Vous êtes sur la page 1sur 10

2

1 Diagramme de Bode des deux filtres

Filtre passe-haut Filtre passe-bas
Filtre passe-haut
Filtre passe-bas
B j ( )   1  j RC   1   j
B j
(
)
1
 j RC
 1
  j 
1
0
B j
(
)
1
  
(
)
2
 1 2
0
B
(
j
)
 
10log 1
(
 
)
2
dB
0
  Arctg   )
(
0
B j ( )   1  jRC   1   j 
B j
(
)
1
 jRC
1
  j 
1
 1
 1
0
B j
(
)
1
 
(
)
2
 1 2
0
B
(
j
)
 
10log 1
(
 
)
2
dB
0
  Arctg  
(
)
0
2 – 1 Diagramme de Bode des deux filtres Filtre passe-haut Filtre passe-bas B j (

Fig .V-2 Diagramme de Bode du filtre passe-haut et du filtre passe-bas

  • 2 2

Etude de la charge d’une capacité initialement déchargée

Soit une cellule RC passe-bas attaquée par un échelon d’amplitude

E

:

2 – 1 Diagramme de Bode des deux filtres Filtre passe-haut Filtre passe-bas B j (

(t) Eu(t)

  • V i ; la loi des mailles donne :

V

i

( ) R

t

i(t) V

C

(t)

V

C

( )

t

V ( t )

0

i ( t )

dQ

dt

i t

( )

dV

0

(

t )

dt

Fig.V-3 Cellule RC en filtre passe-bas

V i
V
i

( )

t

RC

dV

0

( )

t

dt

V

0

( )

t

(1)

L’équation (1) est une équation différentielle du 1 er ordre avec second membre. La solution

de cette équation est égale à la somme de la solution de l’équation homogène plus une

solution particulière :

  • L’équation homogène :

RC

dV

0

( )

t

dt

( )

V t

0

0

dV

0

( )

t

dt

1

 

RC

V

0

( )

t

dV

0

( )

t

V

0

( )

t

dt

 

RC

On intègre l’équation différentielle obtenue:

LnV

0

( )

t

t

RC

K

0

V

0

( )

t

exp

t

RC

K

0

exp

 

t

RC

exp K

0

V

0

(t)

K exp

RC

t

K exp( K

0

)

La solution particulière :

Si on met

V (t) E

0

on remarque que l’équation (1) est vérifiée ; donc

V (t) E

0

solution particulière de l’équation différentielle :

V 0
V
0

( )

t

K

exp  

t

  E

RC

est une

La capacité est initialement déchargée, donc à t = 0 ;

V

0

(0) 0 Ke

0

E 0 K  E

:

V

0

(t)

E 1

exp

t       
t  
  

RC

La dérivée de

V ( t )

0

est :

dV

0

( )

t

E

dt

RC

exp

t

RC

> 0 donc

V ( t )

0

est une fonction croissante

Calcul des limites :

à

à

t = 0 ;

V (0) 0

0

t    exp

t

   V ( )

0

0

t

RC

E

On définit le temps de montée de la charge comme étant le temps nécessaire à

V

0

( t )

pour

passer de 10% à 90% de

E

:

t

m

t

2

t

1

tel que

V (t )

0

1

0.1E

et

V (t

0

2

)

0.9E

Le calcul donne

t RCLn (10/9)

1

et

t

2

RCLn 10

t

2

t

 

1

RCLn9 3RC

Donc

t

m

3RC 3

τ

τ

RC

est la constante de temps de charge comptée en secondes.

La constante de temps est un terme important pour la cellule car il détermine son comportement ; en effet si la constante est faible la charge se fait rapidement et si elle est forte la charge est plus lente.

On calcule aussi le temps nécessaire à la charge pour arriver à 100% de

si par exemple

E 1 exp

t   
t  

RC

   E

 

exp

t

  0

RC

exp

t

  0.01

RC

t

4.6

RC

5

RC

5

τ

E

:

On peut aussi calculer graphiquement la constante de temps d’un filtre en remarquant que

V (t) V 0 0 pour t = τ on a (τ) = 0.63E .
V (t) V
0
0
pour t = τ
on a
(τ) = 0.63E .

Fig.V-4 Réponse d’un filtre passe-bas à un échelon d’amplitude E avec la capacité initialement déchargée

2 3

Etude de la charge d’une capacité initialement chargée

Soit

  • V C0

la charge initiale du condensateur ; les calculs sont les mêmes que pour le

paragraphe précédent mais on change les conditions initiales, donc :

à

t = 0 ;

V 0
V
0

( )

t

K

exp  

t

  E

RC

V

0

(0)

V

C0

V

C0

K E K V E

C0

V

0

( )

t

E

(

E

V

C

0

) exp

t

 

RC

La dérivée de

V

0

( )

t

est :

dV

0

( )

t

E V

C 0

dt

RC

exp  

t

RC

> 0

donc

V

0

( )

t

est une fonction croissante si

V

C0

<

E

et décroissante si

V

C0

>

E

Calcul des limites : à

à

t = 0 ;

V

0

(0)

V

C

0

t    exp  

t

  

0

RC

V 0
V
0

( )

t

E

Donc si

V

C0

<

E

la capacité se charge de

V

C0

à

  • V C0

à E :

E

et si

V

C0

>

E

la capacité se décharge de

Donc si V C 0 < E la capacité se charge de V C 0 à

Fig.V-5 Réponse d’un filtre passe-bas à un échelon d’amplitude chargée

E

avec la capacité initialement

2 4

Etude de la décharge d’une capacité

Si on applique un échelon d’amplitude

E

à une cellule RC (passe-bas) pendant un temps

supérieur à

5RC

circuler à travers

puis on coupe la source de tension on observe un courant de décharge qui va

R

:

Donc si V C 0 < E la capacité se charge de V C 0 à

Ri ( t

)

V

0

( t ) 0

et à

t = 0 ; V

0

(0) E

V ( )

0

t

( )

Q t

C

dV

0

( )

t

  • 1 dQ t

( )

1

dt

  • C dt

  • C ( )

i t

( )

i t

C

dV

0

( )

t

dt

RC

dV

0

( )

t

dt

  • V 0

( )

t

0

V

0

( )

t

 

RC

dV

0

( )

t

dt

dV

0

( )

t

V

0

( )

t

dt

 

RC

LnV

0

( )  

t

t

RC

K

0

V

0

( t )

e

t

RC

K

0

V

0

( t

)

e

RC t

e

K

  • 0

Ke

RC t

à t = 0 ;

  • V 0

(0) E K E

V

0

(

t ) Ee

t

RC

La dérivée de

V

0

( )

t

est :

dV

0

( )

t

dt

E

 

RC

t

e

RC

< 0 donc c’est une fonction décroissante.

Calcul des limites : à

t = 0 ; V

0

(0) E

à

t   

e

RC t

0

V

0

( )

t

0

On définit le temps de descente de la décharge comme étant le temps nécessaire à

V

0

( t )

pour passer de 90% à 10% de

E , soit

t

d

t

2

t

1

tel que

V (t ) 0.9E

0

1

et

V (t

0

2

)

0.1E

.

Le calcul donne

t 1 RCLn (10/9)

Donc

t

d

3RC 3

τ τ

RC

et

t

2

RCLn 10

t

2

t

 

1

RCLn9

3RC

est la constante de temps de décharge comptée en secondes.

Et le temps nécessaire pour une décharge jusqu’à 0 :

Ee

RC t

0

e

RC t

0

si par exemple

t

e

RC

0.01t 4.6RC 5RC 5τ

On peut aussi calculer graphiquement la constante de temps du filtre en remarquant que :

V (t) V  Ee  1  0.37E 0 0 pour t = τ on
V (t) V
Ee
 1
0.37E
0
0
pour t = τ
on a :
(τ)

Fig.V-6 Courbe de décharge d’un condensateur

Comme pour la charge, la décharge est d’autant plus rapide que la constante de décharge

est faible.

2 – 5 Etude de la réponse d’une cellule RC attaquée par une impulsion carrée

Soit une cellule RC attaquée par une impulsion carrée de période

T

et d’amplitude

E

.

La réponse de la cellule RC va dépendre de la période du signal carré.

Commençons par l’étude de la réponse du filtre passe-bas :

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T

T 2>3

τ la capacité va avoir le temps de se charger et se décharger complètement pendant chaque demi-cycle. La réponse sera donc :

Si par contre

 

(

t nT

)

V

0

( )

t

E

1

e

(

t

RC

( 2

n

de

nT

1)

T

/ 2 )

à

(2 n  1) T 2 ( n  0   )

(2n 1)T 2

(n 0  )

T

T

V (t) E

0

e

RC

de

V ( t )  E 0 e RC de (2 n  1) T 2

(2n 1)T 2

à (n 1)T

2

< 3τ les charges et décharge seront incomplètes. Il est alors nécessaire

de faire une étude détaillée de la réponse du filtre à partir de la première demi-période de l’impulsion carrée pour calculer les niveaux de charge et décharge atteints :

Considérons que le condensateur est initialement déchargé;

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T
  • de 0 àT

2

V

i

( )

t

E

; la capacité se charge à partir de 0 suivant l’équation :

V

0

(t)

E 1

t

e

RC

à

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T

t T

2

la charge atteint le niveau

V

0

C

1

V

0

(

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T

T

2) E

   1  e 
   1  e

T

2 RC

   

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T
  • à

de

T

2

T

V (t) 0

i

; la capacité se décharge suivant l’équation :

V

0

( )

t

V 0
V
0
  • C 1

e

(

t T

/ 2 )

RC

à

t T

le niveau de décharge atteint est

  • V 0

  • D 1

V ( T ) V

0

0

  • C 1

   e

T

2 RC

   

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T
  • 3T

de

T

à

2

V

i

( )

t

E

; la capacité se charge à partir de

  • V 0D1

suivant l’équation :

à

V 0
V
0

( t ) E E V

0

  • D 1

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T

t 3T

2

la charge atteint le niveau :

   e

(

t

T

)

RC

V

0

C

2

V 0
V
0

(3

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T

T

2)

E

E

V

0

  • C 1

   

T

e

  • 2 RC

            e

T

2 RC

Si la demi-période est supérieure au temps de montée et au temps de descente, soit T
  • 3T

de

2

à

2T

V (t) 0

i

; la capacité se décharge suivant l’équation :

V 0
V
0

( ) V

t

0

  • C 2

e

(

t

3

T / 2)

RC

t  2T   T  V  V (2 T )  V 
t  2T
 T
V
V
(2
T
)
V
 e
2
RC
à
le niveau de décharge atteint est
0
D
2
0
0
C
2
On continue le calcul de la même manière pour plusieurs cycles et on arrive au résultat
suivant :
Pour le N-ième cycle les niveaux de charge et de décharge atteints sont :
T
 T
 T
V
E
 
E
V
 
e
2
RC
   
e
2 RC
V
 V
 e
2 RC
et
0
CN
0
C
( N  1)
0 DN
0 CN
 
 
   
V
On remarque que à partir d’une valeur de N déterminée (N 0 ), les différences de niveau (
 V
V
 V
0
CN
0
C
(
N
1)
0
DN
0
D
(
N
1)
)
et (
) tendent vers 0, c'est-à-dire que les niveaux de charge et
V
V
0
CP
0
DP
décharge tendent à devenir constants et égaux à
pour la charge et
pour la
décharge.
On dit que à ce moment là on entre dans le régime permanent et que l’ensemble de la
réponse pour les cycles de numéro inférieur à N 0 constitue le régime transitoire.
Fig.V-7 Réponse d’un filtre passe-bas attaqué par une impulsion carrée avec une demi-période
inférieure au temps de montée (T/2<3τ)
V
V
V
V
 V
0
CP
0
DP
On calcule les niveaux de charge
et de décharge
permanents atteints en mettant
0
CP
0
CN
0
C
(
N
1)
; on obtient :
 T
E
1  e
2 RC
 T
  
   
V
 V
e
2 RC
V
et
0 DP
0 CP
 
0 CP
 T
1  e
RC
V
 E
V
 0
Si
V
0
CP
0 DP
>> RC , donc en basses fréquences :
et
c'est-à-dire
T T
( t )  V ( t )
0
i
le filtre est passant.
V
E
V
V
( )
t
0
CP
<
0
DP
Si
<< RC donc en hautes fréquences :
et
> 0
0
est linéaire et on dit que le filtre est intégrateur en remarquant que plus

T diminue plus

V 0
V
0

( t )

s’approche de 0.

  • >T > RC donc à des fréquences intermédiaires on a également

Si

3RC

V

0

CP

<

E

et

V

0

DP

> 0

mais

V

0

( )

t

n’est pas linéaire et elle est différente de

V (t)

i

:

le filtre n’est ni passant ni intégrateur.

T diminue plus V 0 ( t ) s’approche de 0.  > T > RC

Fig.V-8(a) filtre passant

T diminue plus V 0 ( t ) s’approche de 0.  > T > RC

Fig.V-8(b) filtre ni passant ni intégrateur

T diminue plus V 0 ( t ) s’approche de 0.  > T > RC

Fig.V-8(c) filtre intégrateur

Fig.V-8 Réponse d’un filtre passe-bas attaqué par une impulsion carrée dans les trois cas

Considérons maintenant le filtre passe-haut :

Fig.V-9 Cellule RC en filtre passe-haut La réponse de ce filtre est déduite de la réponse

Fig.V-9 Cellule RC en filtre passe-haut

La réponse de ce filtre est déduite de la réponse du filtre passe-bas en remarquant que

V

0

( )

t

V

R

( )

t

V

i

( )

t

V

C

( )

t

Pendant la durée de l’état haut de l’impulsion d’entrée :

V

i

( ) E

t

;

V

0

( )

t

E

V

C

( )

t

Pendant la durée de l’état bas de l’impulsion d’entrée :

V (t) 0

i

;

V

0

( )

t

 

V

C

( )

t

On remarque que la réponse du filtre passe-haut est discontinue. Les points de discontinuité

correspondent aux changements de niveaux de

V (t)

i

et plus T diminue plus

V

0

( t )

s’approche

de V

i

(t)

:

Si

Si

T T

>> RC , donc en basses fréquences :

V ( t )

0

0

le filtre est dérivateur

<< RC donc en hautes fréquences :

V ( )

0

t

V

i

( )

t

le filtre est passant

Si

3RC

>T

>

RC

donc pour des fréquences intermédiaires

V

0

( t ) V

i

( )

t

: le filtre n’est ni passant ni dérivateur

V

0

( ) 0

t

et

Fig.V-10(a) filtre dérivateur Fig.V-10(b) filtre ni passant ni dérivateur Fig.V-10(c) filtre passant Fig.V-10 Réponse d’un filtre
Fig.V-10(a) filtre dérivateur
Fig.V-10(a)
filtre dérivateur

Fig.V-10(b)

filtre ni passant ni dérivateur

Fig.V-10(c) filtre passant
Fig.V-10(c)
filtre passant

Fig.V-10

Réponse d’un filtre passe-haut attaqué par une impulsion carrée dans les trois cas