Vous êtes sur la page 1sur 30

LYCEE LOUIS VINCENT METZ

Version 1 du 11/11/11

TOLERANCEMENT GPS (geometrical Product specification)

SOMMAIRE

1. LE DESSIN DE DEFINITION 2
2. NOTIONS DE TOLERANCEMENT 2
3. EXEMPLES DE DESSIN DE DEFINITION 3,4
4. NOTIONS DE SPECIFICATION GEOMETRIQUE DES PRODUITS 5
(GPS)
5. LE PRINCIPE DE L’INDEPENDANCE 6
6. LES ELEMENTS TOLERANCES EN DIMENSIONNEL 7
7. LES TOLERANCES DIMENSIONNELLES 8
8. L'
EXIGENCE D'
ENVELOPPE 9
9. SYSTEME ISO DE COTES ET D'
AJUSTEMENT 11
10. LES TOLERANCES GEOMETRIQUES 12
11. PRINCIPE DU TOLERANCEMENT GEOMETRIQUE 12
12. LES ELEMENTS TOLERANCES DES TOLERANCES 13
GEOMETRIQUES
13. LES ELEMENTS DE REFERENCE 14
14. TOLERANCES GEOMETRIQUES DE FORME 16
15. TOLERANCES GEOMETRIQUES D'
ORIENTATION 18
15.1 ET 15.2. PARALLELISME 18
15.3 ET 15.4. PERPENDICULARITE 19
16. TOLERANCES GEOMETRIQUES DE POSITION 20
16.1. COAXIALITE 20
16.2. LOCALISATION 20
16.3 ET 16.4. SYMETRIE 21
16.5, 16.6, 16.7, 16.8. LOCALISATION 22
17. BATTEMENT SIMPLE 26
18. BATTEMENT TOTAL 27
19. ZONE COMMUNE 28
20. ETATS DE SURFACE 29
21. LE MODELE NOMINAL 30

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 1/30
1. LE DESSIN DE DEFINITION DE PRODUIT FINI
C’est un document de référence conforme aux normes et qui représente, en une ou plusieurs vues, l’état de finition
d’un produit élémentaire (pièce).
Il est élaboré par les différents intervenants du cycle conception-fabrication-contrôle qui doivent maîtriser le même
langage : le langage des normes de cotation.
Son but :
• définir les éléments de la pièce (surfaces) et leurs dispositions relatives
• définir la distribution de la matière par rapport à ces surfaces
• définir toutes les spécifications et indications qui caractérisent la pièce et en particulier :
- les caractéristiques dimensionnelles et/ou géométriques
- le tolérancement* des éléments
Le dessin de définition d’un produit doit toujours être associé aux processus de fabrication et contrôle.

* : Le terme "tolérancement" a tendance à remplacer le terme "cotation".

2. NOTIONS DE TOLERANCEMENT
Le tolérancement normalisé définit des grandeurs mesurables sur des pièces réelles et leurs limites à l’aide :
• de cotes
• de tolérances dimensionnelles
en référence à des normes **
• de tolérances géométriques
• d’indications d’états de surface
C’est un langage graphique qui comprend :
• des symboles et des règles d’écriture appliqués aux dessins techniques et aux documents annexes
• des règles de lecture de ce langage qui reposent sur :
un principe : le principe de l’indépendance
des tolérances dimensionnelles
éventuellement une exigence : l’exigence d’enveloppe
des tolérances géométriques.
Chaque tolérance possède :
• une limite supérieure et/ou
• une limite inférieure.
Ces limites admissibles sont déterminées dans le but :
• de maîtriser la fabrication et/ou
• de satisfaire au mieux les fonctions pour lesquelles le mécanisme a été conçu et pour un coût minimal.
L’écart entre ces deux limites constitue :
• un intervalle de tolérance (IT) pour le tolérancement dimensionnel
• une zone de tolérance pour le tolérancement géométrique.

La comparaison entre les résultats des mesurages effectués sur les pièces et les valeurs limites de ces
tolérances permet de déterminer la conformité ou la non-conformité des pièces constituant le mécanisme.

**: la matrice GPS est un tableau regroupant et montrant la structure de toutes les normes de tolérancement ISO

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 2/30
3. EXEMPLES DE DESSINS DE DEFINITION DE PRODUITS FINIS

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 3/30
Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel
Page 4/30
4. NOTIONS DE SPECIFICATION GEOMETRIQUE DES PRODUITS (GPS)
« La spécification géométrique constitue l’étape de conception destinée à établir l’étendue des écarts tolérés
d’un ensemble de caractéristiques d’une pièce donnée, satisfaisant aux exigences de performance fonctionnelle
de la pièce. Elle définit également un niveau de qualité en adéquation avec le processus de fabrication, les
limites tolérées pour la fabrication, ainsi que les critères satisfaisant à la décision de contrôle de la pièce. »
(extrait de la norme ISO/TR 17450-1 2000)

Ainsi la représentation d’une pièce sur un dessin de définition et son tolérancement normalisé
Ra 3,2
25 ∅14H8 E
(20)
C ∅0,2 A B C

0,1
(30)

(30)
0,3 C A
Ra 3,2

50
Ra 3,2

0,2 A B Tolérancements ISO 8015 1985


Brut : étiré 30 x 20 NF E 04-552 1983

expriment à la fois :

la géométrie idéale de la pièce les tolérances pour la géométrie réelle de la pièce

c’est la géométrie parfaite de la pièce appelée aussi ce sont les écarts géométriques autorisés appelés aussi
géométrie nominale. tolérancements
Zone de tolérance

25 ∅14

20
30

15

Zone de tolérance Zone de tolérance

50

Il s’agit :
Il s’agit : - de zones de tolérance définies autour de la géométrie
nominale et construites sur la géométrie réelle
- de la forme (géométrie de la pièce)
- d’écarts admissibles pour une caractéristique
- des dimensions angulaires et linéaires
géométrique (taille, état de surface)

Définition de la géométrie nominale : Définition du tolérancement :


forme + dimensions zones de tolérance + écarts géométriques admissibles

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 5/30
5. LE PRINCIPE DE L’INDEPENDANCE selon la norme GPS de base ISO 8015 1985

« Chaque exigence dimensionnelle ou géométrique spécifiée sur un dessin doit être respectée en elle-même
(indépendamment des autres exigences) sauf si une relation particulière (ex : exigence d'enveloppe,
tolérance au maximum ou au minimum de matière) est spécifiée. »

Exemple Signification des symboles

Tolérances géométriques
(selon la norme GPS générale NFE 04-552 ou ISO 1101)

0,05 A • Tolérance de position : localisation


0,03 A
0,01
• Tolérance d’orientation : parallélisme

• Tolérance de forme : planéité

Dimension théorique exacte accompagnant la localisation


20,25

20±0,5

Tolérance dimensionnelle : cote linéaire + tolérancement


(selon la norme GPS de base ISO 8015)

A Désignation de la surface de référence pour les tolérances


géométriques de position et d’orientation
(selon la norme GPS générale NF E 04 554 ou ISO 5459)

Commentaires :

La tolérance dimensionnelle limite uniquement les dimensions locales réelles mais pas les écarts de forme, d’orientation
ou de position.

Les différentes tolérances doivent être considérées indépendamment l'


une de l'
autre.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 6/30
6. LES ÉLEMENTS TOLERANCES EN DIMENSIONNEL
selon la norme GPS NF EN ISO 14660-1-2 1996
Définition : un élément tolérancé est un élément non idéal. C’est en général l’élément réel lui-même, une partie de celui-
ci ou un élément élaboré à partir de celui-ci.
Convention : dans ce document, les éléments tolérancés et les surfaces réelles correspondantes sont en rouge.

ÉLEMENTS TOLERANCES DES TOLERANCES DIMENSIONNELLES


Exemples de cotation Éléments réels Éléments tolérancés Commentaires

Surface cylindrique Ensemble des dimensions


locales

L’élément tolérancé est


Élément tolérancé l’ensemble des dimensions
locales.
∅X±a

Ce sont les distances entre


deux points opposés (bipoints)
appartenant à la surface réelle.

Cylindre associé

Couple de 2 surfaces Ensemble des dimensions


planes locales

Élément tolérancé L’élément tolérancé est


X±a l’ensemble des dimensions
Plans associés
locales.
Ce sont les distances entre
deux points opposés (bipoint)
appartenant chacun à une
surface réelle.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 7/30
7. LES TOLERANCES DIMENSIONNELLES selon la norme GPS de base ISO 8015 1985
8.1 Cote linéaire tolérancée : diamètre d’un cylindre
Représentation graphique Modélisation Surface cylindrique réelle tolérancée

∅ 40±0,1

d5
d4
d2

d3
d1
Tolérancement ISO 8015 1985 Dimensions locales réelles mesurées

Intervalle de tolérance : IT = cote Maxi – cote mini


Condition de conformité : chaque dimension locale réelle ou taille mesurée entre deux points (bipoint) diamétralement
opposés et appartenant à la surface réelle tolérancée doit être comprise dans les limites de la tolérance.
(voir détail de l’élaboration de la taille dans la norme ISO 14660-2 1996).
39,9 ≤ di ≤ 40,1

Commentaires
Il s’agit ici de la cotation d’un élément géométrique unique de forme nominalement cylindrique caractérisée par un
paramètre intrinsèque (c-à-d appartenant en propre au cylindre) appelé diamètre.
La cote linéaire tolérancée ne limite pas le défaut de forme (cylindricité) de l’élément (pas d’exigence d’enveloppe).

8.2 Cote linéaire tolérancée : distance entre deux surfaces planes et parallèles
Représentation graphique Modélisation

d4
d2

Surfaces planes d6
24±0,1

d3

d5

réelles tolérancées
d1

Tolérancement ISO 8015 1985


Dimensions locales réelles mesurées

Intervalle de tolérance : IT = cote Maxi – cote mini


Condition de conformité : chaque dimension locale réelle ou taille mesurée entre deux points (bipoint) en regard et
appartenant aux surfaces réelles tolérancées doit être comprise dans les limites de la tolérance
(voir détail de l’élaboration de la taille dans la norme ISO 14660-2 1996).
23,9 ≤ di ≤ 24,1
Commentaires
Il s’agit ici de la cotation d’un élément géométrique unique constitué d’un COUPLE de deux surfaces nominalement
planes et parallèles caractérisé par un paramètre intrinsèque appelé taille.
La cote linéaire tolérancée ne limite ni le défaut d’orientation (parallélisme) ni les défauts de forme (planéité) des
éléments (pas d’exigence d’enveloppe).

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 8/30
Remarques :
- La cote linéaire tolérancée ne peut s’appliquer qu’à un élément cylindrique ou à deux éléments plans parallèles et en
vis-à-vis. Il faut que le bipoint existe physiquement.
Exemples : 40±0,2
15±0,1 40±0,2
15±0,3
30±0,2

Zone valide

Cote valide sur une zone Cotes non valides Cotes non valides

∅20±0,2

∅12h10
15±0,3
Zone de validité de la cote 30±0,1 15±0,2
10±0,2
30±0,1
Cotes valides Cotes non valides
(On peut néanmoins accepter cette cotation pour des trous taraudés.)

- Ces cotes non valides seront remplacées par des tolérances géométriques de localisation
- Une cote linéaire tolérancée ne définit pas de zone de tolérance

8. L’EXIGENCE D’ENVELOPPE selon la norme GPS de base ISO 8015-1985

Un arbre coté ∅30 -0,1/-0,2 ne pourra pas toujours s'


assembler dans un alésage coté ∅30 +0,2/0 (si son défaut de
forme est excessif, par exemple, s’il est cintré ).

Interférence de matière
∅ 30,1

∅ 29,85

Si l’on veut que la condition de montage soit satisfaite, il faut ajouter au tolérancement dimensionnel une condition
supplémentaire , « l’exigence d’enveloppe », imposant que :
« L’enveloppe de forme géométrique parfaite à la dimension au maximum de matière de l’élément
considéré ne doit pas être dépassée. » (extrait de la norme ISO 8015).
• pour un arbre, cette enveloppe est un alésage parfait de Ø = cote Maxi de l'
arbre (ici ∅29,9)
• pour un alésage, cette enveloppe est un arbre parfait de Ø = cote mini de l'
alésage (ici ∅30)

Alors : l'
assemblage sera possible avec un jeu minimal de 0,1 en tous point
L’exigence d’enveloppe est indiquée par :
• le symbole E placé à la suite de la tolérance linéaire et/ou
• une référence à la norme ISO 8015 1985 inscrite près du cartouche du dessin de définition.
Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel
Page 9/30
8.2 Cote linéaire tolérancée avec exigence d’enveloppe : diamètre d’un arbre
Représentation graphique Modélisation
Enveloppe de forme parfaite à la
dimension au « maximum de matière »

Exigence d’enveloppe

∅ 40±0,1 E

∅ 40,1

d3
d2
d1
∅ 40

Diamètres locaux réels


Surface cylindrique réelle tolérancée
Tolérancement ISO 8015 1985

Conditions de conformité
La surface cylindrique réelle tolérancée doit respecter les deux exigences suivantes :
• l’arbre entier doit rester dans la limite de l’enveloppe cylindrique de forme parfaite et de ∅ 40,1.
Il s’agit de la dimension au « maximum de matière » qui correspond, pour un arbre, à sa cote maxi.
• chaque diamètre local doit vérifier la condition de conformité : ∅39,9 ≤ di ≤ ∅40,1

8.3 Cote linéaire tolérancée avec exigence d’enveloppe : diamètre d’un alésage
Représentation graphique Modélisation Enveloppe de forme parfaite à la
dimension au « maximum de matière »
Exigence d’enveloppe
∅ 16±0,1 E

∅15,9
d4
d2

d3
d1

Diamètres locaux réels Surface cylindrique réelle tolérancée


Tolérancement ISO 8015 1985

Conditions de conformité
La surface cylindrique réelle tolérancée doit respecter les deux exigences suivantes :
• l’alésage entier doit rester dans la limite de l’enveloppe cylindrique de forme parfaite et de ∅ 15,9
Il s’agit de la dimension au « maximum de matière » qui correspond, pour un alésage, à sa cote mini.
• chaque diamètre local doit vérifier la condition de conformité : ∅15,9 ≤ di ≤ ∅16,1

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 10/30
9. LE SYSTEME ISO DE TOLERANCES ET D’AJUSTEMENTS
Selon la norme GPS générale NF EN 20286-1 1993 ou ISO 286-1

9.1 Exemple de cotation

Examinons en détail la spécification du dessin de définition : ∅14 H 8 (page 5)

∅ 14 H 8
diamètre d’une surface
cylindrique Symbole de la qualité

Dimension nominale commune Symbole de la position de la zone de tolérance

Position de la zone de tolérance : la position de l' intervalle de tolérance par rapport à la ligne zéro est symbolisée par
une (ou quelquefois 2) lettre de l’alphabet, majuscule pour les alésages et minuscule pour les arbres.

Qualité : la qualité (appelé également position de la tolérance ou précision) est symbolisé par un nombre :
01 - 0 - 1 - 2 - 3 …………………………………… 13 - 14 - 15 - 16
plus précis moins précis
Pour une même qualité, l' intervalle de tolérance varie en fonction de la dimension nominale : plus la dimension est
grande, plus l’intervalle de tolérance est grand.

9.2 Représentation graphique d’un ajustement

Intervalle de Tolérance = Dimension maximale – Dimension minimale


Dimension maximale
Ou en abrégé : IT = D maxi – D mini
Tolérance dimensionnelle
Dimension minimale
Ecart inférieur
Dimension nominale
Pour l’alésage : Ecart supérieur

Ecart supérieur ES = D max – D nom


Ecart inférieur EI = D min – D nom Jeu Maxi
Alésage Jeu mini
Pour l’arbre :
Ecart supérieur es = d max – D nom
Ecart inférieur ei = d min – D nom Arbre Ligne zéro

Tolérance dimensionnelle

Ecart inférieur
Dimension minimale
Ecart supérieur
Dimension maximale

Dimension nominale
Consulter les tableaux des tolérances ISO pour connaître les valeurs des IT, écarts, cotes maxi et mini des alésages et des
arbres.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 11/30
10. LES TOLERANCES GEOMETRIQUES
Selon la norme GPS générale NFE 04-552 1983 OU ISO 1101 1983
Elles définissent toutes un même type de tolérance par « zone de tolérance »
Tolérances Cas généraux Cas particuliers
Rectitude
Forme Forme d’une ligne quelconque
Circularité
Planéité
(sont intrinsèques) Forme d’une surface quelconque
Cylindricité
Parallélisme
Orientation Inclinaison
Perpendicularité
Concentricité
Position Localisation Coaxialité
symétrie

Radial
Battements Battements circulaires (norme ISO)
Axial
(Le battement est le défaut conjugué simples (norme NF)
Oblique
de forme, d’orientation et de position
Radial
mesuré au cours de la rotation d’un
élément autour d’un axe de référence) Battements totaux Axial
Oblique (Norme NF)

11. LE PRINCIPE DU TOLERANCEMENT GEOMETRIQUE : EXEMPLE

Cadre de tolérance Support de la Surface


zone de tolérance tolérancée

0,2 A Zone de Dimension


tolérance
0,2

théorique exacte
dimension théorique exacte

40
40

Surface de Référence
Cadre de référence A référence A
spécifiée A

Représentation graphique Modélisation


Définitions :
surface de référence : élément réel appartenant à la pièce et utilisé pour construire la référence spécifiée A.
référence spécifiée : élément idéal (de forme géométriquement parfaite). Elle est associée à la surface de référence
réelle. Dans ce cas il s’agit d’un plan tangent du côté libre de matière et, si nécessaire, occupant une position moyenne.
support de la zone de tolérance : élément idéal de même nature que l’élément tolérancé idéal (plan), parallèle à la
référence associée et situé à une distance théorique exacte de 40mm de celle-ci.
zone de tolérance : espace limité par deux plans parallèles au support de la zone de tolérance, distants de 0,2mm et
situés symétriquement par rapport à ce support.
surface tolérancée : élément réel de la pièce dont il faut limiter les défauts et qui doit donc être compris à l’intérieur de
la zone de tolérance pour satisfaire la condition de conformité.
dimension théorique exacte : valeur encadrée (sur le dessin de définition) qui définit la position théorique du support de
la zone de tolérance par rapport à la référence spécifiée.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 12/30
12. LES ELEMENTS TOLERANCES DES TOLERANCES GEOMETRIQUES
Définition : un élément tolérancé est un élément non idéal. C’est en général l’élément réel lui-même, une partie de celui-
ci ou un élément élaboré à partir de celui-ci.
Il doit être situé à l’intérieur d’une zone de tolérance pour satisfaire la condition de conformité.
Convention : dans ce document, les éléments tolérancés et les surfaces réelles correspondantes sont en rouge.

ÉLEMENTS TOLERANCES DES TOLERANCES GEOMETRIQUES


Exemples de cotation Éléments réels Éléments tolérancés Commentaires

Surface plane Surface plane elle-même

Élément tolérancé
0,2 A
L’élément tolérancé est la
surface réelle elle-même

0,2 Surface cylindrique Surface cylindrique elle-même

Élément tolérancé

L’élément tolérancé est la


surface réelle elle-même.

Surface cylindrique La ligne médiane extraite L’élément tolérancé est la


ligne médiane extraite
Ø 0,2 A
car la flèche issue du
Élément tolérancé
cadre de tolérance est en
Cylindre associé face de la cote.
C’est une suite de points,
lieu des centres des
sections droites du
cylindre réel.

Couple de 2 surfaces planes La surface médiane extraite


0,2 A L’élément tolérancé est la
Élément tolérancé
surface médiane extraite
Plans associés car la flèche issue du
cadre de tolérance est en
face de la cote.
C’est un ensemble de
points lieu des milieux
des bipoints (deux points
opposés)
Milieu d’un bipoint

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 13/30
13. LES ÉLEMENTS DE REFERENCE
selon la norme GPS NF E 04-554 1988 ou ISO 5459 1981 et le projet de norme ISO/DIS 5459-2 2001

13.1 Définition

Une surface de référence est un élément réel appartenant à la pièce et utilisée pour construire une référence spécifiée.
La « référence spécifiée » est :
• soit un élément idéal associé à la surface de référence (cas de la surface plane)
• soit un élément idéal plus simple qui en est dérivé (cas de l'axe d’un cylindre ou du plan médian d' un couple de 2
surfaces planes).
La référence spécifiée sert de référence de position et(ou) d’orientation à l’élément support de la zone de tolérance.
Convention : dans ce document, les références spécifiées et leurs surfaces réelles correspondantes sont en bleu.

13.2 Construction des références spécifiées

ELEMENTS DE REFERENCE
Exemples de cotation Éléments réels Références spécifiées Commentaires
Le plan associé
Surface plane
à la surface réelle
Référence spécifiée La référence spécifiée est le
plan associé à la surface réelle.
A
C’est un plan géométriquement
parfait, tangent du côté libre de
matière et, si nécessaire,
occupant une position moyenne.

surface de référence
L’axe du cylindre associé
Surface cylindrique La référence spécifiée est
à la surface réelle
Référence spécifiée l’axe du cylindre associé à la
A surface réelle.
Cylindre associé
- Pour un arbre le cylindre
associé est le plus petit cylindre
parfait circonscrit au cylindre
réel.
- Pour un alésage le cylindre
associé est le plus grand cylindre
surface de référence parfait inscrit au cylindre réel.
Couple de 2 surfaces Le plan médian aux deux
planes plans associés
La référence spécifiée est le
Plans associés plan médian aux 2 plans
associés à chaque surface plane
A réelles.
C’est un plan géométriquement
Référence
parfait bissecteur des 2 plans
spécifiée
tangents et, si nécessaire en
position moyenne aux deux
surfaces réelles.
surfaces de référence

REMARQUE : les tolérances géométriques de forme ne nécessitent pas de référence spécifiée puisqu’il s’agit de
tolérancements intrinsèques (ils sont propres à l'
élément lui-même).

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 14/30
13.3 Langage graphique le plus courant désignant la référence spécifiée

Type d’élément Représentation graphique Commentaires

A A Le triangle indicateur de la référence


Pour désigner une ou spécifiée est :
référence spécifiée - sur la référence spécifiée
associée à une surface
plane réelle : ou bien
- séparé de la ligne de cote.

A
Pour désigner
Le triangle indicateur de la référence
l’axe d’un cylindre
spécifiée est dans le prolongement de la
associé à une surface
ligne de cote.
cylindrique réelle :

A
Pour désigner A
un plan médian aux Le triangle indicateur de la référence
deux plans associés à un spécifiée est dans le prolongement de la
couple de 2 surfaces ligne de cote.
planes réelles :

13.4 Différents types de références spécifiées

Langage graphique
Définitions
désignant l’élément tolérancé
Elément géométrique simple établi à partir :
Référence spécifiée - d’une surface plane ou cylindrique considérée seule
simple A ou
- d’une entité dimensionnelle : couple de deux surfaces planes

Elément géométrique simple établi à partir :


- de plusieurs surfaces planes ou cylindriques considérées
Référence spécifiée simultanément
commune A-B et/ou
- de une ou plusieurs entités dimensionnelles considérées
simultanément.

Système de Système constitué d’une liste ordonnée de deux ou trois


références spécifiées A B C références spécifiées qui peuvent être simples ou communes

A1 A2 A3 Partie d’un élément non idéal (surface) utilisée pour établir une
Référence spécifiée référence spécifiée.
partielle Une référence partielle peut être un point, une ligne ou une zone
A A1,2,3
Ou appartenant à une surface.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 15/30
14. ÉTUDE DE TOLERANCES GEOMETRIQUES DE FORME
Selon les normes GPS générales NFE 04-552 - 1983 ou ISO 1101 - 1983.

14.1 Tolérance géométrique de planéité d’une surface plane.


Représentation graphique Modélisation

Plan théorique P1
0,08

Plan théorique P2

Zone de tolérance

Surface réelle tolérancée


t = 0,08

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983

Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles, distants de t = 0,08.
Cette zone est libre en rotation et en translation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

14.2 Tolérance géométrique de cylindricité d’une surface cylindrique.


Représentation graphique Modélisation

Cylindre théorique C1

0,08 Cylindre théorique C2

Axe de C1 et C2

t = 0,08
∅40±0,1

Zone de tolérance

60±0,4

Surface réelle tolérancée


Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983

Zone de tolérance : espace compris entre deux cylindres C1 et C2 idéaux, coaxiaux, de rayons variables et dont la
différence des rayons est de t = 0,08.
Cette zone est libre en rotation et en translation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 16/30
14.3 Tolérance géométrique de forme d’une surface complexe, prismatique ou/et de révolution
(selon la norme expérimentale XP E 04-562 2000)
Représentation graphique Modélisation

Support de la zone de tolérance :


dimensions théoriques exactes forme théorique
5
R3

SE1
0

FRM 0,2
R3

SE2

R3

0
R3
t = 0,2 Sphère

Zone de tolérance
Surface réelle tolérancée
Tolérancements ISO 8015 1985
XP E 04-562 2000

Zone de tolérance : espace compris entre deux surfaces enveloppes SE1 et SE2 lieux géométriques des
extrémités du diamètre d’une sphère de diamètre ∅0,2 , normal à la forme théorique.
La forme théorique d’une surface est définie par son type et ses paramètres intrinsèques.
Ceux-ci sont caractérisés par les dimensions théoriques exactes définies :
• soit explicitement sur le dessin
• soit par un modèle numérique (description mathématique du modèle)
Le centre de la sphère décrit cette forme théorique de l’élément tolérancé (support de la tolérance).

Cette zone de tolérance est libre en translation et en rotation par rapport à la pièce.

Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

Commentaires :
• « FRM » est l’abréviation de « forme »
• Le diamètre de la sphère peut être constant ou variable (consulter la norme XP E 04-562).
FRM indique que la tolérance s’applique à tous les éléments simples qui
Le symbole
composent le contour représenté sur le dessin.

Le symbole FRM indique que la tolérance s’applique à tous les éléments qui
constituent les surfaces réelles de la pièce

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 17/30
15. ÉTUDE DE TOLERANCES GEOMETRIQUES D’ORIENTATION
Selon les normes GPS générales NFE 04-552 1983 ou ISO 1101 1983.

15.1 Tolérance géométrique de parallélisme d’une surface plane par rapport à une surface plane.
Modélisation
Représentation graphique
0,1 A
Surface réelle tolérancée
Plan théorique P1

Zone de tolérance

Plan théorique P2

t = 0,1
Plans parallèles

A
Référence spécifiée A
Surface de référence
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983

Référence spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles, distants de t = 0,1 et parallèles à la
référence spécifiée A. La distance de P1 et P2 par rapport à A est variable.
La zone de tolérance est libre en translation par rapport à la référence spécifiée.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

15.2 Tolérance géométrique de parallélisme d’une surface cylindrique par rapport à une surface cylindrique.
Représentation graphique Modélisation
Elément tolérancé
Axes parallèles
(ligne médiane extraite)
∅0,1 A

Cylindre associé A

Référence spécifiée
Surface réelle tolérancée
Surface de référence

Tolérancements ISO 8015 1985 Zone de tolérance


NF E 04-552 1983 t = ∅ 0,1

Référence spécifiée : axe du cylindre idéal A associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t = ∅ 0,1 dont l’axe est parallèle à la référence spécifiée A. La
distance entre la zone de tolérance et l’axe de A est variable.
La zone de tolérance est libre en translation par rapport à la référence spécifiée et en rotation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite de la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de
tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 18/30
15.3 Tolérance géométrique de perpendicularité d’une surface plane par rapport à une autre plane.
Représentation graphique Modélisation

0,1 A t = 0,1

Plan théorique P1

Plan théorique P2 Zone de tolérance

Surface réelle tolérancée

A
Surface de référence Référence spécifiée A

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983

Référence spécifiée A : élément idéal A associé à la surface de référence (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles, distants de t = 0,1 et
perpendiculaires à la référence spécifiée A.
La zone de tolérance dispose de libertés de mouvement par rapport à la pièce (2 translations et une rotation).
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

15.4 Tolérance géométrique de perpendicularité d’une surface cylindrique par rapport à une surface plane
Représentation graphique Modélisation

Surface de référence
A ∅0,1 A
Référence spécifiée A Surface réelle tolérancée

Élément tolérancé
(ligne médiane extraite)
D2
D1

t = ∅0,1

Zone de tolérance
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983

Référence spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t = ∅ 0,1 perpendiculaire à la référence spécifiée A.
La zone de tolérance est libre en translation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite du cylindre réel tolérancé doit être située dans la zone de
tolérance

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 19/30
16. ÉTUDE DE TOLERANCES GEOMETRIQUES DE POSITION
Selon les normes GPS générales NFE 04-552 1983 ou ISO 1101 1983.

16.1 Tolérance géométrique de coaxialité d’une surface cylindrique par rapport à une surface cylindrique
Représentation graphique Modélisation
Surface réelle tolérancée
A Cylindre associé A
∅0,1 A Elément tolérancé
Référence spécifiée (ligne médiane extraite)
(axe de A)
Zone de tolérance
D1

D2

t = ∅0,1
Tolérancements ISO 8015 1985 Surface de référence
NF E 04-552 1983

Référence spécifiée : axe du cylindre idéal A associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t = ∅ 0,1 coaxial à la référence spécifiée A.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite de la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de
tolérance.

Commentaire
Une tolérance de coaxialité est équivalente à une tolérance de localisation

16.2 Tolérance géométrique de localisation d’une surface plane par rapport à une surface plane.
Représentation graphique Modélisation
Surface de référence
Surface réelle tolérancée Référence spécifiée A
0,1 A t = 0,1

A P2
P1

30
Zone de tolérance
Support de la
zone de tolérance
30
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983 dimension théorique exacte

Référence spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence et tangent du côté libre de matière.
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles, distants de t = 0,1 et disposés
symétriquement par rapport au support de la zone de tolérance situé à une distance théorique exacte de 30mm de la
référence spécifiée A.
La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport à la référence spécifiée A.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 20/30
16.3 Tolérance géométrique de symétrie d’un couple de surfaces planes par rapport à un autre couple de surfaces
planes.
Représentation graphique Modélisation
Référence spécifiée A :
plan médian aux deux plans associés
12H9
0,3 A Zone de tolérance
t = 0,3
P1 P2

surface médiane extraite


du couple de plans
50±0,1 A Couple de 2 plans
tolérancés plan associé
plan associé
Tolérancements ISO 8015 1985 Couple de 2 surfaces de référence
NF E 04-552 1983

Référence spécifiée A : plan médian aux deux plans associés à chaque surface du couple de surfaces de référence.
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles, distants de 0,3 et disposés
symétriquement par rapport à la référence spécifiée A.
Remarque : la zone de tolérance est fixe par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface médiane extraite du couple de plans doit être située à l’intérieur de la zone de
tolérance.

16.4 Tolérance géométrique de symétrie d’un couple de surfaces planes par rapport à une surface cylindrique.
Représentation graphique Modélisation
Plan passant par l’axe A

P2
10H9 Zone de tolérance t = 0,2
0,2 A
Surface de référence
P1
Cylindre associé

∅50±0,1 A surface médiane extraite


Couple de 2 plans du couple de plans
tolérancés
Tolérancements ISO 8015 1985 Référence spécifiée A :
NF E 04-552 1983 axe du cylindre associé

Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles, distants de 0,2 et disposés
symétriquement par rapport à un plan passant par la référence spécifiée A .
Remarque : la zone de tolérance est fixe par rapport à la référence, mais comme la référence peut tourner par rapport
à la pièce, la zone de tolérance dispose donc d’une liberté en rotation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface médiane extraite du couple de plans doit être située à l’intérieur de la zone de
tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 21/30
16.5 Tolérance géométrique de localisation d’une surface plane par rapport à deux surfaces planes.
Représentation graphique Modélisation
Zone de tolérance

t = 0,2 Surface réelle tolérancée

0,2 A B P2
Référence secondaire
spécifiée B Support de la zone de tolérance

B 30° Surface de référence


secondaire P1
30°
Perpendicularité
implicite
A
50 50
90°

dimensions théoriques exactes Surface de référence primaire

Référence primaire spécifiée A

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983

Le système de référence est un dièdre constitué par :


• une référence primaire spécifiée A : élément idéal A associé à la surface de référence et tangent du côté libre
de matière.
• une référence secondaire spécifiée B : élément idéal B, perpendiculaire à A et associé à la surface de
référence (tangent du côté libre de matière).

Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles, distants de t = 0,2 et disposés
symétriquement par rapport au support de la zone de tolérance situé à une position théorique exacte des références
spécifiées A et B grâce à la dimension théorique exacte de 50 et à l' angle théorique exact de 30°

Remarque : La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport aux deux références spécifiées A et B.

Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 22/30
16.6 Tolérance géométrique de localisation d’une surface cylindrique par rapport à deux surfaces planes.
Représentation graphique Modélisation

Surface de référence secondaire Référence secondaire spécifiée B

40 dimensions théoriques exactes


∅0,3 A B

Zone de tolérance
B
30

30
Tôle épaisseur 3mm 40
A 90°
Surface de référence primaire
Référence primaire spécifiée A Perpendicularité
implicite
Surface réelle tolérancée

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983

Le système de référence est un dièdre constitué par :


• une référence primaire spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence primaire et tangent du
côté libre de matière.
• une référence secondaire spécifiée B : élément idéal perpendiculaire à A et associé à la surface de référence
secondaire (tangent du côté libre de matière).

Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t = ∅ 0,3 dont l’axe est disposé par rapport à la référence primaire
spécifiée A dans une position théorique déterminée par la dimension théorique exacte 30 et par rapport à la référence
secondaire spécifiée B dans une position théorique déterminée par la dimension théorique exacte 40 .
Remarque : La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport aux deux références spécifiées A et B.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite du cylindre réel tolérancé doit être située dans la zone de
tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 23/30
16.7 Tolérance géométrique de localisation d’une surface cylindrique par rapport à trois surfaces planes.
Représentation graphique Modélisation
Élément tolérancé
(ligne médiane extraite)
t = ∅0,3
Zone de tolérance Perpendicularités implicites

90°

Surface de référence primaire Référence tertiaire


90° spécifiée A
A
Référence primaire spécifiée A
Surface de référence
∅0,3 A B C
tertiaire
dimensions théoriques exactes
40 Zone de tolérance

A A

30
30

40 90°
B
Surface de référence secondaire
Perpendicularité
Référence secondaire spécifiée B implicite
Tolérancements ISO 8015 1985 Surface réelle tolérancée
NF E 04-552 1983

Le système de référence est un trièdre constitué par :

• une référence primaire spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence primaire et tangent du
côté libre de matière.

• une référence secondaire spécifiée B : élément idéal perpendiculaire à A et associé à la surface de référence
secondaire (tangent du côté libre de matière).

• une référence tertiaire spécifiée C : élément idéal perpendiculaire à A et à B et associé à la surface de


référence tertiaire (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t = ∅ 0,3 dont l’axe est perpendiculaire à la référence primaire A et
disposé par rapport à la référence secondaire spécifiée B dans une position déterminée par la dimension théorique
exacte 30 et par rapport à référence tertiaire spécifiée C dans une position déterminée par la dimension théorique
exacte 40 .
Remarque : La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport à la pièce.

Condition de conformité : la ligne médiane extraite du cylindre réel tolérancé doit être située dans la zone de
tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 24/30
16.8 Tolérance géométrique de position d’une surface complexe, prismatique ou/et de révolution par
rapport à deux surfaces planes (selon la norme expérimentale XP E 04-562 2000)
Représentation graphique Modélisation
Support de la zone de tolérance :
forme théorique
dimensions théoriques exactes
LOC 0,2 A B
55
Référence secondaire
55 SE1
spécifiée B
B SE2
R3

Surface de référence
secondaire

R3
t = 0,2
0
R3

0
55
50

R3

55
Sphère

50
Perpendicularité
60±0,1
implicite

A
90° Référence primaire spécifiée A

Surface de référence primaire Surface réelle tolérancée


Tolérancements ISO 8015 1985
XP E 04-562 2000
Zone de tolérance

Le système de référence est un dièdre constitué par :


• une référence primaire spécifiée A : élément idéal A associé à la surface de référence (tangent du
côté libre de matière).
• une référence secondaire spécifiée B : élément idéal B, perpendiculaire à A et associé à la surface de
référence (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : espace compris entre deux surfaces enveloppes SE1 et SE2 lieux géométriques des
extrémités du diamètre d’une sphère de diamètre ∅ 0,2 , normal à la forme théorique.
La forme théorique d’une surface est définie par son type et ses paramètres intrinsèques.
Ceux-ci sont caractérisés par les dimensions théoriques exactes définies :
- soit explicitement sur le dessin
- soit par un modèle numérique (description mathématique du modèle)
Le centre de la sphère décrit cette forme théorique de l’élément tolérancé (support de la tolérance).
La zone de tolérance n’a aucun degré de liberté par rapport aux deux références spécifiées A et B.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.
Commentaires :
- « LOC » est une abréviation de « location » en anglais, qui signifie « position »
- Le diamètre de la sphère peut être constant ou variable (consulter la norme XP E 04-562).

Le symbole LOC indique que la tolérance s’applique à tous les éléments simples
qui composent le contour représenté sur le dessin.

Le symbole LOC indique que la tolérance s’applique à toutes les surfaces qui
constituent la pièce.
Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel
Page 25/30
17. ÉTUDE DES TOLERANCES DE BATTEMENT SIMPLE
Selon les normes générales NFE 04-552 1983 ou ISO 1101 1983.

17.1 Tolérance géométrique de battement simple axial d’une surface plane par rapport à une surface cylindrique.
Représentation graphique Modélisation

0,1 A Référence spécifiée A


axe du cylindre associé
Surface réelle tolérancée
A
Surface de référence
Ligne intersection entre la surface

d
tolérancée et le cylindre de mesurage

Cylindre théorique de mesurage

Zone de tolérance

Tolérancements ISO 8015 1985


t = 0,1
NF E 04-552 1983 Cylindre associé

Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : espace limité, pour chaque position radiale, par deux cercles idéaux, égaux, distants de t = 0,1
situés sur le cylindre théorique de mesurage et dont les centres appartiennent à la référence spécifiée A .
Condition de conformité : la ligne d’intersection entre la surface réelle tolérancée et le cylindre de mesurage doit
être située dans la zone de tolérance.

17.2 Tolérance géométrique de battement simple radial d’une surface cylindrique par rapport à une autre surface
cylindrique.
Représentation graphique Modélisation
Référence spécifiée A :
axe du cylindre associé
A 0,1 A
t = 0,1
Surface de référence
Ligne intersection entre la surface
tolérancée et le plan de mesurage
D

L
Zone de tolérance

Cylindre associé Surface réelle tolérancée


Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983 Plan théorique de mesurage

Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : espace limité, pour chaque plan de mesurage perpendiculaire à la référence spécifiée A , par deux
cercles idéaux, concentriques, dont les centres appartiennent à la référence spécifiée A, et dont la différence des rayons
est t = 0,1.
Condition de conformité : la ligne d’intersection entre la surface réelle tolérancée et le plan de mesurage doit être
située dans la zone de tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 26/30
18. ÉTUDE DES TOLERANCES DE BATTEMENT TOTAL
Selon les normes générales NFE 04-552 1983 ou ISO 1101 1983.

18.1 Tolérance géométrique de battement total axial d’une surface plane par rapport à une surface cylindrique.
Représentation graphique Modélisation

Référence spécifiée A Plan théorique P1


axe du cylindre associé
0,1 A
Surface de référence Surface réelle tolérancée
A
Plan théorique P2

Zone de tolérance
t = 0,1
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983
Cylindre associé

Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : espace limité par deux plans idéaux P1 et P2, distants de t = 0,1, perpendiculaires à la référence
spécifiée A.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

18.2 Tolérance géométrique de battement total radial d’une surface cylindrique par rapport à une autre surface
cylindrique.
Représentation graphique Modélisation
Référence spécifiée A : Cylindre théorique C1
axe du cylindre associé
Cylindre théorique C2
A 0,1 A
Surface de référence
D

L Zone de tolérance

Cylindre associé
t = 0,1

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983
Surface réelle tolérancée

Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : espace limité par deux cylindres idéaux C1 et C2, coaxiaux à la référence spécifiée A, dont la
différence des rayons est t = 0,1.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 27/30
19. ZONE COMMUNE OU COMMON ZONE : CZ
Le dessin de définition du lardon d'
étau page 3 présente ce tolérancement : 0,2 CZ C
Les 3 écritures sont équivalentes :

zone commune common zone


0,2 C 0,2 C

Elles signifient que la zone de tolérance est commune aux 2 surfaces 7 et 9 :


Modélisation :
référence spécifiée C

t = 0,2

En l'
absence de cette indication, chaque surface (7 et 9) possèderait une zone de tolérance, ce qui est moins restrictif :

référence spécifiée C

t = 0,2

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 28/30
20. NOTIONS D’ÉTATS DE SURFACE selon la norme GPS générale NF EN ISO 1302-2002

20.1 Quelques paramètres d’état de surface

Ligne moyenne
z Profil agrandi et anamorphosé de la surface

Ra
o
x

Longueur de base l

DEFINITIONS :
Profil de surface : ligne résultant de l’intersection de la surface réelle et d’un plan spécifié.
Longueur de base : longueur, selon l’axe x, utilisée pour identifier les irrégularités caractérisant le profil à évaluer.
Ligne moyenne : ligne des moindres carrés de forme nominale et calculée à partir du profil primaire de la surface.
Valeur de rugosité Ra : écart moyen arithmétique du profil évalué. C’est la moyenne arithmétique des valeurs absolues
des ordonnées Z(x) calculée sur une longueur de base l.

20.2 Les indications sur les dessins techniques

Exemples de
Interprétation de l’indication sur le dessin technique
symboles graphiques

Symbole graphique de base d’indication d’état de surface.


Surface prise en considération sans prescrire d’exigence sur la rugosité de surface.

Enlèvement de matière par usinage exigé (ou surface à usiner).

Enlèvement de matière interdit


ou surface devant rester telle qu’elle a été obtenue précédemment.

Même état de surface exigé pour toutes les surfaces du contour de la pièce.

Valeur maxi de la rugosité Ra en micromètres : la limite supérieure de l’écart moyen


Ra 1,6
arithmétique du profil évalué ne doit pas dépasser 1,6 µm.

Ra 1,6 Limites supérieure et inférieure du paramètre de rugosité Ra en µm.


Ra 0,8 L’écart moyen arithmétique du profil évalué doit être compris entre 0,8 et 1,6 µm

Fraisé Indication supplémentaire du procédé de fabrication, traitement, revêtement ou autre exigence de


Ra 1,6 fabrication.
Fraisé
Symbole graphique supplémentaire spécifiant les irrégularités de surface par usinage (traces
Ra 1,6
d’usinage) et en particulier la direction des stries (ici parallèle au plan de projection de la vue).

Les paramètres d'


état de surface sont intrinsèques.
Pour des renseignements supplémentaires, consulter les manuels de construction et/ou de fabrication.

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 29/30
21. LE MODELE NOMINAL

21.1 Définition

Il permet l'
analyse détaillée de tolérancements géométriques et l'
écriture du programme de mesurage pour machine à
mesurer tridimensionnelle.
Extraire le modèle nominal de la pièce consiste à :
- dessiner la pièce en 1 ou 2 vues en exagérant les défauts géométriques
- repérer les surfaces qui la composent par une désignation symbolique accompagnée d’un nombre.
Par convention on désignera :

Les éléments matériels : plan PL cylindre CY Cône CN sphère SP

et si besoin est, on désignera aussi :

Les éléments théoriques : point PT droite DR cercle CE

Le nombre qui accompagne la désignation est celui du dessin de repérage des surfaces.
Ainsi la surface plane 1 sera désignée PL1 , la surface cylindrique 4 sera désignée CY4 …

- indiquer les tolérancements qui font l’objet de l’étude.


ex :
La cote D2 sera désignée ∅ CY4
La perpendicularité Ø0,1 sera désignée CY4/PL1 (perpendicularité de CY4 par rapport à PL1)

20.2 Exemple : Modèle nominal relatif à la perpendicularité et au diamètre D2

A
∅0,1 A

CY4/PL1
CY2
D2
D1

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983

Dessin de définition partiel


PT8 PT7
PT9 PT6
øCY4

2 3 4

1
5 PL5
PL3
PL1
CY4

Repérage des surfaces Modèle nominal

Document :tolerancement GPS v1.doc g.percebois modif jm gaumel


Page 30/30