Marketing Management; Nouveaux horizons; Il e édition; Paris;
2003

10
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.2.1.1. Etapes de l'étude de réalisation de marché


Au cours de la phase d'étude de marché, les étapes proposées par KOTLER et DUBOIS sont
les suivantes 3:
 la définition du problème à résoudre: cette étape impose de formuler un véritable
diagnostic marketing afin toutefois de pouvoir construire le projet d'étude de marché;
 le plan de l'étude: à ce stade il faut définir les sources d'information (primaires ou
secondaires), les approches méthodologiques utilisées, les instruments de recherche, le
plan d'échantillonnage et les méthodes de recueil de données ;
 la collecte des informations: c'est la phase de gestion sur le terrain par l'utilisation des
sources primaires (enquêtes) ou des sources secondaires (revues spécialisées,
statistiques, publications industrielles et pour les consommateurs....) ;
C

 l'analyse des résultats: cette étape consiste à dégager la signification des résultats
ES

obtenus lors de la collecte des informations;


 la présentation des résultats: elle consiste à présenter des résultats et des
AG

recommandations au moyen des tableaux statistiques et des rapports d'étude détaillés;


-B

 la prise de décision: l'étude de marché doit apporter un éclairage aussi utile que
possible dans la décision à prendre.
IB

Ainsi à partir des différentes étapes, l'étude de marché doit aider le porteur du projet à:
LI

• définir le segment de marché ;


O

• évaluer la demande du marché du produit ou service;


TH

• déterminer l'offre du produit ou service sur le marché;


EQ

• déterminer la part de marché du projet;


• élaborer un plan marketing.
U
E

1.2.1.2. Segmentation de marché du produit


Pour tout projet, la première étape consiste à définir les marchés potentiels sous forme de
segments produits- clients ou de zones géographiques. Les critères de segmentation peuvent
être de type géographique, en fonction du revenu, de l'âge, du sexe...

3
Kotler, Dubois, Delphine Manceau, Marketing Management; Nouveaux horizons; Il e édition; Paris;
2003

11
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.2.1.3. Evaluation de la demande du produit


La demande d'un produit est la quantité de ce produit susceptible d'être demandée sur un
marché déterminé. L'évaluation de la demande d'un produit peut fournir les renseignements
Suivants :
 les caractéristiques des clients (type de clients, répartition géographique) ;
 la taille du marché (quantité de produits ou services demandées) ;
 la structure de la demande (passée ou potentielle).
Cette analyse de la demande exige la collecte des informations relatives aux produits à travers
les méthodes de prévisions quantitatives et qualitatives.

a. Méthodes de prévision qualitative


Elles sont fondées sur des opinions de plusieurs catégories d'acteurs :
C

 les opinions des consommateurs sont obtenues grâce à des enquêtes portant sur les
ES

intentions d'achat;
AG

 les opinions des distributeurs peuvent aider à la prévision de la demande;


 les opinions des spécialistes utilisées lorsque les autres données sont insuffisantes.
-B

b. Méthodes de prévision quantitative


IB

Elles permettent de recueillir les informations sur la demande passée et future du produit en
LI

déterminant les quantités physiques.


O

Ces méthodes de prévision sont résumées comme suit :


TH

 les données macroéconomiques suivant la formule de l'équilibre comptable pour


EQ

évaluer la demande passée 4 : Y +M = C + 1 + X + (-) VS


Y = production, M = importations, C consommations, investissement,
U

X = exportations, VS = variations de stocks


E

 l'utilisation du Tableau Entrée-Sortie (TES) : elle est adaptée pour la prévision de la


demande future de produits en utilisant les coefficients techniques du TES;
 les projections des tendances: elles consistent à projeter dans le temps la demande du
produit sur la base de séries chronologiques;
 les méthodes d'évaluation basées sur les résultats d'enquêtes effectuées sur les budgets
de famille.

4
AHMADOU Traoré; Codex« Analyse et évaluation des projets» DESS GP! Dakar; Cesag; 2007

12
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.2.1.4. Analyse de l'offre


Dans sa globalité, le diagnostic de l'offre appréhende l'analyse de la concurrence et du produit
offert sur le marché.

a. Analyse de l'offre du produit


Cette analyse porte généralement sur les éléments suivants: la quantité et la qualité du produit,
les prix du produit sur le marché, la disponibilité et les caractéristiques du produit.

b. Analyse de la concurrence
Il est important de déterminer le nombre de concurrents sur le marché du produit afin
d'élaborer des politiques de commercialisation. Cette analyse concerne la recherche
d'informations quantitatives et qualitatives telles que:
C

 le nombre de concurrents directs et indirects sur le marché (les chiffres d'affaires) ;


ES

 la satisfaction des clients (qualité des produits, livraison dans les délais...) ;
 la nature du système de distribution des concurrents ;
AG

 les avantages compétitifs (technologie, personnel, capital, relations avec les clients).
-B

c. Détermination de la part de marché


IB

La part de marché potentielle du projet est déterminée par la confrontation de l'offre et de la


LI

demande globale des produits sur le marché. Par ailleurs, si la part de marché est positive
O

(demande supérieure à l'offre) alors le projet peut être mis en place. Par contre si l'offre est
TH

supérieure à la demande, le projet doit chercher à conquérir les parts des autres concurrents.
EQ

1.2.2. Elaboration de la politique commerciale du projet


La politique commerciale a une dimension stratégique et opérationnelle et englobe toutes les
U

stratégies et les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs commerciaux. A partir des
E

quatre (4) variables suivantes (produit, prix, promotion et distribution) une politique
commerciale est définie.

1.2.2.1. Politique de produit


Le produit constitue le cœur de la politique commerciale et constitue un levier d'action dont
dispose les entreprises pour attirer les clients et les fidéliser. Ainsi, il s'agit de :
 la spécialisation: portant sur un petit nombre de produits particuliers;
 la diversification: offrant une plus large gamme de produits ou de services;

13
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 l'adaptation des programmes de production pour répondre à l'évolution des besoins et


de la structure de la demande de la clientèle.

1.2.2.2. Politique de prix


La politique en matière de prix constitue un instrument de commercialisation important. Elle
consiste à établir le prix et déterminer les conditions de paiement. Pour fixer un prix, il faut
tenir compte de la nécessité de couvrir les dépenses et également les limites imposées par le
marché. Cette politique de prix est définie en fonction des critères de choix ci- dessous:
 la politique des prix élevés (écrémage) ou faibles (pénétration) ou intermédiaire;
 les prix différentiels en fonction de l'importance de la commande ou des concurrents;
 les ventes saisonnières (offres de prix spéciaux valables pendant une période limitée).
C

1.2.2.3. Politique de distribution


ES

Les stratégies de distribution concernent le transport matériel, le plan des locaux de vente,
AG

l'organisation des unités de vente et le choix de la méthode de distribution (ventes directes,


ventes par l'intermédiaire des grossistes ou des détaillants).
-B

1.2.2.4. Politique de communication


IB

La communication a pour finalité de faire connaître la marque, les produits ou l'entreprise afin
LI

de donner au récepteur l'envie d'acheter le produit. C'est pourquoi le plan de communication


O

indique les choix entre les actions de publicité, de promotion des ventes et de relations
TH

publiques.
Ainsi, la communication s'articule autour des actions comme: la sélection des supports
EQ

d'information, le matériel publicitaire et la promotion pendant le lancement du projet.


U

1.3. Etude technique


E

Le montage et l'analyse technique d'un projet visent à appréhender les résultats probables du
point de vue des paramètres techniques. Cependant, l'analyse technique est susceptible de
s'appliquer à tout projet : productif, éducatif, sanitaire, social, environnemental...
En général, l'étude technique vise à déterminer si le projet est techniquement faisable en :
 Sélectionnant la technologie adéquate et le processus de production approprié;
 Choisissant une localisation appropriée;
 Agençant de façon optimale les différents intrants ;
 Déterminant le programme de production du produit;
 Identifiant l'ensemble des coûts inhérents à la réalisation du projet.

14
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.3.1. Choix de la technologie et du processus de production


Le choix d'une technologie est déterminant pour la sélection des équipements et du processus
de production qui sera utilisé pour transformer les intrants en produits finis.
Ce choix technologique nécessite un arbitrage entre les capacités humaines du projet, les
installations et l'évolution de l'environnement externe (concurrence).C'est pourquoi, la
sélection d'une technologie est influencée par les facteurs tels que la capacité de production
désirée, la qualité et la flexibilité de la technologie, les coûts d'investissement requis et la
capacité humaine à gérer la technologie.

1.3.2. Choix de la localisation du site du projet


Comme dans le cas du choix de la technologie et de la sélection des équipements, le site
choisi doit également tenir compte des contraintes suivantes 5:
C

 la localisation des matières premières;


ES

 la disponibilité de la main d'œuvre, de l'eau et de l'énergie;


AG

 les conditions de transport des personnes et des biens;


 les lieux de consommation des produits.
-B

1.3.3. Etude des besoins en intrants et autres moyens


IB

Les besoins en intrants sont liés à la nature et à la qualité du produit final ainsi qu'au procédé
LI

technologique utilisé. Ainsi, ces besoins peuvent être dégagés dès la phase d'investissement
O

ou d'exploitation (matières premières, énergie, produits semi- finis etc.). Pour évaluer les
TH

besoins en intrants, il est indispensable d'étudier:


EQ

 l'adéquation des intrants au processus de production et aux produits;


 la disponibilité de la matière première et de la main d'œuvre;
U

 les coûts des intrants ne doivent pas être sous- estimés;


E

 la fiabilité des sources d'approvisionnement.

1.3.4. Evaluation des coûts


Les étapes précédentes de l'analyse technique du projet ont permis de définir le type de
technologie, la localisation au site du projet ainsi que les besoins en intrants et autres moyens.

5
O'SHAUGHNESSY Wilson; La faisabilité de projet : une démarche vers l'efficience et l’efficacité
Trois – Rivières ; les Editions SMG ; 1992

15
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Ces informations peuvent être utilisées pour l'estimation des coûts des investissements du
projet.

1.3.4.1. Coûts des investissements


Les coûts des investissements sont ceux qui sont capitalisables et qui se réfèrent à l'acquisition
d'actifs corporels et incorporels. Sans être limitatif, il s'agit des coûts relatifs : aux frais
d'établissement, au terrain, aux infrastructures et bâtiments, à l'achat de la technologie
(machines et matériels), aux matériels roulants ....

1.3.4.2. Coûts d'exploitation


A cette étape du processus d'évaluation, on fixe à partir de la demande le niveau et le
calendrier de production en estimant éventuellement les coûts de la main d'œuvre, des
C

matières premières, des autres coûts de production et des frais généraux liés au projet.
ES

1.3.5. Calendrier de réalisation des investissements


AG

En raison de leur interdépendance, les activités d'exécution issues des études techniques du
projet doivent être planifiées et coordonnées avec soin à travers: la phase d'équipement, la
-B

phase de démarrage et la phase de croisière du projet.


IB

Les activités et les essais connexes doivent être définis et organisés en conséquence avec
LI

indication de la date approximative à laquelle ils commenceront et des délais dans lesquels ils
O

doivent se dérouler.
TH

1.3.6. Insuffisances des dossiers techniques de projet


EQ

Ces insuffisances techniques souvent décelées, se retrouvent généralement au niveau de :


 la sous- estimation des coûts des équipements et autres frais connexes;
U

 le surdimensionnement des équipements de production;


E

 l'absence de planification dans la réalisation des investissements.

1.4. Etude institutionnelle et organisationnelle


L'administration et la gestion peuvent paraître comme une condition nécessaire quand à la
réussite ou à l'échec d'un projet. En effet, une programmation des tâches, une définition et une
délimitation des fonctions rendent une meilleure allocation des ressources imputables souvent
aux lenteurs et autres goulots d'étranglements constatés dans le fonctionnement administratif,
technique ou financier du projet. C'est pourquoi, il faut analyser le projet sur les plans
institutionnel et organisationnel.

16
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.4.1. Analyse institutionnelle de projet


Lors de la conception d'un projet, l'analyse institutionnelle détermine le degré de relations du
projet avec son environnement externe.
Par ailleurs, cette conception doit au préalable tenir compte de l'environnement institutionnel
dans lequel le projet va se mouvoir. Il s'agit essentiellement:
 des dispositions administratives et réglementaires en vigueur dans le secteur ou dans le
pays: le statut juridique du projet, le code des investissements, le code des douanes, la
fiscalité applicable, les procédures et les aides à la création de projet ... ;
 la capacité des institutions à répondre aux besoins du projet en particulier les
institutions de crédit, les associations professionnelles, le système éducatif (prévision
de la demande de formation en fonction du besoin du projet).
C
ES

1.4.2. Analyse organisationnelle de projet


L'aspect organisationnel s'articule autour de l'environnement interne du projet. L'organisation
AG

est «la création d'un ordre qui permet de rationaliser les procédures et d'attribuer clairement
les responsabilités en matière de prise de décisions et de répartition de tâches ».
-B

Cette analyse est indispensable pour un fonctionnement économique et rentable de


IB

l'organisation. La structure de l'organisation n'est pas une opération isolée et indépendante,


LI

elle doit en effet être conçue en fonction de la finalité du projet. Cette conception est un
O

élément indispensable pour le fonctionnement du projet et repose sur la définition des


TH

fonctions et des tâches de chaque acteur du projet, du style de gestion et des principes
d'organisation. En principe, l'aspect organisationnel se résume à la structure et à la description
EQ

des fonctions dans le projet.


U

1.4.2.1. Structure de l'organisation du projet


E

La structure de l'organisation correspond à l'établissement de l'organigramme du projet et


repose sur:
 l'attribution de fonctions aux unités organiques ;
 l'attribution de postes aux unités organiques ;
 la disposition des postes dans l'ordre hiérarchique.

17
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.4.2.2. Organisation des procédures et des instruments


Pour organiser le travail, les postes doivent être mentionnés et les responsabilités de chaque
agent définies à travers une élaboration des procédures de base (procédures de recrutement, de
passation de marché, comptable et financier ...).

1.4.2.3. Description des fonctions


La nature des fonctions à remplir dans une organisation et les responsabilités qui s'y attachent
doivent être décrites de façon détaillée avant tout démarrage du projet.

1.5. Etude sociale et environnementale


L'analyse technique du projet portant sur la technologie, le processus de production et le site
d'installation du projet doit être déterminée dans une perspective de respect des normes
C

environnementales. En d'autres termes, l'influence réelle des activités du projet sur la société
ES

ne peut être obtenue qu'à travers la réalisation d'une étude d'impact social et/ou
AG

environnemental.

1.5.1. Analyse sociale de projet


-B

L'impact social d'un projet se réfère principalement aux répercutions que peuvent avoir les
IB

activités du projet sur les rapports entre les personnes, sur les besoins des individus, sur les
LI

normes, les croyances, les traditions, les classes sociales, les mécanismes de socialisation et
O

les sous- systèmes politiques qui constituent sans nul doute la structure sociale.
TH

En d'autres termes, l'étude des conséquences sociales du projet doit insister sur :
 la compatibilité du projet avec les valeurs, les traditions et les normes de la population
EQ

sous peine de rejet du projet;


U

 les caractéristiques démographiques et socioculturelles des populations ou des clients;


E

 la répartition des revenus de la population;


 l'organisation de la production (ménages, rôle de la femme, régime foncier...) ;
 la migration interne résultant des activités du projet.

1.5.2. Analyse environnementale de projet


La qualité de l'environnement est aujourd'hui une question qui intéresse de plus en plus le
public et qui prend donc une importance capitale dans les décisions concernant le choix
d'implantation d'un projet. En effet, l'impact environnemental caractérise l'influence ou l'effet
du projet sur le milieu écologique, la qualité de l'air et de l'eau, la flore ou la faune ou sur tout
autre élément naturel susceptible de perturber la vie humaine, animale et/ou végétale.

18
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Des problèmes pour l'environnement et l'écologie peuvent provenir non seulement de la


production, mais également de l'utilisation et de la destruction finale des produits. Ainsi, les
réactions négatives peuvent influer sur la réalisation du projet, sur l'image ou sur le processus
de production entraînant des coûts supplémentaires, et par conséquent la viabilité du projet
entier peut être mise en cause. Les facteurs suivants doivent être pris en considération pour
analyser l'environnement du projet 6 :
 émission d'odeurs désagréables aux alentours du site du projet;
 émission de produits chimiques dangereux ;
 dégagement de fumée ou de poussière;
 création de déchets recyclables et non recyclables ;
 émission de bruits (circulation, chargement, production des gros camions).
C
ES

1.6. Analyse financière


L'analyse de la faisabilité financière représente en général l'aboutissement de la démarche
AG

suivie dans le cadre de l'étude globale de la faisabilité du projet. En effet, elle consiste à
déterminer si du point de vue financier le promoteur devrait ou non investir dans le projet en
-B

répondant à trois (3) types de préoccupations à savoir 7 :


IB

 déterminer le coût du projet et le type de financement à adopter;


LI

 évaluer la rentabilité financière du projet;


O

 analyser les risques financiers liés au projet.


TH

L'étude financière intervient dans la phase de conception d'un projet à deux (2) niveaux:
l'analyse financière sommaire (AFS) et l'analyse financière détaillée (AFD).
EQ

1.6.1. Analyse financière sommaire (AFS)


U

C'est une méthode extra comptable de calcul rapide de la rentabilité des différentes variantes
E

techniques d'un projet. Ainsi, l'AFS repose sur trois (3) principes importants:
 l'absence des conditions financières (pas d'intérêts), fiscales;
 le non recours à la notion d'amortissements des équipements;
 l'absence d'inflation (utilisation de la monnaie constante) dans les calculs.

6
O'SHAUGHNESSY Wilson; La faisabilité de projet : une démarche vers l'efficience et l’efficacité Trois
– Rivières ; les Editions SMG ; 1992
7
AHMADOU Traoré; Codex« Analyse et évaluation des projets» DESS GP! Dakar; Cesag; 2007

19
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.6.1.1. Etapes de réalisation de l'AFS


Pour effectuer une analyse financière sommaire, il faut passer par les cinq (5) étapes
suivantes.

a. Tableau des investissements et renouvellements


Ce tableau retrace annuellement les coûts initiaux et de renouvellement des investissements
nécessaires au fonctionnement du projet. D'un point de vue comptable, les investissements
représentent les moyens de production dont l'utilisation s'étale sur plusieurs années. Ils
comprennent généralement:
 les dépenses directement liées à l'acte d'investissement (frais de constitution, de
recherche, de publicité et de formation du personnel et des immobilisations) ;
 l'accroissement du besoin en fonds de roulement qui accompagne la réalisation d'un
C
ES

investissement.
AG

b. Estimation du besoin en fonds de roulement (BFR)


Généralement, le cycle d'exploitation dans une entreprise comprend trois (3) phases: achat-
-B

transformation-vente. Or entre ces trois (3) phases, il peut s’écouler un temps long pour que
l'entreprise puisse avoir de la liquidité.
IB

C'est pour cela, lors de la conception du projet il faut déterminer le besoin en fonds de
LI

roulement (BFR) indiquant le montant nécessaire pour financer le décalage entre les dépenses
O

d’exploitation (matières premières, salaires, autres charges...) et la perception effective des


TH

recettes (encaissement des clients). En effet, cette détermination du BFR implique une analyse
EQ

des vitesses de rotation prévisionnelle des stocks, une prévision du montant des crédits clients,
et des crédits fournisseurs.
U

Le BFR est considéré comme un investissement et fait partie intégralement de l'outil de


E

production au même titre que les immobilisations.

BFR = Stocks +Créances clients + Trésorerie - Dettes fournisseurs

c. Estimation des dépenses et des recettes d'exploitation prévisionnelles


Il s'agit d'estimer les dépenses et les recettes prévisionnelles d'exploitation en fonction de la
capacité des équipements et du marché potentiel estimé lors de l'étude de marché.
En effet, les recettes ou chiffre d'affaires (CA) prévisionnelles des produits sont déterminées à
partir des résultats de l'étude de marché ou des prévisions de production du projet.

20
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

d. Tableau de l'échéancier des flux financiers (EFF)


Il représente la somme algébrique du coût des investissements, des dépenses auquel on
soustrait les recettes d'exploitation, les valeurs résiduelles des investissements et la reprise du
BFR réalisées par le projet.

1.6.1.2. Critères d'évaluation de la rentabilité des projets


Il s'agit de comparer les dépenses et les recettes année par année afin de déduire la rentabilité
du projet à travers deux (2) techniques d’évaluation.

a. Techniques non fondées sur l'actualisation


La comparaison des variantes de projet lors d’une étude de faisabilité implique l’utilisation de
deux (2) critères à savoir :
C

 le délai de récupération : c'est le temps nécessaire pour que les recettes (Rp) du projet
ES

équilibrent le montant des dépenses d’investissement (I p) et d'exploitation (Dp).


AG

Délais de récupération (d)

Avec p variant de 0 à n (années); Dp : dépenses d'exploitation, Rp : recettes, Ip :


-B

investissement

 le rendement de l'unité investie : ce critère de rendement de l'unité investie correspond


IB

au quotient du montant cumulé des recettes auxquelles on soustrait les charges


LI

d'exploitation par le montant des investissements.


O
TH

Rendement de l'unité investie (r) = /


EQ

b. Techniques fondées sur l'actualisation


Les deux (2) critères utilisés au niveau de ces techniques se résument comme suit:
U

 le critère de la valeur actualisée nette (VAN) : la VAN représente la somme des flux
E

financiers nets actualisés sur toute la durée du projet en utilisant un taux


d'actualisation donné. Un projet est considéré comme rentable si la VAN est positive
et non rentable si la VAN est négative. La VAN s'obtient par la formule suivante:
p
VAN= / avec i le taux d’actualisation

 le taux de rentabilité interne (TRI) : le TRI est défini comme étant le taux i pour
lequel les recettes égalisent les dépenses. En effet, le TRI ne tient pas compte des
coûts de financement et des plus values de réinvestissement mais les mouvements de
trésorerie sont représentés par les nombres inclus dans les valeurs. Contrairement à la
21
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

VAN, le TRI règle le problème du choix du taux d'actualisation car il correspond au


taux d'actualisation pour lequel la VAN est nulle. De même, le TRI correspond au
taux d'intérêt maximum que peut supporter le projet si l'ensemble du financement
provient d'un emprunt.
p
TRI = / =0

1.6.2. Analyse financière détaillée (AFD)


Alors que l'AFS permet de choisir la meilleure variante du projet, l'analyse financière détaillée
(AFD) permet d'approfondir l'analyse de cette variante par l'utilisation d'un cadre comptable
appropriée. Elle intègre ainsi les normes comptables comme les amortissements, les
conditions financières et fiscales auxquelles viennent s'ajouter l'inflation.
C

Au même titre que l'AFS, l'analyse financière détaillée est élaborée suivant plusieurs étapes.
ES

1.6.2.1. Tableau prévisionnel des amortissements


AG

La définition comptable définit l'amortissement comme « l'amoindrissement de la valeur d'un


investissement résultant de l'usage, du changement de technique et de toute autre cause ». En
-B

effet, l'amortissement constitue une ressource destinée à assurer le renouvellement des


immobilisations en affectant chaque année une partie du bénéfice à la reconstruction du
IB

capital productif. Cette affectation se fait suivant des taux fiscaux d'amortissement selon les
LI

types d'immobilisation du projet.


O
TH

1.6.2.2. Tableau de l'échéancier de remboursement de l'emprunt


EQ

A partir du coût global et du schéma de financement du projet déterminant les montants des
fonds propres mobilisables, des subventions possibles et la nature des crédits, il faut bâtir le
U

schéma de remboursement des emprunts contractés. Celui- ci fait apparaître chaque année les
E

intérêts à payer et le remboursement du principal des emprunts.

1.6.2.3. Compte de résultat prévisionnel


Le compte de résultat prévisionnel présente année par année les charges et les produits
d'exploitation du projet. Il indique également les soldes caractéristiques de gestion permettant
d'effectuer une analyse financière détaillée de la rentabilité et des risques liés au projet.
Compte tenu de l'inflation, il faut réajuster les prix des rubriques susceptibles de varier en
fonction des prévisions d'inflation dans le pays.

22
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.6.2.4. Tableau d'équilibre des ressources et emplois de fonds


Une fois élaboré le compte de résultat, la quatrième étape consiste à dresser le tableau
d'équilibre de ressources- emplois de fonds. L'objectif est de vérifier la présence d'un solde
net de trésorerie cumulée toujours positif; même si par ailleurs certains soldes peuvent être
négatif.

1.6.2.5. Calcul de la rentabilité financière du projet


Comme dans le cas de la rentabilité sommaire, les critères utilisés pour apprécier la rentabilité
financière du projet du point de vue des actionnaires ou des capitaux propres sont:
 la rentabilité du point de vue des actionnaires:
 La valeur actuelle nette (VAN): elle est calculée à partir de la formule suivante:
VAN = / (1+i)p
C
ES

Avec p variant de 0 à n, dp = dividendes reçus, Tn = solde final de trésorerie, Kp capitaux


AG

propres investis, i taux d'actualisation.


 Le taux de rendement interne (TRI) pour les actionnaires détermine le taux
-B

d'actualisation pour lequel la VAN est nulle. Ce critère permet d'évaluer la rentabilité
de l'investissement pour les actionnaires au regard de l'alternative que constitue le
IB

placement de leurs fonds. Sa formule est la suivante :


LI

TRI = ] / (1+i)p=0
O
TH

 la rentabilité des capitaux propres:


En plus des dividendes perçus annuellement par les actionnaires, cette rentabilité est calculée
EQ

également en fonction des avantages des soldes annuels de trésorerie. En effet, cette trésorerie
U

disponible dans le projet ou l'entreprise et non distribuée aux actionnaires représente une
E

réserve de ressources financières constituée comme des fonds propres.


VAN = / (1+i)p

TRI = / (1+i)p=0

1.6.2.6. Tests de sensibilité


En matière d'analyse de projets, il est important de vérifier l'impact de certaines rubriques des
charges ou des investissements sur la rentabilité financière ou économique du projet. En effet,
la technique souvent utilisée est le test de sensibilité des résultats du projet pour juger la
fiabilité de ces résultats par rapport aux variables déterminantes de risque.
La démarche de ce test de sensibilité se résume à :
23
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 déterminer les variables susceptibles de varier dans le temps;


 appliquer un taux de variation sur ces variables de l'ordre de + 10% ou -10% ;
 analyser l'impact produit par cette variation sur les résultats du projet.

1.7. Etude économique de projet


L'évaluation financière a pour objet d'évaluer la faisabilité financière et commerciale d'un
projet du point de vue de l'investisseur (microéconomique). Par contre, l'évaluation
économique analyse la contribution économique et les effets dégagés par le projet au niveau
de la collectivité (macroéconomique) 8. L'analyse économique d'un projet est déterminée
généralement à partir de deux (2) méthodes: la méthode des effets et celle des prix de
référence.
C

1.7.1. Méthode des prix de référence


ES

1.7.1.1. Démarche d'évaluation par la méthode de prix de référence


AG

Cette méthode d'évaluation consiste à :


 identifier les perturbations liées au projet;
-B

 classer ces perturbations du projet en coûts et avantages pour la collectivité;


 mesurer les coûts et les avantages du projet à partir des prix de référence pour les
IB

situations « avec» et « sans » le projet;


LI

 calculer la rentabilité économique du projet.


O
TH

1.7.1.2. Démarche de calcul de prix de référence


EQ

A travers cette partie, l'étude de ces règles permet de déterminer le système de prix de
référence de certaines variables dans une approche économique en choisissant notamment 9:
U

 un taux d'actualisation économique (i) : il doit refléter la rareté ou l'abondance réelle


E

des capitaux et les préférences de la collectivité entre consommation présente et


future;
 un prix de référence de biens et services : le calcul de prix de référence porte sur trois
(3) éléments: le prix CAF (Coût Assurance Fret) pour les biens importés, le prix FOB
(Free On Board) pour les biens exportés, le coût d'approche (Ca) ou frais connexes
engagés depuis l'entrée ou la sortie des produits;

8
AHMADOU Traoré; Codex« Analyse et évaluation des projets» DESS GP! Dakar; Cesag; 2007
9
AHMADOU Traoré; Codex« Analyse et évaluation des projets» DESS GP! Dakar; Cesag; 2007

24
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 un prix de référence de la main d'œuvre: l'évaluation d'un prix de référence de la main


d'œuvre est déterminée à partir du coût d'opportunité;
 un prix de référence des devises: il correspond au taux de change qui refléterait avec
précision la valeur pour l'économie nationale des devises du fait des fluctuations.

1.7.2. Méthode des effets


La méthode des effets ne diffère pas de celle des prix de référence quant à ses objectifs. En
effet, elle permet non seulement de mesurer la contribution du projet à l'accroissement du
produit intérieur brut (PIB) mais également elle vise à connaître la nouvelle répartition de la
valeur ajoutée entre les principaux agents économiques (l'Etat, les établissements financiers,
l'entreprise, les ménages ou le personnel, l'extérieur). Cette méthode mesure les effets du
projet dans la situation « avec le projet» aux effets dans la situation « sans le projet» en
C
ES

appliquant les prix de marché des produits.


AG

1.7.2.1. Définitions et classification des effets


Le terme « effets » donne tout son sens à cette méthode. Il s'agit alors d'élargir le concept d'«
-B

effets» à travers ces différentes définitions. Les effets directs sont les effets directement
recensés dans le compte d'exploitation prévisionnel du projet. Par contre les effets indirects
IB

correspondent aux effets créés par le projet dans les autres établissements ou entreprises en
LI

amont (entreprises fournisseurs) ou en aval (entreprises de transport) du projet lui même. Ils
O

sont aussi appelés des effets primaires. Les effets « induits» ou secondaires correspondent à
TH

l'utilisation par les différents agents de la valeur ajoutée qu'ils reçoivent du projet et des
EQ

entreprises en amont et en aval.


U

1.7.2.2. Démarche d'évaluation par la méthode des effets


E

L'installation d'un projet dans un milieu va amener des perturbations. Ces perturbations vont
apporter des modifications liées à l'utilisation des consommations intermédiaires, de la valeur
ajoutée, des revenus distribués sur le plan social, économique et financier.

1.7.2.3. Techniques de mesure des effets d'un projet


Ces techniques reposent sur l'utilisation de trois (3) outils dont les deux (2) premiers feront
l'objet d'une analyse approfondie: l'utilisation du Tableau Entrée- Sortie (TES), la remontée
des chaînes de production des entreprises ou la combinaison des deux premières techniques.
Ainsi, la relation fondamentale utilisée dans ces techniques est la formule suivante :
Production (Y) = Consommations Intermédiaires (CI) + Valeurs Ajoutée (VA)

25
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

a. Utilisation du Tableau Entrée - Sortie (TES)


Cette méthode repose sur l'utilisation d'un TES et permet de déterminer les valeurs des
importations et de la valeur ajoutée incluses d'un projet en utilisant les données agrégées de la
comptabilité nationale. La démarche à adopter pour cette technique est la suivante:
 disposer du compte d'exploitation du projet et recenser les rubriques constituantes les
Cl et de la VA ;
 déterminer au niveau des CI, les consommations intermédiaires locales (CIL) et les
matières importées (lm) utilisées par le projet ;
 appliquer les coefficients du TES aux consommations intermédiaires locales;
 calculer la VA globale créée par le projet et les importations résultant des activités;
 déterminer les effets primaires bruts « avec » et « sans» le projet avant les effets nets;
C

 calculer la rentabilité économique du projet.


ES

b. Remontée des chaînes de production


AG

Outre la technique sur le TES, cette méthode des effets utilise également la technique de
remontée des chaînes de production.
-B

1.7.2.4. Calcul de la rentabilité économique


IB

Le calcul économique va se faire à deux (2) niveaux :


LI

 au niveau global: la rentabilité économique permet de mesurer l'apport net du projet à


O

l'économie nationale en termes d'augmentation du PIE; autrement dit, c'est la valeur


TH

ajoutée supplémentaire (VAS) ;


EQ

 au niveau des agents économiques: c'est la répartition de la VAS entre les agents
économiques (personnel, banques, Etat, entreprise et l'extérieur).
U
E

a. Critères de rentabilité globaux


Le coût social (CS) du projet est le coût réel supporté par la collectivité. Il est déterminé à
partir du coût financier des investissements déduction faite des transferts, des épargnes, de la
fiscalité et des intérêts.
La valeur ajoutée supplémentaire (VAS) représentant l'apport net du projet au PIB est égale:
VAS = valeur ajoutée de la situation avec projet - valeur ajoutée de la situation sans
projet

La VAS englobe généralement deux (2) composantes;

26
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 la valeur ajoutée supplémentaire intérieure (V ASI) : elle correspond à la somme des


revenus de tous les agents économiques intérieurs nationaux ou non en ne tenant pas
compte des transferts à l'extérieur ;
 la valeur ajoutée supplémentaire nationale (V ASN) correspondant à la somme des
revenus des agents nationaux déduction faite des transferts effectués par les agents
étrangers et le règlement des dettes aux organismes extérieurs.

b. Critères spécifiques fondés sur la VAS


Dans la perspective de porter un jugement sur la rentabilité économique du projet, il est
nécessaire de rapprocher la VAS ou avantage tiré du projet en phase de fonctionnement du
coût social (CS) ou dépenses d'investissement (I).
Sur cette base, les critères de choix suivants peuvent être présentés:
C

 Le bénéfice actualisé (B) : il est calculé à partir de la formule suivante:


ES

B= / (1+i)p
AG

 Le taux de rentabilité économique (TRE): il annule le bénéfice actualisé et est égale:


B= / (1+i)p=0
-B
IB

1.7.2.5. Prise en compte des autres effets du projet


LI

Outre l'évaluation quantitative, l'étude économique d'un projet tient compte également de
O

l'aspect qualitatif et des changements intervenus dans l'environnement. Cette analyse sur les
TH

effets qualitatifs du projet tels que :


 le nombre d'emplois créé et la formation de la main d'œuvre ;
EQ

 l'amélioration de la qualité de vie du point de vue de la nutrition et de la santé ;


U

 la sécurité d'approvisionnement dans les transactions ;


E

 la sécurité alimentaire dans l'environnement.

1.8. Méthode d’analyse

1.8.1. Question de recherche


Quels sont les éléments qui déterminent la viabilité et rentabilité d’une structure de pré-
collecte d’ordures ménagères ?

Pour répondre à cette interrogation, un certain nombre de variables ont été identifiées pour
obtenir des prestations de qualité. Il s’agit de la variable expliquée et des variables
explicatives.

27
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.8.2. Définition des variables


Pour que l'entreprise soit viable et rentable, il faut qu’elle propose un service de qualité
répondant aux besoins de la clientèle et puisse assurer son équilibre financier.
Dans le présent projet, l'étude de marché, l'étude technique, l'étude institutionnelle et
organisationnelle et l'étude financière et économique constituent les variables explicatives et
permettent de vérifier la rentabilité et la viabilité du projet.

1.8.3. Indicateurs des variables


Les indicateurs jugés pertinents dans le cadre du présent projet sont mentionnés dans le
tableau ci-après :
C
ES
AG
-B
IB
LI
O
TH
EQ
U
E

28
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Tableau 1: Indicateur des variables

Variables explicatives Indicateurs


Analyse de du secteur
Part de l’étude dans l’économie
Analyse de l’offre
Analyse de la demande
Analyse de la concurrence
Etude de marché Stratégie marketing
Produit
Prix
Positionnement
Promotion

Localisation
Type d’installation technique
C

Etude technique Composition des déchets ménagers


Processus de collecte
ES

Matériels de collecte
Statut juridique du projet
AG

Fonctions principales
Différents postes de travail
Etude organisationnelle et institutionnelle Tâches à accomplir par poste
Compétences du personnel
-B

Recrutement
Formation
IB

Besoin en fonds de roulement


Investissements
LI

Echéanciers de flux financiers


Plan de financement
O

Dotation aux amortissements


TH

Echéancier de remboursement de l'emprunt


Comptes de résultat prévisionnels
Etude financière
Ressources et emplois des fonds
EQ

Taux de rentabilité interne


Résultats du test de sensibilité
Valeur ajoutée directe
U

Valeur ajoutée indirecte


Valeur ajoutée supplémentaire
E

Taux de rendement économique

29
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.8.4. Modèle
Les critères retenus pour l’appréciation de la rentabilité sont les suivants :
 Délai de récupération du capital (DRC) ;
 Valeur actuelle nette (VAN) ;
 Rendement de l’unité monétaire (RUMI) ;
 Taux de rentabilité interne.

Figure 2: modèle de l’étude

 Etude de marché Rentabilité du projet


 Etude technique
C

 DRC
Chapitre 2 : Présentation duetcontexte de l’étude
ES

 Etude organisationnelle institutionnelle  VAN


2.1.  Etude financière
Bref aperçu sur la Côte d’Ivoire  TRI
AG

 RUMI
-B

D’une superficie de 322 462 km², la Côte d’Ivoire partage une frontière commune avec le
IB

Mali et le Burkina-Faso au nord, la Guinée et le Liberia à l’ouest, le Ghana à l’est et est


LI

limitée par l’océan Atlantique au sud (voir carte n°1).


O

Ce pays de l’Afrique de l’ouest est peuplé d’environ 22 millions habitants selon les
TH

estimations de l’Institut National de la Statistique en 2013. Il bénéficie d’un climat tropical


EQ

humide et d’un relief essentiellement constitué de plaines et de plateaux, exceptée la région de


l’ouest qui est montagneuse.
U
E

30
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Carte 1 : Situation géographique de la Côte d’Ivoire

C N
ES
AG
-B
IB
LI
O
TH
EQ

Source : centre de cartographie et de télédétection


U
E

2.2. Présentation de la commune de Dabou

2.2.1. Historique
La commune de Dabou a été érigée en commune de plein exercice en 1980, puis en
département en Août 1996. Le nom Dabou vient de la contraction coloniale du mot
Dabouacthi. Selon la légende, c’est le nom d’un génie qui aurait vécu dans le rocher sur
lequel est bâti le Fort de Faidherbe.

31
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

2.2.2. Situation géographique


Localisée au Sud de la Cote d’Ivoire, la commune de Dabou est encadrée à l’Est par la
commune de Songon, à l’Ouest par la commune de Grand-Lahou, au Nord par la commune de
Sikensi et au Sud par la lagune Ebrié (voir carte n°2).
Elle est située à environ 50Km d’Abidjan, la capitale économique du pays sur la nationale A3
(la nationale A3 relie la Côte d’Ivoire au Liberia

Carte 2 : localisation de la ville de Dabou en Côte d’Ivoire

MALI

Odiénné
C

GUINEE
ES
AG
-B
IB
LI
O
TH
EQ
U

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric


E

2.2.3. Organisation administrative


Conformément à la loi no80-1180 du 17 octobre 1950 relative à l’organisation municipale
abrogée (modifiée) par les lois no85-578 du 29 juillet 1995 et 95-608 ainsi que la loi n°95-611
du 03 août 1995, la commune de Dabou est constituée de trois(03) organes principaux, à
savoir :
 le Conseil Municipal
 la Municipalité
 le Maire

32
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Les trois organes précités sont constitués par les élus. L’appareil administratif, avec pour chef
de l’administration le Maire, est appuyé par les services communaux dirigés par un secrétaire
général et des chefs de services.

2.2.4. Cadre physique


2.2.4.1. Relief et végétation
On rencontre trois types de relief dans la région de Dabou :
 au nord, sur le terrain primaire, une plaine vallonnée de type schisteux ;
 une zone de bas plateaux entaillés profondément par les vallées des fleuves ;
 le littoral caractérisé par sa très faible altitude et sa structure linéaire homogène.
Le site de la ville de Dabou a une superficie de 6 300 hectares et présente une
morphologie assez contraignante. En effet, la ville est sur un plateau vallonné qui s’étend
C
ES

jusqu’à la lagune Ebrié. Des unités géographiques très différenciées mettent en évidence la
diversité des sites de la région.
AG

La région sud appartient en totalité au milieu forestier à l’exception du pays Adioukrou


(zone de Dabou) qui présente des îlots de savanes originelles qui sont particulièrement
-B

favorables au développement des grandes plantations de palmier à huile et d’hévéa.


IB

2.2.4.2. Climat et hydrographie


LI

Le réseau hydrographique majeur, outre la lagune Ebrié, est constitué par la rivière Agneby
O

qui délimite le site urbain de Dabou à l’est. Cette rivière irrigue une vaste zone basse
TH

marécageuse ou inondable particulièrement importante sur la rive gauche. L’affluent de


EQ

l’Agneby et la rivière Biasse limitent la ville au nord. De nombreux thalwegs, d’importances


variables drainent le plateau central et les sites périphériques. Le littoral de la baie de Dabou
U

est constitué d’une manière générale de franges basses inondables.


E

La région Sud appartient à la zone tropicale humide avec deux saisons des pluies et deux
saisons sèches :
 une principale saison des pluies qui se situe entre Avril et Juillet avec un maximum de
précipitations au mois de Juin ;
 une secondaire entre Octobre et Novembre avec un maximum au mois d’Octobre ;
 une grande saison sèche de Décembre à Mars ;
 une petite saison sèche d’Août à Septembre.

33
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Les températures sont relativement constantes et les moyennes annuelles avoisinent 32°C au
mois de Février, considéré comme le mois le plus chaud, 22°5C au mois d’Août, le mois le
plus frais.
L’intensité des averses est très forte (241 mm pour une durée de 24 heures et une fréquence de
retour de 10 ans). Les vents dominants sont de direction sud-ouest.

2.2.4.3. Géologie
La région de Dabou est située sur le bord méridional du socle antécambrien qui constitue la
plate forme de l’Afrique occidentale et qui, à cet endroit, est essentiellement constituée de
schistes avec quelques affleurements de granite.

2.2.5. Données démographiques


C

D’après les estimations de l’Institut National de la Statistique, la population de la ville de


ES

Dabou était d’environ 139 439 habitants (avec un taux de croissance de 5,5 % depuis 2005).
AG

La majorité de la population de Dabou est Adioukrou, cette population pratique l’agriculture


et la pêche. Ce peuple qui serait venu de l’ouest de la Côte d’Ivoire était composé au départ de
-B

deux tribus : la tribu Badien et la tribu Débrimou. Celle-ci va s’éclater en plusieurs sous
tribus. Plus tard les tribus Osrou au nord-est et Orgaff au nord-ouest viendront s’ajouter aux
IB

deux premières 10.


LI

Il y a aussi à Dabou une forte colonie migrante telle que : les Abidjis, les Apoloniens, les
O

Dioulas, les Baoulés, et les non nationaux (les Sénégalais, les Béninois, Burkinabés, Maliens,
TH

Nigériens, Nigérians, Mauritaniens et Libanais…). Le tableau n°2 représente les prévisions de


EQ

l’évolution de la population de 1965 à 2013.


U

Tableau 2 : Evolution de la population de Dabou


E

Années 1965 1975 1988 1995 2000 2005 2008 2010 2013

Population 9 683 23 870 39 494 54 465 69 513 90 850 106 680 118 740 139439

Source : l’Institut National de la Statistique - 2013

10
Document de planification de Dabou – DCGTx - 1995

34
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

2.2.6. Les secteurs d’activités


 Secteur primaire
Dabou se trouve au centre d’une zone agro-industrielle de première importance. Les
principales cultures pérennes sont : le palmier à huile, l’hévéa, le cacao, le café, l’ananas, la
banane douce. Contrairement à la culture du binôme café - cacao, qui n’est pas développé (sol
peu adapté à ces deux cultures), la culture du palmier à huile et de l’hévéa connaît un essor
remarquable dans la région.
Le vivrier est aussi cultivé. On y trouve essentiellement le manioc, dont la transformation en
attiéké (couscous de manioc) est fortement mécanisée et la commercialisation bien organisée.
En dehors du manioc, les autres cultures vivrières sont peu développées et le marché est
ravitaillé par l’extérieur. L’élevage et la pêche y sont également pratiqués.
C
ES

 Le secteur secondaire
Il est florissant et connaît une diversité grâce à la mise en valeur des savanes arides où des
AG

immenses plantations de palmiers à huile sélectionnées et d’hévéa sont en pleine production.


Quelques usines sont implantées dans la sous-préfecture.
-B

Ce sont :
IB

 IRHO pour les huiles et oléagineux


LI

 PHCI pour le traitement de l’huile pour l’alimentation et la savonnerie


O

 SAPH pour la transformation du latex en caoutchouc pour l’exploitation


TH

 Une usine de conditionnement des crevettes


 Deux scieries : La scierie moderne et la scierie de Gédéon. Seule cette dernière
EQ

fonctionne actuellement.
U

De petits artisans sont aussi présents dans la ville.


E

 Le secteur tertiaire
Les paysages lagunaires, la savane et le sous-bois des palmiers et des hévéas constituent, par
leur caractère pittoresque, un atout touristique certain. C’est également le cas du fort
Faidherbe 11, monument historique de la période de la conquête coloniale (1853-1856). On
peut citer aussi la zone de coquillage, la maison sur pilotis de Tiagba. Le site de Cosrou, la
pisciculture de Cosrou-Mopoyem, le cimetière de bateau au wharf etc. il existe aussi à Dabou
des complexes hôteliers dont trois de moyen standing et neuf de bas standing.

11
Colon Français

35
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

2.2.7. Services et équipements urbains


Tableau 3 : Récapitulatif des équipements de la ville

Equipements Nombre
− 15 écoles secondaires
− 1 Cafop
− 6 écoles préscolaires
Education
− 32 écoles primaires
− 1 centre de rééducation
− 1 centre d’alphabétisation
− 2 hôpitaux (général & protestant)
− 1 médico–scolaire
Santé
− 3 cliniques privées
C

− 5 pharmacies
ES

− 1 foyer féminin
− 1 centre social
AG

− 1 pouponnière
Socioculturel
− 1 centre culturel
-B

− 1 complexe sportif
− 1 stade municipal
IB

− 1 marché
LI

Marchand
− 2 gares routières
O

− 1 commissariat de police
TH

− 1 brigade de gendarmerie
Sécurité
− 1 prison civile
EQ

− 1 tribunal
Source : Direction des Services Techniques de la Mairie de Dabou (DST)
U
E

2.2.8. Voirie et réseaux divers

2.2.8.1. Voirie
La ville de Dabou est traversée par la voie nationale A3, qui constitue la principale artère de
l’agglomération. Sur cet axe principal, viennent se brancher de façon plus ou moins
orthogonale, des voies secondaires qui desservent les différents quartiers.
L’enquête sur la voirie urbaine, réalisée par les services de la Mairie, fait ressortir un linéaire
total de plus de 69 km avec plusieurs passages difficiles et de nombreux points de coupures.
Le linéaire de voies bitumées est d’environ 14 km, soit 20,3 % de l’ensemble du réseau
viaire.

36
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

2.2.8.2. Réseau d’eau potable


La ville est alimentée à partir d’un forage de 70 m de profondeur. Depuis 2007, la production
journalière est d’environ 3000 m3. Le linéaire total du réseau de distribution et de refoulement
est de 33 700 m. Le réservoir d’eau quant à lui, a une capacité de 500 m3 et le nombre
d’abonnés s’élève à 8567 12.

2.2.8.3. Réseau d’électricité


Dabou compte aujourd’hui 25654 abonnés avec une consommation de 6 256 421 kWh et un
linéaire total du réseau (MT & BT) de 527 km 13. Tous les quartiers de la ville sont
pratiquement électrifiés ; il en est de même pour les villages de la commune.
C

2.2.8.4. Réseau de téléphone


ES

Le réseau de téléphone est automatique et dispose d’une capacité globale de 1076 lignes.
AG

2.3. Aperçu du quartier Wrod


-B

2.3.1. Localisation du quartier


Wrod est un quartier de la ville de Dabou situé à la périphérie nord. C’est le
IB

quartier le plus grand en superficie de la commune. La carte n°3 ci-dessous


LI

renseigne sur l’étendue du quartier.


O
TH

Carte 3 : localisation du quartier Wrod dans la ville de Dabou


Ver
s S ik
ens
EQ

i Ga EECI
gno
a
Ve rs Gr
and-Laho
u

PALMERAIE
U
E

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric

12
Données fournies par la SODECI
13
Données fournies par la CIE

37
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

2.3.2. Population et typologie de l’habitat


La population de Wrod s’élève à 16 114 habitants. C’est le quartier le plus populaire de la
ville de Dabou.
Le site difficile de Dabou lui confère une organisation irrégulière, caractérisée par une grande
discontinuité du tissu urbain. Cette discontinuité est due à la présence de plusieurs thalwegs.
La dynamique de l’évolution spatiale s’exprime, de façon conjuguée, par la densification et
l’extension de l’habitat. L’extension de l’habitat s’est manifestée à travers la mise en place de
différents lotissements autour du quartier Dabou ancien constituant le noyau urbain. Wrod a
subi un lotissement de type évolutif et est composée d’habitats de bas et de moyen standing.
Le moyen standing tend à remplacer progressivement le premier cité.
C
ES
AG

Photo 1 : Une vue du paysage urbain


-B
IB
LI
O

2.3.3. Voirie et réseaux divers


TH

La téléphonie, l’électrification et l’adduction en eau potable sont présentes dans le quartier.


Une bonne partie de la population est abonnée à ces différents réseaux. En ce qui concerne
EQ

l’assainissement, les canalisations pour l’évacuation des eaux pluviales et usées sont
U

quasiment inexistantes. Ce manque de caniveaux favorise l’érosion et souvent même des


E

inondations lors de grandes averses.


La voirie du quartier non revêtue est en très mauvais état. Wrod étant un secteur de fortes
pentes, le phénomène d’érosion en a fortement dégradé les voies. Cette situation rend l’accès
très difficile au quartier.

38
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Photo 2 : Etat du réseau viaire dans le quartier

2.4. Etat des lieux de la collecte des déchets ménagers dans la ville Dabou
C

2.4.1. Cadre réglementaire


ES

2.4.1.1. Code de l’environnement


AG

Le principal instrument juridique en matière d’environnement est la loi n°96-766 du 03


octobre 1996, portant code de l’environnement.
-B

Plusieurs dispositions de ce texte concernent les communes. Cependant, seuls deux articles
IB

leur sont spécifiques. Il s’agit des articles 66 et 67 de la section II du chapitre 2 du titre IV


LI

relatif aux obligations de l’Etat et des collectivités locales. Ces articles concernent dans leur
O

globalité la gestion des déchets. Les autres secteurs de l’environnement relèvent de la


TH

compétence à la fois de l’Etat et des collectivités locales. Suivant l’article 66 alinéa 1 du code
de l’environnement, les communes ont l’entière responsabilité de la gestion des déchets
EQ

ménagers : « les communes sont responsables de la collecte, du transport et de l’élimination


U

des déchets ménagers. ». Pour ce faire, « elles ont l’obligation d’élaborer des schémas de
E

collecte et de traitement des déchets ménagers… »


Quand à l’article 67, il stipule que les collectivités locales sont tenues d'avoir:
- un plan de gestion de l'environnement ;
- une ou plusieurs décharges contrôlées d'ordures ménagères.
Elles veillent à enrayer tous les dépôts sauvages.
Elles instituent une taxe de salubrité.

39
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

2.4.1.2. Dans le cadre du transfert de compétence


Les collectivités territoriales décentralisées (Communes, Département, Régions…) dont les
compétences en matière d’environnement sont précisées par la loi n° 2003-208 du 07 Juillet
2003 portant transfert et répartition des compétences de l’Etat aux collectivités locales. Ces
collectivités sont particulièrement compétentes pour la gestion des ordures ménagères, le
foncier, la planification de l’espace urbain et l’aménagement du cadre de vie des populations
dont elles ont la charge.

2.4.1.3. Ordonnance du 04 Octobre 2007


Par ordonnance présidentielle signée 04 Octobre 2007, les collectivités locales sont dessaisies
de toute compétence en matière de salubrité. La filière de la gestion des ordures ménagères et
de l’insalubrité urbaine est attribuée à l’Agence Nationale de la Salubrité Urbaine (ANASUR)
C
ES

placée sous l’autorité du Ministère de la Ville et de la Salubrité, et sous la tutelle financière du


ministre chargé de l’économie et des finances. Elle se chargera de la pré collecte, la collecte,
AG

le groupage et le transfert des ordures à la décharge.


Cette agence a pour objet :
-B

− la régulation du fonctionnement de la gestion de la filière des déchets de toutes


IB

natures, ayant un impact sur la salubrité urbaine ;


LI

− la concession du service public de nettoiement et de propreté des Villes, Communes et


O

Districts de Côte d’Ivoire ;


TH

− la concession du traitement et de la transformation des déchets ;


− le contrôle du bon fonctionnement des infrastructures concédées par l’état à des tiers
EQ

ou à des collectivités pour le transfert, le tri et la transformation des déchets ;


U

− l’organisation et la gestion des opérations d’urgence ;


E

− la gestion du Fond de Soutien aux Programmes de Salubrité Urbaine (FSPSU) ;


− la lutte contre l’insalubrité et les nuisances urbaines.

Pour assurer sa mission, l’ANASUR est dotée :


− d’un Conseil de Gestion ;
− d’une Direction ;
− d’une Commission Technique et d’une Brigade de Salubrité Urbaine.

40
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

a. Conseil de Gestion
Il a pour rôle d’assurer le contrôle de la gestion de l’ANASUR, et est composé de
représentants des ministres suivants:
− Ministre chargé de la Ville et de la Salubrité Urbaine ;
− Ministre chargé de l’Economie et des Finances ;
− Ministre chargé de la Communication ;
− Ministre chargé de l’Intérieur ;
− Ministre chargé de l’Environnement ;
− Ministre chargé de la Santé et de l’Hygiène Publique ;
− Ministre chargé des Infrastructures Economiques ;
− Ministre chargé de la Construction, de l’Urbanisme et de l’Habitat.
C

Le conseil a été officiellement installé, le Vendredi 29 Mars 2008.


ES

b. Commission Technique
AG

Elle apporte un appui technique à l’ANASUR dans l’accomplissement de ces missions,


-B

notamment dans l’examen préalable des projets d’investissements. L’Officiellement installée


depuis le Vendredi 29 Mars 2008, cette commission est composée comme suit :
IB

- Le Directeur Général de la Salubrité Urbaine au Ministère chargé de la Ville et de la


LI

Salubrité Urbaine ;
O

- Le Directeur Général du Budget au Ministère chargé de l’Economie et des Finances ;


TH

- Le Directeur de l’Assainissement au Ministère chargé de la construction, de l’Urbanisme et


EQ

de l’Habitat ;
- Le Directeur de l’Agence Nationale de l’Environnement (ANDE) ;
U

- Le Directeur Général du Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement


E

(BNETD) ;
- Deux représentants des collectivités locales.

c. Brigade de Salubrité Urbaine


La brigade est chargée d’apporter un appui logistique dans la lutte contre les installations
anarchiques, les nuisances de toutes formes et les occupations illicites du domaine public
urbain. Elle est composée par des agents assermentés.

41
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

d. Financement de la gestion
Pour assurer le financement de la gestion des déchets solides l’ANASUR dispose de
ressources telles que :
- des subventions et dotations du budget de l’Etat ;
- le produit des redevances et des conventions de cession du service public aux entreprises du
secteur ;
- des dotations pour fonctionnement et investissement, provenant du Fonds de Soutien aux
Programmes de Salubrité Urbaine.
En plus de ces ressources depuis 1981 la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM)
a été établie pour soutenir le financement de la filière de gestion des déchets ménagers, à
travers l’article 58 de la loi n°81-1129 du 30 Décembre 1981. Le versement de cette taxe à
C

l’ANASUR n’est pas évoqué par les textes.


ES
AG

2.4.2. Présentation de la collecte des ordures ménagères à Dabou


-B

2.4.2.1. Historique de la collecte des déchets à Dabou


Avant 2004, la collecte des OM était effectuée par les services de la Mairie. Ils assuraient la
IB

collecte depuis les ménages jusqu’au dépotoir final. Le service technique disposait des engins
LI

suivants pour la collecte :


O

o 5 conteneurs de 16 m3 et un camion porte conteneur ;


TH

o 1 tracteur avec remorque de 8 m3 ;


EQ

o 1 benne de 5 m3.
Ces véhicules sillonnaient quasiment tous les quartiers de la ville pour la collecte. Les bacs à
U

ordures n’étant pas suffisants, les ordures étaient regroupées à même le sol dans certains
E

quartiers de la ville. Il faut noter qu’il n’existe pas de tradition de pré collecte à Dabou. Les
ménages jetaient les ordures produites à des points de regroupement sauvages situés dans un
rayon de 100 mètres de leur lieu d’habitation. Les ordures sont donc, d’une part, regroupées à
même le sol dans les points de regroupement et d’autre part, dans des conteneurs déposés en
des lieux bien précis. Les déchets sont ensuite ramassés par les engins et convoyés dans des
décharges sauvages situées à environ 4 Km de la ville. Le tableau suivant présente les coûts
de la collecte des ordures ménagères de 1988 à 1992.

42
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Tableau 4 : Coûts de la collecte de 1988 à 1992

1988 1989 1990 1991 1992


Prévision (P) 14 596 000 12 844 000 13 496 000 7 996 000 6 047 000
Réalisation (R) 14 179 562 12 538 280 11 865 822 7 406 847 5 400 216
Pourcentage
97 % 98 % 88 % 93 % 89 %
(R/P)

Source : Document de planification de Dabou – DCGTx - 1995

2.4.2.2. Bref passage de Clean Bor


Vu que l’environnement urbain des habitants de la ville était toujours insalubre malgré les
efforts de la Mairie, les autorités municipales ont confié la gestion des OM à une entreprise
privée (Clean Bor – CI). Cette entreprise a une expérience en la matière car exerçant déjà dans
quelques communes d’Abidjan, dont Treichville et également dans la ville de Yamoussoukro.
C

Le contrat gré à gré signé avec la Mairie avait une durée de trois ans et couvrait la période du
ES

1er Janvier 2004 au 31 Décembre 2006. Le montant mensuel du marché s’élève à 3 333 335
AG

francs CFA TTC. Clean Bor s’était engagée à procéder trois fois par semaine :
− à l’enlèvement des OM ;
-B

− au balayage des voies bitumées ;


− au curage des caniveaux ;
IB

− au désherbage.
LI
O

La collecte était effectuée dans les quartiers où la voirie était de bonne qualité. Cette
TH

entreprise disposait de moyens humains et matériels (coffres et porte coffre) nécessaires pour
le ramassage.
EQ

La résiliation du contrat a eu lieu en avril 2006 à cause d’un impayé de près de 40 millions de
U

francs CFA de la part de la Mairie à la société Clean Bor. Cette situation a provoqué une
E

impasse. Ne pouvant plus supporter seule les charges, l’entreprise a décidé de rompre le
contrat.

2.4.2.3. Situation actuelle de la collecte des déchets à dabou

a. Composition des ordures


La composition des déchets ménagers varie en fonction de certains facteurs : la typologie de
l’habitat, les habitudes, les us et coutumes des populations, en ce qui concerne l’élimination
des OM. Aucune donnée n’est disponible sur la composition des déchets au niveau de Dabou.
Le tableau n°5 suivant présente la composition des déchets au niveau de la ville d’Abidjan.

43
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Tableau 5 : Composition des OM d’Abidjan

Eléments Pourcentages (%)


Matières organiques 66, 45
Fines 12, 76
Plastiques 6, 9
Papiers 2, 66
Textiles 6, 65
Métaux 1, 03
Verres 0, 71
Divers 0,75
Total 100

Source : Direction de l’environnement et de l’assainissement de la ville d’Abidjan

b. Détermination de la quantité de déchets produits


C

 Caractéristiques
ES

La densité des OM produites dans les villes de l’intérieur de la Côte d’Ivoire est de 0,5 T/m3,
AG

quant au taux de génération, il vaut 0,75 l par jour par personne. Le pouvoir calorifique
inférieur (PCI) est égal à 900 Kcal / Kg.
-B

 Production
IB

 Quantité produite
LI

La population de Dabou s’élève à 139 429 habitants et la production par jour par personne est
O

de 0,75l 14soit 0,00075m3


TH

 Production journalière : 0,00075 m3 x 139 429 = 104,57 m3


 Production hebdomadaire : 104,57 m3 x 7 = 732 m3
EQ

 Production annuelle : 732 m3 x 52 = 38 064,12 m3


U
E

 Quantité collectée
 Quantité moyenne par jour : 50 m3 15
 Quantité annuelle : 52 x 5 x 50 = 13000 m3

La ville produit donc annuellement 38 064,12 m3 d’ordures et sur cette quantité, les services
de la Mairie collectent environ 13000 m3, soit un taux de 34,15 %.

14
Source DST
15
Estimation de la DST

44
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

c. Organisation générale de la collecte


 Organisation spatiale
La collecte se fait dans les quartiers suivants :
Dabou ancien, Mermet-ville, Kpassi Affr, Akromayatchi, Wrod, Tchotchoraff, pépinière,
Agbanou, Dabou extension et Sodepalm. Deux équipes de trois manœuvres et un chauffeur
sont affectées à la benne. La première équipe travaille de façon continue de 7h 30 à 13h et est
relayée par la deuxième de 14h à 18h. Il en est de même pour les deux autres engins que sont
les tracteurs, mais pour ces derniers, les équipes sont formées de quatre éléments. La collecte
se fait quotidiennement du lundi au vendredi. Selon les statistiques, Dans l’ensemble de la
ville, 75% des ordures sont produites par les ménages. Les 25% restant sont produits par le
marché et les petits commerces avoisinants 16.
C
ES

 Moyens de ramassage
 Moyens matériels
AG

Le service technique municipal de Dabou dispose présentement de :


- deux tracteurs ;
-B

- deux bennes (dont seulement une fonctionne).


IB

Tous les agents qui travaillent ont des bottes, des caches nez, des râteaux, des pioches et des
LI

gants…
O

Ces matériels permettent de collecter les ordures ménagères. Les tracteurs et les bennes
TH

servent à convoyer les déchets vers la décharge finale, les pioches et râteaux permettent de
EQ

ramasser les ordures qui sont au sol, quant aux bottes, caches nez et gants, ils servent à
protéger les agents qui travaillent.
U
E

 Moyens financiers
Le financement de l’évacuation des OM est assuré par la Mairie et la population. En effet, en
Côte d’Ivoire, la population paie une taxe pour l’enlèvement des déchets. Cette taxe, prélevée
sur la facture d’électricité pour la collecte des OM est 2,5 francs CFA par KWh 17. Un budget
récent n’a pu être obtenu lors des investigations. Celui dévoilé par les services financiers de la
Mairie date de 2007 et s’élevait à 585 255 000 francs CFA 18. Sur ce montant, seulement

16
Document de planification Dabou – DCGTx - 1995
17
Direction de la CIE régionale
18
Services financier

45
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

16 000 000 francs CFA, y compris la taxe, ont été consacrés aux services techniques pour
l’enlèvement des OM, soit environ 2,73 % du budget.

 Moyens humains
23 personnes travaillent sur les trois engins dont dispose la Mairie, à raison de 2 équipes de 4
personnes par tracteur, et pour la benne, deux équipes de trois personnes sont affectées.

d. Mode de collecte
La collecte porte à porte ne pouvant se réaliser partout à cause du mauvais état de la voirie, les
ordures sont regroupées à même le sol dans certains quartiers de la ville. Les ménages jettent
les déchets produits à des points de regroupement situés non loin de leur lieu d’habitation.
C
ES
AG

Photo 3 : un point de dépôt sur la chaussée au


-B

niveau du marché
IB
LI
O
TH

Les ordures collectées sont ensuite déposées dans des plantations villageoises situées non loin
EQ

de la ville, pour servir de compost.


U

e. La collecte porte à porte


E

La collecte est assurée par les services de la Mairie. Elle est surtout réalisée au centre ville où
la voirie est de bonne qualité. La collecte se fait de deux manières : d’une part, la collecte
porte à porte et d’autre part la collecte par groupage au sol. En ce qui concerne la première
modalité, les engins sillonnent les rues et stationnent par endroit pour permettre aux ménages
de déverser les OM dans les coffres. Le stationnement de la benne dure 20 à 30 minutes, elle
dépose son coffre aux grands points de ralliement et les populations viennent déverser les
OM. Quand aux tracteurs, ils passent devant les portes lorsque cela est possible pour le
ramassage.

46
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Photo 4 : collecte par apport volontaire des


ménages effectués par la Mairie

Quand au deuxième système de collecte, les ordures ménagères sont d’abord regroupées à
même le sol dans les points de regroupement. Elles sont ensuite « piochées » par les éboueurs,
c’est à dire ramassées du sol vers les coffres et enfin convoyées dans des plantations
villageoises situées dans le périmètre urbain pour servir d’amendement.
C
ES
AG

Photo 5 : Les éboueurs en pleine


-B

activité de collecte
IB
LI
O
TH
EQ

f. Absence de dépotoir intermédiaire et mauvais état de la voirie


U

Il y a une inexistence des points de dépôts autorisés. Ceux qui existent ont été crées
E

spontanément par la population. Ils sont disséminés un peu partout dans la ville. La collecte se
fait des ménages ou des dépôts vers la décharge finale. La figure 3 ci-dessous présente le
circuit de collecte des déchets ménagers dans la ville de Dabou. C’est le schéma classique que
les ordures ménagères produites suivent depuis lors. Il faut ajouter à cette absence de dépotoir
autorisé, la mauvaise qualité du réseau viaire.

47
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Figure 3: Circuit de collecte des OM à Dabou

Ménage Dépôts au sol ou dans les


bacs
C
ES

Collecte et transport
AG
-B

Dépôts final
IB
LI

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric


O
TH
EQ
U
E

48
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

g. Décharge finale
La ville de Dabou ne dispose pas de centre d’enfouissement technique, néanmoins, une
décharge existe. Cette décharge a été utilisée de 2004 à 2006 par Clean Bor, lorsque cette
société s’occupait du ramassage des ordures. Depuis la reprise en main de la collecte par les
services de la Mairie, les ordures collectées ne sont plus convoyées à la décharge mais plutôt
dans des plantations villageoises situées à plus de 4 km de la ville. Les planteurs achètent les
déchets auprès des différentes équipes chargées de la collecte pour en faire du compost. Le
chargement d’un engin se négocie entre 1000 et 4000 francs CFA. Ces recettes engrangées ne
rentrent malheureusement pas dans les caisses de la Mairie car les autorités municipales
ignorent cet état de fait.
C
ES

2.4.2.4. Cas du quartier Wrod


AG

Wrod étant un quartier situé à la périphérie nord de la ville, la population de cette partie de
Dabou connaît de nombreuses difficultés dans la gestion de l’environnement.
-B

a. Inexistence de l’activité de pré collecte


IB

Comme dans toute la ville de Dabou, à Wrod l’activité de pré collecte n’est pas pratiquée. Il
LI

n’y a pas non plus de point de rupture de charge.


O

b. Absence d’ONG
TH

L’indigence totale de Dabou en ONG, association ou structure à vocation de gestion de


EQ

l’environnement et des déchets est un obstacle à la sensibilisation des populations.


U

c. L’activité de collecte
E

Sur le programme hebdomadaire établi par les services techniques, le ramassage dans le
quartier Wrod doit se faire deux fois par semaine, notamment les mardis et les jeudis. Les
engins sillonnent ces endroits quand ils sont en bon état. Tout le reste du quartier n’est pas
couvert par la pratique de la collecte. Les ménages se débarrassent comme ils peuvent de leurs
déchets. Certains ménages pratiquent l’incinération, d’autres l’enfouissement ou encore le
rejet dans les espaces publics.

49
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

d. Voirie impraticable
La voirie du quartier, comme dans toute la ville n’est pas de bonne qualité. La carte n°4 ci
après nous présente l’état des lieux de la voirie.

Carte 4 : état des lieux de la voirie du quartier Wrod

LEGENDE
Voies non bitumées
carrossables

Voies non bitumées


non carrossables
C
ES
AG
-B
IB
LI
O
TH

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric


EQ
U
E

50
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

e. Prolifération des dépôts non autorisés


Le rejet des ordures dans les espaces publics du quartier a fait naître beaucoup de dépôts
sauvages. Un peu partout dans la zone, sont visibles des monticules d’ordures. Cet état de fait
a fortement dégradé l’environnement du quartier. La carte n°5 suivante montre l’état des lieux
dans le quartier

Carte 5 : état des lieux de la collecte des déchets dans le quartier Wrod

LEGENDE
Zone ou les ordures ne sont
pas rejétées en un point fixe
C

Zone d'existence de
depotoirs anarchiques localisés
ES

Dépotoir
AG
-B
IB
LI
O
TH
EQ
U

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric


E

51
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

C
ES
AG

DEUXIEME PARTIE :ETUDE DE LA CREATION


-B

DE LA SOCIETE DE PRE-COLLECTE
IB
LI
O
TH
EQ
U
E

52
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Chapitre 3 : Présentation du projet


Dans le souci de gérer au mieux l’environnement urbain de Dabou en général et du quartier
Wrod en particulier, il a été décidé de la création d’une société de gestion de déchets
ménagers. La mise en place de cette structure nécessite au préalable, une étude de marché,
une étude technique et organisationnelle.

3.1. Etude marché


Faire une étude de marché est essentielle pour toute entreprise qui désire laisser son empreinte
dans l’esprit de sa clientèle et acquérir une grande part de marché.

3.1.1. Marketing stratégique


La démarche marketing de notre projet repose sur un marketing relationnel qui a pour but de
C

conquérir et de fidéliser la clientèle. Cette approche consiste à mettre en avant la qualité de


ES

nos services à des prix défiant toute concurrence.


AG

3.1.1.1. Marché
Dans un contexte de développement accentué par la recherche du développement durable,
-B

assainir notre environnement devient primordial. Cela permettra non seulement de vivre et
IB

exercer dans un cadre de vie convivial, mais aussi éviter les risques de maladie dus à
LI

l’insalubrité.
O

Le marché, c’est le lieu de rencontre entre l’offre et la demande. Le présent projet consiste à
TH

faire face à la production de déchets (qui devient très important à cause de l’accroissement de
la population) en offrant un service de qualité pour aider les pouvoirs publics locaux à mieux
EQ

gérer les ordures ménagères du quartier Wrod.


U

3.1.1.2. Analyse de la concurrence


E

Toute entreprise qui se veut pérenne doit connaître ses concurrents et leurs activités. Dans le
cas présent, il faut signifier qu’à part les services de la marie, aucune autre structure n’exerce
dans le domaine au niveau de la ville. Il convient donc pour nos services d’exercer un service
de qualité afin de fidéliser nos clients.

3.1.1.3. Les clients


Nos clients sont essentiellement constitués des ménages, car c’est eux qui sont à la base de la
production des ordures et des entreprises qui font le recyclage des déchets solides.

53
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

3.1.2. Résultat d’enquête

3.1.2.1. Enquêtes et entretiens


Au regard des observations et de la documentation en rapport avec le thème d’étude, un
questionnaire a été élaboré et administré à la population de la zone d’étude. L’enquêté a été
réalisée auprès de 50 concessions comportant 324 ménages. Des entretiens ont aussi été
réalisés auprès de personnes ressources telles que le directeur des services techniques, le
directeur départemental de la santé de Dabou et un responsable de la SODECI (Société de
Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire).

3.1.2.2. Les acteurs

a. Intervention des autorités municipales


C
ES

La Mairie de Dabou est responsable de la collecte, de l’élimination, et de la propreté de la


ville. Le service en charge de l’environnement procède deux fois par semaine au ramassage
AG

des déchets dans le quartier. Rue des planches, gare des villages et Wrod école sont les zones
sillonnées par les engins. Lors des investigations sur le terrain, 78,86 % des personnes
-B

interrogées n’étaient pas satisfaites de la gestion actuelle des OM. En effet, Wrod est le
IB

quartier le plus grand en termes de population et de superficie, il produit par conséquent


LI

beaucoup de déchets. Plus de la moitié des déchets produits ne sont pas collectées. Les
O

populations, se sentant oubliées, gèrent comme elles peuvent leurs déchets. Le tableau suivant
TH

présente les avis de la population sur la gestion de l’environnement dans leur quartier.
EQ

Tableau 6 : Etat de satisfecit de la population


U

Avis Positif Négatif


E

24,14 75,86
Pourcentage (%)

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric

b. La population
L’homme, par sa qualité de producteur, est le premier maillon de la chaîne de gestion des
ordures ménagères ; ce qui le met au centre de la gestion des déchets. A Wrod, dans les rares
endroits où le ramassage est effectué, la collecte se fait par apport volontaire des ménages
vers les coffres. Dans les zones inaccessibles aux véhicules de la Mairie, la population
s’occupe elle-même de l’élimination.

54
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Tableau 7 : Degré d’intervention des différents acteurs

Acteurs Pourcentage (%)


Mairie 20,69
Association 0
Population 79,31
Autres 0

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric

A travers ces chiffres du tableau précédent, on constate que 79,31 % des ménages gèrent ses
déchets. Ce taux élevé de ménages qui s’occupent de l’élimination de leur OM a une
répercussion sur la qualité de l’environnement dans le quartier.
C
ES

3.1.2.3. Facteurs influençant la collecte


AG

a. Manque de sensibilisation de la population

Un constat est fait à Wrod : l’absence d’un plan de communication pour l’information, la
-B

sensibilisation et l’éducation des populations dans le domaine de l’environnement urbain. Les


structures qui peuvent jouer ce rôle sont principalement les ONG, les structures de gestion
IB

environnementale, les organismes communautaires, la presse écrite et les radios de proximité.


LI

Mais parmi celles-ci, très peu sont techniquement capables de s’attaquer à cette dimension
O
TH

pourtant essentielle de la problématique de la gestion de l’environnement urbain. A Dabou, à


part la radio communale, aucun des canaux cités plus haut n’est fonctionnel. En outre, cette
EQ

radio communale n’intervient pas dans la gestion de l’environnement de la ville. Le volet


information, sensibilisation et éducation reste donc le parent pauvre dans le processus
U
E

d’instauration d’un environnement urbain de qualité.


Ce vide institutionnel ne facilite guère le développement d’une « conscience
environnementale » parmi les populations des cités urbaines. Aussi, les efforts entrepris par
les autorités municipales sont-ils pratiquement réduits à néant dans les quartiers de la ville.
Les populations ne prennent pas les initiatives qu’il faut, là où il faut. Elles ne font pas les
gestes appropriés pour améliorer la qualité de l’environnement dans leur quartier.

b. L’état de la voirie
La collecte est entravée par le mauvais état de la voirie. En effet, en dehors de la nationale et
de quelques tronçons bitumés de la ville, l’ensemble des voies urbaines est impraticable

55
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

pendant les saisons pluvieuses. Elles ont subi des dégradations de toutes sortes : nids de poule,
orniérage, ravine, affaissement...
Le phénomène d’érosion accentuée par les fortes pentes et l’inexistence d’un système de
drainage rend difficile et souvent impossible l’accès des véhicules de collecte au sein du
quartier. Certaines voies, envahies par des herbes donnent, par ailleurs une mauvaise image au
quartier.

Photo 6 : Etat de la voirie en


dégradation
C
ES
AG
-B

c. Manque de moyens financiers


Le code de l’environnement en vigueur en Côte d’Ivoire n’aborde pas, de façon explicite ce
IB

problème. Ainsi, on pourrait penser que lorsque le budget d’une commune s’avère insuffisant
LI

pour la gestion de ses déchets, il lui incombe de rechercher les ressources complémentaires.
O

Ce qui est très difficile au niveau de Dabou.


TH

Le recouvrement des recettes engendrées dans le cadre de la gestion des ordures est un
EQ

véritable problème. La recette communale des impôts fonciers et taxes collectées pour la
gestion des déchets est très faible du fait de la forte présence des quartiers précaires et de
U

population majoritairement à faible revenu.


E

En Cote d’Ivoire, pour les villes dont la population oscille entre 32 000 et 73 000 habitant,
l’on constate par an pour l’enlèvement des déchets, 15 à 27 % du budget 19. A Dabou,
seulement 16 000 000 francs CFA sont consacrés aux services techniques, soit 2,73 % du
budget repartit comme suit : 9 000 000 francs de carburant, 4 000 000 de francs de matériel et
3 000 000 francs pour les services de l’entreprise.
Ce montant est très faible pour satisfaire les besoins dans le cadre de la gestion de
l’environnement urbain.
19
Séminaire de formation sur le thème : « gestion des déchets solides, hygiène, assainissement et
environnement ». Grand Bassam ; Juillet 2000

56
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

d. Manque de matériels pour la collecte


La mairie dispose comme engins de ramassage de : 2 tracteurs et 2 bennes (dont une seule est
en état de marche). Ces véhicules dont dispose la mairie ne sont pas tous en bon état. Pour les
tracteurs, seulement 1 est en très bon état, quant à l’autre, il est régulièrement au garage pour
des interventions. En ce qui concerne, la benne son état laisse à désirer. Une à deux fois dans
la semaine, elle est chez les mécaniciens pour des travaux de réparation. Le constat est clair,
les engins de la mairie sont non seulement insuffisants mais aussi en piteux état. Ajouter à
cela la dotation en carburant qui est de 22.000francs par jour soit environ 40 litres de gaz oïl.
Cette dotation couvre à peine la journée. Cette situation favorise l’irrégularité de la collecte.

3.1.2.4. Conséquences
C

a. Irrégularité de la collecte et apparition de dépôts non autorisés


ES

Le quartier Wrod, d’après les statistiques de l’étude, produit par jour 12,085 m3, soit une
production annuelle de 4398,94 m3. Cette énorme quantité produite est à peine éliminée
AG

correctement et disséminée un peu partout dans le quartier. Ce qui ne contribue pas à


-B

préserver l’esthétique du paysage. Lors de nos investigations sur le terrain, plus de la moitié
des ménages questionnés a fait savoir qu’ils déversaient ses ordures dans les dépôts sauvages.
IB
LI

Tableau 8 : Utilisation des dépôts sauvages


O
TH

Avis Pourcentage (%)


Positif 65,51
Négatif 34,49
EQ

Source : TPFE N’ZUE Kouakou Eric


U
E

57
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Photo 8 : Présence d’un monticule d’ordure en plein Photo 7 : Déversement de déchets dans les
cœur du quartier rares caniveaux existants
C
ES

Le code de l’environnement stipule en son article 78 qu’ « Il est interdit de détenir ou


AG

d'abandonner des déchets susceptibles de :


- favoriser le développement d'animaux vecteurs de maladies
-B

- provoquer des dommages aux personnes et aux biens. »


IB

La population étant dans l’ignorance des textes, cette interdiction n’est pas respectée. Les
LI

photos n°7 et 8 présentées plus haut montrent comment l’état d’insalubrité qu’atteint le
O

quartier est inquiétant. Des ordures dans les caniveaux constituant ainsi un obstacle pour
TH

l’écoulement des eaux de ruissellement, lors des grandes averses des inondations et la
stagnation des eaux sur les rues sont fréquentes.
EQ

b. Pollution de l’environnement
U

Actuellement, les déchets produits à Wrod sont soit dispersés sur place ou incinérés par la
E

population, soit laissés sur la voie publique soit sur les terrains vagues. Il faut également noter
que les canalisations sont rares dans le quartier. Les riverains connectent souvent leur tuyau
d’évacuation des eaux ménagères (vaisselles, douche et lessive) sur la voirie ou les caniveaux
existants. Cette pratique de rejet des eaux usées domestiques devient problématique car les
eaux stagnent dans les caniveaux ensablés et remplis de déchets, entraînant ainsi des odeurs
nauséabondes et attirant les insectes. Cette situation témoigne d’un manque de contrôle
rigoureux et de l’application des mesures répressives dans la gestion de l’environnement
urbain, comme le stipule le code de l’environnement Ivoirien. Il y a donc une pollution

58
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

progressive de l’air, du sol et du sous sol du quartier. La photo n°9 en dessous nous montre
l’écoulement d’un lixiviat.

Photo 9 : Lixiviat de ce dépôt sauvage pourrait


contaminer le sol et le sous-sol
C

c. Apparition de maladies infectieuses


ES

La présence des déchets entraîne de graves problèmes pour la santé de la population, en raison
de la prolifération des vecteurs pathogènes tels que des mouches, moustiques, rats, cafards,
AG

troupeaux de bœufs et autres… Le tableau ci-dessous présente la situation épidémiologique à


Dabou.
-B
IB

Tableau 9 : Données épidémiologiques de la ville


LI

Années Pathologies
Diarrhée Choléra Paludisme Anémie Bilharziose Maladie
O

infectieuse
TH

2011 985 3 7850 530 6 2751


2012 1010 2 7931 573 4 2457
2013 1020 0 7340 462 2 2585
EQ

Source : Direction départementale de la santé de Dabou

Le nombre de personnes atteintes de maladies dues à la mauvaise hygiène est très élevé. Une
U
E

gestion efficiente des déchets pourra permettre à la population d’épargner une grande partie
de frais médicaux.

Photo 10 : Troupeau de bœufs se nourrissant sur un


dépôt

59
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

La photo n°10 ci-dessus nous montre un troupeau de bœuf en divagation sur un dépotoir
sauvage. Ceux–ci, en se nourrissant sur les dépotoirs, peuvent contracter des maladies qui, par
la suite, vont être transmises à l’homme.

3.1.3. Marketing opérationnel


Le marketing opérationnel est la concrétisation sur le terrain des décisions prises au niveau du
marketing stratégique. Il s’agira de notre politique, à court terme, d’adaptation aux variations
de la situation du marché.
Notre marketing opérationnel s'inspire de la théorie des quatre P du marketing ou marketing
mix introduit en 1960 par Jérôme McCarthy. Il s’agit notamment du :
 Produit (Product) ;
 Prix (Price) ;
C

 Distribution (Place) ;
ES

 Publicité (Promotion).
AG

3.1.3.1. Produit
-B

Notre structure aura à charge, la pré-collecte et le tri des déchets ménagers solides.
IB

a. La pré-collecte
LI

La pré-collecte se fait des ménages vers les bacs à ordures ou dépotoirs intermédiaires. Afin
O

de faciliter le ramassage, des sacs à poubelles seront distribués aux ménages et nos services
TH

passeront au niveau deux fois par semaine pour la collecte.


EQ

b. Matériaux recyclables
Les objets récupérables constituent notre deuxième produit. Ils seront triés à la base, c'est-à-
U

dire au niveau des ménages. En fonction de la composition des déchets, différents sacs à
E

poubelle seront distribués afin de permettre aux ménages de les sérier avant le passage de nos
services.

60
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

3.1.3.2. Prix
Les prix suivants seront appliqués à nos différentes prestations
Tableau 10 : Coût des prestations

Prestations Prix
Pré-collecte - 2000 F CFA par mois
Abonnement à la structure - 1000 F CFA/ménage
- Acier et l’aluminium (100F CFA/Kg)
- Plastique (50F CFA/Kg)
Déchets triés - Papier carton (50F CFA/Kg)
- Verre (100F CFA/Kg)
- Déchets organiques (75F CFA/Kg)
C
ES

3.1.3.3. Distribution
AG

La distribution concerne principalement les objets recyclables. Les objets ainsi récupérés
seront commercialisés, par circuit direct auprès des entreprises spécialisées de la place.
-B

3.1.3.4. Publicité
IB

Pour faire connaître nos services, nous auront à communiquer auprès du public cible. Les
LI

moyens de communication que nous utiliseront seront les suivants :


O
TH

 Sensibilisation de proximité et distribution de prospectus


 Spot publicitaire à la radio communale ;
EQ

 Affiche publicitaire.
U

a. Sensibilisation de proximité et distribution de prospectus


E

Face au constat d’échec des méthodes dites de sensibilisation adoptées jusque-là dans notre
pays, nous voudrions proposer une autre approche, moins onéreuse et à notre portée : la
sensibilisation de proximité. Qu’est-ce à dire ? La sensibilisation de proximité ou la
sensibilisation au porte à porte consiste à rencontrer les populations dans leurs maisons, dans
leurs quartiers, sur le lieu de travail (écoles, entreprises…), dans la rue, etc., afin de leur parler
individuellement ou collectivement des méfaits de la dégradation de leur environnement sur
leur vie et sur celle des autres membres de la communauté. Avec la sensibilisation de
proximité, l’émetteur montre les bons gestes sous le regard du récepteur qui peut poser des
questions pour mieux comprendre. La sensibilisation de proximité va être conduite par des

61
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

agents de nos services, dûment formés qui ont une grande expérience dans les pratiques de
persuasion.
A la suite de cette sensibilisation, des prospectus faisant la promotion de nos services seront
partagés.
b. Spot publicitaire à la radio communale
La ville de Dabou dispose d’une radio communale. Cette radio de proximité couvre toute la
ville et sa banlieue. Elle pourra être utilisée pour vendre l’image de notre structure et nos
services.
c. Affiche publicitaire
Des pancartes seront implantées de part et d’autre du quartier (aux abords des voies, au niveau
des anciens dépôts, des caniveaux et autres…) pour marquer des interdictions, sensibiliser et
C

faire connaitre notre savoir faire en la matière.


ES

3.2. Etude technique


AG

3.2.1. Production
La production des déchets est faite par les ménages. Notre équipe technique se chargera de la
-B

collecte afin de maintenir un environnement sain à la population.


IB

La population de Wrod s’élève à 16 114 habitants et la production par jour par personne est de
LI

0,75 l soit 0,00075m3


O

 Production journalière : 0,00075 x 16 114 = 12,085 m3


TH

 Production hebdomadaire : 12,085 m3 x 7 = 84,595 m3


EQ

 Production annuelle : 84,595 m3 x 52 = 4398,94 m3


D’après ces calculs, production par jour 12, 085 m3, soit une production annuelle de 4398, 94
U
E

m3 .
 En ciblant les 70% des chefs de ménages disposant d’un revenu permanent, il vient
une clientèle potentielle de 11 280 habitants soit environ 1128 ménages, avec 10
personnes par ménage en moyenne ;
 En partant de l’hypothèse qu’une charrette peut contenir les déchets de 17 ménages,
soit 1 m3 et qu’elle réalise trois rotations dans la matinée, elle couvrirait les besoins de
51 ménages par jour ;
 Si un charretier dessert donc 51 ménages par jour, on aura besoin de 1128/51= 22,11
soit 23 charretiers ;

62
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 La production de déchets hebdomadaire est d’environ 0,00075x11280x7 = 59,22 m3


soit 236,88 m3 dans le mois ;
 La fréquence de pré collecte peut être estimée à 59,22/23=2,57 soit 3 fois par
semaine ;
 Un ménage aurait besoin de 15 sachets poubelles par semaine (à cause du tri à la
source, il ya cinq catégories de déchets) soit 15x4x1128= 67 680 sachets poubelles
/mois.

3.2.2. Matériels de collecte


Le matériel inscrit dans le tableau n°11 sera utilisé pour la collecte

Tableau 11 : Moyen de collecte


C

Désignation Quantité
Charrettes 23
ES

Voiturettes 2
Cache nez 23
AG

Paire de bottes 23
Paire de gants 23
Imperméable 23
-B

Combinaison 23
Sachets poubelle pour les ménages 67 680
IB

3.2.3. Localisation
LI
O

En vue d’être plus proche et dans l’environnement de ceux pour qui notre projet sera mis en
TH

œuvre , il a été décidé d’installer nos locaux à Wrod précisément au carrefour du


bonheur.
EQ

3.2.4. Calendrier de réalisation


U

Le temps nécessaire pour l’élaboration des études, de la prospection des clients au


E

recrutement du personnel est estimé à 6 mois et la date de démarrage du projet, trois mois
après.

3.3. Etude juridique et organisationnelle


Selon Robert Papin le choix d'une structure juridique est un choix aussi important pour une
entreprise que ne l'est le choix d'un statut matrimonial par de futur époux. Il conditionne en
effet le régime fiscal de l’entreprise, la responsabilité de son créateur, sa couverture sociale et
son mode d'imposition. Il conditionne également le montant des droits et taxes qui seront
acquittés par ceux qui, plus tard, reprendront de cette entreprise.

63
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

3.3.1. Forme juridique du projet


Le projet sera érigé en société à responsabilité limité (SARL) qui semble être en adéquation
avec nos potentialités.
Ce choix a été déterminé par les considérations suivantes :
 Capital minimum exigé pas trop important ;
 Responsabilité limitée : les associés ne sont responsables qu’à concurrence de leurs
apports ;
 Les associés ont la possibilité d’assurer un contrôle étroit de l’accès de nouveaux
associés au capital de la société ;
 La société pourra continuer d’exister en cas de décès de l’un des associés ou du gérant
C

(si le contraire n’est pas stipulé dans les statuts).


ES

Ainsi, la fiche signalétique de notre SARL se présente de la manière suivante :


AG

 Dénomination sociale : NKE Services


 Siège social : Dabou, quartier Wrod, au carrefour du bonheur
-B

 Adresse: BP 146 Dabou-Côte d’Ivoire


 Tél : (+225) 23 57 42 24 / Fax : (+255) 23 57 14 41
IB

 Courriel : nkeservices@gmail.com / Site web: www.nke.ci


LI

 Slogan: Votre environnement, notre affaire


O
TH

 Statut juridique : SARL au capital social 10 000 000 F


 Nombre de parts sociales : 1000
EQ

 Valeur de la part: 10 000F


 Fonds propres (Apport en numéraires) : 10 000 000 F CFA
U
E

 Coût du projet : 21 934 000 F CFA


 Fonds propres : 10 000 000 F CFA
 Emprunt : 11 844 360 F CFA
 Taux de remboursement du prêt : 12%
 Durée du prêt : 5 ans dont 1 an de différé
 TRI : 127%
 RUMI : 8,65
 DRC : 1 an 1 mois et 10 jours
 Nom du coordonateur (gérant) : Mr Eric N’ZUE
 Nom du commissaire aux comptes : Mr BAMBA
64
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 Répartition des parts entre les associés


Tableau 12 : Répartition des parts

Prénom et Nom Nombre de parts Montant des parts (F CFA)


Eric N’ZUE 300 3 000 000
Armel BEDI 150 1 500 000
Pacôme DJEDJE 200 2 000 000
Yannick KOUAKOU 200 2 000 000
Sidoine M’BRA 150 1 500 000

 Equipe de promoteur
A la base de la création de NKE Services se trouve cinq (5) diplômés de Prestigieuses
C

Institutions Sous Régionale. A savoir l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de


ES

l’Urbanisme (EAMAU), le Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (CESAG) et


AG

l’Institut National Polytechnique Houphouët Boigny (INPHB). Il s’agit de


 Eric N’ZUE ;
-B

 Armel BEDI ;
 Pacôme DJEDJE ;
IB

 Yannick KOUAKOU ;
LI

 Sidoine M’BRA.
O
TH

A l’exception de Sidoine M’BRA, tous les autres promoteurs sont des acteurs qui
interviennent dans la gestion urbaine. Chacun d’eux pourra donc apporter sa contribution dans
EQ

la mise en œuvre et la gestion du présent projet. Mr Eric N’ZUE ayant une Master en
U

management des projets, un diplôme de technicien supérieur en gestion urbaine et une


E

expérience en matière de gestion des déchets aura la responsabilité d’être le coordonateur


(gérant) de cette structure.

 Présentation du coordonateur
Natif de la ville de Dabou, il est titulaire d’un Master en de Gestion des Projets, obtenu au
Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion de Dakar (CESAG) et d’un diplôme de
Technicien Supérieur en Gestion Urbaine (Bac+3), promotion 2008, obtenu à l’Ecole
Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme de Lomé (EAMAU). Il a exercé au
poste de chargé d'études à l’Agence Africaine d’Aménagement et d’Urbanisme du 12

65
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

novembre 2008 au 26 septembre 2011 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il a aussi effectué des
stages dans la structure ci-dessous :
 Septembre 2012 : Stage à TERRABO, Ingénieur Conseil au service passation
de marchés : Participation à la rédaction de dossiers d’appel d’offre et à des séances de
négociation ;
 Octobre 2007 – Février 2008 : Stage de recherche à la Mairie de Dabou (Côte
d’Ivoire) sur la gestion des déchets solides ménagers de la commune ;
 Juillet – Septembre 2006 : Stage à la Mairie de Treichville (Abidjan) sur la gestion
des déchets ménagers de la commune ;
 Septembre 2005 : Stage à la Mairie de Koumassi (Abidjan) sur l’Occupation du
domaine communale.
C
ES

Le gérant a visité quelques pays de la sous région : Benin, Côte d’ivoire, Ghana, Sénégal,
Togo.
AG

3.3.2. Organisation du projet


-B

Les ressources humaines sont à la base de la compétitivité et de la performance des


organisations. De quels moyens humains avons-nous besoin pour la réussite de notre projet et
IB

quels sont les conditions que l’entreprise leur offre?


LI
O

3.3.2.1. Répartition des postes de travail


TH

La répartition des postes se fera de la manière suivante :


 Un (1) coordonateur : Il coordonne, oriente et supervise les activités de l’entreprise
EQ

 Une (1) secrétaire comptable : elle accueille la clientèle et s’occupe des tâches
U

administratives et financières du centre ;


E

 Quatre (4) animateurs : chargés de contrôle et de sensibilisation des populations la


question environnementale ;
 Deux (2) collecteurs de redevance : chargé de faire le recouvrement
 Une (1) équipe d’enleveur : constituée de vingt trois (23) charretiers et deux (2)
chauffeurs ; elle est chargée de faire la pré collecte des concessions vers les
voiturettes ;
 Un (1) gardien : assure la sécurité des locaux.

66
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

3.3.2.2. Organigramme de la structure

Figure 4: Organigramme

Coordonateur

Secrétaire comptable
C
ES

Equipe d’enleveur :
AG

Animateurs Gardien
Collecteurs de
redevance - Charretiers
- Chauffeurs
-B
IB

3.3.2.3. Politique de recrutement


LI

 Appel à candidature ;
O
TH

 Présélection des candidats ;


EQ

 Tests ;

 Sélection finale des candidats.


U
E

3.3.2.4. Profil du personnel


Tableau 13 : Profil du personnel

Fonction Année d’expérience Niveau académique


Coordonateur 5 ans Master en sciences de gestion
Secrétaire comptable 2 ans BTS secrétariat comptabilité
Animateur 2 ans Bac +3 en eau et assainissement
Collecteur de redevance 2 ans Bac ou équivalent
Chauffeur 1 an BEPC ou équivalent
Charretier 6 mois Niveau 3e
Gardien 6 mois Niveau 3e

67
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

3.3.2.5. Politique de rémunération


La politique de rémunération est présentée dans le tableau ci-après :
Tableau 14 : Rémunération

Fonction Quantité Prix unitaire (F CFA) Montant total (F CFA)


Coordonateur 1 300 000 300 000
Secrétaire comptable 1 150 000 150 000
Animateurs 4 200 000 800 000
Collecteur de redevance 2 105 000 210 000
Chauffeur 2 85 000 170 000
Charretier 23 80 000 1 840 000
C

Gardien 1 75 000 75 000


ES

Total 34 995 000 3 545 000


AG

La masse salariale de notre structure s’élève mensuellement à 3 545 000 F CFA, soit
-B

42 540 000 F CFA par an.


IB
LI
O
TH
EQ
U
E

68
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Chapitre 4 : Analyse financière et économique


Ce chapitre sera consacré aux différentes analyses financières et économiques inhérentes aux
projets de créations d'entreprise. L'analyse ou l'évaluation financière permet de se prononcer sur la
viabilité du projet du point de vue de l'opérateur économique.

4.1. Analyse financière

4.1.1. Analyse financière sommaire

4.1.1.1. Investissement
Du point de vue macro-économie, l'investissement désigne le flux qui alimente le stock de
capital. Au niveau technique, la comptabilité Nationale désigne l'investissement sous le terme
de Formation Brute de Capital Fixe (FBCF). Elle correspond à la valeur des biens durables
C

acquis par les unités de production pour être utilisés pendant au moins un an dans leur
ES

processus de production.
D'un point de vue comptable, l'investissement représente les moyens de production dont
AG

l'utilisation s’étale sur plusieurs exercices. Ce sont des mobilisations de ressources à long ou
-B

moyen termes dont le but est d'en tirer des avantages nets dans le futur.
Dans le cadre de notre projet, nous aurons comme investissement les éléments inscrits dans le
IB

tableau ci-après :
LI
O
TH
EQ
U
E

69
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Tableau 15 : Investissement

Désignation Quantité Prix unitaire (F CFA) Montant total (F CFA)


Frais d’installation et d’aménagement
Frais d’établissement (caution) 1 100 000 100 000
Frais d’aménagement 1 620 000 620 000
• Remise en état des locaux
• Entretien Electricité
• Entretien plomberie
Frais d’installation téléphonique 1 40 000 40 000
Sous total 5 760 000 760 000
Matériels de production
C

Charrettes 23 50 000 1 150 000


ES

Voiturettes 2 3 000 000 6 000 000


Cache nez 23 2 000 46 000
AG

Paire de bottes 23 4000 92 000


Paire de gants 23 2 500 57 500
-B

Imperméables 23 5 000 115 000


Combinaisons 23 15 000 345 000
IB

Sachets poubelles 67 680 150 6 768 000


LI

Sous total 67 820 3 078 650 17 957 500


O

Matériels de bureau
TH

Imprimante 1 80 000 80 000


Ordinateurs 2 250 000 500 000
EQ

Chaises 6 10 000 60 000


Tables 4 10 000 40 000
U

Fourniture de bureau 1 20 000 20 000


E

Armoires 1 50 000 50 000


Sous total 15 420 000 750 000
Total partiel 67 840 4 258 650 19 467 500
Imprévu 5% 973 375 973 375
Total général 20 440 875

Les frais d’investissement du projet s’élèvent à vingt millions, quatre cent quarante
mille, huit cent soixante quinze Francs CFA (20 440 875F CFA).

70
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.1.1.2. Chiffre d’affaires


Le CA est constitué de trois rubriques à savoir :

 Le service rendu c'est-à-dire l’activité de pré collecte


 L’abonnement : tout ménage doit obligatoirement s’abonner auprès de notre structure
 La vente à l’issue du tri

Tableau 16 : CA prévisionnel

Rubriques Quantité P.U Montant Total (F CFA) Montant annuel (F CFA)


Pré-collecte 1 128 2 000 2 256 000 27 072 000
Abonnement 1 128 1 000 1 128 000 13 536 000
Total 2 256 3 000 3 384 000 40 608 000

Rubriques Quantité (Kg) P.U/Kg (F CFA) Montant total (F CFA) Montant annuel (F CFA)
Acier et aluminium 1 500 100 150 000 1 800 000
C

Plastique 2 500 50 125 000 1 500 000


ES

Papier carton 1 000 50 50 000 600 000


Verre 2 000 100 200 000 2 400 000
AG

Déchets organiques 2 500 75 187 500 2 250 000


Total 9 500 375 712 500 8 550 000
-B

Le chiffre d’affaire de notre projet est 49 158 000 F CFA


IB

Tableau 17 : CA prévisionnel des 5 premières années


LI

Rubriques Montant
O

Année 1 (50%) 49 158 000


Année 2 (75%) 86 026 500
TH

Année 3 (100%) 98 316 000


Année 4 (100%) 98 316 000
EQ

Année 5 (100%) 98 316 000


Notre année de croisière se situe à la 3e année où le CA est le double de celui de la 1e année
U
E

4.1.1.3. Dépense d’exploitation


Les charges relatives au projet sont consignées dans les tableaux ci-après :

Tableau 18 : Frais de gestion


Rubriques Montant/mois Montant/an
Loyer 40 000 480 000
Electricité 40 000 480 000
Eau 15 000 180 000
Téléphone/Internet/Fax 30 000 360 000
Assurance 500 000 6 000 000
Maintenance 20 000 240 000
Carburant 100 000 1 200 000
Total 745 000 8 940 000

71
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Tableau 19 : Frais divers

Rubriques Montant/mois Montant/an


Fourniture de bureau 20 000 240 000
Frais de publicité 30 000 360 000
Total 50 000 600 000

C
Tableau 20 : Fourniture

ES
Rubriques Montant
Crédit Fournisseur 7 423 500

AG
Total 7 423 500

Les dépenses d’exploitation y compris les salaires sont de 59 503 500 F CFA. Ils sont mentionnés dans tableau récapitulatif suivant.

-B
Tableau 21 : Récapitulatif des dépenses

IB
Rubriques Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5

LI
Frais de gestion 4 470 000 6 705 000 8 940 000 8 940 000 8 940 000

O
Frais divers 600 000 600 000 600 000 600 000 600 000

TH
Fournisseurs 3 711 750 5 567 625 7 423 500 7 423 500 7 423 500

EQ
Salaire 21 270 000 31 905 000 42 540 000 42 540 000 42 540 000
Dépense d'exploitation 30 051 750 44 777 625 59 503 500 59 503 500 59 503 500

U
E
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
72
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.1.1.4. Besoin en fonds de roulement


Le fonds de roulement est une des formes de l'investissement ; il fait partir de l'outil de production. Il s'agit d'un facteur essentiel de la viabilité
financière du projet qui provient du cycle d'exploitation.

C
Tableau 22 : Besoin en FDR

ES
Rubriques Année 1 (50%) Année 2 (75%) Année 3 (100%) Délai de rotation Montant
Frais du personnel 1 772 500 2 658 750 3 545 000 1 42 540 000

AG
Stock 38 813 58 219 77 625 3 310 500
Clients 1 484 250 2 226 375 2 968 500 1 35 622 000
Fournisseurs 309 313 463 969 618 625 1 7 423 500

-B
Besoin en FDR 2 986 250 4 479 375 5 972 500
Dotation en FDR 2 986 250 1 493 125 1 493 125

IB
LI
4.1.1.5. Condition de financement, échéancier des flux, VAN, TRI et bilan financier

O
 Conditions de financement

TH
Ces conditions sont inscrites dans le tableau 23 :

EQ
Tableau 23 : Conditions de financement

Rubriques Montant

U
Investissement 20 440 875

E
Dotation en FDR 1 493 125
Coût du projet 21 934 000
Fond propre (46%) 10 000 000
Emprunt (54%) 11 844 360

73
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 Echéancier des flux


Il est constitué à partir des dépenses d'investissement ainsi que des dépenses et des recettes d’exploitation du projet. L’analyse montre que le projet
dégage un flux positif dès la première année qui s’élève à 16 120 000 F CFA. Quand aux cumules des flux, ils deviennent positifs à partir de
l’année 3 (cf. tableau de l’échéancier des flux)

C
Tableau 24 : Echéancier des flux financiers

ES
AG
Rubriques Année 0 Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Investissement 20 440 875 0 0 0 0 0
Dotation en FDR 2 986 250 1 493 125 1 493 125 1 493 125 1 493 125

-B
Dépense d'exploitation 30 051 750 44 777 625 59 503 500 59 503 500 59 503 500
Total flux net de sortie 20 440 875 33 038 000 46 270 750 60 996 625 60 996 625 60 996 625

IB
CA 49 158 000 86 026 500 98 316 000 98 316 000 98 316 000
Reprise

LI
Total recette d'exploitation 49 158 000 86 026 500 98 316 000 98 316 000 98 316 000

O
Flux nets annuel - 20 440 875 16 120 000 39 755 750 37 319 375 37 319 375 37 319 375
Flux nets cumulés - 20 440 875 - 4 320 875 35 434 875 72 754 250 110 073 625 147 393 000

TH
 VAN et TRI

EQ
La VAN à 30% est de 70 218 450 F CFA et le TRI de 127%

U
 RUMI ET DRC

E
LE RUMI est égal à 8,65. Cela signifie que chaque franc investi rapporte 8,65 francs. Quand au DRC est de 1 an, 1 mois et 10 jours.

74
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

 Bilan financier
Tableau 25 : Bilan financier

Actif Passif
Immobilisation 20 440 875 Capital 10 000 000

C
Caisse + Banque 1 403 485 Emprunt 11 844 360

ES
Total 21 844 360 21 844 360

AG
4.1.2. Analyse financière détaillée

4.1.2.1. Dotation aux amortissements

-B
IB
Tableau 26 : Dotation aux amortissements

LI
Rubriques Montant Durée (année) Annuité

O
Charrettes 1 150 000 1,50 766 667
Voiturettes 6 000 000 5 1 200 000

TH
Cache nez (dure 2 mois) 46 000 0,16 287 500
Paire de bottes 92 000 1 92 000

EQ
Paire de gants (dure 6 mois) 57 500 0,50 115 000
Imperméables 115 000 1 115 000
Combinaisons 345 000 1 345 000

U
Imprimante 80 000 2 40 000

E
Ordinateurs 500 000 3 166 667
Chaises 60 000 3 20 000
Tables 40 000 3 13 333
Armoires 50 000 3 16 667
Total 3 177 833

75
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.1.2.2. Remboursement des emprunts


Tableau 27 : Remboursement

Emprunt 11 844 360


Annuité 3 899 571
Interêt 1 421 323

C
Taux 12%

ES
Durée (5 ans avec 1 an de differé) 4

AG
Rubriques Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Emprunt 11 844 360 11 844 360 9 366 112 6 590 474 3 481 760

-B
Intérêt 1 421 323 1 421 323 1 123 933 790 857 417 811
Remboursement principal - 2 478 248 2 775 638 3 108 714 3 481 760

IB
Annuité 1 421 323 3 899 571 3 899 571 3 899 571 3 899 571

LI
Réliquat 11 844 360 9 366 112 6 590 474 3 481 760 0

O
TH
Le remboursement des emprunts est ainsi présenté. Il se fait sur 5 ans avec un an de différé et un taux d’intérêt de 12%.

EQ
U
E
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
76
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.1.2.3. Compte d’exploitation prévisionnel


Tableau 28 : Compte d’exploitation

Rubriques Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5


CA (A) 49 158 000 86 026 500 98 316 000 98 316 000 98 316 000
Sous total 49 158 000 86 026 500 98 316 000 98 316 000 98 316 000
Charges (B)

C
Frais de gestion 4 470 000 6 705 000 8 940 000 8 940 000 8 940 000

ES
Frais divers 600 000 600 000 600 000 600 000 600 000
Fournisseurs 3 711 750 5 567 625 7 423 500 7 423 500 7 423 500

AG
Salaire 21 270 000 31 905 000 42 540 000 42 540 000 42 540 000
Impôts et taxes 8 848 440 15 484 770 17 696 880 17 696 880 17 696 880
Charges sociales 5 317 500 7 976 250 10 635 000 10 635 000 10 635 000

-B
Charges financières 1 421 323 1 421 323 1 123 933 790 857 417 811
Dotations aux amortissement 3 177 833 3 177 833 3 177 833 3 177 833 3 177 833

IB
Total charges 48 816 847 72 837 802 92 137 147 91 804 070 91 431 025

LI
Résultat d'exploitation (C: A-B) 341 153 13 188 698 6 178 853 6 511 930 6 884 975
Impôts sur le bénéfice (D: 25% xC) 85 288 3 297 175 1 544 713 1 627 982 1 721 244

O
Résultat net (E: C-D) 255 865 9 891 524 4 634 140 4 883 947 5 163 732

TH
Dividendes (20% Rnet) 51 173 1 978 305 926 828 976 789 1 032 746
Autofinancement 3 382 525 11 091 052 6 885 145 7 084 991 7 308 819

EQ
Le tableau du compte d’exploitation prévisionnel indique un résultat net positif sur les 5 premières du projet. En année 5, le résultat net atteint le

U
montant de 5 163 732 F CFA.

E
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
77
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.1.2.4. Plan de financement


Tableau 29 : Plan de financement

Rubriques Année 0 Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5


Besoins
Investissement 20 440 875 0 0 0 0 0
Besoin en FDR 4 479 375 5 972 500 5 972 500 5 972 500 5 972 500

C
Remboursement d'emprunt - 2 478 248 2 775 638 3 108 714 3 481 760

ES
Total besoins (A) 20 440 875 4 479 375 8 450 748 8 748 138 9 081 214 9 454 260
Ressources

AG
Capitaux 21 934 000 21 934 000 21 934 000 21 934 000 21 934 000
Autofinancement 3 382 525 11 091 052 6 885 145 7 084 991 7 308 819
Total ressouces (B) 25 316 525 33 025 052 28 819 145 29 018 991 29 242 819

-B
Ecart annuel (B-A) 20 837 150 24 574 304 20 071 008 19 937 777 19 788 559

IB
Le plan de financement met en exergue la capacité d’auto financement. La CAF est positive sur les 5 années d’exploitation. Elle est très

LI
importante, car elle permet à l’entreprise de s’autofinancer pour ses investissements et de pouvoir faire face à ses emprunts.

O
TH
EQ
U
E
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
78
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.1.2.5. Plan de trésorerie


Tableau 30 : Plan de trésorerie annuel

Rubriques Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5

C
Solde initial (1) 0 35 750 847 64 920 381 91 676 429 118 432 478

ES
Encaissement
Apport (46%) 10 000 000 0 0 0 0

AG
Emprunt (54%) 11 844 360 0 0 0 0
CA 49 158 000 86 026 500 98 316 000 98 316 000 98 316 000

-B
Total (2) 71 002 360 86 026 500 98 316 000 98 316 000 98 316 000
Salaire 21 270 000 31 905 000 42 540 000 42 540 000 42 540 000

IB
Fournisseurs 3 711 750 5 567 625 7 423 500 7 423 500 7 423 500

LI
Impôts et taxes 8 848 440 15 484 770 17 696 880 17 696 880 17 696 880

O
Interêt 1 421 323 1 421 323 1 123 933 790 857 417 811

TH
Remboursement d'emprunts - 2 478 248 2 775 638 3 108 714 3 481 760

EQ
Total (3) 35 251 513 56 856 966 71 559 951 71 559 951 71 559 951
Solde de l'année (4: 2-3) 35 750 847 29 169 534 26 756 049 26 756 049 26 756 049

U
Solde de la fin de l'année (1+4) 35 750 847 64 920 381 91 676 429 118 432 478 145 188 527

E
Le tableau est réalisé ci-dessus présente le plan de trésorerie des cinq premières années.

79
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.2. Analyse économique


L'analyse économique permettant d'évaluer les effets du projet sur l’économie nationale
nécessite l’utilisation des données disponibles du tableau des Entrées et Sorties pour effectuer
l’analyse économique par la méthode des effets d’une part, et des informations sur les
importations (FOB) et les importations (CAF) pour effectuer cette même analyse économique
par la méthode des prix de référence d’autre part. Dans le présent projet, c’est l’analyse
économique par la méthode des effets qui sera effectuée. Il s’agira d’identifier les effets du
projet sur l’emploi et sur la fiscalité du pays.

4.2.1. Effets du projet sur l’emploi


Le projet emploie 34 personnes. Ce nombre n’est pas trop important, mais contribuera à la
réduction du taux de chômage par le recrutement de jeunes diplômés et sans emploi. En
C
ES

somme, ce projet permettra donc de lutter contre la pauvreté.


Toutefois, la structure pourra accroitre son personnel au fur et à mesure des besoins
AG

augmenteront et suivant son plan de développement stratégique.


-B

4.2.2. Effets du projet sur la fiscalité du pays


Au niveau de la fiscalité, les effets du projet sont perceptibles à travers le compte
IB

d'exploitation prévisionnelle dans les rubriques impôt et taxes, et des impôts sur le résultat. La
LI

collecte de la fiscalité due au projet contribuera à augmenter les recettes de la collectivité


O

nationale.
TH

4.3. Impacts du projet


EQ

4.3.1. Sur le plan environnemental


U

Nous sommes convaincu de l’impact de ce projet, en mesure d’améliorer l’environnement du


E

quartier par :
 Assainissement de l’environnement urbain ;
 Atténuation des odeurs par le ramassage régulier des ordures ;
 Elimination des risques de contamination des sols par l’élimination des dépôts
sauvages ;
 La forte implication de la population dans les activités communautaires ;

80
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4.3.2. Sur la santé de la population


La réalisation du projet va améliorer les conditions d’hygiène par la disparition des
insalubrités diverses. En effet, la mise en place du système de pré collecte dans le quartier par
l’intermédiaire de notre équipe technique va participer activement à la l’élimination
progressive et définitive des dépotoirs sauvages. Ce qui contribuera à l’élimination des foyers
de gîtes larvaires, l’éradication des rats et de tous autres insectes ou rongeurs qui sont vecteurs
de maladies mortelles telles que le paludisme, la diarrhée, le cholera et autres…

4.4. Effets induits par la réalisation du projet

Tableau 31 : Effets induits


C

Avant la réalisation du projet Après la mise en place du projet


ES

Environnement urbain malsain Environnement urbain assaini


Odeur nauséabonde Atténuation des odeurs
Rejet d’ordures dans les caniveaux et autre espace Arrêt de rejet d’ordures dans les caniveaux et espace
AG

public public
Prolifération des insectes, moustiques, rongeurs… Elimination des agents pathogènes vecteurs de
maladies
-B

Incinération des ordures par les ménages Arrêt des incinérations


Contamination directe des sols Elimination des risques de contamination
Absence de pré collecte Mise en place effective de la pré collecte
IB
LI
O
TH
EQ
U
E

81
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

CONCLUSION

Comme toutes les autres villes d’Afrique au Sud du Sahara, le paysage urbain de Dabou est
diversifié, avec une prépondérance des quartiers à habitat spontané et des zones périurbaines,
caractérisés par une urbanisation anarchique. Nombreux sont les quartiers de la commune qui
souffrent d’un manque de gestion efficiente des déchets, du fait de la mauvaise organisation
de la filière et la dégradation des voies. Le cas de Wrod est expressif, car la population de ce
quartier souffre d’une pollution de son environnement.
La présente étude a permis de dresser l’état des lieux de la collecte des déchets dans la ville,
C

plus précisément, dans le quartier Wrod. Après un diagnostic de la situation, des propositions
ES

ont été fait pour l’amélioration du cadre de vie de la population. Ces propositions stipulent la
AG

sensibilisation de la population et la création d’une structure dénommée NKE Services, qui


facilitera la tâche à la mairie en assurant la collecte en amont. La pré collecte permet
-B

d’évacuer les ordures des ménages à l’aide de petits engins adaptés à la voirie dégrader de
Wrod et se fera contre rémunération. Aussi, le tri à la source sera effectué en vue de récupérer
IB

les matériaux recyclables et de les commercialisés.


LI

L’ensemble de ces activités réalisées ont permis d’avoir un chiffre d’affaire prévisionnel dès
O
TH

la première année de l’ordre de 49 158 000 F CFA, qui double en année de croisière, c'est-à-
dire à partir de la troisième année ( 98 316 000 F CFA). Quand au résultat net, il est de
EQ

255 865 F CFA et 4 634 140 F CFA en année de croisière. Ces bons résultats dégagés en
début de projet va permettre à l’entreprise d’accroitre sa capacité et d’étendre ses activités à
U
E

terme, sur l’ensemble de la ville.


Aussi, le projet permettra de lutter contre la pauvreté à travers le recrutement de jeunes
diplômés sans emploi. La collecte de la fiscalité due au projet contribuera en outre, à
augmenter les recettes de la collectivité nationale.

82
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages
1- KOTLER et DUBOIS, Marketing management : édition nouveaux horizons ; 11e
édition ; 2003.
2- Manuel BRIDIER et Serge MICHAÏLOF, Guide pratique d'analyse de projets :
évaluation et choix des projets d'investissement ; édition économica ; 1995.
3- Wilson O'SHAUGHNESSY, La faisabilité de projet, une démarche vers l’efficience
et l'efficacité ; les éditions SMG ; 1992.
4- Ahmadou TRAORE, Analyse et évaluation des projets (codex) ; CESAG ; 2007.
5- Programme de développement municipal, Déchets solides en milieu urbain
C

d’Afrique de l’ouest et centrale ; vers une gestion durable ; Série de séminaires PDM-
ES

VIII ; Abidjan du 14 au 16 Février 1996 – 170 pages.


AG

6- AHIAVEE (Yawovi) Méthodologie pour une bonne présentation du travail


scientifique, Guide pour l’élaboration des Mémoires. - 24 Pages.
-B

Rapports
IB

7- Partenariat pour le développement municipal, gestion durable des déchets et de


LI

l’assainissement urbain ; Rapport d’étude ; Mars 2004 – 191 pages.


O

8- Direction générale des collectivités locales, Gestion des déchets solides, hygiène,
TH

assainissement et environnement ; Séminaire de formation ; Grand Bassam-Juillet


EQ

2000 – 125 pages.


U

Documents administratifs
E

9- Journal officiel de la république de Côte d’Ivoire ; Numéro spécial ; 16 pages ; 18


août 2003.
10- Commune de Dabou, Document de planification ; Février 1996 – 109 pages.

Mémoires
11- Apolline Marie Nene TOE, Projet de création d’une unité industrielle de production
de boissons aux fruits locaux au Sénégal ; Mémoire pour l’obtention du DESS en
Gestion des Projets ; CESAG ; Octobre 2004 ; 116 pages.

83
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

12- Adama DIALLA, Etude de faisabilité d’un projet de création d’entreprise : cas d’un
cabinet conseil en management, mémoire pour l’obtention du MPSG2-GP ; CESAG ;
Octobre 2009 - 81 pages.
13- KANTE Oumar, Etude de faisabilité pour la création d’un abattoir frigorifique
moderne pour l’approvisionnement du marché de Dakar, mémoire pour l’obtention du
DESS en Gestion de Projets ; CESAG ; 2005 – 148 pages
14- Marie N’guettia AKOUA, Projet de création de la société de jus de Koun-Fao SJK-
SARL, mémoire pour l’obtention du DESS en Gestion de Projets ; CESAG ; Octobre
2010 – 95 pages.
15- Baba NDIAYE, Contribution à la création d’une école privée dans la commune de
Linguère ; mémoire pour l’obtention de la maitrise professionnalisée en Gestion des
C

Entreprises et Autres Organisations option Gestion de Projets ; CESAG ; Avril 2013 –


ES

100 pages.
AG

16- Abdourahmane Sy THIAM, La création d’un bureau d’études d’impact sur


l’environnement au Sénégal ; mémoire pour l’obtention de la maitrise
-B

professionnalisée en Gestion des Entreprises et Autres Organisations option Gestion


de Projets ; CESAG ; Octobre 2012 – 63 pages.
IB

17- N’GOMA Achille Landry, Contribution à l’amélioration de la gestion des déchets


LI

solides dans le marché de Mont-Bouët de Libreville (Gabon) ; Mémoire pour


O

l’obtention du diplôme de TSGU ; EAMAU ; Juin 2006 – 70 pages.


TH

18- WOLOU Djele M’bo, Contribution à l’organisation de la gestion des ordures


EQ

ménagères à Kara ; Mémoire pour l’obtention du diplôme de TSGU ; EAMAU ;


Octobre 2002 – 82 pages.
U
E

19- COMPAORE Adama Vivien, Quelle stratégie pour le renforcement des capacités de
pré collecte des ordures ménagères dans la ville de Ouagadougou au Burkina Faso :
Cas de la zone 4 (Secteur 10, 11 et 12) ; Mémoire pour l’obtention du diplôme de
TSGU ; EAMAU ; Juin 2006 – 74 pages.
20- TCHIMKAM Noumba Adeline Reine, Quelle stratégie pour une gestion
efficiente des déchets solides ? « Cas des déchets plastiques dans la ville de Kousseri
au Cameroun » ; Mémoire pour l’obtention du diplôme de TSGU ; EAMAU ; Juillet
2007 ; 106 pages.

84
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

C
ES
AG
-B

ANNEXES
IB

ANNEXE 1 : Photos d’état des lieux


LI
O

ANNEXE 2 : Protocole d’enquête


TH
EQ
U
E

85
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

C
ES
AG
-B
IB

ANNEXE 1 : Photos d’état des lieux


LI
O
TH
EQ
U
E

a
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

Photo n°2 : Voirie du quartier en


Photo n°1 : Un caniveau bouché par les dégradation
déchets
C
ES
AG
-B
IB

Photo n°3 : Ravine observée sur la Photo n°4 : Dépôt sauvage non loin
LI

chaussée des habitations


O
TH
EQ
U
E

Photo n°5 : Pollution du sol due à la Photo n°6 : L’engin de la Mairie


présence de lixiviats lors d’une opération de collecte

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets b
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

C
ES
AG
-B
IB
LI

ANNEXE 2 : Protocole d’enquête


O
TH
EQ
U
E

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets c
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

PROTOCOLE D’ENQUETE

Ville--------------------------------------------------------------------------------------

Quartier----------------------------------------------------------------------------------

N° de la concession--------------------------------------------------------------------

N° de la rue -----------------------------------------------------------------------------

Nom de l’enquêteur -------------------------------------------------------------------

Date --------------------------------------------------------------------------------------

A/ GENERALITES
C
ES

1- Statut d’occupation
AG

1-1 Propriétaire ------------------------------------------------------------------------

1-2 Locataire ---------------------------------------------------------------------------


-B

1-3 Autres (à préciser)----------------------------------------------------------------


IB

2- Caractéristiques socio démographiques


LI

2-1 Nombre de ménages dans la concession --------------------------------------


O
TH

2-2 Nombre de personne dans le ménage -----------------------------------------

2-3 Depuis combien de temps êtes-vous dans le quartier ? ---------------------


EQ

3- Profession du chef de ménage


U

3-1 Fonctionnaire ---------------------------------------------------------------------


E

3-2 Commerçant ----------------------------------------------------------------------

3-3 Artisan -----------------------------------------------------------------------------

3-4 Autres (à préciser)----------------------------------------------------------------

B/ GESTION DES DECHETS SOLIDES DANS LE QUARTIER

4- Qui s’occupe du ramassage des déchets ?

4-1 La mairie --------------------------------------------------------------------------

4-2 Une association de pré collecte ------------------------------------------------

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets d
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

4-3 Vous-même -----------------------------------------------------------------------

4-4 Autres (à préciser)----------------------------------------------------------------

5- Fréquence de ramassage

5-1 Une fois dans la semaine --------------------------------------------------------

5-2 Deux fois par semaine -----------------------------------------------------------

5-3 Trois fois par semaine -----------------------------------------------------------

5-4 Autres (à préciser)----------------------------------------------------------------

6- Combien payez-vous pour le service ?

--------------------------------------------------------------------------------------------
C

7- Etes-vous satisfait de la gestion actuelle des déchets ménagers?


ES

7-1 Oui----------------------------------------------------------------------------------
AG

7-2 Non ---------------------------------------------------------------------------------


-B

8- Si non, que souhaiteriez-vous


IB

--------------------------------------------------------------------------------------------
LI

9- Existe-t-il des dépotoirs sauvages dans le quartier ?


O

9-1 Oui----------------------------------------------------------------------------------
TH

9-2 Non ---------------------------------------------------------------------------------


EQ

10- Ce dépotoir sert-il au dépôt de vos ordures ?


U

10-1 Oui --------------------------------------------------------------------------------


E

10-2 Non -------------------------------------------------------------------------------

11- A quoi sert la taxe communale sur la facture d’électricité?

11- 1 Enlèvement des ordures -------------------------------------------------------

11- 2 Eclairage public ----------------------------------------------------------------

11- 3 Autres ----------------------------------------------------------------------------

12- Que préconisez vous pour l’éradication total des dépôts sauvages

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets e
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

TABLE DES MATIERES


FICHE SYNOPTIQUE .............................................................................................................. ii
DEDICACE ............................................................................................................................... iii
REMERCIEMENTS ................................................................................................................. iv
SIGLES ET ABREVIATIONS .................................................................................................. v
LISTE DES TABLEAUX ........................................................................................................ vii
LISTE DES FIGURES ............................................................................................................ viii
SOMMAIRE ............................................................................................................................. ix
PRESENTATION GENERALE ................................................................................................ 1
PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE ET CONTEXTE DE L’ETUDE .................... 7
Chapitre 1 : Cadre théorique de l’étude ..................................................................................... 8
C

1.1. Concepts liés au projet ............................................................................................................ 8


ES

1.1.1. Définitions de la notion de projet .................................................................................... 8


AG

1.1.2. Caractéristiques des projets ............................................................................................. 8


1.1.3. Etapes du cycle de vie de projet ...................................................................................... 8
-B

1.1.3.1. Identification ........................................................................................................... 9


1.1.3.2. Préparation............................................................................................................... 9
IB

1.1.3.3. Appréciation (évaluation ex-ante) ........................................................................... 9


LI

1.1.3.4. Sélection et la négociation ....................................................................................... 9


O

1.1.3.5. Exécution ou le déroulement ................................................................................... 9


TH

1.1.3.6. Evaluation ex-post (terminale et rétrospective) ....................................................... 9


1.2. Etapes de la préparation de projet ......................................................................................... 10
EQ

1.2.1. Etude de marché ............................................................................................................ 10


U

1.2.1.1. Etapes de l'étude de réalisation de marché ............................................................ 11


E

1.2.1.2. Segmentation de marché du produit ...................................................................... 11


1.2.1.3. Evaluation de la demande du produit .................................................................... 12
a. Méthodes de prévision qualitative ................................................................................. 12
b. Méthodes de prévision quantitative ............................................................................... 12
1.2.1.4. Analyse de l'offre................................................................................................... 13
a. Analyse de l'offre du produit ......................................................................................... 13
b. Analyse de la concurrence ............................................................................................. 13
c. Détermination de la part de marché............................................................................... 13
1.2.2. Elaboration de la politique commerciale du projet........................................................ 13
1.2.2.1. Politique de produit ............................................................................................... 13
1.2.2.2. Politique de prix .................................................................................................... 14
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets f
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.2.2.3. Politique de distribution ........................................................................................ 14


1.2.2.4. Politique de communication .................................................................................. 14
1.3. Etude technique ..................................................................................................................... 14
1.3.1. Choix de la technologie et du processus de production................................................. 15
1.3.2. Choix de la localisation du site du projet ...................................................................... 15
1.3.3. Etude des besoins en intrants et autres moyens ............................................................. 15
1.3.4. Evaluation des coûts ...................................................................................................... 15
1.3.4.1. Coûts des investissements ..................................................................................... 16
1.3.4.2. Coûts d'exploitation ............................................................................................... 16
1.3.5. Calendrier de réalisation des investissements ............................................................... 16
1.3.6. Insuffisances des dossiers techniques de projet............................................................. 16
1.4. Etude institutionnelle et organisationnelle ............................................................................ 16
C

1.4.1. Analyse institutionnelle de projet .................................................................................. 17


ES

1.4.2. Analyse organisationnelle de projet .............................................................................. 17


AG

1.4.2.1. Structure de l'organisation du projet ...................................................................... 17


1.4.2.2. Organisation des procédures et des instruments .................................................... 18
-B

1.4.2.3. Description des fonctions ...................................................................................... 18


1.5. Etude sociale et environnementale ........................................................................................ 18
IB

1.5.1. Analyse sociale de projet ............................................................................................... 18


LI

1.5.2. Analyse environnementale de projet ............................................................................. 18


O

1.6. Analyse financière ................................................................................................................. 19


TH

1.6.1. Analyse financière sommaire (AFS) ............................................................................. 19


EQ

1.6.1.1. Etapes de réalisation de l'AFS ............................................................................... 20


a. Tableau des investissements et renouvellements........................................................... 20
U

b. Estimation du besoin en fonds de roulement (BFR)...................................................... 20


E

c. Estimation des dépenses et des recettes d'exploitation prévisionnelles ......................... 20


d. Tableau de l'échéancier des flux financiers (EFF)......................................................... 21
1.6.1.2. Critères d'évaluation de la rentabilité des projets .................................................. 21
a. Techniques non fondées sur l'actualisation ................................................................... 21
b. Techniques fondées sur l'actualisation .......................................................................... 21
1.6.2. Analyse financière détaillée (AFD) ............................................................................... 22
1.6.2.1. Tableau prévisionnel des amortissements ............................................................. 22
1.6.2.2. Tableau de l'échéancier de remboursement de l'emprunt ...................................... 22
1.6.2.3. Compte de résultat prévisionnel ............................................................................ 22
1.6.2.4. Tableau d'équilibre des ressources et emplois de fonds ........................................ 23

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets g
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

1.6.2.5. Calcul de la rentabilité financière du projet........................................................... 23


1.6.2.6. Tests de sensibilité................................................................................................. 23
1.7. Etude économique de projet .................................................................................................. 24
1.7.1. Méthode des prix de référence ...................................................................................... 24
1.7.1.1. Démarche d'évaluation par la méthode de prix de référence ................................. 24
1.7.1.2. Démarche de calcul de prix de référence............................................................... 24
1.7.2. Méthode des effets......................................................................................................... 25
1.7.2.1. Définitions et classification des effets ................................................................... 25
1.7.2.2. Démarche d'évaluation par la méthode des effets ................................................. 25
1.7.2.3. Techniques de mesure des effets d'un projet ......................................................... 25
a. Utilisation du Tableau Entrée - Sortie (TES) ................................................................ 26
b. Remontée des chaînes de production ............................................................................ 26
C

1.7.2.4. Calcul de la rentabilité économique ...................................................................... 26


ES

a. Critères de rentabilité globaux....................................................................................... 26


AG

b. Critères spécifiques fondés sur la VAS ......................................................................... 27


1.7.2.5. Prise en compte des autres effets du projet............................................................ 27
-B

1.8. Méthode d’analyse ................................................................................................................ 27


1.8.1. Question de recherche ................................................................................................... 27
IB

1.8.2. Définition des variables ................................................................................................. 28


LI

1.8.3. Indicateurs des variables................................................................................................ 28


O

1.8.4. Modèle ........................................................................................................................... 30


TH

Chapitre 2 : Présentation du contexte de l’étude ...................................................................... 30


EQ

2.1. Bref aperçu sur la Côte d’Ivoire ............................................................................................ 30


2.2. Présentation de la commune de Dabou ................................................................................. 31
U

2.2.1. Historique ...................................................................................................................... 31


E

2.2.2. Situation géographique .................................................................................................. 32


2.2.3. Organisation administrative........................................................................................... 32
2.2.4. Cadre physique .............................................................................................................. 33
2.2.4.1. Relief et végétation ................................................................................................ 33
2.2.4.2. Climat et hydrographie .......................................................................................... 33
2.2.4.3. Géologie ................................................................................................................ 34
2.2.5. Données démographiques.............................................................................................. 34
2.2.6. Les secteurs d’activités .................................................................................................. 35
2.2.7. Services et équipements urbains.................................................................................... 36
2.2.8. Voirie et réseaux divers ................................................................................................. 36

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets h
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

2.2.8.1. Voirie ..................................................................................................................... 36


2.2.8.2. Réseau d’eau potable ............................................................................................. 37
2.2.8.3. Réseau d’électricité ............................................................................................... 37
2.2.8.4. Réseau de téléphone .............................................................................................. 37
2.3. Aperçu du quartier Wrod....................................................................................................... 37
2.3.1. Localisation du quartier ................................................................................................. 37
2.3.2. Population et typologie de l’habitat ............................................................................... 38
2.3.3. Voirie et réseaux divers ................................................................................................. 38
2.4. Etat des lieux de la collecte des déchets ménagers dans la ville Dabou ................................ 39
2.4.1. Cadre réglementaire ...................................................................................................... 39
2.4.1.1. Code de l’environnement ...................................................................................... 39
2.4.1.2. Dans le cadre du transfert de compétence ............................................................. 40
C

2.4.1.3. Ordonnance du 04 Octobre 2007 .......................................................................... 40


ES

a. Conseil de Gestion......................................................................................................... 41
AG

b. Commission Technique ................................................................................................. 41


c. Brigade de Salubrité Urbaine ........................................................................................ 41
-B

d. Financement de la gestion ............................................................................................. 42


2.4.2. Présentation de la collecte des ordures ménagères à Dabou ......................................... 42
IB

2.4.2.1. Historique de la collecte des déchets à Dabou ...................................................... 42


LI

2.4.2.2. Bref passage de Clean Bor .................................................................................... 43


O

2.4.2.3. Situation actuelle de la collecte des déchets à dabou ............................................ 43


TH

a. Composition des ordures ............................................................................................... 43


EQ

b. Détermination de la quantité de déchets produits.......................................................... 44


c. Organisation générale de la collecte .............................................................................. 45
U

d. Mode de collecte ........................................................................................................... 46


E

e. La collecte porte à porte ................................................................................................ 46


f. Absence de dépotoir intermédiaire et mauvais état de la voirie .................................... 47
g. Décharge finale.............................................................................................................. 49
2.4.2.4. Cas du quartier Wrod............................................................................................. 49
a. Inexistence de l’activité de pré collecte......................................................................... 49
b. Absence d’ONG ............................................................................................................ 49
c. L’activité de collecte ..................................................................................................... 49
d. Voirie impraticable ........................................................................................................ 50
e. Prolifération des dépôts non autorisés ........................................................................... 51

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets i
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

DEUXIEME PARTIE : ETUDE DE LA CREATION DE LA SOCIETE DE PRE-


COLLECTE............................................................................................................................ 52
Chapitre 3 : Présentation du projet ...................................................................................... 53
3.1. Etude marché ......................................................................................................................... 53
3.1.1. Marketing stratégique .................................................................................................... 53
3.1.1.1. Marché ................................................................................................................... 53
3.1.1.2. Analyse de la concurrence ..................................................................................... 53
3.1.1.3. Les clients .............................................................................................................. 53
3.1.2. Résultat d’enquête ......................................................................................................... 54
3.1.2.1. Enquêtes et entretiens ............................................................................................ 54
3.1.2.2. Les acteurs ............................................................................................................. 54
a. Intervention des autorités municipales .......................................................................... 54
C

b. La population................................................................................................................. 54
ES

3.1.2.3. Facteurs influençant la collecte ............................................................................. 55


AG

a. Manque de sensibilisation de la population................................................................... 55


b. L’état de la voirie .......................................................................................................... 55
-B

c. Manque de moyens financiers ....................................................................................... 56


d. Manque de matériels pour la collecte ............................................................................ 57
IB

3.1.2.4. Conséquences ........................................................................................................ 57


LI

a. Irrégularité de la collecte et apparition de dépôts non autorisés.................................... 57


O

b. Pollution de l’environnement ........................................................................................ 58


TH

c. Apparition de maladies infectieuses .............................................................................. 59


EQ

3.1.3. Marketing opérationnel ................................................................................................. 60


3.1.3.1. Produit ................................................................................................................... 60
U

a. La pré-collecte ............................................................................................................... 60
E

b. Matériaux recyclables.................................................................................................... 60
3.1.3.2. Prix ........................................................................................................................ 61
3.1.3.3. Distribution ............................................................................................................ 61
3.1.3.4. Publicité ................................................................................................................. 61
a. Sensibilisation de proximité et distribution de prospectus ............................................ 61
b. Spot publicitaire à la radio communale ......................................................................... 62
c. Affiche publicitaire........................................................................................................ 62
3.2. Etude technique ..................................................................................................................... 62
3.2.1. Production ..................................................................................................................... 62
3.2.2. Matériels de collecte...................................................................................................... 63

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets j
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013
Conception d’un projet de pré-collecte de déchets solides ménagers dans le quartier Wrod à Dabou en Cote d’Ivoire

3.2.3. Localisation ................................................................................................................... 63


3.2.4. Calendrier de réalisation ................................................................................................ 63
3.3. Etude juridique et organisationnelle ...................................................................................... 63
3.3.1. Forme juridique du projet .............................................................................................. 64
3.3.2. Organisation du projet ................................................................................................... 66
3.3.2.1. Répartition des postes de travail ............................................................................ 66
3.3.2.2. Organigramme de la structure ............................................................................... 67
3.3.2.3. Politique de recrutement ........................................................................................ 67
3.3.2.4. Profil du personnel ................................................................................................ 67
3.3.2.5. Politique de rémunération...................................................................................... 68
Chapitre 4 : Analyse financière et économique ................................................................... 69
4.1. Analyse financière ................................................................................................................. 69
C

4.1.1. Analyse financière sommaire ........................................................................................ 69


ES

4.1.1.1. Investissement ....................................................................................................... 69


AG

4.1.1.2. Chiffre d’affaires ................................................................................................... 71


4.1.1.3. Dépense d’exploitation .......................................................................................... 71
-B

4.1.1.4. Besoin en fonds de roulement ............................................................................... 73


4.1.1.5. Condition de financement, échéancier des flux, VAN, TRI et bilan financier ...... 73
IB

4.1.2. Analyse financière détaillée .......................................................................................... 75


LI

4.1.2.1. Dotation aux amortissements ................................................................................ 75


O

4.1.2.2. Remboursement des emprunts ............................................................................... 76


TH

4.1.2.3. Compte d’exploitation prévisionnel ...................................................................... 77


EQ

4.1.2.4. Plan de financement .............................................................................................. 78


4.1.2.5. Plan de trésorerie ................................................................................................... 79
U

4.2. Analyse économique ............................................................................................................. 80


E

4.2.1. Effets du projet sur l’emploi .......................................................................................... 80


4.2.2. Effets du projet sur la fiscalité du pays ......................................................................... 80
4.3. Impacts du projet ................................................................................................................... 80
4.3.1. Sur le plan environnemental .......................................................................................... 80
4.3.2. Sur la santé de la population ......................................................................................... 81
4.4. Effets induits par la réalisation du projet ............................................................................... 81
CONCLUSION ....................................................................................................................... 82
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................. 83
ANNEXES ............................................................................................................................... 85

Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme de MPSG Option Gestion de Projets k
Préparé par : N’ZUE Kouakou Eric Session octobre 2013

Vous aimerez peut-être aussi