Vous êtes sur la page 1sur 4

1

1-Définitions :
Le compactage est l’ensemble des opérations mécaniques (apport d’énergie mécanique), qui conduisent à
accroître la densité d’un sol. En faisant texture du sol est resserrée ce qui réduit les déformations et
tassements et augmente la compacité du sol et améliore sa capacité portante. Les ouvrages couramment
concernés par le compactage sont les remblais routiers, les barrages en terre et les aérodromes. La
densification mécanique du sol peut entraîner :

 Modification de la granulométrie.
 Modification de la teneur en eau.
 Réduction ou élimination des risques de tassement.
 Augmentation de la résistance du sol et la stabilité du talus.
 Amélioration de la capacité portante.
 Limitation des variations de volume causées par gel, gonflement et retrait.

L’expérience montre que ce poids volumique sec n’est une caractéristique du sol que dans une certaine
mesure , car il varie également avec l’énergie de compactage et teneur en eau ;c’est à l’ingénieur américain
PORCTOR que l’ on doit les premiéres études systématiques en ce domaine .il a en particulier examiné des
1933 l’ influence de la tenueur en eau et celle de l’ energie de compactage.

1-1l’ influence de la tenueur en eau :

Lorsque la teneur en eau est élevée, l’eau absorbe une importante partie de l’énergie de compactage sans
aucun profit, par contre lorsque la teneur en eau est faible, l’eau a un rôle lubrifiant important, et la densité
sèche augmente avec la teneur en eau .

1-2-Influence de la nature du sol :

Les courbes de compactage varient avec la nature du sol . Elles sont très aplaties pour les sables qui leur
compactage est donc peu influencé par la teneur en eau. Les matériaux de ce genre constituent les
meilleurs remblais.

1-3-Influence de l’energie du sol :

Lorsque l’énergie de compactage augmente, le poids volumique optimal s’accroît et la teneur en eau
optimale diminue .

Les courbes de compactage admettent pour enveloppe une courbe appelée courbe de saturation, qui
correspond à l’état saturé du sol .

L’équation de cette courbe est : *Essai Proctor

L'essai Proctor, mis au point par l'ingénieur Ralph R. Proctor (1933), est un essai géotechnique qui permet
de *****************************************************
2

3-Outils de compactage :
Les matériels de compactages sont répartis en quatre groupes

3.1- Petits vibrants de largeur < à 1.30 m : PVi

Les compacteurs à billes et à pieds dameurs (pieds de mouton) sont destinés aux tranchées à partir de 0,70
m de largeur. Ils sont utilisables sur tous types de matériaux de remblais de tranchée. Les compacteurs à
pieds de moutons sont plus efficaces, notamment sur les matériaux charpentés ou argileux. Ils ont aussi
l'avantage d'être téléguidés.

La classification de ces compacteurs de longueur de génératrice L<1.3m est faite à partir du paramètre
masse linéique M1/L en kg/cm (M1=masse sur génératrice)

Procédés spéciaux de compactage :


Le matériel de compactage décrit ci-dessus vise essentiellement le compactage

De couches sol de fabailépaisseur .or. dans certains cas on est conduit àcompacter des couches de terrain
de grande épaisseur , pour améliorer leur force portante et diminuer les tassements susceptibles de les
affecter sous l’action des charges qu’ elles auront à supporter. Il peut s’agir, par exemple, de couches
natuelles de faible compacité , de terrains artificiels mis en œuvre sous une grande hautuer d’eau ou
remblayés antérieurement sans pércaution .il n’ est donc pas possiblede porcéder au compactage par
couches de faible hauteur avec les méthode habituelles, l’orientation actuelle est d’utiliser dans ces cas des
procédés de compactage dynamique ;3principaux sont :

Le compactage statique horizontal par injection solide

Le compactage statique horizontal par injection solide consiste à introduire à l’aide d’une pompe à haute
pression un mortier très visqueux afin d’améliorer en profondeur un sol lâche.

L’amélioration est la somme de 2 termes, la densification entre les points de traitement, variable selon la
nature du sol et l’effet de renforcement, qui souvent n’est pas pris en compte, par inclusions d’un matériau
de meilleures caractéristiques mécaniques que le sol en place

montre le traitement de consolidation sous les fondations existantes du théâtre de Nice qui consistait à
augmenter les caractéristiques mécaniques de limons médiocres, d’épaisseur variable pour limiter les
tassements absolus et différentiels

Principe d’exécution

A partir de tubes forés dans le terrain (environ 0,10m de diamètre) on introduit un mortier sec sous une
pression élevée tout en relevant le tube. On obtient généralement un chapelet de « boules » de mortier
d’un diamètre moyen compris entre 0 ,60 et 1m

Note

Explosifs ponctuels : pour les sols pulvérulents le compactage se fait par création d’une onde de choc de
compression.

Explosifs linéaires : pour les sols cohérents le compactage se fait par mise en place de pieux sableux.

Sols compactables
3

Il est nécessaire que les sols soient assez lâches, on peut donner les limites suivantes, par rapport à l’essai
pressiométrique et l’essai au pénétromètre statique, pour que le procédé soit efficace

Domaines d’application

Les principaux domaines visés sont.

♦ Les reprises en sous-œuvre : semelles, pieux.

♦ Les réductions des tassements.

♦ Les réductions du potentiel de liquéfaction

Le compactage dynamique 3. Le compactage dynamique

Il est recommandé pour stabiliser et densifier les sols pulvérulents situés aussi bien hors nappe que sous
la nappe phréatique. Les principaux avantages du compactage dynamique sont : L’augmentation de la
capacité portante, la réduction du tassement et du potentiel de liquéfaction. Cette technique a été
pratiquée en premier lieu par Menard au début des années 70 (Gambin et col, 1981). Le procédé consiste
à faire chuter des masses très grandes (10- 20 tonnes jusqu’à 150 tonnes) sur le sol à compacter. La
hauteur de chute varie de 10-20 à 40m, Bergado et col (1996). Le compactage dynamique est de même
recommandé pour la densification des sols affaissables à structure macroporeuse tels que les loess en ex-
URSS (Liausu et col, ?).

3.1. Exécution : Le compactage peut être réalisé en deux (voire trois) passes : 1ère passe : Les points de
compactage sont répartis en un maillage primaire (4mx4m par exemple) où l’énergie fournie est de
60tm/coup à raison de 12 coups par point. A la fin de cette étape on procède à un nivelage de la surface
traitée. Un exemple d’illustration, à l’issue, d’une première passe de compactage est fourni sur la

2ème passe : Les points de compactage sont répartis en un maillage secondaire plus serré que le
précédent (2mx2m par exemple), on fournit la même énergie de compactage mais le nombre de points
est moindre. On procède au nivelage final de la surface améliorée généralement à l’aide de compacteurs
vibrants, de capacité 10 tonnes. On peut prévoir une surépaisseur de 10 à 20 cm de la surface traitée qui
peut être recouverte d’une couche en gravier concassé.

La substitution dynamique est une variante du compactage dynamique qui consiste à exécuter des plots
ballastés qui vont pénétrer dans le sol par pilonnage, à l’aide d’une masse de 15 à 30 tonnes, en chute libre
de 10 à 30 mètres. Elle peut s’utiliser dans des sols sablo-graveleux et dans des sols argilo-limoneux. C’est
une technique qui, à la fois, améliore le sol et le renforce sur une profondeur de 2 à 3m. Un exemple de
substitution dynamique est donné par l’amélioration de terrains très médiocres qui après traitement ont
servi de fondations à la voie ferrée de transport du lanceur de la fusée Ariane5 à Kourou

La vibroflottation

Cette technique s’applique aux sols grenus () dans un état lâche à assez peu compact, audessus et au-
dessous de la nappe. La vibroflottation consiste à générer, à l’aide d’un vibreur (Fig.8),

des vibrations horizontales danLe principe d’exécution comporte les étapes suivantes (Fig.9) :

♦ Le vibreur, avec l’aide de l’eau de lançage est foncé jusqu’à la profondeur voulue ;
4

♦ La zone de compactage est un cylindre de sol, d’un diamètre pouvant atteindre plusieurs mètres( 2 à 4) ;
♦ Le cône provoqué par la vibration par la vibration est rempli par un matériau d’apport de sable ou de
gravier ;

♦ La finition consiste à régler la plate – forms les sols grenus afin de les cisailler et de provoquer une
liquéfaction et un tassement immédiat.

Amélioration par consolidation

La consolidation concerne les sols fins. Sous une surcharge, l’indice des vides va diminuer, entraînant un
tassement et un déplacement des sols limoneux et surtout argileux. C’est un domaine d’application
important pour les tracés linéaires, les pistes d'aérodromes, les zones industrielles, les réservoirs (fuel, GPL
) Les problèmes liés à la construction des ouvrages sont la stabilité à la construction et l’estimation des
tassements et leur durée, mais aussi ceux liés à l’interaction avec l’environnement géotechnique. Ce sont
principalement :

♦ les jonctions entre le remblai et les ouvrages d'art (routes, voies ferrées),

♦ les nouveaux remblais par rapport aux anciens ;

♦ les interactions avec les pieux existants : frottement négatif et déplacements latéraux

♦ l’effet barrage vis à vis des écoulements hydrauliques :

Vous aimerez peut-être aussi