Vous êtes sur la page 1sur 22

Rapport de stage

INTRODUCTION
Les pôles d’hydrocarbures en Algérie occupent une grande importance
en terme économique et sociale, 98% de nos exportations sont purement des
hydrocarbures sous forme de pétrole et gaz naturel.
La politique des hydrocarbures en Algérie est représentée par le MINISTERE
D’ENERGIE ET DES MINES et LA SOCIETE NATIONALE DE TRANSPORT
ET COMMERCIALISATION DES HYDROCARBURES lesquels sont chargés
d’exploiter de développer, et sécuriser au maximum les installations.

Rapport de stage 9
Rapport de stage

I. PRESENTATION DE CHAMP –OUED NOUMER- :

І.1. Situation géographique :


La Direction de Oued-Noumer est située à 140 Km au Sud-Est du champ gazier de
Hassi R’Mel et à 220 Km à l'Ouest nord du champ pétrolier de Hassi Messaoud. Son
siège administratif et sa base de vie sont installés à 5 Km au nord de la RN 49, axe
routier reliant Ghardaïa à Ouargla et à environ 45 Km de la ville de Ghardaïa.

Rapport de stage 9
Rapport de stage

І.2. Gisements :
Le champ de Oued–Noumer se compose de cinq petites structures :
1) Oued-Noumer
2) Aït-Kheir
3) Djorf
4) Sidi-Mezghich
5) Makouda

І.3. Présentation des gisements :


Le champ de Oued-Noumer faisant partie, géologiquement, de la province
triasique a été découvert par Sonatrach en 1969 et mis en production à partir de 1972.
Les deux niveaux producteurs (A et B) du trias argilo gréseux ont donné du gaz,
du condensât et de l'huile à une profondeur moyenne de 2750m.

Production
Le gisement a produit jusqu’à présent par déplétion naturelle (expansion du gaz
dissout et water-drive).En 1991 le maintien de pression a démarré à Aït-Kheir avec
l'injection de tout le gaz produit dans le secteur. L’unité d’extraction de GPL à partir
des gaz associés a été mise en service en 1997.

Rapport de stage 9
Rapport de stage

ETAT DES RESERVES

RESERVES RESERVES TAUX DE


PRODUIT & CHAMP RESERVOIRS INITIALES INITIALES RECUPERATION
EN PLACE RECUPERABLES ( %)
3
GAZ ( Milliards de STD M )
ONR A+ B 13,66 6,871 50,30
ATK A+ B 50,21 21,704 43,23
TOTAL 63,87 28,575 44,74
CONDENSAT ( Millions de Tonnes )
ONR A 14,446 7,266 50,30
ATK A+ B 42,167 29,13 69,08
TOTAL 56,613 36,396 64,29
GPL ( Millions de Tonnes )
ONR A+ B 2,104 1,058 50,29
ATK A+ B 7,275 5,819 79,99
TOTAL 9,379 6,877 73,32
HUILE ( Millions de Tonnes )
ONR B 26,16 9,41 35,97
MKA A 1,96 0,353 18,01
SMZ A 5,20 1,30 25,00
DJF A 1,983 0,357 18,00
TOTAL 35,303 11,42 32,35

Rapport de stage 9
Rapport de stage

І.4. Organigramme de Oued-Noumer :

Direction Oued -Noumer

Informatique Secrétariat

Département Service
Département Département Service
DépartementSûreté Service Service Service Service
Service
Production Département interne Service Service Service
Maintenance Logistique
Logistique Sûreté interne Gestion / Paie Finances Intendance HSE
HSE
Maintenance Gestion / Paie Finances Intendance

Service XP / Service Service


Service
ONR XP / Service
Mécanique Service
Matériel
ONR Mécanique Matériel
Service XP / Service Service
Service
ATK XP / Service
Électricité Service
Transport
ATK Électricité Transport

Service Service Service


Service
Puits Service
Instrument. Service
Infra.
Puits Instrument. Infra.

Service
Service
Méthodes
Méthodes

Le centre de production d’Oued-Noumer a pour but de produire :


 du Pétrole brut.
 du Condensat.
 du Gaz naturel.
 GPL .

Rapport de stage 9
Rapport de stage

CAPACITE DE PRODUCTION ET DE STOCKAGE :


GPL : 2 400 m3/jour (1 200 T/J)
HUILE/CONDENSAT : 8 750 T/Jour
GAZ : 9 x 106 Millions de SM3/jour

DONNEES TECHNIQUES :
 L’unité se compose de :
 Unité de séparation de brut en 03 étages avec deux fours de
stabilisations,
 04 Bacs de stockage de brut de 5000m3 chacun,
 01 Bac de test 480 m3
 02 Électropompes d’expédition de brut
 03 Turbo – compresseurs
 01 Unité de compression d’air
 02 Générateurs d’électricité de secours de1000 KW
 Lignes de transfert des produits :
 1 Gazoduc 20 " (ONR Pipe 48 " ) de 11,5 Km
 1 Gazoduc 16 " (ONR SC/ATK ) de 15 Km
 2 Oléoduc 8 " (ONR Pipe 28 " ) de 12 Km
 1 Oléoduc 12 " (ONR Pipe 28 " ) de 12 Km
 1 Oléoduc 8 " (ONR Pipe 24 " LR1) de 12 Km

Rapport de stage 9
Rapport de stage

II. DESCRIPTION DE L’EXTRACTION DU GPL DE ONR :


II.1. Introduction :
II.2. Définition :

Rapport de stage 9
Rapport de stage

II.3. Présentation graphique de l’unité du GPL :

Rapport de stage 9
Rapport de stage

GAZ A TRAITTER AU GAZODUC

GAZ A TRAITTER UNITE 100 UNITE 200 UNITE 300


PREREFROIDISSEMENT RECUPERATION DU RECUPERATION DU
ET DESHYDRATATION
GPL GPL TRAITE

UNITE 400 CONDENSAT VERS UNITE EXISTENTE


FRACTIONEMENT
DU GPL

UNITE 500
STOCKAGE ET EXPEDITION DE GPL

UNITE 600 CICULATION EXPEDITION


HUILE CHAUDE DU GPL

Rapport de stage 9
Rapport de stage

II.4. Les sous unités de GPL :


II.4.1. Unité 100 : prérefroidissement et déshydratation :
Le gaz provenant des unités de’ compression existent est alimente à l’unité
d’extraction de GPL à la pression de 101bars (absolue) et à la température
60°C( 50°C en hiver).
Après un refroidissement à 48°C environ (10-E-01), le gaz est envoyé au
séparateur 10-B-01 et ensuite aux déshydrateurs 10-R-01.
On a prévu trois déshydrateurs (10-R-01 A/B/C) avec tamis moléculaires, deux
en services et l’autre en régénération fonctionnant avec un cycle de 12 heures
d’absorption.
Le liquide sortant du séparateur 10-B-01 sera envoyé aux installations
existantes
Pour la régénération des tamis moléculaire on utilisera une partie de vapeur
de tête du dééthaniseur 40-C-01 on case manque de ce gaz, la régénération
est obtenue on utilisent un partie du gaz sec prélevé par la sortie des tamis.
En tout cas le gaz de régénération est chauffé à 270°C avec l’huile thermique
dans l’échangeur 10-E-02.
A la sortie de déshydrateurs le gaz de régénération chaud est refroidi à 55°C
dans l’aéroréfrigérant 10-A-01.

Rapport de stage 9
Rapport de stage

L’eau condensée séparée du gaz dans le séparateur 10-B-02 est envoyée aux
installations existantes
Le gaz sort du séparateur 10-B-02 est uni au solde des vapeurs de tête du
dééthaniseur et il est envoyé à l’unité de compression existant
Le gaz de procède à la sortie des tamis est filtré à fin d’enlever les poussière
éventuelles provoqué par ses tamis et t’analysé pour vérifier la teneur en
humidité
II.4.2. Unité 200 : récupération du GPL :
Le gaz sec est filtré provenant de l’unité 100 est réparti en deux courants, dont
un est refroidi dans l’échangeur 20-E-03.
Les deux courants sont ensuite mélangés et envoyés au séparateur 20-B-08
après séparation du condensât dans le séparateur 20-B-06 et échange de
chaleur avec le gaz sortant de l’expander dans l’échangeur 20-E-03.
Le liquide sortant du séparateur 20-B-08 , mélangé avec celui sortant du
séparateur 20-B-06 , est envoyé directement au dééthaniseur , tandis que le
gaz provenant du 20-B-08 est envoyé à l’expander 20-KE-01 (ou on obtient
une réduction simultanée de pression et de température ) et il est alimenté au
séparateur 20-B-07 à une température de -32°C ( -41°C en hiver ) et à une
pression de 30 bars .
Les condensats froids sortant du séparateur 20-B-07 sont envoyés à la tête
du dééthaniseur 40-C-01 après échange de chaleur dans le condenseur de
tête du dééthaniseur. Le gaz traité, sortant du séparateur 20-B-07 est envoyé
à la récupération du froid dans les échangeurs 20-E-03 et 02, ensuite il est
comprimé par le compresseur 20-K-01 entraîné par l’expander 20-KE-01.
Le gaz à la sortie du compresseur est refroidi à 60°C (en été) dans
l’aéroréfrigérant 20-A-01 à la pression de 47 bars (absolue).
II.4.3. Unité 300 : recompression :
Cette unité recomprime le gaz à la pression de79bar (absolue) à tin de
l’envoyé au gazoduc 48 “ Alrar/Hassi R’Mel ou vers la réinjection à ATK.
Rapport de stage 9
Rapport de stage

Le gaz traité sortant de l’unité 200 est envoyé au ballon d’aspiration 30-B-01 ,
ensuite il est comprimé par le compresseur 30-K-01 , entraîné par la turbine à
gaz 30-KT-01 refroidi à 60°C dans aéroréfrigérant 30-A-01 et envoyé aux
limites de batterie .
La récupération de chaleur 30-E-01 installé sur la décharge de la turbine
permet de récupérer la chaleur en chauffant l’huile thermique –voir unité 600-.
II.4.4. Unité 400 : fractionnement du GPL :
Cette unité est formé par deux colonnes rebouillies au moyen d’huile chaude
afin d’obtenir du GPL avec la spécification demandé.
La première colonne, dééthaniseur 40-C-01 enlève les produits légers
(méthane et éthane) des hydrocarbures liquides. Elle est munie d’un rebouille
latérale (20-E-01), d’un rebouilleur de fond à l’huile chaud ((40-E-01)) et d’un
condenseur partielle de tête (40-E-03).
Les vapeurs à la sortie du compresseur passent à travers le ballon de reflux
(40-B-02) et après la récupération thermique dans l’échangeur 20-E-01, sont
envoyées à l’aspiration des tamis.
Le fond est t’alimenté à la deuxième colonne, le débutaniseur 40-C-02, qui
permet de séparer le GPL de C5+ (condensât). Le rebouillage de cette colonne
est assuré par l’échangeur 40-E-02 à l’huile chaude.
Les condensats sortant du fond de colonne , après refroidissement à 60°C à
travers aérorefroigérant 40-A-02 sont envoyés vers les unités de compression
existants .
Les vapeurs de tête après condensation dans aérorefroigérant 40-A-01 sont
recueillies dans le ballon reflux 40-B-01.
Une partie des GPL est utilisée comme reflux de tête pour la colonne 40-C-
02 ; l’autre, sous refroidie à 55°C dans l’ aérorefroigérant 40-A-03, est
envoyée au moyen de la pompe de reflux 40-B-01 aux sphères de stockage
de GPL 50-T-01 A/B ou bien directement à l’aspiration des pompes
d’expédition du GPL.
Rapport de stage 9
Rapport de stage

II.4.5. Unité 500 : stockage du GPL :


L’unité de stockage de GPL est constituée par deux sphères pleine pression
50-T-01 A/B de capacité unitaire de 500m 3 et d’une pomperie d’expédition de
GPL constituée de trois pompes en parallèle 50-P-01 A/B/C (deux en service
et une en secours). La pomperie sera calculée pour expédier la production
journalière en 15 heures avec deux pompes, la troisième étant en secours.
La pression au point d’injection (situé à 12.5 km environ de l’Ouvrage) dans le
pipe Alrar Hassi R’Mel sera de 46bar abs.
II.4.6. Unité 600 : huile chaude :
Un système d’huile chaude est prévu comme source de chaleur pour les
besoins de rebouillage des colonnes 40-C-01/02 et pour le chauffage du gaz
de régénération des tamis moléculaires.
Le fluide caloporteur prévu est le TORADA TC produit et commercialisé en
ALGERIE.
Les fumées d’échappement de la turbine 30-KT-01 permettent de chauffer
l’huile grâce au récupérateur de chaleur 30-E-01.
Les fumées peuvent être envoyées, si nécessaire, directement à
l’atmosphère, sans passer à travers le récupérateur.
Le four 60-F-01 fournit la balance de chaleur et sert de secours en cas d’arrêt
de la turbine et pendant le démarrage.
L’aérorefroigérant 60-A-01 a le but de refroidir l’huile thermique en cas de
nécessité.
Les filtres 60-S-01 A/B enlèvent les solides de l’huile.

Rapport de stage 9
Rapport de stage

III. MESURES PREVENTIVES DE SECURITE :


En général les mesures préventives de sécurité peuvent être réparti en 03
groupes :
1. Mesures de sécurité qui tendent à éviter la sortie à l’atmosphère de
produits combustibles ;
2. Mesures de sécurité qui tendent à limiter la quantité de produits
inflammables décharges ;
3. Mesures de sécurité qui tendent à empêcher l’amorçage de produits
inflammables sorties accidentellement ;
Ci- après nous illustrons comment les types d’interventions de prévention ont
été réalisées dans l’installation de récupération de GPL de ONR.
III.1. Mesures prévues pour éviter l’émission des produits
inflammables :
A fin de mieux illustrer les raisons des choix effectues dans la sélection des
mesures de prévention, avant de d’écrire dans les détaille les mesures
employées dans l’installations de récupération des GPL, nous indiquons une
liste des causes principales peuvent entraînées la fuite de produits
inflammables traites, aussi bien du points de vue d’un dommage mécanique
des égueulements, que d’une ouvertures accidentelles des connexion à
l’atmosphère .
Les causes principales sont les suivants :
 Pression excessive.
 Condition de vide.
 Température excessive.
Rapport de stage 9
Rapport de stage

 Corrosion.
 Foudre .
 Erreur d’exploitation.

III.2. Mesures prévues pour limiter la quantité de


produits inflammables émis :
Dans le cas d’émission de produits inflammables, une des mesures à utiliser
est de réduire, dans la mesure du possible, les quantités de produits
inflammables qui pour à alimenter l’incendie.
Dans l’installation d’extraction du GPL il a été prévu différentes mesures aptes
à réduire la quantité maximum de produits inflammables pouvant être émis.
La première mesure prévue est de limiter au maximum le volume des sphères
(50-T-01 A/B) de stockage du GPL. Le volume utile de chaque sphère est de
500m3 environ par rapport à un volume de 1500m 3 prévu au début .
La deuxième mesure prévoit la possibilité de couper automatiquement les
différente zones de l’installation : la zone déshydratation et refroidissement de
la zone d’expansion, cette dernière de la zone de recompression.
Le liquide véhiculé des les tuyauteries sortie des sphères 50-T-01 A/B peut
entre arrêté à la distance.
Des vannes d’arrêt ont été prévues sur les lignes de transport des produits,
soit du GPL, soit du gaz traité vers ATK.
Les vannes d’arrêt sont coupées automatiquement dans le cas dune réduction
excessive de la pression dans les canalisations de transport.
Les vannes d’arrêt prévues sous les sphères , celle des lignes de transport
des produits et les vannes de coupure sont du type ‘’ résistant au feu ‘’ avec
des garnitures métal/métal.

Rapport de stage 9
Rapport de stage

III.3. Mesures prévues pour empêcher l’allumage de produits


inflammables émis :
Dans le cas d’émission de produits inflammables , une mesure ultérieure à
utiliser, est celle d’empêcher , dans la mesure du possible, la possibilité
d’allumage du produit émis en empêchant, par conséquent , le
développement d’un incendie .
Dans l’installation d’extraction de GPL il a été pris différentes mesures aptes à
réduire la possibilité d’allumage.
La première mesure prévue est de classifier les aires de l’installation
d’extraction de GPL suivant le type des différents produits traités afin d’établir
les zones de danger et ensuite de choisir, d’une manière appropriée, les
équipements et les matériel électriques et l’instrumentation à utiliser dans les
zones dangereuses.
En effet, les équipements et les matériel électriques et l’instrumentation à
utiliser dans les zones dangereuses (zones de type 1et 2) ont été choisis du
type approprier a ne pas produire d’incendie.
Toutes les décharges de produits inflammables ont envoyées aux systèmes
de torche chaude et froide à fin de les déchargés à l’atmosphère dans une
zone sure en les laissant brûler.
Une seul décharge, celle des sphères de stockage du GPL(50-T-01 A/B), n’a
pas été connectée au systèmes de torche, mais, sur la base du règlement
indiqué au point 3.125/C de l’Aménagement et exploitation des unité de
traitement de pétrole brut’ elle à été envoyé à l’atmosphère.
Enfin, la circulation dans l’installation sera réglée afin d’empêcher l’entré de
voiture sans une climatisation approprier et aptes a la circulation dans de
zones dangereuses ; en outre il sera empêcher l’utilisation de toute flamme
nue dans l’installation, à moins de suivre rigoureusement toutes les indications
prévues dans le manuel opératoires et entretien.

Rapport de stage 9
Rapport de stage

IV. MESURES PROTECTIVES DE SECURITE :


Les mesures protectives de sécurité sont les mesures destinées à l’unité au
maximum, mieux à éliminer complètement, tout conséquence dangereuse
possibles dérivant de l’action du feu sur les personnes et biens.
Pour la protection contre les incendies deux groupes d’intervention principaux
peuvent être établis :
 Les défenses active incendie ;
 Les défenses passive incendie.
En général les systèmes suivants font paries du groupes des défenses
actives : les systèmes d’extinction à eau, avec les centrales de pompages et
les réseaux de distribution, les systèmes d’extinction à mouse et des système
à poudre, les systèmes à gaz, du type fixe ou mobile d’intervention immédiate
…etc.
Les systèmes d’ingnifugeage, de détection, l’implantation appropriée des
équipement( distance de sécurité), les systèmes de refroidissement des
équipement et les rideaux d’eau ou de vapeur, des systèmes de transport et
de collecte, des plans d’émergence , les systèmes d’alarmes et les voix de
fuites…etc.
Font partie des défenses passives.
Ci-après nous d’écrivons les mesures protectives (défenses actives et
passives incendie) prévues dans l’installation d’extraction de GPL

Rapport de stage 9
Rapport de stage

IV.1. Protection active –système incendie :


La protection incendie des installation d’extraction de GPL sera assurée par
des systèmes d’extinction à eau ou bien à poudre.
Le système d’extinction à eau prévoit un collecteur en acier au carbone Φ 12″
qui entourera les nouvelles installations afin que chaque zone soit alimentée a
partir de deux points différents.
Sur les branches ou dans les parties rectilignes ont été installées des vannes
d’arrêt afin de pouvoir couper l’une ou l’autre partie en cas de rupture ou
d’entretient et de permettre en tout cas le fonctionnement du réseau. Une
quantité appropriée des poteaux d’incendie Φ 6″ avec deux bouches de sortie
Φ 2 1/2″ et une bouche Φ 4″ à été prévue tous les 50-60m sur le réseau
incendie.
A coté de chaque poteau sera installée une armoire équipée avec ce qui suit :
 2 tuyaux flexibles de 20m de longueur.
 2 lances à eau à jet pulvérisé et plein.
De plus il a été prévu, dans les point appropriés, des dévidoirs avec tuyau
flexible de 30m de longueur et une lance à jet pulvérisé et plein.
Dans toutes les zones de l’installation il a été prévu des extincteur a poudre
de 6kg et des extincteur sur chariot a poudre de 50kg, outre des extincteur
portatifs à CO2.
On à prévu aussi 2 monitors sur chariot à alimenter à partir de circuit
d’incendie.
Pour la sous station électrique il est prévu la fourniture d’un système
d’extinction automatique à CO2.
Dans le bâtiment comprenant le turbocompresseur il à été prévu deux
systèmes d’extinction, un à poudre pour le compresseur et l’autre à CO2 pour
la turbine à gaz .

Rapport de stage 9
Rapport de stage

Bien que le débit d’eau nécessaire pour l’alimentation du réseau de la


nouvelle installation, qui sera branché au réseau existant, est de 500m3/h, le
réseau à été dimensionné, conformément aux prescription indiquées dans
l’aménagement et l’exploitation des usine de traitement de pétrole brut, de ses
dérivés et résidus avec un débit de 1000m3/h .
IV.2. Protection passive :
Les défense passive utilisé pour la lutte aux incendies dans l’installation
d’extraction de GPL sont les suivants :
 Implantation planimétrique des équipements( distances de sécurité) ;
 Ignifugeage ;
 Systèmes de détection ;
 Systèmes de protection des sphères de GPL ;
 Systèmes de transport et de collecte ;
 Systèmes d’alarme et voies de fuite.
Et on va détaillé les élément important
IV.2.1. systèmes de détection :
Il a été prévu aussi bien des systèmes de détection incendie que de détection
du gaz.
Les systèmes de détection incendie (détecteurs de fumée et/ou
thermosensibles) avec les systèmes d’extinction, ont été prévus pour les
services suivants :
 sous station électrique ;
 compresseur 30-K-01 ;
 turbine à gaz 30-KT-01 ;
 sphère de stockage GPL.
Les systèmes de détection du gaz, du type cataletique, décrits avec les
systèmes d’extinction, ont été prévus pour les services suivants :
 Turbine à gaz 30-KT-01 ;
Rapport de stage 9
Rapport de stage

 Bâtiment compresseur 30-K-01.


Tous les systèmes décrits, en général, ont été étudiés afin que le démarrage
d’un seul détecteur déclenche l’alarme en salle de contrôle. Le démarrage
d’un deuxième détecteur entraîne l’alimentation de l’agent d’extinction là ou il
est prévu.
IV.2.3. Systèmes de protection des sphères de GPL :
Les sphères de stockage du GPL seront protégés par 4 systèmes
automatiques indépendantes nébulisée commandée par 4 systèmes de
détection de la chaleur.
Chaque système protège une demi-sphère .
La protection peut être commandée soit automatiquement par les systèmes
de détection, soit manuellement par des boutons poussoir installer dans une
zone sure .
Les systèmes de détection, formés par les tuyauterie à air sous pression et de
tête à bulbe thermosensible, commandent automatiquement l’ouverture des
vannes à déluge en déclenchent en même temps une alarme en salle de
contrôle .
L’alarme est déclenchée aussi en cas d’ouverture manuelle.
IV.2.4. Systèmes de transport et de collecte :
Les systèmes de transport et de collecte des matériaux inflammables peuvent
être identifier comme des protections passives car ils servent à éloigné désert
dangereuses qui pourraient entraîner a un incendie ou alimenter un incendie
existent avec des conséquences encore plus grave .
Dans l’installation d’extraction de GPL les systèmes suivant de transport et de
collecte entité prévus :

 Systèmes de torche et ″ blow-down ″ ;

 Systèmes de collecte des soutirages ;

Rapport de stage 9
Rapport de stage

 Systèmes de collecte des pertes de GPLK des sphères ;

Le systèmes de torche et de blow-down qui collecte tous les décharges


hydrocarbure des soupape de sûreté, des dépressurisation, des purges et des
drainages.
Le système de collecte des soutirages a été prévu pour collecté les pertes
huileuses éventuel et le soutirage des hydrocarbures des pompes et des
compresseurs .
Le système prévu est par gravité et il peut collecter et envoyer à une cuve de
récolte les eaux de pluie aussi, éventuellement contaminé, provenant des
aires d’allées prévues sous les pompes et les compresseurs .
Les eaux peuvent être envoyées, de le cuve de récupération, au moyen de 2
pompes à une fosse de brûlage
Les sphères de stockage de GPL 50-T-01 A/B entité installer dans une cuvette
qui permet la collecte et le transport de fuite éventuel de produit inflammable a
un bassin avec un volume correspondant à 20% du volume total des 2
sphères.
A fin de garantir l’accumulation dans le bassin, le terrain de la cuvette est en

pente( pente de 03% environ), à partir des cote sud vers le bassin .
Le bassin permet, outre la collecte de fuite éventuelle, l’éloignement des
parois des sphères des flammes produites par un éventuel incendie, en
réduisant, par conséquent, le rayonnement et les dommages éventuellement
entraîné.
Systèmes de télécommunication alarme et voies de fuite :
Il à été prévu dans l’installation des services auxiliaires de sécurité, installer a
fin de donner et recevoir l’alarme dans le plus bref délais possibles et avec les
risque minimum .
a. Les service de télécommunication est d’alarme sont les
suivants :
Rapport de stage 9
Rapport de stage

 téléphone ;

 haut-parleur ;

 boutons poussoirs d’alarmes ( connecté avec SDC) ;

 sirènes ;

 boutons poussoirs de décharge des vannes à déluge .


a. voie de fuites
la route principale qui entoure l’installation à une largueur de 06m, la route qui
la croise à aussi une largeur de 06m.
La hauteur libre de passage sous le rack est de 05m,
Les voies de fuites dans l’installation( qui seront signalées au moyen de
panneaux appropriées) arrivent à la route est-ouest avec la coordonnée
N=110.000 et aux voies de fuites présentes dans l’installation existante en
direction sud.
Dans la nouvelle installation des voies de fuites arrivent à l’accès principal
formé par un passage pour voiture ayant une longueur de 06 mètres

Rapport de stage 9