Vous êtes sur la page 1sur 97

GELE2511 Chapitre 1 :

Signaux et systèmes

Gabriel Cormier, Ph.D.,ing.

Université de Moncton

Hiver 2013

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 1 / 75


Introduction

Contenu

Contenu
Révision des concepts de base : période, déphasage
Signaux communs
Caractérisation
Classification
Opérations sur les signaux
Systèmes : définitions et propriétés
Convolution

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 2 / 75


Révision des concepts de signaux Signal sinusoı̈dal

Signal sinusoı̈dal

x(t) = A cos(ωt + φ)

A
Amplitude

−A

Temps (s)

La période T : le temps nécessaire pour effectuer un cycle.


2π 1
T = ⇒T =
ω f
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 3 / 75
Révision des concepts de signaux Forme complexe

Forme complexe

La forme générale pour représenter un signal x(t) = A cos(2πf0 t + φ) est :

x(t) = Aej(2πf0 t+φ)

où on utilise la relation d’Euler pour changer d’une forme à l’autre.

Rappel : la relation d’Euler est :

e±jθ = 1∠ ± θ = cos(θ) + j sin(θ)

avec les équivalences suivantes :

cos(θ) = 0.5(ejθ + e−jθ ) sin(θ) = −j0.5(ejθ − e−jθ )

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 4 / 75


Révision des concepts de signaux Forme complexe

Forme complexe

Représentation géométrique :

Im
j

θ
Re
−1 0 1

−j

Exemple : e−jπ/2 = −j
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 5 / 75
Révision des concepts de signaux Combinaison de signaux périodiques

Période commune de signaux

Pour un signal contenant plusieurs sinusoı̈des,


La période commune T est le plus petit commun multiple (PPCM)
des périodes individuelles.
La fréquence fondamentale f0 = 1/T et est égale au plus grand
diviseur commun des fréquences.
Le rapport entre les périodes doit être un nombre rationnel.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 6 / 75


Révision des concepts de signaux Combinaison de signaux périodiques

Exemple
Trouver la période commune du signal
x(t) = 2 sin( 23 t) + 4 cos( 12 t) + 4 cos( 13 t − 51 π).

On a ω1 = 23 . La période est :


T1 = = 3π
ω1

On a ω2 = 12 . La période est :


T2 = = 4π
ω2

On a ω3 = 13 . La période est :


T3 = = 6π
ω3
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 7 / 75
Révision des concepts de signaux Combinaison de signaux périodiques

Exemple
Trouver la période commune du signal
x(t) = 2 sin( 23 t) + 4 cos( 12 t) + 4 cos( 13 t − 51 π).

On a ω1 = 23 . La période est :


T1 = = 3π
ω1

On a ω2 = 12 . La période est :
Le PPCM de 3π,
2π 4π et 6π est 12π.
T2 = = 4π
ω2

On a ω3 = 13 . La période est :


T3 = = 6π
ω3
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 7 / 75
Signaux analogiques communs

Signaux analogiques communs

Fonction échelon
Fonction signe
Impulsion
Fonction rectangulaire
Fonction triangulaire
Sinus cardinal (sinc)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 8 / 75


Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Fonction échelon u(t)

1
Amplitude

0.5

0
0
Temps (s)
(
0 si t < 0
u(t) =
1 si t > 0

À t = 0, on utilise u(0) = 0.5.


Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 9 / 75
Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Échelon : utilité

L’échelon est utile pour modéliser un interrupteur, par exemple


lorsqu’on active une source de tension à un moment donné.

t=2 VR
VR = Vs u(t − 2)
+
Vs − R

t
0 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 10 / 75


Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Échelon : exemple

L’échelon peut être utilisé pour créer un pulse :

Le pulse est :
x(t) =

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 11 / 75


Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Échelon : exemple

L’échelon peut être utilisé pour créer un pulse :

u(t − 1)

Le pulse est :
x(t) = u(t − 1)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 11 / 75


Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Échelon : exemple

L’échelon peut être utilisé pour créer un pulse :

u(t − 1)
3
1
−u(t − 3)

Le pulse est :
x(t) = u(t − 1) − u(t − 3)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 11 / 75


Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Échelon : exemple

L’échelon peut être utilisé pour créer un pulse :

x(t)
1 3

Le pulse est :
x(t) = u(t − 1) − u(t − 3)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 11 / 75


Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Exemple : allumer ou éteindre une fonction

Écrire la fonction suivante à l’aide d’échelons.

2
f (t)

−2
0 1 2 3 4 5
Temps (s)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 12 / 75


Signaux analogiques communs Échelon u(t)

Exemple

On a trois segments :
1 À t = 0, on allume la fonction 2t, et on l’éteint à t = 1.
2 À t = 1, on allume la fonction −2t + 4, et on l’éteint à t = 3.
3 À t = 3, on allume la fonction 2t − 8, et on l’éteint à t = 4.
Ce qui donne :

f (t) = 2t[u(t) − u(t − 1)]


+ (−2t + 4)[u(t − 1) − u(t − 3)]
+ (2t − 8)[u(t − 3) − u(t − 4)]

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 13 / 75


Signaux analogiques communs Signe sgn(t)

Fonction signe sgn(t)


La fonction signe est semblable à la fonction échelon, mais avec une
différence importante.

1
sgn(t)

−1
0
Temps (s)
(
−1 si t < 0
sgn(t) =
1 si t > 0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 14 / 75


Signaux analogiques communs Signe sgn(t)

Fonction signe sgn(t)

On peut écrire la fonction signe en fonction de l’échelon selon l’équation


suivante :
sgn(t) = u(t) − u(−t)

Autrement, la fonction échelon peut être exprimée avec la fonction signe :

u(t) = 0.5 + 0.5 sgn(t)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 15 / 75


Signaux analogiques communs Fonction impulsion

Fonction impulsion δ(t)

1 La fonction impulsion est utilisée pour représenter des pulses ayant


une durée très courte.
2 C’est un outil mathématique, très utile pour analyser des systèmes.
3 On va donc développer une définition d’une impulsion.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 16 / 75


Signaux analogiques communs Fonction impulsion

Fonction impulsion δ(t)

On approxime l’impulsion par une fonction triangulaire.

1


− 0 

Le triangle est symétrique par rapport à l’origine.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 17 / 75


Signaux analogiques communs Fonction impulsion

Fonction impulsion δ(t)

Quelques observations :
La superficie de cette fonction est :
1 1
A = (2) = 1
2 
Pour obtenir une impulsion idéale, il faut que  → 0. Et alors :
L’amplitude tend vers ∞.
La largeur tend vers 0.
La superficie est constante et égale à 1.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 18 / 75


Signaux analogiques communs Fonction impulsion

Fonction impulsion δ(t)

On utilise la notation δ(t) pour représenter l’impulsion. La définition est :


(R
δ(t)dt = 1 si t = 0
δ(t) ⇒
0 si t 6= 0

On appelle aussi ceci la fonction de Dirac.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 19 / 75


Signaux analogiques communs Fonction impulsion

Fonction impulsion δ(t)

Une propriété importante :


Z ∞
f (t)δ(t − a)dt = f (t) = f (a)

−∞ t=a

si f (t) est continue au point a.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 20 / 75


Signaux analogiques communs Fonction impulsion

Exemple

R 12
Évaluer la fonction 0 (5t + 3)δ(t − 2) dt.

On applique la définition :
Z 12
(5t + 3)δ(t − 2) dt = 5t + 3 = 5(2) + 3 = 13

0 t=2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 21 / 75


Signaux analogiques communs Fonction impulsion

Fonction impulsion δ(t) : Représentation graphique

On représente graphiquement une impulsion par une flèche verticale.

Exemple :

δ(t − 2)

t
0 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 22 / 75


Signaux analogiques communs Fonction rectangulaire

Fonction rectangulaire rect(t)

Permet de décrire un pulse rectangulaire.

t
T 0 T

2 2
(
1 |t| < T /2
rect(t/T ) = = u(t + T /2) − u(t − T /2)
0 |t| > T /2
T est la largeur totale du pulse.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 23 / 75


Signaux analogiques communs Fonction triangulaire

Fonction triangulaire tri(t)

Permet de décrire un pulse triangulaire.

t
−T 0 T
(
1 − |t| |t| < T
tri(t/T ) =
0 |t| > T
La largeur est 2T .

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 24 / 75


Signaux analogiques communs Sinus cardinal

Sinus cardinal sinc(t)

1
sinc(t)

0.5

−T
Temps (s)

sin(t) sin(πt)
sinc(t) = ou sinc(t) =
t πt

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 25 / 75


Signaux analogiques communs Sinus cardinal

Sinus cardinal sinc(t)

1
sinc(t)

0.5

−T
Temps (s)

sin(t) sin(πt)
sinc(t) = ou sinc(t) =
t πt

Définition du manuel
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 25 / 75
Caractérisation des signaux Valeur moyenne

Caractéristiques des signaux

Quelques méthodes communes pour caractériser des signaux :


Valeur moyenne
Valeur rms
Énergie
Puissance

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 26 / 75


Caractérisation des signaux Valeur moyenne

Valeur moyenne

La valeur moyenne d’un signal x(t) périodique est obtenue selon :


Z T
1
x̄ = x(t)dt
T 0

On appelle parfois la valeur moyenne la valeur DC.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 27 / 75


Caractérisation des signaux Valeur RMS

Valeur RMS

La valeur efficace (ou RMS en anglais, Root Mean Square) est une mesure
de l’amplitude d’un signal variable. La définition est :
s
1 T
Z
xrms = x(t)2 dt
T 0

C’est la racine carrée de la valeur moyenne du signal au carré.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 28 / 75


Caractérisation des signaux Valeur RMS

Exemple

Calculer la valeur efficace du signal x(t) = A cos(ωt).

On applique la définition :

1 T 1 T 2
Z Z
x2rms = 2
x(t) dt = A cos2 (ωt)dt
T 0 T 0
A2 T 1 A2
Z
= (1 + cos(2ωt)) dt =
T 0 2 2

La valeur efficace est :


A
xrms = √
2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 29 / 75


Caractérisation des signaux Puissance et énergie

Puissance et énergie

Pour calculer la puissance, on suppose que le signal x(t) est une tension
appliquée à une résistance :

x(t)2
p(t) =
R
puis l’énergie totale du signal est :
Z ∞
1 ∞ 2
Z
E= p(t)dt = v (t)dt
−∞ R −∞

On normalise en utilisant R = 1 :
Z ∞
E= |x(t)|2 dt
−∞

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 30 / 75


Caractérisation des signaux Puissance et énergie

Puissance et énergie

La puissance d’un signal est l’énergie normalisée sur une période :


Z
1
P = |x(t)|2
T T

Pour un signal non périodique :


Z
1
P = lim |x(t)|2 dt
T0 →∞ T0 T0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 31 / 75


Caractérisation des signaux Puissance et énergie

Puissance et énergie

Un signal où Z ∞
E= |x(t)|2 dt < ∞
−∞
est un signal d’énergie.

Un signal où Z
1
P = lim |x(t)|2 dt < ∞
T0 →∞ T0 T0

est un signal de puissance.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 32 / 75


Classification des signaux

Classification des signaux

On peut classifier les signaux selon certaines propriétés.


Symétrie
Paire
Impaire
Demi-onde et quart d’onde
Causal
Déterministe

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 33 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie paire

Une fonction est paire si :


f (t) = f (−t)
c’est-à-dire qu’on peut faire une copie miroir autour de l’axe y.

t
0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 34 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie paire

Une fonction est paire si :


f (t) = f (−t)
c’est-à-dire qu’on peut faire une copie miroir autour de l’axe y.

copie miroir
autour de y

t
0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 34 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie impaire

Une fonction est impaire si :

f (t) = −f (−t)

c’est-à-dire qu’on peut faire une rotation de 180˚ autour de l’origine et


retrouver le signal original.

t
0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 35 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie impaire

Une fonction est impaire si :

f (t) = −f (−t)

c’est-à-dire qu’on peut faire une rotation de 180˚ autour de l’origine et


retrouver le signal original.

rotation autour
de l’origine

t
0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 35 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie demi onde

Une fonction possède de la symétrie demi onde si :

f (t) = −f (t − T /2)

c’est-à-dire qu’on peut déplacer d’une demi période, puis faire une image
miroir autour de l’axe x et retrouver le signal original.

t
0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 36 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie demi onde

Une fonction possède de la symétrie demi onde si :

f (t) = −f (t − T /2)

c’est-à-dire qu’on peut déplacer d’une demi période, puis faire une image
miroir autour de l’axe x et retrouver le signal original.

déplacer d’une
demi-période

t
0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 36 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie demi onde

Une fonction possède de la symétrie demi onde si :

f (t) = −f (t − T /2)

c’est-à-dire qu’on peut déplacer d’une demi période, puis faire une image
miroir autour de l’axe x et retrouver le signal original.

image miroir déplacer d’une


autour de x demi-période

t
0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 36 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie quart d’onde

Possède de la symétrie demi-onde.


La demi période est aussi symétrique.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 37 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie quart d’onde

Possède de la symétrie demi-onde.


La demi période est aussi symétrique.

Symétrie

t
0

Symétrie quart d’onde

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 37 / 75


Classification des signaux Symétrie

Symétrie quart d’onde

Possède de la symétrie demi-onde.


La demi période est aussi symétrique.

Symétrie Pas de symétrie

t t
0 0

Symétrie quart d’onde Pas de symétrie quart d’onde

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 37 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Décomposition symétrique

Tout signal peut être décomposé en une somme d’un signal pair et impair :

x(t) = xe (t) + xo (t)

Les composantes sont calculées selon :

xe (t) = 0.5(x(t) + x(−t))


xo (t) = 0.5(x(t) − x(−t))

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 38 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple

Décomposer le signal suivant en ses x(t)


composantes paires et impaires.
4

t
0 1 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 39 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple

Décomposer le signal suivant en ses x(t)


composantes paires et impaires.
4

t
0 1 2

On calcule x(−t) :
x(−t)
4

t
-2 -1 0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 39 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple

Décomposer le signal suivant en ses x(t)


composantes paires et impaires.
4

t
0 1 2

On calcule x(−t) : On utilise x(t) et x(−t)


x(−t) pour calculer les
4 composantes paires et
impaires.
t
-2 -1 0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 39 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple (2)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 40 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple (2)

x(t)
4

t
0 1 2
+

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 40 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple (2)

x(t)
4

t
0 1 2
+
x(−t)
4

t
−2 −1 0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 40 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple (2)

x(t)
4

t
0 1 2
+
x(−t)
4

t
−2 −1 0
xe (t)
×0.5
2
t
−2 −1 0 1 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 40 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple (2)

x(t) x(t)
4 4

t t
0 1 2 0 1 2
+ −
x(−t)
4

t
−2 −1 0
xe (t)
×0.5
2
t
−2 −1 0 1 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 40 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple (2)

x(t) x(t)
4 4

t t
0 1 2 0 1 2
+ −
x(−t) x(−t)
4 4

t t
−2 −1 0 −2 −1 0
xe (t)
×0.5
2
t
−2 −1 0 1 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 40 / 75


Classification des signaux Décomposition symétrique

Exemple (2)

x(t) x(t)
4 4

t t
0 1 2 0 1 2
+ −
x(−t) x(−t)
4 4

t t
−2 −1 0 −2 −1 0
xe (t)
×0.5 ×0.5
xo (t)
2 2
−2 −1
t t
−2 −1 0 1 2 0 1 2
−2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 40 / 75


Classification des signaux Autres classifications

Autres classifications

1 Un signal est dit causal s’il est non nul pour t > 0 seulement. Un
signal est anti-causal s’il est non nul pour t < 0 seulement.
2 Un signal est dit déterministe si on peut le décrire à l’aide d’une
équation mathématique. Un signal est aléatoire ou stochastique s’il
existe une incertitude sur sa valeur en fonction du temps.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 41 / 75


Opérations sur les signaux Inversion temporelle

Inversion temporelle

Faire une image miroir d’un signal autour de l’axe y.


Le nouveau signal x1 (t) est :

x1 (t) = x(τ ) = x(−t)

τ =−t

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 42 / 75


Opérations sur les signaux Inversion temporelle

Inversion temporelle

Faire une image miroir d’un signal autour de l’axe y.


Le nouveau signal x1 (t) est :

x1 (t) = x(τ ) = x(−t)

τ =−t

x(t)
2
-2 -1
t
0 1 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 42 / 75


Opérations sur les signaux Inversion temporelle

Inversion temporelle

Faire une image miroir d’un signal autour de l’axe y.


Le nouveau signal x1 (t) est :

x1 (t) = x(τ ) = x(−t)

τ =−t

x(t) x(−t)
2 2
-2 -1 1 2
t t
0 1 2 -2 -1 0

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 42 / 75


Opérations sur les signaux Échelonnage

Échelonnage temporel
Signal original
Étirer ou comprimer un
1
signal 0
−1
x1 (t) = x(τ )

= x(at) −5 0 5 10
τ =at Signal compressé x(2t)
a > 1 : compression 1
a < 1 : étirement 0
−1
−5 0 5 10
Signal étiré x(0.25t)
1
0
−1
−5 0 5 10
Temps (s)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 43 / 75


Opérations sur les signaux Décalage

Décalage temporel
Signal original
Avancer ou retarder un
signal 1
0
−1
x1 (t) = x(τ )

−4 −2 0 2 4 6
τ =t−t0
x(t − 2)
= x(t − t0 )
1
0
t0 > 0 : retarder −1
t0 < 0 : avancer −4 −2 0 2 4 6
x(t + 1)
1
0
−1
−4 −2 0 2 4 6
Temps (s)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 44 / 75


Opérations sur les signaux Méthode générale

Méthode générale

Pour un signal :
y(t) = x(at − b)
On résout pour isoler t :
τ +b
τ = at − b ⇒ t =
a
L’axe τ est l’axe du signal x(t), et l’axe t devient le nouvel axe pour y(t).

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 45 / 75


Opérations sur les signaux Méthode générale

Exemple

Soit le signal x(t) suivant. Tracer le graphe de y(t) = x(t/3 − 2).

x(t)

-2 -1 t
0 1 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 46 / 75


Opérations sur les signaux Méthode générale

Exemple

On effectue la transformation :

t/3 − 2 = τ ⇒ t = 3τ + 6

Le nouvel axe est :


x(t)

-2 -1 τ
0 1 2

t
0 3 6 9 12

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 47 / 75


Opérations sur les signaux Méthode générale

Exemple

On effectue la transformation :

t/3 − 2 = τ ⇒ t = 3τ + 6

Le nouvel axe est : Le nouveau graphe :


x(t) y(t)
2 2
-2 -1 τ 3
0 t
1 2 0 6 9 12

t
0 3 6 9 12

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 47 / 75


Opérations sur les signaux Transformation en amplitude

Transformation en amplitude

De façon générale, un signal x(t) peut être modifié en amplitude à un


signal x1 (t) selon :
x1 (t) = Ax(t) + B
où A et B sont des constantes réelles.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 48 / 75


Systèmes

Systèmes

Bloc mathématique qui transforme un signal


Entrée x(t) et sortie y(t)
Caractérisé par une réponse impulsionnelle h(t)
On étudie ici des systèmes linéaires

Système
x(t) y(t)
h(t)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 49 / 75


Systèmes Linéarité

Linéarité

Un système linéaire possède 2 caractéristiques importantes :


1 Homogénéité
2 Additivité
Aussi, l’invariance dans le temps est importante (pour l’analyse de
signaux).

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 50 / 75


Systèmes Linéarité

Homogénéité

Une variation d’amplitude à l’entrée produit la même variation


d’amplitude à la sortie.

Si

Système
x(t) y(t)
h(t)

Alors

Système
kx(t) ky(t)
h(t)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 51 / 75


Systèmes Linéarité

Additivité
Si on applique deux signaux (ou plus) à un système, la sortie est la
somme des réponses individuelles.

Si

Système
x1 (t) y1 (t)
h(t)

Système
x2 (t) y2 (t)
h(t)

Alors

Système
x1 (t) + x2 (t) y1 (t) + y2 (t)
h(t)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 52 / 75


Systèmes Linéarité

Autres propriétés

Invariance dans le temps


Linéarité statique
Fidélité sinusoı̈dale

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 53 / 75


Systèmes Propriétés des systèmes

Commutativité

L’ordre des systèmes n’est pas important.

Système A Système B
x(t) y(t)
h1 (t) h2 (t)

Système B Système A
x(t) y(t)
h2 (t) h1 (t)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 54 / 75


Systèmes Propriétés des systèmes

Superposition
On peut décomposer un signal, puis additionner les sorties

x(t)
décomposition

Système
x1 (t) y1 (t)
h(t)

+ +
Système
x2 (t) y2 (t)
h(t)

+ +
Système
x3 (t) y3 (t)
h(t)
synthèse

y(t)
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 55 / 75
Systèmes Réponse impulsionnelle

Réponse impulsionnelle

Permet de calculer la sortie d’un système pour n’importe quelle entrée.

Système
x(t) = δ(t) y(t) = h(t)
h(t)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 56 / 75


Systèmes Réponse impulsionnelle

Réponse impulsionnelle

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 57 / 75


Convolution

Convolution

Pour calculer la sortie d’un système, étant donné l’entrée et la réponse


impulsionnelle, on utilise une opération appelée convolution.
Z ∞ Z ∞
y(t) = h(λ)x(t − λ)dλ = h(t − λ)x(λ)dλ
−∞ −∞

La notation est :
y(t) = x(t) ∗ h(t)
C’est l’opération de base de traitement de signaux.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 58 / 75


Convolution Explication

Explication de la convolution
À l’aide de la superposition :

Si x1 (t) = δ(t) alors y1 (t) = h(t)


Si x2 (t) = δ(t − 2) alors y2 (t) = h(t − 2)
Si x3 (t) = δ(t − 5) alors y3 (t) = h(t − 5)

Le système : h(t) = e−t .

0.8

0.6
h(t)

0.4

0.2

0
−0.5 0 0.5 1 1.5 2 2.5
Temps (s)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 59 / 75


Convolution Explication

Applications de pulses

1 1

y1(t) = h(t−0)
x (t) = δ(t−0)

0.5 0.5
1

0 0
0 5 10 0 5 10
1 1

y2(t) = h(t−2)
x (t) = δ(t−2)

0.5 0.5
2

0 0
0 5 10 0 5 10
1 1
y3(t) = h(t−5)
x (t) = δ(t−5)

0.5 0.5
3

0 0
0 5 10 0 5 10
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 60 / 75
Convolution Explication

Décomposition de l’entrée

Entrée
1
x(t)

0.5

0
−0.5 0 0.5 1 1.5 2 2.5
1
w = 0.50

0.5

0
−0.5 0 0.5 1 1.5 2 2.5
1 Décomposer l’entrée en
w = 0.25

0.5 une somme de pulses.


0
−0.5 0 0.5 1 1.5 2 2.5
1
w = 0.10

0.5

0
−0.5 0 0.5 1 1.5 2 2.5
1
w = 0.04

0.5

0
−0.5 0 0.5 1 1.5 2 2.5

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 61 / 75


Convolution Explication

Décomposition de l’entrée

L’entrée est décomposée en une somme de pulses :



X u(t − (k − 0.5)w) − u(t − (k + 0.5)w)
x(t) = w x(kw)
w
k=−∞

où k est l’indice du pulse.


w est la largeur du pulse
x(kw) représente l’amplitude du pulse
On allume à t − (k − 0.5)w par un échelon
On éteint à t − (k + 0.5)w par un échelon

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 62 / 75


Convolution Explication

Décomposition de l’entrée

1 0.5
w = 0.50

0.5

0 0
0 1 2 0 1 2
1
0.2 Des pulses de
w = 0.25

0.5
0.1 courte durée
0 0 peuvent être
0 1 2 0 1 2
1 0.1 approximés par
des impulsions.
w = 0.10

0.5 0.05

0 0
0 1 2 0 1 2
1 0.04
w = 0.04

0.5 0.02

0 0
0 1 2 0 1 2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 63 / 75


Convolution Explication

Décomposition de l’entrée

Un pulse est approximé par une impulsion selon la relation suivante :

du(t − kw) u(t − (k − 0.5)w) − u(t − (k + 0.5)w


δ(t − kw) = = lim
dt w→0 w
L’entrée x(t) est donc approximée par une somme d’impulsions :

x(t) ∼
X
= w · x(kw) · δ(t − kw)
k=−∞

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 64 / 75


Convolution Explication

Convolution

Par invariance dans le temps (si x(t) = δ(t), y(t) = h(t)), la sortie est :

y(t) ∼
X
= w · x(kw) · h(t − kw)
k=−∞

Dans la limite où w → dλ, la somme devient une intégrale,


Z ∞
y(t) = x(λ)h(t − λ)dλ
−∞

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 65 / 75


Convolution Explication

Résumé

Chaque entrée peut être approximée par une somme de pulses.


Les pulses sont approximés par des impulsions.
Chaque impulsion produit une réponse h(t).
La sortie totale est la somme des sorties.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 66 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

La convolution peut se faire de façon graphique.


Permet de mieux identifier les intervalles et fonctions.
Méthodologie standard à suivre.
On utilise un exemple pour démontrer.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 67 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

Exemple : x(t) ∗ h(t)

2
1.5

t t
0 1 0 2
h(t) x(t)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 68 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

1. Identifier les points critiques.


Les points où il y a une discontinuité dans la fonction.

h(t) : {0, 1}
x(t) : {0, 2}

On additionne tous les points ensembles :

y(t) : {0 + 0, 0 + 2, 1 + 0, 1 + 2} : {0, 1, 2, 3}

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 69 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

2. Effectuer le changement de variable

2
1.5

λ λ
0 1 t–2 t 0

h(λ) = −2λ + 2 x(t − λ) = 1.5

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 70 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

3. Effectuer l’intégrale : y(t) de 0 à 1


L’aire commune sous les deux courbes détermine
2
les bornes et l’intégrale.
1.5 h(λ) = −2λ + 2, 0≤λ≤t
x(t − λ) = 1.5, 0≤λ≤t

et donc :
t–2 0 t 1 Z ∞
y1 (t) = h(λ)x(t − λ)dλ
−∞
Z t
= (−2λ + 2)(1.5)dλ
0
= 3t − 1.5t2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 71 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

3. Effectuer l’intégrale : y(t) de 1 à 2


L’aire commune sous les deux courbes détermine
2 les bornes et l’intégrale.
1.5 h(λ) = −2λ + 2, 0≤λ≤1
x(t − λ) = 1.5, 0≤λ≤1

et donc :
t–2 0 1 t λ Z ∞
y1 (t) = h(λ)x(t − λ)dλ
−∞
Z 1
= (−2λ + 2)(1.5)dλ
0
= 1.5

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 72 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

3. Effectuer l’intégrale : y(t) de 2 à 3


L’aire commune sous les deux courbes détermine
2 les bornes et l’intégrale.
1.5
h(λ) = −2λ + 2, t−2≤λ≤1
x(t − λ) = 1.5, t−2≤λ≤1
λ
0 t–21 t et donc :
Z ∞
y1 (t) = h(λ)x(t − λ)dλ
−∞
Z 1
= (−2λ + 2)(1.5)dλ
t−2
2
= 1.5t − 9t + 13.5

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 73 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

4. Résultat total :

2
3t − 1.5t ,
 0≤t≤1
y(t) = 1.5, 1≤t≤2

1.5t2 − 9t + 13.5, 2≤t≤3

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 74 / 75


Convolution graphique

Convolution graphique

5. Graphe de la solution

1.5
y(t)

0.5

0
−1 0 1 2 3 4
Temps (s)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 1 Hiver 2013 75 / 75

Vous aimerez peut-être aussi