Vous êtes sur la page 1sur 50

Convertisseurs Analogiques

Numériques (CAN)
et Numériques Analogiques
(CNA)
Par Ahmed CHITNALAH
Pour Les étudiants de:
3èmé année cycle d’ingénieur ISET
2ème année Master GE
Plan
 Introduction
 CNA
 Principe
 CNA à résistances pondérées
 CNA à réseau R/2R
 CNA à réseau R/2R inversé
 Caractéristiques
 CAN
 Simple rampe
 Double rampe
 Approximations successives
 Flash
 Caractéristiques

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 2


Introduction
 De nombreux systèmes électroniques utilisent la technique
numérique du fait de ses avantages par rapport à la technique
analogique : facilité de conception des fonctions complexes,
mémorisation possible des informations, faible sensibilité au bruit,
automatisation …
 Lorsque les informations issues des capteurs sont des grandeurs
analogiques ou que les actionneurs doivent être commandés par
des signaux analogiques, il est nécessaire de procéder à des
conversions de données.
 La grandeur physique à convertir peut-être de nature quelconque :
vitesse, température, force. Le capteur permet de convertir cette
grandeur en un signal analogique.
 Le convertisseur analogique numérique (CAN) va convertir le signal
analogique en une suite de mots numériques qui pourront être
compris et traités par le calculateur (micro processeur).
 De même, le calculateur pourra générer en entrée du CNA des mots
numériques qui seront convertis en un signal analogique par le CNA
 Exemple de chaîne de traitement numérique : L’enregistrement
audio numérique
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 3
Introduction
 Structure générale de la chaîne

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 4


Introduction
 Symboles

N=q Ve Vs=r N

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 5


Introduction
 Dynamique: Variation possible de tension (ou de courant)
d’entrée d’un CAN ou de sortie d’un CNA (Dynamique)
 Résolution: Plus petite tension manipulable
(q=dynamique/2n) avec n est le nombre de bits (Entrée
CAN ou Sortie CNA)
 Précision: Différence entre la sortie théorique et effective
[%, mV ou lsb]
 Cadence: Vitesse de conversion en «Sample Per Seconde»
(SPS) [ MHz du signal d’entrée pour un CAN]
 Format: Format du mot binaire (BCD, …)
 Fidélité: Le fait de donner le même résultat pour une
entrée donnée
 Linéarité (erreur de): différence entre la courbe idéale et
effective

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 6


Convertisseur Numérique Analogique (CNA)
 Principe Vs

 a0

N # Vs
 8
a n −1
5
3


3 5 8 N
Vs ne peut pas prendre
n'importe quelle valeur : 00001111
00110011
Vs = r . N 01010101
Résolution analogique r=1V
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 7
CNA à résistances pondérées
 V   V   V   V 
I = a 3 − ref  + a 2 − ref  − a 1 − ref  − a 0 − ref 
 R   2R  4R  8R
 a a a  V
[
Vs = −R I = Vref a 3 + 2 + 12 + 03  = ref3 23 a 3 + 2 2 a 2 + 2a 1 + a 0]
 2 2 2  2
Dans le cas général:
Vref 0 Vref Pleine échelle : VPE = VREF . (2n-1) / 2n ≈ VREF
Vs = n −1 ∑ a m 2 = n −1 N
m

2 m = n −1 2 Résolution analogique : r = V / 2n-1 ≈ V / 2n-1


REF PE

I3 R I
-Vref
I2 2R R
- Vs
I1 4R
I0 +
8R

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 8


CNA à résistances pondérées
 Avantages :
 Simple
 Les interrupteurs peuvent être réalisés à l'aide de portes
CMOS

 Inconvénients :
 Le courant pris à la source Vref est très variable (chute
de tension à la sortie de cette source également
variable...)
 Nécessite des résistances très grandes et très petites :
la valeur de la plus grande résistance est 2n-1 fois plus
élevée que celle de la plus petite. Limité par la précision
relative des valeurs des résistances totales (résistance +
interrupteur).
 Régime transitoire lors du basculement du commutateur
de la masse vers –Vref.
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 9
CNA à résistances pondérées
 Pour s'affranchir du problème de la consommation variable,
il est préférable d'utiliser des sources de courant constant
auxquelles on ajoute des systèmes d'aiguillage :

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 10


CNA à réseau R/2R
 Ce type de CNA n’utilise que deux valeurs de résistances.
 Les commutateurs sont commandés par le code numérique.
La valeur analogique est la somme des courants
aboutissant à l’entrée "-" de l’amplificateur opérationnel

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 11


CNA à réseau R/2R
A0 A1 A2 A3

On utilise le théorème de Thevenin pour déterminer le circuit équivalent au dipôle A3M.

A0 A1 A2 A3

R R R
2R 2R 2R 2R 2R

a0 Eref a1 Eref a2 Eref a3 Eref


01/12/2010 Ahmed Chitnalah 12
CNA à réseau R/2R
 On commence par le dipôle A0M:
A0 A0

R
2R 2R
a0 Eref a0 Eref/2

 De même pour le dipôle A1M:


R A1 A1

R R
2R

a0 Eref/2 a1 Eref a0 Eref/4+ a1 Eref/2

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 13


CNA à réseau R/2R
 Finalement: R
E ref E ref E ref E ref
V3 = a 0 + a 1 + a 2 + a 3 A3
24 23 22 2
E -
VA = − ref
24
a 0(+ a 1 2 + a 2 2 2
+ a 3 2 3
) R + VA
 Dans le cas général: V3
E ref
VA = − n
N
2

 La résolution: r=|Eref|/2n.
 La tension pleine échelle
Vpe=Eref
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 14
CNA à réseau R-2R à échelle inversée.
 Cette famille occupe à l’heure actuelle une place importante grâce à son
prix accessible et ses performances supérieures à celles des montages
précédents.
 le courant dans les résistances 2R circule toujours dans le même sens ; il est
constamment orienté vers l’entrée de l’amplificateur ou la masse, qui sont
pratiquement au même potentiel électrique.
2

a2 a1 a0

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 15


CNA à réseau R-2R à échelle inversée.
 On se limite à 3 bits:
E ref E
VA = ⇒ I A = 2ref
I = a 0 IC + a1 I B + a 2 I A 2 2 R
V E E
VB = A = ref2 ⇒ I B = 3ref
2 2 2 R
V E E
VC = B = ref3 ⇒ I C = 4ref
2 2 2 R

R E R 0 E ref
VA = −R 0 I = − 0 ref4 (a 0 + a 1 2 + a 2 2 2 ) VA = − N
R 2 R 2n

 La tension pleine échelle (R=R0): Vpe ≈ E ref


 La résolution: r=Eref/2n

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 16


CNA à réseau R-2R à échelle inversée.
 Avantages :
 Simple
 Le courant pris à la source Eref est constant
 L'appairage des résistances est plus simple
 Pas de régime transitoire (basculement des
commutateurs entre la masse et l’entrée – de
l’AO qui est au même potentiel).

 Inconvénients :
 Consommation élevée égale à Eref/2R0
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 17
CNA intégré à réseau R-2R à échelle
inversée.
 Les circuits intégrés industriels utilisent un principe similaire au
précédent. A titre d’exemple, le DAC0800 de Motorola utilise des
commutateurs analogiques en guise interrupteurs. Le DAC0800 est un
CNA 8 bits rapide à sorties différentielles en courant (l’ALI final est
à ajouter par l’utilisateur). La tension différentielle en sortie peut
atteindre 20V en chargeant avec deux résistances comme l’indique la
Figure ci-dessous.
Caractéristiques principales
Temps de conversion : 100 ns ;
Erreur en pleine échelle : ±1 LSB ;.
Tension en sortie jusqu’à 20 V ;
Sorties complémentaires en courant;
Interfaçage direct en TTL et CMOS ;
Alimentation de ±4,5V à ±18V ;
Basse consommation : 33 mW à ±5V ;
Conversions unipolaires ou bipolaires ;
Coût modéré.
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 18
CNA intégré à réseau R-2R à échelle
inversée.
 La structure interne montre le bloc de décodage qui reçoit les 8 bits à
convertir (broches 5 à 12) et contrôle les commutateurs. Ici les
courants sont entrant dans le convertisseur et leurs poids binaires sont
obtenus par des miroirs de courant. Les broches 4 et 2 fournissent
les courants complémentaires, image de la conversion. La grandeur
de référence, en tension ou en courant, est appliquée au niveau des
broches 14 et 15. La notice complète fournit le mode de câblage et de
nombreuses applications.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 19


CNA caractéristiques:
Résolution ou quantum
 La résolution est donnée par la taille en bits du mot.
 Par exemple, un convertisseur de 12 bits avec une tension de référence de
10V présente une résolution de 2.44 mV.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 20


CNA caractéristiques:
L'erreur de décalage (offset)
 Décalage en Volt entre la réponse réelle et la
réponse idéale. Offset de l’amplificateur
opérationnel.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 21


CNA caractéristiques:
L'erreur de gain
 Variation de gain entre le gain réel et le gain
idéal.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 22


CNA caractéristiques:
Non linéarité intégrale et non linéarité différentielle.
 Non linéarité intégrale: Écart maximal entre la
fonction de transfert réelle et idéale.
 Non linéarité différentielle: Écart maximal entre un
pas de quantification réel et le pas correspondant
idéal.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 23


CNA caractéristiques:
La non-monotonicité
 Ce défaut peut prendre beaucoup d'importance
dans les systèmes bouclés, où une contre
réaction doit être négative. Un convertisseur non-
monotone peut causer des instabilités.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 24


Convertisseurs Analogiques Numériques: CAN
 Symboles

a0 
Ve 
N
# a n −1 

a0
a1
Ve
a2
a3
a4

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 25


Convertisseurs Analogiques Numériques: CAN
 Le comparateur permet de déterminer lequel des deux signaux analogiques
est supérieur/inférieur à l'autre. La nature binaire du signal analogique
obtenu en sortie d'un bon comparateur analogique fait de lui le
convertisseur analogique numérique 1bit de base.
 L'interface allant du domaine analogique vers le domaine numérique se fait
toujours par l'intermédiaire d'un comparateur.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 26


CAN à Intégrateur simple rampe
 Historiquement le plus ancien. Ce type de convertisseur n'est plus utilisé
mais son principe permet de mieux appréhender les convertisseurs à double
rampe.
 La tension de référence Uref est intégrée par l'amplificateur opérationnel,
puis comparée à la tension à convertir Uin. Le montage logique en aval
compte le temps que met la sortie de l'intégrateur à rejoindre la tension
d'entrée.

Vr H

S C

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 27


CAN à Intégrateur simple rampe
 Phase 1:
 Une impulsion de début de conversion permet de décharger la capacité
C et de remettre à zéro le compteur n bits.
 La tension Uin est appliquée sur l'entrée + d'un comparateur. Durant
cette phase le compteur est en mode comptage et Uin ne doit pas varier.
 C se charge selon l’équation: Vr = − U ref
t (Pour Uin positif on choisit
Uref négatif et inversement avec τ=RC) τ
Durant cette phase S=1 et l’horloge passe vers le compteur (C=H).
 Le compteur dénombre les impulsions de l’horloge.
 Phase 2
 Lorsque Uin devient supérieure à Vr le nombre N est mémorisé en
même temps que devient actif le signal de fin de conversion.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 28


CAN à Intégrateur simple rampe
 Dès que Vr atteint Uin la sortie du comparateur passe à 0. Soit t0 l’instant de
basculement. Le signal autorisant le comptage passe à '0' lorsque Vr devient
égal à la tension analogique d'entrée Uin. On obtient: U
t 0 = τ in
U ref
 Le compteur n'étant incrémenté que toutes les Th secondes, où Th est la
période d'horloge, le nombre N obtenu en sortie du compteur en fin de
conversion est égal: t 0 = N Th
 D’où: τ
N= Uin
Th U ref τ
k=
 La sensibilité est: Th U ref
 La résolution q d'un tel convertisseur est donc égale à la variation de la
tension Vr entre deux incrémentations du compteur, c'est-à-dire pendant une
durée Th: Th
q= U ref
τ
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 29
CAN à Intégrateur simple rampe
 Chronogrammes pour C=100nF, R=10kΩ, Uref=-5V et Uin=1V. On obtient
t0=0.2ms.

S
H
Vr
C

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 30


CAN à Intégrateur simple rampe
 Chronogrammes pour C=100nF, R=10kΩ, Uref=-5V et Uin=2V. On obtient
t0=0.4ms.

S
H
Vr
C

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 31


CAN à Intégrateur simple rampe
 Avantage :
 Simple
 Inconvénients :
 La moindre erreur sur la valeur de la tension Uref et/ou sur
la valeur de la capacité d'intégration C a des conséquences
désastreuses. La résolution ainsi que la borne haute de la
dynamique d'entrée peuvent donc varier très fortement
d'une puce à l'autre.
 Le signal analogique d'entrée ne doit absolument pas varier
plus vite que Vr. Dans le cas contraire, on risque d'avoir
plusieurs changements d'état du signal d’activation du
compteur pendant une conversion.
 Le temps de conversion est égal à (2n+k) périodes
d'horloge, avec k au moins égal à 1.
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 32
CAN à intégrateur double rampe
 Ces convertisseurs sont une amélioration de la version précédente. Il sont
très utilisés dans les chaînes de mesure car très précis. (Ex voltmètres
numériques) par contre ils sont très lents et ne peuvent convenir pour la
numérisation de signaux rapides.
 On effectue une double intégration de manière à annuler les erreurs dues
aux composants à annuler l’effet de certains bruits.
 Si Vin>0 on utilise Vref<0 alors que si Vin<0 on prend Vref>0.

K
Vin R S’ RAZ
C
Vref K’ C
S
Vr

H
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 33
CAN à intégrateur double rampe
 Phase 1: L'inverseur K est positionné sur Vin. Le
condensateur C se charge pendant toute la durée
t1, la pente de charge dépend de la valeur de Vin
le compteur ne reçoit pas les impulsions de
l'horloge.
 Phase 2: L'inverseur K est positionné sur -Vref. Le
condensateur C se décharge à pente constante et
la durée de décharge dépend de la condition
initiale au temps t1. Le compteur reçoit les
impulsions de l'horloge.
 Phase 3: Lorsque la tension Vr devient négative,
le comparateur bascule mémorisant le nombre N
et activant le signal de fin de conversion.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 34


CAN à intégrateur double rampe
1. On intègre Vin pendant un temps t1 fixe. L’équation de charge est:
t
Vr = − Vin
τ
2. On intègre -VREF et on mesure le temps tx (en unité TH) que met Vr pour
revenir à 0. La décharge se fait selon l’équation:
t1 t − t1
Vr = −Vin + Vref
τ τ
 Le basculement se produit à l’instant tx quand Vr devient nul.
Vin
t x = t1 (1 + )
Vref
Vin
 La durée de la deuxième intégration θ est: θ = t x − t1 = t1
Vref

 Pendant θ on a N impulsions, soit: θ =N Th. Vin t1


N=
01/12/2010 Ahmed Chitnalah
Vref Th 35
CAN à intégrateur double rampe
 Chronogrammes pour R=10kΩ, C=100nF, Vref=-5V,
t1=0.5ms et Vin=15V; θ=1.5ms

Vr
S
C

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 36


CAN à intégrateur double rampe
 Chronogrammes pour R=10kΩ, C=100nF, Vref=-5V,
t1=0.5ms et Vin=10V; θ=1ms

Vr
S
C

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 37


CAN à approximations successives
Le "cerveau" de ces CAN est un
registre : SAR = Successive
Approximation Register
 Le registre est chargé par un mot
binaire en commençant par mettre le
MSB à « 1 » et les autres à « 0 ».
 Si la valeur numérique Us est
supérieure à Ux, on garde le MSB à
« 1 » sinon on le remet à « 0 ».
 On recommence le cycle pour les
autres bits.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 38


CAN à approximations successives
Principe de Dichotomie: On divise la plage de recherche par 2 à chaque étape :
Masse Mx
Masses test
0≤Mx≤256g
256/2 , 256/4 , …

 1er test : On compare Mx et 128g ( le poids fort )


- : Mx< 128g : on enlève la masse de 128g
+ : Mx > 128g : on conserve la masse de 128g
 2ème test : On ajoute 64g …
On réalise une mesure de Mx en 8 tests; avec une résolution de 1g

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 39


CAN à approximations successives
Exemple d'un CAN 3 bits: La sortie du CNA est
une tension analogique Us = r.N
 On teste successivement les bits de N en
débutant par le poids fort ( MSB ). Le
résultat du test est donné par le comparateur.

 Exemple avec r=1V , UPE=8V , Ux=4.5V

N Us=r.N Ucomp
100=4 4V 1 Test du MSB: 4.5 > 4 on garde MSB à 1 …
110=6 6V 0 et on teste le bit suivant: 4.5 < 6 on remet le bit à 0
101=5 5V 0 4.5 < 5 , le LSB = 0 , le nombre cherché est 100b

Sortie série Sortie parallèle : 100


( poids fort en 1er )
Pour un CAN de n bits il faudra n tests
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 40
CAN à approximations successives
 Exemple avec CNA 8bits et convertissant 1V et 3V.

Ux Ucomp Us

0 0 0 1 1 1 1 1 0 1 1 1 1 1 1 1
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 41
CAN à approximations successives
 exemple

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 42


CAN: Convertisseur flash
 La tension à convertir est
comparée à plusieurs seuils
de référence.
 Le décodeur réalise une
logique combinatoire pour
transformer ce mot en
binaire.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 43


CAN: Convertisseur flash
 Exemple de décodeur

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 44


CAN: Convertisseur flash
 Mais pour augmenter la
rapidité, on adopte plutôt le
second schéma pour lequel le
temps de propagation est plus
faible :

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 45


CAN: Caractéristiques
 Précision (Accuracy)
 Définition: Elle caractérise l'écart maximal entre la
valeur théorique de sortie et la valeur réelle. Elle tient
compte de toutes les erreurs citées ci-après.
 Unité
 Elle s'exprime en % de la valeur pleine échelle, ou en
multiple du quantum.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 46


CAN: Caractéristiques
 Erreur de quantification des convertisseurs Analogiques / Numériques
 Cette erreur, systématique, est due à la discrétisation du signal d'entrée.
Elle est en générale de + ou - 1LSB ou +/- ½LSB.

Erreur de - q Erreur de + / - ½ q
N (bits) Tension d'entrée N (bits) Tension d'entrée

Signal discrétisé Signal discrétisé

q q
Ve (V) Ve (V)

Erreur de quantification Erreur de quantification


+ 1/2 q
-q - 1/2 q
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 47
CAN: Caractéristiques
 Erreur de décalage
(Offset error)
 Elle caractérise le fait
qu'une tension nulle à
l'entrée du
convertisseur
provoque un code
différent de 00..00
 Unité: Elle est
exprimée en % de la
valeur pleine échelle
(+/- 0,2 % FS) ou en
multiple du quantum.

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 48


CAN: Caractéristiques
 Erreur de linéarité N (Bits)
 Elle caractérise la variation 111

autour de la sortie Caractéristique réelle


avec erreur de linéarité
théorique de la sortie 110

réelle.
Erreur de linéarité de
 Elle est exprimée en % de 101 + X% de la valeur
pleine échelle
la valeur pleine échelle (+/-
0,2 % FS) ou en multiple 100

du quantum.
011
 Le CAN ci-dessus à une
Erreur de linéarité de
erreur de linéarité de +/- 5 - X% de la valeur
010
% FS. Calculez l'écart pleine échelle

maximal entre la valeur


001
théorique et réelle du
premier "pas". Caractéristique théorique Ve (V)
000
0 1 2 3 4 5 6 7 8
01/12/2010 Ahmed Chitnalah 49
CAN: Caractéristiques
 Erreur de gain (Gain
N (Bits)
Error) 111

 Elle caractérise une Erreur de gain


110
pente différente entre
la caractéristique de 101 Caractéristique idéale
transfert théorique et
réelle 100

 Elle est exprimée en Caractéristique


011 réelle Idéale
% de la valeur pleine
échelle (+/- 0,2 % 010
FS)ou en multiple du Caractéristique réelle
quantum. 001 avec erreur de gain
Caractéristique théorique Ve (V)
000
0 1 2 3 4 5 6 7 8

01/12/2010 Ahmed Chitnalah 50