Vous êtes sur la page 1sur 6

l’audit interne dans la performance de l’entreprise

INTRODUCTION
Les différentes évolutions du monde économique ont mis en évidence
une exigence accrue d'une comptabilité claire et précise reflétant fidèlement la
réelle situation économique de l'entreprise.

Les dirigeants de nos entreprises demandent des informations


financières plus actualisées et se dotent grâce au système d'information d'outils
de plus en plus performants pour y arriver.

Cependant la fonction d'audit interne demeure incontournable.

Dans un environnement en perpétuelle turbulence où la gestion des


risques constitue un défi majeur du management et occupe une place plus
importante dans les préoccupations des directions d'entreprise, l'auditeur
interne est désormais un acteur privilégié du processus de management des
risques.

En effet, la reconnaissance de l'audit interne en tant que fonction clef


pour l'efficacité ou la performance du dispositif de contrôle interne, lui confère la
légitimité nécessaire pour jouer un rôle prépondérant au sein de l'organisation.

Partant de ce constat, l'auditeur interne n'est plus perçu comme un


contrôleur mais comme un partenaire ayant un rôle défini et une action
indépendante qui lui permet de maîtriser les risques qui peuvent menacer le
développement et la croissance de l'entreprise.

La valeur ajoutée de l'audit interne trouve alors son origine dans son
contact direct et permanent avec les dirigeants de l'entreprise mais aussi avec
tous les organes de l'entreprise.

L'audit interne revêt ainsi un aspect stratégique d'alerte et d'anticipation


des risques.

Par soucis d'assurer une croissance durable et pérenne, les entreprises


doivent d'autant plus maitriser les risques qu'elles encourent.

L'audit interne se définissant aujourd'hui comme une activité


indépendante et objective donne ou s'efforce de garantir à l'entreprise la bonne
maitrise de ses opérations et permet de contribuer à l'amélioration des
processus et à créer de la valeur ajoutée.

Au sein des grandes entreprises nous sommes confrontés de plus en


plus aux questions d'auditeurs internes sur le respect des procédures
déterminés par nos organes de contrôle interne.

1
l’audit interne dans la performance de l’entreprise

Bien que très bien connue au sein des services financiers de l'entreprise,
dans les unités opérationnelles, la fonction et la mission d'auditeur interne sont
généralement perçues comme un organe de contrôle et d'inspection au service
des dirigeants de l'entreprise.

Les auditeurs sont appelés à aider les services, unités opérationnelles et


autres organes de l'entreprise à adapter leurs modes de gestion aux exigences
d'un environnement plein d'incertitudes, et, à prévoir et à maîtriser tous genres
de risques.

En effet, la dernière crise financière internationale a révélé que l'audit


interne (contrôle, management des risques, gouvernance) constitue la pierre
angulaire de la maîtrise des activités des entreprises et le pilotage de leurs
performances.

C'est dans ce contexte que nous souhaitons poser la question suivante :

Est-ce que l'audit interne est-il réellement facteur de performance dans


l'entreprise ?

2
l’audit interne dans la performance de l’entreprise

CHAPITRE I

L’audit interne

Au cours de ces dernières années, l'augmentation des risques dans les économies des pays
et les défaillances de plusieurs entreprises ont mis en évidence la nécessité de disposer des
outils de pilotage et de contrôle de plus en plus efficaces.

Le bon fonctionnement de toute organisation nécessite donc une maîtrise de son environnement
interne par les dirigeants. Cette maîtrise, passe par le suivi correct des opérations effectuées et
l'utilisation de moyens adéquats.

Dans un tel contexte, la mise en place d'un service d'audit interne s'impose aux organisations
et sa bonne performance doit être admise. Mais dans les pays en voie de développement, l'audit
en raison de la jeunesse du métier, est toujours perçu avec crainte, malgré le regard particulier,
professionnel et salutaire qu'il apporte.

Section 1 : les principes de l’audit interne :

I. Définitions de principes de l’audit interne :

Le dispositif de contrôle interne mis en place par une entreprise lui permet de s'assurer que
l'organisation dans son ensemble respecte ses objectifs tout en maîtrisant les différents risques
liés à son activité. Au sein d'une entreprise, l'organe de contrôle (le service d'audit interne ou
commission d'audit selon la terminologie en vigueur) :
 S’assure que les risques de l'entreprise sont bien identifiés et maîtrisés ;
 Est détenteur d'un pouvoir d'alerte, dans le cas contraire (à travers des rapports d'audit
contenant les constats et recommandations d'amélioration).
Pour réaliser leurs missions, les auditeurs internes doivent disposer d'une marge de
manœuvre entière leur permettant de s'exprimer sur tout sujet dès lors qu'il a un impact négatif
sur le fonctionnement, voire la survie de l'entreprise au regard des objectifs qu'elle s'est fixés.
Ceci nous conduit à présenter quelques principes fondamentaux :
 Le principe de la déontologie : Il est le fondement même du professionnalisme. Ainsi ce
principe suppose de l'auditeur interne, la confiance, l'intégrité, la confidentialité et la
discrétion qui en sont des éléments essentiels ;
 Le principe de la présentation impartiale : Ce principe oblige l'auditeur interne de rendre
compte de sa mission d'une manière honnête et précise. C'est-à-dire que les constats
d'audit, les conclusions des rapports d'audit devront refléter de manière honnête et
précise les activités de l'auditeur. Les obstacles importantsrencontrés pendant la mission

3
l’audit interne dans la performance de l’entreprise

d'audit et les questions non résolues ou les avis divergents entre l'équipe auditrice et
auditée doivent aussi être consignés ;
 Le principe de la conscience professionnelle : Ce principe voudrait tout simplement
rappeler qu'avec leurs compétences, les auditeurs agissent en accord avec l'importance
destâches qu'ilsréalisent et la confiance que leur ont accordée le commanditaire de l'audit
et les autres parties intéressées ;
 Le principe de l'indépendance : Ce principe est le fondement même de l'impartialité de
l'audit et de l'objectivité des conclusions retenues dans un rapport d'audit. En respect de
ce principe, les auditeurs internes doivent être indépendants de l'activité auditée et
doivent avoir ni parti pris ni conflit d'intérêt. Ils doivent pour cela conserver un esprit
objectif tout au long du processus d'audit et s'assurer que les constats et conclusions sont
uniquement fondés sur les preuves d'audit ;
 Le principe de l'approche fondée sur la preuve : Ce principe constitue pour l'auditeur
interne, une méthode rationnelle pour parvenir à des conclusions fiables et reproductibles
dans un processus d'audit systématique. Les preuves d'audit sont vérifiables et doivent
s'appuyer sur des échantillons des informations disponibles, dans la mesure où un audit
est réalisé avec une durée et des ressources délimitées. La confiance qui peut être
accordée aux conclusions d'audit est étroitement liée à l'utilisation appropriée de
l'échantillonnage.
En quelques mots, il nous faut réaliser des audits systématiques, méthodiques, indépendants,
documentés, objectifs, rigoureux et factuels, avec des auditeurs compétents, objectifs, factuels,
impartiaux, discrets, intègres, consciencieux, rigoureux, indépendants et garantissant la
confidentialité, avec des ressources délimitées.

II. Quel sont les différent types d’audit ?

D'une manière générale, on peut noter qu'à chaque niveau d'objectif correspond un type
d'audit interne.

a) L'audit comptable et financier :


La définition même de l'audit suppose une appréciation possible de la réalité par comparaison
à une norme. D'ici l'audit comptable et financier tire son sens. La réalité informationnelle produite
par l'entreprise est comparée à la norme (les règles, les lois, les méthodes d'enregistrement et
les instructions de la direction générale). L'action de l'audit interne concerne, entre autres :
l'appréciation du degré de contrôle interne comptable mis en place par l'entreprise dans le but de
se prononcer sur la fiabilité, la régularité, la conformité et la sincérité de l'information comptable
et financière produite par l'entreprise.
L'audit financier et comptable s'intéresse aux actions ayant une incidence sur la préservation
du patrimoine, les saisies, les traitements comptables et les informations financières publiées par
l'entreprise.26(*)

b) L'audit opérationnel
A ce niveau, l'auditeur interne évalue périodiquement et continuellement toutes les opérations
de l'organisation en vue d'aider les gestionnaires à améliorer les rendements de leurs unités par
l'appréciation objective des opérations et de la formulation des recommandations appropriées.
Il s'agit d'analyser et évaluer les éléments de la gestion (la planification, l'organisation, la
direction et le contrôle) c'est-à-dire, les objectifs, les plans, les responsabilités, les structures
organisationnelles, les systèmes de contrôle et les ressources humaines et physiques.

4
l’audit interne dans la performance de l’entreprise

Dans l'audit opérationnel l'idée est donc d'auditer en fond la réalité plutôt que sa description
comptable, afin de permettre à l'entreprise de pouvoir affronter la compétition avec les meilleurs
atouts.

c) L'audit de direction ou du management


Sa connotation reste confuse. Pour les uns, il est la forme synthétique de divers audits
opérationnels. Pour d'autres, l'audit de direction est ce que ferait le propriétaire de l'entreprise s'il
avait le temps et les techniques appropriées sur tous les aspects de la gestion de son entreprise.
Quoi qu'il en soit, il ne s'agit pas d'auditer la direction générale en portant un quelconque
jugement sur ses options stratégiques. Il faut donc dire que l'existence d'un service d'auditinterne
n'altère en rien la liberté de choix et de décision des dirigeants (direction générale). En
revanche, observer les choix et les décisions, les comparer, les mesurer en termes de
conséquences et attirer l'attention du manager sur les risques ou les incohérences, relèvent bien
de l'auditeur interne.
L'audit du management nécessite donc un grand professionnalisme, une expérience
suffisante, une bonne connaissance de l'entreprise et une autorité suffisante pour être écouté par
les responsables quant aux conseils et recommandations susceptibles d'être formulés à leurs
égards.

Section 2 : Audit interne : pourquoi faire ?

Avant de commencer, L'audit Interne qu'est-ce que c'est ?


« L'audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une
assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer,
et contribue à créer de la valeur ajoutée.
Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et
méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, et de gouvernement
d'entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité. » Cette définition a été
approuvée le 21 mars 2000 par le Conseil d'Administration de l'IFACI.

L'audit interne n'est plus cantonné au seul contrôle de la comptabilité ou du contrôle de gestion,
c'est un service à part entier de l'entreprise (directementrattaché au Directeur Général ou
Direction Administratif et Financier) pour assurer son indépendance hiérarchique.

Pourquoi faire ?
L'audit interne est un service de l'entreprise et son activité est aussi essentielle que celle des
autres. Cependant il est le seul à analyser l'entreprise par un diagnostic rigoureux de ses flux, et
grâce à une prise de recul incomparable.
Effectivement, comparé aux autres services de l'entreprise, l'audit interne a pour mission de non
pas de gérer l'opérationnel de l'activité, mais plutôt de coordonner (et non controler) les
activités de l'entreprise.

Les auditeurs internes, ou encore photographes de processus d'entreprise permettent aux


dirigeants stratégiques et au conseil d'administration de comprendre l'organisation réelle des
services et leur donne une assurance sur l'application de leurs décisions.

Le rôle de l’auditeur interne dans le processus global d’audit

5
l’audit interne dans la performance de l’entreprise

Le rôle de l’auditeur interne dans le processus global d’audit ;


« La fonction d’audit interne est une fonction relativement récente puisque son remonte à la
crise économique de 1929 aux Etats-Unis » (Renard, 2007). Et depuis, les entreprises faisaient
passés leurs comptes au peigne afin de réduire les charges.
Etant déjà sous la surveillance d’auditeurs externes, ces firmes cherchaient à maîtriser les
factures à payer à ces intervenants externes tout en les aidantsà mener à bien leurs travaux de
certification. Ainsi né le besoin de faire assister le personnel de l’entreprise de nombreuses
tâches préparatoires habituellement exécutées par les auditeurs externes telles que : inventaire
de toute nature, analyse de comptes, sondages divers et variés. « Sous-traitant », « petites
mains » des auditeurs externes, ses salariés d’entreprises agissaient sous la supervision des
auditeurs externes. Après la crise, on continua à les utiliser parce qu’ils avaient acquis la
connaissance des méthodes et outils comptables. Par rapport à ces sous-traitants, la fonction
d’audit interne d’aujourd’hui a déjà élargi son champ d’application et modifié insensiblement ses
objectifs. Donc, historiquement la fonction d’audit interne est née à partir de l’audit externe. Ces
deux formes d’audit bien que totalement différentes (statuts, méthodes, périodicité, etc.), elles
sont complémentaires. Les principales différences entre auditeurs internes et auditeurs externes
sont résumées dans le tableau suivant :

Auditeur interne Auditeur externe


Est un employé de l’entreprise Est
indépendant

Tableau 1 : Différences entre auditeurs internes et auditeurs externes


Auditeur interne
Auditeur externe
Est un employé de l’entreprise Est indépendant
Sert les besoins de l’entreprise Sert aussi les besoins de tiers en informations financières
fiables
Concentre son action sur les événements futurs Vérifie si les états financiers reflètent
précisément et de la façon fiable les