Vous êtes sur la page 1sur 3

Systèmes et applications répartis

NFP111
Systèmes et applications répartis

Quelques questions choisies

Jean-Michel Rodriguez 1/3 2009


Systèmes et applications répartis

Les concepts des systèmes répartis


1.1 Un système d’exploitation réparti ou non se doit d’assurer un certain
nombre de fonctions ou de services. Les services rendus peuvent être différents
d'un système à un autre, néanmoins ils ont tous une classe d’une douzaine de
services en commun. Donnez la liste de ces douze services en expliquant leur
rôle.
1.2 Qu’appelle-t-on transparence dans un système distribué ? Comment peut-
être obtenue cette transparence ? Quels sont les aspects liés à la transparence ?
(2007)
1.3 Qu’appelle-t-on système réparti ?
1.4 Quelles sont les caractéristiques techniques d’un système réparti ?
1.5 Décrivez le fonctionnement d’un système réparti ?
1.6 Quelles sont les cinq contraintes majeures d’un système réparti ?
1.7 Quels sont les avantages et les désavantages d’un système réparti par
rapport à un système centralisé ?
1.8 Quelle est la différence essentielle entre un système d’exploitation réparti
et un système d’exploitation réseau ?
1.9 Décrivez un algorithme qui permet de gérer les priorités et privilégie les
appels systèmes (priorités les plus hautes).

2. La gestion des communications


2.1 Le modèle Client-Serveur est un modèle simple à utiliser, par contre il
n’est pas le modèle plus efficace pour les systèmes répartis. Expliquez pourquoi
en décrivant le modèle Client-Serveur, décrivez ensuite le fonctionnement d'une
RPC, enfin montrez les avantages et inconvénients de chacun de ces
mécanismes. Pour chacun des deux mécanismes, vous pourrez vous aider d'un
graphique.
2.2 Le concept de groupe de processus est un concept important dans les
systèmes répartis. La communication de groupe dépend essentiellement des
possibilités du matériel. Pouvez-vous lister les méthodes qui permettent d’établir
la communication avec des groupes et fournir une description de chacune de ces
méthodes.
2.3 Quels sont les problèmes liés aux passages de paramètres dans le cadre
des RPCs. Comment gérer le passage de pointeurs ? Comment gérer le passage
de tableaux de longueur variable ?
2.4 Qu’appelle-t-on chemin critique dans le cadre d’un appel RPC ?

Jean-Michel Rodriguez 2/3 2009


Systèmes et applications répartis

3. La synchronisation dans les systèmes répartis


3.1 Qu’appelle-t-on synchronisation dans les systèmes répartis ?
3.2 À quoi sert la synchronisation ?
3.3 Pourquoi peut-il être nécessaire de synchroniser les horloges des
différents ordinateurs dans un système réparti ?
3.4 Quelle est la différence entre horloge physique et horloge logique ?
3.5 Décrivez l’algorithme de Lamport pour la gestion des horloges logiques.
3.6 Décrivez l’algorithme de Christian pour la gestion des horloges
physiques.

4. Les transactions
4.1 Que signifie l’acronyme ACID.
4.2 Lors des différentes mises à jour effectuées par les transactions exécutées
par les processus, des objets vont être utilisés (fichiers, bases de données,
enregistrements, etc.). Il en découle que naturellement, les transactions ne
peuvent pas être atomiques et qu’en cas d’ABORT les objets ne vont pas
automatiquement revenir à leur état initial. De plus, les résultats provenant de
l’exécution de plusieurs transactions ont toutes les chances de ne pas être
sérialisés. Des méthodes d’implémentation spécifiques aux transactions doivent
être mises en place. Deux méthodes sont fréquemment utilisées dans ce
domaine. Pouvez-vous décrire ces deux méthodes et donnez des pistes pour leur
optimisation éventuelle.
4.3 Qu’est-ce qu’une mémoire stable ?
4.4 Quelles sont les six règles de COMMIT dans les transactions imbriquées ?
4.5 Complétez le tableau en précisant les problèmes éventuels liés au type
d’algorithme et commentez les résultats fournis dans les colonnes Messages par
entrée/sortie et Délai avant d’entrer dans la zone.
Mécanisme Messages par Délai avant entrée Problèmes
entrée/sortie dans la zone
(en temps
messages)
Centralisé
Distribué
En anneau
4.6 Dans le cadre des transactions, qu’appelle-t-on concurrence optimiste ? A
quoi sert cette approche ?

Jean-Michel Rodriguez 3/3 2009