Vous êtes sur la page 1sur 31

Page de garde

2
Nous devons tout d'abord remercie Dieu notre créateur, pour nous avoir donné

la force pour accomplir ce travail et de nous avoir guidé vers le bon chemin de la

lumière et du savoir.

C’est pour nous autant un plaisir qu’un devoir d’exprimer notre gratitude à tous ceux

qui nous ont accordé leurs confiances de nous intégrer dans la famille SONATRACH.

A la même occasion, nous remercions vivement toute la section de génie

mécanique.

Nous tenons à remercier l’ensemble des enseignants du département de génie

Mécanique.

Nous tenons également à ne pas oublier tous nos amis et tous ceux qui ont

contribués de près ou de loin à la bonne réalisation de ce travail.

3
Sommaire

I.Introduction
II.PRESENTATION DU CHAMP DE HASSI R'MEL :
1- Situation géographique :
2- Historique :
3- Le champ gazier de Hassi R'mel
4- Présentation des installations de HR :
III.PARTIE TURBINE :
1- Présentation de la turbine à gaz :
2- Généralités sur les turbines à gaz :
- Turbine mono arbre
- Turbine a deux arbres

III PARTIE COMPRESSEUR CENTRIFUGE :


1-Introduction :
2-Description du Compresseur

CONCLUSION .

4
Introduction  Université De LAGHOUAT

INTRODUCTION

Aujourd’hui comme une source propre a l'exploitation, le gaz naturel

est toujours promu à un avenir certain.

En effet, toutes les études spécialisées s'accordent sur les

prévisions d’un essor meilleur du commerce international du gaz pour le futur.

Des notre arrivée à Hassi R’Mel un premier regard sur les

installations nous révèle l’importance du site et nous comprenons mieux son rôle

dans la mise en valeur de nos richesses énergétiques. Gigantesque, le champ de

Hassi R’Mel est une vaste étendue de 3500 km 2 (70 Km de long sur 50 de large)

où sont concentrées d’imposantes installations. Pas facile de faire fonctionner

un complexe gazier de cette envergure, ici plus qu’ailleurs le travail des hommes

prend le pas sur tout le reste. La disponibilité et l’engagement sont plus que

nécessaires. Nous avons pu apprécier sur le terrain les efforts déployés

quotidiennement par ces hommes. Mais avant cela, une rétrospective de

l’histoire du champ de Hassi R’Mel s’impose.

2
Présentation du Champ du Hassi R’mel  Université De LAGHOUAT

*présentation du champ du Hassi R’mel


1- Situation géographique :
HASSI R’MEL porte du désert se trouve à 525 Km au sud d’Alger entre les villes

de : Laghouat et de Ghardaïa. Il constitue l’un des tous premiers gisements de gaz

naturel au monde avec un volume du gaz condensât initialement en place, estimé à

prés de 3000 milliards de mètres cubes (m 3) standards contenus dans une structure

d’environ 80km de long et 60 Km de large.

Il est compris entre 2 o 55 et 3o 50 longitudes et 3o 50 latitude nord. Dans cette

région relativement plate du Sahara septentrional l’altitude moyenne est d’environ

750 m .

HASSI R’MEL
HASSI R’MEL

Position géographique de Hassi R’mel

5
Présentation du Champ du Hassi R’mel  Université De LAGHOUAT
2- Historique :

La première compagnie géophysique dans la région a eu lieu en 1951. En 1952 le

forage du premier puits d’exploitation à quelque km de Berriane a mis en évidence la

présence d’un tria graisseux qui présentait toutes les caractéristiques d’un excellent

réservoir d’hydrocarbures.

En 1956 l’entreprise de forage du puits HR1 à une dizaine de km à l’est du point

d’eau de HR.La profondeur de 2132 m révéla la présence d’un réservoir de gaz humide

sous une forte pression cette hypothèse fut vérifier par une prospection sismique et

confirmé par le forage d’autres puits.

Ces opérations ont permis la réalisation d’études plus précises sur les niveaux

géographiques et d’autres caractéristiques techniques de gisement.

3- Le champ gazier de Hassi R'mel :

N : Unités de traitement gaz


: Station de re injection de gaz
Zone 6 km : Station BOOSTING
nord CTH 4

: Anneau d’huile

CTH 2 : Centre de traitement d’huile


CTH 1
Zone
centre HUILE
: Station de Récupération des
CTH 3 Gaz Associes

Zone
sud

Répartition des différentes installations sur-le-champ de Hassi R’mel

6
Présentation du Champ du Hassi R’mel  Université De LAGHOUAT
4- Présentation des installations de HR :

Pour une exploitation rationnelle du gisement de gaz, les unités de traitement de

la région de HR sont reparties en 3 secteurs

4-a- Secteur nord regroupe :

Module 3 : unité de traitement de gaz.

SCN : station de compression nord pour l’envoi du gaz vers le centre national

de dispatching.

4-b- Secteur centre regroupe :

Module 0, module 1, module 4 .

CSTF : centre de stockage et de transfert et de facilité (transfert vers

Alger, Skikda) .

4-c- Secteur sud regroupe :

Module 2

CTG djebel bissa (centre de traitement) .

CTGHR sud (centre de traitement) .

SC sud .

La capacité de production totale par jour avoisine :

280 millions de m3 de gaz de vente .

10 millions de tonne de GPL .

30 millions de tonne de condensât .

La capacité de réinjection pour chaque station de compression est de 90 millions de

m3 par jour avec une puissance de 600000 chevaux.

4-d- Spécification du gaz de vente :

7
Présentation du Champ du Hassi R’mel  Université De LAGHOUAT

7
Partie Turbine  Université De LAGHOUAT
Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

•une chambre de combustion: dans laquelle est introduit un combustible liquide ou

gazeux qui en brûlant, consomme partiellement l’air amené par le compresseur et

élevée la température de ce mélange air-gaz de combustion, ce qui augmente en même

temps son volume.

•une turbine: dans laquelle le mélange air-gaz sortant de la chambre de combustion à

la pression obtenue après compression se détend dans plusieurs étages pour produire

de l’énergie mécanique. Cette énergie sert à entraîner le compresseur d’air et à

fournir à l’arbre une puissance utilisable, recueillie par exemple par un alternateur.

:Appellation des turbines à gaz GE .2-2


Les constructeurs (GE & NP) utilisent pour l’appellation de leurs turbines à gaz la
.forme : MS ×× × ×× × × (Fig.3)

× ×× × ×× MS
×

:Echelle de grandeur un seul arbre : 1=


Modèle série
… ,9 ,7 ,6 ,5 ,3 = deux arbres : 2=

:Type d’entraînement Représente les deux :Version


;M : Mécanique 1e chiffres de la , … a, b, c,d
;G : Génératrice puissance en )HP(
PG : Génératrice
Compartimentée
(.Packaged Generator )

Fig.3 Méthode d'appellation des turbines à gaz

Remarque :
L'appellation couramment utilisée est par exemple MS5002b, MS9001b,… etc, en
s’intéressant pas à la puissance développée.

2.3-Principe de fonctionnement :
Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

Une turbine à gaz fonctionne de la façon suivante :

• Elle extrait de l’air du milieu environnant ;

• Elle le comprime à une pression plus élevée ;

• Elle augmente le niveau d’énergie de l'air comprimé en ajoutant et en brûlant

le combustible dans une chambre de combustion ;

• Elle achemine l'air à pression et à température élevées vers la section de la turbine,

qui convertit l'énergie thermique en énergie mécanique pour faire tourner l'arbre ;

ceci sert d'un côté à fournir l'énergie utile à la machine conduite, couplée avec la

machine au moyen d’un accouplement et, de l’autre côté à fournir l'énergie nécessaire

pour la compression de l'air, qui a lieu dans un compresseur relié directement à la

section turbine ;

• Elle décharge à l'atmosphère les gaz à basse pression et température résultant de

la transformation mentionnée ci-dessus.

• Montre les variations de pression et de température dans les différentes sections

de la machine correspondant aux phases de fonctionnement mentionnées. et en

évidence que la combustion se produit dans des conditions de pression presque

constantes.

A la différence des machines alternatives, la compression et la détente sont

des processus continus, comme il arrive pour la production d'électricité.

Au contraire, dans un moteur alternatif (par ex, un moteur auto à quatre

temps),la puissance est développée dans la phase d'expansion, comme dans une

turbine, mais ce processus a lieu seulement pour 1/4 du cycle complet, tandis que dans

la turbine à gaz une expansion a lieu sans interruption pendant tout le cycle. La même

chose s'applique à la compression.

Pour la même raison, étant donné qu'il n'y a aucune masse dans le mouvement

alternatif, la régularité du cycle d'une turbine à gaz est incomparablement plus

grande que celle d'un moteur alternatif (moteur auto ou Diesel).


Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

2.4- Type de construction des turbines à gaz :

a- Turbine mono arbre :


Dans la turbine mono arbre, les disques du rotor de la turbine accouplés entre eux

se prolongent vers l’échappement par un arbre.

Le rotor du compresseur axial ainsi que les étages de la turbine forment donc un

seul rotor supporté pour deux paliers porteur elliptique.

Les machines (compresseur axial + turbine), repose sur des support élastique

longitudinalement et transversalement l’embat métallique.

Les turbines mono arbre : sont surtout utilisée pour actionner des alternateurs.

Elle n’actionnent que rarement des compresseurs car la marge restreinte de

régulation de nombre de tours de la turbin (compris entre 80% et 105% de la vitesse

nominal), limité son utilisation aux cas ou le compresseur aussi de petite variation de

charge et de nombre de tour et lorsque la turbin à une bonne marge de puissance par

apport a celle absorbée par le compresseur (10 à 20% en plus).

COMBUSTION ECHAPPEMENT

CARBURANT
CHARGE

TURBINE
ADMISSION AIR
Cette figure montre schématiquement le fonctionnement d’une turbine à un seul

arbre, ou il y a raccordement continu entre la section turbine, le compresseur et côté

opposé.
Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

La figure : montre une turbine à gaz à un seul arbre ouverte le long de sa médiane
horizontale.

Il est évident que le système compresseur – turbine -charge solidaire sur un seul

arbre concerne l’entraînement d’alternateurs, étant donné que dans cette application

il est nécessaire de régler la puissance à une vitesse constante (fréquence réseau) ;

ici une turbine à gaz un seul arbre répond exactement a cet objectif par ce qu’elle

peut utiliser les performances optimales du compresseur axial, qui fonctionne à 100%

de la vitesse et donc au point de rendement maximum.

b- Turbine à gaz à deux arbres :

Contrairement à la turbine CARBURANT


à un seul arbre, dans le cas des turbines à gaz à deux

arbres seulement une partie de la section de la turbine (appelée turbine haute


ECHAPPEME
NT
pression HP) est raccordée mécaniquement au compresseur pour former le soi-disant
COMPRESSEUR COMBUSTION
générateur à gaz alors que l’énergie résultante de la combustion est traitée par une

deuxième section de la turbine (turbine de basse pression BP), séparée

mécaniquement de la première. Pour former la soi-disant turbine « TP » de puissance

qui est raccordée à la charge par un accouplement.


CHARGE

ADMISSION AIR
deux arbres
ADMISSION AIR
Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

Turbine a deux arbres

Cette figure montre une vue schématiquement de fonctionnement d’une turbine à

gaz à deux arbres avec les deux sections (modules), le générateur de gaz et la turbine

de puissance, mécaniquement séparées.


Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

Les champs d’application de la turbine à gaz à deux arbres concernent l’entraînement

des machines dont le réglage de puissance est obtenu en variant la vitesse, tel que les

compresseurs ; les pompes. Un tel champ d’application est défini « entraînement

mécanique » par opposition à celui des turbines à un seul arbre, qui est défini

« transmission électrique ».

La figure montre une turbine à gaz à deux arbres (MS5002) ouverte le long de sa
ligne médiane horizontale pour montrer les deux sections séparées.

2.5- Comparaison des deux turbines :


La turbine à gaz à un seul arbre contrairement à la turbine à gaz à deux arbres,

a l’arbre de puissance et l’arbre du compresseur solidaires l’un de l’autre et leur

vitesse est la même, par contre dans la turbine à gaz à deux arbres les deux arbres

ont des vitesses différentes car ils sont séparés mécaniquement.

Dans la turbine à gaz à deux arbres, on peut varier la vitesse de la turbine de

puissance.

En agissant sur la directrice variable 2 eme étage (elle peut avoir une position

ouverte ou fermée) par contre la directrice de 2 eme étage de la turbine à gaz à un

seul arbre est constante.

Du point de vue de fonctionnement, on peut dire qu’elles ont le même principe de

fonctionnement.

2.6- Avantages et inconvénients des turbines à gaz:


Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

a- Avantages: les turbines à gaz offrent beaucoup d'avantages:

- Leur démarrage est assez rapide par rapport aux turbines à vapeur (15 à 30)

minutes par rapport à 6 heures) ce qui les rend très attractives pour des utilisations

de démarrage d'urgence et de démarrage intermittents.

- Les turbines à gaz sont très compactes ce qui donne un bon choix les endroits

distants.

- Les turbines à gaz sont d'une très grande disponibilité.

- Poids réduit.

- Montée en puissance très rapide.

- Facilité d'entretien (échanges standard d'éléments)

- De plus les turbines à double arbre sont plus flexibles du point de vue opération

car ils nécessitent des forces de couple de démarrage plus basses et des taux de

consommation thermiques.

- Considérablement réduits à faible charge. Elles offrent aussi de meilleures

performances et permettent une variation entre la charge de turbine HP et celle de la

turbine BP.

b- Inconvénients:

- Consommation spécifique plus élevée que les moteurs diesel (235 g /kWh à 25 °C).

- Sensible à température ambiante (LM2500: 23000 kW à 25 °C et 21000kw à 35°C)

-Volumes importants des conduites d'arrivée d'air et d'échappement des gaz.

2.7-Domaines d’application :

Les turbines à gaz ont un vaste domaine d’application, grâce à leurs performances

élevées par rapport au moteur à explosion.

Leurs applications peuvent être divisées en deux catégories.

a- Applications fixes (industrielles) :

 Entraînement de compresseurs (gazoduc, méthanoduc, installations pétrochimiques,

industries de procédés réinjections ………).


Partie Turbine  Université De LAGHOUAT

 Entraînement des pompes.

 Entraînement d’alternateurs (surtout dans les centrales d’énergie de pointe).

b- Applications mobiles :

 Pour automobile

 Pour traction ferroviaire.

 Maritime.

 Turboréacteurs d’avions.
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

FIG 1

2-Parcours du gaz dans le compresseur:


Le gaz est aspire par le compresseur a travers la bride d'aspiration il entre dans une
chambre annulaire (volute d'aspiration) et converge uniformément vers le centre de
toutes les direction radiales dans le chambre annulaire du cote oppose par rapport a
la bride
d'aspiration, il existe une ailette pour éviter la formation de tourbillons de gaz.
(Fig2).

fig2

-le gaz entre dans le diaphragme d'aspiration et est donc aspire par la premier roue,
les roues sont constitues de deux disques, appelles disque et contredis que, unis par
des aubes; elles sont calées a chaud sur l'arbre et fixées par une ou deux clavettes.
La roue pousse le gaz vers la périphérie en augmentant sa vitesse et pression (fig3)
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

Fig3

En suite, d'un mouvement en spirale, le gaz parcourt une chambre circulaire formée
d'un diffuseur au la vitesse diminue et donc la prissions augment.
Puis le gaz parcourt le canal de retour; celui-ci est une chambre circulaire de limitée
par deux anneaux formant le diaphragme intermédiaire ou se trouvent les aubes qui
ont a tache de diriger le gaz vers l'aspe ration de la roue suivante.
La disposition des aubes est telle a redresser le mouvement en spirale du gaz de
manière a obtenir une sorte radiale et une entrée axiale vers la roue suivante; en
suite le gaz est aspiré par la deuxième roue et pour chaque roue le même par cours se
répète.
Pour réduire au minimum les fuites internes de gaz des joints a labyrinthes formés de
ou plusieurs segments de bague sont montes sur les diaphragmes. (fig4)

Fig. 4
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

La dernière roue de l'étage envoie le gaz dans un diffuseur qui même a une chambre
annulaire appelée volute de refoulement (fig. 5), la volute de refoulement est un
chambre circulaire collectant le gaz de périphérie des diffuseurs et le dirigeant vers
la bride de refoulement près de cette dernière il y a une autre ailette qui empêche au
gaz de continuer a tourner dans la volute et qui l'envie a la bride de refoulement
(fig 6)

fig 6 fig.5

Caractéristique du compresseur centrifuge BCL405 :


Généralité :
Le compresseur centrifuge nuovo pignons sont marquis par une série de lettres
majuscules et se numerus.
-les numéros marquent le diamètre nominal des impulseurs en millimètres et le numéro
des impulseurs.
BCL405 : un compresseur avec un corps a division verticale (type de corps en forme
de "barrel") ayant un étage de compression et un arbre 5 impulseurs de 400mm de
diamètre nominal.
1-corps :
Le corps de compresseur BCL est en forme de tonneau ferme aux extrémités par
deux flasques les tuyères d'admission et de refoulement sont soudées au carter
2-diaphragme :
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

Les diaphragmes constituent le profilage fluo dynamique de la partie fixe de


compresseur, ils sont obtenus par fusion et divises en trois types :

2-1- diaphragmes d'aspiration a pour tache d'acheminer le gaz à l'entrée de la


première roue.

2-2- diaphragmes intermédiaires ont la double tache de former le diffuseur on a


lieu la transformation de l'énergie cinétique en énergie de pression et le canal de
retour pour diriges le gaz a l'entrée de la roue successive.

2-3- diaphragmes de refoulement forme le diffuseur de la dernière roue et la


volute de refoulement.

-chaque diaphragme contient des anneaux en labyrinthe qui servent d'étanchéité sur
le contre disque de la roue et sur les douilles intermédiaires pour éviter les fuites
entre un étage et l'autre.

3-rotor :
La partie rotatrice du compresseur centrifuge est composée par l'arbre les roues, le
cylindre d'équilibrage le collet du palier de butée le moyeu de l'accouplement
d'entraînement et de douilles intermédiaires.

a-arbre :
L'arbre est constitue d'un partie central a diamètre constant, ou sont montées les
roues et les douilles intermédiaires et de deux extrémités aux diamètres
opportunément réduits one travaillent les paliers et les étanchéités d'extrémité .

b-roue :

La roue est la partie du compresseur centrifuge qui augmente la vitesse du gaz.


Les roues sont de types fermés montés à chaud et clavetés sur l'arbre. Constituées
de deux disques (disque et contre disque) unis par des aubes inclinées vers l'arrière
et fraisées sur le disque.
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

c-tambour d'équilibrage :
Pendent le fonctionnement du compresseur, le rotor est soumis a une poussée axiale
dirigée vers le cote aspiration. Cette poussée est produite par la différence de
pression agissant sur le disque des impulseurs.
Le tambour a été conçu de façon a réduire considérablement la poussée axiale sans
pour autant l'équilibrée entièrement la poussée résiduelle est absorbée par le palier
de butée.
Après avoir monté le tambour le rotor sera a nouveau soumis à l'équilibrage
dynamique.

d-accouplement d'entraînement :
L'accouplement sert à transmettre la puissance de la machine motrice au
compresseur
L'accouplement est fait au moyen d'un multiplicateur de vitesse.
Il est de type denté a graissage continu a huile.

e- collet du palier de butée :


Le collet est construit en acier au carbone type C 40 .el est monté hydrauliquement
par ajustement forcé.

f- douilles intermédiaires :
Les douilles intermédiaires sont des manchons positionnés entre les roues.

4 - paliers :
Les paliers porteurs et de butée sont du type a patin oscillants et a lubrification
forcée, ils sont logés a l'extérieur du corps de compresseur.

a - palier porteurs :
Les patins porteurs sont réalises en acier revit de métal blanc,ils sont solidaires
des taquets en acier et sont en place dans leur logement forme par le carter et par
deux bagues d'étanchéité huile,
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

L'huile sous pression arrive aux paliers radialement et passe a travers des orifices
pour lubrifier les patins et les taquets, l'huile sort ensuite latéralement les patins
peuvent osciller dans le carter aussi bien dans le sens radiale que dans le sens axial
afin d'atténuer aux maximum les vibration radiale du rotor.
La rotation des patins dans le carter est bloquée par des goujons qui dépassent des
vis fixées sur le carter
Le palier est axialement positionné sur le corps du compresseur grâce à des vis.

b-paliers de la butée :
Le palier de butée est situé a l'extérieur par rapport au paliers porteurs et du cote
oppose a ce lui au monté l'accouplement est a double action :
-il est logé sur les deux cotes du collet de la butée de rotor.
-il est conçu de façon à absorber la poussée agissant sur le rotor qui n'est
pas entièrement équilibrée par le tambour d'équilibrage.

Unité de compression:

 Turbo compresseur du premier étage:

1( Turbine: modèle MS5002B (SRGA:PGT10 et MS5002C) construite par

NUOVO PIGNONE sous licence GENERAL ELECTRIC, cycle simple à

deux arbres.

2( Multiplicateur: du type avec axes parallèles, construit par MAAG.

3( Compresseur: modèle BCL405/a, construit par NUOVO PIGNONE, du type "

"BARREL" pour haute pression.

 Turbo compresseur du deuxième étage:

Tous ces composants sont identiques à ceux du dernier étage sauf le

compresseur qui est du type BCL405/c utilisé pour de très hautes pressions.
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

- D'un corps de compresseur où loge la roue du compresseur et le joint étanche à

labyrinthe et qui comporte les brides d'aspiration, de refoulement et les directrices

fixes du compresseur.

- D'un système mécanique central entre les deux corps (voir détail dans la partie

démontage).Il est composé d'un arbre en acier inoxydable munis à ses extrémités

de deux roues, une de turbine et l'autre de compresseur.

La rotation de l'arbre se fait sur deux paliers lisses où se forme un film d'huile

complet grâce à la lubrification sous pression pour éviter l'endommagement des

paliers

Deux butées fixées sur l'arbre par des ergots pour éviter le frottement de l'arbre

sur les paliers.

Le corps du MCS, où logent l'arbre et ses accessoires, comprend :

- Les brides de l'ensemble de la tuyauterie attachées

* Lubrification

* Gaz d'étanchéité

* Équilibrage de la poussée axiale

- Les instruments de mesure et de contrôle des paramètres (température, pression,

poussée axiale... etc.).

- La plaque anti-chaleur qui comporte la labyrinthe côté expander

- Le joint étanche à labyrinthe côté compresseur

1- Système de gaz d'étanchéité :

Le turbo-expander possède un système d'étanchéité breveté par ROTOFLOW où la

pression du gaz traité est scellée autour de l'arbre par des garnitures à labyrinthes.

Une sortie de gaz est permise à chaque labyrinthe pour éviter l'introduction de l'huile

dans le gaz. Cependant pour prévenir une perte de gaz traité , une injection de gaz

sous une pression compatible au milieu de labyrinthe est prévue, le gaz est introduit à

un Débit légèrement supérieur à celui du gaz s'échappant du joint , c'est donc ce gaz

qui s'échappe permettant de conserver le gaz traité.


Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

Le gaz d'étanchéité absorbé dans l'huile se sépare de ce dernier dans le " Drainer".

Le gaz d'étanchéité ,qui provient de la sortie du compresseur, passe à travers le

filtre F6 avant d'alimenter le MCS. Dans le cas ou une chute de pression se produit

(p.e. bouchage du filtre F6), l'électrovanne PDCV1015, qui contrôle la pression du gaz,

s'ouvre pour satisfaire la pression de gaz d'étanchéité exigée.

2- Système de contrôle de la poussée axiale :

Pour éviter une valeur excessive de la poussée axiale, un système de contrôle est

installé entre l'arrière roue de compresseur (la pression est contrôle par la PG1001)

et l'entrée du compresseur.

Le système est contrôlé par la PCV1014 qui permet d'équilibrer la valeur de la poussé

axiale, quand l'une des butées est chargée, la PSV1014 permet d'ouvrir la vanne

correspondante pour charger ou décharger la butée côté compresseur en

communiquant le gaz d'admission du compresseur à celui de l'arrière roue du

compresseur, c'est à dire augmenter ou diminuer la pression arrière roue

compresseur.

Ce système est commande par la pression d'huile de lubrification au niveau des

butées.

3- Système de lubrification :

D'après l'historique des turbo–expanders du module IV, l'origine du plus part des

interventions curatives est le système de lubrification. De ce fait nous jugeons utile

de développer le type de lubrification adopter pour ces machines et les problèmes qui

peuvent affecter le bon fonctionnement du système et qui ont des conséquences

néfastes sur l'état des paliers et butées.

Le K101 est doté d'un système de lubrification hydrostatique pour lequel la charge

est transmise à travers un film d'huile complet lubrifiant où la pression est maintenue

par l'intermédiaire d'une pompe.

Dans ce type de lubrification, deux zones se distinguent au niveau des paliers et

butées.
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

1/ Une zone représentée par les portées AB et CD de largeur a où le film est mince

h/aáá1

Dans cette zone on suppose que la pression ne varie pas selon l'épaisseur du film et

l'évolution de la pression est décrite par l'équation de RYNOLDS de la lubrification.

2/- Une zone BC où la pression est supposée constante

e/h ñ20

Il y a deux types d'alimentation :

a /- Alimentation à Débit constant

b/- Alimentation à pression constante (cas du K101)

Dans ce dernier type d'alimentation on place une résistance hydraulique juste avant

l'entrée de l'huile au palier. Le rôle de cette résistance est de créer une perte de

charge, c'est à dire d'asservir le débit à la chute de pression.

Ce système hydraulique comprend, en plus des instruments de mesure et de

régulation, des filtres, des accumulateurs et un aéro-réfrigérant.

La qualité de la filtration de l'huile :

Généralement les industrielles utilise des filtres de 5 à 8 microns (déterminer par

la courbe de GAUSSE du nombre d'impuretés en fonction de leur dimensionnement )

pour une épaisseur de 15 à 20 microns. Néanmoins il existe toujours des particules

solides de dimensions supérieures à la valeur permise par le filtre qui passe. De ce

fait et pour que le système de lubrification fonction bien, il faut :

- Un nettoyage parfait du bac de l'huile avant le remplissage.

- Procéder à un rinçage des canalisations d'arrivé et de retour en circuit fermé.

- Eviter de laisser le niveau d'huile baisse dans le bac. Ce qui entraîne l'aspiration des

impuretés déposées au fond du bac par la pompe. D’après l'historique chaque fois que

le niveau baisse. La DP au niveau des filtres augmente ce qui provoque la détérioration

des filtres F3 et F4 suite à l'augmentation de la pression au niveau de ces derniers.


Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

- Suivre l'état des filtres (l'évaluation de la DP) qui, en cas de détérioration, les

particules résultantes passent dans les paliers et les butées et causent leur

dégradation (cause de la dégradation des paliers du 42-K101B)

Déformation due aux effets thermiques :

En régime permanent, l'énergie calorifique liée à la formation du film d'huile est

évacuée par le Débit d'huile pour une partie importante et par conduction pour une

part. Donc il existe toujours un flux de chaleur qui travers les surfaces fixes et

mobiles créant ainsi des variations de température dans leurs épaisseurs et par suite

des déformations notamment au niveau du couple de matériau frottant du palier.

En effet le type du couple joue un rôle important dans la le bon fonctionnement du

palier. Les paramètres les plus importants dans le choix sont: la charge, la vitesse,

l'environnement, la température et la qualité de l'huile.

Le choix peut se faire entre :

- Le bronze massif

- Les alliages aluminium étain

- Le métal antifriction blanc ou régule

- Le cuproplomb ou bronze au plomb

Dans chacune de ces catégories, il existe de nombreuse variété de sous-produit

adapté à chaque utilisation.

Le couple adapté aux paliers du K101 est le régule à base d’étain.

Afin d'éviter le problème des effets thermique il est nécessaire de faire un suivi

rigoureux de la variation de la température au niveau des paliers par la TI1005 côté

expander et la TI1006 côté compresseur.

Variation de la température d'alimentation de l'huile :

En fonctionnement continu, on enregistre toujours des variations de température de

l'huile avant les paliers. Ces variations influencent la valeur de la viscosité et par la
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

suite celle du film d'huile ce qui a pour conséquences la détérioration des paliers et

l'augmentation de la poussée axiale donc détérioration des butées.

Pour le K101, la température de l'huile est contrôlée par la TIC1001, dans le cas d'une

augmentation, l'huile passe à travers les aéroréfrigérants. Néanmoins dans le cas de

problème sur la TIC 1001 le MCS peut être alimenter par de l'huile très chaude et par

conséquent la variation de la viscosité de l'huile.

Problèmes liés aux conditions de démarrage :

En fonction de la vitesse de rotation on distingue trois phases de fonctionnement :

- Une phase de frottement onctueux qui correspond au démarrage et à l'arrêt de la

machine lorsque la vitesse est faible alors le coefficient de frottement est grand.

- Une phase de fonctionnement caractérisée par l’existence d'un film d'huile et qu'il

n'existe aucun contact métal/métal.

- Une phase transitoire où les deux types de fonctionnement sont présent

simultanément rencontrer pendant la montée de la vitesse.

La phase la plus importante et qui peut causer des problèmes au niveau des paliers

est celle de fonctionnement en frottement onctueux. En effet dans cette phase il y a

possibilité d'arrachement de métal.

Durant les premiers tours de rotation, les particules ainsi arrachées peuvent rester

entre les surfaces en regard, provoquant des échauffements locaux et par suite des

déformations.

La réussite réside de part le choix du matériau frottant, dans le respect strict de

certaines règle lors de la mise en service du système de lubrification, notamment la

commutation des pompes ; commutation des filtres ; circulation de l'huile vers paliers.
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT
Partie Compresseur  Université De LAGHOUAT

CONCLUSION

Durant la période de stage, nous avons eu l’occasion de côtoyer l’industrie


d’apprendre voir beaucoup de choses nouvelles.

Il bien est remarquable que l’outil turbomachine joue un rôle très important
pour le bon fonctionnement des turbines et des compresseurs.

Pour conclure, nous souhaitons que de tels stages soient souvent organisés pour
rapprocher plus l’étudiant de la réalité industrielle et pour qu’il voit
concrètement l’utilité des connaissances théoriques apprises à l’université.