Vous êtes sur la page 1sur 2
William Bourdon Martin Pradel Avocat 8 la Cour ‘Avocat a la Cour 156, rue de Rivolt 149, rue de Rennes 75001 Paris 75006 Paris FRANCE FRANCE 01.42.60.32.60 01.53.63.12.76 06.08.45.55.46 06.73.70.19.38, COMMUNIQUE DE PRESSE DES AVOCATS DE DJAMIILA B., RESSORTISSANTE FRANCAISE DETENUE EN IRAK Les avocats soussignés ont été informés par voie de presse de la condamnation par la justice irakienne, ce mardi 17 avril 2018, de Madame Djamila B., 4 une peine d’emprisonnement a perpétuité. Aprés de nombreuses demandes infructueuses, les autorités consulaires francaises ont pu rencontrer Madame Djamila B., & Yavant-veille d'une audience qui n’était pas annoncée, ce dimanche 15 avril 2018. Accette date, ni les autorités francaises, ni Madame Djamila B., ni ses défenseurs, n’étaient informés de imminence du proces. Le rapport d'audience indique qu’elle a demandé 8 étre assisté de ses avocats francais, et qu'un avocat irakien présent dans la salle a été commis d’office pour I'assister, dans une totale ignorance du dossier et de sa situation, alors qu‘aucun interpréte n’avait été désigné pour permettre & Madame Djamila B. ne serait-ce que de répondre normalement aux questions de la juridiction. Clest dans ce contexte que Madame Djamila B. a été condamnée, au mépris évident des principes fondamentaux du proces équitable, dont le respect n’a pas voulu étre obtenu par les autorités francaises en dépit des demandes de sa famille et de ses avocats francais. Les avocats soussignés déplorent ‘absence de toute notification intelligible des charges qui pesaient contre leur cliente, le caractére expéditif et brutal d/une procédure rendant impossible exercice normal des droits de la défense. Ils s'inquitent du point de savoir si Madame Djamila 8. a effectivement eu connaissance de Fexistence de voles de recours. Le maintion dans ignorance, en apparence, des autorités frangaises quant a la date du proces de Madame Djamila B. et des conditions dans lesquetles elle a été détenue et condamnée est parfaitement inacceptable. Du seul fait de son départ pour la Syrie, Madame Djamila 8, est nécessairement dans les radars de la justice francaise, dont les missions ne sauraient &tre entravées par une procédure qui méprise les principes les plus élémentaires de état de droit. Les avocats soussignés en appellent aux autorités pour qu’elles exigent fermement des autorités irakiennes, dans le cadre de la procédure d’appel qui devrait s‘imposer, le respect intégrat des principes fondamentaux du droit au proces équitable. Les avocats soussignés demandent également que les autorités francaises ceuvrent au rapatriement en France, dés lors que la condamnation sera définitive, de Madame Djamila B et de son enfant en bas-dge, qui est détenue avec elle. William BOURDON ‘Martin PRADEL t