Vous êtes sur la page 1sur 7

ssdvfsvdUn texte est une série orale ou écrite de mots perçus comme constituant un ensemble

cohérent, porteur de sens et utilisant les structures propres à une langue (conjugaisons, construction
et association des phrases…)1. Un texte n'a pas de longueur déterminée sauf dans le cas de poèmes
à forme fixe comme le sonnet ou le haïku.
L'étude formelle des textes s'appuie sur la linguistique, qui est l'approche scientifique du langage.

Sommaire
• 1 Étymologie
• 2 Texte littéraire
• 3 En informatique
• 4 Notes et références
• 5 Voir aussi
• 5.1 Bibliographie
• 5.2 Articles connexes

Étymologie
« Texte » est issu du mot latin « textum », dérivé du verbe « texere » qui signifie « tisser ». Le mot
s'applique à l'entrelacement des fibres utilisées dans le tissage, voir par exemple Ovide : « Quo
super iniecit textum rude sedula Baucis = (un siège) sur lequel Baucis empressée avait jeté un tissu
grossier »2 ou au tressage (exemple chez Martial « Vimineum textum = panier d'osier tressé »). Le
verbe a aussi le sens large de construire comme dans « basilicam texere = construire une basilique »
chez Cicéron3.
Le sens figuré d'éléments de langage organisés et enchaînés apparaît avant l'Empire romain : il
désigne un agencement particulier du discours. Exemple : « epistolas texere = composer des
épîtres » - Cicéron (Ier siècle av. J.-C.)4 ou plus nettement chez Quintilien (Ier siècle apr. J.-C.) :
« verba in textu jungantur = l'agencement des mots dans la phrase »5.
Les formes anciennes du Moyen Âge désignent au XIIe siècle le volume qui contient le texte sacré
des Évangiles, puis au XIIIe siècle. le texte original d'un livre saint ou des propos de quelqu'un. Au
XVIIe siècle le mot s’applique au passage d'un ouvrage pris comme référence et au début du
XIXe siècle le mot texte a son sens général d'« écrit »6.

Texte littéraire
Un texte répond de façon plus ou moins pertinente à des critères qui en déterminent la qualité
littéraire. On retient en particulier la structure d'ensemble, la syntaxe et la ponctuation, l'orthographe
lexicale et grammaticale, la pertinence et la richesse du vocabulaire, la présence de figures de style,
le registre de langue et la fonction recherchée (narrative, descriptive, expressive, argumentative,
injonctive, poétique). C'est l'objet de l'analyse littéraire.

En informatique
En informatique, la notion de texte s'oppose à la notion de données binaires, on parle alors :
• de texte brut dans un protocole de télécommunication ;
• de document texte si le logiciel utilisé permet de formater le texte ;
• ou encore de texte formaté ou riche lorsque les indications de formats sont données en texte
brut (exemple : Rich Text Format) ;
• de fichier texte dans un fichier qui ne contient que des caractères sans mise en forme autre
que les sauts de lignes et le choix des caractères.

Notes et références
1. ↑ François Rastier définit le texte comme « une suite linguistique autonome (orale ou écrite)
constituant une unité empirique, et produite par un ou plusieurs énonciateurs dans une
pratique sociale attestée » (François Rastier, 2001, Arts et sciences du texte, Paris, PUF, page
302).
2. ↑ Métamorphoses 8, 640 [archive]
3. ↑ Paullus in medio foro jam paene basilicam texuit iisdem antiquis columnis [1] [archive]
Ciceron, Ad Atticum, 4,16, 14, Lettre CXLIX - page 306
4. ↑ « epistolas quotidianis verbis texere solemus » Ciceron, Lettres : Ad Familiares, IX, 21,
lettre DCLVIII [2] [archive]
5. ↑ « quantumque interest, sensus idem quibus verbis efferatur, tantum , verba eadem qua in
compositione vel in textu jungantur = (autant la valeur de la pensée varie suivant les mots
qui l'expriment, autant celle des mots varie selon leur harmonie et selon leur agencement) -
Quintilien De l'Institution oratoire Livre IX, ch. 4 De compositione (De l'arrangement des
mots) [3] [archive] page 326, ou page 392 ibidem « Historia non tam finitos numeros, quam
orbem quemdam contextumque desiderat : namque omnia ejus membra connexa sunt,
quoniam lubrica est, ac fluit » page 392 = « L'histoire n'exige pas tant une prose
parfaitement cadencée, qu'une suite de phrases dont le tissu soit bien lié; car tout s'y
enchaîne, tout y coule, tout y glisse. »
6. ↑ Dictionnaire CNRTL [archive]

Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :
• texte, sur le Wiktionnaire

Bibliographie
• Roland Barthes :
1. S/Z, Paris, 1970 ;
2. Le Plaisir du texte, Paris, 1973 ;
3. L'Avenir sémiologique, Paris, Seuil, 1985.
• J. Baudrillard, Pour une critique de l'économie politique du signe, Paris, 1972.
• Jacques Derrida, De la grammatologie, Paris, 1967.
• Tzvetan Todorov, « Texte », in O.Ducrot et Tzvetan Todorov, Dictionnaire encyclopédique
des sciences du langage, Paris, 1972.

Articles connexes

• Texte de loi
• Fichier texte

• Portail de la littérature
• Portail de l’écriture

Catégorie :
• Lexique littéraire
[+]

Menu de navigation

• Non connecté
• Discussion
• Contributions
• Créer un compte
• Se connecter

• Article
• Discussion

• Lire
• Modifier
• Modifier le code
• Afficher l’historique

Rechercher

• Accueil
• Portails thématiques
• Article au hasard
• Contact

Contribuer
• Débuter sur Wikipédia
• Aide
• Communauté
• Modifications récentes
• Faire un don

Outils
• Pages liées
• Suivi des pages liées
• Importer un fichier
• Pages spéciales
• Lien permanent
• Informations sur la page
• Élément Wikidata
• Citer cette page

Imprimer / exporter
• Créer un livre
• Télécharger comme PDF
• Version imprimable

Dans d’autres projets


• Wikimédia Commons

Dans d’autres langues


• ‫العربية‬
• Deutsch
• English
• Español
• Italiano
• 日本語
• Português
• Русский
• Türkçe

Modifier les liens


• La dernière modification de cette page a été faite le 4 avril 2018 à 15:01.
• Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution,
partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les
conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de
réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la
licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de
bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
• Politique de confidentialité
• À propos de Wikipédia
• Avertissements
• Développeurs
• Déclaration sur les témoins (cookies)

Suite de signes linguistiques constituant un écrit ou une œuvre. Texte corrompu, incomplet,
interpolé, mutilé; texte autographe, imprimé, manuscrit, polycopié; texte primitif; texte d'une
conférence, d'un discours; altération, interpolation, lacune d'un texte; variantes d'un texte; écrire,
éditer, revoir, taper un texte; corriger, retaper un texte; se reporter au texte; étude, critique d'un
texte; citer, communiquer, connaître un texte. Je revis le texte si particulier de cette offre d'emploi: «
Personne jeune... bonne éducation... célibataire... envoyer photographie » (Duhamel, Confess. min.,
1920, p. 127).Les diseurs de profession presque toujours me sont insupportables, qui prétendent
faire valoir, interpréter, quand ils surchargent, débauchent les intentions, altèrent les harmonies
d'un texte (Valéry, Variété II, 1929, p. 177).
− [P. oppos. à traduction] Dans le texte. Dans l'original, dans les termes employés par un auteur
dans sa langue. Passé la nuit à lire le Corsaire dans le texte anglais; belle et fière chose que cette
poésie! (Barb. d'Aurev., Memor. 2, 1838, p. 236).Le Buch der Lieder de Henri Heine, que je lisais
dans le texte, à présent (Gide, Si le grain, 1924, p. 501).
− [P. oppos. à notes, commentaire] V. édition B ex. de Claudel.
− [P. oppos. à musique] Paroles d'une œuvre musicale. Texte d'un opéra, d'une chanson. Le texte du
motet consiste en une citation, ordinairement assez courte, de paroles latines tirées d'un office ou
d'une pièce connue (D'Indy, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 147).Il crevait de musique, et bien
plus qu'au texte il songeait à sa musique. Le texte lui était un lit où épancher le flot de ses passions.
Il était aussi loin que possible de l'état d'abnégation et d'impersonnalité intelligente, qui convient
au traducteur musical d'une œuvre poétique (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 486).
2. En partic. Écrit considéré dans ses termes exacts, originaux et authentiques. Texte d'un acte, d'un
arrêté, d'une loi, d'une ordonnance; textes juridiques, législatifs, religieux; édition critique d'un
texte; littéralité du texte; solliciter les textes; établir, restituer un texte; collationner, conférer un
texte; remonter au plus ancien texte. Le 4 novembre (...), le texte définitif de l'armistice était arrêté
par les chefs des gouvernements alliés et câblé aussitôt au président Wilson (Foch, Mém., t. 2, 1929,
p. 288).Érasme proteste, au nom de l'humanisme, contre la contamination de l'Évangile par la
philosophie du moyen âge; il veut nous ramener, par delà Duns Scot, saint Thomas et saint
Bonaventure, à la lettre du texte sacré (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 215).
3. SÉMIOTIQUE
a) SÉMIOT. STRUCT. Réalisation discursive d'un système de signes ou d'un système de
significations. Soit un texte donné, un conte par exemple. Nous avons ici une « histoire » exprimée
dans telle langue naturelle: il s'agit d'un ensemble signifiant (ou signe linguistique), c'est-à-dire
constitué par la réunion d'un signifiant (= la forme linguistique) et d'un signifié (= l'histoire qui y
est racontée) (J. Courtés, Introd. à la sémiot. narrative et discursive, Paris, Hachette, 1976, p. 38).
b) SÉMIOT. POST-STRUCT. Production signifiante résultant d'un travail d'écriture sur la langue qui
constitue un engendrement du sens modifiant à la fois les signes et les jugements:
Le texte redistribue la langue (il est le champ de cette redistribution). L'une des voies de cette
déconstruction-reconstruction est de permuter des textes, des lambeaux de textes qui ont existé ou
existent autour du texte considéré, et finalement en lui: tout texte est un intertexte; d'autres textes
sont présents en lui, à des niveaux variables, sous des formes plus ou moins reconnaissables: les
textes de la culture antérieure et ceux de la culture environnante; tout texte est un tissu nouveau de
citations révolues. Passent dans le texte, redistribués en lui, des morceaux de codes, des formules,
des modèles rythmiques, des fragments de langages sociaux, etc., car il y a toujours du langage
avant le texte et autour de lui. R. Barthes, Théorie du texteds Encyclop. univ. t. 15 1973, p. 1015.
− En compos. Intertexte. V. inter- II B 3 et supra ex. de R. Barthes.
4. TYPOGRAPHIE
a) Partie de la page recouverte de caractères composant un écrit. Les marges et le texte; illustration
dans le texte; calibrer, composer, saisir un texte. L'attention rivée à quelque citation puérile sur la
marge ou dans le texte d'un livre (Baudel., Paradis artif., 1860, p. 373).C'est imprimé sur beau
papier. Le texte est plein de majuscules (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p. 227).
b) Vx. Caractère d'imprimerie. Gros texte. Corps de quatorze points. (Dict. xixeet xxes.). Petit texte.
Corps de sept points et demi. Je prie Monsieur Barbier de composer ceci en petit texte ou en
mignonne (Balzac, Corresp., 1834, p. 450).
Rem. On relève un empl. de texte au sens de « suite des signes et des notations musicales
constituant une œuvre »: Dans le texte définitif, le chant sort des profondeurs et se maintient à mi-
hauteur, jusqu'à la modulation de sol dièze à sol naturel (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 259).
B. −
1. Œuvre littéraire, œuvre ou document authentique considéré comme référence ou servant de base
à une culture ou une discipline. Les textes classiques. Seul à seul maintenant avec les grands textes,
ce furent d'abord des lectures sans fin (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 307).Toujours donc
revenir aux grands textes; n'en point vouloir d'extraits; les extraits ne peuvent servir qu'à nous
renvoyer à l'œuvre (Alain, Propos, 1921, p. 221).
− En partic.
♦ Écrit d'un auteur. Soumettre un texte à un éditeur. Je mettais en même temps à sa disposition
quelques textes inédits que je possède (A. France, Bonnard, 1881, p. 297).J'emportais une dizaine
d'exemplaires de mon texte (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 152).
♦ Fragment, morceau choisi d'une œuvre (considéré comme caractéristique de la pensée ou du style
d'un auteur); passage d'une œuvre. Choix de textes; explication de texte; commentaire de texte. Le
Manuel de MM. Hesse et Gleyze, les textes choisis de M. Bouglé, me semblent beaucoup moins
inoffensifs que les secrètes pensées de M. Gabriel Marcel (Nizan, Chiens garde, 1932, p.
191).Quelques textes essentiels de Breton, tirés du Manifeste de 1924 et des Vases communicants
de 1932, et rapprochés ici, peuvent suffire à évoquer ce climat spirituel très particulier, qui
demeure le plus profond message de la secte surréaliste (Béguin, Âme romant., 1939, p. 390).
♦ Passage de l'Écriture sainte qu'un prédicateur cite au début d'un sermon et qu'il prend pour sujet.
Le révérend père Douillard, prenant pour texte Deposuit potentes de sede, établit que toute
puissance temporelle a Dieu pour principe et pour fin (A. France, Île ping., 1908, p. 306).Le
pasteur de Montmollin avait prêché le matin. Il avait pris pour texte un verset des Proverbes: « Le
sacrifice des méchants est en abomination à l'Éternel, mais la requête des hommes droits lui est
agréable » (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p. 176).
2.
a) Vieilli. Thème, sujet (d'un entretien, d'un discours, d'une méditation). Tels sont les faits qui,
commentés, exagérés de vingt façons différentes, agitaient depuis deux jours toutes les passions
haineuses de la petite ville de Verrières. Dans ce moment, ils servaient de texte à la petite
discussion que M. de Rênal avait avec sa femme (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 11).Je pensais
que le seul cercle des choses qu'embrassait mon regard depuis un coude de la route, au-dessus du
village, était un petit monde, et que la seule connaissance de tout ce qui était compris dans cet
horizon ferait une vaste érudition et pourrait servir de texte à toutes les pensées (Amiel, Journal,
1866, p. 363).
− Loc., vieilli
♦ Revenir à son texte. Revenir à son sujet, reprendre un sujet de discussion. Cela dit en passant, j'en
reviens à mon texte (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 105).
♦ Prendre texte. Prendre prétexte. Déjà le même défaut de tenue m'avait choqué chez ma maîtresse,
et je pris texte de l'occasion pour faire une courte morale (Barrès, Homme libre, 1889, p. 8).M. de
Terremondre (...) prit texte de ces observations pour accuser Zola d'avoir ignominieusement
calomnié les paysans dans la Terre (A. France, Orme, 1897, p. 140).
b) Sujet (d'un travail donné à des élèves). Texte d'un devoir, d'une dissertation, d'un problème.
(Dict. xxes.).
♦ Texte libre. ,,Par définition, est texte libre tout écrit rédigé par l'enfant quand il le veut, où il le
veut, dans la forme et sur le sujet qu'il choisit``(M.-J. Denis, Cahiers pédag., mai 1967, p. 48 ds
Foulq. 1971).
♦ Cahier de textes. Cahier où l'élève note les sujets des devoirs, les exercices et les leçons donnés
pour les jours ou les semaines suivants. B. m'a offert de tenir le cahier des textes (Alain-Fournier,
Corresp.[avec Rivière], 1905, p. 143).
Rem. En compos. Vidéotexte*.
REM.
Textologie, subst. fém.Textologie: science du texte. La textologie étudie les conditions générales
d'existence des textes. (...) La textologie s'efforce d'assurer la bonne transmission de certains
messages (R.Laufer, Introd. à la textologie, Paris, Larousse, 1972, p. 5).
Prononc. et Orth.: [tεkst]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Déb. xiies. tiste « volume qui
contient les évangiles » (Benoît, Voyage de St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 677); 1704 terme de
liturg. texte « livre d'évangiles porté, aux grand'messes, par le diacre qui le donne à baiser à
l'officiant » (Trév.); 2. a) ca 1220 teustes de saint Pierre « passage authentique d'un livre saint par
opposition à la glose » (Gui de Cambrai, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel, 2552); b) 1269-78
nomer par plain texte « paroles authentiques d'un auteur » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy,
6928); 1370 « termes employés par un auteur dans sa langue par opposition à la traduction »
(Oresme, Ethiques, Prologue, éd. A. D. Menut, p. 101); c) 1636 « d'une manière générale, passage
d'un livre que l'on cite, que l'on allègue » (Monet); d) 1734 restituer le texte (J.-B. Dubos, Hist.
Crit. Monarchie Franc., p. 316); 3. 1520 impr. texte « caractère de seize points » (