Vous êtes sur la page 1sur 2

Conception et réalisation d’un outil d’aide à la gestion des

ressources radio cdma

I) Contexte et problématiques
I.1 Contexte

I.2 problématique

I.2.1 problème
Lors de la mise en place d’un réseau de télécommunication les 4 contraintes de base de
l’opérateur sont : l’accessibilité du réseau, la maintenabilité des communications, le
succès de communication avec une qualité vocale, la disponibilité du réseau. En outre il
peut arriver que l’opérateur se heurte à d’autres contraintes telles que :
- la variation démographique : c’est par exemple le cas de l’augmentation/la
diminution du taux de naissance, le taux de mortalité.
- Les avancées technologiques : c’est l’innovation dans le domaine de la fabrication
des téléphones de plus en plus performants, ce qui demande des services de plus en
plus gourmands en débits.
- Les manifestations : les jours fériés, les jours de fêtes religieuses, les conférences,
les colloques, les soirées de divertissement, les matchs, sont tous des exemples où
un grand nombre de personnes est appelé à être rassemblé au même moment et à
profiter des services de l’opérateur… Parfois même, la demande individuelle lorsque
les clients sont en groupe est plus importante que lorsque le client est seul.

Définition et Objectif : Le Capacity Management est donc cette opération qui consiste à
définir la capacité des équipements de manière à ce qu’ils supportent une quantité de
trafic bien déterminée. La notion de capacité varie en fonction de l’équipement qui est
considéré. Cependant, le mot d’ordre reste le même : Il faut éviter la congestion et
respecter les seuils fixés par l’opérateur, qui deviennent dès lors comme une marque de
l’opérateur.

Principe général du Capacity Management :

Son principe : Vérifier si le réseau peut supporter le trafic qui doit être écoulé. Si oui, il
n’y a rien à faire. Sinon, il faut ajouter de la capacité. Deux types d’ajout de capacité sont
à prendre en considération : Les solutions de configurations et les solutions d’ajout
d’équipements/ Cartes

Les solutions d’ajout d’équipement/Cartes

En général, l’ajout sur un équipement comme le TRX, la BTS, le BSC ou le MFS, une
interface comme l’Abis ou l’AterGPRS demande une intervention sur le terrain. Il faut
concevoir un Ordre de Travail (ci-après OT) qui impliquera qu’un technicien ou un
ingénieur descende sur le terrain pour faire l’ajout ou le retrait de la capacité. Ces types
de solutions requiert une mise en place ordonnée, car elles font intervenir plusieurs
personnes : on doit être sûr que la solution proposée nécessite réellement une descente
sur le terrain. Cela est couteux et risqué pour l’opérateur.

Les solutions de configurations

D’autres part, il y’a les solutions de configurations, qui peuvent être faites via les outils et
les plateformes : c’est le paramétrage. En guise d’exemple, on peut configurer une BTS
de telle sorte qu’elle n’accepte que les configurations en Hand-over et qu’elle ne prenne
pas les communications directement. Cela impacte sur la capacité que le réseau peut
supporter pendant une période donnée. Ces solutions sont à considérer avec les
solutions d’ajout d’équipement/Cartes. Moins couteuses, plus rapides et parfois enclin à
des modifications constantes. Ainsi, on privilégiera ce genre de solutions pour les
capacity management prévisionnels (qui concernent les manifestations et les
augmentations inopinées de trafic ) car le trafic dans ce cas finit par revenir à la normale
après l’évènement.

I.2.2 Etat de l’art

I.2.3 Enoncé du cahier de charge


II) Méthodologie
I.1 description de la méthode
I.2 conception
III) Résultats et commentaires