Vous êtes sur la page 1sur 6

étapes du récit

Définition
• En règle générale, un récit est structuré en différentes étapes : c'est ce que l'on appelle
leschéma narratif.
• Au début d'un récit, les personnages sont dans une situation stable (c'est la situation
initiale).
• Cette situation est bouleversée par un événement perturbateur qui vient modifier le
cours du récit et qui marque le début des aventures des personnages (les péripéties).
• Le dénouement est l'étape du récit où les problèmes des personnages sont résolus et les
obstacles surmontés.
• À l'issue du dénouement, l'équilibre est rétabli, quoique légèrement modifié par rapport à
la situation initiale : c'est la situation finale.
Exemple
Le conte Le Petit Chaperon rouge peut-être décomposé de la manière suivante :
 Une mère demande à sa petite fille d'aller porter une galette et un pot de beurre à
sa grand-mère. (situation initiale)
 En chemin, elle rencontre le loup qui lui propose de faire la course jusqu'à la
maison de la grand-mère. (événement perturbateur)

 Le Petit Chaperon rouge cueille des fleurs et s'attarde dans la forêt. Pendant ce
temps, le loup mange la grand-mère. Quand la petite fille arrive à son tour, le loup lui
fait croire qu'il est sa grand-mère et tente de la dévorer. (péripéties)

 Le Petit Chaperon rouge appelle au secours et un bûcheron qui passait par là tue le
loup. (dénouement)

 Le Petit Chaperon rouge rentre chez elle saine et sauve. (situation finale)

énoncé ancré dans la situation d'énonciation


‫الكلما المرتبط بالوضع الناسيابي‬
Définition
• Un énoncé ancré dans la situation d'énonciation ne peut être compris qu'en référence à
la situation précise dans laquelle il a été produit.
• Ce type d'énoncé contient donc des marques visibles de sa prise en charge par le locuteur :
ce sont les indices de la situation d'énonciation (pronoms personnels et déterminants
possessifs des 1re et 2e personnes, modalisateurs, emploi du présent comme temps de
référence, etc.).
Exemple
Ne t'approche pas de ce chat : il m'a griffé hier.
Il faut connaître la situation d'énonciation pour savoir qui parle, à qui, de quel chat il
s'agit, à quel moment fait référence l'adverbe de temps hier.
Remarque
Les dialogues et les lettres sont des énoncés ancrés dans la situation d'énonciation.
énoncé coupé de la situation d'énonciation
Définition
• Un énoncé coupé de la situation d'énonciation peut être compris même si l'on ignore tout
de la situation précise dans laquelle il a été produit.
• Ce type d'énoncé ne comporte donc pas d'indices de la situation d'énonciation. Ses
marques spécifiques sont l'emploi privilégié de la 3 e personne, l'utilisation du passé
simple et de l'imparfait comme temps de référence ou encore des indicateurs de temps et de
lieu en relation avec le moment et le lieu internes à l'histoire (à partir de ce jour, le
lendemain, la veille, quelques années plus tard, etc.).
Exemple
Les Trois Plumes
« Il était une fois un roi qui avait trois fils : deux qui étaient intelligents et avisés, tandis que
le troisième ne parlait guère et était sot, si bien qu'on l'appelait le Bêta. »
LES FRÈRES GRIMM

Remarque
Ce type d'énoncé domine dans les textes narratifs, descriptifs, explicatifs.
énoncé, énonciation
Définition
• On appelle énonciation toute action qui consiste à produire un énoncé, c'est-à-dire
unmessage oral ou écrit, dans une situation déterminée.
• La situation d'énonciation correspond donc aux circonstances de temps et
de lieudans lesquelles est produit l'énoncé. Elle varie, en particulier, selon l'identité
du locuteur(celui qui produit l'énoncé) et de l'interlocuteur (celui à qui il est destiné).
• On appelle indices de la situation d'énonciation les traces de la prise en charge d'un
énoncé par un locuteur.
Ex. :
Le Malade imaginaire
« ARGAN
Venez, ma fille : votre maître de musique est allé aux champs, et voilà une personne qu'il
envoie ici pour qu'il vous montre à chanter. »
MOLIERE

Remarque
On distingue deux grands types d'énoncé : l'énoncé ancré dans la situation d'énonciation et
l'énoncé coupé de la situation d'énonciation.
épithète
Définition
• Un adjectif épithète fait partie du groupe nominal où figure le nom auquel il se rapporte.
• C'est une expansion du nom qui peut être :
 accolée au nom (ex. : Le ciel lourd laisse présager un orage) ; dans ce cas, on
parle d'épithète liée ;
 séparée du nom par une virgule (ex. : Lourd, le ciel laisse présager un orage.) ;
dans ce cas, on parle d'épithète détachée.

Remarque
• Comme toutes les expansions du nom, l'adjectif épithète peut avoir une
valeurdescriptive, explicative ou déterminative.
• Outre la fonction d'épithète, un adjectif qualificatif peut également avoir celle d'attribut.
expansion du nom
Définition
• Dans un groupe nominal, le nom noyau peut être complété par des
éléments facultatifs,que l'on appelle des expansions du nom et qui ont pour but
d'enrichir le sens du GN.
• On distingue différentes expansions du nom :
 l'adjectif épithète ; Ex. : Monsieur Pépin a une voiture grise.
 l'apposition ; Ex. : Une voiture, une vieille Citroën, gênait le passage.

 le complément du nom ; Ex. : C'est une voiture de police.

 la proposition subordonnée relative, complément de l'antécédent. Ex. : Je n'ai


pas encore vu la voiture qu'il a achetée.

expression de l'opposition
Définition
• Exprimer une opposition, c'est évoquer un fait dont la réalisation est contraire à un autre
fait.
• Pour s'opposer, on emploie souvent un complément circonstanciel d'opposition. Il
peut s'agir :
 d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par bien que,
quoique, alors que, tandis que, quand bien même, etc. (ex. : Quand bien même
vous croiseriez un chat noir, il ne vous arriverait pas malheur pour autant.) ;
 d'un nom ou d'un groupe nominal introduit par malgré, au lieu de, en dépit
de,etc. (ex. : Malgré sa timidité, il a su s'exprimer clairement.) ;
 d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par sans, au lieu de, loin de, etc.
(ex. : Loin d'être embarrassé, il s'est tout de suite senti très à l'aise.) ;

 d'un gérondif parfois renforcé par les adverbes tout et même (ex. : Même en
travaillant dur, il n'est pas sûr d'y arriver.)

Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer
l'opposition, par exemple une proposition indépendante coordonnée introduite
parmais, or, cependant, néanmoins, pourtant, etc.(ex. : Je ne lui ai rien dit, mais elle avait
l'air d'être au courant.).
expression de la cause
Définition
• La cause est la raison pour laquelle se produit un fait ou une action.
• Le plus souvent, on exprime la cause à l'aide d'un complément circonstanciel de cause.
Il peut s'agir :
 d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par comme, puisque,
parce que, vu que, etc. (ex. : Je suis déçu parce que tu ne viens pas.) ;
 d'un pronom, d'un nom ou d'un groupe nominal introduit par pour, par, à cause
de, grâce à, etc. (ex. : Grâce à toi, j'ai découvert un livre merveilleux.) ;

 d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par à force de, sous prétexte de,
pour, faute de, etc. (ex. : Pour s'être trompé, il a été sévèrement puni).

Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer
la cause, par exemple une proposition indépendante coordonnée introduite par car,
en effet, tant, tellement, etc. (ex. : Je prends un parapluie car il pleut.).
expression de la condition
Définition
• Exprimer une condition, c'est évoquer un fait dont la réalisation est nécessaire pour qu'un
autre fait se réalise. La condition permet ainsi de formuler des hypothèses.
• Le plus souvent, on exprime la condition à l'aide d'un complément circonstanciel de
condition. Il peut s'agir :
 d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par la conjonction de
subordination si ou par d'autres locutions conjonctives comme au cas où, à moins
que, à supposer que (ex. : [Si on analyse la lumière émise par les galaxies,] on
constate que celles-ci s'éloignent de la Terre.) ;
 d'un nom ou d'un groupe nominal introduit par avec, sans, en cas de, sous
réserve de, etc. (ex. : Sans le soleil, toute forme de vie serait impossible sur la
Terre.) ;
 d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par à, à condition de, à moins de,
etc. (ex. : À en croire les astronomes, le big bang s'est produit il y a 15 milliards
d'années.) ;

 d'un gérondif ou d'un groupe gérondif (ex. : En perfectionnant sans cesse


les télescopes, les scientifiques parviendront un jour à observer les confins de
l'univers.).

Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer
une nuance circonstancielle de condition, par exemple une proposition subordonnée
relative dont le verbe est au conditionnel.
Ex. : Le savant [qui prouverait] que l'univers est ouvert ou fermé, marquerait l'histoire
de l'humanité.
expression de la conséquence
Définition
• La conséquence est le résultat du fait ou de l'action indiqués par le verbe.
• Le plus souvent, on exprime la conséquence à l'aide d'un complément
circonstanciel de conséquence. Il peut s'agir :
 d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par si bien que, de
telle sorte que, si… que, tellement… que, tant… que, assez… pour, etc. (ex. : Il
atant chanté qu'il s'est brisé la voix.) ;
 d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par jusqu'à, au point de, assez…
pour, de façon à, etc. (ex. : Il a chanté jusqu'à se briser la voix.).

Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer
la conséquence, par exemple une proposition indépendante coordonnée introduite
pardonc, c'est pourquoi, etc.(ex. : Il pleut, donc je prends un parapluie.).
expression du but
Définition
• Pour exprimer le but (c'est-à-dire ce que l'on cherche à atteindre ou à éviter), on emploie le
plus souvent un complément circonstanciel de but.
• Selon le cas, le CC de but est :
 une proposition subordonnée conjonctive introduite par pour que, afin que,
de peur que, de crainte que, etc. (exemple 1) ;
 un nom ou un groupe nominal introduit par pour, en vue de, de crainte de, de
peur de, etc. (2) ;

 un infinitif ou un groupe infinitif, introduit par la préposition pour, afin de, de


façon à, de manière à, de crainte de, etc. (3).
Exemple
(1) Je t'ai fait un plan pour que tu ne te perdes pas.
(2) Je travaille en vue d'un examen.
(3) J'ai fait du feu pour me réchauffer.
Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour
exprimer le but, par exemple une proposition subordonnée relative dont le verbe est
au subjonctif (Je cherche quelqu'un qui puisse m'aider.).

expression du temps
Définition
• Exprimer le temps, c'est indiquer le moment, la durée ou la fréquence d'une action.
• Le plus souvent, on exprime le temps à l'aide d'un complément circonstanciel de
temps. Il peut s'agir :
 d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par avant que,
jusqu'à ce que, quand, comme, lorsque, depuis que, aussitôt que, etc. (ex. :Quand le
jour se leva, ils se mirent en route.) ;
 d'une proposition subordonnée participiale généralement construite
avecsitôt ou une fois (ex. : Sitôt le jour levé, ils se mirent en route.) ;

 d'un nom ou d'un groupe nominal introduit (ou non) par avant de, à partir de,
vers, après, au, etc. (ex. : Au lever du jour, ils se mirent en route.) ;

 d'un adverbe de temps comme aujourd'hui, demain, hier, la veille, jadis, etc. ;

 d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par après ou avant de, au
moment de (ex. : Avant de partir, ils consultèrent une dernière fois la carte) ;

 d'un gérondif ou un groupe gérondif (ex. : En partant, ils consultèrent une


dernière fois la carte.).

Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer
une nuance circonstancielle de temps, par exemple un nom ou un groupe nominal apposé.
Ex. : Enfant, il n'était pas bavard (= Lorsqu'il était enfant).