Vous êtes sur la page 1sur 5

Cours de DROIT SOCIAL – Mme EL NABHANI Maha AU 2017-2018

LEXIQUE DE COURS DE DROIT SOCIAL


ABANDON DE POSTE : Fait de quitter son poste de travail de manière non
autorisée et non justifiée durant ses heures de travail. L’abandon de poste peut être
considéré par le juge comme une faute grave en cas d’absences injustifiées
répétées.

ABSENCE INJUSTIFIEE : Fait pour un salarié de ne pas se présenter à son travail


sans aucune autorisation de l’employeur ni de certificat médical.

ACCIDENT DE TRAVAIL / MALADIE PROFESSIONNELLE : Tout accident ou


maladie survenant sur le lieu du travail, à l’occasion du travail, ou sur le trajet du lieu
de travail. L’employé doit apporter une preuve : le certificat médical initial dans un
délai de 48H. L’employeur est obligé de couvrir ses employés par une assurance
obligatoire au Maroc depuis 2003.

ACCORD DE RUPTURE CONVENTIONNELLE : Rupture amiable du contrat de


travail CDD, lorsque l’une des 2 parties ne peut attendre l’échéance fixée au contrat.

ANCIENNETÉ : Temps passé par un salarié au service d’un même employeur.

AVANTAGES EN NATURE : Tous les avantages que l’employeur peut donner, en


fonction du budget de la société, et de la disponibilité.

AVANTAGES SOCIAUX : Couverture sociale, pension retraite, prime d’ancienneté,


prime de congé, prime de rendement, prime pour travaux dangereux ...

BENEVOLAT : Acte volontaire, Différent du contrat de travail, car pas de lien de


subordination, ni de contraintes disciplinaires, ni d’obligation de rémunération.

CERTIFICAT/ ATTESTATION DE TRAVAIL : Document établi par l’employeur


mentionnant obligatoirement la date à laquelle le salarié est entré dans l’entreprise et
celle de son départ, la nature de l’emploi qu’il occupait et les coordonnées du salarié
et de l’employeur. Il est signé par l’employeur et il doit être remis, au plus tard, le jour
de l’expiration du préavis.

CLAUSE DE MOBILITÉ : Clause du contrat de travail qui précise les conditions dans
lesquelles un employeur peut demander à un salarié de changer de lieu de travail
même si ce changement entraîne un changement de lieu de résidence.

CLAUSE DE NON-CONCURRENCE : Clause par laquelle le salarié s’interdit


d’exercer, après la rupture du contrat de travail, certaines activités professionnelles
susceptibles de nuire ou de faire concurrence à son ancien employeur. Pour être
Cours de DROIT SOCIAL – Mme EL NABHANI Maha AU 2017-2018

valable, l’engagement doit être écrit, limité dans le temps et l’espace, justifié par la
protection des intérêts légitimes de l’employeur.

CONTRAT DE TRAVAIL : Accord entre 2 ou plusieurs personnes, engageant l’une


d’entre elles (EMPLOYE) à fournir un travail (physique, matériel ou intellectuel),
selon des conditions législatives et disciplinaires, et sous une subordination
hiérarchique, en échange d’un paiement (salaire ou rémunération) que l’autre partie
(EMPLOYEUR) s’engage à payer.

Il peut être à temps partiel, à durée déterminée/ indéterminée, ou intérimaire (ex


Contrat ANAPEC).

CONVENTION COLLECTIVE : Accord conclu entre une ou plusieurs organisations


syndicales d’employeurs et une ou plusieurs organisations syndicales de salariés en
vue de déterminer les conditions de travail et les garanties sociales, pour un secteur
déterminé.

CNSS : Caisse Nationale De Sécurité Sociale, destinée à couvrir les salariés du


privé, s’agissant des maladies, des frais pharmaceutiques et chirurgicaux. Tout
salarié adhère systématiquement à la CNSS.

CNOPS : Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale, ensemble de


mutuelles du secteur public, visant à couvrir les fonctionnaires de l’Etat, s’agissant
des maladies, des frais pharmaceutiques et chirurgicaux.

DÉMISSION : Mode de rupture du contrat de travail ouvert aux salariés,


obligatoirement écrite et légalisée. Elle est libre et n’est pas nécessairement justifiée.
Avant de quitter l’entreprise, le salarié doit respecter le préavis prévu.

DESCRIPTIF DE POSTE / FICHE TECHNIQUE : Document remis à l’employé et


définissant les tâches à accomplir, la durée de la mission et les modalités
d’exécutions.

DISCRIMINATION : Traitement défavorable indu fondé sur un critère discriminatoire ;


race, religion, sexe, opinions politique, engagement syndical, etc…

DOMMAGES ET INTÉRÊTS : Somme d’argent octroyée pour réparer un préjudice.

ECHEANCE DE SALAIRE : Date convenue de paiement du salaire ou de la


rémunération (elle peut être journalière, hebdomadaire, mensuelle ou annuelle)

GREVE : Est considérée comme grève s’il y a cessation du travail, concertation des
salaries, revendications professionnelles et information préalable de l’employeur.
Sinon, l’employeur peut le considérer comme un mouvement illicite.
Cours de DROIT SOCIAL – Mme EL NABHANI Maha AU 2017-2018

HEURES SUPPLÉMENTAIRES : Heures de travail effectuées au-delà de la durée


légale ou conventionnelle du travail.

INCAPACITE : Dommage corporel suite à un accident. Elle peut être totale /


partielle, ou temporaire/ permanente. Son indemnité est fixée par un barème.

INDEMNITÉ COMPENSATRICE DE CONGÉS PAYÉS : Indemnité versée par


l’employeur au salarié qui quitte l’entreprise sans avoir pu prendre tous les congés
payés qu’il avait acquis.

INDEMNITÉ COMPENSATRICE DE PRÉAVIS : Indemnité versée par l’employeur


au salarié qui n’a pas pu effectuer son préavis.

INDEMNITÉ LÉGALE DE LICENCIEMENT : Indemnité prévue par la loi (code du


travail) versée au salarié licencié sans avoir commis de faute grave.

INSPECTION DU TRAVAIL : Administration chargée de contrôler l’application du


droit du travail.

JURISPRUDENCE : Terme désignant l’interprétation des lois telle qu’elle ressort des
décisions de justice.

LICENCIEMENT : Rupture du contrat de travail d’un salarie à l’initiative de


l’employeur. Il doit obligatoirement être justifié. Il existe 3 types de licenciement soit
pour motif personnel, soit pour faute grave, soit pour motif économique. Un
licenciement est abusif s’il n’est pas justifié, ou si l’employeur pousse le salarié à
démissionner.

LICENCIEMENT POUR MOTIF PERSONNEL : Il peut reposer sur une cause réelle
et sérieuse (incompatibilité de poste ou de mission, négligence, faute disciplinaire..)

LICENCIEMENT POUR FAUTE GRAVE : L’appréciation de la faute grave relève de


la jurisprudence, mais la loi définit les fautes graves (vol, divulgation du secret
professionnel, agression, ivresse, harcèlement sexuel)

LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE : En cas de faillite ou de difficultés


de l’entreprise. La procédure est judiciaire.

LIEN DE SUBORDINATION : Lien de soumission à l’autorité de contrôle et de


discipline de l’employeur

MISE A PIED : Mesure disciplinaire pour sanctionner un salarié fautif. Elle ne doit
pas dépasser 8j.
Cours de DROIT SOCIAL – Mme EL NABHANI Maha AU 2017-2018

PERIODE D’ESSAI : Elle est légale, rémunérée, écrite mais non obligatoire. Elle
permet de tester les 2 parties. Chacun peut rompre le contrat pendant cette période
et sans indemnité.

PRÉAVIS : Délai obligatoire et payé. Il s’écoule entre l’annonce, par une des parties
au contrat de travail à durée indéterminée, de sa décision d’y mettre fin et la
cessation effective de celui-ci.

PROCEDURE D’ARBITRAGE : Si la procédure de conciliation a échoué, chaque


partie peut prendre un arbitre pour trancher le litige. En cas d’échec, le juge désigne
un 3e arbitre qui prend la décision finale

PROCEDURE DE CONCILIATION : Procédure non judiciaire, en présence de


l’inspecteur du travail pour résoudre un conflit. En cas d’accord, on signe un PV de
conciliation. Le conflit s’arrête définitivement.

REÇU POUR SOLDE DE TOUT COMPTE : A l’ occasion de la rupture définitive du


contrat de travail, reçu remis par l’employeur et signé par le salarié au moment du
règlement du salaire. Il a valeur de simple reçu des sommes qui y figurent.

REGISTRE DE PERSONNEL : Registre tenu par le Directeur du personnel et


inscrivant toutes les informations concernant les travailleurs d’une même société. Il
est mis à la disposition de l’inspecteur du travail.

REGLEMENT INTERIEUR : Acte unilatéral, écrit et affiché par l’employeur. Il fixe les
règles de discipline, d’hygiène et de sécurité. Il est obligatoire dans toutes les
sociétés employant plus de 20 employés.

RELATIONS PROFESSIONNELLES : Relations individuelles ou collectives dans un


cadre de travail rémunéré

REMUNERATION : Salaire + avantages en nature

REPRESENTATIONS PROFESSIONNELLES : Leur rôle est très important pour


défendre les intérêts des employeurs et travailleurs et pour éviter ou diminuer tout
conflit qui provient à l'occasion du travail. Il s’agit des syndicats, des délégués du
personnel, du comité d’entreprise, du comité d’hygiène et de sécurité.

RESILIATION JUDICIAIRE DU CONTRAT DE TRAVAIL : Demandée par le salarié


du privé dans un CDI au juge quand il estime que son employeur n’exécute pas ses
obligations contractuelles.

RUPTURE DEFINITIVE DE CONTRAT : Le contrat prend fin définitivement à la


volonté des parties, ou à l’initiative du juge. La retraite et le décès (s’il n’est pas
causé par un accident de travail) sont aussi des causes de rupture définitive.
Cours de DROIT SOCIAL – Mme EL NABHANI Maha AU 2017-2018

SALAIRE : Contrepartie du travail effectué dans le contrat de travail. Il peut être fixe
ou variable (avec des commissions), et il peut être net ou brut.

SANCTION DISCIPLINAIRE : Toute mesure, autre que les observations verbales,


prise par l’employeur (en respectant une procédure) à la suite d’un agissement du
salarie qu’il considère comme fautif.

SMIG : Salaire minimum interprofessionnel garanti. Il est calculé en fonction du


secteur d’activité, et par heure de travail. C’est un salaire brut.
SUSPENSION : Le contrat est suspendu pendant son exécution, et les avantages
sociaux et en nature continuent d’être versés (congé, WK, maternité, jours fériés) si
le paiement est mensuel ou annuel.