Vous êtes sur la page 1sur 3

Vérité de la traduction —vérité de la philosophie

Author(s): Antoine Berman


Source: Le Cahier (Collège international de philosophie), No. 1 (octobre 1985), pp. 40-41
Published by: Presses Universitaires de France
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40972351 .
Accessed: 12/06/2014 22:45

Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at .
http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

.
JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range of
content in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new forms
of scholarship. For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org.

Presses Universitaires de France is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and extend access to Le
Cahier (Collège international de philosophie).

http://www.jstor.org

This content downloaded from 188.72.126.88 on Thu, 12 Jun 2014 22:45:45 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions
Véritéde AntoineBerman
la traductionLe thème de ce troisièmeséminaireétait:
véritéde la traduction- véritéde la philo-
- véritéde sophie. En fait,après les trois premières
la philosophieséances préliminaires,il a été consacré (et
le reste encore, puisque troisautres séan-
ces sontprévues),à un commentairedu textede WalterBenjamin,
la tâche du traducteur. A partird'une situationde la réflexionsur
la traduction chez Benjamin(et d'une brèveanalysede son activité
de traducteur), il s'est agi de commentertrèsminutieusement, et
selon les lois du commentairele plus classique,la tâchedu traduc-
teur, en partant de la présuppositionque ce texte ne peut
s'« ouvrir» qu'à un commentaireligneà ligne,et non à une simple
analyse critique.J'ai pris ici pour modèle les commentairesde
Romano Guardini(consacrésà Rilkeet Hölderlin)et ceux de Mar-
tin Heidegger*.
Ce commentaired'un textesur la traductionest aussi un travail
de traduction.En effet,il partde l'originalallemandet de sa pre-
mière traduction,en procédantà une retraduction(partielle)du
texteallemand.Le commentaireest donc ipso factotraductionet
réflexionsur le mouvementde sa propretraduction.De même,
pour éclairer certains énoncés de Benjamin, il est procédé à
certaines analyses concrètes de traductions(Hölderlin,Celan,
Pound,etc.).
Cette double nature du commentaire-être commentairedu
contenudu texteet de sa lettre,êtrecommentairede sa première
traductionet de la traductionqu'il effectue- explique sa grande
lenteuret sa « prolixité» : un paragraphe,et parfoismoins, à
chaque séance. La patienteanalyse du réseau conceptuelet méta-
phoriquedu texteallonge égalementle commentairequi, dans sa
versionécrite,doit actuellementdépasser les 200 pages.
Une vingtained'auditeurstrèsconstantssuitle séminaire.Il s'agit
de traducteurs(français,allemands,portugais,brésiliens,équato-
riens), de psychanalystes,de chercheurs, d'enseignants, de
librairesou (en minorité)de simplesétudiants.
Après l'exposé proprementdit, les participantsposent des
questionsou, le plus souvent,émettentdes remarques.Le travail
de commentairetendà transformer 1'«auditoire» en groupesolide-
mentsoudé. Des spécialistesde Benjaminont égalementassistéà
* ainsi
que les commentairesaccompagnésde traductionde J.M.Rey et W. Granoffdans
Le séminairede J.Derridasurle mêmetexteest également
l'occulteet la pensée freudienne.
à l'horizonde mon travail.

This content downloaded from 188.72.126.88 on Thu, 12 Jun 2014 22:45:45 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions
- VÉRITÉDE LA PHILOSOPHIE
VÉRITÉDE LA TRADUCTION 41
certaines séances, comme ChristineBuci-Glucksmann et Heinz
Wismann.Le niveau trèsspéculatifet très« poussé » du commen-
tairea écartéles auditeursoccasionnels.Tout le mondea l'impres-
sion de participerà un « corps à corps» avec un texte difficile
et
important où il y va de Y« essence » de la Bon
traduction. nombre
d'auditeursenregistrent sur cassette le séminaire.
Celui-ci,
préparé dans ses moindresdétailsdansdes cahiers,devrait
aboutirà un livrequi, en toutétat de cause, sera présentéchez
GallimardTan prochain.

This content downloaded from 188.72.126.88 on Thu, 12 Jun 2014 22:45:45 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions