Vous êtes sur la page 1sur 8

FTEXION DEVIEE

T. GENAIL{LITES :

On eriend par Fiexion Déviée un mode de ssllicitation pour lequel dans


ses sections droites de la barre existent les moments fléchissants (My) et (
Mz) et les efforts tranchants ( Ty) et ( Tz).

Er éiudiant la flexion plane


Rous Rous sommes bornés à considérer des
poutres symétriques par rapport à l'un des plans principaux d'inertie (Plan
de charges), et cela
pour ne pas prendre en csnsidération f influence prcbable de }a torsion .
*ans le cas présent nüiis ne eonsidérons que les poutres symétriques par
rapport aux deux plans prineipaux d'inertie.

La Flexion Déviée peut être efGctuée pâr En systèrne de charg=s


croissants. l'axe central (x) de la poutre Serpodieulairc à eelui-là .

'l'4Ë *
»'

'rv

Ït,
Les moments fléchissants prrvoqu€nt des eantrqrintes rl*nr"rates (*, ) *a*s
une section droite de la barre. Les efforts tranchants engendrent des c*afmintes
tangentielles (t*).

Po-rr'{r^ot- dlt- /'a^- zl'ffio*'


ÿ
,t/2 JL, WT*-*y/" -#f"
,lrÿ-
+ ry
;,/ h
_/l

UX: -o
',- /'o
Co
LZ
n ll1-
le( tlo'
à"/-&, tlruo("trut*
7n
-t^
lI- I . Contraintes Normales :

Dans |e cas de la flexion déviée l'expression de (o* ) est donnée par la


formule suivante ::

ox : (M,/IJ .Z + (M,/I,) .Y

Les contraintes normales peuvent etre représentées par unn diagramme des
contraintes normales.

U-t-t . Contraint
On remarque que les contraintes normales atteignent les valeurs
maximales pour les points les plus éloignés de l'axe neutre .

Max 6(x) : (Mylly) Z.+ (WI,) Y"

Y" , Z": sont les coordonnées des points les plus éloignés de l'axe neutre .

Remarque :

1) A partir de la symétrie des sections considérées , On peut voir que ces


contraintes normales dans les points A, B sont égales en module et
différentes en signes .

'
A'l.'f

r/l
tL\
I

2) Dans ce cas particulier de la section


/ ou de la section qui peut
ryZyy- -rectangulaire
être inscrite dans un rectangle : les points les plus sollicités sont les points
:
anguleux de la section.Dans ce cas : Y" Y,nu* , Z": Z*,*

.2-
II-2. Contraintes tanee+tiellssi
Les efforts tanchants (Ty ), (T, ) provoquent des esntraintes tangentielles.

rxy: (T, . S, )l (I,.b) , r*z: {T,.s, 1/ (I, .É).

règles de signes :

L'effort tranchant Ty,T,est positif si les deux conditio*s sr:ivaa-tes scnÊ


satisfaites :

= La nomale extérieure (n) de la scetion est dc même sens que l'axe (x).
- L'efFsrt tranchant (T, ) ou (T, ) est de même sqn§ que l'axe (y ) ou (z).

Une autre convention de signe dit que I'eff,cÉ trzrn*hant T, *r: E- est p*siâif
lorsqu'il tend à faire totrner un élément de languer:r (dx) dans le sens des
aiguilles montre .

t*:ÇÇ
4
\

n
-.+.-.-.-.>
'.:Ï
Ty
il Er ) r,y;1

\
.,é-
Tz t-\ é- Z

\
q

C <-
l.t

III. CALCUL A LA RE§ISTANCE :

m; tË. trainfs s, No r qa les:


=
Les contraintes normales atteignent les valeurs maximâl*= F*EiE:les p*if*t
les plus éloignés de l'axe neutre. Pour ces points les contraintes tangentielles
sant nulles pûur une section rectangulaire , Psur cela on négligc l'influence
des contraintes tangentielles sur la résistance pour ces points .

Max 6(x) : (MrÆr) Z"+ (Mfi,) Y" 5 t6l (1)

+
En respectant les valeurs [O] et [S] si elles ne sont pas égales.

III-2 Contraintes Tangemtielles ;

Les contraintes tangentielles aüeignent *rdinaircirrent les *-*l*'ârs m*:eirsale=


au niveau du centre de gravite de la section" Au niveau *u certtrÊ de gr-avité :
-ÿr;a
.4.
î -v

çl
\7 .z'
( ,ïZ + lx t - rr) ( 'Ig 9 Fù-: (*)z$.

Z (x) À\
( ;e + clx ç, - r') ( 'Ig9 I Âd) : (*)4,

(x)6 f (x)zU :.d Er


N'V
' ârqll ?lrurillxâ.1ç (d) red g8.reqc 1e
gilurpixe aun R âg:lsesua e:pod BI âp;erlnergud sue un rârgplsuoc B uO

: îaû$n§il îuawaîtrlË?p ÿrF uqparî$ $-Â


âlqrssrrlpu êgi?l] EI efrrasêrder elos (OOOyt) t $Ottù : [ /] OO

t/l; (")/ xeur:/


: 1sa glrpr?IJ âp uolllpuoo B'I

: ?rlpld!.t q ap ffîltJ ff A
'(x)
^W ied
pnboaord lueueceldgq :(x)n
{x)'l.t red pnboao:d luaruaeeldgg : (x)n
(")zm*t*)rrrA :(x)/
anbrrlptuo,a8 atuuros âtm alrnuoc
e5*§.=êË siiTi §rrup {x)3 ;uerlnsp }uatuooeldpp e[ suo]uâs-erder snoN
=iiiËii=s

' axu uos ep luêruâoeld?p


a1 red s?sIrÿïrEJE3 1sê â?IApp uorxag ua a.rlnod BI cp uolleuuoJ?p e T

: ?lIpIBIr BI § InqBa +a uo§lBlnrt+?{I 'ÂI

'â?glJ? luaruanbrletuop"
ïss srrrptxnâF EI a?grr?À isâ (i) BtIllpuôi BI Is luolus1ut9u9E

(ù [r] ; *r xsl l
'9'

' âJlnâu cxË61P âJrelnsrpuâdJâd


lss Trrssr==Edpp np utTl3âqp BI 1B ' I .dI : I dI anb anbretuêJ uO

'n El' I
^l 'l+: d El ' 'n Et'rI /'I- = d8t
'[(
,tZ +.lx [ - ex)
r soo a] I ('IA9)'

^ra9 I I{ ,tz + rlx e - ex)


tl urs dl- : .d Et
CI ursd *'d le 0 soc d = (d câÀy
Exercice {1) :

Pour la poutre encastrée à une extrémité et ehargée FÊr (F) Kg à


l'extrémité libre :

1-Canstruire le diagranrme des eontraintes normales dans la section

Solution:

Ondétermine (o*) por*rlespointsA, B, C, D.de l'eneastrement.

I,: bh3/12: 6. rc3/n:500 cma


Iv: hb3/12 = 10.63112 : 180 cma

A l'encastrement :

M,:-py.l:-p.eo§o: -(p 4ltz).200 : - t72p(Kg.cm)


My: Pz.l: P.Sin s . 1: (P.Ll2.).200 : 100 P (Kg.cm)
Au niveau du point (A) : Y : -W2 - -5 , Z: -blZ: -3cm

oftw" Lu6lt)a * [1 lI, (,f rp pltSo)bs11(dfqlJ,) (-.r )


l.
= _,1 , é+ p n ll,lt p _p1- f 5i;ÿ j,

4'./
o'(*) = 100P/180 (3) + -t7zPl500(-5) : 1,67P+1,72P: 3,39P Kg/.*'
:100p/180 (3) + -t72P1500(5): 1,67P-1 ,72P : -0,05P Kÿcm2
"t(ri :100p/18û (-3) + -t7z9l500(5) = -1,67P*1,,72?: -3,39P Kÿcmz
"'t"i
- L'axe neutre: Au niveau de l'axe neutre, o (x) :0

(Mr{r) .Zo * (M$,).Yo : 0

Yo , Zo: Sont les coordonnées dc l'axe neutre .

La position de l'axe neutre peut être caractérisée par le coeffrcient :

tg B= (YolZo)

tgq=YJZ":-(MvIÂIJy).

4rl!- *, +
-a12,t 2c q ü,§2a : ç3v,{ Yo =c
do
4lÿ f.o rz^
: Ço''
'
r.t.1
lJ lrq q Ë'
A=Yà - c/ =
b r ,)v
k I R

,\ t =5raP'
.r''' §

.@-'..\'
Mrl'

Il existe une repréJk t*


dv
spatiale du diagrammÊ des eo
fr ?'g"'n
- Oe, -qûf
dô =-5,U/

-'-§'- -.-

\ \\

ÿ-