Vous êtes sur la page 1sur 17

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’INTERIEUR
WILAYA DE LA REGION DE MARRAKECH SAFI
COMMUNE DE MARRAKECH
DIVISION DES ETUDES STRATEGIQUES PLANIFICATION ET CONTROLE DE
GESTION

Relatif à la réalisation des études topographiques et implantation


des projets

PPEL D’OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX


N°99 /2017/CM
SOMMAIRE

CHAPITRE I : PARTIE ADMINISTRTIVE

ARTICLE 1 :OBJET DES TRAVAUX;


ARTICLE 2 :MODE DE PASSATION DU MARCHE ;
ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHÉ ;
ARTICLE 4 :REFERENCES AUX TEXTES GENERAUX ;
ARTICLE 5 :CAUTIONNEMENT – RETENUE DE GARANTIE ;
ARTICLE 6 :DELAI D’EXECUTION ;
ARTICLE 7 :DELAI DE VALIDITE DES OFFRES –
ARTICLE 8: APPROBATION;
ARTICLE 9 : PENALITES DE RETARD ;
ARTICLE 10 : NANTISSEMENT;
ARTICLE 11 : FRAIS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT;
ARTICLE 12:LITIGES;
ARTICLE 13 : PROPRIETE DE L’ETUDE;
ARTICLE 14 : SECRET PROFESSIONNEL ET CONFIDENTIALITE;
ARTICLE 15: SUIVI TECHNIQUE DU MARCHE ;
ARTICLE 16 : OBLIGATIONS DU CONTRACTANT;
ARTICLE 17: ARRET OU INTERRUPTION DU MARCHE :
ARTICLE 18 : AJOURNEMENT DES ETUDES
ARTICLE 19 : RESILIATION
ARTICLE 20 : ASSURANCE
ARTICLE 21 : MODALITES DE PAIEMENT ET CONDITIONS DE REGLEMENT
ARTICLE 22 : RECEPTION PROVISOIRE ET RECEPTION DEFINITIVE;
ARTICLE 23 : REVISION DES PRIX ;
ARTICLE 24 :INTERETS MORATOIRES
ARTICLE 25 : DESCRIPTION DES MISSIONS:
ARTICLE 26: NORMES
ARTICLE 27: QUALITE
ARTICLE 28: CONTROLE ET VERIFICATION

CHAPITRE II : PARTIE TECHNIQUES

CHAPITRE III : BORDEREAU DE PRIX-DETAIL ESTIMATIF


PARTIE ADMINISTRATIVE
I - ) PARTIE ADMINISTRATIVE

ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE


Le présent marché a pour objet Relatif à la réalisation des études topographiques et implantation des
projets de bâtiment et travaux publics.

ARTICLE 2 : MODE DE PASSATION DU MARCHE

Marché passé en application des dispositions de l’alinéa 2 paragraphe 1 de l’article 16 ;


paragraphe 1 de l’article 17 et l’alinéa 3 paragraphe 3 de l’article 17 du décret n° 2-12-349 du 08
joumada I 1434 (20 mars2013) relatif aux marchés publics.

ARTICLE 3: DOCUMENTS CONSTITUTIVES DU MARCHE

Les pièces constitutives du marché sont :

1- L’acte d’engagement,
2- le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS)
3- le bordereau des prix - détail estimatif,
4- Le sous détail des prix ;
5- CCAG-EMO (cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de
service portant sur les prestations d’études et de maîtrise d’œuvre passés pour le compte
de l’Etat).
En cas de contradiction ou de différence entre les documents constitutifs du marché, ceux-ci
prévalent dans l’ordre où ils sont énumérés ci-dessus
B. Pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché:
Selon l’article 5 du CCAG EMO approuvé par le décret n° 2.01.2332 du 22 rabii I 1423 (4
juin 2002) comme il a été modifié et complété par le décret n° 2-05-1434 du 28-12-2005, les pièces
contractuelles postérieures à la conclusion du marché comprennent :
. Les ordres de service
. Les avenants éventuels
. La décision prévue au paragraphe 3 de l’article 36 du CCAG EMO.

ARTICLE 4: REFERENCES AUX TEXTES GENERAUX

Le titulaire du marché reste soumis aux textes législatifs et réglementaire en vigueur et


notamment:
-Dahir n°1.15.85 du 20 Ramadan 1436 (07 Juillet 2015) promulguant la loi organique
n°113.14 relative aux communes.
-Dahir portant loi n° 1.72.184 du 15 Joumada II 1392 (27 juillet 1972) relatif au régime de
sécurité sociale.
- Dahir n° 1.03.194 du 14 Rejeb (11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n° 65.99
relative au Code du Travail.
- Dahir n° 1.14.190 promulguant la loi 18.12 relative à la réparation des accidents du travail.
- Dahir n°1-56-211 du 11 décembre 1956 relatifs aux garanties pécuniaires des
soumissionnaires et adjudicataires des marchés publics.
- Dahir n° 1.70.157 du 26 Joumada I 1390 (30 Juillet 1970) relatif à la normalisation
industrielle, notamment son article 3 définissant l'ensemble des normes marocaines homologuées se
rapportant aux travaux du bâtiment.
- Dahir n° 1.00.175 du 28 Moharrem 1421 (3 mai 2000) portant promulgation de la loi n°
15.97 formant code de recouvrement des créances publiques.
- Dahir n° 1.02.238 du 25 rejeb 1423 (03 octobre 2002) portant promulgation de la loi n° 17.99
portant code des assurances comme il a été modifié et complété.
- Dahir n° 1.06.232 du 10 Hija 1427 (31 Décembre 2006) portant Code général des impôts
comme il a été modifié et complété.
- Dahir n°1.03.195 du 16 Ramadan 1424 (11 novembre 2003) promulguant la loi n°69.00
relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises publiques et autres organismes telle que
modifiée et complétée.
- Dahir n°1-15-05 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n°112-
13 relative au nantissement des marchés publics ;
- Décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434(20/03/2013) relatif aux marchés publics;
- Décret n°2-9-441 du 17 Moharrem 1431(03/01/2010) portant règlement de la comptabilité
publique des collectivités locales et leurs groupements.
- Décret n°2-01-2332 du 22 Rabia I 1423 (4 juin 2002), approuvant le cahier des clauses
administratives générales applicables aux marchés de services portant sur les prestations d’étude et de
maîtrise d’œuvre passés pour le compte de l’Etat CCAG – EMO) comme il a été modifié et complété;
- Décret n ° 2-16-344 du 17 chaoual1437 (22 Juillet 2016) fixant les délais de paiement et les
intérêts moratoires relatifs aux commandes publiques.
- Décret n° 2-86-99 du 14 Mars 1986 pour l'application de la loi n° 30-85 relative à la T.V.A.
- Arrêté du ministre de l’économie et des finances n° 1874-13 du 9 Moharrem 1435 (13
novembre 2013) pris en application de l’article 160 du décret n° 2.12.349 du 8 Joumada I 1434 (20
mars 2013) relatif aux marchés publics.
- Arrêté du ministre de l’intérieur n° 3573-13 du 10-12-2013 fixant les cahiers des clauses
administratives générales applicables aux marchés des régions, des préfectures, des provinces et des
communes.
- Arrêté du ministre de l’intérieur n° 3574-13 du 10-12-2013 fixant les cahiers des
prescriptions communes applicables aux marchés des régions, des préfectures, des provinces et des
communes.
- Arrêté du ministre de l’économie et des finances n° 20.14 du 4 septembre 2014 relatif à la
dématérialisation des procédures de passation des marchés publics.
- Arrêté du ministre des travaux publics n° 2470-96 du 1erchaabane 1417 (12/12/1996) portant
approbation du cahier des prescriptions communes (CPC) applicables aux missions réalisées par les
bureaux d'études techniques dans le domaine du bâtiment et d'équipements publics.
- Textes officiels réglementant la main d'œuvre et les salaires.
- Le bordereau des salaires minima.
Textes relatifs à l’environnement
- Dahir 1-14-09 du 04 Joumada I 1435 (6 Mars 2014) portant promulgation de la loi cadre n°
99-12 portant Charte nationale de l’environnement et de développement durable.
- Dahir 1-11-161 du 1 er Kaada 1432 (29 septembre 2011) portant promulgation de la loi n°
47-09 relative à l’efficacité énergétique.
- Dahir 1-06-153 du 30 chaoual 1427 ( 22 novembre 2006) portant promulgation de la loi n°
28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination .
- Dahir 1-03-59 du 12 mai 2003 portant la loi n° 11-03 relative à la protection et à la mise en
valeur de l’environnement.
- Dahir 1-95-154 du 18 Rabii I 1416 (16 aout 1995) portant promulgation de la loi n° 10-95 sur
l’eau.
- Dahir 1-03-61 portant promulgation de la loi n° 13-13 relative à la lutte contre la pollution
de l’air.
- Dahir n° 1.10.16 du 11 février 2010 portant promulgation de la loi n° 13.09 relative aux
énergies renouvelables.
Tous les textes législatifs et réglementaires ayant trait aux marchés publics rendus applicables
à la date de signature du marché.
Le prestataire devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun
cas exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.
TEXTES SPECIAUX

1- Le devis Général d'Architecture (DGA) réglant les conditions d'exécution des bâtiments
Administratifs (édition 1956) et le décret Royal n° 406/67 du 9 RABIA II 1387 (17 Juillet 1967).
2- La circulaire 6001/TPC du 7 Août relative au transport de matériaux et marchandises pour
l’exécution des travaux publics.
3- Les conditions d'exécutions des Gros- Œuvres des toitures, terrasses en béton Armé, édition
1946, de l'institut technique du bâtiment et des travaux publics.
4- les règlements locaux concernant l'alimentation en eau et en électricité des immeubles.
L'arrêté du Directeur Général des travaux publics n°350/69 du 15 Juillet 1969, portant
règlement sur les installations électriques dans les immeubles et leurs dépendances du 7 Juin 1939
Les règles techniques de conception et calcul des ouvrages et constructions en béton Armé,
dites "règles BAEL 91" modifications 1999, ainsi que les règles parasismiques RPS 2000 modifiées
2011.
ARTICLE 5 : CAUTIONNEMENTS – RETENUE DE GARANTIE :
A- Cautionnement provisoire et définitif
En application de l’article 12 du CCAG-EMO. Le Cautionnement provisoire est fixé à
10.000,00 Dirhams (Dix Milles dirhams).
Conformément au paragraphe 2 de l’article 12 du CCAG-EMO, le cautionnement définitif
est fixé à 3 % du montant initial du marché.
En vertu du paragraphe 3 de l’article 12 du CCAG-EMO, le cautionnement définitif doit être
constitué dans les trente (30) jours qui suivent la notification de l’approbation du marché.
Le cautionnement provisoire reste acquis à la commune dans les cas suivants :
- Si le concurrent retire son offre pendant le délai de validité des offres prévu par le décret n°
2-12-349 précité ;
- Si le titulaire refuse de signer le marché ;
- Si l'entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans le délai prévu au paragraphe 3
de l'article 12 du CCAG-EMO.
Retenue de garantie
Le bureau d’étude topographique est dispensé de la retenue de garantie.

ARTICLE 6 : DELAIS D’EXECUTION

Le délai d’exécution est fixé à 24 mois (Vingt quatre mois). Le délai du marché prendra
effet à compter du lendemain du jour de la notification de l’ordre de service prescrivant de
commencer les études.Ce délai ne prend pas en compte le délai de 10 jours que se réserve
l’administration pour la validation des plans.
ARTICLE 7- VALIDITE DU MARCHE
Conformément à l’article 33 du décret n° 2-12-349 du 08 jumada I 1434 (20 mars 2013), les
concurrent restent engagés par leurs offres pendant un délai de soixante-quinze (75) jours , à compter
de la date de la séance d’ouverture des plis.
Si la commission d’appel d’offres estime ne pas être en mesure d’effectuer son choix pendant
le délai prévu ci-dessus, le maître d’ouvrage saisit les concurrents, avant l’expiration de ce délai par
lettre recommandée avec accusé de réception et leur propose une prorogation pour un nouveau délai
qu’il fixe.
Seuls les concurrents ayant donné leur accord par lettre recommandée avec accusé de réception
adressée au maître d’ouvrage, avant la date limite fixée par ce dernier,restentengagé pendantce
nouveau délai.
ARTICLE 8- APPROBATION DU MARCHE
Conformément à l'article 99 de la loi organique n° 113.14 relative aux communes, le présent
marché ne sera valable et définitif qu’après son approbation par le Président du conseil de la
Commune ou la personne déléguée par lui à cet effet.
L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement des prestations objet du
marché. L’approbation du marché ne doit être apposée par le président ou la personne déléguée par
lui à cet effet qu’après expiration des quinze premiers jours après l’achèvement des travaux de la
commission d’appel d’offre et ce conformément à l’article 152 du décret n° 2.12.349 susvisé.
Conformément à l’article 153 du décret 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013),
l’approbation du présent marché sera notifiée à l’entrepreneur dans un délai maximum de soixante
Quinze (75 jours) à compter de la date d’ouverture des plis. Dans le cas où le délai de validité des
offres est prorogé conformément à l’article 33 du décret 2-12-349 précité, le délai d’approbation
précité est majoré d’autant de jours acceptés par l’entrepreneur.
Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai, l’entrepreneur est libéré
de son engagement vis-à-vis du maitre d’ouvrage. Dans ce cas, mainlevée lui est donnée de son
cautionnement provisoire.
Lorsque le maitre d’ouvrage décidé de demander à l’attributaire de proroger la validité de son
offre, il doit, avant l’expiration du délai visé à l’alinéa premier ci-dessus, lui proposer par lettre
recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par tout autre moyen de communication
donnant date certaine, de maintenir son offre pour une période supplémentaire ne dépassant pas trente
(30) jours. L’entrepreneur doit faire connaître sa réponse avant la date limite fixée par le maître
d‘ouvrage.
ARTICLE 9- PENALITES DE RETARD
En cas du retard au délai fixé de chaque prestation, il sera appliqué au contractant des pénalités
de un pour mille (1/1000) par jour de calendrier de retard sur la base du montant initial du
marchéeventuellement modifié ou completé par les avenants intervenus.
Cette pénalité sera appliquée sans préjudice des mesures coercitives prévues à l’article 42 du
CCAGEMO et sera déduite d’office des acomptes présentés par le titulaire au règlement.
Cette pénalité pour retard sera plafonnée à dix pour cent (10%) du montant du marché
eventuellement modifié ou completé par les avenants intervenus.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le
marché après mise en demeure préalable et ceux conformément à l’article 52 du CCAGEMO.
ARTICLE 10 : NANTISSEMENT
Dans l'éventualité d'une affectation en nantissement du marché, il est précisé que :
1- La liquidation des sommes dues par le maitre d’ouvrage en exécution du marché sera opérée
par les soins de Monsieur le Président de la commune de Marrakech.
2- Le Maitre d’ouvrage chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu'aux bénéficiaires des
nantissements ou subrogations, les renseignements et état prévus à l'article 4 de la loi n°112-13
promulguée par le Dahir n°1-15-05 précité est Monsieur le Président de la commune de Marrakech.
3- Les paiements prévus au marché seront effectués par Monsieur le Trésorier préfectoral, seul
qualifié pour recevoir les significations des créances du titulaire du présent marché.
Les frais de timbrage de l’exemplaire remis au titulairesur sa demande ainsi que ceux de
l’original conservé à l’administration sont à la charge de l’entrepreneur.
En application de l’article 11 du CCAG-EMO, l’administration délivre sans frais à
l’entrepreneur sur sa demande contre récépissé un exemplaire spécial du marché portant la mention «
Exemplaire unique » destiné à former titre en cas de nantissement.
ARTICLE 11: FRAIS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT
Le titulaire du marché acquitte des droits auxquels peuvent donner lieu le timbre et
l’enregistrement du marché tels que ces droits résultent des lois et règlements en vigueur.
ARTICLE 12: LITIGES
Les litiges pouvant survenir entre le bureau d’étude et l’administration doivent etre reglés
selon lesprocédures prévues par les articles 53-54 du CCAG-EMO. Si ces litiges n’ontpas étéréglés,
ils seront portés devant les tribunaux administratifs deMarrakechstatuant en matière administrative,
conformément à l’article 55 du CCAGEMO .
ARTICLE 13 : PROPRIETE DE L’ETUDE
Les versions définitives des documents et rapports de l’étude restent la propriété de
l’Administration et doivent lui être remises. L’Administration se réserve ledroit exclusif de disposer
de ces rapports et documents pour ses besoins propres ainsi que pour ceux des collectivités et
organismes concernés.
L’Administration se réserve également la totalité des droits de propriété intellectuelle et ou
industrielle découlant des prestations rémunérées dans le cadre de l’étude. Les documents réalisés en
vertu du présent marché sont la propriété de l’Administration qui se réserve le droit d’exploitation
ultérieure.
Le titulaire est autorisé à s’approprier la réalisation de l’étude, devant un public restreint, dans
le but de faire état de ses références.
ARTICLE 14: SECRET PROFESSIONNEL ET CONFIDENTIALITE
Les prestations objet de ce marché, devront être menés en étroite collaboration avec la division
des Etudes de la Commune² de Marrakech. En coopération avec les représentants des autres
départements concernés par ce thème.
Le titulaire est assujetti à la protection du secret professionnel, les données recueillies au cours
de l'exploitation des documents ou portées à sa connaissance à l'occasion de l'exécution du présent
marché ne doivent faire l'objet ni de consultation par des tiers, ni de communication à autrui. En outre,
il ne peut en faire un usage préjudiciable à l'Administration. Le Contractant se portera également
garant, vis à vis de l'Administration, du respect par son personnel, du caractère confidentiel des
prestations conformément aux articles 22 et 23 du CCAG-EMO.
ARTICLE 15 : SUIVI TECHNIQUE DU MARCHE
Le suivi technique du marché, dans ses différentes phases, sera assuré par la division des
Etudes stratégiques et la division technique de de la Commune de Marrakech.
ARTICLE 16 : OBLIGATIONS DU CONTRACTANT
Dans le cadre de l'exécution du présent marché, le titulaire doit veiller au respect des lois et
règlements en vigueur au Maroc, et s'engage à exécuter les prestations dans les règles de l'art, selon
des normes et standards professionnels élevés. Il est tenu notamment de :
- Consulter toute personne, tout ouvrage ou étude qui pourraient contribuer à une
meilleure connaissance du sujet ;
- Apporter aux documents provisoires les modifications demandées suite aux procédures
de suivi, de concertation ou d'approbation ;
- Assister aux différentes réunions programmées de coordination et de suivi;
ARTICLE 17: ARRET OU INTERRUPTION DU MARCHE :
L’administration, conformément à l’article 28 du CCAG-EMO, se réserve le droit d’ordonner
l’arrêt de l’étude au terme de chacune de ses phases ou par suite de défaillance du prestataire. Les
prestations exécutées seraient rémunérées à l’aide des éléments de composition des prix figurant dans
le bordereau des prix détail estimatif.
ARTICLE 18 : AJOURNEMENT DES ETUDES:
Dans le cas où, pour une raison quelconque, le maître d’ouvrage déciderait l’abandon total ou
partiel des études, le contrat serait résilié et il sera fait application de l’article 27 du CCAG-EMO.Le
montant des honoraires dus au BET pour le travail effectué sera déterminé en commun accord entre le
BET et le maître d’ouvrage sur la base de la dernière phase de l’étude approuvée par le maître
d’ouvrage.
ARTICLE 19 : RESILIATION :
Dans le cas où le BET ferait preuve d’une activité insuffisante ou en cas de la non exécution
des Clauses du présent marché, le maître d’ouvrage mettra le BET topographique en demeure de
satisfaire à ses obligations dans un délai de quinze (15) jours.Passé ce délai, si la cause qui a
provoquée la mise en demeure subsiste, le marché pourra être résilié de plein droit et sans aucune
indemnité. Tous les autres cas de résiliation prévus par l’article 33 du CCAG-EMO sont applicables.
ARTICLE 20 : ASSURANCE :
Conformément à l’article 20 du CCAG-EMO, comme il a été modifié et completé par le décret
n° 2-05-1434 du 26 kaada 1426 (28-12-2005), et avant tout commencement, le titulaire doit adresser à
l’administration les attestations d’assurance qu’il doit souscrire afin de couvrir les risques inhérents à
l’exécution du marché, à savoir :
- Assurances véhicules automobiles
- Accidents de travail
- La responsabilité civile.
- la perte ou la détérioration du matériel utilisé pour l'exécution du marché.
Aucun ordonnancement ne sera effectué si le titulaire n'a pas respecté les dispositions ci-
dessus.
Les attestations de souscription des polices d'assurances doivent être conservées par le maître
d'ouvrage.
Le titulaire devra garantir le maître d'ouvrage contre les conséquences de tout autre dommage
ou préjudice causé par lui à l'occasion de l'exécution du marché à toute personne et/ou à toute
propriété.
Le titulaire du marché doit informer le maître d'ouvrage de toute modification ou résiliation
concernant les polices d'assurances prévues par le présent article sous peine de l'application des
mesures coercitives prévues à l'article 52 du CCAG-EMO.
Les dispositions du paragraphe 1 ci-dessus s'appliquent également aux sous-traitants.
ARTICLE 21: MODALITES DE PAIEMENT ET CONDITIONS DE REGLEMENT
Pour chaque prestation, le règlement des sommes dues au contractant s’effectuera comme suit :
- 100% à la remise de la version définitive des rapports et documents approuvée par l’Administration.
Et ce, selon le bordereau de prix détail estimatif et de décompte provisoire établi par le maître
d’ouvrage. .
L'Administration se libérera des sommes dues au titre du présent marché par virement au compte
bancaire du titulaire.
ARTICLE 22 : RECEPTION PROVISOIRE ET RECEPTION DEFINITIVE :
1- Réception provisoire
Le bureau d’études topographique est tenu de fournir un rapport relatif à chaque prestation.
Après l’achèvement de la totalité des prestations, objets du marché, l’administration disposera
de 15 jours pour valider les rapports remis par le titulaire. Des renseignements et des travaux
complémentaires pourront être demandés au contractant pendant le délai de validation, à l’expiration
duquel l’administration pourra :
- Soit accepter les rapports sans réserve, ce qui impliquera son approbation ;
- Soit inviter le contractant à procéder à des corrections ou amélioration de détail ;
- Soit rejeter les rapports pour insuffisance grave.
Le titulaire disposera de 15 jours pour remettre les rapports en forme définitive, étant précisé
que les frais de reprise des documents sont entièrement à la charge du titulaire
Une fois les rapports validés par l’administration, il sera procédé à la réception provisoire.
2- Réception définitive
La réception provisoire tiendra lieu de la réception définitive.
ARTICLE 23- REVISION DES PRIX
En application du 3ème alinéa du paragraphe 2 de l’article 12 du décret n° 2-12-349 du 20 mars
2013 précité, les prix du présent marché sont fermes et non révisables.
ARTICLE 24 : INTERETS MORATOIRES
En application des dispositions du décret n ° 2-16-344 du 17 chaoual1437 (22 Juillet 2016)
fixant les délais de paiement et les intérêts moratoires relatifs aux commandes publiques, lorsque le
retard d’ordonnancement et de paiement de la dépense résultante de l’exécution du présent marché,
incombe à l’administration, il fait courir de plein droit et sous formalité préalable des intérêts
moratoires déterminés sur la base du taux moyen pondéré des bons du trésor à trois (03) mois souscris
par adjudication au cours du trimestre précédent. Le taux ainsi déterminé est arrondi au dixième
supérieur.
En l’absence d’émission par adjudication des bons du trésor à trois (03) mois pendant un
trimestre donné, le taux en vigueur au titre de ce trimestre sera maintenu pour le trimestre suivant.

.
PARTIE TECHNIQUE
ARTICLE 25 : DESCRIPTION DES MISSIONS

Les missions du cabinet topographique sont :


1. Etablissement du plan coté à l’échelle convenable.
2. Contrôle planimétrique et Altimétrique de la voirie ;
3. Calcul des cubatures de terrassement, GNF, GNB et EB
4. Vérification des taxes des opérations de Lotissement;
5. Etablissement des plans et Etat Parcellaire des terrains
6. Etablissement des plans et Etat Parcellaire de voirie
7. Implantation des ouvrages d’art et bâtiments.

ARTICLE 26 : NORMES
Les prestations topographiques objet de la présente convention sont soumises aux
normes et instructions en vigueur à l’Agence de la Conservation Foncière du Cadastre et
de la Cartographie.

ARTICLE 27 : QUALITE

Afin d’établir des prestations topographiques conformes aux normes en usage au


niveau de l’ANCFCC, les levés doivent satisfaire aux conditions générales suivantes :

1. Respecter les principes généraux admis en Topographie ;

2. Adopter la méthode la plus appropriée, en respectant les méthodes et tolérances en


usage ;
3. Mettre en œuvre correctement les procédés et méthodes choisis, en conformité avec
les règles de l’art ;
4. Effectuer un repérage, en bon et du forme, de tous les points utilisés sur le terrain ;
5. Assurer la conservation de tous les éléments de : rattachements, observations,
calculs et traitements ;
6. Se conformer aux prescriptions réglementaires en matière de présentation des pièces
d’un dossier.
Toutes les opérations topographiques doivent être rattachées :
- en planimétrie à la triangulation Lambert existante (Lambert-Maroc);
- en altimétrie au Nivellement Général du Maroc (NGM).
Les tolérances admises en matière de cheminements sont énumérées, ci-après :
Opérations cadastrales :
Planimétrie en distance :
- 1/2000ème de la distance mesurée + 0,05m en milieu urbain ; 0.05 + L/2000
- 1/1000ème de la distance mesurée + 0,10m en milieu rural ; 0.10 + L/1000

L : étant la distance mesurée (en mètre).


Planimétrie angulairement :
3 fois la racine de n : 3x√n (en minutes)
n : étant le nombre de sommets du cheminement
Les tolérances admises en matière d’implantation d’un projet :
Opérations topographiques :
Tolérance en altimétrie :
- 32 fois la racine de K : 32x√K (en mm)
K : étant la distance exprimée en mètres.
Tolérance en planimétrie :
- elle est de ± 2 cm.
En tant qu’homme de l’art, l’Ingénieur Géomètre Topographe doit s’assurer que les
mesures prises, par lui ou ses préposés, sont exemptes d’erreurs systématiques. Il est tenu
de prendre toutes les précautions nécessaires et suffisantes pour adapter ses méthodes de
levé à la précision requise. Il doit en outre prendre toutes dispositions de vérification et de
contrôle pour déceler les fautes ou erreurs.
Tout contrôle faisant apparaître un dépassement des tolérances et/ou des normes obligera
le Cabinet Topographique à reprendre, à ses frais, la partie défectueuse de son travail tant
sur le terrain que sur les documents, dans un délai de 10 jours. Passé ce délai, le cabinet
topographique est soumis aux pénalités conformément à l’article 25 ci-dessous.

ARTICLE 28 : CONTROLE ET VERIFICATION

En application de la réglementation relative à l’exercice de la profession d’Ingénieur


Géomètre Topographe, le titulaire de la présente convention est tenu de prendre toutes les
mesures nécessaires en vue de permettre à tout moment à l’Agence de la
Conservation Foncière du Cadastre et de la Cartographie d’exercer le contrôle sur les
travaux topographiques effectués, sur la nature et la qualité du matériel utilisé.
Tout travail reconnu insuffisant par les autorités compétentes sera repris par le Cabinet
Topographique, à ses frais, sans aucune indemnité et sans pour autant que le délai
d’exécution prévu soit modifié.
Devis Descriptif
Prix n°1 : Etablissement du plan coté à l’Echelle Convenable :

Ce prix rémunère le levé, calcul et report des points représentant les voies, bordures, constructions,
réseaux existants (assainissement, eau potable, électricité et téléphone) et toutes sujétions,

Ouvrage payé en hectare ( Ha )

Prix n°2 : Contrôle de l’implantation altimétrique et planimétrique de la voirie conformément


auxplans d’exécution :

Prix n° 2-1 : Tracé en Plan :

Ce prix rémunère la réception planimétrique du tracé en plan conformément aux plans


d’exécution. Un procès verbal ( PV ) sera dressé contradictoirement entre le topographe
chargé de cette mission et l’entreprise .

Ouvrage payé par Hectomètre (Hm )

Prix n° 2-2 : Profil En Long :

Ce prix rémunère la réception altimétriques de la voirie conformément aux profils en


long d’exécution. Un procès verbal(PV) sera dressé contradictoirement entre le topographe
chargé de cette mission et l’entreprise.

Ouvrage payé par Hectomètre (Hm)

Prix n° 2-3 : Profil En travers :

Ce prix rémunère la réception altimétriques des profils en travers projets (cote projet et
dévers etc.) conformément aux plans d’exécution. Un procès verbal(PV) sera dressé
contradictoirement entre le topographe chargé de cette mission et l’entreprise.

Ouvrage payé par unité de profils (U)

Prix n°3 : Calcul des Cubatures :

Ce prix rémunère tous les dispositifs topographiques nécessaires pour le levé et calcul
des cubatures des projets de voirie et ouvrages d’art à savoir :
- Le calcul des volumes des terrassements (déblais ou remblais)
- Le calcul des volumes de la couche de fondation et de la couche de base et de roulement
Lors du calcul de la cubature un procès verbal (PV) sera dressé dans ce sens entre le
topographe et le BET chargé du suivi des travaux après réception.

Ouvrage payé paramètre cube M3

14
Prix n°4 : Calcul et Vérification des taxes des opérations de Lotissements :

Ce prix rémunère l’évaluation et le calcul des taxes sur la viabilisation des


Opérations et lotissements suivant la demande du service chargé du suivi des opérations et
lotissements (service de voirie).

Ouvrage payé par Hectare( Ha )

Prix n°5 : Etablissement des Plans et Enquête Parcellaire des terrains :

Ce prix rémunère l’établissement du plan et Enquête parcellaire des terrains et toutes


parcelles et toutes superficie, indiquées par le Maitre d’Ouvrage, rattaché au système Lambert
y compris report et repérage sur mappe cadastral, et fourniture de certificat de propriété et
toutes sujétions
Ouvrage payé à l’Unité (U)

Prix n°6 : Etablissement des Plans et Enquête Parcellaire des Voies :

Ce prix rémunère l’établissement du plan et Enquête parcellaire des voies et toutes


pistes ou Routes indiquées par le Maitre d’Ouvrage, rattaché au système Lambert y compris
report et repérage sur mappe cadastral, et fourniture de certificat de propriété et toutes
sujétions
Ouvrage payé au Kilomètre (Km)

Prix n°7 : Implantation des ouvrages d’art et bâtiment :

Rémunère l’implantation des coins des ouvrages d’art et bâtiment relevant des projets de la
Municipalité conformément aux plans autorisé.
D’une manière générale l’implantation des projets génie civil de la ville de Marrakech à la demande de
l’administration.
Cette implantation sera matérialisée par des piquets cimentés.

Ouvrage payé en unité de piquet implanté (U)

15
Réalisation des études topographiques et implantation des Projets BTP
BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF

N° DESIGNATION DES U Q P.U


PRESTATIONS TOTAL

Plan cote avec les courbes de niveau à des Ha 135


1 échelles convenables, y compris le levé de
tous les points de détail

Contrôle de l’implantation altimétrique et


planimétrique de la voirie conformément
2 aux plans d’exécution
1-1) Tracé en plan Hm 250

1-2) Profils en long Hm 250

1-3) Profils en travers U 500

3 Calcul des cubatures (Terrassement, GNF, M3 30 000


GNB et EB)

4 Calcul et vérification des taxes des Ha 250


opérations et lotissements

5 Etablissement des plans et enquête U 75


parcellaire des terrains pour toute superficie

6 Etablissement des plans et enquête Km 10


parcellaire des voies

7 Implantation des ouvrages d’art et bâtiments U 500

TOTAL Hors T .V.A

Taux T.V.A 20%

TOTAL T.T.C

16
17