Vous êtes sur la page 1sur 2

Université de Picardie Jules Verne 2005-2006

Faculté de Mathématiques et d’Informatique IUP MIAGE

Licence mention MIAGE


Mathématiques Financières
Contrôle n°2 du mardi 15 novembre 2005
Durée : 1h30
Tout document interdit – Calculatrice autorisée

Les années sont comptées pour 360 jours. En l’absence de dates précises, les semestres sont comptés pour
180 jours, les trimestres pour 90 jours et les mois pour 30 jours. Les montants en euros et les taux (en
pourcentages) seront donnés avec deux chiffres après la virgule.

Exercice 1. Dans cet exercice, les calculs se font à intérêts simples.

1) Deux effets de commerce sont remis à l’escompte le même jour pour un même montant net de
négociation. Le premier a pour valeur nominale 1400 € et arrive à échéance dans 27 jours. Le second arrive à
échéance dans 59 jours. Le taux annuel d’escompte est de 10 %.
Déterminer la valeur nominale du second effet.
2) Le 14 août 2005, un commerçant demande à un créancier le remplacement d’une traite de 3480 €
échéant le 31 octobre 2005 par deux traites : une de 1850 € échéant le 30 septembre 2005 et une autre échéant
le 15 novembre 2005.
Quelle doit être la valeur nominale de la deuxième traite ?

Exercice 2. Dans cet exercice, les calculs se font à intérêts simples.

Le 21 octobre 2005, un commerçant escompte trois effets de commerce, échéant tous le 24 novembre 2005
; leurs valeurs nominales sont 354 €, 826 € et 1253 €. Les conditions d’escompte sont les suivantes :
- taux annuel d’escompte : 11,40 %,
- un jour de banque supplémentaire,
- commission de service : 4 € par effet ;
- TVA (uniquement sur les commissions) : 19,60 %.
1) Expliquer, en faisant les calculs, pourquoi le montant net de la négociation est 2391,68 €.
2) Calculer le taux réel d’escompte (en tenant compte de l’agio total).
3) Calculer le taux de placement pour le banquier (la commission de service étant considérée comme la
récupération de frais réellement engagés).
4) Calculer le taux de revient pour le commerçant.

Exercice 3.

Expliquer la différence entre "taux équivalents" et "taux proportionnels" (avec exemples de formules et
d’utilisation).

Exercice 4. Dans cet exercice, les calculs se font à intérêts composés.

1) On place un capital de 3 800 € pendant 4 ans et 5 mois au taux semestriel de 2,5 %. Calculer la valeur et
les intérêts acquis par le capital :
a) en utilisant la solution commerciale.
b) en utilisant la solution rationnelle.
2) Après 3 ans et 2 mois de placement, un capital de 3200 € a acquis une valeur de 3678,62 €. Déterminer
le taux annuel de placement.
3) Pendant combien de temps faut-il placer 3 700 €, au taux trimestriel de 1,2 %, pour obtenir une valeur
acquise de 4187,37 € ?

1
Exercice 5. Dans cet exercice, les calculs se font à intérêts composés.

1) On place pendant 17 mois, un capital de 5300 € au taux trimestriel de 2 %. Quelle est la valeur acquise
de ce capital ?
2) Combien de temps faut-il placer au taux semestriel de 4 %, un capital de 18000 € pour qu’il acquière
une valeur de 24314,28 € ?
3) On place un capital pendant 8 ans et 5 mois. Au début, pendant 3 ans et 8 mois, le taux annuel de
placement est 5 % et ensuite, il est de 6 %. Les intérêts s’élèvent à 2106,92 €.
a) Quel est la valeur du capital placé ?
b) A quel taux annuel unique aurait-il fallu placer ce capital pendant 8 ans et 5 mois pour obtenir le
même montant d’intérêts ?

Exercice 6. Dans cet exercice, les calculs se font à intérêts composés.

Un débiteur a contracté quatre dettes auprès du même créancier :


300 € payables dans 1 an et 5 mois,
500 € payables dans 2 ans et 7 mois,
200 € payables dans 3 ans,
600 € payables dans 4 ans et 10 mois.
Le débiteur et le créancier sont d’accord pour remplacer ces dettes par une dette unique échéant dans 2 ans
et 6 mois.
Calculer le montant de cette nouvelle dette, compte tenu d’un taux annuel d’intérêts de 8 %.

Exercice 7. Dans cet exercice, les calculs se font à intérêts composés.

On a placé quatre trimestrialités :


500 € le 1er mars 2004,
400 € le 1er juin 2004,
700 € le 1er septembre 2004,
600 € le 1er décembre 2004.
Le 1er mars 2005, la valeur actuelle des versements s’élève à 2302,88 €.
Ecrire une égalité vérifiée par le taux annuel de placement. (On ne demande pas la valeur de ce taux.)