Vous êtes sur la page 1sur 25

Physiologie des canaux ioniques

Professeur Lamine GUEYE UFR 2S UGB Saint-Louis

I. Introduction

Protéines formant des pores Passage passifs des ions

Rôle dans excitabilité des cellules, synthèses cellulaire et transmission des messages électriques

Canal ionique Phospholipides
Canal ionique
Phospholipides

Fig 1: Membrane neuronale et canal ionique

Ions 2: Structures de canaux ioni ues q
Ions
2: Structures de canaux ioni ues
q
Fi g
Fi g

Bicouche

phospholipidique

Fig 3: Canaux ioniques

I. Introduction

Messages : contrôle des fonctions cellulaires par 3 types de mécanismes :

bref signal déclenchant une séquence d’un processus déjà programmé

stimulus qui déclenche et maintien une réponse cellulaire: intervention de seconds messages tels que le Ca2+ et l’adénosine monophosphate cyclique (AMPcyclique).

signal qui augmente l’amplitude et la fréquence d’une réponse cellulaire déjà existante

II. Différents types de canaux ioniques

En fonction de l’ions: canaux sodiques, potassiques, calciques, chlore: spécificité ionique

En fonction du mécanisme d’ouverture:

canaux voltage-dépendants et canaux ligand-dépendants

Fig 4: Mécanisme d’activation d’un canal voltage-dépendant

Fig 4: Mécanisme d’activation d’un canal voltage-dépendant

Fig 5: Mécanismes d’activation d’un canal ligand- dépendant

Fig 5: Mécanismes d’activation d’un canal ligand- dépendant

Fig 6: Activation d’un Canal K+ ligand-dépendant par une protéine G

Fig 6: Activation d’un Canal K+ ligand-dépendant par une protéine G

III. Méthodes d’étude

Potentiel imposé: étude canaux voltage-dépendants: mettre en relation le Vm et son effet sur le canal

Patch-clamp: étude du canal unitaire:

structure, mécanismes d’activation

Utilisations des inhibiteurs des canaux ioniques

Fig 7: dispositif voltage-imposé

Fig 7: dispositif voltage-imposé

Fig 8: dispositif du patch-clamp

Fig 8: dispositif du patch-clamp

CANAUX BLOQUEURS - TETRODOTOXINE (TTX) Na+ - SAXITOXINE (STX) - ANESTHESIQUES LOCAUX - TETRA-ETHYL-AMMONIUM (TEA) -
CANAUX
BLOQUEURS
- TETRODOTOXINE (TTX)
Na+
- SAXITOXINE (STX)
- ANESTHESIQUES LOCAUX
- TETRA-ETHYL-AMMONIUM (TEA)
-
4-AMINOPYRIDINE
K+
- QUININE
-
STRICHNINE
-VERAPAMIL
Ca2+
-
DIHYDROPYRIDINE
-
BENZODIAZEPINE
-
MANGANESE
-
COBALT
Tableau 1: INHIBITEURS DES CANAUX IONIQUES

IV. Propriétés des canaux ioniques

Sélectivité: diamètre des pores et charges des protéines canalaires

Etat de conformation: ouvert, fermé, fermé inactivable (période réfractaire)

V. Courants ioniques canalaires et potentiel de membrane

Les canaux déterminent l’excitabilité des neurones

V. A. Courants ioniques canalaires et potentiel de membrane

Courant canalaire: i = g.Fe ion g : conductance ou perméabilité du canal Fe ion = Vm - E ion

Vm :

potentiel de membrane

i = g (Vm - E ion)

E ion = potentiel d’équilibre de l’ion

Tableaau 2: EQUATION DE NERNST RT [Ion]e Eion = 2,303 -------- log --------- zF [Ion]i Eion
Tableaau 2: EQUATION DE NERNST
RT
[Ion]e
Eion =
2,303
--------
log
---------
zF
[Ion]i
Eion
=
R
=
T
=
POTENTIEL D’EQUILIBRE DE L’ION
CONSTANTE GAZEUZE
TEMPERATURE ABSOLUE
Z
=
F
=
CHARGE DE L’ION
CONSTANTE DE FARADAY
[Ion]e
=
CONCENTRATION IONIQUE A L’EXTERIEUR DU NEURONE
[Ion]i
=
CONCENTRATION IONIQUE A L’INTERIEUR DU NEURONE
EK+
=
- 94 mV
ENa+
=
+ 62 mV
ECa2+ =
+ 130 mV
ECl-
=
-65 mV

V. A. Courants ioniques canalaires et potentiel de membrane

Courant de n canaux ioniques: I = n.p.i n= nombre de canaux sur la membrane p = probabilité d’ouverture de chaque canal i = courant unitaire de chaque canal

B. Courants canalaires et PR

Au repos:

le courant ionique global est nul: iK + + iNa + + iCa 2+ = 0

Or

K

Na

>> Ca 2++ fermés)

g

g

+

+

et

g

Ca2

+

(canaux Na

+

et

courant de la pompe Na + /K + ATPase faible

donc courant global nul si Vm

- EK +

=

0

donc

Vm tend ainsi vers EK +

CONCENTRATION INTRACELLULAIRE EXTRACELLULAIRE (en mmol/ l) K + 100 5 Na + 15 150 Ca 2+
CONCENTRATION
INTRACELLULAIRE
EXTRACELLULAIRE
(en mmol/ l)
K +
100
5
Na
+
15
150
Ca
2+
2
0,0002
Cl -
15 150

Tableau 3: Concentrations ioniques de part et d’autre de la membrane neuronale

B. Courants canalaires et PA

PA: composante élémentaire des messages électriques (nerveux, cardiaque, musculaire): témoin de l’activité des cellules excitables

PA: mise en jeu successive des canaux ioniques

Fig 9: Les canaux Na et PA 1. stimulation brève , 2. Dépolarisation (ouverture des canaux

Fig 9: Les canaux Na + et PA 1. stimulation brève, 2. Dépolarisation (ouverture des canaux sodiques), 3. Max du PA (fermeture des canaux sodiques, 4. repolarisation (pompe Na + \K + ATPase)

Fig 10: Les canaux potassiques et PA 1. stimulation brève , 2. Dépolarisation (ouverture des canaux

Fig 10: Les canaux potassiques et PA 1. stimulation brève, 2. Dépolarisation (ouverture des canaux Na + ), 3. Max du PA (fermeture des canaux Na + , 4. repolarisation (ouverture massive des canaux K +)

Fig 11: Les canaux Ca et PA 1. stimulation brève , 2. Dépolarisation , 3. Plateau

Fig 11: Les canaux Ca ++ et PA 1. stimulation brève, 2. Dépolarisation , 3. Plateau de de dépolarisation: ouverture ces canaux Ca ++ , 4. repolarisation (ouverture massive des canaux K + )

Conclusion

Rôle fondamental des

canaux

ioniques dans l’excitabilité des cellules

Troubles du fonctionnement de canaux ioniques (canalopathies) : maladies neurologiques, cardiaques