Vous êtes sur la page 1sur 14

ROYAUME DU MAROC

OFPPT
Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail
Direction Recherche et Ingénierie de la Formation

RESUME THEORIQUE
&
GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES

MODULE N° 14

DIMENSIONNEMENT
D’UN PLANCHER METALLIQUE

Secteur : CONSTRUCTION METALLIQUE

Spécialité : TSBECM

Niveau : Technicien spécialisé


Document élaboré par :

CDC Génie Mécanique DRIF

Révision linguistique Validation

- -
- -
- -
SOMMAIRE
OBJECTIF OPÉRATIONNEL DE PREMIER NIVEAU DE COMPORTEMENT 3

OBJECTIFS OPÉRATIONNELS DE SECOND NIVEAU 5

A – DIMENSIONNER LES SOLIVES ET POUTRES D’UN PLANCHER METALLIQUE 7

Séquence 1 : Distinguer les différents cas de charge et combinaisons 7

Séquence 2 : Appliquer la méthode de calcul en tenant compte des réglementations 8

2
MODULE 14 : DIMENSIONNEMENT D’UN PLANCHER
METALLIQUE

Code : Théorie : 50 % 30 h
Durée : 60 heures Travaux pratiques : 45 % 27 h
Responsabilité : D’établissement Évaluation : 5% 3h

OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU


DE COMPORTEMENT

COMPORTEMENT ATTENDU

Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit dimensionner un plancher


métallique selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent.

CONDITIONS D’ÉVALUATION

• Travail individuel

• À partir :
- De plan, de croquis et des données;
- D’un cahier des charges ;
- Des documents et données techniques ;
- De consignes et directives

• À l’aide :
- De formulaires, abaques, diagrammes…
- De logiciel de calcul

CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE

• Respect des réglementations et des normes


• Démarche méthodique de travail
• Précision et exactitude des calculs
• Utilisation des hypothèses et principes RDM
• Argumentation et justification des réponses

3
OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT (suite)

PRECISIONS SUR LE CRITERES PARTICULIERS DE


COMPORTEMENT ATTENDU PERFORMANCE

A. Dimensionner les solives et poutres d’un - Respect des réglementations et des normes
plancher métallique - Analyse du problème
- Exactitude des calculs

4
OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU

Le stagiaire doit maîtriser les savoirs, savoir-faire, savoir-percevoir ou savoir-être juges


préalables aux apprentissages directement requis pour l’atteinte de l’objectif opérationnel de
premier niveau, tels que :

Avant d’apprendre à dimensionner les solives et les poutres d’un plancher métallique
(A) :

1. Distinguer les différents cas de charge et combinaisons


2. Appliquer la méthode de calcul en tenant compte des réglementations

5
RESUME DE LA THEORIE
ET
DE TRAVAUX PRATIQUES

6
A – DIMENSIONNER LES SOLIVES ET POUTRES D’UN PLANCHER
METALLIQUE
Séquence 1 :

Objectif pédagogique :

Distinguer les différents cas de charge et combinaisons

Contenu :
• Surcharges d'exploitations
• Répartition des charges sur les différents éléments du plancher
• Distinguer les cas de charges et combinaisons les plus défavorables

Méthodes pédagogiques :

Affirmative et participative

Aides pédagogiques :

Ouvrages supports :

REF 1 : Formulaire de la construction métallique 2° édition – ISBN 2-281-11210-1


Chapitre
CHARGES PERMANENTES ET CHARGES D’EXPLOITATION

Classeur supports

Exercices :

Evaluation :

7
Séquence 2 :

Objectif pédagogique :

Appliquer la méthode de calcul en tenant compte des réglementations

Contenu :

- Vérification des solives et poutres à la flexion :


- Equilibre
- Effort tranchant
- Moment fléchissant
- Calcul de Xo, Mo
- Déformée
- Caractéristiques nécessaires
- Dimensionnement de la section
- Dimensionner tous les éléments du plancher métallique :
Solives
Poutres

Méthodes pédagogiques :

Affirmative et participative

Aides pédagogiques :

Ouvrages supports

REF 6 : Calcul des structures métalliques selon l’Eurocode 3


Chapitre
CONCEPTION ET CALCUL DES BATIMENTS METALLIQUES
Sous Chapitre
CALCUL DES PLANCHERS MIXTES

Classeur supports

Exercices :

REF 6 : Calcul des structures métalliques selon l’Eurocode 3


Chapitre
CONCEPTION ET CALCUL DES BATIMENTS METALLIQUES
Sous Chapitre
CALCUL DES PLANCHERS MIXTES
PLANCHER D’ENTREPOT
REF 3 : Initiation au calcul d’un bâtiment à structure en acier – ISBN 2-902720-22-X
Chapitre
ASSEMBLAGES DE L’OSSATURE DE PLANCHER
Sous Chapitres
ASSEMBLAGE DE SOLIVE SUR POUTRE PRINCIPALE
ASSEMBLAGE DE POUTRE PRINCIPALE SUR POTEAU

Evaluation :

8
I- ASSEMBLAGES DE L’OSSATURE DE PLANCHER

Dans le calcul de l’ossature du plancher, nous avons considéré que les solives et les poutres principales sont
articulées en leurs deux extrémités. Nous adoptons le type d’assemblage le plus couramment utilisé pour
réaliser une articulation, à savoir deux cornières fixées par boulons sur l’âme de l’élément porté et sur
l’élément porteur.

1-1 Assemblage de solive sur poutre principale

Nous allons dimensionner l’assemblage des solives courantes (IPE 200) sur les poutres principales (IPE 360
ou, en pignon, IPE 330). On pourra adopter le même assemblage pour les solives de rive (IPE 220), qui sont
moins chargées.
a) Caractéristiques

Nous choisissons des cornières 70 x 70 x 7 de longueur 130 mm et des boulons de diamètre 14 mm et classe
4.6.
- diamètre des boulons : d =l4mm
- diamètre des trous : d tr =l6mm
- section résistante : A= 115 mm2

b) Vérification de la résistance des boulons, côté solive


Effort tranchant V à reprendre, à chaque extrémité de solive, sous charges pondérées :
V= (1 315 x5)/2 =3287daN

Vérification de la résistance :

c) Pression diamétrale

9
Elle est plus défavorable sur l’âme de la solive dont l’épaisseur (5,6 mm) est plus faible que la somme des
épaisseurs des cornières (2 x 7 = 14 mm).

a) Conditions de pince
Nous avons représenté, sur les figures ci-contre, les efforts exercés par les boulons d’une part sur l’âme de
la solive et d’autre part sur les cornières.
Les pinces à vérifier, dans le sens de l’effort, sont :

Toutes ces conditions sont satisfaites.

b) Résistance de l’âme au cisaillement


Section nette de l’âme, au droit des trous :

Contrainte de cisaillement

c) Vérification côté poutre porteuse


10
Les boulons les plus sollicités sont les boulons inférieurs. Ils supportent :
- une force verticale

Résultante de cisaillement dans ces boulons :

Les efforts sont beaucoup plus faibles que côté solive, ce qui est généralement le cas. Si on adopte les mêmes
boulons, le dimensionnement est satisfaisant.

d) Variante avec cornières soudées sur l’âme de la solive


On considère que la force verticale V/2 passant par chaque cornière est reprise par le cordon vertical. Les
cordons horizontaux transmettent deux forces opposées F équilibrant le couple b x V!2 qui tend à faire
tourner les cornières, et donc:

On choisit des cornières à aile plus étroite, côté solive, afin de réduire le couple : on a retenu des cornières 70
x 50 x 6 de longueur 100 mm.
L’effort dans chaque cordon est parallèle au cordon. On doit donc vérifier que :

Cordon vertical :

11
On choisit des cordons de 3 mm d’épaisseur de gorge, épaisseur minimale selon les règlements.

1-2 Assemblage de poutre principale sur poteau

b) Vérification de la résistance des boulons


Effort tranchant à reprendre, à chaque extrémité de poutre, sous charges pondérées :
V= (2 x 6575 +6x400)/2 = 7775 daN

12
Soudure
Rep. 1 et 3

Vérification de la résistance :

a) Pression diamétrale
Elle est plus défavorable sur l’âme de la poutre, d’épaisseur 8 mm, que sur les cornières (épaisseur totale : 14
mm)

d) Conditions de pince

Les pinces conviennent pour l’âme de la poutre et aussi pour les cornières : il suffit qu’elles soient au moins
égales à 24 mm.

e) Vérification côté poteau


On utilise même diamètre et même nombre de boulons que côté poutre. Les efforts dans les boulons sont plus
faibles côté poteau et donc le dimensionnement est admissible.

Remarque :

On utilise des dispositions analogues pour l’assemblage des poutres principales sur les poteaux intérieurs,
mais avec des cornières 70 x 50 x 6, pour que les ailes de celles-ci ne débordent pas au-delà des semelles des
poteaux, qui sont plus étroites (largeur 110 pour un IPE 220).

13

Vous aimerez peut-être aussi